« JM AYRAULT clarifie les délais mais repart à zéro pour l’ensemble des études : un vrai recul !

» pour Vincent CAPO-CANELLAS, Sénateur-Maire du Bourget

Le discours du Premier Ministre m’a largement laissé sur ma faim : il semblait découvrir le Grand Paris et les difficultés de transports que nous vivons. Plus gênant, la tonalité assez générale du propos renvoie beaucoup de sujets à des études à mener. On se croirait revenus trois ans en arrière. Heureusement le dossier de presse est plus fourni… Sur le phasage qu’il contient, la partie Pleyel- Le Bourget et Le Bourget-Noisy Champs est indiquée « à l’horizon 2023 » dans les cartes et « avant 2025 » dans le texte ! Nous sommes dans la temporalité du rapport Auzannet. Par contre, je suis extrêmement inquiet de voir que le Premier Ministre renvoie la définition du mode de transport à des « études ultérieures », avec des « appels d’offres sur performances » permettant de « définir le modèle ad hoc » ! C’est un recul scandaleux ! Le Premier Ministre jette au panier toutes les études menées par la SGP et on repart à zéro. Le comble c’est que cela appellera vraisemblablement l’obligation de « modifier le schéma d’ensemble adopté par la SGP en Mai 2011 ». D’où des délais et la possibilité des nouveaux aléas juridiques. Autant dire que nous voilà repartis à zéro. Point positif : la liaison Le Bourget-Roissy revient dans le jeu mais en deux temps : Le Bourget Gonesse pour 2025 et Roissy pour 2027. Au total, loin de lever les incertitudes, M Ayrault réussit à embrouiller plus encore l’horizon des transports : la clarification des calendriers cache une remise en cause totale des modes de transports.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful