75 PARIS . RUE RÉAUMUR . cr: UJ <( •W Cl u 0 0.S. PARIS . .FRANCE D OM INIQUE s ERAFI NI 1- <( LILIANE GERARD N ORBERT (J) CI) 1- cr: <( NORMA 0' a.O.. METIV IER. ex: ex: UJ l- :::> ' ÊPOT L EGAL 2" TRI M ESTRE 1972 0 a:: w > :::> u ) CASADAMONT 1972 IMP.29 D'APRES DOCUMEN TATION ILLUSTRATIONS G.81 ..E.2 P 236 .LES EXTRA TERRESTRES L' EGNIGME DE •• BAlAN KARA OULA RÉALISATION ÉDITIONS CASADAMONT 108.

.

500 mètres d'alti•• tude se trouvent les cavernes et les grottes de BA. qui y vivent en troglodytes. l'autre par deux tribus les ORO PAS et les HAM. . à 3. Le site abrite une importante installation de télécommunications de l'Armée Chinoise .AN KARA OULA. Dans une vallée encaissée. sévèrement gardée par un détachement d'élite. En face sur le versant Oriental de la vallée un petit temple Tibétain veille sur la vie spirituelle des DROPA et des HAM..L'un des plus extraordinaires témoignages sur l'existence d'êtres venus de l'espace infini du cosmos a été décou•• vert dans le site de BAlAN KARA OULA aux confins du TIBET et de l'IN DE au centre de l'immensité Hymalayenne. Dans les flancs de la montagne la nature a creusé d'immenses grottes et cavernes dont une partie est occupée par les militaires Chinois.

.

notamment une décontraction et une maitrise de soi remarquables doublées d'un e indifférence totale à leur destin. à l'intérieur des cavernes. leurs gestes sont lents et mesurés. Ils tissent leurs étoffes et traitent euxmêmes les peaux destinées à leur habillement. Malgré cene apparence frêle ils sont dotés de pouvoirs extraordinaires inexistants chez l'homme normal. Leur taille ne dépasse pas 1 mètre 30.Les DROPA et les HAM sont les seuls habitants des cavernes de BAÏAN KARA OU LA. d'élevage. Ils ont construit à la manière des Indiens PUEBLOS. Ils vivent de chasse. de pêche. Ils peuvent acquérir en quelques . ne sont soumis à nulle activité rénumératrice. des habitations faites de terre et de bois.

que les savants n'avaient pu rattacher à aucun groupe humain connu. . C'étaient encore il y a quatre ans des hommes et des femmes d'origine indéterminée. ils ne peuvent survivre ailleurs que dans le site de BAlAN KARA OULA. .instants en cas de nécessité une force physique très supérieure aux possibilltés humaines. Ethniquement les DROPA et les HAM n'appartiennent à aucune race recensée sur notre planète..

.

L'intérieur de l'habitat des DROPA et des HAM est meublé très simplement. leurs ustensiles de cuisine sont taillés dans le bois ou confectionnés dans des peaux. . Les femmes se consacrent exclusivement aux travaux du ménage.

.

Celles-ci s'étendent sur plusieurs dizaines de kilommètres de profondetJr. Ceux-ci mesuraient de 35 à 50 centimètres de diamètre et étaient percés en leur centre d'un orifice circulaire de 3 à 5 centimètres de diamètre. Depuis cette époque 716 disques ont été découverts. Les DROPA et les HAM interrogés déclarèrent tout ignorer de la présence de ces disques. situe l'entrée des Grottes de BAlAN KARA OULA.. Il y a vingt cinq ans une unité de l'armée . portait un double sillon spiroïdal partant de l'orifice centra~ et rejoignant le bord extérieur.CH EK en mission dans le secteur entreprit l'exploration des grottes et y découvrit à même le sol une dizaine de disques semblables aux disques phonographiques.A proximité des cavernes des DROPA et des HAM se .. . du Maréchal CHANG KAI. et n'avoir jamais pénétré aussi profondément à l'intérieur des grottes. L'une des faces des disques.

.

qui émettaient des vibrations à un rythm inhabituel exactement comme s'ils avaient appartenu dans le uds' à un complexe électronique très évol ué. Les premières observations permirent d constater une importante proportion de cobalt dans composition des disques.Les premiers disques furent transportés à P~KIN al laboratoire de l'Université pour y subir des examens approfondis. .

.

Il s'agit d'une révélation bouleversante concernant les missions lancées sur I'HYMALA VA par des extra-terrestres il y a 12. Récemment après 22 ans de recherches le Professeur TSOUM OUM NUl dans une déclaration à J'Académie des sciences de PÉKIN révéla avoir identifié le sens des graphismes et des vibrations émises par les disques.De plus l'examen des doubles sillons au microscope électronique révéla des signes en relief dont le graphisme ne pouvait se comparer à nulle écriture connue de l'homme. .000 ans.

.

. Des extra-terrestres explorèrent méthodiquement la région et pénétrèrent dans les grottes et y installèrent des laboratoires d'observation terrestre.Le Professeur TSOUM OUM NUl expliqua : à cette lointaine époque des astronefs habités se posèrent à plusieurs reprises aux environs du site de BAlAN KARA •• OULA.

.

de BAlAN KARA OULA. les survivants parvinrent progressivement à s'adapter aux conditions de vie terrestre et.. A l'aterrissage les astronefs s'abimèrent sur Je sol. Les occupants se précipitèrent en catastrophe vers les cavernes où se trouvaient Jeurs laboratoires pour prendre contact avec leur planète. apparemment sans succès.Or plusieurs milliers d'années plus tard une mission pour une cause indéterminée fut dans l'impossibilité de se poser convenablement sur la terre. . Plusieurs des occupants périrent. Ils tentèrent vainement de réparer leurs vaisseaux. demeurèrent ainsi~ dans ce qui devait devenir longtemps après le site .

.

Des millénaires passèrent. . Le contact entre des êtres aussi différents ne fut pas Pourtant malgré la crainte de ces primitifs un dialogue put btir. Quand un jour un engin extra-terrestre se posa à proximité des cavernes occupées par des hommes d'apparence primitive. Ceux-ci virent avec terreur se diriger vers eux les quatre occupants de astronef.

.

indique que leurs ancêtres sont descendus des nuages dans leurs glisseurs aériens. dirigé vers l'infini de l'univers dans l'attente d'un retour des frères lointains des DROPA et des HAM .Après bien des hésitations l'un des cosmonautes put pénétrer à l'intérieur de la caverne et se méler aux membres de la tribu qui l'occupait. par la suite. Ainsi de nos jours. C'est à ce point du récit du Professeur TSOUM OUM NUl qu'est révélée l'égnigme de cette rencontre entre des êtres aussi différents en apparence. terrorisés se cachèrent au plus profond des cavernes. Donc les DROPA et les HAM issus eux-même de ces ancêtres primitifs. ils comprirent que • !es DROPA étaient venus dans des intentions pacifiques. de BAlAN KARA OU LA de nos jours. Cette même tradition évoque Je désespoir des ancêtres des HAM. l'identification et. En effet. le sont des extra-terrestres établis accidentellement sur notre planète il y a plusieurs milliers d'années. les occupants de ces cavernes sont les descendants lointains des cosmonautes immobilisés sur la terre dans le passé. Les HAM. Si l'on considère que d'une mission à l'autre venues du Cosmos plusieurs millénaires se sont écoulés. lle du e Professieur TSOUM OUM NUl des êtres issus d'un monde inconnu. la tradition chez les DROPA. ces êtres étranges que sont les DROPA et les HAM sont selon la thèse offici. C'est cette hypothèse qui explique la présence sur les lieux d'un puissant dispositif d'observation et de détection contrôlé par l'armée Chinoise. hommes. .. femmes. il est possible d'admettre la possibilité d'une incursion d'extra-terrestres dans le secteur . enfants... premiers occupants des cavernes face à leurs vaisseaux aériens détruits en atterrissant. Curieusement. En fait. l'interprétation de leurs vibrations •• révèlent l'extraordinaire origine des habitants de BAlAN KARA OULA. mais. leur désolation de ne pas avoir réussi à en construire de nouveaux. le déchiffrage des signes gravés sur les sillons des disques.

.

120 siècles avant notre ère au-dessus de r HYMALA VA... ..