Contacts  Pôle  Opinion-­‐Corporate  

Jérôme  SAINTE-­‐MARIE  –  Directeur  général  adjoint  /  jerome.sainte-­‐marie@csa.eu   Agnès  BALLE  –  Directrice  des  études  /  agnes.balle@csa.eu     Marek  KUBISTA  –  Chargé  d’études  /  marek.kubista@csa.eu    

Les  Alsaciens  et  la  créa.on     d’une  collec.vité  territoriale  d’Alsace  
Sondage  de  l’Ins-tut  CSA  pour  les  Dernières  Nouvelles  d’Alsace,  France   Bleu  Alsace  et  le  journal  L’Alsace  
Mars  2013  

Fiche  technique  du  sondage  

Sondage   exclusif   CSA   /   DERNIERES   NOUVELLES   D’ALSACE   /   FRANCE   BLEU   ALSACE   /   JOURNAL   L’ALSACE   réalisé   par   téléphone   du  25  février  au  1er  mars  2013.     Echan-llon  régional  représenta-f  de   1009  personnes  âgées  de  18  ans  et  plus  habitant  la  région  Alsace  et  inscrites  sur  les   listes  électorales,  cons-tué  d'après  la  méthode  des  quotas  (sexe,  âge,  profession  du  chef  de  ménage)  après  stra-fica-on  par   département  croisée  par  la  catégorie  d’aggloméra-on.  

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-2-

Principaux  enseignements  
A  un  mois  du  referendum  sur  la  créa1on  d’une  Collec1vité  territoriale  d’Alsace,  le  journal  l’Alsace,  les  Dernières  Nouvelles  d’Alsace   et  France  Bleu  Alsace  ont  confié  à  l’ins1tut  CSA  la  réalisa1on  d’un  sondage  sur  les  inten1ons  de  vote  des  Alsaciens.     Les  Alsaciens  majoritairement  favorables  à  la  créa.on  d’une  collec.vité  territoriale  unique   Il   ressort   des   résultats   de   l’étude   qu’une   neWe   majorité   des   Alsaciens   (75%)   comptent   voter   favorablement   à   la   fusion   du   Conseil   régional   d’Alsace,   du   Conseil   général   du   Bas-­‐Rhin   et   du   Conseil   général   du   Haut-­‐Rhin.   Le   projet   remplirait   ainsi   les   condi-ons   d’adop-on  puisqu’une  majorité  des  suffrages  exprimés  serait  a_einte  dans  chacun  des  deux  départements,   les  Bas-­‐rhinois  y  étant   cependant   légèrement   plus   favorables   (78%)   que   les   Haut-­‐rhinois   (71%).   En   outre,   sur   la   base   de   la   par-cipa-on   déclarée   des   personnes  interrogées  qui  s’élève  à  49%  dans  le  Bas-­‐Rhin  et  45%  dans  le  Haut-­‐Rhin,  la  deuxième  condi-on  d’adop-on  serait  aussi   remplie  avec  le  franchissement  de  la  barre  des  25%  d’électeurs  inscrits  favorables  au  projet.  Dans  l’hypothèse  d’une  par-cipa-on   moins   élevée   que   celle   déclarée   (39%   dans   le   Bas-­‐Rhin   et   35%   dans   le   Haut-­‐Rhin),   le   projet   serait   également   approuvé   avec   cependant  une  marge  plus  étroite  dans  le  Haut-­‐Rhin  (25%  des  inscrits).     Si   la   victoire   du   oui   apparaît   aujourd’hui   confortable,   bien   que   fortement   dépendante   du   taux   de   par-cipa-on,   notons   toutefois   qu’un  nombre  non  négligeable  d’inscrits  (30%)  n’a  jusqu’à  maintenant  pas  entendu  parler  du  projet,  et  ce  principalement  parmi  les   plus  jeunes  (67%  des  18-­‐24  ans  et  47%  des  25-­‐34  ans)  et  les  catégories  populaires  (41%).     L’analyse   dans   le   détail   des   résultats   des   inten.ons   de   vote   révèle   un   certain   nombre   de   clivages   sociodémographiques   et   poli.ques   avec   des   cadres   et   des   retraités   ne_ement   plus   favorables   au   projet   (84%   et   81%)   que   les   professions   intermédiaires   (68%)  et  les  catégories  populaires  (69%).   Le  consensus  poli.que  dans  lequel  a  été  voté  le  projet  de  fusion  au  sein  des  ins.tu.ons   régionales   et   départementales   se   retrouve   également   parmi   les   électeurs   qui,   quel   que   soit   leur   vote   lors   des   dernières   élec.ons   régionales,   approuvent   le   projet.   Notons   cependant   un   enthousiasme   plus   prononcé   des   électeurs   de   droite   vis-­‐à-­‐vis   de   la   créa-on   de  la  collec-vité  unique  (85%  des  électeurs  de  la  liste  conduite  par  Philippe  Richert  lors  des  élec-ons  régionales  voteraient  en  faveur   de  son  adop-on)  que  chez  ceux  de  gauche  (70%)  ou  d’extrême-­‐droite  (69%).    

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-3-

Principaux  enseignements  
Un  vote  favorable  mo.vé  principalement  pour  des  raisons  économiques   Le  vote  en  faveur  de  la  fusion  du  Conseil  régional  et  des  Conseils  généraux  apparait  mo.vé  par  une  raison  principale  ayant  trait   aux  économies  réalisées  (60%).  Le  souci  d’une  plus  grande  efficacité  d’une  structure  unique  rassemble  également  un  grand  nombre   d’électeurs  (31%)  et  arrive  en  troisième  posi-on,  légèrement  devancé  par  le  souhait  de  voir  l’Alsace  dotée  d’un  pouvoir  poli-que  plus   important   (34%).   Notons   que   les   mo-va-ons   des   catégories   les   plus   favorisées   portent   davantage   sur   les   économies   et   le   gain   d’efficacité  engendrées  par  ce_e  nouvelle  structure.     A  l’inverse,  signe  de  la  difficile  structura.on  des  mouvements  d’opposi.on  au  projet,  les  mo.va.ons  invoquées  par  les  personnes   envisageant  de  voter  contre  ce  projet  sont  plus  dispersées.   La  peur  d’une  centralisa-on  excessive  arrive  cependant  en  tête  (34%),   suivis   de   l’absence   d’économies   réalisées   (30%)   et   d’une   diminu-on   de   l’efficacité   de   la   structure   (29%).   Les   licenciements   de   fonc-onnaires   sont   également   craints   par   25%   des   opposants   et   notamment   les   catégories   populaires   (28%).   Enfin,   si   les   Haut-­‐ rhinois  étaient  légèrement  moins  favorables  au  projet,  les  raisons  des  opposants  ne  divergent  pas  fondamentalement  de  celles  des   Bas-­‐rhinois   et   ne   sont   pas   par-culièrement   mo-vées   par   la   crainte   d’une   centralisa-on   plus   importante   ou   d’un   a_achement   à   leur   Conseil  général.     Marek  KUBISTA   Chargé  d’études  au  pôle  Opinion-­‐Corporate  

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-4-

7  Alsaciens  sur  10  ont  entendu  parler  du  projet  de  referendum  sur  la  créa-on   d’une  Collec-vité  territoriale  d’Alsace  
Avez-­‐vous  entendu  parler  du  projet  de  référendum  qui  aura  lieu  en  Alsace  le  7  avril  2013  sur  la  créa1on  d'une  Collec1vité  Territoriale  d'Alsace,  par   fusion  du  Conseil  Régional  d'Alsace,  du  Conseil  Général  du  Bas-­‐Rhin  et  du  Conseil  Général  du  Haut-­‐Rhin  ?   Ensemble  des  inscrits  

Non   30%  

Oui   70%  

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-5-

Inten-ons  de  vote  au  referendum  d’avril  2013  
Si   ce   référendum   sur   la   créa1on   d'une   Collec1vité   Territoriale   d'Alsace   avait   lieu   dimanche   prochain   en   Alsace,   voteriez-­‐vous   oui   ou   voteriez-­‐vous   non  ?   Bas-­‐Rhin   Ensemble  des  exprimés  
Inten1on  de  par1ciper  déclarée  dans  le  Bas-­‐Rhin  :  49%  des  inscrits.   Inten1on  de  par1ciper  déclarée  dans  le  Haut-­‐Rhin  :  45%  des  inscrits.  

Non   22%  

Non   25%  

Oui   78%  

Haut-­‐Rhin  

Oui   75%  

Non   29%  

Remarques  :     71%       Pour   que   le   projet   soit   adopté,   il   faut   d’une   part   qu’au   moins   50%   des   suffrages   exprimés   dans   chacun   des   deux   départements   y   soient   favorables  et  d’autre  part  qu’au  moins  25%  des  électeurs  inscrits  dans  chacun  des  deux  départements  se  soient  exprimés  en  sa  faveur.     Aver1ssement  :  Les  résultats  des  inten1ons  de  vote  ne  sont  que  la  mesure  actuelle  des  rapports  de  forces  poli1ques.  Ils  ne  sont  en  aucun  cas  prédic1fs  du  résultat  du  prochain  referendum.  

Oui  

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-6-

Inten-ons  de  vote  selon  les  hypothèses  de  par-cipa-on    
Si   ce   référendum   sur   la   créa1on   d'une   Collec1vité   Territoriale   d'Alsace   avait   lieu   dimanche   prochain   en   Alsace,   voteriez-­‐vous   oui   ou   voteriez-­‐vous   non  ?   Ensemble  des  inscrits  
Hypothèse  d’une  par.cipa.on  de   49%  dans  le  Bas-­‐Rhin  et  de  45%   dans  le  Haut-­‐Rhin   Hypothèse  d’une  par.cipa.on  de   44%  dans  le  Bas-­‐Rhin  et  de  40%   dans  le  Haut-­‐Rhin   Hypothèse  d’une  par.cipa.on  de   39%  dans  le  Bas-­‐Rhin  et  de  35%   dans  le  Haut-­‐Rhin  

Bas-­‐Rhin  
Absten.on ,  blanc  ou   nul   51%  

Bas-­‐Rhin  
Oui   38%  
Oui   34%   Absten.on,   blanc  ou   nul   56%  

Bas-­‐Rhin  
Absten.on,   blanc  ou  nul   61%   Oui   30%  

Non   11%  

Non   10%  

Non   9%  

Haut-­‐Rhin  
Oui   32%   Absten.on,   blanc  ou  nul   55%  

Haut-­‐Rhin  
Oui   28%   Absten.on,   blanc  ou   nul   60%  

Haut-­‐Rhin  
Oui   25%   Absten.on,   blanc  ou   nul   65%  

Non   13%  

Non   12%  

Non   10%  

Remarques  :     • L’expérience  des  différentes  campagnes  électorales  indique  une  tendance  à  la  sures1ma1on  de  l’inten1on  d’aller  voter  de  5  à  10  points.     • Nous  considérons  donc  que  la  future  par1cipa1on  des  Alsaciens  se  situera  dans  le  Bas-­‐Rhin  entre  39%  et  49%  des  inscrits,  et  dans  le  Haut-­‐Rhin  entre  35%  et  45%  des  inscrits.   • En   conséquence,   pour   chaque   département,   trois   hypothèses   peuvent   être   avancées   en   fonc1on   du   taux   de   par1cipa1on   ;   ce   calcul   donne   à   chaque   fois   un   résultat   favorable   à   l’adop1on   du   projet   dans   les  deux  départements,  avec  cependant  une  marge  plus  étroite  dans  le  Haut-­‐Rhin.       Aver1ssement  :  Les  résultats  des  inten1ons  de  vote  ne  sont  que  la  mesure  actuelle  des  rapports  de  forces  poli1ques.  Ils  ne  sont  en  aucun  cas  prédic1fs  du  résultat  du  prochain  referendum.  

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-7-

Les  économies  engendrées  par  la  fusion  du  Conseil  régional     et  des  Conseils  généraux  en  tête  des  mo-va-ons  des  par-sans  du  projets  
Pour  quelles  raisons  principales  êtes-­‐vous  favorable  à  une  fusion  du  Conseil  régional  d’Alsace  et  des  Conseils  généraux  du  Haut-­‐Rhin  et  du  Bas-­‐Rhin  ?  
Ques1on  posée  aux  personnes  qui  iraient  voter  Oui  s’il  y  avait  un  référendum  sur  la  créa1on     d’une  Collec1vité  Territoriale  d’Alsace,  soit  75%  de  l’échan1llon.  

Cela  permeWrait  de  faire  des  économies   Cela  donnerait  plus  de  poids  poli.que  à  l’Alsace  face  à   l’Etat   CeWe  structure  unique  serait  plus  efficace  que  les   structures  actuelles   Le  partage  du  siège  de  la  collec.vité  unique  entre   Strasbourg  et  Colmar  permeWrait  un  meilleur  équilibre   entre  le  Haut-­‐Rhin  et  le  Bas-­‐Rhin   Cela  renforcerait  l’iden.té  alsacienne   Cela  permeWrait  une  meilleure  prise  en  compte  des   spécificités  alsaciennes  dans  les  poli.ques  publiques   Autre  

41   15   13   11   10   7   1   2   2   2  

60  

34   31   24   22  

16  

En  premier   Total  des  réponses  
(*)  Total  supérieur  à  100,  les  interviewés  ayant  pu  donner  deux  réponses.  

NSPP  

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-8-

Une  dispersion  des  raisons  invoquées  par  les  opposants  au  projet    pour  jus-fier  leurs  inten-ons  de  vote  
Pour  quelles  raisons  principales  n’êtes-­‐vous  pas  favorable  à  une  fusion  du  Conseil  régional  d’Alsace  et  des  Conseils  généraux  du  Haut-­‐Rhin  et  du  Bas-­‐ Rhin  ?  
Ques1on  posée  aux  personnes  qui  iraient  voter  Non  s’il  y  avait  un  référendum  sur  la  créa1on     d’une  Collec1vité  Territoriale  d’Alsace,  soit  25%  de  l’échan1llon.  

Cela  ne  permeWrait  plus  de  prendre  en  compte  les  spécificités   de  chaque  département  dans  les  poli.ques  publiques   Cela  ne  permeWrait  pas  de  faire  des  économies   CeWe  structure  unique  serait  moins  efficace  que  les  structures   actuelles   Cela  entraînerait  des  licenciements  de  fonc.onnaires   Vous  êtes  aWaché  à  votre  conseil  général   Le  siège  de  la  collec.vité  unique  serait  partagé  entre   Strasbourg  et  Colmar   Cela  donnerait  trop  d’autonomie  à  l’Alsace  face  à  l’Etat   Cela  renforcerait  l’iden.té  alsacienne   Autre   NSPP  

20   20   13   15   10   5   8   4   3   5   5   8   12   16   19   25   30   29  

34  

En  premier   Total  des  réponses  
(*)  Total  supérieur  à  100,  les  interviewés  ayant  pu  donner  deux  réponses.  

Les Alsaciens et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace – Mars 2013

-9-