P. 1
cas de coaching commentés

cas de coaching commentés

|Views: 295|Likes:
Published by Mar Bernad Albas

More info:

Published by: Mar Bernad Albas on Feb 21, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/15/2013

pdf

text

original

La notion de changement en profondeur émane de Gregory
Bateson, déjà à l’origine des niveaux logiques et des niveaux
d’apprentissage (cas n° 3). Bateson distingue deux types de

96

Cas nº 4

©

G

roupe Eyrolles

changements dans les systèmes humains : le changement qui
intervient à l’intérieur d’un système, qu’il nomme le change-
ment 1, et le changement qui affecte et modifie le système lui-
même, qu’il appelle le changement 2.

Changement 1 : l’homéostasie

Tout comme une personne ajoute ou ôte ses vêtements en
fonction de la température extérieure pour maintenir sa tem-
pérature intérieure, nous faisons des « changements » qui ne
font que nous maintenir dans la stabilité, dans l’équilibre.
C’est typique des entreprises où l’on pense que cela change,
mais où rien, en fin de compte, n’a réellement bougé. C’est le
cas également des personnes qui font « plus de la même
chose ». Il s’agit d’ajustements ou d’autocorrections. Quand
ces changements ne suffisent plus, le système entre en crise, et
c’est là que peut se produire un changement de type 2.

Changement 2 : l’évolution

Ici, c’est le système lui-même qui se modifie ou qui est modi-
fié. Il est en transformation, en évolution. On ne parle plus
d’adaptation, mais de changement réel. Au lieu de faire « plus
de la même chose », la personne change carrément de registre.
Au lieu de changer d’entreprise dans la même fonction, la per-
sonne change de métier, par exemple. Mais pour cela, elle a dû
changer certaines de ses croyances, transformer les règles qui
régissaient sa vie, sortir du pilotage automatique et se poser les
vraies questions : elle a dû reconstruire une réalité nouvelle.

Arnaud et Marc (cas n° 8) restent tous deux dans le type 1, en
homéostasie. Ils n’opèrent pas de changement profond et ne
font que s’adapter au système existant. Pour Arnaud, cette
homéostasie semble suffisante, à partir du moment où il
adapte son comportement, change son attitude vis-à-vis de
son équipe. En revanche, Marc aurait tout intérêt à opter pour

L’objectif d’Arnaud : retrouver sa motivation

97

©

G

roupe Eyrolles

un autre type d’affaires. Tant qu’il reste dans l’imprimerie, il
n’arrivera pas à faire le deuil de son échec passé, ou il devra
s’épuiser en énergie pour arriver à passer outre ce deuil et
retrouver l’enthousiasme de ses débuts au travail.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->