Elections présidentielles américaines 2012

Le superflu semble être devenu la norme, le processus vieux de plus de deux siècles, inscrit dans la Constitution des Etats Unies d’Amérique résiste difficilement aux intérêts financiers. Quand j’écoute les justifications d’un commentateur sur une chaine qui dit que le budget de publicité pour inciter une personne a choisir une marque de savon est de loin plus important, cela ne m’avance pas dans ma préoccupation.

On ne peut pas d’un cote crier sur tous les toits que le monde de la haute finance, Wall Street et compagnie nécessite d’être revisité et de l’autre cote, laisser les rênes sur l’étalon fou qui lance les enjeux sur le financement des campagnes.

Ce clivage de Droite, Gauche, des Républicains et des Démocrates trouve t-il sa quintessence dans la dimension des bourses ? Ou ce serait plutôt un projet de société ou le nombre le plus important de personnes s’affilient librement ?

De manière générale, la campagne n’a pas déraillé et les principes généraux ont été suivis. Je reste cependant sur ma fin parce que vu de loin par ce que les medias nous laissent écouter, les débats présidentiels ne m’ont pas permis de voir un vrai débat.

Par absurde, je dirai que le meilleur gagne.. Mais j’ai déjà fait mon choix et je suis d’avis que la meilleure campagne, celle qui m’a convaincu est celle du Président Barack Obama. Je croise les doigts et dans moins de 24 heures, le verdict sera rendu, n’en déplaise a certains.. Follow me on Twitter @kayisa

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful