You are on page 1of 44

Partie 1 : Présentation Générale des ERP

1

Plan
• Introduction
– Évolution de l’informatique de gestion – Définition d’un ERP – Fonctionnalités d’un système ERP – Avantages et inconvénients – Exemples d’ERP

• Méthodologie d’implémentation d’un ERP
– Méthodologies prédictives – Méthodologie AGILE
2

L’évolution de l’informatique de gestion (1)
• • • • Les années 60-70 et le mainframe (MRP): Traiter les données Les années 80 et les minis (MRPII): Accéder aux données Les années 90 et le client-serveur: Partager l’information Les années 2000: Intégrer les composants

3

L’évolution de l’informatique de gestion (2)
On distingue trois étapes historiques dans l’évolution du système d’information de gestion: 1. Des applications indépendantes 2. Des interfaces spécifiques 3. L’intégration dans un PGI

4

1° - Des applications indépendantes
• Un système d’information existe pour chaque fonction • Chaque fonction, (commerciale, production, recherche - développement, comptabilité finances, ressources humaines ) dispose de sa propre base de données • Exemple : Les données concernant un client (code, nom, adresse) peuvent différer de l’application comptable à l’application commerciale.
5

2°- Des interfaces spécifiques
P R O D U C T I O N C O M M E R C I A L
F I N A N C E S C O M P T A B I L I T E
6

2°- Des interfaces spécifiques
• Puis des interfaces spécifiques ont instauré une communication entre les différents modules. • L’utilisateur prend l’initiative de mettre à jour les bases des autres modules par un transfert ponctuel des données.
• Exemple : mise à jour des écritures comptables à partir du module commercial.

7

3° - L’intégration dans un PGI
• Une donnée est saisie, une seule fois, au moment de l’événement qui la génère. • Elle est disponible en temps réel pour l’ensemble des utilisateurs (autorisés) de la base unique, commune à tous les modules. • La base de données relationnelle permet d’éviter les redondances.

8

L’évolution de l’informatique de gestion (Suite)
Passé Besoin d’information Besoin d’intégration Accès libre mais sécurisé de l’information ------------Futur +++++ +++++ +++++

Temps passé sur l’ordinateur par l’individu
Participation des utilisateurs Travail en équipe Développement interne des solutions Développement sur mesure Cycle de développement court Acquisition de solutions externes Partage de l’information Coûts des ressources logicielles/humaines Coût du matériel

------------+++++ +++++ ----------------+++++

+++++
+++++ +++++ --------+++++ +++++ +++++ +++++ ----9

Systèmes d’information intégrés: l’expansion

10

Degré d’informatisation d’une entreprise Fonction de deux paramètres: • CO: la couverture opérationnelle
– Étendue des moyens informatisés qui augmentent la productivité des processus de l’entreprise

• DI: le degré d’intégration
– La capacité à fournir une image homogène et cohérente des informations échangées par les processus de l ’entreprise.

11

Degré d’informatisation d’une entreprise (suite)

CO
Couverture Opérationnelle

Entreprise traditionnellement informatisée

Entreprise intégralement informatisée

Entreprise peu ou pas informatisée

Entreprise partiellement informatisée

DI
(selon J-L Tomas - 2000)

Degré d’Intégration
12

Définition d’un ERP
ERP(Enterprise Ressource Planning)/PGI(Progiciel de Gestion intégré) fr.wikipedia.org : «Logiciel qui permet de gérer l'ensemble des processus opérationnels d'une entreprise, en intégrant l'ensemble des fonctions de cette dernière comme la gestion des ressources humaines, la gestion comptable, financière, mais aussi la vente, distribution, l’approvisionnement, le commerce électronique » www.ey.com/be : « Est un ensemble de modules intégrés qui fournissent à l’entreprise l’information nécessaire à l’utilisation optimale de ses moyens »
13

Définition d’un ERP (suite)
Progiciel de Gestion possédant les propriétés suivantes: – Supporte la (quasi-) totalité des processus opérationnels de l ’entreprise (CO maximum) – Supporte une vue unique et intégrée des informations opérationnelles (DI maximum) – Rend transparent et immédiat la répartition des informations au travers des différentes fonctions (En temps réel) – Est fourni et maintenu par un seul éditeur/producteur (DI maximum au niveau technologique)

14

Fonctionnalités du système
Il a pour but d’intégrer les données et les processus d’une organisation en un système unique par une base de données unifiée pour stocker des données pour diverses fonctions dans toute l'organisation

15

Des solutions métier verticales et horizontales
Solutions verticales • Offre de packages spécifiques métier construits sur l ’offre ERP • Souvent constituée de paramétrages extensifs et de processus métiers types générique Solutions horizontales • Concernent les fonctions qu’on retrouve toujours au niveau d’une entreprise. • Solutions conçus par rapport à un standard international
Ress. Hum

Finances

Logistique

Industrie Automobile Gestion Prod

Grande Distribution

Réseaux Energie

Assurances

16

Avantages du système
• La cohérence et l’homogénéité des informations : En effet l’information est mise à jour en temps réel dans l’ensemble des modules qui sont associés

Valeur ajoutée pour l’entreprise
Un accès plus direct aux données sur ses clients, ce qui a comme résultat de lui donner un meilleur aperçu de leur comportement d’achat et ultimement d’accroître les ventes.

• La minimisation des coûts, grâce à la synchronisation des traitements

Valeur ajoutée pour l’entreprise
Réduction des coûts de stocks, des coûts informatiques entrainant ainsi une augmentation des bénéfices.

17

Avantages du système (suite)
• L’intégrité et l’unicité du système d’information (un seul fichier article, un seul fichier client…), .

Valeur ajoutée pour l’entreprise
Permet d’éviter par exemple les redondances d’informations et de réduire le risque d’erreurs. Le partage du même système facilite la communication interne et externe.

• Optimisation des processus de gestion (flux économiques et financiers)
Valeur ajoutée pour l’entreprise Une maîtrise accrue de ses activités de production. Ce qui permet de gérer plusieurs entités ou organisations (filiales, etc.) La gestion de plusieurs exercices comptables par exemple.
18

Inconvénients
• Le coût élevé
Solution
Il existe des ERP/PGI qui sont des logiciels libres, les seuls coûts étant alors la formation des utilisateurs et le service éventuellement assuré par le fournisseur du logiciel.

• le progiciel est parfois sous-utilisé
Solution
Avant la mise en œuvre du projet, bien définir les processus métiers de l’entreprise en accord avec la vision des dirigeants et en cohérence avec les objectifs. Il s'agit d'évaluer à quel point le système permet d'atteindre les objectifs visés à l'origine et de l’intégrer à la stratégie de l’entreprise.

19

Exemples d’ERP

20

Marché mondial des ERP en 2005

21

Exemple 1: SAP R/3

22

23

Exemple 2 : OpenERP
Modules entreprises Ventes Achats Gestion des services Facturation Points de vente Ressources humaines Registre du personnel Notes de frais Gestion des compétences Gestion des congés Gestion des présences Gestion de paie Logistique Gestion des entrepôts Livraisons Gestion de production Qualité & Réparations Produits et listes de prix CRM & SRM Gestion de la relation client Passerelle mail Portails Marketing direct Gestion des appels téléphoniques Comptabilité & Finance Comptabilité générale Comptabilité é analytique Gestion des budgets Gestion des paiements Gestion des actifs Interfaces bancaires Gestion de projet Gestion opérationnelle Gestion financière Feuilles de temps

Gestion de la production Planification Ordres de production Nomenclatures R approvisionnements automatiques

Services Projets Suivi analytiq Notes de frais Plannings

Gestion des processus métiers Processus Utilisateurs Moteur de workflow
25

Exemple 2 : OpenERP (suite)
Gestion des associations Adhésions Organisation d‘événements Levée de fondés Productivité au quotidien Gestion documentaire intégrée Outlook/Thunderbird Calendriers Entièrement personnalisable Editeur de rapports Editeur de vues Editeur de workflow Paramétrage des actions Paramétrage des tâches planifiées E-Commerce

Ergonomique Interfaces Web & Bureau Gantt & Calendriers Graphiques dynamiques Documentation intégrée Business Intelligence Bases de données OLAP Cube Designer Navigateur de données

Flexible Système de modules è Web-services

Intégration e-Commerce EDI
Communication efficace Wiki Webmail Tableaux de bord Alertes

Une multitude d'outils Réseaux Idées Voix sur IP

26

Méthodologie d’implémentation d’un ERP

27

Facteurs 
ritiques
 succès c de
 Support du Top management

 Compétences de l’équipe de projet


 Coopération 
t communication
 e
 Gestion 
e projet
 d  Définition claire des buts/objectifs  ….
28

Méthodologies standards « prédictives »

29

Exemples de Méthodes prédictives Spécifique à chaque éditeur

30

Les méthodologies traditionnelles ne sont pas adaptées aux PME
Méthodologies prédictives • Séquentielles et prédictives • Longues durées (12-18 mois) • Coûts importants • Mobilisation importante du personnel • Déploiement « big-bang » PME • Environnement dynamique • Besoins à court terme • Moyens financiers limités • Personnel souvent surchargé et irremplaçable • Sécurité

Introduire de l’Agilité

31

Principes Agile
• • • • • • Chercher la simplicité Accueillir le changement Progression incrémentale Implication et feedback continu des utilisateurs Maximiser la satisfaction des parties prenantes Un système fonctionnel est le premier but

32

Méthodologie Agile
PME • Environnement dynamique • Besoins à court terme • Moyens financiers limités • Personnel souvent surchargé et irremplaçable • Sécurité Réponse Agile • Intégrer le changement avec une approche itérative • Multiplier les mises en production (MEP)

• Diminuer et répartir la charge financière • Répartir la charge de travail
• Diviser les risques
33

Méthodologie AGILE
Basée sur des MEP (Mises en production) itératives Phase préparatoire

34

Synthèse d’une méthodologie AGILE
La méthodologie se divise en 4 phases: • 2 phases, étude et analyse des processus, pour permettre:
– Au client d'évaluer les possibilités offertes par l'ERP et de jauger l'effort nécessaire à son implémentation – Au partenaire de qualifier les besoins métiers et de les mettre en relation avec la couverture fonctionnelle de l’ERP

• Une phase itérative d'implémentation
– Chaque itération est un mini projet à l'intérieur du projet. Au terme de chaque itération, un ou plusieurs fonctionnalités de l'ERP sont mises en production. Le système se perfectionne ainsi jusqu'à couvrir tous les besoins du client.

• Une phase de clôture du projet.

35

Étapes de la méthode Phase 1 : Etude
1.) Analyse des besoins du client
L’analyse des besoins nous permet de dresser 2 cartographies : – La première compare la situation actuelle de l'entreprise à sa situation souhaitée – La seconde compare la couverture fonctionnelle de l’ERP aux processus que l'entreprise souhaite informatiser (GAP)

2.) Sélection des processus
– Le client sélectionne, en fonction de l’analyse de ses besoins, quels sont les processus qui devront être couverts par l’ERP. Un ordre de priorité est défini.
36

Étapes de la méthode Phase 1 : Etude (suite)
3.) Planning temporel des itérations
– Les processus étant sélectionnés et priorisés, il faut alors décrire, planifier et quantifier la, ou les premières, itérations. – On ne va décrire en détails que ces itérations. On garde un oeil sur le long terme (la situation à atteindre) mais seul le court terme est spécifié et quantifié en détails.

4.) Sélection de l'équipe projet
En fonction des processus, il est nécessaire de former une équipe projet contenant: – Des représentants des 'key users', les employés qui maitrisent parfaitement le processus – Des représentants de la Direction pour conduire les probables ré-engineering de processus
37

Étapes de la méthode Phase II - Analyse des processus
1.) Dépendances entre processus
– La sélection par le client des processus doit d'abord être validée par rapport à la modularité technique de l'ERP. C'est suite à cette analyse des dépendances que la liste des blocs fonctionnels pourra être dressée.

2.) Matrice Bloc fonctionnel / Processus
– En parallèle avec l'étude des blocs fonctionnels, il faut également lister des données, et leurs structures, qui devront être importées lors de la même itération. – Avec cette matrice, le client pourra donc se préparer à l’extraction des données sur la base d'un tableau de ce type: Processus Bloc fonctionnel Data model
38

Étapes de la méthode Phase II - Analyse des processus (suite)
3.) Sélection des données par processus
– La matrice validée par le client, il est possible de lui remettre des outils pour lui permettre d'extraire et de valider ses données selon le modèle défini.

4.) Contenu des itérations
– Toutes les activités précédentes visent à clarifier ce point, quel est la granularité choisie et par quel processus l'implémentation débute.

39

Étapes de la méthode Phase III - Implémentation
L’implémentation est découpée en plusieurs itérations. Ces itérations sont similaires à des «Projets à l’intérieur du projet»

40

Étapes de la méthode Phase III - Implémentation
1. Préparation • Il s'agît de réunir les informations nécessaires et de s'assurer de leurs prises en compte par tous les membres de l'équipe du projet. 2. Processus • Il s'agît de l'analyse comparative du, ou des, processus sélectionnés pour l'itération afin de faire apparaître les différences entre le processus souhaité et le processus modélisé par l'ERP. A l'issue de cette analyse, il faut déterminer si le processus 'réel' doit être adapté à l'ERP ou si l'ERP doit être customisé afin de lui permettre de réaliser le processus tel que souhaité. • Chaque décision prise sur un processus unitaire aura une influence sur la possibilité d'atteindre l'objectif final. • Pour valider cette étape, le client doit déjà préparer les scénarios de tests qui permettront de: – Guider le développement – Valider le processus implémenté
41

Étapes de la méthode Phase II – Implémentation (suite)
3.) Itération par bloc fonctionnel

4.) Mise en production
– Lorsque les itérations de chacun des blocs fonctionnels sont terminées, l'ensemble est migré vers l'environnement de production

5.) Clôture et maintenance de l'itération
– A la fin de chaque itération, il faut terminer la documentation et capitaliser les connaissances acquises. – L'itération passe alors en phase de maintenance.
42

Étapes de la méthode Phase IV - Clôture
La phase de clôture est une étape essentiellement formelle et documentaire. Cette phase ouvre également la porte à des développements futurs, qui seront traités comme de nouvelles itérations.

43

Apports de la méthodologie
• • • • • • • Intégration du changement Intégration des utilisateurs Création d’un système utile Remplacement de l’approche « big-bang » Meilleure appropriation par les utilisateurs Amélioration continue Suppression des licences d’utilisation
46

Conclusion
• Les méthodologies traditionnelles (prédictives) ne sont pas adaptées aux PME • En appliquant les principes des méthodes AGILE au déploiement d’ERP il est possible :
– Diminuer l’impact des différents problèmes – Diviser la complexité de l’ERP (multiples mises en production) – Faciliter l’appropriation par les utilisateurs – Obtenir un système qui convient aux utilisateurs

• Besoin de maîtriser l’ERP
– Possible avec un ERP Open Source
47