Fig. IV .

10: Coupe de l’acrotère


5


15 5
Ftayat 2010
IV.2 Acrotère
IV.2.1 Introduction
Le rôle de l’acrotère est d’assurer la sécurité totale au niveau dd la terra/se
inaccessible et de protéger le gravie dE la 0oussée du vent d’où al forlE un écran.
S =
u.uS × u.2
2
+ (u.1 × u.2) + (u.S × u.1S)
S = u.1m
2

Géométrie
La hauteur 60cm
L’épaisseur 15cm
L’enrobage 2cm
La surface 0.1m
2
L’enrobage 2cm





IV.2.2 Ferraillage
IV.2.2.1. Sollicitation
L’acrotère est assimilé à une console encastrÉe au niveau
du plancher soumis au poids propre et la surcharge
d’exploitation. le calcul se fait par un% b,ndE de 1 m.
*Selon R.P.A on a :
WP : Le Poids Propre de l’Acrotère.
A : Coefficient d’Accélération «Groupe d’Usage 2 ;
Zone IIa» ⇒ A = 0,15
CP : Facteur de Force Horizontale Variant entre 0,3 et 0,8 ;
CP = 0,8.
WP = 25 × 0,1= 2,5 KN/ml.
FP = 4 × 0,15 × 0,8 × 2,5 ⇒ FP = 1,2KN/ml.

Matériaux
Béton de résistAnce 25MPa
Acier de limite élasTique 400MPa
. Schéma statique



10





IV.2.2.2 Calcul de l’excentricité
• L’excentricité de 1
er
ordre :

• L’excentricité additionnelle :

• L’excentricité de 2
éme
ordre :



La section partiellement comprim
IV.2.2.3 Sollicitation au centre de gravité de l’acier tendue
• E.L.U :


• E.L.S :
E.L.U
La charge permanente ultime

3,375 KN
La surcharge d’exploitation ultime

1,8KN
Moment d’encastrement

1,08 KN.m
E.L.S
La charge permanente ultime

2,5 KN
La surcharge d’exploitation ultime

1,2 KN
Moment d’encastrement

0,72 KN.m

m

IV.2.2.4 Calcul de ferraillage
Calcul des moments réduits
Etat limite de
compression du béton



Si :
alors :
« Pas d'aciers comprimés »
alors :
« Aciers comprimés nécessaires »

Pas d'aciers
comprimés
Calcul des paramètres caractéristiques de la section
Coefficient de la fibre neutre

α=0.007
Ordonnée de la fibre neutre

y=0.0008m
Bras de levier du couple interne

Zb=0.119m
Détermination de la section théorique des aciers tendus
Section théorique d’acier

Condition de non fragilité

Choix des sections commerciales (les armatures tendus)
6T6
Les armatures de répartition

0.425cm
2

3T6

IV.2.2.5 Vérification à L’ELS
• Vérification de l’effort tranchant :
Vérification de la contrainte de cisaillement
Contrainte tangente

0.1
Contrainte tangente limite

2.50
Vérification de la contrainte de
cisaillement

0.1 < 2.5 vérifiée
















Figure IV.11 coupe de l’acrotère










15 cm
10
cm
5 cm
60 cm
F
P
Ø6
Ø6
100 cm
15 cm
Ø6
Ø6
Q
10 cm
70 cm
G
Tigre 2006
2. CALCUL DE L’ACROTERE :

2.1 Définition :

L’acrotère est un élément structural contournant le bâtiment conçu pour la protection
de ligne conjonctif entre lui même et la forme de pente contre l’infiltration des eaux
pluviales.
Il est assimilé à une console encastrée au plancher terrasse. La section la plus
dangereuse se trouve au niveau de l’encastrement. Il est réalisé en béton armé.
L’acrotère est soumis à son poids propre (G) qui donne un effort normal N
G
et une
charge d’exploitation horizontale non pondérée estimée à 1000 N/ml provoquant un
moment de flexion.
Donc le calcul s’effectue pour une bande de 1ml en flexion composée.
Soit une section de (10*100 cm
2
) bande de 1m.

2.2 Étude de l’acrotère:

L’acrotère est un élément qui coiffe le bâtiment à sa partie supérieure.








G: poids propre =1.963 kN/ml.
Q : surcharge d’exploitation=1 kN/ml.

2.3 Sollicitations:

ELU :
N
u
=1,35.N
G
= 1,35. 1,963 =2,65 KN/ml
M
u
=1,5.N
Q
.h= 1,5. 1. 0,7=1,05 KN.m

ELS :
N
ser
=N
G
=1,963 KN/ml .
M
ser
=1 . 0,7 = 0,7 KN.m

Schema statique:
Le ferraillage se fera en flexion composée,
en fissuration préjudiciable sur un mètre linéaire.
h=0,1 m.
b =1 m.
d=0,9.h=0,09m.
Q
G
Fig 4.3 : Schema statique

2.4 Le ferraillage vertical
1. Calcul de la section à l’ELU :
e = e
1
+e
2

e
1
= e
0
+e
a

e :excentricité totale de calcul.
e
0
= excentricité de la résultante.
e
a
= excentricité additionnel.
e
2
= excentricité due aux effets du second ordre.
e
0
= Mu/Nu = 0,396m.
e
2
=
) 2 .(
. 10
. 3
4
2
αφ +
h
l
f

l
f
= 2.l
0
= 2×0,7 = 1,4 m.
i =
B
I
I =
12
.
3
h b
; B = b.h
i = 0,029.
λ = 1,4 / 0,029 = 48,27.
λ
max
≤ max (50, min[67.e
0
/h,100])
λ
max
≤ 100
α = 10(1-Mu/1,5.Mser) = 0
e
2
=
1 , 0 . 10
4 , 1 . 3
2
4
2
× = 1,176.10
-2
.
e
a
= max(0,02 ; 70/250) = 0,02 m.
e = 0,396+0,02+0,01176 = 0,427 m
l
f
/h = 14
max (15 ; 20.e
1
/h) = 83,2. L
f
/h < 83,2
On va tenir compte des effets du second ordre.
Majoration des sollicitations :
e
0
/h= 3,96 >0,75.
γ
f
: coefficient de majoration.
(
(
¸
(

¸

|
¹
|

\
|
× + = 4 , 1 ;
35
15 . 0 1 min
0
2
e
h
f
λ
γ = min (1,072 ; 1,4) = 1,072 m
Les sollicitations majorées:
N’
u
= γ
f.
. Nu = 2,84 KN/ml
M’
u
= N’u.e = 1,212 KN.m.
M
ua
= M’u+N’u(d - h/2).
M
ua
= 1,325 KN.m.
Le calcul se fera par assimilation à la flexion simple.
µ =
17 , 14 . ) 09 , 0 (
10 . 325 , 1
2
3 −
= 0,011 < 0,186 domaine 1
α = 0,0138.
Z = 0,0895 m
ε = 10%
o

σ
s
= 348MPA
As
4 3
3
10 10 84 , 2
0895 , 0
10 235 , 1
348
1
×
(
¸
(

¸

× −
×



As = 0,3149cm
2
.

2. Calcul de la section à l’ELS
N
ser
= 1,963 KN/m
M
ser
= 0,7 KN .m
e
0
= M
ser
/ N
ser
= 0,356m.
M
uaser
= M
ser
+N
ser
(d - h/2)=0,778 KN.m
σ
bc
= 0,6ƒ
c28
=15 MPa
σ
st
= min(2/3 ƒ
e
,
28
110
t
f × η ) =202 MPa
x =(15σ
bc
/(15σ
bc
+ σ
st
))×d = 0,047m
z =d - x/3 = 0,0743
M
1
=1/2.x.b.Z . σ
bc
=0,0262 MN.m
M
uaser
=0,0778 t.m ≤ M
1
= 2,62 t.m
Donc : pas d’armatures comprimées
A
S
=1/ σ
st
(M
uaser
/Z – N
ser
)
A
S
=0,42 cm
2
/ml

Condition de non fragilité :
A
S
≥ 0,23 b.d f
t28
/ f
e
= 1,09 cm
2

A
smin
= 1,09cm
2
.
A
S
= max(A
Su
,A
Sser
,A
Smin
) =1, 09cm
2
.
Choix des barres : 4HA8 soit

Espacé de 25cm
Armature de répartition :
A
r
= As / 4=0,28 cm
2
.
Choix des barres : 4HA6 soit
Espacé de 20cm
Vérification à l’effort tranchant :
u
τ = min {0,15.25/1,5 ; 4}=2,5 MPA
u
τ = Vu/b.d =1,5.Q/0,09 = 0,017MPA.
u
τ <
u
τ Il n’est pas nécessaire de concevoir des armatures transversales, les
armatures de répartition sont suffisante.

Vérification l’effort due au séisme :
D’après le RPA99V2003 (Article 6.2.3) les éléments non structuraux doivent
être calculés sous l’action des forces horizontales suivant la formule suivante ;
F
P
= 4 A C
P
W
P

A: coefficient d’accélération de zone.
A =0,25 (groupe2, zone III).
C
P
: facteur de force horizontale.
C
P
=0,80 (élément en console)
W
P
: poids de l’acrotère
W
P
= 0,1963t/ml
D’où : F
P
= 4×0,25×0,80×0.1963
F
P
= 0,157 t/ml
Soit Q = 0.1t/m (surcharge due a la main courante)
Donc : Q < F
p



Ferraillage
As =1.13 cm
2

As =2.01 cm
2

-Etat limite ultime
N
U
= 1.35 N
G
= 1.35 ×0,1963 =0,265t/ml
M
U
= 1.5 M
Q
= 1.5×0,7×0,157 = 0,164 t.m/ml.
-Etat limite de service
N
ser
= N
G
=0,1963t/ml
M
ser
= M
Q
= 0.7×0,157=0,109 t.m/ml
Calcul de la section à l’ELU :
e = e
1
+e
2

e
1
= e
0
+e
a

e : excentricité totale de calcul.
e
0
: excentricité de la résultante.
e
a
: excentricité additionnel.
e
2
: excentricité due aux effets du second ordre.
e
0
= Mu/Nu = 0,618m.
e
2
=
) 2 .(
. 10
. 3
4
2
αφ +
h
l
f

l
f
= 2.l
0
= 2×0,7 = 1,4 m.
i =
B
I
I =
12
.
3
h b
; B = b.h
i = 0,029.
λ = 1,4 / 0,029 = 48,27.
λ
max
≤ max (50, min [67.e
0
/h,100])
λ
max
≤ 100
α = 10(1-Mu/1,5.Mser) = 0
e
2
=
1 , 0 . 10
4 , 1 . 3
2
4
2
× = 1,176.10
-2
.
e
a
= max(0,02 ; 70/250) = 0,02 m.
e = 0,618+0,02+0,01176 = 0,649 m
l
f
/h = 14
max (15 ; 20.e
1
/h) = 127.6. L
f
/h < 127.6
On va tenir compte des effets du second ordre.
Majoration des sollicitations :
e
0
/h= 6.18 >0,75.
γ
f
: coefficient de majoration.
(
(
¸
(

¸

|
¹
|

\
|
× + = 4 , 1 ;
35
15 . 0 1 min
0
2
e
h
f
λ
γ = min (1,072 ; 1,4) = 1,072 m
Les sollicitations majorées:
N’
u
= γ
f.
. Nu = 2,84 KN/ml
M’
u
= N’u.e = 1,843 KN.m.
M
ua
= M’u+N’u(d - h/2).
M
ua
= 1,956 KN.m.
Le calcul se fera par assimilation à la flexion simple.
µ =
17 , 14 . ) 09 , 0 (
10 . 956 , 1
2
3 −
= 0,017 < 0,186 domaine 1
α = 0,021.
Z = 0,0892 m
ε = 10%
o

σ
s
= 348MPA
As
4 3
3
10 10 84 , 2
0892 , 0
10 956 , 1
348
1
×
(
¸
(

¸

× −
×



As = 0,548cm
2
.
Calcul de la section à l’ELS
N
ser
= 1,963 KN/m
M
ser
= 1.09 KN .m
e
0
= M
ser
/ N
ser
= 0,555m.
M
uaser
= M
ser
+N
ser
(d - h/2)=1.168 KN.m
σ
bc
= 0,6ƒ
c28
=15 MPa
σ
st
= min(2/3 ƒ
e
,
28
110
t
f × η ) =202 MPa
x =(15σ
bc
/(15σ
bc
+ σ
st
))×d = 0,047m.
z =d - x/3 = 0,0743.
M
1
=1/2.x.b.Z . σ
bc
=0,0262 MN.m
M
uaser
=0.1168 t.m ≤ M
1
= 2,62 t.m
Donc : pas d’armatures comprimées
A
S
=1/ σ
st
(M
uaser
/Z – N
ser
)
A
S
=0,68 cm
2
/ml
Condition de non fragilité :
A
S
≥ 0,23 b.d f
t28
/ f
e
= 1,09 cm
2

A
smin
= 1,09cm
2
.
A
S
= max(A
Su
,A
Sser
,A
Smin
) =1, 09cm
2
.
Choix des barres : 4HA8 soit

Espacé de 25cm
Armature de répartition :
A
r
= As / 4=0,28 cm
2
.
Choix des barres : 4HA6 soit
Espacé de 20cm
Vérification à l’effort tranchant :
u
τ = min {0,15.25/1,5 ; 4}=2,5 MPA
u
τ = Vu/b.d =1,5.Q/0,09 = 0,017MPA.
u
τ <
u
τ Il n’est pas nécessaire de concevoir des armatures transversales, les
armatures de répartition sont suffisante voir (Fig 4.4).










As =2.01 cm
2

As =1.13 cm
2

50 cm
8 cm
2 cm
15 cm
R+6
III.2 Calcul de l’acrotère :
L’acrotère est considéré comme une console verticale encastrée au niveau du plancher
terrasse et calculée à la flexion composée sous l’effet d’un effort normal et un moment
fléchissant.












III.2.1 Calcul de charge :
Poids propre (effort normal) :
N = [0,1 * 0,6 + (0,08*0,15) +(0,02/2 *0,15 )]*25*1= 1,84 KN/ml
N = 1,35*G = 1,35 *1,84 = 2,5KN/ml
III.2.2 Surcharge :
Q = 1KN/ml
Qu = 1,5*1 = 1,5KN/ml
III.2.3 Le moment M :
M = Qu*0,6 = 1,5*0,6 = 0,9 KN
a. Calcul de l’excentricité :
eo = M/N = 0,9/2,5 = 0,36 m
e1= ht / 6 = 0,017m
eo> e1 → la section est partiellement comprimée .
b. Calcul du ferraillage :
Moment de fictif : Mf = N * f +M
Avec :
N : effort normal
f : distance entre le point d’application (N) excentré aux armatures tendues.
f = e +(d – ht / 2 ) = 0,36 + [ ( 0,10 - 0,02 ) – 0,10/2 ]
f = 0,39m
Donc :
M
f
= (2,5*0,39) + 0,9 = 1,9KNm
III.2.4 Calcul des armatures:






et d = 10 – 2 = 8cm et b = 1m


fbu d b
Mf
* *
µ
2
=
Mpa
b
fc
f
bu
2 , 14
5 , 1
25 * 85 , 0 28 * 85 , 0
= = =
γ
0206 , 0
2 , 14 * 08 , 0 * 08 , 0 * 1
001 , 0 * 9 , 1
µ = =
M
Qu
N
Fig N°12
Fig N°13
T 8 espa
25 cm
T 6 espa
25 cm



y= α * d = 0,026*0,08 = 0,0021

Calcul de Z :

Z = d-0,4y = 0,08 – 0,4 * 0,0021 = 0,079m











On remarque que la section qu’on a
adoptée est faible alors on calcul la section minimale :
4cm
2
/m périmètre
A
min
= max
0,2 * B/100

4 cm
2
/m (1+01)
2

A
min
= max
0,2*10*100/100


1,82 cm
2
A
min
= max Alors Amin = 2cm
2

2 cm
2

On T8 , A = 2,01cm
2 ,
,espacement = 25cm

⇒ ⇒⇒ ⇒ Armature de réparation :
Ar =1/3*A → Ar 1/3*2,01
Ar = 0,67cm
2


3T8= 1,13 , épaisseur = 25cm



( ) 026 , 0 ) 0206 , 0 * 2 ( 1 1 ( 25 , 1 2 1 1 ( 25 , 1 = − − = − − = µ α
s A
Mf
A
σ * 1

1
=
Mpa
s
fe
S
348
15 , 1
400
= =
γ
σ
ml cm
A
/ 69 , 0
0001 , 0 * 348 * 079 , 0
001 , 0 * 9 , 1
2
1
= =
ml
cm
s
Nu
/ 62 , 0
0001 , 0 * 348 * 079 , 0
001 , 0 * 2500
69 , 0 -
A
A
2
1
= − = =
σ
Fig N°14

Promotion 2006 Mounir Rafiq
V.3) CALCUL DE L’ACROTERE :

1. Définition :

L’acrotère est un élément structural contournant le bâtiment conçu pour la protection
de ligne conjonctif entre lui même et la forme de pente contre l’infiltration des eaux
pluviales.
Il est assimilé à une console encastrée au plancher terrasse. La section la plus
dangereuse se trouve au niveau de l’encastrement. Il est réalisé en béton armé.
L’acrotère est soumis à son poids propre (G) qui donne un effort normal N
G
et une
charge d’exploitation horizontale non pondérée estimée à 1000 N/ml provoquant un
moment de flexion.
Donc le calcul s’effectue pour une bande de 1ml en flexion composée.
Soit une section de (10*100 cm
2
).

2. Étude de l’acrotère:

L’acrotère est un élément qui coiffe le bâtiment à sa partie supérieure.











G: Poids propre =145kg/ml.
Q : Surcharge d’exploitation=90kg/ml.

Sollicitations:

ELU :

N
u
=1,35.N
G
= 1,35. 0, 145=0,195 t/ml
M
u
=1,5.N
Q
.h= 1,5. 0,09. 0,6=0,081t/ml.

ELS :

N
ser
=N
G
=0,145 t/ml.
M
ser
=0,09.0,6=0,054 t/ml.


Schéma statique:
Q
10 cm
60 cm
G
Q
Figure V-5 : Acrotère












Le ferraillage se fera en flexion composée, en fissuration préjudiciable sur un mètre
linéaire.
h=0,1 m.
b =1 m.
d=0,9.h=0,09m.

a. Le ferraillage vertical

Calcul à l’ELU :

e
T
= e
1
+e
a
+e
2

e
T
: Excentricité totale de calcul.
e
1
= Excentricité de la résultante.
e
a
= Excentricité additionnelle .
e
2
= Excentricité due aux effets du second ordre.
e
1
= Mu/Nu = 0,415m.
e=h/6=0.1/6=0.016m
e
1
>e :d’où la section est partiellement comprimée.
e
2
=
) αφ + 2 .(
h . 10
l . 3
4
2
f

l
f
= 2.l
0
= 2.0,6 = 1,2 m.
i =
B
I
I =
12
h . b
3
; B = b.h
i = 0,029.
λ = 1,2/0,029 = 41,38.
λ λλ λ < << < 50 ⇒ pas de risque de flambement.
e
2
=
1 , 0 . 10
2 , 1 . 6
4
2
= 8,64.10
-3
.m
e
a
= max(0,02 ; 0.6/250) = 0,02m.
e
T
= 0,415+0,02+0,00864 = 0,443m
l
f
/h = 12
max (15 ; 20.e
1
/h) = 83. L
f
/h < 83.
On va tenir compte des effets du second ordre.


G
Majoration des sollicitations :
e
1
/h=4.15>0.75
γ
f
: coefficient de majoration.
λ
f
= min (1+0,15(λ/35)
2
.h/e
1
; 1,4)m
= min (1,336 ; 1,4) = 1,336m
N’
u
= λ
f.
. Nu = 0,26 t/ml.
M’
u
= N’u.(e
1
+e
a
)= 0,113 t.m/ml.
M
ua
= M’u+N’u(d-h/2).
M
ua
= 0,123

Le calcul se fera par assimilation à la flexion simple.

µ =
17 , 14 . ) 09 , 0 (
123 , 0
2
10
-2
= 0,0107 < 0,186 domaine 1
α = 0,0134.
Z = 0,089m
ε = 10%
o

σ
s
= 348MPA
As = [
348 . 089 , 0
123 , 0
-
348
26 , 0
].10
2

As = 0,32cm
2
.

Choix des barres : 4HA6 soit As = 1,13cm
2
.
As
min
=0,23.0,09.2,1/400 = 1,08cm
2
.
S
t
=20cm.






b. Armature de répartition :

A
r
=As/4=0,28 cm
2
.
Choix des barres : 3Ф 6 soit As =0,85cm
2


Vérification à l’effort tranchant :

u
τ = min {0,15.25/1,5 ; 4}=2,5MPA
u
τ = Vu/b.d =1,5.Q/0,09 = 0,015MPA.
u
τ <
u
τ Il n’est pas nécessaire de concevoir des armatures transversales, les
armatures de répartition sont suffisants.













1 1







Figure V-6 : Disposition des armatures dans l’acrotère


3HA6 (2 nappes)
4HA6
Coupe 1-1
3HA6 (2 nappes)
4HA6
R+8 Sap 2000
III) Calcul des éléments

III-1) L’acrotère

Introduction

Il sera calculé comme une console encastrée au niveau du plancher terrasse.
Il est soumis à un effort G dû à son poids propre et à un effort latéral Q dû à la main
courante, engendrant un moment de renversement M dans la section d’encastrement. le
ferraillage sera déterminé en flexion composée pour une bonde de 1m de longueur.
















1-1) Schémas statiques













1-2) Calcul des efforts

Effort normal dû au poids propre :
S G ⋅ = ρ
G = 25[(0,6 X 0,1) + (0,1 + 0,1)] - (0,02 x 0,2 /2)
G = 1,7 KN /m2
ρ : Masse volumique du béton.
S : Section longitudinale de l’acrotère.
Effort horizontal dû à la main courante : Q =1KN/ml
H
=
6
0
c
m

10
10
Figure :III-1 coupe verticale de l’acrotère
Digramme des Efforts
normaux N=G
Diagramme des moments
M = Q.H
Diagramme des efforts
tranchants T=Q
H

Q
G
Fig :III -2
Effort normal : N = 1,7 KN /m

Moment de renversement M dû à l’effort horizontal : M = Q x H =1 x 0,6 = 0,6KN.m

1-3) Combinaisons de charges
a) E L U :La combinaison est 1,35 G + 1,50 Q
Effort normal de compression dû à G : N
u
= 1,35 x G = 1,35 x 1,7 = 2,295 KN/ml
Moment de renversement dû à Q : M
u
= 1,50 x M
Q
= 1,50 x 0,6 = 0,9 KN.m
b) E L S : La combinaison est G +Q
Effort normal de compression : N
s
= G = 1,7KN/ml
Moment de renversement : M
s
= 0,6KN.m

1-4) Ferraillage
Il consiste à l’étude d’une section rectangulaire soumise à la flexion composée.





C : Centre de poussée
e : Excentricité
M
f
: Moment fictif calculé par rapport au C.D.G des armatures tendues.

a) Calcul de l’excentricité

m e
N
M
e
u
u
u
u
392 . 0
295 . 2
9 . 0
= =
=

e
u
= 39,2 cm
h / 2 – c =10 / 2 –3 =3cm
⇒ e
u
=39,2

> h/2-c= 3
D’où Le centre de pression se trouve à l’extérieur de la section limitée par les armatures,
et l’effort normal (N) est un effort de compression, donc la section est partiellement
A′
A
d
c
h

G GG G
•G
N
M
comprimée, elle sera calculée en flexion simple sous l’effet d’un moment fictif M
f
puis
on se ramène à la flexion composée.

b) Calcul en flexion simple
g = e
u
+ h /2 – c = 0,392 + 0,1/2 - 0,02 = 0,422
-Moment fictif :

M
f
= N
u
x g = 2,295 x 0,422 = 0,978 KN.m

2 . 14 ² 8 100
1000 978 . 0
² × ×
×
=
⋅ ⋅
=
bc
u
b
f d b
M
µ
µ
b
= 0,0106 < µ
R
= 0,392 ⇒ S. S. A
µ
b
= 0,0106 ⇒ β = 0,995
-Les armatures fictive :

348 8 995 . 0
10 978 . 0
3
× ×
×
=
⋅ ⋅
=
s
f
f
d
M
A
σ β

A
f
= 0,349 cm²

c) Calcul en flexion composée
La section réelle des armatures :
348
95 . 22
35 . 0 − = − =
s
u
f
N
A A
σ

A = 0,285 cm²

1-5) Vérification à l’ ELU

1-5-1) Condition de non fragilité


cm 3 . 35
7 . 1
6 . 0
N
M
e
s
s
s
= = =

8 185 . 0 5 . 35
8 455 . 0 5 . 35
348
1 . 2 8 100 23 . 0
A
min
× −
× −

× × ×
=

A
min
= 0,820 cm² > A
calcul
= 0.285 cm²
La condition n’est pas vérifiée.
Par conséquent nous prenons :
A = A
min
= 0,820 cm²
Soit :
5HA8 /ml = 2,51cm² avec un espacement S
t
= 20 cm

Armatures de répartition
A
r
= A / 4 = 2,51 / 4 = 0,627 cm².
Soit :
4HA8 = 2,01 cm² Avec S
t
= 25cm

1-5-2) Vérification au cisaillement

Nous avons une fissuration préjudiciable, d’où

τ = min ( 0,15 f
c28
/ γ
b
; 4 Mpa ) = 2,5 MPa

bd
V
u
u
= τ ; V
u
= 1,5 KN
τ
u
= 1500 / 80 x1000 = 0,0185 MPa
τ
u


Condition vérifiée,
Alors les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

1-5-3) Vérification de l ‘adhérence des barres

τ
se


= Ψ
s
f
t28
=1,5 x 2,1= 3,15 MPa



=
i
u
se
d
V
µ
τ
9 . 0

∑ u
i
: Somme des périmètres utiles des armatures
∑ u
i
= 5 x 3,14 .0,8 =12,56cm

56 . 12 80 9 . 0
1000 5 . 1
× ×
×
=
se
τ

se
τ = 0,166 MPa <

τ
se
=

3,15 MPa ⇒

Condition vérifiée.

1-5-4) Vérification des contraintes à L’E L S

L’acrotère est exposé aux intempéries, donc la fissuration est considérée comme
préjudiciable.
N
s
= 1,7 KN
M
s
= 0,6 KN/m
e
s
=
s
s
N
M
=
7 1
6 0
,
,
= 0,35 m e
s
=35 cm
e
s
= 35 cm >
6
h
=
6
10
= 1,66 cm
⇒ La section est partiellement comprimée.
On doit vérifiée :
σ
st ≤

st
σ σ
st :
contrainte dans les aciers tendues
σ
sc ≤
sc
σ
σ
sc :
contrainte dans les aciers comprimée

bc
σ ≤
bc
σ
bc
σ :
contrainte dans le béton comprimée

st
σ

: contrainte limite dans les aciers tendues


sc
σ
: contrainte limite dans les aciers comprimée


bc
σ
: contrainte limite dans le béton comprimée.
σ
sc ≤
sc
σ
il n y a pas lieu de vérifier car il n y a pas acier comprimée.(SSA)
σ
st
=

v
s
A d
M
1
β


1
ρ =
bd
A
v
100
= 314 0
8 100
51 2 100
,
x
, x
=

1
β = 0,912 , K = 0,024

st
σ MPa ,
, x x ,
x ,
8 32
51 2 8 912 0
10 6 0
3
= =





⇒ s σ = min
)
`
¹
¹
´
¦
f
c
n
fe
/ 28
. 110 ,
3
2
n = 1,6 ; Barre H.A


st
σ

= min { } 633 , 201 ; 66 , 266 = 201,633 MPa
σ
st
= 32.8 MPa

<

st
σ

= 201,633 MPa ⇒ condition vérifiée

bc
σ
= k σ
st
= 0,024 x 32,8 = 0,787 MPa

bc
σ
= 0,787 MPA <
bc
σ
= 15 MPa ⇒ condition vérifiée.

1-5-5) Vérification de l’acrotère au séisme

Le RPA99 préconise de calculer l’acrotère sous l’action des forces sismiques suivant
la formule :

F
p
= 4. A. C
p
. W
p
(Art 6.2.3 RPA99)

A : coefficient d’accélération de zone.
(A = 0,15, en zone IIa, groupe d’usage 2 )
W
p
: poids de l’acrotère W
p
= 1,7 KN/ ml ;
C
p
: facteur de force horizontal C
p
= 0,8
F
p
= 4 x 0,15 x 1,7 x 0,8 = 0,816 < Q = 1 KN /ml.
⇒ Il est inutile de calculer l’acrotère au séisme