You are on page 1of 1

Vitoria Lipan est une des caractères féminins les plus complexes de la littérature.

Elle est caractérisée de l'exposition, qui présente assis seul sur le perron, ronronnant et se souvenant de la légende qui Nechifor disait lors des mariages et des baptêmes. Son effort pour évoquer la voix et le visage caractérise indirectement la marie héroïne, montrant un amour profond pour son compagnon de vie. La description devient la caractérisation de processus, le portrait physique fait par le narrateur ou l'élément central sont les yeux, suggère une beauté la Plus excellente, bien que discret. Les gestes sont un moyen de caractérisation indirecte, de précision et d'habileté qu’elle ronronne prouve de diligence, alors que son attitude suggère préoccupation absente. Les soucies de l’héroïne s’augmentent progressivement pendent les jours, même qu’ils prouvent son essayé de trouver un certain soulagement de le curé du village et même de « baba Maranda », qu’elle ne la croyait pas. Ses actions montrent un mode de vie traditionnel en conformité avec les règles non écrites de l'ancien monde auquel elle appartient. Vitoria est caractérisé indirectement par des relations sociales,aussi, mais particulièrement les relations entre cela et des enfants. Elle reçoit Gheorghita avec de la joie, un signe de son amour de mère. Tous les gestes prouvent son affection qu’elle essayent le dissimuler. L'épisode de combat de Gheorghita avec le troyen de la neige est relèvent et pour le portrait de Vitoria. La communication sans mots entre mère et fils est la preuve solide de leurs affections et ressemblance spirituelle. En vivant dans une magie antique mondiale, profondément traditionnelle, Vitoria a une mentalité traditionnel ayant fiable seulement dans le divin et pas dans les gens. Son esprit de chercheur et sa soif pour connaissance font Vitoria s’intéresser des places et des gens rencontrés, en dépit de sa douleur profonde. Elle note des endroits et la beauté de gens, l'amour de leur vie. Vitoria est caractérisé indirectement par son nom, aussi, qui suggère qu'elle puisse surmonter toutes les difficultés et d'accomplir sa destinée et en surmontant tous les obstacles. Avec un destin mythique (la vieille femme du « Miorita », la déesse Isis cherchant Osiris) Vitoria reste une des visages féminins les plus beaux de notre littérature, symbole d'amour qui excède toutes les adversités du destin.