1.

8 La procréation spirituelle à l'aube de l'humanité « Dans la première église de l'ère adamique, l'acte de procréation de ces personnes humaines, qui étaient en constante relation avec le Ciel, était davantage spirituel que sensuel. Les deux époux étaient transcendés à cette occasion par l'Esprit Divin et sombraient dans un court sommeil naturel, au réveil de ce sommeil naturel ils se trouvaient unis en esprit et élevés au ciel. Ce n'est que là qu'ils accomplissaient l'acte de procréation et se retrouvaient séparés après cet acte dans leur milieu naturel. De là vient le dicton de coucher ensemble. Après une longue période ces premiers êtres humains sont devenus sensuels du fait qu'ils se sont laissés accaparer par le monde matériel, et de ce fait ont négligé l'indispensable préparation spirituelle à l'acte procréateur ce qui leur a fait perdre leur spiritualité divine, avec pour conséquence la perte du sommeil transcendant céleste qui les unissait en une seule entité. C'est pourquoi aussi leurs fruits sont devenus tributaires de la cause et de l'action. (Le soleil spirituel Vol. I Chap. 45,10-11) « Abraham a conçu aussi un héritier de façon spirituelle sans aucun rapport sensuel. Saint Jean a été conçu également de cette manière ainsi que la sainte vierge Marie. En cette époque de telles conceptions n'étaient pas rares, de nombreux prophètes ont été conçus de cette manière. En vérité cette conception arrive encore de nos jours sans que les parents le sachent. En fait c'est la vraie procréation céleste qui a sombré dans les ténèbres, et nécessite la rédemption de ce monde sensuel auquel la libre volonté de procréer ne peut être dictée du fait du libre arbitre, et doit subsister ainsi afin que chaque âme prisonnière de la nature puisse décider librement du chemin à suivre, celui de la grâce et miséricorde ou celui du chemin opposé! (Les dons du ciel. Vol. III, page 243,1-2) 1.9 La procréation spirituelle sur Saturne Mais comment se passe donc la procréation sur Saturne? - tout comme elle aurait pu se passer sur terre, si les hommes ne s’étaient pas détournés de Moi le Seigneur avant que Je les bénisse - uniquement par l'amour et une ferme volonté. Si un homme sur Saturne désire procréer, il se place avec la femme qui lui a été confiée devant le doyen. ( L'homme sur Saturne est monogame et n'a jamais d'autre femme que la sienne.) Le doyen les béni au nom du grand esprit. A ce moment l'homme et la femme tombent à terre et prient intensément de tout leur cœur le grand esprit de leur éveiller un fruit vivant. Après cela, l'homme prend la femme à son bras, la serre sur son cœur et lui donne un baiser sur le front, un autre sur la bouche et un autre sur la poitrine, ensuite il pose sa main droite sur son corps et la fixe avec sa volonté. Ceci est tout l'acte de procréation, pendant lequel l'homme et la femme jouissent d'une extase céleste qui les rend très heureux. Puis les deux époux se jettent de nouveau à terre, remercient le grand esprit pour la bénédiction de procréation et la bénédiction pour la croissance du fruit éveillé, et ils se rendent de nouveau chez le doyen qui bénira la femme et sera ensuite bénie par son époux. (Saturne Chap. 38, 13-16 ) 1.10 La procréation spirituelle sur le Soleil « Comment donc la vie morale est-elle vécue sur le Soleil ? Cela vous pouvez le savoir d'avance, car sur le Soleil vous n'entendrez nulle part d'impudicité ou de lubricité. Car

premièrement la procréation sur le Soleil est tout autre que sur votre terre, elle s'accomplit par une prière commune intense suivi d'une forte volonté d'amour, laquelle attire et assemble le bon et le vrai, c'est-à-dire réunit la lumière avec la chaleur où le procréateur est la lumière et la co-procréatrice est la chaleur. Dans une telle union les époux ressentent un ravissement céleste qui ne peut être comparé avec des sentiments sensuels ressentis lors de votre union procréatrice sur terre; mais comme une union de deux êtres se trouvant sur la même longueur d'onde dans une extase céleste. Une telle communion d'âme ne peut être vécue sensuellement mais uniquement spirituellement. Cette communion d'âme des êtres humains sur le soleil est en fait l'acte procréateur lui-même. De ce fait il ne peut y avoir de désordre et d'impudicité, mais uniquement une attirance commune pour le bon et le vrai. (Le soleil naturel Chap. 71,1-4 ) Mais comment est vue la procréation sur terre par les grands êtres humains du Soleil ? Comme vous avez remarqué, les produits de la terre proviennent de trois sources, qui peuvent s'identifier à la procréation humaine et participent de trois facteurs différents; mais en aucune façon séparés, mais toujours réunis en une seule entité. Vous allez certainement demander: comment cela est-il possible ? Et Moi le Seigneur Je vous réponds affirmativement, en vous disant que même chez vous sur terre la procréation est trinitaire. Mais chez vous, sur terre, l'ordre est inversé, pour vous cela commence par les sentiments sensuels, suit ensuite inconsciemment pour vous la procréation de l'âme et de l'esprit. Chez nous, êtres humains du soleil, nous commençons par la procréation de l'esprit, suivent ensuite celle de l'âme et du corps. Mais comment procédons-nous à la procréation de l'esprit ? - Par le verbe interne sur le verbe interne - et par quoi celle de l'âme ? - Par la volonté sur la volonté. - Et par quoi celle du corps ? - Par une forte embrassade fraternelle. Après une vigoureuse embrassade l'homme souffle profondément de tout son cœur sur la femme ce qui achève l'acte procréateur. ( Le soleil naturel Chap. 71,1-4 )

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful