Projet Bibliographique

La signalisation dans les réseaux téléphoniques : techniques et évolution

Elaboré par : MURSIEVA Maya MICHALAK Julien

La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 2 sur 31

La signalisation dans les réseaux téléphoniques : techniques et évolution

Plan :
Introduction
1. Qu’est-ce que c’est que la signalisation ? 1.1 Brève histoire du téléphone 1.2 Le concept de la signalisation 1.3 Définition de la signalisation 2. La signalisation 2.1. Signalisation bande de base 2.2. Signalisation hors-bande

3. La signalisation SS7
3.1 Les réseaux SS7 3.2 Types de Liens de Signalisation SS7 3.3 La pile de protocoles de communication SS7 3.3.1 Les fonctions du réseau : MTP 3.3.2 Les fonctions des couches applicatives 3.4 Modes de signalisation SS7 3.5 Applications SS7 3.6 Un exemple de scénario de commande d’appel. 4. Le Réseau Numérique à Intégration des Services (RNIS) 4.1 Les avantages de la numérisation 4.2 La signalisation RNIS et l’intégration des services 4.3 La signalisation du RNIS et le SS7

5. Conclusions

La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 3 sur 31

aux types de liens et aux modes de signalisation. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 4 sur 31 . Donc on va parler du Réseau Numérique à Intégration des Services (RNIS) français mis en place par France Télecom. L’information acquise au cours de ce projet est complémentaire à notre formation actuelle. On va étudier toute l’information liée aux réseaux SS7. Vu que la signalisation a beaucoup évolué dans les dix dernières années on estime qu’elle va continuer de s’adapter au réseau de large bande pour la prise en compte de nombreuses applications multimédias. Le transport de l’information de commande est un point capital dans l’infrastructure des réseaux. Pour tous ceux qui s’intéressent aux réseaux téléphoniques. on va définir les types de la signalisation et les différents avantages qu’elle offre aux usagers. Dans le cadre de se projet on se propose d’étudier profondément le concept et les types de la signalisation. Parmi la multitude des thèmes proposées on l’a choisi car les télécommunications et multimédia sont étroitement liés aux réseaux informatiques. On partira du début de l’invention du téléphone pour expliquer le concept et la définition de la signalisation.Introduction Le sujet de notre projet porte sur la signalisation dans les réseaux téléphoniques : les techniques et l’évolution. C’est cette information qui permet de déclencher le processus de mise en place de l’infrastructure. à la pile de protocoles de communication SS7 et aux nombreuses applications de SS7. l’évolution et les applications de la signalisation. on a décidé de présenter Un exemple de scénario de commande d’appel qui décrit le déroulement d’une communication. et présenter les avantages de la numérisation. l’intégration des services et le rapport entre la signalisation RNIS et SS7. Le système de signalisation numéro 7 (SS7) est un composant critique des systèmes modernes de télécommunications et est un protocole de transmission qui fournit la signalisation et la commande pour différents services et possibilités de réseau. Ensuite. Les réseaux téléphoniques sont spécifiques à chaque pays même si les ressemblances sont nombreuses. le thème traité permet d’approfondir leurs connaissances dans ce domaine. Pour consolider toute l’information présentée. les réseaux où elle est utilisée. les techniques.

Cependant. en convertissant le son en un signal électrique. Strowger développa ce commutateur pour battre commercialement son rival dans la ville de Kansas City. Bell étaient analogiques. il faut partir du début de l’invention du téléphone. la plupart des postes utilisés en environnement analogique sont toujours analogiques. mais ce fut le premier à déposer un brevet en 1876. Quoique complètement hors du monde de la téléphonie. Ces fils transportent également la numérotation vers le commutateur et le signal d’appel vers le téléphone. Les postes développés à l’origine par A. Pour appeler. A l’origine. ainsi que le téléphone avec la fonction de numérotation. ou loop start ou POTS : Plain Old Telephone Service). Le téléphone « deux fils » utilisé par la plupart des foyers d’aujourd’hui fonctionne grossièrement de la même manière qu’il y a cent ans. Durant les années 1870. Les réseaux téléphoniques ont subi de très nombreux changements depuis cette époque. numérique. l’inventeur d’origine écossaise Alexander Graham Bell eut l’idée d’un équipement qui transmettrait le son sur de longues distances. la plupart des techniques restent les mêmes. l’opérateur réalisait manuellement la fonction de commutation. Pour pouvoir comprendre la signalisation. le téléphone n’avait pas de mécanisme pour composer un numéro. Strowger développa le premier commutateur automatique. aux USA. Ce courant signalait à un opérateur local la présence d’un appel. Le commutateur envoie un signal de 48 V à travers cette paire pour alimenter le téléphone.1. elle passait l’appel pour son mari … Pour éviter ce problème. Il fallut attendre 1889 pour qu’Almon B. et à chaque appel pour un service de pompes funèbres. détecter le décrochage et l’activité de numérotation. Cet équipement fut ensuite appelé téléphone à partir des mots grecs « tele » (à distance) et « phone » (son). essayant de comprendre le son et les communications sonores. Strowger développe l’embryon du commutateur téléphonique automatique. La forme la plus simple du téléphone aujourd’hui est le téléphone « deux fils » (loop disconnect. une poignée devait être manipulée afin de produire un courant électrique. La femme du principal concurrent de Strowger était l’opératrice du service de téléphone local. ce qui élimina la fonction d’opérateur téléphonique. En fait. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 5 sur 31 . Bell n’était pas la seule personne à développer un tel équipement à cette époque. L’histoire officielle du téléphone retiendra le nom de Bell qui sera le premier à commercialiser des liaisons téléphoniques d’un point à un autre un an après le dépôt de son brevet. Aujourd’hui un poste téléphonique peut être classé dans deux catégories : 1. Il se connecte au commutateur local par deux fils qui transportent le signal dans les deux directions. en connectant des fiches entre la prise de l’appelant et de l’appelé. Qu’est-ce que c’est que la signalisation ? Brève histoire du téléphone. analogique 2. Pour connecter l’appelant à l’appelé.

Ce signal indique à l’utilisateur qu’il peut commencer à numéroter. Pour définir la notion de la signalisation. La définition de la signalisation. et applique le signal vocal.Le concept de la signalisation Pour initier un appel. Dans cette forme de signalisation. etc … Lorsqu’un appel téléphonique parvient au poste téléphonique. L’autre méthode aujourd’hui utilisée est la numérotation par fréquences vocales (DTMF : Dual Tone Multi Frequency ). l’utilisateur décroche le téléphone. en résumant toutes les définitions. nous avons consulté plusieurs dictionnaires. qui enlève alors ce signal. Cette méthode permet un transfert plus rapide de la numérotation. La signalisation comprend les signaux requis pour la gestion des connexions: • Etablissement et rupture • Contrôle et facturation • Supervision et maintenance • Gestion GSM et IN (Intelligent Network) établisseme nt communicati on contrôl e ruptu re La fonction de signalisation assure l’échange des informations internes au réseau nécessaires à l’acheminement des communications. on a pris celle qui nous a parue la plus exhaustive : La signalisation c’est : Ensemble de messages de service échangés entre les commutateurs de réseau ou entre ceux-ci et les équipements des utilisateurs. le commutateur local applique un courant alternatif à la paire téléphonique. Cette action initie une boucle dans la ligne qui est détectée par le commutateur. comme la consultation de son compte en banque. Cette action ferme un interrupteur dans le poste. Ce système permet également de se servir d’autres touches pour l’utilisation de boîtes vocales ou d’autres applications. Pour répondre. Le nombre d’impulsions est caractéristique de chacun des chiffres numérotés. La signalisation concerne tous les échanges d’informations nécessaires pour la fourniture et la maintenance d’un service de télécommunications. A titre de comparaison. le poste ouvre et ferme la boucle à une vitesse de 10 ou 20 impulsions par seconde : c’est le système de numérotation par impulsions. l’utilisateur décroche le combiné téléphonique. chaque chiffre est représenté par un couple de fréquences qui sont transmises de manière simultanée sur la ligne pendant une période de temps courte. qui sont nécessaires à l’établissement et à la gestion des communications .23. et surtout la vitesse de transmission est indépendante du chiffre numéroté. sur un réseau La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 6 sur 31 . ces messages portent sur l’état des liaisons du réseau et sur la nature des équipements des utilisateurs. et un courant circule en boucle (d’où le terme « loop start »). Ces fréquences sont définies par la recommandation de l’ITU-T Q. Le commutateur détecte ce courant comme un appel entrant et fournit le signal de tonalité sur la ligne (440 Hz). Si le combiné téléphonique utilise une numérotation par impulsions.

La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 7 sur 31 . parce que ça permet un accès permanent aux informations de signalisation (signalisation en cours d’appel) et on a une performance accrue sur un canal dédié (réduction des délais. canal D pour la signalisation. temps de connexion réduits Disponibilité et sécurité de l’information Qualité de Service accrue En ce qui concerne les canaux. sous forme de paquets digitalisés. ainsi on obtient : • • • Accès plus rapide à l’information. réduction des intrusions par la fraude). etc. L’évolution va vers une signalisation purement numérique.routier.. Elle est alors généralement intégrée aux commutateurs. les informations de signalisation permettent la circulation des communications sur le réseau. numérotation multi-fréquences. sur un réseau de télécommunications. aussi bien sur la ligne d’abonné (canal D du RNIS) que dans le cœur du réseau (SS7). Sur les accès d’abonnés la signalisation reste aujourd’hui encore analogique: tonalités. des informations nécessaires à la reconnaissance de l’appelant pour établir la facturation des appels ou la présentation du numéro. les panneaux de signalisation permettent la circulation des véhicules . Il peut s’agir. par exemple. Elle peut également être assurée par un réseau distinct. La signalisation analogique emprunte aujourd’hui le même canal que les voies de parole. la signalisation numérique évolue vers des canaux séparés: par exemple dans le RNIS canaux B pour les voies de parole. appelé réseau sémaphore. Cette fonction peut être assurée directement par le réseau qui transporte les communications des abonnés.

Ainsi. La signalisation peut être transmise de deux manières : en bande de base et hors bande. composition d’un code de rappel automatique . les liens de signalisation véhiculent les informations avec des débits de 56 ou 64 kilobits par second (kb/s). à la suite. accès à une boîte vocale . Ce canal est appelé lien de signalisation. envoi d’une tonalité d’attente . Les signaux permettant d’établir un appel entre deux commutateurs s’effectuaient toujours dans le même canal que le transport de la voix. nous échangeons en permanence de la signalisation avec les éléments de réseau. plutôt que les liens qui vont. En tant qu’utilisateurs du Réseau Téléphonique Commuté Public (RTCP). nous parlons dans le même conduit que celui utilisé pour la signalisation : CAA – Commutateur à Autonomie d’Acheminement T – Téléphone La téléphonie traditionnelle fonctionnait également de cette façon. Voici quelques exemples de signalisation entre un usager et le réseau téléphonique : • • • • • composition du numéro . un peu comme la tonalité de composition du numéro entre les commutateurs. Quand la communication est établie. Les liens de signalisation sont destinés à véhiculer tous les messages de signalisation nécessaires entre les nœuds de réseau. La signalisation prenait la forme d’une série d’impulsions multi-fréquence (MF). à travers la même paire de câble. et autres informations pertinentes sont envoyés entre les commutateurs en utilisant leurs propres liens de signalisation. la tonalité d’acheminement et le téléphone sonner dans le même canal. véhiculer la communication. cette signalisation nécessite l’établissement d’un canal numérique pour l’échange des informations de signalisation. lorsqu’un appel est lancé. tonalité d’acheminement . La signalisation La signalisation fait référence à l’échange d’informations entre les équipements d’appel nécessaires pour fournir et maintenir le service. En effet. le conduit sélectionné.2. Il est La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 8 sur 31 . Aujourd’hui. Signalisation bande de base Nous entendons la composition du numéro. Signalisation hors-bande La signalisation hors-bande est une signalisation qui ne s’effectue pas sur le même canal de communication que la conversation (voix). le numéro composé.

de l’ordre de quelques octets). distinct des autres réseaux de transport de l’information de l’utilisateur. Signalisation associée Si la signalisation doit être véhiculée sur un conduit différent des conduits de trafic voix ou données. tout comme le lien de signalisation. La signalisation hors-bande a plusieurs avantages qui la rendent préférable à la signalisation en bande de base : elle permet le transport d’une quantité de données plus importantes et à des débits plus élevés (56 kb/s peuvent véhiculer les données plus rapidement que les impulsions MF) . la seule contrainte étant la capacité de ce dernier. Pour l’usager c’est la possibilité de dialoguer hors bande avec le réseau ou le correspondant sans interrompre ou sans établir de canal téléphonique. Pour l’exploitant. • Il existe deux types de signalisation hors-bande : 1) 2) la signalisation associée . La voix ou les informations qui constituent l’appel sont véhiculées par un ou plusieurs canaux B. à quoi ce conduit ressemblerait-il ? L’architecture la plus simple résidera dans l’allocation de l’un des conduits reliant chaque paire de commutateurs interconnectés. cela signifie par exemple que l’on n’ouvrira un circuit téléphonique que si par échange de messages on sait que le correspondant distant ou le chemin vers le correspondant est accessible. Les avantages d’un canal séparé pour la signalisation sont multiples aussi bien pour l’usager que pour l’exploitant. Ce type de signalisation est connu sous le nom de signalisation associée : CAA – Commutateur à Autonomie d’Acheminement La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 9 sur 31 . Tout le trafic de signalisation entre une paire de commutateurs devra traverser ce lien. appelé canal D. Avec le service RNIS. la signalisation qui doit être échangée entre le poste de l’usager et le commutateur local est véhiculée sur un canal numérique séparé. • elle permet une signalisation à tout moment pendant toute la durée de l’appel. La signalisation dans le RNIS est véhiculée sous forme de messages par un réseau sémaphore sur un réseau de transmission de données de type datagramme (car les données à transmettre sont extrêmement courtes. la signalisation sur réseau dédié. Le canal D RNIS étend le concept de signalisation hors-bande à l’interface entre l’usager et le commutateur.intéressant de noter alors que SS7 est uniquement utilisé pour la signalisation entre les éléments de réseau. et pas seulement lors des phases d’établissement et de libération de l’appel . 1. • elle permet la signalisation entre des éléments de réseau entre lesquels il n’y a pas de canal direct de connexion.

La principale limite réside dans le fait qu’elle ne permet pas l’échange de signalisation entre deux commutateurs non reliés. Signalisation sur réseau dédié Les initiateurs de la signalisation SS7 ont voulu implémenter un réseau de signalisation autorisant n’importe quel nœud de réseau à échanger de la signalisation avec tout autre nœud supportant SS7. superposé au réseau de voix (ou de données). L’architecture SS7 est née de ce besoin. la plupart des systèmes de signalisation associée déployés en Europe à ce jour utilisent le mode associé. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 10 sur 31 . 2.T – Téléphone La signalisation associée est efficace aussi longtemps qu’un commutateur a besoin d’échanger de la signalisation avec un autre commutateur auquel il est directement connecté. En fait. la signalisation associée conviendrait parfaitement. Cette architecture définit un réseau de signalisation complètement séparé. Si SS7 ne devait assurer que l’établissement et la gestion des appels.

signalisation RNIS (D) La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 11 sur 31 .Réseau sémaphore Network Network Interface (NNI) .signalisation SS7 User Network Interface (UNI) .

authentification) . des fonctions avancées comme le transfert d’appel. les données sans fil. le cheminement et la commande. • • • • La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 12 sur 31 . l’administration et l’arrêt des appels . SS7 est une norme globale pour des télécommunications définies par le secteur international d’étalonnage de télécommunication des syndicats de télécommunication (ITU). et l’Institut Européen pour les Normes de Télécommunications (ETSI) en Europe. la conférence à trois. les services liés aux numéros spéciaux (numéro vert) . • l’amélioration et la sécurisation des communications internationales. Chaque appel dans chaque réseau dépend de SS7. Tandis que l’Internet. l’affichage de l’appelant. Le réseau SS7 et ces protocoles sont utilisés pour : l’établissement.3 La signalisation SS7 Le système de signalisation numéro 7 (SS7 ou C7. La norme définit les procédures et le protocole par lesquels des éléments de réseau dans l’information commutée publique d’échange du réseau téléphonique (PSTN) au-dessus d’un réseau de signalisation numérique pour effectuer l’installation de radio (cellulaire) et d’appel de câble. les services liés aux mobiles (roaming. aussi appelés COCs (Canaux Sémaphores = Signaling Links). et la technologie relative ont attiré l’attention des millions. SS7 a été conçu pour améliorer l’opération de réseau et pour fournir les services augmentés. telles que les normes du American National Standards Institute (norme ANSI) et des technologies de Telcordia (autrefois Bell Communications Research. La signalisation se produit hors bande sur des canaux de signalisation dédiés à cette fonction plutôt qu’in-band sur des canaux de voix. etc . Bellcore) dans l’Amérique du Nord. CCITT no7 ou CCS7) est un composant critique des systèmes modernes de télécommunications. SS7 est un protocole de transmission qui fournit la signalisation et la commande pour différents services et possibilités de réseau. La norme a été sortie pour des variations pays-spécifiques multiples. Les Liens de Signalisation Les messages SS7 sont échangés entre les éléments de réseau dans des canaux bidirectionnels à 56Kbps ou 64kbits/s (ITS MIC). beaucoup négligent ou ne se rendent pas compte de l’importance de SS7.

un numéro vert : un appel 1-800/888 en service libre appel en Amérique du Nord). • SSP (Service Switching Point) ou CAS (Commutateur d’Accès Service) • STP (Signal Transfer Point) ou PTS (Point de Transfert Sémaphore) • SCP (Service Control Point) ou PCS-R (Point de Contrôle Service Réseau) Ce type d’architecture permet un maximum de redondance. une haute disponibilité et des garanties de sécurité. Un SSP peut également envoyer une requête vers une base de données centralisée (SCP) afin de déterminer comment router un appel particulier (par exemple. Chacun de ces éléments est relié à l’ensemble avec les liens. Le réseau SS7 est défini à partir de 3 types de points de signalisation. Un nombre de voie de déroutement peut être employé par le SSP si le nombre primaire est occupé ou l’appel est sans réponse dans un La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 13 sur 31 . dont chacun a un but spécifique. Un SCP envoie une réponse au SSP de commencement contenant les nombres de cheminement liés au numéro composé. terminent un appel. administrer ou libérer des circuits de voix nécessaire à la gestion des appels. Une table de routage est utilisée dans ces nœuds pour sélectionner le meilleur chemin pour joindre la destination. L’ensemble des canaux sémaphores d’un réseau téléphonique forme un réseau sémaphore qui utilise le principe de la commutation par paquets en mode datagramme. Chaque PTS dans le réseau SS7 est identifié de façon nonambiguë par le « numeric point code ». Un SSP envoie des messages de signalisation à d’autres SSPs pour initialiser. Points de Signalisation Les utilisateurs du réseau sémaphore sont les centraux téléphoniques qui génèrent et interprètent les messages de signalisation. Les nœuds de cheminement sont le cœur du réseau SS7 et s’appellent les Points de Transfert Sémaphore (PTS). Ces codes sont acheminés dans des messages de signalisation entre les différents points. Dans ce contexte il sont appelés Points Sémaphore (PS) ou Signallig Point (SP). des bases de données. Points De Signalisation SS7 Dans le cas des SSP se sont les commutateurs qui initient.Les réseaux SS7 SS7 est composé d’une série d’éléments reliés à l’ensemble de réseau tels que des commutateurs. et des nœuds d’acheminement. afin d’identifier de manière formelle la source (CPO) et la destination (CPD) de chaque message.

le trafic de signalisation est réacheminé au-dessus d’un autre lien dans le linkset. le numéro 800 composé. Le concept de réseau intelligent permet de définir et développer des services. attente de numérotation). Un STP peut effectuer la traduction de titre global. Un STP peut également agir en tant que « mur à l’épreuve du feu » pour examiner les messages SS7 échangés avec d’autres réseaux. un STP fournit l’utilisation améliorée du réseau SS7 en éliminant le besoin de liens directs entre les points de signalisation. et positionnés dans des emplacements physiques distants. Lorsque l’usager demande un service de type IN. les traitements communs à toutes les applications (décroché. ou numéro d’identification mobile d’abonné). La conception de nouveaux services est plus rapide et moins coûteuse. Le réseau SS7 étant stratégique pour l’établissement des appels. Un STP route chaque message d’entrée vers un lien de sortie en fonction des informations de routage contenues dans le message SS7. quelque soit le problème (coupure de lien ou mauvais fonctionnement d’un point de signalisation). le SSP et le SCP échangent. Le trafic est partagé à travers ces liens. Les réseaux intelligents s’appuient donc naturellement sur SS7. d’une part. Le protocole SS7 permet à la fois la correction d’erreurs et la retransmission pour assurer un service continu. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 14 sur 31 . le nombre de télécarte. Les traitements spécifiques aux services sont intégrés dans des SCP qui sont des ordinateurs capables d’échanger des messages de signalisation avec les SSP. des messages de signalisation non liés à un circuit. Réseaux intelligents Le concept de réseau intelligent ou d’IN pour Intelligent Network consiste à séparer. les fonctions propres à chacune des applications ou services et. Les clauses de rachat réelles changent du réseau au réseau et du service au service. Les centraux téléphoniques ne gèrent alors que cette dernière partie et deviennent des SSP. Le trafic entre les points de signalisation peut être routé par un commutateur de paquet appelé STP. Si l’un des liens échoue. les SCPs et STPs sont généralement doublés. et peut être confiée à des sociétés de service spécialisées indépendantes des constructeurs et des opérateurs. Une telle approche permet de regrouper le développement de nouveaux services sur quelques machines. un procédé par lequel le point de signalisation de destination est déterminé à partir des chiffres actuels dans le message de signalisation (par exemple. d’autre part. indépendamment des particularités des différents commutateurs du réseau. en temps réel. Les liens entre ces points sont également doublés. A cause du fait qu’il agit en tant que moyeu de réseau.temps indiqué.

Réseau de signalisation CAS PTS CAS L’architecture SS7 PTS CAS CAS PTS Réseau de signalisation SSP PTS SSP STP TSw Sw SSP STP TSw STP TSw STP Sw Sw Sw SSP Commutateurs et liaisons circuits TSw TSw TSw Sw Sw Sw Sw Commutateurs et liaisons circuits TSw : Transit Switch Sw : Local Switch STP = Signaling Transfer Point SSP = Switching Point La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 15 sur 31 .

STPs sont toujours déployés dans les paires. pour pouvoir laisser des pièces d’échange si l’un des STP a un problème. les liens de distance local-to-long seraient considérés des liens de D.diagonales) relient les paires de STP qui sont des niveaux hiérarchiques différents. Les STP se relient également aux bases de données appelées les points de commande de Service (SCP) par l’intermédiaire des liens de A. Un exemple serait un STP dans un réseau local se reliant à STP d’un réseau de fond.Extended) sont employés pour relier un SSP à un STP alternatif. Types de Liens de Signalisation SS7 Les STP sont reliés aux points de commutation de service (SSP) qui sont des commutateurs équipés de la logique de la commande SS7. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 16 sur 31 . Pour cette raison. Des liens prolongés (liens E . Les paires de STP se relient à d’autres paires de STP par l’intermédiaire de pont ou de liens diagonaux (des liens B ou D). Faisant partie des différentes hiérarchies. La distinction entre un lien de « B » et un lien de « D » est plutôt arbitraire. de tels liens peuvent être désignés sous le nom de liens de « B/D ». Le SCP est l’élément de réseau qui contient le service de contrôle logique tel que des instructions pour convertir un nombre 8XX (en service libre appel) en nombre routable. la paire alternative établit des opérations avec le SSP au-dessus des liens E.Types de Liens de Signalisation SS7 Les liens de signalisation sont logiquement organisés par le type de lien (de « A » à « F ») selon leur utilisation dans le réseau de signalisation SS7. Au cas où la paire primaire de STP serait inopérable. Chaque STP « d’une paire jointe » est relié à l’autre par l’intermédiaire des liens en travers (liens C). Des commutateurs SSP sont reliés aux STP par l’intermédiaire des liens d’accès (liens A). Seulement des messages provenant ou destinés derrière le point final de signalisation sont transmis sur un lien de « A ». Un lien de « A » (Accès) relie un point final de signalisation à un STP. Un lien de « C » (Cross) est employé seulement quand un STP n’a aucun autre itinéraire disponible à un point de signalisation de destination dû à la défaillance de lien. Les liens de B (Bridge – pont)) relient les paires de STP qui sont au même niveau de la hiérarchie tandis que les liens de D (Diagonal .

Des liens utilisés pour la communication SS7 directement entre SSP (aucun STP impliqué) s’appellent les liens entièrement associés (liens F – Full associated). permettant à l’utilisateur d’un téléphone mobile de voyager d’un secteur (servi par un commutateur) à un autre secteur (servi par un autre commutateur). Le lien F est employé pour signaler un message hand-off d’un SSP à l’autre. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 17 sur 31 . Un exemple de ces liens sont ceux qui sont employés en combinaison avec des troncs de voix entre le réseau SSP de deux mobiles.

On les nomme quarteron. tout comme la paire Y/Z. avec un lien vers chaque STP jumeau. Les architectures de signalisation comme celle-ci. 2. Chaque SSP dispose de deux liens (ou ensemble de liens).Architecture de base Le schéma suivant représente une architecture simple de réseau SS7. Ils constituent une paire de STP jumeaux. 4. les SCP d’une même paire sont redondants. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 18 sur 31 . Deux paires de STP sont reliées par quatre liens. Ils sont redondants. Cet exemple illustre comment les éléments de base du réseau SS7 peuvent être déployés afin de constituer deux réseaux interconnectés : 1. Les STP X et W assurent des fonctions identiques. Les STP d’une paire sont reliés par un lien (ou un ensemble de liens). 5. qui fournissent des conduits de signalisation indirects entre les éléments du réseau fournissent de la signalisation quasiassociée. les deux SCP d’une paire ne sont pas reliés directement par une paire de liens. Cependant. Tout comme les STP. Les SCP sont généralement (si ce n’est toujours) déployés par paire. 3.

mais le concept est le même. il est naturel de reprendre une architecture en couches. Les fonctions matérielles et logicielles du protocole SS7 sont divisées en abstractions fonctionnelles appelées « niveaux ».La pile de protocoles de communication SS7 Le réseau sémaphore étant un réseau à commutation par paquets. Les services SS7 sont décrits par les couches applicatives du modèle ISO (de 4 à 7) : • • • • ISUP – ISDN User Part TUP – Telephone User Part SCCP – Signaling Connection Control Part TCAP – Transaction Capabilities Application Part Les mécanismes de transmission SS7 sont décrits par les couches réseau du modèle ISO (de 1 à 3) : MTP – Message Transfer Part Le modèle de référence OSI et la pile de protocoles de communication SS7 La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 19 sur 31 . Les niveaux de 1 à 3 constituent la pièce de transfert de message (MTP) et le niveau 4 est la pièce d’utilisateur. Le protocole SS7 standard a 4 niveaux (couches). Dans le contexte de SS7 on parle plutôt de niveau.

Un message SS7 s’appelle une unité de signal (SU). 32 64 canaux de kb/s). le message (ou l’ensemble de messages) est retransmis. Quand une erreur se produit sur un lien de signalisation. et Ds-0a (56 kb/s).1 Les fonctions du réseau : MTP La pièce de transfert de message (MTP) est divisée en trois niveaux.3. Le niveau le plus bas. unités de signal de statut de lien (LSSU). est équivalent à la couche physique du modèle OSI. et la vérification des erreurs. signalant la qualité de lien est vérifié sans interruption par les deux points de signalisation à l’une ou l’autre extrémité du lien. Unités De Signal SS7 Des unités de signal d’appoint (FISU) sont transmises sans interruption sur un lien de signalisation dans les deux directions à moins que d’autres unités de signal (MSU ou LSSU) soient présentes. Les instruments du niveau 2 assurent la commande. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 20 sur 31 . Ds-0 (64 kb/s). 24 canaux 64kb/s). V. Les FISU diffusent l’information de base seulement de niveau 2. et fonctionnelles du lien de signalisation numérique. le niveau 1 de MTP. Le niveau 2 de MTP assure la transmission bout à bout précise d’un message à travers un lien de signalisation.3. DS1 (1544 kb/s. Il y a trois types d’unités de signal : Unités de signal d’appoint (FISU). la validation d’ordre de message. Puisqu’une somme de CRC est calculée pour chaque FISU. électriques. et unités de signal de message (MSU).35 (64 kb/s). Le niveau 1 de MTP définit les caractéristiques physiques. Les interfaces physiques définies incluent E-1 (2048 kb/s. Le niveau 2 de MTP est équivalent à la couche liaison de données du modèle OSI.

La valeur binaire du drapeau est 0111 1110. Le champ sous-service contient l’indicateur de réseau et la priorité de message (0.…. Des drapeaux doubles sont enlevés entre les unités de signal. question et réponse de base de données.Les unités de signal de statut de lien (LSSU) diffusent un ou deux octets d’information de statut de lien entre les points de signalisation à l’une ou l’autre extrémité d’un lien. La valeur du gisement de LI (indicateur de longueur) détermine le type d’unité de signal : Teneur en LI 0 1.. Avant de transmettre une unité de signal. commençant par le message corrompu. Le FISU et le LSSU ne contiennent pas un SIO. Le statut de lien est employé pour commander l’alignement de lien et pour indiquer le statut d’un point de signalisation au point de signalisation à distance. Flag – indique le commencement d’une nouvelle unité de signal et implique l’extrémité de l’unité de signal précédente. après toute séquence de cinq bits de 1. le niveau 2 de MTP enlève n’importe quel bit zéro. Des messages faible priorité peuvent être jetés pendant des périodes La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 21 sur 31 . La valeur de somme de CRC est calculée et ajoutée au message de l’avant. Les unités de signal de message (MSU) portent toutes les commandes d’appel. avec le FIB basculé. Si le CRC est correct.2 3. le niveau 2 de MTP enlève « les drapeaux faux » en ajoutant un bit zéro après toute séquence de cinq bits de 1. pour reconstituer le contenu original du message. Si le CRC est incorrect. La priorité de message est considérée comme seulement dans des conditions de congestion.63 Type D’Unité De Signal Unité De Signal D’appoint (FISU) Unité De Signal De Statut De Lien (LSSU) Unité De Signal De Message (MSU) SIO (Service Information Octet) – contient le champ de 4-bits sous-service suivi de l’indicateur du service de 4-bits. le message en arrière est transmis. Quand une unité de signal est prête pour la transmission.127). Quand le point de signalisation de commencement reçoit un Negative Acknowledgment. 3 avec 3 étant la priorité la plus élevée). BAVOIR (Backward Indicator Bit) – indique un Negative Acknowledgment par le point de signalisation à distance une fois basculé. le point de signalisation à distance vérifie le CRC et copie la valeur du FSN dans le BSN du prochain message disponible programmé pour la transmission de nouveau au point de signalisation de lancement. Lors de réception d’une unité de signal et de dépouillement du drapeau. BSN (Backward Sequence Number) – est employé pour accuser réception des unités de signal par le point de signalisation à distance. FSN (Forward Sequence Number – contient le nombre d’ordre de l’unité de signal. gestion de réseau. ne pas commander l’ordre dans lequel des messages sont transmis. Les MSU ont une étiquette de cheminement qui permet à un point de signalisation de commencement d’envoyer l’information à un point de signalisation de destination à travers le réseau. le point de signalisation à distance indique le Negative Acknowledgment en basculant le BAVOIR avant l’envoi du message en arrière. et données d’entretien de réseau dans le domaine de l’information de signalisation (SIF).. Lors de réception du message. le point de signalisation incrémente le FSN par 1 (FSN = 0. FIB (Forward Indicator Bit) – est employé dans le rétablissement d’erreur comme le BAVOIR. il retransmet tous les messages en avant.

La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 22 sur 31 . le message est distribué à l’utilisateur approprié que la partie (par exemple. L’indicateur de service indique l’utilisateur de MTP. permettant ainsi le décodage d’information contenue dans le SIF. En signalant le lien examinez les messages reçoivent une priorité plus élevée que des messages d’installation d’appel. Le niveau 3 de MTP fournit le cheminement de message entre les points de signalisation dans le réseau SS7. Le niveau 3 de MTP est équivalent à la couche réseau du modèle OSI. Crc (Cyclic Redundancy Check) – la valeur de CRC est employée pour détecter et corriger des erreurs de transmission de données.de congestion. Les codes de points sont des adresses numériques qui identifient uniquement chaque point de signalisation dans le réseau SS7. LSSU et FISU ne contiennent ni une étiquette de cheminement. de commencement (OPC). SIF (Signaling Information Field) – contient l’étiquette de cheminement et l’information de signalisation. Quand le code de point de destination dans un message indique le point de signalisation de réception. et signalisation du champ du choix de lien (SLS). ISUP ou SCCP) indiquée par l’indicateur de service dans SIO. Le choix du lien sortant est basé sur l’information dans le DPC et le SLS. Le niveau 3 de MTP conduit des messages basés sur l’étiquette de cheminement dans le domaine de l’information de signalisation (SIF) des unités de signal de message. L’étiquette de cheminement est composée du code de point du code du point de destination (DPC). ni un SIO pendant qu’ils sont envoyés entre deux points de signalisation directement reliés. Les messages destinés à d’autres points de signalisation sont transférés à condition que le point de signalisation de réception ait les capacités de transfert de message (comme un STP).

est le message d’appel téléphonique . Les principaux messages sont les suivants : le message IAM. le message ANM. ou 900 composé.3. il contient les numéros de l’appelé et de l’appelant. ainsi que d’autres types de communications. SCCP est employé en tant que la couche transport pour TCAP services basés tels que le free-phone (800/888). ou rejeter le composant) de nouveau aux appels de télécarte d’espèce sont également validées en utilisant des messages de question et de réponse de TCAP. TCAP transporte les messages MAP (Mobile Application Part) échangés entre MSCs pour assurer les fonctions d’identification. ISUP est utilisé pour le RNIS et la téléphonie. Un SSP emploie TCAP pour questionner un SCP pour déterminer les nombres de cheminement liés à un numéro 800. un procédé par lequel le point de signalisation de destination et le nombre de sous-ensemble (SSN) est déterminé à partir des chiffres présents dans le message de signalisation. le message REL. SCCP fournit également les moyens par lesquels un STP peut effectuer la traduction de titre global (GTT). signifie que les libérations des circuits nécessaires après le raccroché ont été effectuées . ReLease Complete. et les services personnels de communications (PCS). Les fonctions TCAP de SCP sont de renvoyer une réponse contenant les nombres de cheminement (ou une erreur. signifie que le poste de demandé sonne . Dans quelques régions du monde (par exemple. authentication et localisation de mobiles . TCAP (Transactions Capabilities Applications Part) ou SSGT (Sous-Système de Gestion de Transactions) – fournit un support de communication aux applications interactives dans un environnement distribué. Les appels qui commencent et se terminent sur le même commutateur n’emploient pas la signalisation ISUP. 888. TCAP permet le déploiement des services de réseau intelligents avancés en soutenant l’échange de l’information reliée par circuit entre les points de signalisation en utilisant le service sans connexion de SCCP. ainsi que le roaming. le message ACM. signifie que le demandé a décroché .3. SCCP fournit des nombres de sous-ensemble pour permettre à des messages d’être adressés aux applications spécifiques (appelées les sous-ensembles ) à ces points de signalisation. ISUP remplace TUP. SCCP (Signaling Connection Control Part) ou SSCS (Sous-Système de Connexions Sémaphores) – assure des fonctions supplémentaires à MTP3 pour transférer des informations de signalisation en mode avec ou sans connexion. signifie que le demandé ou le démandeur a raccroché . la portabilité locale de nombre. gérer et rompre des circuits de commutation qui acheminent la parole et les données entre commutateurs. Address Complete Message. à cause du ce fait de plus en plus. RELease Message. le TUP soutient le traitement d’appel de base. la télécarte.2 Les fonctions des couches applicatives ISDN User Part (ISUP) – définit le protocole et les procédures employées pour établir. TUP (Telephone User Part) – le protocole TUP gère les fonctions de base pour la téléphonie uniquement. ANswer Message. le message RLC. et des informations complémentaires . La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 23 sur 31 . TUP manipule les circuits analogiques seulement . Chine). Tandis que le niveau 3 de MTP fournit des codes de point pour permettre à des messages d’être adressés aux points de signalisation spécifiques. Initial Address Message. Dans le cas de réseaux mobiles (IS-41 and GSM).

• Signalisation en mode quasi-associé – ce système permet de minimaliser le nombre de nœuds se signalisation. Ce type de signalisation exigerait des liens dédiés entre tous les commutateurs. Le mode quasi-associé est celui qui est préféré pour la signalisation SS7. nonassocié. Il y a plusieurs désavantages : les algorithmes de routage sont compliqués. les délais sont accrus. quasi-associé. La mise en œuvre est simple mais il arrive une multiplication des nœuds de signalisation. • Signalisation en mode associé – les canaux de signalisation correspondent point pour point aux liaisons entre commutateurs circuit véhiculant les voies de parole.Modes de signalisation SS7 La signalisation SS7 peut être effectuée en trois modes : associé. Ce mode n’est pas mis en œuvre pour la signalisation SS7. • Le schéma ci-dessous représente le mode de signalisation SS7 quasi-associé : SSP1 Mode Quasi-Associé SSP3 relation STP 1 STP 3 linkset link STP 2 SSP2 STP 4 Voies de parole Liens SS7 La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 24 sur 31 . à cause de ça le coût est optimalisé et on obtient une meilleure performance en termes de délais de transmission. etc. Signalisation en mode non-associé – dans cette configuration les canaux sont complètement décorrélés.

Gestion de réseaux privés virtuels (VPN) Portabilité de numéros (local number portability . Acheminement de messages courts (SMS) Applications RI (Réseau Intelligent) Gestion de numéros spéciaux (toll-free (800/888) & toll (900) Services complémentaires: transfert d’appels.3.1 Applications SS7 Dans les réseaux de télécommunications modernes d’aujourd’hui. identification.LNP) Gestion de cartes pré-payées La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 25 sur 31 . conférence à 3. SS7 est employé pour pratiquement chaque appel pour établir un raccordement de voix entre appeler et les endroits appelés de partie. rupture) Gestion de la mobilité dans les réseaux GSM : roaming. maintenance. Les applications courantes de SS7 sont : • • • • Gestion des appels de base (établissement. …. SS7 est également le milieu pour des possibilités et des applications avancées comprenant la gestion de réseau et les services mobiles aussi bien que des applications de câble telles que l’identification d’appeler gratuitement et de carte d’appel automatique. authentification et localisation des usagers mobiles.

3. Il identifie le commutateur initiateur de l’appel (A). qui indique que le message IAM est bien arrivé à destination. Le commutateur A choisit l’un de ses liens A. Il le retransmet sur le lien AX. et fait sonner la ligne de l’abonné appelé. il définit qu’il dessert le numéro appelé et vérifie que ce numéro est libre. 7. 1. En recevant le message ACM. Ce message identifie le commutateur récepteur (A). le commutateur de destination (B). il met en œuvre le circuit d’appel dans le sens B vers A. envoie une tonalité vers le commutateur A à travers le circuit. Au même moment. et constate qu’il doit est destiné au commutateur A. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 26 sur 31 . 8. 5. Address Complet Message). le commutateur émetteur (B) et le circuit choisi.Un exemple de scénario de commande d’appel. prenons AW. et y émet un message d’adresse initiale (IAM. Le STP W reçoit ce message. consulte son entête de routage et constate qu’il doit le router vers le commutateur B. ainsi l’appelant pourra entendre la sonnerie envoyé par le commutateur B. 6. inspecte son entête d’adressage. 4. Le commutateur A analyse le numéro reçu et détermine qu’il doit envoyer l’appel vers le commutateur B. Dans cet exemple. le circuit sélectionné. message nécessaire à l’initialisation de l’appel. En l’analysant. 9. et transmet le message ACM sur le lien vers le commutateur A. Initial Address Message). et transmet le message IAM sur le lien vers le commutateur B. le commutateur A connecte la ligne l’abonné appelant sur le circuit défini dans le sens réception. le numéro de l’appelant et de l’appelé et autres informations éventuelles. Le STP X reçoit le message. Il transmet donc ce message sur le lien BW. 2. Ce message est adressé au commutateur B. Le commutateur B choisit l’un de ses liens A. Le commutateur A choisit un conduit disponible entre lui-même et le commutateur B. prenons BX. Le commutateur B reçoit ce message. Le commutateur B émet un message d’adresse complète (ACM. l’abonné connecté au commutateur A émet un appel vers un abonné connecté au commutateur B.

constate qu’il est adressé au commutateur A et le lui transmet sur le lien AX. Le STP X constate que le message ANM est destiné au commutateur A et le transmet sur le lien AX. afin de permette la conversation. Le STP X reçoit le message RLC. La conversation peut alors avoir lieu. Le commutateur A s’assure que l’appelant est connecté sur le circuit d’appel. Lors de la réception le message RLC. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 27 sur 31 . 14. Release) adressé au commutateur B. 11. identifiant le commutateur destinataire (A). repositionne le circuit à l’état disponible. déconnecte le circuit de la ligne de l’abonné appelé. 15. en indiquant le circuit concerné par l’appel. 13. Release Complete) adressé en retour au commutateur A et identifiant le circuit concerné. A ce moment là. 16.10. en émission et en réception. le commutateur A libère le circuit indiqué. Answer Message). 17. le commutateur A génère un message de libération (REL. Si l’appelant raccroche le premier. le circuit doit être connecté à la ligne de l’appelant dans les deux sens. 12. Le commutateur utilise le même lien de signalisation que précédemment. génère un message de libération achevée (RLC. le commutateur B émet un message de réponse (ANM. et envoie le message ANM. Ce message est envoyé sur le lien AW. Le STP W reçoit le message REL. le commutateur source (A) et le circuit sélectionné. BX. 18. Si l’appelé décroche son téléphone. Le message RLC est transmis ce message sur le lien BX. Le commutateur B reçoit le message REL. constate qu’il est destiné au commutateur B et le retransmet sur le lien WB.

Différents modes d’acheminements ont ainsi vu le jour : circulation de tonalité dans la bande. le routage. RNIS s’oppose donc au réseau téléphonique commuté (RTC) traditionnel. La signalisation est désormais véhiculée grâce à un réseau de transmission de données. La signalisation RNIS permet à présent d’échanger des messages très riches. Dans les années 70. ou plus exactement à ces services supports. propose la continuité numérique de bout en bout. évolution du réseau téléphonique actuel. La possibilité de multiplexer des communications en émettant sur un même câble les codes relatifs à plusieurs conversations évite le recours au multiplexage en fréquence. s’apparentant à un réseau de datagramme et indépendant du réseau téléphonique. Il ne s’agit pas d’un réseau supplémentaire entrant en concurrence avec les réseaux existants comme le téléphone traditionnel. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 28 sur 31 . les données. écrit. conçue pour associer la voix. la numérisation permet de véhiculer. Les avantages de la numérisation Alors qu’avec la transmission analogique les altérations de transmission s’additionnent progressivement jusqu’à rendre inexploitable le signal reçu. De plus. des indications concernant la destination. les réseaux X. Jusqu’à présent. Enfin. en transmettant sur une même ligne des informations de nature différente: voix. Cela implique donc une signalisation « intelligente »: la signalisation par canal sémaphore. reposant sur les techniques analogiques coûteuses et difficiles à mettre en œuvre. Ceux-ci permettent de mettre en oeuvre de nouvelles fonctions. la facturation. propose dès la fin des années 80. Le RNIS est plutôt un accès universel à ces réseaux. La France.. la connexité numérique sur tout son territoire et commercialise. la numérisation de la parole permet de faire appel aux techniques des circuits intégrés numériques dont la supériorité sur les circuits analogiques est connue depuis longtemps. En France. la régénération du signal transmis en numérique est parfaite. La signalisation RNIS constitue un élément significatif du RNIS. pour Integrated Services Digital Network) signifie réseau numérique à intégration de services.. La commutation de signaux numériques est infiniment plus simple que la commutation de signaux analogiques. On peut voir l’architecture RNIS comme une évolution entièrement numérique des réseaux téléphoniques existants. désigné sous le terme commercial Numeris. la vidéo et tout autre application ou service. entre les dispositifs de commutation publics ou privés. Le Réseau Numérique à Intégration des Services (RNIS) Les réseaux téléphoniques sont spécifiques à chaque pays même si les ressemblances sont nombreuses. image. RNIS (en anglais ISDN. le succès ou non d’un appel. donnée. Le RNIS. usage d’un code multifréquence. jouant un rôle de pionnier.25 ou les liaisons spécialisées.4. en même temps. sous le nom de Numéris le premier Réseau Numérique à Intégration de Services. France Télécom a proposé un réseau de distribution entièrement numérique. on ne pouvait échanger qu’un ensemble limité d’informations entre l’usager et le réseau. l’usage des circuits intégrés est particulièrement spectaculaire dans les techniques de commutation. La signalisation RNIS et l’intégration des services Une des fonctions majeures de la téléphonie consiste à acheminer. usage d’un canal spécialisé pour ces messages. plusieurs communications sur une même ligne et assure également l’intégration des services.

• • La signalisation interne au réseau relève d’une norme CCITT dite « numéro 7 » . Les canaux B et D ont un fonctionnement différent. sans aucune restriction sur la nature de l’information transportée. les autocommutateurs en place doivent assurer des fonctions qui leur sont inconnues. Le canal D est utilisé pour les communications de services avec le réseau RNIS. comme le montre le schéma ci-dessous. Pour permettre l’intégration des services. comme cela est représenté dans le schéma précédent. la signalisation est véhiculée par un réseau de transmission de données (réseau sémaphore) qui s’apparente à un réseau de datagrammes et qui est distinct du réseau de circuits téléphoniques. Les PCS (Point de Contrôle des Services) exercent à distance un contrôle sur la commutation dans les CAA (Centres à Autonomie d’Acheminement).Dans le cadre du RNIS. un paquet de données est émis par le terminal de l’usager à sa TNR. un canal numérique indépendant disposant de son propre format. le RNIS utilise un mode de signalisation hors-bande dont les signaux sont véhiculés par le canal D. Ainsi. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 29 sur 31 . la signalisation hors bande signifie qu’un circuit téléphonique n’est ouvert que si par échanges de messages on sait que le correspondant distant ou le chemin vers le correspondant est accessible. On peut alors parler de « réseau intelligent » offrant à l’usager une simplification des procédures diverses de mise en relation. est dite « protocole D » ou encore RNIS. La signalisation externe au réseau. Pour l’exploitant. Ils sont tous les deux basés sur les concepts de transmission de données informatiques et emploient des mécanismes de type HDLC. Ainsi pour l’usager. et à l’opérateur du réseau une meilleure gestion de son réseau. il est possible de dialoguer hors bande avec le réseau ou le correspondant sans interrompre ou sans établir de canal téléphonique. Les canaux B sont entièrement transparents. Les canaux B sont réservés à la transmission de données. Lors d’un appel. Ce paquet contient un certain nombre d’informations comme le numéro du correspondant demandé. Les bits D (quatre par trame) constituent dans la trame. deux types de signalisation ont été normalisés. La signalisation du RNIS et le SS7 Dans les relations usager-réseau. c’est-à-dire la signalisation à laquelle l’usager a accès.

on a amélioré nos connaissances dans le domaine des télécommunications. L’objectif de ce présent ouvrage était de présenter d’une manière la plus complète et la plus claire possible le concept de la signalisation dans les réseaux téléphoniques. puisse assimiler facilement l’information proposée. est un composant critique des systèmes modernes de télécommunications. On a essayé de regrouper toute l’information de telle façon que chaque personne qui voudrait se renseigner sur la signalisation. de son fonctionnement et de son utilisation. ses techniques. fait qui pourrait s’avérer fort utile dans notre prochaine activité professionnelle. Pour rendre ce document plus complet. on a estimé nécessaire de consulter beaucoup de livres et de sites Internet spécialisés dans le domaine des réseaux et des télécommunications. Le système de signalisation SS7. de son architecture. les données sans fil. SS7 est aussi important que l’Internet. les réseaux où elle est utilisée et ses applications. les bases théoriques et pratiques nécessaires à la compréhension de la signalisation.Conclusion La signalisation c’est un ensemble de messages de service échangés entre les commutateurs de réseau qui sont nécessaires à l’établissement et à la gestion des communications. et la technologie relative. Le présent travail a été très utile pour nous. de ses services. La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 30 sur 31 .

wellx. « Introduction aux réseaux ».com/fr/ http://www.html La signalisation dans les réseaux téléphoniques page 31 sur 31 . 3. G.int – site officiel de l’Union Internationale des Télécommunications http://fr. Pujolle. Macchi.Références : 1.art-telecom. Paris 1987 Les sites Internet : http://www. 2. Edition Hermes. Paris 1998 « Les réseaux ».pt. Lagrange.org/ – encyclopédie libre . 2001A. « Téléinformatique ». 2003 « Les réseaux ».itu.ch/ http://www. http://www. 4. J-F Guilbert.wikipedia.fr – site officiel de l’ART http://www. X. C. Edition Pearson Education.com/tutorials/ss7/stack. Tannenbaum. D. Edition Eyrolles.Seret.itel. Edition Dunod Informatique.