Start Reading

ILS N'ETAIENT PAS DE NOTRE MONDE: La légende et les secrets de Wright Field

Ratings:
Length: 375 pages5 hours

Summary

Après avoir obtenu au début des années 2000 une maîtrise en langue anglaise avec un mémoire portant sur la célèbre affaire de l’écrasement d’une soucoupe volante à Roswell, Nouveau Mexique, en juillet 1947, Pierre Laird a poursuivi ses recherches sur la culture ufologique américaine des années 1980 et 1990. Il a découvert de nombreuses sources relatives à des témoignages, récits et rumeurs selon lesquels des créatures extraterrestres anthropomorphiques seraient entreposées sur la base aérienne de Wright-Patterson (Wright Field dans les années 1940), au sud-est de Dayton dans l’Ohio. L’ufologue Leonard H. Stringfield (1920–1994) devint le spécialiste du domaine des ‘crash and retrievals’ en publiant entre 1978 et 1994 sept ‘Status Reports’. Ces monographies rassemblent des récits de nature et de qualité très variables de personnes ayant ‘pris part,’ à des degrés divers, à la récupération de soucoupes volantes écrasées. Les évènements auraient eu lieu au cours des années 1950-60, dans des régions désertiques du sud-ouest américain. Le point de départ de la thématique est un livre écrit par Frank Scully (1892–1964) et publié en 1950, Behind the Flying Saucers. Mais l’ouvrage est en réalité basé sur de fausses révélations concernant la découverte de trois soucoupes en Arizona et au Nouveau Mexique en 1948. Trente ans plus tard, en 1980, le sujet réapparaît avec le livre de Charles Berlitz (1914–2003) et William Moore, The Roswell Incident, diffusé en France en 1981 sous le titre Le Mystère de Roswell, les naufragés de l’espace.
Dans Ils n’étaient pas de notre monde : la légende et les secrets de Wright Field, l’auteur s’attache à restituer le contexte historique et sociologique de l’Amérique des années 1970. A l’issue du scandale du Watergate et de la guerre du Viet Nam, les ufologues de la période ont espéré eux aussi que d’autres secrets seraient enfin révélés. Le concept littéraire de légende, le fonctionnement de la mémoire humaine et la notion faux souvenir sont aussi abordés par Pierre Laird dans une étude particulièrement détaillée. Elle met en valeur le caractère prégnant et ontologique d’événements fascinants car supposés réels mais cependant non corroborés. Ainsi, la question « et si c’était vrai ?... » n’est jamais bien loin.
L’important fond documentaire réuni par Pierre Laird met en lumière une composante de la culture américaine peu connue, celle ayant trait aux ‘soucoupes volantes,’ aux ‘envahisseurs’ et à l’idée de ‘contact ‘ avec d’autres formes de vie.

Read on the Scribd mobile app

Download the free Scribd mobile app to read anytime, anywhere.