Recherche et innovation maritime

Les terminaux flottants pour l’importation du GNL ou quais « actifs »
Jean Pépin-Lehalleur Directeur général délégué de Doris Engineering

Les nouveaux besoins
Le marché du GNL (gaz naturel liquéfié à – 163° C) est en pleine expansion pour répondre au besoin des pays consommateurs, alimentés par des méthaniers amenant le GNL des pays lointains (Algérie, Égypte, Moyen-Orient, Indonésie, Australie, Afrique, Trinidad...). Ces méthaniers déchargent leurs cargaisons dans des terminaux avec appontement, bacs de stockage de GNL, systèmes de re-gazéification, utilités, etc. tels ceux de Fos-sur-Mer et de Montoir-de- Bretagne. De nombreux terminaux sont en projet en France et dans le monde. L’implantation de telles installations à terre présente des difficultés particulières : besoins de terrain en bord de mer ou dans un port existant, interférence avec le trafic maritime, aspects sécurité, réticence de la population riveraine (syndrome « NIMBY » (not in my back-yard) ou pas dans mon jardin). Les terminaux offshore sont une réponse à ces difficultés et les premières réalisations voient le jour actuellement en Italie, au Brésil et aux États-Unis : soit des installations gravitaires fixes en béton (GBS ou gravity base structure), soit des installations flottantes (FSRU ou floating storage regasification unit). L’enjeu principal pour ces terminaux offshore est leur disponibilité à faire accoster les méthaniers et à connecter les bras de déchargement cryogéniques en pleine mer de façon régulière (tous les 4 à 5 jours pour les gros terminaux) tout au long de l’année.

Le projet GIFT
Pour répondre à ce besoin, Doris Engineering a imaginé le concept GIFT (gas import floating terminal), basé sur une grande coque avec stockage de GNL, pivotant autour d’un amarrage sur touret grâce à des propulseurs transversaux et munie d’ailerons (« jupes ») horizontaux au niveau de la quille.

Avril 2007

1 La Revue Maritime N° 478 Institut Français de la Mer - 47, rue de Monceau - 75008 Paris - Tél : 0l 53 89 52 08 http://institutdelamer.org ou http://ifmer.org ou http://ifm.free.fr - e-mail : ifm@free.fr

tirant d’eau : 16 m (constant) .coque : 410 m x 65 m x 42 m .org ou http://ifmer. rue de Monceau .2 millions d’euros par un consortium comprenant : Doris Engineering (leader). puis GIFT avec méthanier à couple) ont été réalisées au BGO-First par Océanide à La Seyne-sur-Mer.org ou http://ifm.fr . Les caractéristiques retenues pour le projet sont : .free.export vers la terre : 27 millions de m3 de gaz à 100 bars par jour (45 000 m3/jour de GNL).47. les opérations peuvent se dérouler par des mers jusqu’à 2.e-mail : ifm@free. le GIFT est orienté partiellement en travers des vagues et du vent grâce à ses propulseurs transversaux arrières.75008 Paris .5 m de creux et des vents de 15m/s. Le projet a été développé grâce à l’appui financier de la Commission européenne dans le cadre du programme PCRD-6 Transport 1. Det Norske Veritas (sécurité et qualification). NDR Avril 2007 2 La Revue Maritime N° 478 Institut Français de la Mer . LMC (touret et mouillage). De ce fait.L’idée fondamentale était de s’inspirer du principe de la digue flottante du nouveau port de Monaco qui crée une zone calme dans l’avant-port et de l’appliquer à des conditions multidirectionnelles en haute mer.capacité de stockage: 350 000 m3 de GNL . Des simulations en temps 1 L’IFM ne peut que se féliciter de voir qu’un programme d’ingénierie navale de cette dimension a été soutenu par l’Europe. Deux campagnes d’essais en bassin (GIFT seul.Tél : 0l 53 89 52 08 http://institutdelamer.déchargement du méthanier : 20 000m3 /h de GNL . pour un budget de 3. Grâce à cette conception. Aker Yards SA (Coque et systèmes LNG).déplacement : 330 000 tonnes (dont 64 000 à 230 000 tonnes de ballast) .fr . créant ainsi une grande zone calme dont bénéficient les remorqueurs (2 remorqueurs de pointe et 2 remorqueurs pousseurs pour l’accostage final) qui assistent le méthanier pendant cette opération. NTUA (études hydrodynamiques). pour les manœuvres d’approche et d’accostage du méthanier.

Tél : 0l 53 89 52 08 http://institutdelamer.réel de manœuvres d’approche et d’accostage avec des remorqueurs ont été réalisées par Alkyon aux Pays-Bas. rue de Monceau . Les études ont porté particulièrement sur les points suivants : Avril 2007 3 La Revue Maritime N° 478 Institut Français de la Mer .e-mail : ifm@free.fr .free.fr .org ou http://ifm.org ou http://ifmer.47.75008 Paris .

.free.L’évaluation des coûts d’investissement et d’opération : l’ensemble des données de base.de capacité de stockage.org ou http://ifm. .Les calculs de l’amarrage du méthanier à couple avec dimensionnement des défenses et des aussières. Ses dimensions ont été dictées par des considérations : . .org ou http://ifmer.Tél : 0l 53 89 52 08 http://institutdelamer. .47. pour s’affranchir de tous les aspects portuaires et interférences locales.fr .La conception de la coque. La puissance totale installée est de 60 MW. 2 Haute pression.Comportements hydrodynamiques et premières optimisations des jupes horizontales : les essais en bassin ont validé les calculs des mouvements et des efforts d’ancrage et montrent que le GIFT peut remplir pleinement sa fonction de terminal en pleine mer. .fr Avril 2007 .75008 Paris . qui peut être assurée par des groupes générateurs bi-carburant (gaz ou gazole). procédures d’exploitation et des évaluations ont été faits en collaboration avec des opérateurs potentiels de tels terminaux. études. compatibles avec les débattements possibles des bras de déchargement cryogéniques (4 bras de 16 pouces pour le GNL plus un bras de 16 pouces pour le retour de la vapeur de gaz).de dimensions nécessaires pour son bon comportement à la mer . Domaine d’application du GIFT Le projet GIFT a été développé sur la base d’un gros terminal en pleine mer. 4 La Revue Maritime N° 478 Institut Français de la Mer . La puissance maximale nécessaire est de 50 MW dont 27 MW pour les propulseurs qui n’opèrent que pendant les manœuvres d’approche et d’accostage (après l’amarrage du méthanier. .e-mail : ifm@free. face aux éléments). le GIFT est remis en mode libre.Les calculs de puissance des propulseurs transversaux actifs pendant les manœuvres d’approche du méthanier. du touret avec ses joints tournants pour l’expédition du gaz via 2 ou 3 flexibles HP2 et un gazoduc sous-marins. équivalentes à celles de gros terminaux à terre . des systèmes GNL des utilités. rue de Monceau .

Son implantation a été étudiée pour plusieurs points du globe où des terminaux d’importation sont en projet : le golfe du Mexique. grâce à sa capacité à s’orienter pour des mers de Hs = 2.47. vent =35m/s.e-mail : ifm@free. Near-shore GIFT Une extrapolation du concept GIFT consiste à utiliser partiellement le concept du terminal flottant offshore. la Méditerranée. L’amarrage du terminal est basé sur le principe du soft-yoke (bras articulé souple) utilisé pour l’amarrage des FPSO4 sur structure fixe en faible profondeur. Ses dimensions ne seraient plus dictées par les conditions d’approche des méthaniers et ce terminal pourrait être conçu aussi bien pour des grosses capacités (300 000 m3) que pour des plus petites (180 000 m3).d’une longueur suffisante pour assurer l’amarrage par des aussières conventionnelles. 5 La Revue Maritime N° 478 Institut Français de la Mer . Il garde l’avantage d’une installation compacte. l’Inde. la disponibilité moyenne pour l’accostage des méthaniers est d’environ 95 % du temps. dégagée du littoral. Il serait conçu typiquement pour des conditions telles que Hs=2 m. et facile à installer.75008 Paris .de sa capacité à créer une zone calme suffisante pour les manœuvres d’approche du méthanier .fr Avril 2007 .fr .60 m dans le golfe du Mexique.org ou http://ifmer.. .free. par exemple). courant = 0.org ou http://ifm. la Chine.7m/s.5 m avec vents de 15 m/s en tenant compte des statistiques de persistance de mauvais temps pour les zones considérées. rue de Monceau . Ce principe se 3 Hauteur significative de la vague mesurée du creux à la crête. Le GIFT doit être positionné dans 75 m d’eau minimum pour assurer le fonctionnement correct de son mouillage par chaînes (16 lignes de 152 mm R5S pour un Hs3 extrême de 12. Les dimensions seraient alors : 175 m x 55 m x 38 m. Pour ces emplacements. sans nécessité d’aménagement de terrains.Tél : 0l 53 89 52 08 http://institutdelamer. mais pour des zones abritées telles qu’une rade d’un port existant : ce concept appelé Near-shore GIFT pourrait être installé partout où peut flotter un méthanier c’est-à-dire dans 15 m d’eau environ.

La coque assure les fonctions de stockage de GNL. 4 Floating.org ou http://ifm. Les terminaux GNL flottants font partie de la famille des « quais actifs » spécialisés (quais pour porte-conteneurs.e-mail : ifm@free.réalise par des bras articulés. quais pour ferry-boats. NDR 6 La Revue Maritime N° 478 Institut Français de la Mer . portant à leurs extrémités des masses importantes (jusqu’à 1 000 tonnes).free.75008 Paris . Storage and Offloading. Un tel concept semble plus économique et plus rapide à mettre en œuvre qu’un terminal à terre équivalent.Tél : 0l 53 89 52 08 http://institutdelamer. elle sert également de front d’accostage et d’amarrage.fr . supporte les équipements de regazéification et les bras de chargement .fr Avril 2007 . Production.47.org ou http://ifmer. suspendues par des chaînes : l’effet de pendule des masses suspendues constitue des ressorts de rappel qui reprennent les efforts statiques (essentiellement ceux dus au vent extrême) et les effets dynamiques (mouvements incoercibles de réponse aux vagues). rue de Monceau . pour vraquiers…) qui répondent aux besoins modernes du trafic maritime.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful