P. 1
L´Art de la These.pdf

L´Art de la These.pdf

|Views: 30|Likes:
Published by Angel Ortega

More info:

Published by: Angel Ortega on Mar 20, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/14/2014

pdf

text

original

G R A N D S º R l l l R l S / CUID£5

DU MEME AUTEUR
Le Commerce exterìeur Ju Maroc, Medicis, 1ºô0.
La Croìssance economìque Je l´Allemaçne Je l´Ouest, Cujas, 1ºôô.
Vìncennes, an lll - Le mìnìstere contre l´Unìversìte, J. MarIineau, 1º71.
Une multìnatìonale jrançaìse . lechìney-Uçìne-Kuhlmann, en collaboraIion avec
J. DAVID eI F. DANIOU, Seuil, 1º7S.
Lìre le capìtalìsme . sur le capìtalìsme actuel et sa crìse, en collaboraIion avec
B. BELLON eI F. ERANÇOIS, AnIhropos M8, 1º7ô.
Dìctìonnaìre Jes çroupes ìnJustrìels et jìnancìers en lrance, en collaboraIion avec
F. ALLARD, B. BELLON, A.-M. LEVY eI S. LIENART, Seuil, 1º78.
La lrance et le tìers monJe, IexIes d´un collogue Ienu à l´universiIe de Faris-
VIII, ediIes avec G. DE BERNIS eI J. MASINI, FUG, 1º7º.
Hìstoìre Ju capìtalìsme, Seuil, 1º81 , nouvelle ediIion augmenIee « FoinIs
Seuil », 1ºº0 , cinguieme ediIion, revue eI mise à jour, 2000. TraduiI en
anglais (MonIhly Review Fress, New York, 1º83, eI MacMillan, Londres,
1º84), en espagnol (Ariel, Barcelone, 1º84), en iIalien (Ed. del Lavoro,
Rome, 1º84), en grec (Malliaris, 1º87), en chinois (Fekin, 1º87), en coreen
(Changli publ., 1º87), en bresilien (Brasiliense, 1º88), en porIugais
(Teorema, 1ºº2), en hollandais (Aula, 1ºº4), en japonais (Eujiwara ShoIen,
1ººô) , S
e
ed. IraduiIe en roumain, CarIier 2001 , en anglais, MonIhly
ReviewFress, 2001 , en vieInamien, The Giôi, 2002 , en Iurc, DosI KiIabevi,
2003 , en iIalien, Oscar Mondadori, 2004 , IraducIion en cours en chinois,
China Social Sciences DocumenIaIion.
Le Socìalìsme a l´epreuve Je l´hìstoìre, Seuil, 1º82 , nouvelle ediIion augmenIee,
1º8S. TraduiI en grec (Malliaris, Thessalonigue, 1º8S), en anglais (Huma-
niIies Fress, 1ºº3).
La lolìtìque economìque Je la çauche, Iome I, Le Mìraçe Je la croìssance, Syros,
1º83 , Iome II, Le GranJ lcart, Syros, 1º8S.
Le Systeme natìonal/monJìal hìerarchìse, La DecouverIe, collecIion « Agalma »,
1º87.
L´lconomìe monJìale Jans les annees 1ºS0, La DecouverIe, 1º8º.
L´ltat Je l´envìronnement Jans le monJe (dir. avec C. BEAUD eI L. BOUGUERRA), La
DecouverIe, 1ºº3. TraduiI en porIugais (InsIiIuIo FiageI, 1ººS).
La lensee economìque Jepuìs Keynes, avec G. DOSTALER, Seuil, 1ºº3. TraduiI en
anglais (Edward Elgar, 1ººS , ediIion « Faperback », RouIledge, 1ºº7) ,
IraduiI en porIugais (AíronIamenIo, 2000). EdiIion abregee, « FoinIs
Seuil », 1ººô , IraduiIe en arabe (El Aalam el TaleIh, EgypIe) eI en roumain
(Eurosong & Book), 2000. TraducIion en cours en iIalien (Rizzoli).
Le Basculement Ju monJe. De la Terre, Jes hommes et Ju capìtalìsme, La Decou-
verIe, 1ºº7 , deuxieme ediIion, avec une posIíace inediIe, La DecouverIe}
Foche, 2000. TraduiI encoreen (Hanul Fubl. 2000) eI enjaponais (Eujiwaza
ShoIen, 2002). TraducIion en cours en porIugais (Campus, Rio de Janeiro).
MonJìalìsatìon. Les mots et les choses, dir. avec O. DOLLEUS et al., KarIhala, 1ººº.
Le journal Ju hasculement Ju monJe 2000, La DecouverIe, 2001.
Naìssance J´un sìecle. 2001, l´Amerìque jouJroyee Jans un monJe en Jesarroì,
L´HarmaIIan, 2004.
Michel 8eaud
L´art de Ia thèse
CommenL preparer eL rediger
un memoire de masLer,
une Lhese de docLoraL
ou LouL auLre Lravail universiLaire
a l'ere du NeL
£Dt Tt ON R£ Vt S£ £ , Mt S£ À | OUR £ T £ L ARGt £
en collaboraLion avec
MAGAL t GRAVt £R
assisLanLe a l'universiLe de Salzbourg
eL
AL At N D£ TOL £ DO
maiLre de conferences
a l'universiLe Paris-vlll
ISBN 2-7071-47º4-X
Le logo gui íigure au dos de la couverIure de ce livre meriIe une explicaIion. Son objeI esI
d´alerIer le lecIeur sur la menace gue represenIe pour l´avenir de l´ecriI, IouI parIiculieremenI
dans l e domai ne des sci ences humaines eI social es, le developpemenI massií du
phoIocopillage.
Le code de la proprieIe inIellecIuelle du 1
er
juilleI 1ºº2 inIerdiI en eííeI expressemenI la
phoIocopie à usage collecIií sans auIorisaIion des ayanIs droiI. Or ceIIe praIigue s´esI genera-
lisee dans les eIablissemenIs d´enseignemenI superieur, provoguanI une baisse bruIale des
achaIs de livres, au poinI gue la possibiliIe meme pour les auIeurs de creer des ouvres nouvelles
eI de les íaire ediIer correcIemenI esI aujourd´hui menacee.
Nous rappelons donc gue IouIe reproducIion, parIielle ou IoIale, du presenI ouvrage esI
inIerdiIe sans auIorisaIion de l´auIeur, de son ediIeur ou du CenIre írançais d´exploiIaIion du
droiI de copie (CEC, 20, rue des Grands-AugusIins, 7S00ô Faris).
5i vous desirez eIre Ienu regulieremenI iníorme de nos paruIions, il vous suííiI d´envoyer
vos nom eI adresse aux EdiIions La DecouverIe, º hìs, rue Abel-Hovelacgue, 7S013 Faris. Vous
recevrez graIuiIemenI noIre bulleIin IrimesIriel A ¡u Dêcouvcttc.
© EdiIions La DecouverIe, Faris, 1º8S, 1ºº4, 2001, 2003, 200ô.
Remerciements
Remerclements de la premlère édltlon (T9ß5}
Aucun Iravail ne s´accompliI dans la soliIude.
Aussi Irouve-je normal gue íigurenI en debuI d´un ouvrage,
noIammenI d´une Ihese, des remerciemenIs adresses à ceux gui
onI aide, concouru à sa realisaIion (CHAP. 36).
Four ceI Art Je la these, je voudrais remercier, en premier lieu,
Jean Devisse gui, en 1ºS3-1ºS4, dans le cadre de la coníerence
de meIhode de 1
re
annee de l´InsIiIuI d´eIudes poliIigues de Faris,
íuI le premier à m´enseigner la rigueur du Iravail inIellecIuel eI
l´ABC d´une meIhode de recherche. EI gui íuI un des rares à le
íaire : car l´enseignemenI superieur írançais eIaiI ÷ mais íauI-il
employer l´imparíaiI 7 ÷ plus organise pour IransmeIIre des
connaissances gue pour apprendre à apprendre ou à íaire de la
recherche.
Je voudrais remercier en deuxieme lieu les eIudianIs de DEA eI
de docIoraI gui depuis 1º7º m´onI appris. à diriger leurs
recherches. Car les meIhodes de selecIion eI de recruIemenI des
enseignanIs írançais de l´enseignemenI superieur sonI Ielles
gu´elles n´impliguenI aucune íormaIion pedagogigue. Du
momenI gu´on avaiI ingurgiIe sa dose ÷ massive ÷ de connais-
sances, on seraiI bien capable de la íaire ingurgiIer aux auIres.
QuanI à la recherche, le íaiI d´avoir soi-meme redige une Ihese
devaiI garanIir. gu´on sauraiI diriger les recherches des auIres.
Flus precisemenI, je voudrais remercier ceux gui onI accepIe de
relire IouI ou parIie du IouI premier IexIe de ceI Art Je la these eI
m´onI íaiI parI de leurs reacIions eI remargues
1
: Olivier Beaud
(assisIanI de sciences juridigues à Rennes), CaIherine ChogueI
(eIudianIe en DEA à Faris-VIII), Jean Devisse (proíesseur d´his-
Ioire à Faris-I), Jean Ereyss (maiIre-assisIanI de sciences econo-
migues à Lille), Yves LacosIe (proíesseur de geographie à
1. EnIre parenIheses, leur siIuaIion en 1º84-1º8S.
Faris-VIII), Michel Le SainI (enseignanI à Faris-VIII, en cours de
Ihese), Michele Faillocher (ancienne responsable du service des
docIoraIs de l´universiIe de Faris-VIII), Olivier FasIre (proíesseur
de sciences economigues à Faris-VIII), Fierre-Fhilippe Rey (pro-
íesseur de sociologie eI d´anIhropologie à Faris-VIII), Daniele
Roseníeld (assisIanIe à Faris-VIII, en cours de Ihese), Alain de
Toledo (enseignanI à Faris-VIII, en cours de Ihese), Michel Ver-
nieres (proíesseur de sciences economigues à Faris-I).
Je remercie aussi celles eI ceux gui m´onI aide à rassembler la
documenIaIion necessaire : Madeleine Julien (conservaIeur de la
biblioIhegue de l´universiIe de Faris-VIII), Veronigue ChaberI eI
ElisabeIh Debeusscher (documenIalisIes), Nicole FonceI eI
ColeIIe Garcon (service des bourses de l´universiIe de Faris-VIII),
Anne-Marie Guimard (minisIere de la Recherche eI de la Techno-
logie), Daniel RaIz (Eichier cenIral des Iheses de NanIerre).
Que soienI egalemenI remercies Erançois Geze gui, des gue je lui
en ai parle, a margue son inIereI pour le projeI de ce livre eI m´a
íaiI parI de Ires uIiles suggesIions, ainsi gue Ious ceux gui onI
concouru à sa íabricaIion.
Mes remerciemenIs vonI eníin à Bernard Chavance, proíesseur à
l´universiIe Faris-VII, gui m´a aide pour la mise à jour de l´ediIion
2001.
Remerclements de la nouvelle édltlon (2006}
Je remercie Ious ceux gui onI permis à ce livre de depasser sa
vingIieme annee : ceux gui m´onI aide à le íaire evoluer en
íoncIion des reíormes insIiIuIionnelles eI de l´evoluIion des
condiIions eI des meIhodes de Iravail, noIammenI liees à l´iníor-
maIigue eI à inIerneI , mais aussi aux libraires, aux documenIa-
lisIes, aux enseignanIs gui l´onI conseille eI prescriI, aux EdiIions
La DecouverIe gui en onI assure la diííusion eI aux eIudianIs,
chercheurs eI Ihesards gui, annee apres annee, lui onI íaiI bon
accueil.
La reacIion gui m´a le plus Iouche m´esI venue d´une eIudianIe
en cours de Ihese à Bordeaux gui, peu apres la sorIie du livre,
m´ecrivaiI : « Four la premiere íois, j´ai senIi gu´un enseignanI
s´inIeressaiI vraimenI à moi ! »
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 6
La presenIe ediIion resIe organisee auIour des conseils, gui onI
íaiI leurs preuves depuis 1º8S, pour la demarche inIellecIuelle de
recherche eI d´elaboraIion de la Ihese , inIegranI la creaIion en
Erance du masIer recherche eI s´ouvranI sur la dimension euro-
peenne, elle prend en compIe les proíondes IransíormaIions,
liees à l´usage de l´ordinaIeur eI d´inIerneI, des Iravaux de docu-
menIaIion eI de producIion du documenI de Ihese , je remercie
Ires vivemenI Magali Gravier, assisIanIe de science poliIigue à
l´universiIe de Salzbourg, eI Alain de Toledo, maiIre de coníe-
rences de sciences economigues à l´universiIe Faris-VIII, pour
leurs apporIs dans ces domaines comme pour leur parIicipaIionà
la revision d´ensemble de ceI ouvrage.
Je remercie aussi Andreas SIreiíí gui a, une nouvelle íois, suivi la
íabricaIion de ce livre, eI Marieke Joly gui a supervise ceIIe nou-
velle ediIion. Mes remerciemenIs vonI aussi à Gilles Gravier, res-
ponsable sIraIegie eI vision de la securiIe chez SunMicrosysIems,
pour ses conseils en maIiere iníormaIigue, ainsi gu´à Calliope
Beaud, donI le souIien eI les encouragemenIs ne m´onI jamais
íaiI deíauI.
Mìchel BeauJ
kEMEkClEMEN1S 7
Avant-propos
£n 200ô, annee de paruIion de ceIIe nouvelle ediIion, L´Art Je
la these aIIeinI le bel àge de 21 ans : vingI eI un ans de bons eI
loyaux services pour des dizaines de milliers d´eIudianIs.
La presenIe ediIion a eIe enIieremenI revue, proíondemenI
remaniee eI largemenI reecriIe. La demarche inIellecIuelle de
concepIion, consIrucIion eI elaboraIion de la Ihese n´a
cependanI pas change : avec, en son cour eI múrissanI du choix
du sujeI à la mise au poinI du mouvemenI d´ensemble de la
Ihese, la « guesIion principale », essenIielle dans Ious les
momenIs cles ÷ problemaIigue I eI plan de Iravail, problema-
Iigue II eI plan de redacIion ÷ eI le long eííorI pour assurer à
Iravers parIies eI chapiIres la coherence de la demonsIraIion.
Mais, pour la documenIaIion comme pour la preparaIion
du documenI de Ihese, l´ordinaIeur eI inIerneI, devenus
d´indispensables ouIils, onI apporIe de proíonds boulever-
semenIs. Il íauI Ires IôI en connaiIre les poIenIialiIes, les
conIrainIes eI les pieges : avanI meme de commencer la docu-
menIaIion, il íauI avoir en IeIe ce gue sera la bibliographie , eI
avanI de commencer la redacIion, mieux vauI avoir Iire au clair
les problemes de mise en page, de íormaIage, d´indexaIion eI de
Iable des maIieres.
Demeure, au íinal, la IradiIionnelle souIenance gui permeIIra
d´acceder au IiIre de « DocIeur ». DocIeur es leIIres. DocIeur es
science poliIigue ou sciences economigues. Il y a guelgues
annees, docIeur de 3
e
cycle ou docIeur d´EIaI. Aujourd´hui,
docIeur.IouI courI.
DocIeur : dans cerIains pays, comme l´Allemagne eI l´IIalie, ce
IiIre íigure sysIemaIiguemenI dans l´en-IeIe du papier à leIIres ,
en Erance, ce n´esI pas le cas, sauí dans cerIaines proíessions.
Le IiIre conserve son presIige malgre le discrediI gui aííecIe
l´universiIe.
Car, pour les eIudianIs, la Ihese de docIoraI esI le couronnemenI
des eIudes , pour les enseignanIs-chercheurs, elle esI la íin d´une
eIape eI le debuI d´une auIre.
Celui gui prepare une Ihese esI encore « eIudianI » : il esI inscriI à
l´universiIe , il suiI des cours, des seminaires , il Iravaille avec un
direcIeur de recherche. Mais il esI dejà chercheur, souvenI ensei-
gnanI, paríois engage (íreguemmenI par necessiIe) dans une
auIre acIiviIe proíessionnelle, Ires souvenI charge de íamille.
EI guand j´emploierai le moI « eIudianI », ce sera bien enIendu
ceIIe realiIe hybride, complexe gue je designerai.
EIudianIs : hommes eI íemmes. Qu´on ne me íasse pas grieí de
ce gue le genre masculin l´emporIe dans la langue írançaise.
Qu´on ne m´oblige pas à recourir à ces arIiíices gui onI cours au
Quebec où je devrais à longueur de pages parler des eIudianI(e)s
inscriI(e)s en docIoraI eI gui sonI preoccupe(e)s de mener à bien
leurs eIudes.
De meme, guand je parlerai plus loin du « direcIeur » de Ihese ou
de recherche, ce sera par souci d´alleger l´ecriIure : gue les « direc-
Irices » de Ihese ou de recherche veuillenI bien ne pas m´en Ienir
rigueur.
La thèse
C´esI en guelgue sorIe le cheí-d´ouvre des compagnons d´anIan
gui aspiraienI à devenir maiIres. C´esI la preuve ecriIe ÷ avec aussi
paríois d´auIres íormes d´expression (phoIo, audio, video,
cinema, peinIure, sculpIure.), gue ce soiI sur supporIs Iradi-
Iionnels, modernes ou numerigues ÷ gue l´on esI, dans un
domaine, capable de mener à bien une recherche , de maiIriser
une Iechnigue , de conIribuer à une avancee dans l´ordre de la
connaissance, de la reílexion, de l´analyse ou de la creaIion.
Four les seules sciences sociales eI humaines eI disciplines appa-
renIees ÷ donc sans Ienir compIe des Iheses de sciences « dures »
eI de medecine, pharmacie, eIc. ÷, le nombre des Iheses en cours
(sujeIs deposes) IournaiI dans les vingI dernieres annees auIour
de 7 000 à 8 000 eI celui des Iheses souIenues auIour de 3 000 par
an. Les plus gros eííecIiís se IrouvenI en droiI, economie,
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T0
hisIoire, liIIeraIure , on Irouve aussi des eííecIiís imporIanIs en
arI, geographie, gesIion, linguisIigue, philosophie, psychologie
eI sociologie (voir l´annexe sIaIisIigue en íin d´ouvrage).
Comme chague Ihese souIenue demande plusieurs annees de
Iravail, ce sonI par dizaines de milliers gu´on peuI compIer les
annees de recherche ÷ presgue benevoles ÷ gui sonI accomplies
dans le cadre des íormaIions de docIoraI universiIaires. Avec
souvenI des condiIions de Iravail non seulemenI deplorables
mais propremenI honIeuses si on prend comme reíerence de
grands pays indusIriels (EIaIs-Unis, Canada) mais aussi des pays
du Iiers monde gu´on diI sous-developpes
1
.
Or, c´esI là un aspecI meconnu de la realiIe universiIaire : l´uni-
versiIe resIe un lieu où l´on Iravaille beaucoup, abondammenI,
genereusemenI.EauI-il regreIIer gue souvenI ce soiI de maniere
desinIeressee 7
La Ihese consacre l´apIiIude à la recherche : à ce Iravail d´« arIisan
inIellecIuel » gui, à parIir d´ecriIs, d´archives, de livres mais aussi
de sIaIisIigues, de Iravail sur le Ierrain, d´engueIes, d´obser-
vaIions sociales, de releves geographigues ou carIographigues,
produiI une ouvre.
Trop souvenI on oppose les Iheses Iheorigues aux Iheses empi-
rigues. Encore ne íauI-il pas admeIIre comme « Iheorigues » des
Iravaux gui se bornenI à eIre des gloses sur des IexIes ou des
auIeurs, des relecIures ÷ eI paríois des relecIures de relecIures. De
meme ne doiI-onpas accepIer comme « empirigues » des Iravaux
gui rassemblenI en des dossiers plus ou moins ordonnes des
iníormaIions íacIuelles sur un sujeI. Les uns eI les auIres
conduisenI inexorablemenI à des Iheses raIees, mediocres ou
mauvaises.
Une bonne Ihese, une bonne recherche, impligue un jusIe egui-
libre enIre Iheorie eI empirisme.
Fas de recherche sans guesIionnemenI. Fas de guesIionnemenI
rigoureux sans appareil concepIuel, sans « ouIils ideels », sans
reílexion Iheorigue eI donc sans une bonne connaissance des dií-
íerenIes approches, des diííerenIes inIerpreIaIions Iheorigues gui
1. Il íauI cependanI souligner la mise en place eI le developpemenI, depuis 1º84,
des allocaIions de recherche.
AvAN1-PkOPOS TT
onI dejà eIe produiIes eI une reílexion criIigue sur celles-ci. C´esI
pourguoi, apres avoir souligne l´imporIance du double choix, du
sujeI eI du direcIeur de recherche, j´insisIerai sur l´imporIance de
la problemaIigue endisIinguanI : la problemaIigue provisoire, gui
accompagne le debuI de Iravail , la problemaIigue I, gui guide le
Iravail de recherche (d´invesIigaIion) , la problemaIigue II, gui
encadre le Iravail de redacIion (d´exposiIion).
Fas de recherche sans meIhode. EI, là encore, on reIrouve le
parallele avec l´arIisan, avec l´homme de meIier. Il íauI de la
meIhode pour la reílexion Iheorigue, comme il en íauI pour le
Iravail sur le Ierrain (engueIes, eIudes d´une realiIe sociale),
comme il en íauI pour le Iravail sur maIeriaux (sIaIisIigues,
archives, IexIes, discours), comme il en íauI pour se servir de
l´ordinaIeur. Il íauI aussi maiIriser la meIhode propre au
domaine dans leguel onIravaille : liIIeraIure ou philosophie, his-
Ioire ou droiI, geographie ou economie, science poliIigue, socio-
logie ou anIhropologie. Il íauI eníin se doIer de meIhodes à
chague phase du Iravail de recherche : exploraIion, documen-
IaIion, recherche propremenI diIe, redacIion.
Fas de recherche sans Iravail. EI il íauI le dire, sans un Iravail d´un
cerIain niveau eI d´une cerIaine gualiIe. C´esI une erreur de se
lancer dans une Ihese si on n´a pas les gualiIes eI les moIivaIions
d´un chercheur , si on n´a pas des raisons serieuses eI proíondes de
l´enIreprendre eI de la mener à bien , si l´on n´a pas, auparavanI,
realise d´excellenIs Iravaux, dans le cadre du masIer recherche
noIammenI. C´esI la raisonpour laguelle ce livre s´ouvre sur unIesI.
Un dernler mot
Quelgues lecIeurs onI regreIIe le íaiI gue j´insisIe Irop sur les dií-
íiculIes eI les obsIacles. C´esI gue le Iravail de Ihese esI un Iravail
lourd : pour celui ou celle gui le mene, pour les membres de son
enIourage íamilial eI amical, eI pour le direcIeur de recherche.
C´esI aussi gue la valeur d´une Ihese n´esI pas proporIionnelle
seulemenI au Iravail realise : IouIe bonne Ihese a necessiIe
beaucoup de Iravail, mais combien d´eIudianIs auronI Iravaille
des annees, paríois avec obsIinaIion, pour deboucher sur une
Ihese mediocre ou pas de Ihese du IouI.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T2
EI ils sonI íinalemenI peu nombreux les elus : ceux gui auronI non
seulemenI le IiIre de docIeur, mais la menIion la meilleure (Ires
honorable, avec íeliciIaIions), eI gui pourronI publier leur Iravail.
EIape essenIielle, eIape decisive dans leur vie inIellecIuelle eI dans
leur carriere de chercheur ou d´enseignanI-chercheur.
Ceux-là auronI surmonIe Ious les obsIacles du parcours. Mais
aussi, ils auronI connu les saIisíacIions, paríois les joies, de la
recherche, du Iravail inIellecIuel eI de l´ecriIure. Sans parler du
plaisir doux-amer d´avoir eníin enIre ses mains le premier exem-
plaire de la Ihese ou de l´exciIaIion íebrile eI chaleureuse d´une
souIenance reussie. Sans parler eníin des echanges, des dis-
cussions, des renconIres inIellecIuelles, des debaIs gui onI
jalonne ces annees de Iravail eI de l´enrichissemenI amical eI
humain gui les a accompagnes.
Mode d´empIoi de ce Iivre
Ce livre esL un guide praLique. ll doiL d'abord vous aider a bien engager
voLre Lravail de Lhese. EnsuiLe, il vous accompagnera LouL au long de sa rea-
lisaLion, pour repondre a des quesLions que vous vous poserez ou pour vous
aider a surmonLer des difficulLes.
Comme la reparaLion d'un moLeur de voiLure ou le monLage de rayonnages
de biblioLheque, la preparaLion eL la redacLion d'une Lhese, d'un memoire
de masLer recherche ou de LouL auLre Lravail universiLaire exigenL une
meLhode.
Ce livre suiL donc les dìllcrcntc: ctupc: de la demarche organisee qui va de
l'inLenLion de faire une Lhese a la souLenance.eL même aux lendemains de
la souLenance (voir la Lable des maLieres).
ll s'arrêLe sur les punnc: lc: plu: lrcqucntc: : obsLacles, difficulLes, blocages,
eL indique des moyens de les surmonLer (voir la Lable des eLapes eL des
incidenLs de parcours).
Enfin, il donne des ìnlormutìon: prutìquc: noLammenL sur le nombre de
Lheses inscriLes eL souLenues par disciplines (voir l'annexe sLaLisLique), la
maniere de faire une recherche bibliographique (CHAP. T5) eL de Lrouver
livres eL documenLs (CHAP. T6).
Lisez-le calmemenL ou prenez-en connaissance rapidemenL. Puis gardez-le
a porLee de la main. EL n'hesiLez pas a le consulLer aussi souvenL que neces-
saire. ALLardez-vous alors sur les passages qui concernenL l'eLape dans
laquelle vous êLes eL sur ceux qui vous permeLLenL de preparer eL d'orga-
niser voLre Lravail pour les prochains mois.
AvAN1-PkOPOS T3
Test : avant de décider de faire une thèse
÷ voyez-vous voLre avenir professionnel dans l'ensei-
gnemenL superieur ou la recherche 7 Oui Non
÷ Pourrez-vous consacrer l'essenLiel des Lrois-quaLre ans qui
viennenL a voLre Lravail de Lhese 7 Oui Non
÷ ELes-vous capable de « faire le poinL » sur un sujeL en un
Lemps donne 7 Oui Non
÷ Pouvez-vous, apres un minimum de Lravail, ecrire Lrois
pages « qui se LiennenL » sur un sujeL donne 7 Oui Non
÷ ELes-vous capable de meLLre de l'ordre dans vos idees 7 Oui Non
÷ ELes-vous capable d'organiser voLre documenLaLion eL de
vous y reLrouver 7 Oui Non
÷ Pouvez-vous vous imposer une discipline de Lravail sur
plusieurs mois 7 Oui Non
÷ Avez-vous suffisammenL de volonLe eL de LenaciLe pour
surmonLer une successi on de di ffi cul Les eL de
conLrarieLes 7 Oui Non
÷ Avez-vous deja redige un Lravail saLisfaisanL de plusieurs
dizaines de pages 7 Oui Non
÷ ELes-vous Lres moLive pour faire une Lhese 7 Oui Non
Si vous avez 8 a 10 « oui », vous pouvez vous lancer dans l'avenLure, dans le
long Lravail de Lhese.
Si vous avez seulemenL 4 « oui » ou moins, auLanL renoncer LouL de suiLe ,
mieux vauL faire auLre chose.
EnLre 5 eL 7 « oui », c'esL encore l'experience concreLe, sur un memoire
d'une cenLaine de pages, qui sera le meilleur LesL.
Encore devez-vous vous demander s'il esL vraimenL necessaire, pour voLre
avenir personnel eL professionnel, de faire une Lhese (CHAP. T).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T4
Où trouver, sur internet, des informations pertinentes ?
Avcrtì::cmcnt .
÷ Les adresses inLerneL (UR|-Unìlorm Rc:ourcc |ocutor) peuvenL changer a
cause de modificaLions insLiLuLionnelles : cela esL parLiculieremenL vrai
pour les eLudes docLorales, Liraillees en lrance enLre le minisLere de l'Edu-
caLion naLionale eL celui de la kecherche eL suscepLibles de dependre de
minisLeres ou de secreLariaLs d'ELaL donL les noms souvenL varienL , elles
peuvenL aussi changer, a l'inLerieur d'un siLe, du faiL de sa croissance eL de
sa diversificaLion. voici donc, ci-apres, quelques UR| principales eL qu'on
peuL esperer durables, qui vous permeLLronL de chercher parmi un grand
nombre de « pages » les informaLions donL vous avez besoin.
÷ Mais aLLenLion, quand vous noLerez la source d'informaLions ou de maLe-
riaux que vous aurez saisis sur inLerneL, ce n'esL pas seulemenL l'UR| du
siLe, c'esL l'UR| enLiere de la « page » où vous les aurez Lrouves que vous
devrez indiquer, avec la daLe de la consulLaLion (CHAP. Tß £T 2ß).
Çuclquc: :ìtc: c::cntìcl: .
÷ Deux UR| donnenL, au cours de l'eLe 2005, acces au siLe le plus uLile pour
un docLoranL :
<http://www.recherche.gouv.fr/recherche/formation/msu.htm>
<http://www.recherche.gouv.fr/jeuncher.htm>
ConsulLes le 1º juilleL 2005, ces siLes offrenL la même page d'accueil (voir le
premier encadre suivanL).
÷ L'UR| <http://dr.education.fr/> donne acces a des informaLions sem-
blables ou complemenLaires (voir le second encadre suivanL).
÷ Au cas où ces siLes seraienL fermes, vous pouvez Loujours reparLir des siLes
des minisLeres de l'EducaLion naLionale eL de la kecherche :
<http://www.recherche.gouv.fr/>
eL chercher, par « docLoraL », « eLudes docLorales » ou « superieur », les
informaLions que vous souhaiLez, noLammenL sur la reglemenLaLion des
eLudes docLorales, les ecoles docLorales, la charLe des Lheses, les aides, les
posLdocLoraLs (« posLdoc »), l es docLoriales (pour l'inserLi on
professionnelle).
AvAN1-PkOPOS T5
Une page d´accueiI du ministère de Ia Recherche
Ces deux UR| :
<http://www.recherche.gouv.fr/recherche/formation/msu.htm>
<http://www.recherche.gouv.fr/jeuncher.htm>
conduisaienL, le 1º juilleL 2005, a la même page d'accueil reproduiLe
ci-dessous :
Les portalls spéclallsés
÷ Le porLail de l'emploi dans l'enseignemenL superieur eL la recherche
publique en lrance [.j.
÷ Le porLail de l'AssociaLion 8ernard Cregory donL la mission esL de pro-
mouvoir la formaLion par la recherche dans le monde socio-economique
eL d'aider a l'inserLion professionnelle en enLreprise des jeunes docLeurs
de LouLes disciplines [.j.
Formatlon et lnsertlon professlonnelle
|c: ctudc: doctorulc:
÷ 8rochure de presenLaLion
÷ Annuaire des formaLions docLorales
÷ kapporL sur les eLudes docLorales
÷ ALlas des formaLions du superieur
|c po:tdoctorut
÷ Accueil de jeunes chercheurs eLrangers en sejour de recherche posL-
docLorale (appel 2005)
|c: doctorìulc:, :tugc: dc prcpurutìon dc: doctorunt: ù l'uprc:-thc:c
÷ PresenLaLion
÷ OrganisaLion de docLoriales en 2005 (appel)
Les aldes
÷ Aides naLionales en faveur des jeunes Lechniciens eL docLoranLs
÷ Les aides a la formaLion docLorale (page d'accueil)
÷ 8ourses [.j
÷ AllocaLions de recherche
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T6
÷ MoniLoraL
÷ ALLaches Lemporaires d'enseignemenL superieur eL de recherche (A1Ek)
÷ ConvenLions CllkE
÷ 8ourses eL aides a la mobiliLe (minisLere des Affaires eLrangeres)
÷ ELudianLs eLrangers (voir le porLail EClDE), bourses proposees (voir aussi
le siLe du minisLere des Affaires eLrangeres)
Créatlon d'entreprlses lnnovantes
÷ lncubaLeurs eL fonds d'amorçage
÷ Concours naLional d'aide a la creaLion d'enLreprises de Lechnologies
innovanLes
Les personnels de la recherche
÷ EnseignanLs du superieur eL chercheurs
÷ Charges de recherche eL direcLeurs de recherche exerçanL dans les eLa-
blissemenLs publics a caracLere scienLifique eL Lechnologique
÷ Les meLiers de la recherche (ingenieur de recherche, assisLanL ingenieur)
÷ Personnels adminisLraLifs, Lechniques, ingenieurs d'eLudes, dans l'ensei-
gnemenL superieur
Les ressources documentalres [.]
AvAN1-PkOPOS T7
Une page d´accueiI du ministère de I´£ducation nationaIe
L'UR| <http://dr.education.fr/> conduisaiL, le 1º juilleL 2005, a la page
d'accueil reproduiLe ci-dessous (derniere modificaLion de ce documenL :
10 juin 2005) :
La dlrectlon de la recherche
÷ PresenLaLion de la Dìrcctìon dc lu rcchcrchc
÷ L'ensemble des informaLions concernanL la direcLion de la recherche se
Lrouve sur :
<http://www.recherche.gouv.fr/recherche>
÷ Les uctuulìtc: du minisLere
÷ Pour vcnìr nous voir !
÷ OuverLure du siLe a l'inLenLion des docLoranLs eL posLdocLoranLs :
<http://www.empIoi-scientifique.info> le 1ó decembre 2003
L'actuallté [.]
La formatlon doctorale
÷ Les eLudes de Lroisieme cycle [.j eL l'Annuuìrc dc: lormutìon: doctorulc:
(ecoles docLorales.)
÷ |cttrc :ur lc: ctudc: doctorulc: 200J (ocLobre 2002)
÷ Le Rupport :ur lc: ctudc: doctorulc: 2000 (mai 2001)
÷ Les aides a la formaLion docLorale (bourses., allocaLions de recherche,
doLaLions 2004 d'allocaLions de recherche, moniLoraL, docLoriales.)
Contrats
[.j
Campagne 2005 d'attrlbutlon des (Primes d'encadremenL doc-
Loral eL de recherche) aLLribuees aux enseignanLs-chercheurs
Appels à proposltlons ~ année 2005 : acLions concerLees inciLaLives eL
programmes
Llste des serveurs W3 des universiLes eL des ecoles
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 Tß
T
Perspectives de thèse
La Ihese esI un Iravail.
C´esI un Iravail long, exigeanI, asIreignanI eI gui pese pendanI
plusieurs annees sur la vie personnelle, íamiliale eI la « disponi-
biliIe pour les auIres ».
Il esI donc deraisonnable de s´engager dans ceIIe voie si l´on n´a
pas íaiI ses preuves. C´esI pourguoi un bon cursus universiIaire
doiI permeIIre de realiser avanI l´inscripIion en docIoraI, des
« Iravaux universiIaires » de guelgues dizaines de pages pour la
licence eI des Iravaux avec unmemoire pour le masIer recherche.
La Ihese de docIoraI esI un Iravail de recherche. Meme si ce n´esI
pas Ioujours un « cheí-d´ouvre », c´esI l´ouvre gui permeI à un
chercheur de s´aííirmer, d´eprouver ses capaciIes eI de monIrer
son apIiIude à mener une recherche.
Il esI donc deraisonnable de s´engager dans la preparaIion d´une
Ihese de docIoraI pour des raisons principalemenI negaIives :
absence de perspecIives d´emploi, desouvremenI, írusIraIions,
mangues de divers ordres.
Au conIraire, ìl est tres ìmportant que les Jìjjerents travaux (Je
master recherche ou Je Joctorat) s´ìnscrìvent Jans un plan Je carrìere,
Jans une strateçìe personnelle : s´agiI-il de s´engager dans une car-
rìere unìversìtaìre
1
7 ou d´amorcer un cursus dans la recherche 7
dans guelle discipline 7 dans guelle specialiIe 7 en Erance ou
dans un auIre pays 7 dans le public ou dans le prive 7 evenIuel-
lemenI dans une organisaIion inIernaIionale 7
Il n´esI sans douIe pas possible, au momenI de l´inscripIion en
masIer recherche ou en docIoraI, d´avoir une reponse precise à
1. L´obIenIion d´une allocaIion de recherche esI une bonne maniere d´engager
ceIIe carriere , le Ihesard pourra alors devenir moniIeur , puis, en íin de Ihese,
il pourra posIuler un posIe d´ATER.
La question du nombre de pages
« Ce n'esL pas un probleme de nombre de pages. c'esL un probleme de
qualiLe du Lravail. » Combien de fois n'a-L-on pas enLendu ce propos 7
En faiL, les mêmes qui LiennenL ce propos LiquenL souvenL devanL un
memoire Lrop plaL ou une Lhese maigreleLLe.
|e me risque donc a proposer 300 a 500 pages comme un ordre de
grandeur raisonnable pour des Lheses de leLLres eL de sciences humaines,
economiques ou sociales.
CerLes, en sciences, medecine ou pharmacie, des Lheses peuvenL êLre pre-
senLees en quelques dizaines de pages. Mais leurs auLeurs n'auronL pas
besoin de ce livre pour les rediger.
QuanL aux nombres de li gnes par page eL de si gnes par ligne,
conformez-vous aux usages de voLre universiLe, en veillanL a ce que les
pages soienL aerees, sans jamais paraiLre « creuses » ni « legeres ».
IouIes ces guesIions. Mais il esI necessaire d´y avoir reílechi eI d´y
voir aussi clair gue possible. Car cela permeI de mieux voir :
÷ s´il íauI ou non s´engager dans ceIIe Iàche de longue haleine ,
÷ guel sIyle de Ihese choisir, dans guel domaine, sur guel sujeI ,
÷ guel seraiI le proíil ideal du direcIeur de Ihese (eI, plus Iard, des
membres du jury) ,
÷ sur combien d´annees planiíier le Iravail.
Breí, une these Je Joctorat, c´est heaucoup Je travaìl , ce sont plusìeurs
annees au cours Jesquelles se precìse votre propre Jevenìr , ìl ne jaut en
aucun cas s´y ençaçer a la leçere.
Seuls devraienI s´engager en docIoraI ceux gui, à la íois :
÷ en onI la íerme volonIe eI la capaciIe ,
÷ en eprouvenI la necessiIe : pour leur propre carriere (ensei-
gnemenI, recherche, Iravail dans cerIains organismes
naIionaux ou inIernaIionaux) ou pour assouvir une passion
inIellecIuelle, en cours de vie acIive ou à la reIraiIe.
CerIains eIudianIs reíusenI d´ecouIer les enseignanIs gui leur
deconseillenI de s´engager dans la preparaIion d´une Ihese eI
íinissenI, à íorce d´obsIinaIion, par obIenir leur inscripIion.
Beaucoup d´enIre eux se reIrouvenI, guelgues annees plus Iard,
amers eI deçus : ils n´onI pas reussi à aller au bouI de leur Iravail ,
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 20
ou encore ils n´onI obIenu, en souIenance, gu´une mediocre
menIion. EI ils en veulenI souvenI, à ce momenI-là, à l´ensei-
gnanI donI ils avaienI, guelgues annees plus IôI, íorce la main.
Il íauI ÷ diI-on souvenI ÷ au moins auIanI de Iravail à un auIeur
mediocre pour ecrire un mauvais roman gu´à un auIeur doue
pour en ecrire un Ires bon. Il en esI de meme des Iheses. Or c´esI
la gualiIe de la Ihese gue l´on juge, en íin de course, non pas le
Iemps de Iravail passe ni la bonne volonIe de l´eIudianI.
Al´inverse, la realisaIiond´une bonne Ihese par unchercheur gui
ena la capaciIe procure une large gamme de saIisíacIions : IouIes
celles de la recherche eI du Iravail inIellecIuel , celle de l´ecriIure ,
celle de la parIicipaIion à un Iravail collecIií , celle eníin de
íaire progresser sur un poinI l´eIaI de la reílexion eI de la
connaissance.
T / P£RSP£CTtV£S D£ TH£S£ 2T
2
Le choix du sujet. et du directeur
ou de Ia directrice de Ia thèse
Si vous avez íaiI vos preuves dans un Iravail anIerieur, si vous
eIes moIive, si vous voyez guel Iype de Ihese vous voulez íaire
en íoncIion de vos perspecIives proíessionnelles, noIammenI
dans l´enseignemenI ou la recherche, si vous pouvez y consacrer
guelgues annees de voIre vie, alors vous pouvez vous engager
dans la preparaIion d´une Ihese de docIoraI.
Encore íauI-il gue vous choisissiez soigneusemenI voIre sujeI.
eI voIre direcIeur ou voIre direcIrice de recherche.
Un sujeI suscepIible de vous moIiver, de vous inIeresser pendanI
plusieurs annees. eI gui vous collera à la peau, íera parIie de
voIre image pendanI guelgues lusIres.
Un direcIeur de recherche capable de vous orienIer, de vous
encourager eI de vous criIiguer pendanI la preparaIion de voIre
Ihese. eI gui, plus ou moins íorIemenI, iníluencera, marguera,
íaciliIera ou handicapera voIre debuI de carriere.
EI eníin, un sujeI gui enIre dans le champ d´inIereI eI de compe-
Ience de voIre direcIeur de recherche, sans « mordre » sur ce gu´il
pourraiI esIimer eIre son « domaine reserve ».
C´esI dejà un peu la « guadraIure du cercle ».
QuaIre cas de íigure se presenIenI.
Vous avez le su[et et le dlrecteur
C´esI le cas ideal.
Sans douIe, dans le cours de vos eIudes, vous eIes-vous inIeresse à
un domaine de Iravail, inIegre dans une eguipe de recherche,
aIIache à un enseignanI habiliIe à diriger des memoires de
masIer recherche ou des Iheses de docIoraI. EI, avec ceI ensei-
gnanI, vous avez choisi une ligne de recherche gui vous inIeresse
eI s´inscriI dans son champ d´inIereI. Vous pouvez sauIer les
pages suivanIes eI passer direcIemenI à « InscripIions » (CHAP. 6)
eI à « Demarche generale de la recherche » (CHAP. 7).
Mais peuI-eIre gagneriez-vous à reílechir encore un peu :
÷ esI-ce un bon sujeI 7 (CHAP. 3) ,
÷ esI-ce un bon direcIeur 7 (CHAP. 4) ,
÷ eI pourguoi pas íaire une Ihese europeenne 7 (CHAP. 5).
Vous avez le dlrecteur.mals pas de su[et
Si vous eIes decide à Iravailler sous la direcIion d´un enseignanI
eI gu´il esI dispose à diriger voIre Iravail, prenez rendez-vous avec
lui pour parler du choix du sujeI.
S´il n´accepIe de vous voir gu´enIre deux porIes ou à des daIes de
rendez-vous Ioujours reporIees, inIerrogez-vous : esI-ce un bon
direcIeur 7 Farlez-en avec d´auIres eIudianIs inscriIs avec lui.
S´il vous donne à choisir dans une lisIe de sujeIs IouI preIs, ce
peuI eIre íavorable si cela permeI d´inIegrer voIre recherche dans
une demarche collecIive. Mais ce peuI eIre aussi dangereux, soiI
gue les sujeIs proposes ne represenIenI pour lui gue des objeIs
de curiosiIe momenIanee , soiI gu´aucun des sujeIs ne vous
convienne vraimenI.
S´il vous laisse le libre choix de voIre sujeI, meíiez-vous : vous
risguez de parIir sur une mauvaise pisIe eI il risgue plus Iard de ne
jamais s´inIeresser vraimenI à ce gue vous íaiIes.
L´ideal, c´esI une discussion avec voIre direcIeur gui vous per-
meIIe de balayer diííerenIs Ihemes de recherche possibles , puis,
par approches successives, de cerner eI de choisir unsujeI, auIanI
gue possible un bon sujeI.
Vous avez un su[et.mals pas de dlrecteur
C´esI dejà un signe deíavorable dans la mesure où, en cing
annees d´eIudes, vous n´auriez pas reussi à Irouver l´eguipe de
recherche suscepIible de vous accueillir eI l´enseignanI gui
puisse diriger voIre recherche.
2 / L£ CHOtX DU SU|£T. £T DU DtR£CT£UR OU D£ LA DtR£CTRtC£ D£ LA TH£S£ 23
Il vous íauI, noIammenI en consulIanI les enseignanIs gue vous
connaissez ou des eIudianIs eI chercheurs plus avances, vous
iníormer sur les direcIeurs de recherche, prendre connaissance
de leurs Iravaux eI en choisir un suscepIible d´encadrer voIre
Iravail dans les meilleures condiIions.
Freparez un peIiI dossier comporIanI :
÷ un breí currìculum vìtn,
÷ la presenIaIion en guelgues pages du Iheme sur leguel (ou des
guesIions sur lesguelles) vous souhaiIeriez Iravailler.
Adressez-vous à l´enseignanI gue vous avez choisi en lui
demandanI (par leIIre ou dans une de ses permanences d´accueil)
un rendez-vous pour parler de la Ihese gue vous voulez íaire. Un
moI d´inIroducIion, un coup de Ielephone de la parI d´un ensei-
gnanI gui vous connaiI pourronI íaciliIer les choses.
Soyez paIienI, courIois. N´oubliez pas gue cerIains enseignanIs
sonI assaillis, paríois accables de demandes semblables à la vôIre.
Sachez íaire preuve de souplesse inIellecIuelle , soyez à l´aííúI des
suggesIions, des criIigues eI des ouverIures gue l´on peuI vous
íaire (CHAP. 24).
Si plusieurs enseignanIs reíusenI de diriger voIre sujeI eI vous
deconseillenI de le choisir, accepIez de vous remeIIre en
guesIion : esI-ce gue je dois íaire une Ihese 7 EsI-ce gue le Iheme
gue je veux IraiIer consIiIue vraimenI un bon sujeI 7
Vous n'avez nl su[et nl dlrecteur de thèse
C´esI un mauvais signe. Si vous ne l´avez pas íaiI, íaiIes le IesI
propose jusIe apres l´avanI-propos :
÷ si vous avez S « oui » ou moins : renoncez à íaire une Ihese.
FeuI-eIre vous eIes-vous mal aiguille : la Ihese de docIoraI
ouvre la voie de la recherche. Regardez pluIôI du côIe de
l´acIiviIe proíessionnelle eI, evenIuellemenI, d´un masIer ou
d´une specialiIe de masIer à vocaIion proíessionnelle ,
÷ si vous avez ô « oui » ou plus :
º dans le cas où vous n´avez pas Iermine voIre masIer
recherche, uIilisez le Iemps gu´il vous resIe pour reílechir eI
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 24
decider si oui ou non vous devez vous engager dans un
Iravail de Ihese, sur guel sujeI eI avec gui ,
º si vous avez obIenu voIre masIer recherche, changez d´air
pendanI un an (en allanI dans un auIre pays, dans une auIre
universiIe, en íaisanI un sIage ou en commençanI à Ira-
vailler) eI proíiIez de ceIIe annee pour vous demander si
vous devez vraimenI vous engager dans un Iravail de Ihese.
2 / L£ CHOtX DU SU|£T. £T DU DtR£CT£UR OU D£ LA DtR£CTRtC£ D£ LA TH£S£ 25
3
Un bon sujet ?
tl n´y a pas de Ihemes de recherche bons ou mauvais dans
l´absolu. Vous jugerez gu´ils sonI bons ou mauvais par rapporI à
plusieurs criIeres :
÷ vous-meme d´abord : esI-ce gue le Iheme vous inIeresse, vous
moIive 7 EsI-ce gue vous avez des choses à dire sur ce Iheme 7
EsI-ce gue vous vous senIez preI à y Iravailler pendanI plu-
sieurs annees 7
÷ voIre direcIeur de recherche : esI-ce gue le sujeI s´inscriI dans
ses preoccupaIions, dans la sphere de recherche de l´eguipe ou
du cenIre gu´il anime 7
÷ l´eIaI de la recherche : esI-ce gue le sujeI n´esI pas rebaIIu (plu-
sieurs Iheses IraiIanI ce sujeI d´une maniere ou d´une auIre) 7
EsI-ce gu´il n´esI pas impossible à IraiIer (absence de maIe-
riaux eI d´iníormaIions, documenIaIion inaccessible, maIiere
inexisIanIe) 7
÷ y a-I-il un debaI imporIanI sur leguel vous pouvez apporIer de
nouveaux eclairages 7 Y a-I-il un champ nouveau gui meriIe
d´eIre eIudie 7
÷ vos propres perspecIives : voIre Ihese servira-I-elle vos projeIs,
proíessionnels, noIammenI 7
Une íois le Iheme choisi, resIe encore à íormuler le sujeI.
SonI neIIemenI à deconseiller les « sujeIs larges » Iels gue :
« La mondialisaLion »,
« Le dialogue Nord-Sud »,
« Les pays peLroliers »,
« Le cuivre dans le monde »,
« La crise de la democraLie »,
« Le syndicalisme aujourd'hui ».
SonI egalemenI à eviIer les « IiIres enIonnoirs », où l´onparI d´un
Iheme Ires large pour íinir sur un objeI Ires precis, Iels gue « Le
probleme du sous-developpemenI. Le cas de l´Aírigue. Le cuivre
en Zanubie ».
Ces IiIres mulIiplienI en eííeI les causes de decepIion pour le
lecIeur eI les occasions de criIigue oííerIes aux membres du jury.
Les sujeIs comparaIiís sonI souvenI diííiciles à IraiIer , ainsi, du
sujeI : « La gesIion des enIreprises aux EIaIs-Unis eI au Japon »,
je preíererais : « En guoi le modele japonais esI-il (ou a-I-il eIe
pendanI Ielle periode) plus períormanI gue le modele
americain 7 »
FeuvenI aussi eIre inIeressanIs des sujeIs porIanI sur les relaIions
enIre deux pôles Iels gue :
« Les relaLions enLre le presidenL de la kepublique eL l'Assemblee en
Zanubie enLre 1ºº8 eL 2000 »,
ou :
« Les relaLions enLre l'ELaL eL le capiLal eLranger dans Lel pays a Lelle
epoque ».
L´ideal esI de choìsìr un sujet portant sur un poìnt noJal, un aspect
crucìal Je la questìon etuJìee :
÷ pluLôL qu'une grande fresque sur « la quesLion du developpemenL »,
une eLude precise sur « la desLrucLion de l'auLosuffisance alimenLaire »
dans Lel pays ou Lelle region au cours de Lelle periode ,
÷ pluLôL qu'un Lravail sur « les insLiLuLions de la vl
e
kepublique en
Zanubie », une Lhese sur « la crise consLiLuLionnelle de Lelle annee »,
dans la mesure où ceLLe crise eclaire la naLure eL le foncLionnemenL des
insLiLuLions concernees ,
÷ pluLôL qu'un Lravail mal defini sur le « secLeur informel », une eLude
approfondie sur « les formes non officielles d'enLreprises eL de salariaL
dans Lelle ville au cours des annees 1ºº0 ».
Far ailleurs, le sujeI gagne à eIre bien borne :
÷ guanI au champ social ou geographigue ,
÷ guanI à la periode IraiIee (ne prenez evidemmenI pas un sujeI
sur le íuIur, mais eviIez aussi les sujeIs d´acIualiIe gui evoluenI
au íur eI à mesure gue la Ihese avance) ,
÷ guanI au domaine Iheorigue couverI.
3 / UN ßON SU|£T ? 27
Eníin, le sujeI doiI eIre íormule d´une maniere simple eI claire.
EviIez comme la pesIe les IiIres longs, les IiIres à Iiroirs, les IiIres
evoguanI plusieurs niveaux d´une guesIion : car il y aura
Ioujours un niveau gu´on vous reprochera d´avoir mal IraiIe.
EI puis, n´oubliez pas ce gue l´on a diI plus hauI : le sujeI de voIre
Ihese marguera voIre image (d´enseignanI eI de chercheur)
pendanI plusieurs annees. Il imporIe gue ceIIe perspecIive soiI
bien presenIe à voIre espriI guand vous eííecIuerez voIre choix.
Une íois arreIe voIre sujeI, il íauI encore veriíier gu´il n´a pas eIe
pris recemmenI.
Four les theses en cours dans les universiIes írançaises, le Eichier
cenIral des Iheses recense Ious les sujeIs deposes : il peuI eIre
consulIe sur inIerneI <http://fct.u-paris10.fr/> , il peuI eIre
inIerroge par moIs-cles, par disciplines, par annees, par uni-
versiIes, par noms de Ihesards, par noms de direcIeurs de Iheses
eI par Iypes de docIoraIs. Four des renseignemenIs parIiculiers,
vous pouvez ecrire à :
lichier cenLral des Lheses
ÜniversiLe Paris-X
200 avenue de la kepublique
º2000 NanLerre.
Des recherches íaiIes sur demande seronI íacIurees.
Four les theses soutenues dans les universiIes írançaises, le CD-Rom
DocTheses, diííuse deux íois par an, peuI eIre consulIe dans la
pluparI des biblioIhegues universiIaires. La diííusion de ce
documenI a eIe inIerrompue par mangue de crediIs , le dernier dis-
ponible, en juilleI 200S, esI à jour au 31 decembre 2003.
Vous pouvez localiser les IexIes des Iheses souIenues sur le siIe du
Sudoc (SysIeme universiIaire de documenIaIion) :
<http://www.sudoc.abes.fr/>.
Ce siIe oííre en eííeI deux bases :
÷ le « CaIalogue » permeI de rechercher eI de localiser Ious les
documenIs ÷ eI donc les Iheses ÷ reperIories dans les biblio-
Ihegues universiIaires írançaises ainsi gue dans guelgues
cenIres de recherche , il permeI de le íaire à parIir du nom de
l´auIeur, du IiIre, de moIs du IiIre, eIc. ,
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 2ß
÷ le « ReperIoire des cenIres de ressources » permeI d´acceder aux
íiches des 3 000 eIablissemenIs documenIaires parIicipanI aux
acIiviIes du reseau Sudoc (acces condiIionnel).
Vous pouvez aussi passer par le siIe du « CaIalogue collecIií de
Erance » (CHAP. T6) :
<www.ccfr.bnf.fr/>.
3 / UN ßON SU|£T ? 29
4
Un bon directeur ?
tl n´esI pas guesIion, evidemmenI, d´aller íaire subir ce IesI à un
enseignanI à gui vous envisagez de demander de diriger voIre
Iravail.
Mais, avec ce gue vous connaissez de lui, avec ce gue vous
pouvez savoir par les auIres eIudianIs gui IravaillenI avec lui,
avec les impressions gue vous avez guand vous IenIez de
l´approcher, essayez d´uIiliser le IesI ci-conIre au mieux pour
vous íaire une opinion :
÷ si un enseignanI recueille de 8 à 10 « oui », deployez IouI voIre
IalenI pour reussir à beneíicier de sa direcIion. C´esI une perle.
Avec vos camarades, menagez-le pour gu´il conserve ses
gualiIes eI gu´il íasse un long usage ,
÷ 4 « oui » ou moins : mieux vauI chercher ailleurs ,
÷ de S à 7, essayez eI Ienez compIe au mieux de ses gualiIes eI de
ses deíauIs.
Dans Ious les cas, resIez vous-meme eI n´oubliez jamais gu´il en
esI des direcIeurs de Ihese comme des medicamenIs, il íauI savoir
en íaire un bon usage (CHAP. 24).
D´une maniere generale, il íauI le rappeler, une Ihese doiI s´ins-
crire dans une sIraIegie. C´esI des la licence gue vous devez
penser à l´orienIaIion de voIre masIer
1
, eI des voIre masIer gue
vous devez penser à voIre docIoraI.
Vous devez donc approcher plusieurs enseignanIs, lire leurs
ecriIs, observer leur demarche. eI vous consIiIuer progressi-
vemenI un peIiI porIeíeuille d´enseignanIs « suscepIibles de
diriger vos Iravaux ».
AuIremenI diI, íinalemenI, un « bon direcIeur » se meriIe.
1. L´inscripIion en premiere annee de masIer se íaiI aupres du deparIemenI gui le
delivre, eI en deuxieme annee de masIer recherche, aupres de l´ecole docIorale.
Test : avant Ie choix de votre directeur de thèse
L'enseignanL que vous envisagez de prendre
comme direcLeur de Lhese :
÷ EsL-il habiliLe ou auLorise a diriger des Lheses 7 Oui Non
÷ EsL-il a plus de Lrois ans de la reLraiLe 7 Oui Non
÷ EsL-il generalemenL disponible pour les chercheurs eL les
eLudianLs qui LravaillenL sous sa direcLion 7 Oui Non
÷ EsL-il compeLenL dans le domai ne où vous voulez
Lravailler 7 Oui Non
÷ EsL-il suscepLible d'êLre inLeresse par le sujeL que vous
voulez LraiLer 7 Oui Non
÷ S'il vous connaiL deja, vous a-L-il inciLe a faire une Lhese
avec lui 7 Oui Non
÷ LimiLe-L-il le nombre d'eLudianLs qu'il accepLe de suivre
en masLer recherche eL en docLoraL 7 Oui Non
÷ AccepLe-L-il que des eLudianLs aienL une demarche qui
s'ecarLe ou differe de la sienne 7 Oui Non
÷ Prend-il connaissance avec suffisammenL d'aLLenLion des
Lravaux qui lui sonL soumis 7 Oui Non
÷ Anime-L-il un seminaire, un aLelier de recherche ouverL a
ses eLudianLs de masLer recherche eL de docLoraL 7 Oui Non
4 / UN ßON DtR£CT£UR ? 3T
5
Une thèse européenne ?
De plus en plus de docIoranIs souhaiIenI sejourner dans un
pays de l´Union europeenne, soiI sous la íorme d´un sejour de
courIe duree (guelgues semaines ou guelgues mois), soiI pour un
sejour de longue duree (une ou deux annees, voire IouIe la duree
de la Ihese). Les raisons gui poussenI à parIir sonI variees.
CerIains sujeIs imposenI un Iel sejour. Il esI diííicile de realiser
une Ihese porIanI sur un pays europeen auIre gue la Erance sans
sejourner dans ce ou ces pays, ne seraiI-ce gue pendanI la phase
de recueil de donnees (enIreIiens, consulIaIion d´archives ou de
documenIs oííiciels, eIc.). Vous pouvez aussi avoir besoin de
consulIer la liIIeraIure specialisee dans les biblioIhegues du ou
des pays gue vous eIudiez (sur cerIains sujeIs, ceIIe liIIeraIure
n´exisIe pas dans les biblioIhegues írançaises soiI parce gue le
sujeI esI Irop specialise, soiI parce gu´il esI Irop recenI). Vous
pouvez IouI simplemenI eIre amene à sejourner dans un pays
parce gue vous y avez obIenu un íinancemenI, noIammenI une
allocaIion de recherche. Dans Ious les cas, la decision de parIir
n´esI pas anodine.
Farlez-en à voIre direcIeur de Ihese eI assurez-vous de son accord,
surIouI s´il s´agiI d´un sejour de longue duree. Une íois ce poinI
acguis, vous devez bien preparer voIre sejour.
S´il s´agiI d´un sejour Je courte Juree, preparez-le le mieux pos-
sible avanI voIre deparI , car le Iemps passe Ires viIe ! Demandez
à voIre direcIeur de Ihese une leIIre de recommandaIion
aIIesIanI gue vous preparez une Ihese sous sa direcIion, men-
IionnanI le sujeI de vos recherches, le íaiI gue voIre demarche
s´inscriI bien dans le cadre universiIaire de la Ihese eI pensez à
íaire apposer le cacheI de voIre universiIe. CerIaines insIiIuIions
vous reclameronI une Ielle leIIre. Far ailleurs, assurez-vous
d´avoir un logemenI avanI de parIir. Veriíiez gue l´insIiIuIion
dans laguelle vous voulez vous rendre vous accueillera eííecIi-
vemenI. Four cela, prenez conIacI par e-mail, Ielephone, íax ou
courrier posIal plusieurs semaines avanI voIre deparI. Les insIi-
IuIions donI vous avez besoin n´onI sans douIe pas le meme
calendrier de Iravail gue vous : il y a des jours íeries, des periodes
de conges, des periodes de Iravail inIense gui ne permeIIenI pas
l´accueil de jeunes chercheurs. Si vous devez realiser des
enIreIiens, n´hesiIez pas à prendre rendez-vous avanI voIre
deparI. Eníin, iníormez-vous des condiIions de validiIe de voIre
assurance-maladie. Munissez-vous de voIre carIe europeenne
d´assurance-maladie.
Four plus d´iníormaIion, consulIez, sur le siIe de l´Union
europeenne :
<http://europa.eu.int/comm/empIoyment_sociaI/heaIthcard/index_fr.htm>.
Si vous souhaiIez eííecIuer un sejour Je lonçue Juree dans l´Union
europeenne, voire donner une dimension europeenne ou meme
inIernaIionale à voIre docIoraI, Irois principales possibiliIes
s´oíírenI à vous.
La cotutelle lnternatlonale de thèse
La procedure de la coIuIelle, regie par l´arreIe du ô janvier 200S, a
pour objecIií d´aider à la mobiliIe eI à la cooperaIion scienIi-
íigue. Elle s´oííre à IouI docIoranI (írançais parIanI à l´eIranger
ou eIranger souhaiIanI íaire une Ihese en Erance) de IouIe disci-
pline inscriI en premìere annee de Ihese. AIIenIion donc, vous
devez opIer pour la coIuIelle des le debuI, vous ne pouvez pas
« basculer » en regime de coIuIelle en cours de Ihese.
La coIuIelle permeI d´obIenir soiI le docIoraI írançais ainsi gue
le diplôme eguivalenI dans le pays d´accueil, soiI un diplôme
delivre conjoinIemenI par les deux universiIes.
Les eIablissemenIs concernes signenI une convenIion speciíigue
à chague coIuIelle comporIanI le nomdu docIoranI eI le sujeI de
la Ihese. CeIIe convenIion íixe les modaliIes de preparaIion de la
Ihese (noIammenI lorsgu´il y a des incompaIibiliIes enIre les dií-
íerenIs regimes de Ihese mais aussi la duree des sejours eííecIues
dans les deux pays, la langue de redacIion de la Ihese, la consIi-
IuIion du jury, eIc.).
5 / UN£ TH£S£ £UROP££NN£ ? 33
VoIre Ihese sera preparee sous une double direcIion, voIre
direcIeur de Ihese enErance eI un second direcIeur dans l´eIablis-
semenI d´accueil ÷ gu´il vous resIe à Irouver, d´une maniere ou
d´une auIre. Demandez conseil à voIre direcIeur de Ihese ou à
d´auIres enseignanIs ou chercheurs gui connaissenI les ensei-
gnanIs de l´universiIe d´accueil gue vous avez choisie. ConIacIez
ce direcIeur de Ihese poIenIiel comme vous l´avez íaiI pour voIre
direcIeur en Erance.
Quelle gue soiI la langue de redacIion de la Ihese, la souIenance
sera bilingue : le resume sera redige dans une langue, la dis-
cussion se Iiendra dans l´auIre.
La coIuIelle n´esI pas une bourse. Elle esI donc compaIible avec
IouIe auIre source de íinancemenI, noIammenI l´allocaIion de
recherche.
Un poinI auguel vous devez imperaIivemenI eI serieusemenI
reílechir avanI d´enIamer IouIe demarche à ce sujeI : dans le
cadre de la coIuIelle, vous devrez sejourner dans les deux pays.
EIes-vous preI à ces demenagemenIs successiís eI à ces sejours à
l´eIranger 7 Si vous ne l´eIes pas, la coIuIelle n´esI pas íaiIe pour
vous.
Four plus d´iníormaIion, adressez-vous à voIre universiIe ou
consulIez, sur le siIe du minisIere de la Recherche :
<http://www.recherche.gouv.fr/appeI/>.
Les thèses de l'Instltut unlversltalre européen
de Florence
Vous pouvez aussi preparer une Ihese de docIoraI à l´InsIiIuI uni-
versiIaire europeen(IUE) de Elorence. Eonde en1º72 par les EIaIs
membres des CommunauIes europeennes, l´IUE a pour vocaIion
principale de íormer des docIeurs dans cing disciplines des
sciences humaines eI sociales (droiI, economie, science poli-
Iigue, sociologie eI hisIoire) eI de promouvoir la recherche au
plus hauI niveau. En200S, environ400 docIoranIs originaires de
IouIe l´Europe eI d´ailleurs y preparaienI une Ihese.
L´InsIiIuI delivre sonpropre diplôme de docIoraI gui esI reconnu
dans Ious les pays membres de l´Union europeenne. La
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 34
íormaIion docIorale comporIe, en plus de la preparaIion d´une
Ihese, des enseignemenIs dispenses essenIiellemenI en anglais.
La Ihese peuI eIre redigee dans diverses langues donI le írançais
(cela depend essenIiellemenI des capaciIes linguisIigues du
direcIeur de Ihese choisi sur place). Les docIoranIs írançais
reçoivenI une bourse d´un monIanI de 1 0ô7 euros par mois (en
200S) pendanI Irois, voire guaIre annees. SIaIisIiguemenI, la
duree moyenne du Iemps de Ihese esI legeremenI superieure à
guaIre annees. La daIe limiIe de candidaIure pour la renIree 200ô
eIaiI le 1S janvier 200S. Il íauI donc s´y prendre à l´avance pour
poser sa candidaIure.
Il esI egalemenI possible de preparer un masIer (LL. M) en droiI
inIernaIional, europeen ou compare (íormaIion d´une duree
d´une annee), voire, excepIionnellemenI, de sejourner une à
deux annees à l´InsIiIuI pour beneíicier de la íormaIion doc-
Iorale, puis de renIrer dans son pays d´origine pour y deíendre sa
Ihese.
Four plus d´iníormaIions, consulIez le siIe de l´InsIiIuI universi-
Iaire europeen :
<http://www.iue.it/>.
Falre une thèse à l'étranger
Eníin, vous pouvez preparer une Ihese dans une universiIe
eIrangere, selon le regime de ceI eIablissemenI. Il n´esI pas neces-
saire d´insisIer ici sur ces Iheses gui repondenI à des criIeres aca-
demigues propres à chague pays.
5 / UN£ TH£S£ £UROP££NN£ ? 35
6
tnscriptions
£n Erance comme à l´eIranger, il ne íauI pas negliger la dimen-
sion adminisIraIive.
En Erance ÷ cerIains onI pu l´oublier ÷ vous devrez :
÷ prendre une inscripIioncomme eIudianI aupres de l´universiIe
concernee ,
÷ íaire les demarches necessaires aupres de l´ecole docIorale gue
vous avez choisie eI du service du docIoraI de ceIIe universiIe.
Dans cerIains cas, vous aurez aussi aííaire :
÷ avec le service des IransíerIs (si vous changez d´universiIe en
Erance) ,
÷ avec le service des eguivalences (si voIre diplôme ne vous
permeI pas de vous inscrire de plein droiI).
Four plus d´iníormaIions, reporIez-vous aux siIes des minisIeres
de l´EducaIionnaIionale eI de la Recherche (voir encadres à la íin
de l´avanI-propos) eI renseignez-vous aupres de l´ecole docIorale
ou du service des Iheses.
Cela prenJ Ju temps.
N´aIIendez pas le dernier momenI.
Renseignez-vous des l´annee precedenIe sur les procedures, les
daIes eI les delais.
Four des eIudianIs eIrangers suscepIibles d´obIenir des bourses
soiI de leur pays, soiI en Erance, il íauI le plus souvenI engager la
procedure de demande plus d´une annee à l´avance.
Sachez prevoir eI vous organiser en Iemps uIile.
Mais l´essenIiel esI ceci : en vous inscrivanI en docIoraI, en choi-
sissanI une Ihese, vous enIrez « en recherche ». DocIoranI, vous
allez apparIenir à parI enIiere à une eguipe de recherche , eI
vous allez, dans le cadre de la charIe des Iheses, signer un conIraI
avec voIre direcIeur de recherche.
La charIe des Iheses precise les droiIs eI les devoirs respecIiís du
docIoranI eI de son direcIeur. Elle prend la íorme d´un conIraI
signe par les deux proIagonisIes lors de l´inscripIion. Comme
pour IouI conIraI, ses implicaIions dependenI du comporIemenI
eííecIií des parIies au cours de sa mise en ouvre.
Chague universiIe ou eIablissemenI d´enseignemenI superieur
possede sa propre charIe des Iheses. Il exisIe donc des variaIions
dans le caIalogue des droiIs eI des obligaIions du couple doc-
Ioral selon l´insIiIuIion de raIIachemenI. La charIe Iype du
minisIere donne IouIeíois un bon aperçu des poinIs communs
gue l´on reIrouve dans les diverses charIes locales.
Flus largemenI, vous allez íaire parIie d´une ecole docIorale, lieu
de íormaIion desIine à l´encadremenI scienIiíigue des doc-
IoranIs. Eormees à parIir d´une ou de plusieurs disciplines
voisines, ces ecoles inIegrenI diííerenIs masIers recherche eI les
laboraIoires ou eguipes de recherche au seindesguels les Ihesards
eííecIuenI leur recherche. Elles encadrenI la IoIaliIe du cycle doc-
Ioral jusgu´à la souIenance incluse eI proposenI en general des
acIiviIes speciíigues de íormaIionau cours de la periode de Ihese.
Tres concreIemenI, c´esI dans leur cadre gue sonI aIIribuees les
allocaIions de recherche aux eIudianIs de masIer les mieux
classes.
6 / tNSCRtPTtONS 37
7
Démarche généraIe de Ia recherche
Vous avez un sujeI, un direcIeur eI vous eIes inscriI en bonne eI
due íorme.
Les Iracas sonI íinis. L´epreuve commence : car mener à bien une
Ihese esI un gros Iravail, un parcours d´obsIacles où vonI jouer
non seulemenI vos connaissances, vos capaciIes inIellecIuelles,
mais aussi voIre caracIere : IenaciIe, courage, capaciIe d´organi-
saIion, capaciIe de poursuivre durablemenI un objecIií. Qu´une
de ces gualiIes vous mangue : vous risguez de ne jamais íinir
voIre Ihese.
AvanI de commencer, prenez bien la mesure des poIenIialiIes,
des limiIes, des conIrainIes eI des dangers d´une Ihese assisIee
par ordinaIeur eI par inIerneI.
En eííeI, avec voIre ordinaIeur eI inIerneI, vous disposez de
puissanIs ouIils : à vous de les maiIriser, car vous serez en IouIes
circonsIances seul responsable de voIre Ihese.
L´ordinaIeur va vous permeIIre de gagner beaucoup de Iemps,
pour voIre documenIaIion, la redacIion de vos noIes, la
redacIion eI la íiniIion de voIre Ihese ÷ noIammenI sa presen-
IaIion, la Iable des maIieres, la bibliographie eI, peuI-eIre,
l´index. Encore íauI-il gue, comme pour le « plan de Iravail »,
vous eIablissiez Ires IôI la « sIraIegie iníormaIigue » de voIre
Iravail de documenIaIion, de redacIion eI de preparaIion de
voIre documenI íinal de Ihese : pour cela, prenez assez viIe
connaissance des CHAPITR£5 9, T3, 20, 27, 2ß, 29, 32, 34 £T 35. EI
íaiIes les choix necessaires.
QuanI à inIerneI (CHAP. Tß £T 2ß), c´esI à la íois une source d´iníor-
maIions inepuisable eI un prodigieux capharnaum. Soyez
vigilanI : vous serez seul responsable des documenIs gue vous y
aurez puises. Soyez exigeanI guanI à la gualiIe de l´auIeur eI du
documenI Irouves eI donc aussi guanI à la íiabiliIe du siIe où
vous l´avez Irouve. EI reíerencez Ioujours Ires precisemenI voIre
source, IanI pour le documenI (avec l´auIeur, le IiIre, eIc.) gue
pour le siIe (avec son URL) eI la page où vous avez Irouve le
documenI (avec son URL compleIe eI la daIe de voIre
consulIaIion).
OrdinaIeur, inIerneI eI « copier}coller » : meíiez-vous de IouI ce
gui esI du plagiaI ou s´y apparenIe, c´esI du vol, gui peuI vous
valoir de Ires severes sancIions.
AvanI de commencer, meIIez-vous aussi bien en IeIe ces
guelgues veriIes premieres :
÷ pas de Ihese sans un Iravail imporIanI eI organise sur une
longue periode ,
÷ pas de Ihese sans le íranchissemenI de plusieurs eIapes au
cours desguelles se renconIrenI eI doivenI eIre surmonIees des
diííiculIes de diííerenIs ordres ,
÷ pas de Ihese sans une meIhode, sans une demarche organisee.
CeIIe demarche doiI evidemmenI Ienir compIe du domaine de
la recherche, du sujeI, des exigences du direcIeur de recherche.
eI des gualiIes eI deíauIs du chercheur lui-meme. Malgre IouI, je
crois gu´il esI possible de degager une demarche Iype, schema-
Iisee dans les pages suivanIes.
CeIIe « demarche Iype » n´a rien d´absolu. Elle doiI eIre adapIee
en íoncIion de vos gualiIes eI handicaps personnels, de voIre
sujeI, de la maIiere.Elle doiI aussi eIre modiíiee eníoncIion des
demandes, des habiIudes eI des meIhodes de Iravail de voIre
direcIeur de recherche.
7 / D£MARCH£ G£N£RAL£ D£ LA R£CH£RCH£ 39
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 40
7 / D£MARCH£ G£N£RAL£ D£ LA R£CH£RCH£ 4T
ß
CaIendrier
£n íoncIion de ceIIe « demarche Iype », il esI possible d´eIablir
un « calendrier Iype » pour un memoire en un an ou pour une
Ihese de docIoraI en Irois ans.
A supposer gue vous preniez un mois de vacances par an, vous
disposez de 48 semaines par an. Reste Jonc, pour le · travaìl Je
recherche » proprement Jìt (lecIures, recherches, Iravail sur le
Ierrain, engueIe, Iravail sIaIisIigue, eIc.) un temps lìmìte : le Iemps
vous esI compIe.
Four un memoire, compIe Ienu des daIes d´inscripIion eI de sou-
Ienance, vous disposez de 8 ou º mois : environ 32 semaines. Si
l´on enleve les phases ìncompressìhles, il vous resIe 24 à
2ô semaines : environ 4 mois pour le Iravail de recherche eI
2 mois pour la redacIion. CompIe Ienu des cours eI des semi-
naires, c´esI Ires peu de Iemps, ce gui vous conIrainI à une Ires
grande discipline.
Four une Ihese, on peuI compIer 11 mois par an, guelgues
semaines de repos n´eIanI pas inuIiles. En 3 ans, cela donne
33 mois.
CompIe Ienu d´environ 4 mois d´etapes ìncompressìhles eI avec
environ º mois de redacIion
1
, cela laisse environ 20 mois pour la
recherche
2
. Au deparI, cela paraiI beaucoup , mais bien nom-
breux sonI ceux gui, au bouI d´un an, sonI pris par le Iemps.
Relisez la íable de La EonIaine Le Lìevre et la Tortue.
L´experience monIre gue :
÷ ceux gui « onI IouI le Iemps » íinissenI par arriver. à ne
jamais Ierminer leur Ihese ,
1. Il s´agiI là de mois de redacIion « à Iemps plein ». Four la Ihese de docIoraI, les
Iemps de recherche eI de redacIion peuvenI se recouvrir en parIie, ce gui
allonge dans le Iemps vecu la duree de la redacIion.
2. DonI 1 ou 2 mois pour le premier degrossissage eI la mise en place du plan de
Iravail.
ß / CAL£NDRt£R 43
÷ ceux gui onI des echeances indicaIives sonI Ioujours « pris de
courI » ,
÷ seuls ceux gui s´asIreignenI à une discipline rigoureuse onI de
serieuses chances d´en venir à bouI.
Alors 7 Ne ílànez pas !
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 44
9
Du bon usage de I´ordinateur
Pour beaucoup, l´uIilisaIion d´un ordinaIeur va de soi eI c´esI
IouI naIurellemenI gu´ils vonI s´en servir pour Iravailler puis
rediger leur Ihese. Encore íauI-il s´y preparer.
Que vous uIilisiez un ordinaIeur íamilial ou gue vous Iravailliez
dans les salles iníormaIigues de voIre universiIe ou sur un ordi-
naIeur de voIre laboraIoire, gue vous possediez voIre ordinaIeur
ou gue vous envisagiez d´en acguerir un en cours de Ihese, ceI
ouIil va devenir voIre principal compagnon de Iravail pendanI
IouIe la duree de voIre Ihese. Compagnon aime lorsgu´il acce-
lerera voIre Iravail, compagnon haî lorsgu´il subira encore une
íois uncrash, mais compagnon inconIournable, n´endouIez pas.
Alors, apprenez, si necessaire, à bien maiIriser les íoncIions eI les
logiciels de base donI vous aurez besoin : voIre sysIeme d´exploi-
IaIion, voIre logiciel de IraiIemenI de IexIe, voIre Iableur, voIre
logiciel de bibliographie (evenIuellemenI), voIre navigaIeur
inIerneI eI voIre logiciel de courrier elecIronigue. SelonvoIre dis-
cipline, vous pourrez meme eIre amene à uIiliser des logiciels
specialises (pour realiser des calculs complexes, pour íaire de
l´analyse de conIenu, de la carIographie, eIc.).
L´achaI de IouI logiciel a un coúI. Faríois eleve. Ce coúI n´esI pas
íorcemenI à la porIee de la bourse d´un docIoranI gui n´a pas de
íinancemenI. Rappelez-vous gue l´uIilisaIion de copies piraIes de
logiciels esI un deliI. Il exisIe de plus en plus de logiciels « libres »
eI graIuiIs. Four le IraiIemenI de IexIe, on peuI ciIer OpenOjjìce
donI les íoncIions sonI similaires à celles de MS WorJ.
Il esI recommande d´avoir une machine suííisammenI puissanIe
pour supporIer le volume d´iníormaIion gue vous amasserez au
cours du Iemps eI pour gerer un documenI volumineux comme
une Ihese. Si voIre ordinaIeur esI recenI eI gu´il a suííisammenI
de memoire libre, il devraiI convenir. Bien súr, vous devez bien
maiIriser les íoncIions ÷ de IraiIemenI de IexIe noIammenI ÷ gue
vous aurez à uIiliser , la íoncIion « recherche » vous sera uIile en
de mulIiples occasions.
Eníin, prenez garde aux virus, surIouI si vous eIes connecIe à
inIerneI ! AIIenIion aux mails eI aux documenIs aIIaches,
aIIenIion guand vous suríez sur le neI. Ne íaiIes jamais coníiance
aux documenIs (íichiers sur disgueIIe ou documenIs aIIaches,
peu imporIe) envoyes par vos amis sous preIexIe gue ce sonI vos
amis. Leur ordinaIeur ou, mieux, les ordinaIeurs sur lesguels ils
IravaillenI sonI-ils bien proIeges avec un anIivirus à jour 7 Si
vous n´en eIes pas súr, soyez vigilanI. DeIruisez IouI documenI
suspecI (par exemple ceux porIeurs d´une double exIension).
AcheIez un logiciel anIivirus de gualiIe, gui s´acIualise regulie-
remenI eI auIomaIiguemenI ÷ les meilleurs s´acIualisenI à
chague connexion inIerneI. Ces logiciels coúIenI guelgues
dizaines d´euros par an. C´esI peu par rapporI à la perIe des
iníormaIions de voIre disgue dur gue pourraiI occasionner un
virus.
Une thèse asslstée par ordlnateur
lour la realìsatìon Je votre these, le Iravail sur ordinaIeur comporIe
troìs aspects prìncìpaux :
÷ l´ordinaIeur vous permeI d´organiser eI de classer des
documenIs , il se subsIiIue parIiellemenI au maIeriel de bureau
(eIageres, dossiers, chemises carIonnees, íeuilles de papier) ,
÷ l´ordinaIeur assisIe voIre Iravail de redacIion , des lors gue
vous savez Iaper sur un clavier ÷ sinon, íaiIes une íormaIion
acceleree ÷ il veriíie (plus ou moins bien !) voIre orIhographe
eI voIre grammaire eI peuI eIre programme pour íormaIer vos
IexIes, auIomaIiser cerIaines Iàches, assurer cerIaines
íoncIions ,
÷ doIe d´une connexion hauI debiI (ADSL) au web, l´ordinaIeur
vous permeI d´acceder à des documenIs eI à des iníormaIions
en Ious genres , il se subsIiIue (encore Ires parIiellemenI) aux
cenIres de documenIaIion, aux biblioIhegues eI meme au
Iravail de recueil de donnees.
Chacunde ces aspecIs necessiIe unapprenIissage parIiculier, une
maiIrise eI de la rigueur : ils consIiIuenI une parIie subsIanIielle
de la boiIe à ouIils du chercheur au XXI
e
siecle. Flus genera-
lemenI, guel gue soiI le domaine proíessionnel dans leguel vous
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 46
Iravaillerez, l´ordinaIeur sera un ouIil inconIournable. TouI
cadre, IouI responsable gui ne sauraiI pas se servir d´un ordi-
naIeur seraiI considere de la meme maniere gue s´il n´avaiI su, au
siecle passe, ni lire ni ecrire.
CerIains onI l´habiIude de Iravailler sur ordinaIeur , ils onI
peuI-eIre meme dejà redige plusieurs Iravaux universiIaires avec
ceI ouIil. D´auIres en sonI encore à en decouvrir IouIes les
íoncIions : si vous eIes dans ce cas, consacrez les premiers mois
de voIre Ihese à approíondir vos connaissances iníormaIigues ,
eI voici guelgues indicaIions pour vous orienIer.
Commencez par le plus imporIanI : explorez IouIes les poIen-
IialiIes de voIre logiciel de IraiIemenI de IexIe eI elargissez pro-
gressivemenI en íoncIion de vos besoins (courrier elecIronigue,
navigaIeur, logiciel de bibliographie ÷ si vous avez decide d´en
uIiliser un, eIc.). Selon les cas, vous pouvez soiI íaire appel à des
amis plus avances gue vous dans ce domaine, soiI recourir à
l´aide inIegree de vos logiciels (« aide » ou « 7 »), soiI uIiliser un
manuel de IraiIemenI de IexIe ÷ ou, bien súr, combiner les Irois.
EI proíiIez des momenIs où vous n´avancez pas sur voIre Iravail
de Ihese pour explorer les poIenIialiIes de voIre ordinaIeur eI du
web.
Flus IôI vous commencerez voIre Iravail avec un eguipemenI
gue vous maiIrisez bien, plus vous eviIerez de perdre du Iemps.
Mais comme il arrive souvenI, pour gagner du Iemps, il íauI
commencer par en perdre.
La rédactlon asslstée
La Ihese assisIee par ordinaIeur esI à la íois une Ihese comme les
auIres eI une Ihese realisee selon des meIhodes parIiculieres
÷ celles de l´iníormaIigue. Les meIhodes de Iravail íonda-
menIales demeurenI idenIigues. Que vous classiez des
documenIs imprimes sur vos eIageres ou des documenIs
numerises dans vos dossiers elecIronigues, c´esI vous gui devez
penser le sysIeme de classemenI, le nourrir eI l´acIualiser regulie-
remenI. Il en va de meme pour la redacIion.
L´ordinaIeur vous aide, vous seconde, il accelere cerIaines de vos
Iàches, il en auIomaIise d´auIres ÷ plus ou moins ÷ mais il ne
9 / DU ßON USAG£ D£ L´ORDtNAT£UR 47
pense pas à voIre place. Jamais. L´auIomaIisaIion esI une
íoncIion« beIe » : ne vous en conIenIez pas. Qu´il s´agisse du cor-
recIeur orIhographigue eI grammaIical, de la Iable des maIieres,
de l´index, de cerIains elemenIs du íormaIage eI de la ponc-
IuaIion, veriíiez Ioujours ce gue produiI voIre ordinaIeur eI cor-
rigez ce gui a besoin de l´eIre.
Apprenez à connaiIre la logigue de íoncIionnemenI, les limiIes
eI le Iempo de voIre ordinaIeur : c´esI la meilleure maniere de
bien le maiIriser. EI commencez par le commencemenI :
÷ deíinissez guelgues jeuìlles Je style gue vous uIiliserez sysIema-
IiguemenI : une pour le IexIe, une pour la bibliographie, une
pour les íiches de lecIure, une pour voIre courrier proíes-
sionnel, eIc. (CHAP. 27) ,
÷ uIilisez sysIemaIiguemenI la íoncIion « Dejìnìr un en-tete », gui
vous sera uIile pour caracIeriser chague documenI, IanI pour
la documenIaIion gue pour la redacIion , porIez-y noIammenI
le nom iníormaIigue du documenI avec sa daIe ÷ ce gui vous
permeIIra de reIrouver aisemenI un íichier à parIir d´un Iirage
papier ÷ eI, bien súr, la íoncIion « laçìnatìon » ,
÷ pensez des mainIenanI à l´uIilisaIion gue vous pourrez íaire de
la íoncIion« Tahle Jes matìeres » (CHAP. 34) eI demandez-vous si
vous allez recourir à un logiciel de bibliographie ou si vous pre-
íerez consIiIuer voIre bibliographie à l´aide de voIre IraiIemenI
de IexIe (CHAP. 32) ,
÷ coníigurez voIre logiciel de IraiIemenI de IexIe aíin gu´il
procede regulieremenI à des enreçìstrements automatìques ,
÷ des les premiers documenIs ÷ eI pour chacun de ceux gui sui-
vronI ÷, prenez rigoureusemenI l´habiIude d´en íaire une copìe
Je sauveçarJe, de maniere à Ioujours avoir un double de Ious
les dossiers de voIre Ihese , un double ÷ sur disgue dur exIe-
rieur, un auIre ordinaIeur, une cle USB ou un disgue ZIF ÷ mais
gui soiI sIrucIure exacIemenI comme l´original eI gui vous per-
meIIraiI, en cas de malheur (virus, corrupIion de documenI,
perIe, vol, incendie) d´eIre en mesure de conIinuer voIre
Iravail ,
÷ íamiliarisez-vous avec la íoncIion « correctìon automatìque » gui
permeI de remplacer un groupe de signes par un auIre. Son
uIiliIe premiere esI la correcIion orIhographigue auIomaIigue.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 4ß
Mais vous pouvez aussi, en enIranI voIre sysIeme personnel
d´abreviaIions, accelerer voIre írappe pour obIenir un IexIe dans
leguel auronI eIe resIiIues les moIs enIiers. CependanI, si voIre
sysIeme de « írappe abregee » mangue de precision, mieux vauI
y renoncer pour le momenI.
L'organlsatlon et le classement des documents
Vous devez consIruire progressivemenI, meIiculeusemenI eI
regulieremenI un sysIeme de classemenI de Ious les documenIs
ayanI IraiI à voIre Ihese. Apprenez à creer des dossiers eI des sous-
dossiers dans lesguels vous classerez Ious les documenIs gue vous
creerez eI}ou Ielechargerez :
÷ creez un dossier general dans voIre disgue dur gui s´appelle,
par exemple, « These » pour separer voIre Iravail de Ihese des
auIres documenIs eI íichiers gue vous uIilisez par ailleurs ,
÷ à l´inIerieur, creez des sous-dossiers Iels gue « Bibliographie »
(sauí si vous decidez d´uIiliser un logiciel de bibliographie),
« Courrier avec le direcIeur de Ihese », « Eiches de lecIure »,
« RedacIion », « SIaIisIigues » ou « EnIreIiens » ou « Archives »
ou encore « Tableaux », « Schemas », eIc. ,
÷ creez aussi des dossiers IhemaIigues ,
÷ eI puis, si vous n´aimez pas jeIer, creez un dossier gue vous
appellerez, par exemple, « Anciennes versions » ou
« DocumenIs uIilises ».
Les arborescences gue vous elaborez doivenI eIre adapIees à
voIre sujeI eI à vos meIhodes. Elles croiIronI au íur eI à mesure de
voIre Iravail mais veillez à ne pas vous perdre dans un dedale de
sous-dossiers gue vous ne memoriserez pas eI donc gue vous uIi-
liserez mal :
÷ si vos documenIs deviennenI Irop nombreux dans un dossier,
n´hesiIez pas à creer un dossier supplemenIaire ,
÷ inversemenI, si vous n´arrivez pas à remplir un dossier, sup-
primez-le, en reparIissanI son evenIuel conIenu dans d´auIres
dossiers. N´encombrez pas la memoire de voIre ordinaIeur de
choses gui ne servenI pas.
9 / DU ßON USAG£ D£ L´ORDtNAT£UR 49
Lorsgue vous creez des documenIs eI en íoncIion de ce
gu´accepIe voIre logiciel, donnez-leur des IiIres expliciIes , si
vous eIes limiIe dans le nombre de caracIeres, opIez pour un
codage simple gue vous comprendrez encore dans plusieurs mois
ou annees , s´il s´agiI de documenIs amenes à evoluer dans le
Iemps comme la redacIion des elemenIs de voIre Ihese, daIez le
documenI dans le IiIre en meIIanI l´annee puis le mois puis le
jour, pour gue les documenIs de meme nom se classenI
d´eux-memes chronologiguemenI (par exemple : « FrojeI plan
de Ihese-0S 12 01.doc »).
Une documentatlon asslstée par lnternet
Comme l´ordinaIeur, inIerneI prend une parI de plus en plus
imporIanIe dans l´acIiviIe des chercheurs. On y Irouve de la liIIe-
raIure scienIiíigue (cerIaines revues ne sonI disponibles gu´en
ligne, les caIalogues des grandes biblioIhegues sonI desormais en
ligne.), des iníormaIions en Ious genres (sIaIisIigues, analyses,
Iemoignages, images, son eI video, eIc.), des reseaux scienIi-
íigues (lisIes de diííusion, newsletters d´associaIions scienIiíigues,
annonces de collogues eI de publicaIions), eIc.
Four l´eIudianI en debuI de Ihese, il esI souvenI diííicile d´y voir
clair (CHAP. Tß). Là aussi, guelgues conseils vous permeIIronI de
íaire vos premiers pas dans l´univers un peu chaoIigue
d´inIerneI.
Si vous avez dejà des adresses (URL) de cenIres de documen-
IaIion, de revues ou d´eguipes IravaillanI sur le champ dans
leguel s´insere voIre Ihese, commencez donc par là. Sinon, uIi-
lisez des adresses permeIIanI de Irouver les documenIs donI vous
avez besoin (CHAP. T6). Ou íaiIes comme IouI le monde eI comme
vous l´avez sans douIe dejà íaiI : servez-vous d´un moIeur de
recherche. Frenez Google, Yahoo ! ou voIre moIeur de recherche
preíere eI enIrez des moIs-cles comme vous le íeriez dans uncaIa-
logue de biblioIhegue. Si vous obIenez Irop de reponses, res-
serrez voIre recherche. Mais, aIIenIion ! les « recherches » gue
íonI ces moIeurs sonI ulIrapuissanIes, ulIrarapides, ulIralarges eI
ulIrabornees : elles sonI donc d´une naIure proíondemenI diííe-
renIe de la « recherche » gue vous allez mener pendanI des
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 50
annees eI gui doiI eIre bien cadree, mesuree, maiIrisee, bien
cenIree, ouverIe eI inIelligenIe. Avous donc de les maiIriser pour
les meIIre au service de voIre Iravail.
Ayez Ioujours le reílexe de veriíier la source des iníormaIions gui
vous semblenI inIeressanIes. Une grande parIie des iníor-
maIions disponibles sur inIerneI n´esI pas selecIionnee par un
comiIe de lecIure. Cherchez donc gui esI l´auIeur du siIe, de la
page, de l´iníormaIiongui s´aííiche sur voIre ecran(par exemple :
enIrez le nom de l´auIeur dans voIre moIeur de recherche) eI
íaiIes des recoupemenIs avec ce gue vous savez dejà par ailleurs
sur Ielle ou Ielle guesIion. EIre capable d´apprecier la gualiIe
d´une iníormaIion íaiI parIie des gualiIes essenIielles du
chercheur.
Ne vous laissez pas submerger par une masse d´iníormaIions :
apprenez à selecIionner celles gui sonI perIinenIes pour vous eI
delaissez celles gui n´apporIeronI rienà voIre Ihese ou gui risgue-
raienI de la íragiliser. Reperez les siIes imporIanIs pour voIre
guesIionnemenI eI vos recherches : siIes insIiIuIionnels, biblio-
Ihegues, oííices de sIaIisIigues, eIc.
Travailler inIensemenI avec un ordinaIeur meI son disgue dur à
rude epreuve. Si l´ordinaIeur sur leguel vous Iravaillez vous
apparIienI, apprenez à enIreIenir son disgue dur à l´aide des
íoncIions « NeIIoyer » eI « DeíragmenIaIion » une íois par mois
ou Ious les deux mois.
EI vous-meme, pensez regulieremenI à vous ressourcer, en allanI
marcher une journee ou de IouIe auIre maniere gui vous
convienne.
9 / DU ßON USAG£ D£ L´ORDtNAT£UR 5T
T0
Premier débroussaiIIage/dégrossissage
N´oubliez pas : le Iemps vous esI compIe. Frenez l´habiIude de
vous organiser.
Four « íaire le Iour » de la documenIaIion, vous avez guelgues
semaines : 2 ou 3 pour un memoire, 4 à 8 pour une Ihese.
A ce sIade, il ne s´agiI evidemmenI pas de IouI lire.
Il s´agiI d´explorer, de sonder, de prendre une vue d´ensemble.
Four cela, il íauI necessairemenI commencer (CHAP. T5) une
exploraIion sysIemaIigue de la documenIaIion publiee, à parIir
des íichiers maIieres de plusieurs biblioIhegues, des ouvrages
bibliographigues aJ hoc eI des bibliographies des ouvrages,
Iheses, arIicles , pour ce Iravail, vous disposez de plusieurs
moyens allanI des Iiroirs de íiches carIonnees des biblioIhegues
eI cenIres de documenIaIion à leurs íichiers iníormaIigues
(paríois consulIables sur inIerneI) eI aux innombrables res-
sources gu´oííre le neI : à vous de les uIiliser eI de les combiner
inIelligemmenI, avec rigueur, en en gardanI la maiIrise eI en
noIanI soigneusemenI les sources des iníormaIions gue vous
reIenez.
Mais il íauI aussi :
÷ prendre en main, íeuilleIer ÷ ou parcourir sur l´ecran ÷ eI
evaluer les ouvrages se rapporIanI le plus direcIemenI à voIre
sujeI, ainsi gue les ouvrages, arIicles, rapporIs, eIc. íaisanI
auIoriIe sur la guesIion ,
÷ prendre conIacI avec les principales sources de documenIaIion
sur lesguelles vous allez Iravailler (gu´il s´agisse de sIaIisIigues,
de maIeriaux juridigues ou adminisIraIiís ou d´archives) ,
÷ prendre conIacI avec le Ierrain sur leguel vous allez Iravailler
(enIreprise, zone rurale, guarIier de ville) eI Irouver les per-
sonnes eI les insIiIuIions auxguelles vous aurez aííaire d´une
maniere ou d´une auIre eI gui pourronI eIre pour vous des
appuis, des íreins ou des obsIacles.
Des ce momenI, vous devez commencer à prendre des noIes.
EaiIes-le sysIemaIiguemenI eI auIanI gue possible sur
ordinaIeur :
÷ avec des íiches par livre, par arIicle, par source. ,
÷ avec des íiches d´iníormaIion(indiguanI Ioujours precisemenI
la source) ,
÷ avec des íiches d´idees, d´hypoIheses, d´inIerpreIaIion (en
indiguanI si cela vienI de vous, ou d´une auIre source eI en les
daIanI).
Si vous eIes un adepIe du IouI-numerigue ÷ de la premiere prise
de noIe jusgu´à l´ulIime version de la Ihese ÷, commencez à
meIIre en place un sysIeme de dossiers gui vous permeIIra de
reIrouver aisemenI les documenIs gue vous accumulerez. Si vous
combinez Iravail sur papier eI sur ordinaIeur, íaiIes de meme, en
veillanI à la coherence eI à la complemenIariIe enIre ces deux
íormes ÷ papier eI numerigue ÷ de documenIaIion eI d´ecriIure
(CHAP. T3).
EaiIes-le le plus soigneusemenI possible. Des abreviaIions, des
íauIes d´orIhographe, des íormulaIions approximaIives peuvenI
vous íaire gagner du Iemps dans l´immediaI , mais elles risguenI
de vous en íaire perdre bien plus dans guelgues mois ou au
momenI de la redacIion ou de la íiniIion de voIre Ihese.
AsIreignez-vous aussi à noIer les reíerences des ouvrages
consulIes en prenanI IouIes les indicaIions necessaires eI en uIi-
lisanI la presenIaIion íormelle souhaiIee pour la bibliographie
(CHAP. 2ß £T 32).
Ce gui esI essenIiel, dans ceIIe phase, c´esI :
÷ de mesurer l´ampleur de la Iàche : y a-I-il, concernanI le sujeI,
guelgues livres, guelgues dizaines ou guelgues cenIaines 7 Y
a-I-il Irois liasses d´archives ou de documenIs, un meIre cube
ou dix meIres cubes 7
÷ de reperer, en íoncIion de voIre sujeI, les 2, S, 10 livres ou
arIicles gu´il íauI absolumenI, imperaIivemenI, urgemmenI
lire eI analyser ,
÷ de reperer les 2, S, 10 personnes, specialisIes, personnages cles,
Iemoins, anciens ou auIres gu´il íauI absolumenI voir, ecouIer,
consulIer.
T0 / PR£Mt£R D£ßROUSSAtLLAG£/D£GROSStSSAG£ 53
EI il íauI lire les livres les plus imporIanIs en prenanI des noIes ,
voir les personnes les plus imporIanIes , commencer à reílechir, à
brasser dans voIre IeIe les guesIions, les debaIs, les cerIiIudes, les
douIes, les inIerrogaIions, les poinIs íorIs, les zones d´igno-
rance , il íauI aussi íaire un premier Iri, degager l´essenIiel de
l´inuIile ou du secondaire , il íauI íaire des choix, Irier, decider
sur guels axes vous allez concenIrer voIre recherche, sur guels
Ierrains vous allez concenIrer voIre eííorI, sur guels maIeriaux
vous allez mener l´approíondissemenI.
Le prix en sera guelgues journees d´insaIisíacIion, de blocage eI
de decouragemenI eI guelgues nuiIs d´insomnie ou de sommeil
Irouble : c´esI souvenI le signe gue le Iravail se íaiI. EI bienIôI
vous serez en mesure de rediger la prohlematìque l eI d´elaborer
voIre plan Je travaìl.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 54
TT
« ProbIématique t » et pIan de travaiI
a prohlematìque, c´est l´ensemhle construìt, autour J´une questìon
prìncìpale, Jes hypotheses Je recherche et Jes lìçnes J´analyse quì per-
mettront Je traìter le sujet choìsì.
La problemaIigue esI une composanIe essenIielle dans le Iravail
de preparaIion de la Ihese.
Elle esI, pour le Iravail de la Ihese, aussi imporIanIe gue le
cerveau ou le sysIeme nerveux pour un eIre humain ou gue le
posIe de piloIage pour un avion de ligne.
Il n´y a pas de bonne Ihese sans bonne problemaIigue , rediger
ceIIe problemaIigue eI la soumeIIre à voIre direcIeur de Ihese
consIiIuenI donc une eIape essenIielle.
EvidemmenI, la problemaIigue evolue, múriI au íur eI à mesure
gu´avance la preparaIion de la Ihese.
Elle se íorme à parIir du premier guesIionnemenI eI des pisIes de
Iravail gue vous avez esguissees lors du choix du sujeI , elle
s´ebauche d´une maniere plus ou moins IàIonnanIe dans voIre
IeIe ÷ eI vous avez inIereI à en noIer les íormulaIions suc-
cessives ÷ jusgu´au momenI où, les choses s´eIanI decanIees eI
sIabilisees, vous disposerez d´une « prohlematìque provìsoìre ».
Apres le Iravail de debroussaillage}degrossissage, vous devez
arriver à la íormuler d´une maniere concise, solide, claire eI
assuree : c´esI ce gue j´appelle la prohlematìque l, celle gui permeI
d´organiser le plan Je travaìl. Flan indispensable, gui permeIIra
de cenIrer uIilemenI voIre recherche eI eviIera de Iourner en
rond ou de vous egarer sur des pisIes inuIiles.
EnsuiIe, au íur eI à mesure gue progresse voIre recherche, vos
idees se clariíienI, vos hypoIheses se precisenI, vos analyses
s´aííirmenI : breí, voIre problemaIigue múriI , eI il n´esI pas
mauvais, à cerIaines phases, d´en reprendre la redacIion.
Au Ierme de voIre recherche, vous serez enmesure de rediger une
nouvelle version de voIre problemaIigue : ce gue j´appelle la
prohlematìque ll, celle gui vous permeIIra de consIruire le
raisonnemenI gui sous-Iendra voIre plan Je reJactìon (CHAP. 23),
eI gui devra eIre parIie inIegranIe de l´inIroducIion generale de
voIre Ihese.
La « problemaIigue I » ne Iombe pas du ciel. Elle esI l´abouIis-
semenI du double Iravail anIerieur : choix du sujeI eI
debroussaillage}degrossissage.
Elle se consIruiI auIour de la « guesIion principale » gui doiI eIre
cruciale eI cenIrale, donc essenIielle, par rapporI à voIre sujeI.
La guesIion principale esI un ouIil indispensable pour Irier eI
hierarchiser l´iníormaIion. Elle va aussi permeIIre de consIruire
unsysIeme coherenI d´hypoIheses, de guesIionnemenIs, d´inIer-
rogaIions, íondes sur des « ouIils ideels », concepIs eI elemenIs
Iheorigues aussi coherenIs eI rigoureux gue possible.
Du sujet à Ia « probIématique t »
CHOlX DÜ SÜ|E1 ÷ Choix de l'objeL de la recherche
÷ Üne ou plusieurs quesLions
÷ Champs eL poinLs a approfondir
PkO8LEMA1lQÜE PkOvlSOlkE
DE8kOÜSSAlLLACE
DECkOSSlSSACE
÷ Prise de conscience de l'ampleur
du domaine de Lravail, des inLerre-
laLions avec d'auLres eL de l a
complexiLe
÷ MulLipliciLe des quesLions eL des
axes d'approche
÷ ldenLificaLion des champs eL des
poinLs nodaux a eLudier
L´£LAßORATtON D£ LA « PROßL£MATtÇU£ t »
PASS£ PAR L£ CHOtX D´UN£ ÇU£STtON PRtNCtPAL£
qui doit être cruciaIe, essentieIIe, centraIe
par rapport au sujet choisi
et va permettre de construire un jeu d´hypothèses approprié et cohérent
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 56
Sur ceIIe base eI, compIe Ienu à la íois de la guesIionprincipale eI
des domaines de recherche reperes, vous pourrez elaborer voIre
plan Je travaìl pour la recherche en cours :
÷ soiI guelgues grandes guesIions à elucider ,
÷ soiI guelgues grands domaines à eIudier, en precisanI les
moyens eI meIhodes gui seronI mis en ouvre.
La guesIion principale doiI eIre íormulee en guelgues lignes : le
plus simple sera le mieux , le jeu d´hypoIheses consIruiI pourra
eIre presenIe en guelgues pages, de meme gue le plan de Iravail.
Au IoIal de 7 à 1S pages.
Il esI bon d´y joindre une premiere bibliographie selecIive
indiguanI :
÷ les principales sources gui seronI explorees eI uIilisees ,
÷ les principaux livres eI arIicles gui seronI lus.
Au IoIal, avec la bibliographie, 10 à 20 pages.
CeIIe « problemaIigue I » doiI eIre presenIee au direcIeur de
recherche, discuIee avec lui. Sur ceIIe base, vous devez vous
meIIre d´accord avec lui sur l´orienIaIion generale de voIre
Iravail de recherche, sur les champs d´applicaIion, sur les
meIhodes eI sur les eIapes de la recherche.
OuIre le direcIeur de Ihese, chague eIudianI preparanI une Ihese
devraiI Irouver auIour de lui deux ou Irois auIres « lecIeurs inIe-
resses » : un auIre enseignanI, un jeune chercheur, un auIre eIu-
dianI de Ihese. Il seraiI bon gu´au moins un connaisse bien le
domaine eIudie eI gu´un auIre l´ignore largemenI. Il íaudraiI
bien súr leur soumeIIre la problemaIigue I eI recueillir leurs
observaIions, criIigues eI suggesIions. FeuI-eIre pourrez-vous
aussi la presenIer dans un seminaire de recherche organise dans
le cadre de voIre ecole docIorale (sur le « bonusage » du direcIeur
de recherche eI des auIres lecIeurs, CHAP. 24).
Si, au momenI de la discussion avec le direcIeur de recherche sur
la problemaIigue I, il y a plus de huiI semaines gue vous avez
Iermine vos inscripIions (Irois pour un memoire en un an), vous
commencez à prendre du reIard.
AIIenIion : organisez-vous mieux. Soyez plus rigoureux, plus exi-
geanI à l´egard de vous-meme.
TT / « PROßL£MATtÇU£ t » £T PLAN D£ TRAVAtL 57
T2
Çuestion principaIe et pIan de travaiI
Au cour de la problemaIigue : la questìon prìncìpale.
Elle esI aussi indispensable pour l´auIeur d´une Ihese gue la
connaissance du cap à suivre pour un navigaIeur.
Elle permeI de ne pas s´egarer. Car une diííiculIe en souleve une
auIre , un probleme resolu debouche sur de nouveaux horizons ,
une ignorance sur de nouvelles inIerrogaIions. La guesIion prin-
cipale permeI de garder le cap. Elle va vous aider à axer voIre
recherche, à elaborer voIre problemaIigue ÷ soiI auIour d´une
hypoIhese, soiI dans le cadre d´un ensemble coherenI d´hypo-
Iheses ÷ eI à degager guelgues grandes lignes de recherche : elle
va vous permeIIre de consIruire voIre plan de Iravail.
EI guand, pris dans l´engrenage de voIre recherche, vous serez
gagne par l´incerIiIude ÷ íace à un nouveau gisemenI de maIe-
riaux, à un debaI inIeressanI mais disIanI du sujeI ou à une
approche Iheorigue sIimulanIe gui meI en cause cerIains de vos
choix ÷, c´esI encore elle gui vous eclairera eI vous aidera à
prendre la bonne decision.
Sans questìon prìncìpale, pas Je honne these.
TouIes les bonnes Iheses gue j´ai vues eIaienI « armees », à la íois
guidees eI animees, par une guesIion principale.
La questìon prìncìpale Joìt etre crucìale, centrale, essentìelle, par
rapport au sujet choìsì.
Cela diI, la guesIion principale doiI eIre une aide pour vous. Il
ne íauI pas gue sa recherche soiI une source de blocage. Four
guelgues-uns ÷ gu´ils aienI dejà Iravaille ce domaine, par
exemple pour leur memoire de masIer recherche ou gu´ils aienI
dejà longuemenI múri la Ihese gu´ils veulenI íaire ÷, la guesIion
principale esI, pour l´essenIiel, dans l´enonce du sujeI gu´ils onI
depose : inuIile de chercher une auIre íormulaIion. Four
beaucoup, le cheminemenI des premiers guesIionnemenIs (lors
du choix du sujeI) à l´enonce de la guesIion principale se íera
sans Irop de problemes ÷ plus ou moins rapidemenI ÷ au cours du
Iravail de debroussaillage}degrossissage.
Four d´auIres, ce sera plus diííicile : ne vous bloguez pas,
conIinuez à Iravailler. Relisez les noIes (sysIemaIiguemenI
daIees) gue vous avez prises, degagez des poinIs íorIs, des pro-
blemes cruciaux. EaiIes le poinI par ecriI, en noIanI les diííe-
renIes íormulaIions auxguelles vous eIes arrive. Farlez-en avec
guelgues inIerlocuIeurs suscepIibles de vous aider. Lisez encore.
Marchez, ecouIez de la musigue, allez voir un íilm, passez un
week-end au verI. NoIez IouI ce gui vous passe par la IeIe. EI, un
maIin, en vous reveillanI ou par IàIonnemenIs successiís, vous la
Irouverez, voIre guesIion principale.
Mais, si vous n´y arrivez Ioujours pas, il y a un probleme eI le
mieux esI d´aller en parler avec voIre direcIeur de Ihese.
Dans la recherche Je votre questìon prìncìpale, veìllez a ce qu´elle ne
soìt pas a cote Ju sujet, nì Jecalee, Jesaxee par rapport a luì.
Far exemple, si le sujeI esI : « L´economie de la Zanubie dans le
sysIeme economigue mondial », la guesIion principale ne peuI
eIre :
« Quel a eLe le mode de developpemenL de la Zanubie depuis l'indepen-
dance 7 » (c'esL un auLre sujeL) , ni : « Le choix du developpemenL
agricole moderne Lourne vers l'exporLaLion » (c'esL un aspecL seulemenL
du sujeL choisi, eL ce peuL êLre un auLre sujeL).
La guesIion principale peuI eIre, si la Zanubie esI un pays
dependanI recemmenI engage dans la voie du developpemenI :
« CompLe Lenu de la voie de modernisaLion choisie, l'economie de la
Zanubie ne peuL-elle pas êLre caracLerisee par une siLuaLion de speciali-
saLion dependanLe 7 »
CeIIe guesIion approíondiI eI precise le sujeI (« L´economie de
la Zanubie dans le sysIeme economigue mondial ») , elle lui
donne une dynamigue avec le Iheme de la « specialisaIion
dependanIe », reliee au processus de modernisaIion mis en
ouvre , elle ouvre IouI naIurellemenI sur le plan Je travaìl. Vous
avez d´abord à reIravailler sur la Iheorie de la dependance, ses
apporIs par rapporI à des Iheories plus íormalisees de l´echange
inIernaIional, les debaIs eI les criIigues donI elle a íaiI l´objeI eI
T2 / ÇU£STtON PRtNCtPAL£ £T PLAN D£ TRAVAtL 59
les pisIes d´analyse gu´elle oííre : car vous aurez à jusIiíier le choix
de ceIIe approche dans voIre Ihese eI íace au jury.
Vous aurez aussi à mener les analyses gui vous permeIIronI de
veriíier dans guelle mesure le processus de modernisaIion de
l´economie de la Zanubie s´esI opere sous le signe de la speciali-
saIion dependanIe :
1. dans l'agriculLure : quelle modernisaLion eL quelles specialisaLions
agricoles 7 quelles incidences sur l'evoluLion des culLures vivrieres, les
sLrucLures sociales eL l'exode rural 7
2. dans l'indusLrie : quels choix pour les ressources minieres eL les
indusLries de LransformaLion 7 quid des Lechnologies eL des LransferLs de
Lechnologies 7 quid du financemenL eL de l'endeLLemenL 7
3. dans les services : principaux choix pour le Lourisme, les LransporLs
mariLimes eL aeriens eL le secLeur banque-assurance ,
4. dans ces differenLs domaines, quel a eLe le rôle des differenLs acLeurs :
ELaL, firmes eLrangeres, organismes inLernaLionaux, enLrepreneurs
locaux, communauLes villageoises 7
5. quelles onL eLe les LransformaLions sociales les plus marquees 7 quid
de l'urbanisaLion, du developpemenL des bidonvilles, des migraLions eL
de l'emigraLion 7 quels effeLs sur l'environnemenL (sols, eaux, forêLs), sur
les ressources, sur les condiLions de vie 7
A parIir de ce plan Je travaìl, vous allez mener voIre Iravail de
recherche, de documenIaIion, d´analyse, de reílexion eI
d´inIerpreIaIion.
Maìs ìl ìmporte Jes ce moment Je ne pas vous enjermer Jans le plan
Je travaìl et Je ne pas le consìJerer comme Jevant etre le plan Je
reJactìon. Le plan Je reJactìon, luì, sera l´armature coherente Ju raì-
sonnement construìt quì portera le texte Je la these, raisonnemenI
gui impliguera le plus souvenI une recomposiIion de la maIiere
Iravaillee pour apporIer une reponse à la guesIion principale.
D´où l´enjeu, IouI à íaiI decisií, d´avoir reussi aussi IôI gue pos-
sible à íormuler, à la íois clairemenI, simplemenI eI íorIemenI,
ceIIe íameuse questìon prìncìpale. D´où aussi la necessiIe de ne pas
se laisser eníermer, pour la redacIion, dans la sIrucIure du plan
de Iravail (CHAP. 22 £T 23).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 60
T3
Organisation du travaiI de recherche
tl íauI le redire : la questìon prìncìpale, clairemenI eI íorIemenI
íormulee, va etre la cle Je votre travaìl Je recherche ÷ comme elle sera
plus tarJ la cle Je votre travaìl Je reJactìon.
FarIir dans un Iravail de recherche sans la questìon prìncìpale esI
aussi peu sense gue de parIir sans boussole dans une íoreI
inconnue ou sans GFS dans un raid en hauIe monIagne.
Vous avez voIre guesIion principale eI voIre plan de Iravail.
Alors, un conseil praIigue Ires simple : prenez une grande íeuille
carIonnee gue vous placerez devanI voIre Iable de Iravail, eI ins-
crivez en gros caracIeres la « guesIion principale » eI voIre
« calendrier prevu ».
EI, de Iemps à auIre, examinez « où vous eneIes » par rapporI à la
guesIion, eI par rapporI au calendrier.
Notes, flches et références
Avec le sujeI eI la problemaIigue I, avec le direcIeur de recherche
eI le groupe de « lecIeurs », avec le plan de Iravail, vous voilà
muni de l´eguipemenI minimal.
ResIe encore :
÷ à vous organiser maIeriellemenI ,
÷ à deíinir voIre meIhode de recherche ,
÷ à bien eIablir les bases Iheorigues sur lesguelles vous allez
asseoir voIre recherche.
L´orçanìsatìon materìelle concerne aussi bien vos documenIs sur
papier gue vos documenIs sur ordinaIeur. Elle doiI eIre pensee,
conçue des le debuI du Iravail de recherche. Elle doiI permeIIre à
la íois :
÷ de reIrouver rapidemenI (en cours de recherche ou de
redacIion) un maIeriau ou un ensemble de maIeriaux ,
÷ d´eIre consulIee d´une maniere aisee eI raisonnee, d´eIre
soumise à des classemenIs gui evoluenI eI d´eIre íacilemenI
uIilisable au momenI de la redacIion (le mieux esI d´adopIer
le meme classemenI pour les documenIs sur papier eI pour les
documenIs sur ordinaIeur) ,
÷ de reIrouver pour IouIe iníormaIion (ciIaIion bien súr, mais
aussi chiííre, evocaIion d´une auIre inIerpreIaIion, eIc.) la
source precise.
Rien n´esI plus harassanI eI irriIanI gue d´eIre oblige ÷ en pre-
sence de deux chiííres divergenIs ou d´une phrase Ironguee ou
inexacIe ÷ de parcourir plusieurs documenIs pour reIrouver
« d´où ils viennenI ».
Chaque note prìse Joìt ìmmeJìatement etre suìvìe J´une ìJentìjìcatìon
systematìque Je sa source.
Chaque source consultee (lìvre, artìcle, Jocument, annuaìre.) Joìt
jaìre l´ohjet J´une jìche complete et precìse ìnJìquant jusqu´a l´eJìtìon
utìlìsee ÷ avec, pour voIre propre usage, soiI le nom de la biblio-
Ihegue où vous l´avez consulIee (eI evenIuellemenI sa coIe, ou le
nom de la personne gui vous l´a communiguee), soiI le nom eI
l´adresse inIerneI (l´URL) du siIe gue vous avez visiIe, avec l´indi-
caIion de la page où vous avez Irouve l´iníormaIion eI la daIe de
la consulIaIion.
Rienn´esI plus agaçanI, au momenI de la redacIionou d´une der-
niere relecIure, gue d´eIre oblige de perdre du Iemps pour
reIrouver un ouvrage ou un documenI où l´on doiI íaire une
ulIime veriíicaIion.
En íaisanI cela, vous vous doIez d´une documenIaIion « opera-
Iionnelle », IanI pour la recherche gue pour la redacIion. EI, en
meme Iemps, vous preparez une des composanIes de la Ihese : la
bibliographie (CHAP. 32), gui esI parIie inIegranIe de IouI Iravail
universiIaire.
D´où l´imporIance de vous asIreindre des le debuI à la discipline
de bien « reíerencer » les livres, documenIs, arIicles eI auIres
sources.
Les adepIes du íichier de íiches carIonnees se íonI de plus enplus
rares , mais IouI uIilisaIeur d´ordinaIeur sera amene à noIer des
reíerences sur papier guand il ne pourra pas le íaire sur son por-
Iable : auIanI prevoir, pour ces cas-là, un supporI normalise,
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 62
íiches carIonnees ou peIiI carneI IenanI dans la poche, par
exemple.
Comme il l´esI dans voIre vie eI le sera dans vos acIiviIes íuIures,
l´ordinaIeur personnel va eIre pour voIre Ihese un precieux auxi-
liaire : il va vous permeIIre non seulemenI de IraiIer l´ensemble de
voIre documenIaIion (noIes, ciIaIions, auIres maIeriaux) sous une
íorme gui íaciliIe grandemenI le Iravail pour la recherche comme
pour la redacIion de la Ihese (CHAP. 20), mais encore d´eIablir un
íichier des reíerences des sources gui, bien consIruiI eI rigoureu-
semenI eIabli, vous íera gagner beaucoup de Iemps pour la reali-
saIion de voIre bibliographie (CHAP. 32).
Vous devez des le debuI creer un documenI iníormaIigue gue vous
pourrez appeler « Sources » eI dans leguel vous enIrerez les « íiches
de reíerence » gue vous eIablirez pour IouIes les sources sur les-
guelles vous Iravaillerez , ces « íiches » seronI classees par ordre
alphabeIigue du premier moI de la reíerence (nom de l´auIeur ou,
dans le cas d´auIeurs mulIiples sans direcIeur idenIiíiable de la
publicaIion, premier moI signiíicaIií du IiIre).
ConcreIemenI, pour chague « source » consulIee (ouvrage, arIicle,
documenI), je vous conseille d´eIablir une « íiche » ainsi composee :
1. la reíerence precise eI compleIe dela « source », presenIee dans la
íorme exigee pour la bibliographie ,
2. la « íormule abregee » (nom de l´auIeur ÷ ou, dans le cas
d´auIeurs mulIiples sans direcIeur idenIiíiable de la publicaIion,
premier moI signiíicaIií du IiIre ÷ eI daIe de la publicaIion) :
vous uIiliserez ceIIe « íormule » pour reíerencer les noIes,
ciIaIions, eIc. gue vous recueillerez en IravaillanI sur la
« source » , mais vous l´uIiliserez aussi guand vous aurez à ciIer
ceIIe « source » lors de la redacIion de voIre Ihese ,
3. la localisaIion (ouvrage personnel
1
, biblioIhegue, cenIre de
documenIaIion, siIe inIerneI ÷ aussi precisemenI gue possible)
où vous l´avez Irouvee eI consulIee ,
4. voIre appreciaIion personnelle eI IouI avis ou IouIe remargue
uIile, pour voIre propre usage ,
S. daIe d´eIablissemenI de la íiche.
1. Si cela apparaiI necessaire, proíiIez de ceIIe occasion pour ranger ou reclasser
voIre biblioIhegue.
T3 / ORGANtSATtON DU TRAVAtL D£ R£CH£RCH£ 63
£xempIes de fiches
NoLe : pour les ouvrages, on meL cn ìtulìquc le tìtrc dc l'ouvrugc , pour les revues eL
periodiques, le nom dc lu rcvuc.
(1) keference precise, direcLemenL uLilisable pour l'eLablissemenL de la bibliographie.
(2) keference codee, a voLre usage propre, qui permeL, pour chaque informaLion,
de noLer rapidemenL mais precisemenL son origine (ex. AkDOlN, 1º54. p. 100).
CeLLe reference pourra êLre uLilisee pour indiquer les sources de vos ciLaLions,
Lableaux eLc., dans voLre LexLe ou en noLe.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 64
bibIiographiques
(3) LocalisaLion de l'exemplaire uLilise avec la coLe de l'exemplaire uLilise ou l'UR| du
documenL.
(4) AppreciaLion personnelle sur l'ouvrage reference eL l'usage a en faire.
(5) DaLe de la fiche.
T3 / ORGANtSATtON DU TRAVAtL D£ R£CH£RCH£ 65
Cela donne pour un livre publie par un auIeur :
1. AkDOlN Ceorges, 1º54. Dc lu Connuì::uncc, EdiLions du Soleil, Ceneve,
158 p.
2. Ardoin 1º54. ,
3. 8ibl. SL-|ean, 8º 10.225 (ou : PrêLe par L. M.) ,
4. Livre de reflexion generale. Pas de bibliographie.
EI pour l´arIicle d´un auIeur :
1. AkDOlN Ceorges, 1º57. « Sur quelques debaLs recenLs en maLiere
d'episLemologie », Rcvuc phìlo:ophìquc, EdiLion universiLaire, 8ruxelles,
mars, p. 227-252.
2. Ardoin 1º57. ,
3. CenLre d'eLudes hisLoriques, PEk. 123 (ou www.ceh©univ-paris20.fr) ,
4. Claire presenLaLion du debaL des annees 1º53-1º5ó.
EI pour un ouvrage publie par un organisme :
1. 8lS1, 8ureau inLernaLional des sciences eL Lechniques, 1ºº4. Tcchnìquc:
dc lu rcchcrchc cn :cìcncc: :ocìulc:, acLes du colloque de versailles
(1ºº1), EdiLions de la Lune, Paris , 3 volumes (L. l, 225 p. , L. ll, 780 p. ,
L. lll, 7ó5 p.).
2. 8lS1 1ºº4. ,
3. Salle de lecLure du 8lS1, ÜS 222 ,
4. PresenLaLion du colloque (L. l) pas Lres inLeressanLe. Des conLribuLions a
lire dans les deux auLres volumes.
Si, comme je vous le conseille, vous adopIez des mainIenanI la
discipline gui consisIe à noIer meIhodiguemenI les reíerences
des ouvrages sur lesguels vous Iravaillez, vous devez inIegrer les
rigueurs eI les subIiliIes de la presenIaIion bibliographigue
(CHAP. 32).
Que vous Iravailliez ou non sur ordinaIeur, creez sans Iarder
deux íichiers :
÷ l´un, « Sources à consulIer », où vous noIez au íur eI à mesure
de vos lecIures eI recherches, les reíerences principales (meme
incompleIes) des Iravaux gue vous pensez devoir au moins
regarder ,
÷ l´auIre, « Sources consulIees », dans leguel vous enIrerez
meIhodiguemenI eI soigneusemenI les donnees des íiches
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 66
donI je viens de vous proposer la sIrucIure. EI guand vous
commencerez à eIablir voIre bibliographie, vous creerez un
auIre documenI « Bibliographie generale », dans leguel vous
aurez seulemenI à enIrer par copier}coller les presenIaIions
bibliographigues des ouvrages gue vous deciderez d´y meIIre.
A moins bien súr gue vous ayez choisi d´uIiliser un logiciel aJ
hoc pour la bibliographie (CHAP. 32).
L´essenIiel esI gue vous deíinissiez voIre mode d´organisaIion
des le debuI eI gue vous le respecIiez d´une maniere opiniàIre,
sysIemaIigue.
Méthodologle
Au-delà de l´organisaIion des bases maIerielles de voIre
recherche, vous avez à choisir, à preciser voIre methoJoloçìe. Il
n´esI pas guesIion ici de IraiIer des diííerenIes meIhodes en
sciences humaines eI sociales, juridigues eI economigues. TouI
ce gue je peux íaire, c´esI insisIer pour gue vous preniez le Iemps,
avanI de demarrer le Iravail propremenI diI, de bien deíinir une
meIhode adapIee à la íois :
÷ à voIre discipline,
÷ à voIre sujeI,
÷ à la maIiere sur laguelle vous allez Iravailler,
÷ à voIre approche.
De meme, vous avez à vous munir de l´« appareìllaçe » theorìque et
conceptuel mìnìmal. Si vous avez un, deux ou Irois moIs-cles dans
l´inIiIule de voIre sujeI, une premiere reílexion criIigue sur leurs
deíiniIions doiI vous permeIIre de degager le conIenu gue vous
leur donnez. De meme, vous devez Ires rapidemenI avoir íaiI le
Iour des debaIs gui concernenI le champ sur leguel vous Ira-
vaillez, pour degager les lignes de clivage, les axes de reílexion
gui concernenI ce champ.
T3 / ORGANtSATtON DU TRAVAtL D£ R£CH£RCH£ 67
Vle personnelle
Eníin ÷ eI cela concerne plus voIre vie personnelle gue voIre
Ihese ÷ vous avez à orçanìser votre vìe ÷ y compris voIre vie íami-
liale ou de couple ÷ en íoncIion de voIre Ihese.
Si vous n´avez « gue ça à íaire », asIreignez-vous à consacrer regu-
lieremenI sepI ou huiI heures chague jour à voIre Ihese, avec un
jour ou un jour eI demi de repos par semaine.
Mais beaucoup n´onI pas « gue ça à íaire ». Il íauI redoubler de
discipline : un enseignanI a íaiI sa Ihese en lui consacranI d´une
maniere imperaIive Irois jours eI demi par semaine , des lors gue
l´on viI en couple, l´aIIiIude de l´auIre va eIre deIerminanIe dans
la capaciIe gue l´on aura de venir à bouI de la Ihese : a jortìorì s´il
y a un (ou des) eníanI(s).
EI beaucoup d´eIudianIs ne íinissenI jamais leur Ihese, íauIe
d´avoir su s´imposer l´indispensable discipline personnelle ou
d´avoir beneíicie d´un conIexIe íavorable.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 6ß
T4
TravaiI théorique et connaissance
Depuis gue vous eIes en àge d´observer eI de comprendre, vous
íaiIes, d´une cerIaine maniere, « de l´episIemologie sans le
savoir ». Vous avez une cerIaine demarche de connaissance, une
cerIaine maniere d´apprehender le reel. Si vous ne l´avez pas íaiI
jusgu´ici, il esI Iemps de voir clair en vous-meme eI peuI-eIre de
meIIre un peu d´ordre dans voIre IeIe.
Je ne me risguerai pas ici à íaire le Iour de l´immense probleme
de la connaissance, du savoir, de la demarche scienIiíigue en
sciences sociales eI humaines, economigues eI juridigues.C´esI
l´objeI d´auIres ouvrages. Je me bornerai à deux poinIs.
Je veux d´abord souligner gu´au niveau du masIer recherche eI
du docIoraI, vous devez, si vous ne l´avez pas íaiI recemmenI,
reíaire le poinI sur ceIIe guesIion : gu´esI-ce gue le Iravail de
connaissance dans le domaine gui esI le vôIre 7 Vous vous
engagez dans un Iravail de recherche , le minimum esI gue vous
ayez une idee aussi precise gue possible du sens eI du conIenu de
ce gue vous allez íaire.
Vous devez donc, en íoncIion de voIre discipline, de voIre
demarche, de voIre sujeI, meIIre au poinI voIre meIhode scienIi-
íigue. Ne negligez evidemmenI pas IouI ce gui a dejà eIe elabore
en la maIiere : meIhode de la recherche hisIorigue ou engueIe
sociologigue, analyse de IexIe ou eIude economeIrigue, enIreIien
non direcIií ou Iravail sIaIisIigue : reappropriez-le-vous, à la íois en
cernanI les poIenIialiIes eI les limiIes de la meIhode, eI aussi en
examinanI dans guelle mesure elle eclaire la guesIion eIudiee.
AuIremenI diI, gardez, ici encore, voIre espriI criIigue.
Je voudrais ensuiIe donner d´une maniere succincIe guelgues
elemenIs de l´« eIaI acIuel » de mes concepIions en ce domaine.
Je les livre en parIie parce gue cerIains des conseils gue je donne
dans ce livre sonI « iníluences », « orienIes », « margues » par ces
concepIions. Donc mieux vauI les expliciIer, meme si c´esI d´une
maniere Ires schemaIigue.
1. La connaissance esI un processus iIeraIií enIre le reel (gue l´on
eIudie) eI la represenIaIion de ce reel « dans la IeIe » (concreI
pense, consIrucIion Iheorigue, recomposiIion ideelle du concreI
perçu ou vecu).
2. Il n´y a donc jamais de « connaissance absolue » , il n´y a gue
progression dans l´adeguaIion de la represenIaIion « dans la
IeIe » au reel, dans sa capaciIe à rendre compIe du reel.
3. La gualiIe d´une Iheorie ne peuI se juger à sa seule coherence
inIerne, mais par rapporI à sa capaciIe à rendre compIe du reel.
4. Le Iravail sur le reel impligue Ioujours une posiIionIheorigue,
scienIiíigue de deparI (meme si elle esI elemenIaire, íragmenIaire
eI non expliciIee).
S. Le Iravail sur le reel ne peuI se íaire gu´à Iravers l´uIilisaIion
d´ouIils concepIuels, Iheorigues, scienIiíigues.
ô. L´uIilisaIion de ces ouIils concepIuels, Iheorigues, scienIi-
íigues dans le Iravail de connaissance eI d´analyse du reel oblige
à ameliorer l´elaboraIion des ouIils eux-memes.
7. C´esI dire gu´à mes yeux il n´y a de place, dans le Iravail de
connaissance :
÷ ni pour le « Iravail Iheorigue pur » (coupe de IouIe reíerence à
un objeI ou à une realiIe donI il s´agiI de rendre compIe) ,
÷ ni pour l´« empirisme descripIií pur » (íaisanI l´impasse
sur l´indispensable eííorI d´elaboraIion Iheorigue eI de
concepIualisaIion).
La connaissance esI le mouvemenI par leguel on uIilise des
« ouIils ideels » (Iheorigues, concepIuels, scienIiíigues) pour lire,
inIerpreIer, analyser une realiIe , eI, dans ce Iravail sur la realiIe,
on esI amene à ameliorer, elaborer, períecIionner les « ouIils
ideels » exisIanIs.
Ce gui vienI d´eIre diI n´impligue aucune preíerence guanI
à la naIure des sujeIs : les sujeIs diIs « Iheorigues » (sur la
pensee d´un auIeur ou Iel debaI scienIiíigue ou Ielle Iheorie)
peuvenI IouI aussi bien eIre choisis gue les sujeIs diIs « empi-
rigues » (sur Iel probleme consIiIuIionnel, Ielle guesIion sociale
ou economigue.).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 70
Pour aIIer pIus Ioin
sur Ia question de Ia connaissance
vous pouvez evidemmenL regarder des manuels recenLs d'episLemologie ,
mais, selon moi, vous gagneriez a regarder ÷ lire en parLie ÷ quelques
ouvrages d'auLeurs majeurs , parmi eux :
8ACHELAkD CasLon, 1º34. |c Nouvcl £:prìt :cìcntìlìquc, Paris, PÜl , 11
e
ed., 1º71.
POPPEk Karl, 1º5º. Thc |ogìc ol Scìcntìlìc Dì:covcry, Londres, HuLchison , Lrad.
fr., 1º73. |u |ogìquc dc lu dccouvcrtc :cìcntìlìquc, Paris, PayoL.
KÜHN 1homas, 1ºó2. Thc Structurc ol Scìcntìlìc Rcvolutìon:, ÜniversiLy of
Chicago Press, 2
e
ed., 1º70 , Lrad. fr., 1º70. |u Structurc dc: rcvolutìon:
:cìcntìlìquc:, Paris, llammarion.
lE¥EkA8END Paul K., 1º75. Aguìn:t Mcthod, Londres, verso 8ooks , Lrad. fr.,
1º7º. Contrc lu mcthodc, Paris, Seuil.
MOklN Edgar, 1º77-2004. |u Mcthodc, Paris, Seuil , L. 1, |u Nuturc dc lu
nuturc, 1º77 , L. ll, |u Vìc dc lu vìc, 1º80 , L. lll, |u Connuì::uncc dc lu connuì:-
:uncc, livre l, Anthropologìc dc lu connuì::uncc, 1º8ó , L. lv, |c: |dcc:. |cur
hubìtut, lcur vìc, lcur: mour:, lcur orgunì:utìon, 1ºº1 , L. v, |'|umunìtc dc
l'humunìtc, 2001 , L. vl, £thìquc, 2004.
EL, bien sûr, consulLez aussi les ouvrages consacres au probleme de la
connaissance dans voLre domaine eL voLre discipline.
Ce gu´il íauI, dans chague cas, c´esI choisir la demarche scienIi-
íigue gui permeI de IraiIer le sujeI. EI on ne IraiIe pas un sujeI
diI « Iheorigue » en se bornanI à relire eI à ciIer guelgues livres ,
de meme gu´on ne IraiIe pas un sujeI diI « empirigue » en se
bornanI à rassembler des iníormaIions íacIuelles. Dans les deux
cas, il íauI consIruire la problemaIigue eI meIIre en ouvre la
demarche d´analyse adeguaIe.
Dans Ious les cas, ce gu´on aIIend d´une Ihese, comme de IouI
Iravail de recherche, c´esI un progres dans la connaissance : soiI
un eclairage nouveau sur une guesIion en debaI, soiI la recons-
IrucIion d´un corpus explicaIií, soiI l´approíondissemenI d´une
analyse sur un poinI imporIanI. Une Ihese doiI conIribuer,
meme si c´esI pour une parI modesIe, à l´amelioraIion, à l´elargis-
semenI ou à l´approíondissemenI de la connaissance dans le
domaine gu´elle concerne.
T4 / TRAVAtL TH£ORtÇU£ £T CONNAtSSANC£ 7T
T5
Comment effectuer
Ia recherche bibIiographique
Vous avez voIre sujeI. Vous avez ÷ au moins dans une version
provisoire ou IransiIoire ÷ voIre « guesIion principale » eI voIre
problemaIigue. Vous savez donc sur guel champ vous allez Ira-
vailler eI guels axes de reílexion, d´analyse, d´inIerpreIaIion vous
voulez explorer. Vous avez dejà eííecIue un premier debrous-
saillage}degrossissage de la documenIaIion, mais vous avez
besoin, mainIenanI, d´en íaire plus sysIemaIiguemenI le Iour.
Vous avez en eííeI besoin de bien explorer le Ierrain (inIel-
lecIuel) sur leguel vous allez Iravailler : connaiIre ce gui a dejà
eIe eIudie, debaIIu, mis en avanI , les Iheses ou hypoIheses
proposees , les principales inIerpreIaIions ou consIrucIions Iheo-
rigues. Four cela, il íauI « íaire le Iour » des principales publi-
caIions exisIanIes : arIicles, eIudes ou rapporIs, Iheses eI Iravaux
universiIaires, ouvrages publies.
D´où l´imporIance d´une premiere recherche bibliographigue
aussi serieuse eI exhausIive gue possible. Deux demarches
s´oíírenI, gu´il íauI uIiliser parallelemenI, car elles sonI
complemenIaires :
÷ la meIhode de la « remonIee des íilieres bibliographigues » ,
÷ la meIhode de la « recherche sysIemaIigue ».
La « remontée des flllères blbllographlques »
Elle doiI eIre praIiguee sysIemaIiguemenI. Vous parIez des
ouvrages, arIicles ou eIudes les plus recenIs IouchanI à voIre
sujeI , vous eIudiez leur bibliographie, leurs sources, les auIeurs
ciIes, les debaIs evogues eI vous noIez les reíerences de Ious les
ouvrages, arIicles, eIudes gui vous paraissenI inIeressanIs.
Comme nous l´avons vu plus hauI (CHAP. T3), vous eIablissez une
« íiche de reíerence » par IiIre eI vous classez vos íiches au íur eI à
mesure par ordre alphabeIigue des noms d´auIeur.
CeIIe demarche permeI de « raIisser » Ires largemenI la docu-
menIaIion à parIir des Iravaux exisIanIs. EI dans cerIains cas il se
produiI Ires rapidemenI un phenomene de « boule de neige » :
La remontée des fiIières bibIiographiques
Ainsi le Iravail sur les bibliographies de l´ouvrage de A eI de
l´arIicle de E publies en 200S vous « indigue » l´exisIence de
3ô ouvrages eI arIicles. Il indigue aussi gue AeI CparaissenI avoir
Iravaille depuis plusieurs annees sur le sujeI , eI gue aussi bien A
gue E se reíerenI aux Iravaux de C eI de Z.AuIanI d´indicaIions
gue vous pourrez exploiIer inIelligemmenI.
Mais vous devez evidemmenI conIinuer enIravaillanI sur l´eIude
de B de 2004, l´ouvrage de C de 1º82, eIc. Vous pouvez ainsi :
÷ arriver assez rapidemenI à une cenIaine d´ouvrages, arIicles eI
eIudes « reperes » eI « íiches » ,
÷ cerner uncerIainnombre de publicaIions gui sonI Ires souvenI
ciIees eI gui peuvenI ainsi apparaiIre comme meriIanI IouI
parIiculieremenI d´eIre regardees ou lues.
T5 / COMM£NT £ff£CTU£R LA R£CH£RCH£ ßtßLtOGRAPHtÇU£ 73
La recherche documentaire informatisée
Depuis quelques annees se developpe en lrance la kecherche documen-
Laire informaLisee eL les biblioLheques universiLaires onL eLe equipees de
maLeriels informaLiques qui permeLLenL l'acces en ligne a differenLs Lypes de
banques de donnees :
÷ banques de donnees bibliographiques, qui permeLLenL de Lrouver des
references d'ouvrages, d'arLicles de periodiques, de rapporLs, d'acLes de
congres, ou de Lheses.
÷ banques de donnees juridiques, qui permeLLenL de Lrouver des LexLes de
lois eL de jurisprudence.
÷ banques de donnees sLaLisLiques, noLammenL economiques, sociales,
demographiques.
En ouLre, inLerneL donne acces a une quanLiLe innombrable de sources,
fichiers, bases de donnees bibliographiques, eLc. CerLains sonL libres
d'acces eL graLuiLs, mais pas Lous.
Comme ce domaine evolue Lres viLe, consulLez biblioLhecaires, documen-
LalisLes eL auLres specialisLes , parlez-en a d'auLres chercheurs , uLilisez les
moLeurs de recherche.
Mais cela ne doiI pas vous empecher de mener parallelemenI une
recherche systematìque sur jìchìers.
La recherche systématlque sur flchlers
Il s´agiI là d´uIiliser les íichiers des biblioIhegues eI cenIres de
documenIaIion, guelle gu´en soiI la íorme (Iiroirs avec íiches de
carIon, sysIeme de microíiches, inIerrogaIion iníormaIigue de
bases de donnees, inIerrogaIion par inIerneI). Vous avez donc à
bien choisir les moIs-cles à parIir desguels vous eííecIuerez ces
recherches : eI plus le sujeI sera bien cerne, plus la guesIion prin-
cipale sera precisee, mieux vous serez à meme de selecIionner les
enIrees (moIs-cles, íormulaIion de l´inIerrogaIion) à parIir des-
guelles s´eííecIuera voIre recherche.
Là encore, il esI uIile de reílechir avanI d´agir : eI il esI souvenI
Ires írucIueux de prendre le Iemps necessaire pour eIudier le plan
de classemenI, le sysIeme d´inIerrogaIion avanI de s´engager
dans une recherche sysIemaIigue des IiIres.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 74
J´insisIe sur le íaiI gue les deux demarches sonI complemen-
Iaires, puisgu´elles permeIIenI deux « raIissages » croises de la
documenIaIion exisIanIe :
÷ l´un « horizonIal », par les íilieres bibliographigues ,
÷ l´auIre « verIical », par grands Ihemes, à Iravers la recherche
sysIemaIigue par íichiers.
Je recommanderais volonIiers l´uIilisaIion de ces deux meIhodes
par seguences alIernees , en commençanI, par exemple, par le
« moI-cle principal ».
Les íleches en IraiI plein indiguenI gue la demarche uIilisee,
« verIicale » ( , ) ou « horizonIale » ( , ), permeI de remplir
des íiches bibliographigues « neuves ».
Recherche bibIiographique : une doubIe démarche
Les íleches en poinIilles indiguenI gu´à parIir de la
deuxieme eIape de la demarche il y a íorcemenI recoupemenI :
on « reIrouve » cerIains IiIres dejà reperes eI, guand la pro-
porIion des IiIres gue l´on reIrouve ainsi devienI elevee, c´esI
signe gu´on commence à avoir vraimenI « íaiI le Iour » de
l´exploraIion bibliographigue.
T5 / COMM£NT £ff£CTU£R LA R£CH£RCH£ ßtßLtOGRAPHtÇU£ 75
Là encore, ce n´esI pas diííicile. Mais il íauI de la meIhode, donc
de l´organisaIion, de l´inIelligence, avec paríois une dose
d´inIuiIion eI d´asIuce. eI de la IenaciIe : parce gue ceIIe
recherche bibliographigue a obligaIoiremenI guelgue chose de
íasIidieux. SurIouI si on s´asIreinI ÷ c´esI un gain de Iemps pour
l´avenir ÷ à eIablir avec soin chague íiche (CHAP. T3).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 76
T6
Où et comment trouver Ies Iivres,
articIes, thèses, rapports
£nIre les biblioIhegues ou les cenIres de documenIaIion où
vous avez vos habiIudes eI inIerneI, les lieux eI les siIes sonI
nombreux où vous pouvez Irouver les ouvrages eI documenIs sur
lesguels vous allez Iravailler.
Vous seul pouvez Irouver les pisIes à parIir des endroiIs où vous
avez dejà Iravaille, avec l´aide des chercheurs, biblioIhecaires ou
documenIalisIes suscepIibles de vous guider ou de vous
conseiller
1
.
£n France
AvanI gue vous ne vous plongiez dans la caverne d´Ali Baba gue
consIiIue inIerneI eI pour vous eviIer de parIir à l´aveugleIIe, je
vous conseille de commencer par consulIer le Cataloçue collectìj
Je lrance ÷ Recherche d´iníormaIions sur les biblioIhegues eI
cenIres de documenIaIion :
<http://ccfr.bnf.fr>.
Ce siIe assure en eííeI deux grandes íoncIions :
÷ localìser Jes Jocuments imprimes, audio, videos, mulIimedias,
eI en demander le preI, la reproducIion ou la reservaIion dans
la biblioIhegue de voIre choix ,
÷ trouver Jes ìnjormatìons deIaillees sur les hìhlìotheques jrançaìses
eI leurs íonds (anciens, locaux ou speciíigues), connaiIre leurs
services eI inIerroger leur caIalogue en ligne.
1. Je remercie Emmanuelle AldeberI, du service de documenIaIion de l´InsIiIuI de
recherche pour le developpemenI (IRD, ex-OrsIom), gui m´a íourni de Ires
uIiles iníormaIions.
|u loculì:utìon dc: documcnt:
<http://ccfr.bnf.fr/accdis/accdis.htm>
Vous pouvez localiser plus de 1S millions de documenIs gràce à
une inIerrogaIion simulIanee de Irois grands caIalogues
írançais : le caIalogue des íonds reIroconverIis des biblioIhegues
municipales (BMR), le caIalogue de la BNE (BN-OFALE Flus) eI le
caIalogue du SysIeme universiIaire de documenIaIion (Sudoc).
Vous disposez de Irois Iypes de recherche :
÷ recherche simple ,
÷ recherche combinee ,
÷ recherche par Iype de documenIs (monographies, manuscriIs,
carIes eI plans, publicaIions en serie).
|c: ìnlormutìon: :ur lc: bìblìothcquc: lrunçuì:c:
<http://ccfr.bnf.fr/rnbcd_visu/acc1.htm>
Le Repertoìre natìonal Jes hìhlìotheques et Jes centres Je Jocumen-
tatìon (RNBCD) oííre une recension eI une carIographie des prin-
cipales ressources documenIaires írançaises. Il rassemblaiI en
200S plus de 4 000 noIices descripIives de biblioIhegues íran-
çaises eI plus de 1 200 noIices de íonds.
Là encore, Irois voies :
÷ vous recherchez une (ou des) biblioIhegue(s), cliguez sur
« biblioIhegues » ,
÷ vous recherchez un ensemble de documenIs (íonds eI}ou
biblioIhegues), cliguez sur « collecIions » ,
÷ vous connaissez un íonds en parIiculier, cliguez sur « íonds ».
Four les 4 000 hìhlìotheques siIuees en Erance (plus d´auIres
siIuees dans guelgues pays europeens), on peuI, si on connaiI le
nom de l´une d´enIre elles, Irouver sa íiche eI obIenir les prin-
cipaux renseignemenIs la concernanI.
Mais on peuI aussi íaire des Iris : ainsi, si ons´inIeresse aux hìhlìo-
theques unìversìtaìres, on apprend gu´il en exisIe en Erance 1 72S
eI on dispose de leur lisIe. Farmi celles-ci, 4ºô onI un cataloçue en
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 7ß
lìçne : parmi ces dernieres, on en Irouve deux en Savoie en IrianI
par Jepartement eI six en Erance pour la science poliIigue en
IrianI par Jìscìplìne.
Chague íois, on obIienI la lisIe des biblioIhegues denombrees eI,
si l´on esI inIeresse par l´une d´elles, on peuI obIenir sa íiche gui
conIienI une large gamme d´iníormaIions hisIorigues, scienIi-
íigues eI praIigues, y compris l´adresse de son caIalogue en ligne.
Vous pouvez aussi aller direcIemenI sur le siIe du SuJoc (SysIeme
universiIaire de documenIaIion) :
<http://www.sudoc.abes.fr/>
gui oííre praIiguemenI les memes possibiliIes pour les guelgue
ºS0 biblioIhegues de l´enseignemenI superieur eI 2 000 cenIres
documenIaires gu´il couvre.
EI il exisIe une grande varieIe de siIes, CD-Rom ou documenIs
imprimes ÷ guides, reperIoires, invenIaires de biblioIhegues eI de
cenIres de documenIaIion suscepIibles de vous eIre uIiles : il en
exisIe pour les ouvrages, les periodigues, les documenIs oííiciels
ou la liIIeraIure grise, generalisIes ou avec des specialisaIions par
domaines, disciplines, aires geographigues ou Iypes de sources ÷
eI, bien súr, pas seulemenI pour la Erance ou les publicaIions en
írançais. Là encore, renseignez-vous aupres de biblioIhecaires, de
documenIalisIes ou d´auIres chercheurs gui vous aideronI à les
Irouver.
Ainsi, IouI chercheur dispose de moyens Ires puissanIs pour
engager ses recherches documenIaires. A chacun, on peuI
donner guelgues conseils Ires simples :
÷ balayez, en íoncIion de voIre sujeI, la gamme des biblio-
Ihegues eI cenIres de documenIaIion : generalisIes, avec spe-
cialisaIion disciplinaire, avec specialisaIion dans le domaine
ou l´aire geographigue eIudies ,
÷ n´hesiIez pas à inIerroger biblioIhecaires eI documenIalisIes eI
à rechercher avec eux les meilleures voies pour acceder aux res-
sources donI vous avez besoin ,
÷ si vous eIes en province, n´hesiIez pas à vous deplacer à Faris
ou à l´eIranger , si vous eIes à Faris, n´hesiIez pas à vous
deplacer en province ou à l´eIranger ,
T6 / OÙ £T COMM£NT TROUV£R L£S LtVR£S, ARTtCL£S, TH£S£S, RAPPORTS 79
÷ eI íaiIes le meilleur usage d´inIerneI en eviIanI d´y gaspiller
du Iemps eI des íorces donI vous allez avoir le plus grand
besoin.
À Parls
Four le cas où cela pourraiI íaciliIer le demarrage du Iravail de
guelgues-uns, voici les adresses eI les URL de guelgues grandes
biblioIhegues parisiennes
1
:
÷ BiblioIhegue naIionale de Erance
11 quai lrançois-Mauriac, 75013 Paris
<http://www.bnf.fr/pages/bibIiotheque.htm>
÷ BiblioIhegue de la Sorbonne
47 rue des Ecoles, 75005 Paris
<http://bib.univ-paris1.fr/>
LeLLres, sciences humaines eL sociales
londs ancien d'hisLoire des sciences
Langues eL liLLeraLures europeennes
londs speciaux provenanL de donaLions
(reservee aux eLudianLs de Paris-l)
÷ BiblioIhegue SainIe-Genevieve
10 place du PanLheon, 75005 Paris
(biblioLheque encyclopedique, inLeruniversiLaire eL publique)
<http://www-bsg.univ-paris1.fr/home.htm>
1heologie eL philosophie
DroiL
Medecine
Sciences
HisLoire generale
CriLique liLLeraire
1. Il esI à noIer gue IouIes les biblioIhegues universiIaires peuvenI beneíicier du
service de preI inIerbiblioIhegue pour ouvrages, phoIocopies d´arIicles, micro-
íiches, eIc.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 ß0
÷ BiblioIhegue Cujas de droiI eI sciences economigues
2 rue Cujas, 75005 Paris
<http://biu-cujas.univ-paris1.fr/>
DroiL, hisLoire du droiL eL des insLiLuLions
Sciences poliLiques
Sciences economiques
÷ BiblioIhegue de l´universiIe Dauphine
Place du Marechal de LaLLre de 1assigny, 7501ó Paris
</http://www.bu.dauphine.fr>
Economie, gesLion
÷ BiblioIhegue de documenIaIion inIernaIionale conIempo-
raine (BDIC)
CenLre universiLaire, 200 avenue de la kepublique, º2001 NanLerre
<http://www.bdic.fr/index.php3>
HisLoire des deux guerres
PoliLique inLernaLionale enLre les deux guerres
kelaLions inLernaLionales de 1871 a nos jours dans LouLes les langues
DocumenLaLion sur les pays francophones d'Afrique
÷ BiblioIhegue de l´Ecole des langues orienIales
2 rue de Lille, 75007 Paris
<http://www.inaIco.fr/ina_gabarit_rubrique.php3?id_rubrique=1618>
LinguisLique, liLLeraLure eL civilisaLion (hisLoire, geographie, sociologie)
concernanL l'orienLalisme
L'Afrique depuis le XlX
e
siecle
÷ BiblioIhegue de la EondaIion naIionale des sciences poliIigues
27 rue SainL-Cuillaume, 75007 Paris
<http://www.sciences-po.fr/docum/>
Sciences poliLiques, economiques, sociales
Monde conLemporain
HisLoire conLemporaine
(acces resLreinL eL Larife aux chercheurs exLerieurs)
T6 / OÙ £T COMM£NT TROUV£R L£S LtVR£S, ARTtCL£S, TH£S£S, RAPPORTS ßT
Hors de France
Les ressources en documenIs, reperIoires, biblioIhegues eI siIes
inIerneI sonI evidemmenI innombrables eI d´une richesse ine-
puisable. Quelgues exemples seulemenI.
Il y a d´abord la presIigieuse Library oí Congress, donI le siIe esI
souvenI diííicile d´acces :
<http://cataIog.Ioc.gov/>
<http://www.Ioc.gov/homepage/Ichp.htmI>
Elle oííre deux grands axes d´inIerrogaIion : par noms d´auIeur,
IiIres, eIc. eI par moIs-cles.
Il y a aussi le Ires ancien Ulrìch´s, reperIoire des revues du monde
enIier, gui propose une gamme de publicaIions annuelles des-
Iinees à des biblioIhegues eI d´auIres insIiIuIions eI un siIe
auguel il íauI s´abonner :
<http://www.uIrichsweb.com/>
Le IouI bien au-dessus des moyens d´un docIoranI ou d´un
universiIaire.
Il y a encore, lancee en sepIembre 1ºº3 par le Dr Lynn H. Nelson
(UniversiIy oí Kansas), la Ires webienne WWW Vìrtual Lìhrary,
webienne IanI par son caracIere libre eI graIuiI eI par son
ambiIion universelle eI encyclopedigue gue par l´incerIiIude gue
l´on peuI avoir guanI aux resulIaIs d´une recherche :
<http://vIib.org/>
Mais comme ces resulIaIs seronI Ires probablemenI variables
selon la discipline ou le champ eIudie, on peuI Ioujours essayer.
Il y a encore, Ioujours Ires webienne, l´encyclopedie libre
Wikipedia :
<http://www.wikipedia.org/>
gui donne acces à des cenIaines de milliers d´arIicles, principa-
lemenI dans Irois langues (anglais, allemand eI írançais). Mais
aIIenIion, comme l´annonce la page d´accueil : « Wikipedia esI
une encyclopedie libre, graIuiIe, universelle eI mulIilingue,
ecriIe benevolemenI par des volonIaires. » TouI uIilisaIeur devra
eIre parIiculieremenI vigilanI : la gualiIe de Wikipedia esI loinde
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 ß2
concurrencer celle des grandes encyclopedies comme la Brì-
tannìca ou sa version írançaise l´Unìversalìs.
Il y a eníin, Ioujours libre d´acces eI graIuiI, « Les classigues des
sciences sociales », un siIe discreI eI remarguable, cree à IiIre
benevole par Jean-Marie Tremblay, proíesseur de sociologie au
deparIemenI des sciences humaines du Cegep
1
de ChicouIimi en
collaboraIion avec l´universiIe du Quebec à ChicouIimi :
<http://www.uqac.uquebec.ca/zone30/
CIassiques_des_sciences_sociaIes/index.htmI>
eI gui propose en ligne des ouvrages classigues de sciences
sociales.
Far-delà ceI echanIillon, c´esI à vous de suivre les bonnes pisIes.
Chacun íinira bien par Irouver siIes, reperIoires, biblioIhegues,
cenIres eI íinalemenI ouvrages, revues eI documenIs à sa
convenance.
1. Cegep, desormais uIilise comme nom, signiíie « College d´enseignemenI
general eI proíessionnel ». L´enseignemenI esI dispense sur deux annees che-
vauchanI le lycee eI l´universiIe.
T6 / OÙ £T COMM£NT TROUV£R L£S LtVR£S, ARTtCL£S, TH£S£S, RAPPORTS ß3
T7
Le travaiI sur Iivres et documents
Vous avez mene à bien voIre recherche bibliographigue
(CHAP. T5) , vous connaissez l´imporIance, l´eIendue, la diversiIe,
la naIure des maIeriaux sur lesguels vous aurez à Iravailler. Deux
cas de íigure Iypigues se presenIenI ÷ avec, enIre les deux, une
mulIiIude de siIuaIions inIermediaires.
Il n'y a presque rlen sur le su[et que vous avez cholsl
Arme de la « guesIion principale » eI des axes de recherche de la
problemaIigue I eI du plan de Iravail (CHAP. TT £T T2), reprenez le
Iravail de documenIaIion : cherchez d´auIres « enIrees » dans les
íichiers maIieres ou les sysIemes d´inIerrogaIion auIomaIigue ,
s´il y a un livre, un arIicle, un documenI gui vous paraiI essenIiel
pour voIre recherche, mais gue vous n´avez pas encore consulIe,
íaiIes des pieds eI des mains pour l´obIenir eI en prendre
connaissance
1
.
EI puis reparIez des 2, 3, S Iravaux les plus imporIanIs
(par rapporI à voIre recherche) en elargissanI progressivemenI
voIre Iravail à des ouvrages « moins imporIanIs. mais où
vous pouvez Irouver guelgue chose », puis à des ouvrages « appa-
remmenI secondaires, mais gue vous consulIez par acguiI de
conscience.».
S´il y a vraimenI Irop peu de maIeriaux disponibles, parlez-en à
voIre direcIeur de Ihese eI, peuI-eIre, envisagez avec lui la possi-
biliIe de changer de sujeI.
1. Rien n´esI plus conIre-producIií gue de prendre (eníin) connaissance d´un
ouvrage cle à un momenI où vous eIes engage dans le Iravail de redacIion, le
pire eIanI d´en apprendre l´exisIence par unmembre du jury en cours de souIe-
nance.
Vous êtes submerg par le nombre des ouvrages, artlcles,
documents qul portent sur le su[et que vous avez cholsl
Arme de la « guesIion principale » eI des axes de recherche de la
problemaIigue I eI du plan de Iravail (CHAP. TT £T T2), vous eIes
en mesure de íaire le Iri. Triez donc (à parIir du jugemenI gue
vous vous íerez en ayanI l´ouvrage en main : jamais à parIir du
seul IiIre) :
EssenLiel, a lire absolumenL en LouLe premiere prioriLe.
1res imporLanL, a voir des la premiere phase.
À ne pas negliger, compLe Lenu de l'imporLance de l'auLeur ou
de l'ecole qu'il represenLe.
(qi) À voir a une phase deLerminee du Lravail, noLammenL pour Lelle
quesLion (qi).
À revoir plus Lard, a la lumiere de ce que j'aurai faiL.
(qi) À revoir plus Lard, sur Lelle ou Lelle quesLion (qi).
EvenLuellemenL, s'il me resLe du Lemps.
(qi) EvenLuellemenL, si je n'ai vraimenL rien Lrouve d'auLre sur Lelle
ou Lelle quesLion (qi).
Si vous ne íaiIes pas ce Iri ou si vous ne le respecIez pas, vous
courrez le risgue de passer du Iemps sur des livres mediocres gui
redisenI mal ce gue d´auIres onI diI beaucoup mieux , ou celui de
« Iomber » beaucoup plus Iard, paríois Irop Iard, sur le livre gui
vous auraiI íaiI gagner guelgues mois. Vous ne pourrez alors vous
en prendre gu´à vous-meme.
Une íois prise la mesure de la documenIaIion eI íaiI le Iri,
commencez le Iravail de lecIure eI de documenIaIion en
íoncIion de voIre plan de Iravail eI de vos prioriIes.
Ne lìsez pas tout.
Ne lìsez pas comme une machìne a lìre.
Là encore, essayez de vous servir judicieusemenI de voIre inIelli-
gence. Servez-vous de voIre « guesIion principale » eI des axes
deíinis dans voIre problemaIigue :
÷ cerIains longs developpemenIs, cerIains debaIs, secondaires
par rapporI à voIre recherche, meriIenI simplemenI une
« íiche legere » gui vous permeIIra, si necessaire le momenI
venu, de reIrouver l´arIicle ou l´ouvrage gui en íaiI eIaI ,
T7 / L£ TRAVAtL SUR LtVR£S £T DOCUM£NTS ß5
÷ d´auIres developpemenIs, d´auIres debaIs, cenIraux par rapporI
à voIre recherche, meriIenI, exigenI gue vous vous y arreIiez ,
gue vous lisiez aIIenIivemenI, crayon(ousouris) à la main
1
, gue
vous preniez des noIes eI noircissiez íiche sur íiche.
CommenI savoir 7 demanderonI cerIains. Si vous eIes de ceux-là,
commencez à vous íaire du souci :
÷ ou bien vous n´eIes pas capable de mener à bien ce Iravail de
recherche : eI auIanI en prendre conscience mainIenanI eI
arreIer ,
÷ ou bien voIre sujeI eI voIre guesIion principale n´onI pas eIe
suííisammenI cernes, precises, deíinis : eI il esI urgenI d´y
reIravailler.
EI, comme je l´ai dejà diI, chague íois gue vous íaiIes une íiche
(idee, iníormaIion, reíerence, ciIaIion, eIc.), marguez Ioujours la
source exacIe.
Si vous ne souhaiIez pas porIer à chague íois la reíerence compleIe :
AkDOlN Ceorges, 1º54. Dc lu Connuì::uncc, EdiLions du Soleil, Ceneve,
158 p., p. 27,
marguez la « reíerence codee » (CHAP. T3) :
AkDOlN 1º54, p. 27.
Quand vous Irouvez un documenI sur inIerneI, vous avez
inIereI, guand c´esI possible, à remonIer à la source emeIIrice, à
celle gui vous garanIiI le mieux la gualiIe eI l´inIegriIe du
documenI. Quand vous copiez un documenI, idenIiíiez-le avec
la plus grande precision possible : en indiguanI son auteur (per-
sonne physigue, insIiIuIion, organisme.), son ìntìtule, la Jate à
laguelle il a eIe redige (eI evenIuellemenI mis à jour) , mais aussi
en noIanI soigneusemenI le siIe sur leguel vous l´avez Irouve,
evenIuellemenI la « chaine » de recherche gue vous avez suivie
pour parvenir jusgu´à lui eI la daIe à laguelle vous l´avez saisi.
1. Si vous Iravaillez sur des livres d´une biblioIhegue ou d´un cenIre de documen-
IaIion, ne crayonnez jamais dessus. Mieux vauI acheIer le livre ou íaire des
phoIocopies des passages essenIiels : vous pouvez alors íaire ce gue vous voulez
sur la phoIocopie ou sur voIre propre exemplaire.
Si vous Iravaillez sur ordinaIeur, vous pouvez meIIre en gras ou en couleur des
passages imporIanIs.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 ß6

Du bon usage d´internet
Vous le savez bien : inIerneI n´esI pas une grande biblioIhegue
scienIiíigue donI chague IexIe auraiI eIe minuIieusemenI evalue
eI selecIionne. C´esI un espace unigue, pluriel, en incessanI
renouvellemenI eI en expansion permanenIe : le plus vasIe, le
plus riche, le plus heIerogene bric-à-brac de IexIes eI auIres
documenIs numerisables gui aiI jamais exisIe. Farmi les íloIs de
IexIes, de sons eI d´images, vous pouvez Irouver les íonds des
plus grandes biblioIhegues, les IexIes des encyclopedies les plus
repuIees, des Iravaux de grands auIeurs classigues, des
recherches de poinIe, des documenIs de base sur les sujeIs les
plus varies. Une giganIesgue mine donI nul, jamais, ne peuI íaire
l´invenIaire.
Vous y Irouverez des siIes parIiculieremenI imporIanIs pour
voIre recherche (cenIres de recherche ou biblioIhegues, perio-
digues en ligne ou presse, organisaIions inIernaIionales, siIes
oííiciels, insIiIuIs de sondage, eIc.). Les logiciels de navigaIion
vous permeIIenI de consIiIuer une lisIe de « margue-pages » (ou
encore « íavoris ») eI d´enregisIrer leurs adresses (ou URL :
Unìjorm Resource Locator). La íoncIion « ajouIer aux
margue-pages » (aux « íavoris ») vous permeIIra de vous
connecIer d´un seul clic chague íois gue vous le deciderez à Iel
ou Iel de ces siIes. EI pour bien gerer la lisIe gui risgue de
s´allonger, uIilisez la íoncIion « organiser les margue-pages » eI
creez des reperIoires pour classer vos siIes « íavoris ». EI puis
acIualisez vos lisIes : inuIile de les encombrer d´adresses de siIes
gui se revelenI sans inIereI ou gui n´exisIenI plus.
Vous Irouverez aussi sur inIerneI d´uIiles maIeriaux pour voIre
Ihese. Mais c´esI à vous gu´il apparIienI de bien les chercher, les
choisir eI les uIiliser. Car plusieurs dangers vous menacenI :
÷ vous reIenez une iníormaIion Ires uIile pour voIre demons-
IraIion, mais donI vous ne pouvez eIablir clairemenI ni la
source ni la íiabiliIe : cela va enIamer, au moins dans l´espriI de
guelgues-uns, la credibiliIe de l´ensemble de voIre Iravail ,
÷ vous uIilisez abondammenI des maIeriaux de seconde main
presenIes comme provenanI d´une source indiscuIable , mais
vous n´eIes pas alle veriíier direcIemenI à la source eI les maIe-
riaux se revelenI biaises, Irongues ou errones : IouI voIre
Iravail s´en Irouve aííaibli ,
÷ vous avez repris dans voIre IexIe les passages d´un documenI
Irouve sur inIerneI gui disenI exacIemenI ce gue vous vouliez
dire : íaciliIe du copier}coller, ces passages se reIrouvenI dans
voIre IexIe sans guillemeIs ni indicaIions de l´auIeur ou de la
source. C´esI un plagiaI. Mais un lecIeur ÷ ce peuI eIre un
membre de voIre jury ÷ ne reconnaiI pas voIre paIIe dans ces
paragraphes : une simple inIerrogaIion sur un moIeur de
recherche, il decouvre le vol eI idenIiíie la source. Vous risguez
le conseil de discipline, l´exclusion des eIudes docIorales eI
peuI-eIre meme de l´universiIe.
Donc, avec inIerneI encore plus gu´avec les auIres insIrumenIs
de Iravail, meíiez-vous, en parIiculier de vous-meme.
Çuelques règles slmples
Car, si inIerneI esI un ouIil exIraordinaire IanI par la diversiIe
gue par la guanIiIe d´iníormaIions gui s´y IrouvenI, pour l´uIi-
liser à bon escienI, vous devez imperaIivemenI suivre guelgues
regles simples :
1. Four voIre documenIaIion de base ÷ IanI Iheorigue gue íac-
Iuelle ÷, preíerez les siIes bien eIablis, lies à des organismes
reconnus eI de bonne repuIaIion, eI donc íiables, à des siIes
incerIains, diííicilemenI idenIiíiables ou ephemeres.
2. AvanI d´accorder de la credibiliIe à une iníormaIion Irouvee
sur inIerneI, idenIiíiez son auIeur eI evaluez-le. TouI le monde
peuI meIIre des iníormaIions à disposiIion sur inIerneI. C´esI
donc à vous de íaire un necessaire conIrôle de gualiIe. N´hesiIez
pas à íaire une rapide engueIe : enIrer le nomde l´auIeur dans un
moIeur de recherche (Google, Yahoo !, eIc.) esI souvenI suí-
íisanI pour se íaire une premiere idee. EI comme la proliíeraIion
des « blogs » eI auIres siIes personnels amene beaucoup de per-
sonnes à s´exprimer à la íois sur des sujeIs gu´elles connaissenI
bien eI sur d´auIres sur lesguels elles onI simplemenI envie de
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 ßß
« reagir », veriíiez gue l´iníormaIion gui vous inIeresse cor-
respond bien au domaine de specialiIe de l´auIeur. InIer-
rogez-vous aussi sur la perIinence eI le bien-íonde de
l´iníormaIionelle-meme. VoIre gualiIe de chercheur s´appreciera
aussi à voIre capaciIe à Irier le bon grain de l´ivraie.
3. Les siIes inIerneI onI des durees de vie Ires diverses, paríois
Ires courIes : cerIains ne durenI gu´un jour. D´auIre parI, les
grands siIes, meme s´ils sonI durablemenI eIablis, evoluenI en
íoncIion de IransíormaIions insIiIuIionnelles ou d´une evo-
luIion propre au siIe. Or vous devez donner des reíerences
precises. Four IouIe iníormaIion gue vous capIez, ne vous
conIenIez pas de noIer l´adresse (URL) du siIe : noIez soigneu-
semenI l´URL compleIe de la page sur laguelle vous avez Ira-
vaille ÷ adresse beaucoup plus longue gue celle du siIe, avec la
daIe de la consulIaIion. Cela vous sera uIile pour reíerencer voIre
documenI dans voIre bibliographie.
Cela peuI vous servir aussi, si vous voulez revenir sur ceIIe page
eI gue vous ne la Irouvez plus sur inIerneI : cerIains organismes
disposenI de leurs propres archives elecIronigues , par ailleurs,
depuis 1ººô, l´organisme « The InIerneI Archive » (consulIable
sur son siIe <http://www.archive.org>) archive sysIemaIiguemenI
IouIes les pages inIerneI donI il a connaissance. Four reIrouver
une page, ce service archivisIigue a besoin de l´adresse exacIe eI
paríois de la daIe de la consulIaIion : ceIIe iníormaIion esI
noIammenI necessaire pour les pages regulieremenI acIualisees,
car plusieurs versions de la meme page peuvenI eIre archivees.
4. Les documenIs saisis sur inIerneI doivenI eIre recherches,
choisis, enregisIres eI reíerences avec le meme soin eI la meme
rigueur gue ceux avec lesguels vous Iravaillez sur des documenIs
imprimes ou sur des CD-Rom, enbiblioIhegue ou dans un cenIre
de recherche : ciIez-les correcIemenI eI compleIemenI
(CHAP. 2ß) , eI, pour ceux donI vous avez uIilise le conIenu,
íaiIes-les íigurer dans voIre bibliographie, au meme IiIre gue les
auIres eI avec une presenIaIion de sIrucIure analogue (CHAP. 32).
S. Dernier conseil, mais il auraiI pu eIre le premier, resisIez à la
IenIaIion de Ielecharger, sauvegarder eI imprimer massivemenI,
sans Irop Irier. Soyez selecIií , n´encombrez pas la memoire de
voIre ordinaIeur eI vos dossiers de documenIs inuIiles pour voIre
recherche. Reprenez ceIIe grande íeuille sur laguelle vous avez
Tß / DU ßON USAG£ D´tNT£RN£T ß9
inscriI voIre guesIion principale, relisez ceIIe guesIion eI
demandez-vous si les documenIs gui s´aííichenI sur voIre ecran
sonI necessaires pour y repondre. Demandez-vous sur guel poinI
de voIre demonsIraIion ces documenIs apporIenI un eclairage
ou un complemenI d´iníormaIion. Si vous n´avez pas de
reponses neIIemenI posiIives à ces guesIions, ces documenIs ne
sonI probablemenI pas imporIanIs, passez à d´auIres.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 90
T9
Le travaiI sur Ie terrain
Le Iravail sur le Ierrain peuI prendre des íormes diííerenIes :
÷ engueIe sur une populaIion resIreinIe ou sur echanIillon ,
÷ eIude de cas (aIelier, enIreprise, exploiIaIion agricole, agence
adminisIraIive) ,
÷ eIude d´un probleme parIiculier (dans le cadre d´une zone
urbaine, d´un guarIier, d´un village, d´une zone rurale, d´une
insIiIuIion, d´une enIreprise.).
Ce n´esI pas le lieu ici d´envisager les diííerenIes meIhodologies à
meIIre en ouvre en íoncIion des divers disciplines de Iravail eI
des mulIiples approches possibles
1
.
D´une maniere Ires generale, il convienI de souligner :
1. La necessìte J´avoìr soìçneusement choìsì et rìçoureusement mìs en
nuvre sa methoJe Je travaìl. Far exemple, pour une engueIe : mise
au poinI d´unguesIionnaire provisoire, analyse de la populaIion,
echanIillonnage, preengueIe, choix de l´echanIillon, engueIe,
depouillemenI des guesIionnaires, IraiIemenI des resulIaIs.
2. L´ìmportance J´avoìr ejjectue une reconnaìssance prealahle Ju
terraìn et Je s´etre assure Je la · jaìsahìlìte » Ju travaìl. Il esI
imporIanI, à ceIIe occasion, de reperer les « poinIs d´appui » pos-
sibles ou assures, les obsIacles eI les zones de resisIance, eIc. Il esI
donc possible de degager une « sIraIegie d´approche » du Ierrain,
gui Iienne compIe des realiIes eI des diííiculIes à surmonIer, sans
enIamer les caracIeres de scienIiíiciIe du Iravail.
J. L´ìmportance J´une tres çranJe rìçueur Jans la manìere Jont les
resultats sont enreçìstres, les notatìons sont prìses, les ìntervìews
menees et enreçìstrees. Là encore, l´ordre, la precision, la discipline
inIellecIuelle, le sens de l´organisaIion sonI des gualiIes essen-
Iielles, indispensables à l´accomplissemenI d´un bon Iravail.
1. Voir par exemple SIephane Beaud eI Elorence Weber, 2003. GuìJe Je l´enquete Je
terraìn, La DecouverIe, « Guides Reperes », Faris.
Il ne íauI evidemmenI pas eííecIuer Irop IardivemenI le Iravail
sur le Ierrain : car on seraiI alors IribuIaire d´evenIuels reIards eI
le moindre conIreIemps, le moindre delai pourraienI meIIre en
cause le calendrier prevu de la recherche.
Mais il ne íauI pas non plus aller Irop IôI sur le Ierrain. Il esI
imporIanI d´avoir au prealable une Ires bonne connaissance de
la guesIion eIudiee, des Iheses ou hypoIheses en presence, des
zones dejà Ires largemenI exploiIees eI des zones d´ombre. Il esI
imporIanI egalemenI d´avoir dejà degage sa propre ligne d´inIer-
preIaIion eI ses principales hypoIheses : commenI sans cela
eIablir un guesIionnaire d´engueIe ou une grille d´analyse reel-
lemenI uIile 7
Donc, pour gue le Iravail sur le Ierrain soiI írucIueux, il íauI gue
les choses soienI múres : eI pour cela il íauI bien choisir le
momenI : ni Irop Iard. ni Irop IôI.
Bien súr, dans le IexIe de voIre Ihese, vous donnerez les iníor-
maIions essenIielles permeIIanI de comprendre eI d´apprecier
voIre demarche (íormulaire de l´engueIe, choix de l´echan-
Iillon, recueil des sIaIisIigues, mode de IraiIemenI uIilise, eIc.).
S´il s´agiI de documenIs s´inIegranI mal au IexIe (long íormu-
laire d´engueIe, meIhodes d´echanIillonnage ou de IraiIemenI,
sIaIisIigue ou economeIrigue, Iableaux d´où sonI Iires vos prin-
cipaux resulIaIs, eIc.), vous les presenIerez enannexes, au niveau
gui convienI le mieux : du chapiIre, de la parIie ou de la Ihese.
Vous donnerez à la íin de la Ihese, dans la parIie « Bibliographie
eI sources », une presenIaIion succincIe de vos sources meIhodo-
logigues, mais aussi des adminisIraIions, enIreprises, services ou
personnes gui onI íaciliIe ou permis la realisaIion de voIre
Iravail, IanI sur le Ierrain gue pour le IraiIemenI des resulIaIs.
Eníin, chague íois gue vous uIiliserez des resulIaIs de voIre
Iravail sur le Ierrain, vous aiderez voIre lecIeur à reIrouver d´où
ils viennenI, enrenvoyanI soiI aux « sources », soiI à Ielle ou Ielle
annexe. EI si vous ciIez un acIeur, vous pouvez le nommer s´il en
esI d´accord , sinon vous respecIez sa demande d´anonymaI IouI
en le siIuanI.sans le rendre aisemenI reconnaissable.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 92
20
Traitement systématique des matériaux
Avec le developpemenI des Iechnigues guanIiIaIives, avec l´uIi-
lisaIion de plus en plus couranIe de l´iníormaIigue, le Irai-
IemenI sysIemaIigue des maIeriaux esI devenu íreguenI :
analyse sIaIisIigue des resulIaIs d´une engueIe, modeles econo-
meIrigues, recherche de correlaIions, analyse de donnees, de
discours, eIc.
Chague meIhode, là encore, a ses regles ÷ gu´il íauI respecIer ÷ eI
ses limiIes ÷ gu´il íauI connaiIre.
Mais surIouI, il convienI de garder le minimum necessaire à la
íois de bon sens eI de sens criIigue :
÷ eviIer de meIIre en ouvre une meIhodologie excessivemenI
sophisIiguee pour repondre à une guesIion grossiere (pas
besoin d´un microscope elecIronigue exIrememenI puissanI.
pour voir s´il y a de la poussiere sur une Iable) ,
÷ IouIe meIhodologie ne vauI gue par rapporI à la gualiIe de la
problemaIigue dans laguelle elle s´insere : une conIribuIion
guanIiIaIive ou analyIigue sysIemaIigue peuI paríaiIemenI
s´inserer dans un Iravail de Ihese , mais elle peuI aussi eIre « à
côIe de la plague » eI apparaiIre comme une excroissance
inuIile eI encombranIe ,
÷ IouI Iravail sIaIisIigue, maIhemaIigue ou analyIigue ne vauI
gu´en íoncIion de la gualiIe des maIeriaux auxguels il
s´appligue : des maIeriaux sujeIs à cauIion ou íragmenIaires
aííaiblironI, íragiliseronI la recherche s´ils sonI uIilises sans le
discernemenI necessaire.
AvanI de recourir à un IraiIemenI sysIemaIigue, sIaIisIigue ou
economeIrigue, il íauI en evaluer lucidemenI l´opporIuniIe eI le
rendemenI :
÷ eviIez à IouI prix des exploìtatìons tous azìmuts, « pour voir ».
AvanI de commencer le IraiIemenI, deIerminez precisemenI eI
de la íaçon la plus circonscriIe possible les iníormaIions gue
vous allez « sorIir » de voIre ensemble de donnees : íaire
auIremenI seraiI s´exposer au risgue de se noyer sous des íloIs
de resulIaIs peu exploiIables ,
÷ controlez l´aJequatìon et l´exactìtuJe Ju proçramme (avec un jeu
d´essai de donnees) : il ne suííiI pas gue le programme
« Iourne » pour gu´il soiI bon ,
÷ verìjìez vos Jonnees, pluIôI deux íois gu´une : seules des
donnees signiíicaIives eI íiables peuvenI conduire à des
resulIaIs robusIes eI exploiIables ,
÷ idenIiíiez de íaçon compleIe, pour chague exploiIaIion rea-
lisee, l´ensemble de donnees IraiIe, le programme uIilise (eI le
cas echeanI la version de ce programme) ,
÷ eI, bien súr, comme pour le Iravail sur documenIs ou sur le
Ierrain, indiguez clairemenI vos sources eI voIre meIhodologie
IanI dans le IexIe gue dans les annexes (de chapiIres, de parIies
ou de la Ihese) eI dans « Bibliographie eI sources ».
Là encore inIelligence, bon sens, espriI criIigue, conIrôle de la
gualiIe (des donnees eI des programmes) doivenI presider à voIre
Iravail.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 94
2T
TravaiI « dans Ia tête » et mûrissement
Au íur eI à mesure gue s´eííecIue le Iravail (sur livres eI
documenIs, sur maIeriaux bruIs, sur le Ierrain, sur machine), les
choses múrissenI dans voIre IeIe.
Des idees vous viennenI , ou des hypoIheses , des pisIes de
recherche ou des pisIes d´inIerpreIaIion , noIez-les ÷ chague
íois ÷ soiI sur un documenI nomme par exemple « Idees à
creuser », soiI sur une íiche aJ hoc gue vous rangerez dans un
dossier porIanI ce nom: ces íiches IrouveronI plus Iard leur place
dans des « dossiers » diííerenIs , chague íois, daIez la íiche eI
indiguez d´où vienI l´idee : « suiIe discussion avec. », « suiIe
lecIure de.», « suiIe seminaire X », eIc.
De meme noIez les idees de IiIres (de parIies ou de chapiIres), les
ebauches de plan eI les nouvelles íormulaIions d´idees íorces gui
vous viennenI (pour la Ihese, une parIie ou un chapiIre) , eI
noIez les guesIions, les objecIions, les poinIs à veriíier ÷ chague
íois, encore, sur un documenI gue vous reIrouverez aisemenI,
gràce à son nom (« TiIres eI plans » ou « A veriíier ») eI au ran-
gemenI gue vous en aurez íaiI.
Comprenez bien ceci :
÷ jamais vous n´aurez en IeIe l´ensemble íormule eI coherenI du
IexIe de voIre Ihese ,
÷ les idees ou les íormulaIions gui « passenI dans la IeIe » ris-
guenI de s´envoler : seules resIenI celles gui onI eIe ecriIes ,
÷ pas plus gue Faris, aucune Ihese ne s´esI íaiIe en un jour : les
noIes gue vous prenez, les idees, les íormulaIions gue vous
íixez sur voIre disgue dur ou sur le papier sonI des maIeriaux,
donI cerIains ÷ mais vous ne pouvez pas savoir mainIenanI
lesguels ÷ vous seronI d´une exIreme uIiliIe à un momenI ou à
un auIre de l´elaboraIion ou de la redacIion de voIre Ihese.
EI puis, vienI un momenI où vous avez lu eI analyse l´ensemble
ou l´essenIiel de ce gue vous deviez voir pour voIre Ihese ,
vous avez mene l´eIude sur le Ierrain eI avez rassemble la
documenIaIion necessaire , vous avez depouille, eIudie
l´ensemble des iníormaIions disponibles. Vous avez « íaiI le
Iour » du champ gue vous aviez à IraiIer , vous avez des reponses,
ou des elemenIs de reponse, aux guesIions gue vous vous posiez.
VoIre grille d´analyse s´esI reníorcee eI des « Iemps íorIs » de
voIre demonsIraIion sonI dejà en place : vous en avez dejà
elabore des elemenIs. VoIre consIrucIion Iheorigue, voIre
sysIeme d´inIerpreIaIion eI d´explicaIion a pris du corps eI vous
paraiI solide, meme si vous voyez de mulIiples poinIs à veriíier
ou à creuser eI si de nouvelles guesIions onI surgi.
CerIains sonI IenIes de parIir sur de nouvelles pisIes ou sur de
nouvelles Iheses , d´auIres sonI submerges par l´ampleur de la
documenIaIion ou decourages par le caracIere conIradicIoire,
incompaIible des explicaIions en presence ou des elemenIs ras-
sembles , d´auIres sonI IenIes de íouiller encore, d´aller veriíier
des poinIs secondaires ou sans imporIance ÷ períecIionnisme ou
íuiIe en avanI. Quelgues-uns sonI súrs de leur íaiI eI conIenIs
d´eux-memes ÷ mais ce sonI raremenI ceux gui íeronI les meil-
leures Iheses.
Il n´empeche : le momenI esI venu d´engager la premiere
redacIion d´ensemble. Mais, pour le íaire uIilemenI, encore
íauI-il avoir prepare, adopIe le plan de redacIion : la sIrucIure de
la demonsIraIion gui va « porIer » la maIiere de la Ihese.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 96
22
« ProbIématique tt » et pIan de rédaction
ßeaucoup, ici, vonI devoir íaire un eííorI sur eux-memes. En
eííeI, à ce sIade, il esI souvenI necessaire d´operer une mue, une
muIaIion , vous eIiez engage dans unprocessus de recherche, vous
allez vous engager dans la phase de l´exposìtìon des resulIaIs de
voIre recherche.
Au cours du Iravail, voIre problemaIigue s´esI sIrucIuree, ren-
íorcee, aííinee , vous eIes donc enmesure d´enproduire une nou-
velle version : la prohlematìque ll, gui comporIe :
÷ la guesIion principale (comme la problemaIigue I) ,
÷ l´idee direcIrice (gui ne íiguraiI pas necessairemenI dans la pro-
blemaIigue I) gui va consIiIuer le « íil direcIeur » de voIre
redacIion ,
÷ le developpemenI consIruiI de ceIIe idee direcIrice : ebauche
de la demonsIraIion gui sIrucIurera voIre Ihese, en consIi-
Iuera l´armaIure inIellecIuelle eI porIera voIre reponse à la
« guesIion principale » ,
÷ un (projeI de) plan de redacIion.
Dans son ensemble, le plus souvenI, la « problemaIigue I », à
Iravers les múrissemenIs, íiniI par generer la « problema-
Iigue II ». La principale diííiculIe ÷ mais elle esI de Iaille ÷ reside
dans le passage du « plan de Iravail » (ou plan de recherche) au
« plan de redacIion » : car, le plus souvenI, ce sonI deux plans dií-
íerenIs, gui obeissenI à deux logigues diííerenIes.
Le « plan de Iravail » permeIIaiI, en íoncIion de voIre problema-
Iigue de deparI, de vos hypoIheses, de la demarche adopIee,
d´organiser les diííerenIes eIapes de voIre Iravail d´invesIigaIion
(CHAP. TT).
Le « plan de redacIion », lui, doiI sIrucIurer les diííerenIes eIapes
de l´exposiIion de voIre Ihese : il doiI « armer » le raisonnemenI
gui va sous-Iendre l´ensemble du IexIe gue vous allez rediger. Car
votre these Joìt, auIanI gue possible, etre la Jemonstratìon construìte
Je l´· ìJee Jìrectrìce » que vous avez Jeçaçee en vue Je reponJre a la
· questìon prìncìpale » elahoree a partìr Je votre sujet.
Mais cerIains sonI IellemenI « eníermes » dans leur plan de
Iravail gu´ils ne voienI pas d´auIre IraiIemenI possible de leur
sujeI gue celui gu´ils avaienI adopIe au IouI debuI de leur Iravail.
Or il esI bien rare gue le plan de recherche, le plan d´invesIi-
gaIion, íasse un bon plan de redacIion, d´exposiIion.
Eaisons un parallele.
Un auIeur de roman policier, dans une phase preparaIoire ÷ gui
correspond pour la Ihese à la phase d´invesIigaIion÷ va meIIre en
place la Irame, nouer l´inIrigue, imaginer le personnage prin-
cipal, concevoir les íausses pisIes, les elemenIs du suspense. Cela
correspond, çrosso moJo, à ce gue vous avez íaiI, pour voIre Ihese,
dans la periode de recherche.
Mais publier sous ceIIe íorme-là les elemenIs du roman ne íaiI
pas un roman policier. De meme publier, sous ceIIe íorme, les
elemenIs de voIre recherche ne íaiI pas une Ihese mais, au
mieux, un « dossier ».
L´auIeur de roman policier doiI reprendre l´ensemble, le meIIre
en place, le meIIre en scene dans un reciI consIruiI gui à la íois
cree l´inIereI, reIienne l´aIIenIion, íavorise les rebondissemenIs,
IouI en íaisanI progresser l´iníormaIion eI la comprehension du
lecIeur. De meme, vous avez à concevoir une demarche de
redacIion gui vous permeIIe de capIer l´inIereI de voIre lecIeur
(sujeI, guesIion principale), de lui proposer un guide, un axe
d´inIerpreIaIion (idee direcIrice) gue le IexIe de la Ihese per-
meIIra, par eIapes, de íaire ressorIir, de meIIre en relieí, d´eIayer
eI, íinalemenI, de demonIrer d´une maniere aussi convaincanIe
gue possible : avec les idees íorces des diííerenIes parIies eI des
diííerenIs chapiIres gue meIIronI en relieí inIroducIions eI
conclusions.
De IouIe íaçon, avanI d´engager le Iravail de redacIion, chacun
doiI ÷ pour sa propre gouverne comme pour obIenir le íeu verI
de son direcIeur de recherche ÷ rediger la prohlematìque ll gui,
repeIons-le, doiI comprendre :
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 9ß
÷ la questìon prìncìpale (souvenI mieux íormulee, plus comple-
IemenI, plus íorIemenI, plus clairemenI gu´au deparI) ,
÷ l´ìJee Jìrectrìce (gui doiI permeIIre de repondre à ceIIe guesIion
eI va sous-Iendre l´ensemble du mouvemenI de la Ihese) ,
÷ l´ehauche Ju raìsonnement (à Iravers leguel sera developpee,
eIayee, demonIree ceIIe idee direcIrice, eI gui va jusIiíier le
choix eI la succession des parIies, donI chacune doiI eIre
porIee par une idee íorce) ÷ l´ensemble permeIIanI de
consIruire, d´eIayer eI de íormuler la reponse à la « guesIion
principale » ,
÷ le plan Je reJactìon (avec une premiere mise en place des parIies
eI des chapiIres, le plus souvenI avec des IiIres provisoires,
indicaIiís, gui pourronI, au íur eI à mesure de la redacIion, eIre
ameliores).
CeIIe prohlematìque ll gagneraiI à eIre presenIee dans un semi-
naire organise dans le cadre de voIre ecole docIorale. Elle doiI
eIre soumise au direcIeur de recherche eI aux auIres « lecIeurs ».
Leurs criIigues, remargues eI suggesIions doivenI permeIIre de
l´ameliorer. Elle doiI permeIIre d´obIenir le « íeu verI » du
direcIeur de la recherche pour la premiere redacIion d´ensemble.
Il íauI le souligner : avoir clairemenI degage l´idee direcIrice gui
permeIIra de repondre à la guesIion principale esI une condiIion
necessaire eI prealable à la consIrucIion du plan de redacIion.
Ce plan va sIrucIurer le mouvemenI de pensee, le raisonnemenI
donI le IexIe de voIre Ihese va eIre le supporI : une demons-
IraIion gui se nourrira des debaIs, des analyses, des maIeriaux sur
lesguels vous avez Iravaille au cours de voIre recherche eI gui
apporIera une reponse consIruiIe, arIiculee, argumenIee à voIre
guesIion principale.
Les parIies eI chapiIres sonI auIanI de momenIs de ce mou-
vemenI de pensee ÷ l´ideal eIanI gue chague parIie (eI aussi chague
chapiIre) soiI porIee par « sa » guesIion principale eI sIrucIuree
auIour de « son » idee direcIrice : comme la succession d´eIapes de
marche íaiI au íinal une longue randonnee, l´enchainemenI des
mouvemenIs de pensee des chapiIres íaiI le mouvemenI de pensee
d´une parIie eI l´enchainemenI des mouvemenIs de pensee des
parIies íaiI le mouvemenI de pensee de la Ihese.
22 / « PROßL£MATtÇU£ tt » £T PLAN D£ R£DACTtON 99
23
£Iaboration du pIan de rédaction
(deux exempIes)
tnsisIons, puisgue l´experience a monIre gue c´esI necessaire.
Aucun menuisier ne se lance dans la consIrucIion d´un
rayonnage ou d´un agencemenI inIerieur, sans avoir ÷ dans sa
IeIe ou sur le papier ÷ le plan de ce gu´il veuI íaire.
AucunarchiIecIe n´enIreprend les Iravaux de consIrucIion d´une
maison sans enavoir les plans deIailles, coherenIs, avec des coIes
precises.
Aucun eIudianI ne devraiI commencer la redacIion d´une Ihese
sans avoir consIruiI le plan de redacIion, sans l´avoir soumis à
son direcIeur de Ihese.
Ce plan doiI bien súr íaire leur place aux divergences de vue eI
aux debaIs sur la guesIion IraiIee, ainsi gu´aux enjeux eI conIro-
verses Iheorigues ÷ chague íois gue possible en inIegranI ceIIe
dimension au mouvemenI d´ensemble de pensee. Car il doiI
surIouI sIrucIurer la demonsIraIion gui « porIera » la Ihese :
demonsIraIion de l´idee íorce degagee en reponse à la guesIion
principale posee. Frenons le risgue de proposer deux exemples.
£xemple T
SujeI : « L´economie de la Zanubie dans le sysIeme economigue
mondial ».
£lcmcnt: dc lu problcmutìquc | (ruppcl) (CHAP. T2)
÷ QuesIion principale. « CompIe Ienu de la voie de moderni-
saIion choisie, l´economie de la Zanubie ne peuI-elle pas eIre
caracIerisee par une siIuaIion de specialisaIion dependanIe 7 »
÷ Flan de Iravail : il s´agissaiI d´analyser le processus de
modernisaIion eI de specialisaIion dependanIe.
1. dans l'agriculLure ,
2. dans l'indusLrie ,
3. dans le LerLiaire ,
4. le rôle des acLeurs ,
5. les dimensions sociales eL environnemenLales.
Beaucoup d´eIudianIs seraienI IenIes de reprendre pour
l´essenIiel ce « plan de Iravail » comme « plan de redacIion », en
Irois, guaIre ou cing parIies, chacune permeIIanI d´analyser un
aspecI de la « specialisaIion dependanIe » de la Zanubie.
En íaiI, le passage au plan de redacIion, sur la base de l´idee prin-
cipale, doiI permeIIre une veriIable « dynamisaIion » du IexIe :
un mouvemenI de pensee.
lropo:ìtìon: pour unc problcmutìquc ||
÷ QuesIion principale : « Le double choix de la modernisaIion
acceleree eI de la specialisaIion pour l´exporIaIion n´a-I-il pas
eníerme la Zanubie dans une dependance durable 7 »
÷ Idee direcIrice : « La dependance resulIe non seulemenI direc-
IemenI du choix de la specialisaIion pour l´exporIaIion, mais
aussi des eííeIs eI des reIombees indirecIs de ces choix : d´où
une siIuaIion de dependance donI il esI aujourd´hui exIre-
memenI diííicile de sorIir. »
÷ Flan de redacIion
1
:
lnLroducLion generale
1
re
PAk1lE : L'ECHEC E1 LE 8ESOlN D'EN kEPkENDkE L'ANAL¥SE
lnLroducLion
Chap. l ÷ Du projeL de developpemenL auLocenLre aux blocages
acLuels
1. Dans ceI exemple, la numeroIaIion des chapiIres esI conIinue pour l´ensemble
de la Ihese , mais on peuI reprendre la numeroIaIion à I pour chague parIie
(voir ci-dessous exemple 2).
23 / £LAßORATtON DU PLAN D£ R£DACTtON T0T
Chap ll ÷ Des diagnosLics lacunaires, superficiels ou biaises
Chap lll ÷ Convergences sur le consLaL de dependance exLerieure
Conclusion
2
e
PAk1lE : ÜNE 1klPLE SPEClALlSA1lON EN POSl1lON DEPENDAN1E
lnLroducLion
Chap. lv ÷ Des specialisaLions agricoles pour l'exporLaLion
Chap. v ÷ Des enLreprises indusLrielles de sous-LraiLance
Chap. vl ÷ L'opLion pour le Lourisme inLernaLional
Conclusion
3
e
PAk1lE : DE NOÜvELLES lOkMES DE DEPENDANCE
lnLroducLion
Chap. vll ÷ Le probleme de la dependance alimenLaire
Chap. vlll ÷ La necessiLe de l'emigraLion
Chap. lX ÷ L'engrenage de l'endeLLemenL exLerieur
Chap. X ÷ Ün reLard Lechnologique qui se creuse
Conclusion
Conclusion generale : les voies difficiles d'une auLonomie a reconquerir
Ce plan, evidemmenI, esI bien loin d´eIre paríaiI. Il doiI eIre
soumis au direcIeur de recherche eI aux auIres lecIeurs eI si pos-
sible presenIe dans un seminaire de recherche, pour eIre ame-
liore. Il pourra aussi eIre amende eI ameliore en cours de
redacIion. Les IiIres de parIies eI de chapiIres sonI provisoires. Ils
devronI eIre ameliores IouI au long de la redacIion.
£xemple 2
SujeI : « La poliIigue economigue du gouvernemenI populisIe de
Wahalie (1ºº8-2001) ».
£lcmcnt: dc lu problcmutìquc |
÷ QuesIion principale : « N´y a-I-il pas eu, dans la poliIigue eco-
nomigue menee par le gouvernemenI populisIe wahalien, bas-
culemenI d´une poliIigue de gauche (jusIice sociale, luIIe
conIre le chômage, mesures anIicapiIalisIes) à une poliIigue
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T02
dominee par les Ihemes de la droiIe (ouverIure sur l´exIerieur
eI compeIiIiviIe, modernisaIion, eloge de l´enIreprise) 7 »
÷ Flan de Iravail :
1. La premiere poliLique « pop-soc » (juin-decembre 1ºº8)
a. la LenLaLive de relance keynesienne eL sociale
b. les naLionalisaLions
c. la luLLe conLre le chômage
2. 1ººº-2000 : changemenL ou conLinuiLe 7
a. le plan de rigueur du prinLemps 1ººº
b. le plan de rigueur du prinLemps 2000
c. la recherche d'une poliLique « liberale-sociale »
3. Üne nouvelle poliLique economique « pop-lib » 7
a. la prioriLe de la modernisaLion
b. ouverLure sur l'exLerieur eL compeLiLiviLe
c. le souLien aux enLreprises
Là encore, beaucoup d´eIudianIs pourraienI eIre IenIes de
conserver ce « plan de Iravail » comme « plan de redacIion ».
Il permeIIraiI d´exposer, dans un ordre presgue chronologigue,
l´essenIiel de la « maIiere », avec l´idee gu´il y auraiI eu un chan-
gemenI de poliIigue economigue. Mais il ne permeI pas d´aller
au íond des choses pour expliguer ce changemenI.
lropo:ìtìon: pour unc problcmutìquc ||
÷ QuesIion principale : « Dans guelle mesure la poliIigue econo-
migue menee par le gouvernemenI populisIe wahalien enIre
1ºº8 eI 2001 a-I-elle eIe une poliIigue de gauche 7 »
÷ Idee direcIrice : « La poliIigue economigue menee par le gou-
vernemenI populisIe de Wahalie IraduiI indeniablemenI une
íideliIe à cerIains choix de la gauche , mais elle a dú, à cause
de l´absence de marge de manouvre sIrucIurelle, reprendre à
son compIe des objecIiís gue la gauche dans l´opposiIion avaiI
sous-esIimes ou criIigues. »
23 / £LAßORATtON DU PLAN D£ R£DACTtON T03
÷ Flan de redacIion
1
:
lnLroducLion generale
ChapiLre preliminaire : Ün kaleidoscope d'analyses eL de jugemenLs a
forLe coloraLion poliLique
1
re
PAk1lE : ÜNE lNDENlA8LE llDELl1E À DES O8|EC1llS DE CAÜCHE
lnLroducLion
Chap. l ÷ Le choix mainLenu de la jusLice sociale
Chap. ll ÷ L'indeniable efforL de luLLe conLre le chômage
Chap. lll ÷ L'ampleur des renaLionalisaLions en 1ºº8
Chap. lv ÷ Les nouveaux droiLs des Lravailleurs
Conclusion
2
e
PAk1lE : LE CHANCEMEN1 DES PklOkl1ES
lnLroducLion
Chap. l ÷ De la rigueur a l'ausLeriLe : les Lrois prinLemps (1ººº, 2000,
2001)
Chap. ll ÷ OuverLure sur l'exLerieur eL compeLiLiviLe
Chap. lll ÷ PrioriLe a la modernisaLion : souLien aux enLreprises eL ambi-
guïLe des naLionalisaLions
Conclusion
3
e
PAk1lE : LE POlDS DES CON1kAlN1ES S1kÜC1ÜkELLES :
lnLroducLion
Chap. l ÷ La conLrainLe exLerieure eL l'echec de la LenLaLive de relance
du prinLemps 1ºº8
Chap. ll ÷ L'absence de marge de manouvre sociale
Chap. lll ÷ Le grand ecarL enLre capiLalisme eL eLaLisme
Conclusion
Conclusion generale
Comme nous l´avons dejà diI dans le cas du premier exemple, ce
plan esI bien loin d´eIre paríaiI. Rappelez-vous gu´il doiI eIre
1. Dans ceI exemple, la numeroIaIion des chapiIres reprend à I dans chague
parIie , mais on peuI adopIer une numeroIaIion conIinue des chapiIres pour
l´ensemble de la Ihese (voir ci-dessus exemple 1).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T04
soumis au direcIeur de recherche eI aux auIres lecIeurs eI pre-
senIe dans un seminaire pour eIre ameliore. Il pourra aussi eIre
amende eI ameliore en cours de redacIion.
Les IiIres de parIies eI de chapiIres sonI provisoires. Ils devronI
eIre ameliores IouI au long de la redacIion.
Il ne s´agiI pas ici de proposer des « corriges ».
Il s´agiI simplemenI d´illusIrer une demarche.
L´essenIiel reside en deux proposiIions :
÷ Le plus souvent un hon plan Je travaìl (de recherche) ne jaìt pas
un hon plan Je reJactìon (d´exposiIion). EI il íauI íaire un eííorI
(paríois se íaire violence) pour se deIacher du premier eI
concevoir le second.
÷ Un hon plan Je reJactìon est celuì a travers lequel l´ìJee Jìrectrìce
(gui repond à la guesIion principale) va pouvoìr se Jevelopper a
travers les Jìjjerentes etapes d´un mouvemenI de pensee, J´une
Jemonstratìon, gui se developpe, s´epanouiI avec les idees
íorces des diííerenIes parIies eI des chapiIres.
23 / £LAßORATtON DU PLAN D£ R£DACTtON T05
24
Du bon usage du directeur
de thèse. et des autres
Çue nul ne s´en oííusgue : comme des medicamenIs, il y a un
bon usage du direcIeur de Ihese. Flus largemenI, il y a un bon
usage à íaire des reacIions des diííerenIs lecIeurs.
FarIons d´un souvenir : la renconIre d´un Ihesard, eííondre,
demoralise.
Il en eIaiI au sIade de la redacIion de sa Ihese : une Ihese d´EIaI à
laguelle il IravaillaiI depuis des annees. Il enavaiI, unanplus IôI,
presenIe une premiere mouIure à sondirecIeur de Ihese gui avaiI
criIigue, suggere, demande, propose. Il venaiI, pendanI un an,
de recomposer eI reecrire l´ensemble en íoncIion des remargues
eI suggesIions gu´il avaiI recueillies. EI son direcIeur de Ihese,
gu´il venaiI de renconIrer, n´eIaiI pas saIisíaiI : il lui íaisaiI de
nouvelles criIigues ÷ ce gui se conçoiI , mais, eI c´esI là gue l´inIe-
resse eIaiI le plus Iouche, son direcIeur lui reprochaiI d´avoir íaiI
des modiíicaIions gue lui-meme avaiI suggerees unanplus IôI, eI
il lui proposaiI des « amelioraIions » donI l´auIeur avaiI le sen-
IimenI gu´elles consIiIuaienI des reIours à la versionanIerieure.
Quelgues remargues sur ce cas :
÷ l´essenIiel de ces malenIendus auraiI sans douIe eIe eviIe si ce
Ihesard avaiI redige la « problemaIigue II », avec le plan de
redacIion eI l´avaiI soumise à son direcIeur de recherche avant
de commencer à rediger ,
÷ au momenI de la redacIion, il n´esI pas suííisanI de voir son
direcIeur de Ihese une íois par an : c´esI chague chapiIre ou
chague parIie gu´il íauI lui soumeIIre, en l´accompagnanI du
plan general de la Ihese (pour lui permeIIre de se rappeler « où
on en esI ») ,
÷ il ne íauI pas Ioujours suivre « à la leIIre » les criIigues eI sug-
gesIions du direcIeur de Ihese (ou des auIres lecIeurs) : il íauI se
les reapproprier, les inIegrer dans sa propre demarche.
Il en esI, en eííeI, pour les auIeurs de Ihese comme pour les
generaux : en cas de vicIoire, les arIisans de la vicIoire ne man-
guenI pas (un excellenI direcIeur de recherche, le souIien d´une
eguipe de recherche dynamigue, un « sujeI en or ».) , en cas
d´echec, un seul responsable : l´auIeur.
L´auteur Joìt a l´evìJence tenìr compte Jes crìtìques, conseìls et suç-
çestìons Je son Jìrecteur Je recherche . maìs en se les reapproprìant. EI
il doiI le íaire avec inIelligence :
÷ cerIaines criIigues eI suggesIions resulIenI de l´excellenIe
connaissance gue le direcIeur de Ihese a du domaine
concerne : il íauI, pourraiI-on dire, en Ienir compIe à 100 % ,
÷ mais d´auIres criIigues ou suggesIions IraduisenI simplemenI
un « malaise » du lecIeur, une gene, une reacIion de lecIure : il
ne íauI pas les prendre au pied de la leIIre, mais les considerer
comme le sympIôme « gu´il y a guelgue chose gui ne va pas » ,
peuI-eIre esI-ce simplemenI ce gui esI signale , mais peuI-eIre
esI-ce plus compligue , peuI-eIre y a-I-il, derriere le probleme
gui a eIe souleve, un auIre probleme.
De IouIe íaçon, des gu´il y a probleme eI guel gu´il soiI, c´esI à
l´auIeur eI à lui seul, gu´il revienI de choisir la soluIion : l´auteur
est seul responsahle Je sa these. Il doiI savoir suivre cerIains
conseils, Ienir compIe de cerIaines criIigues , mais il doiI aussi
savoir resisIer eI Ienir bon. Car lui seul a la vue d´ensemble , eI lui
seul assumera la responsabiliIe íinale.
Que diraiI-on d´un archiIecIe gui, au gre des reílexions eI des
remargues du maiIre d´ouvre eI de ses conseillers, improviseraiI
une ouverIure supplemenIaire, modiíieraiI le niveau d´une piece,
deplaceraiI une cloison, repousseraiI un mur, decaleraiI un
escalier, changeraiI l´implanIaIion de la cuisine ou de la salle
d´eau, sans garder le souci de la coherence d´ensemble 7 De
meme pour une Ihese : realìsees sans le soucì Je maìntenìr le · mou-
vement Je pensee », la coherence Je la Jemonstratìon, Jìx · amelìo-
ratìons » peuvent conJuìre au pìre.
Ainsi l´auIeur d´une Ihese doiI-il íaire un « bon usage » de son
direcIeur eI de ses lecIeurs.
24 / DU ßON USAG£ DU DtR£CT£UR D£ TH£S£. £T D£S AUTR£S T07
D´abord, vous devez imperaIivemenI soumeIIre à voIre direcIeur
ou direcIrice de Ihese cerIains IexIes decisiís :
÷ problemaIigue provisoire eI projeI de sujeI,
÷ problemaIigue I eI plan de Iravail,
÷ cerIains IexIes imporIanIs guoigue provisoires,
÷ problemaIigue II eI plan de redacIion,
÷ chapiIres ou parIies en cours de redacIion.
CerIains direcIeurs de recherche n´aimenI pas eIre encombres de
documenIs imprimes epais , d´auIres preíerenI ne pas recevoir
par courriel de longs documenIs aIIaches ÷ gu´il peuI leur eIre
diííicile de lire sur ecran eI compligue ou íasIidieux d´imprimer.
Le plus courIois, donc le mieux, esI gue vous demandiez à voIre
direcIeur sous guelle íorme eI par guelle voie il preíere recevoir
vos IexIes.
EnsuiIe, vous devez eviIer de l´imporIuner pour des deIails ou des
guesIions secondaires. Vous devez, bien súr ÷ sauí impossibiliIe
absolue ÷ suivre ses cours eI seminaires ainsi gue d´auIres de son
laboraIoire de recherche ou de voIre ecole docIorale, gui sonI
l´occasion de beneíicier de conseils dispenses collecIivemenI.
Eníin, vous devez savoir Irier dans les remargues eI suggesIions
íaiIes par voIre direcIeur de Ihese, vos lecIeurs ou d´auIres inIer-
locuIeurs : celles gu´il íauI suivre sans hesiIaIioneI celles gui sonI
le sympIôme d´un auIre probleme , dans ce dernier cas, pluIôI
gue de suivre « malgre IouI » , la suggesIion, mieux vauI evi-
demmenI s´aIIaguer au probleme gui esI derriere. Car vos
lecIeurs d´aujourd´hui sonI comme vos íuIurs lecIeurs : ils lisenI
voIre Ihese passage apres passage sans íorcemenI en avoir en IeIe
le mouvemenI d´ensemble , eI s´ils signalenI enunpoinI une dií-
íiculIe, c´esI presgue Ioujours gu´il y a guelgue chose gui
« cloche ». Mais c´esI à vous gu´il apparIienI, en íoncIion du
passage concerne eI de l´ensemble de voIre developpemenI, de
Irouver ce gui ne va pas eI commenI y remedier.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T0ß
25
Préparation des matériaux
pour Ia rédaction
Vous avez derriere vous deux ou Irois ans de recherche sur voIre
sujeI. Vous avez reuni une imporIanIe documenIaIion IanI dans
vos dossiers de documenIs papier gue dans vos dossiers iníorma-
Iigues. Vous voyez bien l´idee principale gue vous voulez
demonIrer. Vous avez donc pu rediger la « problemaIigue II » eI
consIruire le plan de redacIion.
EI vous avez, sur ceIIe base, le íeu verI de voIre direcIeur de
recherche.
Il n´y a plus gu´à rediger. Ce n´esI pas sorcier. Mais là encore, c´esI
un travaìl gui exige une methoJe :
÷ il íauI du Iemps (personne n´a jamais redige une Ihese en
guelgues jours ou guelgues semaines) , à raison de Irois à cing
pages par jour, en ne íaisanI gue ça, en ne buIanI sur aucun obs-
Iacle eI en ne subissanI aucune inIerrupIion, il íauI une cenIaine
de jours : disons environ guaIre mois ,
÷ il íauI de l´organisaIion (une Ihese n´esI ni un recueil de poemes
ni un pamphleI) : l´improvisaIion, l´inspiraIion ou la convicIion
ne suííisenI pas , l´exposiIion doiI eIre ordonnee, la maIiere bien
classee, les reíerences precises, les raisonnemenIs bienenchaines,
les argumenIs uIilises au meilleur endroiI.
Il exisIe cerIainemenI plusieurs meIhodes , eI probablemenI
chacun doiI invenIer « sa » meIhode. Four ceux gui sonI
desempares devanI l´ampleur de la documenIaIion eI la diííiculIe
de la redacIion, voici une meIhode eprouvee gui permeIIra de
rediger les 300 ou 400 pages de la Ihese à Ious ceux gui :
÷ onI un bon plan de redacIion,
÷ onI rassemble les maIeriaux necessaires,
÷ savenI rediger Irois pages coherenIes.
D´abord, il va íalloir passer guelgues jours, peuI-eIre 8 ou 1S, à
reclasser toute votre Jocumentatìon en jonctìon Je votre plan Je
reJactìon.
Tres praIiguemenI, pour voIre documenIaIion papier comme
pour voIre documenIaIionnumerigue, ouvrez auIanI de dossiers
gu´il y a de chapiIres :
Cartonnés ou numériques : Ies dossiers
1ºº8
Ouvrir aussi des dossiers pour l´inIroducIion generale eI la
conclusion generale , eI un dossier « non classe ». pour ce gui
n´enIre dans aucun des chapiIres prevus.
EI vous commencez, calmemenI, IranguillemenI, paIiemmenI, à
reprendre íiche par íiche, documenI par documenI, l´ensemble
de la documenIaIion. Vous en reprenez connaissance eI vous
meIIez chague íiche, chague documenI, dans le dossier du cha-
piIre concerne.
Il peuI arriver gu´une meme íiche concerne deux chapiIres
diííerenIs.
Vous pouvez uIiliser la duplicaIion (phoIocopie ou copier}
coller). Le risgue esI gue cela vous amene à íaire des repeIiIions,
voire à ciIer deux íois un meme IexIe : car la redacIion s´eIend
sur des mois eI vous n´aurez pas íorcemenI Ioujours en IeIe IouI
ce gue vous aurez ecriI anIerieuremenI. Vous pouvez limiIer ce
risgue en inscrivanI sur chague exemplaire gue le meme
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 TT0
documenI a eIe place dans les dossiers de
deux chapiIres (II eI X par exemple). Mais le
moins risgue esI de ne garder gu´un seul
exemplaire, en signalanI gu´il peuI servir
pour le chapiIre II, puis pour le X. Quand
vous redigerez le chapiIre II, vous marguerez
les passages gue vous uIiliserez, ceuxgue vous
ciIerez, eIc. EI, apres uIilisaIion, vous íerez
passer le documenI dans le dossier du chapiIre X.
En íaisanI ce classemenI, de nouvelles idees vous viennenI à
l´espriI, ou de nouvelles íormulaIions, ou de nouvelles possibiliIes
de IiIres : vous les inscrivez sur un documenI gue vous classez dans
le bon dossier.
Ce Iravail a guelgue chose de íasIidieux. Mais il esI indispen-
sable. C´esI le Iravail d´« arIisan inIellecIuel ».
De la meme maniere, un menuisier, avanI de commencer un
monIage, range eI classe ses planches , de meme un carreleur, ses
carreaux, avanI de les poser.
Frenez le Iemps necessaire. EI, si la lassiIude vous gagne, allez
donc prendre l´air.
EI íaiIes ce Iravail aussi bien pour voIre documenIaIion gui esI
sur iníormaIigue gue pour vos documenIs papier.
Le double test
Une íois la documenIaIion rangee, plusieurs cas de íigure se
presenIenI :
1.

Les Jossìers sont remplìs
J´une manìere assez
equìlìhree. EI le dossier
« nonclasse » ne comporIe
riend´imporIanI.
C´esI bonsigne.
Vous allez pouvoir vous
aIIaguer à la redacIion
du chapiIre I (CHAP. 26).
25 / PR£PARATtON D£S MAT£RtAUX POUR LA R£DACTtON TTT
2. Certaìns Jossìers sonI
« correcIemenI remplis ».
Mais guelgues-uns sonI
anormalement epaìs
(chap. VeI IX). EI d´auIres
sonI anormalement mìnces
(chap. IV, VI eI X).
AvanI d´enIirer des
conclusions, il íauI
analyser.
Four les Jossìers trop epaìs, IouIe la documenIaIion gu´ils
conIiennenI esI-elle vraimenI imporIanIe 7 Si non, ce n´esI pas
grave : il y aura simplemenI un Iri à íaire lors de la redacIion du
chapiIre. Si oui, il y a un probleme : le chapiIre doiI-il eIre
dedouble 7 Une parIie de ce gui devaiI y eIre IraiIe peuI-elle eIre
placee à un auIre endroiI du raisonnemenI 7 EauI-il reamenager
le plan 7
Four les Jossìers trop mìnces, Irois possibiliIes principales :
÷ ce chapiIre peuI eIre nourri par de la maIiere gui esI à prendre
dans un « dossier Irop epais » : donc rien de grave ,
÷ les maIeriaux pour IraiIer ce chapiIre sonI insuííisanIs : il
íaudra donc prevoir un Iravail supplemenIaire de recherche eI
de documenIaIion pour ce chapiIre ,
÷ ce chapiIre esI une « coguille vide » , en íaiI, vous n´avez rien
de bien imporIanI à dire , cerIes, ça « íaisaiI bien », ça « cadraiI
bien » de le meIIre dans le plan , mais vous aurez beau
reprendre vos lecIures eI vous creuser la IeIe, vous ne pensez
pas eIre en mesure de Irouver de guoi « nourrir » ce chapiIre.
AuIanI le supprimer.
CeIIe siIuaIion de « coguille vide » concerne souvenI le dernier
chapiIre : ce gu´on prevoyaiI d´y meIIre ÷ eI gui auraiI íaiI un
chapiIre insuííisanI, Irop leger ÷ pourra, dans ce cas, nourrir uIi-
lemenI la conclusion de la parIie.
3.
Vous vous reIrouvez avec un çros,
ou untres çros Jossìer · non
classe ».
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 TT2
Là encore, plusieurs possibiliIes :
÷ vous eIes de naIurel anxieux, eI vous avez pris beaucoup Irop
de noIes sur des guesIions secondaires eI sans inIereI pour
vous , ou bien vous avez cede à la íaciliIe en rassemblanI
beaucoup de documenIaIion dans un domaine où elle eIaiI
abondanIe. mais sans grande uIiliIe pour voIre Ihese , ou
bien vous avez cru, à un momenI donne, devoir IraiIer Ielle ou
Ielle guesIion. mais íinalemenI elle n´enIre plus dans voIre
plan de redacIion. Dans Ious ces cas, rien de grave , meIIez
voIre dossier dans un coin , il pourra vous servir un jour ,
÷ il y a dans le dossier des noIes eI de la maIiere gui concernenI le
sujeI de voIre Ihese, gui vous paraissenI imporIanIes, mais gue
vous n´arrivez pas à caser dans voIre acIuel plan de redacIion.
Frenez alors le Iemps de reílechir : cherchez commenI ce (ou
ces) poinI(s) pourrai(en)I eIre inIegre(s) dans voIre mou-
vemenI de pensee. Ne « íorcez » pas votre plan pour les íaire
enIrer. Mais cherchez à l´enrichir, à le reníorcer, à elargir Ielle
ou Ielle demonsIraIion ,
÷ il y a, dans le dossier, un íaIras, un melange de choses sans
imporIance eI de maIeriaux gui doivenI Irouver place dans
voIre Ihese : prenez le Iemps de íaire un nouveau Iri en
meIIanI à parI ce gui vous paraiI en IouI eIaI de cause nonuIile
pour voIre Ihese à Iel ou Iel sIade de la demonsIraIion, eI en
essayanI de « recaser » dans Iel ou Iel chapiIre les maIeriaux
gui vous paraissenI les plus imporIanIs.
Aìnsì, ce travaìl Je · preparatìon Jes materìaux pour la reJactìon »
constìtue un Jouhle test :
÷ il permeI de IesIer la documenIaIion gue vous avez rassemblee à
la lumiere de voIre plan de redacIion eI de deceler les plus gros
« Irous » gui peuvenI subsisIer dans voIre documenIaIion ,
÷ il permeI de IesIer voIre plan de redacIion à la lumiere de la
documenIaIion gue vous avez rassemblee, de reperer les cha-
piIres « Irop charges » ou ceux gui risguenI de demeurer des
coguilles vides.
Si (apres avoir redige la problemaIigue II eI reçu l´accord de voIre
direcIeur de Ihese) vous avez passe íavorablemenI ce double IesI,
vous pouvez vous aIIaguer IranguillemenI à la redacIion.
25 / PR£PARATtON D£S MAT£RtAUX POUR LA R£DACTtON TT3
EI en plus les maIeriaux sonI IouI preIs : la Ihese esI « preIe à
rediger ».
Donc vous le voyez : cela vauI vraimenI la peine de passer 8 ou
1S jours à reclasser l´ensemble de vos maIeriaux en íoncIion de
voIre plan de redacIion.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 TT4
26
Le travaiI de rédaction
La redacIion de IouIe Ihese, de IouIe eIude scienIiíigue,
impligue gue soienI surmonIees deux conIradicIions.
La premiere esI gue l´on doiI, avec un discours lineaire, unidi-
mensionnel, rendre compIe d´une realiIe mulIiple, complexe,
agissanI à plusieurs niveaux : d´où l´imporIance d´un plan de
redacIion bien consIruiI eI permeIIanI, à Iravers un discours
lineaire, de rendre compIe d´une realiIe dans IouIe son
« epaisseur ».
La seconde esI gu´il esI diííicile d´ecrire regulieremenI plus de
S ou ô pages par jour eI gu´il esI souhaiIable gue l´ensemble de
la Ihese soiI coherenI eI donne l´impression de « couler de
source » : d´où l´imporIance de l´idee direcIrice eI du mouvemenI
de pensee gui doiI porIer l´ensemble de la Ihese.
Four aider à surmonIer l´une eI l´auIre, un peIiI « Iruc » : prenez
un grand carIon gue vous placerez en bonne posiIion sur voIre
bureau, apres avoir ecriI dessus le sujeI, l´idee direcIrice eI le
minimum de plan pour garder en IeIe le mouvemenI de pensee
(voir exemple encadre ci-apres).
CarIon ou pas, l´essenIiel reside en ceci : IouI au long de voIre
redacIion, vous aurez des arbiIrages à íaire. EauI-il ou non IraiIer
de ceIIe guesIion 7 EauI-il ou non developper ce poinI 7 TouI au
long de voIre redacIion, vous aurez à eviIer des derives, des
digressions , vous serez enIraine à developper un sujeI inIe-
ressanI en lui-meme mais secondaire par rapporI à voIre Ihese.
EI, à chague íois, vous devrez imperaIivemenI vous raccrocher
à l´ìJee Jìrectrìce, au mouvemenI de pensee, au raisonnemenI gue
vous avez choisi de developper.
Là eI là seulemenI reside la cle des reponses aux guesIions gue
vous vous poserez :
÷ ce developpemenI n´apporIe rien à mon raisonnemenI, je le
laisse de côIe ,
Un petit « truc » pour Ia rédaction
La polltlque économlque
du gouvernement popullste de Wahalle (T99ß-200T}
Dans quelle mesure a-L-elle eLe
une poliLique de gauche 7
l. ÜNE lNDENlA8LE llDELl1E À DES O8|EC1llS DE CAÜCHE
÷
÷
÷
÷
ll. LE CHANCEMEN1 DES PklOkl1ES
÷
÷
÷
lll. LE POlDS DES CON1kAlN1ES S1kÜC1ÜkELLES
÷
÷
÷
÷ ce poinI esI imporIanI pour ma demonsIraIion, je le
developpe ,
÷ ce dossier, ce debaI, esI marginal par rapporI à mon idee direc-
Irice, je ne íais gue l´evoguer (meme si j´ai rassemble beaucoup
de maIiere) ,
÷ ceI argumenI esI essenIiel eI je n´ai pas assez d´elemenIs pour le
developper, il íauI gue j´y reIravaille.
L´ìJee Jìrectrìce doiI vous aider à garder le cap (jour apres jour,
semaine apres semaine) eI à íaire le Iri (chague jour) dans la
maIiere gue vous uIilisez pour voIre redacIion.
ConcreIemenI, commenI organiser la redacIion 7
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 TT6
Chacun a ses meIhodes, ses manieres, ses íaciliIes eI ses
blocages. L´essenIiel consisIe à decomposer la Iàche. sans
perdre le íil conducIeur. Or, repeIons-le, nul n´a jamais eu sa
Ihese IouI enIiere ecriIe dans sa IeIe.
Alors le plus simple esI de prendre chapiIre par chapiIre.
Commençons ÷ pourguoi pas 7 ÷ par le chapiIre I.
De chaque chapltre, le plan tu élaboreras
Frenons le dossier du chapiIre I eI ne pensons plus gu´à deux
choses :
÷ le conIenu du chapiIre I,
÷ sa place dans le mouvemenI general de pensee.
EI, en íoncIion de ces deux elemenIs, en íoncIion de la maIiere
rassemblee (il esI bon de bien s´eIre impregne du dossier), il
convienI, peu à peu, de :
1. degager l´idee direcIrice du chapiIre ,
2. meIIre en place le mouvemenI de pensee du chapiIre ,
3. consIruire peu à peu le plan du chapiIre.
Far exemple, pour la Ihese sur la poliIigue economigue du gou-
vernemenI populisIe wahalien, le chapiIre I esI consacre au
« choix mainIenu de la jusIice sociale » :
1. idee direcLrice : par-dela le discours, ceLLe poliLique s'esL ancree a
gauche a Lravers des mesures desLinees a renforcer ou sauvegarder la
jusLice sociale ,
2. mouvemenL de pensee : au-dela de l'imporLanL Lrain de mesures
sociales prises en mai-juin 1ºº8, ceLLe aLLiLude a eLe mainLenue LanL a
Lravers les mesures prises en faveur des caLegories les plus defavorisees
qu'a Lravers la poliLique fiscale eL parafiscale ,
3. plan de redacLion du chapiLre :
lnLroducLion
Scctìon | - |c truìn dc mc:urc: dc muì-juìn J998
§ 1 - Le relevemenL des bas salaires
§ 2 - La revalorisaLion des presLaLions sociales
26 / L£ TRAVAtL D£ R£DACTtON TT7
Scctìon || - |c :outìcn uux cutcgorìc: lc: plu: dcluvorì:cc:
§ 1 - Salaire minimum, bas revenus de la foncLion publique eL
reLraiLes
§ 2 - AmelioraLion de la siLuaLion des familles a bas revenus
Scctìon ||| - |u polìtìquc lì:culc ct purulì:culc
§ 1 - L'alourdissemenL des prelevemenLs sur les revenus eleves eL
moyens-eleves
§ 2 - L'insLiLuLion d'un impôL sur la forLune
Conclusion
Ce plan, biensúr, doiI eIre revu, corrige, ameliore eI lorsgue vous
arrivez à un « plan de redacIion du chapiIre » gui vous convienI,
vous pouvez vous meIIre à « preparer les maIeriaux pour la
redacIion du chapiIre I ».
De chaque chapltre, la matlère tu reclasseras
ConcreIemenI, vous prenez le dossier du chapiIre I :
eI vous ouvrez auIanI de sous-dossiers gu´il y a de paragraphes (§) :
avec, bien súr, un sous-dossier « non classe ».
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 TTß
EI vous recommencez pour ce chapiIre I exacIemenI comme
vous avez íaiI pour l´ensemble de la Ihese (CHAP. 25).
Vous classez vos maIeriaux du chapiIre dans les sous-dossiers des
diííerenIs paragraphes.
EI vous procedez au double IesI :
÷ de voIre documenIaIion du chapiIre à la lumiere du plan de
redacIion ,
÷ eI du plan de redacIion à la lumiere de la documenIaIion
rassemblee.
Paragraphe après paragraphe tu rédlgeras
Frenez alors le sous-dossier du § 1 de la secIion I du chapiIre I. EI
oubliez IouI le resIe.
Flongez-vous dans les documenIs eI les íiches gui sonI dans ce
sous-dossier , impregnez-vous du sujeI : « Le relevemenI des bas
salaires opere en mai-juin 1ºº8 ». Examinez-le sous Ious ses
angles , appreciez-en l´imporIance, la signiíicaIion , examinez les
diííerenIs commenIaires gui en onI eIe íaiIs. Laissez mijoIer le
IouI dans voIre IeIe jusgu´au momenI où vous avez degage :
÷ l´idee direcIrice,
÷ le mouvemenI de pensee,
÷ le plan de redacIion de ce paragraphe.
Des gue vous y voyez clair, reprenez voIre sous-dossier : « Ch. I,
S. I, § 1 » eI reclassez la documenIaIion en íoncIion du plan de
redacIion. Vous veriíiez ainsi gue IouI colle bien : la documen-
IaIion par rapporI au plan de redacIion eI inversemenI.
Si IouI colle bien, vous pouvez commencer à rediger. EI norma-
lemenI vous devez rediger d´une IraiIe, en un jour ou deux, ce
premier paragraphe de voIre Ihese.
Mais aIIenIion : gardez le sens des proporIions : si voIre Ihese a
10 chapiIres eI chague chapiIre en moyenne ô paragraphes, cela
íaiI ô0 paragraphes : soiI environ S pages par paragraphe (disons
enIre 3-4 eI ô-7 pages). EviIez donc de íaire Irop courI (1 ou
2 pages) comme de vous eIendre (1S-20 pages).
26 / L£ TRAVAtL D£ R£DACTtON TT9
EI, guand vous aurez Iermine la redacIiondu
premier paragraphe, laissez dans le sous-
dossier Ious les documenIs eI íiches uIilises.
EI ecrivez sur le sous-dossier : « uIilise ».
QuanI aux documenIs eI íiches non uIilises,
voyez s´ils pourronI vous eIre uIiles dans un
paragraphe ou unchapiIre ulIerieur.Si oui,
reclassez-les. EI meIIez les auIres dans un
dossier « non uIilise ».
Cela íaiI, vous pouvez vous occuper du § 2 de la secIion I du
chapiIre I.
Comme vous le voyez, avec une idee direcIrice, un bon plan de
redacIion, une bonne documenIaIion, le sens de l´organisaIion
÷ eI si vous savez rediger S pages coherenIes ÷ vous pouvez, avec
de la perseverance, venir à bouI de la redacIion de voIre Ihese.
Deux remargues pour Ierminer ce chapiIre.
D´abord, la demarche gue je propose disIingue neIIemenI la
seguence de la recherche eI celle de la redacIion. C´esI à mes yeux
la meIhode la plus súre ÷ pour l´eIudianI comme pour le
direcIeur de recherche.
CependanI, dans cerIains cas, il peuI y avoir une cerIaine sou-
plesse : par exemple, si l´eIudianI maiIrise bien la maIiere de la
premiere parIie, il peuI, avec l´accord de son direcIeur de Ihese,
commencer la redacIion d´elemenIs de la premiere parIie IouI en
poursuivanI des recherches sur des poinIs d´une auIre parIie.
On peuI imaginer d´auIres combinaisons : mais la plus simple, la
plus logigue esI súremenI la meilleure.
Far ailleurs, au lieu de rediger d´une seule IraiIe en cherchanI à
inIegrer auIanI gue possible la maIiere disponible, cerIains pre-
íerenI proceder par « mises en place » progressives eI successives
du IexIe. Chacun, là, doiI Ienir compIe de ses preíerences, eI de
ses capaciIes.
De IouIe íaçon, ne perdez jamais le conIacI avec voIre direcIeur
de recherche eI soumeIIez-lui à sa convenance ÷ chapiIre par
chapiIre ou parIie par parIie ÷ voIre IexIe redige.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T20
27
ÇueIques conseiIs très pratiques
pour Ia rédaction
Le plus simple esI de parIir.de ce à guoi vous voulez arriver.
VoIre direcIeur de Ihese vous a cerIainemenI indigue « une Ires
belle Ihese, Ires bien presenIee » , ou bien vous en avez Irouve
une (ou plusieurs) sur les rayonnages de voIre cenIre de
recherche.
Une Ihese bien presenIee, c´esI d´abord un IexIe bien ecriI, clair,
sans íauIes de írappe, d´orIhographe, de synIaxe ou de gram-
maire. VoIre logiciel de IraiIemenI de IexIe vous propose sans
douIe une íoncIion « OrIhographe » , si vous l´uIilisez, n´oubliez
jamais gue vous eIes l´unigue responsable en cas d´erreur , eI si
vous vous senIez íaible dans ces domaines, ayez à porIee de main
un bon peIiI dicIionnaire, une grammaire elemenIaire, voire un
livre de conjugaison des verbes irreguliers. EI puis, ayez au moins
un lecIeur parIiculieremenI poinIilleux sur ces guesIions.
Une Ihese bien presenIee, c´esI aussi un IexIe bien mis en page à
la presenIaIion claire eI aeree. Cela depend d´abord de vous, de
voIre meIhode, de voIre rigueur eI de voIre capaciIe à maiIriser
voIre ordinaIeur eI à Iirer le meilleur parIi des poIenIialiIes gu´il
vous oííre , ce gui impligue gue lui comme vous soyez en mesure
de íaire íace à la Iàche gui esI devanI vous :
÷ si vous eIes maladroiI pour la írappe sur le clavier, íaiIes une
íormaIion rapide : elle vous íera gagner du Iemps eI vous
servira IouI au long de voIre vie proíessionnelle ,
÷ si vous connaissez mal l´ordinaIeur eI les logiciels gue vous
allez uIiliser, prenez le Iemps eI donnez-vous les moyens d´en
acguerir une bonne maiIrise eI de vous íormer de maniere à
bien connaiIre leurs possibiliIes, leurs limiIes eI les risgues lies
à leur emploi ,
÷ si vous eIes un virIuose, choisissez un environnemenI vous
assuranI le maximum de securiIe eI ne vous laissez pas IenIer
par un nouveau logiciel miracle gui risgueraiI de vous causer
bien des deboires ,
÷ si l´eguipemenI auguel vous avez acces esI puissanI, sophis-
Iigue eI riche d´inepuisables ressources, ne vous laissez pas
griser : resIez axe sur voIre objecIií, la redacIionde voIre Ihese ,
÷ si l´eguipemenI sur leguel vous Iravaillez esI insuííisanI en
capaciIe ou en íiabiliIe, ne prenez pas le risgue de commencer
avec lui la redacIion de voIre Ihese ,
÷ eI pour Ious, meíiez-vous de IouI : des pannes elecIrigues, des
bogues, des virus, des íausses manouvres, des voleurs, des
incendies eI des accidenIs , donc preservez eI sauvegardez sans
relàche.
A parIir de là, pour abouIir à une Ihese bien presenIee, il íauI à la
íois en avoir une vue d´ensemble eI sans cesse garder le souci du
deIail.
La vue d'ensemble
VoIre Ihese, c´esI d´abord un texte : vous aurez à en choisir la
police eI la Iaille des caracIeres eI la mise en page (marges, en
hauI, en bas eI sur les deux côIes, les reIraiIs en debuI d´alinea,
l´imporIance de l´inIerligne).
Ce IexIe esI compleIe par des notes, gue je conseille en bas de
page, avec numeroIaIion page par page.
Le IexIe esI ryIhme par les tìtres :
÷ de parIies ,
÷ de chapiIres ,
÷ de secIions ,
÷ eI de paragraphes.
Ces IiIres jouenI un rôle imporIanI dans la presenIaIion de voIre
Iravail (voir Iableau ci-apres) , ils guidenI eI accompagnenI la
lecIure de voIre Ihese , eI, en plus, s´ils sonI choisis selon les
normes de voIre logiciel, ils vous permeIIronI d´uIiliser le « mode
plan » IouI au long de voIre redacIion eI d´obIenir, au íinal, la
mise en place auIomaIigue de voIre « Iable des maIieres ».
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T22
£xempIe de présentation des titres
Pour le debuL des :
÷ lN1kODÜC1lON
CENEkALE
÷ PAk1lES
÷ CONCLÜSlON
CENEkALE
gardez une page enLiere
pour le LiLre : LiLre en
CAPl1ALES, soul igne,
cenLre au mil ieu de la
page.
Pour le debuL des CHA-
Pl1kES : commencer au
debuL d'une nouvell e
page : LiLre en CAPl1ALES,
souligne, cenLre en hauL
de page.
Pour l e debuL des
SEC1lONS : alignemenL a
gauche en debuL de ligne,
en CAPl1ALES, souligne.
Pour le debuL des para-
graphes al ignemenL a
gauche, en debuL de
li gne, en caracLeres
normaux, souligne en
poinLille.
27 / ÇU£LÇU£S CONS£tLS TR£S PRATtÇU£S POUR LA R£DACTtON T23
Le IexIe principal de la Ihese esI enrichi par des annexes (d´un
chapiIre, d´une parIie ou de la Ihese) eI suivi d´une hìhlìoçraphìe,
evenIuellemenI d´un ìnJex eI Ioujours de la tahle Jes matìeres.
De ceIIe consIrucIion, vous eIes le maiIre d´ouvre : à vous
d´assurer l´uniIe, la diversiIe eI les ryIhmes gui íaciliIeronI son
approche eI servironI sa lecIure.
Dans ceIIe consIrucIion, vous serez en permanence seconde par
voIre ordinaIeur eI vos logiciels.
Four vous aider dans ceIIe Iàche, vous Irouverez plus loin des
conseils pour les noIes de bas de page (CHAP. 29), les annexes
(CHAP. 30), la bibliographie (CHAP. 32), la Iable des maIieres
(CHAP. 34) eI l´index (CHAP. 35). EI IouI de suiIe des conseils pour le
IexIe eI les IiIres.
Déflnltlon du format et des feullles de style
Des le debuI, songez au íormaIage íinal de voIre Ihese. Four
assurer la sIandardisaIion des IiIres eI du corps de IexIe, deíi-
nissez des « sIyles ». Dans Word 2000 pour FC, allez dans
EormaI}SIyles}Modiíier ou Nouveau (il exisIe des íoncIions egui-
valenIes dans Ious les logiciels de IraiIemenI de IexIe, comme par
exemple SIarOííice ou sa version « libre » eI graIuiIe Open-
Oííice). Deíinissez non seulemenI le íormaI des IiIres (« TiIre 1 »,
« TiIre 2 », « TiIre 3 », eIc.), mais aussi celui du « corps de IexIe ».
Vous pouvez uIiliser les modeles de documenI gui sonI proposes
par deíauI par voIre logiciel eI}ou personnaliser les íormaIs. Dans
ce dernier cas, gardez à l´espriI gue voIre Ihese n´esI pas une
ouvre d´arI mais un IexIe scienIiíigue eI universiIaire. VoIre
prioriIe n´esI pas de íaire preuve de creaIiviIe esIheIigue mais
d´oíírir une presenIaIion sobre, soignee, claire eI eííicace gui
meIIe en valeur le conIenu de voIre Iravail. Les principaux
elemenIs du íormaI gue vous pouvez souhaiIer changer sonI :
÷ la Iaille des marges : habiIuellemenI, 2,S cm en hauI, en bas, à
droiIe eI à gauche ,
÷ l´inIerligne : opIez pour un inIerligne de 1,S ,
÷ la police de caracIeres : eviIez les polices Irop íanIaisisIes ,
pensez aux lecIeurs, en premier lieu les membres de voIre jury
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T24
de Ihese. Les polices de caracIere sonI aííaire de goúI eI de
coníorI de lecIure. Four eviIer de íroisser le sens esIheIigue de
vos lecIeurs eI pour íaciliIer la lecIure (à la longue, les polices
Irop « Iravaillees » íaIiguenI l´oil), opIez pour une police
convenIionnelle de Iype Times New Roman gui esI adapIee à
une lecIure rapide ,
÷ la Iaille de la police de caracIeres : avec Times New Roman,
l´ideal esI une police de 12, à la rigueur de 11.
CeIIe premiere serie de íormaIs permeI d´obIenir des pages
compIanI 33 à 3S lignes. N´oubliez pas pour auIanI les auIres
elemenIs du íormaIage de base :
÷ le IexIe doiI eIre jusIiíie à gauche eI à droiIe ,
÷ les IiIres peuvenI eIre obIenus en augmenIanI la Iaille de la
police de 2 ou 4 poinIs, en marguanI en gras, en soulignanI,
en uIilisanI les peIiIes ou les grandes capiIales, en meIIanI en
iIaligue, en ajouIanI des espacemenIs avanI eI apres le IiIre eI,
eníin, les IiIres de parIies eI de chapiIres doivenI eIre cenIres
(voìr cì-Jessus l´encaJre · lxemple Je presentatìon Jes tìtres »).
Les noIes doivenI íigurer en bas de page (eI non en íin de cha-
piIre, de parIie ou de Ihese) eI eIre numeroIees par page.
Un conseil, allegez voIre IexIe. Far exemple :
÷ Lrois lignes blanches ou un espacemenL de 3ó poinLs avanL le T|TR£ D£
S£CT|ON eL une ligne ou un espacemenL de 12 poinLs apres ,
÷ deux lignes blanches ou un espacemenL de 24 poinLs avanL le Tìtrc dc
purugruphc eL une ligne ou un espacemenL de 12 poinLs apres.
Deíinir les sIyles eI les uIiliser pour íormaIer les IiIres eI le corps
du IexIe permeI par la suiIe d´uIiliser le « mode plan » (voir ci-
dessous) eI de creer une Iable des maIieres auIomaIiguemenI en
íin de redacIion, guand vous regrouperez en un seul documenI
Ious les elemenIs de voIre Ihese ÷ inIroducIions, chapiIres,
conclusions, annexes, bibliographie, eIc. (CHAP. 34). Vous
gagnerez donc beaucoup de Iemps à uIiliser ces sIyles des le
debuI du Iravail de redacIion. N´hesiIez pas à consigner dans un
documenI special Ious les elemenIs gui caracIerisenI le íormaI
general de vos documenIs eI les sIyles uIilises. Ceci vous sera Ires
uIile pour creer de nouveaux documenIs ou en cas de probleme
Iechnigue aííecIanI le íormaI d´un documenI dejà exisIanI.
27 / ÇU£LÇU£S CONS£tLS TR£S PRATtÇU£S POUR LA R£DACTtON T25
Le mode plan
Il permeI de íaire apparaiIre les diííerenIs niveaux de IiIres ÷ ou
cerIains de ces niveaux. AIIenIion : l´aííichage en mode plan
impligue gue les IiIres eI le corps du IexIe aienI eIe preala-
blemenI íormaIes en leur appliguanI les sIyles correspondanIs.
Une íois cela íaiI, le mode plan permeI, par exemple, de
n´aííicher gue les IiIres de secIions eI de paragraphes, sans íaire
apparaiIre le corps du IexIe. CeI aííichage « allege » permeI de
Iravailler sur la sIrucIure d´un chapiIre : vous pouvez veriíier gue
les IiIres sonI clairemenI libelles, gue vous n´en avez pas oublie,
gue Ious onI eIe correcIemenI íormaIes eI gu´ils sonI coherenIs
les uns avec les auIres. Il permeI aussi d´inIerverIir Ires íacilemenI
des paragraphes : ceci esI Ires uIile, lorsgue vous avez Iermine la
premiere version d´un chapiIre eI gue vous le relisez pour veriíier
gue les developpemenIs s´enchainenI d´une maniere cohe-
renIe , on peuI aussi l´uIiliser lors de la relecIure de l´ensemble de
la Ihese (CHAP. 33).
Morcelez et sauvegardez
Ce sonI là deux regles d´or gue vous devez avoir Ioujours en IeIe
eI imperaIivemenI respecIer.
Il esI preíerable ÷ c´esI la premiere regle d´or ÷ de ne pas reJìçer la
these Jans un seul Jocument, mais de creer un documenI par uniIe
de redacIion : un documenI pour l´inIroducIion generale, un par
chapiIre, un pour la conclusion generale, un pour chague inIro-
ducIion eI conclusion de parIie, un pour chague annexe, un
auIre pour la bibliographie, eIc.
Morceler la Ihese en plusieurs documenIs oííre plusieurs
avanIages : des documenIs de peIiIe Iaille sonI plus íaciles à gerer
par voIre ordinaIeur (Iemps de chargemenI eI de sauvegarde,
noIammenI) gu´un documenI de plusieurs cenIaines de pages,
surIouI s´il conIienI des Iableaux, des encadres, des images, eIc.
Far ailleurs, vous pourrez Iravailler sur plusieurs documenIs en
meme Iemps, noIammenI lors de la relecIure (CHAP. 33) en bas-
culanI d´une íeneIre à l´auIre. Eníin, si un probleme aííecIe voIre
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T26
documenI (virus, corrupIion, íausse manouvre, eIc.) mieux vauI
gue cela ne Iouche gu´une peIiIe parIie de voIre Iravail !
EI puis ÷ c´esI la seconde regle d´or ÷, comme Ioujours guand
vous Iravaillez sur ordinaIeur, enreçìstrez et sauveçarJez vos
Jocuments systematìquement.
En cours de Iravail, enreçìstrez Ires regulieremenI le documenI
auguel vous Iravaillez : íaiIes-le à la íin d´un passage gui vienI de
couler de source ou apres guelgues lignes gui vous onI donne du
íil à reIordre. Si vous ne vous senIez pas capable de le íaire avec
une suííisanIe regulariIe, coníigurez voIre ordinaIeur de íaçon à
ce gu´il eííecIue des enregisIremenIs auIomaIigues IouIes les
10 ou 1S minuIes : en cas d´incidenI Iechnigue (une erreur
sysIeme, une panne de couranI, eIc.), au pire, vous n´aurez perdu
gue les 10 ou 1S dernieres minuIes de voIre Iravail.
D´auIre parI, à la íin de chague session de Iravail, apres avoir une
derniere íois enregisIre sur voIre disgue dur les documenIs sur
lesguels vous Iravaillez, sauveçarJez-les (prenez-endes copies) sur
au moins deux supporIs exIerieurs à voIre ordinaIeur, siIues en
des lieux diííerenIs, Iels gu´un disgue dur exIerne, un disgue ZIF,
une cle USB ou un envoi par e-mail à une adresse gue vous
pouvez creer pour vos documenIs de Ihese.
EaiIes-le evidemmenI aussi, eI pluIôI Irois íois gue deux, à parIir
du momenI où vous aurez regroupe les diííerenIes composanIes
de voIre Ihese dans le documenI appele à devenir le IexIe íinal.
EnregisIrez à chague modiíicaIion apporIee. EI sauvegardez sur
deux ou Irois supporIs exIernes diííerenIs. D´où l´inIereI, IouI
parIiculieremenI dans ceIIe periode, de Iravailler avec un egui-
pemenI íiable, puissanI eI rapide. D´auIanI plus gue ÷ si vous
avez eIe amene à Iravailler sur diííerenIs ordinaIeurs ou si vous
avez dú passer pour le IexIe íinal sur une machine plus puis-
sanIe ÷ vous allez devoir revoir le íormaIage d´ensemble de voIre
IexIe gui a pu subir guelgues avaries dans ces IransíerIs successiís
(CHAP. 37).
27 / ÇU£LÇU£S CONS£tLS TR£S PRATtÇU£S POUR LA R£DACTtON T27
Si vous donnez un texte à taper ou à corriger
à une autre personne
1. £crìvcz lì:ìblcmcnt ct proprcmcnt. Cela faciliLera vos propres relecLures.
Cela eviLera les erreurs de frappe. EL finalemenL cela vous fera gagner dix
foi x plus de Lemps que vous n'en passerez a faire l'efforL d'ecrire
correcLemenL.
2. £crìvcz :ur unc :culc lucc dc lu lcuìllc. Cela permeL les decoupages eL les
collages.qui sonL evidemmenL impossibles avec un LexLe ecriL recLo verso.
3. £crìvcz uvcc unc cncrc :ombrc qui permeLLe de bonnes phoLocopies eL sur
un papier propre eL de bonne qualiLe.
4. |uì::cz unc lurgc murgc ù guuchc ct cn huut (ce qui permeLLra de faire
des ajouLs) ct unc pctìtc murgc ù droìtc ct cn bu: (pour eviLer de « perdre du
LexLe » a la phoLocopie).
5. Stundurdì:cz votrc prc:cntutìon avec rigueur eL souci de la « belle
ouvrage ».
ó. Corrìgcz proprcmcnt votrc munu:crìt :
(1) En correcLion Lypographique, le signe exacL esL : . Les signes , , sonL
uLiles pour eviLer les confusions en cas de correcLions mulLiples.
7. Curdcz toujour: unc photocopìc du LexLe manuscriL (ou corrige) que vous
donnez a Laper.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T2ß

Comment citer ouvrages, articIes
et autres sources
VoIre Ihese esI largemenI nourrie des maIeriaux gui íormenI
voIre documenIaIion. TanI gue voIre IexIe inIegre des elemenIs
en guelgue sorIe « digeres » par voIre espriI eI presenIes dans
voIre propre redacIion, la presence de vos sources en biblio-
graphie suííiI.
Mais des gu´un passage esI principalemenI alimenIe par des
maIeriaux bien deIermines ÷ un debaI enIre des auIeurs, des
iníormaIions ou des analyses elaborees, des sIaIisIigues ÷, vous
devez indiguer voIre (ou vos) source(s) en noIe.
A jortìorì guand vous ciIez un auIeur ou une ouvre collecIive ou
guand vous reprenez dans un auIre ouvrage un Iableau, un gra-
phigue ou une carIe : la reíerence doiI eIre precise, avec indi-
caIion de l´ediIion sur laguelle vous avez Iravaille eI de la page,
pour un documenI papier eI, pour un documenI inIerneI, l´URL
compleIe de la page eI la daIe de la consulIaIion.
Trols règles
1. Qu´il s´agisse d´analyses concreIes ou de consIrucIions Iheo-
rigues, d´elemenIs de debaIs ou de conclusions de Iravaux, de
carIes, de schemas, de Iableaux ou de Ious auIres maIeriaux,
ìnJìquez toujours tres precìsement vos sources. C´esI d´abord une
guesIion de correcIion eI d´honneIeIe inIellecIuelle. EnsuiIe, ce
peuI eIre Ires uIile : pour un lecIeur gui voudraiI creuser une
guesIion ou pour vous-meme si vous vouliez, dans guelgues
mois ou guelgues annees, revenir sur un poinI. Eníin, si une
erreur eIaiI decouverIe dans un Iableau gue vous presenIez, vous
seriez moins íauIií si vous aviez clairemenI indigue voIre source ,
dans le cas conIraire, vous seriez doublemenI íauIií d´avoir
inIegre dans voIre Ihese un elemenI errone eI de vous eIre
approprie indúmenI un Iableau.
2. lvìtez toujours l´amhìçuïte :
÷ ou bien vous reprenez des phrases enIieres eI vous ciIez ,
÷ ou bien vous resumez la pensee d´un auIeur eI vous le diIes ,
÷ ou bien vous vous servez (de cerIaines idees, de cerIains
elemenIs, de cerIains argumenIs.) eI vous le signalez.
3. lvìtez, evidemmenI, tout ce quì peut s´apparenter a Ju plaçìat. Avec
les documenIs numerises (inIerneI, CD-Rom), le « copier-coller »
esI d´une Ires grande íaciliIe : c´esI paríaiI pour íaire voIre docu-
menIaIion , mais ce ne peuI eIre enaucuncas une meIhode pour.
eIoííer voIre Ihese. Qu´il s´agisse de guelgues lignes, de guelgues
pages ou de plus, il esI inIerdiI de presenIer comme voIre ouvre
des IexIes rediges par d´auIres, si ce n´esI sous la íorme de ciIaIions
ou de documenIs annexes clairemenI idenIiíies comme Iels. Le
plagiaI esI un vol inIellecIuel : pour un Ihesard, il esI passible des
sancIions les plus lourdes.
Comment clter
D´abord, eviIez de ciIer à IorI eI à Iravers. Une ciIaIion, comme IouI
auIre maIeriau, ne vauI gue par la place gu´elle occupe, la dyna-
migue gu´elle imprime dans le cadre de voIre mouvemenI de
pensee.
InuIile de ciIer un grand auIeur pour avancer une banaliIe , à
moins, biensúr, excepIiongui coníirme la regle, gue vous ne íassiez
precisemenI une Ihese sur. la banaliIe (en liIIeraIure, en philo-
sophie, en sciences sociales, eIc.).
EviIez egalemenI les ciIaIions Irop longues, gui risguenI de casser
le ryIhme de voIre demonsIraIion , à moins, bien súr, gue deux ou
Irois pages d´un auIeur soienI au cour de voIre demonsIraIion eI
doivenI íaire ensuiIe l´objeI d´une analyse approíondie. EnsuiIe,
ciIez « correcIemenI », c´esI-à-dire en reprenanI le IexIe exacI eI en
donnanI en noIe la reíerence precise :
Ainsi, vous pourrez dire que, pour l'auLeur de ce livre, on ciLe correcLemenL,
« en reprenanL le LexLe exacL eL en donnanL en noLe la reference precise » (1).
Mais il donne.
(1) M. 8EAÜD, |'Art dc lu thc:c, La DecouverLe, 1º85, p. 88 , nouvelle ed. 200ó, p. XXX.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T30
Si vous ciIez plusieurs íois, vous n´eIes pas oblige de repeIer le
nom de l´auIeur eI le IiIre de l´ouvrage, sauí s´il y a risgue de
coníusion. La regle, là, esI une regle de bon sens : il íauI eviIer
IouI risgue d´erreur, de coníusion, ou d´incerIiIude (voir
ci-dessous).
Comme vous le voyez eI comme on l´a dejà diI :
÷ pour les ouvrages, on meI en ìtalìque le IiIre de l´ouvrage ,
÷ pour les revues, on meI en ìtalìque le nomde la revue eI on meI
enIre guillemeIs l´« inIiIule de l´arIicle ».
÷ eI lorsgu´on ecriI à la main, gue ce soiI pour prendre des noIes
ou donner un IexIe à Iaper ou à corriger, on souligne ce gui
doiI eIre Iape en ìtalìque.
£xempIe de références « à I´ancienne »
2ß / COMM£NT CtT£R OUVRAG£S, ARTtCL£S £T AUTR£S SOURC£S T3T
En cas de reíerences mulIiples gui se suivenI à un meme ouvrage ou
arIicle, on emploie :
÷ la deuxieme íois : lJ.
÷ les íois suivanIes : lhìJ.
AIIenIion ! La manìere Je rejerencer les ouvraçes et artìcles utìlìsee Jans
les Jeux encaJres cì-Jessus peut etre qualìjìee J´· ancìenne ».
lour tous les ouvraçes, artìcles et Jocuments, ìmprìmes ou numerìses,
jìçurant Jans votre hìhlìoçraphìe, vous utìlìserez la methoJe Je la
· jormule coJee ».
Références « à l'anclenne »
La maniere de reíerencer « à l´ancienne » resIe valable dans deux
cas :
÷ guand vous redigez un IexIe sans bibliographie ,
÷ guand, publianI un arIicle ou un ouvrage avec bibliographie,
vous evoguez ou ciIez une source gue vous avez choisi de ne
pas íaire íigurer dans voIre bibliographie.
Elle esI depuis longIemps uIilisee pour les documenIs mulIi-
graphies eI imprimes , elle s´appligue IouI aussi bien aux
documenIs numerises. Ainsi, dans un IexIe sans bibliographie,
on pourra meIIre en noIe des reíerences à des documenIs
numerises Iels gue :
÷ voir 8oidin 8runo, 2004, « DeveloppemenL humain, developpemenL
durable eL "pays en developpemenL¨ : commenL arLiculer eL mesurer
les differenLes dimensions 7 », Rcvuc Dcvcloppcmcnt durublc ct tcrrìtoìrc:
[en lignej, mars, <http://www.revue-ddt.org/dossier003/D003_A01.htm>
(page consulLee le º mai 2005).
÷ CiLe par Marion Ceorges, 2005, « Pour le presidenL allemand Köhler, "il
n'y a pas de poinL final a l'HisLoire¨ », |c Mondc [en lignej, lundi º mai,
<http://abonnes.Iemonde.fr/web/articIe/0,1-0©2-3214,36-647471©51-
642773,0.htmI> (page consulLee le º mai 2005).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T32
Références avec la « formule codée »
Dans tous les cas ou vous renvoyez a un ouvraçe, un artìcle ou tout
autre Jocument, multìçraphìe, ìmprìme ou numerìse, present Jans
votre hìhlìoçraphìe eI des lors gu´elle esI presenIee comme il esI
conseille au chapiIre 32, vous utìlìsez comme rejerence la · jormule
coJee » donI la sIrucIure de base esI :
« Nom Annee, page LanL ».
Le « Nom », ici, renvoie au premier moI du « premier Ironçon »
(CHAP. 32) de la denominaIion compleIe íiguranI en biblio-
graphie , il s´agiI :
÷ soiI du nom propre de l´auIeur, personne physigue, avec even-
IuellemenI le prenom ou l´iniIiale du prenom comme on verra
plus loin ,
÷ soiI du sigle, du premier moI ou, si necessaire, des deux
premiers moIs du nom de l´organisme auIeur ,
÷ soiI, en l´absence d´auIeur, du premier moI porIeur de sens du
IiIre du documenI.
A parIir de ceIIe sIrucIure de base, diííerenIs amenagemenIs sonI
rendus necessaires, soiI par le simple bon sens, soiI par un souci
de rigueur :
÷ si voIre Iravail porIe sur une guesIion moneIaire eI gue vous
uIilisez des publicaIions de diííerenIes bangues, le renvoi à
« Bangue », premier moI des noms de plusieurs organismes
auIeurs, ne suííira pas eI vous devrez meIIre, par exemple :
« 8anque mondiale 2001, p. x », « 8anque populaire 2002, p. y » ou
« 8anque de Madrid 2003, p. z » ,
÷ s´il y a un risgue de coníusion due à une (ou des) homo-
nymie(s) enIre des auIeurs personnes physigues, vous meIIrez,
pour les auIeurs concernes :
« Nom eL lniLiale du prenom (ou Prenom) Annee, page LanL » ,
÷ s´il y a un risgue de coníusion due à la publicaIion par un
auIeur de plusieurs ouvrages ou arIicles la meme annee, vous
meIIrez :
« Nom Annee (avec idenLificaLion de l'ouvrage ou de l'arLicle par une
leLLre ÷ que l'on reLrouve jusLe apres l'Annee dans la bibliographie), page
LanL » ,
2ß / COMM£NT CtT£R OUVRAG£S, ARTtCL£S £T AUTR£S SOURC£S T33
÷ si vous uIilisez une ediIion recenIe ou une IraducIion eI gue
vous culIivez le goúI de la rigueur eI le respecI du lecIeur, vous
meIIrez :
« Nom Annee de la premiere ediLion , Annee de l'ediLion ou de la Lra-
ducLion uLilisee, page LanL ».
Ce gui eviIe de surrealisIes : « DescarIes 2003, p. S7 ».
Des lors, si l´on revienI à l´encadre ci-dessus eI dans l´hypoIhese
où les arIicles eI ouvrages ciIes íigurenI dans la bibliographie de
l´ouvrage ou de l´arIicle où on peuI le lire, le bas de l´encadre
devienI :
Références « codées » pour des articIes et ouvrages
figurant dans Ia bibIiographie
[.j
L'essenLiel la encore esL d'« eviLer LouL risque d'erreur, de confusion ou
d'incerLiLude » (7).
(1) 8eaud 1º85, p. 88 , 200ó, p. 130.
(2) |d., p. 87 , p. 130.
(3) |bìd., p. 87 , p. 130.
(4) 8eaud 1º80, p. 215.
(5) Dufour 1º71, p. 38 , souligne par l'auLeur.
(ó) |d. , c'esL nous, M. 8., qui soulignons.
(7) 8eaud 1º85, p. 88.
EI pour les deux documenIs saisis sur inIerneI ciIes plus hauI, il
suííira de meIIre :
÷ voir 8oidin 2004.
÷ CiLe par Marion 2005.
Ces « íormules codees » renvoienI aux denominaIions compleIes
mises en bibliographie.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T34
Références pour les autres sources
Comme ces sources peuvenI eIre exIrememenI diverses, des
documenIs d´archives à diverses íormes de Iravail sur le Ierrain
eI de resulIaIs de íouilles à des enregisIremenIs audio ou video,
on ne peuI ici gue donner une regle simple : idenIiíiez Ioujours
clairemenI la source eI les modaliIes d´obIenIion de l´iníor-
maIion, en renvoyanI le lecIeur à l´annexe ou à la composanIe
de « Bibliographie eI sources » dans laguelle vous presenIez ceI
aspecI de voIre recherche eI sa meIhodologie.
Far exemple, dans le cas d´iníormaIions obIenues lors d´une
enquete ou d´un entretìen, renvoyez à la presenIaIion gue vous
íaiIes de ceIIe composanIe de voIre recherche (CHAP. T9). EI gue
vous rapporIiez un poinI de vue ou gue vous ciIiez precisemenI
(enIre guillemeIs) des propos enregisIres, idenIiíiez voIre source,
soiI nommemenI si les condiIions de l´engueIe l´auIorisenI eI si
vous avez l´accord de l´inIeresse, soiI d´une maniere gui permeIIe
de le siIuer sans l´idenIiíier.
2ß / COMM£NT CtT£R OUVRAG£S, ARTtCL£S £T AUTR£S SOURC£S T35
29
Notes de bas de page
Les noIes de bas de page, on vienI de le voir, servenI à indiguer
la source (d´une ciIaIion, d´un elemenI d´analyse, d´un chiííre,
eIc.).
Elles servenI aussi à des renvois inIernes ÷ donI il ne íauI pas
abuser dans une Ihese ÷ soiI plus hauI (supra), soiI plus bas (ìnjra),
soiI en annexe.
ÇueIques exempIes de notes
Les noIes permeIIenI aussi de presenIer des commenIaires gui
alourdiraienI le IexIe, mais gui peuvenI eIre uIiles pour le lecIeur
inIeresse par le poinI en debaI.
Les noIes servenI aussi à elever (paríois osIensiblemenI) le degre
d´erudiIion ÷ reelle ou apparenIe ÷ de la Ihese :
Où meIIre eI commenI presenIer les noIes 7
Des lors gue l´on a choisi de rediger la Ihese en la íracIionnanI
engrandes composanIes (inIroducIion, conclusion, chapiIres.),
deux modes principaux de presenIaIion des noIes s´oíírenI à
vous :
÷ en bas de page ,
÷ ou en íin de chapiIre (ou auIre composanIe).
L´inIiIule de ce chapiIre exprime ma neIIe preíerence pour les
noIes en bas de page. En eííeI, la presenIaIion des noIes en íin
de chapiIre va compliguer voIre Iravail eI rendra plus diííicile la
lecIure de voIre Ihese , car elle inIerdiI, en cours de lecIure ou de
relecIure, de se íaire d´un seul coup d´oil une idee sur la naIure
eI l´imporIance de la noIe appelee par un renvoi au IexIe , elle
oblige à aller rechercher la noIe des dizaines de pages plus loin, ce
gui souvenI dissuade d´aller voir la noIe ou, si on va la chercher,
casse la lecIure.
EI guand vous aurez libremenI opIe pour les noIes en bas de
page, il vous resIera à choisir enIre la numeroIaIion page par
page ou la numeroIaIion par chapiIre : voyez ce gue vous
propose voIre logiciel de IraiIemenI de IexIe, ce gui se praIigue
dans voIre ecole docIorale, où vonI vos preíerences, eI Iranchez.
En sachanI gue, gràce aux merveilles de l´iníormaIigue, ce choix
pourra eIre inverse d´un clic.
29 / NOT£S D£ ßAS D£ PAG£ T37
30
Annexes
Si cerIains documenIs, maIeriaux, elemenIs d´iníormaIion :
÷ sonI d´un acces relaIivemenI diííicile ou resIreinI ,
÷ sonI d´un inIereI cerIain par rapporI au sujeI de voIre Ihese ,
÷ ne peuvenI eIre « inIegres » dans leur ensemble dans le derou-
lemenI de voIre raisonnemenI ,
÷ gagnenI à pouvoir eIre consulIes dans leur ensemble par le
lecIeur ,
vous pouvez les meIIre en annexe.
Là encore, vous devez íaire preuve de bon sens en cherchanI à
repondre à ces guesIions : EsI-ce un « plus » pour ma Ihese 7
Quelle uIiliIe pour le lecIeur 7 Quelle uIiliIe pour un chercheur
gui voudraiI prolonger ma Ihese 7
La principale diííerence enIre cerIaines noIes de bas de page eI
l´annexe reside dans la dimension : cerIaines iníormaIions
chiíírees, cerIains IexIes breís, cerIains peIiIs Iableaux viennenI
IouI naIurellemenI en noIes de bas de page , au conIraire, de
longs IexIes, des documenIs imporIanIs, des series de Iableaux, la
meIhodologie d´une recherche economeIrigue, le guesIionnaire
d´une engueIe, le mode d´echanIillonnage d´une populaIion, des
Iableaux sIaIisIigues originaux, eIc. IrouvenI IouI naIurellemenI
leur place en annexe.
Selon leur naIure eI l´objeI à guoi elles se rapporIenI, les annexes
peuvenI venir : en íin de chapiIre, en íin de parIie, en íin de
Ihese.
Dans ce dernier cas, si elles sonI imporIanIes, elles peuvenI eIre
regroupees dans un volume special.
Il esI recommande de renvoyer à l´annexe ou d´indiguer sonexis-
Ience à une place adeguaIe du IexIe de la Ihese. Ce peuI eIre
l´objeI d´une noIe en bas de page.
Dans Ious les cas, une « Iable des annexes » esI souhaiIable.
3T
Cartes, tabIeaux, schémas,
graphiques
Vous aurez souvenI, en cours de redacIion, à decider du mode
de presenIaIion de cerIaines iníormaIions : dans le IexIe ou en
noIe 7 à Iravers un commenIaire ecriI ou dans un Iableau, un
schema, une carIe ou un graphigue 7
Là encore, vous Irouverez la reponse en vous demandanI :
÷ ce gui convienI le mieux au developpemenI de voIre
demonsIraIion ,
÷ ce gui donne la presenIaIion la plus rigoureuse eI la plus
« lisible » ,
÷ ce gui esI le plus agreable pour le lecIeur.
Le IexIe doiI eIre principalemenI reserve au developpemenI de
voIre demonsIraIion : eviIez donc de vous perdre dans des enu-
meraIions guanIiIaIives ou chiíírees , mais compleIez voIre IexIe
(gui porIe sur l´essenIiel, en íoncIion de voIre idee direcIrice) par
une iníormaIion plus compleIe ou plus sysIemaIigue à laguelle
vous donnerez la íorme la plus parlanIe (graphigue, schema,
carIe ou Iableau).
Far exemple, pluIôI gue plusieurs pages de commenIaires
chiííres dans lesguels le lecIeur se noieraiI, mieux vaudraiI :
÷ degager une ou deux grandeurs signiíicaIives par rapporI à
voIre demonsIraIion eI auIour desguelles s´arIiculenI deux ou
Irois pages de IexIe ,
÷ eclairer ces grandeurs par un schema, un graphigue ou une
carIe ,
÷ meIIre dans un ou plusieurs Iableaux (evenIuellemenI en
annexe) l´ensemble des donnees chiíírees d´où onI eIe
degagees ces « grandeurs signiíicaIives ».
Four chague carIe, Iableau, graphigue ou schema :
÷ ou bien vous l´avez pris dans un auIre ouvrage, eI vous
indiguez precisemenI voIre source (CHAP. 2ß) ,
÷ ou bien vous l´avez eIabli à parIir d´iníormaIions puisees
ailleurs ou elaborees par vous, eI alors vous l´indiguez clai-
remenI eI precisemenI :
£xempIes de renvois aux sources
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T40
32
ßibIiographie et sources
Les maIeriaux à parIir desguels vous avez conçu, nourri eI
compose voIre Ihese viennenI de plusieurs sources :
÷ lecIures d´ouvrages ou d´arIicles ,
÷ Iravail sur documenIs d´archives ,
÷ maIeriaux sIaIisIigues ,
÷ engueIes ,
÷ enIreIiens ,
÷ depouillemenI de journaux eI periodigues ,
÷ eIc.
Une place imporIanIe doiI eIre reservee, à la íin de voIre Ihese, à
la presenIaIion de ces diííerenIes sources. Elle peuI selon les cas,
eIre inIiIulee :
CeIIe presenIaIion doiI eIre preparee au íur eI à mesure de la rea-
lisaIion de la Ihese : car elle est partìe ìnteçrante Je votre travaìl Je
recherche. Nous l´avons signale pour le depouillemenI d´ouvrages
eI d´arIicles (CHAP. T3) , mais c´esI aussi vrai en cas de Iravail
d´archives (publigues ou privees, de collecIiviIes locales ou
d´enIreprises.), en cas d´engueIe, d´enIreIiens, de Iravail sur
maIeriaux sIaIisIigues ou de depouillemenI de journaux eI de
periodigues.
Vous devez donc presenter J´une manìere complete et precìse les Jìj-
jerentes sources auxquelles vous avez eu recours.
S´agissanI de la bibliographie propremenI diIe, elle doiI eIre cor-
recIemenI presenIee, bien composee, claire eI compleIe.
La blbllographle
llle Joìt reunìr l´ensemhle Jes sources ìmprìmees et numerìsees que
vous avez utìlìsees pour la preparatìon et la reJactìon Je votre these.
CeIIe aííirmaIion generale, simple eI de bon sens souleve deux
guesIions liees :
1. Ious les ouvrages ciIes en cours de Ihese doivenI-ils íigurer
dans la bibliographie 7 Dans l´ensemble, oui : sauí ceux à gui ona
emprunIe une ciIaIion sans gue, pour l´essenIiel, ils se rap-
porIenI au sujeI IraiIe , eI sauí egalemenI ceux gue l´on a uIilises
pour apporIer un elemenI íacIuel precis, mais gui, pour
l´essenIiel, ne se rapporIenI pas au sujeI IraiIe. Dans les deux cas,
les reíerences correspondanIes sonI uniguemenI ciIees en noIe
« à l´ancienne » (CHAP. 2ß) ,
2. Ious les ouvrages eI arIicles íiguranI dans la bibliographie
doivenI-ils avoir eIe ciIes dans le IexIe de la Ihese 7 Fas necessai-
remenI, il suííiI gu´ils se rapporIenI au sujeI eI gue vous les ayez
uIilises au cours de voIre Iravail de recherche.
En gros, les deux ensembles se recouvrenI assez largemenI de la
maniere suivanIe :
La bibliographie ne doiI eIre ni exageremenI « gonílee » ni Irop
succincIe. En íoncIion de la maIiere disponible eI de la gualiIe
du Iravail eííecIue, la bibliographie peuI comporIer enIre 1S eI
40 pages.
EI puis, permeIIez-moi ce peIiI conseil de savoir-vivre universi-
Iaire : si voIre direcIeur de recherche, ou des possibles membres
du jury onI ecriI des ouvrages eI arIicles ayanI rapporI avec voIre
sujeI de Ihese, n´oubliez pas de les íaire íigurer dans voIre
bibliographie.
Il n´y a rien de plus desagreable gue d´enIendre dire, par un
membre du jury, en cours de souIenance : « Comme je l´avais diI
dans un arIicle publie en 1ºº8 eI gui vous a sans douIe
echappe. » Fuis un auIre, guelgues insIanIs plus Iard : « Sans
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T42
douIe n´avez-vous pas eu connaissance des Iravaux du collogue
de Elorence, où ceIIe guesIion avaiI largemenI eIe discuIee l´an
dernier, eI dans leguel j´avais deíendu une posiIion IouI à íaiI
claire. »
Mais revenons à la presenIaIion de la bibliographie.
Si vous ne l´avez pas encore íaiI, creez un documenI gue vous
pourrez appeler « Biblio Ih », bibliographie de la Ihese, car vous
serez amene à creer bien d´auIres bibliographies dans voIre vie de
chercheur.
Le plus souvenI, les documenIs ciIes sonI presenIes avec leur pre-
miere ligne debuIanI à la marge gauche, les lignes suivanIes eIanI
legeremenI en reIraiI. Vous aurez donc à programmer ceIIe mise
en page pour le corps de voIre bibliographie.
Celle-ci peuI eIre presenIee dans une unigue « Bibliographie
generale » regroupanI Ious les ouvrages ou arIicles gue vous
aurez reIenus classes de A à Z. Elle peuI aussi eIre íracIionnee ,
elle peuI l´eIre de diííerenIes manieres mais doiI eIre ordonnee :
÷ Elle peuI l´eIre par parIies eI par chapiIres.
÷ Elle peuI l´eIre par naIure des ouvrages :
Ouvrages generaux
AuLres ouvrages
ArLicles
÷ Elle peuI l´eIre par Ihemes :
Ouvrages generaux
L'experience française
Les experiences eLrangeres
A l´inIerieur de chague rubrigue, les ouvrages eI arIicles sonI
classes par ordre alphabeIigue des Noms d´auIeur, le TiIre se
subsIiIuanI au Nom pour les ouvrages sans auIeur. Four un
meme auIeur, classemenI des ouvrages par ordre chronologigue
des daIes d´ediIion.
Le principal avanIage de la bibliographie generale unigue esI
l´exIreme íaciliIe d´y reIrouver rapidemenI ÷ des lors gue l´on a
une bonne connaissance de l´alphabeI ÷ IouI documenI ciIe dans
la Ihese. Les bibliographies íracIionnees perdenI ceI avanIage : il
íauI chercher à Iravers leurs diííerenIes composanIes où se Irouve
32 / ßtßLtOGRAPHt£ £T SOURC£S T43
l´ouvrage recherche , mais la bibliographie íracIionnee peuI eIre
un uIile ouIil de Iravail pour un chercheur IravaillanI dans le
meme champ. A vous de Irancher.
Comme les documenIs imprimes eI numerises reunis dans la
bibliographie sonI classes par ordre alphabeIigue, il íauI un
elemenI uniíianI au debuI de leurs denominaIions. CeI elemenI
uniíianI esI ce gue j´appelle le « premier Ironçon » de la denomi-
naIion de chague documenI.
Le « premler tronçon », clé du classement
Encore une íois : documenIs imprimes eI documenIs numerises
sonI presenIes ensemble, par ordre alphabeIigue, dans la biblio-
graphie , leurs Jenomìnatìons ont Jonc en commun un meme
· premìer tronçon » gui permeI ce classemenI commun , sa
sIrucIure esI diííerenIe selon gue le documenI a ou non un
auIeur idenIiíie.
|l y u un uutcur ìdcntìlìc
Le nom de l´auIeur apparaiI en IeIe de l´ouvrage ou de l´arIicle
ou un nom se degage clairemenI comme on le verra plus loin. Le
« premier Ironçon » a alors la sIrucIure :
« AuLeur, Annee. »
Ce « premier Ironçon » esI commun aux ouvrages, arIicles eI
auIres documenIs, gu´ils soienI imprimes, mulIigraphies ou
numerises (sur inIerneI, CD-Rom ou d´auIres supporIs) des lors
gu´il y a un auIeur connu.
L´auIeur peuI eIre une personne physigue ou un organisme, eI
diííerenIs cas peuvenI se presenIer. Examinons les principaux.
L´auIeur esI une personne physìque :
« Nom Prenom, Annee. »
L´auIeur esI un orçanìsme :
« Sigle ou Nom de l'organisme, Annee. »
Il y a Jeux ou troìs auteurs :
« Nom Prenom1, Nom Prenom2, Nom Prenom3, Annee. »
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T44
Il y a plus Je troìs auteurs, avec un auteur prìncìpal :
« Nom Prenom [de l'auL. princ.j ct ul., Annee. »
C´esI un ouvraçe collectìj avec un Jìrecteur Je puhlìcatìon :
« Nom Prenom [du dir. de publ.j dir., Annee. »
C´esI un ouvraçe collectìj avec un responsahle Je l´eJìtìon :
« Nom Prenom [du resp. de l'ed.j ed., Annee. »
|l n'y u pu: d'uutcur ìdcntìlìc
Far exemple, il y a plus de Irois auIeurs sans IeIe d´aííiche ou,
plus largemenI, rien ne permeI de disIinguer un auIeur : le TiIre
prend alors la place du Nom de l´auIeur. La sIrucIure du
« premier Ironçon » devienI :
« 1iLre, Annee. »
eI donc, pour les ouvrages :
« Tìtrc dc l'ouvrugc, Annee. »
eI pour les arIicles au sens large (arIicles de revue ou conIri-
buIions à des ouvrages collecIiís) :
« "1iLre de l'arLicle ou de la conLribuLion¨, Annee. ».
Sur ces bases, íinalemenI, le classement Je la hìhlìoçraphìe se jaìt
par orJre alphahetìque Jes Noms J´auteur (au sens large) et, en
l´absence d´auIeur idenIiíie, Ju premìer mot (arIicle deíini ou
indeíini exclu) Ju Tìtre ou Ju · Tìtre ».
NoIons gue ce « premier Ironçon » correspond Ires exacIemenI,
des lors gue l´on omeI le prenom de l´auIeur, à la « íormule
codee » gui, en cours de Ihese, permeI le renvoi à un documenI
de la bibliographie.
NoIons aussi gue ce « premier Ironçon » íaciliIe, pour chague
auIeur ciIe en bibliographie, le classemenI par daIe de ses
ouvres.
Rappelons eníin gue ce « premier Ironçon » esI commun aux
documenIs imprimes eI numerises.
32 / ßtßLtOGRAPHt£ £T SOURC£S T45
Le « second tronçon » pour les documents lmprlmés
Le « premier Ironçon » eIanI deIermine, la suiIe de la denomi-
naIion va diííerer selon gu´il s´agiI d´un ouvrage ou d´un arIicle
(au sens large).
lour un ouvrugc
S´il y a auIeur, apres « AuIeur, Annee. », on meIIra :
« Tìtrc dc l'ouvrugc, EdiLeur, ville d'ed., nombre de pages. »
S´il n´y a pas d´auIeur, apres « Tìtre Je l´ouvraçe, Annee. », on
meIIra :
« EdiLeur, ville d'ed., nombre de pages. ».
lour un urtìclc (uu :cn: lurgc)
S´il y a auIeur eI gu´il s´agiI d´un arIicle publie dans une revue,
apres « AuIeur, Annee. », on meIIra :
« "1iLre de l'arLicle¨, Tìtrc dc lu Rcvuc, mois ou LrimesLre, ville d'ed.,
p. LanL a LanL. »
S´il y a auIeur eI gu´il s´agiI d´une conIribuIion publiee dans un
ouvrage collecIií, apres « AuIeur, Annee. », on meIIra :
« "1iLre de la conLribuLion¨, ìn [DenominaLion compleLe de l'ouvragej,
p. LanL a LanL. »
S´il n´y a pas d´auIeur, apres « « TiIre de l´arIicle ou de la conIri-
buIion », Annee. », on meIIra :
÷ en cas d´arIicle de revue :
« Tìtrc dc lu Rcvuc, mois ou LrimesLre, ville d'ed., p. LanL a LanL. » ,
÷ en cas de conIribuIion à un ouvrage :
« ìn [DenominaLion compleLe de l'ouvragej, p. LanL a LanL. ».
Ce gui donne, pour les Jocuments ìmprìmes, les sIrucIures de deno-
minaIions suivanIes :
÷ « AuLeur, Annee. Tìtrc dc l'ouvrugc, EdiLeur, ville d'ed., nombre de
pages. »
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T46
÷ « AuLeur, Annee. "1iLre de l'arLicle¨, Tìtrc dc lu Rcvuc, mois ou LrimesLre,
ville d'ed., p. LanL a LanL. »
÷ « AuLeur, Annee. "1iLre de la conLribuLion¨, ì n [DenominaLion
compleLe de l'ouvragej, p. LanL a LanL. »
÷ « Tìtrc dc l'ouvrugc, Annee. EdiLeur, ville d'ed., nombre de pages. »
÷ « "1iLre de l'arLicle¨, Annee. Tìtrc dc lu Rcvuc, mois ou LrimesLre, ville
d'ed., p. LanL a LanL. »
÷ « "1iLre de la conLribuLion¨, Annee. |n [DenominaLion compleLe de
l'ouvragej, p. LanL a LanL. »
Çuelques consells pour quelques cas partlcullers
Soucieux d´appliguer ces regles de base, vous allez eIre coníronIe
à des dizaines de siIuaIions gui vous obligeronI à íaire des choix.
Four Irancher, pensez à assurer l´exacIiIude de l´iníormaIionsans
submerger le lecIeur. Quelgues exemples :
÷ un IiIre avec sous-IiIre 7 MeIIez l´un eI l´auIre :
|c: Stutocrutc:. £::uì d'unthropologìc polìtìquc
NoIez à l´occasion de ceI exemple gue l´on meI une majuscule à
la premiere leIIre du premier moI du IiIre porIeur de sens ,
÷ plusieurs ediIeurs 7 On margue les deux :
Seuil}Maspero ,
÷ pas de nom d´ediIeur 7 On meI :
sans ed. ,
÷ mais s´il s´agiI d´un documenI mulIigraphie, on margue :
mulLigraphie ,
÷ pas de lieu d´ediIion indigue 7 MeIIez :
s.l. (sans lieu) ,
÷ pas de daIe d´ediIion indiguee 7 MeIIez :
s.d. (sans daLe) ,
÷ un ouvrage en plusieurs volumes 7 Vous meIIez apres le nom
de l´auIeur, les annees gui bornenI la periode de paruIion, en
indiguanI pour chague Iome l´annee de sa paruIion. Ce gui
donne :
32 / ßtßLtOGRAPHt£ £T SOURC£S T47
« Ceneral***, 1º75-1ºº5. Mcmoìrc: d'uvcnìr, Ed. du Soleil, Lausanne , L. l,
|'£vcìl, 1º75, 250 p. , L. ll, |c Sur:uut, 1º85, 350 p. , L. lll, |u Chutc, 1ºº5,
150 p. » ,
eI guand vous ciIerez, avec la íormule codee, vous meIIrez :
« Ceneral***, 1º75-1ºº5 », si vous renvoyez a l'ensemble de
l'ouvre ou
« Ceneral***, 1ºº5 », si vous renvoyez au Lroisieme Lome,
÷ un ouvrage en langue eIrangere 7 La sIrucIure de la denomi-
naIion esI inchangee , mais vous pouvez pour cerIaines
langues, si vous le jugez uIile, meIIre apres le IiIre enIre
crocheIs | | sa IraducIion en írançais.
Il peuI y avoir plus compligue : vous avez Iravaille sur la
deuxieme ou Iroisieme ediIion d´un ouvrage ou sur une Ira-
ducIion. CerIains decrivenI simplemenI le volume sur leguel ils
onI Iravaille, ce gui íaiI perdre au lecIeur une ou deux
iníormaIions :
÷ la daIe de la premiere ediIion ,
÷ eI, pour une IraducIion, le IiIre original de l´ouvrage.
Four ma parI, je preíere la soluIion la plus rigoureuse :
÷ pour une enieme ediIion :
« AuLeur, Annee 1. Tìtrc dc l'ouvrugc, EdiLeur, ville d'ed., nombre de
pages , n
e
ed., Annee 2, nombre de pages. »
EI guand vous ciIerez ceI ouvrage, la íormule codee deviendra :
« Nom de l'auLeur Annee 1, Annee 2, p. LanL. »
÷ pour une IraducIion :
« AuLeur, Annee 1. Tìtrc dc l'ouvrugc cn lunguc ctrungcrc, EdiLeur, ville
d'ed., nombre de pages , Lrad. fr. Annee 2. Tìtrc dc l'ouvrugc cn lrunçuì:,
EdiLeur, ville d'ed., nombre de pages. »
EI guand vous ciIerez ceI ouvrage, la íormule codee deviendra :
« Nom de l'auLeur Annee 1, Lrad. fr. Annee 2, p. LanL. »
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T4ß
Dénomlnatlon des documents numérlsés
Elle esI pour une premiere parIie consacree à la designaIion du
documenI eI, pour la seconde, à l´idenIiíicaIion du supporI eI de
la source.
La premiere parIie comprend, ouIre le « premier Ironçon »
commun avec les documenIs imprimes, l´idenIiíianI du
documenI :
÷ pour un documenI avec auIeur :
« AuLeur, Annee. Tìtrc du documcnt » ,
÷ pour un arIicle de revue en ligne avec auIeur :
« AuLeur, Annee. "1iLre de l'arLicle¨ » ,
÷ pour un documenI sans auIeur idenIiíie :
« Tìtrc du documcnt, Annee. EvenLuellemenL un auLre elemenL d'idenLifi-
caLion du documenL. ».
La seconde parIie de la denominaIion des documenIs numerises
va d´abord permeIIre d´idenIiíier le supporI du documenI :
CD-Rom (ou auIre supporI) ou inIerneI , elle va ensuiIe donner
la reíerence exacIe de l´ediIeur ou de la source du documenI sur
ce supporI avec, pour ceux gui onI eIe pris sur inIerneI, l´adresse
exacIe du siIe eI de la page où ils onI eIe saisis eI la daIe de ceIIe
saisie. SoiI :
« 1ype de supporL [ex. CD-komj, EdiLeur, ville d'ed., Annee [si diffe-
renLe de celle de la premiere parLiej, version. », pour un documenL sur
CD-kom, ou :
« Nom ou idenLifianL du siLe inLerneL, <URL> compleLe, (page consulLee
le jour}mois}annee). », pour un documenL saisi sur inLerneL.
Ce gui donnera, pour un Jocument non ìmprìme, Jìjjuse sur
ìnternet, une denominaIion d´une de ces íormes :
÷ « AuLeur, Annee. Tìtrc du documcnt , Nom ou idenLifianL du siLe
inLerneL, <URL> compleLe, (page consulLee le jour}mois}annee). » ou :
÷ « AuLeur, Annee. "1iLre de l'arLicle¨, lcrìodìquc cn lìgnc, <URL>
compleLe, (page consulLee le jour}mois}annee). ».
÷ « Tìtrc du documcnt, Annee. EvenLuellemenL un auLre elemenL d'idenLi-
ficaLion du documenL , Nom ou idenLifianL du siLe inLerneL, <URL>
compleLe, (page consulLee le jour}mois}annee). » ou :
32 / ßtßLtOGRAPHt£ £T SOURC£S T49
÷ « "1iLre de l'arLicle¨, Annee. lcrìodìquc cn lìgnc, <URL> compleLe,
(page consulLee le jour}mois}annee). ».
EI pour un Jocument non ìmprìme sur CD-Rom :
÷ « AuLeur, Annee. Tìtrc du documcnt , ldenLifianL du CD-kom, EdiLeur,
ville d'ed., Annee [si differenLe de celle de la premiere parLiej,
version. » ou :
÷ « Tìtrc du documcnt, Annee. ldenLifianL du CD-kom, EdiLeur, ville d'ed.,
Annee [si differenLe de celle de la premiere parLiej, version. ».
Verslons numérlsées de documents lmprlmés
Il peuI s´agir de textes, ouvraçes ou artìcles ancìens ou recents quì ont
ete reproJuìts sous une jorme numerìsee. Dans ce cas, je conseille de
íaire íigurer dans le « premier Ironçon » l´annee d´ediIion de
l´ouvrage imprime eI d´inserer, avanI la parIie designanI le
supporI eI la source, les auIres idenIiíianIs de la version
imprimee, par exemple : |EdiIeur, Ville d´ed., nombre de pages|.
Ce gui donne, pour un ouvrage avec auIeur, accessìhle sur ìnternet :
« AuLeur, Annee [de l'ed. imprimeej. Tìtrc dc l'ouvrugc, [EdiLeur, ville
d'ed., nombre de pagesj , Nom ou idenLifianL du siLe inLerneL, <URL>
compleLe, (page consulLee le jour}mois}annee). » ,
eI s´il esI reproduiI sur CD-Rom :
« AuLeur, Annee [de l'ed. imprimeej. Tìtrc dc l'ouvrugc, [EdiLeur, ville
d'ed., nombre de pagesj , ldenLifianL du CD-kom, EdiLeur, ville d'ed.,
Annee, version. ».
Il peuI s´agir aussi de textes, ouvraçes ou artìcles quì sont puhlìes et
Jìjjuses sìmultanement sous une jorme ìmprìmee et sous une (ou Jes)
jorme(s) numerìsee(s). Vous uIiliserez pour chacun le mode de
reíerencemenI correspondanI à la íorme ÷ imprimee ou nume-
risee ÷ sous laguelle vous l´avez consulIe.
Je ne sais à guel sIade de voIre Ihese vous eneIes, mais sans douIe
comprenez-vous mieux mainIenanI pourguoi il vous a eIe
conseille Ires IôI dans ce livre (noIammenI dans les CHAPITR£5 7, 9,
T0 £T T3) de prendre connaissance de ce chapiIre.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T50
33
ReIecture, titres,
introductions, concIusions
Vous avez redige l´ensemble des chapiIres, compose les
annexes, eIabli la presenIaIion des sources eI de la bibliographie.
Vous pensez eIre au bouI de vos peines. Erreur.
Vous eIes, à peu pres, dans la siIuaIion du menuisier gui a IouIes
ses planches coupees à la bonne mesure eI gui a procede à une
premiere « mise en place » pour veriíier gue IouI ira bien. Il va
mainIenanI IouI demonIer eI proceder à la mise en place deíi-
niIive, en ajusIanI, en raboIanI, eIc. avec le double souci de
soigner le deIail eI de realiser la coherence d´ensemble de son
monIage.
De meme pour vous.
Relecture d'ensemble
VoIre Iravail, acIuellemenI, esI un produiI bruI. Il va íalloir cor-
riger des maladresses, compleIer des poinIs, raccourcir cerIains
passages Irop longs, reeguilibrer, resoudre des problemes de repe-
IiIion ou de « decalage » enIre diííerenIes parIies du IexIe.
EI, pour cela, une relecIure d´ensemble du IexIe, une lecIure
calme, aIIenIive, avec espriI eveille eI criIigue, esI necessaire :
prenez guelgues jours eI relisez, dans son mouvemenI
d´ensemble, IouI le IexIe.
AIIenIion, il ne s´agiI pas de IouI reecrire , il ne íauI pas non plus
gue les anxieux s´arreIenI sur chague deIail , mais il íauI gue
chacun, eI surIouI celui gui esI Irop íacilemenI conIenI de soi,
prenne le Iemps de relire, de corriger ce gui doiI l´eIre, d´ame-
liorer ce gui peuI l´eIre.
EI plus voIre Iravail anIerieur aura eIe « rapide » eI approxi-
maIií, plus vous verrez de diííiculIes eI de poinIs à reprendre. Au
conIraire, les consciencieux eI les meIhodigues pourronI
savourer le íruiI de leurs eííorIs anIerieurs.
S´il esI des poinIs gue vous ne pouvez pas corriger ou ameliorer
sur-le-champ, signalez-les : « passage à resumer , en íaire une
annexe 7 » ou « poinI à developper » ou « chiííre à veriíier » ou
« reíerence à compleIer ». Ou encore : « reecrire », « raccourcir »,
« à revoir ». Si vous Iravaillez voIre IexIe à l´ecran, vous pouvez
meIIre en couleurs cerIains passages, noIer vos remargues en
peIiIes capiIales (pour gu´elles se disIinguenI aisemenI du IexIe)
eI les accompagner d´un repere, comme XXX (gui permeIIra de
les reIrouver à coup súr gràce à la íoncIion « Recherche », guand
vous voudrez en íinir avec les correcIions). Si vous relisez sur un
Iirage papier, uIilisez les margueurs, les Irombones eI les FosI-iI,
enles laissanI legeremenI depasser de la marge , ces derniers vous
indiguenI les poinIs où inIervenir eI, si vous les considerez
ensemble, vous donnenI une idee de l´ampleur du Iravail gui
resIe à íaire. Vous pouvez aussi eIablir la lisIe, sur une íeuille, des
veriíicaIions eI des recherches à íaire.
Ainsi ceIIe relecIure d´ensemble va vous permeIIre de íaire une
« IoileIIe » generale de voIre IexIe.
Mais ce n´esI pas IouI.
CeIIe relecIure d´ensemble doiI permeIIre de reníorcer la cohe-
rence, la íorce du mouvemenI d´ensemble de voIre pensee.
EI pour cela, vous avez un double Iravail à íaire :
÷ sur les inIroducIions eI conclusions,
÷ sur les IiIres.
Relecture des seules lntroductlons et concluslons
A chague grande eIape : debuI (eI íin) de la Ihese, debuI (eI íin)
de parIie, debuI (eI íin) de chapiIre, il íauI inIroduire (eI
conclure).
InIroduire, c´esI meIIre en place, meIIre en perspecIive, je dirais
meme « meIIre en scene » la guesIion principale gui va eIre
IraiIee (dans la Ihese, dans la parIie, dans le chapiIre) : evoguer
le cadre dans leguel elle se siIue, preciser commenI à vos yeux le
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T52
probleme se pose, íormuler la guesIion eI annoncer commenI
vous allez l´aborder eI la IraiIer.
EI conclure, aIIenIion, ce n´esI pas resumer : c´esI degager les
elemenIs de reponse gui onI pu eIre eIablis (dans la Ihese, dans la
parIie, dans le chapiIre), les reunir, les synIheIiser eI suggerer la
(les) perspecIive(s) gue ces reponses ouvrenI.
Mais en meme Iemps, à Iravers inIroducIions eI conclusions (de
Ihese, de parIies, de chapiIres), vous pouvez guider le lecIeur
dans le mouvemenI de pensee gue vous avez adopIe , vous
pouvez lui rappeler, lui reexpliguer la demonsIraIion gue vous
eIes en Irain de íaire, ce gue vous avez eIabli eI ce gui vous resIe
à rechercher , vous pouvez degager, meIIre en valeur, la ligne
direcIrice, le íil conducIeur du raisonnemenI consIruiI gui porIe
voIre Ihese.
A l´occasion de voIre relecIure generale, vous avez donc à relire
Ires soigneusemenI inIroducIions eI conclusions. Vous avez
aussi, evenIuellemenI, à ecrire celle gue vous auriez « laissee pour
plus Iard » ou à reecrire celles gue vous jugeriez raIees ou peu
saIisíaisanIes.
Une íois cela íaiI, encore un conseil. Frenez une journee, une
journee calme, où vous eIes inIellecIuellemenI en íorme, pour
relire l´ensemble de vos inIroducIions eI conclusions , dans
l´ordre de la Ihese, IouI simplemenI :
lnLroducLion generale
lnLroducLion de la 1
re
parLie
lnLroducLion eL conclusion du chapiLre l
" " " " " ll
" " " " " lll
Conclusion de la 1
re
parLie
lnLroducLion de la 2
e
parLie
lnLroducLion eL conclusion du chapiLre lv (ou l)
" " " " " v (ou ll)
" " " " " vl (ou lll)
Conclusion de la 2
e
parLie
Conclusion generale.
33 / R£L£CTUR£, TtTR£S, tNTRODUCTtONS, CONCLUStONS T53
Ou bien l´ensemble se IienI eI vous reIrouvez bien le mouvemenI
de pensee gue vous vouliez donner à voIre Ihese (eI gui se deve-
loppe à Iravers les chapiIres), eI c´esI bien.
Ou bien il y a encore des rupIures, des decalages, des incoherences,
eI il íauI reprendre Ielles ou Ielles inIroducIions ou conclusions.
Eaire ce (relaIivemenI peIiI) Iravail esI aussi imporIanI gue de
veriíier l´assise de l´echaíaudage pour un maçon : aussi imporIanI
gue de conIrôler sa íixaIionpour un skieur ou de resangler pour un
cavalier.
Vous devez, evidemmenI, aIIacher une imporIance IouIe parIicu-
liere à l´inIroducIion generale eI à la conclusion generale de la
Ihese.
L´inIroducIion generale doiI « accrocher » l´inIereI du lecIeur : le
sujeI doiI eIre amene, presenIe, siIue dans son conIexIe. Il esI
souvenI recommande, des ce sIade, de survoler, d´evoguer, de pre-
senIer l´eIaI de la reílexion ou de l´analyse, les debaIs en cours, les
enjeux. Il íauI aussi, par Iouches successives, presenIer les grandes
lignes de la problemaIigue adopIee pour ensuiIe degager la
demarche d´exposiIion gui a eIe choisie, eI íinalemenI annoncer le
plan.
La conclusion generale doiI reprendre les principaux apporIs gui
auronI eIe degages au cours des diííerenIs chapiIres , il íauI sou-
ligner leur inIereI, mais aussi les incerIiIudes ou les insuííisances , eI
il íauI indiguer les principales guesIions gui resIenI à resoudre ÷ ou
celles gui surgissenI des resulIaIs obIenus dans la Ihese.
EI íauI-il le dire 7 S´il esI des lieux où la guesIion principale, l´idee
direcIrice, la demonsIraIion de la Ihese doivenI eIre parIiculie-
remenI mises en relieí eI en valeur c´esI bien, sous des íormes diííe-
renIes, dans l´inIroducIion generale eI la conclusion generale.
Relecture des seuls tltres
ResIenI les IiIres.
Ce sonI les « panneaux indicaIeurs » de voIre mouvemenI de
pensee.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T54
Chague IiIre doiI à la íois eIre courI, concis, eI exprimer
l´essenIiel de l´idee de la parIie (ou du chapiIre) gu´il coiííe.
SouvenI, parce gue l´idee s´esI clariíiee eI decanIee, c´esI en íin
de Ihese gu´on Irouve les IiIres les meilleurs. Alors n´hesiIez pas
à remplacer les anciens « IiIres-eIigueIIes » par des IiIres plus
parlanIs, precis, expressiís : des « IiIres-expression » de l´idee
íorce de la parIie (ou du chapiIre).
EI de meme gu´on doiI reIrouver voIre mouvemenI de pensee
dans vos inIroducIions-conclusions, de meme on doiI le saisir
dans la seule lecIure de vos IiIres. En plus, il doiI y avoir une cor-
respondance, une cerIaine harmonie enIre vos IiIres.
EaiIes donc ceI ulIime IesI. Aííichez en mode plan (eI evenIuel-
lemenI imprimez) les principaux IiIres :
Ça colle 7 Ça parle 7 C´esI bien ce gue vous diIes dans voIre
Ihese 7 Alors c´esI bon.
Sinon, reIravaillez-y.
EI puis íaiIes le meme IesI pour chague parIie.
Ça colle 7 Ça parle 7 OnreIrouve à la íois le conIenu des chapiIres
eI le mouvemenI de la parIie 7 Alors c´esI bon.
Sinon, reIravaillez-y.
EI, si vous vous impaIienIez, rappelez-vous gue le Iravail de Ihese
esI un Iravail d´arIisan inIellecIuel.
EI rappelez-vous les gesIes precis, meIhodigues du charpenIier
ou du menuisier. Rappelez-vous le goúI de la íiniIion gu´onI les
bons arIisans.
33 / R£L£CTUR£, TtTR£S, tNTRODUCTtONS, CONCLUStONS T55
34
TabIe des matières et autres tabIes
La « Table des maIieres » permeI de presenIer d´une maniere
ordonnee le plande voIre Ihese eI de Ious les elemenIs connexes,
avec l´indicaIion de la page de debuI de chague subdivision. Elle
esI en general placee à la íin de l´ouvrage, un « Sommaire »
pouvanI eIre mis en debuI d´ouvrage, apres le IiIre eI la dedicace.
Four beaucoup de vos lecIeurs, la Iable des maIieres va eIre le
porIail d´enIree de voIre Ihese , pour la pluparI, en noIre Iemps de
lecIure rapide eI de communicaIionimmediaIe, elle va eIre, unpeu
comme la guaIrieme de couverIure d´un livre imprime, le premier
moyen de se íaire une idee du conIenu de voIre Ihese eI d´en avoir
une impression generale , eníin, la Iable des maIieres va eIre pour
Ious un insIrumenI de Iravail gui permeIIra aussi bien de chercher
à saisir le mouvemenI d´ensemble de voIre demonsIraIion, gue de
veriíier si Ielle guesIiony esI abordee oude rechercher unpoinI sur
leguel on souhaiIe revenir. C´esI dire l´imporIance de ce porIail.
Une Iable brouillonne laisse presager une Ihese non maiIrisee ou
bàclee. Une Iable mal consIruiIe ou deseguilibree consIiIue un
signal negaIií. Cela diI, la Iable ne peuI sauver la Ihese : au lecIeur
averIi, la Iable bien presenIee permeIIra de pressenIir aussi bien
des gualiIes eI des Ihemes promeIIeurs gue des íaiblesses eI de
possibles plaIiIudes.
Ceux gui IravaillenI sur un ordinaIeur rapide eI à íorIe memoire,
avec de bons logiciels gu´ils maiIrisenI bien, eI gui onI pris le
risgue de Iravailler d´emblee sur un documenI unigue pour la
redacIion de leur Ihese, onI dejà pu praIiguer la íoncIion « Table
des maIieres ». Ils n´onI plus gu´à en appeler l´ulIime version eI à
íaire les veriíicaIions necessaires.
Ceux gui onI suivi mes conseils de prudence eI onI íragmenIe leur
redacIion par chapiIres eI auIres composanIs, onI regroupe Ious
ces elemenIs enunseul documenI « These versioníinale » : ils l´onI
íaiI soiI sur leur ordinaIeur de Iravail s´il a une memoire eI une
puissance suííisanIes, soiI sur un auIre plus puissanI ÷ ce gui les a
obliges à veriíier si rien d´essenIiel (dans le IexIe, les noIes, le
íormaIage, eIc.) n´a eIe aííecIe au passage. Une íois le IexIe deíini-
IivemenI Iermine, il leur resIe à selecIionner l´endroiI où ils
veulenI placer leur Iable des maIieres (en general à la íin du IexIe)
eI à l´y inserer gràce à la íoncIion « Table des maIieres » , le logiciel
propose plusieurs íormaIs eI demande d´indiguer les niveaux de
IiIre gui doivenI eIre pris en compIe. Si la Ihese comporIe cing
niveaux (parIie, chapiIre, secIion, paragraphe eI poinI) gui onI eIe
deíinis comme Iels gràce à l´opIion « SIyle », il suííiI d´indiguer ces
cing niveaux : le logiciel de IraiIemenI de IexIe íera le resIe.
Deux fols plutôt qu'une tu vérlfleras
Une íois la Iable des maIieres en place, il íauI veriíier gue Ious les
IiIres de la Ihese apparaissenI bien, avec le íormaI gui cor-
respond à leur niveau de IiIre , en cas d´absence anormale, il íauI
en rechercher la cause (oubli de deíinir le sIyle d´un ou de plu-
sieurs IiIres ou erreur sur le sIyle appligue). Il íauI corriger,
remeIIre en place la nouvelle Iable des maIieres eI veriíier à
nouveau. Mieux vauI aussi veriíier gue les numeros de page
indigues correspondenI bien aux pages reelles.
EI pour ceux gui onI eu des ennuis avec leur(s) ordinaIeurs(s) eI
leurs logiciels eI gui, pour une raisonou une auIre, n´arrivenI pas
à uIiliser la íoncIion « Table des maIieres », il ne resIe guere gu´à
consIruire leur Iable des maIieres « à l´ancienne », en uIilisanI au
mieux les capaciIes de leur eguipemenI. Ce sera pour eux
l´occasion de veriíier gue Ious les IiIres de parIies sonI bien pre-
senIes d´une maniere homogene : en milieu de page eI cenIres,
ecriIs en CAFITALES eI soulignes.
34 / TAßL£ D£S MATt£R£S £T AUTR£S TAßL£S T57
De veriíier aussi gue les IiIres de chapiIres sonI presenIes de maniere
homogene : enhauI de page eI cenIres, ecriIs enCAFITALES eI soulignes.
De veriíier eníin gue les IiIres :
÷ DE SECTIONS,
÷ de paragraphes,
÷ de poinIs,
sonI bien presenIes d´une maniere homogene (CHAP. 27).
Four Ious, n´omeIIez pas de íaire apparaiIre dans voIre Iable des
maIieres : remerciemenIs, inIroducIions eI conclusions (de Ihese eI
de parIies), sources eI bibliographies, annexes, eI, evenIuellemenI,
Iable des Iableaux, Iable des carIes, Iable des graphigues, Iable des
schemas, Iable des annexes, index des noms propres ciIes, eIc.
Ces Iables, ces index consIiIuenI auIanI d´insIrumenIs de Iravail, de
íaciliIes oííerIes aux lecIeurs.
Les Iables (des Iableaux, carIes, graphigues, schemas, annexes) n´onI
evidemmenI de sens gue si ces elemenIs sonI suííisammenI nom-
breux dans voIre Ihese eI consIiIuenI unmaIeriel subsIanIiel : inuIile
de íaire une Iable pour deux ou Irois graphigues de mediocre inIereI.
Une chronologie peuI aussi eIre un complemenI inIeressanI pour le
lecIeur.
Là encore, c´esI à vous de decider ce gui peuI consIiIuer un « plus »
pour voIre Ihese. Mais, des gue vous le íaiIes, íaiIes-le soigneu-
semenI : sinoncela risgueraiI de se reIourner conIre vous.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T5ß
35
tndex
Des index peuvenI compleIer uIilemenI les Iables :
÷ index des noms propres, ou, plus precisemenI :
º index des personnages ciIes
º index des auIeurs ciIes
º index des lieux geographigues ciIes.
÷ index par Iheme ou analyIigue.
Four cerIaines disciplines ou cerIains sujeIs, la presence de Iel ou
Iel index s´impose , dans beaucoup de cas, elle peuI valoriser le
Iravail : l´index aide le lecIeur à aller aux poinIs gui l´inIeressenI
eI son exisIence peuI eIre un argumenI supplemenIaire pour un
evenIuel ediIeur. Encore íauI-il gu´il soiI bien consIruiI eI bien
nourri : gue la sIrucIure des enIrees soiI perIinenIe eI les renvois
irreprochables. Là encore, mieux vauI pas d´index gu´un index
approximaIií, incoherenI, lacunaire eI íinalemenI non íiable.
Or, gue vous le íassiez « à l´ancienne » ou en usanI de íoncIions
ou de logiciels aJ hoc, consIruire unindex de gualiIe impligue un
Iravail prenanI, minuIieux eI souvenI long. Ne vous y engagez
pas en íin de Ihese si vous eIes à courI de Iemps. EI, si vous vous
y engagez en debuI ou en cours de Ihese, evaluez bien les
conIrainIes eI les pieges de ce Iravail.
Les index de noms propres sonI les moins diííiciles à eIablir,
puisgu´ils renvoienI à un nom presenI dans le IexIe. TravaillanI
« à l´ancienne », vous pourrez vous íaire assisIer par la íoncIion
« Rechercher » de voIre IraiIemenI de IexIe. Avec un logiciel ou
une íoncIion « Index », l´indexaIion devra imperaIivemenI
demeurer sous voIre conIrôle. Les deux principaux risgues sonI
d´une parI ceux lies à de Ioujours possibles homonymies eI
d´auIre parI ceux lies à des renvois peu perIinenIs : mieux vauI
eviIer gu´un lecIeur s´inIeressanI à « MaraI » se Irouve renvoye à
l´ancienne place MaraI de la ville de Rouen. sauí bien súr si
ceIIe denominaIion de la place esI porIeuse de sens dans le deve-
loppemenI de voIre Ihese. Dans Ious les cas, vous aurez inIereI à
decider assez IôI guel index vous envisagez d´eIablir, ce gui vous
permeIIra de dresser, encours de redacIion, une premiere lisIe de
reíerenIs possibles.
Four l´index par Iheme, c´esI plus delicaI. Je suis personnel-
lemenI Ires reIicenI à ce gu´il soiI eIabli sur la base de moIs-cles.
Frenons un seul exemple, le moI « developpemenI » : comme ce
moI peuI eIre employe dans des sens Ires diííerenIs, vous aurez
à íaire un imporIanI IoileIIage, gue vous uIilisiez la íoncIion
« Rechercher » ou un logiciel aJ hoc , eI inversemenI, vous
pouvez avoir des passages de plusieurs pages ne parlanI gue de
developpemenI, sans gue jamais le moI soiI employe.
« A l´ancienne » ou avec l´assisIance de l´iníormaIigue, c´esI à
vous bien súr d´eIablir la lisIe des Ihemes : le mieux esI de le íaire
en cours de redacIion, en choisissanI des Ihemes ni Irop larges
ni Irop precis, en eviIanI gue ceux gue vous aurez choisis se
recoupenI eI en veillanI à ce gue les Ihemes reIenus assurenI une
bonne couverIure de la maIiere de voIre Ihese. Une íois la pre-
miere lisIe eIablie, vous aurez à íaire une relecIure d´ensemble de
voIre Ihese pour decider, pour chague Iheme, à guels passages
l´index doiI renvoyer eI en guels poinIs precis , ceIIe relecIure
vous amenera probablemenI à ajouIer de nouveaux Ihemes.
Comme vous l´avez íaiI pour la redacIiondu IexIe de voIre Ihese,
vous devez garder la maiIrise de la concepIion eI de la
consIrucIion de vos index. Là encore, c´esI Ioujours vous gui
aurez à assumer la responsabiliIe de ce gui ne va pas.
L´indexaIion des noms propres peuI Ires bien se íaire « à
l´ancienne », une íois l´ensemble du IexIe reuni, avec l´aide de la
íoncIion « Rechercher » , mais l´indexaIion IhemaIigue gui doiI,
comme on l´a vu, eIre preparee IouI au long de la redacIion de
la Ihese, ne peuI se íaire en íin de Ihese à l´aide de ceIIe íoncIion.
L´indexaIion « à l´ancienne » a un inconvenienI majeur, sans
douIe redhibiIoire : elle ne peuI eIre eIablie avec les renvois aux
pages gu´une íois bouclee l´ulIime version deíiniIive de voIre
IexIe : car, une íois les numeros de page reporIes sur l´index, vous
ne pouvez ni ajouIer, ni reIirer, ni allonger, ni reduire un
passage, ni encore modiíier le íormaIage, sans eIre oblige de
revoir IouI ou parIie des renvois de l´index.
Avec l´indexaIion realisee par ordinaIeur, ce probleme ne se pose
pas : l´indexaIion íaiIe resIe Ioujours « à la page ».eI pourra eIre
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T60
uIilisee par voIre ediIeur. Les logiciels de IraiIemenI de IexIe vous
permeIIenI de creer un index soiI « Ierme par Ierme », soiI à
l´aide de la íoncIion « index auIomaIigue ».
La creaIion de l´index « Ierme par Ierme » ressemble à
l´indexaIion « à l´ancienne ». Vous devez marguer une par une
les enIrees d´index à chague occurrence du Ierme gue vous sou-
haiIez íaire íigurer dans l´index. Sur la base de ce minuIieux
Iravail, l´ordinaIeur creera un index à l´endroiI où vous le sou-
haiIez à parIir des seuls Iermes gue vous aurez margues. Il esI
donc imporIanI de n´en avoir oublie aucun , n´hesiIez pas à íaire
IouIes les veriíicaIions gui seronI necessaires.
Four la íoncIion « Index auIomaIigue », vous devez eIablir une
lisIe des Iermes gui íigureronI dans l´index. Mieux vauI íaire cela
au íur eI à mesure de voIre Iravail de redacIion. Creez un
documenI gue vous inIiIulerez, par exemple, « Index de la
Ihese » dans leguel vous insererez un Iableau à deux colonnes.
Dans la premiere colonne íigureronI les Iermes gui devronI eIre
recherches dans le IexIe de voIre Ihese, la seconde colonne
conIiendra les Iermes correspondanIs Iels gu´ils apparaiIronI
dans l´index. Four inserer l´index dans voIre Ihese, vous devez
indiguer à voIre logiciel (Inserez}Tables eI Index) gue ce
documenI esI le íichier d´indexaIion auIomaIigue, auIremenI
diI, celui à parIir duguel l´ordinaIeur íera une recherche auIoma-
Iigue de IouIes les occurrences des Iermes íiguranI dans la pre-
miere colonne du Iableau.
Mais aIIenIion, voIre ordinaIeur procede auIomaIiguemenI à un
invenIaire des Iermes íiguranI dans la premiere colonne du
íichier d´indexaIion. Il ne peuI Ienir compIe ni du conIexIe, ni
du sens du moI en Ielle ou Ielle place, ni de l´imporIance gu´il y
a à y renvoyer : vous seul pourrez le íaire par une paIienIe eI ías-
Iidieuse veriíicaIion, moI par moI eI place par place. Cela íaiI, la
magie de l´iníormaIigue jouera à íond eI d´un seul clic, vous
obIiendrez l´index rendu perIinenI (par vous) eI renvoyanI aux
pages adeguaIes (gràce à l´ordinaIeur).
Lors de la premiere redacIion de ce chapiIre, j´ai rajouIe le moI
« Index » à la lisIe provisoire des Ihemes à reIenir pour eIablir
l´index de ce livre.
35 / tND£X T6T
36
Remerciements et dédicace
£n debuI de Ihese, il esI normal gue íigurenI des remerciemenIs.
Ces remerciemenIs peuvenI aller à voIre direcIeur de Ihese, ainsi
gu´à IouI auIre enseignanI, specialisIe ou ami gui vous aura aide
dans la preparaIion eI la redacIion de voIre Ihese. Sachez Irouver
le Ion jusIe : ni emphase ni circonvoluIions , soyez sobre, concis.
Vous pouvez remercier aussi l´insIiIuIion gui a íinance voIre
Ihese ainsi gue les personnes gui vous onI parIiculieremenI aide
dans voIre documenIaIion : biblioIhecaires, documenIalisIes,
responsables d´un íonds d´archives ou de donnees gui onI pris à
cour de íaciliIer voIre Iravail , cela n´empechera pas de nommer
les biblioIhegues, cenIres de documenIaIion, íonds d´archives
ou de donnees en íin de Ihese dans « Sources eI bibliographies ».
Vous pouvez remercier aussi la ou les personnes gui vous onI
aide à dacIylographier voIre Ihese eI gui onI relu IouI ou parIie
pour vous aider à corriger le íond, la íorme ou les íauIes de
synIaxe, d´orIhographe ou de írappe.
Vous pouvez egalemenI adresser un moI de remerciemenI à vos
proches, dans la mesure où ils onI direcIemenI ou indirecIemenI
supporIe avec vous une parI du Iravail gue vous avez mene à
bien.
Dans Ious les cas, soyez sobre eI concis.
CerIains souhaiIenI dedier leur Iravail à un eIre cher ou respecIe.
Là encore, soyez sobre. EI eviIez une liIanie où seraienI enumeres
Ious les membres de voIre íamille, Ious vos amis eI Ious les pro-
íesseurs gue vous avez eus depuis l´ecole primaire.
Encas de dedicace, consacrez une pleine page aux guelgues moIs
gue vous aurez reIenus (voir encadre page suivanIe).
£xempIe de dédicace
Une seule dedicace, bien súr.
Donc une seule page.
Il esI IradiIionnel ÷ obligaIoire dans cerIaines universiIes ÷ de
íaire íigurer en íin de Ihese l´averIissemenI suivanI :
|'unìvcr:ìtc XYZ n'cntcnd donncr uucunc upprobutìon, nì ìmprobutìon uux
opìnìon: cmì:c: dun: lc: thc:c:.
Cc: opìnìon: doìvcnt ctrc con:ìdcrcc: commc proprc: ù lcur: uutcur:.
36 / R£M£RCt£M£NTS £T D£DtCAC£ T63
37
UItimes corrections et reIectures
Si, avanI meme de commencer à Iaper les premieres lignes de ce
gui esI devenu voIre Ihese, vous avez íaiI le Iour des diííerenIes
íoncIions suscepIibles de vous aider à assurer une « redacIion
assisIee par ordinaIeur » , si vous en avez explore les poIenIialiIes
eI les conIrainIes eI maiIrise la mise en ouvre ,
si vous avez consIruiI, elabore, sIrucIure vos documenIs de
redacIion de maniere à assurer la clarIe eI la coherence de voIre
IexIe , si vous avez, en IenanI compIe des exigences de vos
logiciels, eIe rigoureux dans le choix eI la mise en ouvre des
sIyles de maniere à íaire apparaiIre dans la mise en page la hie-
rarchie des parIies, chapiIres, secIions eI paragraphes ,
si vous avez mobilise la íoncIion des noIes de bas de page en
choisissanI le íormaI adeguaI , si vous avez maiIrise la
consIrucIion de voIre bibliographie en eííecIuanI avec une
rigueur meIiculeuse l´enregisIremenI des donnees reguises pour
chague ouvrage eI documenI , si vos IexIes onI eIe regulie-
remenI relus eI corriges pour le conIenu, le sIyle, l´orIhographe,
la synIaxe, la poncIuaIion, les ciIaIions eI les reíerences ,
si vous avez, pour la redacIion de voIre Ihese, gràce à un ordi-
naIeur suííisammenI puissanI eI en veillanI sysIemaIiguemenI
aux eííeIs indesirables possibles du copier}coller, Iravaille depuis
le debuI sur unseul documenI , ou si, ayanI Iravaille sur plusieurs
documenIs gui vous onI permis de íracIionner voIre redacIion
÷ eI evenIuellemenI sur plusieurs ordinaIeurs ÷, vous avez dejà
regroupe l´ensemble sur une machine suííisammenI puissanIe eI
veriíie la coherence des íormaIs eI des sIyles , si vous avez mis en
ouvre la íoncIion « Table des maIieres » ÷ ainsi gue la íoncIion
« Index auIomaIigue » ÷ eI gue IouI se passe bien ,
alors, le IexIe íinal de voIre Ihese esI praIiguemenI eIabli , mais,
comme vous souhaiIez arriver à un ouvrage guasi irreprochable,
vous allez encore íaire guelgues veriíicaIions (noIammenI des
renvois aux pages íiguranI dans le sommaire, l´index, la Iable des
maIieres eI les auIres Iables) eI guelgues relecIures :
÷ pour rechercher encore erreurs de írappe, íauIes d´orIho-
graphe, coguilles eI auIres scories ,
÷ pour veriíier la coherence d´ensemble du IexIe eI apporIer, si
necessaire, d´ulIimes amenagemenIs ,
÷ breí pour arriver à un produiI aussi paríaiI gue possible.
Si, pour une raison ou une auIre, vous venez de regrouper en un
seul documenI les composanIes de voIre Ihese eI si elles onI eIe
realisees sur plusieurs machines, vous avez à veriíier la coherence
du íormaIage eI de la presenIaIion de l´ensemble de la Ihese ,
vous aurez aussi à meIIre en place eI donc à veriíier la Iable des
maIieres ÷ eI peuI-eIre un index , cela íaiI, il sera Ires proba-
blemenI necessaire de íaire plusieurs relecIures :
1. une lecIure calme, phrase à phrase eI moI à moI, pour
debusguer peIiIes íauIes eI coguilles ,
2. un parcours sysIemaIigue de l´ensemble de la Ihese, pour
conIrôler les IiIres, veriíier gue rien n´a eIe omis ou decale,
veriíier l´adeguaIion de la Iable des maIieres, des auIres Iables
eI des index ,
3. une lecIure gui soiI un ulIime conIrôle de la coherence de
íond.
Si, pris par le Iemps ou pour une auIre raison, vous venez de rein-
Iegrer dans le IexIe des passages gue vous avez donne à Iaper à
parIir de noIes manuscriIes à une auIre personne , ou si vous avez
íaiI corriger la version iníormaIigue de IouI ou parIie de voIre
Ihese à parIir d´un Iirage papier sur leguel vous avez Iravaille,
alors une lecIure à deux esI recommandee , il íauI prevoir :
1. une lecIure à deux, avec un lecIeur suivanI le manuscriI eI
l´auIre le IexIe írappe, l´un des deux lisanI à voix hauIe ÷ seul
moyen de debusguer phrases ou alineas omis, erreurs de
chiííres ou de daIes, eIc. ,
2. une lecIure (au moins) par un des lecIeurs aIIiIres. ou,
mieux, par une personne n´ayanI encore eu aucune occasion
de lire la Ihese ÷ ce gui apporIe un regard eI un jugemenI
exIerieurs ,
3. l´ensemble du Iravail de relecIure eI de veriíicaIion conseille
ci-dessus.
37 / ULTtM£S CORR£CTtONS £T R£L£CTUR£S T65

Le produit fini
Vous avez le IexIe enIier, sysIemaIiguemenI revu eI corrige.
Vous avez, sur ce IexIe, le íeu verI de voIre direcIeur de
recherche.
FarallelemenI à l´eIablissemenI du IexIe, vous aurez prepare, ou
íaiI preparer, la page de couverIure :
£xempIe de page de couverture
(1) lndiquer ici la naLure de la
Lhese :
leLLres,
sciences economiques,
sciences juridiques, eLc.
(2) Prenom eL nom du
direcLeur de recherche.
(3) Mois eL annee de l'eLablis-
semenL definiLif du LexLe ou
de la souLenance.
Vous pouvez mainIenanI porIer l´ensemble à l´oííicine gui en
assurera la reproducIion , il íauI prevoir
1
:
÷ 1 exemplaire par membre du jury (au moins 3) ,
÷ 2 exemplaires pour les rapporIeurs ,
÷ 2 exemplaires pour l´universiIe ,
1. Voyez, avec le service des Iheses de voIre universiIe, le nombre exacI d´exem-
plaires gue vous devez imperaIivemenI íournir.
÷ 1 exemplaire pour vous ,
÷ 1 à S, 10 ou 1S exemplaires pour diííusion exIerieure (pour
remeIIre à des specialisIes inIeresses, à cerIaines biblioIhegues ,
pour consIiIuer des dossiers de concours , pour proposer à des
ediIeurs.).
Cela íaiI, selon vos besoins eI vos moyens íinanciers, 7-10 à
20-2S exemplaires.
Vous voici eníin en possession du produiI íini.
Il esI courIois d´aller en remeIIre un exemplaire à voIre direcIeur
de recherche ÷ à moins gu´il ne preíere gue vous le deposiez à son
bureau ou à son domicile.
Vous devez aussi deposer les exemplaires prevus au service des
Iheses.
Four les membres du jury eI les rapporIeurs, voir avec voIre
direcIeur de recherche ou avec le service des Iheses commenI se
íera l´acheminemenI.
3ß / L£ PRODUtT ftNt T67
39
Avant Ia soutenance
Le choix des membres du jury obeiI à des regles eI à des pro-
cedures gui peuvenI varier legeremenI selon les disciplines, les
ecoles docIorales eI les universiIes. Le plus souvenI, il depend
principalemenI du direcIeur de la Ihese leguel commence à s´en
preoccuper guand la Ihese enIre dans sa phase d´achevemenI.
Four vous, la composiIion du jury gui vous íera docIeur esI
imporIanIe à un double IiIre : d´abord pour la souIenance eI son
resulIaI (noIammenI la menIion) , mais aussi pour la suiIe de
voIre carriere, surIouI si vous avez choisi l´enseignemenI eI la
recherche. Un jury de complaisance ou de íaible compeIence sur
le sujeI peuI laisser esperer une souIenance sans hisIoire , mais
Iel ou Iel de ses membres peuI Ires bien vous accrocher íero-
cemenI sur Irois lignes de voIre Ihese, à propos d´un poinI de peu
d´imporIance pour voIre sujeI , plus grave encore, un Iel jury
consIiIuera un handicap guand voIre CV sera examine par
d´auIres collegues pour un concours ou un recruIemenI. D´un
auIre côIe, mieux vauI eviIer dans voIre jury la presence d´un
proíesseur repuIe pour son arI d´ereinIer les Iheses gui lui sonI
soumises ou d´un auIre avec gui vous auriez eu un serieux dií-
íerenI au cours de vos eIudes : si c´esI possible, parlez-en à voIre
direcIeur. L´ideal, pour un candidaI gui projeIIe de íaire carriere
dans l´enseignemenI eI la recherche, esI de presenIer une bonne
Ihese devanI un jury donI les membres onI des compeIences
solides eI reconnues sur diííerenIs champs couverIs par la Ihese
eI gui pourraienI devenir ÷ si aííiniIes ÷ des conseillers, voire des
souIiens dans les annees à venir. Si le sujeI s´y preIe, la presence
d´un praIicien dans le jury peuI enrichir la souIenance , si voIre
sujeI porIe sur un pays eIranger, la parIicipaIion d´un ensei-
gnanI de ce pays, bon connaisseur de voIre champ de Iravail, esI
souhaiIable.
Il esI des direcIeurs largemenI disposes à discuIer avec le candidaI
de la composiIion du jury , il en esI d´auIres gui y sonI reIicenIs.
A vous d´apprecier ce gui esI possible : le mieux esI d´avoir IàIe le
Ierrain guelgues mois à l´avance.
Une íois le jury consIiIue, le direcIeur de recherche doiI encore
Irouver une daIe gui convienne à chacun de ses membres, ce gui
paríois impligue des delais imporIanIs.
Mais il íauI, avanI de pouvoir íixer la daIe de souIenance, gue les
rapporIeurs aienI depose leurs rapporIs concluanI gue la Ihese
presenIee peuI eIre admise pour la souIenance.
Aussi, là encore, il íauI prevoir des delais :
CaIendrier avant Ia soutenance
« ProduiL fini disponible »
DesignaLion des deux rapporLeurs
ConLacLs pris par le direcLeur de
recherche pour Lrouver la daLe
opLimal e. a laquell e Lous l es
membres du jury seronL
disponibles
ELablissemenL des deux rapporLs
en vue de la souLenance DepôL des exemplaires de la Lhese
eL des « posiLions de Lhese »
lixaLion de la daLe de souLenance
DELAl NECESSAlkE
D'ÜN MOlS lkANC
SOÜ1ENANCE
Les condiIions d´inscripIion, de cursus eI de souIenance peuvenI
varier selon les disciplines, les ecoles docIorales, les universiIes
eI auIres insIiIuIions habiliIees à delivrer le IiIre de docIeur : le
mieux esI de consulIer le service des Iheses ou un responsable de
l´ecole docIorale.
Four pouvoir souIenir voIre Ihese, vous devez eIre regulieremenI
inscriI à l´universiIe.
39 / AVANT LA SOUT£NANC£ T69
En plus de vos exemplaires de Ihese, vous devez deposer au
service des Iheses vos « posiIions de Ihese » : expose clair eI
compleI des guesIions abordees eI des principales reponses
apporIees dans la Ihese (S à 20 pages à remeIIre, un mois avanI
la souIenance en un nombre d´exemplaires gui vous sera precise
par le service concerne).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T70
40
La soutenance
La souIenance a lieu devanI un jury consIiIue d´au moins Irois
membres. Depuis l´arreIe du 30 mars 1ºº2, les menIions
aIIribuees sonI : Honorable, Tres Honorable, Tres honorable avec
íeliciIaIions.
La presIaIion orale n´esI pas sans eííeI sur le resulIaI íinal. Il y a
cerIes peu de chances de sauver une mauvaise Ihese, ni de couler
une excellenIe Ihese , mais en cas de Ihese moyenne ou d´incer-
IiIude subsisIanI apres la lecIure, la presIaIion orale peuI íaire
basculer le senIimenI du jury ÷ en bien comme en mal.
D´où l´imporIance d´une bonne preparaIion.
Il íauI d´abord eIre en íorme le jour de la souIenance : ni Irop
anxieux eI noue, ni Irop « relax » eI disIancie. Il íauI donc s´eIre
remis dans le bain les jours precedenIs, en ayanI relu les prin-
cipaux passages de la Ihese.
Il íauI aussi avoir prepare la presenIaIion ÷ riIuelle ÷ gue l´auIeur
doiI íaire de sa Ihese en debuI de souIenance : environ 12 à
1S minuIes d´une presenIaIion sobre, claire, íormulee d´une
maniere calme eI convaincanIe.
Il íauI eníin eIre en mesure de deíendre avec assurance eI cour-
Ioisie ses posiIions íace aux criIigues des membres du jury :
÷ reconnaiIre les íaiblesses ou erreurs evidenIes mais clariíier
d´evenIuels malenIendus eI expliguer de possibles insuííi-
sances gui auraienI resulIe de diííiculIes renconIrees en cours
de recherche ,
÷ valoriser les poinIs íorIs ,
÷ souIenir d´une maniere argumenIee eI inIelligenIe les
posiIions personnelles exprimees dans la Ihese.
L´ideal esI gu´assez viIe les membres du jury discuIenI enIre eux,
sur le íond, à parIir de la Ihese : c´esI l´indice gue les idees
deíendues dans la Ihese sonI sIimulanIes.
Apres deliberaIion, le presidenI du jury prononce l´accepIaIion
de la Ihese pour le docIoraI de. avec Ielle ou Ielle menIion. Les
Ires bonnes Iheses peuvenI non seulemenI recevoir la menIion
« Tres honorable avec íeliciIaIions », mais aussi eIre proposees
pour un « prix de Ihese » ou pour une « subvenIion en vue de la
publicaIion ».
ApplaudissemenIs discreIs de l´audiIoire, íeliciIaIions de la parI
des membres du jury , remerciemenIs de la parI du nouveau
docIeur.
CerIains souhaiIenI « íeIer » leur souIenance.
Dans cerIaines universiIes, il esI possible d´organiser un « poI »
dans une salle voisine de celle de la souIenance : le íaire seu-
lemenI en accord avec les services de l´adminisIraIion eI avec le
direcIeur de Ihese. En iníormer discreIemenI les membres du
jury ÷ evenIuellemenI jusIe apres la souIenance : il ne íauI ni les
exclure ni les « íorcer » à y parIiciper.
Mais vous pouvez aussi organiser guelgue chose chez vous, ou
chez des amis : cela aura un caracIere plus amical , mais il y a
moins de chances gue les membres du jury y viennenI.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T72
4T
Après Ia soutenance
Vous croyez eIre deíiniIivemenI debarrasse de voIre Ihese 7 Fas
du IouI.
Vous devez encore remeIIre au service des Iheses :
÷ un « resume de Ihese » en une demi-page, desIine à la biblio-
Ihegue universiIaire en vue de la base de donnees des Iheses
írançaises , ce resume doiI eIre signe par Ious les membres du
jury ,
÷ un « íormulaire d´enregisIremenI » des Iheses souIenues,
desIine à l´Agence bibliographigue de l´enseignemenI supe-
rieur, à MonIpellier.
Vous pourrez aussi vous renseigner aupres de ce meme service
sur les possibiliIes de reproducIion des Iheses par les aIeliers spe-
cialises de Lille eI de Grenoble.
En ouIre, vous devez obIenir ÷ aupres de voIre direcIeur de Ihese
ou du service compeIenI ÷ une copie du rapporI de souIenance
gu´aura eIabli le presidenI du jury, le relire eI, s´il comporIaiI des
oublis ou des biais maniíesIes, en parler avec voIre direcIeur.
Vous devez obIenir aussi les rapporIs prealables eIablis en vue de
la souIenance. UIiles pour voIre gouverne personnelle, ces
documenIs pourronI ou devronI íigurer dans des dossiers gue
vous serez appele à consIiIuer pour des candidaIures ou des
concours.
FourIanI, il va bien íalloir « en íinir » avec voIre Ihese.
« En íinir », ce peuI eIre d´abord ecrire guelgues moIs de remer-
ciemenIs ÷ ça ne íaiI jamais de mal ÷ noIammenI à voIre
direcIeur de Ihese eI aux deux ou Irois personnes gui vous onI
vraimenI aide pendanI la preparaIion de voIre Ihese ou dans la
phase Ierminale.
« En íinir », ce peuI eIre aussi mener à bien la (ou les) publi-
caIion(s) gui peuvenI resulIer de voIre Iravail de Ihese. Un ou
deux ouvrages 7 Un ouvrage eI guelgues arIicles 7 Quel Iype
d´ouvrage 7 La souIenance a sans douIe dejà permis d´eclairer ces
guesIions. Une discussion avec voIre direcIeur de Ihese (eI avec
un auIre membre du jury) vous permeIIra de prendre une
decision.
EI dans ceIIe decision doivenI peser deux elemenIs majeurs :
÷ ce gue vauI voIre Ihese ,
÷ ce gue vous visez en Iermes de carriere proíessionnelle eI
scienIiíigue.
Four des arIicles, il íaudra prendre langue avec les responsables
des revues suscepIibles de les accueillir , eI, pour un ouvrage,
avec le responsable d´une collecIion ou d´une maison d´ediIion.
Dans les deux cas, il íaudra bien examiner eI preciser :
÷ la naIure de la publicaIion ,
÷ l´imporIance exacIe (nombre IoIal de « signes » ÷ leIIres eI
espaces) ,
÷ la daIe de remise du IexIe.
EI, comme les exigences des ediIeurs diííerenI souvenI de celles
des jurys universiIaires, il vous íaudra probablemenI reprendre,
reIravailler voIre IexIe.
« Eníinir », ce doiI eIre aussi gerer la IransíormaIionde voIre vie :
meme si vous aviez une acIiviIe proíessionnelle, la preparaIion
de voIre Ihese a eIe voIre preoccupaIion premiere , dorenavanI,
les dimensions personnelle eI proíessionnelle vonI prendre le
dessus. Ceux gui vonI poursuivre dans la recherche seronI les
moins depayses : ils onI parIicipe à des seminaires eI des col-
logues gui leur onI permis de renconIrer des chercheurs, d´enIrer
en conIacI avec des eguipes eI des cenIres de recherche eI de
connaiIre les condiIions, les voies eI les chances de possibles
recruIemenIs. De meme, ceux gui visenI une carriere d´ensei-
gnanI-chercheur en connaissenI les chemins : cerIains onI eIe
pris comme moniIeurs eI sonI mainIenanI ATER (aIIaches Iem-
poraires d´enseignemenI eI de recherche) , ils onI parle avec des
enseignanIs de leurs projeIs eI se sonI iníormes sur les pro-
cedures eI les possibiliIes de recruIemenI. Ceux gui visenI une
carriere dans l´adminisIraIion se sonI renseignes sur les
concours. Ceux gui onI choisi l´enIreprise onI dejà noue des
conIacIs lors de collogues, de renconIres ou de sIages eI doivenI
proíiIer de la souIenance pour les renouer, les reníorcer eI les
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T74
íaire írucIiíier. Four les concours eI les recruIemenIs dans la
recherche, l´enseignemenI ou l´adminisIraIion, renseignez-vous
à l´avance, eI bien avanI la souIenance, sur les procedures d´ins-
cripIion eI les daIes limiIes de depôI des dossiers.
Ceux gui íloIIenI encore un peu peuvenI proíiIer (sans en
abuser) de ceIIe periode pour prendre un repos meriIe, pour
concreIiser un projeI donI ils revenI, pour voyager ou pour parIir
à l´eIranger ÷ poursuivre des eIudes posIdocIorales, íaire un sIage
enenIreprise ou passer guelgues mois d´immersion dans unpays
gui les inIeresse, les aIIire, les íascine ou IouI simplemenI leur
paraiI porIeur d´avenir. AuIanI d´occasions de reílechir sur soi-
meme, sur sa vie eI sur son devenir dans le monde Iel gu´il esI.
« En íinir », ce doiI eIre eníin pour vous, Irouver de nouveaux
poinIs d´applicaIion de voIre inIelligence, de vos capaciIes
d´observer, d´analyser eI de penser : vous avez, en cours de
Iravail, renconIre de nouvelles pisIes de recherche , vous avez,
dans la conclusion, degage de nouvelles guesIions, de nouvelles
hypoIheses , vous ressenIez le besoin de nouveaux approíondis-
semenIs Iheorigues. Ce peuvenI eIre de nouvelles voies de
Iravail.
Mais, pendanI voIre Ihese, vous avez aussi renonce à d´auIres
domaines de recherche auxguels vous vous inIeressiez, eI sur
lesguels vous souhaiIez revenir : eI ce d´auIanI plus gu´il peuI
eIre bon pour voIre carriere de íaire la preuve de vos capaciIes
dans d´auIres champs de recherche. C´esI donc dans ces
domaines, Ires ecarIes de celui de voIre Ihese, gue vous allez
peuI-eIre Iravailler mainIenanI.
Dans Ious les cas, ne vous arreIez pas.
La Ihese esI cerIes un momenI imporIanI de voIre vie , vous avez
íaiI la preuve gue vous pouvez mener une reílexion personnelle,
une recherche Iheorigue : eI vous devez en Iirer IouI le parIi (per-
sonnel, proíessionnel) possible. Mais ne vous arreIez pas là : la
Ihese n´esI pas voIre bàIon de marechal , ne devenez ni le
« renIier » ni l´« ancien combaIIanI » de voIre Ihese.
ConIinuez à vous inIerroger, à chercher à comprendre, à ana-
lyser, à íormuler des hypoIheses. EnunmoI : à reílechir, enayanI
conscience aussi bien du champ de voIre connaissance. gue de
ses limiIes.
4T / APR£S LA SOUT£NANC£ T75
Car cerIains onI Irop Iendance à « s´eníermer » dans leur savoir,
comme en une íorIeresse imprenable : IellemenI reíermee sur
elle-meme, pour eIre inaIIaguable, gu´elle esI coupee de IouI ce
gui l´environne, la jouxIe ou l´englobe.
Four ma parI, j´ai une demarche inverse : je m´eííorce de resIer
aIIenIií, ouverI, curieux, à l´egard de IouI ce gui peuI inIeríerer
avec les champs sur lesguels je Iravaille. C´esI dire gue plus
j´avance dans la connaissance d´un objeI de recherche, plus je
decouvre de relaIions à analyser, de guesIions nouvelles, de pro-
blemes à resoudre, sans parler de la remise en guesIion du mode
d´approche lui-meme eI de la problemaIigue.
Breí, plus s´eIend eI s´approíondiI le champ de ma connais-
sance, plus s´aiguise la conscience de l´eIendue de mon igno-
rance. Ce gui m´amene à reIrouver ceI aphorisme, sans douIe
aussi ancien gue la philosophie : la prise de conscience de ce gue
l´on ne connaiI pas esI une dimension essenIielle de la
connaissance.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T76
Annexe statistique : doctorats déIivrés
dans Ies discipIines et sciences Iittéraires,
humaines et sociaIes de 1º80 à 2003
Les chiííres gui suivenI sonI par bien des aspecIs incerIains eI
c´esI avec la plus grande prudence gu´il convienI de les uIiliser.
Il paraiI cependanI necessaire de les publier : IouI simplemenI
parce gu´un Iel ensemble de donnees n´esI nulle parI aisemenI
accessible.
IncerIaines, ces sIaIisIigues le sonI pour plusieurs raisons.
D´abord, ce sonI des sIaIisIigues eI IouIe sIaIisIigue doiI eIre
soumise à une evaluaIion criIigue. EI puis, elles couvrenI une
assez longue periode ÷ une bonne vingIaine d´annees ÷ au cours
de laguelle onI eu lieu bien des changemenIs : une radicale
reíorme du docIoraI avec la creaIion du docIoraI unigue eI, plus
recemmenI, la mise en place du masIer , d´incessanIes modiíi-
caIions dans la lisIe des disciplines eI dans les appellaIions de
plusieurs d´enIre elles , des modiíicaIions insIiIuIionnelles, au
gre des changemenIs de sIrucIure des gouvernemenIs, les doc-
IoraIs (eI donc les sIaIisIigues les concernanI) eIanI IanIôI places
sous une auIoriIe unigue (en charge de l´EnseignemenI superieur
eI de la Recherche), IanIôI Iirailles, voire dechires enIre l´Ensei-
gnemenI superieur eI la Recherche. Il y a aussi eu l´inIroducIion
puis la generalisaIion de l´iníormaIigue eI la creaIion d´ins-
Iances ou d´organismes plus ou moins ephemeres. EnouIre, il y a
eu des problemes IenanI à la Iransmission des iníormaIions du
niveau de l´inscripIion eI de la souIenance de chague Ihese
jusgu´aux organismes eIablissanI les series sIaIisIigues : ainsi, des
íormaIions docIorales de plusieurs disciplines ayanI diííere la
Iransmission de leurs iníormaIions en 1ºº7, 1ºº8 eI 1ººº, les
chiííres de ces annees sonI iníerieurs à la realiIe, les chiííres de
2000 eI 2001 eIanI au conIraire goníles par le raIIrapage realise
ulIerieuremenI. EI puis il y a aussi les eííeIs de la degradaIion des
moyens publics disponibles eI du declin de l´imperaIií de service
public.
Les chiííres des vingI dernieres annees du XX
e
siecle onI eIe
recueillis aux meilleures sources lors des mises à jour successives
de ce livre , ils sonI ici regroupes par annee pour les Iheses
en cours eI les Iheses souIenues, dans le cadre de Iableaux
Iriennaux ÷ cerIains changemenIs d´appellaIion n´eIanI pas pris
en compIe pour íaciliIer le suivi d´une discipline de Iableau en
Iableau.
Four les chiííres des premieres annees de ce siecle, la cueilleIIe
esI neIIemenI moins saIisíaisanIe. CerIes, le Eichier cenIral des
Iheses de NanIerre conIinue à eIablir eI diííuser la sIaIisIigue des
sujeIs deposes, ce gui permeI de connaiIre les Iheses en cours.
Mais l´Agence bibliographigue de l´enseignemenI superieur
(Abes) de MonIpellier, à gui je m´eIais adresse pour obIenir les
sIaIisIigues, par disciplines, des « Iheses souIenues », si possible
pour les annees 2000-2004, m´a repondu en mai 200S : « Il n´esI
pas possible d´acceder à voIre demande Ielle gu´elle esI íormulee
pour les raisons suivanIes : il n´exisIe plus de lisIe obligaIoire de
disciplines dans lesguelles s´inscriraienI les Iheses, le signa-
lemenI se íaisanI sur la base de l´indicaIion de discipline choisie
par chague universiIe eI porIee sur la page de IiIre du documenI »
÷ reponse gui m´a eIe coníirmee par le service assisIance
du Sudoc (SysIeme universiIaire de documenIaIion) en sep-
Iembre 200S. QuanI aux sIaIisIigues par disciplines diííusees sur
le neI
<http://www.education.gouv.fr/statevaI/tabIeaux_statistiques/
ts2005.htm>
par le cenIre de documenIaIion de la DirecIion de l´evaluaIion
eI de la prospecIive du minisIere de l´EducaIion naIionale, de
l´EnseignemenI superieur eI de la Recherche, elles laissenI per-
plexe : d´abord, elles disIinguenI « DocIoraI d´universiIe » eI
« DocIoraI d´universiIe (generigue) » enaddiIionnanI les chiííres
de ces deux caIegories , ensuiIe, elles donnenI des chiííres
d´eííecIiís du cursus docIoral Ires superieurs à celui des inscriIs
enIhese (cj. par exemple le IableauTS ôº81 gue l´on Irouve sur le
siIe ciIe ci-dessus).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T7ß
Au IoIal, les chiííres gui suivenI onI comme principale gualiIe de
íournir des ordres de grandeur vraisemblables. Ils ne permeIIenI
pas de íaire une analyse íine, par exemple pour une evoluIion
d´annee en annee, mais ils permeIIenI de degager des Iendances
de periode en periode. Ils permeIIenI egalemenI de se íaire une
idee des eííecIiís en cours de Ihese eI des Iheses souIenues dans
les disciplines eI sciences liIIeraires, humaines eI sociales, de
saisir l´imporIance de chague discipline eI de voir celles gui
emergenI eI celles gui declinenI.
ResIe à siIuer ces disciplines par rapporI à l´ensemble des disci-
plines donI le cursus esI couronne par le docIoraI eI gui incluI
noIammenI les « sciences » : sciences de la Vie, de la SanIe, de la
Terre eI de l´Univers, ainsi gue les sciences íondamenIales eI
leurs applicaIions. En 1ºº8, plus de 10 000 Iheses onI eIe sou-
Ienues, donI un Iiers environ dans les disciplines liIIeraires,
humaines eI sociales , en 2003, plus de 8 000 Iheses onI eIe sou-
Ienues, donI les deux cinguiemes dans ces memes disciplines.
Remerclements
Four la periode 1º81-1ºº2, je remercie Daniel RaIz, ainsi gue
Mme Derogis, du Eichier naIional des Iheses de NanIerre, gui
m´onI aide à rassembler ces sIaIisIigues. Four les annees
1ºº3-1ººô, je remercie Mmes Segain eI CasIillon, du Eichier
cenIral des Iheses de NanIerre, eI Mmes Fezeril eI Lagareigne
ainsi gue M. Chardevel, de l´Agence bibliographigue de l´ensei-
gnemenI superieur de MonIpellier , pour les annees 1ºôô-2001,
Mme CasIillon, Mlle ThianI eI M. Chardevel. Four les annees
2000-2003, je remercie M. Erançois Huger, responsable du
Eichier cenIral des Iheses, ainsi gue sa collaboraIrice,
Mlle M.-G. ThianI, pour l´aide gu´ils m´onI Ires aimablemenI
apporIee.
ANN£X£ STATtSTtÇU£ T79
T. Thèses en cours et par dlsclpllnes
en sclences soclales et humalnes* de T9ß0 à 2003
Années £n cours Années £n cours
1º80 10 134 3 473 1ºº2 8 202 2 41ó
1º81 º 533 3 ó88 1ºº3 8 713 2 810
1º82 º 373 3 188 1ºº4 º 015 3 145
1º83 7 ó57 3 5ó4 1ºº5 8 515 2 882
1º84 8 051 3 354 1ººó 8 óó1 2 813
1º85 7 54ó 3 030 1ºº7 4 505 3 514
1º8ó 5 24º 2 º28 1ºº8 5 223 3 3ó8
1º87 5 583 3 4ó1 1ººº 4 221 3 4º0
1º88 5 º25 2 ó17 2000 7 47ó 3 5º0
1º8º 5 8ó0 2 1º1 2001 7 128 3 450**
1ºº0 7 231 2 0óº 2002 7 ºó0 3 21º
1ºº1 7 828 2 322 2003 12 3ó8 3 215
* Le champ couverI par les « sciences sociales eI humaines » esI precise dans les
Iableaux suivanIs gui deIaillenI ces sIaIisIigues par disciplines.
** EsIimaIion.
Four la periode de l´ancien regime où coexisIaienI docIoraIs d´EIaI, docIoraIs de
3
e
cycle eI docIoraIs d´universiIe, comme pour la periode de IransiIion vers l´acIuel
docIoraI unigue pendanI laguelle onI survecu d´anciens docIoraIs en cours, les
chiííres s´enIendenI « Ious docIoraIs coníondus ».
Sourcc: : Pour les annees 1º80-1º82, lichier naLional des Lheses (appellaLion d'alors) ,
pour les annees ulLerieures, voir les Lableaux suivanLs. Pour les annees 1º80-1º82, 1ºº2
eL 1ººó, les lecLeurs inLeresses LrouveronL des donnees plus compleLes dans des ediLions
anLerieures de ce livre.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 Tß0
2. Thèses en cours et par dlsclpllnes
en T9ß3, T9ß4 et T9ß5
Années
DiscipIines
1º83 1º84 1º85
£n cours £n cours £n cours
ArL eL archeologie 244 87 222 88 248 73
Cinema 74 13 70 11 ó0 15
DroiL prive ó05 157 ó34 1º2 5ºº 182
DroiL public 4º0 175 541 201 53ó 184
Ergonomie ó 1 4 0 0 0
ELhnologie 122 78 1ó3 ó4 ºó 54
ELudes africaines 58 30 45 21 57 20
ELudes anglaises 140 ó7 13ó ó7 134 57
ELudes arabo-islamiques 102 45 121 3º 7ó 44
ELudes exLrême-orienLales 34 23 óó 20 45 20
ELudes germaniques 85 3ó 73 3ó óº 30
ELudes grecques ó3 24 41 21 43 14
ELudes hebraïques 5 2 11 5 13 4
ELudes hongroises 1 0 0 0 0 0
ELudes iberiques óó 34 ó5 25 42 32
ELudes iLaliennes 28 14 24 7 25 º
ELudes laLines 27 15 2ó 10 28 º
ELudes laLino-americaines 100 3º óº 24 52 34
ELudes nord-americaines 10ó 33 10ó 30 88 30
ELudes regionales 23 7 21 5 1º 4
ELudes roumaines 1 0 4 0 0 1
ELudes scandinaves 5 2 4 1 3 1
ELudes slaves 25 18 25 11 28 4
Ceographie 50º 214 517 225 5ó1 1º5
HisLoire 704 334 717 358 711 285
HisLoire du droiL 55 14 48 1º 42 21
LinguisLique 38º 220 487 1º7 475 1ó7
LiLLeraLure comparee 127 53 150 32 132 44
LiLLeraLure française 4ºº 230 4ó5 18ó 440 1º4
ANN£X£ STATtSTtÇU£ TßT
Années
DiscipIines
1º83 1º84 1º85
£n cours £n cours £n cours
MaLhemaLiques eL infor-
maLique appliquees
aux sciences sociales 13 ó 10 4 32 4
Musicologie 52 15 ó0 17 48 22
Philosophie 374 1ó5 323 131 2º5 12ó
Psychologie 358 180 414 15º 3óó 14º
Science poliLique 310 114 288 121 308 105
Sciences criminelles 57 18 ó7 27 5ó 23
Sciences de l'educaLion 233 128 230 120 235 10ó
Sciences de gesLion 21ó 157 237 133 237 103
Sciences de l'informaLion
eL de la communicaLion 115 41 124 43 º5 35
Sciences des religions 53 27 35 20 48 24
Sciences du sporL 8 0 14 0 24 1
Sciences economiques óó2 487 815 42ó 7º7 373
Semiologie 33 15 33 11 30 º
Sociologie 43ó 234 501 230 411 1ºº
1heàLre 44 12 45 17 42 24
TotaI 7 657 3 564 8 051 3 354 7 546 3 030
Sourcc : lichier naLional des Lheses de NanLerre.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 Tß2
3. Thèses en cours et par dlsclpllnes
en T9ß6, T9ß7 et T9ßß
Années
DiscipIines
1º86 1º87 1º88
£n cours £n cours £n cours
ArL eL archeologie 253 7ó 233 88 153 54
8iologie des organismes 1 ÷ 3 ÷ 2 1
Cinema 44 1ó 40 2ó 50 22
DroiL prive 451 144 43º 152 428 137
DroiL public 42º 1º1 3ºº 210 444 151
Ergonomie 3 ÷ 3 3 ó 1
ELhnologie 8ó ó3 121 50 º7 44
ELudes africaines 20 32 30 32 21 40
ELudes anglaises 70 48 º1 81 º5 45
ELudes arabo-islamiques 4ó 33 41 4º ó5 3ó
ELudes exLrême-orienLales 17 20 1º 15 2ó 24
ELudes germaniques 2º 2ó 43 3ó 42 27
ELudes grecques 27 15 37 1º 41 15
ELudes hebraïques 8 4 ó º 12 4
ELudes hongroises ÷ ÷ ÷ ÷ ÷ ÷
ELudes iberiques 23 25 3º 33 48 21
ELudes iLaliennes 22 7 17 21 25 º
ELudes laLines 17 12 13 20 21 º
ELudes laLino-americaines 42 25 40 32 55 32
ELudes nord-americaines 42 21 5º óó ó8 28
ELudes regionales 7 3 12 3 8 ó
ELudes roumaines ÷ 2 1 2 3 ÷
ELudes scandinaves 3 2 5 2 5 1
ELudes slaves 11 5 12 5 17 4
Ceographie 382 207 421 227 377 1º7
HisLoire 45º 28ó ó14 305 óó3 2ó2
HisLoire du droiL ó2 18 40 15 55 11
LinguisLique 312 183 354 254 401 172
LiLLeraLure comparee ó5 ó1 84 ó8 108 2º
ANN£X£ STATtSTtÇU£ Tß3
Années
DiscipIines
1º86 1º87 1º88
£n cours £n cours £n cours
LiLLeraLure française 281 178 313 247 33º 152
MaLhemaLiques eL infor-
maLi que appli quees
aux sciences sociales 23 12 25 15 2º 5
Musicologie 24 24 ó0 33 55 15
Philosophie 2ó2 11º 2ó0 173 311 122
PrehisLoire 3 2 7 ÷ 2ó 10
Psychologie 233 148 215 1º0 231 141
Science poliLique 221 8ó 217 75 212 8º
Sciences criminelles 44 24 3º 1ó 50 1º
Sciences de l'educaLion 1ó5 111 181 105 181 82
Sciences de gesLion 144 78 141 135 177 º1
Sciences de l'informaLion
eL de la communicaLion 5º 33 óº 27 82 35
Sciences des religions 28 2ó 4º 44 55 17
Sciences du sporL 20 1 14 5 15 2
Sciences economiques 484 3ó4 424 34º 427 274
Semiologie 22 7 22 8 23 8
Sociologie 275 181 305 188 34º 1óó
1heàLre 30 º 2ó 28 27 7
TotaI 5 24º 2 º28 5 583 3 461 5 º25 2 617
Sourcc : lichier naLional des Lheses de NanLerre (Lirages des 3 eL 10 mars 1ºº4).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 Tß4
4. Thèses en cours et par dlsclpllnes
en T9ß9, T990 et T99T
Années
DiscipIines
1º8º 1ºº0 1ºº1
£n cours £n cours £n cours
ArL eL archeologie 13ó 4ó 1ó5 3ó 121 37
8iologie des organismes ÷ 1 5 ÷ 1 2
Cinema 35 8 81 11 51 12
DroiL prive n.d. 12ó n.d. 143 745 135
DroiL public 451 175 544 141 543 15º
Ergonomie º 1 2 5 7 1
ELhnologie 113 37 10º 40 115 4º
ELudes africaines 27 17 31 11 38 º
ELudes anglaises 104 23 115 32 125 2º
ELudes arabo-islamiques 5ó 24 80 14 75 2º
ELudes exLrême-orienLales 34 10 24 12 1º 1º
ELudes germaniques 48 18 ó8 15 72 28
ELudes grecques 24 12 27 1º 34 ó
ELudes hebraïques 8 ó 13 3 13 4
ELudes hongroises ÷ ÷ 1 ÷ ÷ ÷
ELudes iberiques 7ó 20 5º 23 104 2ó
ELudes iLaliennes 22 8 3º 13 42 13
ELudes laLines 25 8 2ó 4 28 8
ELudes laLino-americaines ó3 20 77 2ó 103 1º
ELudes nord-americaines º7 15 78 20 110 2ó
ELudes regionales º 2 5 5 8 ó
ELudes roumaines 1 ÷ ÷ 1 1 1
ELudes scandinaves 3 2 ÷ 1 2 ÷
ELudes slaves 1º 5 1ó 2 24 8
Ceographie 372 135 44º 11ó 3º0 151
HisLoire ó10 240 885 223 87ó 220
HisLoire du droiL 54 1ó 5º 14 ó7 1º
LinguisLique 3ºó 138 4ó5 173 580 180
LiLLeraLure comparee 10º 2º 12º 35 147 40
ANN£X£ STATtSTtÇU£ Tß5
Années
DiscipIines
1º8º 1ºº0 1ºº1
£n cours £n cours £n cours
LiLLeraLure française 38ó 128 418 138 440 14º
MaLhemaLiques eL infor-
maLi que appli quees
aux sciences sociales 21 8 37 14 31 ó
Musicologie 5º 1ó 78 13 75 1ó
Philosophie 278 107 418 º2 331 111
PrehisLoire 1º 14 35 15 25 10
Psychologie 237 12º 257 º3 30ó 123
Science poliLique 213 74 272 73 2óº 7ó
Sciences criminelles 5º 1º ó1 28 82 25
Sciences de l'educaLion 187 7ó 20ó 81 238 ó8
Sciences de gesLion 1ó3 77 225 ó1 2ó4 º5
Sciences de l'informaLion
eL de la communicaLion º8 35 108 28 141 35
Sciences des religions 3ó 17 51 º 4ó 22
Sciences du sporL 15 5 2ó 4 23 3
Sciences economiques 3º0 218 543 172 ó58 204
Semiologie 10 7 10 4 ó 5
Sociologie 30º 10º 382 º4 408 124
1heàLre 2ó 10 32 12 44 13
TotaI 5 860 2 1º1 7 231 2 06º 7 828 2 322
Sourcc : lichier naLional des Lheses de NanLerre (Lirages des 3 eL 10 mars 1ºº4).
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 Tß6
5. Thèses en cours et par dlsclpllnes
en T993, T994 et T995
Années
DiscipIines
1ºº3 1ºº4 1ºº5
£n cours £n cours £n cours
ArL eL archeologie 18ó ó8 242 ó7 225 57
8iologie des organismes
eL des comporLemenLs 3 1 1 1 2 0
Cinema ó8 º 4ó 12 º1 20
DroiL penal (ex-sciences
criminelles) 120 24 133 2º 134 2ó
DroiL prive 8óó 147 º25 184 º04 1ó1
DroiL public 715 17º 703 200 710 187
Ergonomie 11 5 8 5 8 0
ELhnologie 138 52 147 ó3 170 57
ELudes africaines 2º 8 2ó 5 21 14
ELudes anglaises 154 ó2 133 58 145 ó4
ELudes arabo-islamiques 7º 42 80 45 ó8 20
ELudes indiennes
eL exLrême-orienLales 32 12 40 14 18 11
ELudes germaniques óº 25 ó1 42 ó3 24
ELudes grecques 23 n.f.* 42 n.f.* 35 11
ELudes hebraïques 13 3 18 0 8 3
ELudes hongroises ÷ 0 1 0 1 0
ELudes iberiques ó2 25 72 38 78 28
ELudes iLaliennes 41 8 3º 2º 37 1º
ELudes laLines 23 n.f.* 33 n.f.* 2ó 15
ELudes laLino-americaines 80 15 ó0 18 45 28
ELudes nord-americaines 120 28 104 34 º0 3º
ELudes regionales 11 ó 12 3 8 3
ELudes roumaines 2 0 ÷ 0 ÷ 1
ELudes scandinaves 1 1 3 3 3 3
ELudes slaves 27 2 32 7 25 7
Ceographie 4óó 175 47ó 205 3º8 158
ANN£X£ STATtSTtÇU£ Tß7
Années
DiscipIines
1ºº3 1ºº4 1ºº5
£n cours £n cours £n cours
HisLoire 8ó1 325 8ó4 332 7ó1 333
HisLoire du droiL 103 33 124 23 14ó 24
LinguisLique 51ó 225 480 217 45ó 232
LiLLeraLure comparee 14º 48 151 44 147 ó1
LiLLeraLure française 478 157 518 215 411 205
MaLhemaLiques eL infor-
maLique appliquees
aux sciences sociales 44 18 15 7 1ó 7
Musicologie óº 24 85 3ó 82 30
Philosophie 371 148 3óó 147 335 143
PrehisLoire 40 27 35 2ó 35 12
Psychologie 377 131 418 145 442 133
Science poliLique 337 7ó 351 7º 27ó 80
Sciences de l'educaLion 1ºó 8ó 232 112 21º º2
Sciences de gesLion 320 11º 3ó5 135 312 114
Sciences de l'informaLion
eL de la communicaLion 138 37 138 47 144 38
Sciences des religions 55 18 45 2ó 74 25
Sciences du sporL 21 7 38 3 33 ó
Sciences economiques 828 248 811 282 785 23º
Semiologie 2 2 3 3 1 3
Sociologie 431 143 50º 1ó5 48ó 121
1heàLre 38 13 30 17 31 28
ArLs plasLiques
(nouvelle discipline) ÷ ÷ ÷ ÷ 5 ÷
Sciences cogniLives
(nouvelle discipline) ÷ ÷ ÷ ÷ 5 ÷
TotaI 8 713 2 810 º 015 3 145 8 515 2 882
* n.f. : non fiables. Les chiffres disponibles paraissenL non lìublc: pour les « Lheses sou-
Lenues » : en ELudes grecques, 8º en 1ºº3 eL 82 en 1ºº4 , en ELudes laLines, 85 en 1ºº3 eL
78 en 1ºº4. lls n'onL pas eLe repris dans le Lableau, mais n'onL pas eLe defalques du LoLal de
l'annee.
Sourcc : lichier cenLral des Lheses (lC1) de NanLerre pour les Lheses en cours, eL Agence biblio-
graphique de l'enseignemenL superieur (Abes) de MonLpellier pour les Lheses souLenues.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 Tßß
6. Thèses en cours et par dlsclpllnes
en T997, T99ß et T999
Années
DiscipIines
1ºº7 1ºº8 1ººº
£n cours £n cours £n cours
ArLs plasLiques 54 ÷ óó ÷ ºó ÷
ArL eL archeologie* 4ó 171 15 1óº 11 180
8iologie des comporLe-
menLs 1 2 0 1 0 3
Cinema 47 1º 7º 31 42 23
DroiL penal º7 22 108 33 10º 35
DroiL prive 72ó 233 72º 2ó8 783 287
DroiL public ó7ó 20º ó17 24º 585 254
Ergonomie ó 0 4 0 8 0
ELhnologie 8ó 72 225 71 122 54
ELudes africaines 14 15 24 12 15 21
ELudes eL civilisaLion
anglaises 110 8º 124 ó1 ó1 71
ELudes arabo-islamiques 11 3º 5 22 0 31
ELudes germaniques 38 45 54 22 14 3º
ELudes eL liLLeraLure
grecques 18 15 3º 18 13 15
ELudes hebraïques 1 ó 0 2 0 4
ELudes hongroises 0 0 0 0 0 2
ELudes iberiques* 5 40 5 3º 0 34
ELudes indiennes
eL exLrême-orienLales 18 17 1ó 7 10 20
ELudes iLaliennes 23 1ó 23 8 17 17
ELudes laLines 24 13 23 14 20 13
ELudes laLino-
americaines* 4 32 7 25 1 23
ELudes nord-americaines ó4 34 ó7 23 41 23
ELudes regionales 7 8 12 º 15 2
ELudes roumaines 1 1 1 0 0 2
ELudes scandinaves 0 0 3 3 1 0
ELudes slaves 15 º 1º 4 3 8
Ceographie* 42 180 21 1óó º 181
ANN£X£ STATtSTtÇU£ Tß9
Années
DiscipIines
1ºº7 1ºº8 1ººº
£n cours £n cours £n cours
HisLoire* 1º4 345 352 301 15ó 2óó
HisLoire du droiL 104 3º 114 37 104 3º
LinguisLique 330 175 374 1º0 2ºº 1º4
LiLLeraLure eL civilisaLion
comparees 108 51 13º 53 7ó 58
LiLLeraLure eL civilisaLion
française 304 273 384 21ó 251 233
MaLhemaLiques eL infor-
maLique appliquees
aux sciences sociales 15 1º 27 13 22 15
Musicologie* 5 43 4 41 1 2º
Philosophie 242 108 317 127 244 135
PrehisLoire 5 ÷ 1 ÷ 1 ÷
Psychologie 2º1 1º1 2ó0 170 37º 1º8
Science poliLique 243 7ó 2óº 107 251 ºº
Sciences cogniLives 4 ÷ 8 ÷ 5 ÷
Sciences de l'educaLion 170 112 187 120 1ó7 112
Sciences de gesLion 281 1º1 30º 151 2º2 173
Sciences de l'informaLion
eL de la communicaLion 128 54 120 51 137 ó3
Sciences des religions 4 32 4 37 0 24
Sciences du sporL 11 7 21 8 4ó 11
Sciences economiques 5º2 341 578 320 505 301
Semiologie ÷ 0 ÷ 2 ÷ 0
Sociologie 2óº 153 440 15ó 327 175
1heàLre 42 17 2ó 1º 23 23
TotaI 4 505 3 514 5 223 3 368 4 221 3 4º0
* Ün reLard significaLif de l'indexaLion des Lheses d'hisLoire, de geographie, d'arL eL
archeologie, de musicologie eL d'eLudes iberiques a eLe deplore apres 1ºº7 , aussi, les
chiffres des Lheses en cours dans ces disciplines onL eLe forLemenL sous-esLimes en 1ºº7,
1ºº8 eL 1ººº, puis, en compensaLion, gonfles en 2000 eL 2001 , ce qui se repercuLe sur
le nombre LoLal de Lheses en cours reperLoriees au lichier cenLral des Lheses.
Sourcc : lichier cenLral des Lheses (lC1) de NanLerre pour les Lheses en cours, eL Agence
bibliographique de l'enseignemenL superieur (Abes) de MonLpellier pour les Lheses
souLenues.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T90
7. Thèses en cours et par dlsclpllnes
en 2000 et thèses en cours en 200T, 2002 et 2003
Années
DiscipIines
2000 2001 2002 2003*
£n cours £n cours £n cours £n cours
ArchiLecLure 0 ÷ 1 1 2
ArLs plasLiques 83 ÷ º7 º5 181
ArL eL archeologie 224 1ó0 182 280 152
8iologie des comporLemenLs 0 2 0 0 2
Cinema ó5 28 52 7ó 14ó
DroiL penal 88 38 87 87 145
DroiL prive óó1 335 57ó ó75 1 11º
DroiL public 587 2º2 557 ó18 1 080
Ergonomie 7 0 5 4 ó
ELhnologie 174 75 17º 178 2ó1
ELudes africaines 25 7 25 24 41
ELudes eL civilisaLion anglaises 118 5º 122 130 213
ELudes arabo-islamiques 25 1º 1º 34 21
ELudes indiennes eL
exLrême-orienLales 13 ó 1º 10 52
ELudes germaniques 44 27 40 47 8º
ELudes hebraïques 3 0 2 8 18
ELudes hongroises 0 0 0 0 0
ELudes iberiques 4ó 42 34 55 33
ELudes iLaliennes 30 7 23 42 48
ELudes laLines 38 25 2ó 35 3º
ELudes laLino-americaines 32 31 1º 44 40
ELudes nord-americaines 8º 25 7ó º1 11º
ELudes romanes 0 ÷ 1 0 1
ELudes regionales 10 3 º º 1ó
ELudes roumaines 0 1 1 1 2
ELudes scandinaves º 1 5 2 4
ELudes slaves 28 4 1º 24 2º
Ceographie, Ürbanisme eL
AmenagemenL 348 142 3º8 435 ó43
ANN£X£ STATtSTtÇU£ T9T
Années
DiscipIines
2000 2001 2002 2003*
HisLoire 840 2º0 8ó5 7ó1 802
HisLoire du droiL 83 28 8ó 74 11ó
LinguisLique 431 171 417 505 842
LiLLeraLure eL civilisaLion comparees 182 83 140 1ó8 244
LiLLeraLure eL civilisaLion françaises 41º 215 384 41º 578
LiLLeraLure eL civilisaLion grecques 42 12 25 28 45
MaLhemaLiques eL informaLique
appliquees aux sciences sociales 28 8 22 25 41
Musicologie 100 42 3ó 84 ó2
Philosophie 348 145 318 313 57º
PrehisLoire 3º ÷ 23 23 18
Psychologie 311 178 324 3ó5 530
Science poliLique 270 11º 30º 2ó7 55ó
Sciences cogniLives 1ó ÷ 23 15 30
Sciences de l'educaLion 177 137 178 21ó 382
Sciences humaines cliniques 0 ÷ 1 48 5º
Sciences humaines eL sociales 0 ÷ 0 0 1
Sciences de gesLion 2º3 17ó 311 3ó2 ó78
Sciences de l'informaLion
eL de la communicaLion 128 ó7 123 178 341
Sciences des religions 3ó 24 25 ó5 ó0
Sciences du sporL 33 5 5ó 48 º2
Sciences economiques 510 34ó 45ó 533 º25
Semiologie 0 1 0 0 0
Sociologie 400 1ó8 3º7 3º0 7º8
1heàLre 43 20 3ó ó8 º7
TotaI 7 476 35º0 7 128 7 º60 12378
* Les chiffres des Lheses en cours de 2003 paraissenL dans l'ensemble anormalemenL
gonfles par rapporL aux annees precedenLes. En l'absence d'explicaLion, ils sonL repris
ici a LiLre puremenL indicaLif, en esperanL qu'ils seronL bienLôL soiL confirmes eL
expliques, soiL corriges.
Sourcc: : lichier cenLral des Lheses (lC1) de NanLerre (Lirage d'ocLobre 2005) pour les
Lheses en cours, eL Agence bibliographique de l'enseignemenL superieur (Abes) ÷ chiffres
publies dans l'ediLion 2003 de ce livre, corriges par ceux du CD-kom Doc1heses
(decembre 2003) ÷ pour les Lheses souLenues.
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T92
ß. Thèses soutenues par groupes de dlsclpllnes en 2002
et 2003
Années
Groupes de
discipIines
2002 2003
LeLLres eL langues ÷ Sciences humaines 2 0º5 2 103
DroiL ÷ Science poliLique ÷ Adm. eco. eL soc. óº4 ó7º
Sciences economiques ÷ CesLion 430 433
TotaI 3 21º 3 215
Sourcc: : CenLre de documenLaLion de la DirecLion de l'evaluaLion eL de la prospecLive
du minisLere de l'EducaLion naLionale, de l'EnseignemenL superieur eL de la kecherche,
<http://www.education.gouv.fr/statevaI/tabIeaux_statistiques/ts2005.htm>,
ìn presenLaLion des Lableaux 1S óº3ó eL 1S óº58.
ANN£X£ STATtSTtÇU£ T93
Sources et bibIiographie
1
Ce livre doiI à l´enseignemenI gue j´ai reçu : eI d´abord à celui
de Jean Devisse donI j´ai eIe l´eIudianI dans un seminaire de
meIhode à l´InsIiIuI d´eIudes poliIigues de Faris en 1ºS3-1ºS4 eI
de Erançois Bloch-Laine gui a dirige mon premier Iravail de
recherche universiIaire , eI puis à ceux des proíesseurs de
l´ancienne íaculIe du FanIheon, noIammenI Andre Marchal,
RoberI GoeIz, Jean Besnier, Maurice Bye, gui a dirige ma Ihese de
docIoraI, Jean Weiller, gui resIe un exemple de curiosiIe inIellec-
Iuelle eI d´ouverIure d´espriI.
Ce livre doiI aussi à l´enseignemenI gue j´ai donne, eI à la íor-
maIion gue dispensenI par leurs aIIiIudes ÷ blocages, inIerro-
gaIions, diííiculIes, maladresses ÷ les eIudianIs. FrincipalemenI,
ce íuI dans le cadre d´un « seminaire de meIhode » de 3
e
cycle
assure depuis plus de vingI-cing ans à l´universiIe de Faris-VIII,
puis à l´universiIe de Faris-VII. L´inviIaIion à l´UER de sciences
economigues de l´universiIe de Tunis pour IraiIer de la meIhode
de recherche en docIoraI a aussi conIribue à m´inciIer à ecrire ce
livre , des inviIaIions à l´UQAM-UniversiIe du Quebec à MonI-
real, à l´universiIe de New York, à l´UERS-UniversiIe íederale de
Rio de Janeiro m´onI inspire guelgues amelioraIions.
OuIre les ouvrages recommandes dans le corps du IexIe,
noIammenI sur le probleme de la connaissance, je me bornerai à
signaler ici :
÷ Sur les regles de la írappe eI la presenIaIion du IexIe
dacIylographie :
DUEOUR M.-L., 1º71. Le Tapuscrìt ÷ RecommanJatìons pour la pre-
sentatìon et la Jactyloçraphìe Jes travaux scìentìjìques (scìences
humaìnes), EHESS-Service des publicaIions, Faris, 102 p.
VAIREL Helene, 1º8º. La lresentatìon materìelle J´un manuscrìt
Jactyloçraphìe, NaIhan, Faris, 1ô0 p.
1. Sources uIilisees pour les premieres ediIions.
÷ Sur l´enregisIremenI eI la reproducIion de la Ihese :
MINISTERE DE LA RECHERCHE ET DE L´ENSEIGNEMENT SUFERIEUR, GuìJe Ju
canJìJat au Joctorat . la valorìsatìon Je la these, Imprimerie
naIionale, Faris, annuel.
Sur l´ensemble eI en ce debuI de XXI
e
siecle, il esI conseille de
consulIer les siIes inIerneI indigues dans les encadres precedanI
le chapiIre premier.
SOURC£S £T ßtßLtOGRAPHt£ T95
TabIe des étapes et des incidents
de parcours (tndex)
AllocaLions de
recherche, 11, 15, 1ó,
17, 18, 20
Annexes, º2, 125, 138,
158
AverLissemenL, 1óó
ALLache Lemporaire
d'enseignemenL eL de
recherche ÷ A1Ek, 17,
20, 174
Banques eL bases de
donnees, 28-º, 52, 74,
77s.
Voìr uu::ì : inLerneL
8i bli ographi e, º, 38,
52-53, 57, 62s, óó-ó7,
77s, 124, 12º, 132,
133-134, 141, 142-
144, 144-150, 158,
1ó4
÷ documenLs imprimes,
146s, 148s, 150
÷ documenLs numerises,
8º, 146s, 14ºs, 150
÷ recherche
bi bliographique, 52,
72-76, 77-83, 87-º0
8iblioLheques, 32, ó3, 77,
78-7º, 80-83, 8ó
8ourses : voìr allocaLions
de recherche
Calendrier : voìr Lhese,
souLenance
CarLes, 12º, 13º-140,
158
Connaissance, 21, 6º-71,
175-176
ConcepLs, ouLils
Lheoriques, 5ó, ó7,
70, 100
Conclusion, 152, 153
÷ de la Lhese, 154, 158
÷ des parLies eL chapiLres,
153-154, 158
CouverLure, 16º
Debroussaillage-
degrossissage : voìr
recherche
Dedicace, 162-163
DirecLeur de recherche
÷ choix du ÷, 22-55, 30-
31, 38
÷ relaLions avec le ÷, 22s,
30s, 3ó-37, 40-41, 57,
ºº, 100, 102, 104,
106-108, 120, 1ó2,
1óó, 1ó7, 168-16º,
173-174
DocLoraL,
÷ en general, º-10, 30
÷ en lrance, 15-18
÷ en Europe, 7, 32-35
÷ coLuLelle, 33-34
÷ inserLion
prof essi onnel le, 15,
1ó, 17, 18
Voìr uu::ì : Lhese
DocumenLaLion, 38, 52-
54, ó1-ó7, 72-7ó, 77-
83, 84-8ó, 10º-114
Voìr uu::ì : banques eL
bases de donnees,
biblioLheques,
bibliographie,
inLerneL, ordinaLeur
École docLorale, 15, 1ó,
18, 27, 3ó, 37, 134,
1ó8, 1óº
Empirisme, 11-12, 70-71
EnquêLe, º1-º2
Europe : voìr docLoraL
Exemples, 2ó-27, 5º-ó0,
ó4-óó, 100-105, 117-
118
Fiches, 38, 53, 61-67,
8ó, º5, 110s.
lormaLage eL mi se en
page : voìr ordinaLeur
lrappe, 4ó, 121
Voìr uu::ì : ordinaLeur
lrappe par une auLre
personne, 128, 1ó5
Craphiques, 12º, 13º,
140, 158
HypoLheses, 55, 5ó, 57,
58, 175
Idee di recLri ce : voìr
redacLion
lndex, º, 38, 124, 158,
15º-160, 1ó4, 1ó5
lnscripLions, 30, 33, 35,
36-37, 38, 1óº
Voìr uu::ì : Lheses
(sLaLisLiques)
lnLerneL, 7, º, 38-3º, 4ó,
50-51, 52, 87-º0
÷ adresses inLerneL (UR|),
15, 1ó, 18, 28, 2º, 33,
34, 35, 38-º, 50, óó,
77-7º, 80-81, 81-83,
87, 8º, 178, 1º3
÷ documenLaLion,
º, 15-18, 38-3º, 4ó,
50-51, 52-53, 77-83,
77-º0
÷ favoris ou marque-
pages, 87
÷ verificaLion des infor-
maLions, 51, 87, 88
÷ virus, 4ó
Voìr uu::ì : bibliographie,
plagiaL, references
lnLroducLion, 152, 152-
153, 154
÷ de la Lhese, 154, 158
÷ des parLies eL chapiLres,
153-154, 158
jury : voìr souLenance
LecLeurs exLerieurs, 41,
57, ºº, 102, 104, 10ó-
108, 1ó5
MasLer recherche, 7, 12,
24-25, 30, 42, 43, 58
MoniLeur, 17, 18, 20, 177
NoLes de bas de page,
122, 124, 125, 130-
131, 136-137, 1ó4
0rdi naLeur (usage de
l ' ÷), 7, º, 38, 3º,
45-51, ó3, 121-122,
15º-1ó1, 164
÷ documenLaLion, 38,
4ó, 47, 4º-50, 52, ó1s,
74, 77s, 8º, 110s.
÷ redacLion, 38, 45, 4ó,
47-48, 53, 10ºs,
121-127, 137, 151-
152, 15º-1ó1, 1ó4
÷ formaLage eL mise en
page, º, 48, 121-12ó,
154-155, 1ó4, 1ó5
÷ sLyl es (f euil l es de ÷,
definiLion des ÷), 48,
123s, 157
÷ mode plan, 125, 12ó,
155s, 157
÷ sauvegar de, 41, 48,
122, 12ó-127
÷ virus, 4ó, 48, 122
Voìr uu::ì : bibliographie,
index, plagiaL,
references, Lable des
maLieres, LiLres
Pages (nombre de ÷), 20
PaginaLion, 48, 1ó7
PlagiaL, 3º, 88, 12º, 130
Plan
÷ de Lravail (de
recherche), º, 40, 54,
57-57, 58-60, 84-85,
º7, 101, 103, 105, 108
÷ de redacLion
(d'exposiLion), º, 40-1,
5ó, º7-ºº, 100-105,
108, 10º, 113, 153-
155
ProblemaLique, 12, 40-1,
55, 154, 17ó
÷ problemaLique
provisoire, 12, 40, 55,
5ó, 107
÷ problemaLique l, º, 12,
40, 54, 55-57, 84, 85,
º7, 100-101, 102-103,
108
÷ problemaLique ll, º, 12,
40-41, 55, º7-ºº, 101-
102, 103-104, 108
ÇuesLion principale, º,
41, 55, 5ó, 57, 58-60,
ó1, 84, 85, º0, º7, ºº,
100, 101, 102, 103,
105, 152, 154
Recherche, º, 11-2, 3º,
55, óº-71
÷ Lravail de ÷, º, 38-41,
42-44, 55, 58, 62-68,
72s, 84s.
÷ debroussaillage-
degrossissage, 40, 52-
54, 55, 5ó, 5º
÷ meLhodologie, 7, 12,
3º, ó1s, ó7, 72s, 84s,
º1-º2
÷ sur livres eL documenLs,
11, 12, 52s, 72s, 84-86
÷ sur le Lerrain, 11, 12,
52, 53, º1-º2
÷ LraiLemenL
sysLemaLique des
donnees, 72-7ó, º3-º4
Voìr uu::ì :
documenLaLion, plan,
problemaLique l,
quesLion principale
kecherche
bibliographique,
voìr : bibliographie
kedacLion, 12, 38, 41, 42,
43, 47-48, º5-ºó
÷ Lravail de ÷, 41, 43, ºó,
º7-ºº, 100, 105, 10ºs,
115-120, 123s.
÷ idee direcLrice, º7-ºº,
101, 103, 105, 15ó
÷ organisaLion des
maLeriaux pour l a ÷,
10º-114
÷ conseils Lres praLiques
pour l a ÷, 121-128,
12º-130, 13ó-137
÷ ciLaLions, 12º-135
Voìr uu::ì : ordi naLeur,
plan, problemaLique ll,
quesLi on pr inci pal e,
references
keferences, 61-66, 8ó,
12º-130, 131-135,
13º-140, 144-150
÷ documenLs imprimes,
ó1s, 131-132, 144-
145, 146-148, 150
÷ documenLs numerises,
ó1s, 87s, 133s, 14ó-
147, 151-152
÷ auLres, º2, 135, 141
kelecLure, 41, 151-155,
157-158, 164-165
Voìr uu::ì : lecLeurs
exLerieurs
TAßL£ D£S £TAP£S £T D£S tNCtD£NTS D£ PARCOURS T97
kemerci emenLs, 158,
162-163, 173
5chemas, 12º, 13º-140,
158
Sources, 38-3º, 52-53,
57, ó3s, óó-ó7, 8ó, º2,
12º-130, 135, 13º-
140, 141, 144-150
SouLenance, º, 41, 43,
1ó8-170, 171-172
÷ calendrier, 16º
÷ j ury de ÷, 142-143,
168-16º, 171, 172,
174
Voìr uu::ì : Lheses
(sLaLisLiques)
SujeL de Lhese, 22-25,
26-2º, 40, 5ó, 58-5º,
72
÷ choix du ÷, 22-25,
2ó-2º, 38, 5ó
Tableaux, 12º, 13º-140,
158
1ables
÷ des maLieres, º, 38, 48,
122, 124, 156-158,
1ó4, 1ó5
÷ auLres, 138, 158, 1ó7,
1ó8
1esLs, 14, 24-25, 30-31,
111-113, 118-11º,
152-154, 154-155
1heorie, 11-12, 5ó, 58,
5º, ó7, 6º-71, 100,
178
1hese, º, 10-12, 14,
1º-21, 22s, 38-3º
÷ emploi du moL dans ce
livre, 13
÷ decision de faire une ÷,
14, 1º-21, 3ó-37
÷ au carrefour eLudes}vie
prof essi onnel le, 10,
14, 15, 1ó, 17, 18, 1º-
20, 2ó, ó7-ó8, 1ó8,
174-175
÷ charLe des, 15, 3ó-37
÷ organisaLion du Lravail,
38-41, 42-44, 53-54,
ó1s, ó7, 115s.
÷ cal endri er, 40-41,
42-44, ó1, 1óº
÷ comme demonsLraLion
consLruiLe, º, º7-º8,
ºº, 100, 101-102,
103-104, 105, 115-
11ó, 151, 152-155
÷ publicaLion, 41, 173-
174
÷ reglemenLaLion, 15-18
÷ sLaLi sLi ques, 10-11,
177-17º, 180-1º3
÷ fichier cenLral des
Lheses, 28, 178, 17º,
180s.
Voìr uu::ì : recherche,
redacLion, relecLure,
souLenance, suj eL,
Lravail
1irage, 41, 1óó-1ó7
1iLres, 105, 122-123,
125, 152, 154-155,
157-158, 1ó5
1ravail, 11-13, 1º-21, 38,
3º, 40-41, 43, ó1s,
115s.
Voìr uu::ì : bibliographie,
documenLaLion, plan,
recherche, redacLion,
relecLure, Lhese.
UniversiLe, º, 10-11, 3ó,
1ó3, 1óó, 1ó8, 1óº
Vie personnelle, 12, 1º,
51, ó8, 171, 174-175
vol, voìr : plagiaL
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 T9ß
TabIe
RemerciemenIs de la premiere ediIion (1º8S), S
RemerciemenIs de la nouvelle ediIion (200ô), ô
La Ihese, 10
Un dernier moI, 12
Encadre : Modc d'cmploì dc cc lìvrc, JJ
Encadre : Tc:t . uvunt dc dccìdcr dc luìrc unc thc:c, J4
Encadre : Où trouvcr, :ur ìntcrnct, dc: ìnlormutìon: pcrtìncntc: ?, JS
Encadre : Unc pugc d'uccucìl du mìnì:tcrc dc lu Rcchcrchc, J6
Encadre : Unc pugc d'uccucìl du mìnì:tcrc
dc l'£ducutìon nutìonulc, J8
Encadre : |u quc:tìon du nombrc dc pugc:, 20
Vous avez le sujeI eI le direcIeur, 22
Vous avez le direcIeur. mais pas de sujeI, 23
Vous avez un sujeI. mais pas de direcIeur, 23
Vous n´avez ni sujeI ni direcIeur de Ihese, 24
Encadre : Tc:t . uvunt lc choìx dc votrc dìrcctcur dc thc:c, JJ
La coIuIelle inIernaIionale de Ihese, 33
Les Iheses de l´InsIiIuI universiIaire europeen de Elorence, 34
Eaire une Ihese à l´eIranger, 3S
Schema : Dcmurchc typc d'unc rcchcrchc, 40-4J
Schema : Culcndrìcr typc dc lu prcpurutìon d'unc thc:c, 4J
Une Ihese assisIee par ordinaIeur, 4ô
La redacIion assisIee, 47
L´organisaIion eI le classemenI des documenIs, 4º
Une documenIaIion assisIee par inIerneI, S0
Schema : Du :ujct ù lu « problcmutìquc | », S6
NoIes, íiches eI reíerences, ô1
Schema : £xcmplc: dc lìchc: bìblìogruphìquc:, 64-6S
MeIhodologie, ô7
Vie personnelle, ô8
Encadre : lour ullcr plu: loìn :ur lu quc:tìon dc lu connuì::uncc, 7J
La « remonIee des íilieres bibliographigues », 72
Schema : |u rcmontcc dc: lìlìcrc: bìblìogruphìquc:, 7J
Encadre : |u rcchcrchc documcntuìrc ìnlormutì:cc, 74
La recherche sysIemaIigue sur íichiers, 74
Schema : Rcchcrchc bìblìogruphìquc . unc doublc dcmurchc, 7S
En Erance, 77
A Faris, 80
Hors de Erance, 82
Il n´y a presque rìen sur le sujeI gue vous avez choisi, 84
Vous eIes suhmerçe par le nombre des ouvrages, arIicles,
documenIs gui porIenI sur le sujeI gue vous avez choisi, 8S
Quelgues regles simples, 88
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 200
Exemple 1, 100
Exemple 2, 102
Schema : Curtonnc: ou numcrìquc: . lc: do::ìcr:, JJ0
Le double IesI, 111
Schema : Un pctìt « truc » pour lu rcductìon, JJ6
De chague chapiIre, le plan Iu elaboreras, 117
De chague chapiIre, la maIiere Iu reclasseras, 118
Faragraphe apres paragraphe Iu redigeras, 11º
La vue d´ensemble, 122
Schema : £xcmplc dc prc:cntutìon dc: tìtrc:, J2J
DeíiniIion du íormaI eI des íeuilles de sIyle, 124
Le mode plan, 12ô
Morcelez eI sauvegardez, 12ô
Encadre : Sì vou: donncz un tcxtc ù tupcr ou ù corrìgcr
ù unc uutrc pcr:onnc, J28
Trois regles, 12º
CommenI ciIer, 130
Encadre : £xcmplc dc rclcrcncc: « ù l'uncìcnnc », JJJ
Reíerences « à l´ancienne », 132
Reíerences avec la « íormule codee », 133
Encadre : Rclcrcncc: « codcc: » pour dc: urtìclc:
ct ouvrugc: lìgurunt dun: lu bìblìogruphìc, JJ4
Reíerences pour les auIres sources, 13S
Schema : Çuclquc: cxcmplc: dc notc:, JJ6
TAßL£ 20T
Schema : £xcmplc: dc rcnvoì: uux :ourcc:, J40
La bibliographie, 142
Le « premier Ironçon », cle du classemenI, 144
Le « second Ironçon » pour les documenIs imprimes, 14ô
Quelgues conseils pour guelgues cas parIiculiers, 147
DenominaIion des documenIs numerises, 14º
Versions numerisees de documenIs imprimes, 1S0
RelecIure d´ensemble, 1S1
RelecIure des seules inIroducIions eI conclusions, 1S2
RelecIure des seuls IiIres, 1S4
Deux íois pluIôI gu´une Iu veriíieras, 1S7
Schema : £xcmplc dc dcdìcucc, J6J
Schema : £xcmplc dc pugc dc couvcrturc, J66
Schema : Culcndrìcr uvunt lu :outcnuncc, J69
L'Ak1 DE LA 1HESE. À L'EkE DÜ NE1 202

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->