You are on page 1of 16

Automne 2012

Vive les associations !

Jumelage Quart / Charleval

Automnales

Saint Césaire

Cet été, nous avons eu l’honneur d’accueillir nos jumeaux espagnols venant du village de Quart. Nos échanges sont réguliers et apportent à chaque fois leur lot d’émotion, de découverte et de plaisir partagé. Mon homologue, depuis peu à la tête de la mairie de Quart, a confirmé le souhait de Quart de poursuivre et développer le jumelage. Elle mise sur l’implication des jeunes et des rencontres plus festives et plus conviviales. À Charleval, un groupe de bénévoles réunit et motive les familles accueillantes et établit un programme de visites et d’animations. D’années en années, nous nous connaissons

mieux, nous allons plus avant dans la compréhension de l’autre. Je suis particulièrement fier des pas déjà franchis sous l’impulsion de Maguy Bonhomme puis de Gaby Tisserant. Nous fêterons en 2013 les 10 ans du jumelage, à Quart. Dans la durée et sans cesse en renouvellement, le comité de jumelage de nos jumeaux espagnols nous attend pour cette belle occasion. Rejoignez le mouvement, vous serez emportés dans l’esprit Fiesta !

Yves WIGT
Maire de Charleval Vice-président d’Agglopole Provence

Paroles de Charleval Histoire(s) Portrait Service Public Côté Actu

3 4 5 6 7

Entreprendre Côté Quart Côté Agglo Côté Asso À noter

10 12 14 15 16

2

Devisons devise…
Nous avons reçu cet intéressant courriel d’un provençal émigré en Bourgogne. Un internaute passionné d’histoire et de version provençale propose une correction à notre devise, une apostrophe, qui paraît importante à prendre en compte. Ses explications sont limpides… et du coup convaincantes. Qu’en pensez-vous ?

CESAR DE CADENET L'ERMÀS FAGUÈT CAVA[R], À PRES D'ALA DESPUÈI, LO BUÒU DE CHARLAVA[L].
Frédéric Mistral
Votre devise est intéressante. Un détail simplement, tant dans les graphies mistralienne que normalisée, despièi" ne comporte pas de coupure, pas plus que "depuis" en français.
Et un courriel suivant… après des suggestions qui n’ont à toute évidence pas convaincu. Notre internaute nous répond : Je me permets néanmoins de faire deux remarques sur les inscriptions. Il s’agit probablement de simples coquilles, cependant je fais des propositions de correction qui sont ouvertes à la discussion avec le(s) rédacteur(s) des brochures. Elle est donnée en graphie mistralienne, dans laquelle elle a été écrite. Pour se conformer à l’orthographe du Trésor du Félibrige, le dictionnaire de Mistral, il me semble que la version correcte devait être : CESAR DE CADENET L'ERMAS FAGUE CAVA À PRES D'ALO DESPIEI LOU BIOU DE CHARLAVA J’ai adopté la majuscule, ce qui nous dispense des accents, question plus délicate que je n’aborde pas pour ne pas alourdir. Par contre l’apostrophe de "d’espiei" doit être corrigée. Elle me semble très préjudiciable à la devise de votre ville. C’est une coquille de même nature que d’écrire en français "d’epuis" au lieu de "depuis". La traduction de la brochure est exacte. Si l’on voulait conserver la versification en alexandrins, je propose aussi : César de Cadenet fit défricher le sol ; Le boeuf de Charleval, depuis, a pris envol. Quelques explications : sur une lande (un ermas) défrichée devant son château, César de Cadenet fonda Charleval (bail du 6 novembre1741), paroisse depuis 1745, commune depuis 1792. Le village a pris un essor que symbolisent ses armes, celles de la famille de Jesse : d’azur à un taureau furieux ailé d’or. En vous remerciant encore, je propose mes réflexions. Vous avez pu lire un extrait de l’avis d’un internaute sur notre devise. Vous pouvez aussi livrer vos avis ou commentaires sur la devise et plus largement sur la petite ou la grande histoire de Charleval…

Nous avons pris plaisir à feuilleter, sur la page facebook de la mairie, l’album photos de Larry Belarbi. Avec l’autorisation de ce généreux photographe amateur, voici quelques extraits. Rendez-vous sur le site pour la suite…

3

Nostalgie
Avec la nostalgie propre à l’enfance, nous regardons toujours tendrement les anciennes photos de classe… Reconnaissez-vous ces deux générations ? Beaucoup sont encore à Charleval.

4

NOM : GUY LOLA PRÉNOM : TENNIS SSION : N - PA PROFESSIO NS ÂGE : 8 A

tir é et ressen de simplicit n re une leço s! c’est prend ’a que 8 an avec Lola, elle n Discuter avec. Mais, qui va la sagesse

n jouer c’est de bie t L’importan

artie de sport fait p rcément, le donc, fo nis club de la vie. tion au ten lu ns son évo , son entraîent très joue au da k Bouchard n évidemm te, je Franc r de sommes bie is toute peti rt une ra- Charleval. prometteu rt s d’autres ous e je su ce le dépa offe Lola « N ncourageon tin ou « Depuis qu neur, retra Franck m’a e Lola et e ons vu que e que ls Quen t, nous av niversaire. r fiers d tennis parc metteurs te ie » ajoute premier an pplique Lola : « Très tô nnes dispositions pou enfants pro o pour mon b e vo m’a quette r la mêm sentait de avons proFranck. Je uns est béThiméo su Je suis pré rt. À 4 ans, nous lui beaucoup rtant. plus ussite des J’aime ce spo c’est impo lus poussé, k. Car la ré p je c Charleval jouer, Le Club de traînement r le Fran n. Après, si pour bien n posé un en is attentio financé pa e pour tous. fiqu organisé u , je fa quasiment !» aque né t a même concentrée technique, faisons ch pétition c’est mieux rt grandi e sûr t en com e nous le ns, en so gagne, bien cial mettan n niClub, comm elques enfants. À 6 a tournoi spé ge et de so sophie de nâ philo n déour qu llettes de so s s’adressent donc es mots la e année p en détectio elqu ons Lola a force d e des fi Voilà en qu licitation TC en herbe. L aucoup nous présenti après 3 épreuves et d veau. Nos fé mais aussi à tout le hampionne be et, notre c te pour mentale isie ». parte rd à Lola été cho cellence sans dou est d’abo où l’ex tests, elle a son mental un club nombreux Charleval, aion ! , la particip e sans press ue trimestre eau dépar- s’exerc q iv Depuis, cha serai peutplus haut n e en i grande, je de Lola au rai tion l est remis ns « Quand je sera Mais, je se giona ampionne. ental et ré e se maintient da h ille tem être une c i vétérinaire. Je trava ell . Et depuis, ss éficie de u én a car cause peut-être a te. Elle b voir faire ç roupe d’éli artemenle pour pou lut Lola… le g s dép bien à l’éco technicien x » conc rapproconseils de les animau ent sportif e j’adore ncadrem bien sûr, d taux, d’un e du Club et La de la part ché s parents. ntion de se ort impacte e toute l’att sp la dans ce -ends et ssite de Lo réu us les week on de to ue ! l’organisati es ou presq n, les vacanc de toutes s de la régio aux 4 coin pa est mpétitions Co dire que pa nce. Il faut mune voire de Fra de la com r sportif l’éducateu

5

L’entretien des bâtiments
À Charleval, la population grandit, doucement… sans heurt brutal. Avec elle, les besoins et les attentes se diversifient. La municipalité choisit d’y répondre, avec ses moyens, sans dépasser ses budgets. Certains bâtiments sont rénovés, d’autres construits ex-nihilo. L’effet le moins visible de ce développement est lié à leur entretien… Alors dans ce côté Charleval : mise en lumière ! L’article L. 212-5 du Code de l’éducation dispose que l’entretien des bâtiments est une dépense obligatoire de la commune pour toute école créée. Il s’agit là de l’une des missions régaliennes de la commune quant à son patrimoine scolaire. Il en va de même pour l’ensemble des bâtiments municipaux, telle que médiathèque, centre culturel, mairie, salle de danse… Deux types d’interventions s’avèrent nécessaires : le ménage régulier et la maintenance en l’état. Selon des plannings établis par Caroline Vezolles, la DGS, les employées de mairie chargées du ménage assument : les écoles, la mairie, la bibliothèque et l’office de tourisme, l’espace-jeunes, la maison des associations, foot. 3 agents municipaux sont impliqués, à des degrés divers dont Brigitte Domingo, les agents spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) dont le rôle est d’assister les enseignants durant le temps scolaire et de nettoyer les locaux et occasionnellement deux agents des services techniques. Seul le nettoyage des vitres de certains bâtiments est confié à une entreprise sous-traitante. Pour le reste, le travail est 100% municipal ! La maintenance des bâtiments est également assurée par les hommes des services techniques. Quelques exemples : vitrerie, carrelage, serrurerie, plomberie, installer des étagères, ajouter des prises électriques… Autant de petites actions qui font notre confort dans les bâtiments de notre commune.

Chaque automne, le ramassage des feuilles mortes mobilise les services de la commune. La commune de Charleval compte approximativement 300 arbres en bordure de nos avenues ce qui représente, a minima, 50 tonnes de feuilles collectées chaque année. Certains de ces arbres, bordant les routes D561 et D22 sont propriété départementale, nous ne décidons pas des tailles ni des traitements éventuels. Pour tous les autres arbres, nos employés se chargent de tailler aux moments opportuns pour limiter les feuilles. Car à chaque intervention, 3 à 4 agents sont mobilisés pour : conduire le camion spécialement bâché, souffler les feuilles, les ratisser là où le souffleur ne peut aller et au fur et à mesure les aspirer. Une fois plein, le camion est vidé à la déchetterie ; il faut donc considérer ses heures d’ouverture. Ce qui paraît simple s’avère parfois compliqué ! C’est un travail considérable d’autant plus que les conditions météorologiques sont souvent peu favorables. Les agents sont mobilisés et redoublent d’efforts. Ils sont équipés des outils et machines les plus efficaces dont un aspire feuilles récemment renouvelé. Le circuit habituel, réalisé 2 fois par semaine, couvre tous les quartiers du village tour à tour. « Nous concentrons nos efforts autour des écoles et sur places publiques les plus fréquentées » explique Francis Gonzales, 1° adjoint en charge du cadre de vie. « Ce qu’il faut réaliser, c’est le peu de bénéfice retiré de ce travail car sitôt les feuilles au sol aspirées, d’autres tombent ! À noter aussi, en plus des arbres communaux, nous ramassons bien des feuilles et des aiguilles de pins de vos jardins qui dépassent sur la voie publique. Notre volonté est simple : garantir des rues propres à tous les charlevalois ».

6

Affaires scolaires

Ca y est ! La maison de l’enfance est en fonctionnement depuis quelques semaines. Après de longs mois d’instruction et de recherche de financement, après un chantier particulièrement bien mené, la microcrèche et le Relais des Assistantes Maternelles a enfin ouvert ses portes. « C’est une jolie satisfaction pour l’équipe municipale » commente Yves WIGT, maire de Charleval. « Les commissions enfance et travaux se sont particulièrement mobilisées pour un résultat satisfaisant. Les familles et les professionnelles qui y travaillent en témoignent. Pour Charleval, c’est un plus qui permettra, je l’espère, de compléter l’offre de garde des tout-petits et ainsi de simplifier l’organisation de la vie de famille. » Il faut encore préciser que la microcrèche est gérée au quotidien par du personnel de Familles Rurales. La municipalité reste propriétaire du local et du matériel et dispose d’un droit de regard sur la gestion de ce nouveau service public. Dans quelques semaines, le service départemental de Protection Maternelle et Infantile sera hébergé une fois par mois dans ce bâtiment éco-conçu. Une inauguration portes ouvertes est prévue au printemps où vous pourrez découvrir les installations.

Cette rentrée 2012 - 2013 est marquée par l’arrivée de deux nouveaux enseignants portant à trois le nombre de « maîtres ». Après quelques années d’un effectif strictement féminin, cette petite « révolution » mérite d’être soulignée. Bienvenue à l’ensemble de l’équipe pédagogique : Ada Severac, Stéphanie Justamon, Muriel Vachérias, Alice Kerdi et Richard Calderon pour la maternelle Les Bartavelles où 112 élèves sont scolarisés dans 4 classes, avec l’aide de 2 Assistantes Vie Scolaire et 3 employées de mairie. Catherine Moncho, Jean-François Layeux, Ludovic Réaly, Ginette Arnould, Loëtitia Iglesias, Christine Jeanne, Sylviane Campimky et Aline Guille accueille 185 enfants au primaire, dans 7 classes.

Les activités proposées par la mairie durant la pause méridienne s’échelonnent entre la zumba, le scrapbooking, les percussions, la lecture et les ateliers créatifs. Après l’école, les enseignants assurent aussi des activités telles les jeux de société, l’expression corporelle, les échecs… Un rendez-vous important se prépare pour les élèves de cm2 qui vont rejoindre nos jumeaux de Quart de les Valls pour une semaine d’immersion en Espagne ! Une magnifique manière de célébrer le 10e anniversaire du Jumelage. À suivre…

7

Culture

Mon travail de sculpteur est une sorte de recherche archéologique. Il part de l’antiquité pour aller vers le futurisme en passant par le Moyen-Âge et le fantastique. Je le voudrais de tous les temps et de toutes les origines, c’est dans le croisement de la verticale (temps) et de l’horizontale (civilisations) qu’il me semble possible de trouver le « tout », l’essence même du monde et par conséquent, de chacun des êtres qui peuplent cette terre. Mon travail est basé sur le thème de la FEMME, car je suis une femme et qu’il me semble plus juste de partir de soi, considérant que chacun de nous est le « centre du monde » et, quelque part au fond de notre être… relié aux autres. Nous sommes tous constitués de différentes couches plus ou moins subtiles. À travers mes sculptures, on peut s’arrêter à l’apparente couche du corps esthétique et à sa sensibilité marquée. On peut également ressentir l’énergie qui s’en dégage, cette présence provocante et, en même temps « retenue » dans une sorte de carcan. On peut aussi deviner une recherche d’ordre spirituel, le langage des symboles. Cette envie, plus profonde de toucher ou d’effleurer cette substance merveilleuse que l’on peut appeler : âme. Tout cela en essayant de garder une place à l’humour, indispensable élément. Humour et profondeur allant de pair. Nicole ont aperçu cette autre dimension. Pour la municipalité, cette manifestation à la portée de tous, gratuite, sur une longue période (1 mois) a été une grande satisfaction. Une seule fausse note : le vol de 2 statues. L’une est revenue « toute seule » sur le perron de la mairie, l’autre reste introuvable. C’est une grande tristesse de ne pas avoir de nouvelles de la statue exposée au jeu de boules. Nous espérons qu’elle est bien traitée !!! Nous regrettons de tels actes inutiles qui nous obligeront, à l’avenir, à revoir ce concept pourtant apprécié par tous.

Les œuvres de Nicole brousse ont été exposées du 6 juillet au 6 août dans les rues du village, sur les balcons ou dans les jardins. L’Art s’appréhende de diverses façons. Nicole Brousse en parle très bien elle-même. Mais au-delà de l’intellect, il y a tout l’évident sentiment de beauté qui réjouit celui qui regarde. La volonté municipale de proposer de la « culture » dans notre village se résume simplement : apporter et partager du plaisir. Cette manifestation coïncidait volontairement avec la venue de nos jumeaux espagnols de Quart de les Valls ce qui a enrichi la démarche. Ceux qui ont eu la chance de parcourir l’exposition avec

En septembre, on s’agite, on danse, on joue et en octobre : c’est théâtre… Cette année, les 5 jours trépidants dans la Saint-Césaire étaient placés dans le thème des années 80. La municipalité et la société LPA avaient concocté un programme détonant ! Malgré le froid, les Charlevalois répondaient à l’appel en participant aux diverses animations : saucisse party, parade blanche, concours de boules, chasse au trésor, une quinzaine de manèges traditionnels et, pour conclure en beauté, le feu d’artifice tiré au stade. La Sainte-Thérèse, plus tardive, regroupe beaucoup moins de forains mais la municipalité soutient un festival désormais incontournable : Les Automnales. Organisées par le foyer rural ces rencontres de théâtre et de chants ont maintenant trouvé leur public. Le centre culturel se remplit plusieurs fois par jours à l’occasion de spectacles enfants, de comédies et de concerts. La programmation satisfait tous les curieux qui viennent de villes et villages alentours. Bravo aux acteurs et aux organisateurs qui garantissent le succès du Festival de Charleval.

8

Sécurité

Les travaux d’ouvrages de protection contre les crues se sont poursuivis en Durance jusqu’en septembre. La municipalité et le SMAVD (Syndicat mixte d’aménagement de la vallée de la Durance) avaient programmé les chantiers durant la période sèche d’été, car il s’agissait de remuer des milliers de m3 de terre et autres remblais ! Les derniers travaux complètent les constructions pour Charleval. La phase 2 concernait les digues de la Royère jusqu’à la jonction avec la digue des baraques, à la limite de La Roque. Pour les charlevalois qui le connaissaient, l’ouvrage qui a nécessité le plus de soin est l’épi du Colombier, souvent appelé la digue du « T ». Il a été rabaissé et son « nez » a été renforcé avec des blocs de pierres. Les digues sont également finies à La Roque et à Mallemort, chez nos voisins, car en matière de protection, il faut agir de concert pour être efficace… l’histoire nous l’a montré. La fin de la construction de ces digues conclut les travaux de protection contre les inondations à Charleval. La mairie a d’ores et déjà confié au SMAVD l’entretien régulier des digues pour qu’elles continuent à jouer leur rôle d’ouvrages de protection des biens et des personnes.

Cadre de vie
Pour éviter le pire… mieux faut-il s’y préparer ! Charleval est exposé à quatre risques majeurs dont nous ferons rappel dans ces pages : les feux de forêts, les inondations, les risques sismiques et le transport de matières dangereuses. Le séisme ou tremblement de terre se traduit en surface par des vibrations du sol. Il provient de la fracturation des roches en profondeur. C’est une manifestation de la tectonique des plaques. L’activité sismique est concentrée, en général, le long des failles. Charleval est éloigné de ces failles et est classé en zone de sismicité moyenne. L’histoire a montré, en 1909, un séisme de magnitude 6 à Lambesc. Certains villages avaient alors été détruits, comme Lambesc. Aussi, il est utile de rappeler régulièrement les consignes en cas de secousse. • Si vous êtes dans un bâtiment, vous mettre à l’abri sous une table, un lit, etc… afin de vous protéger des chutes d’objets et éclat de vitre. • Si vous êtes dans la rue, vous éloigner des bâtiments et des fils électriques ; si c’est impossible, vous abriter sous un porche pour éviter les chutes de débris. • Si vous êtes en voiture, vous arrêter à l’écart des constructions et des fils électriques, rester dans le véhicule. Toutes les informations sont présentées dans la brochure DICRIM disponible à l’office de tourisme et sur le site internet : L’avenue des Alpilles a connu de grands changements ces dernières années avec la densification des constructions. L’agrandissement du réseau pluvial est prévu avec 2 points de traversée de chaussée de diamètre 80 cm. Dans sa partie ouest, il sera raccordé avec le réseau amont, avec une première traversée qui se jettera dans Craponne. En recueillant une autre canalisation qui conduira les eaux des terrains au sud de la départementale, où se situent de nombreuses nouvelles constructions le canal jouera en plein son rôle d’évacuation des eaux de pluies. Estimation du coût : 39 000 €. La cour de l’école Chante Pie sera totalement goudronnée, y compris la partie restant en terre. Exit la poussière en période de chaleur ou de Mistral et la boue quand il pleut… Cette opération permettra d’agrandir l’aire de jeux. Estimation du coût : 17 700 €.

Les travaux prévus par la municipalité dans les mois qui viennent concernent l’amélioration de la qualité de la vie à Charleval. Le réseau pluvial du hameau de Vignes sera modifié de la départementale jusqu’au pont de Reynaud, en raccordant le fossé le long de la départementale à la rue SteAnne. Plusieurs avaloirs sont prévus le long de la rue pour éviter l’engorgement devant les nouvelles maisons, en cas de gros orage. Estimation du coût : 74 000 €.

www.charleval-en-provence.org

9

Les deux frères
Olivier et Nicolas Girard sont agriculteurs à Charleval, comme l’ont été avant eux, leur père, André et leur grand-père. Ils sont organisés en SARL. une production de pommes d’environ 1500 tonnes par an. Dans leur hangar de Charleval, une station de calibrage permet de conditionner une partie de leur production, mise en plateaux en bois ou en cartons, pour la mise en marché. La commercialisation de leur production se fait par l’intermédiaire de la S.I.C.A. (société d’intérêt collectif agricole) de Beauregard, basée à Cavaillon et qui regroupe une trentaine de producteurs (trois sont de Charleval) des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. Ils adhèrent à un C.E.T.A., centre d’étude technique agricole, crée il y a 50 ans par des producteurs de Charleval, précurseurs d’une agriculture très pointue techniquement, (Combe, Chabas et Rieder), qui compte maintenant 250 adhérents et fait référence en France et en Europe en matière de techniques agricoles : le GRCETA de Basse Durance dont on a parlé en détail dans un précédent numéro de Coté Charleval. Les frères Girard ont tous les deux une solide formation agricole, en plus de leur expérience professionnelle. Cela leur permet de produire des fruits et légumes de qualité, condition essentielle d’un maintien d’une agriculture durable. L’exploitation Girard emploie 3 salariés permanents et une trentaine de saisonniers pour la récolte, la taille et le calibrage. Ces chiffres prouvent combien les exploitations agricoles sont importantes au niveau de l’offre de travail dans notre village !

Ils cultivent essentiellement des pommes mais également des cerisiers et font aussi du maraîchage (artichauts). Pour leur exploitation, ils ont une certification (Globalgap) qui garantit la qualité de leur travail et donc de leurs produits. Ils cultivent 40 ha de terres sur la commune de Charleval, pour

Camping : saison 1
La première saison du camping « Luberon Parc » donne pleine satisfaction. Le remplissage, l’animation, les installations : les témoignages recueillis sur le net sont positifs. Les gérants prévoient des travaux d’embellissement et d’amélioration de la sonorisation pour cet hiver ainsi que l’ajout de quelques bungalows. Du côté charlevalois, l’arrivée des touristes a été ressentie positivement. Les commerçants témoignent d’une activité supplémentaire, ce qui était l’un des objectifs de la municipalité. Un développement à suivre dans les pages de Côté Charleval.

10

Accroche-toi aux branches !
Durant l’hiver 2011, les gérants du royaume des arbres ont investi pour modifier, améliorer et embellir leur installation et cet été… les aventuriers sont venus en profiter !

Changement d’adresse
La pharmacie Gillet occupe depuis quelques semaines son nouveau et vaste local à proximité de l’office de tourisme. Sans doute avez-vous déjà eu l’occasion de vous y rendre. Vous savez la luminosité, la simplicité et la fluidité de l’accueil… Les améliorations « sautent aux yeux » ! Il faut imaginer un équilibre avec tout l’espace de travail et de stockage, situé dans l’arrière-boutique. « Nous avons voulu

« Nous avons adopté un dispositif dit « ligne de vie continue » qui permet aux tout – petits (à partir de 2 ans) de grimper en toute sécurité dans un parcours spécialement conçu » explique Thierry Cucherat, l’un des gérants. Le royaume des arbres s’est aussi fait plus beau : une terrasse couverte, une esplanade pique-nique et toujours une propreté et un respect des arbres IM-PE-CA-BLES. Les familles ne s’y trompent pas, qui viennent et reviennent à Charleval, dans notre belle colline. Le parc de Charleval a connu une bonne saison 2012, alors que la moyenne de l’activité baissait de – 10 à 15% partout ailleurs. Le calme, la météo et la complémentarité de l’offre parcours dans les arbres + piscine ont sans doute contribué à cette réussite.

Ce qui compte surtout, c’est la qualité de l’accueil et du parc, jamais démentis en 6 ans. D’ailleurs, d’autres projets d’amélioration sont déjà lancés comme un autre petit parcours en « ligne de vie continue » et l’épandage d’écorces broyées au sol, sous les ateliers, pour ne pas abîmer les racines. Souhaitons longue vie au parcours aventure de Charleval et, si vous n’y êtes pas encore montés : essayez ! Vous serez conquis

laisser un outil de travail correct au futur repreneur, même si cette perspective est encore lointaine. Nous souhaitions aussi que nos salariés soient dans des conditions optimales pour les phases de stockage, préparation de commandes, travail administratif… » explique Mme Gillet. Le local de 230 m² comprend ainsi, outre l’espace d’accueil : 1 poste de déballage, 1 poste administratif, 1 salle de préparation, les toilettes aux normes handicapés, 1 bureau, 1 local orthopédique et de nombreux meubles de rangement. Les horaires de la pharmacie Gillet restent inchangés : 8h30 – 12h30 et 14h – 19h30 du lundi au samedi.

11

Les charlevalois du Comité de jumelage ont accueilli leurs jumeaux espagnols du 12 au 16 juillet dernier. En tout 13 familles espagnoles étaient dans le village chez 11 familles accueillantes. Le programme prévu pour ce séjour par le Comité de jumelage était dense et convivial, avec une sortie à Moustier Ste Marie et au lac de Ste Croix, la réception à la mairie de Mr le Consul d’Espagne à Marseille le 13 juillet. Les temps forts de la journée du 14 juillet : l’accueil officiel de Maria Pilar, la nouvelle « Alcaldessa », l’échange des cadeaux et l’apéritif sur la place de la mairie, puis le repas et le bal, le soir. Malheureusement, le feu d’artifice a été annulé au niveau départemental par le Sous-préfet pour cause de mistral. Le 15 juillet, la sortie à Coustellet et son marché coloré le matin et la visite de l’intéressant musée de la lavande l’après-midi, ont été appréciés tant par les Espagnols que par les Charlevalois. C’est parfois bon de faire du tourisme dans sa propre région… Il ressort de ces journées l’amitié affirmée lors du repas convivial au jeu de boules, le dernier soir et du concours de pétanque remporté par une équipe majoritairement espagnole… La coupe est partie à Quart, à nous de la reconquérir l’an prochain ! Pour tout dire, il semble qu’il n’y a pas assez de temps « libre » pendant le séjour. Il fait très chaud en juillet, chez nous aussi, et les sorties adaptées à tous sont difficiles à trouver. De plus, les soirées se terminent souvent fort tard. Nous penserons pour la prochaine fois à inclure une grasse matinée… Cette année, le Comité de Jumelage co-organisait avec la commission culture de la mairie, l’exposition de Nicole Brousse. Ce magnifique parcours de sculptures dans la ville, que Nicole a fait visiter aux espagnols, a permis de partager et de parler « culture ». Par-delà tous ces événements, il y a des gens, de Quart et de Charleval de plus en plus unis par l’amitié construite au fil des neuf années du jumelage. Les liens familiaux et amicaux existants entre nos deux communautés permettent de parler librement de nos problèmes respectifs. L’Europe se construit parfois trop loin des peuples, les jumelages les rapprochent plus vite que bien des discours, ce séjour en est la preuve.

Une bonne nouvelle :
des jeunes plus nombreux dans les deux villages ont participé à l’échange de cette année. Ils sont notre avenir.

12

13

Les nouveautés transport de la rentrée
Afin de proposer des transports toujours plus performants et efficaces, à chaque rentrée Agglopole Provence lance des nouveautés sur son réseau Libébus. . Depuis le 1er septembre 2012, un abonnement annuel est disponible à la vente pour tous les voyageurs. Cet abonnement sera valable une année à compter de la première validation, pour un coût de 198 €, soit 3 mois offerts par rapport à l'utilisation Deux ans après la navette gratuite Libébulle, empruntée par près de 20000 usagers chaque mois, la navette Libébulle d'Arbaud circulera à compter du lundi 27 août 2012. Elle sera gratuite et effectuera en 5 minutes le trajet entre le parking relais gratuit du collège d'Arbaud et l’arrêt Gambetta, aux portes du centre-ville de Salon-de-Provence. Libébulle d’Arbaud circulera du lundi au samedi sauf jours fériés de 7h à 19h55, avec un départ toutes les 15 minutes en heure de pointe et un départ toutes les 20 minutes en heures creuses. Afin de répondre aux demandes des usagers, une nouvelle ligne sera également lancée à compter du 27 août : la ligne 14 qui desservira les communes de Lançon-Provence, La Barben, Pélissanne et Salon-de-Provence en passant par la vieille route de Pélissanne entre les communes de Pélissanne et Salon. Enfin, le réseau Libébus passe aux horaires d'hiver entre le 3 septembre 2012 et le 6 juillet 2013.

d'un abonnement mensuel. Il permet de se déplacer sur l’ensemble du réseau Libébus. Afin de faciliter l'accès au centre-ville de la commune de Salon-de-Provence et de repenser la position de la voiture au centre-ville, une deuxième navette Libébulle va être lancée.

RAPPEL : les lignes scolaires du réseau urbain sont des lignes ouvertes à tous les voyageurs. Attention : ces lignes fonctionnent en période scolaire uniquement. Pour plus d’informations sur le réseau : Point Accueil : 04 90 56 50 98 ou www.libébus.com

Agglopole Provence et Natura 2000
Notre communauté d’agglomération a été désignée comme opérateur de Natura 2000 (dispositif détaillé sur le www.charleval-en-provence.org) pour le secteur dit des garrigues de Lançon et chaînes alentours. À ce titre, un chargé de mission a été recruté qui sera désormais notre interlocuteur. Le territoire se mobilise pour la préservation de la biodiversité…

Le challenge « Tri du verre »
Notre village s’est distingué dans la campagne de tri du verre conduite par Agglopole Provence. Avec 21,5 kg de verre trié chaque année par habitant, nous affichons une progression de + 10% par rapport à 2010 – 2011. Alors, bravo à tous les charlevalois et surtout, restons mobilisés pour le développement durable. Le verre se recycle à l’infini ! Il ne tient qu’à nous…

14

L’actu des associations
L'annuaire 2012-2013 des associations de la commune vient de paraître ! Sur presque 30 pages, ce guide utile permet de tout savoir sur la multitude d'activités proposées par les associations locales. Il présente ainsi presque 30 associations charlevaloises et révèle les contacts utiles. Pour vous y retrouver ; votre recherche peut s’effectuer par l’index ou via les rubriques. Les annuaires vont être distribués à chacun d’entre vous dans les boîtes aux lettres et quelques exemplaires seront disponibles à l'office de tourisme ou encore à la mairie. N'hésitez-pas à consulter également l'annuaire interactif des associations sur notre site. Les bénévoles seront récompensés par l’intérêt que vous portez à leur asso !

La solidarité à Charleval
Beaucoup d’associations de Charleval donnent du temps pour les autres et œuvrent pour la solidarité sous toutes ses formes (social, intergénérationnel, santé…) Être solidaire c’est promouvoir une action socio – éducative, s’entraider, porter attention aux plus faibles, dépanner… Ces gestes existent dans notre quotidien, ils s’organisent aussi au cœur d’associations. Parmi ces associations, on peut citer : • l’amicale des donneurs de sang avec ses 4 collectes par an • les anciens combattants • les décorés du travail • DÉPARTS (organisation de voyages solidaires et de manifestations d’information…) • Familles Rurales • l’Entraide 13 • l’Amicale des 4 saisons… Enfin, d’autres associations à vocation sportive ou culturelle développent aussi cet esprit solidaire comme l’AS Charleval qui offre un espace publicitaire à l’association AT Europe qui lutte contre une maladie rare dont souffre un jeune de la commune.

Alors à Charleval : tous solidaires !

Boulégan les pitchouns
Les élèves de primaire et maternelle étaient invités récemment par l’association Boulégan les pitchouns pour voir le spectacle « L’ogre et la fée » au centre culturel, donné par la compagnie « Le chat troubadour ». Les petits ont adoré ! Ils en redemandent. Les artistes aussi qui se sont réjouis de la bonne participation des enfants.

15

8€ - prix 2 ulturel entre c 2 11h - c saisons, bre 201 des 4 Novem Amicale cancer, contre le herche e la rec rofit d lturel ive au p ntre cu née fest 9h - ce r 5h à 1 ourisme 24 : Jou libre Piana, 1 ice de t - entrée ises Robert ions off script entrepr thèque hestre In ploi - biblio ant Orc relais em 20h30 hé dans à 17h omme, Jules, T là 14h30 re un h 25 : Ba Rouge, rté d’êt ou la fie ce Croix Laâbi rmanen bdellatif 28 : Pe rence, A nfé cture co 30 : Le

e 2012 écembr D

rel re cultu l - cent r Rura tvieille ba, Foye 5 - Fon irée Zum art 8h4 IL, dép 1 : So rant destre A r restau rises nnée pé h - foye ando i entrep e, 15 2: R is emplo Entraid la o de l' 2h - re 9 : Lot h30 à 1 5, 12, 1 ouge, 9 ulturel Croix R centre c anence orts rleval t aux m : Perm 5 umen de Cha h - mon TT Club éfilé, 18 hon », V D « Télét urel authier tre cult stade s pour G h - cen rance pa , 15 8 : Re de la Du Saisons s4 ulevard icale de ix 10€ SC - bo Loto Am x 3 - pr sette, A 9: Pous ment 4 Vide place enier / 30 - Em Vide Gr 8 85 19 el 06 1 lturel ions - T entre cu Inscript 17h - c , urel tre cult paroisse o de la al - cen t yer Rur 16 : Lo val iano, Fo - Charle ns de p uditio part 9h A AIL, dé édestre valois onnée p e charle Rand nautiqu ël, Club nt rises r de No i entrep restaura : Goûte 18 , foyer is emplo - rela oël, 12h h à 17h as de N cale, 14 9 : Rep o 1 ission L ence M Perman les 20 : glise 4h, éco h30 - É Noël, 1 ter de nce, 20 û Prove 21 : Go itans de Sacrés G lub Chants Tennis c e Noël, èr te du P 22 : Fê

Maison fleurie
En parallèle au concours des villages fleuris, une compétition réservée aux particuliers existe et récompense chaque année dans le 13 les plus beaux jardins, balcons, fleurissement collectif en résidence… Pour l’édition 2012, Mireille VILLAGE, demeurant 15 traverse du Lavoir, a obtenu le premier prix de la catégorie Maison avec jardin visible de la rue. Bravo Mme Village et merci pour vos talents de jardinières qui profitent à tous.

Grande collecte de lunettes
L’association Medico LCF collecte vos vieilles lunettes pour leur offrir une seconde vie en les distribuant dans les pays pauvres. Première étape : la collecte qui s’effectue jusqu’à Noël, en mairie. Ensuite, l’association centralise tous les bacs de collecte dans un atelier d’optique où les lunettes sont triées, lavées, mesurées puis expédiées. Alors, cherchez bien dans le fond de vos tiroirs… y’a sûrement une paire qui traîne !

Côté Charleval est un magazine municipal trimestriel
Directeur de la publication : Yves Wigt Rédactrice en chef : Carine Fabre Rédacteurs : Lalia Boukraa, Nathalie Faure, François Guimard, Annick Kérimel, Daniel Galiana, Jacqueline Rouxel.

Utilisez ce TAG pou vous connecter au site officiel de la Mairie. Dépôt légal 11 septembre 2008 - 1 200 exemplaires gratuits Mise en page/création : ARTCOM • 04 90 56 01 24 Imprimeur : Imprimerie MASSON • Salon-de-Provence Imprimé sur papier recyclé.

Related Interests