71

?
Un antiquaire arrêté
COMMISSAIRE JEANNIN : Bon, nous avons reçu un appel de notre collègue, Commissaire Magne,
spécialiste du réseau Sud. il parle d´un antiquaire parisien.
ETIENNE : Un antiquaire ? Soupçonné de vol ?
COMMISSAIRE JEANNIN : On écoute d´abord, Monsieur Favre, et on parlera après.
Message téléphonique
COMMISSAIRE MAGNE : Jeannin, c´est Magne, Charles Magne à Milan. J´ai une arrestation, deux
italiens, et un antiquaire parisien. Mais pas de coffret. Faîtes attention à Marseille.
LUCAS : Excusez-moi, je ne comprends pas. une arrestation ?
ETIENNE : Oui, arrêté par la police !. Tu comprends ?.
ETIENNE : Pas de coffret, donc, eux, ils ne l´ont pas volé.
COMMISSAIRE MAGNE : Etienne, appelez quand même votre ami René. Je vous donne la ligne
spéciale. il en sait peut-être plus que. on vous enregistre.
ETIENNE : . D´accord.
ETIENNE : Allo ?! René ?
RENÉ : Etienne ! Ca va ?
ETIENNE : René, où es-tu ?
RENÉ : Je suis encore à Milan. Les Pianotti ont trouvé des objets intéressants.
je leur en ai acheté ! Et aujourd´hui, je les vois pour une autre affaire !
ETIENNE : Fais attention quand même !
RENÉ : Mais oui. écoute, je dois y aller, je te rappelle plus tard ! Ciao !
COMMISSAIRE JEANNIN : Bon, cet antiquaire parisien, ce n´est pas René Dubonpré.
ETIENNE : René n´est pas un voleur.
COMMISSAIRE JEANNIN : Je l´espère.
Est-ce que René est arrêté par la police en Italie ?
...............................................
LES PRONOMS COMPLÉMENTS :
Les Pianotti ont trouvé des objets intéressants.
Je leur en ai acheté. = René a acheté des objets intéressants aux Pianotti.
Aujourd´hui, je les vois pour une autre affaire. = René voit les Pianotti pour une autre affaire.

ARRESTATION EN ITALIE
฀.฀
'|฀e-:฀~r:.ç.~.re
'|฀e-:฀rrcc~r:e.r
'|฀~฀.re฀~¹¹~.re฀~.ec฀5:.erre
'|฀~฀.re฀~¹¹~.re฀~฀!.|~r
'|฀~c|e:e฀ce฀|`.r¹crr~:.cr฀~฀
¸e~r-!.erre
5:.erre฀e-:฀.rç..e:.