Le Routage dans les réseaux IP  RICM 2e année

Martin Heusse

Routage IP etc.

Plan
• Le routage : présentation du problème • Comment ça peut marcher ?
– – – – – Le modèle en couches Les adresses correspondantes La hiérarchisation (des réseaux IPv4) affectation automatique d’adresse IPv6

• Comment ça marche ?
– Commutation au niveau 2 ou au niveau 3 – Algorithmes de routages : ✓ Vecteur de distance (Distance Vector) ✓ État des liens (Link States) – Systèmes autonomes, BGP – Multicast

Calcul du plus court chemin
– Algorithme de Bellman-Ford – Algorithme de Dijkstra
Routage IP etc. 1

Modèle de référence OSI/ISO
Open System Interconnection / International Standard Organization

• IP (Internet Protocol) : couche 3 • Indépendant des couches 1 & 2
– ethernet 10/100/1000 – Token ring, FDDI (Fiber Distributed Data Interface) – X25, frame relay – PPP (liaison série) – ATM – MPLS – IP sur SDH (sonet) – IP sur optique
Application Présentation Session Transport Réseau Couche Liaison Couche. Physique
Ethernet 802.11 TCP ; UDP ; SCTP IP
PPP, SLIP RS-232

HTTP ; DNS ; ftp ; X11; telnet Xdr; MIME

Routage IP etc.

2

Exemple de paquet
• Ethernet : niveau 2
Destination: 00:07:ec:cd:18:ca (Cisco_cd:18:ca) Source: 00:03:93:59:cb:54 (Apple_59:cb:54) Type: IP (0x0800)

• IP : nivau 3
Version: 4 Header length: 20 bytes Differentiated Services Field: 0x00 (DSCP 0x00: Default; ECN: 0x00) Total Length: 60 Identification: 0x037e Flags: 0x04 Fragment offset: 0 Time to live: 64 Protocol: TCP (0x06) Header checksum: 0x7ef9 Source: flocon.imag.fr (129.88.38.153) Destination: www.google.com (216.239.55.100)

Routage IP etc.

3

• TCP : niveau 4
Source port: 49156 (49156) Destination port: http (80) Sequence number: 3653725605 Ack number: xxxxxxxx Header length: 40 bytes Flags: 0x0002 (SYN) Window size: 32768 Checksum: 0xb873 Options: (20 bytes)

Routage IP etc.

4

Paquet IPv4 ✗ ✖ RFC 791 0 1 2 3 ✔ ✕ 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ |Version| | | | | | IHL |Type of Service| |Flags| | Total Length Fragment Offset Header Checksum | | | | | | Padding | +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ Identification Time to Live | Protocol +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ Source Address Destination Address Options +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ Routage IP etc. 5 .

. 6 . TCP.Les adresses correspondantes • Chaque couche a son adressage ! • niveau 2 : – adresse ethernet (généralement fixée par le contructeur : <constructeur><numéro>) .imag. .) • niveau 7 : – www. unique – adresse ATM – adresse FDDI (12 octets) • niveau 3 : – IPv4 : 4 octets – IPv6 : 16 octets • niveau 4 : – adresse IP + port (UDP. . .fr – Les URL. Routage IP etc. 3+3 octets . .

7 .Traduction d’adresse • Traduction niveau 7 ∆ niveau 3 :  DNS (Domain Name Service) • Traduction niveau 3 ∆ niveau 2 :  ARP (Address Resolution Protocol) sur ethernet Routage IP etc.

fr réponse Arp : 0:10:83:35:34:4 0:3:93:59:cb:54 arp 64: arp reply delos.Un exemple : ARP • Ethernet : une trame portant l’adresse ff:ff:ff:ff:ff:ff est capturée par tout le monde • Exemple (utilisation de la diffusion au niveau 2) : Arp requête Arp : 0:3:93:59:cb:54 Broadcast arp 42: arp who-has delos.imag.imag.fr is-at 0:10:83:35:34:4 ∆ Transmission vers la bonne station – Ce sont l’adresse de la destination et le sous réseau sur lequel on se trouve qui déterminent si une requête ARP est émise • IPv6 : Pas de protocole ARP !  Tout se passe au niveau IP Neighbor Discovery : – Envoi d’un paquet ICMP «neighbor solicitation» – Réponse «neighbor advertisement» Mécanisme semblable pour la découverte du routeur Routage IP etc.imag. 8 .fr tell flocon.

255 ether 00:03:93:59:cb:54 Routage IP etc. b. c.88.d (a. Architecture recommandée : réseau niveau 2 ⇐∆ sous-réseau IP VLAN (réseau virtuel) ⇐∆ sousréseau IP • La taille du sous-réseau (et le nombre de bits qui l’identifient) est variable. 9 – a.Adresses IPv4 • 32 bits • <adresse-réseau><hôte> • L’«adresse-réseau» est commune à toutes les stations du sous-réseau pour lesquelles (par exemple) une requête ARP sera générée.b6.38.RUNNING. et spécifiée par le masque de sous-réseau • masque «+» adresses IP → adresse de broadcast IP inet 129.BROADCAST.153 netmask 0xffffff00 broadcast 129.MULTICAST> mtu 1500 .c.38.88. d ∈ [0. 255]) en0: flags=8863<UP.b.SIMPLEX.

255.0/16 – utilisables librement en interne ∆ pas de routage à l’extérieur du réseau privé – 127.0.0.0.Les adresses spéciales • Adresses privées • Adresses réservées – 10.0/16 «link local» (utilisé par qq clients DHCP par exemple) • Adresses de diffusion – 255.0. 192.168.255 : diffusion sur le réseau de niveau 2 Elle n’est jamais routée – la derniére adresse du champs d’adressage du sous-réseau : diffusion sur tout le sous-réseau (niveau 2) désigné.0/8 . – 169.0. Routage IP etc...255.0.16. 172.0 : adresse inconnue : utilisée comme adresses source par les postes qui ne connaissent pas encore leur adresse.  Ce comportement (diffusion à distance) n’est pas assuré.0. 10 . et il est prudent de le désactiver.0. qui n’est pas forcément local.254.0/12 .0.1 : interface de loopback (moi !) – 0.

.....0..0.b. – 32 ◊ 2562 réseaux de 256 ≠ 2 adresses – Ex... • Réseau de classe B : a... ... : 129...0 : IMAG-CAMPUS ..0.0... – 64 ◊ 256 réseaux de 2562 ≠ 2 adresses – Ex. ... .. 11 .......0. 147.0... 192 Æ a Æ 223 • classe D : adresses des groupes de diffusion a.. ....0 Imag-Grenoble – 10nnnnnn nnnnnnnn ..0.....0 : ENST Bretagne – 110nnnnn nnnnnnnn nnnnnnnn ... – 1110nnnn . remplacé par CIDR : Classless Inter-Domain Routing • Réseau de classe A : a.0 : MIT – 0nnnnnnn ..... 128 Æ a Æ 191 • Réseau de classe C : a. .Les classes d’adresses IPv4 Obsolète.... a Æ 126 – 126 réseaux ( !) de 2563 ≠ 2 adresses – Ex..0...b.108..0..c.... : 18.y...x.z...171.116.0.... : 192..88. 224 Æ a Æ 239 Routage IP etc..

226.0/23 – 195.255.88. 195.imag.221.221. 195.32/27 .88.88.0/24 batd-net.226.88.Masques quelconques (CIDR) • • • • Le sous-réseau est désigné par 13 à 24 bits address & masq = subnet («&» logique) masq = 1∗0∗ (32 bits) Notation – 4 décimaux ou nombre de bits à 1 – Ex.fr … • Imag dispose (entre autre) de 2 «classe C» 195.255.0/26 . 12 . 8 sous-réseaux de 30 stations  masq = 255.227.0 imag.221.226.227.0/24 irma2-net.fr 129. 195.221.fr 129.153/24 129.0/27 . .64/26 .38.255.221. .255.0.128/26 . 195.38.imag.221.192 – 195.224 Routage IP etc.226.37. assignation d’adresse : ifconfig en0 129.226.192/26 4 sous réseaux de 62 adresses  masq = 255.221.

un router CISCO ne fait pas de CIDR : il faut taper ip classless Routage IP etc..Masques de sous-réseau quelconques : attention • Tous les équipements ne les supportent pas encore.. • En particulier les protocoles de routage anciens sont incompatibles (RIPv1) • Par défaut. 13 .

Afin de diminuer l’impact des broadcasts et de faciliter l’administration • NAT : attention aux limitations inhérentes à la méthode.. 14 . 100/1000Mb/s : ne nous emballons pas. Routage IP etc.Dimensionnement • Regrouper les besoins prévisibles pour demander globalement une plage d’adresses contiguës suffisante. • Réseaux locaux sur un site : – 1 seul réseau ethernet : /27 parait correct (7 ou 8 fois 30 entités dans un «classe C») – Réseau commuté ... Agrégation de 2 «classe C» au plus..

sauf exception) ∗ Équilibrage de charge (une adresse → N serveurs) – Utilisation d’adresses privées – le routeur fait la correspondance  numéro de port ↔ adresse privée ou bien numéro de port ↔ adresse privée & autre numéro de port – Ce n’est pas une opération aussi simple qu’elle en a l’air. 15 .NAT : Network Address Translation • Problématiques : ∗ Pas assez d’adresses disponibles ! ∗ Construction d’un sous-réseau indépendant (Pas de connexion entrante. (les adresses IP peuvent apparaître ailleurs que dans les entêtes) • Solution : Routage IP etc...

16 .NAT et Firewall • Deux opérations différentes. mais qui font appel aux mêmes fonctionnalités du noyau du routeur. • Firewall : simple filtrage des paquets • Même besoin de prendre des décisions (et de faire des modifications) sur des informations de niveau 4 Routage IP etc.

– DHCP : extension de BOOTP – PPP : affectation de l’@IP par le serveur – RARP • IPv6 – Attribution d’une adresse «link local» unique (qui comprend l’adresse MAC) – Adresse changée dès qu’un serveur DHCP peut en fournir une Routage IP etc. . . serveur DNS.Affectation automatique d’adresse • IPv4 – DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) 3 modes de fonctionnement : ◦ Un fichier contient la correspondance @eth / @IP sur le serveur : adresses permanentes ◦ @ permanentes allouées automatiquement ◦ @ allouées dynamiquement (accueil de visiteurs) DHCP permet de spécifier des informations complémentaires : routeur par défaut. 17 .

18 . Routage IP etc. .Lien PPP : IPCP  IP Control Protocol • Adresse IP • DNS primaire / secondaire • Compression d’entête. .

IPv6 • Adressage universel sur 128 bits – ≈ 1039 adresses ! ∆ Espace d’adressage hiérarchisé géographiquement • Simplification des entêtes • Prise en compte de la sécurité • Mobilité • Auto configuration • Identification des flots Routage IP etc. 19 .

Recalculé à chaque bond Routage IP etc. 20 .IPv6 header Simplification de l’entête IPv4 +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ |Version| | | | | | IHL |Type of Service| |Flags| | Total Length Fragment Offset Header Checksum | | | | | | Padding | +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ Identification Time to Live | Protocol +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ Source Address Destination Address Options +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ Utilisé uniquement pour la fragmentation. Pas de fragmentation par les routeurs en IPv6.

21 .IPv6 header +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ |Version| Traffic Class | | | + | + | + | | + | + | + | Destination Address Source Address Payload Length | Flow Label Next Header | Hop Limit | | | + | + | + | | + | + | + | +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ Routage IP etc.

22 . fragment offset de IPv4 • Possibilité de chaîner plusieurs entête par exemple : fragment → routage → TCP Routage IP etc.IPv6 entêtes additionnels optionnels • Next Header remplace le protocole de l’entête IPv4 • l’entête optionnel fragment remplace les champs flags.

23 .Le routage • • • • Aiguillage Acheminement Routage Le cas de IP – Acheminement implicite – Mais. en pratique. mise en cache des routes utilisées • Le cas ATM – Aiguillage : commutation de cellule – Acheminement : établissement des VC/VP – Routage : manuel ou PNNI Routage IP etc.

38.0.1 link#2 0:3:ba:0:d5:f 127.38.0.88.88.38.1 0:3:93:a3:83:3a 0:7:ec:cd:18:ca UGSc UH UC UHLW UHS UHLW UHLW Refs 21 9 0 4 0 1 21 Use Netif Expire 1119 9326 0 en0 lo0 en0 en0 2 en0 en0 1183 lo0 326 1189 7589 83534 0 Routage IP etc.38/24 129.88.38.0.88.254 Gateway Flags 129.1 129.241 129.254 127.88.38. 24 .153 129.Routage au niveau 3 • Aiguillage destination 1 2 4 3 interface vers 1 2 4 1 3 1 0 4 2 Exemple (BSD → IP + ARP dans la même table) : Destination default 127.0.0.88.0.1 129.

c’est le TTL des paquets qui les empêche de «tourner» indéfiniment (décrémenté à chaque bond) • Le TTL est un des seuls champs de l’entête des paquets qui est modifié par les routeurs (avec les flags de fragmentation . ou aux «voies sans issue» ✔ ✕ • En cas de problème. • Routage (établissement de la table) – Manuel – Automatique : démons gated / routed ✗ ✖ IP : Attention aux boucles de routage. ECN) Routage IP etc. 25 .• Le routage se fait «bond par bond» : à chaque étape on détermine le routeur suivant.

38/24 link#2» de la table de routage. Route connue avec le masque le plus grand possible 4. 26 . Adresse locale .Choix de l’interface ✬ ✫ La «ligne» utilisée dans la table de routage est celle qui correspond sur la plus grande longueur à la destination du paquet (longest match) ✩ ✪ En pratique.) Routage IP etc. Adresse sur le réseau local (← entrée «129..0/0 (match forcément le plus petit. machine immédiatement voisine 2.0. les possibilités sont les suivantes : 1. construite à l’initialisation de l’interface) ∆ requête ARP 3..0. Route par défaut : 0.88.

27 . Spécifiée manuellement ou par DHCP Annonce de la route par défaut par les routeurs Échanges entre les routeurs Routage IP etc. . .Route par défaut • • • • Un point important de la configuration d’une machine.

Routage dynamique • Utilisation du chemin le plus court – Calculé à partir d’une métrique administrative → Pas de cycle → Aucune sensibilité à la charge (vrai le plus souvent dans les réseaux IP) – Réactivité aux pannes – Re-calcul du routage en conséquence • Intérêts : • Attention : – Instabilités . 28 . boucles transitoires – trafic de fond permanent (maintien actif inutile de lignes numeris) • Algorithme de plus court chemin : Bellman-Ford distribué. Dijkstra si toutes les informations topologiques sont disponibles localement Routage IP etc.

distance) 1 c 1 d 1 g 1 b 1 2 a e 1 1 f C transmet sa table de routage à A quand le lien a-c apparaît table de routage en a après prise en compte des informations provenant de c table de routage en a avant apparition du lien a-c table de routage en c avant apparition du lien a-c dest.Algorithme de routage Distance Vector • Exemples : RIPv1 . b a d e f g next hop e e d e e d distance 3 2 1 1 2 2 dest. b c next hop b e distance 1 2 dest. RIPv2 (masques variables) • Structure de données minimale : destination / next hop / distance • Exemple de mise à jour : le routeur transmet les couples (destination. b c d e f g next hop b c c e e c distance 1 1 2 1 2 3 d e f g e e e e 3 1 2 4 Routage IP etc. 29 .

30 .DV (2) • Algorithme de routage original sur ARPANET • Émission périodique du contenu de la table (RIP : période = 30s) • Estampillage des entrées de la table : expiration des routes Routage IP etc.

31 . : a fonctionne après 1 échange après 2 échanges après 3 échanges après 4 échanges Arrêt du processus quand la mesure atteint partout l’«infini» (=16 en général) RIPv2 comporte des mécanismes simples pour palier en partie à ce problème Mais les algorithmes DV ne permettent pas de gérer les gros réseaux Routage IP etc.algorithmes DV : problème ✗ ✖ Comptage à l’infini ✔ ✕ a b c d e 1 3 3 5 5 2 2 4 4 6 3 3 3 5 5 4 4 4 4 6 init.

000.)   Par convention. 32 . .IGRP & E-IGRP • Protocoles CISCO • Distance élaborée à partir des caractéristiques des liaisons – dynamique : prise en compte de la charge B K5 M = (K1 ◊ B + K2 ◊ + K3 ◊ D) ◊ (256 ≠ L) R + K4 avec B = 10. 000/BW . • EIGRP n’est pas un simple algorithme DV (pas de cycle. D délai en dizaines de µs . K5 = 0 ∆ les deuxième terme à 1. L = load (0 à 255) . même transitoire) algorithme «DUAL» (diffusing update algorithm) • Paquets HELLO • EIGRP est compatible CIDR Routage IP etc. .  K2 = K4 = K5 = 0 (→ métrique statique. R : reliability (0 à 255) – par défaut : K1 = K3 = 1 .

IS-IS .Algorithme de routage Link States • Exemples : OSPF . 33 . PNNI • Structure de données complète : matrice carrée portant les coûts associés à chaque lien • Principe : Table de routage Base de données Routage IP etc.

OSPF • • • • • • OSPF est le protocole de routage de système autonome conseillé LSA : unité d’information sur la topologie échangée entre les routeurs Mécanisme de découverte et vérification du voisinage Inondation fiable des changements de topologie Calcul des plus courts chemins sur chaque routeur Estampillage temporel des LSA (time-out . il faut d’abord supprimer le LSA avant de recommencer à zéro) • OSPF permet de gérer un réseau avec 2 niveaux de hiérarchie Routage IP etc.. 34 . utilisé pour supprimer un LSA) • Estampillage séquentiel des LSAs (mise à jour seulement pour un LSA plus récent que celui précédemment utilisé)(quand on atteint la valeur max.

Le paquet est ré-émis par le routeur vers tous ses voisins 2.Inondation • La manière la plus simple de transmettre un paquet à tous les équipements d’un réseau • Aucun information de topologie n’est requise 1. Qui la re-transmettent à tous leurs voisins s’ils ne l’ont pas déjà vu passer → Chaque paquet circule une fois dans chaque direction sur chaque lien Routage IP etc. 35 .

Problématique : les routes externes aux systèmes autonomes doivent être connues à l’intérieur AS2 AS1 AS3 ✬ ✫ Le point 1 est traité par le protocole BGP Le point 2 est traité par la redistribution par l’IGP (Internal Gateway Protocol) des routes de BGP ✩ ✪ Routage IP etc.) 2. . un sommet (du graphe) = un AS ! (réseaux de réseaux. .Routage interne / externe 1. Pour les algorithmes de routage externe. 36 .

✗ ✖ Classification des routeurs selon l’ISO AS (domaine admin. 37 .) IS niveau 1 IS niveau 2 Domaine de routage ✔ ✕ ES Domaine de routage IS niveau 3 IS: Intermediate System ES: End System AS Domaine de routage Routage IP etc.

38 . il fait créer un lien virtuel (évite les problèmes de convergence d’un vecteur de distance : le réseau est en étoile) Routage IP etc.✗ ✖ Classification des routeurs pour OSPF Système Autonome Aire x ABR Aire y ASBR Aire 0 backbone ✔ ✕ Un ABR a des interfaces dans des aires différentes Système Autonome Tout ABR doit faire partie du backbone Sinon.

Réseau local : pas de protocole de routage sauf rdisc (ou parfois un IGP)  rdisc : RFC 1256 — messages ICMP type 9 (advert.) 2.La hiérarchie des domaines de routage ✗ ✖ 1 AS = réseau géré par une seule organisation ✔ ✕ 1.) type 10 (req. éventuellement prise en compte de la charge (EIGRP)  Attention ! 3. : BGP 4 Routage IP etc. Routage entre AS : Protocole EGP (External Gateway Protocol) Mises à jour aussi rares que possible ex. 39 . Au sein de l’AS Protocole IGP.

40 . ou des préférence (IBM veut atteindre Motorola sans passer pas un réseau opéré par intel) • Toute publication est volontaire (commande network) Routage IP etc. plusieurs chemins vers une destination La structure de données de routage est un vecteur de chemins → pas de cycle • Possibilité de spécifier un filtrage des routes en fonction des contrats passés.BGP 4 • • • • Le protocole EGP Pas de notion de distance. C’est le nombre d’AS traversés qui compte Éventuellement.

x.y.5E <bit à 0 + 23 bits de poids faible de l’@IP> Æ adresses IP multicast codées sur 28 bits Routage IP etc. 41 .Multicast • Envoi de paquets 1 source → N destinations C’est la couche réseau qui duplique les paquets au besoin ∆ utilisation des capacités du matériel • Adresses IP multicast : classes D [224 ≠ 239].z (commençant par 1110) • Multicast sur le réseau ethernet : adresse 0x01.00.

0.5/6 routeurs OSPF / routeurs désignés OSPF 224..0.0.0.0/8 adresses privées (portée limitée) Routage IP etc.4 les routeurs DVMRP sur ce lien (routage multicast) 224.1..2 les routeurs sur ce lien 224.0. 224.0.0.0.Exemple d’adresses multicast • • • • • • • • • • • • • 224.13 routeurs PIM (routage multicast) .0.0.0.0. 239.1 les systèmes sur ce lien 224.0.0.0.0.9 routeurs RIPv2 224..251 mDNS 224. 42 ..0.22 IGMPv3 224.0.0.1 Clients NTP (synchronisation des horloges) .0.0.12 serveurs ou relais DHCP 224.

ou 224.IGMP Internet Group Management Protocol • Numéro de protocole : 2 (ICMP → 1) • Inscription : l’hôte déclare au routeur qu’il veut se joindre à un groupe (message IGMP JOIN)(destination : le groupe multicast. confirm • Message : query : du routeur vers les stations Routage IP etc. 43 .0. join. (IGMP snooping) • Messages create.22 en IGMPv3) ı Certains commutateurs font du multicast intelligent en écoutant les messages IGMP. leave.0.

.0/14 organisation – .192.0.0/16 portée locale 239. (option de la socket) ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ TTL = 0 local à l’emetteur (pas de transmisison) TTL = 1 portée limitée au lien TTL = 15 portée limitée au site () TTL = 63 portée limitée à la région TTL = 127 portée mondiale TTL = 191 portée mondiale à BP limitée TTL = 255 sans restriction • Utilisation des adresses privées : 239.0/8 239.255.Limitation de la portée en multicast • Utilisation du TTL IPv4 Comparaison de la valeur du TTL à une valeur éventuellement non nulle • Réglage du TTL à l’émission.. Routage IP etc. 44 .0.0...0.

• IPv6 11111111 8 bits • Portée : 1 2 5 8 E locale à l’hôte link local locale au site organisation globale flag 4 bits Portée 4 bits Group ID 112 bits • Flag : adresse permanente ou non Routage IP etc. 45 .

. Group shared tree – éventuellement optimal Center based approach (choix d’un routeur central) Source based approach (N sources.Routage multicast • Construction d’un arbre de poids faible (”= de l’arbre formé des plus courts chemins) D D D S D S D D • • • • • Construire l’arbre de poids minimal est NP-complet. . . N arbres) Reverse Path Forwarding (Diffusion à tous les voisins si réception par l’interface qui est sur le plus court chemin vers l’émetteur) Pruning (Les routeurs sans hôte/routeur attaché (aval) sont éliminés) 46 Routage IP etc.

47 . obsolète. à éviter • PIM (Protocol Independant Multicast) PIM-SM (sparse mode [center based] .Protocoles de routage multicast • DVMRP algo DV . PIM-DM : dense mode et PIM SSM : single source multicast [source based] ) • MOSPF (Source based) • M-BGP Routage IP etc.

puis 3 (au sein du proxy) • ICMP redirect Routage IP etc.Routage — sans routage • Proxy ARP – Motivations : ✓ Réseau de niveau 2 ”= sous-réseau niveau 3 ✓ Derrière une liaison point à point ✓ Derrière un tunnel IP (encapsulation IP dans IP) – Principe : ✓ L’hôte qui a accès directement au reste du réseau IP répond aux requêtes ARP destinées aux hôtes pour lesquels il fait office de proxy ✓ Routage niveau 2 (dans le sous-réseau connexe). 48 .

C’est tout pour le routage ! à bientôt ! Routage IP etc. 49 .

Algorithme de Bellman-Ford On cherche à construire la distance du sommet s à tous les sommets du graphe (V. • Initialisation : d(s) = 0 . E). prédécesseur de chaque sommet (p(i)). p(k) ← j [il est possible de ne considérer que les sommets voisins de sommets dont le coût a diminué. • Structures de données : distance à s pour chaque sommet (d(i)) . d(j) = dsj pour tout j ∈ N (s). 50 .] Routage IP etc. • Itération : répéter N fois (diamètre du graphe) pour toute arête (jk) de E : si d(k) > d(j) + djk ) d(k) ← d(j) + djk .

• étape 1 : mise à jour des étiquettes trouver i ∈ M tq. Routage IP etc. 51 . distance à s pour chaque sommet (d(i)) . j ∈ M : / Si d(j) > mink∈N (j )(d(k) + dkj ) Alors : p(j) ← infk∈N (j )(d(k) + dkj ) .Algorithme de Dijkstra On cherche à construire la distance du sommet s à tous les sommets du graphe (V. fin si retour à l’étape 1. • étape 2 : Mise à jour des distances ∀j ∈ N (i) tq. ∞ sinon . d(i) = minj ∈M (d(j)) . d(s) = 0 . • Structures de données : Ensemble de sommets marqués : M . prédécesseur de chaque sommet (p(i)). d(j) = dsj pour tout j ∈ N (s). E). • Initialisation : M = {s} . / / Si M = V on s’arrête. d(j) ← mink∈N (j )(d(k) + dkj ) . p(j) = s ∀j ∈ N (s). M ← M fi {i}.

52 .Exemple de graphe I 2 S 1 J 3 K 1 2 3 1 M D 2 L Routage IP etc.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful