1

J(ote sur les Ecrdisses de
par
1. A. SCRIBAN
préparateur au l.aboratoire de Morphologie de l'Université de Jassv.
Relativement a la. faune carcinologique d'eau donce de
Roumanie, il n'existe que l'étude ,.l e )[1'. le profeseur Léon C.
Cosmovici SUl' les Crt'staceés des environs de Jassy, i>tude publiée
dans les rie r Cnil'ersit !; de Jassy, Tom 1.
{-éme fascicule de 1901, et dans laquelle Ollt été ennmerées
3U es pèces. Comme dans le cadre de l'étude citée n'entre
pas toutes léS Ecrevi!'ses Ile notre pit ys, je me s uis p:'oposé de
communiquer, dans cette note, les Ecrevisst's lille j'ai trouvées
ùans les eaUx de Roumanie.
La dètermination précise des espt-ces d'Enevissps me semble
intéressante. L'Ecrevisse t'tant nll type classique ponl" le,; tra-
voallx pratique,,; que les étudiants fOllt dans nos laboratoires.
Tout am;si int éressante Ille >iemble la r!"'partitioll géografiqne
<les llilférelltes espèces de ce genre.
Les e;;pilces (lil,ns l'ette note provIennent (lu materiel
recolté pendant les exceursions faites ell trois points Ilifférents
dn pays.
La première localiU' Il ét':' le (1':·.partelllent de
;'1 l' extrémité ouest dll pay,; j la seconde, le département de
VII, situ'" il lIord et la t rJÎsieme, le département
Scriban I.A. (1908): Note sur les Ecrevisses de
Roumanie. Annales Scientifiques de l’Université de
Jassy 5: 80-83
I::CIŒVISSES Dr: IWU.\!.\XIE 81
de .fa:;s}. J 'a.i trouvé trois espèce;; chacune éta.nt
caractéri:;tiqne <le l'une des troi" rpgions mentiollné;,>.
AôÜtCIIS t,jrrentinlit Schrank-Saxatilis C. L. Koch=fontinalis
P. Carbonnier (l 'Ecrevisse ,'t pieds blancs lies Français ou
krebs des Allemautb).
Parmi le;.: espèces troll\'ées, celle-ci, mesurant
fiO-Kil""", la plus petite. La ùtce ventrale des pinces est d'un
bla ne laiteux, d'où le nom donné par les Français. Le rostre de
cette se r';trécit en allant oe la La:<e \"ers le bout et prelHl
la forllle prei' rlue triangnlaire et Sim bout . prolfmge en une
I:onrte "'pill e. (Fig, 1),
(Fil!;. 1. )
(Fig, 2.)
.T'ai trouvé cette' espèce d,ln'; la. l'lVlere de Racovetzul
(dep. de Mi'lIpdintzi) où elle se trou\'e en très grande abondance.
C'est pourr[l!oi les habitants de ces ellnroits ont donné ù
(;t'tte ri"ière le nom (le HnCM'ctzU! (Le n'JIIl populaire Ile l'Erre-
en roulllain, ,' taut HILl:).
Le IWlllur e des individu", croit "l mes ur e qU'oH monte vl'rs
la ':<Jurce de ri\'ii'l'e, t)n Ile les Ir1l uve point dans la ri\'ip,!·p.
nd/-JI(' hquclle d,)JJue le ni dans Danube rl ans
lequel lIonne la Balllla. Cela s'explique pal' le fait que le Ra-
f'o"p.tzuL cuula:!t , dan", nne 1'f"g-ioJl IlI fJJl t!.ÇIll'U"'P di ", loquèe, lù
"it 1 .. " Carpathes passeJlt [e Dallube, constitue uJle ton'en-
ti ... lIe. avec de Jlombreuses r:ascat!es tllUt le Il e son
Cdt.e a[,"Jldall(" ilJI",,,i dans le snd de l'Europ\l,
pui,.: ell AJl g' letelTe et. P.1l Allell1agne 1\\1 nonl. EII(' est, en outre,
tl'l'" int'e"tf"I< par [a n'-'/II/'ft.iof"ldl" . I/ " tll"-;,
li

J
t.'
1. A.
A.,taws Huxley-flnviatilis Fabr. ,l pieds
rouges des Français ou Edelkrebs rles _\Ilemands).
Cette esp(:ce, mesura.nt 80-100""", est plus grande 'lue la
précédente. La. face ventrale des pinces sur une certaine
longueur, hl couleur rouge. Les bords du rostre sont pref'que
pal·allP.leg, ce qui la rlistingue de l'espèce précpdente. En outre,
l't'pine terminale du rostre est plus dhelopppe. (Fig. 2),
. . . . .
' . .-
.. .. : ::','
'.::
--...... .
(Fig. 3.)
,T'ai trouvé cette espèce dans la rh' ière (le HiM1' itm, ha-
hitant sous les piene!:'. On la trOU\'e rla"ns le nonl et rlans l 'c:< t
(le l'Europe centrale,
Cette espèce surtout est enormpment infestée pal' les Bran-
chiobrldles. On trouve ce parc\.Site en pIns grand nomhre tixt',
sur les pinces, parce'lue appen(lice;:, servant ,'L la marche ,
mettent le parasite en contact <\\'ec ci e nouvellps cour:hes d'eau
l'lus oxigenées .
.l,ta':!':; lCl'todact!lllts. Eschh. Cette espèce, arteig-nllnt des
(lilll ensionsjnsqu'ù 1,)0 ·_ lr)ouun., est la. plus g-rande (les trois
existantes en Roumanie. Les borct ... rlu r()stre sont pre"lIl1e pa-
rallél!'s, ('OlUllIe cl1ez l'Astacus 1I0uili", mais la. grande (·'pille, qlli
termine le rostre ayant se:; bonIs tle plus en plui: ral'prochi's
vers bout terminal, vren(l la forme u' lIn triangle. Le
rostre possr'>de une cl'l1te (lorsale tanuiSflue
,'!tez l' .. I SÜI CII .< Hobilis r.ette porte une st'rill LIll peLit.f's
''l'ill!'s l'Ull A apl" "s l' I\ul.I't:', La I:r,', te sïtill,t'I'IlIlIl'l
:,.. .
DE
il la base rln rostre, pnb, apl'l\:O; IIne petite distance, :<e continue
en sous la forme rl'une crète pins large et vontée. Cette
espèce possèdp, en outre, den x rle crtètes pos t-orbitaire
il leur parrie d'une "pine (épine post-orbi-
taire). Cet> crêtes sont (Iisposées de ch:lque coté en ligue droite
l'une (Ierrière l'autre et sèpart'>es l'al' une courte distance. Chez
le mâle, les piuces sont pin:,: developpées ql\e chez la femelle.
(Fig. 3.)
Cette espèce est caractéristic!ue rlu bassin pont.)-caspien.
Ecreyis"ès trouvées d:ln,; lè département de
appartiennent cl cette espi'ce . .r €' cl'lJis le,;: exi"tantes
dans la région rles collines et rle" pl:lines dn restant dn l'ays,
appartiennent it ceUe espéce.
A rlans les environR de Jassy, les Ecre\'isses
étaient abondantes il y a 7--8 ans; mais (Iepuis, iL la suite
(rUUe pet;te, elles sont de\'ennes très rar es.
Décembre 1907.
18in . .I1ilnc-};dlcardô. Hi:-toirt: naturelle de" Crustacés.
1869. Car/;cJlllI-ier P. L" 8crevisse.
1880. /{uJ.'ley Th. /{.
lR09. r,ampcrt K. Das Leben der Billnellgewiis!"el'.
---::::..:::.:..;.:;;;;;:;.... .
.,
'.

;;..' t
i
i
' .
T
i
Ir
, ;
C·)
t :
'"'
Il
, -
i .
l i
:
3j
i
. , , 1


. .
, 1:
.i
.. :
Il
, Il
!
!.
"

. r :