You are on page 1of 4

DES POEMES A IMITER

POUR FAIRE FONCTIONNER DES NOTIONS GRAMMATICALES

(Extrait de "Jeux poétiques et Langue écrite" - Armand Colin)


Dans l'ouvrage, des conduites de séances sont décrites.

* LE GROUPE NOMINAL: LE NOM ET SES QUALIFIANTS

NOM ET COMPLEMENT DU NOM


(possibilité de faire le même travail avec des noms composés)

Cortège

Un vieillard en or avec une montre en deuil


Une reine de peine avec un homme d'Angleterre
Et des travailleurs de la paix avec des gardiens de la mer
Un hussard de la farce avec un dindon de la mort
Un serpent à café avec un moulin à lunettes
Un chasseur de corde avec un danseur de têtes
Un maréchal d'écume avec une pipe en retraite
Un chiard en habit noir avec un gentleman au maillot
Un compositeur de potence avec un gibier de musique
Un ramasseur de conscience avec un directeur de mégots
Un repasseur de Coligny avec un amiral de ciseaux
Une petite soeur du Bengale avec un tigre de Saint Vincent de Paul
Un professeur de porcelaine avec un raccommodeur de philosophie...

J.PREVERT (Paroles)

NOM ET SUBORDONNEE RELATIVE

Chanson de l'oiseleur

L'oiseau qui vole si doucement La porte que quelqu'un a ouverte


L'oiseau rouge et tiède comme le sang La porte que quelqu'un a refermée
L'oiseau si tendre l'oiseau moqueur La chaise où quelqu'un s'est assis
L'oiseau qui soudain prend peur Le chat que quelqu'un a caressé
L'oiseau qui soudain se cogne Le fruit que quelqu'un a mordu
L'oiseau qui soudain voudrait s'enfuir La lettre que quelqu'un a lue
L'oiseau seul et affolé La chaise que quelqu'un a renversée
L'oiseau qui voudrait vivre La porte que quelqu'un a ouverte
L'oiseau qui voudrait chanter La route où quelqu'un court encore
L'oiseau qui voudrait crier Le bois que quelqu'un traverse
L'oiseau rouge et tiède comme le sang La rivière où quelqu'un se jette
L'oiseau qui vole si doucement L'hôpital où quelqu'un est mort.
C'est ton coeur jolie enfant
Ton coeur qui bat de l'aile si tristement
Contre ton sein si dur si blanc. J.PREVERT (Paroles)

Extrait BCU n°74 stage juin 2004


* DIFFERENTS TYPES DE PHRASES

Je suis ravi de vous voir roucouler cette colombe!


bel enfant vêtu de noir.
- C'est un ivrogne qui boit
- Je ne suis pas un enfant dans sa chambre sous le toit.
je suis un gros éléphant.
Mets ta main dans ma main tendre
Quelle est cette femme exquise je t'aime ô ma fiancée!
qui savoure des cerises?
- Je n'suis point vot' fiancée
- C'est un marchand de charbon je suis vieille et j'suis pressée
qui s'achète du savon. laissez-moi passer!

Ah! Que j'aime entendre à l'aube J.TARDIEU

* SUBORDONNEES CONJONCTIVES

Quand la vie est un collier...


Quand...
Quand la vie est un collier...
Chaque jour est une perle Quand le lionceau déjeune
Quand la vie est une cage la lionne rajeunit
Chaque jour est une larme Quand le feu réclame sa part
Quand la vie est une forêt la terre rougit
Chaque jour est un arbre Quand la mort lui parle de l'amour
Quand la vie est un arbre la vie frémit
Chaque jour est une branche Quand la vie lui parle de la mort
Quand la vie est une branche l'amour sourit.
Chaque jour est une feuille...

J.PREVERT (Fatras) J.PREVERT


(La pluie et le beau temps)

Avec des "si"

Si les poissons savaient marcher


Ils aimeraient bien aller le jeudi au marché.

Si les canards savaient parler


Ils aimeraient bien aller le dimanche au café.

Et si les escargots savaient téléphoner


Ils resteraient toujours au chaud dans leur coquille.

C. ROY (Enfantasques)
Si...

Si la sardine avait des ailes, Si l'on pleurait lorsque l'on rit,


Si Gaston s'appelait Gisèle, Si le pape habitait Paris,
Extrait BCU n°74 stage juin 2004
Si l'on mourait avant de naître, Je marcherais les pieds en l'air,
Si la porte était la fenêtre, Le jour je garderais la chambre,
Si l'agneau dévorait le loup, Deux et un ne feraient plus trois...
Si les Normands parlaient zoulou, Quel ennui ce monde à l'endroit!
Si la mer Noire était la Manche
Et la mer Rouge la mer Blanche,
Si le monde était à l'envers, Jean Luc Moreau (L'arbre perché)

N.B. : Ce poème est également intéressant pour faire fonctionner le couple "Imparfait / Passé
Simple".

* LA CONJUGAISON

LE PRESENT DE L'INDICATIF

Je ris
Je ris
Tu ris
Nous rions
Plus rien ne compte
Sauf ce rire que nous aimons
Il faut savoir être bête et content.
B.Cendrars

LE FUTUR SIMPLE

J'écrirai le jeudi j'écrirai le dimanche


quand je n'irai pas à l'école
j'écrirai des nouvelles j'écrirai des romans
et même des paraboles
je parlerai de mon village je parlerai de mes parents
de mes aïeux de mes aïeules
je décrirai les prés je décrirai les champs
les broutilles et les bestioles
puis je voyagerai jusqu'en Iran
au Tibet ou bien au Népal
et ce qui est beaucoup plus intéressant
du côté de Sirius ou d'Algol
où tout me paraîtra tellement étonnant
que revenu dans mon école
je mettrai l'orthographe mélancoliquement.
R.Queneau (Battre la campagne)

LE PASSE SIMPLE

Le chameau Un chameau entra dans un sauna


Il eut chaud

Extrait BCU 74 stage juin 2004


Très chaud S'usa
Trop chaud
L'autre bosse ne s'usa pas.
Il sua Que crois-tu qu'il arriva?
Sua Le chameau dans le désert
Sua Se retrouva dromadaire.

Une bosse s'usa P.Coran (La tête en fleur)


S'usa

L'IMPERATIF PRESENT

Ode à la mer Pour un art poétique

Ô camarade océan,
Ne perds ni temps ni eau, Prenez un mot prenez-en deux
Ne te secoue pas tant, Faites cuire comme des oeufs
Aide-nous, prenez un petit bout de sens
Nous sommes les tout-petits puis un grand morceau d'innocence
Pêcheurs, faites chauffer à petit feu
Les hommes du rivage, au petit feu de la technique
Nous avons froid et faim, versez la sauce énigmatique
Tu es notre ennemi, saupoudrez de quelques étoiles
Ne frappe pas si fort, poivrez et puis mettez les voiles
Ne crie pas comme ça,
Ouvre ta caisse verte Où voulez-vous donc en venir?
Et dépose sur toutes A écrire
Nos mains vraiment ? à écrire ???
Ton présent d'argent:
Le poisson de chaque jour.

Pablo Neruda R.Queneau

Extrait BCU n°74 stage juin 2004

Related Interests