P. 1
ALBI Info 08 Web

ALBI Info 08 Web

|Views: 893|Likes:
Published by albiinfo

More info:

Published by: albiinfo on Nov 12, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/03/2014

pdf

text

original

le Mag

Nov. 2012

# 08

Le mensuel indépendant et gratuit d’information locale

Dossier spécial
Les Œillades

Plein feu sur l’emploi
Coup de projecteur
Immobilier

L’énergie se renouvelle

Agenda // Immobilier // Sports // Festival // ...

Votre info au quotidien sur albi-info.fr

Sommaire

Y a-t-il un pilote pour sauver la maison emploi ?

édito

C

No

es ël de mes rêv
Déc tio ora ns

à partir de

Sapin

JOUETS

90 cm 130 branches

5

€Vert

e mois-ci Albi Info se penche sur l’emploi. Un sujet d’actualité qui face à la montée du chômage, montre la fragilité d’une économie en perte de vitesse et surtout en pleine crise. Que faire ? Car le rouleau compresseur du chômage de masse prend inexorablement sa marche forcée, et rien ne semble, à court terme, en mesure de l’arrêter. Bien sûr cette situation alarmiste n’est pas nouvelle. Le chômage a toujours été le grand sujet de débat des gouvernements successifs. Une vraie patate chaude qui n’est pas prête de refroidir au vu des chiffres annoncés. Alors outre la mise en place des contrats d’avenir et des contrats de générations qui sont peut-être une solution ou du moins un début de solution à ce problème, il faudrait que nos dirigeants politiques pensent aussi à revoir leur copie fiscale concernant les PME. Trop de charges tuent l’entreprise et par conséquent l’embauche. Pas de quoi relancer une compétitivité tant attendue dans ce concert de concurrence mondiale. Dans ce contexte économique dépressif, une autre question peut se poser : peut-on inventer un nouveau modèle économique essentiellement fondé sur une croissance verte ? Là encore la réponse est non. On ferait mieux de se tourner vers le gaz de schiste afin de baisser les coûts de l’énergie et créer des emplois. C’est le cas des USA qui sont de nouveau en excédent énergétique depuis qu’ils exploitent ce gaz. Bref c’est pas gagné…, même si la situation tarnaise semble se stabiliser, elle reste néanmoins fragile. Le point est donc fait sur Albi qui pour faire passer la pilule ‘crise’ se tourne vers l’innovation. Une solution ? L’avenir nous le dira. Marie-Jo Alibert

4 dossier à la Une 12 Festival

À la recherche de l’emploi perdu

Festival du film français et francophone

22 Sports

Retour vers le futur !

14 Club affaires 16 Immobilier

24 Vignoble 28 Agenda

Premier réseau économique de l’Albigeois Coup de chaud sur le porte-monnaie pour mieux économiser

Le Gaillac Primeur a besoin d’idées neuves

Votre actualité nous intéresse : contactez-nous : info@pgcom.fr

Votre info au quotidien sur albi-info.fr

Directeur Général : Patrice Gausserand 29, Av de L’Europe - 81600 Gaillac Tél. : 05 63 41 40 02 Vous voulez communiquer dans Albi-info le mag ? Un seul mail : caroline@pgcom.fr
N°8 - Novembre 2012 - Tirage : 10 000 exemplaires - Imprimé en région Midi-Pyrénées (France). Mensuel gratuit publié et distribué par : SARL PGCom - 29, Av de L’Europe - 81600 Gaillac Tél. : 05 63 41 40 02 - www.albi-info.fr Directeur de la Publication : Patrice Gausserand pgausserand@pgcom.fr Rédaction : Marie-Jo Alibert, Sonja Evard, Eric Leboucher, Roxanne Nicolas, Patrice Gausserand, Yannick Michel. Conception graphique et mise en page : Emilie Marquès
Service commercial :

Caroline Sompayrac - caroline@pgcom.fr Estelle Petitjean - estelle@pgcom.fr Crédits photo : PGCom, Scène Nationale, MJC, Mairie d’Albi, Les Œillades, Albi Rugby League, CDT, CIVG, Guillaume Mermet. Crédits photos et Copyright : tous droits réservés textes et images sauf mention contraire. Dépôt légal : à parution. Ne pas jeter sur la voie publique.

PRIMEUR de
A partir du jeudi
SAMEDI

Bientôt le

GAILLAC

Rond & fruité
PROMO*

15 novembre 2012

AGENDA

Ouvert du Lundi au Samedi de 9h à 19h NON STOP _ le Dimanche de 14h à 18h30 Avenue Mendès France - 81000 Albi - Tél : 05 63 54 22 14

-END FgrSTIF WEEKanimations E atuites
Repas et

17 & 18
NOVEMBRE

DIMANCHE

6

TÉL. 05 63 53 73 63
www.cave-labastide.com
Lieu dit La Barthe 81150 LABASTIDE DE LÉVIS

1OFFERTE
BOUTEILLE

BOUTEILLES ACHETÉES =

*Offre valable uniquement sur la référence AOC Gaillac Primeur 2012, sur la période du 15 novembre au 15 décembre 2012.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Dossier

L’emploi

A la recherche de l’emploi perdu
Avec 28 465 demandeurs d’emploi le Tarn subit lui aussi la crise et ses conséquences économiques. Un contexte difficile qui pourtant, selon certains experts aurait tendance à se stabiliser. Mais en attendant le retour de la croissance, le marché de l’emploi est malheureusement voué à rester quelque peu dépressif. Explications.
J par Marie-Jo Alibert et Sonja Evard

n cette rentrée, la France renoue avec les heures les plus sombres de son histoire en matière de chômage de masse. Une situation inquiétante qui n’épargne malheureusement personne, touchant de fait l’ensemble des départements français. Avec un taux de chômage de 11%, le Tarn reste au-dessus de la moyenne régionale qui est de 9,9 % et surtout nationale avec un ratio de 9,6%. Avec de tels chiffres, il ne fait guère de doute que le département a bel et bien un problème de chômage structurel. Les causes sont multiples et les remèdes relativement inefficaces pour inverser la tendance sur une longue période.

E

Aucun responsable politique n’a, à ce jour, trouvé la solution. Le grand soir de l’emploi n’est pas pour demain surtout dans certaines zones géographiques du département. Selon Dominique Maréchau, directeur du travail, responsable de l’unité territoriale, les 11% de demandeurs d’emplois au premier trimestre 2012 seraient essentiellement liés à des raisons sociologiques et économiques. En clair, et toujours selon le directeur, « les personnes au chômage habitant un autre département viennent chercher du travail dans des villes dites plus grandes donc susceptibles de proposer une meilleure offre ». D’où le taux. Néanmoins, on ne peut baser ce résultat uniquement sur ce constat. Il est évident que la désindustrialisation dans le sud et le problème de la métallurgie dans le nord n’ont pas arrangé les choses. Et si on ajoute à cela une crise économique d’une grande ampleur et son flot de désillusions qui va avec, il est évident que l’avenir n’est pas tout à fait encourageant comme l’a promis François Hollande qui souhaite « inverser la courbe du chômage dans un an». L’engagement présidentiel risque de se transformer en vœu pieux.

gagnants dans cette guerre à l’embauche. Tous deux bénéficient en effet d’un levier économique qui passe par un développement d’activités avec notamment l’installation de centres d’appel et l’arrivée d’industries qui s’implantent au bord de l’autoroute. Une dynamique à laquelle vient se greffer la réalisation d’une couveuse d’entreprises sur Albi. Quant au sud, zone géographique pour le moins isolée par son manque de voies de communication, il Dominique Maréchau profite de l’apparition de nouvelles activités avec la E-Santé. Une lueur d’espoir, mais le sursaut, pour l’heure, se fait attendre. Le rouleau compresseur du chômage de masse a repris inexorablement sa marche forcée, et rien ne semble, à court terme, en mesure de l’arrêter. Or, il y a urgence.

Développement d’activités
Aujourd’hui, on constate que le nord et l’ouest du département sont les grands

Les secteurs qui recrutent
La métallurgie est un secteur d’activité qui recrute mais le manque d’attractivité de ce métier ne pousse pas les candidats à l’emploi vers ce secteur. Dans le sud : Marceau –Almaric. Dans le Nord : Freyssinet – Aéro –Mécanuméric –CRM à Carmaux – Comao – Valéo. Ces entreprises embauchent à niveau bac et bac + 2. Le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme recrute également avec des emplois saisonniers. Le secteur de la santé recrute du personnel qualifié. Le secteur agricole a un vrai besoin de recruter. 98% des emplois sont des emplois saisonniers mais la spécificité du Tarn permet aux personnes d’enchaîner sur plusieurs saisons. En revanche on constate beaucoup de fragilité dans les petites entreprises et dans les commerces. Une situation qui n’est pas prête de s’améliorer avec les nouvelles mesures fiscales prises par le gouvernement. Même constat pour le BTP, car bien souvent les entreprises viennent de l’extérieur. Malgré le contexte économique, on remarque que beaucoup de secteurs recrutent avec des projets d’embauches en 2013.

4 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 5

Dossier

Pôle Emploi

Un rôle capital dans la recherche d’emploi
Souvent décriée, la structure de Pôle emploi propose pourtant de nombreuses actions pour les demandeurs d’emploi. Rencontre avec le directeur de l’agence albigeoise François Rogister.
pour les jeunes. Il existe en effet des dispositifs dans la recherche d’emploi. On agit directement sur l’emploi avec les contrats aidés. Mais aussi sur la sécurisation des parcours avec une mission de rapprochement entre l’offre et la demande. Enfin nous donnons accès aux formations en intervenant sur le financement de certains cursus. Je pense notamment à celui des infirmières.
François Rogister

Pour les 3744 établissements enquêtés dans le bassin d’emploi Albi-Carmaux, le taux de retour s’élève à 27%. Avec 3030 projets de recrutement en 2012, ce bassin d’emploi concentre 4% des intentions d’embauche de la région. Source : Pôle-emploi

A côté de cela, c’est la dimension de l’entreprise qui recrute et investit sur son territoire», commente la chargée de communication de la Banque Populaire Occitane, précisant que « l’intégralité des ressources collectées sur la région sont réinvesties sur la région sous forme de crédits», et de conclure en ajoutant que « la pointe d’optimisme c’est qu’il y a de la place pour l’innovation, la crise motive à se développer ».

(maisons de retraite etc..), le domaine agricole, l’artisanat (plomberie, menuiserie) et le domaine de l’hôtellerie et de la restauration.

Les seniors plus touchés par le chômage
Dans le département la population seniors connait une augmentation du chômage. En 1 an : - 25 ans : +8,3%, + 50 ans 17,9%

mairie-albi.fr), la création d’une nouvelle unité de soin rime avec embauche, du côté du Bon Sauveur (1217 salariés, 2012) qui recrute pour l’heure principalement des postes d’infirmiers. D’ailleurs, « dans le secteur paramédical, c’est le plein emploi avec des possibilités d’embauche partout », confirme la mission RH au Bon Sauveur. Chez les grands distributeurs de l’alimentaire, l’ampleur de la crise se mesure au contenu du panier du consommateur, qui a opté pour un panier «petit budget», signe d’un budget mensuel plus restreint. Un indicateur pertinent pour M. Esquerra, directeur d’Hyper Casino Albi Cantepau, pour qui la fermeture du magasin le dimanche représente également une perte de 8% sur le chiffre d’affaires. Alors oui, la situation est d’autant plus difficile sur une ville comme Albi qui a une forte densité commerciale alimentaire. Hyper Casino se veut cependant rassurant et souligne que pour l’instant la politique vise le maintien des postes et des effectifs et que tout est fait pour éviter le plan social. Pour Leclerc albigeois, le panier du consommateur aussi est à la baisse. Cependant, les perspectives sont saines, « on est sur une situation de stabilisation, on n’a pas perdu de personnel » commente le directeur, qui ne cache pas que la période reste quotidiennement difficile. Du côté du pôle industriel, certains des plus gros employeurs albigeois ont répondu absents à notre demande que ce soit par téléphone ou par écrit, ainsi en est-il de Teddy Smith comme des Verreries Ouvrières d’Albi. En revanche, la SAFRA qui compte 165 salariés, dont 10 apprentis mise avant tout sur l’innovation. Outre le projet Businova, l’entreprise qui peut se féliciter d’avoir conservé tous ses emplois, garantit 3 mois de travail avec l’aménagement de la salle de

spectacle des Cordeliers et table sur une augmentation de la production en 2013. Au cœur du secteur bancaire, la BNP Paribas installée à Albi mentionne qu’il est difficile de se projeter sur 2013, mais que d’une façon générale, les banques se sont bien comportées sur 2012. Il y a des ralentissements, certes, notamment dans les crédits immobiliers, « on observe une baisse des demandes, c’est global, c’est d’autant plus valable sur des secteurs dynamiques », commente Julien Fadot, directeur de BNP Paribas à Albi. Pourtant, le recrutement est toujours d’actualité au sein de l’institution bancaire qui recrute principalement des commerciaux, et table sur des projections de postes pour 2013. Depuis juin, la BNP Paribas d’Albi est rattachée à son homologue toulousain, mais cela n’a pas généré de changement et ne modifie rien en termes de recrutement. Des alternants (14 pour Toulouse-Albi) sont pris en fonction des besoins, l’ensemble des 3 agences albigeoises compte actuellement 3 stagiaires. Pour la Banque Populaire Occitane, si l’année 2011 fut exceptionnelle en termes de crédits, l’année 2012 est plus tendue. « Les gens épargnent beaucoup plus, c’est une tendance, ils sont dans l’attente des réformes fiscales», observe-t-on au sein de la BPOC et de souligner que «les particuliers ont tendance à geler leurs projets financiers ». Une situation qui n’empêche pas la Banque Populaire Occitane de participer à des salons de recrutement et de projeter des recrutements par bassin d’emploi, avec un rythme de 70 recrutements annuels au niveau macro. Parallèlement, l’établissement bancaire a fait le choix de rénover entièrement ses bâtiments. « En tant qu’acteur de l’économie régionale, c’est un pari aussi, la vocation de la banque est de financer des porteurs de projets. C’est un rôle économique.

Un secteur « bâtiment » et des commerçants touchés, des PME qui fleurissent
Le site de Saint-Antoine héberge aujourd’hui quelque 80 PME, soit 800 emplois. Allant des artisans, aux sociétés de distribution en passant par des bureaux d’études, l’offre très diversifiée des entreprises permet des synergies. Pour Yvon Matha, propriétaire du site, « sur Albi, le secteur du bâtiment et des travaux publics est particulièrement touché par la crise, car les finances sont de plus en plus difficiles à obtenir pour les particuliers et la visibilité du marché est plus courte que par le passé ». Une réalité du marché également constatée par une spécialiste du recrutement active dans le secteur industriel, « les entreprises ne peuvent plus fonctionner comme avant, car elles n’ont plus de visibilité. La visibilité à long terme est un phénomène qui se raréfie». De même, les commerçants albigeois, notamment ceux proches du chantier des Cordeliers sont particulièrement touchés par la crise et voient leur chiffre d’affaires diminuer. Depuis peu, des start-up se sont cependant installées sur le site de Saint-Antoine, actives par exemple dans le secteur de

Quels sont les moyens que vous proposez aux personnes inscrites ?
François Rogister : Nous avons beaucoup de moyens d’actions notamment

Pouvez-vous nous dire les secteurs qui recrutent le plus ?
Le Tarn est doté d’un grand nombre de TPE et de PME, donc les recrutements sont à l’échelle de la taille de l’entreprise. A savoir petit. Les demandes les plus fortes sont dans le domaine de la santé

Malgré la crise, le Tarn ne s’en sort pas trop mal notamment sur les bassins d’activités de Graulhet, Gaillac, St-Sulpice, Rabastens… On remarque que beaucoup de secteurs recrutent avec des projets d’embauches en 2013.

L’économie albigeoise

Entre crise et innovation
Plus de 3 millions de chômeurs. C’est le chiffre annoncé par le Ministre socialiste du travail, Michel Sapin. La France, - à peine remise des secousses provoquées par la crise des subprimes américains,- vit au rythme des répercussions de la crise espagnole qui affecte les pays de la zone Euro. Le traité budgétaire européen vient s’ajouter à ce tableau déjà peu réjouissant. Prise en étau, l’économie nationale peine à amorcer une relance, stagne. A Albi, la morosité globale semble impacter sur le moral local. Un phénomène ressenti également dans un secteur d’ordinaire épargné, celui du tourisme; « les clients font effectivement attention à leurs dépenses, notamment sur le poste restauration, c’est un constat que nous faisons depuis de nombreuses années déjà. De même, ils demandent beaucoup d’activités gratuites (baignade, randonnées, etc.) », commente Jean-Michel Fabre, président de Tarn Tourisme. Outre son statut de ville classée au patrimoine, Albi figure aussi en 5ème position au palmarès des « Villes où il fait bon innover » (L’Entreprise 2012). Un atout pour la relance. Des niches de marchés et de perspectives d’évolutions existent, les porteurs de projets innovants ont le vent en poupe. En optimiste, l’économie albigeoise semble se tourner vers l’innovation et le développement. Tour d’horizon. Le secteur médical se porte plutôt bien à Albi. Outre le centre hospitalier qui avoisine les 1212 salariés (source :

Les mesures prises
« Nous travaillons sur la sortie de nouveaux contrats, notamment sur des fonctions d’avenir comme les métiers de services à la personne, les nouvelles technologies etc. », explique Dominique Maréchau, avant d’ajouter « on se penche aussi sur ceux qui sont destinés aux jeunes en recherche d’emploi et sans formation ». Enfin des contrats de générations pour les salariés en fin de carrière devraient voir le jour en 2013.

Source : Pôle-emploi

6 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 7

Dossier
la vente à distance (par internet), ou le domaine de la recherche et du développement dans les énergies renouvelables. La conjoncture actuelle favorise la création de petites entreprises, les personnes créent leur propre emploi. Depuis un an, une dizaine d’entreprises ont ainsi vu le jour sur ce site qui peut encore en accueillir. « Mutualiser les charges d’entreprises permet de faire face à la crise et de se développer », relève Yvon Matha. Comprenons le message, la complémentarité entre les entreprises permet de renforcer la compétitivité des entreprises. Dans les faits, l’innovation d’une entreprise favorise sa compétitivité et permet de pérenniser les structures. qualification ». Pour d’autres, les jeunes devraient davantage rencontrer les entreprises et s’orienter vers des métiers manuels : « La journée portes ouvertes permet de découvrir des métiers peu connus, les métiers manuels sont dénigrés, alors que ce sont des métiers d’avenir», commente Emmanuelle Saux, responsable Communication &Marketing à la Safra. Un avis qui fait écho au propos de Leclerc à Albi, « il y a des métiers permanents dans certaines branches de l’agroalimentaire, les jeunes n’arrivent pas à se projeter dans ces métiers ».
Yvon Matha, propriétaire du site SaintAntoine, un pôle de synergie pour les créateurs de PME

L’innovation

Une clé de relance prometteuse
Albi vit au rythme ralenti d’une conjoncture économique fragile. Pourtant, dans ce marasme ambiant, certaines entreprises, à l’image de la SAFRA, se tournent vers l’innovation et la créativité. L’interview-express d’Emmanuelle Saux, Responsable Communication et Marketing à la SAFRA.
Combien d’employés salariés compte la SAFRA aujourd’hui ?
Nous comptabilisons 165 salariés, dont 10 apprentis. Nous observons peu de turn over dans l’entreprise, le cadre de travail est vraiment agréable, et les salariés s’y sentent bien. prévisionnel est en baisse [ndlr. 13 millions en 2012, contre 18 millions en 2011], nous n’avons pas fait de plan social, ou de licenciement. Nous avons ainsi pu sauver tous les emplois.

Il faut dire que les valeurs attribuées au travail et à l’entreprise par les jeunes et a fortiori ceux de la Génération Y, ont changé. De fait, les jeunes sont davanLes jeunes et l’emploi tage en attente par rapport à l’entreprise, Particulièrement touchés par le nonalors que le rôle de l’entreprise n’a pas emploi, les jeunes trouvent plus diffiévolué. Aussi, certaines entreprises à très cilement un emploi stable ou un poste forte culture familiale peuvent se retrouoffrant des perspectives professionnelles ver désemparées face à la Génération Y. à long terme. « 50% des jeunes s’insèrent «Le management directif n’est pas du tout dans un métier qui n’a rien à voir avec adapté à ce type de profil » constate un la formation initiale », mentionne une spécialiste du recrutement de la place étude du Céreq. Entre petits boulots et albigeoise. Et si la mutation de la société missions en alternance, la tranche se répercute sur le rapdes 16 à 25 ans semble se tourport des uns et des autres ner vers la formation dans « le contexte a au monde du travail, toul’espoir d’une meilleure chant ainsi aussi le monde conjoncture économique. changé, le rapport de l’entreprise ? Un fait Une tendance préconiégalement relevé par les sée par les professionnels au travail, aussi » professionnels accompade certains secteurs : « Les gnant les jeunes sur le marjeunes ont intérêt à se diriger ché du travail, «le contexte a vers la formation qui peut déchangé, le rapport au travail a boucher sur un emploi stable ultérieurechangé, il [le jeune] vit dans ce contexte ment » recommande Mr Esquierra, diet investit moins le marché du travail. recteur d’Hyper Casino Albi Cantepau Ce n’est pas que le travail, c’est l’inserà Albi. Un avis partagé par le Centre tion professionnelle qui a changé », préd’Orientation et d’Information, dont la cise Monique Mandonnet, Directrice de mission est de renseigner, recevoir et l’arrondissement Nord-Albi de Mission informer les jeunes : « nous avons une Jeunes. Mission Jeunes accompagne démarche d’élévation de la formation. chaque année quelque 8000 jeunes sur Pour un marché de l’emploi difficile, le marché du travail. Pour la directrice ce qui est important, c’est le niveau de de l’arrondissement Nord, il est clair que

Pourcentage des demandeurs d’emploi plus faible à Castres
Sur les sept premiers mois, le pourcentage de demandeurs d’emplois était curieusement plus élevé sur Albi avec un taux de + 8,7 % contre + 4,5% pour Castres. « Le recours au chômage partiel est plus le fait des entreprises du sud que du nord », explique Dominique Maréchau. « Cela est une indication à double tranchant. Le point positif est que dans ce cas l’entreprise a suffisamment d’espoirs pour ne pas engager des procédures de licenciement. Le point négatif, l’entreprise n’est pas sûre de son avenir ».

les modalités de travail ont changé et que les jeunes doivent peser le pour et le contre pour éviter la précarité. S’il est globalement constaté que les 16 à 25 ans prennent plus de temps pour trouver du travail, ils finissent par s’insérer durablement (= CDD) sur 3 à 4 ans. « Ce sont des PME, des artisans, des commerçants qui font l’effort de former des jeunes. Ils parient sur la jeunesse, il y a une dynamique. C’est positif !», s’enthousiasme la directrice. Pour les recruteurs, « le fait de placer un jeune dépend de la demande de l’entreprise, on place des jeunes sur des contrats très courts » mentionne une recruteuse qui constate également que « les entreprises sont moins enclines à prendre des jeunes ». Un jeune diplômé qui a un bagage très spécifique trouvera ainsi plus difficilement un emploi, car le type de postes qu’il recherche requiert une expertise. Par contre, un jeune qui ouvre son champ d’action à diverses opportunités et qui démontre une motivation augmente ses chances. Pour finir, l’étude Génération 2012 du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) se veut toutefois rassurante sur la situation des jeunes; « même si chacun connaît des diplômés au chômage, statistiquement, l’emploi des jeunes n’a pas subi beaucoup plus la crise que les autres catégories de salariés (…) majoritairement les jeunes diplômés réussissent, malgré la crise, à trouver un emploi. Il leur faut un peu plus de temps », lit-on en guise de préface à l’Etude Génération parue en 2012.

Quelle est votre politique en matière d’emploi des jeunes ?
Nous fonctionnons beaucoup avec les jeunes. C’est la politique de l’entreprise, notre priorité étant de mettre en avant la transmission des savoirs, l’enrichissement que nous apportent les jeunes arrivants, et ainsi, valoriser le potentiel humain présent chez SAFRA. Les métiers manuels sont malheureusement dénigrés alors que ce sont de réels métiers d’avenir.

La conjoncture est difficile, la SAFRA innove ?
Oui, la créativité et l’innova- Emmanuelle Saux, Responsable Communication et Marketing à la SAFRA tion font partie de nos objectifs plus, nous devons aujourd’hui faire face pour nous démarquer. Nous avons vu à une concurrence accrue, associée à des venir la crise et avons anticipé en intarifs sans cesse renégociés. Cela s’est novant sur certains secteurs d’activité. ressenti sur la production qui a été touNous avons la chance d’avoir une direcchée, mais grâce à l’anticipation et aux tion constamment en alerte, qui a su aninnovations qui ont été développées, ticiper l’évolution du marché. SAFRA commence à voir le bout du tunnel.

La faute au patronat ?
Il est clair que les médias aujourd’hui ne montrent pas la meilleure image du patronat. Il est donc essentiel de casser cette vision. Il y a des entreprises qui font tout pour sauver l’emploi, et il est important de le mettre en avant.

L’une des clés du succès de l’entreprise semble être l’innovation ?

Oui, le projet Businova par exemple [ndlr. Un bus à moteur hybride au design atypique], lancé en 2010, présenté en 2011, devrait vivre sa phase d’homologation en 2013. C’est un projet ambitieux, unique au monde, et porteur d’emploi.

L’innovation est-elle la solution miracle ?
L’innovation est certainement une des solutions miracles, mais c’est également une solution complexe à mettre en œuvre pour une PME (recherche, études, financement, etc…). Businova est certes un bon exemple, mais nous avons également créé en Carrosserie Automobile, un Service Grêle leader sur le marché Français, permettant aussi de créer de l’emploi. L’année 2013 devrait permettre de voir l’avenir avec plus de sérénité.

Comment se positionne SAFRA par rapport à la conjoncture actuelle ?
Comme de nombreuses entreprises, nous connaissons la crise depuis maintenant 3 ans. Si notre chiffre d’affaires

Est-ce à dire que la SAFRA ne sent pas la crise ?
Non, nous n’irons pas jusqu’à dire cela, car la majorité des gros dossiers proviennent d’appels d’offres publics. De

8 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 9

Dossier

L’innovation au coeur de l’Albigeois
Albi, cité épiscopale classée au patrimoine mondial de l’UNESCO est aussi un territoire d’attractivité économique et d’innovation. Le Grand Albigeois offre désormais un nouveau dispositif d’accompagnement aux porteurs de projets : la première Couveuse d’Innovation de France. Rencontre avec le service Développement Economique de la Communauté d’Agglomération de l’Albigeois.
Comment est né le projet de Couveuse?
Il est né de la volonté de l’agglomération et de l’Etat de booster l’innovation sur le territoire et du constat qu’il manquait un outil permettant aux porteurs de projets de tester la commercialisation de leurs produits ou services innovants avant la création de l’entreprise. La Couveuse d’innovation, dont l’antenne tarnaise de BGE Sud Ouest est partenaire, répond à ce besoin. compte dans l’accompagnement sur mesure proposé aux couvés. La Couveuse d’innovation permet ainsi à tout porteur de projet de se retrouver en situation réelle pour développer son chiffre d’affaires avant d’avoir créé sa structure juridique. et performantes et donc de créer de l’emploi.
Stéphanie Guiraud-Chaumeil, vice présidente déléguée au projet Technopolitain, enseignement supérieur et rechercheInnovation à l’agglomération

de formation (gestion, marketing…), de conseils (PI, ingénierie financière…) lui permettant de trouver, en situation réelle, les éléments clés du développement de son activité. Le porteur de projet bénéficie en outre d’une couverture sociale grâce au contrat CAPE et d’un hébergement au sein de l’hôtel d’entreprise nouvellement ouvert sur le Parc Technopolitain Albi-Innoprod.

Qui peut bénéficier de la Couveuse ?
Toute personne (étudiant, chômeur, salarié en temps partiel,…) qui a un projet de création d’activité innovante. Le degré d’innovation s’évalue au cas par cas, mais disons que c’est un produit, un service qui n’existe pas encore sur le marché ou qui est émergent. ■

Concrètement, comment cela fonctionne?
Le dispositif est d’abord mis en œuvre à titre expérimental sur une durée de trois ans. Un comité réunissant des experts

C’est une volonté politique?
Oui, parce que cela s’inscrit dans le projet plus global, de la Technopole AlbiInnoProd porté par Stéphanie GuiraudChaumeil, vice-présidente déléguée au projet Technopolitain, enseignement supérieur et recherche-Innovation à l’agglomération. L’objectif est d’intensifier la synergie entre « formation-recherche-innovation ». Les entreprises et porteurs de projets du territoire bénéficient ainsi de ressources locales (laboratoires de recherche, plateformes technologiques…), à haute valeur ajoutée, ce qui leur permet d’être plus compétitives

et partenaires locaux examine les projets candidats et sélectionne les projets admis dans la Couveuse. Le porteur bénéficie alors, sur une durée maximale de deux ans, d’un parcours spécifique

A Albi, les postes sont globalement maintenus dans les entreprises, il y a un turnover naturel dans le secteur tertiaire, de l’embauche dans le secteur médical et de réelles perspectives d’emploi dans les métiers manuels et le secteur artisanal: boucher, charcutier. Des professions d’avenir que les jeunes boudent, et qui gagneraient à être connues, car garantes d’activité à long terme. Entre situation nationale alarmante, morosité globale et conjoncture difficile, AlbiInfo fait le point dans la cité épiscopale, mue en territoire d’attractivité économique et d’innovation. Le Grand Albigeois offre désormais une plateforme aux porteurs de projets : la première Couveuse d’Innovation de France. Albi semble vibrer, lentement, mais sûrement, au rythme de l’innovation et du développement. Un moyen comme un autre de faire passer la « pilule crise » et de préparer la rentrée économique 2013.

Albi en chiffres
82 928* population totale 51 302° population municipale totale 19 954° actifs de 15 à 64 ans (données 2006) 4046** demandeurs d’emploi, dont: 2582 personnes entre 25 et 49 ans, 790 personnes de plus de 50 ans, 674 jeunes de moins de 25 ans 2144*** entreprises privées, dont: 1007 dans le secteur tertiaire 283 dans le secteur industriel 854 dans le secteur des services 2010 : Ville classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO 1ère Couveuse d’innovation de France 2ème pôle économique de la région 5ème ville plus innovante des agglomérations de 70 000 à 100 000 habitants (Palmarès 2012, L’Entreprise) * source L’Entreprise, octobre 2012 ° source site de la Maire d’Albi, www.mairie-albi.fr ** source Unité Territoriale Albi, données fin juillet 2012 *** source Chambre du Commerce et de l’Industrie, données pour 2010.

Quelle est la spécificité du projet innovant?
Les projets innovants ont des cycles de développement et de pénétration de marché plus longs. Les problématiques financières sont différentes, ainsi que l’aspect juridique lié à la propriété intellectuelle, avec notamment le dépôt du brevet. Ces spécificités sont prises en

NOUVEAU

Menus à partir de 10 € Nombreux choix à la carte Grand parking gratuit Repas de groupe & salon privé

Le Midi

Du Lundi au Vendredi Service à partir de 11h30

Les Soirs

Jeudi & Vendredi
PLATEAU ST ANTOINE 51, Rue Isaac Newton 81000 Albi

05 63 49 77 62

Bâtiment La Couveuse, une plateforme d’innovation pour accompagner les start-up

10 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 11

Festival

Les Œillades

Festival du film français et francophone
La 16ème édition, qui aura lieu du 20 au 25 novembre prochain au cinéma Lapérouse (Ciné Movida) et au Théâtre Municipal d’Albi, vous réservera de belles surprises, avec des invités prestigieux. Des vedettes et des avant-premières...
J par Éric Leboucher
Ariane Ascaride

L

en avant-première de plusieurs films : a notoriété grandissante du fes«Tango libre» en présence de Sergi Lopez, tival albigeois se confirme année «Héritage» en présence de la réalisatrice après année, et la présence de Hiam Abbas, «Queen of Montreuil» en nombreux invités de renom en atteste. présence de l’actrice principale Florence Jugez plutôt : les invités d’honneur Loiret-Caille, «Une Estonienne à Paris» sont Robert Guediguian réalisateur et en présence du réalisateur Ilmar Raag, Gilles Jacob, le Président du Festival International du Film de Cannes. « des «Rendez-vous àenKiruna» d’Anna Novion, sa préMais ce n’est pas tout, et sans en échanges sont sence et celle de jean-Pierre faire la liste exhaustive, voici quelques noms qui, si vous prévus entre le Darroussin». Beaucoup d’autres événements sont n’êtes pas déjà tentés finiront de vous convaincre de public, les acteurs, prévus parmi lesquels : la la qualité du plateau 2012 : réalisateurs et projection de plusieurs films de Robert Guédiguian, Jean-Pierre Darroussin, Ariane Ascaride, Sergi producteurs » en sa présence et celle d’Ariane Ascaride, son actrice préférée... Lopez, Dominique Besnehard. qui est aussi sa compagne dans la vie; Beaucoup de manifestations et animaune rencontre exceptionnelle le jeudi tions auront lieu pendant cette semaine; 22 avec Gilles Jacob et la participation Claude Martin, un des responsables du de N.T. Binh, de la revue Positif. On le festival, nous en livre les principales : voit, une programmation qui risque de « plusieurs rencontres avec les invités sont ne pas laisser insensibles les amateurs de prévues: en soirée d’ouverture (NDLR : cinéma... et les autres! Les partenaires ne programmation complète sur http:// s’y trompent pas et reviennent, chaque www.cine-oeillades.fr) la projection de année, non seulement pour contribuer fi«Traviata et nous» en présence du réanancièrement à la réalisation du festival lisateur Philippe Béziat avec pourquoi mais pour qu’il soit une réussite. » pas une autre surprise..., projections

premier projet permet aux élèves (au nombre de 190) des «Classes audiovisuelles» (option cinéma) de MidiPyrénées, de faire une étude du film d’Ernst Lübitsch «To be or not to be» et de poursuivre leur stage en immersion complète dans le festival. Le 2ème est destiné aux élèves des collèges et lycées du Tarn ayant un projet éducatif. La convivialité fait aussi partie du décor, et chaque soir de 20h à 21h au Théâtre municipal,
« Tango libre »

l’opération «Autour d’un verre» reprendra du service. Un café-rencontre avec Robert Guediguian est prévu, le 23/11 à 17h au café restaurant «Le Pré en bulle». Claude Martin d’ajouter, avec l’air d’un homme ménageant son effet de surprise: « dans le même esprit, il faut que les amateurs de bonne chère, note sur leurs tablettes la date du 23, parce que, si j’ose dire, les premiers arrivés seront les premiers servis. En effet, dans le cadre de la soirée «Vin, gastronomie et cinéma», après la projection du film «Entre les Bras, la cuisine en héritage», un repas* spécial « Œillades » sera servi au restaurant « L’Esprit du Vin » en collaboration avec Michel et Sébastien Bras »... rien que ça ! Deux expositions sont à noter qui se déroulent au Carré Public: « 16 ans de festival » avec les photos de l’incontournable Joël Espié « Images de

« Une Estonienne à Paris »

cinéma: la décoration » avec les photos de Arnaud Beauté (décorateur). Ce ne sont pas moins de 24 séances qui vous sont proposées pendant le festival, alors regardez le programme et faites votre choix, car les affiches sont de qualité. Les tarifs, comme toujours, sont alléchants, puisqu’il vous en coûtera 3, 4 ou 6 euros que vous soyez scolaire, étudiant ou adulte; et bien sûr vous pouvez toujours opter pour le «Pass» de 10 entrées à 40 €. Les places seront disponibles à compter du 20 novembre aux endroits habituels. * Tarif 50 €, places limitées. Réservation à l’adresse du festival. ■

Novembre, le mois de la
Rencontres et projet scolaire
Vous l’aurez constaté ou compris, les organisateurs veulent une proximité avec le public et les invités jouent le jeu à plein. A l’issue de toutes les projections, des échanges sont prévus avec eux, qu’ils soient réalisateurs, producteurs ou acteurs, et cette nouvelle édition ne déroge pas à la règle en prenant, à l’évidence, une dimension plus grande. Autre particularité du festival, depuis sa création, en 1997, est d’éveiller l’esprit critique du jeune public. Ainsi, cette année encore les 2 projets proposés ne peuvent exister, comme les années précédentes, que par la bonne volonté de tous les partenaires ; à savoir: l’Inspection Académique du Tarn, Média Tarn, la Scène Nationale d’Albi, CinéMovida et Ciné Forum. Le

sérénité
Payez en

sans frais
IMAGE & SON ÉLECTRO-MÉNAGER

20x

(1) (2)

3 ans OFFERTE
GAILLAC
62, av. Charles de Gaulle

Garantie

(2)

Tél. 05 63 57 62 91

(1) offre valable sur les produits signalés dans votre point de vente. (2) Voir conditions ci-dessous. Exemple : pour un crédit accessoire à une vente, dont le montant est de 1000 €; pour un montant total de crédit de 1000 €, vous remboursez 20 mensualités de 50,00 € hors assurance facultative. Le montant total dû à crédit est de 1000 €. Coût total de l'achat à crédit 1000 €. T mensuel de l'assurance facultative est de 2,25 € et s'ajoute aux mensualités ci-dessus. UN CREDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ETRE REMBOURSE. VERIFIEZ VOS CAPACITES DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Cette publicité est diffusée par votre magasin qui est intermédiaire de crédit non exclusif de CA Consumer Finance et apporte son concours à la réalisation d'opérations de crédit à la consommation sans agir en qualité de Prêteur. Offre réservée aux particuliers valable du 01 au 28 Février 2012 de 200 à 75000 € de crédit. Dans l'exemple, les montants et les taux sont hors assurance facultative. Dans le cadre de votre

Gilles Jacob

12 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 13

Club Affaires

Le Club Affaires du SCA

Premier réseau économique de l’Albigeois
Aujourd’hui, devenir partenaire du Sporting Club Albigeois, que ce soit de la panneautique ou tout autre produit de sponsoring, c’est aussi intégrer notre Club Affaires.
lus de 220 entreprises sont présentes régulièrement aux abords du terrain et lors des rencontres partenaires d’après match. De l’entrepreneur individuel à la société anonyme, c’est un large panel de sociétés et de corps de métiers qui sont représentés. Pour faciliter la mise en relation de ces nombreux acteurs, le Sporting Club Albigeois a choisi de regrouper l’ensemble de ses partenaires au sein d’un Club Affaires.

Que faut-il faire concrètement pour adhérer au Club Affaires ?
Tout d’abord rencontrer Jean-Jacques Veyrac pour trouver le partenariat qui s’adapte le plus à l’entreprise (panneautique, événementiel, invitations ou autre). Cela passe par de l’écoute, des propositions, et dès la signature du partenariat, l’entreprise est affiliée au Club Affaires sans aucun coût supplémentaire. Alors n’hésitez plus, contactez Jean-Jacques Veyrac au 06.08.53.73.20 ou par mail : jj.veyrac@sca-albi.fr et rejoignez ce Club d’excellence. ■
Hugues Henry donnant le programme de la soirée ainsi que les nouveautés du Club Affaires 2012/2013.

P

Le Club Affaires, qu’est-ce que c’est ?
Des rencontres business (soirées, dîners) en dehors des matchs dans un lieu plaisant, sur un thème économique avec un invité reconnu ! Le Club Affaires c’est aussi un annuaire des partenaires, une

Le président Jean-Jacques Castanet ouvre le premier dîner de la saison. On reconnait Pierre Vidal (Careco), Jean Escaffre ( Escaffre Production) ainsi que Nicolas Frize.

newsletter et un réseau actif autour de l’outil web.

Le Club Affaires, Pourquoi ?
Pour connaitre et trouver des potentiels partenaires d’affaires. Pour rencontrer des interlocuteurs privilégiés lors des soirées « Club Affaires ». Pour échanger sur des problématiques communes avec des hommes et femmes du même secteur. Les rencontres, les échanges, les affaires, le SCA comme animateur et facilitateur. Retour en images sur la dernière soirée du Club Affaires le 27 septembre 2012 dans un magnifique site « le Musée du Saut du Tarn», une réussite totale.
Alain Vergnes (Alkia) et Jean Luc Cavaillés (peinture) écoutent les explications d’Henry Broncan.

Florence Chambert (CCI) et Philippe Andouard (Buro Espace) très attentifs à leur chef de table

Jean-Jacques Veyrac remerciant les partenaires pour la cooptation, ce qui a permis d’accroître le nombre de nouveaux (78 l’an dernier) et déja 27 cette année. Jean-Jacques Veyrac demandant de continuer l’action autour de chaque entreprise pour encore augmenter les adhésions au Club Affaires.

Liste des 27 nouveaux partenaires depuis la nouvelle saison
• • • • • • • • • Rugby Store Marmara CGED Norba Menuiserie PAPREC Contacts Consulting Demeures d’Occitanie Molinier Dintilhac Architecte Albinet • • • • • • • • • Mercedes - Étoile Occitane La Grappe d’Or Fin’tech Kontakt Exco Buro Espace Les Opticiens Mutualistes AXA - Jérôme Saunal Sud-Ouest Signalisation • • • • • • • • • Société Comptable du Tarn Perle & Co Bureau d’étude Alain Ghigo REDEIM ABCD Construction Porteo Transports Laclau Laboratoires Pierre Fabre Renault - Groupe Fabre

14 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 15

Immobilier

Grenelle et habitat

Venez nous rencontrer :
AGENCE D’ALBI 41 rue séré de rivières 81000 ALBI

Coup de chaud sur le portemonnaie pour mieux économiser
Au 1er janvier 2013, la réglementation thermique se renforce. Les objectifs? Adapter sa maison pour mieux gérer l’énergie et préserver l’environnement.
J par Roxane Nicolas
epuis 2011, les annonces immobilières se colorent. Pour éviter les mauvaises surprises une fois l’affaire conclue, les performances énergétiques du bien mis en vente sont clairement affichées de A à G. «Depuis le 1er janvier 2011 nous avons obligation d’afficher l’étiquette énergétique des biens mis en vente ou en location. Avant cette date, le diagnostic était obligatoire mais nous n’étions pas obligés de l’afficher. Le DPE informe l’acheteur ou le locataire de la consommation énergétique de son bien. C’est un indicateur mais pas un pronostic parce qu’il variera aussi en fonction de la consommation de chacun», explique Steve Fiset, agent immobilier à Century 21 à Castres». Et comme l’écologie prend une part de plus en plus importante dans notre société, la

05.63.43.10.33

albi@coteparticuliers.com

ACHETER, VENDRE, LOUER
Estimation gratuite, sans engagement

AGENCE DE CASTRES 60 rue Emile Zola 81100 CASTRES

VENTE EN VIAGER

05.63.37.58.89

Etude gratuite, sans engagement

castres@coteparticuliers.com

D

réglementation thermique va s’étendre aux bâtiments à usage d’habitation situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine à compter du 1er janvier 2013 dans le cadre de la loi Grenelle de l’environnement 2. En novembre 2011, les logements situés en zone ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine), les bureaux, les bâtiments d’enseignement et les établissements d’accueil de la petite enfance étaient les premiers à être soumis à cette réglementation thermique. A partir de mars 2012, c’était au tour des autres bâtiments d’habitation situés dans un périmètre de 500 mètres d’une zone ANRU. Geneviève Marois et Jean-Yves Faucon, directeurs de Laforêt Immobilier de Gaillac et Lisle-sur-Tarn, soulèvent

une problématique: «Les gens devront mettre plus d’argent dans la construction de leur maison à cause de ces normes, ils auront donc moins à dépenser pour le terrain. Cette réglementation thermique risque de ralentir certains projets, mais on peut imaginer qu’elle fera baisser le prix des terrains». En clair, l’objectif de cette réglementation thermique 2012 est de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs destinés à l’habitation ou au tertiaire. La réglementation thermique de 2005 sera renforcée pour réduire la consommation annuelle d’énergie de 150kWh/m² à 50 kWh/m², et adaptée en fonction de la localisation géographique (45 kWh/m²/an dans le Tarn). Ce qui implique de transformer quelque peu les règles de construction, comme l’explique Evelyne Ragaru du GAB gaillacois (groupement d’artisans du bâtiment qui réunit différents corps de métier). «La maison devra être entièrement hermétique pour qu’aucun courant d’air n’y entre. Ceci passe par une meilleure isolation intérieure et extérieure, des menuiseries à double vitrage, l’implantation de la maison sur le terrain pour un meilleur confort estival et bien sûr un chauffage adapté». Une maison mieux isolée coûterait donc «un peu plus cher» lors de la construction, mais permettrait au final de réduire sa consommation d’énergie et d’éviter les factures de chauffage trop salées. «L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas», insiste Evelyne Ragaru. Pour ce faire, les artisans, si traditionnels soient-ils, se remettent régulièrement au niveau des dernières normes en vigueur. « Les formations dans le cadre d’« Eco-artisan » permettent entre autres aux artisans de

Frais réduits de 1à 4%

16 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

Immobilier
chaque corps de métier présent au GAB de se tenir au courant et à la pointe de certaines nouveautés. Ils apprennent tous les critères notamment pour avoir une maison adaptée à la réglementation thermique 2012 », précise Evelyne Ragaru. Si le prix de construction d’une maison neuve et mieux isolée va augmenter, il n’en reste pas moins que le prix de vente des terrains à bâtir dans le département est sensiblement inférieur à la moyenne française. Selon une étude réalisée entre le 1er juillet 2011 et le 30 juin 2012 par les Notaires de France-Perval, il serait de 50 600€* en moyenne dans le Tarn contre 74 800€* pour la moyenne française (hors Île-de-France). Une augmentation des prix de 1,9% est cependant à noter sur les douze derniers mois dans le Tarn. Plus impressionnant encore, les Notaires de France-Perval révèlent une évolution de 103,1% du prix des terrains à bâtir sur les dix dernières années. «Cette augmentation n’a rien d’étonnant, l’immobilier dans le département suit proportionnellement la courbe nationale», explique Maître Éric Aubry, notaire de FrancePerval ayant un cabinet à Albi. Malgré tout, les directeurs de Laforêt Immobilier de Gaillac et Lislesur-Tarn, Geneviève Marois et Jean-Yves Faucon restent optimistes: «C’est une bonne période pour acheter parce que les banques prêtent à des taux intéressants. Quelqu’un qui a un vrai projet présentable à une banque ne doit pas hésiter. Les gens ont peur de s’engager parce que nous sommes dans une période difficile, tout est étudié dans leur budget. Ils ont besoin d’experts comme nous, agents immobiliers, pour les rassurer. Nous sommes là pour répondre à leurs questions».

Publi-reportage

Du sur mesure pour ses clients
Depuis sa création en 1966, la société Lagrèze & Lacroux occupe le terrain dans le domaine de l’électricité, le chauffage et la climatisation. Son champ d’action et d’intervention est très large et ne cesse d’évoluer avec notamment l’arrivée de nouvelles normes en matière d’économie d’énergie.
ue ce soit dans le tertiaire, le privé et le public, dans l’industrie ou chez les particuliers, les hommes de L&L sont là pour répondre au plus vite à la demande, dans un secteur où les tâches sont diverses et variées. Une pluriactivité de services qui se veut avant tout de qualité. Ici, chaque métier est traité par des spécialistes et chaque client bénéficie d’un interlocuteur unique depuis le premier rendez-vous jusqu’à la réception des travaux. Un gage de sérieux non négligeable. Ainsi, si aujourd’hui L&L est l’entreprise que l’on connaît, c’est grâce à une volonté d’aller de l’avant.

de 4,9% dans le département ces douze derniers mois mais a augmenté en dix ans de 70,9%. «Cette réglementation thermique aura petit à petit un impact sur les rénovations. Ici, nous conseillons donc à nos clients des matériaux qui correspondent à cette réglementation thermique 2012. C’est un investissement qui leur permettra de faire des économies par la suite, mais ils restent néanmoins les seuls décideurs. Nous sommes là pour les guider et les conseiller. En ce moment par exemple, les matériaux qui ont le vent en poupe sont la ouate de cellulose, la brique collée, les pompes à chaleur, les puits canadiens et la géothermie», souligne Evelyne Ragaru du GAB. Pour les directeurs de Laforêt Immobilier de Gaillac et de Lisle-surTarn, cette réglementation thermique

Q

des produits performants. « Tout repose sur l’engagement et l’écoute. Quand on va chez un nouveau client on se doit de faire un état des lieux très précis. Pour cela nous allons au-delà de notre métier car, bien souvent, afin de faire un diagnostic définitif, nous étudions l’ensemble du bâtiment ». Bref de la climatisation, en allant par la réalisation de salle de bain ou encore des travaux de chauffage et d’électricité, les atouts de cette société albigeoise sont grands et surtout fiables.

Règlementation et rénovation
L’étude des Notaires de FrancePerval indique que le prix de vente des maisons anciennes (de plus de cinq ans) a diminué

Du sur mesure avec astreinte 7/7 pour les clients titulaires d’un contrat Un accompagnement complet : du d’entretien L&L, ce sont aussi des contrats d’entretien bien ficelés. diagnostic aux travaux Ces derniers passent par « Être Terre » qui leur propose
C’est le challenge que se lance au quotidien Matthieu Lagrèze, le fils d’Yves, responsable du secteur particulier : à savoir un sérieux au niveau des respects des délais d’installation, et une qualité de travail en proposant des contrats annuels avec une garantie de 5 ans pièces et main d’œuvre. Si les trois valeurs principales de cette société albigeoise sont : la qualité, l’engagement humain et technique, il en est deux autres qui pourraient venir compléter le tableau de chasse du succès de la société : la fidélité et l’aspect visionnaire de ses cadres. Depuis peu, une astreinte 7/7j a été mise en place. Le client titulaire d’un contrat peut, de 8 h à 20h faire appel aux services de l’entreprise en cas de panne. Un plus pour L&L qui reste à l’écoute de ses clients… ■

3 questions à Yann Raimbault, technico-commercial tarnais dans une entreprise de chaudières à bois.
Quelles différences y-a-t-il entre une chaudière «classique» et une chaudière à bois?
Avec une chaudière à bois, l’idée est d’utiliser le moins d’énergie pour produire un maximum de chaleur. Le bois est actuellement le combustible le moins cher mais l’investissement dans ce type de chauffage reste un investissement beaucoup plus lourd qu’avec une chaudière «classique». à bois : à granulés, à bûches et à plaquettes forestières. Le granulé est deux fois moins cher que le fioul. Les plaquettes forestières, qui sont des arbres broyés, sont quatre fois moins chères que le fioul. Actuellement c’est ce qu’il y a de moins cher sur le marché.

Quels conseils donnez-vous à vos clients pour guider leur choix?
Ils doivent choisir leur mode de chauffage en fonction de la consommation qu’ils en font. La filière bois est bien développée et on peut se faire livrer chez soi, comme le fioul. C’est le même principe que la chaudière au fioul, elle se gère de la même façon. La seule différence, c’est le combustible et l’impact qu’il a sur l’environnement.

Les chaudières à bois sont-elles donc vraiment rentables?
Tout dépend de l’utilisation que la personne en fait. Si elle consomme beaucoup d’énergie, alors l’investissement sera plus vite amorti. Il existe trois types de chaudières

Matthieu Lagrèze, responsable du secteur particulier

Plus de renseignements : www.letl-energie.fr

18 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 19

Immobilier
directeurs voient en cette réglementation thermique, un moyen de booster le marché de l’ancien. «Ça va toucher les budgets moyens qui n’auront peutêtre pas les moyens de faire construire et qui préfèreront acheter un bien déjà construit. Ça coûte cher d’être écolo. Cette démarche est intéressante mais il faut permettre aux gens d’y accéder». Après un été plutôt calme, les directeurs voient revenir de nouveaux acquéreurs. Depuis le début de l’année, les taux de crédit ne «Les taux immobicessent de reculer, atteignant des niveaux proches des liers sont proches plus bas historiques. Dans le Tarn, les emprunteurs de leur plus bas bénéficient également de très bonnes conditions de historique. Il faut financement. « Sur de très bons dossiers, nous pouvons en profiter et avoir négocier des réductions allant jusqu’à 0,40 point sur des confiance en son taux déjà très bas ! Cependant, il faut avoir au minimum projet», soulignent un apport permettant de financer les frais de notaire et les directeurs de de garantie. Mais on arrive toujours à trouver des soluLaforêt Immobilier. tions! » explique Alix Villuendas, directrice de l’agence Dans la loMeilleurtaux d’Albi. gique de cette sur le neuf n’aura pour le moment pas d’impact sur une ville comme Gaillac par exemple. « Le programme neuf, il n’y en a pas. Ici nous sommes dans l’ancien plus ou moins récent. Le marché ce sont les villas, les maisons anciennes de caractère, les terrains et le locatif». Les réglementation thermique 2012, les députés souhaitent faire rénover 20 000 logements sociaux par an dès 2013 pour pouvoir, à terme, renouveler l’ensemble du parc qui compte 800 000 logements. L’objectif étant de diminuer considérablement la dépense énergétique de ces habitations qui est actuellement de 230 kWh/m²/an, pour la ramener à 150kWh/m²/an. Plusieurs dispositifs d’aides publiques sont mis en place pour inciter à la rénovation thermique des logements, comme notamment l’éco-prêt à taux zéro. Et la vague verte n’est pas prête de retomber puisque, comme l’indique le site du Grenelle de l’environnement, ce seront les gaz à effet de serre qui seront dans la ligne de mire des écologistes à partir de 2020 dans les constructions nouvelles. * «Prix correspondant aux prix de vente hors droit, hors commissions, hors frais et hors mobilier ». ■

LABASTIDE DE LEVIS

Votre nouveau lotissement au cœur du village

Les taux de crédit immobilier sont au plus bas : c’est le moment d’acheter.

Terrains viabilisés Construction libre

TARN PROMOTION SERVICES Route de Graulhet 81600 BRENS

Entrée lotissement

Tél. 05 63 57 05 18 Port. 06 29 83 56 55 www.tps81.com
contact@tps81.com

Acc

ès v

illag

e

Aire de sport

entre 400 et 700 m2, entièrement viabilisés

44 terrains à bâtir,

avec possibilité fibre optique

05 63 57 05 18
Illustrations non contractuelles

Les Jardins de Labastide
Accéd ez à la propriét é d ans un cad re except ionnel

Publi-reportage

Conseils d’automne

«L

« Volumes, textures, couleurs, espaces et espèces, le jardin se réinvente à chaque saison », souligne Jean Claude Collen, le fondateur de Cap Vert, société de conseil en aménagement paysager.
ici à l’image de son propriétaire. Cinéma, littérature, peinture, design, les inspirations chez Cap Vert sont nombreuses. Jouant et déjouant les perspectives avec la flore et le minéral, Cap Vert et son réseau de spécialistes qu’ils soient décorateurs, pépiniériste ou constructeur de fontaines et statues s’attellent sans cesse à se réinventer. Comme le souligne Jean Claude Collen : « chaque client est unique », tout comme d’ailleurs, les jardins qu’il crée. ■

es arbres, les arbustes, les haies, les massifs, les gazons, bulbes et autres fleurs , insiste l’expert, s’installent plus favorablement puisque les températures et les pluies permettent une reprise plus efficace en se détachant des contraintes de l’arrosage ». Le jardin à l’automne se colore, s’éveille pour se détacher des traditionnels camaïeux de marron qu’on lui associe par défaut. Pour répondre à ces nouvelles attentes, ce dernier réalise, après un entretien personnalisé avec le client, une maquette en 3 dimensions du futur jardin. Les impératifs de saisons, ne sont cependant pas, les seuls maîtres mots de la création, puisque comme le souligne Jean Claude Collen, nous travaillons avant tout sur des jardins qui correspondent aux personnalités de nos clients, à leurs envies, mais aussi à leurs modes de vie. Le jardin se co-construit

Pour un habitat sain, que vous soyez particulier, entrepreneur ou architecte, la société Maisons Naturelles vous propose une large gamme de produits naturels
Pour
● ● ● ●

la construction la rénovation l’isolation la décoration
ouverture d'une boutique déco à Réalmont
(bougies, linge de maison...)

NOUVEAU

CAP VERT - Jean Claude Collen
Conseil en aménagement paysager
2, chemin des Clottes 81600 GAILLAC 06 59 92 28 64 - Jeanclaude.collen@sfr.fr

20 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

Sports

Albi Rugby League

Retour vers le futur !
Le club de rugby à XIII d’Albi a pris un nouveau départ il y a 4 ans, à la suite de la liquidation du Racing Club Albigeois XIII (RCA). Sous l’impulsion de « nouveaux » et « d’anciens », la seule ambition des nouveaux dirigeants est de retrouver les fastes d’antan et conquérir de nouveaux titres.
J par Éric Leboucher

D

L’équipe Élite 2

epuis la « disparition » du RCA, l’équipe première évolue dans le championnat Elite 2 (2ème division) et les dirigeants ambitionnent une remontée en Elite 1 d’ici à 3 ou 4 ans… à la seule condition que la situation financière le permette. L’objectif, dès cette saison est quand même de participer aux phases finales. Mais, les changements ne sont pas toujours simples à gérer, surtout pour un club, qui de toutes les sections sportives albigeoises, est celui qui est le plus titré, d’autant que le nouveau bureau fut pratiquement renouvelé en totalité. L’arrivée, à la direction du club, de nouvelles têtes ; parmi lesquelles Christophe Nadalin (Président), Didier Lacourt (Directeur Général) qui est aussi Président du Comité du Tarn, ou encore Jean-Charles Frezouls responsable de la com, qui est également joueur, va permettre de fixer un cadre et des règles de fonctionnement pour faire que le rugby à XIII sur Albi, et plus largement sur le Tarn, retrouve ses lettres de noblesse. Ceci dit, restructurer

Albi VS Saint-Gaudens

un club avec une organisation plus méthodique, sous la houlette de personnes rompues à l’exercice nécessite un petit travail d’apprentissage où chacun doit mettre du sien. « Rigueur et cohésion à tous les niveaux, doivent nous permettre d’envisager une croissance pérenne, indique Jean-Charles Frezouls, et l’arrivée comme Directeur Général de Didier Lacourt donne encore plus de poids à cette volonté de redevenir un sport

majeur dans le département ». Le président Nadalin complète le tableau et sa prise de fonction montre aussi la nécessité de s’appuyer sur tous les partenaires… et d’aller en chercher d’autres. On le voit pour toutes les équipes qui évoluent à un haut niveau, ou qui ambitionnent d’y revenir, il faut savoir attirer et conserver ses mécènes. Aussi, l’ARL a modifié son logo et veut faire évoluer sa communication et s’inspirer des recettes qui marchent ailleurs.

A terme… une équipe pro tarnaise ?
Les projets sont nombreux et les dirigeants ont des idées plein la tête pour dynamiser le club. Entre autres, trouver un lieu de rencontres avec un vrai club house et d’autres infrastructures comme une salle de musculation…parce qu’à ce jour Albi Rugby League n’utilise pas les installations de la ferme Gausserand. Il faut travailler le réceptif, et au stade Mazicou l’ancienne salle d’escrime permet, pour l’instant d’assurer le minimun

syndical mais cela ne suffit pas, et des propositions ont été faites et pourraient permettre, à terme d’avoir un lieu que tous les Albigeois identifieraient comme le site du rugby à XIII dans leur ville. Une cohérence logistique pour un développement efficace des jeunes jusqu’à l’équipe 1. Parmi les sujets de satisfaction, il y a les très bons résultats des jeunes, dûs au très bon travail accompli, depuis plusieurs années, par les éducateurs et même si certains sont partis

vers d’autres clubs, Eric Anselme porte le projet sportif et le pérennise en assurant un vrai travail de suivi longitudinal. Travail qui assurera la relève en équipe première. « Je vous remercie de m’avoir élu. C’est un honneur de poursuivre le travail au service de ce comité qui est une des places fortes du rugby à XIII national. Je vais le défendre avec comme priorité la formation des jeunes de façon équitable pour tous les clubs du département ». ■

Éric Anselme (entraîneur)

Ne vous y trompez pas, le seul leitmotiv de cette (r)évolution est le sportif et il suffit de citer le nom des 2 entraîneurs : Anselme et Collado pour comprendre que tous les étages de la fusée sont impactés. Le palmarès et la carrière d’Eric Anselme plaide en faveur d’Albi Rugby League et c’est un atout sur lequel les dirigeants comptent bien s’appuyer.

x

Électricité générale neuf et rénovation Dépannages - Petits travaux Mise en conformité électrique Antenne Chauffage électrique Devis Gratuits

22 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 23

Vignoble

Pascal Tamalet, président de l’Interprofessionnelle IVSO Bernard Petiot, directeur général

Doux comme le miel
Après dix ans d’espoirs et de travail, le vignoble peut désormais commercialiser certains blancs doux sous l’étiquette « Vendanges Tardives ». A condition de souscrire à des conditions précises et exigeantes. Il faudra patienter encore quelques mois pour déguster ces liquoreux d’élite. L’agrément « Vendanges Tardives » apportera plus qu’une simple pastille sur l’étiquette. Le vignoble en rêvait depuis dix ans, y travaillait d’arrachepied depuis deux ans jusqu’à la quête du Graal, en novembre 2011. « Cela ne bouleversera pas la production, puisque ce sont 10% des 8000 hl de doux qui sont concernés, mais cette distinction reconnaît un niveau de compétences du vigneron, autant qu’elle anoblit le produit. Tout le monde n’a pas la capacité à réaliser ce type de cuvée », estime Pascal Tamalet, président de la Maison des Vins. 35 vignerons se sont engagés sur le cahier des charges. Une dizaine déjà a lâché prise pour cette année, jugeant que leur récolte ne s’y prêtait pas. Tout est conditionné par la météo d’abord, les

Le Gaillac Primeur a besoin d’idées neuves
J par Patrice Gausserand

contraintes des cépages ensuite. Pour entrer dans le club des «Vendanges Tardives », la cuvée doit comporter seulement les trois cépages gaillacois : loin de l’oeil ou ondenc en cépage principal (80% du volume) et mauzac et muscadelle en cépages de complément. « Le mauzac est intéressant en doux classique, mais il a quelques difficultés à monter en concentration ».

Pascal Tamalet

L

Vin de patience et de passion
Les critères sont draconiens : le vin doit présenter un potentiel de 20° (soit 13° d’alcool) et 100 gr de sucre (soit 6°d’alcool). Des chiffres qui montrent le caractère résolument liquoreux de ces «Vendanges tardives », dont la typicité reposera aussi sur le bouquet richissime d’arômes. Le marché des doux qui marquait le pas après des années de croissance, peut-il absorber ce vin d’élite ? Les producteurs ne doutent pas de sa destinée, d’autant qu’il sera vendu en flacons de 50 cl. « Une bouteille pas trop chère pour celui qui l’achète, et assez rémunératrice pour celui qui la vend ». Le prix

es vins « Primeur » seraient-ils passés de mode ? Égratignés par les critiques gastronomiques pour qui ils manquent parfois de « noblesse», ils sont en perte de vitesse mais leur sortie reste un événement attendu et fêté. Les vignerons l’espèrent sans trop y croire, mais Bernard Petiot, directeur de la Maison des Vins, porte un regard lucide, et pas très optimiste. « Pour le consommateur français, les Primeurs sont moins en vogue. En revanche, vers les nouveaux pays consommateurs de vins comme ceux d’Asie, ils marquent des points.

Noël. L’antidote est prescrit le troisième jeudi du mois, la cure dure quatre jours, jusqu’au dimanche soir.

La fête dans les caveaux
L’interprofession vigneronne, qui avait beaucoup investi sur le Gaillac Primeur au temps de sa marche triomphale, avec ses 5 médailles d’or au concours national de Suze la Rousse (Vaucluse), a levé le pied depuis. A Gaillac, c’est le Dégourdy’s Club qui mène la danse et le lever de coude dans la salle de spectacles, en louant ses tonneaux aux entreprises. Une formule sur le pouce, avec les bandas en toile de fond, qui marche plutôt bien. Les vignerons sautent sur l’occasion pour faire des opérations Portes Ouvertes, avec pléthore d’animations et de repas. Ils ont compris que si le Gaillac Primeur se vend moins, il reste une locomotive pour le reste de la gamme. « Pour une bouteille de Primeur achetée, le visiteur acquiert 9 bouteilles de rouge, de doux, de blanc ou d’effervescent. A ce titre, le Primeur est précieux » observe Bernard Petiot. Les opérations commerciales sur la métropole régionale ont aussi réduit la voilure : finie la mise en perce des tonneaux sur le quai de la gare Matabiau, avec la Dive Bouteille qui chantait la Gaillagole à pleine poitrine. L’interprofession cible désormais son offensive sur les bars et les cavistes, les lieux d’ambiance où la sortie du Gaillac Primeur tourne encore à la fête entre amis.

devrait se situer dans une fourchette de 30 à 50€. « Ce qui n’est pas très cher pour le faire goûter à des amis. Sur ce type de vin, une dose de 5 cl suffit pour le déguster et l’apprécier » poursuit Pascal Tamalet. L’élevage en bois n’est pas impératif. Certains vignerons y recourront certainement, d’autres préfèreront rester sur des arômes de fruits confits. Ces « Vendanges Tardives », vin de patience et de passion, peuvent se déguster au printemps de la Saint Valentin comme à l’automne de la vie : c’est un vin d’amoureux. Une dizaine de producteurs le mettront en marché en 2013, la majorité en juin 2014. Un délai qui aiguisera la curiosité et la gourmandise des consommateurs. ■

L’ E X C E L L E N C E
caractéristiques souvent voisines. « C’est un vin d’arôme, qui est fait pour être bu assez rapidement. De là à dire que ce n’est pas du vin, c’est un comble ! ». Ce serait oublier le ramassage patient à la main et en cagettes, le dorlotage dont bénéficie la macération carbonique, et le coût de revient – très cher - de ce Gaillac Primeur. Les cinquante producteurs seront sans doute conduits à réfléchir à de nouvelles propositions pour ranimer la flamme du consommateur. Le gisement d’idées neuves se trouve peut-être dans les domaines. Les Balaran, Albert, Derrieux ont conçu un circuit pédestre, équestre ou motorisé sur les coteaux entre les trois chais, David accueille les randonneurs et les cyclos, Vissecq joue la carte du chocolat… Ce sont des milliers de visiteurs qui, pendant quatre jours parcourent les deux rives sur le fil rouge du gamay, à l’affût de la bonne surprise. L’avenir du Gaillac Primeur réside dans ces trouvailles gourmandes ou insolites, toujours renouvelées.

Bernard Petiot

Le Primeur est un vin de génération, d’attaque, qui plaît aux néophytes. Ensuite, on passe à autre chose ». L’ambition Gaillacoise est d’être le Primeur régional, et de jouer avec son atout maître, le fruité. «Dans les 3 profils de gamay, Gaillac est au milieu. Les gamays de Loire ont une acidité assez forte, les Beaujolais sont riches en alcool. Nos gamays sont plus aromatiques, sur la fraîcheur et le fruit ». La sortie du Gaillac Primeur n’en reste pas moins un jour de fête, propre à ensoleiller ce mois de novembre qui, de brumes en jour des morts et armistice, donnerait le cafard, à dix lieues des vacances d’été et à six semaines des fêtes de

X

GRANDS VINS DE GAILLAC

L’aventure est au coin des chemins
Le directeur de la Maison des Vins trouve injuste les coups de griffe des chroniqueurs gastronomiques, qui taclent à qui mieux-mieux les Primeurs, alors qu’ils célèbrent des rosés aux

Situé sur les coteaux gaillacois qui dominent la rive droite du Tarn, le Château de Saurs, coeur de la propriété, regroupe l’essentiel des activités viticoles. La vini cation, l’élevage et la mise en bouteilles des vins se font au Château, dans une cave de caractère, où se conjuguent savoir-faire ancestral, passion et technologie de pointe.

u À partir d novembre 15 z notre découvre

GAILLAC R PRIMEU

BIO

Producteur de vins AOC Gaillac Rouge - Blanc - Rosé
SCEA CHÂTEAU DE SAURS 81310 LISLE SUR TARN - Tél. 05 63 57 09 79 www.chateau-de-saurs.com – info@chateau-de-saurs.com

24 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 25

publi-reportage L’Arbre aux couleurs

publi-reportage Pat Rohfritsch

Décoration de chambre d’enfant
Une nouvelle entreprise à Gaillac, un nouveau concept de décoration pour les enfants. Floriane Azam, artiste Gaillacoise, vient de créer l’Arbre aux couleurs et propose de réaliser des fresques sur les murs de vos petits. Elle vient chez vous et peint un décor unique dans la chambre de votre enfant. Cette créatrice réalise aussi de nombreux tableaux sur toile ou sur plaque de bois dans divers formats.

Les Stages de Danse pour les Nuls
Quel est le principe de « Stages de Danse pour les Nuls… et ceux qui ne veulent plus le rester »?
« Stages de Danse pour les Nuls… et ceux qui ne veulent plus le rester », c’est évidemment un clin d’œil, mais c’est aussi un concept. C’est une autre façon de pratiquer la danse, sans contrainte, en toute liberté et à son rythme. En solo, en duo, couple ou en petit groupe, à tout âge, vous pouvez découvrir une technique, ou encore la perfectionner. Ces stages sont proposés le week-end, pour 1 stage ou plusieurs au choix, et ce, sans abonnement. Vous choisissez la durée de votre cours, minimum ½ heure, maximum 3 heures. Vous choisissez entre les types de danses proposés et je m’adapte à votre niveau. Vous pouvez également pratiquer plusieurs danses dans le même stage. Il y a les « Stages Dynamiques » pour apprendre ou se perfectionner en Modern jazz, Salsa cubaine et portoricaine, Shines et style pour les filles, Rock, Meringué, Valse… Et les « Stages Zen » qui proposent des cours de stretch, barre à terre et relaxation pour la détente. Vous voulez apprendre ou vous perfectionner, faire une activité le temps d’un week-end ou plus, en solo, en couple ou avec des amis, préparer une soirée, une fête, un mariage, offrir un stage comme cadeau… Voici les stages qui répondent à vos demandes. monde, on ne vous corrige pas assez, etc. En rejoignant les « Stages pour les Nuls » vous progresserez mieux, car vous aurez un professeur qualifié exclusivement à votre écoute, dans une ambiance détendue et conviviale, pour découvrir ou redécouvrir les innombrables plaisirs et bienfaits de la Danse.

Stages de Danse Pour les NULS …
Apprenez à votre rythme
Stage tous niveaux Stage Dynamique ou Zen Enfants pendant les vacances

Stage seul , à 2, ou plus

V

otre enfant rêve de son personnage favori en grand au-dessus de son lit ? Vous souhaitez relooker les meubles de sa chambre ? Appelez l’Arbre aux couleurs !

Une décoration complète
Tous les meubles proposés sont soigneusement chinés sur les marchés. Essentiellement en bois, la créatrice leur redonne une seconde vie en les détournant, en leur apposant des textures ou en imaginant de petits animaux naïfs. Vous trouverez ainsi des coffres à jouets, d’anciens bureaux d’écoliers, des étagères biscornues, des tables de chevet ou des petites chaises. Riche de ses années de vie en Afrique et de ses expériences d’enseignante, elle affectionne le style naïf, les bestiaires et les peintres, tels que Diego Rivera et le Douanier Rousseau. On peut aussi découvrir ses propres objets tels que des batiks en tissu peint, des chevalets à patouilles, des paravents de princesse, des plateaux de bois, des mobiles et autres suspensions. Choisir l’Arbre aux couleurs, c’est sortir des sentiers battus, oser l’originalité et faire pousser l’imaginaire de votre enfant en lui offrant une chambre de rêve. ■

… Et pour ceux qui ne veulent pas le rester!
Votre stage à la carte, sans engagement à l’année Choisissez , composez et réservez:
Modern jazz, Salsa cubaine et Portoricaine, Shines et style pour les danseuses, Danses latines, Rock, Valse, Stretching, Relaxation , Barre à terre …

Parlez nous de vous…

Réservez / tél: 06 16 79 45 27 ou mail: ecoledanseapat@sfr.fr

Je suis danseuse, professeur, chorégraphe de ma compagnie « la Compagnie à Pat » et j’enseigne et forme depuis 20 ans. Je suis diplômée de l’école Irène Popard, de l’école des Ballets Jazz Serge Alzetta et professeur diplômé par les Maîtres de Danses Français en Danses latines, standards et Rock. ■

L’originalité du concept
C’est d’avoir une œuvre réalisée sur mesure, correspondant à l’univers de votre enfant. A votre écoute, Floriane Azam réalise des propositions en petit format pour vous aider à définir vos envies. Un catalogue vous est aussi proposé avec de petits mobiliers, entièrement repeints à la main, pour créer une atmosphère coordonnée. Elle aime travailler et peindre sur de grandes surfaces. Vous aurez ainsi une chambre unique qui transportera votre enfant dans un monde féérique et coloré.

D’où est venue l’idée ?
J’enseigne depuis longtemps et j’ai toujours constaté que la première contrainte pour les élèves, une fois inscrits, est d’être assidus, chaque semaine, pour progresser avec le groupe et ne pas être dépassés. Les stages que je propose vous évitent cette contrainte et vous permettent de prendre, pourquoi pas, un cours régulier tous les 15 jours ou 1 fois/mois par exemple. Par ailleurs, le niveau des cours collectifs peut ne pas vous correspondre, à vous ou à votre partenaire. Les stages tels qu’ils vous sont proposés, à 2 ou en petit groupe tiendront compte de vos difficultés et y répondront plus facilement tout en restant dans des prix accessibles. Vous pourrez pratiquer entre amis exclusivement si vous le souhaitez, ou je proposerai ce stage à tous ceux qui souhaitent travailler la même technique que vous, et ainsi ils pourront vous rejoindre. Participer à un cours de danse collectif peut ne pas vous intéresser pour de nombreuses raisons : trop de

A qui s’adressent ces stages ?
Ils sont proposés à tout le monde : femmes, hommes, adultes, et enfants à partir de 8 ans. Les tarifs : 30€/heure/pour 1 personne seule ; 15€/heure/personne pour 1 cours à 2 ; 11€ /heure/personne pour 1 cours au-delà de 2. Lieu : école Carlos, Impasse Louison Bobet, Albi. Site de référence : http://www.ecoledanseapat. com Journée « Portes Ouvertes » pour les enfants de 8 à 13 ans le Samedi 1 décembre de 12h à 13h à Albi, Ecole CARLOS, impasse Louison Bobet, lieu des prochains stages.

Plus d’infos:
Contact: 06.52.73.53.60 Email : arbreauxcouleurs@gmail.com L’arbre aux couleurs Azam Floriane Rendez-vous sur le BLOG et sa galerie pour connaitre les prochaines dates de ses marchés et expositions : http://peintures-et-chambre-d-enfants.blogspot.com

Comment s’inscrire?
06 16 79 45 27 ou mail : ecoledanseapat@sfr.fr

26 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 27

GENDAGENDAGENDAGENDAGENDAGEND

ENDAGENDAGENDAGENDAGENDAGEN

agenda

L’agenda des sorties
Vendredi 16 novembre à 20h30 Le noctambule
Reggae/ New Roots

Du 13 au 17 novembre Chapiteau-Lycée Fonlabour
Arts Croisés / cirque

Ces orchestres de cuivres sont le témoignage d’un passé lointain où la Turquie actuelle était encore l’Empire Ottoman. Des cuivres et surtout de la vitesse, car les fanfares tsiganes jouent vite, très vite et sans partition. Les aficionados des films d’Emir Kusturica peuvent témoigner de la fulgurante interprétation des thèmes, pour la plupart transmis de génération en génération.

Samedi 17 novembre et 18 novembre Théâtre d’Albi « Lady Oscar »
Clara Barnier, ancien top-model, est une icône de la mode et de la Haute Couture. Créatrice du célèbre magazine Lady Mode, elle est célèbre pour avoir le verbe aussi haut que ses talons. Un samedi matin, son comptable vient la réveiller pour lui demander la main de sa fille : le weekend commence mal, très mal...Les événements vont s’enchaîner à toute allure dans ce classique de la comédie, revisité sur mesure pour Amanda Lear. De Guillaume Mélanie d’après la pièce d’Oscar de Claude Magnier, mise en scène d’Eric Civanyan. Avec : Amanda Lear, Sébastien Castro, Guilhem Pellegrin, Camille Hugues, Nadège Beausson-Diagne, Alban Lenoir, Flavie Pean. Réservez vos places sur Ticketnet : www.Ticketnet.fr ou 05.63.38.55.56

LYRICALY AND THE FAMILY BAND
Liricaly est un collectif de plusieurs musiciens. Un style reggae dancehall engagé, qui cherche à éveiller les consciences, le retour aux choses simples pour le bien de la planète de l’humanité. 1ère partie Hawaian Falafels (Albi). Tarifs 8€/ 11€.

SECRET
Numéros après numéros, nous sommes au cœur d’un laboratoire vivant où la forme interfère sur le mouvement, les équilibres instables s’agencent et les turbulences se domptent. « Secret » s’est forgé une légende de spectacle mythique que l’on s’arrache de par le monde

Le Vendredi 30 novembre à 20h30 Théâtre d’Albi
Théâtre

ECLATS
Cette création des québécois du Théâtre Le Clou dresse un portrait singulier de notre époque en témoignant de la nécessité de cultiver l’autodéfense intellectuelle et en cassant l’image d’une jeunesse forcément sans idéaux, noyée dans la télé-réalité et les réseaux sociaux. Réservations et renseignements au 05.63.38.55.56

Vendredi 23 novembre à 20h30 À l’Athanor
Cabaret IMTP Théâtre

« Cabaret de los zen omables »
Le cabaret d’impro est un rendez_vous convivial où chacun prend part au spectacle à sa façon. Les personnes du public qui le souhaitent –sans aucune limite d’âge- peuvent participer le temps d’une improvisation… Guillement de La Vernhe et Guillaume Cuq. Tarifs : 5€

Mardi 20 novembre à 20h30 L’Athanor
Musique

LE CHANT DE LA MATIERE
Le chant de la matière est un concert étonnant et inventif : un voyage sonore et visuel qui vous fera découvrir des instruments singuliers.

Jeudi 8 novembre à 19h, Vendredi 9 et samedi 10 novembre à 20h30 À l’Athanor
Théâtre

Jeudi 22 novembre St Juery
Musique

L’APPRENTI
L’Apprenti est l’histoire farfelue de Julien, gamin culotté et impertinent à la recherche d’un père idéal, qui déboule dans la sphère privée de Pascal, la quarantaine solitaire, grand amateur de mots croisés… Cette fable simple et heureuse pourrait bien être une définition de l’amour. Séances scolaires jeudi 8 novembre et vendredi 9 novembre à 14h30

OMAR HASAN / CAFE TANGO
Baryton d’exception, capable d’interpréter les grands classiques comme des oeuvres issues d’un répertoire plus populaire, Omar Hassan a parfaitement réussi sa reconversion, d’ancien rugbyman.

Le Samedi 24 novembre à 20h30 Salle de Pratgraussals
Musique

FANFARE CIOCARLIA
Zece Prajini, Roumanie. On imagine de petites maisons de fortune dont les cheminées fument dans les rigueurs hivernales… Le décor est planté, celui du creuset dans lequel s’est développée une des plus étonnantes traditions musicales qui soit : la fanfare tsigane.

28 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : albi-info.fr

albi-info.fr – Novembre 2012 • 29

publi-reportage Pôle Funéraire Public de l’Albigeois

Au service des familles depuis plus de 30 ans
résent sur le territoire albigeois depuis 1978, le Pôle funéraire Public de l’Albigeois est devenu en 2011 la première société publique locale dans le secteur du funéraire en France. Ce sont désormais plus de 40 communes qui président aux destinées de ce pôle et bénéficient de l’expertise, du sérieux de vrais professionnels.

Pôle Funéraire Public de l’Albigeois

L’humain est au cœur de l’activité. Au Pôle Funéraire Public de l’Albigeois tout est pensé pour apaiser, guider et soutenir les familles endeuillées.

P

VENEZ DÉCOUVRIR LA NOUVELLE RENAULT CLIO
CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE ALBIGEOIS

Un accompagnement complet et personnalisé
C’est un service complet que propose le Pôle funéraire Public de l’Albigeois aux familles éprouvées par le deuil. Didier Lacourt, directeur général l’atteste : « Notre métier repose avant tout sur l’humain. Notre rôle est d’accompagner les familles leur apporter toute la proximité et la qualité d’un service public dans cette épreuve ». Cela passe aussi par une prise en charge de l’ensemble des démarches administratives. Cette omniprésence de l’humain se reflète aussi dans l’équipe qui ne cesse de se former pour répondre de la manière la plus élaborée et personnalisée possible aux attentes des familles. L’environnement quant à lui se veut sobre, digne et favorable au recueillement des familles. Tout est pensé pour apaiser la souffrance de l’épreuve. lors du décès. C’est en réponse à cette attente du public que la société propose des contrats obsèques. Comme le souligne Didier Lacourt : « les besoins et attentes des familles évoluent. Nos clients souhaitent avant tout personnaliser leurs obsèques. Le contrat obsèques permet de préparer à l’avance le financement et l’organisation de ses propres funérailles». Avec le contrat obsèques, le Pôle funéraire Public de l’Albigeois apporte une assistance pré et post-obsèques parmi les plus complètes du marché. Proposant des solutions et conseils en fonction de la situation de chacun, Didier Lacourt précise que « tous nos contrats incluent systématiquement et sans supplément : le rapatriement du défunt au-delà de 30 km du domicile, une aide pour les démarches administratives et un soutien psychologique». « Le respect des dernières volontés et des budgets des personnes, sont d’autres éléments du contrat de prévoyance » ajoute le dirigeant, avec toujours « une grande place accordée à la dimension humaine de notre relation avec le client ». ■

179 av. Gambetta 81000 ALBI - Tél. : 05 63 48 18 88 - Fax : 05 63 48 18 81

Automobiles Albigeoises

FORFAITS D’ENTRETIEN
SPÉCIALEMENT CONÇUS POUR VOTRE DACIA
Filtre à air Filtre à gazole Révision de service
la main-d’œuvre 13 points de contrôle

29 € 30 €
à partir de à partir de

à partir de

TTC (1)

66 €
à partir de

à partir de

TTC (6)

49 €

à partir de

TTC (5)

5 mises à niveau

Freinage
TTC (2)

Distribution
TOTDACIA1202 - IMAGES NON CONTRACTUELLES - PHOTOS : DACIA - RENAULT - DR

110 € 243 €
à partir de

TTC (7)

325 € 48 €
à partir de

à partir de

TTC (10)

Contact 24h/24 et 7j/7
Tél : 05.63.47.69.24 Fax : 05 63 60 55 82 accueil.pfpa@pfpalbi.fr Accueil au pôle funéraire : 12 route de Millau 81000 Albi du lundi au samedi de 8h à 12h et de 13h30 à 18h et le dimanche de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Filtre d’habitacle

Amortisseurs
TTC (9)

Filtre à essence
TTC (4)

34 €

TTC (3)

Le contrat de prévoyance
Etant chaque jour à l’écoute des familles endeuillées, les conseillers sont présents pour guider les personnes vers des choix qui éviteront tout souci à leurs proches

Retrouver l’ensemble de nos services sur notre nouveau site www.pfpalbi.fr

Tous les prix conseillés sontTTC et valables à compter du 02/05/2012. (1) Tarif pour un forfait filtre à air comprenant le filtre à air et la main-d’œuvre pourLogan (1.4i, 1.6i) et Sandero (1.4, 1.6i). (2) Tarif pour un forfait balais d’essuie-glace avant comprenant les balais d’essuie-glaces avant et la main-d’œuvre pour les véhicules Logan, Sandero, Duster. (3) Tarif pour un forfait filtre d’habitacle comprenant le filtre d’habitacle et la main-d’œuvre pour Logan, Sandero, Duster. (4) Tarif pour un forfait filtre à essence comprenant le filtre à essence et la main-d’œuvre pour Logan (1.2i 16 V, 1.4i, 1.6i, 1.6i 16 V), Sandero (1.2i 16V, 1.4, 1.6i). Dacia immatriculés jusqu’au 01/02/2011. Vérifiez (5) Tarif pour un forfait comprenant 13 points de contrôle, 5 mises à niveau et la main-d’œuvre valable pour Logan, Sandero, Duster. O l’éligibilité de votre véhicule auprès du réseau Renault participant. (6) Tarif pour un forfait filtre à gazole comprenant le filtre à gazole et la main-d’œuvre pour Logan (1.5 dCi), Sandero (1.5 d Ci), Duster (1.5 d Ci). (7) Tarif pour Logan (1.2i 16V, 1.4i, 1.5 dCi, 1.6i, 1.6i 16V ),Sandero (1.2, 1.4, 1.5 dCi, 1.6i) pour un forfait remplacement des plaquettes de frein avant comprenant : les plaquettes de frein avant et la main-d’œuvre. O propriétaires de véhicules Dacia. Vérifiez l’éligibilité de votre véhicule auprès du réseauRenault participant. (9) Tarif pour un forfait amortisseurs avant comprenant les amortisseurs avant et la main-d’œuvre pour Logan (1.4i, 1.5 dCi, 1.6i, 1.6i 16V), Sandero (1.2i 16V, 1.4, 1.5 dCi, 1.6i). (10) Tarif pour un forfait distribution comprenant la courroie de distribution + les galets, la courroie d’accessoires + les galets et la main-d’œuvre pour les véhicules Dacia avec motorisation 1.2.

30 • Votre info au quotidien sur albi-info.fr

www.dacia.fr

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->