You are on page 1of 14

SARTRE CONTRE CAMUS : LE CONFLIT JAMAIS RÉSOLU

Ronald Aronson P.U.F. | Cités
2005/2 - n° 22 pages 53 à 65

ISSN 1299-5495

Article disponible en ligne à l'adresse:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------http://www.cairn.info/revue-cites-2005-2-page-53.htm

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Cités, 2005/2 n° 22, p. 53-65. DOI : 10.3917/cite.022.0053
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 83.200.65.59 - 03/05/2011 17h13. © P.U.F. Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 83.200.65.59 - 03/05/2011 17h13. © P.U.F.

Aronson Ronald , « Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu » ,

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour P.U.F.. © P.U.F.. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

U. selon l’analyse de Camus.. de façon codée. © P.U.59 . le point sur lequel ils étaient le plus divisés était la question de la violence politique et spécifiquement celle du communisme. souvent dissimulées. était justifié par des intellectuels qui prétendaient libérer les gens et améliorer l’état du monde ? Étant donné qu’il se préoccupait de ce qui est aujourd’hui la question la plus débattue. Paris.. PUF. déclaration de guerre d’un progressiste Document téléchargé depuis www. ou le calcul brutal et abstrait du meurtre qui. 2003. À propos de l’Algérie comme à propos du communisme.cairn. qui selon la description de Sartre faisaient partie intégrante de la vie quotidienne sous le capitalisme et le colonialisme.info .Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu RONALD ARONSON Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu R. © P. Ce n’est pas un hasard non plus si le livre de Paul Berman.65. Aronson 1.65.59 . 2.03/05/2011 17h13. l’une de leurs principales pommes de discorde devint le terrorisme. Paris. Paul Berman.cairn. 2005 Document téléchargé depuis www. Terror and Liberalism2. Réflexions sur le terrorisme. les lauréats du Nobel de 1957 et 1964 étaient en profond désaccord quant au type de violence qu’il fallait de la manière la plus urgente étudier et attaquer : les humiliations et l’oppression. En vertu de quelle prescience la querelle la plus importante du XXe siècle at-elle annoncé la plus grande question du XXIe ? Lors de la rupture entre Camus et Sartre. en particulier pendant la guerre d’Algérie.83.F.03/05/2011 17h13.200.F. 2002... ce n’est pas un hasard si l’un des volumes de l’œuvre de Camus le plus récemment publié est un recueil d’articles qu’il avait écrits sur le terrorisme1. 53 . tout au long de la décennie qui suivit. Albert Camus. Terror and Liberalism.info . Et au fur et à mesure qu’ils continuaient à s’attaquer mutuellement.200. New York. Cités 22.83.

. même si cela va à l’encontre de ce qui est couramment admis aujourd’hui. Ca. condamnent Sartre et vénèrent Camus rétrospectivement. et renversent la mode qui prévalait à Paris au début des années 19502. Pa. pleins d’espoir : « Un de tombé. et maintenant c’est au tour du capitalisme. Cf.info . De la même façon. State College. les formes systémiques dénoncées par Sartre tout autant que les formes antisystémiques décrites par Camus. plus qu’un à renverser ! » En d’autres termes..Dossier : Sartre à l’épreuve. Tony Judt. 54 américain à l’intégrisme islamique. toutes les formes de violence méritent d’être placées sous le microscope.03/05/2011 17h13.59 . biographe de Camus.U.. mais que les diverses formes de violence systémique à propos desquelles Sartre avait écrit avec tant de pénétration n’étaient toujours pas.. Camus. 2. XIV-XV . Herbert R. © P. pour de nombreux partisans actuels du rejet par Camus Document téléchargé depuis www. Aron.65. 2003. quoi qu’en disent ceux qui.info . Document téléchargé depuis www. J’aurais envie de dire.03/05/2011 17h13.200. and the French Twentieth Century. Ronald Santoni. 1998. © P. Non pas qu’elles soient par conséquent toutes équivalentes. et même au terrorisme.cairn.200. qu’il est aussi historiquement non résolu.83.cairn. The Burden of Responsibility : Blum.65. À dire vrai. passées en jugement. Albert Camus : A Biography. il est tout à fait logique que l’une des nouvelles études parues sur Sartre soit l’analyse que fait Ronald Santoni de son attitude ambiguë par rapport à la violence.U. cinquante ans plus tard. Chicago. s’exclamaient. Lottman. La violence intentionnelle des guerres et du terrorisme demande à être interrogée en même temps que les violences inscrites dans des pratiques sociales routinières. prend Camus comme guide intellectuel.F. . ou qu’un type de violence en justifie par conséquent un autre. ce qu’ils voulaient dire était que les structures fossilisées créées par la violence révolutionnaire communiste à propos de laquelle Camus avait écrit avec tant de force avaient pour l’essentiel été défaites. comme Tony Judt ou Herbert Lottman. Santoni réussit entre autres choses à démontrer que le conflit entre Sartre et Camus demeure. Si l’on veut exprimer cela dans des termes qui reflètent la proéminence inchangée du débat entre Sartre et Camus. le communisme est tombé. Sartre on Violence : Curiously Ambiguous. elles. L’engagement au risque de l’histoire 1. si la question de la violence est discutée pleinement et honnêtement aujourd’hui. Mais il faudrait au moins que nous comprenions la position politico-morale de ces jeunes gens de gauche qui. Je dis de leur débat qu’il est non résolu parce que.83. 1997. Corte Madera.F. près du Mur de Berlin en novembre 1989..59 . philosophiquement non résolu1. étant donné le soutien que lui avait apporté à la violence révolutionnaire. ou que l’on évite les distinctions de genre et de degré.

chacun des deux hommes prit forme par rapport à l’autre. ils furent proches durant les années décisives de leur formation politique – de 1943 à 1947 – et chacun fit partie de l’espace de l’autre jusqu’à leur rupture en 1952 . et ensuite ne remit jamais en question l’Algérie française – statut imposé et maintenu par la violence – et rejeta l’exigence algérienne d’indépendance en la déclarant irrationnelle. de plus. Autant dire que le conflit entre Sartre et Camus ne sera résolu que lorsque les préoccupations des deux hommes. Ils voyaient l’un et l’autre étonnamment clair. Document téléchargé depuis www. acceptant d’un côté des comportements que de l’autre il déclarait répréhensibles.info . et le fait que chacun ait développé ses idées en partie contre celles de l’autre. jusqu’à la mort de Camus en 1960 ils furent les deux principaux intellectuels engagés de la gauche française.83. ces formes de violence systémique demeurent invisibles.83. et chacun ignorait ce que voyait l’autre. C’est ainsi que Sartre demeura silencieux devant les atrocités perpétrées par des mouvements de libération nationale alors qu’il dénonçait implacablement tout faux pas du gouvernement français. © P. pour que leur conflit soit réellement résolu. Tout comme les camps qui les rejoignirent pendant la guerre froide. et davantage que notre propre compréhension. tandis que Camus devint presque obsédé par l’anticommunisme. Chacun des deux hommes a décrit et dénoncé une seule dimension de la violence contemporaine : la cible de Camus était la violence révolutionnaire..U. Aronson Document téléchargé depuis www.. intellectuelle aussi bien qu’historique. Cela semble indiquer également qu’il faudrait.F.U.info . la cible de Sartre était la violence imposée de façon structurelle par des systèmes sociaux fondés sur l’inégalité.65. de voir une partie inconfortable de la vérité.59 . Cela n’est pas simplement dû au hasard.200. les empêchèrent d’accéder à plus d’une demi-vérité chacun. © P.. avant et après leur rupture.200.Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu R.03/05/2011 17h13. Ce que comprenait chacun d’entre eux avait besoin d’être complété par ce que comprenait l’autre. 55 .03/05/2011 17h13. chacun des deux hommes déguisait ses contradictions en ayant recours à un mode de jugement inégal.cairn. mais de façon partielle. Comme je le soutiens dans Camus and Sartre : The Story of a Friendship and the Quarrel that Ended it. je suis obligé de le dire. davantage que la victoire d’un camp. des vérités et des distorsions présentes dans chaque camp. Après tout.F.cairn. mais l’obligation de choisir entre deux camps qu’imposa la guerre froide. ce qu’ils percevaient aussi bien que ce qu’ils ne voyaient pas.. Qu’ils aient agi ainsi de façon presque parfaitement symétrique l’un par rapport à l’autre semble indiquer que tous les deux refusaient intentionnellement. de la terreur et de la violence révolutionnaire.65.59 .

03/05/2011 17h13. hélas.65. À cause de ces nouveaux éléments.200.Dossier : Sartre à l’épreuve.03/05/2011 17h13. ou en profitant de celle-ci. en réaction à une situation nouvelle.200.. une guerre non révolutionnaire aux États-Unis et à leurs citoyens. Al Qaïda a déclaré une guerre sans État.U.83. il est tentant de voir une nouvelle configuration depuis le 11 septembre.59 . étrangler Cuba de manière systématique. et pour l’instant semble à même de puiser dans des ressources infinies de chair à canon suicidaire. si l’on prétend que la politique étrangère et militaire des États-Unis marque une nette rupture. à l’abri de tout risque de concurrence de la part d’un autre État. y compris le demi-siècle qui. dans la vulnérabilité permanente que perçoit l’Amérique. livrer une guerre pas vraiment secrète au Nicaragua sandiniste et envahir la Grenade. dans ce monde auquel on a jeté un sort depuis le 11 septembre.info . © P. Cependant.F. Document téléchargé depuis www. Au Moyen-Orient et en Asie du Sud aussi l’intervention américaine a pris des formes multiples. En situation totalement hégémonique depuis la fin de la guerre froide. © P.65. tout en mettant en œuvre une ambitieuse nouvelle vision stratégique. sans pour autant mieux protéger les Américains.. se sont toujours déroulées « depuis les couloirs de Montezuma jusqu’aux rives de Tripoli ». qui est que « les batailles livrées par notre pays ». dans le seul hémisphère occidental. il ne faut pas oublier un fait plus ancien. Incontestablement il y a quelque chose de nouveau. d’argent et d’énergie. ainsi que dans une réserve inépuisable de soutien populaire. . allant de la participation au renversement de Mossadegh en Iran en 1953 au soutien à l’intégrisme musulman en Afghanistan et à la dictature militaire au Pakistan.info . en passant par le soutien à la dynastie d’Arabie Saoudite et à la domination des Palestiniens par Israël. configuration qui inclurait le discours du président Bush – « être avec nous ou contre nous » – et les deux invasions qui ont suivi ce discours et qui ont causé la mort d’un nombre d’innocents largement supérieur au nombre des victimes des attentats contre le World Trade Center et le Pentagone. Toute analyse de la « guerre contre le terrorisme » menée aujourd’hui doit prendre en compte l’histoire américaine. L’administration Bush a déclaré un état de guerre permanent. L’engagement au risque de l’histoire Document téléchargé depuis www. a vu des désastres se produire avec l’aide des États-Unis en Argentine. au Salvador et au Guatemala..cairn. 56 seront mises ensemble à l’ordre du jour politique.59 . selon les paroles de l’hymne des marines américains. les États-Unis sont néanmoins menacés aujourd’hui par un mouvement de martyrs prêts à se suicider au nom de la religion.. a vu renverser le gouvernement Allende au Chili.F. Tout n’a pas changé depuis le 11 septembre.U.cairn.83.

200. Sartre and Camus : A Historic Confrontation. après avoir dit que « un anti-communiste est un chien » jura. et pour comprendre ce que signifie se battre aussi contre les oppressions structurelles dues au capitalisme mondial. © P...info . et en particulier des efforts des États-Unis pour contrôler une grande partie des ressources mondiales en pétrole. « une haine éternelle à la bourgeoisie » et promit que cette haine durerait aussi longtemps qu’il vivrait. l’autre côté. Camus n’a jamais soutenu le capitalisme. Document téléchargé depuis www. mais pendant dix ans à partir de 1945 l’essentiel de son énergie Document téléchargé depuis www. Ce conflit qui mit fin à une amitié confirma en même temps une scission à l’intérieur de la gauche. Sartre. l’ennemi. Ainsi l’invasion de l’Irak est-elle inséparable d’autres aspects de la domination du Sud par le Nord. Terror and Liberalism.cairn. un examen sérieux du sujet ferait également usage des idées de Sartre à propos de la violence qui est partie intégrante du système socio-économique capitaliste. était lui à coup sûr considéré comme totalement mauvais. Dans son livre écrit pour plaider en faveur d’un combat idéologique contre l’intégrisme musulman. Cf.Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu R. Au début de septembre 1952. dit-il. la gauche procommuniste ressemblait aux collaborateurs des nazis en 1940.U. c’est connu. En d’autres termes. NY.F.65.U.03/05/2011 17h13.. Pour faire de son analyse plus qu’une demi-vérité.59 . Ce fut un conflit si profond et si déplaisant qu’il en devint presque manichéen : juste avant de répondre à Camus. Amherst. Paul Berman commence à juste titre par parler de L’homme révolté.03/05/2011 17h13. 57 . Quant à Camus. et considérait le système de démocratie parlementaire seulement comme le moins mauvais. française et internationale. Aronson 1.200..info .59 .F. si les idées de Camus à propos de la mentalité qui est derrière le terrorisme peuvent servir à introduire un chapitre d’une étude visant à comprendre la violence à l’époque actuelle. © P. Sprintzen et Adrian van Den Hoven (eds). et les réponses encore plus longues de Sartre et de Jeanson à Camus1. 2004.65.cairn. Les Temps modernes publièrent leur numéro d’août qui contenait les soixante-dix pages de la rupture entre Sartre et Camus : la réponse en dix-sept pages de Camus à la critique de L’homme révolté écrite en avril par Francis Jeanson. il usa de la pire insulte possible dans la France des années 1950 : du point de vue politique et moral.83. David A.83. revenant à l’écriture de textes politiques deux ans et demi après que Sartre lui avait imposé le silence. il nous faut aussi commencer par parler de Les communistes et la paix et de Critique de la raison dialectique. Même si le côté où l’on se trouvait dans ce débat n’était jamais entièrement bon.

assourdirent et déformèrent leur voix. ce faisant ils atteignirent leur pleine stature d’intellectuels engagés.U. Ensuite. Ayant fait le serment de haïr sa propre classe et ayant décidé de soutenir les ouvriers français. il vilipenda le FLN pour ses attitudes « rouges ».03/05/2011 17h13. mais en outre. communiste influent. 58 politique fut dirigé contre le communisme. ni à employer le mot interdit. © P.. Le choix d’un camp et le manichéisme qui en résulta réduisirent de façon significative la stature des deux hommes.F.200.. Sartre le compagnon de route ne se contenta pas de donner des interviews scandaleuses dans lesquelles il portait aux nues la vie soviétique. il « exclut toute idée de moralité » par rapport à la politique. ils devinrent aussi par moments des exemples classiques de mauvaise foi. qui étaient très différentes.Dossier : Sartre à l’épreuve.03/05/2011 17h13.200. fut exclu du Parti pour avoir osé réclamer davantage de démocratie. Entre 1952 et 1956. Sartre et Camus se retrouvèrent à la tête de leurs camps respectifs : Sartre à la tête de la gauche des compagnons de route et Camus à celle de la gauche anticommuniste . Sartre pendant cette période s’aligna sur les positions du Parti et soutint l’Union soviétique.65. . qui ne jugeaient pas de façon équitable..59 . Il était prêt à soutenir la candidature de Mendès France comme président du Conseil. Ils devinrent le Sartre et le Camus que nous connaissons aujourd’hui. restaient silencieux devant des maux contre lesquels ils auraient dû protester et travestissaient leur engagement en faveur de la liberté et de la vérité. Sartre ajouta sa voix au chœur du Parti pour condamner Hervé et l’accuser de n’être qu’un écrivain médiocre et un réformiste. à rencontrer le gouverneur général Jacques Soustelle et même Charles de Gaulle alors que le Général attendait d’être appelé pour à nouveau diriger la France.info . En dépit de leurs qualités intellectuelles et de leur capacité à voir les choses. L’engagement au risque de l’histoire Document téléchargé depuis www. pendant la guerre d’Algérie. et compromirent ce qu’ils avaient à dire.cairn. comme il le reconnut plus tard. Au moment de l’exécution des Rosenberg aux États-Unis et de la révolte en Allemagne de l’Est (en juin 1953) on l’entendit dénoncer violemment la première alors qu’il garda le silence par rapport à la seconde . © P. « indépendance ». Mais Camus ne pouvait se résigner à prononcer le nom de Front de libération nationale.cairn. dont la majorité étaient au PCF.83. Cependant ni l’un ni l’autre n’allèrent jusqu’à s’égarer complètement : Camus ne s’engagea jamais dans la guerre froide (il refusa de faire partie de la classe anticom- Document téléchargé depuis www.83.info .F. En intégrant l’exigence de choisir son camp qu’imposait la guerre froide. à inclure les rebelles dans ses appels à négocier. refusaient de regarder les faits gênants..U.59 . lorsque Pierre Hervé.65.

59 .200. et leur histoire était dépourvue de complexité et d’intérêt.info . Après leur rupture. la guerre froide elle-même et l’obligation qu’elle imposa à chacun de choisir son camp dans une bataille rangée entre le bien et le mal (ce dont Sartre et Camus furent victimes et complices chacun à sa façon) firent de leur conflit tragique et à l’échelle de l’histoire mondiale une simple pièce de théâtre.. Et aujourd’hui.03/05/2011 17h13. C’est ainsi que furent détruits les espoirs d’une génération qui avait cru pouvoir avancer en direction du socialisme et de la liberté. Une logique historique animait la controverse lorsque Sartre et Camus.U. évitant les clichés relatifs au communisme et au capitalisme.cairn. © P. Il n’est pas étonnant que personne ne se soit senti obligé de la raconter intégralement.U.info . Les gens de gauche se trouvaient mis en demeure de faire un choix impossible entre ce Document téléchargé depuis www. ce qui avait été l’espoir de Sartre et Camus dans la période d’après guerre.200. 59 . ce qu’ils avaient bien perçu de ce qu’ils avaient perçu de travers. une moralité. © P. ils leur ont légué la tâche de démêler leurs points forts de leurs faiblesses. si vous défendiez la liberté. muniste française organisée) et n’approuva jamais la course aux armements.. cela voulait dire que vous rejetiez le seul projet important susceptible de contester le capitalisme. l’obligation de choisir entre deux camps imposée par la guerre froide allait dominer la gauche : si vous souteniez le changement social révolutionnaire.83. À dire vrai. alors il fallait que l’autre ait tort. comme je l’explique dans Camus and Sartre. L’un et l’autre se sont battus pendant des années contre l’exigence de choisir son camp et contre la perspective de la rupture au plan personnel.65.03/05/2011 17h13.65.F.F. et en même temps ont continué à se développer et à réagir aux événements de façons qui rendaient cette rupture plus probable. mais aussi avec compréhension et bienveillance. Si l’un d’eux avait raison.83.. tandis que Sartre se débarrassait de ses quatre années de compagnonnage de route pour écrire plusieurs de ses plus grandes œuvres et devenir l’une des grandes voix politiques indépendantes du monde à la fin des années 1950 et dans les années 1960. Aronson Document téléchargé depuis www. se retrouvèrent contraints d’exprimer les raisons les plus profondes qui faisaient que des gens qui réfléchissaient. des intellectuels engagés dans la défense de la liberté et de la justice sociale les plus larges possibles pouvaient soutenir le communisme ou s’opposer à lui. Les deux adversaires méritent l’un et l’autre d’être regardés non seulement d’un œil critique..Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu R. cela voulait dire que vous deveniez indifférent à la liberté . les deux hommes ont laissé à ceux qui les ont suivis un fardeau d’interprétation et d’explication. comme nous le savons.cairn.59 .

pour au moins la génération suivante.. non seulement en France mais dans le monde entier.83. Le Sartre qui percevait les structures et les effets de la violence systémique de manière plus profonde que n’importe qui d’autre au XXe siècle se retrouva à célébrer la violence révolutionnaire et à se taire devant les excès de celle-ci. Aujourd’hui le manichéisme rôde dans le monde. comme toute leur génération.200.65. contre le souci qui était le leur dans les années 1940 de défaire les structures de l’inégalité sociale en utilisant des moyens qui ne compromettent ni la liberté ni la démocratie. mais aussi contre eux-mêmes. 60 qui devint le réalisme sombre de Sartre – le communisme étant le seul chemin vers des changements substantiels – et le rejet du communisme par Camus. jamais même il n’écrivit une ligne à propos du meurtre d’innocents. se trahirent aussi eux-mêmes. les demi-vérités et les demi-mensonges de ce qui devint la tragédie de la gauche. et qui est étudiée de manière théorique dans L’homme révolté et dans Les communistes et la paix : l’alternative est entre l’homme révolté de Camus et le révolutionnaire de Sartre. quelle que fût la manière dont ils s’affirmèrent et quels que fussent leurs arguments..info .03/05/2011 17h13. accompagné de son exigence de choisir son camp. trahirent aussi les valeurs les plus hautes auxquelles ils croyaient.. en fait ils choisirent non seulement de prendre position l’un contre l’autre.F..200.65.U. Lorsqu’ils choisirent d’être pour ou contre le communisme.83.F. © P.info . . pour ou contre les États-Unis. pour le bien et contre le mal.Dossier : Sartre à l’épreuve. Camus et Sartre en vinrent à affirmer qu’il n’y avait qu’une alternative. Lorsqu’ils firent le choix des demi-vérités. Et des deux côtés domine l’incapacité à réfléchir à la violence de manière cohérente. Jamais Sartre ne fit une analyse critique. L’engagement au risque de l’histoire Document téléchargé depuis www. © P.59 . Je ne suis pas en train de suggérer qu’il y ait un lien direct entre les demi-vérités et les jugements partiaux de Sartre Document téléchargé depuis www. au nom des principes – ce qui le mit dans une situation qui lui interdisait de s’identifier à une force importante de lutte pour le changement. mais jamais il n’appliqua ce talent pour analyser les situations à la description de la vie quotidienne en France ou en Algérie.U. c’est-à-dire contre leur capacité à voir le tableau dans son intégralité.59 . du terrorisme. que reflètent leurs pièces Les justes et Le Diable et le Bon Dieu. Camus rejeta les justifications de la violence révolutionnaire qui étaient alors courantes et perçut très bien ses conséquences négatives.cairn. Sartre et Camus. Ces questions historiques prennent une signification urgente aujourd’hui où nous essayons de nous saisir du terrorisme et de la guerre contre celui-ci. Sartre et Camus avaient exprimé les choses à demi justes et à demi fausses.cairn.03/05/2011 17h13.

partiale. Aronson 1. Document téléchargé depuis www. et de Camus. étant assez courageux pour affronter de face la domination des États-Unis.83. © P.info . les deux camps reflètent cette nécessité en ayant recours à des moyens qui déforment les choses et qui mentent.info .cairn. 61 .U. 9-11.200. En 1944 le slogan de Combat était « De la Résistance à la Révolution » et les éditoriaux de Camus défendaient clairement l’idée qu’il fallait concilier socialisme et liberté individuelle.65. Certaines personnes de gauche.59 . deviennent ensuite incapables de concentrer leur attention sur la nature horrible du terrorisme d’Al Qaïda. Edward Rothstein.03/05/2011 17h13. New York Times. d’une part. Tout d’abord ils refusèrent de choisir un camp.F. dont est jugée aujourd’hui la violence politique nous incite à examiner la manière dont des habitudes semblables se développèrent chez Sartre et Camus. les remarques manichéennes énoncées par les partisans de la politique des États-Unis ou par ceux qui justifient le terrorisme.83. les deux camps aujourd’hui soutiennent une demi-vérité aux dépens de la vérité tout entière. © P.65. New York. 2001..cairn.F..Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu R. Noam Chomsky. d’autre part. La façon variable.U. aussi bien lui que les communistes avaient commencé à s’exclure mutuellement des coalitions qu’ils seraient prêts à soutenir. Il est également indéniable qu’une bonne partie de la réflexion actuelle. et encore moins comme les principaux ennemis. en faveur de la guerre en Irak s’est fondée sur des modèles datant de la guerre froide. que le terrorisme par le suicide trouble profondément et qui sont déterminées à le combattre – Paul Berman en est un exemple – ont fini par soutenir la désastreuse invasion de l’Irak. mais Camus ne considérait pas encore les communistes comme des ennemis. modérées. aux États-Unis.59 . Les méfaits américains semblent rendre impossible une analyse également morale de la violence suicidaire d’Al Qaïda : les commentaires de Noam Chomsky après le 11 septembre en sont un exemple2... et que parfois cela ramène les gens à Camus ou à Sartre. « Connections : Camus and the neo-cons : More in common than they might suspect ». 7 février 2004. De l’autre côté il y a ceux à gauche qui. Cf. Document téléchargé depuis www. 2. À partir du milieu de l’année 1945.200. Edward Rothstein le montre clairement lorsque dans le New York Times il recommande Camus aux néo-conservateurs d’aujourd’hui1. Tout cela fait partie de « la nécessité de choisir » : comme Sartre et Camus.03/05/2011 17h13. Comme le firent Sartre et Camus. Mais il est incontestablement frappant de voir que les partisans de la « guerre contre le terrorisme » invoquent Camus et que ceux qui déclarent que la tactique terroriste est « la seule tactique » à la portée des opprimés parlent tout à fait comme Sartre.

Camus commença à ruminer l’incompatibilité entre communisme et liberté lorsqu’il fut attaqué avec virulence par Pierre Hervé dans Action en juin 1945. en ce milieu de siècle.. Par la suite. jamais Camus n’appliqua une analyse semblable à la vie quotidienne dans les colonies..cairn. L’engagement au risque de l’histoire Document téléchargé depuis www. comme le chemin qui permettait à Oreste de devenir réel.U. Malgré sa lucidité en ce qui concernait le colonialisme. Sartre commença à apporter sa pierre.F. mais le communisme qui devint pour lui le grand problème. Enfin.cairn.. justifications qui invoquaient la nécessité.59 . de la violence communiste fut aiguisée par ses relations avec quelqu’un qui avait pris.83. . Susceptible et sur la défensive quand on le critiquait. comme on le voit dans des écrits tels que « Matérialisme et révolution ». 62 D’ailleurs.Dossier : Sartre à l’épreuve.F. et bientôt ce fut non pas le capitalisme ou le colonialisme. son évolution jusqu’à devenir le critique le plus en vue. Armé de sa perception des choses. la direction opposée : Sartre. y compris dans la presse communiste.info .200. même lorsque cela commença à être le cas. bien que plus lentement que Camus.65.. Sartre put pour la première fois apprécier la violence communiste comme réaction – la seule efficace – à la violence bourgeoise. il avait écrit certains des articles les plus intelligents jamais parus à propos de l’Algérie dans la presse française. saisissant et démontrant de manière conceptuelle la violence structurelle imposée aux ouvriers par la société bourgeoise.83. dans Les communistes et la paix.65. et insistait toujours sur la capacité de l’être humain à se créer à partir de la façon dont il a été fait. Mais l’absorption de l’histoire et de la Document téléchargé depuis www.03/05/2011 17h13. © P.59 . © P.03/05/2011 17h13. extraordinaire. Dans Les Mouches Sartre avait présenté la violence d’une manière presque métaphysique. Il analysait attentivement la relation entre réalités objectives et action individuelle. à l’étude du problème de la violence.info . Camus continua encore pendant plusieurs années à chercher une troisième voie entre le communisme et le capitalisme. il insistait sur le choix. le soutien qu’il apporta aux projets de changements révolutionnaires était lié à sa profonde compréhension de la dimension subjective qui s’opposait au « matérialisme dialectique » du Parti communiste français. même après avoir peint celle-ci de façon si mémorable dans L’Étranger.U. En 1938 et 1945. Lorsque Sartre devint un écrivain engagé. sa réflexion très claire sur la guerre et la violence révolutionnaire. On constate plutôt que les blessures personnelles dues aux attaques des communistes s’ajoutèrent à son aversion pour la violence déclarée et particulièrement pour les justifications abstraites de la violence révolutionnaire. Camus avait déjà renoncé à ses grands espoirs de changements après la guerre.200.

lui qui était le fils le plus célèbre de l’Algérie française. donna un chèque en blanc aux rebelles anticolonialistes.U. il perdit toute mesure. jamais Camus n’accepta l’indépendance de l’Algérie . Si Sartre et Camus voyaient chacun une moitié de la violence contemporaine. mais je défendrai ma mère avant de défendre la justice. Dans le climat de choix obligatoire qu’entretenait la guerre froide. il envisagea diverses solutions qui auraient permis de maintenir l’Algérie sous le contrôle de la France et refusa. C’est un des écrits les plus vivants et les plus brutaux de Sartre. les deux hommes étaient tous les deux de brillants critiques de la violence et pourtant il y avait pour l’un et l’autre des exemples de violence qu’ils ne voyaient pas.03/05/2011 17h13. voyant en elle l’ « origine de l’humanité ». lors de sa visite en Suède pour y recevoir le prix Nobel.. de dire la vérité à propos de ses privilèges coloniaux à la communauté pied-noir dont il était issu. pas plus que le fait de se déclarer partisan du Parti communiste ou.65. 63 .Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu R. dans les rues d’Alger par exemple. » La déclaration la plus choquante de Sartre parut dans la préface qu’il écrivit en 1961 pour le livre de Frantz Fanon.F. Il repoussa la réalité du FLN.03/05/2011 17h13. Camus réussit à lier ce qu’il percevait bien et la mauvaise foi dans une seule déclaration provocante.cairn. société dans sa pensée ne fut pas chose facile. L’aveuglement de Camus se trouvait dans la direction opposée : malgré ses efforts courageux pour résoudre le conflit algérien avec un minimum de violence.. © P.F.65. refusa de critiquer le terrorisme. Cet essai saisissant commence par une analyse et une dénonciation de la violence coloniale. puis Sartre affirme que les dégâts causés par celle-ci sont en train d’être réparés par la violence des indigènes. ces réalités et les privilèges quotidiens de la communauté pied-noir.U. aussi bien dans son argument que dans sa vision du monde.. et refusa de voir les liens qui existaient entre cette violence. Aronson Document téléchargé depuis www.83. Je dois aussi condamner un terrorisme qui est pratiqué aveuglément. et qui peut un jour frapper ma mère ou ma famille. Je crois en la justice. Camus essayait d’ignorer la Document téléchargé depuis www. des rebelles algériens. © P. ils étaient l’un et l’autre de mauvaise foi quant à la moitié vue par l’autre. plus tard. et alla jusqu’à accepter le massacre à Munich d’athlètes israéliens.cairn.200. En d’autres termes. Il refusa de lier la violence du FLN aux réalités de la vie arabe dans l’Algérie sous domination française.200. Il porta aux nues la violence révolutionnaire. et enfin il se félicite que cette violence se retourne contre les Européens..59 . déclarant que c’était « le seul moyen de lutte » d’un peuple opprimé.83. Les damnés de la terre.59 .info .info . en décembre 1957 : « J’ai toujours condamné la terreur.

Le thème des « mains sales » avait été pour Sartre la manière de comprendre le rôle joué par la violence dans les luttes pour les changements sociaux. © P. Camus modérait sa vision des choses et ses déclarations selon ce qu’il pensait être l’intolérance de sa propre communauté. d’ouvriers qui se révoltaient contre le Parti.U.65.. pour justifier la guerre américaine en Irak.F.200. tandis que Sartre le partisan intégral appelait les indigènes à se débarrasser du colonialisme « par tous les moyens en leur pouvoir ».. il se désintéressa peu ou prou des luttes des ouvriers sauf lorsqu’il s’agissait. une fonction libératrice. Si l’anticommunisme de Camus masquait son incapacité à traiter les indigènes autrement que de façon paternaliste. quelque chose va de travers dans notre monde.Dossier : Sartre à l’épreuve.03/05/2011 17h13. allant même au-delà de l’affirmation que les fins justifiaient les moyens : il donnait à la violence elle-même une valeur éthique et psychologique. Camus avait essayé de garder les mains propres – les siennes et celles de la France – à l’époque de la Résistance mais au fur et à mesure que cette détermination le menait vers l’anticommunisme. mais ici Sartre faisait l’éloge de la violence comme libération et comme thérapie. Aujourd’hui le débat entre Sartre et Camus n’est toujours pas clos. Sartre le révolutionnaire donnait le feu vert aux pires atrocités anticoloniales.cairn.info . malgré ses fréquentes dénonciations du colonialisme. encore plus qu’à l’époque de la guerre froide.. nous continuons à être empoisonnés par les problèmes fondamentaux du XXe siècle.info .59 . Camus instaurait des règles pour gérer le conflit. . Et même si les détails et certains des traits de ce qui ne va pas sont nouveaux. 64 violence perpétrée par les colons. Pourtant. Comme les faits bruts que sont le terrorisme contemporain et « la guerre contre le terrorisme » le montrent de façon éclatante. Écrivant comme toujours de haut.200. les pieds-noirs.U. En ce qui le concerne. Parce que nous continuons à vivre au milieu des obscurcissements de la violence caracté- Document téléchargé depuis www. fût-ce indirectement.03/05/2011 17h13.59 . la demi-vérité qui était la sienne à propos de la violence a été bien utile aux néo-conservateurs qui dominent la réflexion stratégique du Département de la Défense américain. car les questions qu’il soulevait n’ont pas été résolues.cairn. comme en Allemagne de l’Est et en Hongrie. © P.83.. Camus se retournerait dans sa tombe s’il voyait qu’on utilise ses idées.F.83. son souci des mains propres coïncidait avec le soutien qu’il continuait à apporter à la présence coloniale française. L’engagement au risque de l’histoire Document téléchargé depuis www.65. après le 11 septembre et pendant la période qui a mené à l’invasion de l’Irak. se faisant la voix européenne la plus remarquable du Tiers Monde. Pour ce qui était de l’Algérie. mais Sartre partait à l’assaut de sa propre communauté. mais il en faisait maintenant une éthique de la lutte.

Mais que faudrait-il pour aller plus loin ? J’ai évidemment montré la direction d’un rapprochement théorique des moitiés de vérité de Sartre et de Camus. Et ceux qui s’opposent aux vainqueurs sont trop facilement indulgents vis-à-vis du terrorisme.65. aucun des deux hommes n’a remporté la victoire. nous voyons que. Document téléchargé depuis www. ce sera un mouvement révolutionnaire doté des scrupules et du sens des limites d’un mouvement réformiste.F. un mouvement qui soit prêt à vivre selon un unique critère de moralité politique.U.info . En d’autres termes. 65 .) Document téléchargé depuis www. © P. Au lieu que nous ayons petit à petit trouvé grâce à l’histoire un chemin susceptible de nous emmener vraiment au-delà des perceptions contradictoires de Sartre et de Camus. pour regarder les choses en sens inverse.59 . Ce n’est qu’alors que nous serons à même de voir vraiment les deux hommes. Ce mouvement cherchera à défaire les structures systémiques de la violence et en même temps à limiter la violence nécessaire pour ce faire .cairn. ristiques de la guerre froide.. pour dépasser le fossé entre Sartre et Camus. mais pour que cela aboutisse à quelque chose. nous sommes tous en danger. la main sur le cœur. Aronson (Traduit de l’anglais par Florence Perronin..83.U. et de voir comment les deux réunis pourraient conduire à des manières de penser et d’agir plus fécondes. lors du débat entre Sartre et Camus.cairn. © P. contre toute violence commise par le sous-prolétariat mondial. ce sera un mouvement démocratique visant des buts révolutionnaires. notre compréhension collective est restée coincée au même endroit. Les vainqueurs ont continué à considérer comme taboue toute conversation sérieuse à propos de la violence systémique et à s’élever.Sartre contre Camus : le conflit jamais résolu R. il faut à un moment ou un autre que cela se fasse dans le cadre d’un mouvement politique qui décide qu’il a besoin de ce que percevait chacun des deux hommes..65. dans les deux camps. Mais cela présuppose un nouveau genre de mouvement.200. il faudra une gauche différente de toutes les gauches qui ont existé jusqu’ici. Ou.200.03/05/2011 17h13.59 .F. autrement dit.. et qu’il sera avantageux pour lui de rapprocher leurs idées plutôt que de les maintenir en des points opposés.83. Maintenant une « guerre contre le terrorisme » cherche à délégitimer tout type de violence anti systémique. une gauche qui rejette tout autant le terrorisme et les guerres contre le terrorisme.info . Si nous restons pris entre ces deux positions antithétiques. simultanément de les apprécier et de les critiquer.03/05/2011 17h13.