P. 1
Le Grand Projet Du Sauveur

Le Grand Projet Du Sauveur

|Views: 49|Likes:
Published by hicham
ceci est un livre d'ali dani " le grand projet du sauveur " qui expose le projet du mahdi avec lequel il va retablir la justice sur terre apres qu'elle soit remplie d'injustice et de corruption...ce projet est issue du sens caché du coran...

Pour se procurer le livre (en version papier) : lavoiedelislam@hotmail.fr
ceci est un livre d'ali dani " le grand projet du sauveur " qui expose le projet du mahdi avec lequel il va retablir la justice sur terre apres qu'elle soit remplie d'injustice et de corruption...ce projet est issue du sens caché du coran...

Pour se procurer le livre (en version papier) : lavoiedelislam@hotmail.fr

More info:

Published by: hicham on Jan 24, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

09/29/2012

ALI DANI

LE GRAND PROJET DU SAUVEUR

« Moïse fuit la machine égyptienne dans le désert, y installe sa nouvelle machine, arche sainte et temple portatif, et donne à son peuple une organisation religieuse-militaire ». Gilles Deleuze et Félix Guattari, L’Anti-Oedipe, p.229

AU NOM DU CREATEUR TOUT-PUISSANT

Louange à Allah qui a descendu le Livre Prières sur le Prophète qui a expliqué le Livre Paix sur Ali qui a lutté pour en sauver l’esprit

L’HEURE EST PROCHE (Coran 33 :63 ;42 :17 ; 54 :1) Vers celui que le monde attend et redoute. 1. Les malheurs du monde En nos temps, les tremblements de terre, les épidémies à grande échelle, la grande misère des gens, les menaces de guerre et les bains de sang mettent en péril la survie de l’humanité. Même l’Europe et l’Amérique que l’on croyait sûres sont de plus en plus dominés par l’insécurité, les crises sociales et économiques. Le terrorisme menace le monde entier aveuglément. La panique s’empare des populations du monde en détresse que l’on massacre sans pitié. C’est pourquoi les peuples ne peuvent plus que se tourner vers Allah comme il est écrit. « Qu’avez-vous à ne pas combattre dans le chemin d’Allah alors qu’il y a les faibles d’entre les hommes, les femmes ainsi que les enfants, qui disent : « Seigneur ! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes ; et donnes-nous de Ta part [min ladounqa] un wali et donnes-nous de

-2-

Ta part [min ladounqa] un sauveur» » (4 :75). Min ladounqa fait référence à un sauveur providentiel qui vient d’Allah, un être exceptionnel choisi par Allah et non pas un chef de parti, un faiseur de sectes, des rois et des présidents imposteurs et voleurs. Nous sommes dans les temps difficiles, c’est pourquoi la promesse d’Allah est plus que jamais vérité. Les tragédies des temps présents ne sont pas la raison d’un désespoir mais le signe d’un salut prochain, de la victoire. Le Prophète (P) annonce : « Viendra un homme de ma famille qui remplira la terre de justice et d’équité après avoir été remplie d’injustice et de corruption ». Alors que les hypocrites et les sceptiques disent : ce qu’Allah et son messager nous ont promis n’était que tromperie (33 :12).Ou encore la religion de ceux-là les a trompés (8 :49). Allah promet le Mahdi qui étendra à la terre entière la religion du Prophète (P). C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de la vérité ; pour qu’il l’étende à toutes les religions (9 :33 ;48 :28 ;61 :9). Ici Dini pour Dani comme Ahmed pour Mohammad (61 : 6) Allah a prescrit de toute éternité : Nous vaincrons sûrement Moi et Mes messagers (58 :21).Le message des prophètes demeure toujours et triomphera avec le Mahdi. Le Mahdi héritier et descendant du Prophète (P), c’est la promesse que les gens de bien hériteront de la terre après avoir été opprimés par le règne de l’Imposture, de Dajal Al Akbar, l’Antéchrist. Le Prophète (P) dit : « A toute époque, son Pharaon ; à tout Pharaon, son Moïse ». Or le Pharaon de ce temps, c’est Dajal Al Akbar, le maître de l’Imposture contre lequel se dresse le Mahdi. Les versets ne manquent pas, les signes non plus. Et ceux qui étaient opprimés, Nous les avons fait héritiers des orients de la terre et des couchants, que Nous avons bénis (7 :137). Et très certainement Nous avons décidé, dans le Zabour [le Livre de David], après le Rappel, que Mes serviteurs, les gens de bien hériteront de la terre (21 :105). Nous voulions favoriser ceux qu’on avait opprimés sur terre, et en faire les Imams, et en faire les héritiers, et les établir sur la terre (28 :5-6). Mais comment viendra l’avènement de notre royaume de justice ? Le Prophète (P) dit que le Mahdi aura à la perfection, la science et la puissance, et mettra toute la terre sous son ordre (amr). Science et puissance exercées dans le cadre d’un Etat révolutionnaire fort. La puissance par la science et non plus seulement par l’argent, la politique, la guerre et les prières. A chaque temps, un signe. Moïse [Moussa] lutte contre la sorcellerie et la magie de son temps : son bâton transformé en serpent dévore les illusions fabriquées par les sorciers (7 :117). Jésus [`Issa] à une époque où règne la médecine, guérit les maladies incurables et ressuscite les morts (5 :110). Les arabes sont des poètes et rivalisent d’éloquence : le Prophète (P) leur récite un Livre venu du Ciel. Même les djinns ne résistent pas et se convertissent. Nous avons vraiment écouté un
-3-

Coran merveilleux qui guide au droit chemin : nous y croyons et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur (72 :1-2). Ces djinns avaient compris. Or le signe de notre temps, c’est la science et le génie technique. Le Mahdi apporte alors la science des prophètes et une machine que les livres sur la Sira (vie du Prophète (P)) appelle la « machine prophétique » (alat-annobowa). 2. La science des prophètes La science prophétique du Mahdi, c’est la science du Coran. Il est là pour dévoiler le ta’wil, le sens caché du Coran qui concerne le plus grandiose projet qui incombe à l’homme et dont dépend la satisfaction d’Allah. Dans le Coran, plus des deux tiers des versets décrivent la machine, soit plus de 4000 versets. Le reste du Coran concerne entre autre le fiqh, la chari`a. Selon le Prophète (P), dans le Coran, il y a la science des premiers et des derniers, la science première et dernière. Il (P) dit aussi : « Comme j’ai combattu pour le tanzil [la révélation de la lettre], il combattra pour le ta’wil [l’esprit de la lettre] du Coran ».Le Prophète (P) a lutté pour la descente du Livre, le Mahdi en rappellera l’esprit, le sens caché. Et cet esprit tourne autour des secrets et des énigmes du Coran qui décrivent la machine. Machine qui manifeste la science suprême. Très peu nombreux sont ceux qui en ont l’intuition. Les gens dont le cœur est dévoyé, qui recherche la fitna [tentation, division et désordre] et son ta’wil [ sens caché du Livre], y cherchent ce qui prête au doute. Or ne connaît son ta’wil qu’Allah et ceux qui sont bien enracinés dans la science qui disent : « Nous croyons au Livre : il vient tout entier d’Allah » (3 :7). Les ignorants lettrés cherchent en vain et dans une mauvaise intention l’interprétation réelle et secrète. Seuls les proches d’Allah la connaissent. Ils sont donc seuls à croire vraiment au Livre tout entier. Mais ceux d’entre eux qui sont bien ancrés dans la science, ainsi que les croyants, croient en ce qu’on a fait descendre vers toi, et en ce qu’on a fait descendre avant toi (4 :162). Ceux qui traitent de mensonge le Livre, c’est parce qu’ils sont incapables de le comprendre dans sa totalité. Ils traitent de mensonge la part de science qu’ils ne cernent pas, parce que le ta’wil ne leur est pas encore parvenu ( 10 :39). Lorsque le Mahdi apportera le ta’wil, ils regretteront. Le jour où son ta’wil viendra, ceux qui auparavant l’oubliaient diront : les messagers de notre Seigneur étaient venus avec la vérité (7 :53). Cela pour n’avoir pas pris au sérieux le défi d’Allah. Quand bien même les hommes et les djinns s’uniraient pour apporter le semblable de ce Coran, ils n’en sauraient apporter de semblable, même s’ils se soutenaient les uns les autres (17 :88). Allah les défie d’apporter dix sourates seulement. Apportez donc, en blasphémant, une dizaine de sourates comme celles-ci (11 :13). Mais comme la partie de ce Coran est inséparable du tout, ils ne sauraient apporter ne
-4-

serait-ce qu’une seule sourate. Si vous avez le moindre doute sur ce que Nous avons fait descendre sur Notre serviteur, apportez donc une sourate comme celle-ci, si vous dites la vérité ( 2 :23). Vous ne le ferez jamais (2 :24) car il vient du Très-Haut. C’est par la science d’Allah que ceci est descendu et il n’y a de dieu que Lui (11 :14). C’est cette science coranique et divine que le Mahdi rappelle au monde. Ni physique, ni biologie, ni chimie, ni astrologie, ni fiqh… cette science les réunit toutes, c’est la mère des sciences, la science de la création. Tout le Coran tourne autour du premier verset révélé. Lis au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme de quelque chose qui s’accroche (96 :1-2). Toute lecture, toute connaissance ne vaut que tournée vers la création d’êtres vivants qui parlent. Science prophétique de la création signifie science accessible aux seuls gens de bien. Allah dit dans ce sens que les mécréants et leurs idoles sont incapables de créer ne serait-ce qu’une mouche. Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne créeront jamais une mouche, quand bien même ils s’uniraient pour cela (22 :73). C’est que la création, la réelle capacité à créer (qui dépasse la simple créativité artistique) est une autorité reconnue par Allah Lui-même. Jésus crée à partir d’argile qu’il modèle à l’image d’un oiseau. Je pétris de glaise une figure d’oiseau, puis je souffle dedans : cela devient alors un oiseau qui vole par la permission d’Allah (3 :49). Les partisans de Satan ne sont capables que de corrompre la création (comme le montre les plantes transgéniques, le clonage, et les futures chimères) en la manipulant sans jamais rien créer. Promesse de Satan : Très certainement je leur commanderai et ils corrompront la création d’Allah (4 :119). Aussi Allah dit qu’Il est le meilleur des créateurs (23 :14 ;37 :125) et non pas le seul créateur. Il est cependant unique dans Sa façon de créer en tant qu’il crée à partir de rien, par la simple parole. Quand Il veut une chose , Il lui suffit de dire : sois ! pour qu’aussitôt elle soit (3 :47). L’homme, quant à lui, ne crée qu’à partir des éléments de la terre et autres. C’est cela qu’Allah veut enseigner (rabb traduit facilement par « Seigneur » signifie en fait « celui qui éduque ») à l’homme quand Il répète sans cesse l’avoir crée à partir de la terre, de l’eau… Allah décrit même le processus de création en 8 passages comme ce verset « Il a crée l’homme min ‘alaq » (96 : 2) qui n’est pas un caillot de sang ou une adhérence mais autre chose. C’est une traduction seulement indicative qui révèle toute l’impuissance des traducteurs car les termes du Coran sont intraduisibles. Ils relèvent d’un autre ordre dont seul le Mahdi a la clef. Le Prophète dit : « Je suis la cité du savoir et Ali en est la porte ». Ali est le premier Imam, et le douzième Imam, c’est le Mahdi dont le nom est aussi Ali. Allah insiste sur la création de l’homme en affirmant qu’Il l’a crée de Ses propres mains : O Satan, qu’est-ce qui t’empêche de te prosterner devant ce que J’ai crée de Mes mains (38 :75). Non pas qu’Allah ait des mains mais Il veut montrer le caractère
-5-

concret et progressif du travail matériel. D’autre part, Allah dit avoir mis six jours pour créer les cieux et la terre (7 :54), Allah montre ainsi que l’homme ne peut créer par un simple mot, un tour de magie illusoire mais lui est nécessaire de travailler avec la matière et le temps. 3. Le Forkane atomique Or la création d’êtres vivants par l’homme dépend de la machine. Cette machine prophétique est appelée « Forkane » dans le Coran. Les gens qui ne savent pas disent que le Forkane est synonyme des Livres révélés, du discernement entre bien et mal, vrai et faux. Le Coran ne dit pas cela. Quand Nous avons donné à Moïse le Livre et le Forkane (2 : 53). Le Forkane est bien autre chose que le Livre de Moïse, La Thora. Il a descendu sur toi le Livre [le Coran] avec vérité en tant que confirmation de ce qui était avant lui. Et Il a descendu la Thora et l’Evangile ; auparavant en tant que guidée pour les gens. Il a aussi descendu le Forkane (3 : 3-4). Il apparaît évident dès lors que le Forkane n’est ni la Thora, ni l’Evangile, ni le Coran et donc encore moins la faculté de discernement entre bien et mal puisque les Livres sont déjà supposés permettre le discernement. Forkane signifie « ce qui divise, sépare ». Le Forkane est cette machine qui dissocie des matières tenues pour inséparables et unit ce qui est inconciliable comme l’eau et le feu. Cela est possible par l’action du temps. Le temps assemble et défait toutes choses. Le Forkane est une machine où le temps tourne mécaniquement : en un jour, l’on peut faire passer cent ans, par exemple. Il agit de façon sélective comme dans l’histoire de cet homme ressuscité après cent ans, qui voit son âne réduit en poussière mais ses aliments restés frais (2 : 259). L’autre nom du Forkane est le Temps (Zaman) et le Mahdi qui l’apporte, s’appelle le Maître du Temps (Sahib-e-Zaman). Dans le Coran, Allah l’appelle aussi l’Heure. Il est une figure de style qui exprime le tout par la partie. Comme l’on désigne par exemple un pays par le nom de sa capitale (par exemple, pour dire la France l’on dit « Paris a décidé… »), l’on dit l’Heure pour le Temps. L’Heure n’est pas la fin du monde, le jour du Jugement Dernier mais la machine qui va changer le cours de l’Histoire. L’Heure nécessite toute une science pour sa construction. Il y a bel et bien un savoir de l’Heure (43 : 61). Pour atteindre le niveau de science requis, il importe de développer toutes les connaissances humaines et de faire sortir de la terre, tous les trésors ( ce qu’elle contient d’énergie, de minerais…). Il faut qu’une grande civilisation apparaisse qui aura les connaissances scientifiques et les techniques de pointe. Il faut que le temps passe et que l’histoire ait lieu. Vous ne connaîtrez véritablement ce que le Coran raconte qu’après un temps (38 :88). La civilisation moderne offre tous les instruments et techniques nécessaires au projet du Mahdi. C’est seulement
-6-

maintenant que le sens caché du Coran peut être révélé aux hommes. Et bientôt les hommes seront étonnés par la révélation de ce que contenait vraiment le Coran. Nous leur avons apporté un Livre que Nous avons expliqué en toute science, comme guidée et miséricorde pour des gens qui croient. Qu’attendentils sinon son ta’wil [sens caché]. Le jour où son ta’wil viendra, ceux qui l’avaient oubliés auparavant diront : les messagers de notre Seigneur étaient venus avec la vérité (7 :52-53). Mais l’Heure, le Forkane n’est pas une fin en soi. Car le but ultime est toujours d’accéder à Allah. O les croyants ! Craignez Allah [taqo-llah] ! et recherchez le moyen d’accéder à Lui (5 :35). Ce moyen d’accès n’est pas la piété et les bonnes actions car cela est déjà compris dans le début du verset : taqo-llah vient de taqwa qui signifient piété et bonnes actions. Le moyen d’accès n’est autre que l’Esprit d’Allah. Ne désespérez pas en l’Esprit d’Allah, ne désespère en l’Esprit d’Allah que le peuple mécréant (12 :87). Le verset en arabe dit bien rouh et non rawh . Rouh signifie Esprit. Rawh ne veut rien dire mais on lui fait tout dire : repos, retour vers Allah etc. Ce qui n’a pas de sens. L’Esprit divin, c’est le but du Forkane, de l’Heure. L’Esprit est aussi appelé la Bête : Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera ; mais les gens ne croyaient pas avec conviction à nos signes (27 :82). Les criminels parlent de la Bête immonde car elle ruinera leurs ambitions et la justice triomphera. Ils ont peur. La Bête, l’Esprit, visible, en chair et en os, nous rapprochera d’Allah en tant que Allah parle par son intermédiaire aux hommes. O homme ! Tu cours à toute allure vers ton Seigneur, et tu Le rencontreras (84 :6). Toute l’histoire humaine est dirigée pour faire sortir la Bête, cet Esprit qui nous permettra de parler à Allah comme Moïse le faisait avec l’Arche, et réenchantera le monde pour donner la vie éternelle aux Elus et détruire les germes de toute violence sur terre. Avant de parvenir à la dernière étape de l’Esprit, l’on passe par d’autres phases. La machine, elle-même, nécessite deux , trois ans de construction. En tout il faut 8, 10 ans (bid ‘i-sinin) pour arriver à la Bête. L’œuvre commence avec 3000 travailleurs pour aboutir à 30000. Avant la Bête, sont les jawahir haya, des êtres vivants qui tiennent dans la paume d’une main, capables de se transformer en des êtres humains, en des animaux et monstres extraordinaires. Leur niveau de pureté est celui d’un homme spirituel parfait. Peu à peu, l’on atteint la dimension angélique avec les arwah malaqiya (esprits angéliques) au nombre de 4 comme les 4 archanges qui sont les anges les plus proches d’Allah, Jibril, Mikaïl, Israfil et `Azraïl . Une bête plus petite que l’Esprit, sorte d’oiseau éclatant de lumière. C’est ce qui se trouvait dans l’Arche d’alliance. L’Arche, sorte de temple portatif, était un coffret où se trouvait la Sèqina, un esprit angélique sous forme d’oiseau. Coffret déposé dans la tente, le Tabernacle où se rendait Moïse pour parler à Allah. Le peuple de Moïse ne parvint qu’à ce seul esprit d’ange. Enfin, c’est la Bête,
-7-

l’Esprit qui vaincra. C’est l’étape que Moïse voulait atteindre. Je n’arrêterai pas avant d’atteindre le confluent des deux mers, ou bien il me faudra marcher des âges durant (18 :60). Il a donné libre cours aux deux mers, pour qu’elles se rencontrent ; mais il y a entre les deux une barrière qu’elles ne dépassent pas (55 :19-20). Le jour viendra où le Mahdi lèvera la barrière et là, au contact des deux mers de matières élaborées, dans un grand « fracas » (80 :33), surgit la Bête. Le plan général est en la sourate 18, la « Grotte », qui donne une vue aérienne de toute l’œuvre. Le Prophète (P) recommande de la lire contre l’Antéchrist qui prétend que la science n’est pas dans l’Islam. 4. Les énigmes du Coran Le Coran est plein de ces histoires énigmatiques qui rappellent son sens caché, ta’wil, seulement accessible par la voie de la révélation ou de l’inspiration. L’histoire des israélites tient une place importante dans le Coran. Comme le dit le Coran : Al amr d’Allah (dans notre contexte, ce mot ne se traduit pas) est venu auparavant ; ne le précipitez donc pas (16 :1). Al Amr, selon les savants, désigne l’Heure. Le Mahdi s’appelle aussi le Maître du Amr (Sahib el Amr). La grande civilisation pharaonique d’Egypte doit beaucoup au prophète Youssef [Joseph] qui a proposé au Pharaon le plan de construction de la machine du Forkane. Plan qu’Allah révéla à ce prophète, en prison où il fut condamné injustement des années durant (12 :35). Avec le temps, un Pharaon tyrannique vint au pouvoir. Alors Moïse a fui la machine égyptienne pour construire sa propre machine dans le désert et dota son peuple d’une organisation religieuse-militaire. « C’est alors que tu es venu a point nommé » (20 : 40). Moïse avait fui l’Egypte pendant une dizaine d’années (28 :27) pour y retourner une fois sa machine achevée, afin de sauver son peuple de l’esclavage. C’est par la sagesse et la science d’Allah que Youssef [Joseph] (12 :22) et Moïse (28 :14) ont eu accès aux secrets de la machine. Karoun [Coré] était disciple de Moïse. D’où a-t-il tiré ces trésors dont les seules clefs pesaient lourd à toute une bande de gens plein de force (28 :76) ? En plein désert, nulle mine d’or et Karoun était plus riche que Pharaon. Cette richesse dont il n’y a jamais eu de pareil dans le monde, ne provient ni de la magie, ni d’un trésor. Il est écrit : C’est par une science que j’ai, que ceci m’est venu (28 :78). C’est pourquoi les ignorants l’envient (28 :79) et les croyants autour de Moïse qui ont cette science le blâment (28 :80). Karoun s’est rebellé (28 :76), a succombé à la tentation de cette science qu’il tient de Moïse. C’est de la machine du Forkane que Karoun a tiré ces êtres vivants, les jawahir haya dont les cendres, à leur mort, transforment le plomb en or ; c’est cela la fameuse pierre philosophale des alchimistes. L’on comprend dès lors que ce sont bien les clefs qu’il faille porter à dos d’hommes et non les trésors eux-mêmes…

-8-

L’histoire du Veau d’or est tout autant extraordinaire. Dans le désert, les israélites jettent les objets en or pris au peuple de Pharaon pour les purifier, dans le feu. Mais le Samiri a lancé une poignée de l’empreinte de Gabriel [Jibril], dans l’or fondu. D’où est sorti un veau bien vivant qui mugissait. Nous étions chargés du fardeau des ornements du peuple que nous avons donc jetés. Et le Samiri a alors lancé [quelque chose]. Il en a fait sortir un veau, un corps qui mugissait (20 :87-88 ;7 :148). Le Samiri s’explique au retour de Moïse : J’ai vu ce que nul autre n’a vu : j’ai alors pris une poignée de la trace de l’Envoyé [Jibril] , poignée que j’ai ensuite lancée (20 : 96). Cette chose que dégage les pas de l’ange Gabriel, qui a le pouvoir de donner la vie à la matière inerte, c’est la fameuse pierre jaune aux rayonnements éclatants, l’uranium. Ce minerai a une place centrale dans le projet du Forkane que Moïse avait construit sans jamais achever toute l’œuvre qui suivait. Pierre jaune décrite en détail ailleurs dans le Coran (2 :67-74). C’est de la machine que Moïse sortit son bâton qui lui servait beaucoup : Qu’as-tu dans ta main droite, Ô Moïse ? – C’est mon bâton. Il me sert à faire paître mon troupeau et à d’autres choses encore (20 :17-18). Le bâton était un être vivant, un jawahir haya, qui avait pris la forme du bâton : il parlait à Moïse , surveillait le troupeau en son absence, éclairait son chemin. La poignée du Samiri devint un veau et le bâton de Moïse, un serpent. Moïse jeta son bâton, et voilà que c’était un serpent visible (7 :107). Face au défi des sorciers de Pharaon, Nous avons dit à Moïse : « Jette ton bâton ». Et voilà qu’il mangeait ce qu’ils avaient fabriqué (7 :107). Surtout, Moïse parlait à Allah. Allah a bel et bien parlé à Moïse (4 :164). Moïse est pour cela appelé « Qalimu-llah »(celui qui parle avec Allah). Allah déclare ne communiquer qu’indirectement aux hommes. Il n’est pas donné à un homme qu’Allah lui parle directement à moins que ce soit par révélation, de derrière un voile ou qu’il envoie un envoyé [un Ange] qui révèle par Sa permission ce qu’Il veut (42 :51). Ce voile, cet intermédiaire, c’était le Coffret saint de l’alliance, cette autorité qui leur parle de ce qu’ils Lui associaient (30 :35). C’est l’Arche dont héritèrent Dawoud [David] et Solayman [Salomon] comme il est dit lorsque Talut [Saül] accéda au pouvoir. Leur prophète leur dit : « Le signe de sa royauté est que l’Arche va vous parvenir, où se trouve la Sèqina de la part de votre Seigneur et aussi les reliques que laissèrent la famille de Moïse et la famille de Haroun [Aron], les anges la portent. C’est un signe pour vous, si vous êtes croyants (2 :248). L’Arche, ce coffret sacré contenait la Sèqina, un esprit angélique (rouh malaqiya) à la forme d’oiseau, en plus des 9 signes donnés à Moïse et Haroun pour leur mission auprès de Pharaon. Nous avons donné 9 signes à Moïse (17 :101 ;27 :12). Ces signes étaient 9 créatures vivantes (jawahir haya). Chaque créature était liée à un astre particulier et avait la puissance de l’esprit astral en question. C’est-à-dire le pouvoir de déclencher
-9-

un fléau contre le peuple injuste qui fut frappé par 9 fléaux dont la famine, la sécheresse (7 :130), l’inondation, les sauterelles, les poux, les grenouilles, le sang (7 :133). Par exemple, l’eau devenait sang par l’action d’un signe, un jawahir haya lié à l’astre Mars. Planète synonyme de guerre et de sang. C’est de cela que finit par hériter Solayman [Salomon] qui, comme Moïse dont le bâton était en fait une de ces créatures transformée, prit une créature parmi les 9 qui forma un anneau autour de son doigt : le fameux anneau magique de Solayman. Il domptait le vent et les diables. Lorsque Solayman veut user de politique pour soumettre la reine de Saba, Balkis, il demande qu’on amène le trône de la reine. Il s’agit de ramener en Palestine, le trône qui se trouve en Arabie. Celui qui avait une science du Livre dit :Je te l’apporterai avant que tu n’aies cligné de l’œil (27 :40). La science du Livre est l’héritage laissé par Moïse. Celui qui avait une science du Livre, c’est le jawahir de l’anneau. Sa puissance dépasse celle des djinns. Un djinn redoutable dit : « Je te l’apporterai avant que tu ne te lèves de ta place (27 :39). Alors que l’anneau fait la même chose en moins d’un clin d’œil. De même, lorsqu’Allah tente Solayman, celui-ci succombe un moment. Nous avons tenté Solayman en plaçant sur son siège un corps. Ensuite il se repentit (38 :34-35). Ce corps qui s’empara de son trône, c’était la créature vivante qui se détacha de son doigt, et l’anneau prit la forme d’un corps. Parce qu’une de ses femmes était restée idolâtre et adorait son dieu dans le palais , Solayman fut chassé du palais, et ne revint qu’après prompt repentir. Le terme énigmatique de corps, déjà mentionné pour le Veau d’or (7 :148 ;20 :87-88), évoque un être vivant sans identité animale ou humaine naturelle, mais créé de mains d’hommes, artificiel. 5. La mort des juifs et des arabes Jésus [Issa] dernier prophète envoyé au peuple juif, vint avec la même sagesse divine et des signes convaincants : il guérissait les maladies incurables, ressuscitait les morts et donnait la vie à un oiseau fait d’argile (5 :110) . Mais le peuple et ses chefs persistèrent dans la mécréance et jamais ne voulurent tenir l’engagement : Lorsqu’Allah prit cet engagement de ceux auxquels le Livre avait été donné : « Vous devez l’expliquer et non pas le cacher » (3 :187). Aux rabbins et aux docteurs, on avait confié la garde du Livre dont ils étaient les témoins (5 :44). L’engagement fut rompu, l’Alliance aussi, et ils falsifièrent la Thora et l’Evangile par cupidité, avarice et haine du genre humain. Ils n’y laissèrent que des préceptes moraux sans but que tous les hommes partagent même sans avoir le Livre, en extirpèrent toute la sagesse divine : le pouvoir donné à l’homme d’échapper à la faiblesse et d’assurer son salut par la machine prophétique décrite dans ces livres divins que sont le Zabour de Dawoud (David), la Thora et l’Evangile. Dis : Qui a fait descendre le Livre que Moïse a apporté comme lumière et guidée, pour les gens ? Vous le mettez en feuillets,
- 10 -

pour en montrer une partie, tout en en cachant beaucoup. Vous avez été instruits de ce que vous ne saviez pas, ni vous ni vos ancêtres (6 :91). Il y avait donc bien une science que ni eux ni leurs ancêtres ne savaient. Devant tant de secrets révélés, les savants juifs décidèrent de tout renverser. Depuis, chaos et malheur règnent. Une fois entre eux, en secret, ils disent : « Allez vous confier aux autres ce qu’Allah a dévoilé pour vous pour qu’ils aient un argument contre vous devant votre Seigneur » (2 :76). Dès lors, ils écrivent pour égarer le monde : Malheur à ceux qui de leurs mains écrivent le Livre, puis le présentent comme venant d’Allah pour en tirer un vil profit (2 :79). Leur entêtement dans l’égarement, dans le choix des biens de ce monde au lieu du grand projet, salutaire pour les hommes, exaspéra les prophètes qui en vinrent à les maudire. Pour avoir violé l’engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs : ils détournent les paroles de leur sens (5 : 13). Allah les a maudits à cause de leur mécréance (2 :88). Ils ont été maudits par la langue de Dawoud [David] et de Jésus parce qu’ils désobéissaient et transgressaient (5 :78). Parce qu’ils avaient détruit la religion de Moïse et de Jésus. Vinrent ensuite les arabes qui, à défaut de recevoir autant de prophètes que les juifs, reçurent le plus grand de tous. Le Prophète (P) apporta le Coran qui récapitulait les messages passés. Il triompha de ses ennemis. Mais après la mort du Prophète (P), les descendants d’Ismaël n’avaient plus qu’une obsession, humilier, persécuter, anéantir sa sainte Famille, comme avant eux, les descendants d’Israël (Jacob) tuaient les prophètes : Vous traitiez les uns de menteurs et vous tuiez les autres (2 :87 ;2 :91 ;5 :70). Les gens de la Maison du Prophète (P) sont les gens du Rappel c’est-à-dire du Coran. Ils sont héritiers du message donc de l’Etat qui l’applique. Interrogez les gens du Rappel si vous ne savez pas (16 :43 ;21 :7). Livre dont l’esprit (ta’wil) est protégé par Allah dans leurs poitrines. C’est Nous qui avons descendu le Rappel et qui en sommes les gardiens (21 :10). Ce sont bien des versets évidents placés dans les poitrines de ceux qui ont reçus le savoir (29 :49). Le Prophète (P) dit : « Je vous laisse deux choses : le Livre d’Allah et ma Famille qui ne se sépareront jamais ». Sur les Savants de sa Maison, le Prophète (P) dit : « Ils sont comme les prophètes des descendants d’Israël ». Le peuple bédouin d’Arabie dont la mécréance est bien enracinée (Les bédouins [a`rab] sont plus durs en mécréance et en hypocrisie (9 :97)), s’arrêta au sens littéral, à une interprétation stérile. Alors qu’au moins les savants israélites avaient gardé, caché pour eux-mêmes la science véritable contenue dans leurs Livres. C’est pourquoi Allah parle de « savants ». Ne leur suffit-il pas comme signe que les savants des descendants d’Israël le savent ? (au sujet du Coran) (26 :197). Les bédouins, eux, n’en ont même pas profité eux-mêmes. Ils n’ont même pas compris qu’Allah n’intervient pas seulement pour une morale
- 11 -

qui existait déjà en bonne partie chez les peuples d’avant les Livres. Le Livre est à la mesure de l’Auteur. C’est relire le Coran qu’il faut où la science est cachée pour n’être pas cette fois encore falsifiée. Mais ils ont tué la Famille du Prophète (P) dont la fonction est justement de l’expliquer. Seul le Mahdi aujourd’hui est notre sauveur. D’Arabie sont sorties les ténèbres d’une interprétation tribale et barbare qui contamine toute la religion. Comme l’avait prédit le Prophète (P) : en se tournant vers le Nedj, la région orientale de l’Arabie dont la capitale est Riyad, il dit : « C’est à l’est du pays que sortira la corne du diable » et aussi : « La tête de la mécréance vient de là où sortira la corne du diable » (Sahih Boukhari et Muslim). Le Prophète (P) parlait ainsi de la dynastie et la secte saoudienne des wahhabites-salafistes qui contaminent l’Islam par de multiples masques et ensanglantent les pays musulmans. C’est la mosquée de Satan. Ceux qui ont pris une mosquée comme lieu de rivalité, de mécréance et de division entre les croyants, comme un guet-apens en faveur de ceux qui combattaient auparavant Allah et son Messager. Ils jureront sûrement qu’ils ne voulaient que le bien. Mais Allah est témoin que ce sont bien des menteurs (9 :107). C’est déjà ce que Saint Jean reprochait aux juifs et qui ne l’étaient plus que de nom, en reniant la foi. « Et j’ai vu ceux qui se prétendent juifs et qui ne le sont pas. Ils ne sont qu’une synagogue de Satan » (Apocalypse de St Jean 2 :9 ;3 :9). L’avarice prit ces bédouins comme avant eux les juifs (S’ils avaient une part de la royauté, ils ne donneraient aux gens même pas le creux d’un noyau de datte. Coran (4 :53)), peuples faibles. Vous voilà appelés à dépenser dans le chemin d’Allah. Il y en a qui sont avares. Or qui est avare, l’est à son détriment. Si vous tournez le dos, Il vous remplacera par un peuple autre que vous, et ils ne seront pas comme vous (47 :38). Après les avoir avertis par Ses signes, Allah décrète sans retour qu’un nouveau peuple vient. Les nomades des déserts de Judée et d’Arabie se berçaient de l’illusion qu’eux seuls étaient dignes d’élection, en oubliant ce qu’ils ont fait aux vrais croyants. Ils passent alliance les uns avec les autres pour le mal contre les croyants et rompent celles passées avec Allah. Celui d’entre vous qui prend les juifs et les chrétiens pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide pas le peuple injuste (5 :51 et aussi 52-53). 6. L’espoir iranien Cette décadence annonce l’avènement d’un peuple élu nouveau. L’Heure est proche et sonne le glas des peuples faibles et fatigués. On ne trahit pas impunément le pacte d’Allah. Les sionistes juifs toujours à la recherche de l’Arche à jamais perdue ont étendu à la terre entière la corruption, à deux reprises, et Allah leur a promis deux châtiments. Le premier est passé. Le second vient. Dans le Livre, Nous avons destiné les descendants d’Israël à ceci : « Vous
- 12 -

allez commettre par deux fois la corruption sur terre, et vous allez vous enfler d’une arrogance démesurée ». Lorsque viendra la première des deux promesses, Nous avons envoyé contre vous des Serviteurs à Nous, dotés d’une force terrible, qui entrèrent à l’intérieur même des maisons […].Lorsque viendra la dernière promesse, cette fois-ci, ce sera pour s’en prendre à mal à vos visages et vous humilier, et afin d’entrer dans la mosquée comme ils y étaient entrés la première fois, ainsi que pour détruire jusqu’à l’anéantissement de tout ce que vous aviez élevé jusqu’ici (17 : 4-5-7). Ce sont les mêmes que la première fois, des Serviteurs à Nous (17 :5) qui vengeront les hommes. C’est par le peuple élu nouveau et fidèle au Prophète (P) et à sa Famille, qu’Allah va les châtier. La dernière promesse viendra lorsque les sionistes auront rassemblé, de gré ou de force, les juifs en Palestine. Nous avons dit aux descendants d’Israël : « Habitez la terre ». Ainsi lorsque la dernière promesse sera venue, on vous rassemblera par groupes successifs (17 :104). Là s’achèvera l’épopée juive et le parcours sanglant du serpent. Retour en esclavage. Cela parce que l’on n’échappe pas par la rébellion à ce qu’Allah décide mais par la soumission. Ton Seigneur a proclamé qu’Il enverrait certainement contre eux jusqu’au jour de la Résurrection quelqu’un qui leur infligerait le pire châtiment. La vengeance de ton Seigneur est terrible (7 :167). Le même sort suit les bédouins d’Arabie et ceux des arabes qui les suivent. Le Prophète (P) déclare : « L’Heure ne viendra qu’après la destruction des arabes » et encore « Malheur aux arabes à cause d’un mal qui approche ». Les sionistes prennent un maléfique plaisir à humilier et à détruire les arabes et le peuple de Dieu promet d’en faire autant à la brute de Sion. En finir avec la petitesse et la mesquinerie, c’est un grand peuple qu’il faut : O les croyants ! Quiconque parmi vous renie sa propre religion…eh bien, Allah va bientôt faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fort envers les mécréants, qui lutte dans le chemin d’Allah, sans craindre le blâme d’aucun blâmeur. Telle est la grâce d’Allah. Il la donne à qui Il veut (5 :54). A la révélation de ce verset, les Compagnons ont demandé quel sera ce peuple, alors que Salman l’Iranien se tenait là debout. Le Prophète (P) porta sa main bénie sur l’épaule de Salman, en disant : « Lui et son Peuple ! ». Salman venait de l’Iran qui signifie : le pays des Aryens (aryen veut dire homme excellent, honorable). Ainsi les Enfants du Prophète (P) fuyant les persécutions des bédouins allèrent en Orient et en Occident musulmans. Il est donc venu le jour où le Mahdi sorti du Maghreb rencontre en Orient d’autres Enfants du Prophète (P) auxquels on a donné le pouvoir d’un pays tout entier. Ce peuple là n’est pas avare. Il était annoncé, la promesse est tenue (47 :38). Car il est dans la tradition des nobles de donner asile aux exilés (ghoraba) de tous les pays. Ceux qui avant
- 13 -

eux ont occupé la demeure et la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que ceux-ci ont reçu, et qui les préfèrent à eux-mêmes, même s’il y a pénurie chez eux (55 :9). Ils portent secours au Mahdi. Seule importe la générosité (al qarama) qui signifie à la fois grandeur d’âme et dépenser largement dans le chemin d’Allah. Ces Enfants du Prophète (P) à leur tour remettront à notre Mahdi le pouvoir tout entier. C’est le sens de cette image utilisée par le Prophète (P) : « Viendra un jour où le Soleil se lèvera du Maghreb [Occident musulman] pour finir en Orient ». L’étoile soleil ne se lèvera jamais d’Occident. La création d’Allah ne change pas. Il a crée le jour et la nuit, le soleil et la lune, chacun voguant sur son orbite (21 :33). Nul changement dans la création d’Allah (30 :30). Ibrahim [Abraham] défie le tyran : « Allah fait venir le soleil d’Orient [le Levant], fais-le venir d’Occident [le Couchant] ». Le mécréant resta confondu (2 :258). En fait, ce Soleil qui vient du Maghreb, c’est notre espoir, le Mahdi. L’Orient, c’est le Levant, lieu qui a toujours été l’espoir du Mahdi. Un grand peuple dont l’histoire est inséparable de celle de l’Esprit, déclenchera l’Apocalypse et l’Heure sonnera. Un peuple dont la vocation est spirituelle par excellence construira la machine de l’Heure et n’arrêtera pas avant d’avoir atteint le confluent des deux mers, sinon [il] continuera de marcher à la recherche des âges durant (18 :60). C’est là le stade ultime, la dernière étape. Faire sortir la Bête, l’Esprit. Alors que Karoun [Coré] s’arrêta au premier stade, succombant à la tentation de l’or : il a fait de l’or avec les créatures, les jawahir destinés à parvenir à l’Esprit. Le peuple juif, lui, s’est contenté de l’Arche sacrée de l’alliance, stade supérieur mais incomplet. Il a été tenté par les pouvoirs qu’elle lui donnait sur la terre. Le vent était à son service et ses ennemis vaincus. La dernière étape ne l’atteint pas qui veut mais celui qui y met les moyens, qui est généreux. C’est ce qui est reproché à Karoun. Recherche par ce qu’Allah t’a donné, la dernière étape (28 :77). Mais il était prétentieux et plein d’orgueil comme son peuple. Cette dernière étape, Nous la réservons à ceux qui ne cherchent ni à être arrogants sur terre, ni à y semer la corruption (28 :83). La dernière étape dar c’est la Bête, l’Esprit divin, encore appelé l’Animal. La dernière étape est en vérité l’Animal. S’ils savaient (29 :64). Al Hayawan signifie animal et n’a rien à voir avec « Al Hayat », « la vraie vie », « la vivante » etc. Mais ils ne savent pas. Ils n’ont même pas l’idée de cette science. 7. Deux résurrections, deux jugements La Bête tuera Satan et les grandes puissances qui gouvernent en son nom. C’est la fin de l’empire du mal. Les nations seront jugées sévèrement. Elle provoquera
- 14 -

la première Résurrection (Al Ba`th) où seuls les pires et les meilleurs de la création seront ressuscités. Le jour où Nous rassemblerons, de chaque communauté, un groupe de ceux qui traitaient de mensonge Nos signes et ils seront placés en rangs (27 :83). C’est à ce jour que pensait le Prophète (P) en disant « Je le jure, je ne resterai pas quinze siècles sous la terre ». Alors qu’en la seconde Résurrection, le jour du Jugement dernier (Al Qiyamat), ce sont tous les hommes et les djinns qui seront ressuscités, tous sans exception aucune. Le Jour où Nous les rassemblerons tous, Nous ferons alors en sorte que nul ne soit absent (18 :47). Aussi lors de la première résurrection, des créatures jugent des créatures. Le pouvoir de juger sera donné par Allah à certaines créatures excellentes et sublimes comme l’Esprit, les prophètes et les gens de bien. L’Esprit déclenchera ce jugement. Le jour où l’Esprit et les Anges se dresseront en rangs, ne parleront que ceux à qui le Miséricordieux aura donné la permission (78 :38). Ce jour-là on ne posera de questions ni aux hommes, ni aux djinns sur leurs péchés […]. On reconnaîtra les criminels à leurs traits visibles. Ils seront saisis par les fronts et les pieds (55 :39-41). Allah n’interrogera pas Lui-même Ses créatures. Les criminels seront faciles à reconnaître car l’Esprit, la Bête distinguera entre croyants et mécréants. Le jour où des visages seront d’une blancheur éclatante et d’autres visages deviendront noirs. A ceux dont les visages seront noirs : « Ainsi avez-vous mécru après avoir eu la foi ! Goûtez donc au châtiment pour avoir renié la foi ». Quant à ceux dont les visages seront blancs, ils seront dans la miséricorde d’Allah, où ils demeureront pour l’éternité (3 : 106-107). Les mécréants seront touchés au nez ; et les croyants, touchés au front, auront la vie éternelle. A partir de ce point, tout le corps deviendra soit blanc soit noir. Les criminels seront faciles à juger. Alors qu’au Jugement dernier, c’est Allah le Créateur qui sera seul juge et désignera des intercesseurs. Ce jour-là, ce sont tous les gens qui seront jugés, même les prophètes. Eh bien, très certainement, Nous interrogerons ceux vers qui on avait envoyé les messagers, et Nous interrogerons aussi les envoyés eux-mêmes (7 :6). Entre les deux résurrections, une ère de justice s’ouvrira où les gens de bien hériteront de la terre comme cela a été promis au commencement. L’humanité de ces temps vivra dans la paix et le bonheur. Le désert fleurira et les aveugles verront. C’est ici que prend tout son sens tout ce qui se rapporte à ce paradis terrestre décrit dans nos livres où le loup accompagne l’agneau, l’enfant joue avec un serpent… Un pays où les hommes sont frères. Les maux disparaîtront avec le péché et s’accomplira le règne de l’intelligence. L’Âge d’Or est devant nous. Au cours de ces mille ans de perfection, viendra la fin de ce monde en trois temps : on soufflera trois fois dans la Trompe. Ces trois coups entraîneront
- 15 -

respectivement la Peur, la Mort, la Résurrection finale. Le jour où l’on soufflera dans la Trompe, tous ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre seront terrifiés sauf ceux qu’Allah a voulu [épargner] ! Et tous viendront à Lui en s’humiliant (27 :87). C’est le premier coup de Trompe. Tous ceux qui ont participé à l’œuvre du Forkane font partie de ceux qu’Allah épargnera. Ils n’auront pas peur. La grande peur ne les affligera pas et les Anges les accueilleront (21 :103). On soufflera une deuxième fois. On soufflera dans la Trompe, et voilà que ceux qui seront dans les cieux et sur la terre seront foudroyés sauf ceux qu’Allah voudra épargner (39 :68). Ce sont toujours les mêmes Elus qui ne connaîtront pas la mort non plus. Cela vient de la marque de la Bête qui les a touchés au front du sceau de Dieu. Les partisans d’Allah seront par la Bête, éternels comme il en est déjà de Khidhr qui a bu l’eau de la vie (ma’el hayat) et qui connaît des choses ignorées de tout mortel (18 :60-82). Ils assisteront vivants lorsqu’on soufflera une troisième fois pour la Résurrection finale. Puis on soufflera de nouveau, et les voilà debout à regarder (39 :68). On soufflera dans la Trompe et des tombes ils se précipiteront alors vers leur Seigneur (36 :51). Le Jugement dernier commence entre les délices du Paradis et les flammes de l’Enfer.

Le 11 août 1999, une éclipse a eu lieu dans la constellation du Lion, les Anciens prédisent la mort des rois et des chefs. Le jour où Nous frapperons avec la plus grande violence ; Nous nous vengerons (44 :16). Il est en marche et rien ne l’arrêtera. Il vient maître sans disciple, projet sans moyen, voyage sans retour, pour un royaume qui ne périt pas. Et du ciel est descendu le signe qui brise les sept sceaux, les temps vont être durs. Il montera sur le trône selon une VISION en 2016, selon certains calculs en 2022… La promesse d’Allah est vérité. Lorsqu’ils verront ce qui leur avait été promis, [ils n’auront plus le choix qu’entre] soit le châtiment, soit l’Heure. Ils sauront alors qui a la pire situation et l’armée la plus faible (19 :75). Victoire des prophètes et de « ceux qui avaient été exécutés à la hache » (Apocalypse de St Jean 20 :4) contre le silence des masses et le crime des grands, eux tous sont coupables car ils sont témoins de ce qu’ils font aux croyants (Coran 85 :7). D’éclipse en tremblements de terre, d’épidémies en bains de sang, de misère en désespoir, les criminels sont perdus et ne restent aux autres que le repentir. C’est le temps des chevaliers du malheur qui font payer aux hommes le prix de leurs méfaits, font régner la loi du glaive, répandent les pénuries et ensanglantent nos visages. Même dans ces citadelles d’Europe et d’Amérique que l’on croyait imprenables, la terreur hante les villes et les esprits ( vol,
- 16 -

meurtre, misère). Et Jérusalem, capitale éphémère d’un peuple déchu, est accablé de tous les maux. La panique s’empare des populations que l’on décime sans pitié. Elles demandent un Dieu, un sauveur peut-être… Alors comme un lever de soleil, une voix s’élève : les temps ont changé. Comme une éclipse dans le ciel où Jupiter, l’astre du bien passe devant le soleil. Le roi est mort. Rome s’effondre et Qom, la nouvelle Jérusalem brille comme un soleil nouveau. L’Heure est proche (33 :63 ;42 :17 ; 54 :1).

8. Le résumé du Forkane Conclusion de l'histoire et étapes nécessaires au plus grand Projet de la Sagesse divine Projet de tous les Messagers et Prophètes, que la paix soit sur eux Première étape : Construction de la Machine << Le Forkane atomique, machine prophétique>> Deuxième étape : Formation des joyaux vivants et des esprits angéliques Troisième étape : Faire apparaître l'Esprit Divin Quatrième étape : Action de l'Esprit divin sur la Terre : • Il tuera Ibliss, le diable maudit, et éliminera l'élément maléfique de l'univers et ceci avant toute chose, de telle sorte que la vie éternelle et les richesses ne soient pas accordées aux méchants. Car si les diables étaient vivants alors que Dieu étendaient Ses richesses à ses serviteurs, ceux-ci s'enorgueilliraient sur Terre, car ceux qui accéderaient à l'éternité pourraient prétendre à la divinité.

- 17 -

•Il noircira le visage des injustes et des mécréants et blanchira le visage des croyants par la teinture de Dieu et tel est le point blanc1, vaccin contre la mort pour la vie éternelle. • Il fera jaillir les biens de la Terre avec ses bénédictions et ses trésors et en éloignera la peur, de telle sorte que les loups paîtront avec les moutons et que les enfants joueront avec les serpents, les lions et les insectes. Et un groupe entier mangera d'une seule grenade, s'abritant à l'ombre de son épluchure en pleine journée, comme de nuit. De même que le lait sera en abondance dans les mamelles et les cultures s'élanceront de façon inhabituelle et tout ceci ne sera que par la donation de Dieu.
• Les hommes se passeront des femmes et les femmes se

passeront des hommes, une fois que l'adoration soit devenue jouissance spirituelle et ivresse lucide, alors qu'elle était avant cela, fatigue et effort détestables pour les âmes. << Lorsque viendra le "Cri" et que l'homme s'enfuira de son frère, de sa mère, de son père, de sa compagne et de ses enfants, chaque âme ce jour-là sera occupée à son affaire>> [80 : 34-37] • Les hommes jouiront spirituellement de la parole du Vrai2, Exalté de derrière Son Voile : l'Esprit Divin, comme l'avait écouté Moïse auparavant, paix sue lui, par l'intermédiaire de tous ses membres et de tout son corps. Et en cela, il y aura des informations sur les cieux et la terre, et les générations des premiers et des derniers. << Dis : " si la mer était une encre pour écrire les paroles de mon Seigneur, certes la mer s'épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort.">> [31 : 27]

Les gens passeront ainsi un certain temps avec le Vrai, Exalté, en préparation des événements de la première Résurrection (la petite), au cours de laquelle Dieu rassemblera de chaque communauté, un groupe, " parmi ceux qui démentaient nos signes et ils seront placés en rangs. Puis quand ils seront arrivés, Il dira "Avez-vous traité de
- 18 -

mens signes Mes signes sans les avoirs embrassés de votre savoir? Ou que faisiez-vous?" Et la parole s'exécutera à leur encontre à cause de leurs méfaits. Et ils ne pourront rien dire." [27 : 83-85]

1

Coran [3 : 106-107] Al-Haqq : « le Vrai » est un nom de Dieu

2

Table des matières

1. Les malheurs du monde 2. La science des prophètes 3. Le Forkane atomique 4. Les énigmes du Coran 5. La mort des juifs et des arabes 6. L’espoir iranien 7. Deux résurrections, deux jugements 8. Le résumé du Forkane

- 19 -

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->