P. 1
tract n°2 CGT ECT PAZ appel mobilisation décembre 2012

tract n°2 CGT ECT PAZ appel mobilisation décembre 2012

|Views: 1|Likes:
Published by Guillaume Court

More info:

Published by: Guillaume Court on Nov 30, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/22/2014

pdf

text

original

CHEMINOTS

PARIS AUSTERLITZ

Flash infos n°2

APPEL A LA MOBILISATION « DES NANTIS QUI EXAGERENT » !
Section ECT

A la carte des conditions de vie et de travail dégradées, la direction nous concocte un menu que nous avons déjà que trop mangé. En entrée, des ASCT travaillant sur la ligne C du RER à qui la direction croit pouvoir tout faire avaler. La visibilité sur l’année des JT et RP : « Ce qui fonctionnait très bien avant la « nouvelle grille » n’est plus possible. Et puis, à quoi peut servir une telle programmation des GCIDF ? » Oh, disons juste à organiser nos vies en dehors du travail qui ne nous passionne pas vraiment ! « Pourtant, il y a seulement 1h15min d’écart entre les horaires des JT de matinée, et seulement 2 heures entre les horaires des JT de soirée. » Eh oui, nous sommes à 2 heures près pour prendre des rendez-vous et faire garder nos enfants, par exemple !? « Vous exagérez. » Les RM et fériés imposés en grille : « Sinon, il y a des agents qui cumulent trop de RM. » Nous aurions tant de repos et congés que nous ne saurions pas quoi en faire ?! « Et puis, les besoins du service l’exigent. » Ah, parce que nos vies n’exigent pas que nous disposions de nos RM et fériés quand nous en avons besoin peut-être ?! « Vous exagérez. » Les rythmes de travail : « La diminution du nombre de RHR représente moins de contraintes pour les ASCT. » Certes. Mais un seul RHR par GPT a rendu plus pénible l’enchaînement des matinées et soirées. « Vous exagérez. » Le travail en binôme : « Les GCIDF travaillent toujours en binôme. » Sans avoir fait « math sup », nous savons que la constitution des équipes à trois groupes ne le prévoit plus. La couverture du périmètre de travail a ainsi été privilégiée au détriment de la sûreté des ASCT ! « Vous exagérez. »

Au dessert, des ASCT travaillant sur les trains Intercités et TER, avec l’agent B supprimé comme cerise sur le gâteau. « Vous ne sentirez pas la différence. » La production : « Les agents B sont déjà souvent non tenus et leur suppression ne ferait qu’officialiser cette situation. » Pas seulement, car les agents B ont succédé aux GCIDF et EA pour assurer, sous forme de réserve déguisée, la charge de travail « titulaire » des trains. Leur suppression rigidifierait la production (avec moins de marge de manœuvre pour les opérateurs de la CPST), et engendrerait davantage de congés refusés et commandes non règlementaires ! « Vous exagérez. » Les travaux : « Les fenêtres (interruptions des circulations ferroviaires durant plusieurs heures consécutives) améliorera la régularité des trains. » Comme le cadencement présenté il y a un an par la direction comme une solution pour concilier travaux et circulations ferroviaires ? En attendant, un seul agent pour gérer toutes les situations, normales et perturbées, dans un train pouvant transporter jusqu’à près de 400 personnes (rien qu’en

Unité Simple composée de 7 voitures), c’est ingérable ! « Vous exagérez. » La sécurité : « Avec un ASCT au lieu de deux, la sécurité des circulations et des personnes serait assurée Globalement Au Moins Equivalents (étude GAME). Par exemple, la couverture d’un obstacle sur les voies étant rare, la suppression de l’agent B sur le train ne changerait rien. » Alors nos RET ne s’attarderaient plus sur ce cas lors de nos prochains CAF ? Et que devient la boucle de rattrapage que permet la présence de l’agent B ? Sérieusement, cette étude GAME a été pondue par les dirigeants « calculettes » pour qui la procédure à suivre par l’ASCT en cas d’arrêt du train en pleine voie, entre autres, n’est que théorie, alors

que, pour nous c’est une pratique quotidienne qui impacte à chaque fois la sécurité tant des circulations que des personnes ! « Vous exagérez. » Les Equipes d’Assistance (EA) : « L’absence des agents B serait compensée par des EA. A Paris Austerlitz, 8 ASCT seraient employés à mi-temps pour la LAF et à mitemps en réserve. » A sa guise ! Que la direction redéploye une partie des EA qu’elle a supprimées ces dernières années ! Mais nous devons être deux agents au minimum sur tout le parcours du train pour assurer les 21 situations professionnelles de l’ASCT (dont la LAF n’est qu’une partie). Donc pas question d’accepter ce chantage sur la suppression des agents B ! « Vous exagérez. »

Mais la direction veut nous faire sauter un moment important du repas : le plat de résistance ! Pour apprécier celui-ci, tous ensemble, nous devrons nous donner les moyens de construire le rapport de forces face à la direction. Ça suffit, haussons le ton ! Reprenons confiance en notre action collective. Déterminons-nous à cesser le travail jusqu’au retrait du projet des suppressions d’emplois, et la satisfaction de nos réclamations tant sur l’organisation du travail en GCIDF que sur les tournées ICTER. Gagnons des embauches massives, garantes de l’amélioration de nos conditions de vie et de travail. Comme en juin dernier, notre mobilisation aura intérêt à être coordonnée avec celle de nos collègues de Limoges et Brive. C’est pourquoi notre intersyndicale CGT – SUD-rail (l’UNSA nous ayant quitté) propose de démarrer la lutte à compter du dimanche 9 décembre prochain (préavis reconductible à partir du samedi 8 décembre à 18h). Dans le même temps, des appels à la grève se multiplient dans plusieurs régions (Centre, Midi-Pyrénées, Aquitaine, Languedoc-Roussillon…).

ASSEMBLEE GENERALE le lundi 10 décembre, à 10h à l’entresol

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->