Enjoy this title right now, plus millions more, with a free trial

Free for 30 days, then $9.99/month. Cancel anytime.

Finance Islamique En Europe: Etats des lieux des produits et services

Finance Islamique En Europe: Etats des lieux des produits et services

Read preview

Finance Islamique En Europe: Etats des lieux des produits et services

Length:
156 pages
2 hours
Publisher:
Released:
Apr 16, 2018
ISBN:
9781543931099
Format:
Book

Description

C'est la crise des subprimes comme la crise de la dette souveraine en Europe qui auraient pu nous êtres épargnées, et c'est la volatilité exacerbée des marchés financiers, des matières premières et des denrées alimentaires qui auraient été nettement amoindrie si les pays d'Occident s'était quelque peu inspiré de l'esprit de la finance islamique. La première partie de ce livre est un rappel des différents enjeux de la finance islamique pour les états européens dans un contexte mondial post-crise financière. Une seconde partie tentera suite à une étude chronologique de dresser un état des lieux de la finance islamique en Europe à travers l'étude de différents pays moteurs sur le sujet : le cas de l'Angleterre, le cas de la Turquie, le cas de l'Allemagne, le cas de la France sans oublier les autres pays de l'Union Européenne. Enfin la troisième partie s'attardera sur l'offre de produits et services sur un marché dont le potentiel de croissance est encore très inexploité.
Publisher:
Released:
Apr 16, 2018
ISBN:
9781543931099
Format:
Book

About the author


Related to Finance Islamique En Europe

Related Books

Related Articles

Book Preview

Finance Islamique En Europe - Djibril Ndoye

confortée

Introduction

« Nous adapterons notre environnement juridique pour que la stabilité et l’innovation de notre place financière puissent bénéficier à la finance islamique. » Ces mots de Mme Christine Lagarde, ex-ministre français de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, traduisent l’intérêt que l’on porte à la finance islamique aujourd’hui¹.

Cette finance pourrait rapporter 100 milliards d’euros pour la France indique le rapport Jouini-Pastré (2008) intitulé « Enjeux et opportunités du développement de la finance islamique pour la place de Paris : dix propositions pour collecter 100 milliards d’euros ». A la lecture du titre de ce rapport, on peut rapidement saisir l’ampleur de l’enjeu économique que représente la finance islamique pour les pays de l’Union européenne. Ce qui est certainement dommage c’est qu’il aura fallu une crise financière pour que la finance islamique se voit propulsée au-devant de la scène économique européenne alors que nous sommes presque à plus d’un siècle de présence musulmane en Europe. Il est ainsi juste de se poser la question à savoir si cette adaptation juridico-fiscale pour accueillir la finance islamique est réellement faite pour servir les populations européennes de confession musulmane qui représentent aujourd’hui 5% de la population de l’union européen et qui aspirent à des produits financiers plus en phase avec leurs convictions religieuses. Les démographes prédisent même qu’en 2050, 20% de la population de l’Europe sera musulmane. N’est-ce pas le devoir de l’Europe d’adapter son système financier pour que tous ses citoyens puissent y échanger dans le respect de leurs valeurs ? La réalité est à ce jour autre. En effet, les économies des pays développés (entre autres les pays d’Europe), surtout dans le contexte de la crise de la finance mondiale, ont plus que jamais besoin de financements si elles veulent maintenir un certain niveau de croissance dans leurs pays, préserver les emplois dans leurs entreprises et continuer à investir dans les infrastructures de demain. C’est la raison pour laquelle plusieurs capitales mondiales ont entrepris, très tôt, d’adapter leur législation pour attirer cette manne financière.

En Allemagne, en Angleterre et plus encore en France, avec plus de 6 millions de musulmans, une demande de produits financiers islamiques existe, aussi bien pour le financement de l’investissement immobilier des particuliers, que pour des placements conformes aux préceptes du Coran. Bien qu’une fatwa de 1999 du Conseil européen de la recherche et de la fatwa autorise en France le prêt à intérêt pour l’achat d’une résidence principale, nombreux sont les musulmans qui préféreraient utiliser un moyen autre que le crédit classique, même si, par ignorance du phénomène, la demande ne s’est pas encore pleinement exprimée. Certains vont jusqu’à faire la comparaison avec la consommation de la viande « hallal », marché embryonnaire il y a à peine dix ans, et qui, entrée dans les habitudes des musulmans, représente actuellement près de 10% de la consommation de viande nationale.

Du côté de l’offre, certains facteurs sont favorables, mais d’autres exercent encore un frein à son essor. En 2010, la finance islamique a été estimée à près de 1000 milliards de dollars d’actifs et sa croissance dans les cinq prochaines années est annoncée comme deux fois plus rapide que celle de la finance conventionnelle. De plus le marché potentiel de l’industrie financière islamique ne serait actuellement exploité qu’à hauteur de 18% (700 milliards de dollars sur un potentiel estimé de 4000 milliards de dollars).

Entre les discours volontaristes des gouvernements et la réalité des institutions, nous avons souhaité faire le point à travers ce livre.

Le présent livre est ainsi divisé en trois grandes parties :

La première partie sera un rappel des différents enjeux de la finance islamique pour les états européens dans un contexte mondial post crise financière. Face à la crise financière internationale, la finance islamique propose en effet une réponse éthique. S’inscrivant dans une perspective de finance « alternative » et socialement responsable, elle dépasse la simple sphère de l’islam. Son avenir ne dépend pas seulement de sa capacité à mobiliser les pétrodollars, mais aussi de choix éthiques : est-elle capable de « civiliser » le capitalisme ? De réduire les risques ? De remettre l’individu et la communauté humaine au cœur des décisions économiques ?

Une seconde partie tentera suite à une étude chronologique de dresser un état des lieux de la finance islamique en Europe à travers l’étude de cas de différents pays moteurs sur le sujet : le cas de l’Angleterre, le cas de la Turquie, le cas de l’Allemagne, le cas de la France sans oublier les autres pays de l’union européenne.

Enfin la troisième partie s’attardera sur les perspectives de la finance islamique en Europe à l’aube de la deuxième décennie du siècle 2000. Les différents défis, perspectives et obstacles à l’expansion des banques islamiques seront analysés notamment : les banques islamiques face à la concurrence, les difficultés rencontrées par les banques islamiques, les stratégies actuelles et les axes de développement, et enfin un bilan de la situation actuelle en Europe.

Première partie :

« Finance islamique : définition, enjeux et historique »

1. Finance islamique : définition, enjeux et historique

1.1. Définition de la finance islamique

1.1.1. Qu’est-ce que la finance islamique ?

Si nous distinguons la philosophie économique de l’islam de la question de l’existence d’un système économique, c’est parce que ces deux concepts relèvent de deux démarches différentes d’un point de vue théorique. La première ne reconnait pas à l’économie un statut autonome : celle-ci s’inscrit dans la vie sociale dans son ensemble. L’économie est « encastrée² » dans les relations sociales. Ainsi, dans l’ouvrage de l’imam Khomeiny, Towzih ol masâl’el (« L’Explication des problèmes »), le terme d’économie n’apparaît pas ; le chapitre « Vendre et acheter » suit celui concernant le pèlerinage et présente les questions économiques comme des actes individuels sans spécificité, qui doivent se conformer à une morale. La seconde démarche, qui défend l’idée de l’existence d’une économie islamique spécifique, s’appuie sur la construction d’une analyse théorique contemporaine qui, à partir d’une éthique définie par le Coran et la Sunna, doit donner naissance à l’élaboration d’un système économique islamique. De la même que Max Weber posait l’hypothèse de la corrélation entre l’apparition d’un certain type de capitalisme basé sur l’accumulation du capital favorisant l’investissement et l’éthique de certains milieux calvinistes prônant à la fois le travail et l’ascétisme, les principes éthiques islamiques pourraient, selon cette vision, engendrer un système économique original. Comme pour les milieux calvinistes, l’économie est un moyen de prouver sa foi et d’augmenter la grâce de Dieu par des comportements conformes aux préceptes religieux, et non une fin en soi. La seule finalité est le salut de l’Homme et sa recherche passe, dans l’islam, par des comportements permettant la prospérité de la communauté musulmane.

La finance islamique est ainsi basée sur trois principes fondamentaux :

•La prohibition de l’intérêt :

You've reached the end of this preview. Sign up to read more!
Page 1 of 1

Reviews

What people think about Finance Islamique En Europe

0
0 ratings / 0 Reviews
What did you think?
Rating: 0 out of 5 stars

Reader reviews