Start Reading

Chemin vers l'Anthropocratie: Condition humaine et violence

Ratings:
Length: 106 pages1 hour

Summary

La violence est intimement liée à la condition humaine de BASE.
En effet, comparativement à celles des autres catégories d'Êtres vivants (Plante, Animal), la condition humaine de BASE est la plus précaire et la plus vulnérable dans le processus de la garantie de la survie. Cette extrême précarité provoque la rareté structurelle des ressources indispensables pour la survie des Êtres humains. Ce qui les condamne fatalement à la compétition et à la violence.
Aussi, cette extrême précarité de la condition humaine de BASE impose aux Êtres humains l'observation d'un niveau élevé des caractéristiques telles que l'égoïsme, la convoitise, l'impatience, l'avidité, etc. Par défaut, c'est à travers ces caractéristiques qu'ils entrent en contact entre eux et avec les autres catégories d'Êtres vivants. Ces caractéristiques influencent largement, leur comportement, leur choix et leurs décisions. Elles sont à la base de la violence suivant la logique : qui ne cherche qu'exclusivement ses intérêts, trouve en son congénère un adversaire. En quelque sorte, c'est par ses propres insuffisances et par ses propres faiblesses que l'Être humain exerce la violence.

Le "logiciel" qui gère et régule le niveau d'intensité de la violence est l'intelligence charnelle. C'est cette instance qui est chargée, en toute circonstance, d'assurer la pérennité du corps de l'Être humain. Mais elle évolue à "l'aveugle". Ainsi, pour espérer voir émerger un monde plus harmonieux et stable, il faut impérativement apprivoiser l'intelligence charnelle de l'Être humain.

Read on the Scribd mobile app

Download the free Scribd mobile app to read anytime, anywhere.