P. 1
Enseignements d'Un Inité T1

Enseignements d'Un Inité T1

5.0

|Views: 797|Likes:
Published by PierreOrmel

More info:

Published by: PierreOrmel on Jan 24, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/10/2014

pdf

text

original

Deuxième partie: DÉVELOPPEMENT DE LA VUE SPIRITUELLE - Janvier 1917

Si étrange que puisse paraître cette affirmation, il est néanmoins vrai que la grande majorité des êtres humains
sont partiellement endormis la plupart du temps, même si les corps physiques semblent être intensément
occupés à un travail actif. En temps ordinaire, le corps du désir, chez la plupart des gens, est le plus éveillé de
l'homme composite, lequel vit presque entièrement dans ses émotions et sentiments, mais songe rarement aux
problèmes de l'existence au-delà de ce qui est nécessaire pour tenir ensemble le corps et l'âme. La majorité
des gens n'ont probablement jamais porté leur attention sur les grandes questions de la vie: D'où venons-nous?
pourquoi sommes-nous ici? et où allons-nous? et ne les ont jamais examinées de près. Leur corps vital est
constamment occupé à réparer les ravages du corps du désir sur leur corps physique et à fournir la vitalité que
ce dernier va dissiper en se laissant aller à ses désirs et à ses émotions.

C'est cette grande lutte entre le corps du désir et le corps vital qui produit la conscience dans le monde
physique et rend les gens si intensément actifs que, du point de vue du monde physique, cela semble
contredire notre assertion qu'ils sont partiellement endormis. Cependant, après examen de tous les faits, nous
trouverons que tel est bien le cas, et nous pouvons aussi ajouter que cet état de choses s'est réalisé selon le
dessein des grandes Hiérarchies chargées de notre évolution.

Nous savons qu'il fut un temps où l'homme était beaucoup plus éveillé dans les mondes spirituels que dans le
monde physique. Il y a même eu une époque où l'homme, bien que possédant un corps physique, était
incapable d'en avoir la sensation. Pour qu'il puisse apprendre à utiliser convenablement cet instrument
physique, partir à la conquête du monde et apprendre à penser correctement, il était nécessaire qu'il oublie
temporairement tout ce qui concerne les mondes spirituels et qu'il consacre toute son énergie aux choses
physiques. Nous avons expliqué dans la "Cosmogonie des Rose-Croix" comment ceci s'est réalisé par
l'introduction de l'alcool dans son alimentation et par d'autres mesures, et il n'est pas nécessaire de le rappeler
ici. Toutefois, nous sommes devant le fait que l'humanité a si profondément sombré dans la matérialité que,
chez la grande majorité, les véhicules invisibles sont entièrement concentrés sur les activités physiques et
endormis aux vérités spirituelles, ces dernières étant même tournées en dérision comme le fruit de l'imagination
d'un cerveau malade. De ce fait, ceux qui commencent à s'éveiller de ce sommeil matérialiste sont montrés du
doigt comme des fanatiques, tout juste bons pour l'asile d'aliénés.

Si cette attitude devait se prolonger, l'esprit finirait par se cristalliser dans le corps. La vie dans le ciel, au cours
de laquelle nous construisons nos véhicules futurs, deviendrait de plus en plus improductive, car lorsque nous
persistons à penser qu'il n'existe rien d'autre que ce que nous pouvons connaître par nos sens (voir, entendre,
toucher, sentir, goûter, puis analyser) cette habitude mentale cultivée pendant la vie terrestre se perpétue au
deuxième ciel, et il en résulte que nous pouvons négliger les préparatifs qui donneraient un champ d'action et
les instruments pour y travailler, et ainsi notre évolution cesserait bientôt.

Selon les enseignements rosicruciens, l'âme est un ex-trait de nos différents corps; elle s'accroît par
l'expérience, et ce processus implique la destruction des différents corps après l'extraction de ce "pain de vie"
qui doit servir d'aliment à notre esprit. Au cours ordinaire de l'évolution, le perfectionnement de nos divers
véhicules s'accomplit graduellement, et la substance de l'âme est alors recueillie et assimilée par l'esprit entre
ses vies terrestres. Mais lors de certaines périodes d'activation où nous entrons dans une nouvelle spirale, une
autre phase d'évolution, il est généralement nécessaire de recourir à des moyens plus énergiques pour
arracher l'Ego à la routine des chemins battus et l'orienter vers une nouvelle direction encore inconnue.
Autrefois, lorsque l'homme était moins individualisé et incapable de prendre lui-même l'initiative, ces
changements se faisaient par ce que nous pourrions appeler les grands cataclysmes naturels, mais qui
faisaient en réalité partie du plan des Hiérarchies divines pour détruire les multitudes de corps qui avaient servi
au développement de l'humanité dans une certaine direction. Ils changeaient donc le milieu de ceux qui avaient
appris les possibilités d'une nouvelle route et aidaient ces pionniers à s'adapter à ces conditions inhabituelles. Il
va sans dire que dans les époques primitives, ces destructions massives étaient beau-coup plus fréquentes que
dans les derniers temps. La Lémurie avait toutes les conditions requises pour de nombreux essais de ce genre,
en prenant un nouveau départ avec un groupe lorsqu'un autre avait échoué et avait été détruit. En réalité, il n'y

a pas eu qu'un seul déluge dans l'Atlantide, mais trois, et il s'est écoulé environ les trois quart d'un million
d'années entre le premier et le dernier.

Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que la méthode de destruction générale, suivie d'un nouveau départ,
soit abolie avant que nous comprenions tous la nécessité de prendre une nouvelle voie lorsque nous arrivons à
la fin de l'ancien-ne. Cependant, les dirigeants invisibles de l'évolution recourent maintenant à un nouveau
procédé, en cessant d'utiliser les cataclysmes naturels pour changer l'ancien ordre des choses en un monde
nouveau et meilleur. Ils se servent aujourd'hui des énergies mal dirigées de l'humanité elle-même pour obtenir
les résultats qu'ils ont en vue. Telle est l'origine de la grande guerre qui a éclaté parmi nous. Son but est de
nous faire changer de direction, de créer en nous la faim de l'âme par laquelle nos énergies, au lieu de se
consacrer à la recherche du pain par lequel on meurt, se concentrent sur les choses spirituelles. En fait, nous
commençons à travailler à notre propre salut, à agir nous-mêmes au lieu qu'on agisse pour nous et, sans nous
en rendre compte, nous apprenons à tourner le mal en bien.

Certaines personnes pourraient penser que cette guerre affecte seulement les quelques millions d'hommes qui
s'y trouvent engagés, mais un peu de réflexion nous montrera que le sort du monde entier s'y trouve impliqué
dans la me-sure où il est touché par les conditions économiques. Nulle race, nul pays n'y échappe
complètement, car la tranquille vie d'avant-guerre est une chose du passé. Les relations de famille ou d'amitié
étaient des liens qui s'étendaient de-puis les tranchées d'Europe jusqu'à toutes les parties du globe. Beaucoup
d'entre nous ont des relations avec des gens vivant dans l'un des groupes de belligérants, ou peut-être dans
tous les deux, et nous nous intéressons à leur sort avec une sollicitude correspondant à la force des sentiments
que nous avons pour eux. Mais la nuit, alors que nos corps physiques sont endormis et que nous entrons dans
le monde du désir, nous ne pouvons nous empêcher de vivre l'immense tragédie avec toute l'intensité dont
nous sommes capables, car les courants du monde du désir recouvrent le monde entier. Dans ce monde-là, il
n'y a ni temps, ni dis-tance. Les tranchées d'Europe sont à notre porte, quel que soit le lieu où nous vivons, et
nous ne pouvons échapper à l'effet subconscient du spectacle que nous y voyons. Et de plus, cette lutte
gigantesque produit des effets qui ne peu-vent être égalés par un cataclysme naturel, beaucoup plus rapide
dans son action et plus court dans sa durée; d'autre part, il est localisé et ne peut faire naître les mêmes
sentiments d'amour et de haine qui sont des facteurs si importants de cette guerre mondiale.

Durant les précédentes étapes de l'évolution de l'homme, le dessein des Hiérarchies divines était de lui
enseigner comment on pouvait obtenir des résultats physiques par des moyens physiques. Il a oublié le moyen
d'utiliser les forces subtiles de la nature, telles que par exemple l'énergie libérée par le grain en train de germer,
qui servait de moyen de propulsion et de lévitation dans les avions atlantéens. Il est ignorant de la sainteté du
feu et de la manière de l'utiliser spirituellement, et c'est pourquoi les machines à vapeur les plus perfectionnées
n'utilisent que quinze pour cent de son pouvoir. Il est évidemment bon que l'homme soit ainsi limité, car s'il était
capable d'utiliser le pouvoir dont dispose celui dont les facultés spirituelles sont éveillées, il pourrait anéantir
notre monde et ses habitants. Mais tout en agissant pour le mieux ou le pire avec les facultés dont il dispose
actuellement, il apprend à gouverner ses sentiments en vue de se préparer à l'emploi des forces plus subtiles
nécessaires à son développement dans l'ère du Verseau. Il apprend aussi à enlever les écailles de ses yeux
pour commencer à voir le nouveau monde qu'il est destiné à dominer.

Deux procédés distincts sont utilisés pour parvenir à ce résultat. L'un d'eux est la mort qui affecte des millions
de foyers en arrachant le mari, le père ou le frère, en laissant les survivants en face d'une existence terne et
pleine de privations. Le soleil a existé avant l'oeil, et il a construit cet organe pour être perçu. Le désir de voir
était naturelle-ment inconscient de la part de l'individu qui n'avait aucune idée du sens de la vue et de son
usage, mais dans l'âme du monde qui avait créé le soleil se trouvait la connaissance et le désir nécessaires
pour réaliser ce miracle. Il en est de même pour la mort; lorsqu'au commencement notre conscience s'est
trouvée à l'intérieur des corps physiques et que la réalité de la mort s'est imposée à nous, il n'y avait aucun
espoir, mais avec le temps les religions nous ont procuré la connaissance d'un monde invisible d'où l'esprit était
sorti pour naître ici-bas et où il retourne après la mort. L'espoir de l'immortalité a graduellement développé dans
l'humanité le sentiment que la mort n'est qu'une transition, mais la science moderne a fait de son mieux pour
nous enlever cette consolation.

Néanmoins, à chaque décès, les larmes versées tendront à dissoudre le voile qui cache le monde invisible à
nos regards suppliants. Le regret intense et le chagrin qu'amène le départ de ceux qu'on aime, de part et
d'autre du voile, le rendant plus ténu, et à une époque pas très éloignée, l'effet cumulatif de ces sentiments
révélera le fait qu'il n'y a pas de mort et que ceux qui sont dans l'au-delà sont aussi vivants que nous. La
puissance des larmes, du chagrin, des regrets, n'est cependant pas uniforme, et les effets diffèrent grandement
selon que le corps vital a été éveillé chez telle ou telle personne par des actes altruistes et par le service, car,
selon la maxime occulte, "tout développement spirituel commence par le corps vital". Ceci représente les
fondations, et rien ne peut être construit si elles n'ont pas été établies.

Quant au deuxième procédé de développement de l'âme, qui se poursuit chez les combattants, il est probable
que peu de personnes ont eu, comme l'auteur, l'occasion d'étudier les conditions qui prévalent sur toute
l'étendue du front. En dépit de la brutalité et des scènes d'horreur, il a la conviction que cet état de choses est la
plus grand école de développement de l'âme qui ait jamais existé, car nulle part ne se présente autan
d'occasions de rendre un service désintéressé que sur les champs de bataille, et nulle part on ne trouve des
hommes si prompts à saisir l'occasion d'agir pour quelqu'un d'autre. De ce fait, les corps vitaux d'une multitude
de combattants ont reçu une stimulation telle, qu'elle n'aurait peut-être pas été obtenue en plu- sieurs vies, et
ces gens sont par conséquent devenus plus sensibles aux vibrations spirituelles et capables de mieux apprécier
l'avantage résultant du premier procédé. Il en résultera qu'avec le temps nous verrons parmi nous un plus grand
nombre de personnes sensibles qui seront en contact plus étroit avec le monde invisible, diminuant d'autant
l'emprise de l'école matérialiste. Ils représenteront un facteur important de notre préparation aux conditions plus
élevées de l'ère du Verseau.

Mais certains pourront se demander si ces gens n'oublieront pas lorsque les efforts et l'intensité de la guerre
auront disparu. Une grande partie d'entre eux ne vont-ils pas retomber dans les mêmes ornières
qu'auparavant? A cela, nous pouvons répondre que nous sommes certains que cela n'arrivera pas, car lorsque
les véhicules invisibles, et surtout le corps vital, sont endormis, l'homme peut pour-suivre ses tendances
matérialistes, mais aussitôt que ce véhicule a été éveillé et à goûté au pain de vie, il devient, tout comme le
corps physique, sujet à la faim, la faim de l'âme, et il ne renoncera à ce désir ardent qu'après une lutte
excessivement dure. Dans ce cas-là, "sa dernière condition est pire que la première" (II Pierre 2:20). En tout
cas, il est bon de sentir que, de ces chagrins et souffrances dus à la guerre, le bien est élaboré dans le creuset
des dieux et sera durable. Puissions-nous réunir toutes nos forces et aider à extraire le bien, afin de montrer
l'exemple pour aider l'humanité et la guider vers l'ère nouvelle!

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->