P. 1
Les Protocoles additionnels aux Conventions de Genève du 12 août 1949

Les Protocoles additionnels aux Conventions de Genève du 12 août 1949

|Views: 106|Likes:
On trouvera dans ce volume le texte officiel des deux protocoles additionnels (protocole I et II) aux conventions de Genève du 12 août 1949 adoptés le 8 juin 1977 par la conférence diplomatique sur la réaffirmation et le développement du droit international humanitaire applicable dans les conflits armés (Genève 1974-1977), des extraits de l’acte final de cette conférence ainsi que le texte des résolutions de fond adoptées à la quatrième session (1977).


L’acte final, auquel les deux protocoles étaient annexés, a été déposé auprès du conseil fédéral suisse, dépositaire des conventions de 1949.

les protocoles I et II sont entrés en vigueur le 7 décembre 1978.

On trouvera également, le texte officiel du protocole additionnel aux conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à l’adoption d’un signe distinctif additionnel (protocole III), adopté le 8 décembre 2005.

Le protocole III est entré en vigueur le 14 janvier 2007.

Au 1er avril 2010, 169 États ont exprimé leur consentement à être liés par le protocole I, 165 par le protocole II et 52 par le protocole III.







On trouvera dans ce volume le texte officiel des deux protocoles additionnels (protocole I et II) aux conventions de Genève du 12 août 1949 adoptés le 8 juin 1977 par la conférence diplomatique sur la réaffirmation et le développement du droit international humanitaire applicable dans les conflits armés (Genève 1974-1977), des extraits de l’acte final de cette conférence ainsi que le texte des résolutions de fond adoptées à la quatrième session (1977).


L’acte final, auquel les deux protocoles étaient annexés, a été déposé auprès du conseil fédéral suisse, dépositaire des conventions de 1949.

les protocoles I et II sont entrés en vigueur le 7 décembre 1978.

On trouvera également, le texte officiel du protocole additionnel aux conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à l’adoption d’un signe distinctif additionnel (protocole III), adopté le 8 décembre 2005.

Le protocole III est entré en vigueur le 14 janvier 2007.

Au 1er avril 2010, 169 États ont exprimé leur consentement à être liés par le protocole I, 165 par le protocole II et 52 par le protocole III.







More info:

Categories:Types, Brochures
Published by: International Committee of the Red Cross on Oct 19, 2012
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/31/2013

pdf

text

original

1. Dès que les circonstances le permettent et au plus tard dès la fn des
hostilités actives, chaque Partie au confit doit rechercher les personnes
dont la disparition a été signalée par une Partie adverse. Ladite Par-
tie adverse doit communiquer tous renseignements utiles sur ces per-
sonnes, afn de faciliter les recherches.

2. Afn de faciliter la collecte des renseignements prévus au paragraphe
précédent, chaque Partie au confit doit, en ce qui concerne les per-

les protocoles additionnels aux conventions de genève de 1949 29

sonnes qui ne bénéfcieraient pas d’un régime plus favorable en vertu
des Conventions ou du présent Protocole :
a) enregistrer les renseignements prévus à l’article 138 de la IVe
Convention sur celles de ces personnes qui ont été détenues, empri-
sonnées ou d’une autre manière gardées en captivité pendant plus
de deux semaines en raison des hostilités ou d’une occupation, ou
qui sont décédées au cours d’une période de détention ;
b) dans toute la mesure du possible, faciliter et, si nécessaire, efec-
tuer la recherche et l’enregistrement de renseignements sur ces per-
sonnes si elles sont décédées dans d’autres circonstances en raison
des hostilités ou d’une occupation.

3. Les renseignements sur les personnes dont la disparition a été signalée
en application du paragraphe 1 et les demandes relatives à ces rensei-
gnements sont transmis soit directement, soit par l’intermédiaire de la
Puissance protectrice, de l’Agence centrale de recherches du Comité
international de la Croix-Rouge, ou de Sociétés nationales de la Croix-
Rouge (Croissant-Rouge, Lion-et-Soleil-Rouge). Lorsque ces renseigne-
ments ne sont pas transmis par l’intermédiaire du Comité internatio-
nal de la Croix-Rouge et de son Agence centrale de recherches, chaque
Partie au confit fait en sorte qu’ils soient aussi fournis à l’Agence cen-
trale de recherches.

4. Les Parties au confit s’eforceront de s’entendre sur des dispositions
permettant à des équipes de rechercher, d’identifer et de relever les
morts dans les zones des champs de bataille ; ces dispositions peuvent
prévoir, le cas échéant, que ces équipes soient accompagnées par du
personnel de la Partie adverse quand elles remplissent leur mission
dans les zones qui sont sous le contrôle de cette Partie adverse. Le per-
sonnel de ces équipes doit être respecté et protégé lorsqu’il se consacre
exclusivement à de telles missions.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd