LA VILLETTE

OBJECTIFS DE LA LECON
RETENIR DES DONNEES SUR QUELQUES MONUMENTS DE LA VILLETTE SITUER DANS L’ESPACE

PLAN DE LA VILLETTE

Cité des sciences et de l'industrie
Elle est au cœur d'un dispositif visant à valoriser la culture scientifique et technique : les Centres de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI). Avec la Cité de la musique et Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, elle fait partie du parc de la Villette. La Cité est située dans le Parc de la Villette au niveau de la porte de la Villette, dans le XIXe arrondissement de Paris, en France. La Cité des sciences et de l'industrie est un établissement public à caractère industriel et commercial spécialisé dans la diffusion de la culture scientifique et technique.

Cité des Sciences et de l'Industrie
Au nord de Paris, au coeur du Grand parc de la Villette, entre la Géode, le Zénith et la Grande Halle de la Villette, la Cité des Sciences et de l'Industrie est l'un des plus grands centres de culture scientifique et technique au monde. Ouverte en 1986, la Cité des sciences et de l'Industrie s'est inscrite dans un grand projet de reconversion du site des Abattoirs de Paris fermés en 1973. Elle se présente comme un lieu de partage et d'éducation afin d'aider le plus grand nombre à comprendre le monde d'aujourd'hui, et à appréhender celui de demain... Elle se divise en plusieurs départements, organisé autour d'Explora. Ce musée dans le musée propose des expositions permanentes en relation avec les images, le son, les maths, l'automobile, l'énergie, l'aéronautique, les étoiles ou les volcans... et des expositions temporaires dont les thèmes sont très variés : le verre dans l'empire romain, la biométrie ou encore le risque sismique... Tout autour gravitent de multiples animations et activités : l'aquarium, la médiathèque, la cité des enfants, la cité des métiers et la cité de la santé, le planétarium...

Autour de la Cité des sciences et de l'industrie

De gauche à droite : la Géode, la Cité des sciences et de l'industrie et l'Argonaute. Le Parc de la Villette La Maison de la Villette La Géode Le Cinaxe L'Argonaute, un sous-marin en extérieur que l'on peut visiter. Il est situé entre La Géode et le canal de l'Ourcq Un centre équestre Le Trabendo Le Cabaret Sauvage

Un espace chapiteaux Le théâtre international de langue française La Grande Halle La Cité de la musique Le Pavillon Paul Delouvrier Le Théâtre Paris-Villette Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris Le Jardin des Voltiges

PARC DE LA VILLETTE

La Géode
La Géode vue de la rive droite du canal de l'Ourcq La Géode est un bâtiment en forme de géode, situé dans le parc de la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris (48°53′40.32″N 02°23′19.12″E ). C'est également une salle de cinéma et une société de distribution de film, adhérent au Syndicat des Distributeurs Indépendants. Construite par l'architecte Adrien Fainsilber et l'ingénieur Gérard Chamayou, elle fut inaugurée le 6 mai 1985. D'autres géodes existent en France, mais celle-ci constitue avec la coupole du Palais des Sports1 la seule géode de la région parisienne, depuis la fermeture de celle de La Défense en 2001. Bien que La Géode ait ouvert ses portes une année avant la Cité des sciences et de l'industrie, elle lui est aujourd'hui rattachée.

Fontains a La Villette

La fontaine aux lions de Nubie La fontaine aux lions de Nubie, à vasques successives, a été conçue en 1811 par Girard, l'ingénieur du Canal de l'Ourcq. L'élévation du " château d'eau" est enrichie de bas-reliefs et flanquée de deux pilastres qui servent de piédestaux à des figures de lions d'où l'eau jaillit.

FONTAINE AUX LIONS

Cité de la musique
La Cité de la musique est un Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle du ministère de la culture et regroupe un ensemble d'institutions dédiées à la musique. Elle est située à la porte de Pantin dans le quartier du Pont-de-Flandres, dans le 19e arrondissement de Paris. Conçue par l'architecte Christian de Portzamparc, elle a été inaugurée en 1995. La Cité comprend : un amphithéâtre ; une salle de concert, pouvant accueillir de 800 à 1 000 spectateurs ; le musée de la musique contenant une importante collection d'instruments de musique classique datés pour l'essentiel entre le XVe et le XXe siècle ; des expositions ; des lieux d'ateliers ; des espaces de documentation très importants. La Cité de la musique gère directement la Salle Pleyel par l'intermédiaire de sa filiale Cité-Pleyel et sera amenée à avoir sous sa responsabilité la future Philharmonie de Paris.

Grande halle de La Villette
La Grande halle de la Villette (48°53′27″N 2°23′28″E ) est un bâtiment de structures en charpente de fer et de fonte construit dans le quartier de La Villette à Paris, entre 1865 et 1867 par l'architecte Jules de Mérindol (18151888), élève de Victor Baltard. Il est le seul vestige des "marchés et abattoirs de La Villette" établis ici en remplacement des abattoirs de Paris sur site unique de 40 000 m² aménagé entre 1859 et 1867. Ces abattoirs, ainsi que le marché furent définitivement fermés en mars 1974. Cinq années plus tard, le site fit l'objet d'une vaste opération de reconversion entrainant la démolition de la plupart des bâtiments, laissant la place au Parc de la Villette le plus grand parc de parisien (55 hectares, dont 35 d'espaces verts), dont réalisation architecturale du parc a été confiée en 1982 à Bernard Tschumi. Tandis qu'il ne subsiste rien des anciens abattoirs, la plus grande des trois halles aux bestiaux, dite "halle aux boeufs" (actuelle Grande halle) a été conservée, ainsi que la fontaine construite par Girard en 1811, dont les lions furent fondus au Creusot, qui servait alors d'abreuvoir.

LA FOLIE PETITE ENFANCE
Telles les constructions ludiques qui parsemaient les parcs et jardins royaux des XVIIIe et XIXe siècles, les folies de la Villette viennent de la façon la plus contemporaine, à la fois rythmer le parc, comme un leitmotiv architectural et l'égayer de leur vive couleur rouge, contrepoint harmonieux à la verdure des arbres et des prairies. Au nombre de 26, elles sont toutes conçues sur la base d'un cube de 10,80m de côté et disposées selon une trame régulière de 120m x 120m. Chacune d'elle est cependant unique de forme et de fonction. Certaines folies sont bordées d'une large surface minérale appelée carré de la découverte qui ont pour vocation, par la dureté de leur traitement minéral, de perturber et donc de souligner l'environnement végétal immédiat.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful