P. 1
The second part; A ne pas comprendre la justice française qui prive un père du droit de voir son père, à se trouvé confronté à des arrestations arbitraire, sans présomption d’innocence, sans l’assistance d’un avocat, menotté comme un vulgaire truand, et à les policiers lui ont refusé de prendre les papiers qui lui auraient permis de s’expliquer devant le Procureur.

The second part; A ne pas comprendre la justice française qui prive un père du droit de voir son père, à se trouvé confronté à des arrestations arbitraire, sans présomption d’innocence, sans l’assistance d’un avocat, menotté comme un vulgaire truand, et à les policiers lui ont refusé de prendre les papiers qui lui auraient permis de s’expliquer devant le Procureur.

4.33

|Views: 313|Likes:
Published by Georges Gour

More info:

Published by: Georges Gour on Sep 09, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as TXT, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/06/2013

pdf

text

original

Ce même 6 août, en fin de matinée, j’ai téléphoné à MT pour demander des explications et de s ir quand je pourrait voir mon fils

. C’est alors que MT m’accusa d’avoir volé son téléphone p ortable dans l’appartement deux jours plus tôt, le 4 août pendant son absence, alors que je ne suis arrivé en France que le 5 août. Et tant que je ne lui restituerais pas le téléphone, je ne verrais pas mon fils. Toujours ce même 6 août 2012, sortant du Monoprix de la Porte d’Auteuil vers 20h, j’eu l a surprise de voir, à quelque dizaines de mètre Mon fils, dans les bras de sa grandmère. Il manifesta immédiatement de la joie à me revoir bien que je ne l’avais pas revu depuis plus d’un an, je le pris dans mes bras et nous retournèrent au Monoprix où je l ui achetais les friandises qu’il choisit sans retenue. Lorsque nous ressortîmes, 15 min/20 min plus tard, MT nous attendait à la caisse. Elle m’arracha mon fils des bra s et me fit une scène en public me disant que je ne verrais pas mon fils. Je lui t endis malgré tout le sac de friandises pour AM. que jeta violemment sur la caisse du magasin en disant qu’il ne voulait rien de moi ! Là dessus, elle disparut avec so n fils et sa mère à grandes enjambées Par des menaces continuelles de le faire arrêter, MT tente aussi de le dissuader d e venir à Paris. Nous rappelons ici qu’elle la fait arrêter une première fois (en 2007) pour violence physique sans que rien, pendant la garde-à-vue n’ait pu

être démontré. Qu’en guise d’un homme violent battant sa compagne, ils ont trouvé un homme p lacide en train de se raser et qu’aucune marque de violence n’a pu être montrée par la p laignante. La deuxième arrestation aurait pu être faite le 6 août dernier, mais les policiers n’on t pu le trouver lors de leur intervention. Mais celle-ci a finalement eu lieue le jeudi 16 août à 22h30 alors qu’il rentrait du restaurant entrainant une garde-à-vue de 39h. Une autre arrestation a aussi été évitée le mardi 21 août à 11h30, à l’hôtel où il avait rés ice ne l’y a pas trouvé puisque GM était déjà reparti en Espagne. Toutes ces interventions de la Police à la demande de MT démontrent un acharnement à détruire GM et à le couper défi nitivement de son fils. Cette information a été donnée par la responsable de l’Hôtel qui a téléphoné après le passage de la Police. MT a demandé l’aide la Police pour le faire arrêter sous le motif que GM était tous les jours depuis son arrivée à Paris, sous ses fenêtres à proférer des menaces et qu’il entrete nait ainsi un climat de peur tant pour elle que pour son fils. Hors, ce même 16 août , où elle le fit arrêter, GM l’avait passé chez un ami, comme tous les autres jours d’aill eurs pour y travailler. Il était venu le chercher à l’hôtel à 9h30 et était resté avec lui ju qu’à 22h30 en le laissant rue Boileau. dresse la liste de tous les actes et manigances , qu’elle à fait et ourdie contre G ..M témoigne de son acharnement à agir contre lui, à le détruire, mais témoigne aussi d’un c ertain déséquilibre et instabilité pouvant se révéler dommageable pour son enfant comme po ur son ex compagnon, père de son enfant. Un autre argument inlassablement répété par MT et que l’adresse de GM est inconnue. Hors , GM habite toujours à la même adresse à Las Palmas et bien qu’il ait aussi un logement près de son bureau, dont il a communiqué l’adresse dans sa lettre au JAF, son courrier est retiré tous les jours, qu’il soit présent ou non à Las Palmas. De plus MT connaît par faitement cette adresse puisqu’elle y a séjourné plusieurs fois et qu’elle y a invité sa sœu r et ses parents. Bien que GM ait redonné l’une de ces deux adresses à Las Palmas par mail le 8 août 2012, elle continue à demander son adresse sans tenir compte de ce mail. Il est aussi à noter que lorsqu’il a téléphoné chez MT pour avoir des informations sur so n fils, un homme lui a alors répondu « si tu ne paies pas, tu ne reverras jamais ton fils ! », laisse aussi suspecter que tout ce climat a été volontairement organisé dans le seul but de faire payer GM et qu’il ne s’agit là que d’une vaste et sordide machinati on

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->