Enjoy this title right now, plus millions more, with a free trial

Only $9.99/month after trial. Cancel anytime.

Aide-mémoire du Karaté: Termes et techniques Shotokan

Aide-mémoire du Karaté: Termes et techniques Shotokan

Read preview

Aide-mémoire du Karaté: Termes et techniques Shotokan

Length:
214 pages
32 minutes
Publisher:
Released:
Nov 10, 2019
ISBN:
9791037200952
Format:
Book

Description

Ce livre résume les éléments essentiels de la pratique du karaté Shotokan en France jusqu’à la ceinture noire 1er dan. C’est un aide-mémoire pour la pratique : on trouve pour chaque technique une illustration avec le nom officiel, ou une définition dans le lexique. 
Ayant pratiqué différents arts martiaux pendant plusieurs années, j’ai repris le karaté Shotokan, après dix ans d’arrêt et quelques entorses.  
Premier constat, le vocabulaire s’est enrichi et j’éprouvai quelques problèmes à mémoriser et exécuter les enchaînements exprimés en Japonais. C’était un peu la panique. 
Donc, j’ai pris connaissance des documents officiels, ainsi que des livres publiés récemment .
La mise en page est prévue pour défiler sur un smartphone, et permettre de réviser le lexique n’importe où… (en attendant à la caisse d’un magasin, dans les transports, etc.)

Philippe Laurent.
10 novembre 2019.

 
Publisher:
Released:
Nov 10, 2019
ISBN:
9791037200952
Format:
Book

About the author


Related to Aide-mémoire du Karaté

Related Articles

Book Preview

Aide-mémoire du Karaté - Philippe Laurent

principalement.

Partie Un

HISTOIRE

Senseis : Toyama Kanken, Ohtsuka Hironori, Shimoda Takeshi, Funakoshi Gichin, Motobu Choki, Mabuni Kenwa, Nakasone Genwa and Taira Shinken, Tokyo, 1930.

D’Okinawa au Japon — Du karaté de M e Funakoshi au Shotokan japonais — L’arrivée des instructeurs japonais en France.

Chapitre Un

D’Okinawa au Japon

Les origines du karaté sont diverses et résultent d’échanges entre la Chine et l’île d’Okinawa d’où l’un de ses noms avant 1935 : To De c’est-à-dire poing de Chine.

Okinawa.

À Okinawa, trois types de pratiques préludèrent à la création du karaté actuel : Shurite, Nahate et Tomarite (chacune de ces appellations étant le nom d’une ville suivi de te pour technique de combat). Shuri était l’ancienne capitale où résidaient les rois et la noblesse.

Les origines okinawaiennes.

Gichin Funakoshi exécutant le second mouvement du kata Heian Nidan.

M e Anko Itosu (1832-1916), introduisit le karaté dans les programmes scolaires (écoles primaires d’Okinawa) en 1901 et créa les katas pinans pour cet apprentissage.

Le fondateur du karaté Shotokan, Maître Gichin Funakoshi (1868-1957), apprit de deux maîtres okinawaïen : Anko Azato (1827 [?]-1906) et Anko Itosu (maître précité).

En 1922, il présente le karaté d’Okinawa au Japon. L’expression karaté est composée de deux idéogrammes « main » et « vide » ¹ que nous pourrions envisager comme « main nue » si l’on est rétif aux explications plus « zen » ² (Combat à mains nues s’opposant, ici, à combat armé).

Le karaté est appelé aussi Karaté Do. Ce préfixe do (voie) servit à désigner la modification de l’orientation des pratiques guerrières (jutsu) en des méthodes d’amélioration de soi, plus civiles (exemple : les livres de Me Funakoshi : Karate Jutsu [1925], Karate-Do Kyohan [1935]).

Ensuite, différents styles revendiquèrent l’appellation de « Karaté » et l’école fondée par Me Funakoshi prit le nom de Shotokan Ryu ce que nous traduisons par style Shotokan (Shoto : nom de plume de Me Funakoshi, kan : bâtiment public).

1 On attribue à Me Funakoshi, après son installation au Japon (1922), la transformation de To De (Poing de Chine) en Kara te (main vide).

2 L’idéogramme vide à une signification particulière dans le Bouddhisme.

Chapitre Deux

Le karaté moderne

Sensei Yoshitaka Funakoshi.

Le fils du fondateur, Yoshitaka Funakoshi (1906-1945), modifia profondément le karaté de son père.

En effet, il mit l’accent sur les positions basses et surtout les combats, ce qui ouvrit la porte aux compétitions et, par la même, à la « sportivisation ».

Il se produisit, alors, un phénomène similaire au développement du judo qui permit une préservation au prix de modifications importantes voir l’exclusion de pratiques.

Le karaté shotokan actuel s’enseigne à travers le kihon (répétition de techniques), le kata (enchaînement long de techniques) et le kumite (assaut plus ou moins codifié).

Certaines pratiques, présentes dans ses formes initiales en France, sont moins pratiquées aujourd’hui, comme :

l’entraînement au makiwara (endurcissement) ;

les musculations spécifiques ;

le tameshiwari (casse) ;

certaines frappes avec la balle du pied (koshi).


You've reached the end of this preview. Sign up to read more!
Page 1 of 1

Reviews

What people think about Aide-mémoire du Karaté

0
0 ratings / 0 Reviews
What did you think?
Rating: 0 out of 5 stars

Reader reviews