Chapitre 3 : Pompes à liquides.

Une pompe permet de donner de l’énergie à un liquide. 2 grandes familles : Centrifuges  elles font appel à la force centrifuge pour assurer le pompage d’un liquide. Volumétrique ou à capacité variable  elles utilisent une variation périodique du volume intérieur de la pompe.

Pompes centrifuges :

 Dans une pompe centrifuge se trouve une pièce en rotation rapide : le rotor. Rôle : permet d’aspirer le liquide en créant une dépression au niveau de l’axe de rotation. La force centrifuge créée par la mise en rotation du liquide va permettre d’éjecter le liquide sur le côté. N-B : Une pompe multicellulaire comporte plusieurs rotors. Il existe plusieurs formes de rotors.  Problème : la cavitation.  Liée à la rotation rapide du rotor. Si des bulles de vapeur apparaissent dans le liquide et si elles éclatent, elles peuvent provoquer des dégâts importants.  Schématisation :

ou Par ailleurs, on peut monter la pompe de 2 manières : En aspiration :

En charge :

En aspiration, la pompe, à l’arrêt, va se désamorcer (le liquide contenu dans le corps de la pompe s’en va)  obligatoirement, on place un clapet anti-retour.

Pompes volumétriques :
Une pompe volumétrique va aspirer et refouler de manière périodique un volume de liquide. Elle peut être montée en charge ou en aspiration (clapet anti-retour obligatoire dans ce cas) N-B : Ne pas fermer au refoulement ! (montée en pression)

2 sous-familles :  Les pompes rotatives :

Pompe à vis (Moineau) Pas de Représentation

 Les pompes alternatives :

Caractéristique générales des pompes :
Une pompe est une machine qui communique l’énergie nécessaire à un liquide pour se déplacer dans une canalisation. Elle est caractérisée par :  Son débit volumique : Qv en m3.s-1 V en m3t en s  Ses pressions : Sa pression au refoulement : Sa pression à l’aspiration : v en m.s-1 S en m²

Hr : hauteur de liquide au refoulement (en m) Ha : hauteur de liquide à l’aspiration (en m) Pr : pression au refoulement (en Pa) Pa : pression à l’aspiration (en Pa) (Attention ρliq : en kg.m-3 Prelative négative) -1 g : en N.kg Sa hauteur manométrique totale :

Sa ΔPpompe :

 Sa puissance utile : La puissance utilise Pu est la puissance récupérée par la liquide grâce à la pompe :

ΔPpompe en Pa Qv en m3.S-1  Son rendement :

Pu en W

Qm en kg.s-1 g en N .kg-1

Hmt en m

Pu : puissance utile en W Pe : puissance électrique consommée par la pompe en W  Courbes caractéristiques : Sur un même graphique, on va faire figurer 3 courbes en fonction du débit volumique : o Hmt = f(Qv) o Pu = f(Qv) o R = f(Qv) C’est ainsi qu’on déterminera la zone de débit qui donnera le meilleur fonctionnement pour une pompe donnée.

Association de pompes :
Il est possible d’associer plusieurs pompes :  En série : 2 pompes sont traversées par le même courant de liquide. Ainsi :

Hmt (ensemble)=Hmt (pompe1) + Hmt (pompe2)

 En parallèle:

Qv =Qv1+Qv2
NB : les pressions au refoulement des 2 pompes doivent être voisines !

Pertes de charge dans un circuit de pompage :
Dans tous les circuits de pompage, la circulation d’un fluide se traduit par une perte d’énergie tout au long du parcours  la pression du fluide (pression statique) ↘ = PERTES DE CHARGE. D’où le rôle de la pompe qui doit pouvoir compenser au minimum ces pertes de charge. Remarque : Pertes de charges générales : liées au frottement du liquide dans la canalisation Pertes de charges singulières : dues aux accidents de parcours (robinets, flitres…)

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful