Gestion de production

GTZ Maroc

A - La Conception du produit ou du service 1. Introduction La raison d’être de la fonction Recherche & Développement est de découvrir de nouveaux produits qui satisferont la clientèle, principal stimulant du processus « le pull market », et de nouveaux procédés qui amélioreront les produits dont la durée de vie est de plus en plus courte. En pratiquant la veille technologique, l’entreprise peut se prémunir contre l’apparition de nouveaux procédés ou produits, surtout, tenter d’incorporer les nouvelles technologies qu’elle décèle à sa propre production. 2. Les trois niveaux de recherche La recherche fondamentale La recherche appliquée (ou recherche pré-compétitive) La recherche et développement ( recherche compétitive )

3. La fonction recherche et développement A partir du cahier des charges fixé (le plus souvent) par la direction, cette fonction a pour mission : La conception et le développement de nouveaux produits d’une part ; les améliorations et la remise en cause des produits existants, d’autre part. La diffusion de l’innovation, supplantée par le service marketing et impliquant les services de production et de commercialisation La fonction « méthodes » peut être greffée à ce circuit soit en service indépendant ou dépendant du service production. Elle a pour objet l’étude des modes opératoires de fabrication, c’est à dire de la manière dont les produits seront exécutés. Il résulte de cette décomposition des opérations des gammes de fabrication qui concernent le choix des machines le choix des outils utilisés sur la machine les temps de réalisation, temps de réglage et temps de fabrication et ce, pour chaque processus opératoire

Gestion de production.doc / 03-2003

1/18
© Copyright 2003 by Skarka Consulting Group

Les phases de conception 4.doc / 03-2003 2/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group .Gestion de production GTZ Maroc 4. Données d’entrée Plan stratégique et / ou mission de l’entreprise Businessplan (Plan d’affaires) Analyse du marché Benchmarking Etude de marché Expression des besoins Besoins du client en spécification technique Comparaison à des conceptions concurrentes Cahier des charges (spécifications) Cahier des charges fonctionnel Prescriptions diverses (normes. dont l’origine est soit le progrès technique soit un besoin du marché. Il s’agira pour cette phase 1 de définir les objectifs à atteindre et disposition de données nécessaires et suffisantes pour juger de l’opportunité des choix techniques et pour prendre les décisions appropriées. réglementation. en particulier analyse de l’historique des problèmes internes et externes.1 Objectifs et besoins C’est l’émergence d’une idée. Données de sortie Décision Action Gestion de production. contraintes diverses Les objectifs Les données d’entrée Les moyens et leur disponibilité Les résultats à attendre La disposition et responsabilité Comparaison à des conceptions similaires. afin d’éviter qu’ils se reproduisent.

doc / 03-2003 3/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . réglementation. Justifier pourquoi certaines voies technologiques ont été reconnues non faisables. Action Gestion de production. Données de sortie Décision A partir des données de sortie vérifiées par rapport au cahier des charges et/ou cahier des charges fonctionnel : abandon des voies technologiques non faisables approfondissement des voies technologiques faisables. Compléter les données de sortie pour les voies technologiques reconnues faisables. contraintes diverses Rapport d’étude de faisabilité : présentation technique des voies technologiques possibles cahier des charges et cahier des charges fonctionnel analyse de risque. points critiques à étudier en phase suivante. Données d’entrée Etude de marché / Expression des besoins Cahier des charges / fonctionnel / spécifications Prescriptions diverses (normes.2 Etude de Faisabilité / Voie technologique Cette phase 2 à pour but de montrer dans quelle mesure on peut répondre aux besoins exprimés en précisant les voies technologiques possibles et les potentialités commerciales. évaluation globale des coûts et des délais Tous les éléments du rapport d’étude de faisabilité doivent être présentés de façon à ce que soient facilitées leur étude et leur prise en compte : Spécifications techniques préliminaires pour chacune des solutions faisables. justification du rejet de centaines solutions.Gestion de production GTZ Maroc 4.

Documents particuliers résultants des relations client-fournisseur. contraintes diverses Pour chaque solution proposée : spécification de développement.3 Avant-projets / Plan de développement Cette phase 3 à pour but d’étudier les voies reconnues faisables en fin de phase d’étude de faisabilité afin de proposer celle qui pourra être développée. Données d’entrée Rapport d’étude de faisabilité. Plan de développement sommaire dans les domaines financier. Plan de développement de la solution proposée et plan qualité associée. technique.doc / 03-2003 4/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . Décisions Actions Choix de la voie technologique retenue Lancement de la phase de développement Compléter les données de sortie pour la voie technologique retenue. spécifications de développement des principaux sous-ensembles. Spécifications techniques préliminaires des voies reconnues faisables. réglementation.Gestion de production GTZ Maroc 4. Données de sortie Gestion de production. Prescriptions diverses (normes. personnel. commercial. Bilan comparatif des solutions proposées et justification de l’abandon des autres solutions. Justifier pourquoi les autres voies technologiques proposées n’ont pas été retenues. Cahier des charges et cahier des charges fonctionnel.

notamment celle relatives à la définition du produit Données de sortie Décisions Actions Gestion de production.doc / 03-2003 5/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . maintenance. Décomposition des tâches de production ou réalisation Plan et dossier de production (réalisation ou fabrication). Mise en place de la logistique Compléter les données de sortie. Plan de gestion des évolutions techniques. de qualifier et de préparer la réalisation (fabrication / industrialisation) et utilisation du produit. réglementation.Gestion de production GTZ Maroc 4. Plan qualité complété Qualification de la définition. d’entretien et de maintenance). distribution. Prescriptions diverses (normes. Justifier les décisions prises. Dossier de définition du produit. de coûts. après-vente.4 Développement du projet / Industrialisation Cette phase à pour but de définir la solution retenue. contraintes diverses). Plan de mise en place de la logistique (vente. Lancement de la production (réalisation ou fabrication). de délai et moyens). Données d’entrée Spécification de développement de l’ensemble et des sous-ensembles (aspects techniques. Plan et dossier de contrôle. Plan de développement de la solution retenue et plan Qualité associée. y compris documentation d’utilisation.

Tout est à refaire. en particulier. et l’environnement sont en perpétuelle mouvance. les études confirment l’entreprise dans son choix stratégique.doc / 03-2003 6/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . La demande. elle doit toujours pouvoir s’interroger sur son devenir. avoir cette capacité à se remettre en question : Gestion de production. L’entreprise doit en être consciente. une entreprise doit au préalable avoir choisi le produit ou la famille de produits qu’elle peut fabriquer en tenant compte des paramètres suivants : Connaissance du marché et ses spécificités Mise en place de l’outil de travail adéquat Recrutement des ressources humaines nécessaires pour la bonne marche de l’unité Budgétisation Organisation du processus de fabrication L’optimisation de l’outil de production pour une plus grande compétitivité implique : la maîtrise des coûts pour éliminer les foyers de surcoût improductif une qualité produit irréprochable pour éviter les retouches et la multiplication des contrôles en cours et en fin de process des délais de livraison courts et fiables pour pouvoir honorer ses engagements et réduire les stocks de matières premières et des en-cours de petites séries de produits personnalisés : pour répondre à des commandes d’actualisation le renouvellement des produits qui ont une durée de vie courte : pour coller au marché et pouvoir innover ou rénover la mise en place d’un système de veille pour s’adapter à l’évolution du marché et aux nouvelles techniques de fabrication : pour suivre en temps réel l’évolution de la demande et celle des technologies de production. le défi de l’entreprise est grand et permanent. 8 Gestion de la production Objectif Avant de commencer tout acte de production. Même si au début du cycle. Rien n’est acquis d’avance. Donc.Gestion de production GTZ Maroc B.

Approvisionnement (matières premières et composants). des pièces de rechange. des sousensembles . Gestion de production. sortie et distribution des produits finis. Suivi des données techniques. des heures machines. des ordres de fabrication. Circulation. Mon produit a-t-il une demande stable ? En hausse ? ou En baisse ? Mon outil de production est-il performant ? De combien encore je peux améliorer ma marge cette année ? La concurrence fait-elle mieux que moi ? Les Flux de fabrication Dans sa quête de performance. la gestion de production agit sur deux fronts : Les flux d’informations Les flux physiques Suivi des commandes.doc / 03-2003 7/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . Suivi des heures de main-d’œuvre. des rebuts. des consommations de matières. des composants. Entrée et circulation des matières premières.Gestion de production GTZ Maroc • • • • 9.

. régler les fournisseurs (achats). R & D) provisionner pour faire face à des aléas conjoncturels extérieurs politiques ou économiques (comme un crash boursier. Activité à valeur indirecte – Activités apportant indirectement une valeur et soutiennent les activités à forte valeur. 2. dans les délais et au lieu prévus.. sa raison d’être. Gestion de production. de réduire au minimum toutes les activités à non-valeur. donc.). Activité imprévue – Activités surgissant subitement et qui n’apportent ni directement ni indirectement une forte valeur (interruption. taux de changes.Gestion de production GTZ Maroc 10. prestations associées. etc. payer les impôts et taxes aux collectivités locales ou régionales ou à l’Etat financer le futur de l’entreprise (investissements.doc / 03-2003 8/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . le carrefour où est fabriquée la valeur ajoutée La valeur ajoutée est.. donc. contrôle. travail supplémentaire. Entre ces deux protagonistes. Une entreprise qui ne dégage pas assez de marge pour honorer ses engagements compromet ses chances de réussite. mais elles ont échoué dans la pratique (mauvaises données. Activité à forte valeur – Activités qui apportent une forte valeur par rapport aux besoins du client (conseil. L’entreprise est. produit non-conforme.. planification). 3. distribuer des dividendes aux actionnaires. Activité échouée – Activités prévues à forte valeur. l’entreprise met en place son organisation pour transformer les in put en out put à valeur ajoutée.).. L’objectif sera. Les enjeux financiers de la gestion de la production Pour produire.). erreur de comptabilité. une entreprise a besoin d’effectuer des achats (fournisseurs) et de vendre sa production (clients). condamnée à créer des richesses économiques pour : distribuer des salaires à son personnel. d’où sa marge. dévaluation monétaire. La finalité d’une gestion de production est de fournir des produits : 1. en quantité et qualité exigées. essais. Le client ne perçoit pas ces activités qui causent des coûts considérables (achats. garantie et maintenance. et à des prix concurrentiels. L’entreprise est. le moteur économique de la société. en fait. donc.)..

L’entreprise doit choisir un type d’implantation ou faire un panachage de plusieurs implantations pour trouver celle qui correspond le mieux à son dessein industriel. L’outil industriel Suite à l’étude et à la décomposition du produit en séquences et en opérations. Une mauvaise implantation d’usine est source de perte de temps. produit de mode. Or. Ce qui ne manque de produire les incidents suivants : (1) Sur le plan financier : il y aura un décalage entre son cash flow et le cycle de production anormalement allongé Gestion de production. Elle doit. plutôt qu’une machine de forte capacité. Par ailleurs on peut dire qu’il y a autant d’implantations que d’entreprises.Gestion de production GTZ Maroc 11. Car la machine la plus performante avec la meilleure capacité de production peut devenir un goulot d’étranglement pour la production. etc. l’entreprise peut faire son estimation des équipements nécessaires à la production. Pourquoi ? Parce que la multiplication des machines est assurément source de beaucoup de fluidité dans les ateliers de production. Ce qu’il faut retenir aussi c’est que le choix des équipements a un impact déterminant sur le prix de revient. Dans le choix de l’équipement. l’entreprise a retenu le produit ou la famille de produit qu’elle compte produire. Le produit Une fois. produit entrant la production d’un autre produit. donc d’effectifs et de stocks excédentaires et allonge le cycle de production. il est recommandé de prendre deux ou trois machines à capacité égale et dont la capacité de production égale ou légèrement supérieure à celle prévue. Estimer le degré d’agressivité de la concurrence Evaluer les forces et les faiblesses de la concurrence Elaborer les outils marketing nécessaires pour l’imposer sur le marché Mettre en place un système de veille pour que le produit puisse toujours coller à son marché 12. produit à durée de vie longue ou courte. l’entreprise ne doit pas tenir compte uniquement de la capacité des machines. ensuite : Définir les équipements nécessaires pour la production Etudier son marché et son évolutivité : produit saisonnier.doc / 03-2003 9/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . surtout si cette machine intervient à un entre deux blocs d’opérations. Il est parfois plus intéressant en termes de flux de disposer de plusieurs machines de faibles capacité.

aient adopté cette organisation pour une plus grande réactivité. La logique de cette implantation est de grouper les opérations de même nature nécessitant les mêmes équipements soient regroupées dans une entité indépendante. expédition. contrôle. (3) Sur le plan des ressources humaines : un allongement anormal du process crée chez le personnel. s’ajoute alors le prix du transport et de manutention de ces produits. une impression de manque d’efficacité de la part de l’encadrement D’une façon générale. finition. Cette organisation est retenue quand la production exige la mise en place d’équipements chers. Et si elle doit s’aligner avec la concurrence. elle sera déficitaire car sa marge ne couvre pas ses frais. Inconvénients : si un produit ne fait pas appel à une machine ou groupe de machine. Fabrication commune de composants dans des ateliers indépendants : ces ateliers peuvent être situés sur un même site. La configuration de l’implantation ne s’arrête pas seulement à l’aménagement de l’atelier en machines. notamment exécutant. usinage. comme l’Italie. Inconvénients : nécessite une très grande logistique. montage. ou dans deux sites différentes dans la même ville. coupe. l’entreprise peut choisir entre deux modes d’implantations extrêmes : Fabrication autonome d’une ligne de produit fini : chaque ligne de produit dispose de ses propres moyens de fabrication : magasins matières premières et de composants. son prix sera nettement supérieur à celui de la concurrence. Avantage : cette organisation permet de centrer au mieux tous les moyens à mettre en œuvre pour améliorer la compétitivité du produit et d’améliorer la motivation de l’équipe.Gestion de production GTZ Maroc (2) Sur le plan commercial : si l’entreprise doit tenir compte de tout l’in put temps dans le produit. Comme c’est le cas du Pronto Moda en Italie. mais elle doit aussi prévoir le meilleur circuit des matières et leur manutention en chaîne et les postes de contrôle qualité nécessaires. Gestion de production.doc / 03-2003 10/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . Quoique certains pays. Avantage : spécialiser un site dans la production d’une partie de l’article. ou dans des pays différents ou même continents différents.

généralement communiqué par le constructeur de la machine ou puisé dans des études des concurrents ou de confrères. 14. mais le rôle du facteur humain dont dépendra toute la réussite du plan d’entreprise reste fondamental. Directeur de production 5. temps de gamme. Gestion des flux de production : Les Documents nécessaires à la gestion de la production doivent être soigneusement organisées pour prévoir l’information qui doit être communiquée à tel niveau du process et comment il faut les transmettre et à qui les transmettre. l’influence technologique est dominante dans la fonction production. Bureau de Méthodes 4. La combinaison des moyens de production et des moyens humains permet à l’entreprise de déterminer : ♦ ♦ la capacité de production globale par jour qui peut être déclinée en mois et en année la production de chaque machine par jour information nécessaire pour la planification et la paie Ce travail permet de déterminer : Le nombre et le profil du personnel exécutant. Chefs de chaîne 3. l’agent de Méthodes peut évaluer le nombre de pièces que chaque machine peut produire.Gestion de production GTZ Maroc 13. Nous répertorions ci-dessous les documents les plus largement utilisés : Documents Le cahier des charges Le plan d’ensemble / information modèle Qui ? 1. Sur la base du temps théorique. Le nombre et le profil du personnel d’encadrement direct travaillant en chaîne. Chefs de chaîne Pourquoi ? Pour voir éventuellement les modifications ou les besoins en personnel ou en machine ou en heures machines idem Gestion de production. Directeur de production 2. Les moyens humains Certes.doc / 03-2003 11/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group .

24. Directeur de production Le responsable expédition Le transit La comptabilité Le planning hebdomadaire Le planning quotidien Le plan de chargement Pour lui permettre de préparer les ateliers pour la nouvelle production Pour rectifier le tir et informer les chefs de chaînes Pour activer la production des pièces en retard Pour préparer les documents nécessaires Pour préparer la facture * Avant et avec le lancement de l’OF Gestion de production. Le personnel exécutant 10. Le magasin matières premières 18. Chefs de chaîne 9. 26. directeur de production 19. Directeur de production 22.Gestion de production GTZ Maroc Documents L’état des chiffres Qui ? 6. Directeur de production 8. Chefs de chaîne 20. 25. Le magasin matières premières 17. Chefs de chaîne 13. Le personnel exécutant 12. Directeur de production 21. certains articles se ressemblent mais ont des tronçons de production complètement différents Le plan d’exécution Le dossier de fabrication L’instruction de travail La fiche suiveuse 7. Chefs de chaîne Pourquoi ? Pour répercuter sur la Planification le nombre exact des articles réalisés pour permettre de prévoir un complément et d’en informer la comptabilité pour la facturation Pour éviter les risques d’erreur. Le personnel exécutant 14 Avec le produit Pour suivre scrupuleusement les consignes de production Pour identifier le produit dans son circuit Pour vérifier si toutes les fournitures nécessaires sont disponibles Pour éviter les risques de confusion Pour préparer les sorties de fournitures pour les ateliers de production Etat de contrôle / 15 Le magasin matières premières La nomenclature Carte échantillon Le bon de sortie de magasin La gamme 16. Chefs de chaîne 11.doc / 03-2003 12/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . Chefs de chaîne 23.

accepter Gestion de production. Le pilotage exige une grande visibilité. l’un des intrants de la production. former étudier. de volume. En d’autres termes. mise en place sous traitant recensé. c’est-à-dire la planification des capacités en vue de satisfaire les contraintes de qualité. de temps et de coûts. elle doit prévoir leur taux d’occupation de la capacité de production et leur imbrication dans le processus de production. le planificateur doit s’assurer que les ressources nécessaires pour la réalisation de la production prévue sont disponibles : • • • • Si besoin équipement Si besoin personnel Si besoin implantation Si en sous – capacité : : : : choisir. Il n’est point question de pilotage à vue. Piloter : C’est prévoir la demande C’est planifier la production C’est gérer les stocks Objectifs : déterminer les quantités à réaliser .Gestion de production GTZ Maroc 15 Le système de pilotage. ou l’une des ressources. Par la même occasion. assurer la meilleure combinaison entre les moyens et les ressources. (4) Traduire la capacité de production en unité équivalente qui peut être l’un des produits fabriqués. Il est l’émanation de la stratégie de l’entreprise. Il faut que le management se fixe un horizon pour mener à bon port le navire. commander recruter. (3) Si l’entreprise fabrique une famille de produits.doc / 03-2003 13/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . c’est-à-dire la planification des priorités préciser les ressources à utiliser . Les étapes de planification de la production : (1) Fixer l’horizon de planification : Il peut être à plus ou moins long terme égal à 1 année (2) en mois et en jour tout en tenant compte de la diversité des modèles. audité.

répondre à la qualité définie par le client Gestion de production.A. Organiser la production sous une implantation dont le processus est infini (les retours en arrières sont permis) . Traquer les stocks . Les postulats de l’approche sont : Eliminer les gaspillages . il doit s’assurer que tous les documents nécessaires pour l’accompagnement de l’OF sont prêts ou préparés et les destinataires identifiés. c’est. une solution globale d’organisation qu’elle propose. surtout. En même temps. pour chaque opération de transformation : La ressource qui lui sera affectée (poste de travail. ouvrier.T/J. L’affectation des tâches : l’ordonnancement permet de répartir la charge de travail sur les postes de production La détermination d’un ordre de passage (ou séquence) : ordre dans lequel les différentes commandes seront exécutées (règle de priorité) L’établissement d’un calendrier de fabrication qui donne une date et même une heure pour le lancement de chaque opération à chaque poste de travail 17 Production en Juste à temps (J. et ce au moment où on a besoin » Ainsi au delà de l’ensemble des techniques quantitatives que cette approche met en œuvre. le planificateur doit tenir constamment à jour son tableau de bord qui consiste à confronter les prévisions par produit et par période et par centre de vente aux réalisations selon les mêmes indicateurs.Gestion de production GTZ Maroc Tableau de bord du planificateur Sur la base de la demande prévue et de la capacité de production de l’entreprise. le planificateur doit d’abord vérifier si toutes les matières entrant dans la production de l’article sont disponibles. être flexible pour répondre aux changements rapides des livraisons demandées . 16 Les phases de la planification Lancement des commandes Pour le lancement des OF. L’ordonnancement des commandes L’objectif principal de l’ordonnancement est de déterminer.doc / 03-2003 14/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . pièce d’équipement).T) La vocation ou l’état d’esprit de la méthode juste à temps est de « produire ou acheter seulement ce dont on a besoin.I.

Favoriser le travail d’équipe et faire participer les employés à l’amélioration de leurs tâches .Gestion de production GTZ Maroc Etablir des relations de confiance entre tous les partenaires :Employés.Le KANBAN « voir cidessous » sera donc la modélisation de l’information de consommation entre les 2 postes.la probabilité des pannes dans le temps est présente. En JAT l’accent est mise également sur la procédure de contrôle total de la qualité ou TQM Total Quality management (Maîtrise du système de management intégré) Par ailleurs les temps non occupés à la production effective seront affectés à l’amélioration de la fiabilité de l’atelier donc à une maintenance productive (Total Productive Maintenance ou TPM). 3. 2. Donc le changement de type de produit se fera dans le temps le plus court possible pour ne pas interrompre le flux Gestion de production. Elle est remplacée par une implantation en lignes de production Ces lignes peuvent permettre de fabriquer des produits différent mais à des instants différents . Le cycle de fonctionnement sans panne (zéro panne) doit s’en trouver allongé . Etat initial : Les entretiens et modes opératoires sont négligés .doc / 03-2003 15/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . 4. mais sur signal d’analyseurs sophistiqués . Formation des opérateurs au diagnostic des risques de pannes et à une meilleure utilisation de la machine. clients & fournisseurs . Lutte contre « la détérioration entretenue ».Les entretiens sont déclenchés par le service entretien non plus sur le seul critère du cycle de maintenance préventive dont déclencheur est le temps écoulé depuis la dernière opération. L’implantation en section homogènes (donc par typologie de fabrication) est contraire à l’esprit JAT. Une remise en état complète est nécessaire pour restaurer les conditions d’utilisation de la machine. Cette étape correspond à une maintenance « conditionnée » . Cette phase permet d’allonger les cycles de maintenance préventive. Ce principe de supermarché suppose toutefois que les produits différents soient fabriqués le plus souvent possible . Cette relation client / fournisseur suppose que chaque cellule en amont produira exactement ce que consomme la cellule en aval . respect des modes opératoires de la machine La maintenance devient préventive et non plus uniquement corrective. La production en JAT est similaire à la gestion d’un supermarché où « le consommateur peut obtenir ce dont il a besoin au moment où il en a besoin et dans les quantités dont il a besoin ». Le flux est tiré . Ceux-ci sont habilités désormais à arrêter la production et appeler les équipes de maintenance. Le TPM se réalise à travers quatre étapes : 1.

les temps de changement sont spectaculairement diminués. augmentent alors les coûts d’en-cours et rigidifient les flux. Une heure gagnée à une ressources non goulots d’étranglement est sans valeur.doc / 03-2003 16/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . 4. elle est basée sur 10 règles qui peuvent être appliquées au système de production indépendamment du logiciel OPT. 5. Gestion de production. en simplifiant les fixations. ce qui est nécessaire. 2. Activité : faire ce qu’il y a à faire. 3. Réduire les temps externes L’expérience prouve que lorsque les opérations ci-dessus sont étudiées et exécutées. Rendre externe un maximum des tâches internes. Utilisation et activité ne sont pas synonymes. etc. Utilisation : Utiliser la machine. Dépendent directement des ressources goulots. 1. Cette méthode assimile le temps de montage d’un outil sur une machine au temps nécessaire pour que la machine change de production (de la dernière pièce A bonne à la première pièce B bonne La méthode SMED comporte 4 étapes : 1. La méthode OPT estime que les en-cours sont proportionnels à la charge de travail nécessaire pour maintenir les goulots en production. Une heure perdue à un goulot d’étranglement est une heure perdue pour tout le système. des tâches appelés externes qu’il n’est pas nécessaire d’exécuter pendant que la machine est en arrêt. qui a donné lieu à la méthode SMED (Single Minute Exchange of Dies). les mécaniciens d’entretien et les agents de méthode. même si cela ne correspond pas à un besoin précis. 4. Réduire les tâches internes en éliminant les temps d’ajustage –réglage. Les conséquences sur la fluidité du flux et sur le moral du personnel sont considérables. 3.Gestion de production GTZ Maroc Une première conséquence en est la recherche d’une réduction des temps des changements d’outils. Les goulots d’étranglement régissent à la fois la fabrication et les stocks à l’intérieur du système. Le niveau d’utilisation d’une ressource qui n’est pas un goulot d’étranglement est déterminé non par sa propre capacité mais par une contrainte du système Les ressources non goulots d’étranglement ne devront jamais être utilisées à 100% de leur capacité car elles surchargent alors les ressources goulots. En juste à temps La méthode OPT est appliquée. en y impliquant avec les opérateurs. l’utilisation à 100% des ressources goulots doit être une priorité. 2. Distinguer les tâches à exécuter pendant l’arrêt de la machine que nous appellerons internes.

les points d’impacts de l’informatique sur la gestion de production : Etapes de la production à gérer Conception Logistique de transport ApprovisionnemenT Ordonnancement File d'attente Plan de production Besoins en composants Flux tendus Simulation d'ateliers Contrôle qualité Maintenance Outils informatiques Conception assistée par ordinateur Gestion de la production assistée par ordinateur Calcul des besoins en composants KANBAN informatisé Modèle de simulation Total Quality Control Maintenance assistée par ordinateur Gestion de production. Equilibrer les flux. 9. Les principaux fonctions d’un GPAO : Elaboration des plans Calcul des besoins-ordre de fabrication et achats Ordonnancement Lancement et suivi de la production Tenue des stocks Gestion des commandes Il est possible de visualiser. De nombreuses techniques ont vu le jour pour gérer la circulation des flux physiques tant au plan technique qu’opérationnel.doc / 03-2003 17/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . 7. pas la capacité 10. être égal au lot de fabrication. 8. Les systèmes automatisés de l’information contribuent largement à cette gestion . La somme des meilleurs performances individuelles n’est pas égale à la meilleure performance globale .Gestion de production GTZ Maroc 6. Capacité et priorité doivent être prises en compte simultanément et non pas l’une après l’autre. 18 Apports de l’informatique : GPAO L’introduction de l’informatique à tous les stades du processus de production a bouleversé l’organisation des services. car la communication en temps réel des outils de chaque service assure une intégration poussée. Le lot de déplacement ne peut pas et très souvent ne doit pas. Le lot de fabrication doit être variable et non fixe. avec le tableau ci-dessous.

La productivité s’exprime à travers deux facteurs : l’activité (quantités produites. partant. qui permettront d’atteindre les objectifs ? Plusieurs caractéristiques des systèmes de GPAO permettent d’en comprendre le fonctionnement : 19 La productivité La productivité est un indicateur de la bonne tenue de la rentabilité de l’entreprise. L’efficacité : c’est la capacité d’atteindre les objectifs fixés / bien faire les choses. ou d’une section du processus de production car il permet de mettre le doigt sur les contre performances de l’entreprise et.) les moyens mis en œuvre (effectif. Gestion de production. heures travaillées. C’est aussi un outil de gestion qui permet d’analyser les performances d’une entreprise.doc / 03-2003 18/18 © Copyright 2003 by Skarka Consulting Group . énergie consommée.Gestion de production GTZ Maroc La logique des logiciels de GPAO cherche à répondre à la question : Quelles sont les quantités et les dates d’approvisionnement et de fabrication des différents produits et sous-produits en fonction des contraintes de production définies par le plan de production. d’un service. pouvoir apporter des actions correctrices.) Elle permet d’optimiser l’utilisation des moyens dans la réalisation d’une activité donnée. tonnage chargé. etc. Elle intègre deux notions : L’efficience : C’est le résultat de la réduction des moyens nécessaires pour la réalisation d’un volume d’activité ou l’augmentation du volume pour une même quantité de moyens / faire les choses le mieux possible. etc. CA.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful