CO.

LLECTfDN

Hf,'\RTLAND

LE PROPHËTE

DE L'IMPERIUM

; FRANCIS

PARKER YOCKEY

Toute l'éco.nomi: alleman.d~: même si elle utilise toujours l'argent _ J~ parle, bl~n sur" du Trol~leme Reich - est une tentative systématique de .valncre 1argent. Leffort des créations sociales allemandes es~ d~ faire en sorte que la quantité d'argent qu'un individu reçoit ~Olt directement proportionnée à ses besoins. Le seuFrôle joué par 1argent da~s ce. p.roce~sus est de le faciliter. L'argent permet de se passer d? 1adm~nlstratlon q~i serait nécessaire pour faire fonctionner une economle non-monetaire. ~n Angleterre, le besoin ne jouajamais aucun rôle dans la vision de 1argent. Le but d~ ~hacun était d'en avoir autant que possible. Tant que la classe supeneure conserva le sens de sa mission mondia.lece con:e.pt de l'argent-comme-culture (culture signifie ici ; ~ie s~p:n;ure) ne causa aucun dommage; il ne produisit aucune degenerescenc~. Sans doute, il ruinait les classes inférieures, mais elles ne comptaient pas pour la mission mondiale.

la destinée de l'Amérique

14

Le premier Américain arriva sur une terre dont il ne connaissait rien. line connaissait passa géographie, sa fertilité, son climat, ses dangers.Au Nord, il affronta des forêts, dessols rocheux, et des hivers d'une rigueurqu'iFn'avait pas connue auparavant. Au Sud, il rencontra des marais, la malariç, et d'épaisses forêts. Partout il rencontra le sauvage hostile avec son couteau à scçlper et sa tactique de guerre contre les femmes etles enfants. Par petits groupes, ces premiers Américains défrichèrent les forêts, et bâtirent des maisons et des forts. Les hommes labouraient les champs avec un fusil suspendu à l'épaule, et délns lamaisonl'épousefaisait son travail avec une arme chargée à portée dela main. Il y avaifdes bateaux faisant la liaison avec l'Europe, et les colons auraient pu abandonner leurs épreuves et repartir - mais ils n'admettaient pas la défaite. De ces colons sortit le Minuteman. Le Minuteman ! Ces fermiers américains étaientprêtsenune minute àabandonner la charrue et à saisir lefusil.Jlssavaient que l'heurede leur indépendance politique était toute procheerinstinctivementilss'y préparaient. Quand le moment arriva, <sous forme d'un ordre des Britanniques d'arrêter deux de leurs chefs, les Minutemen se rassemblèrent avant le lever du jour à Lexington pour faire face à la force britannique envoyée pour les capturer. Bien que largement inférieurs en nombre, ils restèrent fermes face à l'ordre de dispersion du major Pitcairn. « S'ils veulent avoir une guerre », dit le capitaine John Parker, chef des Minutemen, « qu'elle commence ici !» Elle commença, et pendant huit longues années elle continua. Concord, Bunker Hill, Boston, Ticonderoga, Quebec, New York, Long
119

Chaque jour il surmontait un millier de dangers. La maladie sévissait.le monde verra que les Américains ne sont pas les crétins sans volonté. Sarato~a. nous ne pouvons trop admirer la patienci? et lafidélité incomparables de nos soldats ». Hamilton.ni de plus grands patriotes que John Dickinson. il vivait avec la Mort. et du sécessionnisme surgit la désasPARTIE. La seule leçon que nous pouvons tirer de ce sacrifice est que les agitateurs braillards du style vicieux de . Il attend· pour se réveiller la venue de grands événements sur le sol américain. l'esprit de confiance en soi. des Philippines. l'esprit d'Alamo. en quoi Hollywood a si désespérément tenté de les transformer. A cet esprit appartenaient tous les grands Américains: Washington. Les petits esprits étaient opposés àla guerre contre le Mexique et à l'acquisition du Sud-Ouest. sa haine de tous ceux qui possèdent un fort sentiment national. ne recherchant que leur plaisir. organique. Daniel Morgan. et la mortalité était élevée. White Plains. Ils s'opposaient à l'acquisition de Hawaï. Nous avons vu l'esprit de la race blanche: l'esprit de divine colère et d'effort personnel. en particulier de l'étranger et de l'inadapté. Aujourd'hui il enseigne la doctrine du libéralisme avec son pacifisme. Benjamin Franklin. son internationalisme qui fait de la trahison une vertu. L'esprit qui animait ces héros fait partie de la race blanche.COLLECT!ON HËARTLANO COLLECTiON HEARTLAND LE PROPHtTE OE L'IMPERIUM : FRANCIS PARKER YOCKEY Island. ni un «gendarme du monde ». Robert E 121 comme ils sont. Henry Clay. son amour de l'inférieur et du déshérité. juge. étaient maigres. représenté par des hommes comme Summer et Stevens. au général Sullivan. Camden.Theodore Parker et Horace Greeley sont capables de livrer des nations aux flammes pour réaliser leurs extravagantes théories égalitaires. Trenton. A Valley Forge. Aujourd'hui ce type d'esprit . Aujourd'hui il lutte encore contre la grandeur et l'héroïsme. voulait traiter les Sudistes comme un peuple étranger et inférieur et en triompher en plaçant la botte du conquérant sur leurs nuques. guerrier.à savoir. avança jusqu'à ce qu'il atteigne le Pacifique. docteur. pasteur. Des explorateurs comme George Rogers Clark et John Fremont précédaient l'homme de la Frontière dans le pays sauvage. Aucune nation n'a produit de soldats supérieurs à Nathaniel Greene. son veule désir de l'égalité raciale. les gouffres jusqu'où tomba leur fortune. au ~énéral Know. Les sous-Américains sont au service de l'ennemi intérieur de l'Amérique. Pourtant personne ne pensait à se rendre. Avec son fusil en bandoulière. et ensuite il re~arda vers l'Alaska et les îles de l'ouest. de « quatre libertés ». Quand les prairies de ce continent seront à nou. Les membres du Congrès riaient à l'idée de gouverner une région aussi éloignée que la lointaine côte pacifique. et le silencieux et constant dévouement des troupes. non défriché. égoïstes. John Rutledge.ces noms rappellent immédiatement les terribles forces que combattirent les colons. et il entrait dans le pays hostile avec ses sauvages en maraude. Après la Guerre entre les Etats. une fois dè plus. non peuplé. l'élan vers les grands espaces et la volonté de conquérir tout ce qui s'y trouve. Valley Forge. tous ceux à qui s'adresse la doctrine libérale -travaille pour les forces anti-américaines.ANTHOtOGHi 120 . Ce ne sont que quelquesuns d'entre eux. il emportait femme et enfants et tous ses biens terrestres vers le pays devant lui. Savannah.la guerre· pour l'indépendance et pour la libération du véritable esprit pionnier américain . The Cowpens. de petites voix rampantes s'élevèrent constamment contre les actions héroïques.veau visitées par la dure créativité de la guerre . vivante. Le général Washington leur dit: « Nus et affamés treuse « Guerre entre les Etats ». Durant la conquête du continent. John Adams. . et il durera tant que cette racedurerêl. la tentative de Calhoun pour annexer le Texasfut brisée par le Congrès. Nicholas Herkimer. Yorktown . La tragique défaite des Fédéralistes devant les moins dignes de la génération d'après la Révolution rendit possible l'émergence du sécessionnisme en Amérique. c'est une nation blanche. Harlem Hei~hts. Anthony Wayne. les hommes n'étaient qu'à demi-vêtus. Ce fuU'impérialisme individuel de l'homme de la Frontière qui ouvrit et qui conquit véritablement le continent nord-américain. quand il y en avait. Brandywine. John Paul Jones. Ce type intrépide qui était à la fois explorateur. du protectorat cubain. Princeton. et non un ensemble de principes. et les rations. Stony Point. consciemment ou non. Fort Lee. le sentiment de supériorité raciale.ce type d'esprit. Cette ~uerre prouva seulement que le type héroïque de l' Américain sur~issait partout dans ce vaste pays. Richard Henry Lee. à John Stark. Pour le vrai Américain. inconnu. d'intrépidité face au grand danger. Les poètes Lowell et Whittier et les agitateurs Garrison etPhillips firent de leur mieux pour provoquer une guerre de sécession pendant toutes les années 18'+0et 1850. et sa tolérance de tout et de >tout le monde. et colon. Ce type de mentalité survit encore en Amérique. Fort Washington.

Le mariage avec des non-croyants était interdit. La figure de Shylock. Hillsman. les Goths. au point où elle devint le seul contenu eUe seul sens de son existence. les anciens ~rands leaders. après avoir été Shylockpendant un millier d'années. exil. toute idée occidentale. Comme ils n'étaient nulle part chez eux. Baruch. et ces unions internes pendantdes milliers d'années ont rendupossible aujourd'hui de repérer le Juif par son apparence. et le Juif usurier comme la création du Diable. Nous connaissons le vrai Américain et nous connaissons le libéral le sous-type à "intérieur de la race blanche. La citoyenneté de ce type étranger de nation était obtenue en devenant un adepte de la religion du groupe. le Juif monta comme un météore. ·Ies Marcionites. aux destructeurs des traditions blanches. ils avaient leur propre religion. leur propre langue. mais cela ne peut masquer son ori~ine étrangère. Je. Rosenman. Après la dispersion des Juifs à travers l'Europe et la Russie. Un chant populaire du Moyen Age décrit les Trois Etatscomme la création de Dieu. Ainsi. Comment cela est-il arrivé? I:histoire du Juif La culture qui produisit la nation juive surgit en Asie Mineure vers 100 av. Quand il fut à nouveau autorisé à entrer. pour le Juif. et si le Juif perd sareligion. 122 . Lubin. Pendant quatre cent ans le Juiffut banni d'Angleterre. de devenir le type du Juif moderne. n'importe quel endroit était leur foyer pour eux. Rosenberg. Les Juifs. Pendant un millier d'années il trembla devant le maître européen. le tyran des pensées les plus intimes de cent millions d'Américains. il y avait encore un obstacle avant sa complète conquête du pouvoir. L'infidèle. FRANCIS PARKER YDCKEY LE PROPHËTE DE L'IMPERIUM : FRANCIS PARKER YOCKEY Lee. Lehmann. Par conséquent. les Lombards. alimentation. ils furent entièrement coupés de tout contact avec les nations similaires à eux. était encore 123 ANTHO\. Cependant. Ezekiel. Edelstein. le dictateur du cinéma. race et religion devinrent identiques.et cela eut un résultat déterminant. Là. ravalant sa bile et attendant son heure. tous méprisaient l'infidèle usurier. il ne perd pas grand-chose car il reste toujours un Juif par la race. ont été remplacés par les Morgenthau. Cette haine est le souffle dela vie pour le Juif. Le soldat américain montre dans chaque guerre que même aujourd'hui ce type du vrai Américain survit. aux internationalistes. Eisenhower. i - la montée dU Juif vers le pouvoir Cefut la Révolution Industrielle en Europe et en Amérique qui permit au Juif. extorsion. Les Croisés.en route pour la Terre Sainte se livrèrent à des massacres massifs de Juifs. Le Juif est une puissance mondiale. s'adonnant à l'usure et accumulant les pièces de monnaie qui représentent pour lui les moyens de sa libération c'est la figure symbolique du Juif depuis un millier d'années. Lilienthal. Chaque roi européen à un moment ou à un autre dépouilla les Juifs et les expulsa hors de son domaine. L'unité de la race n'est pas détruite même si de ~randes masses de Juifs deviennent athées. qui était inattaquable dans sa supériorité.COLLECTiON HEARTLAND COLLf:CT:ON HEARTLAND LE PROPHËTE DE L'IMPERIUM . de l'Amérique. aux guerriers-declasse. car ellesn'avaient pas de patrie. les Mahométans . Cette culture produisit de nombreuses nations. similaires aux Juifs. Mais aujourd'hui les vrais Américains. Cohen. européennes. invariable: cela renforça chez le Juif sa haine première envers la civilisation chrétienne. les Francs. Frankfurter. Examinons la signification des nouveaux venus et examinons leur histoire. les Gnostiques. l'usurier méprisé et servile. leur propre économie. Strauss. Les Anglo-Saxons. et pour tous l'appartenance à la nation était obtenue en étant un croyant. Il veut détruire tout ce qui l'entoure.tous ceux-ci étai~nt des nations.OGH:. Ce groupe utilise des slogans américains et des idées américaines. Mayer. l'étran~er. Les premières nations européennes perçurent le Juif comme aussi totalement étranger qu'il percevait lui-même son environnement. Cette persécution du Juif qui continua pendant mille ans prit différentes formes dépouillement par des amendes. Regardons maintenant vers le troisième groupe qui arriva ici seulement hier et qui est aujourd'hui lié aux libéraux. Sam Houston. toute forme de vie occidentale. en ce qui nous concerne. leur propre PARTlf. Goldsmith. massacres . Bede. leur propre loi. le Juif a pensé en termes d'économie et d'ar~ent pendant un millier d'années avant que l'Europe et i'Amérique ne commencent à développer une civilisation de l'argent. des siècles de plus passèrent avant qu'il acquiert ou désire les droits civils des Anglais. Cette haine brûlante de la part du Juif est l'un des faits les plus importants dans le monde aujourd'hui. Goldwyn. Paswolski. Ils s'enfermèrent eux-mêmes dans les ghettos des villes et vécurent complètement entre eux. quand l'argent devint la force suprême. Ces « nations» n'étaient pas du tout des nations ausens de notre mot. Schenk. leurs propres coutumes. toutes.

Comme l'idée semblaitfairedes Juifs une nation comme l'Amérique. les Rosenman. et annoncer leur établissement en tant q!Jenation civilisée. La « fraternité entre les hommes» . pour des raisons commerciales et politiques et pour dissimuler la fraude sioniste.COL. devant lequel les Américains sontsupposés s'incliner etse prosterner. Seulement quelques-uns y furent envoyés. Ainsi le mot « assimilé »devint un terme méprisant utilisé par les vrais Juifs pour décrire les autres Juifs qui perdaient leurs sentiments et leurs instincts juifs. n'a-t-il pas écrit dans Colliers Magazine un article intitulé Pourquoi leJuifest-i1 supérieur? Etles Américains blancs n'osant plus penser par eux-mêmes ne le lisent-ils pas et ne le croient-ils pas? Le Juif n'a pas conçu ni or~anisé l'industrialisme moderne. qu'il est un parfait esclave entre les mains de ses leaders. il n'a pas non plus inventé le libéralisme. les Lehmann. Aucune simple manipulation financière ne pouvait résoudre cette ur~nce. d'empêch~r l'assimilation en donnant aux Juifs un but polHiqueà suivre. les peuples ~uropéen et américain. donc le Juifprêchala liberté.a été atteint. dans la mesure où le simple Juif ordinaire est concerné. Pendant lon~temps il ne les avait pas recherchés .c~la/si~nifiait que le Juif devait être accepté comme un é~al . Une fructueuse source de revenus serait perdue.tous ceux-ci PART!E !- deviendraient des leaders sans adeptes. et il s'est maintenant identifié au capitalisme rapace des exploiteurs et à la « démocratie» malhonnête et révoltante du type Tweed and Co contre Tweed Ltd. Donc il prêcha la fraternité envers les autres et lafraternité entre les hommes. et le Juif se moque de savoir qui ~a~ne car il contrôle les deux. les Baruch. pour pouvoir conquérir le pouvoir en vued~sa revanche. car dans son nouveau rôle il voulait être accepté comme un membre de chaque nation où il pourrait se trouver.. où qu'il se trouve. ils perdraient leurs fidèles adeptes qui pouvaient pénétrer partout et répandre l'influence du Juif. Mais son « é~alité » si~nifiait seulement une nouvelle iné~alité . mais des millions restèrent en Amérique et en Europe. Il permit à ses leaders d'unir les Juifs fermement. Si cela devait arriver. le Juif. avec ses deux mille ans derrière lui. le Sionisme et l'apogée de la puissance juive Cefutuncoup de maître politique de la part du Juif de lancer le mouvement connu sous le nom de Sionisme. une natic:m avec des frontières ~éo~raphiques. les Schiff. Maintenant le point a été atteintoù il se lève et rédamedes privilè~es particuliers . Mais le véritable but du Sionisme était simplement de sauver le Juif. Une civilisation de l'ar~ent ne veut pas d'aristocratie sur sOn chemin. et aucun soupçonne sur~it dans les esprits des nations hôtes . Mais quand ces deux choses furent devenues des réalités.mais aussi qu'il devait conserver son ancienne unité et son ancien désir de revanche.. de l'assimilation par les peuples occidentaux. Une nation après l'autre succombèrent aux principes prêchés par les bouchers de la Révolution Française.la dictature du Maître de l'Ar~ent sur l'esclave économique attaché à son banc par la chaîne de son salaire. thépriquement. les Cohen . Ce danger était l'assimilation de la ~rande masse des Juifs. cela sembla être un mouvementdigned'él()~e auxyeux des Américains. donc l'Ar~ent et le Juif prêchèrent l'é~alité. il cherchait à perdre sa marque d'étran~er. <Par conséquent une activité et une propa~andesionistes illimitées purent être développées parmi les Juifs par leurs leaders. FRANCIS PARKER YOCKEY LE PROPHËTE DE L'IMPERIUM .iI ne doit pas y avoir non plus d'obstacle à l'utilisation de l'ar~ent. le caradèreJallacieux du mouvement est révélé par le faH>que très peu de Juifs f\jrent envoyés en Palestine.IE 124 . et c'est lui le nouvel aristocrate! Albert Einstein.1.LËCT10N HE:ARTLAND COllECT!ON HEARTLAND LE PROPHËTE DE L'IMPERIUM . Cela semblait promettre la fin des Juifs en tant que dunes de sables se déplaçant à travers les nations. Le Sionisme est devenu la politique officielle de l'entité juive. faisait face à une situation périlleuse. les Frankfurter.réaffirmer et perpétuer la solidarité du Juif . il s'insinua habilement dans la nouvellestructure sociale et économique qui apparut. Son but ostensible était de rechercher un « foyer national}) pour le Juif. les leaders juifs inventèrent le Sionisme. il Y avait un ~rand dan~er pour le Juif dans cette suppression de toutes les barrières entre lui et les nations hôtes. Il est probablement superflu de mentionner qu'aucun diri~eant sioniste n'a quitté son poste de pouvoir en Amérique pour retourner en 125 ANTHÜLO:C. les Rothschild. les Gu~enheim. tOllS les Juifs retourneraient et s'installeraient là. et que le Juif reprit et clama passionnément à travers le monde.et les obtient! Hier il niait l'aristocratie aujourd'hui il l'affirme. FRANCIS PARKER YOCKEY privé de droits civils. et son ascendant signifie. mais à présent ils lui étaient nécessaires s'il voulait dominer son maître d'hier. Sa «liberté » si~nifiait que le Juif était libre de sucer le san~ des nations au moyen de l'usure et de la dictature financière. Dans cette situation. une terre vers laquelle. Le véritable but du Sionisme .

~ ~apa~ 259 un membre du Comité Juif Américain rapporte avec IOle qu a cau'se de l'hostilité entre les Américains elles Juifs. pour vivre en paraslt~ sur 1 organisme . assoiffés de>pouvoiret d'argent.t Il appelle son arrivée ici « l'entrée du Ciel ».COi.fOiS de plus combien peu de Juifs parmi les millions . pour détourner la vie sociale~ et S~lrIt~e.celui de juin 191. économique.attent avec spcces « le mouvement non-americain de 1 amertcamsme a 100>% ».nt le bref demi-siècle qui a suivi 1 adoption du SIOnisme par la JUlvene. Adams .xeta regarder autour de lui avec étonnement. défriché."e. ni à Bull Run ni OP Chancellorsville.ayant qUl!t~ 1 Europe sont allés en Palestine. et il a le pouvoir de décider des lois pour les Américains. à Alamo. Un rabbin déclare: « Les idéaux du judaïsme et les idéaux de l'américanisme ne font qu'un ».. technique. Ces pourcentages schizophrènes se résolvent par la thèse des rabbins selon laquelle le judaïsme. l'invasion de la Palestine. leur terre promise.du Contemporary Jewish Recordls . dans la~uelleil r~vèle c~s choses que la presse démocrate-libérale se fait un devolr?e dissimuler sur l'ordre du Juif. 126 .s biol~iquem~t et économiquement. decnvant l'arrivée du Juif en Amérique. En tant que juriste. la pag~ 282~n A nous apprend comment ~es éducat~urs)~ifs ~omb.> il peutconsldérer qu'il est à l'entrée du Ciel » (sic). assoup~. les vagues suc: cessives d'immigrants juifs « se transforment en unecom~un. même s'iln'était pas à la Nouvelle Orléans en 1811. quelque dix millions de Juifs ont été déversés sur les riva~es de l'Amérique du Nord pour remplacer les A. éducatif qui a été apportée sur ce continent a été conçue et a été développée par des membres de la race européenne-américaine blanche. Il n'est pas non plus nécessaire de souli~ner. labouré et peuplé par l'impérialisme individuel des membres de la P.aute juive américaine cohésive ». Madison. le bolchevisme trotskiste et l'américanisme ne font qu'un. ils la détiennent selon le plaisir des Juifs et l'utilisj:!ntau service de sa politique. Chaque idée créative dans n'importe quel domaine . politiquement inconscient. de la nation. exploré. que ce soit en Asie Mineure. a commen~é à ouvrir . ni à Guantanamo Bayou Manille.f. FRANCIS PARKER YOCKEY Palestine. la dernière place pour leur revanche. La marine marchande américaine a été construite et envoyée sur les sept mers par les hommes blancs. 127 L:influence croissante du Juif en Amérique Le continent nord-américain a été découvert. Et pourtant. Le célèbre rabbin Wise annonce: «Je suis un Américain depuis soixante-sept ans. l'indépendance politique de l'Amérique a été conquise. ~ura. a mesure qu ~I prenait co~sdence que son pays natal était passé sous la possession de parfaits étrangers.la Guardia donne publiquement à lehmann ün nom yiddish injurieux. LaJewish Chronicle nous dit: « LesJuifs en Amérique sont 100 % juifs et 100 % américains ». même si le Juif n'était pas présent à Valley For~e.LECT1DN HEARTLAND COLlECT~ON HEARTLÂNO LE PROPHËTE DE L'IMPERIUM : FRANCIS PARKER YOCKEY LE PROPHtTE DE L'IMPERIUM . bien que straté~iquement importante.jadis la résidençe de Washington.f1. le Juif apporte un juridisme excessif. Et la Jewish Chronicle (. et aucune partie de la vraie Amérique n'appartient au primitivisme des barbares erdes fellahs extérieurs à cette civilisation. reste cependant éclipsée par I~ vaste ~nvasio~ de.amencain.l'Amérique.. Prenons au hasard un numero . en Extrême-Orient ou en Afrique. à la Civilisation Occidentale dont elle est une transplantation coloniale. les Juifs des synagogues assistent à un défilé de libéraux . comploteurs.des sousAméricains avec des instincts défectueux .en dépit de cette complète dissociation du Juif d'avec le passé américain.Iesyeu. Presque tous sont alles en Amenque. Sept millions de ces immigrants sont arrivés à « l'entrée du Ciel» depuis 1933. L'Amérique appartient spirituellement.venus devant eux pour répéter comme des perroquets leur propre point de vue. c'est un fait avéré et sinistre que l'Amérique aujourd'hui est diri~ée par le Juif. Baruch discute avec Rosenman suries marches de la Maison-Blanche . juridique.If avril 1919) dit : « Lesidéaux du bolchevisme sont en accord aIJecles meilleurs idéaux du judaïsme ». L'étranger possède sa propre presse.. Il existe une hostilité reconnue entre eux et I~ peuplehôte.politique.et c'est ainsi que la politique de l' Amériqueestdéterminée. u~e . Comment cela se peut-II? race blanche européenne-américaine. religieux. même s'il n'a pris aucune part àla conquête du continent . Le Juif s'oppose à 100 % à l'américanisme.19lf~.méricain. et le système industriel-technique du continent a été conçu et bâti par la race blanche. en tant que ju~e il importe la chicaneriedans l'administration. l~ volume de l'invasion a été tel que meme I. dit: « Notre seule conclusIOn est qu~ quand l'émigrant est finalement arrivé à destination. la dernière base de leur puissance. et appartiendra toujours. là oÙIE!sAméricains détiennent l'administration.ARTH~ !- ANTHOLOGJf. Pourtan.Amencaln blanc. L'article L'émigrant juif . mais il y a six mille ans que je suis un Juif».

frankfurter. et. Qu~nd la race blanche d'Europe expulse le Juif.~n ho~e parfait pour un parasite entreprenant. Le Corps des officiers de réserve est encore pluspénétré?ar leJuif.rtu de la cohésipn de l'entité juive.e fait respecter ses ordres.es sont sous son controle.s'abattit sur Washington l'essaim conduit par Baruch. Commentcela est-il arrivé? Comment l'Américain d'originea+iFété chassé des postes de représentation. Lubin. le virus qui dévore les sentiments nationaux. des sou.la domination du Juifest complète. telle que l'Université de Wayne et le CityCollegede NewYqrk.. Silverstein et les autres. D'abord il yale Libéralisme ~ l'ennemi de la grandeur nationale. Dans les universités privées. demalldanLque les Juifs soient exemptés de la conscription. FRANCIS PARKER YOCKEY LE PROPHËTE DE L'IMPERIUM . nidans son véritable statut de membre de la Culture-Et at-Nation-Ra ce-Peuple juive.ARTLANO LE PROPHËTE DE L'IMPERIUM .ln.ins Américains. Niles et Rosenman. et les .. Mais le simple Libéralisme seul n'explique pas tout. la doctrine selon laquelle les difformes ~L I:s déshér. Race. rese~u~>de r~dio.ve~t pas égaler. et propagandistes professionnels: vision-du-monde que le Juif considérait comme hautes interprétations du judaïsme» ! Dans l'enseignement supérieur financé par l'argent public. A leur suite v~rentdes milliers de Paswolski. Peuple. L'incorporation des Juifs dans l'armée est retardée lors des fêtE!s juiyes ~. Messersmith. mais pendant la seconde guerre mondiale.société. il ne voulait risquer son sang. un dépotoir pour les rebuts du genr~ hu~a.auec les plus Libéralisme est la doctrine selon laquelle tous les hommes sont égaux. a adressé une résolution au Congrès Américain. Religion et. à la fois Culture. et après cette processIon vinrent assez de petits Juifs.ta Cqnférence Centrale des Rabb. finance. u~e guerr~ menée seulement pour les intérêts juif s. En 1933. .rces d'information publique? Comment l'intrus venu d'Asie. etlapollce secrète fédéral. Quand il devint évident que le parti « Republicain» allait perdre les élections de 1932. pour Yom Kippour. il va en Amenque ou des têtes vides et des. mais comme elle eut lieu souslaJormed'unsimplechan~ement de parti. jaloux de ce qu'ils ne p.les agences d'information quLcontrôlent toutes les informations~tropinion journalistique. Le Libéralisme prospère sur la structure pour laquelle les patriotes et les grands leaders ont donnéleursvies et leurs fortunes. «en accord. Ce futla Révolution de 1933. FRANCIS PARKER YOCKEY Le Juif forme approximativement 10 % de la population d'Amérique du Nord. et plaça son candidat à la présidence.i!és sont égaux au fort et au supérieur.de pouvoir etde prestige dans son propre pays? Comment a-t-il été chassé des professions libérales. avocat. qui l'a soude et a organise ses forcespoursamission de destruction.eu. Dans l'armée ~m~ricaine. Nation. Le . inférieurs. les conscrits juifs ~. et décide qui sont les amis de l'Amérique et qui sont ses ennemis? Deux choses sont responsables de cette situation où se trouve l'Amérique. Pour le Libéralisme l'Amé~ique est un melting-pot.une guerrefomentee par lUi.~ l'armé~ américaine n'étaient pas plus de 2 %.forces combattantes. ont déroulé devant lui le tapis rouge du Llber:llsme. esHI parvenu à ce sommet d'où il tient dans ses mains la décision de la guerre et de la paix. lorsde sa quarante-septième convention à New York. Morgenthau. Ezekiel. magasinier. Entre les fissures sous-Américains « chro~iqueurs » pour repandre la de la chaussée. selon les sources officielles. pour Roch Hachanah. Le Liberalisme est 1 inverSion de cet américanisme à 100 % que le Juif déteste. tout le monde est acceptable. NI dans son rôle supposé d'Américain. selon laquelle Il n y a pas d etrangers et pas de différences. le·Juif a conquis "industrie du cinéma. la créature du ghetto de Kichinev. Dans les . le Juif recruta un millier de en tant que « commentateurs à la radio » de journaux. médecin. servant de simple instrument entre les mains d'un étranger. le Juif remplace l' étud iant américai n.la Bourse présente une imagesirnilaire.COLlËCT:ON MEARTLAND COLLECTION HE. Etat. Par la ve. sur c~tapis ·!e Juif s'est avancé vers le pouvoir ~upr~rne e~ ~n pet~tdemi-siècle après avoir découvert que 1 ~ert~ue etal. même pour sa propre guerre. Lille~thal. Le second facteura. illimitasa participation aux branches administratives: juge. la presse périodique et l'édition. du gouvernement.Cohen. fortase. La Bourse de New York est fermée pendant les fêtes juives. «pour éuiter une épreuue injuste ». Il cqmmélndelaGarde Nationale dans les Etats les plus peuplés. Berles.d'origi ne. sa cohésion née de la haine. une guerre pour accroître sa puissance. les Américains politiquement inçonscients ne s'en rendirent pas compte. été l'unité~g~essive du Juif. il s'insinua habilement dans le parti« Démocrate ».t.~es forces de police des grandes vill. de libéraux déracinés de technocrates et d'étrangers pour doubler la population de la capitale en quelques années. les conscrits juifs ont un droit inconditionnel àune permission pour Pâques. Lehmann. des universités.

Cette année-là. et cette analyse peut commencer par une courte citation de ce texte inédit: Finalement.~ouvern~mentaux furent créés. et maintenant ~evenu reel. Elle pourrait avoir lieu ce. dans un jardin tranquille de Wiesbaden. PARTIE' . « 1960a été la première année où la situation politique mondiale a été mûre pour une ~rande ~uerre. une analyse de la situation mondiale16 En octobre 19lf6. le dernier moment possible étant probablement 1975. Ainsi l'Amérique prit unvisa~e sémitique. et pas plus tard que dans trente -l'alliance juive-anglo-saxonne et l'Empire russe mèneront la troisième de la série des guerres mondiales ». nécessairement composes de J~lfs.COLLECTION Hr.Ulf cherchait à placer sous son contrôle cha'!ue . la totalité de l'Europe occidentale sauf une partie de l'Allemag-ne.exp~esslon publique et d'influence. pas même des clairvoyants.ARTLANO LE PRDPHtTE DE L'IMPERIUM . p~r}e libre usa~e de tout le jeu constitutionnel des partl. l'hémisphère occidental entier. car il n avait pas 1 mtentlon de . pour s'ass.facteur. Mais le moment exact de son déclenchement n'est connu de personne à cet instant. un inconnu. au sens politique sinon militaire. l'Amérique-Juiverie contrôlait. Ceux qUI ~ Y . ni achetes.alent furent hués. Une multitude de .renoncer à son pouvoir. le Moyen-Orient.pas être menés par le bout du nez. il purgea le ~ouvernement central de tou~ ceux qUi n~ ~ouvalent .pas avant quinze ans. toute l'Afrique. le monde en flammes. et l'Extrême-Orient. dont les écrits et les actions ne sont appréciées que par ses ennemis et né~ativement17. rédig-ea une courte monog-raphie inlituléeLes Possjbilités de l'Allemagne. diffamés par des moyens ignobles.0pPos.ervices .urer qu il ~ Y au~alt Jamais plus une élection nationale libre. Une brève comparaison est nécessaire avec la situation de 19'f6. tout le Proche-Orient. d. et amslredults au silence.s et des m~Jontes. FRANCIS PARKER YDCKEY appropriée pour l'Amérique.tteannée. si lon~temps rêvé. Le J. Tout cela faisait les 9/10' de la surface de la Terre et plus des trois quart de la population de la Terre. ou une autre année après cette date.ANTHGl()Ü'E 130 131 .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful