Réseaux sociaux: L’identité de la police genevoise usurpée sur Twitter - News Genève: Actu genevoise - tdg.

ch

18.03.13 23:04

RÉSEAUX SOCIAUX

L’identité de la police genevoise usurpée sur Twitter
Par Julien de Weck. Mis à jour le 06.02.2013 1 Commentaire

Un compte reprenant le logo de la police cantonale genevoise opère sur le réseau social.

Image: Capture d'écran du compte @Police_Geneve

La police genevoise s'est fait usurper son identité sur le réseau social Twitter. Le compte @Police_Geneve a beau afficher le logo officiel, son message de présentation, «On vous surveille», annonce la couleur. Passé l'avertissement orwellien, le compte aligne les perles: «A Gardiol sa rigole pas laba tu te fais tirer dessu pour ton iPhone (sic)», tweete @Police_Geneve le 3 février. Un fake. Le service de presse de la police cantonale est «au courant de l’existence de ce compte» mais se refuse
http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/L-identite-de-la-police-genevoise-usurpee-sur-Twitter/16523487/print.html Page 1 sur 2

Réseaux sociaux: L’identité de la police genevoise usurpée sur Twitter - News Genève: Actu genevoise - tdg.ch

18.03.13 23:04

pour l’heure à commenter le sujet. La brigade de criminalité informatique s’est-elle emparée du dossier ? Sans doute. Ce qui semble être une blague d’adolescent, en considérant la teneur des messages postés, n’a toutefois pas fait long feu. Le compte a cessé d’émettre le jour-même de sa création après avoir fait rire quelques jeunes utilisateurs genevois du réseau de microblogging.
De manière générale, l’Etat semble délaisser les réseaux sociaux. Une erreur pour Alexis Roussel, vice-président du Parti Pirate Suisse. «Facebook ou Twitter sont des plateformes où ont lieu de nombreux échanges, une présence des services de l'Etat permettrait aux citoyens d’être en prise directe avec son administration.» A Genève, il cite en exemple les TPG, «qui ont très bien compris l'utilisation de Twitter», répondant très rapidement aux remarques des utilisateurs via le réseau social. JdW Mots-clés Police cantonale de Genève Partager & Commenter

L’existence de ce profil illustre la multiplication des cas d’usurpation d’identité à mesure que Twitter s’impose. Et les moyens pour contrer efficacement ce phénomène tardent. En Suisse, «l’usurpation d’identité n’est pas punissable en tant que telle, déclare Sébastien Fanti, avocat valaisan spécialisé dans les nouvelles technologies. Ce qui est punissable, c’est ce qu’on en fait.» Autre problème soulevé par l'avocat, la désactivation des faux profils est particulièrement difficile. Quant à déterminer l’auteur qui se cache derrière l’imposture, cela s'avère encore plus fastidieux, «Twitter ne délivre pas d’information sur le créateur du compte». (TDG)

Créé: 06.02.2013, 15h44
Voir tous les commentaires

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/L-identite-de-la-police-genevoise-usurpee-sur-Twitter/16523487/print.html

Page 2 sur 2

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful