MONTESQUIEU

(1689 - 1755)
LETTRES PERSANES
(1721)
Edition André Lefèvre chez Alphonse Leerre! Edite"r
187#
(Orthographe modernisée)
LETTRE PREMIERE.
$%&E' A %() A*+ ,$%-A).
A +%/A0A).
)o"s n12vons sé3o"rné 4"1"n 3o"r 5 6o. Lors4"e no"s e7es f2it nos dévotions s"r le
to8e2" de l2 vier9e 4"i 2 is 2" onde do"ze prophètes! no"s no"s re:es en
chein! et hier! vin9t-cin4"ièe 3o"r de notre dép2rt d1+sp2h2n! no"s 2rriv;es 5 -2"ris.
,ic2 et oi soes pe"t-<tre les preiers! p2ri les /ers2ns! 4"e l1envie de s2voir 2it
f2it sortir de le"r p2=s! et 4"i 2ient renoncé 2"> do"ce"rs d1"ne vie tr2n4"ille! po"r 2ller
chercher l28orie"seent l2 s29esse.
)o"s soes nés d2ns "n ro=2"e floriss2nt? 2is no"s n12vons p2s cr" 4"e ses
8ornes f"ssent celles de nos conn2iss2nces! et 4"e l2 l"ière orient2le d7t se"le no"s
écl2irer.
*2nde-oi ce 4"e l1on dit de notre vo=29e? ne e fl2tte point@ 3e ne copte p2s s"r "n
9r2nd no8re d12ppro82te"rs. Adresse t2 lettre 5 Erzeron! oA 3e sé3o"rner2i 4"el4"e
teps. Adie"! on cher ,"st2n. %ois 2ss"ré 4"1en 4"el4"e lie" d" onde oA 3e sois! t" 2s
"n 2i fidèle.
Be -2"ris! le 15 de l2 l"ne de %2ph2r! 1711.
LETTRE II.
1
$%&E' A$ /,E*+E, E$)$C$E )(+,.
A son sér2il d1+sp2h2n.
-" es le 92rdien fidèle des pl"s 8elles fees de /erse? 3e t12i confié ce 4"e 312v2is
d2ns le onde de pl"s cher@ t" tiens en tes 2ins les clefs de ces portes f2t2les! 4"i ne
s1o"vrent 4"e po"r oi. -2ndis 4"e t" veilles s"r ce dépDt précie"> de on coe"r! il se
repose! et 3o"it d1"ne séc"rité entière. -" f2is l2 92rde d2ns le silence de l2 n"it! coe
d2ns le t""lte d" 3o"r. -es soins inf2ti928les so"tiennent l2 vert" lors4"1elle ch2ncelle.
%i les fees 4"e t" 92rdes vo"l2ient sortir de le"r devoir! t" le"r en fer2is perdre
l1espér2nce. -" es le flé2" d" vice et l2 colonne de l2 fidélité.
-" le"r co2ndes! et le"r o8éis. -" e>éc"tes 2ve"9léent to"tes le"rs volontés! et
le"r f2is e>éc"ter de <e les lois d" sér2il? t" tro"ves de l2 9loire 5 le"r rendre les
services les pl"s vils? t" te so"ets 2vec respect et 2vec cr2inte 5 le"rs ordres lé9ities?
t" les sers coe l1escl2ve de le"rs escl2ves. *2is! p2r "n reto"r d1epire! t" co2ndes
en 2:tre coe oi-<e! 4"2nd t" cr2ins le rel;cheent des lois de l2 p"de"r et de l2
odestie.
%o"viens-toi to"3o"rs d" né2nt d1oA 3e t12i f2it sortir! lors4"e t" ét2is le dernier de es
escl2ves! po"r te ettre en cette pl2ce! et te confier les délices de on coe"r@ tiens-toi
d2ns "n profond 282isseent 2"près de celles 4"i p2rt29ent on 2o"r? 2is f2is-le"r en
<e teps sentir le"r e>tr<e dépend2nce. /roc"re-le"r to"s les pl2isirs 4"i pe"vent
<tre innocents? trope le"rs in4"iét"des? 2"se-les p2r l2 "si4"e! les d2nses! les
8oissons délicie"ses? pers"2de-le"r de s12sse8ler so"vent. %i elles ve"lent 2ller 5 l2
c2p29ne! t" pe"> les = ener? 2is f2is f2ire 2in 82sse s"r to"s les hoes 4"i se
présenteront dev2nt elles. E>horte-les 5 l2 propreté! 4"i est l1i29e de l2 netteté de l1;e?
p2rle-le"r 4"el4"efois de oi. Ee vo"dr2is les revoir d2ns ce lie" ch2r2nt 4"1elles
e8ellissent. Adie".
Be -2"ris! le 18 de l2 l"ne de %2ph2r! 1711.
LETTRE III.
FA60+ A $%&E'.
A -2"ris.
)o"s 2vons ordonné 2" chef des e"n"4"es de no"s ener 5 l2 c2p29ne? il te dir2
4"12"c"n 2ccident ne no"s est 2rrivé. C"2nd il f2ll"t tr2verser l2 rivière et 4"itter nos
litières! no"s no"s :es! selon l2 co"t"e! d2ns des 8o:tes@ de"> escl2ves no"s
portèrent s"r le"rs ép2"les! et no"s éch2pp;es 5 to"s les re92rds.
6oent 2"r2is-3e p" vivre! cher $s8eG! d2ns ton sér2il d1+sp2h2n? d2ns ces lie"> 4"i!
e r2ppel2nt s2ns cesse es pl2isirs p2ssés! irrit2ient to"s les 3o"rs es désirs 2vec "ne
no"velle violenceH E1err2is d12pp2rteents en 2pp2rteents! te cherch2nt to"3o"rs et ne te
tro"v2nt 322is! 2is rencontr2nt p2rto"t "n cr"el so"venir de 2 félicité p2ssée. -2ntDt
3e e vo=2is en ce lie" oA! po"r l2 preière fois de 2 vie! 3e te reI"s d2ns es 8r2s?
2
t2ntDt d2ns cel"i oA t" décid2s cette f2e"se 4"erelle entre tes fees. 6h2c"ne de no"s
se prétend2it s"périe"re 2"> 2"tres en 8e2"té. )o"s no"s présent;es dev2nt toi! 2près
2voir ép"isé to"t ce 4"e l1i29in2tion pe"t fo"rnir de p2r"res et d1orneents@ t" vis 2vec
pl2isir les ir2cles de notre 2rt? t" 2dir2s 3"s4"1oA no"s 2v2it eportées l12rde"r de te
pl2ire. *2is t" fis 8ientDt céder ces ch2res epr"ntés 5 des 9r;ces pl"s n2t"relles! t"
détr"isis to"t notre o"vr29e@ il f2ll"t no"s dépo"iller de ces orneents 4"i t1ét2ient
deven"s incoodes? il f2ll"t p2r2:tre 5 t2 v"e d2ns l2 siplicité de l2 n2t"re. Ee copt2i
po"r rien l2 p"de"r! 3e ne pens2i 4"15 2 9loire. 0e"re"> $s8eG! 4"e de ch2res f"rent
ét2lés 5 tes =e">J )o"s te v:es lon9teps errer d1ench2nteents en ench2nteents@ ton
;e incert2ine dee"r2 lon9teps s2ns se fi>er! ch24"e 9r;ce no"velle te de2nd2it "n
tri8"t! no"s f7es en "n oent to"tes co"vertes de tes 82isers? t" port2s tes re92rds
d2ns les lie"> les pl"s secrets? t" no"s fis p2sser en "n inst2nt d2ns ille sit"2tions
différentes? to"3o"rs de no"ve2"> co2ndeents! et "ne o8éiss2nce no"velle. Ee te
l12vo"e! $s8eG! "ne p2ssion encore pl"s vive 4"e l128ition e fit so"h2iter de te pl2ire.
Ee e vis insensi8leent devenir l2 2:tresse de ton coe"r? t" e pris! t" e 4"itt2s! t"
revins 5 oi! et 3e s"s te retenir@ le triophe f"t to"t po"r oi! et le désespoir po"r es
riv2les. +l no"s se8l2 4"e no"s f"ssions se"ls d2ns le onde@ to"t ce 4"i no"s ento"r2it
ne f"t pl"s di9ne de no"s occ"per. /l7t 2" ciel 4"e es riv2les e"ssent e" le co"r29e de
rester téoins de to"tes les 2r4"es d12o"r 4"e 3e reI"s de toiJ %i elles 2v2ient 8ien v"
es tr2nsports! elles 2"r2ient senti l2 différence 4"1il = 2 de on 2o"r 2" le"r? elles
2"r2ient v" 4"e! si elles po"v2ient disp"ter 2vec oi de es ch2res! elles ne po"v2ient
disp"ter de sensi8ilité...
*2is oA s"is-3eH (A 1eène ce v2in récitH 61est "n 2lhe"r de n1<tre point 2iée?
2is c1est "n 2ffront de ne l1<tre pl"s. -" no"s 4"ittes! $s8eG! po"r 2ller errer d2ns des
cli2ts 82r82res. C"oiJ -" coptes po"r rien l12v2nt29e d1<tre 2iéH 0él2sJ -" ne s2is
p2s <e ce 4"e t" perdsJ Ee po"sse des so"pirs 4"i ne sont point entend"s? es l2res
co"lent! et t" n1en 3o"is p2s? il se8le 4"e l12o"r respire d2ns le sér2il! et ton
insensi8ilité t1en éloi9ne s2ns cesseJ AhJ on cher $s8eG! si t" s2v2is <tre he"re">J
B" sér2il de K2té! le 21 de l2 l"ne de *2h2rr2! 1711.
LETTRE IV.
FE/0+% A $%&E'.
A Erzeron.
Enfin ce onstre noir 2 résol" de e désespérer. +l ve"t 5 to"te force 1Dter on
escl2ve Félide! Félide 4"i e sert 2vec t2nt d12ffection! et dont les 2droites 2ins portent
p2rto"t les orneents et les 9r;ces? il ne l"i s"ffit p2s 4"e cette sép2r2tion soit
do"lo"re"se! il ve"t encore 4"1elle soit déshonor2nte. Le tr2:tre ve"t re92rder coe
criinels les otifs de 2 confi2nce? et p2rce 4"1il s1enn"ie derrière l2 porte! oA 3e le
renvoie to"3o"rs! il ose s"pposer 4"1il 2 entend" o" v" des choses! 4"e 3e ne s2is <e
p2s i29iner. Ee s"is 8ien 2lhe"re"seJ *2 retr2ite! ni 2 vert"! ne s2"r2ient e ettre 5
l128ri de ses so"pIons e>tr2v292nts@ "n vil escl2ve vient 12tt24"er 3"s4"e d2ns ton coe"r!
#
il f2"t 4"e 3e 1= défendeJ )on! 312i trop de respect po"r oi-<e po"r descendre
3"s4"15 des 3"stific2tions@ 3e ne ve"> d12"tre 92r2nt de 2 cond"ite 4"e toi-<e! 4"e ton
2o"r! 4"e le ien! et! s1il f2"t te le dire! cher $s8eG! 4"e es l2res.
B" sér2il de K2té! le 29 de l2 l"ne de *2h2rr2! 1711.
LETTRE V.
,$%-A) A $%&E'.
A Erzeron.
-" es le s"3et de to"tes les convers2tions d1+sp2h2n? on ne p2rle 4"e de ton dép2rt@ les
"ns l12ttri8"ent 5 "ne lé9èreté d1esprit! les 2"tres 5 4"el4"e ch29rin? tes 2is se"ls te
défendent! et ils ne pers"2dent personne. (n ne pe"t coprendre 4"e t" p"isses 4"itter tes
fees! tes p2rents! tes 2is! t2 p2trie! po"r 2ller d2ns des cli2ts inconn"s 2"> /ers2ns.
L2 ère de ,ic2 est inconsol28le? elle te de2nde son fils! 4"e t" l"i 2s! dit-elle! enlevé.
/o"r oi! on cher $s8eG! 3e e sens n2t"relleent porté 5 2ppro"ver to"t ce 4"e t"
f2is@ 2is 3e ne s2"r2is te p2rdonner ton 28sence? et! 4"el4"es r2isons 4"e t" 1en p"isses
donner! on coe"r ne les 9o7ter2 322is. Adie". Aie-oi to"3o"rs.
B1+sp2h2n! le 28 de l2 l"ne de ,e8i28 1! 1711.
LETTRE VI.
$%&E' A %() A*+ )E%%+,.
A +sp2h2n.
A "ne 3o"rnée d1Eriv2n no"s 4"itt;es l2 /erse po"r entrer d2ns les terres de
l1o8éiss2nce des -"rcs. Bo"ze 3o"rs 2près! no"s 2rriv;es 5 Erzeron! oA no"s
sé3o"rnerons trois o" 4"2tre ois.
+l f2"t 4"e 3e te l12vo"e! )essir? 312i senti "ne do"le"r secrète 4"2nd 312i perd" l2 /erse
de v"e! et 4"e 3e e s"is tro"vé 2" ilie" des perfides (s2nlins. A es"re 4"e 31entr2is
d2ns le p2=s de ces prof2nes! il e se8l2it 4"e 3e deven2is prof2ne oi-<e.
*2 p2trie! 2 f2ille! es 2is! se sont présentés 5 on esprit? 2 tendresse s1est
réveillée? "ne cert2ine in4"iét"de 2 2chevé de e tro"8ler! et 12 f2it conn2:tre 4"e! po"r
on repos! 312v2is trop entrepris.
*2is ce 4"i 2ffli9e le pl"s on coe"r! ce sont es fees. Ee ne p"is penser 5 elles
4"e 3e ne sois dévoré de ch29rins.
6e n1est p2s! )essir! 4"e 3e les 2ie@ 3e e tro"ve 5 cet é92rd d2ns "ne insensi8ilité 4"i
ne e l2isse point de désirs. B2ns le no8re"> sér2il oA 312i véc"! 312i préven" l12o"r! et
l12i détr"it p2r l"i-<e@ 2is! de 2 froide"r <e! il sort "ne 32lo"sie secrète 4"i e
dévore. Ee vois "ne tro"pe de fees l2issées pres4"e 5 elles-<es? 3e n12i 4"e des
L
;es l;ches 4"i 1en répondent. E12"r2is peine 5 <tre en s7reté! si es escl2ves ét2ient
fidèles@ 4"e ser2-ce! s1ils ne le sont p2sH C"elles tristes no"velles pe"vent 1en venir!
d2ns les p2=s éloi9nés 4"e 3e v2is p2rco"rirJ 61est "n 2l oA es 2is ne pe"vent porter
de reède@ c1est "n lie" dont ils doivent i9norer les tristes secrets? et 4"1= po"rr2ient-ils
f2ireH )12ier2is-3e p2s ille fois ie"> "ne o8sc"re ip"nité 4"1"ne correction
écl2t2nteH Ee dépose en ton coe"r to"s es ch29rins! on cher )essir@ c1est l2 se"le
consol2tion 4"i e reste d2ns l1ét2t oA 3e s"is.
B1Erzeron! le 1M de l2 l"ne de ,e8i28 2! 1711.
LETTRE VII.
KA-*E A $%&E'.
A Erzeron.
+l = 2 de"> ois 4"e t" es p2rti! on cher $s8eG? et! d2ns l1282tteent oA 3e s"is! 3e ne
p"is p2s e le pers"2der encore. Ee co"rs to"t le sér2il coe si t" = ét2is? 3e ne s"is
point dés28"sée. C"e ve">-t" 4"e devienne "ne fee 4"i t12ie? 4"i ét2it 2cco"t"ée 5
te tenir d2ns ses 8r2s? 4"i n1ét2it occ"pée 4"e d" soin de te donner des pre"ves de s2
tendresse? li8re p2r l12v2nt29e de s2 n2iss2nce! escl2ve p2r l2 violence de son 2o"rH
C"2nd 3e t1épo"s2i! es =e"> n12v2ient point encore v" le vis29e d1"n hoe@ t" es le
se"l dont l2 v"e 12it été perise ()ote 1)? c2r 3e ne copte point 2" r2n9 des hoes
ces e"n"4"es 2ffre"> dont l2 oindre iperfection est de n1<tre point des hoes.
C"2nd 3e cop2re l2 8e2"té de ton vis29e 2vec l2 difforité d" le"r! 3e ne p"is
1ep<cher de 1estier he"re"se@ on i29in2tion ne e fo"rnit point d1idée pl"s
r2viss2nte 4"e les ch2res ench2nte"rs de t2 personne. Ee te le 3"re! $s8eG! 4"2nd il e
ser2it peris de sortir de ce lie" oA 3e s"is enferée p2r l2 nécessité de 2 condition?
4"2nd 3e po"rr2is e déro8er 5 l2 92rde 4"i 1environne? 4"2nd il e ser2it peris de
choisir p2ri to"s les hoes 4"i vivent d2ns cette c2pit2le des n2tions? $s8eG! 3e te le
3"re! 3e ne choisir2is 4"e toi. +l ne pe"t = 2voir 4"e toi d2ns le onde 4"i érites d1<tre
2ié.
)e pense p2s 4"e ton 28sence 12it f2it né9li9er "ne 8e2"té 4"i t1est chère@ 4"oi4"e 3e
ne doive <tre v"e de personne! et 4"e les orneents dont 3e e p2re soient in"tiles 5 ton
8onhe"r! 3e cherche cepend2nt 5 1entretenir d2ns l1h28it"de de pl2ire? 3e ne e co"che
point 4"e 3e ne sois p2rf"ée des essences les pl"s délicie"ses. Ee e r2ppelle ce teps
he"re"> oA t" ven2is d2ns es 8r2s? "n son9e fl2tte"r! 4"i e séd"it! e ontre ce cher
o83et de on 2o"r? on i29in2tion se perd d2ns ses désirs! coe elle se fl2tte d2ns
ses espér2nces@ 3e pense 4"el4"efois 4"e! dé9o7té d1"n péni8le vo=29e! t" v2s revenir 5
no"s@ l2 n"it se p2sse d2ns des son9es 4"i n12pp2rtiennent ni 5 l2 veille ni 2" soeil? 3e
te cherche 5 es cDtés! et il e se8le 4"e t" e f"is? enfin le fe" 4"i e dévore dissipe
l"i-<e ces ench2nteents! et r2ppelle es esprits. Ee e tro"ve po"r lors si 2niée...
-" ne le croir2is p2s! $s8eG? il est ipossi8le de vivre d2ns cet ét2t? le fe" co"le d2ns
es veines@ 4"e ne p"is-3e t1e>prier ce 4"e 3e sens si 8ienH Et coent sens-3e si 8ien
ce 4"e 3e ne p"is t1e>prierH B2ns ces oents! $s8eG! 3e donner2is l1epire d" onde
5
po"r "n se"l de tes 82isers. C"1"ne fee est 2lhe"re"se d12voir des désirs si violents!
lors4"1elle est privée de cel"i 4"i pe"t se"l les s2tisf2ire? 4"e! livrée 5 elle-<e! n12=2nt
rien 4"i p"isse l2 distr2ire! il f2"t 4"1elle vive d2ns l1h28it"de des so"pirs et d2ns l2 f"re"r
d1"ne p2ssion irritée? 4"e! 8ien loin d1<tre he"re"se! elle n12 p2s <e l12v2nt29e de servir
5 l2 félicité d1"n 2"tre@ orneent in"tile d1"n sér2il! 92rdée po"r l1honne"r et non p2s po"r
le 8onhe"r de son épo">J
No"s <tes 8ien cr"els! vo"s 2"tres hoesJ No"s <tes ch2rés 4"e no"s 2=ons des
désirs 4"e no"s ne p"issions p2s s2tisf2ire@ vo"s no"s tr2itez coe si no"s étions
insensi8les! et vo"s seriez 8ien f;chés 4"e no"s le f"ssions@ vo"s cro=ez 4"e nos désirs! si
lon9teps ortifiés seront irrités 5 votre v"e. +l = 2 de l2 peine 5 se f2ire 2ier? il est pl"s
co"rt d1o8tenir de notre tepér2ent ce 4"e vo"s n1osez espérer de votre érite.
Adie"! on cher $s8eG! 2die". 6opte 4"e 3e ne vis 4"e po"r t12dorer@ on ;e est
to"te pleine de toi? et ton 28sence! 8ien loin de te f2ire o"8lier! 2nier2it on 2o"r s1il
po"v2it devenir pl"s violent.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 12 de l2 l"ne de ,e8i28 1! 1711.
LETTRE VIII.
$%&E' A %() A*+ ,$%-A).
A +sp2h2n.
-2 lettre 12 été rend"e 5 Erzeron! oA 3e s"is. Ee 1ét2is 8ien do"té 4"e on dép2rt
fer2it d" 8r"it@ 3e ne 1en s"is point is en peine@ 4"e ve">-t" 4"e 3e s"ive! l2 pr"dence
de es enneis! o" l2 ienneH
Ee p2r"s 5 l2 co"r dès 2 pl"s tendre 3e"nesse? 3e p"is le dire! on coe"r ne s1=
corropit point@ 3e for2i <e "n 9r2nd dessein! 31os2i = <tre vert"e">. Bès 4"e 3e
conn"s le vice! 3e 1en éloi9n2i? 2is 3e 1en 2pproch2i ens"ite po"r le dé2s4"er. Ee
port2i l2 vérité 3"s4"12" pied d" trDne@ 31= p2rl2i "n l2n929e 3"s4"12lors inconn"? 3e
déconcert2i l2 fl2tterie! et 31étonn2i en <e teps les 2dor2te"rs et l1idole.
*2is 4"2nd 3e vis 4"e 2 sincérité 12v2it f2it des enneis? 3e 1ét2is 2ttiré l2 32lo"sie
des inistres s2ns 2voir l2 f2ve"r d" prince? 4"e! d2ns "ne co"r corrop"e! 3e ne e
so"ten2is pl"s 4"e p2r "ne f2i8le vert"! 3e résol"s de l2 4"itter. Ee fei9nis "n 9r2nd
2tt2cheent po"r les sciences? et! 5 force de feindre! il e vint réelleent. Ee ne e <l2i
pl"s d12"c"nes 2ff2ires! et 3e e retir2i d2ns "ne 2ison de c2p29ne. *2is ce p2rti
<e 2v2it ses inconvénients@ 3e rest2is to"3o"rs e>posé 5 l2 2lice de es enneis! et 3e
1ét2is pres4"e Dté les o=ens de 1en 92r2ntir. C"el4"es 2vis secrets e firent penser 5
oi série"seent@ 3e résol"s de 1e>iler de 2 p2trie! et 2 retr2ite <e de l2 co"r
1en fo"rnit "n otif pl2"si8le. E12ll2i 2" roi? 3e l"i 2r4"2i l1envie 4"e 312v2is de
1instr"ire d2ns les sciences de l1(ccident? 3e l"i insin"2i 4"1il po"rr2it tirer de l1"tilité de
es vo=29es@ 3e tro"v2i 9r;ce dev2nt ses =e">? 3e p2rtis! et 3e déro82i "ne victie 5 es
enneis.
Noil5! ,"st2n! le vérit28le otif de on vo=29e. L2isse p2rler +sp2h2n? ne e défends
4"e dev2nt ce"> 4"i 12ient. L2isse 5 es enneis le"rs interprét2tions 2li9nes@ 3e
6
s"is trop he"re"> 4"e ce soit le se"l 2l 4"1ils e p"issent f2ire.
(n p2rle de oi 5 présent@ pe"t-<tre ne ser2i-3e 4"e trop o"8lié! et 4"e es 2is... )on!
,"st2n! 3e ne ve"> point e livrer 5 cette triste pensée@ 3e le"r ser2i to"3o"rs cher? 3e
copte s"r le"r fidélité! coe s"r l2 tienne.
B1Erzeron! le 2M de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE IX.
LE /,E*+E, E$)$C$E A +&&+.
A Erzeron.
-" s"is ton 2ncien 2:tre d2ns ses vo=29es? t" p2rco"rs les provinces et les ro=2"es?
les ch29rins ne s2"r2ient f2ire d1ipression s"r toi? ch24"e inst2nt te ontre des choses
no"velles? to"t ce 4"e t" vois te récrée! et te f2it p2sser le teps s2ns le sentir.
+l n1en est p2s de <e de oi! 4"i! enferé d2ns "ne 2ffre"se prison! s"is to"3o"rs
environné des <es o83ets et dévoré des <es ch29rins. Ee 9éis 2cc28lé so"s le
poids des soins et des in4"iét"des de cin4"2nte 2nnées? et! d2ns le co"rs d1"ne lon9"e vie!
3e ne p"is p2s dire 2voir e" "n 3o"r serein et "n oent tr2n4"ille.
Lors4"e on preier 2:tre e"t foré le cr"el pro3et de e confier ses fees! et
1e"t o8li9é! p2r des séd"ctions so"ten"es de ille en2ces! de e sép2rer po"r 322is
de oi-<e? l2s de servir d2ns les eplois les pl"s péni8les! 3e copt2i s2crifier es
p2ssions 5 on repos et 5 2 fort"ne. *2lhe"re"> 4"e 31ét2isJ *on esprit préocc"pé e
f2is2it voir le dédo29eent! et non p2s l2 perte@ 31espér2is 4"e 3e ser2is délivré des
2tteintes de l12o"r p2r l1ip"iss2nce de le s2tisf2ire. 0él2sJ (n étei9nit en oi l1effet des
p2ssions! s2ns en éteindre l2 c2"se? et! 8ien loin d1en <tre so"l29é! 3e e tro"v2i environné
d1o83ets 4"i les irrit2ient s2ns cesse. E1entr2i d2ns le sér2il! oA to"t 1inspir2it le re9ret de
ce 4"e 312v2is perd"@ 3e e sent2is 2nié 5 ch24"e inst2nt? ille 9r;ces n2t"relles
se8l2ient ne se déco"vrir 5 2 v"e 4"e po"r e désoler? po"r co8le de 2lhe"rs!
312v2is to"3o"rs dev2nt les =e"> "n hoe he"re">. B2ns ce teps de tro"8le! 3e n12i
322is cond"it "ne fee d2ns le lit de on 2:tre! 3e ne l12i 322is désh28illée! 4"e 3e
ne sois rentré chez oi l2 r29e d2ns le coe"r! et "n 2ffre"> désespoir d2ns l1;e.
Noil5 coent 312i p2ssé 2 isér28le 3e"nesse@ 3e n12v2is de confident 4"e oi-
<e. 6h2r9é d1enn"is et de ch29rins! il e les f2ll2it dévorer? et ces <es fees 4"e
31ét2is tenté de re92rder 2vec des =e"> si tendres! 3e ne les envis29e2is 4"12vec des re92rds
sévères@ 31ét2is perd" si elles 12v2ient pénétré? 4"el 2v2nt29e n1en 2"r2ient-elles p2s prisJ
Ee e so"viens 4"1"n 3o"r 4"e 3e ett2is "ne fee d2ns le 82in! 3e e sentis si
tr2nsporté 4"e 3e perdis entièreent l2 r2ison! et 4"e 31os2i porter 2 2in d2ns "n lie"
redo"t28le. Ee cr"s! 5 l2 preière réfle>ion! 4"e ce 3o"r ét2it le dernier de es 3o"rs. Ee
f"s po"rt2nt 2ssez he"re"> po"r éch2pper 5 ille orts? 2is l2 8e2"té 4"e 312v2is f2ite
confidente de 2 f2i8lesse e vendit 8ien cher son silence? 3e perdis entièreent on
2"torité s"r elle! et elle 12 o8li9é dep"is 5 des condescend2nces 4"i 1ont e>posé ille
fois 5 perdre l2 vie.
7
Enfin les fe"> de l2 3e"nesse ont p2ssé? 3e s"is vie">! et 3e e tro"ve! 5 cet é92rd! d2ns
"n ét2t tr2n4"ille? 3e re92rde les fees 2vec indifférence! et 3e le"r rends 8ien to"s le"rs
épris! et to"s les to"rents 4"1elles 1ont f2it so"ffrir. Ee e so"viens to"3o"rs 4"e
31ét2is né po"r les co2nder? et il e se8le 4"e 3e redeviens hoe d2ns les
occ2sions oA 3e le"r co2nde encore. Ee les h2is dep"is 4"e 3e les envis29e de s2n9-
froid! et 4"e 2 r2ison e l2isse voir to"tes le"rs f2i8lesses. C"oi4"e 3e les 92rde po"r "n
2"tre! le pl2isir de e f2ire o8éir e donne "ne 3oie secrète? 4"2nd 3e les prive de to"t! il
e se8le 4"e c1est po"r oi! et il 1en revient to"3o"rs "ne s2tisf2ction indirecte@ 3e e
tro"ve d2ns le sér2il coe d2ns "n petit epire? et on 28ition! l2 se"le p2ssion 4"i
e reste! se s2tisf2it "n pe". Ee vois 2vec pl2isir 4"e to"t ro"le s"r oi! et 4"15 to"s les
inst2nts 3e s"is nécess2ire? 3e e ch2r9e volontiers de l2 h2ine de to"tes ces fees! 4"i
12fferit d2ns le poste oA 3e s"is. A"ssi n1ont-elles p2s 2ff2ire 5 "n in9r2t@ elles e
tro"vent 2"-dev2nt de to"s le"rs pl2isirs les pl"s innocents! 3e e présente to"3o"rs 5 elles
coe "ne 82rrière iné8r2nl28le? elles forent des pro3ets! et 3e les 2rr<te so"d2in@ 3e
12re de ref"s! 3e e hérisse de scr"p"les? 3e n12i 322is d2ns l2 8o"che 4"e les ots de
devoir! de vert"! de p"de"r! de odestie. Ee les désespère! en le"r p2rl2nt s2ns cesse de l2
f2i8lesse de le"r se>e! et de l12"torité d" 2:tre? 3e e pl2ins ens"ite d1<tre o8li9é 5 t2nt
de sévérité! et 3e se8le vo"loir le"r f2ire entendre 4"e 3e n12i d12"tre otif 4"e le"r
propre intér<t! et "n 9r2nd 2tt2cheent po"r elles.
6e n1est p2s 4"15 on to"r 3e n12ie "n no8re infini de dés29réents! et 4"e to"s les
3o"rs ces fees vindic2tives ne cherchent 5 renchérir s"r ce"> 4"e 3e le"r donne@ elles
ont des revers terri8les. +l = 2 entre no"s coe "n fl"> et "n refl"> d1epire et de
so"ission@ elles font to"3o"rs to8er s"r oi les eplois les pl"s h"ili2nts? elles
2ffectent "n épris 4"i n12 point d1e>eple? et! s2ns é92rd po"r 2 vieillesse! elles e
font lever! l2 n"it! di> fois po"r l2 oindre 8292telle? 3e s"is 2cc28lé s2ns cesse d1ordres!
de co2ndeents! d1eplois! de c2prices? il se8le 4"1elles se rel2=ent po"r 1e>ercer!
et 4"e le"rs f2nt2isies se s"ccèdent. %o"vent elles se pl2isent 5 e f2ire redo"8ler de
soins? elles e font f2ire de f2"sses confidences@ t2ntDt on vient e dire 4"1il 2 p2r" "n
3e"ne hoe 2"to"r de ces "rs! "ne 2"tre fois 4"1on 2 entend" d" 8r"it! o" 8ien 4"1on
doit rendre "ne lettre@ to"t ceci e tro"8le! et elles rient de ce tro"8le? elles sont ch2rées
de e voir 2insi e to"renter oi-<e. $ne 2"tre fois elles 12tt2chent derrière le"r
porte! et 1= ench2:nent n"it et 3o"r. Elles s2vent 8ien feindre des 2l2dies! des
déf2ill2nces! des fr2=e"rs@ elles ne 2n4"ent point de préte>te po"r e ener 2" point oA
elles ve"lent. +l f2"t! d2ns ces occ2sions! "ne o8éiss2nce 2ve"9le et "ne copl2is2nce
s2ns 8ornes@ "n ref"s d2ns l2 8o"che d1"n hoe coe oi ser2it "ne chose ino"Pe? et
si 3e 82l2nI2is 5 le"r o8éir! elles ser2ient en droit de e ch;tier. E12ier2is 2"t2nt perdre l2
vie! on cher +88i! 4"e de descendre 5 cette h"ili2tion.
6e n1est p2s to"t@ 3e ne s"is 322is s7r d1<tre "n inst2nt d2ns l2 f2ve"r de on 2:tre?
312i 2"t2nt d1enneies d2ns son coe"r! 4"i ne son9ent 4"15 e perdre@ elles ont des 4"2rts
d1he"re oA 3e ne s"is point éco"té! des 4"2rts d1he"re oA l1on ne ref"se rien! des 4"2rts
d1he"re oA 312i to"3o"rs tort. Ee ène d2ns le lit de on 2:tre des fees irritées@ crois-
t" 4"e l1on = tr2v2ille po"r oi! et 4"e on p2rti soit le pl"s fortH E12i to"t 5 cr2indre de
le"rs l2res! de le"rs so"pirs! de le"rs e8r2sseents! et de le"rs pl2isirs <es@ elles
sont d2ns le lie" de le"rs triophes? le"rs ch2res e deviennent terri8les@ les services
présents eff2cent d2ns "n oent to"s es services p2ssés? et rien ne pe"t e répondre
d1"n 2:tre 4"i n1est pl"s 5 l"i-<e.
8
6o8ien de fois 1est-il 2rrivé de e co"cher d2ns l2 f2ve"r! et de e lever d2ns l2
dis9r;ceJ Le 3o"r 4"e 3e f"s fo"etté si indi9neent 2"to"r d" sér2il! 4"12v2is-3e f2itH Ee
l2isse "ne fee d2ns les 8r2s de on 2:tre@ dès 4"1elle le vit enfl2é! elle vers2 "n
torrent de l2res? elle se pl2i9nit! et én29e2 si 8ien ses pl2intes! 4"1elles 2"9ent2ient 5
es"re de l12o"r 4"1elle f2is2it n2:tre. 6oent 2"r2is-3e p" e so"tenir d2ns "n
oent si criti4"eH Ee f"s perd" lors4"e 3e 1= 2ttend2is le oins? 3e f"s l2 victie d1"ne
né9oci2tion 2o"re"se! et d1"n tr2ité 4"e les so"pirs 2v2ient f2it. Noil5! cher +88i! l1ét2t
cr"el d2ns le4"el 312i to"3o"rs véc". C"e t" es he"re">J -es soins te 8ornent "ni4"eent 5
l2 personne d1$s8eG. +l t1est f2cile de l"i pl2ire et de te 2intenir d2ns s2 f2ve"r 3"s4"12"
dernier de tes 3o"rs.
B" sér2il d1+sp2h2n! le dernier de l2 l"ne de %2ph2r! 1711.
LETTRE X.
*+,FA A %() A*+ $%&E'.
A Erzeron.
-" ét2is le se"l 4"i p7t e dédo29er de l128sence de ,ic2? et il n1= 2v2it 4"e ,ic2
4"i p7t e consoler de l2 tienne. -" no"s 2n4"es! $s8eG@ t" ét2is l1;e de notre société.
C"1il f2"t de violence po"r ropre les en929eents 4"e le coe"r et l1esprit ont forésJ
)o"s disp"tons ici 8e2"co"p? nos disp"tes ro"lent ordin2ireent s"r l2 or2le. 0ier on
it en 4"estion si les hoes ét2ient he"re"> p2r les pl2isirs et les s2tisf2ctions des sens!
o" p2r l2 pr2ti4"e de l2 vert". Ee t12i so"vent o"P dire 4"e les hoes ét2ient nés po"r <tre
vert"e">! et 4"e l2 3"stice est "ne 4"2lité 4"i le"r est 2"ssi propre 4"e l1e>istence.
E>pli4"e-oi! 3e te prie! ce 4"e t" ve"> dire.
E12i p2rlé 5 des oll2Gs! 4"i e désespèrent 2vec le"rs p2ss29es de l1Alcor2n@ c2r 3e ne
le"r p2rle p2s coe vr2i cro=2nt! 2is coe hoe! coe cito=en! coe père de
f2ille. Adie".
B1+sp2h2n! le dernier de l2 l"ne de %2ph2r! 1711.
LETTRE XI.
$%&E' A *+,FA.
A +sp2h2n.
-" renonces 5 t2 r2ison po"r ess2=er l2 ienne? t" descends 3"s4"15 e cons"lter? t"
e crois c2p28le de t1instr"ire. *on cher *irz2! il = 2 "ne chose 4"i e fl2tte encore pl"s
4"e l2 8onne opinion 4"e t" 2s conI"e de oi@ c1est ton 2itié! 4"i e l2 proc"re.
/o"r replir ce 4"e t" e prescris! 3e n12i p2s cr" devoir eplo=er des r2isonneents
fort 28str2its. +l = 2 de cert2ines vérités 4"1il ne s"ffit p2s de pers"2der! 2is 4"1il f2"t
9
encore f2ire sentir@ telles sont les vérités de or2les. /e"t-<tre 4"e ce orce2" d1histoire
te to"cher2 pl"s 4"1"ne philosophie s"8tile.
+l = 2v2it en Ar28ie "n petit pe"ple! 2ppelé -ro9lod=te! 4"i descend2it de ces 2nciens
-ro9lod=tes 4"i! si no"s en cro=ons les historiens! resse8l2ient pl"s 5 des 8<tes 4"15 des
hoes. 6e">-ci n1ét2ient point si contref2its! ils n1ét2ient point vel"s coe des o"rs!
ils ne siffl2ient point! ils 2v2ient des =e">? 2is ils ét2ient si éch2nts et si féroces! 4"1il
n1= 2v2it p2ri e"> 2"c"n principe d1é4"ité ni de 3"stice.
+ls 2v2ient "n roi d1"ne ori9ine étr2n9ère! 4"i! vo"l2nt corri9er l2 éch2nceté de le"r
n2t"rel! les tr2it2it sévèreent? 2is ils con3"rèrent contre l"i! le t"èrent! et e>terinèrent
to"te l2 f2ille ro=2le.
Le co"p ét2nt f2it! ils s12sse8lèrent po"r choisir "n 9o"verneent? et! 2près 8ien des
dissensions! ils créèrent des 29istr2ts. *2is 5 peine les e"rent-ils él"s! 4"1ils le"r
devinrent ins"pport28les? et ils les 2ss2crèrent encore.
6e pe"ple! li8re de ce no"ve2" 3o"9! ne cons"lt2 pl"s 4"e son n2t"rel s2"v29e. -o"s les
p2rtic"liers convinrent 4"1ils n1o8éir2ient pl"s 5 personne? 4"e ch2c"n veiller2it
"ni4"eent 5 ses intér<ts! s2ns cons"lter ce"> des 2"tres.
6ette résol"tion "n2nie fl2tt2it e>tr<eent to"s les p2rtic"liers. +ls dis2ient@ C"12i-3e
2ff2ire d12ller e t"er 5 tr2v2iller po"r des 9ens dont 3e ne e so"cie pointH Ee penser2i
"ni4"eent 5 oi. Ee vivr2i he"re">@ 4"e 1iporte 4"e les 2"tres le soientH Ee e
proc"rer2i to"s es 8esoins? et! po"rv" 4"e 3e les 2ie! 3e ne e so"cie point 4"e to"s les
2"tres -ro9lod=tes soient isér28les.
(n ét2it d2ns le ois oA l1on enseence les terres? ch2c"n dit@ 3e ne l28o"rer2i on
ch2p 4"e po"r 4"1il e fo"rnisse le 8lé 4"1il e f2"t po"r e no"rrir? "ne pl"s 9r2nde
4"2ntité e ser2it in"tile@ 3e ne prendr2i point de l2 peine po"r rien.
Les terres de ce petit ro=2"e n1ét2ient p2s de <e n2t"re@ il = en 2v2it d12rides et de
ont29ne"ses! et d12"tres 4"i! d2ns "n terr2in 82s! ét2ient 2rrosées de pl"sie"rs r"isse2">.
6ette 2nnée l2 sécheresse f"t très 9r2nde? de 2nière 4"e les terres 4"i ét2ient d2ns les
lie"> élevés 2n4"èrent 28sol"ent! t2ndis 4"e celles 4"i p"rent <tre 2rrosées f"rent très
fertiles@ 2insi les pe"ples des ont29ne périrent pres4"e to"s de f2i p2r l2 d"reté des
2"tres! 4"i le"r ref"sèrent de p2rt29er l2 récolte.
L12nnée d1ens"ite f"t très pl"vie"se@ les lie"> élevés se tro"vèrent d1"ne fertilité
e>tr2ordin2ire! et les terres 82sses f"rent s"8er9ées. L2 oitié d" pe"ple cri2 "ne
seconde fois f2ine? 2is ces isér28les tro"vèrent des 9ens 2"ssi d"rs 4"1ils l12v2ient
été e">-<es.
$n des princip2"> h28it2nts 2v2it "ne fee fort 8elle? son voisin en devint
2o"re">! et l1enlev2@ il s1é"t "ne 9r2nde 4"erelle? et! 2près 8ien des in3"res et des
co"ps! ils convinrent de s1en reettre 5 l2 décision d1"n -ro9lod=te 4"i! pend2nt 4"e l2
rép"8li4"e s"8sist2it! 2v2it e" 4"el4"e crédit. +ls 2llèrent 5 l"i! et vo"l"rent l"i dire le"rs
r2isons. C"e 1iporte! dit cet hoe! 4"e cette fee soit 5 vo"s! o" 5 vo"sH E12i on
ch2p 5 l28o"rer? 3e n1ir2i pe"t-<tre p2s eplo=er on teps 5 teriner vos différends et
5 tr2v2iller 5 vos 2ff2ires! t2ndis 4"e 3e né9li9er2i les iennes? 3e vo"s prie de e l2isser
en repos! et de ne 1iport"ner pl"s de vos 4"erelles. L5-dess"s il les 4"itt2! et s1en 2ll2
tr2v2iller ses terres. Le r2visse"r! 4"i ét2it le pl"s fort! 3"r2 4"1il o"rr2it pl"tDt 4"e de
rendre cette fee? et l12"tre! pénétré de l1in3"stice de son voisin et de l2 d"reté d" 3"9e!
s1en reto"rn2it désespéré! lors4"1il tro"v2 d2ns son chein "ne fee 3e"ne et 8elle! 4"i
reven2it de l2 font2ine. +l n12v2it pl"s de fee! celle-l5 l"i pl"t? et elle l"i pl"t 8ien
1M
d2v2nt29e lors4"1il 2pprit 4"e c1ét2it l2 fee de cel"i 4"1il 2v2it vo"l" prendre po"r
3"9e! et 4"i 2v2it été si pe" sensi8le 5 son 2lhe"r@ il l1enlev2! et l1een2 d2ns s2
2ison.
+l = 2v2it "n hoe 4"i posséd2it "n ch2p 2ssez fertile! 4"1il c"ltiv2it 2vec 9r2nd
soin@ de"> de ses voisins s1"nirent ense8le! le ch2ssèrent de s2 2ison! occ"pèrent son
ch2p? ils firent entre e"> "ne "nion po"r se défendre contre to"s ce"> 4"i vo"dr2ient
l1"s"rper? et effectiveent ils se so"tinrent p2r l5 pend2nt pl"sie"rs ois? 2is "n des
de">! enn"=é de p2rt29er ce 4"1il po"v2it 2voir to"t se"l! t"2 l12"tre et devint se"l 2:tre
d" ch2p. %on epire ne f"t p2s lon9@ de"> 2"tres -ro9lod=tes vinrent l12tt24"er? il se
tro"v2 trop f2i8le po"r se défendre! et il f"t 2ss2cré.
$n -ro9lod=te pres4"e to"t n" vit de l2 l2ine 4"i ét2it 5 vendre@ il en de2nd2 le pri>?
le 2rch2nd dit en l"i-<e@ )2t"relleent 3e ne devr2is espérer de 2 l2ine 4"12"t2nt
d12r9ent 4"1il en f2"t po"r 2cheter de"> es"res de 8lé? 2is 3e l2 v2is vendre 4"2tre fois
d2v2nt29e! 2fin d12voir h"it es"res. +l f2ll"t en p2sser p2r l5! et p2=er le pri> de2ndé.
Ee s"is 8ien 2ise! dit le 2rch2nd? 312"r2i d" 8lé 5 présent. C"e dites-vo"sH reprit
l1étr2n9er? vo"s 2vez 8esoin de 8léH E1en 2i 5 vendre@ il n1= 2 4"e le pri> 4"i vo"s étonner2
pe"t-<tre? c2r vo"s s2"rez 4"e le 8lé est e>tr<eent cher! et 4"e l2 f2ine rè9ne pres4"e
p2rto"t@ 2is rendez-oi on 2r9ent! et 3e vo"s donner2i "ne es"re de 8lé? c2r 3e ne
ve"> p2s 1en déf2ire 2"treent! d"ssiez-vo"s crever de f2i.
6epend2nt "ne 2l2die cr"elle r2v29e2it l2 contrée. $n édecin h28ile = 2rriv2 d"
p2=s voisin! et donn2 ses reèdes si 5 propos! 4"1il 9"érit to"s ce"> 4"i se irent d2ns ses
2ins. C"2nd l2 2l2die e"t cessé! il 2ll2 chez to"s ce"> 4"1il 2v2it tr2ités de2nder son
s2l2ire? 2is il ne tro"v2 4"e des ref"s@ il reto"rn2 d2ns son p2=s! et il = 2rriv2 2cc28lé
des f2ti9"es d1"n si lon9 vo=29e. *2is 8ientDt 2près il 2pprit 4"e l2 <e 2l2die se
f2is2it sentir de no"ve2"! et 2ffli9e2it pl"s 4"e 322is cette terre in9r2te. +ls 2llèrent 5 l"i
cette fois! et n12ttendirent p2s 4"1il v:nt chez e">. Allez! le"r dit-il hoes in3"stes! vo"s
2vez d2ns l1;e "n poison pl"s ortel 4"e cel"i dont vo"s vo"lez 9"érir? vo"s ne éritez
p2s d1occ"per "ne pl2ce s"r l2 terre! p2rce 4"e vo"s n12vez point d1h"2nité! et 4"e les
rè9les de l1é4"ité vo"s sont inconn"es@ 3e croir2is offenser les die">! 4"i vo"s p"nissent!
si 3e 1oppos2is 5 l2 3"stice de le"r colère.
A Erzeron! le # de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE XII.
$%&E' A$ *E*E.
A +sp2h2n.
-" 2s v"! on cher *irz2! coent les -ro9lod=tes périrent p2r le"r éch2nceté
<e! et f"rent les victies de le"rs propres in3"stices. Be t2nt de f2illes! il n1en rest2
4"e de"> 4"i éch2ppèrent 2"> 2lhe"rs de l2 n2tion. +l = 2v2it d2ns ce p2=s de"> hoes
8ien sin9"liers@ ils 2v2ient de l1h"2nité? ils conn2iss2ient l2 3"stice? ils 2i2ient l2 vert"?
2"t2nt liés p2r l2 droit"re de le"r coe"r 4"e p2r l2 corr"ption de cel"i des 2"tres! ils
vo=2ient l2 désol2tion 9énér2le! et ne l2 ressent2ient 4"e p2r l2 pitié@ c1ét2it le otif d1"ne
11
"nion no"velle. +ls tr2v2ill2ient 2vec "ne sollicit"de co"ne po"r l1intér<t co"n? ils
n12v2ient de différends 4"e ce"> 4"1"ne do"ce et tendre 2itié f2is2it n2:tre? et d2ns
l1endroit d" p2=s le pl"s éc2rté! sép2rés de le"rs cop2triotes indi9nes de le"r présence!
ils en2ient "ne vie he"re"se et tr2n4"ille@ l2 terre se8l2it prod"ire d1elle-<e!
c"ltivée p2r ces vert"e"ses 2ins.
+ls 2i2ient le"rs fees! et ils en ét2ient tendreent chéris. -o"te le"r 2ttention ét2it
d1élever le"rs enf2nts 5 l2 vert". +ls le"r représent2ient s2ns cesse les 2lhe"rs de le"rs
cop2triotes! et le"r ett2ient dev2nt les =e"> cet e>eple si to"ch2nt? ils le"r f2is2ient
s"rto"t sentir 4"e l1intér<t des p2rtic"liers se tro"ve to"3o"rs d2ns l1intér<t co"n? 4"e
vo"loir s1en sép2rer! c1est vo"loir se perdre? 4"e l2 vert" n1est point "ne chose 4"i doive
no"s co7ter? 4"1il ne f2"t point l2 re92rder coe "n e>ercice péni8le? et 4"e l2 3"stice
po"r 2"tr"i est "ne ch2rité po"r no"s.
+ls e"rent 8ientDt l2 consol2tion des pères vert"e">! 4"i est d12voir des enf2nts 4"i le"r
resse8lent. Le 3e"ne pe"ple 4"i s1élev2 so"s le"rs =e"> s12ccr"t p2r d1he"re"> 2ri29es@
le no8re 2"9ent2! l1"nion f"t to"3o"rs l2 <e? et l2 vert"! 8ien loin de s12ff2i8lir d2ns
l2 "ltit"de! f"t fortifiée! 2" contr2ire! p2r "n pl"s 9r2nd no8re d1e>eples.
C"i po"rr2it représenter ici le 8onhe"r de ces -ro9lod=tesH $n pe"ple si 3"ste dev2it
<tre chéri des die">. Bès 4"1il o"vrit les =e"> po"r les conn2:tre! il 2pprit 5 les cr2indre? et
l2 reli9ion vint 2do"cir d2ns les oe"rs ce 4"e l2 n2t"re = 2v2it l2issé de trop r"de.
+ls instit"èrent des f<tes en l1honne"r des die">. Les 3e"nes filles! ornées de fle"rs! et
les 3e"nes 92rIons! les célé8r2ient p2r le"rs d2nses! et p2r les 2ccords d1"ne "si4"e
ch2p<tre? on f2is2it ens"ite des festins! oA l2 3oie ne ré9n2it p2s oins 4"e l2 fr"92lité.
61ét2it d2ns ces 2sse8lées 4"e p2rl2it l2 n2t"re n2Pve! c1est l5 4"1on 2ppren2it 5 donner le
coe"r et 5 le recevoir? c1est l5 4"e l2 p"de"r vir9in2le f2is2it en ro"9iss2nt "n 2ve" s"rpris!
2is 8ientDt confiré p2r le consenteent des pères? et c1est l5 4"e les tendres ères se
pl2is2ient 5 prévoir p2r 2v2nce "ne "nion do"ce et fidèle.
(n 2ll2it 2" teple po"r de2nder les f2ve"rs des die">@ ce n1ét2it p2s les richesses et
"ne onére"se 28ond2nce? de p2reils so"h2its ét2ient indi9nes des he"re"> -ro9lod=tes? ils
ne s2v2ient les désirer 4"e po"r le"rs cop2triotes. +ls n1ét2ient 2" pied des 2"tels 4"e
po"r de2nder l2 s2nté de le"rs pères! l1"nion de le"rs frères! l2 tendresse de le"rs
fees! l12o"r et l1o8éiss2nce de le"rs enf2nts. Les filles = ven2ient 2pporter le tendre
s2crifice de le"r coe"r! et ne le"r de2nd2ient d12"tre 9r;ce 4"e celle de po"voir rendre
"n -ro9lod=te he"re">.
Le soir! lors4"e les tro"pe2"> 4"itt2ient les pr2iries! et 4"e les 8oe"fs f2ti9"és 2v2ient
r2ené l2 ch2rr"e! ils s12sse8l2ient? et! d2ns "n rep2s fr"92l! ils ch2nt2ient les in3"stices
des preiers -ro9lod=tes et le"rs 2lhe"rs! l2 vert" ren2iss2nte 2vec "n no"ve2" pe"ple!
et s2 félicité@ ils ch2nt2ient ens"ite les 9r2nde"rs des die">! le"rs f2ve"rs to"3o"rs
présentes 2"> hoes 4"i les iplorent! et le"r colère inévit28le 5 ce"> 4"i ne les
cr2i9nent p2s? ils décriv2ient ens"ite les délices de l2 vie ch2p<tre! et le 8onhe"r d1"ne
condition to"3o"rs p2rée de l1innocence. &ientDt ils s1282ndonn2ient 5 "n soeil 4"e les
soins et les ch29rins n1interrop2ient 322is.
L2 n2t"re ne fo"rniss2it p2s oins 5 le"rs désirs 4"15 le"rs 8esoins. B2ns ce p2=s
he"re">! l2 c"pidité ét2it étr2n9ère@ ils se f2is2ient des présents! oA cel"i 4"i donn2it
cro=2it to"3o"rs 2voir l12v2nt29e. Le pe"ple tro9lod=te se re92rd2it coe "ne se"le
f2ille? les tro"pe2"> ét2ient pres4"e to"3o"rs confond"s? l2 se"le peine 4"1on s1ép2r9n2it
12
ordin2ireent! c1ét2it de les p2rt29er.
B1Erzeron! le 6 de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE XIII.
$%&E' A$ *E*E.
Ee ne s2"r2is 2ssez te p2rler de l2 vert" des -ro9lod=tes. $n d1e"> dis2it "n 3o"r@ *on
père doit de2in l28o"rer son ch2p? 3e e lèver2i de"> he"res 2v2nt l"i! et 4"2nd il ir2
5 son ch2p! il le tro"ver2 to"t l28o"ré.
$n 2"tre dis2it en l"i-<e@ +l e se8le 4"e 2 soe"r 2 d" 9o7t po"r "n 3e"ne
-ro9lod=te de nos p2rents? il f2"t 4"e 3e p2rle 5 on père! et 4"e 3e le déterine 5 f2ire ce
2ri29e.
(n vint dire 5 "n 2"tre 4"e des vole"rs 2v2ient enlevé son tro"pe2"@ E1en s"is 8ien
f;ché! dit-il! c2r il = 2v2it "ne 9énisse to"te 8l2nche 4"e 3e vo"l2is offrir 2"> die">.
(n entend2it dire 5 "n 2"tre@ +l f2"t 4"e 312ille 2" teple reercier les die">? c2r on
frère! 4"e on père 2ie t2nt et 4"e 3e chéris si fort! 2 reco"vré l2 s2nté.
(" 8ien@ +l = 2 "n ch2p 4"i to"che cel"i de on père! et ce"> 4"i le c"ltivent sont
to"s les 3o"rs e>posés 2"> 2rde"rs d" soleil? il f2"t 4"e 312ille = pl2nter de"> 2r8res! 2fin
4"e ces p2"vres 9ens p"issent 2ller 4"el4"efois se reposer so"s le"r o8re.
$n 3o"r 4"e pl"sie"rs -ro9lod=tes ét2ient 2sse8lés! "n vieill2rd p2rl2 d1"n 3e"ne
hoe 4"1il so"pIonn2it d12voir cois "ne 2"v2ise 2ction! et l"i en fit des reproches.
)o"s ne cro=ons p2s 4"1il 2it cois ce crie! dirent les 3e"nes -ro9lod=tes? 2is! s1il l12
f2it! p"isse-t-il o"rir le dernier de s2 f2illeJ
(n vint dire 5 "n -ro9lod=te 4"e des étr2n9ers 2v2ient pillé s2 2ison! et 2v2ient to"t
eporté. %1ils n1ét2ient p2s in3"stes! répondit-il! 3e so"h2iter2is 4"e les die"> le"r en
donn2ssent "n pl"s lon9 "s29e 4"15 oi.
-2nt de prospérités ne f"rent p2s re92rdées s2ns envie@ les pe"ples voisins
s12sse8lèrent? et! so"s "n v2in préte>te! ils résol"rent d1enlever le"rs tro"pe2">. Bès 4"e
cette résol"tion f"t conn"e! les -ro9lod=tes envo=èrent 2"-dev2nt d1e"> des
282ss2de"rs! 4"i le"r p2rlèrent 2insi@
QC"e vo"s ont f2it les -ro9lod=tesH (nt-ils enlevé vos fees! déro8é vos 8esti2">!
r2v29é vos c2p29nesH )on@ no"s soes 3"stes! et no"s cr2i9nons les die">. C"e
vo"lez-vo"s donc de no"sH No"lez-vo"s de l2 l2ine po"r vo"s f2ire des h28itsH No"lez-
vo"s d" l2it de nos tro"pe2">! o" des fr"its de nos terresH /osez 82s les 2res? venez 2"
ilie" de no"s! et no"s vo"s donnerons de to"t cel2. *2is no"s 3"rons! p2r ce 4"1il = 2 de
pl"s s2cré! 4"e! si vo"s entrez d2ns nos terres coe enneis! no"s vo"s re92rderons
coe "n pe"ple in3"ste! et 4"e no"s vo"s tr2iterons coe des 8<tes f2ro"ches.Q
6es p2roles f"rent renvo=ées 2vec épris? ces pe"ples s2"v29es entrèrent 2rés d2ns
l2 terre des -ro9lod=tes! 4"1ils ne cro=2ient défend"s 4"e p2r le"r innocence.
*2is ils ét2ient 8ien disposés 5 l2 défense. +ls 2v2ient is le"rs fees et le"rs enf2nts
2" ilie" d1e">. +ls f"rent étonnés de l1in3"stice de le"rs enneis! et non p2s de le"r
no8re. $ne 2rde"r no"velle s1ét2it ep2rée de le"r coe"r@ l1"n vo"l2it o"rir po"r son
père! "n 2"tre po"r s2 fee et ses enf2nts! cel"i-ci po"r ses frères! cel"i-l5 po"r ses
1#
2is! to"s po"r le pe"ple tro9lod=te? l2 pl2ce de cel"i 4"i e>pir2it ét2it d128ord prise p2r
"n 2"tre! 4"i! o"tre l2 c2"se co"ne! 2v2it encore "ne ort p2rtic"lière 5 ven9er.
-el f"t le co82t de l1in3"stice et de l2 vert". 6es pe"ples l;ches! 4"i ne cherch2ient
4"e le 8"tin! n1e"rent p2s honte de f"ir? et ils cédèrent 5 l2 vert" des -ro9lod=tes! <e
s2ns en <tre to"chés.
B1Erzeron! le 9 de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE XIV.
$%&E' A$ *E*E.
6oe le pe"ple 9rossiss2it to"s les 3o"rs! les -ro9lod=tes cr"rent 4"1il ét2it 5 propos
de se choisir "n roi@ ils convinrent 4"1il f2ll2it déférer l2 co"ronne 5 cel"i 4"i ét2it le pl"s
3"ste? et ils 3etèrent to"s les =e"> s"r "n vieill2rd vénér28le p2r son ;9e et p2r "ne lon9"e
vert". +l n12v2it p2s vo"l" se tro"ver 5 cette 2sse8lée? il s1ét2it retiré d2ns s2 2ison! le
coe"r serré de tristesse.
Lors4"1on l"i envo=2 des dép"tés po"r l"i 2pprendre le choi> 4"1on 2v2it f2it de l"i@ A
Bie" ne pl2ise! dit-il! 4"e 3e f2sse ce tort 2"> -ro9lod=tes! 4"e l1on p"isse croire 4"1il n1= 2
personne p2ri e"> de pl"s 3"ste 4"e oiJ No"s e déférez l2 co"ronne! et! si vo"s le
vo"lez 28sol"ent! il f2"dr2 8ien 4"e 3e l2 prenne? 2is coptez 4"e 3e o"rr2i de
do"le"r d12voir v" en n2iss2nt les -ro9lod=tes li8res! et de les voir 2"3o"rd1h"i 2ss"3ettis.
A ces ots! il se it 5 rép2ndre "n torrent de l2res. *2lhe"re"> 3o"rJ dis2it-il? et
po"r4"oi 2i-3e t2nt véc"H /"is il s1écri2 d1"ne voi> sévère@ Ee vois 8ien ce 4"e c1est! D
-ro9lod=tesJ votre vert" coence 5 vo"s peser. B2ns l1ét2t oA vo"s <tes! n12=2nt point
de chef! il f2"t 4"e vo"s so=ez vert"e"> 2l9ré vo"s? s2ns cel2 vo"s s2"riez s"8sister! et
vo"s to8eriez d2ns le 2lhe"r de vos preiers pères. *2is ce 3o"9 vo"s p2r2:t trop d"r@
vo"s 2iez ie"> <tre so"is 5 "n prince! et o8éir 5 ses lois! oins ri9ides 4"e vos
oe"rs. No"s s2vez 4"e po"r lors vo"s po"rrez contenter votre 28ition! 2c4"érir des
richesses! et l2n9"ir d2ns "ne l;che vol"pté? et 4"e! po"rv" 4"e vo"s évitiez de to8er
d2ns les 9r2nds cries! vo"s n12"rez p2s 8esoin de l2 vert". +l s12rr<t2 "n oent! et ses
l2res co"lèrent pl"s 4"e 322is. Et 4"e prétendez-vo"s 4"e 3e f2sseH 6oent se pe"t-
il 4"e 3e co2nde 4"el4"e chose 5 "n -ro9lod=teH No"lez-vo"s 4"1il f2sse "ne 2ction
vert"e"se p2rce 4"e 3e l2 l"i co2nde! l"i 4"i l2 fer2it to"t de <e s2ns oi! et p2r le
se"l pench2nt de l2 n2t"reH ( -ro9lod=tesJ 3e s"is 5 l2 fin de es 3o"rs! on s2n9 est
9l2cé d2ns es veines! 3e v2is 8ientDt revoir vos s2crés 2Pe">@ po"r4"oi vo"lez-vo"s 4"e
3e les 2ffli9e! et 4"e 3e sois o8li9é de le"r dire 4"e 3e vo"s 2i l2issés so"s "n 2"tre 3o"9
4"e cel"i de l2 vert"H
B1Erzeron! le 1M de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE XV.
1L
LE /,E*+E, E$)$C$E A EA,()!
E$)$C$E )(+,.
A Erzeron.
Ee prie le ciel 4"1il te r2ène d2ns ces lie">! et te déro8e 5 to"s les d2n9ers.
C"oi4"e 3e n12ie 9"ère 322is conn" cet en929eent 4"1on 2ppelle 2itié! et 4"e 3e e
sois enveloppé to"t entier d2ns oi-<e! t" 12s cepend2nt f2it sentir 4"e 312v2is encore
"n coe"r? et! pend2nt 4"e 31ét2is de 8ronze po"r to"s ces escl2ves 4"i viv2ient so"s es
lois! 3e vo=2is cro:tre ton enf2nce 2vec pl2isir.
Le teps vint oA on 2:tre 3et2 s"r toi les =e">. +l s1en f2ll2it 8ien 4"e l2 n2t"re e7t
encore p2rlé! lors4"e le fer te sép2r2 de l2 n2t"re. Ee ne te dir2i point si 3e te pl2i9nis! o" si
3e sentis d" pl2isir 5 te voir élevé 3"s4"15 oi. E12p2is2i tes ple"rs et tes cris. Ee cr"s te voir
prendre "ne seconde n2iss2nce! et sortir d1"ne servit"de oA t" dev2is to"3o"rs o8éir! po"r
entrer d2ns "ne servit"de oA t" dev2is co2nder. Ee pris soin de ton éd"c2tion. L2
sévérité! to"3o"rs insép2r28le des instr"ctions! te fit lon9teps i9norer 4"e t" 1ét2is
cher. -" e l1ét2is po"rt2nt? et 3e te dir2i 4"e 3e t12i2is coe "n père 2ie son fils! si
ces nos de père et de fils po"v2ient convenir 5 notre destinée.
-" v2s p2rco"rir les p2=s h28ités p2r les chrétiens! 4"i n1ont 322is cr". +l est
ipossi8le 4"e t" n1= contr2ctes 8ien des so"ill"res. 6oent le prophète po"rr2it-il te
re92rder 2" ilie" de t2nt de illions de ses enneisH Ee vo"dr2is 4"e on 2:tre f:t! 5
son reto"r! le pèlerin29e de l2 *ec4"e@ vo"s vo"s p"rifieriez to"s d2ns l2 terre des 2n9es.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 1M de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE XVI.
$%&E' A$ *(LLA' *E0E*E- AL+!
OA,B+E) BE% -,(+% -(*&EA$R.
A 6o.
/o"r4"oi vis-t" d2ns les to8e2">! divin oll2GH -" es 8ien pl"s f2it po"r le sé3o"r
des étoiles. -" te c2ches s2ns do"te de pe"r d1o8sc"rcir le soleil@ t" n12s point de t2ches
coe cet 2stre? 2is! coe l"i! t" te co"vres de n"29es.
-2 science est "n 28:e pl"s profond 4"e l1(cé2n? ton esprit est pl"s perI2nt 4"e
F"f292r! cette épée d1Ali! 4"i 2v2it de"> pointes? t" s2is ce 4"i se p2sse d2ns les ne"f
choe"rs des p"iss2nces célestes? t" lis l1Alcor2n s"r l2 poitrine de notre divin prophète? et!
lors4"e t" tro"ves 4"el4"e p2ss29e o8sc"r! "n 2n9e! p2r son ordre! déploie ses 2iles
r2pides! et descend d" trDne po"r t1en révéler le secret.
Ee po"rr2is p2r ton o=en 2voir 2vec les sér2phins "ne intie correspond2nce@ c2r
enfin! treizièe i2"! n1es-t" p2s le centre oA le ciel et l2 terre 28o"tissent! et le point
de co"nic2tion entre l128:e et l1ep=réeH
Ee s"is 2" ilie" d1"n pe"ple prof2ne@ perets 4"e 3e e p"rifie 2vec toi? so"ffre 4"e 3e
to"rne on vis29e vers les lie"> s2crés 4"e t" h28ites? distin9"e-oi des éch2nts!
coe on distin9"e 2" lever de l12"rore! le filet 8l2nc d12vec le filet noir? 2ide-oi de tes
conseils? prends soin de on ;e? enivre-l2 de l1esprit des prophètes? no"rris-l2 de l2
15
science d" p2r2dis! et perets 4"e 3e ette ses pl2ies 5 tes pieds. Adresse tes lettres
s2crées 5 Erzeron! oA 3e rester2i 4"el4"es ois.
B1Erzeron! le 11 de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE XVII.
$%&E' A$ *E*E.
Ee ne p"is! divin oll2G! c2ler on ip2tience@ 3e ne s2"r2is 2ttendre t2 s"8lie
réponse. E12i des do"tes! il f2"t les fi>er@ 3e sens 4"e 2 r2ison s1é92re? r2ène-l2 d2ns le
droit chein? viens 1écl2irer! so"rce de l"ière? fo"droie 2vec t2 pl"e divine les
diffic"ltés 4"e 3e v2is te proposer? f2is-oi pitié de oi-<e! et ro"9ir de l2 4"estion
4"e 3e v2is f2ire.
B1oA vient 4"e notre lé9isl2te"r no"s prive de l2 ch2ir de po"rce2"! et de to"tes les
vi2ndes 4"1il 2ppelle iondesH B1oA vient 4"1il no"s défend de to"cher "n corps ort!
et 4"e! po"r p"rifier notre ;e! il no"s ordonne de no"s l2ver s2ns cesse le corpsH +l e
se8le 4"e les choses ne sont en elles-<es ni p"res ni ip"res@ 3e ne p"is concevoir
2"c"ne 4"2lité inhérente 2" s"3et 4"i p"isse les rendre telles. L2 8o"e ne no"s p2r2:t s2le
4"e p2rce 4"1elle 8lesse notre v"e! o" 4"el4"e 2"tre de nos sens? 2is! en elle-<e! elle
ne l1est p2s pl"s 4"e l1or et les di22nts. L1idée de so"ill"re contr2ctée p2r l12tto"cheent
d1"n c2d2vre ne no"s est ven"e 4"e d1"ne cert2ine rép"9n2nce n2t"relle 4"e no"s en
2vons. %i les corps de ce"> 4"i ne se l2vent point ne 8less2ient ni l1odor2t ni l2 v"e!
coent 2"r2it-on p" s1i29iner 4"1ils f"ssent ip"rsH
Les sens! divin oll2G! doivent donc <tre les se"ls 3"9es de l2 p"reté o" de l1ip"reté
des chosesH *2is! coe les o83ets n12ffectent point les hoes de l2 <e 2nière?
4"e ce 4"i donne "ne sens2tion 29ré28le 2"> "ns en prod"it "ne dé9o7t2nte chez les
2"tres! il s"it 4"e le téoi9n29e des sens ne pe"t servir ici de rè9le! 5 oins 4"1on ne dise
4"e ch2c"n pe"t 5 s2 f2nt2isie décider ce point! et distin9"er! po"r ce 4"i le concerne! les
choses p"res d12vec celles 4"i ne le sont p2s.
*2is cel2 <e! s2cré oll2G! ne renverser2it-il p2s les distinctions ét28lies p2r notre
divin prophète! et les points fond2ent2"> de l2 loi 4"i 2 été écrite de l2 2in des 2n9esH
B1Erzeron! le 2M de l2 l"ne de Oe2di 2! 1711.
LETTRE XVIII.
*E0E*E- AL+! %E,N+-E$, BE% /,(/0E-E%!
A $%&E'.
No"s no"s f2ites to"3o"rs des 4"estions 4"1on 2 f2ites ille fois 5 notre s2int prophète.
C"e ne lisez-vo"s les tr2ditions des docte"rsH 4"e n12llez-vo"s 5 cette so"rce p"re de
to"te intelli9enceH vo"s tro"veriez to"s vos do"tes résol"s.
*2lhe"re">! 4"i! to"3o"rs e82rr2ssés des choses de l2 terre! n12vez 322is re92rdé
16
d1"n oeil fi>e celles d" ciel! et 4"i révérez l2 condition des oll2Gs! s2ns oser ni
l1e8r2sser ni l2 s"ivreJ
/rof2nes! 4"i n1entrez 322is d2ns les secrets de l1Eternel! vos l"ières resse8lent
2"> ténè8res de l128:e! et les r2isonneents de votre esprit sont coe l2 po"ssière 4"e
vos pieds font élever lors4"e le soleil est d2ns son idi! d2ns le ois 2rdent de 6h2h82n.
A"ssi le zénith de votre esprit ne v2 p2s 2" n2dir de cel"i d" oindre des i2"s
()ote 2). Notre v2ine philosophie est cet écl2ir 4"i 2nnonce l1or29e et l1o8sc"rité@ vo"s
<tes 2" ilie" de l2 tep<te! et vo"s errez 2" 9ré des vents.
+l est 8ien f2cile de répondre 5 votre diffic"lté@ il ne f2"t po"r cel2 4"e vo"s r2conter ce
4"i 2rriv2 "n 3o"r 5 notre s2int prophète! lors4"e! tenté p2r les chrétiens! épro"vé p2r les
3"ifs! il confondit é92leent et les "ns et les 2"tres.
Le 3"if A8di2s +8es2lon l"i de2nd2 po"r4"oi Bie" 2v2it défend" de 2n9er de l2
ch2ir de po"rce2". 6e n1est p2s s2ns r2ison! reprit le prophète@ c1est "n 2ni2l ionde?
et 3e v2is vo"s en conv2incre. +l fit s"r s2 2in! 2vec de l2 8o"e! l2 fi9"re d1"n hoe? il
le 3et2 5 terre! et l"i cri2@ Levez-vo"sJ %"r-le-ch2p "n hoe se lev2! et dit@ Ee s"is
E2phet! fils de )oé. Av2is-t" les cheve"> 2"ssi 8l2ncs 4"2nd t" es ortH l"i dit le s2int
prophète. )on! répondit-il@ 2is! 4"2nd t" 12s réveillé! 312i cr" 4"e le 3o"r d" 3"9eent
ét2it ven"@ et 312i e" "ne si 9r2nde fr2=e"r! 4"e es cheve"> ont 8l2nchi to"t 5 co"p.
(r I5! r2conte-oi! dit l1envo=é de Bie"! to"te l1histoire de l12rche de )oé. E2phet
o8éit! et dét2ill2 e>2cteent to"t ce 4"i s1ét2it p2ssé les preiers ois? 2près 4"oi il p2rl2
2insi@
)o"s :es les ord"res de to"s les 2ni2"> d2ns "n cDté de l12rche? ce 4"i l2 fit si fort
pencher! 4"e no"s en e7es "ne pe"r ortelle! s"rto"t nos fees! 4"i se l2ent2ient de
l2 8elle 2nière. )otre père )oé 2=2nt été 2" conseil de Bie"! il l"i co2nd2 de
prendre l1éléph2nt! de l"i f2ire to"rner l2 t<te vers le cDté 4"i pench2it. 6e 9r2nd 2ni2l fit
t2nt d1ord"res! 4"1il en n24"it "n cochon. 6ro=ez-vo"s! $s8eG! 4"e dep"is ce teps-l5
no"s no"s en so=ons 28sten"s! et 4"e no"s l12=ons re92rdé coe "n 2ni2l iondeH
*2is coe le cochon re"2it to"s les 3o"rs ces ord"res! il s1élev2 "ne telle p"2nte"r
d2ns l12rche! 4"1il ne p"t l"i-<e s1ep<cher d1étern"er? et il sortit de son nez "n r2t! 4"i
2ll2it ron9e2nt to"t ce 4"i se tro"v2it dev2nt l"i@ ce 4"i devint si ins"pport28le 5 )oé!
4"1il cr"t 4"1il ét2it 5 propos de cons"lter Bie" encore. +l l"i ordonn2 de donner 2" lion "n
9r2nd co"p s"r le front! 4"i étern"2 2"ssi! et fit sortir de son nez "n ch2t. 6ro=ez-vo"s 4"e
ces 2ni2"> soient encore iondesH C"e vo"s en se8leH
C"2nd donc vo"s n12percevez p2s l2 r2ison de l1ip"reté de cert2ines choses! c1est 4"e
vo"s en i9norez 8e2"co"p d12"tres! et 4"e vo"s n12vez p2s l2 conn2iss2nce de ce 4"i s1est
p2ssé entre Bie"! les 2n9es et les hoes. No"s ne s2vez p2s l1histoire de l1éternité? vo"s
n12vez point l" les livres 4"i sont écrits 2" ciel? ce 4"i vo"s en 2 été révélé n1est 4"1"ne
petite p2rtie de l2 8i8liothè4"e divine? et ce"> 4"i! coe no"s! en 2pprochent de pl"s
près! t2ndis 4"1ils sont en cette vie! sont encore d2ns l1o8sc"rité et les ténè8res. Adie".
*2hoet soit d2ns votre coe"r.
A 6o! le dernier de l2 l"ne de 6h2h82n! 1711.
LETTRE XIX.
17
$%&E' A %() A*+ ,$%-A).
A +sp2h2n.
)o"s n12vons sé3o"rné 4"e h"it 3o"rs 5 -oc2t@ 2près trente-cin4 3o"rs de 2rche! no"s
soes 2rrivés 5 %=rne.
Be -oc2t 5 %=rne! on ne tro"ve p2s "ne se"le ville 4"i érite 4"1on l2 noe. E12i v"
2vec étonneent l2 f2i8lesse de l1epire des (s2nlins. 6e corps 2l2de ne se so"tient
p2s p2r "n ré9ie do"> et tepéré! 2is p2r des reèdes violents! 4"i l1ép"isent et le
inent s2ns cesse.
Les p2ch2s! 4"i n1o8tiennent le"rs eplois 4"15 force d12r9ent! entrent r"inés d2ns les
provinces! et les r2v29ent coe des p2=s de con4"<te. $ne ilice insolente n1est
so"ise 4"15 ses c2prices. Les pl2ces sont dé2ntelées! les villes désertes! les c2p29nes
désolées! l2 c"lt"re des terres et le coerce entièreent 282ndonnés.
L1ip"nité rè9ne d2ns ce 9o"verneent sévère@ les chrétiens 4"i c"ltivent les terres!
les 3"ifs 4"i lèvent les tri8"ts! sont e>posés 5 ille violences.
L2 propriété des terres est incert2ine! et! p2r consé4"ent! l12rde"r de les f2ire v2loir
r2lentie@ il n1= 2 ni titre! ni possession! 4"i v2illent contre le c2price de ce"> 4"i
9o"vernent.
6es 82r82res ont telleent 282ndonné les 2rts! 4"1ils ont né9li9é 3"s4"es 5 l12rt
ilit2ire. /end2nt 4"e les n2tions d1E"rope se r2ffinent to"s les 3o"rs! ils restent d2ns le"r
2ncienne i9nor2nce! et ils ne s12visent de prendre le"rs no"velles inventions 4"12près
4"1elles s1en sont servies ille fois contre e">.
+ls n1ont n"lle e>périence s"r l2 er! n"lle h28ileté d2ns l2 2noe"vre. (n dit 4"1"ne
poi9née de chrétiens sortis d1"n rocher ()ote #) font s"er to"s les (tto2ns! et f2ti9"ent
le"r epire.
+nc2p28les de f2ire le coerce! ils so"ffrent pres4"e 2vec peine 4"e les E"ropéens!
to"3o"rs l28orie"> et entrepren2nts! viennent le f2ire@ ils croient f2ire 9r;ce 5 ces
étr2n9ers de perettre 4"1ils les enrichissent.
B2ns to"te cette v2ste étend"e de p2=s 4"e 312i tr2versée! 3e n12i tro"vé 4"e %=rne
4"1on p"isse re92rder coe "ne ville riche et p"iss2nte. 6e sont les E"ropéens 4"i l2
rendent telle! et il ne tient p2s 2"> -"rcs 4"1elle ne resse8le 5 to"tes les 2"tres.
Noil5! cher ,"st2n! "ne 3"ste idée de cet epire! 4"i! 2v2nt de"> siècles! ser2 le thé;tre
des triophes de 4"el4"e con4"ér2nt.
A %=rne! le 2 de l2 l"ne de ,h22z2n! 1711.
LETTRE XX.
$%&E' A FA60+! %A KE**E.
A" sér2il d1+sp2h2n.
No"s 12vez offensé! F2chi? et 3e sens d2ns on coe"r des o"veents 4"e vo"s
18
devriez cr2indre! si on éloi9neent ne vo"s l2iss2it le teps de ch2n9er de cond"ite! et
d12p2iser l2 violente 32lo"sie dont 3e s"is to"renté.
E12pprends 4"1on vo"s 2 tro"vée se"le 2vec )2dir! e"n"4"e 8l2nc! 4"i p2=er2 de s2 t<te
son infidélité et s2 perfidie. 6oent vo"s <tes-vo"s o"8liée 3"s4"15 ne p2s sentir 4"1il ne
vo"s est p2s peris de recevoir d2ns votre ch28re "n e"n"4"e 8l2nc! t2ndis 4"e vo"s
2vez de noirs destinés 5 vo"s servirH No"s 2vez 8e2" e dire 4"e des e"n"4"es ne sont
p2s des hoes! et 4"e votre vert" vo"s et 2"-dess"s des pensées 4"e po"rr2it f2ire
n2:tre en vo"s "ne resse8l2nce ip2rf2ite? cel2 ne s"ffit ni po"r vo"s ni po"r oi@ po"r
vo"s! p2rce 4"e vo"s f2ites "ne chose 4"e les lois d" sér2il vo"s défendent? po"r oi! en
ce 4"e vo"s 1Dtez l1honne"r! en vo"s e>pos2nt 5 des re92rds? 4"e dis-3e! 5 des re92rdsH
pe"t-<tre 2"> entreprises d1"n perfide 4"i vo"s 2"r2 so"illée p2r ses cries et pl"s encore
p2r ses re9rets et le désespoir de son ip"iss2nce.
No"s e direz pe"t-<tre 4"e vo"s 12vez été to"3o"rs fidèle. EhJ po"viez-vo"s ne l1<tre
p2sH 6oent 2"riez-vo"s tropé l2 vi9il2nce des e"n"4"es noirs! 4"i sont si s"rpris de
l2 vie 4"e vo"s enezH 6oent 2"riez-vo"s p" 8riser ces verro"s et ces portes 4"i vo"s
tiennent enferéeH No"s vo"s v2ntez d1"ne vert" 4"i n1est p2s li8re@ et pe"t-<tre 4"e vos
désirs ip"rs vo"s ont Dté ille fois le érite et le pri> de cette fidélité 4"e vo"s v2ntez
t2nt.
Ee ve"> 4"e vo"s n12=ez point f2it to"t ce 4"e 312i lie" de so"pIonner? 4"e ce perfide
n12it point porté s"r vo"s ses 2ins s2crilè9es? 4"e vo"s 2=ez ref"sé de prodi9"er 5 s2 v"e
les délices de son 2:tre? 4"e! co"verte de vos h28its! vo"s 2=ez l2issé cette f2i8le
82rrière entre l"i et vo"s? 4"e! fr2ppé l"i-<e d1"n s2int respect! il 2it 82issé les =e">?
4"e! 2n4"2nt 5 s2 h2rdiesse! il 2it tre8lé s"r les ch;tients 4"1il se prép2re@ 4"2nd to"t
cel2 ser2it vr2i! il ne l1est p2s oins 4"e vo"s 2vez f2it "ne chose 4"i est contre votre
devoir. Et! si vo"s l12vez violé 9r2t"iteent s2ns replir vos inclin2tions déré9lées!
4"1e"ssiez-vo"s f2it po"r les s2tisf2ireH C"e feriez-vo"s encore si vo"s po"viez sortir de
ce lie" s2cré! 4"i est po"r vo"s "ne d"re prison! coe il est po"r vos cop29nes "n
2sile f2vor28le contre les 2tteintes d" vice! "n teple s2cré oA votre se>e perd s2
f2i8lesse! et se tro"ve invinci8le! 2l9ré to"s les dés2v2nt29es de l2 n2t"reH C"e feriez-
vo"s si! l2issée 5 vo"s <e! vo"s n12viez po"r vo"s défendre 4"e votre 2o"r po"r oi!
4"i est si 9rièveent offensé! et votre devoir! 4"e vo"s 2vez si indi9neent tr2hiH C"e les
oe"rs d" p2=s oA vo"s vivez sont s2intes! 4"i vo"s 2rr2chent 5 l12ttent2t des pl"s vils
escl2vesJ No"s devez e rendre 9r;ce de l2 9<ne oA 3e vo"s f2is vivre! p"is4"e ce n1est
4"e p2r l5 4"e vo"s éritez encore de vivre.
No"s ne po"vez so"ffrir le chef des e"n"4"es! p2rce 4"1il 2 to"3o"rs les =e"> s"r votre
cond"ite! et 4"1il vo"s donne ses s29es conseils. %2 l2ide"r! dites-vo"s! est si 9r2nde 4"e
vo"s ne po"vez le voir s2ns peine@ coe si! d2ns ces sorte de postes! on ett2it de pl"s
8e2"> o83ets. 6e 4"i vo"s 2ffli9e est de n12voir p2s 5 s2 pl2ce l1e"n"4"e 8l2nc 4"i vo"s
déshonore.
*2is 4"e vo"s 2 f2it votre preière escl2veH Elle vo"s 2 dit 4"e les f2ili2rités 4"e
vo"s preniez 2vec l2 3e"ne Félide ét2ient contre l2 8iensé2nce@ voil5 l2 r2ison de votre
h2ine.
Ee devr2is <tre! F2chi! "n 3"9e sévère? 3e ne s"is 4"1"n épo"> 4"i cherche 5 vo"s
tro"ver innocente. L12o"r 4"e 312i po"r ,o>2ne! 2 no"velle épo"se! 12 l2issé to"te l2
tendresse 4"e 3e dois 2voir po"r vo"s! 4"i n1<tes p2s oins 8elle. Ee p2rt29e on 2o"r
entre vo"s de">? et ,o>2ne n12 d12"tre 2v2nt29e 4"e cel"i 4"e l2 vert" pe"t 23o"ter 5 l2
19
8e2"té.
A %=rne! le 12 de l2 l"ne de Filc2dé! 1711.
LETTRE XXI.
$%&E' A$ /,E*+E, E$)$C$E &LA)6.
No"s devez tre8ler 5 l1o"vert"re de cette lettre! o" pl"tDt vo"s le deviez lors4"e vo"s
so"ffr:tes l2 perfidie de )2dir. No"s 4"i! d2ns "ne vieillesse froide et l2n9"iss2nte! ne
po"vez s2ns crie lever les =e"> s"r les redo"t28les o83ets de on 2o"r? vo"s 5 4"i il
n1est 322is peris de ettre "n pied s2crilè9e s"r l2 porte d" lie" terri8le 4"i les déro8e
5 to"s les re92rds! vo"s so"ffrez 4"e ce"> dont l2 cond"ite vo"s est confiée 2ient f2it ce
4"e vo"s n12"riez p2s l2 téérité de f2ire! et vo"s n12percevez p2s l2 fo"dre to"te pr<te 5
to8er s"r e"> et s"r vo"sH
Et 4"i <tes-vo"s! 4"e de vils instr"ents 4"e 3e p"is 8riser 5 2 f2nt2isie? 4"i n1e>istez
4"12"t2nt 4"e vo"s s2vez o8éir? 4"i n1<tes d2ns le onde 4"e po"r vivre so"s es lois! o"
po"r o"rir dès 4"e 3e l1ordonne? 4"i ne respirez 4"12"t2nt 4"e on 8onhe"r! on 2o"r!
2 32lo"sie <e! ont 8esoin de votre 82ssesse? et enfin 4"i ne po"vez 2voir d12"tre
p2rt29e 4"e l2 so"ission! d12"tre ;e 4"e es volontés! d12"tre espér2nce 4"e 2
félicitéH
Ee s2is 4"e 4"el4"es-"nes de es fees so"ffrent ip2tieent les lois 2"stères d"
devoir@ 4"e l2 présence contin"elle d1"n e"n"4"e noir les enn"ie? 4"1elles sont f2ti9"ée de
ces o83ets 2ffre">! 4"i le"rs sont donnés po"r les r2ener 5 le"r épo">? 3e le s2is@ 2is
vo"s 4"i vo"s pr<tez 5 ce désordre! vo"s serez p"ni d1"ne 2nière 5 f2ire tre8ler to"s
ce"> 4"i 28"sent de 2 confi2nce.
Ee 3"re p2r to"s les prophètes d" ciel! et p2r Ali! le pl"s 9r2nd de to"s! 4"e! si vo"s vo"s
éc2rtez de votre devoir! 3e re92rder2i votre vie coe celle des insectes 4"e 3e tro"ve
so"s es pieds.
A %=rne! le 1# de l2 l"ne de Filc2dé! 1711.
LETTRE XXII.
EA,() A$ /,E*+E, E$)$C$E.
A es"re 4"1$s8eG s1éloi9ne d" sér2il! il to"rne s2 t<te vers ses fees s2crées? il
so"pire! il verse des l2res? s2 do"le"r s12i9rit! ses so"pIons se fortifient. +l ve"t
2"9enter le no8re de le"rs 92rdiens. +l v2 e renvo=er! 2vec to"s les noirs 4"i
l12ccop29nent. +l ne cr2int pl"s po"r l"i? il cr2int po"r ce 4"i l"i est ille fois pl"s cher
4"e l"i-<e.
Ee v2is donc vivre so"s tes lois! et p2rt29er tes soins. Or2nd Bie"J 4"1il f2"t de choses
po"r rendre "n se"l hoe he"re">J
L2 n2t"re se8l2it 2voir is les fees d2ns l2 dépend2nce! et les en 2voir retirées@ le
2M
désordre n2iss2it entre les de"> se>es! p2rce 4"e le"rs droits ét2ient récipro4"es. )o"s
soes entrés d2ns le pl2n d1"ne no"velle h2ronie@ no"s 2vons is entre les fees et
no"s l2 h2ine? et entre les hoes et les fees! l12o"r.
*on front v2 devenir sévère. Ee l2isser2i to8er des re92rds so8res. L2 3oie f"ir2 de
es lèvres. Le dehors ser2 tr2n4"ille! et l1esprit in4"iet. Ee n12ttendr2i point les rides de l2
vieillesse po"r en ontrer les ch29rins.
E12"r2is e" d" pl2isir 5 s"ivre on 2:tre d2ns l1(ccident? 2is 2 volonté est son
8ien. +l ve"t 4"e 3e 92rde ses fees? 3e les 92rder2i 2vec fidélité. Ee s2is coent 3e
dois e cond"ire 2vec ce se>e 4"i! 4"2nd on ne l"i peret p2s d1<tre v2in! coence 5
devenir s"per8e! et 4"1il est oins 2isé d1h"ilier 4"e d12né2ntir. Ee to8e so"s tes
re92rds.
Be %=rne! le 12 de l2 l"ne de Filc2dé! 1711.
LETTRE XXIII.
$%&E' A %() A*+ +&&E).
)o"s soes 2rrivés 5 Livo"rne d2ns 4"2r2nte 3o"rs de n2vi92tion. 61est "ne ville
no"velle? elle est "n téoi9n29e d" 9énie des d"cs de -osc2ne! 4"i ont f2it d1"n vill29e
2réc29e"> l2 ville d1+t2lie l2 pl"s floriss2nte.
Les fees = 3o"issent d1"ne 9r2nde li8erté@ elles pe"vent voir les hoes 5 tr2vers
cert2ines fen<tres 4"1on noe 32lo"sies! elles pe"vent sortir to"s les 3o"rs 2vec 4"el4"es
vieilles 4"i les 2ccop29nent@ elles n1ont 4"1"n voile ()ote L). Le"rs 8e2">-frères! le"rs
oncles! le"rs neve"> pe"vent les voir s2ns 4"e le 2ri s1en for2lise pres4"e 322is.
61est "n 9r2nd spect2cle po"r "n 2hoét2n de voir po"r l2 preière fois "ne ville
chrétienne. Ee ne p2rle p2s des choses 4"i fr2ppent d128ord to"s les =e">! coe l2
différence des édifices! des h28its! des princip2les co"t"es@ il = 2! 3"s4"e d2ns les
oindres 8292telles! 4"el4"e chose de sin9"lier 4"e 3e sens et 4"e 3e ne s2is p2s dire.
)o"s p2rtirons de2in po"r *2rseille@ notre sé3o"r n1= ser2 p2s lon9. Le dessein de
,ic2 et le ien est de no"s rendre incess2ent 5 /2ris! 4"i est le siè9e de l1epire
d1E"rope. Les vo=29e"rs cherchent to"3o"rs les 9r2ndes villes! 4"i sont "ne espèce de
p2trie co"ne 5 to"s les étr2n9ers. Adie". %ois pers"2dé 4"e 3e t12ier2i to"3o"rs.
A Livo"rne! le 12 de l2 l"ne de %2ph2r! 1712.
LETTRE XXIV.
,+6A A +&&E).
A %=rne.
)o"s soes 5 /2ris dep"is "n ois! et no"s 2vons to"3o"rs été d2ns "n o"veent
contin"el. +l f2"t 8ien des 2ff2ires 2v2nt 4"1on soit lo9é! 4"1on 2it tro"vé les 9ens 5 4"i on
21
est 2dressé! et 4"1on se soit po"rv" des choses nécess2ires! 4"i 2n4"ent to"tes 5 l2 fois.
/2ris est 2"ssi 9r2nd 4"1+sp2h2n@ les 2isons = sont si h2"tes! 4"1on 3"9er2it 4"1elles ne
sont h28itées 4"e p2r des 2strolo9"es. -" 3"9es 8ien 4"1"ne ville 8;tie en l12ir! 4"i 2 si> o"
sept 2isons les "nes s"r les 2"tres! est e>tr<eent pe"plée? et 4"e! 4"2nd to"t le
onde est descend" d2ns l2 r"e! il s1= f2it "n 8el e82rr2s.
-" ne le croir2is p2s pe"t-<tre! dep"is "n ois 4"e 3e s"is ici! 3e n1= 2i encore v"
2rcher personne. +l n1= 2 p2s de 9ens 2" onde 4"i tirent ie"> p2rtie de le"r 2chine
4"e les Kr2nI2is? ils co"rent! ils volent@ les voit"res lentes d1Asie! le p2s ré9lé de nos
ch2e2">! les fer2ient to8er en s=ncope. /o"r oi! 4"i ne s"is point f2it 5 ce tr2in! et
4"i v2is so"vent 5 pied s2ns ch2n9er d12ll"re! 31enr29e 4"el4"efois coe "n chrétien@ c2r
encore p2sse 4"1on 1écl28o"sse dep"is les pieds 3"s4"15 l2 t<te? 2is 3e ne p"is
p2rdonner les co"ps de co"de 4"e 3e reIois ré9"lièreent et périodi4"eent. $n hoe
4"i vient 2près oi et 4"i e p2sse e f2it f2ire "n dei-to"r? et "n 2"tre 4"i e croise
de l12"tre cDté e reet so"d2in oA le preier 12v2it pris? et 3e n12i p2s f2it cent p2s! 4"e
3e s"is pl"s 8risé 4"e si 312v2is f2it di> lie"es.
)e crois p2s 4"e 3e p"isse! 4"2nt 5 présent! te p2rler 5 fond des oe"rs et des co"t"es
e"ropéennes@ 3e n1en 2i oi-<e 4"1"ne lé9ère idée! et 3e n12i e" 5 peine 4"e le teps de
1étonner.
Le roi de Kr2nce est le pl"s p"iss2nt prince de l1E"rope. +l n12 point de ines d1or
coe le roi d1Esp29ne son voisin? 2is il 2 pl"s de richesses 4"e l"i! p2rce 4"1il les tire
de l2 v2nité de ses s"3ets! pl"s inép"is28le 4"e les ines. (n l"i 2 v" entreprendre o"
so"tenir de 9r2ndes 9"erres! n12=2nt d12"tres fonds 4"e des titres d1honne"r 5 vendre? et!
p2r "n prodi9e de l1or9"eil h"2in! ses tro"pes se tro"v2ient p2=ées! ses pl2ces "nies! et
ses flottes é4"ipées.
B12ille"rs ce roi est "n 9r2nd 29icien@ il e>erce son epire s"r l1esprit <e de ses
s"3ets? il les f2it penser coe il ve"t. %1il n12 4"1"n illion d1éc"s d2ns son trésor et 4"1il
en 2it 8esoin de de">! il n12 4"15 le"r pers"2der 4"1"n éc" en v2"t de">! et il le croient. %1il
2 "ne 9"erre difficile 5 so"tenir! et 4"1il n12it point d12r9ent! il n12 4"15 le"r ettre d2ns l2
t<te 4"1"n orce2" de p2pier est de l12r9ent! et ils en sont 2"ssitDt conv2inc"s. +l v2 <e
3"s4"15 le"r f2ire croire 4"1il les 9"érit de to"tes sortes de 2"> en les to"ch2nt! t2nt est
9r2nde l2 force et l2 p"iss2nce 4"1il 2 s"r les esprits.
6e 4"e 3e dis de ce prince ne doit p2s t1étonner@ il = 2 "n 2"tre 29icien pl"s fort 4"e
l"i! 4"i n1est p2s oins 2:tre de son esprit 4"1il l1est l"i-<e de cel"i des 2"tres. 6e
29icien s12ppelle le p2pe@ t2ntDt il l"i f2it croire 4"e trois ne sont 4"1"n? 4"e le p2in
4"1on 2n9e n1est p2s d" p2in! o" 4"e le vin 4"1on 8oit n1est p2s d" vin! et ille 2"tres
choses de cette espèce ()ote 5).
Et! po"r le tenir to"3o"rs en h2leine et ne point l"i l2isser perdre l1h28it"de de croire! il
l"i donne de teps en teps! po"r l1e>ercer! de cert2ins 2rticles de cro=2nce. +L = 2 de">
2ns 4"1il l"i envo=2 "n 9r2nd écrit 4"1il 2ppel2 constitution! et vo"l"t o8li9er! so"s de
9r2ndes peines! ce prince et ses s"3ets de croire to"t ce 4"i = ét2it conten". +l ré"ssit 5
l1é92rd d" prince! 4"i se so"it 2"ssitDt! et donn2 l1e>eple 5 ses s"3ets? 2is 4"el4"es-
"ns d1entre e"> se révoltèrent! et dirent 4"1ils ne vo"l2ient rien croire de to"t ce 4"i ét2it
d2ns cet écrit. 6e sont les fees 4"i ont été les otrices de to"te cette révolte 4"i divise
to"te l2 co"r! to"t le ro=2"e et to"tes les f2illes. 6ette constitution le"r défend de lire
"n livre 4"e to"s les chrétiens disent 2voir été 2pporté d" ciel@ c1est propreent le"r
Alcor2n. Les fees! indi9nées de l1o"tr29e f2it 5 le"r se>e! so"lèvent to"t contre l2
22
constitution: elles ont is les hoes de le"r p2rti! 4"i! d2ns cette occ2sion! ne ve"lent
point 2voir de privilè9e. +l f2"t po"rt2nt 2vo"er 4"e ce o"fti ne r2isonne p2s 2l? et! p2r
le 9r2nd Ali! il f2"t 4"1il 2it été instr"it des principes de notre s2inte loi@ c2r! p"is4"e les
fees sont d1"ne cré2tion inférie"re 5 l2 nDtre! et 4"e nos prophètes no"s disent 4"1elles
n1entreront point d2ns le p2r2dis! po"r4"oi f2"t-il 4"1elles se <lent de lire "n livre 4"i
n1est f2it 4"e po"r 2pprendre le chein d" p2r2disH
E12i o"P r2conter d" roi des choses 4"i tiennent d" prodi9e! et 3e ne do"te p2s 4"e t" ne
82l2nces 5 les croire.
(n dit 4"e! pend2nt 4"1il f2is2it l2 9"erre 5 ses voisins! 4"i s1ét2ient to"s li9"és contre
l"i! il 2v2it d2ns son ro=2"e "n no8re inno8r28le d1enneis invisi8les 4"i
l1ento"r2ient? on 23o"te 4"1il les 2 cherchés pend2nt pl"s de trente 2ns! et 4"e! 2l9ré les
soins inf2ti928les de cert2ins dervis 4"i ont s2 confi2nce! il n1en 2 p" tro"ver "n se"l. +ls
vivent 2vec l"i@ ils sont 5 s2 co"r! d2ns s2 c2pit2le! d2ns ses tro"pes! d2ns ses tri8"n2">? et
cepend2nt on dit 4"1il 2"r2 le ch29rin de o"rir s2ns les 2voir tro"vés. (n dir2it 4"1ils
e>istent en 9énér2l! et 4"1ils ne sont pl"s rien en p2rtic"lier@ c1est "n corps? 2is point de
e8res. %2ns do"te 4"e le ciel ve"t p"nir ce prince de n12voir p2s été 2ssez odéré
envers les enneis 4"1il 2 v2inc"s! p"is4"1il l"i en donne d1invisi8les! et dont le 9énie et le
destin sont 2"-dess"s d" sien.
Ee contin"er2i 5 t1écrire! et 3e t12pprendr2i des choses 8ien éloi9nées d" c2r2ctère et d"
9énie pers2n. 61est 8ien l2 <e terre 4"i no"s porte to"s de">? 2is les hoes d"
p2=s oA 3e vis! et ce"> d" p2=s oA t" es! sont des hoes 8ien différents.
Be /2ris! le L de l2 l"ne de ,e8i28 2! 1712.
LETTRE XXV.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
E12i reI" "ne lettre de ton neve" ,hédi@ il e 2nde 4"1il 4"itte %=rne! d2ns le
dessein de voir l1+t2lie? 4"e l1"ni4"e 8"t de son vo=29e est de s1instr"ire! et de se rendre
p2r l5 pl"s di9ne de toi. Ee te félicite d12voir "n neve" 4"i ser2 4"el4"e 3o"r l2 consol2tion
de t2 vieillesse.
,ic2 t1écrit "ne lon9"e lettre? il 12 dit 4"1il te p2rl2it 8e2"co"p de ce p2=s-ci. L2
viv2cité de son esprit f2it 4"1il s2isit to"t 2vec proptit"de@ po"r oi! 4"i pense pl"s
lenteent! 3e ne s"is p2s en ét2t de te rien dire.
-" es le s"3et de nos convers2tions les pl"s tendres@ no"s ne po"vons 2ssez p2rler d"
8on 2cc"eil 4"e t" no"s 2 f2it 5 %=rne! et des services 4"e ton 2itié no"s rend to"s les
3o"rs. /"isses-t"! 9énére"> +88en! tro"ver p2rto"t des 2is 2"ssi reconn2iss2nts et 2"ssi
fidèles 4"e no"sJ
/"issé-3e te revoir 8ientDt! et retro"ver 2vec toi ces 3o"rs he"re"> 4"i co"lent si
do"ceent entre de"> 2isJ Adie".
Be /2ris! le L de le l"ne de ,e8i28 2! 1712.
2#
LETTRE XXVI.
$%&E' A ,(RA)E.
A" sér2il d1+sp2h2n.
C"e vo"s <tes he"re"se! ,o>2ne! d1<tre d2ns le do"> p2=s de /erse! et non p2s d2ns ces
cli2ts epoisonnés oA l1on ne conn2:t ni l2 p"de"r ni l2 vert"J C"e vo"s <tes he"re"seJ
No"s vivez d2ns on sér2il coe d2ns le sé3o"r de l1innocence! in2ccessi8le 2">
2ttent2ts de to"s les h"2ins? vo"s vo"s tro"ver 2vec 3oie d2ns "ne he"re"se ip"iss2nce
de f2illir? 322is hoe ne vo"s 2 so"illée de ses re92rds l2scifs@ votre 8e2"-père <e!
d2ns l2 li8erté des festins! n12 322is v" votre 8elle 8o"che@ vo"s n12vez 322is 2n4"é
de vo"s 2tt2cher "n 82nde2" s2cré po"r l2 co"vrir. 0e"re"se ,o>2ne! 4"2nd vo"s 2vez été
5 l2 c2p29ne! vo"s 2vez to"3o"rs e" des e"n"4"es! 4"i ont 2rché dev2nt vo"s! po"r
donner l2 ort 5 to"s les téér2ires 4"i n1ont p2s f"i votre v"e. *oi-<e! 5 4"i le ciel
vo"s 2 donnée po"r f2ire on 8onhe"r! 4"elle peine n12i-3e p2s e"e po"r e rendre 2:tre
de ce trésor! 4"e vo"s défendiez 2vec t2nt de const2nceJ C"el ch29rin po"r oi! d2ns les
preiers 3o"rs de notre 2ri29e! de ne p2s vo"s voirJ Et 4"elle ip2tience 4"2nd 3e vo"s
e"s v"eJ No"s ne l2 s2tisf2isiez po"rt2nt p2s? vo"s l1irritiez! 2" contr2ire! p2r les ref"s
o8stinés d1"ne p"de"r 2l2rée@ vo"s e confondiez 2vec to"s ces hoes 5 4"i vo"s
vo"s c2chez s2ns cesse. No"s so"vient-il de ce 3o"r oA 3e vo"s perdis p2ri vos escl2ves!
4"i e tr2hirent! et vo"s déro8èrent 5 es recherchesH No"s so"vient-il de cet 2"tre oA!
vo=2nt vos l2res ip"iss2ntes! vo"s eplo=;tes l12"torité de votre ère po"r 2rr<ter les
f"re"rs de on 2o"rH No"s so"vient-il! lors4"e to"tes les resso"rces vo"s 2n4"èrent!
de celles 4"e vo"s tro"v;tes d2ns votre co"r29eH No"s :tes le poi9n2rd 5 l2 2in! et
en2I;tes d1ioler "n épo"> 4"i vo"s 2i2it! s1il contin"2it 5 e>i9er de vo"s ce 4"e
vo"s chérissiez pl"s 4"e votre épo"> <e. Be"> ois se p2ssèrent d2ns ce co82t de
l12o"r et de l2 vert". No"s po"ss;tes trop loin vos ch2stes scr"p"les@ vo"s ne vo"s
rend:tes p2s <e 2près 2voir été v2inc"e? vo"s défend:tes 3"s4"15 l2 dernière e>tréité
"ne vir9inité o"r2nte@ vo"s e re92rd;tes coe "n ennei 4"i vo"s 2v2it f2it "n
o"tr29e? non p2s coe "n épo"> 4"i vo"s 2v2it 2iée? vo"s f7tes pl"s de trois ois 4"e
vo"s n1osiez e re92rder s2ns ro"9ir@ votre 2ir conf"s se8l2it e reprocher l12v2nt29e
4"e 312v2is pris. Ee n12v2is p2s <e "ne possession tr2n4"ille? vo"s e déro8iez to"t ce
4"e vo"s po"viez de ces ch2res et de ces 9r;ces? et 31ét2is enivré des pl"s 9r2ndes
f2ve"rs s2ns 2voir o8ten" les oindres.
%i vo"s 2viez été élevée d2ns ce p2=s-ci! vo"s n12"riez p2s été si tro"8lée@ les fees =
ont perd" to"te reten"e@ elles se présentent dev2nt les hoes 5 vis29e déco"vert!
coe si elles vo"l2ient de2nder le"r déf2ite? elles les cherchent de le"rs re92rds? elles
les voient d2ns les os4"ées! les proen2des! chez elles <e? l1"s29e de se f2ire servir
p2r des e"n"4"es le"r est inconn". A" lie" de cette no8le siplicité et de cette 2i28le
p"de"r 4"i rè9ne p2ri vo"s! on voit "ne ip"dence 8r"t2le 5 l24"elle il est ipossi8le
de s12cco"t"er.
("i! ,o>2ne! si vo"s étiez ici! vo"s vo"s sentiriez o"tr29ée d2ns l12ffre"se i9noinie
oA votre se>e est descend"? vo"s f"iriez ces 28oin28les lie">! et vo"s so"pireriez po"r
2L
cette do"ce retr2ite! oA vo"s tro"vez l1innocence! oA vo"s <tes s7re de vo"s-<e! oA n"l
péril ne vo"s f2it tre8ler! oA enfin vo"s po"vez 12ier s2ns cr2indre de perdre 322is
l12o"r 4"e vo"s e devez.
C"2nd vo"s relevez l1écl2t de votre teint p2r les pl"s 8elles co"le"rs? 4"2nd vo"s vo"s
p2rf"ez to"t le corps des essences les pl"s précie"ses? 4"2nd vo"s vo"s p2rez de vos
pl"s 8e2"> h28its? 4"2nd vo"s cherchez 5 vo"s distin9"er de vos cop29nes p2r les
9r;ces de l2 d2nse et p2r l2 do"ce"r de votre ch2nt? 4"e vo"s co82ttez 9r2cie"seent
2vec elles de ch2res! de do"ce"r et d1en3o"eent! 3e ne p"is p2s 1i29iner 4"e vo"s
2=ez d12"tre o83et 4"e cel"i de e pl2ire? et 4"2nd 3e vo"s vois ro"9ir odesteent! 4"e
vos re92rds cherchent les iens! 4"e vo"s vo"s insin"ez d2ns on coe"r p2r des p2roles
do"ces et fl2tte"ses! 3e ne s2"r2is! ,o>2ne! do"ter de votre 2o"r.
*2is 4"e p"is-3e penser des fees d1E"ropeH L12rt de coposer le"r teint! les
orneents dont elles se p2rent! les soins 4"1elle prennent de le"rs personne! le désir
contin"el de pl2ire 4"i les occ"pe! sont 2"t2nt de t;ches f2ites 5 le"r vert" et d1o"tr29es 5
le"rs épo">.
6e n1est p2s! ,o>2ne! 4"e 3e pense 4"1elles po"ssent l12ttent2t 2"ssi loin 4"1"ne p2reille
cond"ite devr2it le f2ire croire! et 4"1elles portent l2 dé82"che 5 cet e>cès horri8le! 4"i
f2it fréir! de violer 28sol"ent l2 foi con3"92le. +l = 2 8ien pe" de fees 2ssez
282ndonnées po"r porter le crie si loin@ elles portent to"tes d2ns le"r coe"r "n cert2in
c2r2ctère de vert" 4"i = est 9r2vé! 4"e l2 n2iss2nce donne et 4"e l1éd"c2tion 2ff2i8lit! 2is
ne détr"it p2s. Elles pe"vent 8ien se rel;cher des devoirs e>térie"rs 4"e l2 p"de"r e>i9e?
2is! 4"2nd il s129it de f2ire les derniers p2s! l2 n2t"re se révolte. A"ssi! 4"2nd no"s vo"s
enferons si étroiteent! 4"e no"s vo"s f2isons 92rder p2r t2nt d1escl2ves! 4"e no"s
9<nons si fort vos désirs lors4"1ils volent trop loin! ce n1est p2s 4"e no"s cr2i9nions l2
dernière infidélité! 2is c1est 4"e no"s s2vons 4"e l2 p"reté ne s2"r2it <tre trop 9r2nde! et
4"e l2 oindre t2che pe"t l2 corropre.
Ee vo"s pl2ins! ,o>2ne. Notre ch2steté! si lon9teps épro"vée! érit2it "n épo"> 4"i
ne vo"s e7t 322is 4"ittée! et 4"i p7t l"i-<e réprier les désirs 4"e votre se"le vert"
s2it so"ettre.
Be /2ris! le 7 de l2 l"ne de ,hé9e8!1712.
LETTRE XXVII.
$%&E' A )E%%+,.
A +sp2h2n.
)o"s soes 5 présent 5 /2ris! cette s"per8e riv2le de l2 ville d" soleil ()ote 6).
Lors4"e 3e p2rtis de %=rne! 3e ch2r9e2i on 2i +88en de te f2ire tenir "ne 8o:te oA il
= 2v2it 4"el4"es présents po"r toi@ t" recevr2s cette lettre p2r l2 <e voie. C"oi4"e
éloi9né de l"i de cin4 oA si> cents lie"es! 3e l"i donne de es no"velles! et 3e reIois des
siennes 2"ssi f2cileent 4"e s1il ét2it 5 +sp2h2n! et oi 5 6o. E1envoie es lettres 5
*2rseille! d1oA il p2rt contin"elleent des v2isse2"> po"r %=rne? de l5 il envoie celles
4"i sont po"r l2 /erse p2r les c2r2v2nes d1Aréniens 4"i p2rtent to"s les 3o"rs po"r
25
+sp2h2n.
,ic2 3o"it d1"ne s2nté p2rf2ite@ l2 force de s2 constit"tion! s2 3e"nesse et s2 92ieté
n2t"relle! le ettent 2"-dess"s de to"tes les épre"ves.
*2is! po"r oi! 3e ne e porte p2s 8ien@ on corps et on esprit sont 282tt"s? 3e e
livre 5 des réfle>ions 4"i deviennent to"s les 3o"rs pl"s tristes? 2 s2nté! 4"i s12ff2i8lit!
e to"rne vers 2 p2trie! et e rend ce p2=s-ci pl"s étr2n9er.
*2is! cher )essir! 3e te con3"re! f2is en sorte 4"e es fees i9norent l1ét2t oA 3e s"is.
%i elles 12ient! 3e ve"> ép2r9ner le"rs l2res? et si elles ne 12ient p2s! 3e ne ve">
point 2"9enter le"r h2rdiesse.
%i es e"n"4"es e cro=2ient en d2n9er! s1ils po"v2ient espérer l1ip"nité d1"ne l;che
copl2is2nce! ils cesser2ient 8ientDt d1<tre so"rds 5 l2 voi> fl2tte"se de ce se>e 4"i se f2it
entendre 2"> rochers! et re"e les choses in2niées.
Adie"! )essir? 312i d" pl2isir 5 te donner des 2r4"es de 2 confi2nce.
Be /2ris! le 5 de l2 l"ne de 6h2h82n!1712.
LETTRE XXVIII.
,+6A A SSS.
Ee vis hier "ne chose 2ssez sin9"lière! 4"oi4"e elle se p2sse to"s les 3o"rs 5 /2ris.
-o"t le pe"ple s12sse8le s"r l2 fin de l12près-d:née! et v2 3o"er "ne espèce de scène
4"e 312i entend" 2ppeler coédie. Le 9r2nd o"veent est s"r "ne estr2de! 4"1on noe
le thé;tre. A"> de"> cDtés on voit! d2ns de petits réd"its! 4"1on noe lo9es! des
hoes et des fees 4"i 3o"ent ense8le des scènes "ettes! 5 pe" près coe celles
4"i sont en "s29e en notre /erse.
-2ntDt c1est "ne 22nte 2ffli9ée 4"i e>prie s2 l2n9"e"r? t2ntDt "ne 2"tre! 2vec des
=e"> vifs et "n 2ir p2ssionné! dévore des =e"> son 22nt! 4"i l2 re92rde de <e@ to"tes
les p2ssions sont peintes s"r les vis29es! et e>priées 2vec "ne élo4"ence 4"i n1en est 4"e
pl"s vive po"r <tre "ette. L5 les 2cte"rs ne p2r2issent 4"15 dei-corps! et ont
ordin2ireent "n 2nchon! p2r odestie! po"r c2cher le"rs 8r2s. +l = 2 en 82s "ne tro"pe
de 9ens de8o"t 4"i se o4"ent de ce"> 4"i sont en h2"t s"r le thé;tre! et ces derniers
rient 5 le"r to"r de ce"> 4"i sont en 82s.
*2is ce"> 4"i prennent le pl"s de peine sont 4"el4"es 3e"nes 9ens! 4"1on prend po"r
cet effet d2ns "n ;9e pe" 2v2ncé po"r so"tenir 5 l2 f2ti9"e. +ls sont o8li9és d1<tre p2rto"t?
ils p2ssent p2r des endroits 4"1e"> se"ls conn2issent! ontent 2vec "ne 2dresse
s"rpren2nte d1ét29e en ét29e? ils sont en h2"t! en 82s! d2ns to"tes les lo9es? ils plon9ent
po"r 2insi dire? on les perd! ils rep2r2issent? so"vent ils 4"ittent le lie" de l2 scène! et vont
3o"er d2ns "n 2"tre. (n en voit <e 4"i! p2r "n prodi9e 4"1on n12"r2it osé espérer de
le"rs 8é4"illes! 2rchent et vont coe les 2"tres. Enfin on se rend 5 des s2lles oA l1on
3o"e "ne coédie p2rtic"lière@ on coence p2r des révérences! on contin"e p2r des
e8r2ss2des. (n dit 4"e l2 conn2iss2nce l2 pl"s lé9ère et "n hoe en droit d1en
éto"ffer "n 2"tre@ il se8le 4"e le lie" inspire de l2 tendresse. En effet! on dit 4"e les
princesses 4"i = rè9nent ne sont point cr"elles? et si on e>cepte de"> o" trois he"res p2r
3o"r! oA elles sont 2ssez s2"v29es! on pe"t dire 4"e le reste d" teps elles sont tr2it28les!
26
et 4"e c1est "ne ivresse 4"i les 4"itte 2iséent.
-o"t ce 4"e 3e te dis ici se p2sse 5 pe" près de <e d2ns "n 2"tre endroit 4"1on
noe l1(pér2@ to"te l2 différence est 4"e l1on p2rle 5 l1"n! et ch2nte 5 l12"tre. $n de es
2is e en2 l12"tre 3o"r d2ns l2 lo9e oA se désh28ill2it "ne des princip2les 2ctrices.
)o"s f:es si 8ien conn2iss2nce! 4"e le lende2in 3e reI"s d1elle cette lettre@
Q*onsie"r!
Ee s"is l2 pl"s 2lhe"re"se fille d" onde? 312i to"3o"rs été l2 pl"s vert"e"se 2ctrice de
l1(pér2. +l = 2 sept o" h"it ois! 4"e 31ét2is d2ns l2 lo9e oA vo"s e v:tes hier? coe 3e
1h28ill2is en pr<tresse de Bi2ne! "n 3e"ne 288é vint 1= tro"ver? et! s2ns respect po"r
on h28it 8l2nc! on voile et on 82nde2"! il e r2vit on innocence. E12i 8e2"
e>29érer le s2crifice 4"e 3e l"i 2i f2it! il se et 5 rire! et e so"tient 4"1il 12 tro"vée très
prof2ne. 6epend2nt 3e s"is si 9rosse! 4"e 3e n1ose pl"s e présenter s"r le thé;tre@ c2r 3e
s"is! s"r le ch2pitre de l1honne"r! d1"ne délic2tesse inconcev28le? et 3e so"tiens to"3o"rs
4"15 "ne fille 8ien née il est pl"s f2cile de f2ire perdre l2 vert" 4"e l2 odestie. Avec cette
délic2tesse! vo"s 3"9ez 8ien 4"e ce 3e"ne 288é n1e7t 322is ré"ssi! s1il ne 12v2it prois
de se 2rier 2vec oi@ "n otif si lé9itie e fit p2sser s"r les petites for2lités
ordin2ires! et coencer p2r oA 312"r2is d7 finir. *2is! p"is4"e son infidélité 12
déshonorée! 3e ne ve"> pl"s vivre 5 l1(pér2! oA! entre vo"s et oi! l1on ne e donne 9"ère
de 4"oi vivre@ c2r! 5 présent 4"e 312v2nce en ;9e! et 4"e 3e perds d" cDté des ch2res! 2
pension! 4"i est to"3o"rs l2 <e! se8le diin"er to"s les 3o"rs. E12i 2ppris p2r "n
hoe de votre s"ite 4"e l1on f2is2it "n c2s infini! d2ns votre p2=s! d1"ne 8onne
d2nse"se! et 4"e! si 31ét2is 5 +sp2h2n! 2 fort"ne ser2it 2"ssitDt f2ite. %i vo"s vo"liez
12ccorder votre protection! et 1eener 2vec vo"s d2ns ce p2=s-l5! vo"s 2"riez
l12v2nt29e de f2ire d" 8ien 5 "ne fille 4"i! p2r s2 vert" et s2 cond"ite! ne se rendr2it p2s
indi9ne de vos 8ontés. Ee s"is...Q
Be /2ris! le 2 de l2 l"ne de 6h2v2l! 1712.
LETTRE XXIX.
,+6A A +&&E).
A %=rne.
Le p2pe est le chef des chrétiens. 61est "ne vielle idole 4"1on encense p2r h28it"de. +l
ét2it 2"trefois redo"t28le 2"> princes <es! c2r il les dépos2it 2"ssi f2cileent 4"e nos
29nifi4"es s"lt2ns déposent les rois d1+riette et de Oéor9ie. *2is on ne le cr2int pl"s.
+l se dit s"ccesse"r d1"n des preiers chrétiens! 4"1on 2ppelle s2int /ierre@ et c1est
cert2ineent "ne riche s"ccession! c2r il 2 des trésors ienses et "n 9r2nd p2=s so"s s2
doin2tion.
Les év<4"es sont des 9ens de loi 4"i l"i sont s"8ordonnés! et ont so"s son 2"torité de">
fonctions 8ien différentes. C"2nd ils sont 2sse8lés! ils font! coe l"i! des 2rticles de
foi? 4"2nd ils sont en p2rtic"lier! ils n1ont 9"ère d12"tre fonction 4"e de dispenser
d12ccoplir l2 loi. 62r t" s2"r2s 4"e l2 reli9ion chrétienne est ch2r9ée d1"ne infinité de
27
pr2ti4"es très difficiles? et! coe on 2 3"9é 4"1il est oins 2isé de replir ses devoirs
4"e d12voir des év<4"es 4"i en dispensent! on 2 pris ce dernier p2rti po"r l1"tilité
p"8li4"e@ 2insi! si on ne ve"t p2s f2ire de r2h2z2n! si on ne ve"t p2s s12ss"3ettir 2">
for2lités des 2ri29es! si on ve"t ropre ses voe">! si on ve"t se 2rier contre les
défenses de l2 loi! 4"el4"efois <e si on ve"t revenir contre son serent! on v2 5
l1év<4"e o" 2" p2pe! 4"i donne 2"ssitDt l2 dispense.
Les év<4"es ne font p2s des 2rticles de foi de le"r propre o"veent. +l = 2 "n no8re
infini de docte"rs! l2 pl"p2rt dervis! 4"i so"lèvent entre e"> ille 4"estions no"velles s"r
l2 reli9ion@ on les l2isse disp"ter lon9teps! et l2 9"erre d"re 3"s4"15 ce 4"1"ne décision
vienne l2 teriner.
A"ssi p"is-3e t12ss"rer 4"1il n1= 2 322is e" de ro=2"e oA il = 2it e" t2nt de 9"erres
civiles 4"e d2ns cel"i d" 6hrist.
6e"> 4"i ettent 2" 3o"r 4"el4"e proposition no"velle sont d128ord 2ppelés héréti4"es.
6h24"e hérésie 2 son no! 4"i est! po"r ce"> 4"i = sont en929és! coe le ot de
r2llieent. *2is n1est héréti4"e 4"i ne ve"t@ il n1= 2 4"15 p2rt29er le différend p2r l2
oitié! et donner "ne distinction 5 ce"> 4"i 2cc"sent d1hérésie? et! 4"elle 4"e soit l2
distinction! intelli9i8le o" non! elle rend "n hoe 8l2nc coe de l2 nei9e! et il pe"t se
f2ire 2ppeler orthodo>e.
6e 4"e 3e te dis est 8on po"r l2 Kr2nce et l1Alle29ne@ c2r 312i o"P dire 4"1en Esp29ne et
en /ort"92l il = 2 de cert2ins dervis 4"i n1entendent point r2illerie! et 4"i font 8r7ler "n
hoe coe de l2 p2ille. C"2nd on to8e entre les 2ins de ces 9ens-l5! he"re">
cel"i 4"i 2 to"3o"rs prié Bie" 2vec de petits 9r2ins de 8ois 5 l2 2in! 4"i 2 porté s"r l"i
de"> orce2"> de dr2p 2tt2chés 5 de"> r"82ns! et 4"i 2 été 4"el4"efois d2ns "ne province
4"1on 2ppelle l2 O2liceJ %2ns cel2 "n p2"vre di28le est 8ien e82rr2ssé. C"2nd il 3"rer2it
coe "n p2Pen 4"1il est orthodo>e! on po"rr2it 8ien ne p2s dee"rer d12ccord des
4"2lités! et le 8r7ler coe héréti4"e@ il 2"r2it 8e2" donner s2 distinction? point de
distinction? il ser2it en cendres 2v2nt 4"e l1on e7t se"leent pensé 5 l1éco"ter.
Les 2"tres 3"9es prés"ent 4"1"n 2cc"sé est innocent@ ce">-ci le prés"ent to"3o"rs
co"p28le. B2ns le do"te! ils tiennent po"r rè9le de se déteriner d" cDté de l2 ri9"e"r@
2pp2reent p2rce 4"1ils croient les hoes 2"v2is? 2is! d1"n 2"tre cDté! ils en ont si
8onne opinion! 4"1ils ne les 3"9ent 322is c2p28les de entir? c2r ils reIoivent le
téoi9n29e des enneis c2pit2">! des fees de 2"v2ise vie! de ce"> 4"i e>ercent "ne
profession inf;e. +ls font d2ns le"r sentence "n petit coplient 5 ce"> 4"i sont rev<t"s
d1"ne cheise de so"fre! et le"r disent 4"1ils sont 8ien f;chés de les voir si 2l h28illés!
4"1ils sont do"> et 4"1ils 28horrent le s2n9! et sont 2" désespoir de les 2voir cond2nés?
2is! po"r se consoler! ils confis4"ent to"s les 8iens de ces 2lhe"re"> 5 le"r profit.
0e"re"se l2 terre 4"i est h28itée p2r les enf2nts des prophètesJ 6es tristes spect2cles =
sont inconn"s ()ote 7). L2 s2inte reli9ion 4"e les 2n9es = ont 2pportée se défend p2r s2
vérité <e? elle n12 point 8esoin de ces o=ens violents po"r se 2intenir.
A /2ris! le L de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1712.
LETTRE XXX.
,+6A A$ *E*E.
28
A %=rne.
Les h28it2nts de /2ris sont d1"ne c"riosité 4"i v2 3"s4"15 l1e>tr2v292nce. Lors4"e
312rriv2i! 3e f"s re92rdé coe si 312v2is été envo=é d" ciel@ vieill2rds! hoes! fees!
enf2nts! to"s vo"l2ient e voir. %i 3e sort2is! to"t le onde se ett2it 2"> fen<tres? si
31ét2is 2"> -"ileries! 3e vo=2is 2"ssitDt "n cercle se forer 2"to"r de oi? les fees
<es f2is2ient "n 2rc-en-ciel n"2ncé de ille co"le"rs! 4"i 1ento"r2it. %i 31ét2is 2">
spect2cles! 3e vo=2is 2"ssitDt cent lor9nettes dressées contre 2 fi9"re@ enfin 322is
hoe n12 t2nt été v" 4"e oi. Ee so"ri2is 4"el4"efois d1entendre des 9ens 4"i n1ét2ient
pres4"e 322is sortis de le"r ch28re! 4"i dis2ient entre e">@ +l f2"t 2vo"er 4"1il 2 l12ir
8ien pers2n. 6hose 2dir28leJ Ee tro"v2is de es portr2its p2rto"t? 3e e vo=2is "ltiplié
d2ns to"tes les 8o"ti4"es! s"r to"tes les cheinées! t2nt on cr2i9n2it de ne 12voir p2s
2ssez v".
-2nt d1honne"rs ne l2issent p2s d1<tre 5 l2 ch2r9e@ 3e ne e cro=2is p2s "n hoe si
c"rie"> et si r2re? et 4"oi4"e 312ie très 8onne opinion de oi! 3e ne e ser2is 322is
i29iné 4"e 3e d"sse tro"8ler le repos d1"ne 9r2nde ville oA 3e n1ét2is point conn". 6el2
e fit réso"dre 5 4"itter l1h28it pers2n! et 5 en endosser "n 5 l1e"ropéenne! po"r voir s1il
rester2it encore d2ns 2 ph=sionoie 4"el4"e chose d12dir28le. 6et ess2i e fit
conn2:tre ce 4"e 3e v2l2is réelleent. Li8re de to"s les orneents étr2n9ers! 3e e vis
2pprécié 2" pl"s 3"ste. E1e"s s"3et de e pl2indre de on t2ille"r! 4"i 12v2it f2it perdre
en "n inst2nt l12ttention et l1estie p"8li4"e? c2r 31entr2i to"t 5 co"p d2ns "n né2nt 2ffre">.
Ee dee"r2is 4"el4"efois "ne he"re d2ns "ne cop29nie s2ns 4"1on 1e7t re92rdé! et
4"1on 1e7t is en occ2sion d1o"vrir l2 8o"che? 2is! si 4"el4"1"n p2r h2s2rd 2ppren2it 5
l2 cop29nie 4"e 31ét2is /ers2n! 31entend2is 2"ssitDt 2"to"r de oi "n 8o"rdonneent@
AhJ 2hJ onsie"r est /ers2nH 61est "ne chose 8ien e>tr2ordin2ireJ 6oent pe"t-on <tre
/ers2nH
A /2ris! le 6 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1712.
LETTRE XXXI.
,0EB+ A $%&E'.
A /2ris.
Ee s"is 5 présent 5 Nenise! on cher $s8eG. (n pe"t 2voir v" to"tes les villes d"
onde! et <tre s"rpris en 2rriv2nt 5 Nenise@ on ser2 to"3o"rs étonné de voir "ne ville! des
to"rs et des os4"ées sortir de desso"s l1e2"! et de tro"ver "n pe"ple inno8r28le d2ns
"n endroit oA il ne devr2it = 2voir 4"e des poissons.
*2is celle ville prof2ne 2n4"e d" trésor le pl"s précie"> 4"i soit 2" onde! c1est-5-
dire d1e2" vive@ il est ipossi8le d1= 2ccoplir "ne se"le 28l"tion lé92le. Elle est en
28oin2tion 5 notre s2int prophète! et il ne l2 re92rde 322is d" h2"t d" ciel 4"12vec
colère.
%2ns cel2! on cher $s8eG! 3e ser2is ch2ré de vivre d2ns "ne ville oA on esprit se
fore to"s les 3o"rs. Ee 1instr"is des secrets d" coerce! des intér<ts des princes! de l2
29
fore de le"r 9o"verneent? 3e ne né9li9e p2s <e les s"perstitions e"ropéennes? 3e
12ppli4"e 5 l2 édecine! 5 l2 ph=si4"e! 5 l12stronoie? 31ét"die les 2rts@ enfin 3e sors des
n"29es 4"i co"vr2ient es =e"> d2ns le p2=s de 2 n2iss2nce.
A Nenise! le 16 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1712.
LETTRE XXXII.
,+6A A SSS.
E12ll2i l12"tre 3o"r voir "ne 2ison oA l1on entretient environ trois cents personnes 2ssez
p2"vreent. E1e"s 8ientDt f2it! c2r l1é9lise ni les 8;tients ne éritent p2s d1<tre re92rdés.
6e"> 4"i sont d2ns cette 2ison ét2ient 2ssez 92is? pl"sie"rs d1entre e"> 3o"2ient 2">
c2rtes! o" 5 d12"tres 3e"> 4"e 3e ne conn2is point. 6oe 3e sort2is! "n de ces hoes
sort2it 2"ssi? et! 12=2nt entend" de2nder le chein d" *2r2is! 4"i est le 4"2rtier le
pl"s éloi9né de /2ris@ E1= v2is! e dit-il! et 3e vo"s = cond"ir2i? s"ivez-oi. +l e en2 5
erveille! e tir2 de to"s les e82rr2s! et e s2"v2 2droiteent des c2rrosses et des
voit"res. )o"s étions près d12rriver! 4"2nd l2 c"riosité e prit. *on 8on 2i! l"i dis-3e!
ne po"rr2is-3e point s2voir 4"i vo"s <tesH Ee s"is 2ve"9le! onsie"r! e répondit-il.
6oentJ l"i dis-3e! vo"s <tes 2ve"9leJ Et 4"e ne priiez-vo"s cet honn<te hoe 4"i
3o"2it 2"> c2rtes 2vec vo"s de no"s cond"ireH +l est 2ve"9le 2"ssi! e répondit-il@ il = 2
4"2tre cents 2ns 4"e no"s soes trois cents 2ve"9les d2ns cette 2ison oA vo"s 12vez
tro"vé. *2is il f2"t 4"e 3e vo"s 4"itte@ voil5 l2 r"e 4"e vo"s de2ndiez? 3e v2is e ettre
d2ns l2 fo"le? 31entre d2ns cette é9lise! oA! 3e vo"s 3"re! 31e82rr2sser2i pl"s les 9ens 4"1ils
ne 1e82rr2sseront.
A /2ris! le 17 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1712.
LETTRE XXXIII.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
Le vin est si cher 5 /2ris! p2r les ipDts 4"e l1on = et! 4"1il se8le 4"1on 2it entrepris
d1= f2ire e>éc"ter les préceptes d" divin Alcor2n! 4"i défend d1en 8oire.
Lors4"e 3e pense 2"> f"nestes effets de cette li4"e"r! 3e ne p"is 1ep<cher de l2
re92rder coe le présent le pl"s redo"t28le 4"e l2 n2t"re 2it f2it 2"> hoes. %i
4"el4"e chose 5 flétri l2 vie et l2 rép"t2tion de nos on2r4"es! I12 été le"r intepér2nce?
c1est l2 so"rce l2 pl"s epoisonnée de le"rs in3"stices et de le"r cr"2"tés.
Ee le dir2i! 5 l2 honte des hoes@ l2 loi interdit 5 nos princes l1"s29e d" vin! et ils en
8oivent 2vec "n e>cès 4"i les dé9r2de de l1h"2nité <e? cet "s29e! 2" contr2ire! est
peris 2"> princes chrétiens! et on ne re2r4"e p2s 4"1il le"r f2sse 2"c"ne f2"te. L1esprit
h"2in est l2 contr2diction <e@ d2ns "ne dé82"che licencie"se! on se révolte 2vec
#M
f"re"r contre les préceptes? et l2 loi f2ite po"r no"s rendre pl"s 3"stes ne sert so"vent 4"15
no"s rendre pl"s co"p28les.
*2is 4"2nd 3e dés2ppro"ve l1"s29e de cette li4"e"r 4"i f2it perdre l2 r2ison! 3e ne
cond2ne p2s de <e ces 8oissons 4"i l1é92=ent. 61est l2 s29esse des (rient2"> de
chercher des reèdes contre l2 tristesse 2vec 2"t2nt de soin 4"e contre les 2l2dies les
pl"s d2n9ere"ses. Lors4"1il 2rrive 4"el4"e 2lhe"r 5 "n E"ropéen! il n12 d12"tre resso"rce
4"e l2 lect"re d1"n philosophe 4"1on 2ppelle %énè4"e? 2is les Asi2ti4"es! pl"s sensés
4"1e"> et eille"rs ph=siciens en cel2! prennent des 8re"v29es c2p28les de rendre
l1hoe 92i! et de ch2rer le so"venir de ses peines.
+l n1= 2 rien de si 2ffli9e2nt 4"e les consol2tions tirées de l2 nécessité d" 2l! de
l1in"tilité des reèdes! de l2 f2t2lité d" destin! de l1ordre de l2 /rovidence! et d" 2lhe"r
de l2 condition h"2ine. 61est se o4"er de vo"loir 2do"cir "n 2l p2r l2 considér2tion
4"e l1on est né isér28le? il v2"t 8ien ie"> enlever l1esprit hors de ses réfle>ions! et
tr2iter l1hoe coe sensi8le! 2" lie" de le tr2iter coe r2isonn28le.
L1;e! "nie 2vec le corps! en est s2ns cesse t=r2nnisée. %i le o"veent d" s2n9 est
trop lent! si les esprits ne sont p2s 2ssez ép"rés! s1ils ne sont p2s en 4"2ntité s"ffis2nte!
no"s to8ons d2ns l12cc28leent et d2ns l2 tristesse? 2is! si no"s prenons des 8re"v29es
4"i p"issent ch2n9er cette disposition de notre corps! notre ;e redevient c2p28le de
recevoir des ipressions 4"i l1é92=ent! et elle sent "n pl2isir secret de voir s2 2chine
reprendre! po"r 2insi dire! son o"veent et s2 vie.
A /2ris! le 25 de l2 l"ne de Filc2dé! 171#.
LETTRE XXXIV.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
Les fees de /erse sont pl"s 8elles 4"e celles de Kr2nce? 2is celles de Kr2nce sont
pl"s 3olies. +l est difficile de ne point 2ier les preières! et de ne se point pl2ire 2vec les
secondes@ les "nes sont pl"s tendres et pl"s odestes! les 2"tres sont pl"s 92ies et pl"s
en3o"ées.
6e 4"i rend le s2n9 si 8e2" en /erse! c1est l2 vie ré9lée 4"e les fees = ènent@ elles
ne 3o"ent ni ne veillent! elles ne 8oivent point de vin! et ne s1e>posent pres4"e 322is 5
l12ir. +l f2"t 2vo"er 4"e le sér2il est pl"tDt f2it po"r l2 s2nté 4"e po"r les pl2isirs@ c1est "ne
vie "nie! 4"i ne pi4"e point? to"t s1= ressent de l2 s"8ordin2tion et d" devoir? les pl2isirs
<es = sont 9r2ves! et les 3oies sévères? et on ne les 9o7te pres4"e 322is 4"e coe
des 2r4"es d12"torité et de dépend2nce.
Les hoes <es n1ont p2s en /erse l2 <e 92ieté 4"e les Kr2nI2is@ on ne le"r voit
point cette li8erté d1esprit et cet 2ir content 4"e 3e tro"ve ici d2ns to"s les ét2ts et d2ns
to"tes les conditions.
61est 8ien pis en -"r4"ie! oA l1on po"rr2it tro"ver des f2ille oA! de père en fils!
personne n12 ri dep"is l2 fond2tion de l2 on2rchie.
6ette 9r2vité des Asi2ti4"es vient d" pe" de coerce 4"1il = 2 entre e">@ ils ne se
#1
voient 4"e lors4"1ils = sont forcés p2r l2 céréonie? l12itié! ce do"> en929eent d"
coe"r! 4"i f2it ici l2 do"ce"r de l2 vie! le"r est pres4"e inconn"e@ ils se retirent d2ns le"rs
2isons! oA ils tro"vent to"3o"rs "ne cop29nie 4"i les 2ttend? de 2nière 4"e ch24"e
f2ille est! po"r 2insi dire! isolée des 2"tres.
$n 3o"r 4"e 3e 1entreten2is l5-dess"s 2vec "n hoe de ce p2=s-ci! il e dit@ 6e 4"i
e cho4"e le pl"s de vos oe"rs! c1est 4"e vo"s <tes o8li9és de vivre 2vec des escl2ves
dont le coe"r et l1esprit sec sentent to"3o"rs de l2 82ssesse de le"r condition. 6es 9ens
l;ches 2ff2i8lissent en vo"s les sentients de l2 vert"! 4"e l1on tient de l2 n2t"re! et ils les
r"inent dep"is l1enf2nce 4"1ils vo"s o8sèdent.
62r! enfin! déf2ites-vo"s des pré3"9és@ 4"e pe"t-on 2ttendre de l1éd"c2tion 4"1on reIoit
d1"n isér28le 4"i f2it consister son honne"r 5 92rder les fees d1"n 2"tre! et
s1enor9"eillit d" pl"s vil eploi 4"i soit p2ri les h"2ins! 4"i est épris28le p2r s2
fidélité <e! 4"i est l2 se"le de ses vert"s! p2rce 4"1il = est porté p2r envie! p2r 32lo"sie
et p2r désespoir? 4"i! 8r7l2nt de se ven9er des de"> se>es dont il est le re8"t! consent 5
<tre t=r2nnisé p2r le pl"s fort! po"rv" 4"1il p"isse désoler le pl"s f2i8le? 4"i! tir2nt de son
iperfection! de s2 l2ide"r et de s2 difforité! to"t l1écl2t de s2 condition! n1est estié
4"e p2rce 4"1il est indi9ne de l1<tre? 4"i enfin! rivé po"r 322is 5 l2 porte oA il est 2tt2ché!
pl"s d"r 4"e les 9onds et les verro"s 4"i l2 tiennent! se v2nte de cin4"2nte 2ns de vie d2ns
ce poste indi9ne! oA! ch2r9é de l2 32lo"sie de son 2:tre! il 2 e>ercé to"te s2 82ssesseH
A /2ris! le 1L de l2 l"ne Filh29é! 171#.
LETTRE XXXV.
$%&E' A OE*60+B! %() 6($%+)!
BE,N+% B$ &,+LLA)- *()A%-E,E BE -A$,+%.
C"e penses-t" des chrétiens! s"8lie dervisH 6rois-t" 4"12" 3o"r d" 3"9eent ils seront
coe les infidèles -"rcs! 4"i serviront d1;nes 2"> E"ifs! et seront enés p2r e"> 2"
9r2nd trot en enferH Ee s2is 8ien 4"1ils n1iront point d2ns le sé3o"r des prophètes! et 4"e le
9r2nd Ali n1est point ven" po"r e">. *2is! p2rce 4"1ils n1ont p2s été 2ssez he"re"> po"r
tro"ver des os4"ées d2ns le"r p2=s! crois-t" 4"1ils soient cond2nés 5 des ch;tients
éternels! et 4"e Bie" les p"nisse po"r n12voir p2s pr2ti4"é "ne reli9ion 4"1il ne le"r 2 p2s
f2it conn2:treH Ee p"is te le dire@ 312i so"vent e>2iné ces chrétiens? 3e les 2i interro9és
po"r voir s1ils 2v2ient 4"el4"e idée d" 9r2nd Ali! 4"i ét2it le pl"s 8e2" de to"s les
hoes? 312i tro"vé 4"1ils n1en 2v2ient 322is o"P p2rler.
+ls ne resse8lent point 5 ces infidèles 4"e nos s2ints prophètes f2is2ient p2sser 2" fil
de l1épée! p2rce 4"1ils ref"s2ient de croire 2"> ir2cles d" ciel? ils sont pl"tDt coe ces
2lhe"re"> 4"i viv2ient d2ns les ténè8res de l1idol;trie 2v2nt 4"e l2 divine l"ière v:nt
écl2irer le vis29e de notre 9r2nd prophète.
B12ille"rs! si on e>2ine de près le"r reli9ion! on = tro"ver2 coe "ne seence de
nos do9es. E12i so"vent 2diré les secrets de l2 /rovidence! 4"i se8le les 2voir vo"l"
prép2rer p2r l5 5 l2 conversion 9énér2le. E12i o"P p2rler d1"n livre de le"rs docte"rs!
intit"lé l2 Polygamie triomphante! d2ns le4"el il est pro"vé 4"e l2 pol=92ie est
ordonnée 2"> chrétiens. Le"r 82pt<e est l1i29e de nos 28l"tions lé92les? et les
#2
chrétiens n1errent 4"e d2ns l1effic2cité 4"1ils donnent 5 cette preière 28l"tion! 4"1ils
croient devoir s"ffire po"r to"tes les 2"tres. Le"rs pr<tres et les oines prient coe
no"s sept fois le 3o"r. +ls espèrent de 3o"ir d1"n p2r2dis oA ils 9o7teront ille délices p2r
le o=en de l2 rés"rrection des corps. +ls ont! coe no"s! des 3e7nes 2r4"és! des
ortific2tions 2vec les4"elles ils espèrent fléchir l2 iséricorde divine. +ls rendent "n
c"lte 2"> 8ons 2n9es! et se éfient des 2"v2is. +ls ont "ne s2inte créd"lité po"r les
ir2cles 4"e Bie" opère p2r le inistère de ses servite"rs. +ls reconn2issent! coe
no"s! l1ins"ffis2nce de le"rs érites! et les 8esoins 4"1ils ont d1"n intercesse"r 2"près de
Bie". Ee vois p2rto"t le 2hoétise! 4"oi4"e 3e n1= tro"ve point *2hoet. (n 2 8e2"
f2ire! l2 vérité s1éch2ppe! et perce to"3o"rs les ténè8res 4"i l1environnent. +l viendr2 "n
3o"r oA l1Eternel ne verr2 s"r l2 terre 4"e de vr2is cro=2nts. Le teps! 4"i cons"e to"t!
détr"ir2 les erre"rs <es. -o"s les hoes seront étonnés de se voir so"s le <e
étend2rd@ to"t! 3"s4"15 l2 loi! ser2 consoé? les divins e>epl2ires seront enlevés de l2
terre! et portés d2ns les célestes 2rchives.
A /2ris! le 2M de l2 l"ne de Filh29é! 171#.
LETTRE XXXVI.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
Le c2fé est très en "s29e 5 /2ris@ il = 2 "n 9r2nd no8re de 2isons p"8li4"es oA on le
distri8"e. B2ns 4"el4"es-"nes de ces 2isons! on dit des no"velles? d2ns d12"tres! on 3o"e
2"> échecs. +l = en 2 "ne oA l1on 2ppr<te le c2fé de telle 2nière 4"1il donne de l1esprit 5
ce"> 4"i en prennent@ 2" oins! de to"s ce"> 4"i en sortent! il n1= 2 personne 4"i ne croie
4"1il en 2 4"2tre fois pl"s 4"e lors4"1il = est entré.
*2is ce 4"i e cho4"e de ces 8e2"> esprits! c1est 4"1ils ne se rendent p2s "tiles 5 le"r
p2trie! et 4"1ils 2"sent le"rs t2lents 5 des choses p"ériles. /2r e>eple! lors4"e 312rriv2i
5 /2ris! 3e les tro"v2i éch2"ffés s"r "ne disp"te l2 pl"s ince 4"1il se p"isse i29iner@ il
s129iss2it de l2 rép"t2tion d1"n vie"> poète 9rec dont! dep"is de"> ille 2ns! on i9nore l2
p2trie! 2"ssi 8ien 4"e le teps de s2 ort. Les de"> p2rtis 2vo"2ient 4"e c1ét2it "n poète
e>cellent@ il n1ét2it 4"estion 4"e d" pl"s o" d" oins de érite 4"1il f2ll2it l"i 2ttri8"er.
6h2c"n en vo"l2it donner le t2">? 2is! p2ri ces distri8"te"rs de rép"t2tion! les "ns
f2is2ient eille"r poids 4"e les 2"tres@ voil5 l2 4"erelle. Elle ét2it 8ien vive! c2r on se
dis2it cordi2leent de p2rt et d12"tre des in3"res si 9rossières! on f2is2it des pl2is2nteries
si 2ères! 4"e 3e n12dir2is p2s oins l2 2nière de disp"ter 4"e le s"3et de l2 disp"te. %i
4"el4"1"n! dis2is-3e en oi-<e! ét2it 2ssez éto"rdi po"r 2ller dev2nt l1"n de ces
défense"rs d" poète 9rec 2tt24"er l2 rép"t2tion de 4"el4"e honn<te cito=en! il ne ser2it
p2s 2l relevé? et 3e crois 4"e ce zèle si délic2t s"r l2 rép"t2tion des orts s1e8r2ser2it
8ien po"r défendre celle des viv2ntsJ *2is! 4"oi 4"1il en soit! 23o"t2is-3e! Bie" e 92rde
de 12ttirer 322is l1iniitié des cense"rs de ce poète! 4"e le sé3o"r de de"> ille 2ns
d2ns le to8e2" n12 p"t 92r2ntir d1"ne h2ine si ipl2c28leJ +ls fr2ppent 5 présent des
co"ps en l12ir@ 2is 4"e ser2it-ce si le"r f"re"r ét2it 2niée p2r l2 présence d1"n enneiH
##
6e"> dont 3e te viens de p2rler disp"tent en l2n9"e v"l92ire? et il f2"t les distin9"er
d1"ne 2"tre sorte de disp"te"rs 4"i se servent d1"ne l2n9"e 82r82re 4"i se8le 23o"ter
4"el4"e chose 5 l2 f"re"r et 5 l1opini;treté des co82tt2nts. +l = 2 des 4"2rtiers oA l1on
voit coe "ne <lée noire et ép2isse de ces sortes de 9ens? ils se no"rrissent de
distinctions! ils vivent de r2isonneents o8sc"rs et de f2"sses consé4"ences. 6e étier!
oA l1on devr2it o"rir de f2i! ne l2isse p2s de rendre. (n 2 v" "ne n2tion entière ch2ssée
de son p2=s! tr2verser les ers po"r s1ét28lir en Kr2nce! n1eport2nt 2vec elle! po"r p2rer
2"> nécessités de l2 vie! 4"1"n redo"t28le t2lent po"r l2 disp"te. Adie".
A /2ris! le dernier de l2 l"ne de Filh29é! 171#.
LETTRE XXXVII.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
Le roi de Kr2nce est vie">. )o"s n12vons point d1e>eple d2ns nos histoires d1"n
on2r4"e 4"i 2it si lon9teps ré9né. (n dit 4"1il possède 5 "n très h2"t de9ré le t2lent de
se f2ire o8éir@ il 9o"verne 2vec le <e 9énie s2 f2ille! s2 co"r! son ét2t. (n l"i 2
so"vent entend" dire 4"e! de to"s les 9o"verneents d" onde! cel"i des -"rcs! o" cel"i
de notre 2"9"ste s"lt2n! l"i pl2ir2it le ie">@ t2nt il f2it c2s de l2 politi4"e orient2le.
E12i ét"dié son c2r2ctère! et 31= 2i tro"vé des contr2dictions 4"1il 1est ipossi8le de
réso"dre@ p2r e>eple! il 2 "n inistre 4"i n12 4"e di>-h"it 2ns! et "ne 2:tresse 4"i en 2
4"2tre-vin9ts? il 2ie s2 reli9ion! et il ne pe"t so"ffrir ce"> 4"i disent 4"1il l2 f2"t
o8server 5 l2 ri9"e"r? 4"oi4"1il f"ie le t""lte des villes! et 4"1il se co"ni4"e pe"! il
n1est occ"pé dep"is le 2tin 3"s4"12" soir 4"15 f2ire p2rler de l"i? il 2ie les trophées et
les victoires! 2is il cr2int 2"t2nt de voir "n 8on 9énér2l 5 l2 t<te de ses tro"pes 4"1il
2"r2it s"3et de le cr2indre 5 l2 t<te d1"ne 2rée enneie. +l n1est! 3e crois! 322is 2rrivé
4"15 l"i d1<tre en <e teps co8lé de pl"s de richesses 4"1"n prince n1en s2"r2it
espérer! et 2cc28lé d1"ne p2"vreté 4"1"n p2rtic"lier ne po"rr2it so"tenir.
+l 2ie 5 9r2tifier ce"> 4"i le servent? 2is il p2ie 2"ssi li8ér2leent les 2ssid"ités! o"
pl"tDt l1oisiveté de ses co"rtis2ns! 4"e les c2p29nes l28orie"ses de ses c2pit2ines@
so"vent il préfère "n hoe 4"i le désh28ille! o" 4"i l"i donne l2 serviette lors4"1il se
et 5 t28le! 5 "n 2"tre 4"i l"i prend des villes o" l"i 929ne des 82t2illes@ il ne croit p2s
4"e l2 9r2nde"r so"ver2ine doive <tre 9<née d2ns l2 distri8"tion des 9r;ces? et! s2ns
e>2iner si cel"i 4"1il co8le de 8iens est hoe de érite! il croit 4"e son choi> v2 le
rendre tel? 2"ssi l"i 2-t-on v" donner "ne petite pension 5 "n hoe 4"i 2v2it f"i des
lie"es! et "n 8e2" 9o"verneent 5 "n 2"tre 4"i en 2v2it f"i 4"2tre.
+l est 29nifi4"e! s"rto"t d2ns ses 8;tients@ il = 2 pl"s de st2t"es d2ns les 32rdins de
son p2l2is 4"e de cito=ens d2ns "ne 9r2nde ville. %2 92rde est 2"ssi forte 4"e celle d"
prince dev2nt 4"i to"s les trDnes se renversent? ses 2rées sont 2"ssi no8re"ses! ses
resso"rces 2"ssi 9r2ndes! et ses fin2nces 2"ssi inép"is28les.
A /2ris! le 7 de l2 l"ne de *2h2rr2n! 171#.
#L
LETTRE XXXVIII.
,+6A A +&&E).
A %=rne.
61est "ne 9r2nde 4"estion p2ri les hoes de s2voir s1il est pl"s 2v2nt29e"> d1Dter
2"> fees l2 li8erté 4"e de l2 le"r l2isser. +l e se8le 4"1il = 2 8ien des r2isons po"r et
contre. %i les E"ropéens disent 4"1il n1= 2 p2s de 9énérosité 5 rendre 2lhe"re"ses les
personnes 4"e l1on 2ie! nos Asi2ti4"es répondent 4"1il = 2 de l2 82ssesse 2"> hoes de
renoncer 5 l1epire 4"e l2 n2t"re le"r 2 donné s"r les fees. %i on le"r dit 4"e le 9r2nd
no8re des fees enferées est e82rr2ss2nt! ils répondent 4"e di> fees 4"i
o8éissent e82rr2ssent oins 4"1"ne 4"i n1o8éit p2s. C"e s1ils o83ectent 5 le"r to"r 4"e
les E"ropéens ne s2"r2ient <tre he"re"> 2vec des fees 4"i ne le"r sont p2s fidèles! on
le"r répond 4"e cette fidélité 4"1ils v2ntent t2nt n1ep<che p2s le dé9o7t 4"i s"it to"3o"rs
les p2ssions s2tisf2ites? 4"e nos fees sont trop 5 no"s? 4"1"ne possession si tr2n4"ille
ne no"s l2isse rien 5 désirer ni 5 cr2indre? 4"1"n pe" de co4"etterie est "n sel 4"i pi4"e et
prévient l2 corr"ption. /e"t-<tre 4"1"n hoe pl"s s29e 4"e oi ser2it e82rr2ssé de
décider@ c2r! si les Asi2ti4"es font fort 8ien de chercher des o=ens propres 5 c2ler
le"rs in4"iét"des! les E"ropéens font fort 8ien 2"ssi de n1en point 2voir.
Après to"t! disent-ils! 4"2nd no"s serions 2lhe"re"> en 4"2lité de 2ris! no"s
tro"verions to"3o"rs o=en de no"s dédo29er en 4"2lité d122nts. /o"r 4"1"n hoe
p7t se pl2indre 2vec r2ison de l1infidélité de s2 fee! il f2"dr2it 4"1il n1= e7t 4"e trois
personnes d2ns le onde? ils seront to"3o"rs 5 8"t 4"2nd il = en 2"r2 4"2tre.
61est "ne 2"tre 4"estion de s2voir si l2 loi n2t"relle so"et les fees 2"> hoes.
)on! e dis2it l12"tre 3o"r "n philosophe très 92l2nt@ l2 n2t"re n12 322is dicté "ne telle
loi? l1epire 4"e no"s 2vons s"r elles est "ne vérit28le t=r2nnie? elles ne no"s l1ont l2issé
prendre 4"e p2rce 4"1elles ont pl"s de do"ce"r 4"e no"s! et p2r consé4"ent! pl"s
d1h"2nité et de r2ison@ ces 2v2nt29es! 4"i dev2ient s2ns do"te le"r donner l2 s"périorité
si no"s 2vions été r2isonn28les! l2 le"r ont f2it perdre! p2rce 4"e no"s ne le soes
point.
(r! s1il est vr2i 4"e no"s n12vons s"r les fees 4"1"n po"voir t=r2nni4"e! il ne l1est
p2s oins 4"1elles ont s"r no"s "n epire n2t"rel! cel"i de l2 8e2"té! 5 4"i rien ne résiste.
Le nDtre n1est p2s de to"s les p2=s? 2is cel"i de l2 8e2"té est "niversel. /o"r4"oi
2"rions-no"s donc "n privilè9eH Est-ce p2rce 4"e no"s soes les pl"s fortsH *2is c1est
"ne vérit28le in3"stice. )o"s eplo=ons to"tes sortes de o=ens po"r le"r 282ttre le
co"r29e? le forces ser2ient é92les! si l1éd"c2tion l1ét2it 2"ssi? épro"vons-les d2ns les
t2lents 4"e l1éd"c2tion n12 point 2ff2i8lis! et no"s verrons si no"s soes si forts.
+l f2"t l12vo"er! 4"oi4"e cel2 cho4"e nos oe"rs@ chez les pe"ples les pl"s polis! les
fees ont to"3o"rs e" de l12"torité s"r le"rs 2ris? elle f"t ét28lie p2r "ne loi chez les
E9=ptiens en l1honne"r d1+sis et chez les &28=loniens en l1honne"r de %éir2is. (n
dis2it des ,o2ins 4"1ils co2nd2ient 5 to"tes les n2tions! 2is 4"1ils o8éiss2ient 5
le"rs fees. Ee ne p2rle point des %2"ro2tes! 4"i ét2ient vérit28leent d2ns l2
servit"de d" se>e? ils ét2ient trop 82r82res po"r 4"e le"r e>eple p"isse <tre cité.
#5
-" verr2s! on cher +88en! 4"e 312i pris le 9o7t de ce p2=s-ci! oA l1on 2ie 5 so"tenir
des opinions e>tr2ordin2ires et 5 réd"ire to"t en p2r2do>e. Le prophète 2 décidé l2
4"estion! et 2 ré9lé les droits de l1"n et de l12"tre se>e. Les fees! dit-il! doivent honorer
le"rs 2ris@ le"rs 2ris les doivent honorer? 2is ils ont l12v2nt29e d1"n de9ré s"r elles.
A /2ris! le 26 de l2 l"ne de Oe2di 2! 171#.
LETTRE XXXIX.
0AO+ ()ote 8) +&&+ A$ E$+K &E) E(%$E!
/,(%ELT-E *A0(*E-A).
A %=rne.
+l e se8le! &en Eos"é! 4"1il = 2 to"3o"rs des si9nes écl2t2nts 4"i prép2rent 5 l2
n2iss2nce des hoes e>tr2ordin2ires? coe si l2 n2t"re so"ffr2it "ne espèce de crise!
et 4"e l2 p"iss2nce céleste ne prod"is:t 4"12vec effort.
+l n1= 2 rien de si erveille"> 4"e l2 n2iss2nce de *2hoet. Bie"! 4"i p2r les décrets
de s2 providence 2v2it résol" dès le coenceent d1envo=er 2"> hoes ce 9r2nd
prophète po"r ench2:ner %2t2n! cré2 "ne l"ière de"> ille 2ns 2v2nt Ad2! 4"i! p2ss2nt
d1él" en él"! d12nc<tre en 2nc<tre de *2hoet! p2rvint enfin 3"s4"es 5 l"i coe "n
téoi9n29e 2"thenti4"e 4"1il ét2it descend" des p2tri2rches.
6e f"t 2"ssi 5 c2"se de ce <e prophète 4"e Bie" ne vo"l"t p2s 4"12"c"n enf2nt f7t
conI"! 4"e l2 n2t"re de l2 fee ne cess;t d1<tre ionde! et 4"e le e8re viril ne f7t
livré 5 l2 circoncision.
+l vint 2" onde circoncis! et l2 3oie p2r"t s"r son vis29e dès s2 n2iss2nce? l2 terre
tre8l2 trois fois! coe si elle e7t enf2nté elle-<e? to"tes les idoles se prosternèrent?
les trDnes des rois f"rent renversés? L"cifer f"t 3eté 2" fond de l2 er? et ce ne f"t
4"12près 2voir n29é pend2nt 4"2r2nte 3o"rs 4"1il sortit de l128:e! et s1enf"it s"r le ont
628ès! d1oA! 2vec "ne voi> terri8le! il 2ppel2 les 2n9es.
6ette n"it! Bie" pos2 "n tere entre l1hoe et l2 fee! 4"12"c"n d1e"> ne p7t
p2sser. L12rt des 29iciens et nécro2nts se tro"v2 s2ns vert". (n entendit "ne voi> d"
ciel 4"i dis2it ces p2roles@ E12i envo=é 2" onde on 2i fidèle.
%elon le téoi9n29e d1+s8en A8en! historien 2r28e! les 9énér2tions des oise2">! des
n"ées! des vents! et to"s les esc2drons des 2n9es! se ré"nirent po"r élever cet enf2nt! et se
disp"tèrent cet 2v2nt29e. Les oise2"> dis2ient d2ns le"rs 92zo"illeents 4"1il ét2it pl"s
coode 4"1ils l1élev2ssent! p2rce 4"1ils po"v2ient pl"s f2cileent r2sse8ler pl"sie"rs
fr"its de divers lie">. Les vents "r"r2ient! et dis2ient@ 61est pl"tDt 5 no"s! p2rce 4"e
no"s po"vons l"i 2pporter de to"s les endroits les ode"rs les pl"s 29ré28les. )on! non!
dis2ient les n"ées! non? c1est 5 nos soins 4"1il ser2 confié! p2rce 4"e no"s l"i ferons p2rt 5
to"s les inst2nts de l2 fr2:che"r des e2">. L5-dess"s les 2n9es indi9nés s1écri2ient@ C"e
no"s rester2-t-il donc 5 f2ireH *2is "ne voi> d" ciel f"t entend"e! 4"i terin2 to"tes les
disp"tes@ +l ne ser2 point Dté d1entre les 2ins des ortels! p2rce 4"e he"re"ses les
2elles 4"i l12ll2iteront! et les 2ins 4"i le to"cheront! et l2 2ison 4"1il h28iter2! et le
lit oA il reposer2.
#6
Après t2nt de téoi9n29es si écl2t2nts! on cher Eos"é! il f2"t 2voir "n coe"r de pierre
po"r ne p2s croire s2 s2inte loi. C"e po"v2it f2ire d2v2nt29e le ciel po"r 2"toriser s2
ission divine! 5 oins 4"e de renverser l2 n2t"re! et de f2ire périr les hoes <es
4"1il vo"l2it conv2increH
A /2ris! le 2M de l2 l"ne de ,hé9e8! 171#.
LETTRE XL.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
Bès 4"1"n 9r2nd est ort! on s12sse8le d2ns "ne os4"ée! et l1on f2it son or2ison
f"nè8re! 4"i est "n disco"rs 5 s2 lo"2n9e! 2vec le4"el on ser2it 8ien e82rr2ssé de
décider 2" 3"ste d" érite d" déf"nt.
Ee vo"dr2is 82nnir les popes f"nè8res@ il f2"t ple"rer les hoes 5 le"r n2iss2nce! et
non p2s 5 le"r ort. A 4"oi servent les céréonies et to"t l12ttir2il l"9"8re 4"1on f2it
p2r2:tre 5 "n o"r2nt d2ns ses derniers oents! les l2res <es de s2 f2ille! et l2
do"le"r de ses 2is! 4"15 l"i e>29érer l2 perte 4"1il v2 f2ireH
)o"s soes si 2ve"9les! 4"e no"s ne s2vons 4"2nd no"s devons no"s 2ffli9er o"
no"s ré3o"ir@ no"s n12vons pres4"e 322is 4"e de f2"sses tristesses o" de f2"sses 3oies.
C"2nd 3e vois le *o9ol! 4"i to"tes les 2nnées v2 sotteent se ettre d2ns "ne 82l2nce
et se f2ire peser coe "n 8oe"f! 4"2nd 3e vois les pe"ples se ré3o"ir de ce 4"e ce prince
est deven" pl"s 2tériel! c1est-5-dire oins c2p28le de les 9o"verner! 312i pitié! +88en! de
l1e>tr2v292nce h"2ine.
Be /2ris! le 2M de l2 l"ne de ,hé9e8! 171#.
LETTRE XLI.
LE /,E*+E, E$)$C$E )(+, A $%&E'.
+s2Ul! "n de tes e"n"4"es noirs! vient de o"rir! 29nifi4"e sei9ne"r? et 3e ne p"is
1ep<cher de le repl2cer. 6oe les e"n"4"es sont e>tr<eent r2res 5 présent!
312v2is pensé de e servir d1"n escl2ve noir 4"e t" 2s 5 l2 c2p29ne? 2is 3e n12i p"
3"s4"1ici le porter 5 so"ffrir 4"1on le cons2cr;t 5 cet eploi. 6oe 3e vois 4"12" 8o"t d"
copte c1est son 2v2nt29e! 3e vo"l"s l12"tre 3o"r "ser 5 son é92rd d1"n pe" de ri9"e"r? et!
de concert 2vec l1intend2nt de tes 32rdins! 31ordonn2i 4"e! 2l9ré l"i! on le :t en ét2t de
te rendre les services 4"i fl2ttent le pl"s ton coe"r! et de vivre coe oi d2ns ces
redo"t28les lie"> 4"1il n1ose p2s <e re92rder@ 2is il se it 5 h"rler coe si on 2v2it
vo"l" l1écorcher! et fit t2nt 4"1il éch2pp2 de nos 2ins! et évit2 le f2t2l co"te2". Ee viens
d12pprendre 4"1il ve"t t1écrire po"r te de2nder 9r;ce! so"ten2nt 4"e 3e n12i conI" ce
dessein 4"e p2r "n désir ins2ti28le de ven9e2nce s"r cert2ines r2illeries pi4"2ntes 4"1il dit
#7
2voir f2ites de oi. 6epend2nt 3e te 3"re p2r les cent ille prophètes 4"e 3e n12i 29i 4"e
po"r le 8ien de ton service! l2 se"le chose 4"i e soit chère! et hors l24"elle 3e ne re92rde
rien. Ee e prosterne 5 tes pieds.
B" sér2il de K2té! le 7 de l2 l"ne de *2h2rr2! 171#.
LETTRE XLII.
/0A,A) A $%&E'! %() %($NE,A+) %E+O)E$,.
%i t" ét2is ici! 29nifi4"e sei9ne"r! 3e p2r2:tr2is 5 t2 v"e to"t co"vert de p2pier 8l2nc?
et il n1= en 2"r2it p2s 2ssez encore po"r écrire to"tes les ins"ltes 4"e ton preier e"n"4"e
noir! le pl"s éch2nt de to"s les hoes! 12 f2ites dep"is ton dép2rt.
%o"s préte>te de 4"el4"es r2illeries 4"1il prétend 4"e 312i f2ites s"r le 2lhe"r de s2
condition! il e>erce s"r 2 t<te "ne ven9e2nce inép"is28le? il 2 2nié contre oi le cr"el
intend2nt de tes 32rdins! 4"i dep"is ton dép2rt 1o8li9e 5 des tr2v2"> ins"ront28les!
d2ns les4"els 312i pensé ille fois l2isser l2 vie s2ns perdre "n oent l12rde"r de te
servir. 6o8ien de fois 2i-3e dis en oi-<e@ E12i "n 2:tre repli de do"ce"r! et 3e
s"is le pl"s 2lhe"re"> escl2ve 4"i soit s"r l2 terreJ
Ee te l12vo"e! 29nifi4"e sei9ne"r! 3e ne e cro=2is p2s destiné 5 de pl"s 9r2ndes
isères! 2is ce tr2:tre d1e"n"4"e 2 vo"l" ettre le co8le 5 s2 éch2nceté. +l = 2
4"el4"es 3o"rs 4"e! de son 2"torité privée! il e destin2 5 l2 92rde de tes fees s2crées!
c1est-5-dire 5 "ne e>éc"tion 4"i ser2it po"r oi ille fois pl"s cr"elle 4"e l2 ort. 6e">
4"i en n2iss2nt ont e" le 2lhe"r de recevoir de le"rs p2rents "n tr2iteent p2reil! se
consolent pe"t-<tre s"r ce 4"1ils n1ont 322is conn" d12"tre ét2t 4"e le le"r? 2is 4"1on e
f2sse descendre de l1h"2nité et 4"1on 1en prive! 3e o"rr2is de do"le"r si 3e ne o"r2is
p2s de cette 82r82rie.
E1e8r2sse tes pieds! s"8lie sei9ne"r! d2ns "ne h"ilité profonde@ f2is en sorte 4"e 3e
sente les effets de cette vert" si respectée! et 4"1il ne soit p2s dit 4"e p2r ton ordre il = 2
s"r l2 terre "n 2lhe"re"> de pl"s.
Bes 32rdins de K2té! le 7 de l2 l"ne de *2h2rr2! 171#.
LETTRE XLIII.
$%&E' A /0A,A).
A"> 32rdins de K2té.
,ecevez l2 3oie d2ns votre coe"r! et reconn2issez ces s2crés c2r2ctères? f2ites-les 82iser
2" 9r2nd e"n"4"e et 5 l1intend2nt de es 32rdins. Ee le"r défends de ettre l2 2in s"r
vo"s 3"s4"15 on reto"r? dites-le"r d12cheter l1e"n"4"e 4"i 2n4"e. Ac4"ittez-vo"s de
votre devoir coe si vo"s 12viez to"3o"rs dev2nt les =e">? c2r s2chez 4"e pl"s es
#8
8ontés sont 9r2ndes! pl"s vo"s serez p"ni si vo"s en 28"sez.
Be /2ris! le 25 de l2 l"ne de ,hé9e8! 171#.
LETTRE XLIV.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
+l = 2 en Kr2nce trois sortes d1ét2t@ l1E9lise! l1épée et l2 ro8e. 6h2c"n 2 "n épris
so"ver2in po"r les de"> 2"tres@ tel! p2r e>eple! 4"e l1on devr2it épriser p2rce 4"1il est
"n sot! ne l1est so"vent 4"e p2rce 4"1il est "n hoe de ro8e.
+l n1= 2 p2s 3"s4"12"> pl"s vils 2rtis2ns 4"i ne disp"tent s"r l1e>cellence de l12rt 4"1ils
ont choisi@ ch2c"n s1élève 2"-dess"s de cel"i 4"i est d1"ne profession différente! 5
proportion de l1idée 4"1il s1est f2ite de l2 s"périorité de l2 sienne.
Les hoes resse8lent to"s! pl"s o" oins! 5 cette fee de l2 province d1Eriv2n
4"i! 2=2nt reI" 4"el4"e 9r;ce d1"n de nos on2r4"es! l"i so"h2it2 ille fois! d2ns les
8énédictions 4"1elle l"i donn2! 4"e le ciel le f:t 9o"verne"r d1Eriv2n.
E12i l"! d2ns "ne rel2tion! 4"1"n v2isse2" fr2nI2is 2=2nt rel;ché 5 l2 cDte de O"inée!
4"el4"es hoes de l1é4"ip29e vo"l"rent 2ller 5 terre 2cheter 4"el4"es o"tons. (n les
en2 2" roi! 4"i rend2it l2 3"stice 5 ses s"3ets so"s "n 2r8re. +l ét2it s"r son trDne! c1est-5-
dire s"r "n orce2" de 8ois! 2"ssi fier 4"e s1il e7t été 2ssis s"r cel"i d" 9r2nd *o9ol? il
2v2it trois o" 4"2tre 92rdes 2vec des pi4"es de 8ois? "n p2r2sol en fore de d2is le
co"vr2it de l12rde"r d" soleil? to"s ses orneents et ce"> de l2 reine s2 fee
consist2ient en le"r pe2" noire et 4"el4"es 829"es. 6e prince! pl"s v2in encore 4"e
isér28le! de2nd2 5 ces étr2n9ers si l1on p2rl2it 8e2"co"p de l"i en Kr2nce. +l cro=2it
4"e son no dev2it <tre porté d1"n pDle 5 l12"tre? et! 5 l2 différence de ce con4"ér2nt de
4"i on dit 4"1il 2v2it f2it t2ire to"te l2 terre! il cro=2it! l"i! 4"1il dev2it f2ire p2rler to"t
l1"nivers.
C"2nd le G2n de -2rt2rie 2 d:né! "n hér2"t crie 4"e to"s les princes de l2 terre pe"vent
2ller d:ner! si 8on le"r se8le? et ce 82r82re! 4"i ne 2n9e 4"e d" l2it! 4"i n12 p2s de
2ison! 4"i ne vit 4"e de 8ri92nd29es! re92rde to"s les rois d" onde coe ses
escl2ves! et les ins"lte ré9"lièreent de"> fois p2r 3o"r.
Be /2ris! le 28 de l2 l"ne de ,hé9e8! 171#.
LETTRE XLV.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
#9
0ier 2tin! coe 31ét2is 2" lit! 31entendis fr2pper r"deent 5 2 porte! 4"i f"t so"d2in
o"verte o" enfoncée p2r "n hoe 2vec 4"i 312v2is lié 4"el4"e société! et 4"i e p2r"t
to"t hors de l"i-<e.
%on h28illeent ét2it 8e2"co"p pl"s odeste! s2 perr"4"e de tr2vers n12v2it p2s <e
été pei9née? il n12v2it p2s e" le teps de f2ire reco"dre son po"rpoint noir! et il 2v2it
renoncé! po"r ce 3o"r-l5! 2"> s29es préc2"tions 2vec les4"elles il 2v2it co"t"e de
dé9"iser le dél28reent de son é4"ip29e.
Levez-vo"s! e dit-il? 312i 8esoin de vo"s to"t 2"3o"rd1h"i? 312i ille eplettes 5 f2ire!
et 3e ser2i 8ien 2ise 4"e ce soit 2vec vo"s@ il f2"t preièreent 4"e no"s 2llions 5 l2 r"e
%2int-0onoré p2rler 5 "n not2ire 4"i est ch2r9é de vendre "ne terre de cin4 cent ille
livres? 3e ve"> 4"1il 1en donne l2 préférence. En ven2nt ici! 3e e s"is 2rr<té "n oent
2" f2"8o"r9 %2int-Oer2in! oA 312i lo"é "n hDtel de"> ille éc"s! et 31espère p2sser le
contr2t 2"3o"rd1h"i.
Bès 4"e 3e f"s h28illé! o" pe" s1en f2ll2it! on hoe e fit précipit2ent
descendre@ 6oenIons p2r 2ller 2cheter "n c2rrosse! et ét28lissons d128ord l1é4"ip29e.
En effet! no"s 2chet;es non se"leent "n c2rrosse! 2is encore po"r cent ille fr2ncs
de 2rch2ndises! en oins d1"ne he"re? to"t cel2 se fit propteent! p2rce 4"e on
hoe ne 2rch2nd2 rien! et ne copt2 322is@ 2"ssi ne dépl2I2-t-il p2s. Ee r<v2is s"r
to"t ceci? et 4"2nd 31e>2in2is cet hoe! 3e tro"v2is en l"i "ne coplic2tion sin9"lière
de richesse et de p2"vreté@ de 2nière 4"e 3e ne s2v2is 4"e croire. *2is enfin 3e ropis le
silence! et! le tir2nt 5 4"2rtier! 3e l"i dis@ *onsie"r! 4"i est-ce 4"i p2=er2 to"t cel2H *oi!
e dit-il? venez d2ns 2 ch28re? 3e vo"s ontrer2i es trésors ienses! et des
richesses enviées des pl"s 9r2nds on2r4"es? 2is elles ne le seront p2s de vo"s! 4"i les
p2rt29erez to"3o"rs 2vec oi. Ee le s"is. )o"s 9ripons 5 son cin4"ièe ét29e! et p2r "ne
échelle no"s no"s 9"idons 5 "n si>ièe! 4"i ét2it "n c28inet o"vert 2" 4"2tre vents! d2ns
le4"el il n1= 2v2it 4"e de"> o" trois do"z2ines de 82ssins de terre replis de diverses
li4"e"rs. Ee e s"is levé de 9r2nd 2tin! e dit-il! et 312i f2it d128ord ce 4"e 3e f2is dep"is
vin9t-cin4 2ns! 4"i est d12ller visiter on oe"vre@ 312i v" 4"e le 9r2nd 3o"r ét2it ven" 4"i
dev2it e rendre pl"s riche 4"1hoe 4"i soit s"r l2 terre. No=ez-vo"s cette li4"e"r
vereilleH elle 2 5 présent to"tes les 4"2lités 4"e les philosophes de2ndent po"r f2ire l2
tr2ns"t2tion des ét2">. E1en 2i tiré ces 9r2ins 4"e vo"s vo=ez! 4"i sont de vr2i or p2r l2
co"le"r! 4"oi4"1"n pe" ip2rf2its p2r le"r pes2nte"r. 6e secret! 4"e )icol2s Kl2el
tro"v2! 2is 4"e ,2iond L"lle et "n illion d12"tres cherchèrent to"3o"rs! est ven"
3"s4"e 5 oi! et 3e e tro"ve 2"3o"rd1h"i "n he"re"> 2depte. K2sse le ciel 4"e 3e e serve
de t2nt de trésors 4"1il 12 co"ni4"és! 4"e po"r s2 9loireJ
Ee sortis! et 3e descendis! o" pl"tDt 3e e précipit2i p2r cet esc2lier! tr2nsporté de
colère! et l2iss2i cet hoe si riche d2ns son hDpit2l. Adie"! on cher $s8eG. E1ir2i te
voir de2in! et! si t" ve">! no"s reviendrons ense8le 5 /2ris.
A /2ris! le dernier de l2 l"ne de ,hé9e8! 171#.
LETTRE XLVI.
$%&E' A ,0EB+.
LM
A Nenise.
Ee vois ici des 9ens 4"i disp"tent s2ns fin s"r l2 reli9ion! 2is il se8le 4"1ils
co82ttent en <e teps 5 4"i l1o8server2 le oins.
)on se"leent ils ne sont p2s eille"rs chrétiens! 2is <e eille"rs cito=ens? et
c1est ce 4"i e to"che@ c2r! d2ns 4"el4"e reli9ion 4"1on vive! l1o8serv2tion des lois!
l12o"r po"r les hoes! l2 piété envers les p2rents! sont to"3o"rs les preiers 2ctes de
reli9ion.
En effet! le preier o83et d1"n hoe reli9ie"> ne doit-il p2s <tre de pl2ire 5 l2 divinité
4"i 2 ét28li l2 reli9ion 4"1il professeH *2is le o=en le pl"s s7r po"r = p2rvenir est s2ns
do"te d1o8server les rè9les de l2 société et les devoirs de l1h"2nité. 62r! en 4"el4"e
reli9ion 4"1on vive! dès 4"1on en s"ppose "ne! il f2"t 8ien 4"e l1on s"ppose 2"ssi 4"e Bie"
2ie les hoes! p"is4"1il ét28lit "ne reli9ion po"r les rendre he"re">? 4"e s1il 2ie les
hoes! on est s7r de l"i pl2ire en les 2i2nt 2"ssi! c1est-5-dire en e>erI2nt envers e">
to"s les devoirs de l2 ch2rité et de l1h"2nité! en ne viol2nt point les lois so"s les4"elles
ils vivent.
(n est 8ien pl"s s7r p2r l5 de pl2ire 5 Bie" 4"1en o8serv2nt telle o" telle céréonie? c2r
les céréonies n1ont point "n de9ré de 8onté p2r elles-<es? elles ne sont 8onnes
4"12vec é92rd! et d2ns l2 s"pposition 4"e Bie" les 2 co2ndées? 2is c1est l2 2tière
d1"ne 9r2nde disc"ssion@ on pe"t f2cileent s1= troper! c2r il f2"t choisir les céréonies
d1"ne reli9ion entre celles de de"> ille.
$n hoe f2is2it to"s les 3o"rs 5 Bie" cette prière@ %ei9ne"r! 3e n1entends rien d2ns les
disp"tes 4"e l1on f2it s2ns cesse 5 votre s"3et? 3e vo"dr2is vo"s servir selon votre volonté?
2is ch24"e hoe 4"e 3e cons"lte ve"t 4"e 3e vo"s serve 5 l2 sienne. Lors4"e 3e ve">
vo"s f2ire 2 prière! 3e ne s2is en 4"elle l2n9"e 3e dois vo"s p2rler. Ee ne s2is non pl"s en
4"elle post"re 3e dois e ettre@ l1"n dit 4"e 3e dois vo"s prier de8o"t? l12"tre ve"t 4"e 3e
sois 2ssis? l12"tre e>i9e 4"e on corps porte s"r es 9eno">. 6e n1est p2s to"t@ il = en 2
4"i prétendent 4"e 3e dois e l2ver to"s les 2tins 2vec de l1e2" froide? d12"tres
so"tiennent 4"e vo"s e re92rderez 2vec horre"r! si 3e ne e f2is p2s co"per "n petit
orce2" de ch2ir. +l 12rriv2 l12"tre 3o"r de 2n9er "n l2pin d2ns "n c2r2v2nsér2il@ trois
hoes 4"i ét2ient 2"près de l5 e firent tre8ler? ils e so"tinrent to"s trois 4"e 3e
vo"s 2v2is 9rièveent offensé@ l1"n ("n 3"if)! p2rce 4"e cet 2ni2l ét2it ionde? l12"tre
("n -"rc)! p2rce 4"1il ét2it éto"ffé? l12"tre enfin ("n Arénien)! p2rce 4"1il n1ét2it p2s "n
poisson. $n 8r2ch2ne 4"i p2ss2it p2r l5! et 4"e 3e pris po"r 3"9e! e dit@ +ls ont tort! c2r
2pp2reent vo"s n12vez p2s t"é vo"s-<e cet 2ni2l. %i f2it! l"i dis-3e. AhJ vo"s 2vez
cois "ne 2ction 28oin28le! et 4"e Bie" ne vo"s p2rdonner2 322is! e dit-il d1"ne
voi> sévère@ 4"e s2vez-vo"s si l1;e de votre père n1ét2it p2s p2ssée d2ns cette 8<teH
-o"tes ces choses! %ei9ne"r! e 3ettent d2ns "n e82rr2s inconcev28le@ 3e ne p"is re"er
l2 t<te 4"e 3e ne sois en2cé de vo"s offenser? cepend2nt 3e vo"dr2is vo"s pl2ire! et
eplo=er 5 cel2 2 vie 4"e 3e tiens de vo"s. Ee ne s2is si 3e e trope? 2is 3e crois 4"e
le eille"r o=en po"r = p2rvenir est de vivre en 8on cito=en d2ns l2 société oA vo"s
12vez f2it n2:tre! et en 8on père d2ns l2 f2ille 4"e vo"s 12vez donnée.
A /2ris! le 8 de l2 l"ne de 6h2h82n! 171#.
L1
LETTRE XLVII.
FA60+ A $%&E'.
A /2ris.
E12i "ne 9r2nde no"velle 5 t12pprendre@ 3e e s"is réconciliée 2vec Féphis? le sér2il!
p2rt29é entre no"s! s1est ré"ni. +l ne 2n4"e 4"e toi d2ns ces lie">! oA l2 p2i> rè9ne@
viens! on cher $s8eG! viens = f2ire triopher l12o"r.
Ee donn2i 5 Féphis "n 9r2nd festin! oA t2 ère! tes fees et tes princip2les
conc"8ines f"rent invitées? tes t2ntes et pl"sie"rs de tes co"sines s1= tro"vèrent 2"ssi?
elles ét2ient ven"es 5 chev2l! co"vertes d" so8re n"29e de le"rs voiles et de le"rs
h28its.
Le lende2in no"s p2rt:es po"r l2 c2p29ne! oA no"s espérions <tre pl"s li8res? no"s
ont;es s"r nos ch2e2">! et no"s no"s :es 4"2tre d2ns ch24"e lo9e. 6oe l2
p2rtie 2v2it été f2ite 8r"s4"eent! no"s n1e7es p2s le teps d1envo=er 5 l2 ronde
2nnoncer le co"ro"c? 2is le preier e"n"4"e! to"3o"rs ind"strie">! prit "ne 2"tre
préc2"tion@ c2r il 3oi9nit 5 l2 toile 4"i no"s ep<ch2it d1<tre v"es "n ride2" si ép2is! 4"e
no"s ne po"vions 28sol"ent voir personne.
C"2nd no"s f7es 2rrivées 5 cette rivière 4"1il f2"t tr2verser! ch2c"ne de no"s se it!
selon l2 co"t"e! d2ns "ne 8o:te! et se fit porter d2ns le 82te2"? c2r on no"s dit 4"e l2
rivière ét2it pleine de onde. $n c"rie">! 4"i s12pproch2 trop près d" lie" oA no"s étions
enferées! reI"t "n co"p ortel 4"i l"i Dt2 po"r 322is l2 l"ière d" 3o"r? "n 2"tre!
4"1on tro"v2 se 82i9n2nt to"t n" s"r le riv29e! e"t le <e sort? et tes fidèles e"n"4"es
s2crifièrent 5 ton honne"r et 2" nDtre ces de"> infort"nés.
*2is éco"te le reste de nos 2vent"res. C"2nd no"s f7es 2" ilie" d" fle"ve! "n vent
si ipét"e"> s1élev2 et "n n"29e si 2ffre"> co"vrit les 2irs! 4"e nos 2telots
coencèrent 5 désespérer. Effr2=ées de ce péril! no"s no"s év2no":es pres4"e to"tes.
Ee e so"viens 4"e 31entendis l2 voi> et l2 disp"te de nos e"n"4"es! dont les "ns dis2ient
4"1il f2ll2it no"s 2vertir d" péril et no"s tirer de notre prison? 2is le"r chef so"tint
to"3o"rs 4"1il o"rr2it pl"tDt 4"e de so"ffrir 4"e son 2:tre f7t 2insi déshonoré! et 4"1il
enfoncer2it "n poi9n2rd d2ns le sein de cel"i 4"i fer2it des propositions si h2rdies. $ne de
es escl2ves! to"te hors d1elle! co"r"t vers oi désh28illée! po"r e seco"rir@ 2is "n
e"n"4"e noir l2 prit 8r"t2leent! et l2 fit rentrer d2ns l1endroit d1oA elle ét2it sortie. /o"r
lors 3e 1év2no"is! et ne revins 5 oi 4"e lors4"e le péril f"t p2ssé.
C"e les vo=29es sont e82rr2ss2nts po"r les feesJ Les hoes ne sont e>posés
4"12"> d2n9ers 4"i en2cent le"r vie! et no"s soes 5 to"s les inst2nts d2ns l2 cr2inte
de perdre notre vie o" notre vert". Adie"! on cher $s8eG. Ee t12dorer2i to"3o"rs.
B" sér2il de K2té! le 2 de l2 l"ne de ,h22z2n! 171#.
LETTRE XLVIII.
$%&E' A ,0EB+.
L2
A Nenise.
6e"> 4"i 2ient 5 s1instr"ire ne sont 322is oisifs@ 4"oi4"e 3e ne sois ch2r9é d12"c"ne
2ff2ire iport2nte! 3e s"is cepend2nt d2ns "ne occ"p2tion contin"elle. Ee p2sse 2 vie 5
e>2iner? 31écris le soir ce 4"e 312i re2r4"é! ce 4"e 312i v"! ce 4"e 312i entend" d2ns l2
3o"rnée? to"t 1intéresse! to"t 1étonne@ 3e s"is coe "n enf2nt! dont les or92nes encore
tendres sont viveent fr2ppés p2r les oindres o83ets.
-" ne le croir2is p2s pe"t-<tre? no"s soes reI"s 29ré28leent d2ns to"tes les
cop29nies et d2ns to"tes les sociétés@ 3e crois devoir 8e2"co"p 5 l1esprit vif et 5 l2 92ieté
n2t"relle de ,ic2! 4"i f2it 4"1il recherche to"t le onde! et 4"1il en est é92leent
recherché. )otre 2ir étr2n9er n1offense pl"s personne? no"s 3o"issons <e de l2 s"rprise
oA l1on est de no"s tro"ver 4"el4"e politesse@ c2r les Kr2nI2is n1i29inent p2s 4"e notre
cli2t prod"ise des hoes. 6epend2nt! il f2"t l12vo"er! ils v2lent l2 peine 4"1on les
détrope.
E12i p2ssé 4"el4"es 3o"rs d2ns "ne 2ison de c2p29ne 2"près de /2ris! chez "n
hoe de considér2tion! 4"i est r2vi d12voir de l2 cop29nie chez l"i. +l 2 "ne fee
fort 2i28le! et 4"i 3oint 5 "ne 9r2nde odestie "ne 92ieté 4"e l2 vie retirée Dte to"3o"rs 5
nos d2es de /erse.
Etr2n9er 4"e 31ét2is! 3e n12v2is rien de ie"> 5 f2ire 4"e d1ét"dier! selon 2 co"t"e!
s"r cette fo"le de 9ens 4"i = 28ord2it s2ns cesse! dont les c2r2ctères e présent2ient
to"3o"rs 4"el4"e chose de no"ve2". Ee re2r4"2i d128ord "n hoe dont l2 siplicité
e pl"t@ 3e 12tt2ch2i 5 l"i! il s12tt2ch2 5 oi@ de sorte 4"e no"s no"s tro"vions to"3o"rs
l1"n 2"près de l12"tre.
$n 3o"r 4"e! d2ns "n 9r2nd cercle! no"s no"s entretenions en p2rtic"lier! l2iss2nt les
convers2tions 9énér2les 5 elles-<es@ No"s tro"verez pe"t-<tre en oi! l"i dis-3e! pl"s
de c"riosité 4"e de politesse? 2is 3e vo"s s"pplie d129réer 4"e 3e vo"s f2sse 4"el4"es
4"estions? c2r 3e 1enn"ie de n1<tre 2" f2it de rien! et de vivre 2vec des 9ens 4"e 3e ne
s2"r2is dé<ler. *on esprit tr2v2ille dep"is de"> 3o"rs@ il n1= 2 p2s "n se"l de ces hoe
4"i ne 12it donné l2 tort"re pl"s de de"> cent fois? et cepend2nt 3e ne les deviner2is de
ille 2ns@ ils e sont pl"s invisi8les 4"e les fees de notre 9r2nd on2r4"e. No"s
n12vez 4"15 dire! e répondit-il! et 3e vo"s instr"ir2i de to"t ce 4"e vo"s so"h2iterez@
d12"t2nt ie"> 4"e 3e vo"s crois hoe discret! et 4"e vo"s n128"serez p2s de 2
confi2nce!
C"i est cet hoe! l"i dis-3e! 4"i no"s 2 t2nt p2rlé des rep2s 4"1il 2 donnés 2"> 9r2nds!
4"i est si f2ilier 2vec vos d"cs! et 4"i p2rle si so"vent 5 vos inistres 4"1on e dit <tre
d1"n 2ccès si difficileH +l f2"t 8ien 4"e ce soit "n hoe de 4"2lité@ 2is il 2 l2
ph=sionoie si 82sse! 4"1il ne f2it 9"ère honne"r 2"> 9ens de 4"2lité? et d12ille"rs 3e ne
l"i tro"ve point d1éd"c2tion. Ee s"is étr2n9er? 2is il e se8le 4"1il = 2 en 9énér2l "ne
cert2ine politesse co"ne 5 to"tes les n2tions? 3e ne l"i tro"ve point de celle-l5@ est-ce
4"e vos 9ens de 4"2lité sont pl"s 2l élevés 4"e les 2"tresH 6et hoe! e répondit-il
en ri2nt! est "n ferier@ il est 2"t2nt 2"-dess"s des 2"tres p2r ses richesses 4"1il est 2"-
dess"s de to"t le onde p2r s2 n2iss2nce? il 2"r2it l2 eille"re t28le de /2ris! s1il po"v2it
se réso"dre 5 ne 2n9er 322is chez l"i. +l est 8ien ipertinent! coe vo"s vo=ez! 2is
il e>celle p2r son c"isiner@ 2"ssi n1en est-il p2s in9r2t? c2r vo"s 2vez entend" 4"1il l12 lo"é
to"t 2"3o"rd1h"i.
Et ce 9ros hoe v<t" de noir! l"i dis-3e! 4"e cette d2e 2 f2it pl2cé 2"près d1elle!
L#
coent 2-t-il "n h28it si l"9"8re 2vec "n 2ir si 92i et "n teint si fle"riH +l so"rit
9r2cie"seent dès 4"1on l"i p2rle? s2 p2r"re est pl"s odeste! 2is pl"s 2rr2n9ée 4"e
celle de vos fees. 61est! e répondit-il! "n prédic2te"r! et! 4"i pis est! "n directe"r. -el
4"e vo"s le vo=ez! il en s2it pl"s 4"e les 2ris? il conn2:t le f2i8le des fees@ elles
s2vent 2"ssi 4"1il 2 le sien. 6oent! dis-3e! il p2rle to"3o"rs de 4"el4"e chose 4"1il
2ppelle l2 9r;ceH )on p2s to"3o"rs! e répondit-il@ 5 l1oreille d1"ne 3olie fee! il p2rle
encore pl"s volontiers de s2 ch"te@ il fo"droie en p"8lic! 2is il est do"> coe "n
29ne2" en p2rtic"lier. +l e se8le! dis-3e po"r lors! 4"1on le distin9"e 8e2"co"p! et 4"1on
2 de 9r2nds é92rds po"r l"i. 6oentJ si on le distin9"eJ 61est "n hoe nécess2ire? il
f2it l2 do"ce"r de l2 vie retirée? petits conseils! soins vicie">! visites 2r4"ées? il dissipe
"n 2l de t<te ie"> 4"1"n hoe d" onde? c1est "n hoe e>cellent.
*2is! si 3e ne vo"s iport"ne p2s! dites-oi 4"i est cel"i 4"i est vis-5-vis de no"s! 4"i
est si 2l h28illé? 4"i f2it 4"el4"efois des 9ri2ces! et 2 "n l2n929e différent des 2"tres?
4"i n12 p2s d1esprit po"r p2rler! 2is p2rle po"r 2voir de l1espritH 61est! e répondit-il! "n
poète! et le 9rotes4"e d" 9enre h"2in. 6es 9ens-l5 disent 4"1ils sont nés ce 4"1ils sont?
cel2 est vr2i! et 2"ssi ce 4"1ils seront to"te le"r vie! c1est-5-dire pres4"e to"3o"rs les pl"s
ridic"les de to"s les hoes@ 2"ssi ne les ép2r9ne-t-on point? on verse s"r e"> le épris 5
pleines 2ins. L2 f2ine 2 f2it entrer cel"i-ci d2ns cette 2ison? et il = est 8ien reI" d"
2:tre et de l2 2:tresse! dont l2 8onté et l2 politesse ne se déentent 5 l1é92rd de
personne? il fit le"r épith2l2e lors4"1ils se 2rièrent@ c1est ce 4"1il 2 f2it de ie"> d2ns
s2 vie? c2r il s1est tro"vé 4"e le 2ri29e 2 été 2"ssi he"re"> 4"1il l12 prédit.
No"s ne le croiriez p2s pe"t-<tre! 23o"t2-t-il! ent<té coe vo"s <tes des pré3"9és de
l1(rient@ il = 2 p2ri no"s des 2ri29es he"re">! et des fees dont l2 vert" est "n
92rdien sévère. Les 9ens dont no"s p2rlons 9o7tent entre e"> "ne p2i> 4"i ne pe"t <tre
tro"8lée? ils sont 2iés et estiés de to"t le onde@ il n1= 2 4"1"ne chose? c1est 4"e le"r
8onté n2t"relle le"r f2it recevoir chez e"> to"te sorte de onde? ce 4"1il f2it 4"1il = 2
4"el4"efois 2"v2ise cop29nie. 6e n1est p2s 4"e 3e les dés2ppro"ve? il f2"t vivre 2vec
les 9ens tels 4"1ils sont@ les 9ens 4"1on dit <tre de 8onne cop29nie ne sont so"vent 4"e
ce"> dont le vice est pl"s r2ffiné? et pe"t-<tre 4"1il en est coe les poisons! dont les
pl"s s"8tils sont 2"ssi les pl"s d2n9ere">.
Et ce vie"> hoe! l"i dis-3e to"t 82s! 4"i 2 l12ir si ch29rinH 3e l12i pris d128ord po"r "n
étr2n9er? c2r o"tre 4"1il est h28illé 2"treent 4"e les 2"tres! il cens"re to"t ce 4"i ce f2it
en Kr2nce! et n12ppro"ve p2s votre 9o"verneent. 6 1est "n vie"> 9"errier! e dit-il! 4"i
se rend éor28le 5 to"s ses 2"dite"rs p2r l2 lon9"e"r de ses e>ploits. +l ne pe"t so"ffrir
4"e l2 Kr2nce 2it 929né des 82t2illes o" il ne se soit p2s tro"vé! o" 4"1on vente "n siè9e
o" il n12it p2s onté 5 l2 tr2nchée@ il se croit si nécess2ire 5 notre histoire! 4"1il s1i29ine
4"1elle finit oA il 2 fini? il re92rde 4"el4"es 8less"res 4"1il 2 reI"es! coe l2 dissol"tion
de l2 on2rchie? et! 5 l2 différence de ces philosophes 4"i disent 4"1on ne 3o"it 4"e d"
présent! et 4"e le p2ssé n1est rien! il ne 3o"it! 2" contr2ire! 4"e d" p2ssé! et n1e>iste 4"e
d2ns les c2p29nes 4"1il 2 f2ites@ il respire d2ns les teps 4"i se sont éco"lés! coe les
héros doivent vivre d2ns ce"> 4"i p2sseront 2près e">. *2is po"r4"oi! dis-3e! 2-t-il 4"itté
le serviceH +l ne l12 point 4"itté! e répondit-il? 2is le service l12 4"itté? on l12 eplo=é
d2ns "ne petite pl2ce oA il r2conter2 le reste de ses 3o"rs! 2is il n1ir2 322is pl"s loin@ le
chein des honne"rs l"i est feré. Et po"r4"oi cel2H l"i dis-3e. )o"s 2vons "ne 2>ie
en Kr2nce! e répondit-il@ c1est de n1élever 322is les officiers dont l2 p2tience 2 l2n9"i
d2ns les eplois s"82lternes? no"s les re92rdons coe des 9ens dont l1esprit s1est
LL
coe rétréci d2ns les dét2ils! et 4"i! p2r "ne h28it"de de petites choses! sont deven"s
inc2p28les des pl"s 9r2ndes. )o"s cro=ons 4"1"n hoe 4"i n12 p2s les 4"2lités d1"n
9énér2l 5 trente 2ns ne les 2"r2 322is? 4"e cel"i 4"i n12 p2s ce co"p d1oeil 4"i ontre to"t
d1"n co"p "n terr2in de pl"sie"rs lie"es d2ns to"tes ses sit"2tions différentes! cette
présence d1esprit 4"i f2it 4"e d2ns "ne victoire on se sert de to"s ses 2v2nt29es! et d2ns "n
échec de to"tes ses resso"rces! n12c4"err2 322is ces t2lents@ c1est po"r cel2 4"e no"s
2vons des eplois 8rill2nts po"r ces hoes 9r2nds et s"8lies 4"e le ciel 2 p2rt29és
non se"leent d1"n coe"r! 2is 2"ssi d1"n 9énie héroP4"e? et des eplois s"82lternes
po"r ce"> dont les t2lents le sont 2"ssi. Be ce no8re sont ces 9ens 4"i ont vieilli d2ns
"ne 9"erre o8sc"re? ils ne ré"ssissent to"t 2" pl"s 4"15 f2ire ce 4"1ils ont f2it? et il ne f2"t
point coencer 5 les ch2r9er d2ns le teps 4"1ils s12ff2i8lissent.
$n oent 2près! l2 c"riosité e reprit! et 3e l"i dis@ Ee 1en929e 5 ne pl"s vo"s f2ire
de 4"estions! si vo"s vo"lez encore so"ffrir celle-ci. C"i est ce 9r2nd 3e"ne hoe 4"i 2
des cheve">! pe" d1esprit et t2nt d1ipertinenceH B oA vient 4"1il p2rle pl"s h2"t 4"e les
2"tres! et se s2it si 8on 9ré d1<tre 2" ondeH 61est "n hoe 5 8onnes fort"nes! e
répondit-il. A ces ots! des 9ens entrèrent! d12"tres sortirent! on se lev2! 4"el4"1"n vint
p2rler 5 on 9entilhoe! et 3e rest2i 2"ssi pe" instr"it 4"12"p2r2v2nt. *2is "n oent
2près! 3e ne s2is p2r 4"el h2s2rd ce 3e"ne hoe se tro"v2 2"près de oi! et! 12dress2nt
l2 p2role@ +l f2it 8e2"? vo"driez-vo"s! onsie"r! f2ire "n to"r de p2rterreH Ee l"i répondit
le pl"s civileent 4"1il e f"t possi8le! et no"s sort:es ense8le. Ee s"is ven" 5 l2
c2p29ne! e dit-il! po"r f2ire pl2isir 5 l2 2:tresse de l2 2ison! 2vec l24"elle 3e ne s"is
p2s 2l@ il = 2 8ien cert2ine fee d2ns le onde 4"i pester2 "n pe"! 2is 4"1= f2ireH Ee
vois les pl"s 3olies fees de /2ris? 2is 3e ne e fi>e p2s 5 "ne! et 3e le"r en donne 8ien
5 92rder@ c2r! entre vo"s et oi! 3e ne v2"> p2s 9r2nd chose. App2reent! onsie"r! l"i
dis-3e! 4"e vo"s 2vez 4"el4"e ch2r9e o" 4"el4"e eploi! 4"i vo"s ep<che d1<tre pl"s
2ssid" 2"près d1elles. )on! onsie"r! 3e n12i d12"tre eploi 4"e de f2ire enr29er "n 2ri!
o" désespérer "n père? 312ie 5 2l2rer "ne fee 4"i croit e tenir! et l2 ettre 5 de">
doi9ts de 2 perte. )o"s soes 4"el4"es 3e"nes 9ens 4"i p2rt29eons 2insi to"t /2ris! et
l1intéressons 5 nos oindres dé2rches. A ce 4"e 3e coprends! l"i dis-3e! vo"s f2ites
pl"s de 8r"it 4"e le 9"errier le pl"s v2le"re">! et vo"s <tes pl"s considéré 4"1"n 9r2ve
29istr2t. %i vo"s étiez en /erse! vo"s ne 3o"iriez p2s de to"s ces 2v2nt29es? vo"s
deviendriez pl"s propre 5 92rder nos d2es 4"15 le"r pl2ire. Le fe" e ont2 2" vis29e?
et 3e crois 4"e! po"r pe" 4"e 31e"sse p2rlé! 3e n12"r2is p" 1ep<cher de le 8r"s4"er.
C"e dis-t" d1"n p2=s oA l1on tolère de p2reilles 9ens! et oA l1on l2isse vivre "n hoe
4"i "n tel étierH oA l1infidélité! l2 tr2hison! le r2pt! l2 perfidie et l1in3"stice cond"isent 5
l2 considér2tionH oA l1on estie "n hoe p2rce 4"1il Dte "ne fille 5 son père! "ne fee
5 son 2ri! et tro"8le les sociétés les pl"s do"ces et les pl"s s2intesH 0e"re"> les enf2nts
d1Ali! 4"i défendent le"rs f2illes de l1oppro8re et de l2 séd"ctionJ L2 l"ière d" 3o"r
n1est p2s pl"s p"re 4"e le fe" 4"i 8r7le d2ns le coe"r de nos fees@ nos filles ne pensent
4"1en tre8l2nt 2" 3o"r 4"i doit les priver de cette vert"! 4"i les rend se8l28les 2">
2n9es et 2"> p"iss2nces incorporelles. -erre n2t2le et chérie! s"r 4"i le soleil 3ette ses
preiers re92rds! t" n1es point so"illée p2r les cries horri8les 4"i o8li9ent cet 2stre 5 se
c2cher dès 4"1il p2r2:t d2ns le noir (ccident.
A /2ris! le 5 de l2 l"ne de ,h22z2n! 171#.
L5
LETTRE XLIX.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
Et2nt l12"tre 3o"r d2ns 2 ch28re! 3e vis entrer "n dervis e>tr2ordin2ireent h28illé@
s2 82r8e descend2it 3"s4"15 s2 ceint"re de corde? il 2v2it les pieds n"s? son h28it ét2it 9ris!
9rossier! et en 4"el4"es endroits point"s. Le to"t e p2r"t si 8iz2rre! 4"e 2 preière
idée f"t d1envo=er chercher "n peintre po"r en f2ire "ne f2nt2isie.
+l e fit d128ord "n 9r2nd coplient! d2ns le4"el il 12pprit 4"1il ét2it hoe de
érite! et de pl"s c2p"cin. (n 12 dit! 23o"t2-t-il! onsie"r! 4"e vo"s reto"rnez 8ientDt 5
l2 co"r de /erse! oA vo"s tenez "n r2n9 distin9"é@ 3e viens vo"s de2nder protection! et
vo"s prier de no"s o8tenir d" roi "ne petite h28it2tion! 2"près de 62s8in! po"r de"> o"
trois reli9ie">. *on père! l"i dis-3e! vo"s vo"lez donc 2ller en /erseH *oi! onsie"rJ e
dit-il? 3e 1en donner2i 8ien de 92rde. Ee s"is ici provinci2l! et 3e ne tro4"er2is p2s 2
condition contre celle de to"s les c2p"cins de ce onde. Et 4"e di28le e de2ndez-vo"s
doncH 61est! e répondit-il! 4"e si no"s 2vions cet hospice! nos pères d1+t2lie =
enverr2ient de"> o" trois de le"rs reli9ie">@ No"s les conn2issez 2pp2reent! l"i dis-3e!
ces reli9ie">H )on onsie"r! 3e ne les conn2is p2s. Eh or8le"J 4"e vo"s iporte donc
4"1ils 2illent en /erseH 61est "n 8e2" pro3et de f2ire respirer l12ir de 62s8in 5 de">
c2p"cins@ cel2 ser2 très "tile et 5 l1E"rope et 5 l1Asie? il est fort nécess2ire d1intéresser l5-
ded2ns des on2r4"es@ voil5 ce 4"i s12ppelle de 8onnes coloniesJ Allez! vo"s et vos
se8l28les n1<tes point f2its po"r <tre tr2nspl2ntés! et vo"s ferez 8ien de contin"er 5
r2per d2ns les endroits oA vo"s vo"s <tes en9endrés.
A /2ris! le 15 de l2 l"ne de ,h22z2n! 171#.
LETTRE L.
,+6A A SSS
E12i v" des 9ens chez 4"i l2 vert" ét2it si n2t"relle! 4"1elle ne se f2is2it p2s <e sentir@
ils s12tt2ch2ient 5 le"r devoir s2ns s1= plier! et s1= port2ient coe p2r instinct? 8ien loin
de relever p2r le"rs disco"rs le"rs r2res 4"2lités! il se8l2it 4"1elles n12v2ient p2s percé
3"s4"15 e">. Noil5 les 9ens 4"e 312ie? non p2s ces 9ens vert"e"> 4"i se8lent <tre
étonnés de l1<tre! et 4"i re92rdent "ne 8onne 2ction coe "n prodi9e dont le récit doit
s"rprendre.
%i l2 odestie est "ne vert" nécess2ire 5 ce"> 5 4"i le ciel 2 donné de 9r2nds t2lents!
4"e pe"t-on dire de ces insectes 4"i osent f2ire p2r2:tre "n or9"eil 4"i déshonorer2it les
pl"s 9r2nds hoesH
Ee vois de to"s cDtés des 9ens 4"i p2rlent s2ns cesse d1e">-<es@ le"rs convers2tions
sont "n iroir 4"i présente to"3o"rs le"r ipertinente fi9"re? ils vo"s p2rleront des
oindres choses 4"i le"r sont 2rrivées! et ils ve"lent 4"e l1intér<t 4"1ils = prennent les
9rossisse 5 vos =e">? ils ont to"t f2it! to"t v"! to"t dit! to"t pensé@ ils sont "n odèle
L6
"niversel! "n s"3et de cop2r2ison inép"is28le! "ne so"rce d1e>eples 4"i ne t2rit 322is.
(hJ 4"e l2 lo"2n9e est f2de lors4"1elle réfléchit vers le lie" d1oA elle p2rtJ
+l = 2 4"el4"es 3o"rs 4"1"n hoe de ce c2r2ctère no"s 2cc28l2 pend2nt de"> he"res
de l"i! de son érite et de ses t2lents? 2is coe il n1= 2 point de o"veent perpét"el
d2ns le onde! il cess2 de p2rler? l2 convers2tion no"s revint donc! et no"s l2 pr:es.
$n hoe 4"i p2r2iss2it 2ssez ch29rin coenI2 p2r se pl2indre de l1enn"i rép2nd"
d2ns les convers2tions. C"oiJ to"3o"rs des sots 4"i se pei9nent e">-<es! et 4"i
r2ènent to"t 5 e">H No"s 2vez r2ison! reprit 8r"s4"eent notre disco"re"r@ il n1= 2 4"15
f2ire coe oi? 3e ne e lo"e 322is? 312i d" 8ien! de l2 n2iss2nce! 3e f2is de l2 dépense!
es 2is disent 4"e 312ie 4"el4"e esprit? 2is 3e ne p2rle 322is de to"t cel2@ si 312i
4"el4"es 8onnes 4"2lités! celle dont 3e f2is le pl"s de c2s! c1est 2 odestie.
E12dir2is cet ipertinent? et pend2nt 4"1il p2rl2it to"t h2"t! 3e dis2is to"t 82s@ 0e"re">
cel"i 4"i 2 2ssez de v2nité po"r ne dire 322is de 8ien de l"i? 4"i cr2int ce"> 4"i
l1éco"tent? et ne coproet point son érite 2vec l1or9"eil des 2"tresJ
A /2ris! le 2M de l2 l"ne de ,h22z2n! 171#.
LETTRE LI.
)A,O$*! E)N(TE BE /E,%E E) *(%6(N+E!
A $%&E'
A /2ris.
(n 12 écrit d1+sp2h2n 4"e t" 2v2is 4"itté l2 /erse! et 4"e t" ét2is 2ct"elleent 5 /2ris.
/o"r4"oi f2"t-il 4"e 312pprenne de tes no"velles p2r d12"tres 4"e p2r toiH
Les ordres d" roi des rois e retiennent dep"is cin4 2ns d2ns ce p2=s-ci! oA 312i teriné
pl"sie"rs né9oci2tions iport2ntes.
-" s2is 4"e le cz2r est le se"l des princes chrétiens dont les intér<ts soient <lés 2vec
ce"> de l2 /erse! p2rce 4"1il est ennei des -"rcs coe no"s.
%on epire est pl"s 9r2nd 4"e le nDtre@ c2r on copte de"> ille lie"es dep"is *osco"
3"s4"15 l2 dernière pl2ce de ses Et2ts d" cDté de l2 6hine.
+l est le 2:tre 28sol" de l2 vie et des 8iens de ses s"3ets! 4"i sont to"s escl2ves! 5 l2
réserve de 4"2tre f2illes. Le lie"ten2nt des prophètes! le roi des rois! 4"i 2 le ciel po"r
2rchepied! ne f2it p2s "n e>ercice pl"s redo"t28le de s2 p"iss2nce.
A voir le cli2t 2ffre"> de l2 *oscovie! on ne croir2it 322is 4"e ce f7t "ne peine d1en
<tre e>ilé@ cepend2nt! dès 4"1"n 9r2nd est dis9r2cié! on le relè9"e en %i8érie.
6oe l2 loi de notre prophète no"s défend de 8oire d" vin! celle d" prince le défend
2"> *oscovites.
+ls ont "ne 2nière de recevoir le"rs hDtes! 4"i n1est point d" to"t pers2ne. Bès 4"1"n
étr2n9er entre d2ns "ne 2ison! le 2ri l"i présente s2 fee? l1étr2n9er l2 82ise? et cel2
p2sse po"r "ne politesse f2ite 2" 2ri.
C"oi4"e les pères! 2" contr2t de 2ri29e de le"rs filles! stip"lent ordin2ireent 4"e le
2ri ne les fo"etter2 p2s! cepend2nt on ne s2"r2it croire co8ien les fees oscovites
2ient 5 <tre 82tt"es@ elles ne pe"vent coprendre 4"1elles possèdent le coe"r de le"r
L7
2ri! s1il ne les 82t coe il f2"t? "ne cond"ite opposée! de s2 p2rt! est "ne 2r4"e
d1indifférence ip2rdonn28le. Noici "ne lettre 4"1"ne d1elles écrivit dernièreent 5 s2
ère@
Q*2 chère ère!
Ee s"is l2 pl"s 2lhe"re"se fee d" onde? il n1= 2 rien 4"e 3e n12ie f2it po"r e
f2ire 2ier de on 2ri! et 3e n12i 322is p" = ré"ssir. 0ier! 312v2is ille 2ff2ires d2ns l2
2ison? 3e sortis! et 3e dee"r2is to"t le 3o"r dehors@ 3e cr"s! 5 on reto"r! 4"1il e
82ttr2it 8ien fort? 2is il ne e dit p2s "n se"l ot. *2 soe"r est 8ien 2"treent tr2itée@
son 2ri l2 ro"e de co"ps to"s les 3o"rs? elle ne pe"t p2s re92rder "n hoe! s2ns 4"1il ne
l12ssoe so"d2in@ ils s12ient 8e2"co"p 2"ssi! et ils vivent de l2 eille"re intelli9ence
d" onde.
61est ce 4"i l2 rend si fière? 2is 3e ne l"i donner2i p2s lon9teps s"3et de e
épriser. E12i résol" de e f2ire 2ier de on 2ri! 5 4"el4"e pri> 4"e ce soit@ 3e le fer2i
si 8ien enr29er! 4"1il f2"dr2 8ien 4"1il e donne des 2r4"es d12itié. +l ne ser2 p2s dit
4"e 3e ne ser2i p2s 82tt"e! et 4"e 3e vivr2i d2ns l2 2ison s2ns 4"e l1on pense 5 oi. L2
oindre chi4"en2"de 4"1il e donner2! 3e crier2i de to"te 2 force! 2fin 4"1on s1i29ine
4"1il = v2 to"t de to"t 8on? et 3e crois 4"e! si 4"el4"e voisin ven2it 2" seco"rs! 3e
l1étr2n9ler2is. Ee vo"s s"pplie! 2 chère ère! de vo"loir 8ien représenter 5 on 2ri
4"1il e tr2ite d1"ne 2nière indi9ne. *on père! 4"i est "n si honn<te hoe! n129iss2it
p2s de <e? et il e so"vient! lors4"e 31ét2is petite fille! 4"1il e se8l2it 4"el4"efois
4"1il vo"s 2i2it trop. Ee vo"s e8r2sse! 2 chère ère.Q
Les *oscovites ne pe"vent point sortir de l1epire! 4"2nd ce ser2it po"r vo=29er.
Ainsi! sép2rés des 2"tres n2tions p2r les lois d" p2=s! ils ont conservé le"rs 2nciennes
co"t"es 2vec d12"t2nt pl"s d12tt2cheents 4"1ils ne cro=2ient p2s 4"1il f7t possi8le 4"1on
en p7t 2voir d12"tres.
*2is le prince 4"i rè9ne 5 présent 2 vo"l" to"t ch2n9er? il = 2 e" de 9r2nds dé<lés
2vec e"> 2" s"3et de le"r 82r8e@ le cler9é et les oines n1ont p2s oins co82tt" en
f2ve"r de le"r i9nor2nce.
+l s12tt2che 5 f2ire fle"rir les 2rts! et ne né9li9e rien po"r porter d2ns l1E"rope et l1Asie
l2 9loire de s2 n2tion! o"8liée 3"s4"1ici! et pres4"e "ni4"eent conn"e d1elle-<e.
+n4"iet et s2ns cesse 29ité! il erre d2ns ses v2stes Et2ts! l2iss2nt p2rto"t des 2r4"es de
s2 sévérité n2t"relle.
+l les 4"itte! coe s1ils ne po"v2ient le contenir! et v2 chercher d2ns l1E"rope d12"tres
provinces et de no"ve2"> ro=2"es.
Ee t1e8r2sse! on cher $s8eG@ donne-oi de tes no"velles! 3e te con3"re.
Be *osco"! le 2 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 171#.
LETTRE LII.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
L8
E1ét2is l12"tre 3o"r d2ns "ne société oA 3e e divertis 2ssez 8ien. +l = 2v2it l5 des
fees de to"s les ;9es@ "ne de 4"2tre-vin9ts 2ns! "ne de soi>2nte! "ne de 4"2r2nte!
l24"elle 2v2it "ne nièce 4"i po"v2it en 2voir vin9t o" vin9t-de">. $n cert2in instinct e
fit 2pprocher de cette dernière! et elle e dit 5 l1oreille@ C"e dites-vo"s de 2 t2nte! 4"i 5
son ;9e ve"t 2voir des 22nts! et f2it l2 3olieH Elle 2 tort! l"i dis-3e@ c1est "n dessein 4"i ne
convient 4"15 vo"s. $n oent 2près! 3e e tro"v2i 2"près de s2 t2nte! 4"i e dit@ C"e
dites-vo"s de cette fee 4"i 2 po"r le oins soi>2nte 2ns! 4"i 2 p2ssé 2"3o"rd1h"i pl"s
d1"ne he"re 5 s2 toiletteH 61est d" teps perd"! l"i dis-3e? et il f2"t 2voir vos ch2res po"r
devoir = son9er. E12ll2i 5 cette 2lhe"re"se fee de soi>2nte 2ns! et l2 pl2i9n2is d2ns
on ;e! lors4"1elle e dit 5 l1oreille@ T 2-t-il rien de si ridic"leH No=ez-vo"s cette
fee 4"i 2 4"2tre-vin9ts 2ns! et 4"i et des r"82ns co"le"r de fe"? elle ve"t f2ire l2
3e"ne! et elle = ré"ssit@ c2r cel2 2pproche de l1enf2nce. AhJ 8on Bie"! dis-3e en oi-<e!
ne sentirons-no"s 322is 4"e le ridic"le des 2"tresH 61est pe"t-<tre "n 8onhe"r! dis2is-3e
ens"ite! 4"e no"s tro"vions de l2 consol2tion d2ns les f2i8lesses d12"tr"i. 6epend2nt
31ét2is en tr2in de e divertir! et 3e dis@ )o"s 2vons 2ssez onté! descendons 5 présent! et
coenIons p2r l2 vieille 4"i est 2" soet. *2d2e! vo"s vo"s resse8lez si fort!
cette d2e 5 4"i 3e viens de p2rler et vo"s! 4"1il se8le 4"e vo"s so=ez de"> soe"rs? et 3e
ne crois p2s 4"e vo"s so=ez pl"s ;9ées l1"ne 4"e l12"tre. EhJ vr2ient! onsie"r! e dit-
elle! lors4"e l1"ne o"rr2! l12"tre devr2 2voir 9r2nd1pe"r@ 3e ne crois p2s 4"1il = 2it d1elle 5
oi de"> 3o"rs de différence. C"2nd 3e tins cette fee décrépite! 312ll2i 5 celle de
soi>2nte 2ns@ +l f2"t! 2d2e! 4"e vo"s décidiez "n p2ri 4"e 312i f2it? 312i 929é 4"e cette
fee et vo"s (l"i ontr2nt l2 fee de 4"2r2nte 2ns) étiez de <e ;9e. *2 foi! dit-
elle! 3e ne crois p2s 4"1il = 2it si> ois de différence. &on! 1= voil5? contin"ons. Ee
descendis encore! et 312ll2i 5 l2 fee de 4"2r2nte 2ns. *2d2e! f2ites-oi l2 9r;ce de
e dire si c1est po"r rire 4"e vo"s 2ppelez cette deoiselle! 4"i est 5 l12"tre t28le! votre
nièceH No"s <tes 2"ssi 3e"ne 4"1elle? elle 2 <e 4"el4"e chose d2ns le vis29e de p2ssé!
4"e vo"s n12vez cert2ineent p2s? et ces co"le"rs vives 4"i p2r2issent s"r votre teint...
Attendez! e dit-elle@ 3e s"is s2 t2nte! 2is s2 ère 2v2it po"r le oins vin9t-cin4 2ns
pl"s 4"e oi@ no"s n1étions p2s de <e lit? 312i o"P dire 5 fe" 2 soe"r 4"e s2 fille et
oi n24":es l2 <e 2nnée. Ee le dis2is 8ien! 2d2e! et 3e n12v2is p2s tort d1<tre
étonné.
*on cher $s8eG! les fees 4"i se sentent finir d12v2nce p2r l2 perte de le"rs
29réents vo"dr2ient rec"ler vers l2 3e"nesse. EhJ coent ne chercher2ient-elles p2s 5
troper les 2"tresH elles font to"s le"rs efforts po"r se troper elles-<es! et po"r se
déro8er 5 l2 pl"s 2ffli9e2nte de to"tes les idées.
A /2ris! le # de l2 l"ne de 6h2lv2l! 171#.
LETTRE LIII.
FEL+% A $%&E'.
A /2ris.
L9
E22is p2ssion n12 été pl"s forte et pl"s vive 4"e celle de 6osro"! e"n"4"e 8l2nc! po"r
on escl2ve Félide? il l2 de2nde en 2ri29e 2vec t2nt de f"re"r! 4"e 3e ne p"is l2 l"i
ref"ser. Et po"r4"oi fer2is-3e de l2 résist2nce! lors4"e s2 ère n1en f2it p2s! et 4"e Félide
elle-<e p2r2:t s2tisf2ite de l1idée de ce 2ri29e iposte"r! et de l1o8re v2ine 4"1on l"i
présenteH
C"e ve"t-elle f2ire de cet infort"né! 4"i n12"r2 d1"n 2ri 4"e l2 32lo"sie? 4"i ne sortir2
de s2 froide"r 4"e po"r entrer d2ns "n désespoir in"tile? 4"i se r2ppeller2 to"3o"rs l2
éoire de ce 4"1il 2 été! po"r l2 f2ire so"venir de ce 4"1il n1est pl"s? 4"i! to"3o"rs pr<t 5
se donner! et ne se donn2nt 322is! se troper2! l2 troper2 s2ns cesse! et l"i fer2 ess"=er
5 ch24"e inst2nt to"s les 2lhe"rs de s2 conditionH
0é 4"oiJ <tre to"3o"rs d2ns les i29es et d2ns les f2ntDesH ne vivre 4"e po"r
i29inerH se tro"ver to"3o"rs 2"près des pl2isirs et 322is d2ns les pl2isirsH l2n9"iss2nte
d2ns les 8r2s d1"n 2lhe"re">! 2" lie" de répondre 5 ses so"pirs! ne répondre 4"15 ses
re9retsH
C"el épris ne doit-on p2s 2voir po"r "n hoe de cette espèce! f2it "ni4"eent po"r
92rder! et 322is po"r posséderH Ee cherche l12o"r! et 3e ne le vois p2s.
Ee te p2rle li8reent! p2rce 4"e t" 2ies 2 n2Pveté! et 4"e t" préfères on 2ir li8re et
2 sensi8ilité po"r les pl2isirs 5 l2 p"de"r feinte de es cop29nes.
Ee t12i o"P dire ille fois 4"e les e"n"4"es 9o7tent 2vec les fees "ne sorte de
vol"pté 4"i no"s est inconn"e? 4"e l2 n2t"re se dédo29e de ses pertes? 4"1elle 2 des
resso"rces 4"i rép2rent le dés2v2nt29e de le"r condition? 4"1on pe"t 8ien cesser d1<tre
hoe! 2is non p2s d1<tre sensi8le? et 4"e! d2ns cet ét2t! on est coe d2ns "n
troisièe sens! oA l1on ne f2it! po"r 2insi dire! 4"e ch2n9er de pl2isirs.
%i cel2 ét2it! 3e tro"ver2is Félide oins 5 pl2indre? c1est 4"el4"e chose de vivre 2vec
des 9ens oins 2lhe"re">.
Bonne-oi tes ordres l5-dess"s! et f2is-oi s2voir si t" ve"> 4"e le 2ri29e
s12ccoplisse d2ns le sér2il. Adie".
B" sér2il d1+sp2h2n! le 5 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 171#.
LETTRE LIV.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
E1ét2is ce 2tin d2ns 2 ch28re! l24"elle! coe t" s2is! n1est sép2rée des 2"tres 4"e
p2r "ne cloison fort ince! et percée en pl"sie"rs endroits? de 2nière 4"1on entend to"t
ce 4"i se dit d2ns l2 ch28re voisine. $n hoe! 4"i se proen2it 5 9r2nd p2s! dis2it 5
"n 2"tre@ Ee ne s2is ce 4"e c1est! 2is to"t se to"rne contre oi? il = 2 pl"s de trois 3o"rs
4"e 3e n12i rien dit 4"i 12it f2it honne"r? et 3e e s"is tro"vé confond" p<le-<le d2ns
to"tes les convers2tions! s2ns 4"1on 2it f2it l2 oindre 2ttention 5 oi! et 4"1on 12it de">
fois 2dressé l2 p2role. E12v2is prép2ré 4"el4"es s2illies po"r relever on disco"rs? 322is
on n12 vo"l" so"ffrir 4"e 3e les fisse venir@ 312v2is "n conte fort 3oli 5 f2ire? 2is 5 es"re
4"e 312i vo"l" l12pprocher! on l12 es4"ivé coe si on l12v2it f2it e>près@ 312i 4"el4"es
5M
8ons ots! 4"i dep"is 4"2tre 3o"rs vieillissent d2ns 2 t<te! s2ns 4"e 31en 2ie p" f2ire le
oindre "s29e. %i cel2 contin"e! 3e crois 4"15 l2 fin 3e ser2i "n sot@ il se8le 4"e ce soit
on étoile! et 4"e 3e ne p"isse 1en dispenser. 0ier! 312v2is espéré de 8riller 2vec trois o"
4"2tre vieilles fees 4"i cert2ineent ne 1iposent point! et 3e dev2is dire les pl"s
3olies choses d" onde@ 3e f"s pl"s d1"n 4"2rt d1he"re 5 diri9er 2 convers2tion? 2is
elles ne tinrent 322is "n propos s"ivi! et elles co"pèrent! coe des p2r4"es f2t2les! le
fil de to"s es disco"rs. Ne">-t" 4"e 3e te diseH L2 rép"t2tion de 8el esprit co7te 8ien 5
so"tenir. Ee ne s2is coent t" 2s f2it po"r = p2rvenir. +l e vient d2ns l1idée "ne chose!
reprit l12"tre@ tr2v2illons de concert 5 no"s donner de l1esprit? 2ssocions-no"s po"r cel2.
)o"s no"s dirons ch2c"n to"s les 3o"rs de 4"oi no"s devons p2rler? et no"s no"s
seco"rrons si 8ien 4"e! si 4"el4"1"n vient no"s interropre 2" ilie" de nos idées! no"s
l12ttirerons no"s-<es? et s1il ne ve"t p2s venir de 8on 9ré! no"s l"i ferons violence.
)o"s conviendrons des endroits oA il f2"dr2 2ppro"ver! de ce"> oA il f2"dr2 so"rire! des
2"tres oA il f2"dr2 rire to"t 5 f2it! et 5 9or9e déplo=ée. -" verr2s 4"e no"s donnerons le
ton 5 to"tes les convers2tions! et 4"1on 2direr2 l2 viv2cité de notre esprit et le 8onhe"r
de nos rep2rties. )o"s no"s proté9erons p2r des si9nes de t<te "t"els. -" 8riller2s
2"3o"rd1h"i! de2in t" ser2s on second. E1entrer2i 2vec toi d2ns "ne 2ison! et 3e
1écrier2i en te ontr2nt@ +l f2"t 4"e 3e vo"s dise "ne réponse 8ien pl2is2nte 4"e
onsie"r vient de f2ire 5 "n hoe 4"e no"s 2vons tro"vé d2ns l2 r"e? et 3e e to"rner2i
vers toi? il ne s1= 2ttend2it p2s? il 2 été 8ien étonné. Ee réciter2i 4"el4"es-"ns de es vers!
et t" dir2s@ E1= ét2is 4"2nd il les fit? c1ét2it d2ns "n so"per! et il ne r<v2 p2s "n oent.
%o"vent <e no"s no"s r2illerons toi et oi? et l1on dir2@ No=ez coe ils s12tt24"ent!
coe ils se défendent? ils ne s1ép2r9nent p2s? vo=ons coe il sortir2 de l5? 5
erveilleJ 4"elle présence d1espritJ voil5 "ne vérit28le 82t2ille. *2is on ne dir2 p2s 4"e
no"s no"s étions esc2ro"chés dès l2 veille. +l f2"dr2 2cheter de cert2ins livres 4"i sont
des rec"eils de 8ons ots coposés 5 l1"s29e de ce"> 4"i n1ont p2s d1esprit et 4"i en
ve"lent contref2ire@ to"t dépend d12voir des odèles. Ee ve"> 4"12v2nt si> ois no"s
so=ons en ét2t de tenir "ne convers2tion d1"ne he"re to"te replie de 8ons ots. *2is il
f2"dr2 2voir "ne 2ttention? c1est de so"tenir le"r fort"ne@ ce n1est p2s to"t 4"e de dire "n
8on ot! il f2"t le rép2ndre et le seer p2rto"t? s2ns cel2! 2"t2nt de perd"? et 3e t12vo"e
4"1il n1= 2 rien de si désol2nt 4"e de voir "ne 3olie chose 4"1on dite o"rir d2ns l1oreille
d1"n sot 4"i l1entend. +l est vr2i 4"e so"vent il = 2 "ne copens2tion! et 4"e no"s disons
2"ssi 8ien des sottises 4"i p2ssent incognito? et c1est l2 se"le chose 4"i pe"t no"s consoler
d2ns cette occ2sion. Noil5! on cher! le p2rti 4"1il no"s f2"t prendre. K2is ce 4"e 3e te
dir2i! et 3e te proets 2v2nt si> ois "ne pl2ce 5 l1Ac2déie@ c1est po"r te dire 4"e le
tr2v2il ne ser2 p2s lon9! c2r po"r lors t" po"rr2s renoncer 5 ton 2rt? t" ser2s hoe
d1esprit! 2l9ré 4"e t" en 2ies. (n re2r4"e en Kr2nce 4"e! dès 4"1"n hoe entre d2ns
"ne cop29nie! il prend d128ord ce 4"1on 2ppelle l1esprit d" corps@ t" en ser2s de <e?
et 3e ne cr2ins po"r toi 4"e l1e82rr2s des 2ppl2"disseents.
A /2ris! le 6 de l2 l"ne de Filc2dé! 171L.
LETTRE LV.
,+6A A +&&E).
51
A %=rne.
6hez les pe"ples d1E"rope! le preier 4"2rt d1he"re d" 2ri29e 2pl2nit to"tes les
diffic"ltés? les dernières f2ve"rs sont to"3o"rs de <e d2te 4"e l2 8énédiction n"pti2le@
les fees n1= font point coe nos /ers2nes! 4"i disp"tent le terr2in 4"el4"efois des
ois entiers? il n1= 2 rien de si plénier@ si elles ne perdent rien! c1est 4"1elles n1ont rien 5
perdre? 2is on s2it to"3o"rs! chose honte"seJ le oent de le"r déf2ite? et! s2ns
cons"lter les 2stres! on pe"t prédire 2" 3"ste l1he"re de l2 n2iss2nce de le"rs enf2nts.
Les Kr2nI2is ne p2rlent pres4"e 322is de le"rs fees@ c1est 4"1ils ont pe"r d1en p2rler
dev2nt des 9ens 4"i les conn2issent ie"> 4"1e">.
+l = 2 p2ri e"> des hoes très 2lhe"re"> 4"e personne ne console@ ce sont les
2ris 32lo">? il = en 2 4"e to"t le onde h2it@ ce sont les 2ris 32lo">? il = en 2 4"e to"s
les hoes éprisent@ ce sont encore les 2ris 32lo">.
A"ssi n1= 2-t-il point de p2=s oA ils soient en si petit no8re 4"e chez les Kr2nI2is.
Le"r tr2n4"illité n1est p2s fondée s"r l2 confi2nce 4"1ils ont en le"rs fees? c1est 2"
contr2ire s"r l2 2"v2ise opinion 4"1ils en ont@ to"tes les s29es préc2"tions des
Asi2ti4"es! les voiles 4"i les co"vrent! les prisons oA elles sont déten"es! l2 vi9il2nce des
e"n"4"es! le"r p2r2issent des o=ens pl"s propres 5 e>ercer l1ind"strie d" se>e 4"15 l2
l2sser. +ci les 2ris prennent le"r p2rti de 8onne 9r;ce! et re92rdent les infidélités coe
des co"ps d1"ne étoile inévit28le. $n 2ri 4"i vo"dr2it se"l posséder s2 fee ser2it
re92rdé coe pert"r82te"r de l2 3oie p"8li4"e! et coe "n insensé 4"i vo"dr2it 3o"ir
de l2 l"ière d" soleil 5 l1e>cl"sion des 2"tres hoes.
+ci "n 2ri 4"i 2ie s2 fee est "n hoe 4"i n12 p2s 2ssez de érite po"r se f2ire
2ier d1"ne 2"tre? 4"i 28"se de l2 nécessité de l2 loi! po"r s"ppléer 2"> 29réents 4"i l"i
2n4"ent? 4"i se sert de to"s ses 2v2nt29es 2" pré3"dice d1"ne société entière? 4"i
s12pproprie ce 4"i ne l"i 2v2it été donné 4"1en en929eent! et 4"i 29it 2"t2nt 4"1il est en
l"i po"r renverser "ne convention t2cite 4"i f2it le 8onhe"r de l1"n et de l12"tre se>e. 6e
titre de 2ri d1"ne 3olie fee! 4"i se c2che en Asie 2vec t2nt de soin! se porte ici s2ns
in4"iét"de@ on se sent en ét2t de f2ire diversion p2rto"t. $n prince se console de l2 perte
d1"ne pl2ce p2r l2 prise d1"ne 2"tre@ d2ns le teps 4"e le -"rc no"s pren2it &29d2d!
n1enlevions-no"s p2s 2" *o9ol l2 forteresse de 62nd2h2rH
$n hoe 4"i! en 9énér2l! so"ffre les infidélités de s2 fee n1est point dés2ppro"vé?
2" contr2ire! on le lo"e de s2 pr"dence@ il n1= 2 4"e les c2s p2rtic"liers 4"i déshonorent.
6e n1est p2s 4"1il n1= 2it des d2es vert"e"ses! et on pe"t dire 4"1elles sont distin9"ées?
on cond"cte"r e les f2is2it to"3o"rs re2r4"er@ 2is elles ét2ient to"tes si l2ides! 4"1il
f2"t <tre "n s2int po"r ne p2s h2Pr l2 vert".
Après ce 4"e 3e t12i dit des oe"rs de ce p2=s-ci! t" t1i29ines f2cileent 4"e les
Kr2nI2is ne s1= pi4"ent 9"ère de const2nce@ ils croient 4"1il est 2"ssi ridic"le de 3"rer 5
"ne fee 4"1on l12ier2 to"3o"rs! 4"e de so"tenir 4"1on se porter2 to"3o"rs 8ien! o"
4"1on ser2 to"3o"rs he"re">. C"2nd ils proettent 5 "ne fee 4"1il l12ieront to"3o"rs!
ils s"pposent 4"1elle! de son cDté! le"r proet d1<tre to"3o"rs 2i28le? et si elle 2n4"e 5
s2 p2role! ils ne se croient pl"s en929és 5 l2 le"r.
A /2ris! le 7 de l2 l"ne de Filc2dé! 171L.
52
LETTRE LVI.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
Le 3e" est très en "s29e en E"rope@ c1est "n ét2t 4"e d1<tre 3o"e"r? ce se"l titre tient lie"
de n2iss2nce! de 8ien! de pro8ité@ il et to"t hoe 4"i le porte 2" r2n9 des honn<tes
9ens! s2ns e>2en? 4"oi4"1il n1= 2it personne 4"i ne s2che 4"1en 3"9e2nt 2insi il s1est
tropé très so"vent@ 2is on est conven" d1<tre incorri9i8le.
Les fees = sont s"rto"t très 2données? il est vr2i 4"1elles ne s1= livrent 9"ère d2ns
le"r 3e"nesse 4"e po"r f2voriser "ne p2ssion pl"s chère? 2is! 5 es"re 4"1elles
vieillissent! le"r p2ssion po"r le 3e" se8le r23e"nir! et cette p2ssion replit to"t le vide
des 2"tres.
Elles ve"lent r"iner le"rs 2ris? et po"r = p2rvenir! elles ont des o=ens po"r to"s les
;9es! dep"is le"r pl"s tendre 3e"nesse 3"s4"15 l2 vieillesse l2 pl"s décrépite@ les h28its et
les é4"ip29es coencent le dér2n9eent! l2 co4"etterie l12"9ente! le 3e" l12chève.
E12i v" so"vent ne"f o" di> fees! o" pl"tDt ne"f o" di> siècles! r2n9ées 2"to"r d1"ne
t28le? 3e les 2i v"es d2ns le"rs espér2nces! d2ns le"rs cr2intes! d2ns le"rs 3oies! s"rto"t
d2ns le"rs f"re"rs@ t" 2"r2is dit 4"1elles n12"r2ient 322is le teps de s12p2iser! et 4"e l2
vie 2ll2it les 4"itter 2v2nt le"r désespoir? t" 2"r2is été en do"te si ce"> 4"1elles p2=2ient
ét2ient le"rs cré2nciers! o" le"rs lé92t2ires.
+l se8le 4"e notre s2int prophète 2it e" princip2leent en v"e de no"s priver de to"t
ce 4"i pe"t tro"8ler notre r2ison@ il no"s 2 interdit l1"s29e d" vin! 4"i l2 tient ensevelie? il
no"s 2! p2r "n précepte e>près! défend" les 3e"> de h2s2rd? et 4"2nd il l"i 2 été ipossi8le
d1Dter l2 c2"se des p2ssions! il les 2 2orties. L12o"r p2ri no"s ne porte ni tro"8le ni
f"re"r@ c1est "ne p2ssion l2n9"iss2nte 4"i l2sse notre ;e d2ns le c2le? l2 pl"r2lité des
fees no"s s2"ve de le"r epire? elle tepère l2 violence de nos désirs.
A /2ris! le 1M de l2 l"ne de Filh29é! 171L.
LETTRE LVII.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
Les li8ertins entretiennent ici "n no8re infini de filles de 3oie? et les dévots "n
no8re inno8r28le de dervis. 6es dervis font trois voe">! d1o8éiss2nce! de p2"vreté! et
de ch2steté. (n dit 4"e le preier est le ie"> o8servé de to"s? 4"2nt 2" second! 3e te
réponds 4"1il ne l1est point@ 3e te l2isse 5 3"9er d" troisièe.
*2is! 4"el4"e riches 4"e soient ces dervis! ils ne 4"ittent 322is l2 4"2lité des p2"vres?
notre 9lorie"> s"lt2n renoncer2it pl"tDt 5 ses 29nifi4"es et s"8lies titres@ ils ont r2ison?
c2r ce titre de p2"vreté les ep<che de l1<tre.
Les édecins! et 4"el4"es-"ns de ces dervis! 4"1on 2ppelle confesse"rs! sont to"3o"rs
5#
ici o" trop estiés o" trop éprisés? cepend2nt on dit 4"e les héritiers s12ccoodent
ie"> des édecins 4"e des confesse"rs.
Ee f"s l12"tre 3o"r d2ns "n co"vent de ces dervis? "n d1entre e">! vénér28le p2r ses
cheve"> 8l2ncs! 12cc"eillit fort honn<teent? et 2près 12voir f2it voir to"te l2 2ison!
il e en2 d2ns le 32rdin! oA no"s no"s :es 5 disco"rir. *on père! l"i dis-3e! 4"el
eploi 2vez vo"s d2ns l2 co"n2"téH *onsie"r! e répondit-il 2vec "n 2ir très content
de 2 4"estion! 3e s"is c2s"iste. 62s"isteH repris-3e@ dep"is 4"e 3e s"is en Kr2nce! 3e n12i
p2s o"P p2rler de cette ch2r9e. C"oiJ vo"s ne s2vez p2s ce 4"e c1est 4"1"n c2s"isteH Eh
8ienJ éco"tez! 3e v2is vo"s en donner "ne idée 4"i ne vo"s l2isser2 rien 5 désirer. +l = 2
de"> sortes de péchés@ de ortels! 4"i e>cl"ent 28sol"ent d" p2r2dis? de véniels! 4"i
offensent Bie" 5 l2 vérité! 2is ne l1irritent p2s 2" point de no"s priver de l2 8é2tit"de. (r
to"t notre 2rt consiste 5 8ien distin9"er ces de"> sortes de péchés@ c2r! 5 l2 réserve de
4"el4"es li8ertins! to"s les chrétiens ve"lent 929ner le p2r2dis? 2is il n1= 2 9"ères
personne 4"i ne le ve"ille 929ner 5 eille"r 2rché 4"1il est possi8le. C"2nd on conn2:t
8ien les péchés ortels! on t;che de ne p2s coettre de ce">-l5! et l1on f2it son 2ff2ire.
+l = 2 des hoes 4"i n12spirent p2s 5 "ne si 9r2nde perfection? et coe ils n1ont point
d128ition! ils ne se so"cient p2s des preières pl2ces@ 2"ssi ils entrent en p2r2dis le pl"s
3"ste 4"1ils pe"vent? po"rv" 4"1ils = soient! cel2 le"r s"ffit@ le"r 8"t est de n1en f2ire ni
pl"s ni oins. 6e sont des 9ens 4"i r2vissent le ciel pl"tDt 4"1ils ne l1o8tiennent! et 4"i
disent 5 Bie"@ %ei9ne"r! 312i 2ccopli les conditions 5 l2 ri9"e"r? vo"s ne po"vez vo"s
ep<cher de tenir vos proesses@ coe 3e n1en 2i p2s f2it pl"s 4"e vo"s n1en 2vez
de2ndé! 3e vo"s dispense de 1en 2ccorder pl"s 4"e vo"s n1en 2vez prois.
)o"s soes donc des 9ens nécess2ires! onsie"r. 6e n1est p2s to"t po"rt2nt? vo"s
2llez 8ien voir 2"tre chose. L12ction ne f2it p2s le crie! c1est l2 conn2iss2nce de cel"i 4"i
l2 coet! cel"i 4"i f2it "n 2l! t2ndis 4"1il pe"t croire 4"e ce n1en est p2s "n! est en
s7reté de conscience? et coe il = 2 "n no8re infini d12ctions é4"ivo4"es! "n c2s"iste
pe"t le"r donner "n de9ré de 8onté 4"1elles n1ont point! en les 4"2lifi2nt telles? et po"rv"
4"1il p"isse pers"2der 4"1elles n1ont p2s de venin! il le le"r Dte to"t entier.
Ee vo"s dis ici le secret d1"n étier oA 312i vieilli? 3e vo"s en f2is voir les r2ffineents@
il = 2 "n to"r 5 donner 5 to"t! <e 2"> choses 4"i en p2r2issent le oins s"scepti8les.
*on père! l"i dis-3e! cel2 est fort 8on? 2is coent vo"s 2ccoodez-vo"s 2vec le
cielH %i le 9r2nd sophi 2v2it 5 s2 co"r "n hoe 4"i f:t 5 son é92rd ce 4"e vo"s f2ites
contre votre Bie"! 4"i :t de l2 différence entre ses ordres! et 4"i 2ppr:t 5 ses s"3ets d2ns
4"el c2s ils doivent les e>éc"ter! et d2ns 4"el 2"tre ils pe"vent les violer! il le fer2it
ep2ler s"r l1he"re. L5-dess"s! 3e s2l"2i on dervis! et le 4"itt2i s2ns 2ttendre s2 réponse.
A /2ris! le 2# de l2 l"ne de *2h2rr2! 171L.
LETTRE LVIII.
,+6A A ,0EB+.
A Nenise.
5L
A /2ris! on cher ,hédi! il = 2 8ien des étiers. L5 "n hoe o8li9e2nt vient! po"r "n
pe" d12r9ent! vo"s offrir le secret de f2ire de l1or.
$n 2"tre vo"s proet de vo"s f2ire co"cher 2vec les esprit 2ériens! po"rv" 4"e vo"s
so=ez se"leent trente 2ns s2ns voir de fees.
No"s tro"verez ens"ite des devins si h28iles! 4"1ils vo"s diront to"te votre vie! po"rv"
4"1ils 2ient e" "n 4"2rt d1he"re de convers2tion 2vec vos doesti4"es.
Bes fees 2droites font de l2 vir9inité "ne fle"r 4"i périt et ren2:t to"s les 3o"rs! et se
c"eille l2 centièe fois pl"s do"lo"re"seent 4"e l2 preière.
+l = en 2 d12"tres 4"i! rép2r2nt p2r l2 force de le"r 2rt to"tes les in3"res d" teps! s2vent
rét28lir s"r "n vis29e "ne 8e2"té 4"i ch2ncelle! et <e r2ppeler "ne fee d" soet
de l2 vieillesse po"r l2 f2ire redescendre 3"s4"15 l2 3e"nesse l2 pl"s tendre.
-o"s ces 9ens-l5 vivent o" cherchent 5 vivre d2ns "ne ville 4"i est l2 ère de
l1invention.
Les reven"s des cito=ens ne s1= 2fferent point@ ils ne consistent 4"1en esprit et en
ind"strie? ch2c"n 2 l2 sienne! 4"1il f2it v2loir de son ie">.
C"i vo"dr2it no8rer to"s les 9ens de loi 4"i po"rs"ivent le reven" de 4"el4"e
os4"ée! 2"r2it 2"ssitDt copté les s28les de l2 er! et les escl2ves de notre on2r4"e.
$n no8re infini de 2:tre de l2n9"es! d12rts et de sciences! ensei9nent ce 4"1ils ne
s2vent p2s? et ce t2lent est 8ien considér28le@ c2r il ne f2"t p2s 8e2"co"p d1esprit po"r
ontrer ce 4"1on s2it? 2is il en f2"t infinient po"r ensei9ner ce 4"1on i9nore.
(n ne pe"t o"rir ici 4"e s"8iteent? l2 ort ne s2"r2it 2"treent e>ercer son
epire@ c2r il = 2 d2ns to"s les coins des 9ens 4"i ont des reèdes inf2illi8les contre
to"tes les 2l2dies i29in28les.
-o"tes les 8o"ti4"es sont tend"es de filets invisi8les oA se vont prendre to"s les
2chete"rs. L1on en sort po"rt2nt 4"el4"efois 5 8on 2rché@ "ne 3e"ne 2rch2nde c23ole
"n hoe "ne he"re entière! po"r l"i f2ire 2cheter "n p24"et de c"re-dents.
+l n1= 2 personne 4"i sorte de cette ville pl"s préc2"tionné 4"1il n1= est entré@ 5 force de
f2ire p2rt de son 8ien 2"> 2"tres! on 2pprend 5 le conserver? se"l 2v2nt29e des étr2n9ers
d2ns cette ville ench2nteresse.
Be /2ris! le 1M de l2 l"ne de %2ph2r! 171L.
LETTRE LIX.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
E1ét2is l12"tre 3o"r d2ns "ne 2ison oA il = 2v2it "n cercle de 9ens de to"te espèce@ 3e
tro"v2i l2 convers2tion occ"pée p2r de"> vieilles fees! 4"i 2v2ient en v2in tr2v2illé
to"t le 2tin 5 se r23e"nir. +l f2"t 2vo"er! dis2it "ne d1entre elles! 4"e les hoes
d12"3o"rd1h"i sont 8ien différents de ce"> 4"e no"s vo=ions d2ns notre 3e"nesse@ ils
ét2ient polis! 9r2cie">! copl2is2nts? 2is 5 présent 3e les tro"ve d1"ne 8r"t2lité
ins"pport28le. -o"t est ch2n9é! dit po"r lors "n hoe 4"i p2r2iss2it 2cc28lé de 9o"tte!
le teps n1est pl"s coe il ét2it@ il = 2 4"2r2nte 2ns! to"t le onde se port2it 8ien! on
55
2rch2it! on ét2it 92i! on ne de2nd2it 4"15 rire et 5 d2nser? 5 présent to"t le onde est
d1"ne tristesse ins"pport28le. $n oent 2près! l2 convers2tion to"rn2 d" cDté de l2
politi4"e. *or8le"J dit "n vie"> sei9ne"r! l1Et2t n1est pl"s 9o"verné! tro"vez-oi 5
présent "n inistre coe *onsie"r 6ol8ert. Ee le conn2iss2is 8e2"co"p ce *onsie"r
6ol8ert? il ét2it de es 2is! il e f2is2it to"3o"rs p2=er de es pensions 2v2nt 4"i 4"e
ce f7t@ le 8el ordre 4"1il = 2v2it d2ns les fin2ncesJ to"t le onde ét2it 5 son 2ise? 2is
2"3o"rd1h"i 3e s"is r"iné. *onsie"r! dit po"r lors "n ecclési2sti4"e! vo"s p2rlez l5 d"
teps le pl"s ir2c"le"> de notre invinci8le on2r4"e? = 2-t-il rien de si 9r2nd 4"e ce
4"1il f2is2it 2lors po"r détr"ire l1hérésieH Et coptez-vo"s po"r rien l128olition des d"elsH
dit d1"n 2ir content "n 2"tre hoe 4"i n12v2it point encore p2rlé. L2 re2r4"e est
3"dicie"se! e dit 4"el4"1"n 5 l1oreille@ cet hoe est ch2ré de l1édit! et il l1o8serve si
8ien! 4"1il = 2 si> ois il reI"t cent co"ps de 8;ton po"r ne le p2s violer.
+l e se8le! $s8eG! 4"e no"s ne 3"9eons 322is des choses 4"e p2r "n reto"r secret
4"e no"s f2isons s"r no"s-<es. Ee ne s"is p2s s"rpris 4"e les )è9res pei9nent le di28le
d1"ne 8l2nche"r é8lo"iss2nte! et le"rs die"> noirs coe d" ch2r8on? 4"e l2 Nén"s de
cert2ins pe"ples 2it des 2elles 4"i l"i pendent 3"s4"12"> c"isses? et 4"1enfin to"s les
idol;tres 2ient représenté le"rs die"> 2vec "ne fi9"re h"2ine! et le"r 2ient f2it p2rt de
to"tes le"rs inclin2tions. (n 2 dit fort 8ien 4"e si les tri2n9les f2is2ient "n die"! ils l"i
donner2ient trois cDtés.
*on cher $s8eG! 4"2nd 3e vois des hoes 4"i r2pent s"r "n 2toe! c1est-5-dire l2
terre! 4"i n1est 4"1"n point de l1"nivers! se proposer directeent po"r odèles de l2
/rovidence! 3e ne s2is coent 2ccorder t2nt d1e>tr2v292nce 2vec t2nt de petitesse.
Be /2ris! le 1L de l2 l"ne de %2ph2r! 171L.
LETTRE LX.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
-" e de2ndes s1il = 2 des E"ifs en Kr2nceH %2che 4"e! p2rto"t oA il = 2 de l12r9ent! il
= 2 des E"ifs. -" e de2ndes ce 4"1ils = fontH préciséent ce 4"1ils font en /erse@ rien
ne resse8le pl"s 5 "n E"if d1Asie 4"1"n E"if e"ropéen.
+ls font p2r2:tre chez les chrétiens! coe p2ri no"s! "ne o8stin2tion invinci8le po"r
le"r reli9ion 4"i v2 3"s4"15 l2 folie.
L2 reli9ion 3"ive est "n vie"> tronc 4"i 2 prod"it de"> 8r2nches 4"i ont co"vert to"te l2
terre! 3e ve"> dire le 2hoétise et le christi2nise? o" pl"tDt c1est "ne ère 4"i 2
en9endré de"> filles 4"i l1ont 2cc28lée de ille pl2ies@ c2r! en f2it de reli9ion! les pl"s
proches sont les pl"s 9r2ndes enneies. *2is! 4"el4"es 2"v2is tr2iteents 4"1elle en 2it
reI"s! elle ne l2isse p2s de se 9lorifier de les 2voir ises 2" onde? elle se sert de l1"ne et
de l12"tre po"r e8r2sser le onde entier! t2ndis 4"e d1"n 2"tre cDté s2 vieillesse
vénér28le e8r2sse to"s les teps.
Les E"ifs se re92rdent donc coe so"rce de to"te s2inteté et l1ori9ine de to"te
reli9ion? ils no"s re92rdent 2" contr2ire coe des héréti4"es 4"i ont ch2n9é l2 loi! o"
56
pl"tDt coe des E"ifs re8elles.
%i le ch2n9eent s1ét2it f2it insensi8leent! ils croient 4"1ils 2"r2ient été f2cileent
séd"its@ 2is coe il s1est f2it to"t 5 co"p et d1"ne 2nière violente! coe ils pe"vent
2r4"er le 3o"r et l1he"re de l1"ne et de l12"tre n2iss2nce! ils se sc2nd2lisent de tro"ver en
no"s des ;9es! et se tiennent feres 5 "ne reli9ion 4"e le onde <e n12 p2s précédée.
+ls n1ont 322is e" d2ns l1E"rope "n c2le p2reil 5 cel"i dont ils 3o"issent. (n
coence 5 se déf2ire p2ri les chrétiens de cet esprit d1intolér2nce 4"i les 2ni2it@ on
s1est 2l tro"vé en Esp29ne de les 2voir ch2ssés! et en Kr2nce d12voir f2ti9"é des
chrétiens dont l2 cro=2nce différ2it "n pe" de celle d" prince. (n s1est 2perI" 4"e le zèle
po"r les pro9rès de l2 reli9ion est différent de l12tt2cheent 4"1on doit 2voir po"r elle? et
4"e! po"r l12ier et po"r l1o8server! il n1est p2s nécess2ire de h2Pr et de perséc"ter ce">
4"i ne l1o8servent p2s.
+l ser2it 5 so"h2iter 4"e nos "s"l2ns pens2ssent 2"ssi senséent s"r cet 2rticle 4"e
les chrétiens? 4"e l1on p7t "ne 8onne fois f2ire l2 p2i> entre Ali et A8"8eGer! et l2isser 5
Bie" le soin de décider des érites de ces s2ints prophètes@ 3e vo"dr2is 4"1on les honor;t
p2r des 2ctes de vénér2tion et de respect! et non p2s p2r de v2ines préférences? et 4"1on
cherch;t 5 ériter le"r f2ve"r! 4"el4"e pl2ce 4"e Bie" le"r 2it 2r4"ée! soit 5 s2 droite!
o" 8ien so"s le 2rchepied de son trDne.
A /2ris! le 18 de l2 l"ne de %2ph2r! 171L.
LETTRE LXI.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
E1entr2i l12"tre 3o"r d2ns "ne é9lise f2e"se 4"1on 2ppelle )otre-B2e@ pend2nt 4"e
312dir2is ce s"per8e édifice! 31e"s occ2sion de 1entretenir 2vec "n ecclési2sti4"e 4"e l2
c"riosité = 2v2it 2ttiré coe oi. L2 convers2tion to82 s"r l2 tr2n4"illité de s2
profession. L2 pl"p2rt des 9ens! e dit-il! envient le 8onhe"r de notre ét2t! et ils ont
r2ison@ cepend2nt il 2 ses dés29réents? no"s ne soes point si sép2rés d" onde! 4"e
no"s n1= so=ons 2ppelés en ille occ2sions@ l5! no"s 2vons "n rDle très difficile 5
so"tenir.
Les 9ens d" onde sont étonn2nts? ils ne pe"vent so"ffrir notre 2ppro82tion! ni nos
cens"res? si no"s les vo"lons corri9er! ils no"s tro"vent ridic"les? si no"s les 2ppro"vons!
ils no"s re92rdent coe des 9ens 2"-desso"s de notre c2r2ctère. +l n1= 2 rien de si
h"ili2nt de penser 4"1on 2 sc2nd2lisé les ipies <es@ no"s soes donc o8li9és de
tenir "ne cond"ite é4"ivo4"e! et d1iposer 2"> li8ertins! non p2s p2r "n c2r2ctère décidé!
2is p2r l1incertit"de oA no"s les ettons de l2 2nière dont no"s recevons le"rs
disco"rs. +l f2"t 2voir 8e2"co"p d1esprit po"r cel2? cet ét2t de ne"tr2lité est difficile@ les
9ens d" onde! 4"i h2s2rdent to"t! 4"i se livrent 5 to"tes le"rs s2illies! 4"i! selon le
s"ccès! les po"ssent o" les 282ndonnent! ré"ssissent 8ien ie">.
6e n1est p2s to"t@ cet ét2t si he"re"> et si tr2n4"ille! 4"e l1on v2nte t2nt! no"s ne le
conservons p2s d2ns le onde. Bès 4"e no"s = p2r2issons! on no"s f2it disp"ter? on no"s
57
f2it entreprendre! p2r e>eple! de pro"ver l1"tilité de l2 prière 5 "n hoe 4"i ne croit
p2s en Bie"! l2 nécessité d" 3e7ne 5 "n 2"tre 4"i 2 nié to"te s2 vie l1iort2lité de l1;e@
l1entreprise est l28orie"se! et les rie"rs ne sont p2s po"r no"s. +l = 2 pl"s@ "ne cert2ine
envie d12ttirer les 2"tres d2ns nos opinions no"s to"rente s2ns cesse! et est po"r 2insi
dire 2tt2chée 5 notre profession. 6el2 est 2"ssi ridic"le 4"e si on vo=2it les E"ropéens
tr2v2iller! en f2ve"r de l2 n2t"re h"2ine! 5 8l2nchir le vis29e des Afric2ins. )o"s
tro"8lons l1Et2t! no"s no"s to"rentons no"s-<es! po"r f2ire recevoir des points de
reli9ion 4"i ne sont point fond2ent2">? et no"s resse8lons 5 ce con4"ér2nt de l2
6hine! 4"i po"ss2 ses s"3ets 5 "ne révolte 9énér2le po"r les 2voir vo"l" o8li9er 5 se
ro9ner les cheve"> o" les on9les.
Le zèle <e 4"e no"s 2vons po"r f2ire replir 5 ce"> dont no"s soes ch2r9és les
devoirs de notre s2inte reli9ion est so"vent d2n9ere">! et ne s2"r2it <tre 2ccop29né de
trop de pr"dence. $n epere"r noé -héodose fit p2sser 2" fil de l1épée to"s les
h28it2nts d1"ne ville! <e les fees et les petits enf2nts@ s1ét2nt ens"ite présenté po"r
entrer d2ns "ne é9lise! "n év<4"e noé A8roise l"i fit ferer les portes! coe 5 "n
e"rtrier et "n s2crilè9e? et en cel2 il fit "ne 2ction héroP4"e. 6et epere"r 2=2nt ens"ite
f2it l2 pénitence 4"1"n tel crie e>i9e2it! 2=2nt été 2dis d2ns l1é9lise s12ll2 pl2cer p2ri
les pr<tres? le <e év<4"e l1en fit sortir? et en cel2 il coit l12ction d1"n f2n2ti4"e et
d1"n fo"@ t2nt il est vr2i 4"e l1on doit se défier de son zèle. C"1iport2it 5 l2 reli9ion o" 5
l1Et2t 4"e ce prince e7t! o" n1e7t p2s! "ne pl2ce p2ri les pr<tresH
Be /2ris! le 1er de l2 l"ne de ,e8i28! 171L.
LETTRE LXII.
FEL+% A $%&E'.
A /2ris.
-2 fille 2=2nt 2tteint s2 septièe 2nnée! 312i cr" 4"1il ét2it teps de l2 f2ire p2sser d2ns
les 2pp2rteents intérie"rs d" sér2il! et de ne point 2ttendre 4"1elle 2it di> 2ns po"r l2
confier 2"> e"n"4"es noirs. (n ne s2"r2it de trop 8onne he"re priver "ne 3e"ne personne
des li8ertés de l1enf2nce! et l"i donner "ne éd"c2tion s2inte d2ns les s2crés "rs oA l2
p"de"r h28ite.
62r 3e ne p"is <tre de l12vis de ces ères 4"i ne renferent le"rs filles 4"e lors4"1elles
sont s"r le point de le"r donner "n épo">? 4"i! les cond2n2nt 2" sér2il pl"tDt 4"1elles ne
les = cons2crent! le"r font e8r2sser violeent "ne 2nière de vie 4"1elles 2"r2ient d7
le"r inspirer. K2"t-il to"t 2ttendre de l2 force de l2 r2ison! et rien de l2 do"ce"r de
l1h28it"deH
61est en v2in 4"e l1on no"s p2rle de l2 s"8ordin2tion oA l2 n2t"re no"s 2 ises@ ce n1est
p2s 2ssez de no"s l2 f2ire sentir? il f2"t no"s l2 f2ire pr2ti4"er! 2fin 4"1elle no"s so"tienne
d2ns ce teps criti4"e oA les p2ssions coencent 5 n2:tre! et 5 no"s enco"r29er 5
l1indépend2nce.
%i no"s étions 2tt2chées 5 vo"s 4"e p2r le devoir! no"s po"rrions 4"el4"es fois
l1o"8lier? si no"s n1= étions entr2:nées 4"e p2r le pench2nt! pe"t-<tre "n pench2nt pl"s fort
58
po"rr2it l12ff2i8lir. *2is 4"2nd les lois no"s donnent 5 "n hoe! elles no"s déro8ent 5
to"s les 2"tres! et no"s ettent 2"ssi loin d1e"> 4"e si no"s en étions 5 cent ille lie">.
L2 n2t"re! ind"strie"se en f2ve"r des hoes! ne s1est p2s 8ornée 5 le"r donner des
désirs? elle 2 vo"l" 4"e no"s en e"ssions no"s-<es! et 4"e no"s f"ssions des
instr"ents 2niés de le"r félicité@ elle no"s 2 ises d2ns le fe" des p2ssions! po"r les
f2ire vivre tr2n4"illes? s1ils sortent de le"r insensi8ilité! elle no"s 2 destinées 5 les = f2ire
rentrer! s2ns 4"e no"s p"issions 322is 9o7ter cet he"re"> ét2t oA no"s les ettons.
6epend2nt! $s8eG! ne t1i29ine p2s 4"e t2 sit"2tion soit pl"s he"re"se 4"e l2 ienne@
312i 9o7té ici ille pl2isirs 4"e t" ne conn2is p2s@ notre i29in2tion 2 tr2v2illé s2ns cesse 5
1en f2ire conn2:tre le pri>@ 312i véc"! et t" n12s f2it 4"e l2n9"ir.
B2ns l2 prison <e oA t" e retiens! 3e s"is pl"s li8re 4"e toi@ t" ne s2"r2is redo"8ler
tes 2ttentions po"r e f2ire 92rder! 4"e 3e ne 3o"isse de tes in4"iét"des? et tes so"pIons!
t2 32lo"sie! tes ch29rins! sont 2"t2nt de 2r4"es de t2 dépend2nce.
6ontin"e! cher $s8eG@ f2is veiller s"r oi n"it et 3o"r? ne te fie p2s <e 2">
préc2"tions ordin2ires? 2"9ente on 8onhe"r en 2ss"r2nt le tien? et s2che 4"e 3e ne
redo"te rien! 4"e ton indifférence.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 2 de l2 l"ne de ,e8i28! 171L.
LETTRE LXIII.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
Ee crois 4"e t" ve"> p2sser t2 vie 5 l2 c2p29ne. Ee ne te perd2is 2" coenceent
4"e po"r de"> o" trois 3o"rs? et en voil5 4"inze 4"e 3e ne t12i v"@ il est vr2i 4"e t" es d2ns
"ne 2ison ch2r2nte! 4"e t" = tro"ves "ne société 4"i te convient! 4"e t" = r2isonnes
to"t 5 ton 2ise@ il n1en f2"t p2s d2v2nt29e po"r te f2ire o"8lier to"t l1"nivers.
/o"r oi 3e ène 5 pe" près l2 <e vie 4"e t" 12s v" ener? 3e e rép2nds d2ns le
onde! et 3e cherche 5 le conn2:tre@ on esprit perd insensi8leent to"t ce 4"i l"i reste
d12si2ti4"e! et se plie s2ns effort 2"> oe"rs e"ropéennes. Ee ne s"is pl"s si étonné de
voir d2ns "ne 2ison cin4 o" si> fees 2vec cin4 o" si> hoes@ et 3e tro"ve 4"e cel2
n1est p2s 2l i29iné.
Ee le p"is dire! 3e ne conn2is les fees 4"e dep"is 4"e 3e s"is ici? 31en 2i pl"s 2ppris
d2ns "n ois 4"e 3e n12"r2is f2it en trente 2ns d2ns "n sér2il.
6hez no"s les c2r2ctères sont to"s "nifores! p2rce 4"1ils sont forcés@ on ne voit p2s
les 9ens tels 4"1ils sont! 2is tels 4"1on les o8li9e d1<tre? d2ns cette servit"de d" coe"r et
de l1esprit on entend p2rler 4"e l2 cr2inte! 4"i n12 4"1"n l2n929e! et non p2s l2 n2t"re! 4"i
s1e>prie si différeent! et 4"i p2r2:t so"s t2nt de fores.
L2 dissi"l2tion! cet 2rt p2ri no"s si pr2ti4"é et si nécess2ire! est ici inconn"e@ to"t
p2rle! to"t se voit! to"t s1entend? le coe"r se ontre coe le vis29e? d2ns les oe"rs!
d2ns l2 vert"! d2ns le vice <e! on 2perIoit to"3o"rs 4"el4"e chose de n2Pf.
+l f2"t! po"r pl2ire 2"> fees! "n cert2in t2lent différent de cel"i 4"i l"i pl2:t encore
d2v2nt29e@ il consiste d2ns "ne espèce de 82din29e d2ns l1esprit! 4"i les 2"se en ce 4"1il
59
se8le le"r proettre 5 ch24"e inst2nt ce 4"1on ne pe"t tenir 4"e d2ns de trop lon9s
interv2lles.
6e 82din29e! n2t"relleent f2it po"r les toilettes! se8le <tre ven" 5 forer le
c2r2ctère 9énér2l de l2 n2tion@ on 82dine 2" conseil! on 82dine 5 l2 t<te d1"ne 2rée! on
82dine 2vec "n 282ss2de"r? les professions ne p2r2issent ridic"les 4"15 proportion d"
série"> 4"1on = et@ "n édecin ne le ser2it pl"s! si ses h28its ét2ient oins l"9"8res! et
s1il t"2it ses 2l2des en 82din2nt.
A /2ris! le 1M de l2 l"ne de ,e8i28! 171L.
LETTRE LXIV.
LE 60EK BE% E$)$C$E% )(+,%
A $%&E'.
A /2ris.
Ee s"is d2ns "n e82rr2s 4"e 3e ne s2"r2is t1e>prier! 29nifi4"e sei9ne"r@ le sér2il est
d2ns "n désordre et "ne conf"sion épo"v2nt28le? l2 9"erre rè9ne entre tes fees? tes
e"n"4"es sont p2rt29és? on n1entend 4"e pl2intes! 4"e "r"res! 4"e reproches? es
reontr2nces sont éprisées? to"t se8le peris d2ns ce teps de licence! et 3e n12i pl"s
4"1"n v2in titre d2ns le sér2il.
+l n1= 2 2"c"ne de tes fees 4"i ne se 3"9e 2"-dess"s des 2"tres p2r s2 n2iss2nce! p2r
s2 8e2"té! p2r ses richesses! p2r son esprit! p2r ton 2o"r? et 4"i ne f2sse v2loir 4"el4"es-
"ns de ces titres-l5 po"r 2voir to"tes les préférences@ 3e perds 5 ch24"e inst2nt cette
lon9"e p2tience! 2vec l24"elle né2noins 312i e" le 2lhe"r de les écontenter to"tes? 2
pr"dence! 2 copl2is2nce <e! vert" si r2re et si étr2n9ère d2ns le poste 4"e 31occ"pe!
ont été in"tiles.
Ne">-t" 4"e 3e te déco"vre! 29nifi4"e sei9ne"r! l2 c2"se de to"s ces désordresH Elle
est to"te d2ns ton coe"r! et d2ns les tendres é92rds 4"e t" 2s po"r elles. %i t" ne e
reten2is p2r l2 2in? si! 2" lie" de l2 voie des reontr2nces! t" e l2iss2is celle des
ch;tients? si! s2ns te l2isser 2ttendrir 5 le"rs pl2intes et 5 le"rs l2res! t" les envo=2is
ple"rer dev2nt oi! 4"i ne 12ttendris 322is! 3e les f2Ionner2is 8ientDt 2" 3o"9 4"1elles
doivent porter! et 3e l2isser2is le"r h"e"r ipérie"se et indépend2nte.
Enlevé dès l1;9e de 4"inze 2ns d" fond de l1Afri4"e! 2 p2trie! 3e f"s d128ord vend" 5
"n 2:tre 4"i 2v2it pl"s de vin9t fees! o" conc"8ines. A=2nt 3"9é 5 on 2ir 9r2ve et
t2cit"rne 4"e 31ét2is propre 2" sér2il! il ordonn2 4"1on 2chev;t de e rendre tel? et e fit
f2ire "ne opér2tion péni8le d2ns les coenceents! 2is 4"i e f"t he"re"se d2ns l2
s"ite! p2rce 4"1elle 12pproch2 de l1oreille et de l2 confi2nce de es 2:tres. E1entr2i d2ns
ce sér2il! 4"i f"t po"r oi "n no"ve2" onde. Le preier e"n"4"e! l1hoe le pl"s
sévère 4"e 312i v" de 2 vie! = 9o"vern2it 2vec "n epire 28sol". (n = entend2it p2rler ni
de divisions! ni de 4"erelles@ "n silence profond ré9n2it p2rto"t? to"tes ces fees ét2ient
co"chées 5 l2 <e he"re d1"n 8o"t de l12nnée 5 l12"tre! et levées 5 l2 <e he"re? elles
entr2ient d2ns le 82in to"r 5 to"r! elles en sort2ient 2" oindre si9ne 4"e no"s le"r en
f2isions? le reste d" teps elles ét2ient pres4"e to"3o"rs enferées d2ns le"rs ch28res.
6M
+l 2v2it "ne rè9le! 4"i ét2it de les f2ire tenir d2ns "ne 9r2nde propreté! et il 2v2it po"r cel2
des 2ttentions ine>pri28les@ le oindre ref"s d1o8éir ét2it p"ni s2ns iséricorde. Ee s"is!
dis2it-il! escl2ve? 2is 3e le s"is d1"n hoe 4"i est votre 2:tre! et le ien? et 31"se d"
po"voir 4"1il 12 donné s"r vo"s@ c1est l"i 4"i vo"s ch;tie! et non oi 4"i ne f2it 4"e
pr<ter 2 2in. 6es fees n1entr2ient 322is d2ns l2 ch28re de on 2:tre 4"1elles
n1= f"ssent 2ppelées? elles recev2ient cette 9r;ce 2vec 3oie! et s1en vo=2ient privées s2ns se
pl2indre. Enfin oi! 4"i ét2is le dernier des noirs d2ns ce sér2il tr2n4"ille! 31ét2is ille
fois pl"s respecté 4"e 3e ne le s"is d2ns le tien! oA 3e les co2nde to"s.
Bès 4"e ce 9r2nd e"n"4"e e"t conn" on 9r2nd 9énie! il to"rn2 les =e"> de on cDté?
il p2rl2 de oi 5 on 2:tre! coe "n hoe c2p28le de tr2v2iller selon ses v"es! et de
l"i s"ccéder d2ns le poste 4"1il repliss2it? il ne f"t point étonné de 2 9r2nde 3e"nesse!
il cr"t 4"e on 2ttention e tiendr2it lie" d1e>périence. C"e te dir2i-3eH Ee fis t2nt de
pro9rès d2ns 2 confi2nce! 4"1il ne f2is2it pl"s de diffic"lté de e confier les clefs des
lie"> terri8les 4"1il 92rd2it dep"is si lon9teps. 61est so"s ce 9r2nd 2:tre 4"e 312ppris
l12rt de co2nder! et 4"e 3e e for2is 2"> 2>ies d1"n 9o"verneent infle>i8le@
31ét"di2i so"s l"i le coe"r des fees? il 12pprit 5 profiter de le"rs f2i8lesses et 5 ne
point 1étonner de le"rs h2"te"rs. %o"vent il e pl2is2it de e les f2ire e>ercer <e! et
de les cond"ire 3"s4"12" dernier retr2ncheent de l1o8éiss2nce? il les f2is2it ens"ite
revenir insensi8leent! et vo"l" 4"e 3e p2r"sse po"r 4"el4"es teps plier oi-<e.
*2is il f2ll2it le voir d2ns ces oents! oA il les tro"v2it to"t près d" désespoir! entre les
prières et les reproches@ il so"ten2it le"rs l2res s2ns s1éo"voir. Noil5! dis2it-il d1"n 2ir
content! coent il f2"t 9o"verner les fees@ le"r no8re ne 1e82rr2sse p2s? 3e
cond"ir2is de <e to"tes celles de notre 9r2nd on2r4"e. 6oent "n hoe pe"t-il
espérer de c2ptiver le"r coe"r! si ses fidèles e"n"4"es n1ont coencé p2r so"ettre le"r
espritH
+l 2v2it non se"leent de l2 fereté! 2is 2"ssi de l2 pénétr2tion@ il lis2it le"rs pensées
et le"rs dissi"l2tions? le"rs 9estes ét"diés! le"r vis29e feint ne l"i déro82ient rien? il
s2v2it to"tes le"rs 2ctions les pl"s c2chées et le"rs p2roles les pl"s secrètes? il se serv2it
des "nes po"r conn2:tre les 2"tres! et il se pl2is2it 5 récopenser l2 oindre confidence.
6oe elles n128ord2ient le"r 2ri 4"e lors4"1elles ét2ient 2verties! l1e"n"4"e = 2ppel2it
4"i il vo"l2it! et to"rn2it les =e"> de son 2:tre s"r celles 4"1il 2v2it en v"? et cette
distinction ét2it l2 récopense de 4"el4"e secret révélé@ il 2v2it pers"2dé 5 son 2:tre
4"1il ét2it d" 8on ordre 4"1il l"i l2iss;t ce choi>! 2fin de l"i donner "ne 2"torité pl"s
9r2nde. Noil5 coe on 9o"vern2it! 29nifi4"e sei9ne"r! d2ns "n sér2il 4"i ét2it! 3e
crois! le ie"> ré9lé 4"1il n1= e7t en /erse.
L2isse-oi les 2ins li8res@ perets 4"e 3e e f2sse o8éir? h"it 3o"rs reettront l1ordre
d2ns le sein de l2 conf"sion? c1est ce 4"e t2 9loire de2nde! et 4"e t2 s7reté e>i9e.
Be ton sér2il d1+sp2h2n! le 9 de l2 l"ne de ,e8i28 +! 171L.
LETTRE LXV.
$%&E' A %E% KE**E%.
A" sér2il d1+sp2h2n.
61
E12pprends 4"e le sér2il est d2ns le désordre! et 4"1il est repli de 4"erelles et de
divisions intestines. C"e vo"s reco2nd2i-3e en p2rt2nt! 4"e l2 p2i> et l2 8onne
intelli9enceH No"s e le pro:tes? ét2it-ce po"r e troperH
61est vo"s 4"i seriez tropées! si 3e vo"l2is s"ivre les conseils 4"e e donne le 9r2nd
e"n"4"e! si 3e vo"l2is eplo=er on 2"torité po"r vo"s f2ire vivre coe es
e>hort2tions le de2nd2ient de vo"s.
Ee ne s2is e servir de ces o=ens violents 4"e lors4"e 312i tenté to"s les 2"tres@ f2ites
donc en votre considér2tion ce 4"e vo"s n12vez p2s vo"l" f2ire 5 l2 ienne.
Le preier e"n"4"e 2 9r2nd s"3et de se pl2indre@ il dit 4"e vo"s n12vez 2"c"n é92rd
po"r l"i. 6oent po"vez-vo"s 2ccorder cette cond"ite 2vec l2 odestie de votre ét2tH
)1est-ce p2s 5 l"i 4"e! pend2nt on 28sence! votre vert" est confiéeH 61est "n trésor
s2cré! dont il est le déposit2ire. *2is ces épris 4"e vo"s l"i téoi9nez sont "ne 2r4"e
4"e ce"> 4"i sont ch2r9és de vo"s f2ire vivre d2ns les lois de l1honne"r vo"s sont 5
ch2r9e.
6h2n9ez donc de cond"ite! 3e vo"s prie? et f2ites en sorte 4"e 3e p"isse "ne 2"tre fois
re3eter les propositions 4"e l1on e f2it contre votre li8erté et votre repos.
62r 3e vo"dr2is vo"s f2ire o"8lier 4"e 3e s"is votre 2:tre! po"r e so"venir se"leent
4"e 3e s"is votre épo">.
A /2ris! le 5 de l2 l"ne de 6h2h82n! 171L.
LETTRE LXVI.
,+6A A SSS.
(n s12tt2che ici 8e2"co"p 2"> sciences! 2is 3e ne s2is si on est fort s2v2nt. 6el"i 4"i
do"te de to"t coe "n philosophe n1ose rien nier coe théolo9ien? cet hoe
contr2dictoire est to"3o"rs content de l"i! po"rv" 4"1on convienne des 4"2lités.
L2 f"re"r de l2 pl"p2rt des Kr2nI2is! c1est d12voir de l1esprit? et l2 f"re"r de ce"> 4"i
ve"lent 2voir de l1esprit! c1est de f2ire des livres.
6epend2nt il n1= 2 rien de si 2l i29iné@ l2 n2t"re se8l2it 2voir s29eent po"rv" 5
ce 4"e les sottises des hoes f"ssent p2ss29ères! et les livres les iort2lisent. $n sot
devr2it <tre content d12voir enn"=é to"s ce"> 4"i ont véc" 2vec l"i@ il ve"t encore
to"renter les r2ces f"t"res? il ve"t 4"e s2 sottise triophe de l1o"8li dont il 2"r2it p"
3o"ir coe d" to8e2"? il ve"t 4"e l2 postérité soit inforée 4"1il 2 véc"! et 4"1elle
s2che 5 322is 4"1il 2 été "n sot.
Be to"s les 2"te"rs! il n1= en 2 point 4"e 3e éprise pl"s 4"e les copil2te"rs! 4"i vont
de to"s cDtés! chercher des l28e2"> des o"vr29es des 2"tres! 4"1ils pl24"ent d2ns les
le"rs! coe des pièces de 92zon d2ns "n p2rterre@ ils ne sont point 2"-dess"s de ces
o"vriers d1iprierie 4"i r2n9ent des c2r2ctères! 4"i! co8inés ense8le! font "n livre
oA ils n1ont fo"rni 4"e l2 2in. Ee vo"dr2is 4"1on respect;t les livres ori9in2">? et il e
se8le 4"e c1est "ne espèce de prof2n2tion de tirer les pièces 4"i les coposent d"
s2nct"2ire oA elles sont! po"r les e>poser 5 "n épris 4"1elles ne éritent point.
C"2nd "n hoe n12 rien 5 dire de no"ve2"! 4"e ne se t2it-ilH C"12-t-on 2ff2ire de ces
do"8les eploisH *2is 3e ve"> donner "n no"vel ordre. No"s <tes "n h28ile hoe@
62
c1est-5-dire 4"e vo"s venez d2ns 2 8i8liothè4"e et vo"s ettez en 82s les livres 4"i sont
en h2"t! et en h2"t ce"> 4"i sont en 82s@ vo"s 2vez f2it "n chef d1oe"vre.
Ee t1écris s"r ce s"3et! SSS! p2rce 4"e 3e s"is o"tré d1"n livre 4"e 3e viens de 4"itter! 4"i
est si 9ros 4"1il se8l2it contenir l2 science "niverselle? 2is il 12 rop" l2 t<te s2ns
12voir rien 2ppris. Adie".
A /2ris! le 8 de l2 l"ne de 6h2h82n 171L.
LETTRE LXVII.
+&&E) A $%&E'.
A /2ris.
-rois v2isse2"> sont 2rrivés ici s2ns 12voir 2pporté 2"c"ne de tes no"velles. Es-t"
2l2deH o" te pl2is-t" 5 1in4"iéterH
%i t" ne 12ies p2s d2ns "n p2=s oA t" n1es lié 5 rien! 4"e ser2-ce 2" ilie" de l2
/erse! et d2ns le sein de t2 f2illeH *2is pe"t-<tre 4"e 3e e trope@ t" es 2ssez 2i28le
po"r tro"ver p2rto"t des 2is? le coe"r est cito=en de to"s les p2=s@ coent "ne ;e
8ien f2ite pe"t-elle s1ep<cher de forer des en929eentsH Ee te l12vo"e! 3e respecte les
2nciennes 2itiés? 2is 3e ne s"is p2s f;ché d1en f2ire p2rto"t de no"velles.
En 4"el4"e p2=s 4"e 312ie été! 31= 2i véc" coe si 312v2is d7 = p2sser 2 vie? 312i e" le
<e epresseent po"r les 9ens vert"e">! l2 <e cop2ssion o" pl"tDt l2 <e
tendresse po"r les 2lhe"re">! l2 <e estie po"r ce"> 4"e l2 prospérité n12 point
2ve"9lés. 61est on c2r2ctère! $s8eG? p2rto"t oA 3e tro"ver2i des hoes! 3e e choisir2i
des 2is.
+l = 2 ici "n O"è8re 4"i! 2près toi! 2! 3e crois! l2 preière pl2ce d2ns on coe"r@ c1est
l1;e de l2 pro8ité <e. Bes r2isons p2rtic"lières l1ont o8li9é de se retirer d2ns cette
ville! oA il vit tr2n4"ille d" prod"it d1"n tr2fic honn<te 2vec "ne fee 4"1il 2ie. %2 vie
est to"te 2r4"ée d12ctions 9énére"se? et! 4"oi4"1il cherche l2 vie o8sc"re! il = 2 pl"s
d1héroPse d2ns son coe"r 4"e d2ns cel"i des pl"s 9r2nds on2r4"es.
Ee l"i 2i p2rlé ille fois de toi! 3e l"i ontre to"tes tes lettres? 3e re2r4"e 4"e cel2 l"i
f2it pl2isir! et 3e vois dé35 4"e t" 2s "n 2i 4"i t1est inconn".
-" tro"ver2s ici ses princip2les 2vent"res? 4"el4"es rép"9n2nces 4"1il e7t 5 les écrire! il
n12 p" les ref"ser 5 on 2itié! et 3e les confie 5 l2 tienne.
HISTOIRE
D'APHERIDON ET D'ASTARTE.
Ee s"is né p2ri les O"è8res! d1"ne reli9ion 4"i est pe"t-<tre l2 pl"s 2ncienne 4"i soit
2" onde. Ee f"s si 2lhe"re"> 4"e l12o"r e vint 2v2nt l2 r2ison. E12v2is 5 peine si>
2ns! 4"e 3e ne po"v2is vivre 4"12vec 2 soe"r? es =e"> s12tt2ch2ient to"3o"rs s"r elle? et
lors4"1elle e 4"itt2it "n oent! elle les retro"v2it 82i9nés de l2res@ ch24"e 3o"r
6#
n12"9ent2it p2s pl"s on ;9e 4"e on 2o"r. *on père! étonné d1"ne si forte
s=p2thie! 2"r2it 8ien so"h2ité de no"s 2rier ense8le! selon l12ncien "s29e des
O"è8res introd"it p2r 628=se? 2is l2 cr2inte des 2hoét2ns! so"s le 3o"9 des4"els
no"s vivons! ep<che ce"> de notre n2tion de penser 5 ces 2lli2nces s2intes! 4"e notre
reli9ion ordonne pl"tDt 4"1elle ne peret! et 4"i sont des i29es si n2Pves de l1"nion dé35
forée p2r l2 n2t"re.
*on père! vo=2nt donc 4"1il 2"r2it été d2n9ere"> de s"ivre on inclin2tion et l2
sienne! résol"t d1éteindre "ne fl2e 4"1il cro=2it n2iss2nte! 2is 4"i ét2it dé35 5 son
dernier période? il préte>t2 "n vo=29e et 1een2 2vec l"i! l2iss2nt 2 soe"r entre les
2ins d1"ne de ses p2rentes? c2r 2 ère ét2it orte dep"is de"> 2ns. Ee ne vo"s dir2i
point 4"el f"t le désespoir de cette sép2r2tion@ 31e8r2ss2i 2 soe"r to"te 82i9née de
l2res? 2is 3e n1en vers2i point! c2r l2 do"le"r 12v2it rend" coe insensi8le. )o"s
2rriv;es 5 -efflis? et on père! 2=2nt confié on éd"c2tion 5 "n de nos p2rents! 1=
l2iss2 et s1en reto"rn2 chez l"i.
C"el4"es teps 2près 312ppris 4"1il 2v2it! p2r le crédit d1"n de ses 2is! f2it entrer 2
soe"r d2ns le 8eir2 d" roi! oA elle ét2it 2" service d1"ne s"lt2ne. %i l1on 12v2it 2ppris s2
ort! 3e n1en 2"r2is p2s été pl"s fr2ppé@ c2r! o"tre 4"e 3e n1espér2is pl"s de l2 revoir! son
entrée d2ns le 8eir2 l12v2it rend" 2hoét2ne? et elle ne po"v2it pl"s! s"iv2nt le pré3"9é
de cette reli9ion! e re92rder 4"12vec horre"r. 6epend2nt! ne po"v2nt pl"s vivre 5 -efflis!
l2s de oi-<e et de l2 vie! 3e reto"rn2i 5 +sp2h2n. *es preières p2roles f"rent 2ères
5 on père? 3e l"i reproch2i d12voir is s2 fille en "n lie" oA l1on ne pe"t entrer 4"1en
ch2n9e2nt de reli9ion. No"s 2vez 2ttiré s"r votre f2ille! l"i dis-3e! l2 colère de Bie" et
d" %oleil 4"i vo"s écl2ire? vo"s 2vez pl"s f2it 4"e si vo"s 2viez so"illé les Eléents!
p"is4"e vo"s 2vez so"illé l1;e de votre fille! 4"i n1est p2s oins p"re@ 31en o"rr2i de
do"le"r et d12o"r? 2is p"isse 2 ort <tre l2 se"le peine 4"e Bie" vo"s f2sse sentirJ A
ces ots! 3e sortis? et pend2nt de"> 2ns 3e p2ss2i 2 vie 5 2ller re92rder les "r2illes d"
8eir2! et considérer le lie" oA 2 soe"r po"v2it <tre! 1e>pos2nt to"s les 3o"rs ille fois
5 <tre é9or9é p2r les e"n"4"es 4"i font l2 ronde 2"to"r de ces redo"t28les lie">.
Enfin on père o"r"t? et l2 s"lt2ne 4"e 2 soe"r serv2it! l2 vo=2nt to"s les 3o"rs
cro:tre en 8e2"té! en devint 32lo"se! et l2 2ri2 5 "n e"n"4"e 4"i l2 so"h2it2it 2vec
p2ssion. /2r ce o=en! 2 soe"r sortit d" sér2il! et prit 2vec son e"n"4"e "ne 2ison 5
+sp2h2n.
Ee f"s pl"s de trois ois s2ns po"voir l"i p2rler? l1e"n"4"e! le pl"s 32lo"> de to"s les
hoes! e reett2nt to"3o"rs! so"s divers préte>tes!. Enfin 31entr2i d2ns son 8eir2! et
il e l"i fit p2rler 2" tr2vers d1"ne 32lo"sie@ des =e"> de l=n> ne l12"r2ient p2s p"
déco"vrir! t2nt elle ét2it enveloppée d1h28its et de voiles? et 3e ne l2 p"s reconn2:tre 4"12"
son de s2 voi>. C"elle f"t on éotion 4"2nd 3e e vis si près et si éloi9né d1elleJ Ee e
contr2i9nis! c2r 31ét2is e>2iné. C"2nt 5 elle! il e p2r"t 4"1elle vers2 4"el4"es l2res.
%on 2ri vo"l"t e f2ire 4"el4"es 2"v2ises e>c"ses? 2is 3e le tr2it2i coe le dernier
des escl2ves. +l f"t 8ien e82rr2ssé 4"2nd il vit 4"e 3e p2rl2i 5 2 soe"r "ne l2n9"e 4"i
l"i ét2it inconn"? c1ét2it l12ncien pers2n! 4"i est notre l2n9"e s2crée. C"oiJ 2 soe"r! l"i
dis-3e! est-il vr2i 4"e vo"s 2vez 4"itté l2 reli9ion de vos pèresH Ee s2is 4"1en entr2nt 2"
8eir2! vo"s 2vez d7 f2ire profession d" 2hoétise? 2is! dites-oi! votre coe"r 2-t-
il p" consentir! coe votre 8o"che! 5 4"itter "ne reli9ion 4"i e peret de vo"s 2ierH
Et po"r 4"i l2 4"ittez-vo"s! cette reli9ion! 4"i doit no"s <tre si cherH po"r "n isér28le
encore flétri de fers 4"1il 2 portés? 4"i! s1il ét2it hoe! ser2it le dernier de to"sJ *on
6L
frère! dit-elle! cet hoe dont vo"s p2rlez est on 2ri? il f2"t 4"e 3e l1honore! to"t
indi9ne 4"1il vo"s p2r2:t? et 3e ser2is 2"ssi l2 dernière des fees si... AhJ 2 soe"r! l"i
dis-3e! vo"s <tes 9"è8re? il n1est ni votre épo">! ni ne pe"t l1<tre@ si vo"s <tes fidèle
coe vos pères! vo"s ne devez le re92rder 4"e coe "n onstre. 0él2sJ dit-elle! 4"e
cette reli9ion se ontre 5 oi de loinJ A peine en s2v2is-3e les préceptes! 4"1il f2ll"t
o"8lier. No"s vo=ez 4"e cette l2n9"e 4"e 3e vo"s p2rle ne 1est pl"s f2ilière! et 4"e 312i
to"tes les peines d" onde 5 1e>prier@ 2is coptez 4"e le so"venir de notre enf2nce
e ch2re to"3o"rs? 4"e dep"is ce teps-l5! 3e n12i e" 4"e de f2"sses 3oies? 4"1il ne s1est
p2s p2ssé de 3o"r 4"e 3e n12ie p2s pensez 5 vo"s? 4"e vo"s 2vez e" pl"s de p2rt 4"e vo"s
ne cro=ez 5 on 2ri29e! et 4"e 3e n1= 2i été déterinée 4"e p2r l1espér2nce de vo"s
revoir. *2is 4"e ce 3o"r 4"i 12 t2nt co7té v2 e co7ter encore. Ee vo"s vois to"t hors de
vo"s <e@ on 2ri fréit de r29e et de 32lo"sie@ 3e ne vo"s verr2i pl"s? 3e vo"s p2rle
s2ns do"te po"r l2 dernière fois de 2 vie@ si cel2 ét2it! on frère! elle ne ser2it p2s
lon9"e. A ces ots! elle s12ttendrit? et! se vo=2nt hors d1ét2t de tenir l2 convers2tion! elle
e 4"itt2 le pl"s désolé des hoes.
-rois o" 4"2tre 3o"rs 2près 3e de2nd2i 5 voir 2 soe"r@ le 82r82re e"n"4"e 2"r2it 8ien
vo"l" 1en ep<cher? 2is! o"tre 4"e ces sortes de 2ris n1ont p2s s"r le"rs fees l2
<e 2"torité 4"e les 2"tres! il 2i2it si éperd"ent 2 soe"r! 4"1il ne s2v2it l"i rien
ref"ser. Ee l2 vis encore d2ns le <e lie" et d2ns le <e é4"ip29e! 2ccop29née de
de"> escl2ves? ce 4"i e fit 2voir reco"rs 5 notre l2n9"e p2rtic"lière. *2 soe"r! l"i dis-3e!
d1oA vient 4"e 3e ne p"is vo"s voir s2ns e tro"ver d2ns "ne sit"2tion 2ffre"seH Les
"r2illes 4"i vo"s tiennent enferée! ces verro"s et ces 9rilles! ces isér28les 92rdiens
4"i vo"s o8servent! e ettent en f"re"r. 6oent 2vez-vo"s perd" l2 do"ce li8erté
dont 3o"iss2ient nos 2nc<tresH Notre ère! 4"i ét2it si ch2ste! ne donn2it 5 son 2ri! po"r
92r2nt de vert"! 4"e s2 vert" <e@ ils viv2ient he"re"> l1"n et l12"tre d2ns "ne confi2nce
"t"elle? et l2 siplicité de le"rs oe"rs ét2it po"r e"> "ne richesse pl"s précie"se ille
fois 4"e le f2"> écl2t dont vo"s se8lez 3o"ir d2ns cette 2ison sopt"e"se. En perd2nt
votre reli9ion! vo"s 2vez perd" votre li8erté! votre 8onhe"r! et cette précie"se é92lité 4"i
f2it l1honne"r de votre se>e. *2is ce 4"1il = 2 de pis encore! c1est 4"e vo"s <tes! non p2s l2
fee! c2r vo"s ne po"vez p2s l1<tre? 2is l1escl2ve d1"n escl2ve! 4"i 2 été dé9r2dé de
l1h"2nité. AhJ on frère! dit-elle! respectez on épo">! respectez l2 reli9ion 4"e 312i
e8r2ssée@ selon cette reli9ion! 3e n12i p" vo"s entendre ni vo"s p2rler s2ns crie. C"oiJ
2 soe"r! l"i dis-3e to"t tr2nsporté! vo"s l2 cro=ez donc vérit28le! cette reli9ionH AhJ dit-
elle! 4"1il e ser2it 2v2nt29e"> 4"1elle ne le f7t p2sJ Ee f2is po"r elle "n trop 9r2nd
s2crifice! po"r 4"e 3e p"isse ne p2s l2 croire? et si es do"tes... A ces ots elle se t"t.
("i! vos do"tes! 2 soe"r! sont 8ien fondés! 4"els 4"1ils soient. C"12ttendez-vo"s d1"ne
reli9ion 4"i vo"s rend 2lhe"re"se d2ns ce onde-ci! et ne vo"s l2isse point d1espér2nce
po"r l12"treH %on9ez 4"e l2 nDtre est l2 pl"s 2ncienne 4"i soit 2" onde? 4"1elle 2 to"3o"rs
fle"ri d2ns l2 /erse? et n12 p2s d12"tre ori9ine 4"e cet epire! dont les coenceents ne
sont point conn"s? 4"e ce n1est 4"e le h2s2rd 4"i = 2 introd"it le 2hoétise? 4"e cette
secte = 2 été ét28lie! non p2r l2 voie de l2 pers"2sion! 2is de l2 con4"<te. %i nos princes
n2t"rels n12v2ient p2s été f2i8les! vo"s verriez ré9ner encore le c"lte de ces 2nciens
29es. -r2nsportez-vo"s d2ns ces siècles rec"lés@ to"t vo"s p2rler2 d" 29ise! et rien
de l2 secte 2hoét2ne! 4"i! pl"sie"rs illiers d12nnées 2près! n1ét2it p2s <e p2s d2ns
son enf2nce. *2is! dit-elle! 4"2nd 2 reli9ion ser2it pl"s oderne 4"e l2 vDtre! elle est 2"
oins pl"s p"re! p"is4"1elle n12dore 4"e Bie"? 2" lie" 4"e vo"s 2dorez encore le %oleil!
65
les Etoiles! le Ke"! et <e les Eléents. Ee vois 2 soe"r! 4"e vo"s 2vez 2ppris p2ri
les "s"l2ns 5 c2lonier notre s2inte reli9ion. )o"s n12dorons ni les Astres ni les
Eléents! et nos pères ne les ont 322is 2dorés@ 322is ils ne le"r ont élevé des teples!
322is ils ne le"r ont offert des s2crifices? ils le"r ont se"leent rend" "n c"lte reli9ie">!
2is inférie"r! coe 5 des o"vr29es et des 2nifest2tions de l2 Bivinité. *2is! 2
soe"r! 2" no de Bie" 4"i no"s écl2ire! recevez ce livre s2cré 4"e 3e vo"s porte? c1est le
livre de notre lé9isl2te"r Foro2stre? lisez-le s2ns prévention@ recevez d2ns votre coe"r les
r2=ons de l"ière 4"i vo"s écl2ireront en le lis2nt? so"venez-vo"s de vos pères! 4"i ont si
lon9teps honoré le %oleil d2ns l2 ville s2inte de &2lG? et enfin so"venez-vo"s de oi!
4"i n1espère de repos! de fort"ne! de vie! 4"e de votre ch2n9eent. Ee l2 4"itt2i to"t
tr2nsporté! et l2 l2iss2i se"le décider l2 pl"s 9r2nde 2ff2ire 4"e 3e p"sse 2voir de 2 vie.
E1= reto"rn2i de"> 3o"rs 2près@ 3e ne l"i p2rl2i point@ 312ttendis d2ns le silence l12rr<t de
2 vie o" de 2 ort. No"s <tes 2ié! on frère! e dit-elle! et p2r "ne O"è8re. E12i
lon9teps co82tt"@ 2is die">J 4"e l12o"r lève de diffic"ltésJ 4"e 3e s"is so"l29éeJ Ee
ne cr2ins pl"s de vo"s trop 2ier! 3e p"is ne ettre point de 8ornes 5 on 2o"r? l1e>cès
<e en est lé9itie. AhJ 4"e ceci convient 8ien 5 l1ét2t de on coe"rJ *2is vo"s! 4"i
2vez s" ropre les ch2:nes 4"e on esprit s1ét2it for9ées! 4"2nd roprez-vo"s celles 4"i
e lient les 2insH Bès ce oent 3e e donne 5 vo"s@ f2ites voir! p2r l2 proptit"de
2vec l24"elle vo"s 12ccepterez! co8ien ce présent vo"s est cher. *on frère! l2
preière fois 4"e 3e po"rr2i vo"s e8r2sser! 3e crois 4"e 3e o"rr2i d2ns vos 8r2s. Ee
n1e>prier2is 322is 8ien l2 3oie 4"e 3e sentis 5 ces do"ces p2roles! 3e e cr"s et 3e e vis
en effet! en "n inst2nt! le pl"s he"re"> de to"s les hoes? 3e vis pres4"e 2ccoplir to"s
les désirs 4"e 312v2is forés en vin9t-cin4 2ns de vie! et év2no"ir to"s les ch29rins 4"i e
l12v2ient rend"e si l28orie"se. *2is! 4"2nd 3e e f"s "n pe" 2cco"t"é 5 ces do"ces
idées! 3e tro"v2i 4"e 3e n1ét2is p2s si près de on 8onhe"r 4"e 3e 1ét2is fi9"ré to"t 5
co"p! 4"oi4"e 31e"sse s"ronté le pl"s 9r2nd de to"s les o8st2cles. +l f2ll2it s"rprendre l2
vi9il2nce des 92rdiens? 3e n1os2is confier 5 personne le secret de 2 vie@ il f2ll2it 4"e no"s
fissions to"t! elle et oi@ si 3e 2n4"2is on co"p! 3e co"r2is ris4"e d1<tre ep2lé? 2is
3e ne vo=2is p2s de peine pl"s cr"elle 4"e de le 2n4"er. )o"s conv:nes 4"1elle
1enverr2it de2nder "ne horlo9e! 4"e son père l"i 2v2it l2issée! et 4"e 31= ettr2is "ne
lie! po"r scier les 32lo"sies de s2 fen<tre 4"i donn2ient d2ns l2 r"e! et "ne corde no"ée
po"r descendre? 4"e 3e ne l2 verr2is pl"s dorén2v2nt! 2is 4"e 31ir2is to"tes les n"its so"s
cette fen<tre 2ttendre 4"1elle p7t e>éc"ter son dessein. Ee p2ss2i 4"inze n"its entières s2ns
voir personne! p2rce 4"1elle n12v2it p2s tro"vé le teps f2vor28le. Enfin! l2 seizièe!
31entendis "ne scie 4"i tr2v2ill2it? de teps en teps! l1o"vr29e ét2it interrop"! et d2ns
ces interv2lles 2 fr2=e"r ét2it ine>pri28le. Enfin! 2près "ne he"re de tr2v2il! 3e l2 vis
4"i 2tt2ch2it l2 corde? elle se l2iss2 2ller! et 9liss2 d2ns es 8r2s. Ee ne conn"s pl"s le
d2n9er! et 3e rest2i lon9teps s2ns 8o"9er de l5? 3e l2 cond"isis hors de l2 ville! oA 312v2is
"n chev2l to"t pr<t? 3e l2 is en cro"pe derrière oi! et 1éloi9n2i! 2vec to"te l2
proptit"de i29in28le! d1"n lie" 4"i po"v2it no"s <tre si f"neste. )o"s 2rriv;es 2v2nt
le 3o"r chez "n O"è8re! d2ns "n lie" désert oA il ét2it retiré! viv2nt fr"92leent d" tr2v2il
de ses 2ins@ no"s ne 3"9e;es p2s 5 propos de rester chez l"i? et! p2r son conseil! no"s
entr;es d2ns "ne ép2isse for<t! et no"s no"s :es d2ns le cre"> d1"n vie"> ch<ne!
3"s4"15 ce 4"e le 8r"it de notre év2sion se f7t dissipé. )o"s vivions to"s de"> d2ns ce
sé3o"r éc2rté! s2ns téoins! no"s répét2nt s2ns cesse 4"e no"s no"s 2ierions to"3o"rs!
2ttend2nt l1occ2sion 4"e 4"el4"e pr<tre 9"è8re p7t f2ire l2 céréonie d" 2ri29e prescrite
66
p2r nos livres s2crés. *2 soe"r! l"i dis-3e! 4"e cette "nion est s2inteJ L2 n2t"re no"s 2v2it
"nis! notre s2inte loi v2 no"s "nir encore. Enfin "n pr<tre vint c2ler notre ip2tience
2o"re"se. +l fit d2ns l2 2ison d" p2=s2n to"tes les céréonies d" 2ri29e? il no"s
8énit! et no"s so"h2it2 ille fois to"te l2 vi9"e"r de O"st2spe et l2 s2inteté de
l10ohor2spe. &ientDt 2près no"s 4"itt;es l2 /erse! oA no"s n1étions p2s en s7reté! et no"s
no"s retir;es en Oéor9ie. )o"s = véc7es "n 2n! to"s les 3o"rs pl"s ch2rés l1"n de
l12"tre@ 2is coe on 2r9ent 2ll2it finir! et 4"e 3e cr2i9n2is l2 isère po"r 2 soe"r!
non p2s po"r oi! 3e l2 4"itt2i po"r 2ller chercher 4"el4"e seco"rs chez nos p2rents.
E22is 2die" ne f"t pl"s tendre. *2is on vo=29e e f"t non se"leent in"tile! 2is
f"neste@ c2r! 2=2nt tro"vé d1"n cDté to"s nos 8iens confis4"és! de l12"tre es p2rents
pres4"e d2ns l1ip"iss2nce de e seco"rir! 3e ne r2pport2i d12r9ent préciséent ce 4"1il
f2ll2it po"r on reto"r. *2is 4"el f"t on désespoirJ Ee ne tro"v2i pl"s 2 soe"r.
C"el4"es 3o"rs 2v2nt on 2rrivée! des -2rt2res 2v2ient f2it "ne e>c"rsion d2ns l2 ville oA
elle ét2it? et! coe ils l2 tro"vèrent 8elle! ils l2 prirent! et l2 vendirent 5 des E"ifs 4"i
2ll2ient en -"r4"ie! et ne l2issèrent 4"1"ne petite fille dont elle ét2it 2cco"chée 4"el4"es
ois 2"p2r2v2nt. Ee s"ivis ces E"ifs! et 3e les 3oi9nis 5 trois lie"es de l5@ es prières! es
l2res f"rent v2ines? ils e de2ndèrent to"3o"rs trente to2ns! et ne se rel;chèrent
322is d1"n se"l. Après 1<tre 2dressé 5 to"t le onde! 2voir iploré l2 protection des
pr<tres tr"cs et chrétiens! 3e 12dress2i 5 "n 2rch2nd 2rénien? 3e l"i vendis 2 fille! et
e vendis 2"ssi po"r trente-cin4 to2ns? et 312ll2i 2"> E"ifs! 3e le"r donn2i trente to2ns!
et port2i les cin4 2"tres 5 2 soe"r! 4"e 3e n12v2is p2s encore v"e. No"s <tes li8re! l"i dis-
3e! 2 soe"r! et 3e p"is vo"s e8r2sser@ voil5 cin4 to2ns 4"e 3e vo"s porte? 312i d" re9ret
4"1on ne 12it p2s 2cheté d2v2nt29e. C"oiJ dit-elle! vo"s vo"s <tes vend"H ("i! l"i dis-3e.
AhJ 2lhe"re">! 4"12vez vo"s f2itH n1ét2is-3e p2s 2ssez infort"née! s2ns 4"e vo"s
tr2v2ill2ssiez 5 e l2 rendre d2v2nt29eH Notre li8erté e consol2it! et votre escl2v29e v2
e ettre 2" to8e2". AhJ on frère! 4"e votre 2o"r est cr"elJ Et 2 filleH 3e ne l2
vois point. Ee l12i vend" 2"ssi! l"i! dis-3e. )o"s fond:es to"s de"> en l2res! et n1e7es
p2s l2 force de no"s rien dire. Enfin 312ll2i tro"ver on 2:tre! et 2 soe"r = 2rriv2
pres4"e 2"ssitDt 4"e oi? elle se 3et2 5 ses 9eno">. Ee vo"s de2nde! dit-elle! l2 servit"de
coe les 2"tres vo"s de2ndent l2 li8erté@ prenez-oi! vo"s e vendrez pl"s cher 4"e
on 2ri. 6e f"t 2lors 4"1il se fit "n co82t 4"i 2rr2ch2 des l2res des =e"> de on
2:tre. *2lhe"re">J dit-elle! 2s-t" pensé 4"e 3e p"sse 2ccepter 2 li8erté 2"> dépens de
l2 tienneH %ei9ne"r! vo"s vo=ez de"> infort"nés 4"i o"rront si vo"s no"s sép2rez@ 3e e
donne 5 vo"s! p2=ez-oi? pe"t-<tre 4"e cet 2r9ent et es services po"rront 4"el4"e 3o"r
o8tenir de vo"s ce 4"e 3e n1ose vo"s de2nder@ il est de votre intér<t de ne no"s point
sép2rer? coptez 4"e 3e dispose de s2 vie. L1Arénien ét2it "n hoe do">! 4"i f"t
to"ché de nos 2lhe"rs. %ervez-oi l1"n et l12"tre 2vec fidélité et 2vec zèle! et 3e vo"s
proets 4"e d2ns "n 2n 3e vo"s donner2i votre li8erté@ 3e vois 4"e vo"s ne éritez! ni l1"n
ni l12"tre! les 2lhe"rs de votre condition? si! lors4"e vo"s serez li8res! vo"s <tes 2"ssi
he"re"> 4"e vo"s le éritez! si l2 fort"ne vo"s rit! 3e s"is cert2in 4"e vo"s e s2tisferez
de l2 perte 4"e 3e so"ffrir2i. )o"s e8r2ss;es to"s de"> ses 9eno">! et le s"iv:es d2ns
son vo=29e. )o"s no"s so"l29ions l1"n et l12"tre d2ns les tr2v2"> de l2 servit"de! et 31ét2is
ch2ré lors4"e 312v2is p" f2ire l1o"vr29e 4"i ét2it to8é 5 2 soe"r.
L2 fin de l12nnée 2rriv2@ notre 2:tre tint s2 p2role! et no"s délivr2. )o"s reto"rn;es 5
-efflis@ l5 3e tro"v2i "n 2ncien 2i de on père! 4"i e>erI2it 2vec s"ccès l2 édecine
d2ns cette ville? il e pr<t2 4"el4"e 2r9ent 2vec le4"el 3e fis 4"el4"e né9oce. C"el4"es
67
2ff2ires 12ppelèrent ens"ite 5 %=rne! oA 3e 1ét28lis. E1= vis dep"is si> 2ns! et 31= 3o"is
de l2 pl"s 2i28le et de l2 pl"s do"ce société d" onde@ l1"nion rè9ne d2ns 2 f2ille! et
3e ne ch2n9er2is p2s 2 condition po"r celle de to"s les rois d" onde. E12i été 2ssez
he"re"> po"r retro"ver le 2rch2nd 2rénien 5 4"i 3e dois to"t! et l"i 2i rend" des
services si9n2lés.
A %=rne! le 27 de l2 l"ne de Oe2di 2! 171L.
LETTRE LXVIII.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
E12ll2i l12"tre 3o"r d:ner chez "n hoe de ro8e! 4"i 1en 2v2it prié pl"sie"rs fois.
Après 2voir p2rlé de 8ien des choses! 3e l"i dis@ *onsie"r! il e p2r2:t 4"e votre étier
est 8ien péni8le. /2s t2nt 4"e vo"s vo"s i29inez! répondit-il@ de l2 2nière dont no"s le
f2isons! ce n1est 4"1"n 2"seent. *2is coentJ n12vez vo"s p2s to"3o"rs l2 t<te
replie d12ff2ires d12"tr"iH n1<tes-vo"s p2s to"3o"rs occ"pé de choses 4"i ne sont point
intéress2ntesH No"s 2vez r2ison@ ces choses ne sont point intéress2ntes! c2r no"s no"s =
intéressons si pe" 4"e rien? et cel2 <e f2it 4"e le étier n1est p2s si f2ti92nt 4"e vo"s
dites. C"2nd 3e vis 4"1il pren2it l2 chose d1"ne 2nière si dé929ée! 3e contin"2i! et l"i dis@
*onsie"r! 3e n12i point v" votre c28inet. Ee le crois! c2r 3e n1en 2i point. C"2nd 3e pris
cette ch2r9e! 31e"s 8esoin d12r9ent po"r p2=er es provisions? 3e vendis 2 8i8liothè4"e?
et le li8r2ire 4"i l2 prit! d1"n no8re prodi9ie"> de vol"es! ne e l2iss2 4"e on livre
de r2ison. 6e n1est p2s 4"e 3e les re9rette@ no"s 2"tres 3"9es ne no"s enflons point d1"ne
v2ine science. C"12vons-no"s 2ff2ire de to"s ces vol"es de loiH /res4"e to"s les c2s
sont h=pothéti4"es et sortent de l2 rè9le 9énér2le. *2is ne ser2it-ce p2s! onsie"r! l"i dis-
3e! p2rce 4"e vo"s les en f2ites sortirH 62r enfin po"r4"oi chez to"s les pe"ples d" onde
= 2"r2it-il des lois si elles n12v2ient p2s le"r 2pplic2tionH et coent pe"t-on les
2ppli4"er si on ne les s2it p2sH %i vo"s conn2issiez le /2l2is! reprit le 29istr2t! vo"s ne
p2rleriez p2s coe vo"s f2ites@ no"s 2vons des livres viv2nts! 4"i sont les 2voc2ts? ils
tr2v2illent po"r no"s! et se ch2r9ent de no"s instr"ire. Et ne se ch2r9ent-ils p2s 2"ssi
4"el4"efois de vo"s troperH l"i rep2rtis-3e. No"s ne feriez donc p2s 2l de vo"s
92r2ntir de le"rs e87ches? ils ont des 2res 2vec les4"elles ils 2tt24"ent votre é4"ité? il
ser2it 8on 4"e vo"s en e"ssiez 2"ssi po"r l2 défendre! et 4"e vo"s n12ll2ssiez p2s vo"s
ettre d2ns l2 <lée! h28illés 5 l2 lé9ère! p2ri des 9ens c"ir2ssés 3"s4"12"> dents.
A /2ris! le 1# de l2 l"ne de 6h2h82n! 171L.
LETTRE LXIX.
$%&E' A ,0EB+.
68
A Nenise.
-" ne te ser2is 322is i29iné 4"e 3e f"sse deven" pl"s ét2ph=sicien 4"e 3e ne l1ét2is@
cel2 est po"rt2nt! et t" en ser2s conv2inc" 4"2nd t" 2"r2s ess"=é ce dé8ordeent de 2
philosophie.
Les philosophes les pl"s sensés 4"i ont réfléchi s"r l2 n2t"re de Bie" ont dit 4"1il ét2it
"n <tre so"ver2ineent p2rf2it? 2is ils ont e>tr<eent 28"sé de cette idée@ ils ont f2it
"ne én"ér2tion de to"tes les perfections différentes 4"e l1hoe est c2p28le d12voir et
d1i29iner! et en ont ch2r9é l1idée de l2 divinité! s2ns son9er 4"e so"vent ces 2ttri8"ts
s1entr1ep<chent! et 4"1ils ne pe"vent s"8sister d2ns "n <e s"3et s2ns se détr"ire.
Les poètes d1(ccident disent 4"1"n peintre 2=2nt vo"l" f2ire le portr2it de l2 déesse de
l2 8e2"té! 2sse8l2 les pl"s 8elles Orec4"es! et prit de ch2c"ne ce 4"1elle 2v2it de pl"s
9r2cie">! dont il fit "n to"t po"r resse8ler 5 l2 pl"s 8elle de to"tes les déesses. %i "n
hoe en 2v2it concl" 4"1elle ét2it 8londe o" 8r"ne! 4"1elle 2v2it les =e"> noirs o" 8le"s!
4"1elle ét2it do"ce et fière! il 2"r2it p2ssé po"r ridic"le.
%o"vent Bie" 2n4"e d1"ne perfection 4"i po"rr2it l"i donner "ne 9r2nde
iperfection@ 2is il n1est 322is liité 4"e p2r l"i-<e@ il est l"i-<e s2 nécessité@
2insi! 4"oi4"e Bie" soit to"t-p"iss2nt! il ne pe"t p2s violer ses proesses! ni troper les
hoes. %o"vent <e l1ip"iss2nce n1est p2s d2ns l"i! 2is d2ns les choses rel2tives?
et c1est l2 r2ison po"r4"oi il ne pe"t p2s ch2n9er les essences.
Ainsi il n1= 2 point s"3et de s1étonner 4"e 4"el4"es-"ns de nos docte"rs 2ient osé nier l2
prescience infinie de Bie"! s"r ce fondeent 4"1elle est incop2ti8le 2vec s2 3"stice.
C"el4"e h2rdie 4"e soit cette idée! l2 ét2ph=si4"e s1= pr<te erveille"seent. %elon
ses principes! il n1est p2s possi8le 4"e Bie" prévoie les choses 4"i dépendent de l2
déterin2tion des c2"ses li8res! p2rce 4"e ce 4"i n1est point 2rrivé n1est point! et p2r
consé4"ent ne pe"t <tre conn"? c2r le rien! 4"i n12 point de propriétés! ne pe"t <tre 2perI"@
Bie" ne pe"t point lire d2ns "ne volonté 4"i n1est point! et voir d2ns l1;e "ne chose 4"i
n1e>iste point en elle? c2r! 3"s4"15 ce 4"1elle se soit déterinée! cette 2ction 4"i l2
déterine n1est point en elle.
L1;e est l1o"vrière de s2 déterin2tion? 2is il = 2 des occ2sions oA elle est telleent
indéterinée 4"1elle ne s2it p2s <e de 4"el cDté se déteriner. %o"vent <e elle ne
le f2it 4"e po"r f2ire "s29e de s2 li8erté? de 2nière 4"e Bie" ne pe"t voir cette
déterin2tion p2r 2v2nce ni d2ns l12ction de l1;e! ni d2ns l12ction 4"e les o83ets font s"r
elle.
6oent Bie" po"rr2it-il prévoir les choses 4"i dépendent de l2 déterin2tion des
c2"ses li8resH +l ne po"rr2it les voir 4"e de de"> 2nières@ p2r con3ect"re! ce 4"i est
contr2dictoire 2vec l2 prescience infinie? o" 8ien il les verr2it coe des effets
nécess2ires 4"i s"ivr2ient inf2illi8leent d1"ne c2"se 4"i les prod"ir2it de <e! ce 4"i
est encore pl"s contr2dictoire@ c2r l1;e ser2it li8re p2r l2 s"pposition? et! d2ns le f2it! elle
ne le ser2it p2s pl"s 4"1"ne 8o"le de 8ill2rd n1est li8re de se re"er! lors4"1elle est
po"ssée p2r "ne 2"tre.
)e crois p2s po"rt2nt 4"e 3e ve"ille 8orner l2 science de Bie". 6oe il f2it 29ir les
cré2t"res 5 s2 f2nt2isie! il conn2:t to"t ce 4"1il ve"t conn2:tre. *2is! 4"oi4"1il p"isse voir
to"t! il ne se sert p2s to"3o"rs de cette f2c"lté? il l2isse ordin2ireent 5 l2 cré2t"re l2
f2c"lté d129ir o" de ne p2s 29ir! po"r l"i l2isser celle de ériter o" de déériter@ c1est
po"r lors 4"1il renonce 2" droit 4"1il 2 d129ir s"r elle! et de l2 déteriner. *2is 4"2nd il
69
ve"t s2voir 4"el4"e chose! il le s2it to"3o"rs! p2rce 4"1il n12 4"15 vo"loir 4"1elle 2rrive
coe il l2 voit! et déteriner les cré2t"res conforéent 5 s2 volonté. 61est 2insi 4"1il
tire ce 4"i doit 2rriver d" no8re des choses p"reent possi8les! en fi>2nt p2r ses décrets
les déterin2tions f"t"res des esprits! et les priv2nts de l2 p"iss2nce 4"1il le"r 2 donnée
d129ir o" de ne p2s 29ir.
%i l1on pe"t se servir d1"ne cop2r2ison d2ns "ne chose 4"i est 2"-dess"s des
cop2r2isons@ "n on2r4"e i9nore ce 4"e son 282ss2de"r fer2 d2ns "ne 2ff2ire
iport2nte@ s1il le ve"t s2voir! il n12 4"15 l"i ordonner de se coporter d1"ne telle 2nière!
et il po"rr2 2ss"rer 4"e l2 chose 2rriver2 coe il l2 pro3ette.
L1Alcor2n et les livres des E"ifs s1élèvent s2ns cesse contre le do9e de l2 prescience
28sol"e@ Bie" = p2r2:t p2rto"t i9norer l2 déterin2tion f"t"re des esprits? et il se8le 4"e
ce soit l2 preière vérité 4"e *oPse 2it ensei9née 2"> hoes.
Bie" et Ad2 d2ns le p2r2dis terrestre! 5 condition 4"1il ne 2n9er2 p2s d1"n cert2in
fr"it@ précepte 28s"rde d2ns "n <tre 4"i conn2:tr2it les déterin2tions f"t"res des ;es?
c2r enfin "n tel <tre pe"t-il ettre des conditions 5 ses 9r;ces! s2ns les rendre dérisoiresH
61est coe si "n hoe 4"i 2"r2it s" l2 prise de &29d2d 2v2it dit 5 "n 2"tre@ Ee vo"s
donne ille éc"s si &29d2d n1est p2s pris. )e fer2it-il p2s l5 "ne 2"v2ise pl2is2nterieH
*on cher ,hédi! po"r4"oi t2nt de philosophieH Bie" est si h2"t! 4"e no"s n12percevons
p2s <e ses n"29es. )o"s ne le conn2issons 8ien 4"e d2ns ses préceptes. +l est
iense! spirit"el! infini. C"e s2 9r2nde"r no"s r2ène 5 notre f2i8lesse. %1h"ilier
to"3o"rs! c1est l12dorer to"3o"rs.
A /2ris! le dernier de l2 l"ne de 6h2h82n! 171L.
LETTRE LXX.
FEL+% A $%&E'.
A /2ris.
%oli2n! 4"e t" 2ies! est désespéré d1"n 2ffront 4"1il vient de recevoir. $n 3e"ne
éto"rdi! noé %"phis! recherch2it dep"is trois ois s2 fille en 2ri29e@ il p2r2iss2it
content de l2 fi9"re de l2 fille! s"r le r2pport et l2 peint"re 4"e l"i en 2v2ient f2its les
fees 4"i l12v2ient v"e d2ns son enf2nce? on ét2it conven" de l2 dot! et to"t s1ét2it p2ssé
s2ns 2"c"n incident. 0ier! 2près les preières céréonies! l2 fille sortit 5 chev2l!
2ccop29née de son e"n"4"e! et co"verte! selon l2 co"t"e! dep"is l2 t<te 3"s4"12">
pieds. *2is! dès 4"1elle f"t 2rrivée dev2nt l2 2ison de son 2ri prétend"! il l"i fit ferer
l2 porte! et il 3"r2 4"1il ne l2 recevr2it 322is si on n12"9ent2it l2 dot. Les p2rents
2cco"r"rent! de cDté et d12"tre! po"r 2ccooder l12ff2ire? et 2près 8ien de l2 résist2nce!
ils firent convenir %oli2n de f2ire "n petit présent 5 son 9endre. Enfin! les céréonies
d" 2ri29e 2ccoplies! on cond"isit l2 fille d2ns le lit 2vec 2ssez de violence? 2is! "ne
he"re 2près! cet éto"rdi se lev2 f"rie">! l"i co"p2 le vis29e en pl"sie"rs endroits!
so"ten2nt 4"1elle n1ét2it p2s vier9e! et l2 renvo=2 5 son père. (n ne pe"t p2s <tre pl"s
fr2ppé 4"1il l1est de cette in3"re. +l = 2 des personnes 4"i so"tiennent 4"e cette fille est
innocente. Les pères sont 8ien 2lhe"re"> d1<tre e>posés 5 de tels 2ffronts@ si p2reil
7M
tr2iteent 2rriv2it 5 2 fille! 3e crois 4"e 31en o"rr2is de do"le"r. Adie".
B" sér2il de K2té! le 9 de l2 l"ne de Oe2di +! 171L.
LETTRE LXXI.
$%&E' A FEL+%.
Ee pl2ins %oli2n! d12"t2nt pl"s 4"e le 2l est s2ns reède! et 4"e son 9endre n12 f2it
4"e se servir de l2 li8erté de l2 loi. Ee tro"ve cette loi 8ien d"re! d1e>poser 2insi l1honne"r
d1"ne f2ille 2"> c2prices d1"n fo". (n 2 8e2" dire 4"e l1on 2 des indices cert2ins po"r
conn2:tre l2 vérité! c1est "ne vieille erre"r dont on est 2"3o"rd1h"i reven" p2ri no"s? et
nos édecins donnent des r2isons invinci8les de l1incertit"de de nos pre"ves. +l n1= 2 p2s
3"s4"12"> chrétiens 4"i ne les re92rdent coe chiéri4"es! 4"oi4"1elles soient
cl2ireent ét28lies p2r le"rs livres s2crés! et 4"e le"r 2ncien lé9isl2te"r en 2it f2it
dépendre l1innocence o" l2 cond2n2tion de to"tes les filles.
E12pprends 2vec pl2isir le soin 4"e t" te donnes de l1éd"c2tion de l2 tienne. Bie" ve"ille
4"e son 2ri l2 tro"ve 2"ssi 8elle et 2"ssi p"re 4"e K2ti2? 4"1elle 2it di> e"n"4"es po"r
l2 92rder? 4"1elle soit l1honne"r et l1orneent d" sér2il oA elle est destinée? 4"1elle n12it s"r
s2 t<te 4"e des l28ris dorés! et ne 2rche 4"e s"r des t2pis s"per8es? et! po"r co8le de
so"h2its. /"issent es =e"> l2 voir d2ns to"te s2 9loireJ
A /2ris! le 5 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 171L.
LETTRE LXXII.
,+6A A $%&E'.
ASSS.
Ee e tro"v2i l12"tre 3o"r d2ns "ne cop29nie oA 3e vis "n hoe 8ien content de l"i.
B2ns "n 4"2rt d1he"re! il décid2 trois 4"estions de or2le! 4"2tre pro8lèes histori4"es!
et cin4 points de ph=si4"e@ 3e n12i 322is v" "n décisionn2ire si "niversel? son esprit ne
f"t 322is s"spend" p2r le oindre do"te. (n l2iss2 les sciences? on p2rl2 des no"velles
d" teps@ il décid2 s"r les no"velles d" teps. Ee vo"l"s l12ttr2per! et 3e dis en oi-
<e@ il f2"t 4"e 3e e ette d2ns on fort? 3e v2is e réf"9ier d2ns on p2=s. Ee l"i
p2rl2i de l2 /erse? 2is 5 peine l"i e"s-3e dis 4"2tre ots! 4"1il e donn2 de"> déentis!
fondés s"r l12"torité de essie"rs -2vernier et 6h2rdin. AhJ 8on Bie"J dis-3e en oi-
<e! 4"el hoe est-ce l5H +l conn2:tr2 to"t 5 l1he"re les r"es d1+sp2h2n ie"> 4"e
oiJ *on p2rti f"t 8ientDt pris@ 3e e t"s! 3e le l2iss2i p2rler! et il décide encore.
A /2ris! le 8 de l2 l"ne de Filc2dé! 1715.
71
LETTRE LXXIII.
,+6A A SSS.
E12i o"P p2rler d1"ne espèce de tri8"n2l 4"1on 2ppelle l1Ac2déie fr2nI2ise@ il n1= en 2
point de oins respecté d2ns le onde? c2r on dit 4"12"ssitDt 4"1il 2 décidé! le pe"ple
c2sse ses 2rr<ts! et l"i ipose des lois 4"1il est o8li9é de s"ivre.
+l = 2 4"el4"es teps 4"e! po"r fi>er son 2"torité! il donn2 "n code de ses 3"9eents.
6et enf2nt de t2nt de pères ét2it pres4"e vie"> 4"2nd il n24"it? et 4"oi4"1il f7t lé9itie!
"n 8;t2rd! 4"i 2v2it dé35 p2r"! l12v2it pres4"e éto"ffé d2ns s2 n2iss2nce.
6e"> 4"i le coposent n1ont d12"tre fonction 4"e de 32ser s2ns cesse@ l1élo9e v2 se
pl2cer coe de l"i-<e d2ns le"r 828il éternel? et sitDt 4"1ils sont initiés d2ns ses
=stères! l2 f"re"r d" p2né9=ri4"e vient les s2isir! et ne les 4"itte pl"s.
6e corps 2 4"2r2nte t<tes! to"tes replies de fi9"res! de ét2phores et d12ntithèse? t2nt
de 8o"ches ne p2rlent pres4"e 4"e p2r e>cl22tion? ses oreilles ve"lent to"3o"rs <tre
fr2ppées p2r l2 c2dence et l1h2ronie. /o"r les =e">! il n1en est p2s 4"estion@ il se8le
4"1il soit f2it po"r p2rler! et non p2s po"r voir. +l n1est point fere s"r ses pieds? c2r le
teps! 4"i est son flé2"! l1é8r2nle 5 to"s les inst2nts! et détr"it to"t ce 4"1il 2 f2it. (n 2 dit
2"trefois 4"e ses 2ins ét2ient 2vides? 3e ne t1en dir2i rien! et 3e l2isse décider cel2 5 ce">
4"i le s2vent ie"> 4"e oi.
Noil5 des 8iz2rreries! SSS! 4"e l1on ne voit point d2ns notre /erse. )o"s n12vons point
l1esprit porté 5 ces ét28lisseents sin9"liers et 8iz2rres? no"s cherchons to"3o"rs l2 n2t"re
d2ns nos co"t"es siples et nos 2nières n2Pves.
A /2ris! le 27 de l2 l"ne de Filh29é! 1715.
LETTRE LXXIV.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
+l = 2 4"el4"es 3o"rs 4"1"n hoe de 2 conn2iss2nce e dit@ Ee vo"s 2i prois de
vo"s prod"ire d2ns les 8onnes 2isons de /2ris? 3e vo"s ène 5 présent chez "n 9r2nd
sei9ne"r 4"i est "n des hoes d" ro=2"e 4"i représentent le ie">.
C"e cel2 ve"t-il dire! onsie"rH est-ce 4"1il est pl"s poli! pl"s 2ff28le 4"1"n 2"treH 6e
n1est p2s cel2! e dit-il. AhJ E1entends? il f2it sentir 5 to"s les inst2nts l2 s"périorité 4"1il 2
s"r to"s ce"> 4"i l12pprochent? si cel2 est! 3e n12i f2ire d1= 2ller? 3e prends dé35
cond2n2tion! et 3e l2 l"i p2sse to"t entière.
+l f2ll"t po"rt2nt 2rcher? et 3e vis "n petit hoe si fier! il prit "ne prise de t282c
2vec t2nt de h2"te"r! il se o"ch2 si ipito=28leent! il cr2ch2 2vec t2nt de fle9e! il
c2ress2 ses chiens d1"ne 2nière si offens2nte po"r les hoes! 4"e 3e ne po"v2is e
l2isser de l12direr. AhJ 8on Bie"J dis-3e en oi-<e! si lors4"e 31ét2is 5 l2 co"rse de l2
/erse! 3e représent2is 2insi! 3e représent2is "n 9r2nd sotJ +l 2"r2it f2ll"! $s8eG! 4"e no"s
e"ssions e" "n 8ien 2"v2is n2t"rel po"r 2ller f2ire cent petites ins"ltes 5 des 9ens 4"i
72
ven2ient to"s les 3o"rs chez no"s no"s téoi9ner le"r 8ienveill2nce? ils s2v2ient 8ien 4"e
no"s étions 2"-dess"s d1e">? et s1ils l12v2ient i9noré! nos 8ienf2its le le"r 2"r2ient 2ppris
ch24"e 3o"r. )12=2nt rien 5 f2ire po"r no"s f2ire respecter! no"s f2isions to"t po"r no"s
rendre 2i28les@ no"s no"s co"ni4"ions 2"> pl"s petits? 2" ilie" des 9r2nde"rs! 4"i
end"rcissent to"3o"rs! ils no"s tro"v2ient sensi8les? ils ne vo=2ient 4"e notre coe"r 2"-
dess"s d1e">? no"s descendions 3"s4"15 le"rs 8esoins. *2is lors4"1il f2ll2it so"tenir l2
23esté d" prince d2ns les céréonies p"8li4"es? lors4"1il f2ll2it f2ire respecter l2 n2tion
2"> étr2n9ers? lors4"e enfin! d2ns les occ2sions pérille"ses! il f2ll2it 2nier les sold2ts!
no"s reontions cent fois pl"s h2"t 4"e no"s n1étions descend"s? no"s r2enions l2 fierté
s"r notre vis29e? et l1on tro"v2it 4"el4"efois 4"e no"s représentions 2ssez 8ien.
Be /2ris! le 1M de l2 l"ne de %2ph2r! 1715.
LETTRE LXXV.
$%&E' A ,0EB+
A Nenise.
+l f2"t 4"e 3e te l12vo"e! 3e n12i point re2r4"é chez les chrétiens cette pers"2sion vive
de le"r reli9ion 4"i se tro"ve p2ri les "s"l2ns? il = 2 8ien loin chez e"> de l2
profession 5 l2 cro=2nce! de l2 cro=2nce 5 l2 conviction! de l2 conviction 5 l2 pr2ti4"e. L2
reli9ion est oins "n s"3et de s2nctific2tion 4"1"n s"3et de disp"tes 4"i 2pp2rtient 5 to"t le
onde@ les 9ens de co"r! les 9ens de 9"erre! les fees <e! s1élèvent contre les
ecclési2sti4"es! et le"r de2ndent de le"r pro"ver ce 4"1ils sont résol"s de ne p2s croire.
6e n1est p2s 4"1ils se soient déterinés p2r r2ison! et 4"1ils 2ient pris l2 peine d1e>2iner
l2 vérité o" l2 f2"sseté de cette reli9ion 4"1ils re3ettent@ ce sont des re8elles 4"i ont senti le
3o"9! et l1ont seco"é 2v2nt de l12voir conn". A"ssi ne sont-ils p2s pl"s feres d2ns le"r
incréd"lité 4"e d2ns le"r foi@ ils vivent d2ns "n fl"> et refl"> 4"i les porte s2ns cesse de
l1"n 5 l12"tre. $n d1e"> e dis2it "n 3o"r@ Ee crois l1iort2lité de l1;e p2r seestre? es
opinions dépendent 28sol"ent de l2 constit"tion de on corps? selon 4"e 312i pl"s o"
oins d1esprits 2ni2">! 4"e on esto2c di9ère 8ien o" 2l! 4"e l12ir 4"e 3e respire est
s"8til o" 9rossier! 4"e les vi2ndes dont 3e e no"rris sont lé9ères o" solides! 3e s"is
spinoziste! socinien! c2tholi4"e! ipie o" dévot. C"2nd le édecin est 2"près de on lit!
le confesse"r e tro"ve 5 son 2v2nt29e. Ee s2is 8ien ep<cher l2 reli9ion de 12ffli9er
4"2nd 3e e porte 8ien? 2is 3e l"i perets de e consoler 4"2nd 3e s"is 2l2de@ lors4"e
3e n12i pl"s rien 5 espérer d1"n cDté! l2 reli9ion se présente et e 929ne p2r ses proesses?
3e ve"> 8ien 1= livrer! et o"rir d" cDté de l1espér2nce.
+l = 2 lon9teps 4"e les princes chrétiens 2ffr2nchirent to"s les escl2ves de le"rs Et2ts!
p2rce! dis2ient-ils! 4"e le christi2nise rend to"s les hoes é92">. +l est vr2i 4"e cet
2cte de reli9ion le"r ét2it très "tile@ ils 282iss2ient p2r l5 les sei9ne"rs! de l2 p"iss2nce
des4"els ils retir2ient le 82s pe"ple. +ls ont ens"ite f2it des con4"<tes d2ns des p2=s oA ils
ont v" 4"1il le"r ét2it 2v2nt29e"> d12voir des escl2ves? et ils ont peris d1en 2cheter et
d1en vendre! o"8li2nt ce principe de reli9ion 4"i les to"ch2it t2nt. C"e ve">-t" 4"e 3e te
diseH vérité d2ns "n teps! erre"r d2ns "n 2"tre. C"e ne f2isons-no"s coe les
7#
chrétiensH )o"s soes 8ien siples de ref"ser des ét28lisseents et des con4"<tes
f2ciles d2ns des cli2ts he"re"> ()ote 9)! p2rce 4"e l1e2" n1= est p2s 2ssez p"re po"r no"s
l2ver selon les principes d" s2int Alcor2nJ
Ee rends 9r;ce 2" Bie" to"t-p"iss2nt! 4"i 2 envo=é Ali son 9r2nd prophète! de ce 4"e 3e
professe "ne reli9ion 4"i se f2it préférer 5 to"s les intér<ts h"2ins! et 4"i est p"re
coe le ciel! dont elle est descend"e.
Be /2ris! le 1# de l2 l"ne de %2ph2r! 1715.
LETTRE LXXVI.
$%&E' A %() A*+ +&&E)
A %=rne.
Les lois sont f"rie"ses en E"rope contre ce"> 4"i se t"ent e">-<es@ on les f2it
o"rir! po"r 2insi dire! "ne seconde fois? ils sont tr2:nés indi9neent p2r les r"es? on les
note d1inf2ie? on confis4"e le"rs 8iens.
+l e p2r2:t! +88en! 4"e ces lois sont 8ien in3"stes. C"2nd 3e s"is 2cc28lé de do"le"r! de
isère! de épris! po"r4"oi ve"t-on 1ep<cher de ettre fin 5 es peines! et e priver
cr"elleent d1"n reède 4"i est en es 2insH
/o"r4"oi ve"t-on 4"e 3e tr2v2ille po"r "ne société! dont 3e consens de n1<tre pl"sH 4"e
3e tienne! 2l9ré oi! "ne convention 4"i s1est f2ite s2ns oiH L2 société est fondée s"r
"n 2v2nt29e "t"el@ 2is lors4"1elle e devient onére"se! 4"i 1ep<che d1= renoncerH
L2 vie 12 été donnée coe "ne f2ve"r? 3e p"is donc l2 rendre lors4"1elle ne l1est pl"s@
l2 c2"se cesse! l1effet doit donc cesser 2"ssi.
Le prince ve"t-il 4"e 3e sois son s"3et 4"2nd 3e ne retire point les 2v2nt29es de l2
s"3étionH *es concito=ens pe"vent-ils de2nder ce p2rt29e ini4"e de le"r "tilité et de
on désespoirH Bie"! différent de to"s les 8ienf2ite"rs! ve"t-il e cond2ner 5 recevoir
des 9r;ces 4"i 12cc28lentH
Ee s"is o8li9é de s"ivre les lois 4"2nd 3e vis so"s les lois@ 2is 4"2nd 3e n1= vis pl"s!
pe"vent-elles e lier encoreH
*2is! dir2-t-on! vo"s tro"8lez l1ordre de l2 providence. Bie" 2 "ni votre ;e 2vec votre
corps? et vo"s l1en sép2rez@ vo"s vo"s opposez donc 5 ses desseins! et vo"s l"i résistez.
C"e ve"t dire cel2H -ro"8lé-3e l1ordre de l2 providence! lors4"e 3e ch2n9e les
odific2tions de l2 2tière! et 4"e 3e rends c2rrée "ne 8o"le 4"e les preières lois d"
o"veent! c1est-5-dire les lois de l2 cré2tion et de l2 conserv2tion! 2v2ient f2ite rondeH
)on! s2ns do"te@ 3e ne f2is 4"1"ser d" droit 4"i 12 été donné? et! en ce sens! 3e p"is
tro"8ler 5 2 f2nt2isie to"te l2 n2t"re! s2ns 4"e l1on p"isse dire 4"e 3e 1oppose 5 l2
providence.
Lors4"e on ;e ser2 sép2rée de on corps! = 2"r2-t-il oins d1ordre et oins
d12rr2n9eent d2ns l1"niversH cro=ez-vo"s 4"e cette no"velle co8in2ison soit oins
p2rf2ite! et oins dépend2nte des lois 9énér2lesH 4"e le onde = 2it perd" 4"el4"e
choseH et 4"e les o"vr29es de Bie" soient oins 9r2nds! o" pl"tDt oins iensesH
6ro=ez-vo"s 4"e on corps! deven" "n épi de 8lé! "n ver! "n 92zon! soit ch2n9é en "n
7L
o"vr29e de l2 n2t"re oins di9ne d1elle! et 4"e on ;e! dé929ée de to"t ce 4"1elle 2v2it
de terrestre! soit deven"e oins s"8lieH
-o"tes ces idées! on cher +88en! n1ont d12"tre so"rce 4"e notre or9"eil@ no"s ne
sentons point notre petitesse? et! 2l9ré 4"1on en 2it! no"s vo"lons <tre coptés d2ns
l1"nivers! = fi9"rer! et = <tre "n o83et iport2nt. )o"s no"s i29inons 4"e
l12né2ntisseent d1"n <tre 2"ssi p2rf2it 4"e no"s dé9r2der2it to"te l2 n2t"re? et no"s ne
concevons p2s 4"1"n hoe de pl"s o" de oins d2ns le onde! 4"e dis-3eH to"s les
hoes ense8le! cent illions de t<tes coe l2 nDtre! ne sont 4"1"n 2toe s"8til et
délié 4"e Bie" n12perIoit 4"15 c2"se de l1iensité de ses conn2iss2nces.
A /2ris! le 15 de l2 l"ne de %2ph2r! 1715.
LETTRE LXXVII.
+&&E) A $%&E'.
A /2ris.
*on cher $s8eG! il e se8le 4"e! po"r "n vr2i "s"l2n! les 2lhe"rs sont oins
des ch;tients 4"e des en2ces. 6e sont des 3o"rs 8ien précie"> 4"e ce"> 4"i no"s
portent 5 e>pier les offenses. 61est le teps des prospérités 4"1il f2"dr2it 28ré9er. C"e
servent to"tes ces ip2tiences! 4"15 f2ire voir 4"e no"s vo"drions <tre he"re">!
indépend2ent de cel"i 4"i donne les félicités! p2rce 4"1il est l2 félicité <eH
%i "n <tre est coposé de de"> <tres! et 4"e l2 nécessité de conserver l1"nion 2r4"e
pl"s l2 so"ission 2"> ordres d" 6ré2te"r! on en 2 p" f2ire "ne loi reli9ie"se? si cette
nécessité de conserver l1"nion est "n eille"r 92r2nt des 2ctions des hoes! on en 2 p"
f2ire "ne loi civile.
Be %=rne! le dernier 3o"r de l2 l"ne de %2ph2r! 1715.
LETTRE LXXVIII.
,+6A A $%&E'
A SSS.
Ee t1envoie l2 copie d1"ne lettre 4"1"n Kr2nI2is 4"i est en Esp29ne 2 écrite ici? 3e crois
4"e t" ser2s 8ien 2ise de l2 voir.
Ee p2rco"rs dep"is si> ois l1Esp29ne et le /ort"92l! et 3e vis p2ri des pe"ples 4"i!
épris2nt to"s les 2"tres! font 2"> se"ls Kr2nI2is l1honne"r de les h2Pr.
L2 9r2vité est le c2r2ctère 8rill2nt des de"> n2tions@ elles se 2nifeste princip2leent
de de"> 2nières? p2r les l"nettes! et p2r l2 o"st2che.
Les l"nettes font voir déonstr2tiveent 4"e cel"i 4"i les porte est "n hoe
consoé d2ns les sciences et enseveli d2ns de profondes lect"res! 5 tel point 4"e s2 v"e
75
s1en est 2ff2i8lie? et to"t nez 4"i en est orné o" ch2r9é pe"t p2sser! s2ns contredit! po"r le
nez d1"n s2v2nt.
/o"r l2 o"st2che! elle est respect28le p2r elle-<e! et indépend2ent des
consé4"ences? 4"oi4"e po"rt2nt on ne l2isse p2s d1en tirer so"vent de 9r2ndes "tilités
po"r le service d" prince et l1honne"r de l2 n2tion! coe le fit 8ien voir "n f2e">
9énér2l port"92is d2ns les +ndes ()ote 1M)@ c2r! se tro"v2nt 2voir 8esoin d12r9ent! il se
co"p2 "ne de ses o"st2ches! et envo=2 de2nder 2"> h28it2nts de Oo2 vin9t ille
pistoles s"r ce 929e? elles l"i f"rent pr<tées d128ord! et d2ns l2 s"ite il retir2 s2 o"st2che
2vec honne"r.
(n conIoit 2iséent 4"e des pe"ples 9r2ves et fle92ti4"es coe ce">-l5 pe"vent
2voir de l2 v2nité@ 2"ssi en ont-ils. +ls l2 fondent ordin2ireent s"r de"> choses 8ien
considér28les. 6e"> 4"i vivent d2ns le continent de l1Esp29ne et d" /ort"92l se sentent le
coe"r e>tr<eent élevé! lors4"1ils sont ce 4"1ils 2ppellent de vie"> chrétiens? c1est-5-
dire! 4"1ils ne sont p2s ori9in2ires de ce"> 5 4"i l1in4"isition 2 pers"2dé d2ns ces derniers
siècles d1e8r2sser l2 reli9ion chrétienne. 6e"> 4"i sont d2ns les +ndes ne sont p2s oins
fl2ttés lors4"1ils considèrent 4"1ils ont le s"8lie érite d1<tre! coe ils le disent!
hoes de ch2ir 8l2nche. +l n1= 2 322is e" d2ns le sér2il d" Or2nd %ei9ne"r de s"lt2ne si
or9"eille"se de s2 8e2"té 4"e le pl"s vie"> et le pl"s vil2in ;tin ne l1est de l2 8l2nche"r
oliv;tre de son teint! lors4"1il est d2ns "ne ville d" *e>i4"e! 2ssis s"r s2 porte! les 8r2s
croisés. $n hoe de cette consé4"ence! "ne cré2t"re si p2rf2ite! ne tr2v2iller2it p2s
po"r to"s les trésors d" onde! et ne se réso"dr2it 322is! p2r "ne vile et éc2ni4"e
ind"strie! de coproettre l1honne"r et l2 di9nité de s2 pe2".
62r il f2"t s2voir 4"e lors4"1"n hoe 2 "n cert2in érite en Esp29ne! coe! p2r
e>eple! 4"2nd il pe"t 23o"ter 2"> 4"2lités dont 3e viens de p2rler celle d1<tre le
propriét2ire d1"ne 9r2nde épée! o" d12voir 2ppris de son père l12rt de f2ire 3"rer "ne
discord2nte 9"it2re! il ne tr2v2ille pl"s@ son honne"r s1intéresse 2" repos de ses e8res.
6el"i 4"i reste 2ssis di> he"res p2r 3o"r o8tient préciséent l2 oitié pl"s de
considér2tion 4"1"n 2"tre 4"i n1en reste 4"e cin4! p2rce 4"e c1est s"r les ch2ises 4"e l2
no8lesse s12c4"iert.
*2is 4"oi4"e ces invinci8les enneis d" tr2v2il f2ssent p2r2de d1"ne tr2n4"illité
philosophi4"e! ils ne l1ont po"rt2nt p2s d2ns le coe"r? c2r ils sont to"3o"rs 2o"re">. +ls
sont les preiers hoes d" onde po"r o"rir de l2n9"e"r so"s l2 fen<tre de le"rs
2:tresses? et to"t Esp29nol 4"i n1est p2s enrh"é ne s2"r2it p2sser po"r 92l2nt.
+ls sont preièreent dévots! et secondeent 32lo">. +ls se 92rderont 8ien d1e>poser
le"rs fees 2"> entreprises d1"n sold2t cri8lé de co"ps! o" d1"n 29istr2t décrépit? 2is
ils les enfereront 2vec "n novice fervent 4"i 82isse les =e">! o" "n ro8"ste fr2ncisc2in
4"i les élève.
+ls conn2issent ie"> 4"e les 2"tres le f2i8le des fees? ils ne ve"lent p2s 4"1on le"r
voie le t2lon! et 4"1on les s"rprenne p2r le 8o"t des pieds@ ils s2vent 4"e l1i29in2tion v2
to"3o"rs! 4"e rien ne l12"se en chein? elle 2rrive! et l5 on ét2it 4"el4"efois 2verti
d12v2nce.
(n dit p2rto"t 4"e les ri9"e"rs de l12o"r sont cr"elles! elles le sont encore pl"s po"r
les Esp29nols? les fees les 9"érissent de le"rs peines? 2is elles ne font 4"e le"r en
f2ire ch2n9er! et il le"r reste to"3o"rs "n lon9 et f;che"> so"venir d1"ne p2ssion éteinte.
+ls ont de petites politesses 4"i en Kr2nce p2r2:tr2ient 2l pl2cées@ p2r e>eple! "n
c2pit2ine ne 82t 322is son sold2t s2ns l"i en de2nder l2 perission? et l1in4"isition ne
76
f2it 322is 8r7ler "n E"if s2ns l"i f2ire ses e>c"ses.
Les Esp29nols 4"1on ne 8r7le p2s p2r2issent si 2tt2chés 5 l1in4"isition! 4"1il = 2"r2it de
l2 2"v2ise h"e"r de l2 le"r Dter@ 3e vo"dr2is se"leent 4"1on en ét28lit "ne 2"tre? non
p2s contre les héréti4"es! 2is contre les hérési2r4"es 4"i 2ttri8"ent 5 de petites pr2ti4"es
on2c2les l2 <e effic2cité 4"12"> sept s2creents? 4"i 2dorent to"t ce 4"1ils vénèrent?
et 4"i sont si dévots 4"1ils sont 5 peine chrétiens.
No"s po"rrez tro"ver de l1esprit et d" 8on sens chez les Esp29nols? 2is n1en cherchez
point d2ns le"rs livres@ vo=ez "ne de le"rs 8i8liothè4"es! les ro2ns d1"n cDté! et les
scol2sti4"es de l12"tre@ vo"s diriez 4"e les p2rties en ont été f2ites! et le to"t r2sse8lé!
p2r 4"el4"e ennei secret de l2 r2ison h"2ine.
Le se"l de le"rs livres 4"i soit 8on est cel"i 4"i 2 f2it voir le ridic"le de to"s les 2"tres.
+ls ont f2it des déco"vertes ienses d2ns le no"ve2" onde! et ils ne conn2issent p2s
encore le"r propre continent@ il = 2 s"r le"rs rivières tel port 4"i n12 p2s encore été
déco"vert! et d2ns le"rs ont29nes des n2tions 4"i le"r sont inconn"es.
+ls disent 4"e le soleil se lève et se co"che d2ns le"r p2=s@ 2is il f2"t dire 2"ssi 4"1en
f2is2nt s2 co"rse il ne rencontre 4"e des c2p29nes r"inées et des contrées désertes.
Ee ne ser2is p2s f;ché! $s8eG! de voir "ne lettre écrite 5 *2drid p2r "n Esp29nol 4"i
vo=29er2it en Kr2nce? 3e crois 4"1il ven9er2it 8ien s2 n2tion. C"el v2ste ch2p po"r "n
hoe fle92ti4"e et pensifJ Ee 1i29ine 4"1il coencer2it 2insi l2 description de
/2ris.
+l = 2 ici "ne 2ison oA l1on et les fo"s@ on croir2it d128ord 4"1elle est l2 pl"s 9r2nde
de l2 ville? non@ le reède est 8ien petit po"r le 2l. %2ns do"te 4"e les Kr2nI2is!
e>tr<eent décriés chez le"rs voisins! enferent 4"el4"es fo"s d2ns "ne 2ison! po"r
pers"2der 4"e ce"> 4"i sont dehors ne le sont p2s.
Ee l2isse l5 on Esp29nol. Adie"! on cher $s8eG.
Be /2ris! le 17 de l2 l"ne de %2ph2r! 1715.
LETTRE LXXIX.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
L2 pl"p2rt des lé9isl2te"rs ont été des hoes 8ornés! 4"e le h2s2rd 2 is 5 l2 t<te des
2"tres et 4"i n1ont pres4"e cons"lté 4"e le"rs pré3"9és et le"rs f2nt2isies.
+l se8le 4"1ils 2ient éconn" l2 9r2nde"r et l2 di9nité <e de le"r o"vr29e@ ils se sont
2"sés 5 f2ire des instit"tions p"ériles! 2vec les4"elles ils se sont 5 l2 vérité conforés
2"> petits esprits! 2is décrédités 2"près des 9ens de 8on sens.
+ls se sont 3etés d2ns des dét2ils in"tiles? ils ont donné d2ns les c2s p2rtic"liers@ ce 4"i
2r4"e "n 9énie étroit 4"i ne voit les choses 4"e p2r p2rties! et n1e8r2sse rien d1"ne v"e
9énér2le.
C"el4"es-"ns ont 2ffecté de se servir d1"ne 2"tre l2n9"e 4"e l2 v"l92ire? chose 28s"rde
po"r "n f2ise"r de lois@ coent pe"t-on les o8server! si elles ne sont p2s conn"esH
+ls ont so"vent 28oli s2ns nécessité celles 4"1ils ont tro"vées ét28lies? c1est-5-dire 4"1ils
77
ont 3eté les pe"ples d2ns les désordres insép2r28les des ch2n9eents.
+l est vr2i 4"e! p2r "ne 8iz2rrerie 4"i vient pl"tDt de l2 n2t"re 4"e de l1esprit des
hoes! il est 4"el4"efois nécess2ire de ch2n9er cert2ines lois. *2is le c2s est r2re! et
lors4"1il 2rrive! il n1= f2"t to"cher 4"e d1"ne 2in tre8l2nte@ on = doit o8server t2nt de
solennités! et 2pporter t2nt de préc2"tions! 4"e le pe"ple en concl"e n2t"relleent 4"e les
lois sont 8ien s2intes! p"is4"1il f2"t t2nt de for2lités po"r les 28ro9er.
%o"vent ils les ont f2ites trop s"8tiles! et ont s"ivi des idées lo9iciennes pl"tDt 4"e
l1é4"ité n2t"relle. B2ns l2 s"ite! elles ont été tro"vées trop d"res? et p2r "n esprit d1é4"ité!
on 2 cr" devoir s1en éc2rter@ 2is ce reède ét2it "n no"ve2" 2l. C"elles 4"e soient ces
lois! il f2"t to"3o"rs les s"ivre! et les re92rder coe l2 conscience p"8li4"e! 5 l24"elle
celle des p2rtic"liers doit se conforer to"3o"rs.
+l f2"t po"rt2nt 2vo"er 4"e 4"el4"es-"ns d1entre e"> ont e" "ne 2ttention 4"i 2r4"e
8e2"co"p de s29esse? c1est 4"1ils ont donné 2"> pères "ne 9r2nde 2"torité s"r le"rs
enf2nts@ rien ne so"l29e pl"s les 29istr2ts? rien ne dé92rnit pl"s de tr2n4"illité d2ns "n
Et2t! oA les oe"rs font to"3o"rs de eille"rs cito=ens 4"e les lois.
61est de to"tes les p"iss2nces celle dont on 28"se le oins? c1est l2 pl"s s2crée de
to"tes les 29istr2t"res? c1est l2 se"le 4"i ne dépend p2s des conventions! et 4"i les 2
<e précédées.
(n re2r4"e 4"e! oA l1on et d2ns les 2ins p2ternelles pl"s de récopenses et de
p"nitions! les f2illes sont ie"> ré9lées@ les pères sont l1i29e d" cré2te"r de l1"nivers!
4"i! 4"oi4"1il p"isse cond"ire les hoes p2r son 2o"r! ne l2isse p2s de se les 2tt2cher
encore p2r les otifs de l1espér2nce et de l2 cr2inte.
Ee ne finir2i p2s cette lettre s2ns te f2ire re2r4"er l2 8iz2rrerie de l1esprit des Kr2nI2is.
(n dit 4"1ils ont reten" des lois ro2ines "n no8re infini de choses in"tiles! et <e
pis? et ils n1ont p2s pris d1elle l2 p"iss2nce p2ternelle! 4"1elles ont ét28lie coe l2
preière 2"torité lé9itie.
A /2ris! le 18 de l2 l"ne de %2ph2r! 1715.
LETTRE LXXX.
LE O,A)B E$)$C$E A $%&E'.
A /2ris.
0ier des Aréniens enèrent 2" sér2il "ne 3e"ne escl2ve de 6irc2ssie! 4"1ils vo"l2ient
vendre. Ee l2 fis entrer d2ns les 2pp2rteents secrets! 3e l2 désh28ill2i! 3e l1e>2in2i 2vec
les re92rds d1"n 3"9e? et pl"s 3e l1e>2in2i! pl"s 3e l"i tro"v2it des 9r;ces. $ne p"de"r
vir9in2le se8l2it vo"loir les déro8er 5 2 v"e? 3e vis to"t ce 4"1il l"i en co7t2it po"r
o8éir@ elle ro"9iss2it de se voir n"e! <e dev2nt oi! 4"i! e>ept des p2ssions 4"i
pe"vent 2l2rer l2 p"de"r! s"is in2nié so"s l1epire de ce se>e! et 4"i! inistre de l2
odestie d2ns les 2ctions les pl"s li8res! ne porte 4"e de ch2stes re92rds! et ne p"is
inspirer 4"e l1innocence.
Bès 4"e 3e l1e"s 3"9ée di9ne de toi! 3e 82iss2i les =e">@ 3e l"i 3et2i "n 2nte2"
d1éc2rl2te! 3e l"i is 2" doi9t "n 2nne2" d1or? 3e e prostern2i 5 ses pieds! 3e l12dor2i
78
coe l2 reine de ton coe"r? 3e p2=2i les Aréniens? 3e l2 déro82i 5 to"s les =e">.
0e"re"> $s8eGJ t" possède pl"s de 8e2"tés 4"e n1en enferent to"s les p2l2is d1(rient.
C"el pl2isir po"r toi de tro"ver! 5 ton reto"r! to"t ce 4"e l2 /erse 2 de pl"s r2viss2nt! et de
voir d2ns ton sér2il ren2:tre les 9r;ces! 5 es"re 4"e le teps et l2 possession tr2v2illent 5
les détr"ireJ
B" sér2il de K2té! le 1er de l2 l"ne de ,e8i28 1! 1715.
LETTRE LXXXI.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
Bep"is 4"e 3e s"is en E"rope! on cher ,hédi! 312i v" 8ien des 9o"verneents@ ce n1est
p2s coe en Asie! oA les rè9les de l2 politi4"e se tro"vent p2rto"t les <es.
E12i so"vent pensé en oi-<e! po"r s2voir 4"el de to"s les 9o"verneents ét2it le
pl"s confore 5 l2 r2ison. +l 12 se8lé 4"e le pl"s p2rf2it est cel"i 4"i v2 5 son 8"t 5
oins de fr2is? et 4"12insi cel"i 4"i cond"it les hoes de l2 2nière 4"i convient le pl"s
5 le"r pench2nt et 5 le"r inclin2tion est le pl"s p2rf2it.
%i! d2ns "n 9o"verneent do">! le pe"ple est 2"ssi so"is 4"e d2ns "n 9o"verneent
sévère! le preier est préfér28le! p"is4"1il est pl"s confore 5 l2 r2ison! et 4"e l2 sévérité
est "n otif étr2n9er.
6opte! on cher ,hédi! 4"e d2ns "n Et2t les peines pl"s o" oins cr"elles ne font
p2s 4"e l1on o8éisse pl"s 2"> lois. B2ns les p2=s oA les ch;tients sont odérés! on les
cr2int coe d2ns ce"> oA ils sont t=r2nni4"es et 2ffre">.
%oit 4"e le 9o"verneent soit do">! soit 4"1il soit cr"el! on p"nit to"3o"rs p2r de9rés?
on infli9e "n ch;tient pl"s o" oins 9r2nd 5 "n crie pl"s o" oins 9r2nd.
L1i29in2tion se plie d1elle-<e 2"> oe"rs d" p2=s oA l1on vit@ h"it 3o"rs de prison! o"
"ne lé9ère 2ende! fr2ppent 2"t2nt l1esprit d1"n E"ropéen no"rri d2ns "n p2=s de do"ce"r!
4"e l2 perte d1"n 8r2s intiide "n Asi2ti4"e. +ls 2tt2chent "n cert2in de9ré de cr2inte 5 "n
cert2in de9ré de peine! et ch2c"n l2 p2rt29e 5 s2 f2Ion@ le désespoir de l1inf2ie vient
désoler "n Kr2nI2is 4"1on vient de cond2ner 5 "ne peine 4"i n1Dter2it p2s "n 4"2rt
d1he"re de soeil 5 "n -"rc.
B12ille"rs 3e ne vois p2s 4"e l2 police! l2 3"stice et l1é4"ité soient ie"> o8servées en
-"r4"ie! en /erse! chez le *o9ol! 4"e d2ns les rép"8li4"es de 0oll2nde! de Nenise! et
d2ns l1An9leterre <e? 3e ne vois p2s 4"1on = coette oins de cries? et 4"e les
hoes! intiidés p2r l2 9r2nde"r des ch;tients! = soient pl"s so"is 2"> lois.
Ee re2r4"e 2" contr2ire "ne so"rce d1in3"stice et de ve>2tions 2" ilie" de ces <es
Et2ts.
Ee tro"ve <e le prince! 4"i est l2 loi <e! oins 2:tre 4"e p2rto"t 2ille"rs.
Ee vois 4"e! d2ns ces oents ri9o"re">! il = 2 to"3o"rs des o"veents t""lt"e">!
oA personne n1est le chef? et 4"e! 4"2nd "ne fois l12"torité violente est éprisée! il n1en
reste pl"s 2ssez 5 personne po"r l2 f2ire revenir?
C"e le désespoir <e de l1ip"nité confire le désordre! et le rend pl"s 9r2nd?
79
C"e! d2ns ces Et2ts! il ne se fore point de petite révolte! et 4"1il n1= 2 322is
d1interv2lle entre le "r"re et l2 sédition?
C"1il ne f2"t point 4"e les 9r2nds événeents = soient prép2rés p2r de 9r2ndes c2"ses?
2" contr2ire! le oindre 2ccident prod"it "ne 9r2nde révol"tion! so"vent 2"ssi iprév"e
de ce"> 4"i l2 font 4"e de ce"> 4"i l2 so"ffrent.
Lors4"1(s2n! epere"r des -"rcs! f"t déposé! 2"c"n de ce"> 4"i coirent cet
2ttent2t ne son9e2ient 5 le coettre? ils de2nd2ient se"leent en s"ppli2nts 4"1on le"r
fit 3"stice s"r 4"el4"es 9rief@ "ne voi>! 4"1on 2 322is conn"e! sortit de l2 fo"le p2r
h2s2rd? le no de *"st2ph2 f"t prononcé! et so"d2in *"st2ph2 f"t epere"r.
Be /2ris! le 2 de l2 l"ne de ,e8i28 +! 1715.
LETTRE LXXXII.
)A,O$*! E)N(TE BE /E,%E E) *(%6(N+E!
A $%&E'.
A /2ris.
Be to"tes les n2tions d" onde! on cher $s8eG! il n1= en 2 p2s 4"i 2it s"rp2ssé celle
des -2rt2res! ni en 9loire! ni d2ns l2 9r2nde"r des con4"<tes. 6e pe"ple est le vr2i
doin2te"r de l1"nivers? to"s les 2"tres se8les <tre f2its po"r le servir@ il est é92leent
le fond2te"r et le destr"cte"r des epires? d2ns to"s les teps il 2 donné s"r l2 terre des
2r4"es de s2 p"iss2nce? d2ns to"s les ;9es! il 2 été le flé2" des n2tions.
Les -2rt2res ont con4"is de"> fois l2 6hine! et ils l2 tiennent encore so"s le"r
o8éiss2nce.
+ls doinent s"r les v2stes p2=s 4"i forent l1epire d" *o9ol.
*2:tres de l2 /erse! ils sont 2ssis s"r le trDne de 6=r"s et de O"st2pe. +ls ont so"is l2
*oscovie. %o"s le no de -"rcs! ils ont f2it des con4"<tes ienses d2ns l1E"rope!
l1Asie et l1Afri4"e? et ils doinent s"r ces trois p2rties de l1"nivers.
Et! po"r p2rler de teps pl"s rec"lés! c1est d1e"> 4"e sont sortis pres4"e to"s les
pe"ples 4"i ont renversé l1epire ro2in.
C"1est-ce 4"e les con4"<tes d1Ale>2ndre! en cop2r2ison de celles de Oen9hisc2n. +l
n12 2n4"é 5 cette victorie"se n2tion 4"e des historiens! po"r célé8rer l2 éoire de ses
erveilles.
C"e d12ctions iortelles ont été ensevelies d2ns l1o"8liJ 4"e d1epires p2r e">
fondés! dont no"s i9norons l1ori9ineJ 6ette 8elli4"e"se n2tion! "ni4"eent occ"pée de s2
9loire présente! s7re de v2incre d2ns to"s les teps! ne son9e2it point 5 se si9n2ler d2ns
l12venir p2r l2 éoire de ses con4"<tes p2ssées.
Be *osco"! le L de l2 l"ne de ,e8i281! 1715.
LETTRE LXXXIII.
8M
,+6A A +&&E).
A %=rne.
C"oi4"e les Kr2nI2is p2rlent 8e2"co"p! il = 2 cepend2nt p2ri e"> "ne espèce de
dervis t2cit"rnes 4"1on 2ppelle ch2rtre">@ on dit 4"1ils se co"pent l2 l2n9"e en entr2nt
d2ns le co"vent? et on so"h2iter2it fort 4"e to"s les 2"tres dervis se retr2nch2ssent de
<e to"t ce 4"e le"r profession le"r rend in"tile.
A propos de 9ens t2cit"rnes! il = en 2 de 8ien pl"s sin9"liers 4"e ce">-l5! et 4"i ont "n
t2lent 8ien e>tr2ordin2ire. 6e sont ce"> 4"i s2vent p2rler s2ns rien dire! et 4"i 2"sent
"ne convers2tion pend2nt de"> he"res de teps s2ns 4"1il soit possi8le de les déceler!
d1<tre le"r pl29i2ire! ni de retenir "n ot de ce 4"1ils ont dit.
6es sortes de 9ens sont 2dorés des fees@ 2is ils ne le sont po"rt2nt p2s t2nt 4"e
d12"tres! 4"i ont reI" de l2 n2t"re l12i28le t2lent de so"rire 5 propos! c1est-5-dire 5
ch24"e inst2nt! et 4"i portent l2 9r;ce d1"ne 9r2cie"se 2ppro82tion s"r to"t ce 4"1elles
disent.
*2is ils sont 2" co8le de l1esprit lors4"1ils s2vent entendre finesse 5 to"t! et tro"ver
illes petits tr2its in9énie"> d2ns les choses les pl"s co"nes.
E1en conn2is d12"tres 4"i s1en sont 8ien tro"vés d1introd"ire d2ns les convers2tions les
choses in2niées! et d1= f2ire p2rler le"r h28it 8rodé! le"r perr"4"e 8londe! le"r t282tière!
le"r c2nne et le"rs 92nts. +l est 8on de coencer de l2 r"e 5 se f2ire éco"ter p2r le 8r"it
d" c2rrosse! et d" 2rte2" 4"i fr2ppe r"deent l2 porte@ cet 2v2nt-propos prévient po"r le
reste d" disco"rs? et 4"2nd l1e>orde est 8e2"! il rend s"pport28les to"tes les sottises 4"i
viennent ens"ite! 2is 4"i p2r 8onhe"r 2rrivent trop t2rd.
Ee te proets 4"e ces petits t2lents! dont on ne f2it 2"c"n c2s chez no"s! servent 8ien
ici ce"> 4"i sont 2ssez he"re"> po"r les 2voir! et 4"1"n hoe de 8ons sens ne 8rille
9"ère dev2nt ces sortes de 9ens.
Be /2ris! le 6 de l2 l"ne de ,e8i28 2! 1715.
LETTRE LXXXIV.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
%1il = 2 "n Bie"! on cher ,hédi! il f2"t nécess2ireent 4"1il soit 3"ste@ c2r! s1il ne
l1ét2it p2s! il ser2it le pl"s 2"v2is et le pl"s ip2rf2it de to"s les <tres.
L2 3"stice est "n r2pport de conven2nce! 4"i se tro"ve réelleent entre de"> choses@ ce
r2pport est to"3o"rs le <e! 4"el4"e <tre 4"i le considère! soit 4"e ce soit Bie"! soit 4"e
ce soit "n 2n9e! o" enfin 4"e ce soit "n hoe.
+l est vr2i 4"e les hoes ne voient p2s to"3o"rs ces r2pports? so"vent <e lors4"1ils
les voient! ils s1en éloi9nent? et le"r intér<t est to"3o"rs ce 4"1ils voient le ie">. L2
3"stice élève s2 voi>? 2is elle 2 peine 5 se f2ire entendre d2ns le t""lte des p2ssions.
Les hoes pe"vent f2ire des in3"stices! p2rce 4"1ils ont intér<t 5 les coettre! et
81
4"1ils 2ient ie"> se s2tisf2ire 4"e les 2"tres. 61est to"3o"rs p2r "n reto"r s"r e">-
<es 4"1ils 29issent@ n"l n1est 2"v2is 9r2t"iteent? il f2"t 4"1il = 2it "ne r2ison 4"i
déterine! et cette r2ison est to"3o"rs "ne r2ison d1intér<t.
*2is il n1est p2s possi8le 4"e Bie" f2sse 322is rien d1in3"ste@ dès 4"1on s"ppose 4"1il
voit l2 3"stice! il f2"t nécess2ireent 4"1il l2 s"ive? c2r! coe il n12 8esoin de rien! et
4"1il se s"ffit 5 l"i-<e! il ser2it le pl"s éch2nt de to"s les <tres! p"is4"1il le ser2it s2ns
intér<t.
Ainsi! 4"2nd il n1= 2"r2it p2s de Bie"! no"s devrions to"3o"rs 2ier l2 3"stice? c1est-5-
dire f2ire nos efforts po"r resse8ler 5 cet <tre dont no"s 2vons "ne si 8elle idée! et 4"i!
s1il e>ist2it! ser2it nécess2ireent 3"ste. Li8res 4"e no"s serions d" 3o"9 de l2 reli9ion!
no"s ne devrions p2s l1<tre de cel"i de l1é4"ité.
Noil5! ,hédi! ce 4"i 12 f2it penser 4"e l2 3"stice est éternelle! et ne dépend point des
conventions h"2ines? et 4"2nd elle en dépendr2it! ce ser2it "ne vérité terri8le 4"1il
f2"dr2it se déro8er 5 soi-<e.
)o"s soes ento"rés d1hoes pl"s forts 4"e no"s? ils pe"vent no"s n"ire de ille
2nières différentes! les trois 4"2rts d" teps ils pe"vent le f2ire ip"néent@ 4"el repos
po"r no"s de s2voir 4"1il = 2 d2ns le coe"r de to"s ces hoes "n principe intérie"r 4"i
co82t en notre f2ve"r! et no"s et 5 co"vert de le"rs entreprisesJ
%2ns cel2 no"s devrions <tre d2ns "ne fr2=e"r contin"elle? no"s p2sserions dev2nt les
hoes coe dev2nt les lions? et no"s ne serions 322is 2ss"rés "n oent de notre
vie! de notre 8ien! ni de notre honne"r.
-o"tes ces pensées 12nient contre ces docte"rs 4"i représentent Bie" coe "n <tre
4"i f2it "n e>ercice t=r2nni4"e de s2 p"iss2nce? 4"i le font 29ir d1"ne 2nière dont no"s
ne vo"drions p2s 29ir no"s-<es! de pe"r de l1offenser? 4"i le ch2r9ent de to"tes les
iperfections 4"1il p"nit en no"s? et! d2ns le"rs opinions contr2dictoires! le représentent
t2ntDt coe "n <tre 2"v2is! t2ntDt coe "n <tre 4"i h2it le 2l et le p"nit.
C"2nd "n hoe s1e>2ine! 4"elle s2tisf2ction po"r l"i de tro"ver 4"1il 2 le coe"r
3"steJ 6e pl2isir! to"t sévère 4"1il est! doit le r2vir@ il voit son <tre 2"t2nt 2"-dess"s de
ce"> 4"i ne l1ont p2s 4"1il se voit 2"-dess"s des ti9res et des o"rs. ("i! ,hédi! si 31ét2is s7r
de s"ivre to"3o"rs inviol28leent cette é4"ité 4"e 312i dev2nt les =e">! 3e e croir2is le
preier des hoes.
A /2ris! le 1er de l2 l"ne de Oe2di 1! 1715.
LETTRE LXXXV.
,+6A A SSS.
Ee f"s hier 2"> +nv2lides@ 312ier2is 2"t2nt 2voir f2it cet ét28lisseent! si 31ét2is prince!
4"e d12voir 929né trois 82t2illes. (n = tro"ve p2rto"t l2 2in d1"n 9r2nd on2r4"e. Ee
crois 4"e c1est le lie" le pl"s respect28le de l2 terre.
C"el spect2cle 4"e de voir d2ns "n <e lie" r2sse8lées to"tes ces victies de l2
p2trie! 4"i ne respirent 4"e po"r l2 défendre? et 4"i! se sent2nt le <e coe"r! et non p2s
l2 <e force! ne se pl2i9nent 4"e de l1ip"iss2nce oA elles sont de se s2crifier encore
po"r elleJ
82
C"oi de pl"s 2dir28le 4"e de voir ces 9"erriers dé8iles! d2ns cette retr2ite! o8server
"ne discipline 2"ssi e>2cte 4"e s1ils ét2ient contr2ints p2r l2 présence d1"n ennei!
chercher le"r dernière s2tisf2ction d2ns cette i29e de l2 9"erre! et p2rt29er le"r coe"r et
le"r esprit entre les devoirs de l2 reli9ion et ce"> de l12rt ilit2ireJ
Ee vo"dr2is 4"e les nos de ce"> 4"i e"rent po"r l2 p2trie f"ssent écrits et conservés
d2ns les teples! d2ns des re9istres 4"i f"ssent coe l2 so"rce de l2 9loire et de l2
no8lesse.
A /2ris le 15 de l2 l"ne de Oe2di 1! 1715.
LETTRE LXXXVI.
$%&E' A *+,FA.
A +sp2h2n.
-" s2is *irz2! 4"e 4"el4"es inistres de 6h2-%oli2n 2v2ient foré le dessein
d1o8li9er to"s les Aréniens de /erse de 4"itter le ro=2"e! o" de se f2ire 2hoét2ns!
d2ns l2 pensée 4"e notre epire ser2it to"3o"rs poll"é! t2ndis 4"1il 92rder2it d2ns son sein
ces infidèles.
61ét2it f2it de l2 9r2nde"r pers2ne! si d2ns cette occ2sion l12ve"9le dévotion 2v2it été
éco"tée.
(n ne s2it coent l2 chose 2n4"2? ni ce"> 4"i firent l2 proposition! ni ce"> 4"i l2
re3etèrent! n1en conn"rent les consé4"ences@ le h2s2rd fit l1office de l2 r2ison et de l2
politi4"e! et s2"v2 l1epire d1"n péril pl"s 9r2nd 4"e cel"i 4"1il 2"r2it p" co"rir de l2 perte
de trois 82t2illes et de l2 prise de de"> villes.
En proscriv2nt les Aréniens! on pens2 détr"ire en "n se"l 3o"r to"s les né9oci2nts! et
pres4"e to"s les 2rtis2ns d" ro=2"e. Ee s"is s7r 4"e le 9r2nd 6h2-A82s 2"r2it ie">
2ié se f2ire co"per les de"> 8r2s 4"e de si9ner "n ordre p2reil! et 4"1en envo=2nt 2"
*o9ol et 2"> 2"tres rois des +ndes ses s"3ets les pl"s ind"strie">! il 2"r2it cr" le"r donner
l2 oitié de ses Et2ts.
Les perséc"tions 4"e nos 2hoét2ns zélés ont f2ites 2"> O"è8res les ont o8li9és de
p2sser en fo"le d2ns les +ndes? et ont privé l2 /erse de cette l28orie"se n2tion! si
2ppli4"ée 2" l28o"r29e! 4"i se"le! p2r son tr2v2il! ét2it en ét2t de v2incre l2 stérilité de
nos terres.
+l ne rest2it 5 l2 dévotion 4"1"n second co"p 5 f2ire@ c1ét2it de r"iner l1ind"strie?
o=enn2nt 4"oi l1epire to82it de l"i-<e! et 2vec l"i! p2r "ne s"ite nécess2ire! cette
<e reli9ion 4"1on vo"l2it rendre si floriss2nte.
%1il f2"t résonner s2ns prévention! 3e ne s2is! *irz2! s1il n1est p2s 8on 4"e d2ns "n Et2t
il = 2it pl"sie"rs reli9ions.
(n re2r4"e 4"e ce"> 4"i vivent d2ns des reli9ions tolérées! se rende ordin2ireent
pl"s "tiles 5 le"r p2trie 4"e ce"> 4"i vivent d2ns l2 reli9ion doin2nte? p2rce 4"e!
éloi9nés des honne"rs! ne po"v2nt se distin9"er 4"e p2r le"r op"lence et le"r richesses!
ils sont portés 5 en 2c4"érir p2r le"r tr2v2il! et 5 e8r2sser les eplois de l2 société les
pl"s péni8les.
8#
B12ille"rs! coe to"tes les reli9ions contiennent des préceptes "tiles 5 l2 société! il
est 8on 4"1elles soient o8servées 2vec zèle. (r 4"1= 2-t-il de pl"s c2p28le d12nier ce zèle
4"e le"r "ltiplicitéH
6e sont des riv2les 4"i ne se p2rdonnent rien. L2 32lo"sie descend 3"s4"e 2">
p2rtic"liers@ ch2c"n se tient s"r ces 92rdes! et cr2int de f2ire des choses 4"i
déshonorer2ient son p2rti! et l1e>poser2ient 2"> épris et 2"> cens"res ip2rdonn28les
d" p2rti contr2ire.
A"ssi 2-t-on to"3o"rs re2r4"é 4"1"ne secte no"velle introd"ite d2ns "n Et2t ét2it le
o=en le pl"s s7r po"r corri9er les 28"s de l12ncienne.
(n 2 8e2" dire 4"1il n1est p2s d2ns l1intér<t d" prince de so"ffrir pl"sie"rs reli9ions d2ns
son Et2t. C"2nd to"tes les sectes d" onde viendr2ient s1= r2sse8ler! cel2 ne l"i
porter2it 2"c"n pré3"dice? p2rce 4"1il n1= en 2 2"c"ne 4"i ne prescrive l1o8éiss2nce et ne
pr<che l2 so"ission.
E12vo"e 4"e les histoires sont replies de 9"erres de reli9ion@ 2is 4"1on = prenne 8ien
92rde! ce n1est point l2 "ltiplicité des reli9ions 4"i 2 prod"it ces 9"erres! c1est l1esprit
d1intolér2nce 4"i 2ni2it celle 4"i se cro=2it l2 doin2nte.
61est cet esprit de prosél=tise! 4"e les E"ifs ont pris 2"> E9=ptiens! et 4"i d1e"> est
p2ssé! coe "ne 2l2die épidéi4"e et pop"l2ire! 2"> 2hoét2ns et 2"> chrétiens.
61est enfin cet esprit de verti9e! dont les pro9rès ne pe"vent <tre re92rdés 4"e coe
"ne éclipse entière de l2 r2ison h"2ine.
62r enfin! 4"2nd il n1= 2"r2it p2s de l1inh"2nité 5 2ffli9er l2 conscience des 2"tres!
4"2nd il n1en rés"lter2it 2"c"n des 2"v2is effets 4"i en 9erent 5 illiers! il f2"dr2it
<tre fo" po"r s1en 2viser. 6el"i 4"i ve"t e f2ire ch2n9er de reli9ion ne le f2it s2ns do"te
4"e p2rce 4"1il ne ch2n9er2it p2s l2 sienne 4"2nd on vo"dr2it l1= forcer@ il tro"ve donc
étr2n9e 4"e 3e ne f2sse p2s "ne chose 4"1il fer2it l"i-<e! pe"t-<tre po"r l1epire d"
onde.
A /2ris! le 26 de l2 l"ne de Oe2di 1! 1715.
LETTRE LXXXVII.
,+6A A SSS.
+l se8le ici 4"e les f2illes se 9o"vernent to"tes se"les@ le 2ri n12 4"1"ne o8re
d12"torité s"r s2 fee! le père s"r ces enf2nts! le 2:tre s"r ces escl2ves? l2 3"stice se
<le de to"t le"rs différends? et sois s7r 4"1elle est to"3o"rs contre le 2ri 32lo">! le père
ch29rin! le 2:tre incoode.
E12ll2i l12"tre 3o"r d2ns le lie" oA se rend l2 3"stice. Av2nt 4"e d1= d12rriver! il f2"t
p2sser so"s les 2res d1"n no8re infini de 3e"nes 2rch2ndes! 4"i vo"s 2ppellent d1"ne
voi> trope"se. 6e spect2cle d128ord est 2ssez ri2nt? 2is il devient l"9"8re lors4"1on
entre d2ns les 9r2ndes s2lles! oA l1on ne voit 4"e des 9ens dont l1h28it est encore pl"s
9r2ve 4"e l2 fi9"re. Enfin on entre d2ns le lie" s2cré oA se révèlent to"s les secrets des
f2illes! et oA les 2ctions les pl"s c2chées sont isent 2" 9r2nd 3o"r.
L5! "ne fille odeste vient 2vo"er les to"rents d1"ne vir9inité trop lon9teps 92rdée!
ses co82ts! et s2 do"lo"re"se résist2nce@ elle est si pe" fière de s2 victoire! 4"1elle
8L
en2ce to"3o"rs d1"ne déf2ite proch2ine? et po"r 4"e son père n1i9nore pl"s ses 8esoins!
elle les e>pose 5 to"t le pe"ple.
$ne fee effrontée vient ens"ite e>poser les o"tr29es 4"1elle 2 f2its 5 son épo">!
coe "ne r2ison d1en <tre sép2rée.
Avec "ne odestie p2reille! "ne 2"tre vient dire 4"1elle est l2sse de porter le titre de
fee s2ns en 3o"ir@ elle vient révéler les =stères c2chés d2ns l2 n"it d" 2ri29e? elle
ve"t 4"1on l2 livre 2"> re92rds des e>perts les pl"s h28iles! et 4"1"ne sentence l2 rét28lisse
d2ns to"s les droits de l2 vir9inité. +l = en 2 <e 4"i osent défier le"rs 2ris! et le"r
de2nder en p"8lic "n co82t 4"e les téoins rendent si difficile@ épre"ve 2"ssi
flétriss2nte po"r l2 fee 4"i l2 so"tient 4"e po"r le 2ri 4"i = s"cco8e.
$n no8re infini de filles r2vies o" séd"ites font les hoes 8e2"co"p pl"s 2"v2is
4"1ils ne le sont. L12o"r f2it retentir ce tri8"n2l@ on = entend p2rler 4"e des pères irrités!
des filles 28"sées! d122nts infidèles! et de 2ris ch29rins.
/2r l2 loi 4"i = est o8servée! to"t enf2nt né pend2nt le 2ri29e est censé <tre 2" 2ri@ il
2 8e2" 2voir de 8onnes r2isons po"r ne le p2s croire? l2 loi le croit po"r l"i! et le so"l29e
de l1e>2en et des scr"p"les.
B2ns ce tri8"n2l! on prend les voi> 5 l2 23e"re? 2is on 2 reconn" p2r e>périence
4"1il v2"dr2it ie"> les rec"eillir 5 l2 ine"re@ et cel2 est 8ien n2t"rel? c2r il = 2 très pe"
d1esprits 3"stes! et to"t le onde convient 4"1il = en 2 "ne infinité de f2">.
A /2ris! le 1er de l2 l"ne de Oe2di 2! 1715.
LETTRE LXXXVIII.
,+6A A SSS.
(n dit 4"e l1hoe est "n 2ni2l soci28le. %"r ce pied-l5! il e p2r2:t 4"e le Kr2nI2is
est pl"s hoe 4"1"n 2"tre! c1est l1hoe p2r e>cellence! c2r il se8le f2it "ni4"eent
po"r l2 société.
*2is 312i re2r4"é des 9ens p2ri e"> 4"i non se"leent sont soci28les! 2is sont
e">-<es l2 société "niverselle. +ls se "ltiplient d2ns to"s les coins! et pe"plent en "n
inst2nt les 4"2tre 4"2rtiers d1"ne ville@ cent hoes de cette espèce 28ondent pl"s 4"e
de"> ille cito=ens? ils po"rr2ient rép2rer 2"> =e"> des étr2n9ers les r2v29es de l2 peste
o" de l2 f2ine. (n de2nde d2ns les écoles si "n corps pe"t <tre en "n inst2nt en
pl"sie"rs lie">? ils sont "ne pre"ve de ce 4"e les philosophes ettent en 4"estion.
+ls sont to"3o"rs epressés! p2rce 4"1ils ont l12ff2ire iport2nte de de2nder 5 to"s
ce"> 4"1ils rencontrent oA ils vont et d1oA ils viennent.
(n ne le"r Dter2it 322is de l2 t<te 4"1il est de l2 8iensé2nce de visiter ch24"e 3o"r le
p"8lic en dét2il! s2ns copter les visites 4"1ils font en 9ros d2ns les lie"> oA l1on
s12sse8le? 2is! coe l2 vie en est trop 28ré9ée! elles sont coptées po"r rien d2ns les
rè9les de le"r céréoni2l.
+ls f2ti9"ent pl"s les portes des 2isons 5 co"ps de 2rte2"! 4"e les vents et les
tep<tes. %i l1on 2ll2it e>2iner l2 liste des portiers! on = tro"ver2it ch24"e 3o"r le"r no
estropié de ille 2nières en c2r2ctères s"isses. +ls p2ssent le"r vie 5 l2 s"ite d1"n
enterreent! d2ns des coplients de condolé2nce! o" d2ns des sollicit2tions de 2ri29e.
85
Le roi ne f2it point de 9r2tific2tion 5 4"el4"1"n de ses s"3ets! 4"1il ne l"i en co7te "ne
voit"re po"r l"i en téoi9ner le"r 3oie. Enfin! ils reviennent chez e">! 8ien f2ti9"és! se
reposer! po"r po"voir reprendre le lende2in le"rs péni8les fonctions.
$n d1e"> o"r"t l12"tre 3o"r de l2ssit"de! et on it cette épit2phe s"r son to8e2"@
Q61est ici 4"e repose cel"i 4"i ne s1est 322is reposé. +l s1est proené 5 cin4 cent trente
enterreents. +l s1est ré3o"i de l2 n2iss2nce de de"> ille si> cent 4"2tre-vin9ts enf2nts.
Les pensions dont il 2 félicité ses 2is! to"3o"rs en des teres différents! ontent 5 de">
illions si> cent ille livres? le chein 4"1il 2 f2it s"r le p2vé! 5 ne"f ille si> cent
st2des? cel"i 4"1il 2 f2it d2ns l2 c2p29ne! 5 trente si>. %2 convers2tion ét2it 2"s2nte? il
2v2it "n fonds to"t f2it de trois cent soi>2nte cin4 contes@ il posséd2it d12ille"rs! dep"is
son 3e"ne ;9e! cent di> h"it 2pophte9es tirés des 2nciens! 4"1il eplo=2it d2ns les
occ2sions 8rill2ntes. +l est ort enfin 5 l2 soi>2ntièe 2nnée de son ;9e. Ee e t2is!
vo=29e"r? c2r coent po"rr2is-3e 2chever de te dire ce 4"1il 2 f2it et ce 4"1il 2 v"HQ
A /2ris! le # de l2 l"ne de Oe2di 2! 1715.
LETTRE LXXXIX.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
A /2ris rè9nent l2 li8erté et l1é92lité. L2 n2iss2nce! l2 vert"! le érite <e de l2
9"erre! 4"el4"e 8rill2nt 4"1il soit! ne s2"ve p2s "n hoe de l2 fo"le d2ns l24"elle il est
confond". L2 32lo"sie des r2n9s = est inconn"e. (n dit 4"e le preier de /2ris est cel"i
4"i 2 les eille"rs chev2"> 5 son c2rrosse.
$n 9r2nd sei9ne"r est "n hoe 4"i voit le roi! 4"i p2rle 2"> inistres! 4"i 2 des
2nc<tres! des dettes et des pensions. %1il pe"t 2vec cel2 c2cher son oisiveté p2r "n 2ir
epressé! o" p2r "n feint 2tt2cheent po"r les pl2isirs! il croit <tre le pl"s he"re"> de
to"s les hoes.
En /erse! il n1= 2 de 9r2nds 4"e ce"> 5 4"i le on2r4"e donne 4"el4"e p2rt 2"
9o"verneent. +ci! il = 2 des 9ens 4"i sont 9r2nds p2r le"r n2iss2nce? 2is ils sont s2ns
crédit. Les rois font coe ces o"vriers h28iles 4"i! po"r e>éc"ter le"rs o"vr29es! se
servent to"3o"rs des 2chines les pl"s siples.
L2 f2ve"r est l2 9r2nde divinité des Kr2nI2is. Le inistre est le 9r2nd pr<tre! 4"i l"i
offre 8ien des victies. 6e"> 4"i l1ento"rent ne sont point h28illés de 8l2nc@ t2ntDt
s2crific2te"rs! et t2ntDt s2crifiés! ils se dévo"ent e">-<es 5 le"r idole 2vec to"t le
pe"ple.
A /2ris! le 9 de l2 l"ne de Oe2di 2! 1715.
LETTRE XC.
$%&E' A +&&E).
86
A %=rne.
Le désir de l2 9loire n1est point différent de cet instinct 4"e to"tes les cré2t"res ont
po"r le"r conserv2tion. +l se8le 4"e no"s 2"9entons notre <tre! lors4"e no"s po"vons
le porter d2ns l2 éoire des 2"tres@ c1est "ne no"velle vie 4"e no"s 2c4"érons! et 4"i
no"s devient 2"ssi précie"se 4"e celle 4"e no"s 2vons reI"e d" ciel.
*2is coe to"s les hoes ne sont p2s é92leent 2tt2chés 5 l2 vie! ils ne sont p2s
2"ssi é92leent sensi8les 5 l2 9loire. 6ette no8le p2ssion est 8ien to"3o"rs 9r2vée d2ns
le"r coe"r? 2is l1i29in2tion et l1éd"c2tion l2 odifient de ille 2nières.
6ette différence! 4"i se tro"ve d1hoe 5 hoe! se f2it encore pl"s sentir de pe"ple 5
pe"ple.
(n pe"t poser po"r 2>ie 4"e! d2ns ch24"e Et2t! le désir de l2 9loire cro:t 2vec l2
li8erté des s"3ets! et diin"e 2vec elle@ l2 9loire n1est 322is cop29ne de l2 servit"de.
$n hoe de 8on sens e dis2it l12"tre 3o"r@ (n est en Kr2nce! 5 8ien des é92rds! pl"s
li8re 4"1en /erse? 2"ssi = 2ie-t-on pl"s l2 9loire. 6ette he"re"se f2nt2isie f2it f2ire 5 "n
Kr2nI2is! 2vec pl2isir et 2vec 9o7t! ce 4"e votre s"lt2n n1o8tient de ses s"3ets 4"1en le"r
ett2nt s2ns cesse dev2nt les =e"> les s"pplices et les récopenses.
A"ssi! p2ri no"s! le prince est-il 32lo"> de l1honne"r d" dernier de ses s"3et. +l = 2
po"r le 2intenir des tri8"n2"> respect28les@ c1est le trésor s2cré de l2 n2tion! et le se"l
dont le so"ver2in n1est p2s le 2:tre! p2rce 4"1il ne pe"t l1<tre s2ns cho4"er ses intér<ts.
Ainsi! si "n s"3et se tro"ve 8lessé d2ns son honne"r p2r son prince! soit p2r 4"el4"e
préférence! soit p2r l2 oindre 2r4"e de épris! il 4"itte s"r-le-ch2p s2 co"r! son
eploi! son service! et se retire chez l"i.
L2 différence 4"1il = 2 des tro"pes fr2nI2ises 2"> vDtres! c1est 4"e les "nes! coposées
d1escl2ves n2t"relleent l;ches! ne s"rontent l2 cr2inte de l2 ort 4"e p2r celle d"
ch;tient? ce 4"i prod"it d2ns l1;e "n no"ve2" 9enre de terre"r 4"i l2 rend coe
st"pide@ 2" lie" 4"e les 2"tres se présentent 2"> co"ps 2vec délice! et 82nnissent l2 cr2inte
p2r "ne s2tisf2ction 4"i l"i est s"périe"r.
*2is le s2nct"2ire de l1honne"r! de l2 rép"t2tion et de l2 vert"! se8le <tre ét28li d2ns
les rép"8li4"es! et d2ns les p2=s oA l1on pe"t prononcer le ot de p2trie. A ,oe! 5
Athènes! 5 L2cédéone! l1honne"r p2=2it se"l les services les pl"s si9n2lés. $ne
co"ronne de ch<ne o" de l2"rier! "ne st2t"e! "n élo9e! ét2it "ne récopense iense
po"r "ne 82t2ille 929née o" "ne ville prise.
L5! "n hoe 4"i 2v2it f2it "ne 8elle 2ction se tro"v2it s"ffis2ent récopensé p2r
cette 2ction <e. +l ne po"v2it voir "n de ses cop2triotes 4"1il ne ressent:t le pl2isir
d1<tre son 8ienf2ite"r? il copt2it le no8re de ses services p2r cel"i de ses concito=ens.
-o"t hoe est c2p28le de f2ire d" 8ien 5 "n hoe@ 2is c1est resse8ler 2"> die">
4"e de contri8"er 2" 8onhe"r d1"ne société entière.
*2is cette no8le é"l2tion ne doit-elle point <tre entièreent éteinte d2ns le coe"r de
vos /ers2ns! chez 4"i les eplois et les di9nités ne sont 4"e des 2ttri8"ts de l2 f2nt2isie
d" so"ver2inH L2 rép"t2tion et l2 vert" = sont re92rdées coe i29in2ires! si elles ne
sont 2ccop29nées de l2 f2ve"r d" prince! 2vec l24"elle elles n2issent et e"rent de
<e. $n hoe 4"i 2 po"r l"i l1estie p"8li4"e n1est 322is s7r de ne p2s <tre
déshonoré de2in@ le voil5 2"3o"rd1h"i 9énér2l d12rée? pe"t-<tre 4"e le prince le v2 f2ire
son c"isinier! et 4"1il n12"r2 pl"s 5 espérer d12"tre élo9e 4"e cel"i d12voir f2it "n 8on
87
r29o7t.
A /2ris! le 15 de l2 l"ne de Oe2di 2! 1715.
LETTRE XCI.
$%&E' A$ *E*E.
A %=rne.
Be cette p2ssion 9énér2le 4"e le n2tion fr2nI2ise 2 po"r l2 9loire! il s1est foré d2ns
l1esprit des p2rtic"liers "n cert2in 3e ne s2is 4"oi 4"1on 2ppelle point d1honne"r@ c1est
propreent le c2r2ctère de ch24"e profession? 2is il est pl"s 2r4"é chez les 9ens de
9"erre! et c1est le point d1honne"r p2r e>cellence. +l e ser2it 8ien difficile de te f2ire
sentir ce 4"e c1est? c2r no"s n1en 2vons point préciséent d1idée.
A"trefois les Kr2nI2is! s"rto"t les no8les! ne s"iv2ient 9"ère d12"tres lois 4"e celles de
ce point d1honne"r@ elles ré9l2ient to"te l2 cond"ite de le"r vie? et elles ét2ient si sévères
4"1on ne po"v2it! s2ns "ne peine pl"s cr"elle 4"e l2 ort! 3e ne dis p2s les enfreindre!
2is en él"der l2 pl"s petite disposition.
C"2nd il s129iss2it de ré9ler les différends! elles ne prescriv2ient 9"ère 4"1"ne 2nière
de décision! 4"i tr2nch2it to"tes les diffic"ltés? 2is ce 4"1il 2v2it de 2l! c1est 4"e
so"vent le 3"9eent se rend2it entre d12"tres p2rties 4"e celles 4"i = ét2ient intéressées.
/o"r pe" 4"1"n hoe f7t conn" d1"n 2"tre! il f2ll2it 4"1il entr;t d2ns l2 disp"te! et
4"1il p2=;t de s2 personne! coe s1il 2v2it été l"i-<e en colère. +l se sent2it to"3o"rs
honoré d1"n tel choi> et d1"ne préférence si fl2tte"se? et tel 4"i n12"r2it p2s vo"l" donner
4"2tre pistoles 5 "n hoe po"r le s2"ver de l2 potence! l"i et to"te s2 f2ille! ne f2is2it
2"c"ne diffic"lté d12ller ris4"er po"r l"i ille fois s2 vie.
6ette 2nière de décider ét2it 2ssez 2l i29inée! c2r de ce 4"1"n hoe ét2it pl"s
2droit o" pl"s fort 4"1"n 2"tre! il ne s1ens"iv2it p2s 4"1il e7t de eille"res r2isons.
A"ssi les roi l1ont-ils défend"e so"s des peines très sévères? 2is c1est en v2in@
l1honne"r! 4"i ve"t to"3o"rs ré9ner! se révolte! et il ne reconn2:t point de lois.
Ainsi les Kr2nI2is sont d2ns "n ét2t 8ien violent@ c2r les <es lois de l1honne"r
o8li9ent "n honn<te hoe de se ven9er 4"2nd il 2 été offensé? 2is! d1"n 2"tre cDté! l2
3"stice le p"nit des pl"s cr"elles peines lors4"1il se ven9e. %i l1on s"it les lois de l1honne"r!
on périt s"r "n éch2f2"d@ si l1on s"it celles de l2 3"stice! on est 82nni po"r 322is de l2
société des hoes@ il n1= 2 donc 4"e cette cr"elle 2ltern2tive! o" de o"rir! o" d1<tre
indi9ne de vivre.
A /2ris! le 18 de l2 l"ne de Oe2di 2! 1715.
LETTRE XCII.
$%&E' A ,$%-A).
88
A +sp2h2n.
+l p2r2:t ici "n personn29e tr2vesti en 282ss2de"r de /erse! 4"i se 3o"e insoleent
des de"> pl"s 9r2nds rois d" onde. +l 2pporte 2" on2r4"e des Kr2nI2is des présents
4"e le nDtre ne s2"r2it donner 5 "n roi d1+riette o" de Oéor9ie? et! p2r s2 l;che 2v2rice! il
2 flétri l2 23esté des de"> epires.
+l s1est rend" ridic"le dev2nt "n pe"ple 4"i prétend <tre le pl"s poli de l1E"rope! et il 2
f2it dire en (ccident 4"e le roi des rois ne doine 4"e s"r des 82r82res.
+l 2 reI" des honne"rs 4"1il se8l2it 2voir vo"l" se f2ire ref"ser l"i-<e@ et! coe
si l2 co"r de Kr2nce 2v2it e" pl"s 5 coe"r l2 9r2nde"r pers2ne 4"e l"i! elle l12 f2it p2r2:tre
2vec di9nité dev2nt "n pe"ple dont il est le épris.
)e dis point ceci 5 +sp2h2n@ ép2r9ne l2 t<te d1"n 2lhe"re">. Ee ne ve"> p2s 4"e nos
inistres le p"nissent de le"r propre ipr"dence! et de l1indi9ne choi> 4"1ils ont f2it.
Be /2ris! le dernier de le l"ne de Oe2di 2! 1715.
LETTRE XCIII.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
Le on2r4"e 4"i 2 si lon9teps ré9né n1est pl"s ()ote 11). +l 2 8ien f2it p2rler des
9ens pend2nt s2 vie? to"t le onde s1est t" 5 s2 ort. Kere et co"r29e"> d2ns ce dernier
oent! il 2 p2r" ne céder 4"12" destin. Ainsi o"r"t le 9r2nd 6h2-A82s! 2près 2voir
repli to"te l2 terre de son no.
)e crois p2s 4"e ce 9r2nd événeent n12it f2it f2ire ici 4"e des réfle>ions or2les.
6h2c"n 2 pensé 5 ses 2ff2ires! et 5 prendre ses 2v2nt29es d2ns ce ch2n9eent. Le roi!
2rrière-petit-fils d" on2r4"e déf"nt! n12=2nt 4"e cin4 2ns! "n prince son oncle 2 été
décl2ré ré9ent d" ro=2"e.
Le fe" roi 2v2it f2it "n test2ent 4"i 8orn2it l12"torité d" ré9ent. 6e prince h28ile 2 été
2" p2rleent@ et! = e>pos2nt to"s les droits de s2 n2iss2nce! il 2 f2it c2sser l2 disposition
d" on2r4"e! 4"i vo"l2nt se s"rvivre 5 l"i-<e! se8l2it 2voir prétend" ré9ner encore
2près s2 ort.
Les p2rleents resse8lent 5 ces r"ines 4"e l1on fo"le 2"> pieds! 2is 4"i r2ppellent
to"3o"rs l1idée de 4"el4"e teple f2e"> p2r l12ncienne reli9ion des pe"ples. +ls ne se
<lent 9"ère pl"s 4"e de rendre l2 3"stice? et le"r 2"torité est to"3o"rs l2n9"iss2nte! 5
oins 4"e 4"el4"e con3onct"re iprév"e ne vienne l"i rendre l2 force et l2 vie. 6es
9r2nds corps ont s"ivi le destin des choses h"2ines@ ils ont cédé 2" teps! 4"i détr"it
to"t? 5 l2 corr"ption des oe"rs! 4"i 2 to"t 2ff2i8li? 5 l12"torité s"pr<e! 4"i 2 to"t 282tt".
*2is le ré9ent! 4"i 2 vo"l" se rendre 29ré28le 2" pe"ple! 2 p2r" d128ord respecter cette
i29e de l2 li8erté p"8li4"e? et! coe s1il 2v2it pensé 5 relever de terre le teple et
l1idole! il 2 vo"l" 4"1on les re92rd;t coe l12pp"i de l2 on2rchie et le fondeent de
to"te 2"torité lé9itie.
A /2ris! le L de l2 l"ne de ,hé9e8! 1715.
89
LETTRE XCIV.
$%&E' A %() K,E,E!
%A)-() A$ *()A%-E,E BE 6A%&+).
Ee 1h"ilie dev2nt toi! s2cré s2nton! et 3e e prosterne@ 3e re92rde les vesti9es de tes
pieds coe l2 pr"nelle de es =e">. -2 s2inteté est si 9r2nde! 4"1il se8le 4"e t" 2ies le
coe"r de notre s2int prophète? tes 2"stérités étonnent le ciel <e? les 2n9es t1ont re92rdé
d" soet de l2 9loire! et on dit@ 6oent est-il encore s"r l2 terre! p"is4"e son esprit
est 2vec no"s! et vole 2"to"r d" trDne 4"i est so"ten" p2r les n"éesH
Et coent ne t1honorer2is-3e p2s! oi 4"i 2i 2ppris de nos docte"rs 4"e les dervis!
<e infidèles! ont to"3o"rs "n c2r2ctère de s2inteté 4"i les rend respect28les 2"> vr2is
cro=2nts@ et 4"e Bie" s1est choisi d2ns to"s les coins de l2 terre des ;es pl"s p"res 4"e
les 2"tres! 4"1il 2 sép2rées d" onde ipie! 2fin 4"e le"rs ortific2tions et le"rs prières
ferventes s"spendissent s2 colère pr<te 5 to8er s"r t2nt de pe"ples re8ellesH
Les chrétiens disent des erveilles de le"rs preiers s2ntons! 4"i se réf"9ièrent 5
illiers d2ns les déserts 2ffre"> de l2 -hé82Pde! et e"rent po"r chefs /2"l! Antoine et
/2cDe. %i ce 4"1ils en disent est vr2i! le"rs vies sont 2"ssi pleines de prodi9es 4"e celles
de nos pl"s s2crés i2"s. +ls p2ss2ient 4"el4"efois di> 2ns entiers s2ns voir "n se"l
hoe@ 2is ils h28it2ient l2 n"it et le 3o"r 2vec des déons? ils ét2ient s2ns cesse
to"rentés p2r ces esprits 2lins? ils les tro"v2ient 2" lit! ils les tro"v2ient 5 t28le? 322is
d12sile contre e">. %i to"t ceci est vr2i! s2nton vénér28le! il f2"dr2it 2vo"er 4"e personne
n12"r2it 322is véc" en pl"s 2"v2ise cop29nie.
Les chrétiens sensés re92rdent to"tes ces histoires coe "ne 2llé9orie 8ien n2t"relle!
4"i no"s pe"t servir 5 no"s f2ire sentir le 2lhe"r de l2 condition h"2ine. En v2in
cherchons-no"s d2ns le désert "n ét2t tr2n4"ille? les tent2tions no"s s"ivent to"3o"rs@ nos
p2ssions! fi9"rées p2r les déons! ne no"s 4"ittent point encore? ces onstres d" coe"r!
ces ill"sions de l1esprit! ces v2ins f2ntDes de l1erre"r et d" enson9e! se ontrent
to"3o"rs 5 no"s po"r no"s séd"ire! et no"s 2tt24"ent 3"s4"e d2ns les 3e7nes et les cilices!
c1est-5-dire 3"s4"e d2ns notre force <e.
/o"r oi! s2nton vénér28le! 3e s2is 4"e l1envo=é de Bie" 2 ench2:né %2t2n! et l12
précipité d2ns les 28:es@ il 2 p"rifié l2 terre! 2"trefois pleine de son epire! et l12 rend"e
di9ne d" sé3o"r des 2n9es et des prophètes.
A /2ris! le 9 de l2 l"ne de 6h2h82n! 1715.
LETTRE XCV.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
9M
Ee n12i 322is o"P p2rler d" droit p"8lic! 4"1on n12it coencé p2r rechercher
soi9ne"seent 4"elle est l1ori9ine des sociétés? ce 4"i e p2r2:t ridic"le. %i les hoes
n1en for2ient point! s1ils se 4"itt2ient et se f"=2ient les "ns les 2"tres! il f2"dr2it en
de2nder l2 r2ison! et chercher po"r4"oi ils se tiennent sép2rés@ 2is ils n2issent to"s liés
les "ns 2"> 2"tres? "n fils est né 2"près de son père! et il s1= tient@ voil5 l2 société! et l2
c2"se ce l2 société.
Le droit p"8lic est pl"s conn" en E"rope 4"1en Asie@ cepend2nt on pe"t dire 4"e les
p2ssions des princes! l2 p2tience des pe"ples! l2 fl2tterie des écriv2ins! en ont corrop"
to"s les principes.
6e droit! tel 4"1il est 2"3o"rd1h"i! est "ne science 4"i 2pprend 2"> princes 3"s4"15 4"el
point ils pe"vent violer l2 3"stice s2ns cho4"er le"rs intér<ts. C"el dessein! ,hédi! de
vo"loir! po"r end"rcir le"r conscience! ettre l1ini4"ité en s=stèe! d1en donner des
rè9les! d1en forer des principes! et d1en tirer des consé4"encesJ
L2 p"iss2nce illiitée de nos s"8lies s"lt2ns! 4"i n12 d12"tre rè9le 4"1elle-<e! ne
prod"it p2s pl"s de onstres 4"e cet 2rt indi9ne 4"i ve"t f2ire plier l2 3"stice! to"t
infle>i8le 4"1elle est.
(n dir2it! ,hédi! 4"1il = 2 de"> 3"stices to"tes différentes@ l1"ne 4"i rè9le les 2ff2ires
des p2rtic"liers! 4"i rè9ne d2ns le droit civil? l12"tre 4"i rè9le les différends 4"i
s"rviennent de pe"ple 5 pe"ple! 4"i t=r2nnise d2ns le droit p"8lic@ coe si le droit
p"8lic n1ét2it p2s l"i-<e "n droit civil! non p2s 5 l2 vérité d1"n p2=s p2rtic"lier! 2is
d" onde.
Ee t1e>pli4"er2i d2ns "ne 2"tre lettre es pensées l5-dess"s.
A /2ris! le 1er de l2 l"ne de Filh29é! 1716.
LETTRE XCVI.
$%&E' A$ *E*E.
Les 29istr2ts doivent rendre l2 3"stice de cito=en 5 cito=en@ ch24"e pe"ple l2 doit
rendre l"i-<e de l"i 5 "n 2"tre pe"ple. B2ns cette seconde distri8"tion de 3"stice! on
ne pe"t eplo=er d12"tres 2>ies 4"e d2ns l2 preière.
Be pe"ple 5 pe"ple! il est r2reent 8esoin de tiers po"r 3"9er! p2rce 4"e les s"3ets de
disp"tes sont pres4"e to"3o"rs cl2irs et f2ciles 5 teriner. Les intér<ts de de"> n2tions
sont ordin2ireent si sép2rés! 4"1il ne f2"t 4"12ier l2 3"stice po"r l2 tro"ver@ on ne pe"t
9"ère se prévenir d2ns s2 propre c2"se.
+l n1en est p2s de <e des différends 4"i 2rrivent entre p2rtic"liers. 6oe ils vivent
en société! le"rs intér<ts sont si <lés et si confond"s! il = en 2 t2nt de sortes différentes!
4"1il est nécess2ire 4"1"n tiers dé8ro"ille ce 4"e l2 c"pidité des p2rties cherche 5
o8sc"rcir.
+l n1= 2 4"e de"> sortes de 9"erres 3"stes@ les "nes 4"i se font po"r repo"sser "n ennei
4"i 2tt24"e? les 2"tres po"r seco"rir "n 2llié 4"i est 2tt24"é.
+l n1= 2"r2it point de 3"stice de f2ire l2 9"erre po"r des 4"erelles p2rtic"lières d" prince!
5 oins 4"e le c2s ne f7t si 9r2ve 4"1il érit;t l2 ort d" prince! o" d" pe"ple 4"i l12
cois. Ainsi "n prince ne pe"t f2it l2 9"erre p2rce 4"1on l"i 2"r2 ref"sé "n honne"r 4"i
91
l"i est d7! o" p2rce 4"1on 2"r2 e" 4"el4"e procédé pe" conven28le 5 l1é92rd de ses
282ss2de"rs! et 2"tres choses p2reilles? non pl"s 4"1"n p2rtic"lier ne pe"t t"er cel"i 4"i
l"i ref"se le p2s. L2 r2ison en est 4"e! coe l2 décl2r2tion de 9"erre doit <tre "n 2cte de
3"stice! d2ns le4"el il f2"t to"3o"rs 4"e l2 peine soit proportionnée 5 l2 f2"te! il f2"t voir si
cel"i 5 4"i on décl2re l2 9"erre érite l2 ort. 62r f2ire l2 9"erre 5 4"el4"1"n! c1est
vo"loir le p"nir de ort.
B2ns le droit p"8lic! l12cte de 3"stice le pl"s sévère c1est l2 9"erre@ p"is4"e son 8"t est
l2 destr"ction de l2 société.
Les représ2illes sont d" second de9ré. 61est "ne loi 4"e les tri8"n2"> n1ont p"
s1ep<cher d1o8server! de es"rer l2 peine p2r le crie.
$n troisièe 2cte de 3"stice est de priver "n prince des 2v2nt29es 4"1il pe"t tirer de
no"s! proportionn2nt to"3o"rs l2 peine 5 l1offense.
Le 4"2trièe 2cte de 3"stice! 4"i doit <tre le pl"s fré4"ent! est l2 renonci2tion 5
l12lli2nce d" pe"ple dont on 2 5 se pl2indre. 6ette peine répond 5 celle d" 82nnisseent
ét28lie d2ns les tri8"n2">! 4"i retr2nche les co"p28les de l2 société. Ainsi "n prince 5
l12lli2nce d"4"el no"s renonIons est retr2nché p2r l5 de notre société! et n1est pl"s "n de
nos e8res.
(n ne pe"t p2s f2ire de pl"s 9r2nd 2ffront 5 "n prince 4"e de renoncer 5 son 2lli2nce! ni
l"i f2ire de pl"s 9r2nd honne"r 4"e de l2 contr2cter. +l n1= 2 rien p2ri les hoes 4"i
le"r soit pl"s 9lorie">! et <e pl"s "tile! 4"e d1en voir d12"tres to"3o"rs 2ttentifs 5 le"r
conserv2tion.
*2is po"r 4"e l12lli2nce no"s lie! il f2"t 4"1elle soit 3"ste@ 2insi "ne 2lli2nce f2ite entre
de"> n2tions po"r en opprier "ne troisièe n1est p2s lé9itie! et on pe"t l2 violer s2ns
crie.
+l n1est p2s <e de l1honne"r et de l2 di9nité d" prince de s12llier 2vec "n t=r2n. (n
dit 4"1"n on2r4"e d1E9=pte fit 2vertir le roi de %2os de s2 cr"2"té et de s2 t=r2nnie! et
le so2 de s1en corri9er@ coe il ne le fit p2s! il l"i envo=2 dire 4"1il renonI2it 5 son
2itié et 5 son 2lli2nce.
L2 con4"<te ne donne point "n droit p2r elle-<e. Lors4"e le pe"ple s"8siste! elle est
"n 929e de l2 p2i> et de l2 rép2r2tion d" tort? et! si le pe"ple est détr"it o" dispersé! elle
est le on"ent d1"ne t=r2nnie.
Les tr2ités de p2i> sont si s2crés p2ri les hoes! 4"1il se8le 4"1ils soient l2 voi> de
l2 n2t"re! 4"i récl2e ses droits. +ls sont to"s lé9ities! lors4"e les conditions en sont
telles 4"e les de"> pe"ples pe"vent se conserver@ s2ns 4"oi! celle des de"> sociétés 4"i
doit périr! privée de s2 défense n2t"relle p2r l2 p2i>! l2 pe"t chercher d2ns l2 9"erre.
62r l2 n2t"re! 4"i 2 ét28li les différents de9rés de force et de f2i8lesse p2ri les
hoes! 2 encore so"vent é92lé l2 f2i8lesse 5 l2 force p2r le désespoir.
A /2ris! le L de l2 l"ne de Filh29é! 1716.
LETTRE XCVII.
LE /,E*+E, E$)$C$E A $%&E'.
A /2ris.
92
+l est 2rrivé ici 8e2"co"p de fees 32"nes d" ro=2"e de Nis2po"r@ 31en 2i 2cheté "ne
po"r ton frère le 9o"verne"r de *2zender2n! 4"i 1envo=2 il = 2 "n ois son
co2ndeent s"8lie et cent to2ns.
Ee e conn2is en fees! d12"t2nt ie"> 4"1elles ne e s"rprennent p2s! et 4"1en oi
les =e"> ne sont point tro"8lés p2r les o"veents d" coe"r.
Ee n12i 322is v" de 8e2"té si ré9"lière et si p2rf2ite@ ses =e"> 8rill2nts portent l2 vie
s"r son vis29e! et relèvent l1écl2t d1"ne co"le"r 4"i po"rr2it eff2cer to"s les ch2res de l2
6irc2ssie.
Le preier e"n"4"e d1"n né9oci2nt d1+sp2h2n l2 2rch2nd2it 2vec oi? 2is elle se
déro82it déd2i9ne"seent 5 ses re92rds! et se8l2it chercher les iens! coe si elle
2v2it vo"l" e dire 4"1"n vil 2rch2nd n1ét2it p2s di9ne d1elle! et 4"1elle ét2it destinée 5
"n pl"s ill"stre épo">.
Ee te l12vo"e! 3e sens d2ns oi-<e "ne 3oie secrète 4"2nd 3e pense 2"> ch2res de
cette 8elle personne@ il e se8le 4"e 3e l2 vois entrer d2ns le sér2il de ton frère? 3e e
pl2is 5 prévoir l1étonneent de to"tes ses fees? l2 do"le"r ipérie"se des "nes?
l12ffliction "ette! 2is pl"s do"lo"re"se! des 2"tres? l2 consol2tion 2li9ne de celles 4"i
n1espèrent pl"s rien! et l128ition irritée de celles 4"i espèrent encore.
Ee v2is d1"n 8o"t d" ro=2"e 5 l12"tre f2ire ch2n9er to"t "n sér2il de f2ce. C"e de
p2ssions 3e v2is éo"voirJ C"e de cr2intes et de peines 3e prép2reJ
6epend2nt! d2ns le tro"8le de ded2ns! le dehors ne ser2 p2s oins tr2n4"ille@ les
9r2ndes révol"tions seront c2chées d2ns le fond d" coe"r? les ch29rins seront dévorés! et
les 3oies conten"es? l1o8éiss2nce ne ser2 p2s oins e>2cte! et les rè9les oins infle>i8les?
l2 do"le"r! to"3o"rs contr2inte de p2r2:tre! sortir2 d" fond <e de désespoir.
)o"s re2r4"ons 4"e! pl"s no"s 2vons de fees so"s nos =e">! oins elles no"s
donnent d1e82rr2s. $ne pl"s 9r2nde nécessité de pl2ire! oins de f2cilité de s1"nir! pl"s
d1e>eples de so"ission! to"t cel2 le"r fore des ch2:nes. Les "nes sont s2ns cesse
2ttentives s"r les dé2rches des 2"tres@ il se8le 4"e! de concert 2vec no"s! elles
tr2v2illent 5 se rendre pl"s dépend2ntes? elles font pres4"e l2 oitié de notre office! et
no"s o"vrent les =e"> 4"2nd no"s les ferons. C"e dis-3eH elles irritent s2ns cesse le
2:tre contre le"rs riv2les? et elles ne voient p2s co8ien elles se tro"vent près de celles
4"1on p"nit.
*2is to"s cel2! 29nifi4"e sei9ne"r! to"t cel2 n1est rien s2ns l2 présence d" 2:tre.
C"e po"vons-no"s f2ire 2vec ce v2in f2ntDe d1"ne 2"torité 4"i ne se co"ni4"e
322is to"t entièreH )o"s ne représentons 4"e f2i8leent l2 oitié de toi-<e@ no"s ne
po"vons 4"e le"r ontrer "ne odie"se sévérité. -oi! t" tepères l2 cr2inte p2r les
espér2nces@ pl"s 28sol" 4"2nd t" c2resses! 4"e t" ne l1es 4"2nd t" en2ces.
,eviens donc! 29nifi4"e sei9ne"r! reviens d2ns ces lie"> porter p2rto"t les 2r4"es
de ton epire. Niens 2do"cir des p2ssions désespérées@ viens Dter to"t préte>te de f2illir?
viens 2p2iser l12o"r 4"i "r"re! et rendre le devoir <e 2i28le? viens enfin
so"l29er tes fidèles e"n"4"es d1"n f2rde2" 4"i s12ppes2ntit ch24"e 3o"r.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 8 de l2 l"ne de Filh29é! 1716.
LETTRE XCVIII.
9#
$%&E' A 0A%%E+)!
BE,N+% BE LA *()-AO)E BE EA,().
( toi! s29e dervis! dont l1esprit c"rie"> 8rille de t2nt de conn2iss2nces! éco"te ce 4"e 3e
v2is te dire.
+l = 2 ici des philosophes 4"i! 5 l2 vérité n1ont point 2tteint 3"s4"12" f2:te de l2 s29esse
orient2le@ ils n1ont point été r2vis 3"s4"12" trDne l"ine">? ils n1ont! ni entend" les p2roles
ineff28les dont les concerts des 2n9es retentissent! ni senti les forid28les 2ccès d1"ne
f"re"r divine@ 2is! l2issés 5 e">-<es! privés de s2intes erveilles! ils s"ivent d2ns le
silence les tr2ces de l2 r2ison h"2ine.
-" ne s2"r2is croire 3"s4"1oA ce 9"ide les 2 cond"its. +ls ont dé8ro"illé le ch2os? et ont
e>pli4"é! p2r "ne éc2ni4"e siple! l1ordre de l12rchitect"re divine. L12"te"r de l2 n2t"re
2 donné d" o"veent 5 l2 2tière@ il n1en 2 p2s f2ll" d2v2nt29e po"r prod"ire cette
prodi9ie"se v2riété d1effets! 4"e no"s vo=ons d2ns l1"nivers.
C"e les lé9isl2te"rs ordin2ires no"s proposent des lois po"r ré9ler les sociétés des
hoes? des lois 2"ssi s"3ettes 2" ch2n9eent 4"e l1esprit de ce"> 4"i les proposent et
des pe"ples 4"i les o8servent@ ce">-ci ne no"s p2rlent 4"e de lois 9énér2les! i"28les!
éternelles! 4"i s1o8servent s2ns 2"c"ne e>ception! 2vec "n ordre! "ne ré9"l2rité! et "ne
proptit"de infinie! d2ns l1iensité des esp2ces.
Et 4"e crois-t"! hoe divin! 4"e soient ces loisH -" t1i29ines pe"t-<tre 4"1entr2nt
d2ns le conseil de l1Eternel! t" v2s <tre étonné p2r l2 s"8liité des =stères@ t" renonces
p2r 2v2nce 5 coprendre? t" ne te proposes 4"e d12direr.
*2is t" ch2n9er2s 8ientDt de pensée@ elles n1é8lo"issent point p2r "n f2"> respect? le"r
siplicité les 2 f2it lon9teps éconn2:tre! et ce n1est 4"12près 8ien des réfle>ions 4"1on
en 2 conn" to"te l2 fécondité et to"te l1étend"e.
L2 preière est 4"e to"t corps tend 5 décrire "ne li9ne droite! 5 oins 4"1il ne
rencontre 4"el4"e o8st2cle 4"i l1en déto"rne? et l2 seconde! 4"i n1en est 4"1"ne s"ite! c1est
4"e to"t corps 4"i to"rne 2"to"r d1"n centre tend 5 s1en éloi9ner! p2rce 4"e! pl"s il en est
loin! pl"s l2 li9ne 4"1il décrit 2pproche de l2 li9ne droite.
Noil5! s"8lie dervis! l2 clef de l2 n2t"re@ voil5 des principes féconds! dont on tire des
consé4"ences 5 perte de v"e! coe 3e te le fer2i voir d2ns "ne lettre p2rtic"lière.
L2 conn2iss2nce de cin4 o" si> vérités 2 rend" le"r philosophie pleine de ir2cles! et
le"r 2 f2it f2ire pl"s de prodi9es et de erveilles 4"e to"t ce 4"1on no"s r2conte de nos
s2ints prophètes.
62r enfin 3e s"is pers"2dé 4"1il n1= 2 2"c"n de nos docte"rs 4"i n1e7t été e82rr2ssé! si
on l"i e7t dit de peser d2ns "ne 82l2nce to"t l12ir 4"i est 2"to"r de l2 terre! o" de es"rer
to"te l1e2" 4"i to8e ch24"e 2nnée s"r s2 s"rf2ce? et 4"i n1e7t pensé pl"s de 4"2tre fois!
2v2nt de dire co8ien de lie"es le son f2it d2ns "ne he"re? 4"el teps "n r2=on de
l"ière eploie 5 venir d" soleil 5 no"s? co8ien de toises il = 2 d1ici 5 %2t"rne? 4"elle
est l2 co"r8e selon l24"elle "n v2isse2" doit <tre t2illé! po"r <tre le eille"r voilier 4"1il
soit possi8le.
/e"t-<tre 4"e si 4"el4"e hoe divin 2v2it orné les o"vr29es de ces philosophes de
p2roles h2"tes et s"8lies? s1il = 2v2it <lé des fi9"res h2rdies et des 2llé9ories
=stérie"ses! il 2"r2it f2it "n 8el o"vr29e 4"i n12"r2it cédé 4"12" s2int Alcor2n.
6epend2nt! s1il te f2"t dire ce 4"e 3e pense! 3e ne 12ccoode 9"ères d" st=le fi9"ré.
+l = 2 d2ns notre Alcor2n "n 9r2nd no8re de choses p"ériles! 4"i e p2r2issent to"3o"rs
9L
telles! 4"oi4"1elles soient relevées p2r l2 force et l2 vie de l1e>pression. +l se8le d128ord
4"e les livres inspirés ne sont 4"e les idées divines rend"es en l2n929e h"2in@ 2"
contr2ire! d2ns nos livres s2ints! on tro"ve le l2n929e de Bie"! et les idées des hoes?
coe si! p2r "n 2dir28le c2price! Bie" = 2v2it dicté les p2roles! et 4"e l1hoe e7t
fo"rni les pensées.
-" dir2s pe"t-<tre 4"e 3e p2rle trop li8reent de ce 4"1il = 2 de pl"s s2int p2ri no"s?
t" croir2s 4"e c1est le fr"it de l1indépend2nce oA l1on vit d2ns ce p2=s. )on! 9r;ces 2" ciel!
l1esprit n12 p2s corrop" le coe"r? et! t2ndis 4"e 3e vivr2i! Ali ser2 on prophète.
A /2ris! le 15 de l2 l"ne de 6h2h82n! 1716.
LETTRE XCIX.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
+l n1= 2 point de p2=s 2" onde oA l2 fort"ne soit si inconst2nte 4"e d2ns cel"i-ci. +l
2rrive to"s les di> 2ns des révol"tions 4"i précipitent le riche d2ns l2 isère! et enlèvent
le p2"vre 2vec des 2iles r2pides 2" co8le des richesses. 6el"i-ci est étonné de s2
p2"vreté? cel"i-l5 l1est de son 28ond2nce. Le no"ve2" riche 2dire l2 s29esse de l2
providence? le p2"vre! l12ve"9le f2t2lité d" destin.
6e"> 4"i lèvent les tri8"ts n29ent 2" ilie" des trésors@ p2ri e"> il = 2 pe" de
-2nt2les. +ls coencent po"rt2nt ce étier p2r l2 dernière isère@ ils sont éprisés
coe de l2 8o"e pend2nt 4"1ils sont p2"vres? 4"2nd ils sont riches! on les estie 2ssez@
2"ssi ne né9li9ent-ils rien po"r 2c4"érir de l1estie.
+ls sont 5 présent d2ns "ne sit"2tion 8ien terri8le. (n vient d1ét28lir "ne ch28re 4"1on
2ppelle de 3"stice! p2rce 4"1elle v2 le"r r2vir to"t le"r 8ien. +ls ne pe"vent ni déto"rner ni
c2cher le"rs effets? c2r on les o8li9e de les décl2rer 2" 3"ste! so"s peine de l2 vie@ 2insi on
les f2it p2sser p2r "n défilé 8ien étroit! 3e ve"> dire entre l2 vie et le"r 2r9ent. /o"r
co8le d1infort"ne! il = 2 "n inistre conn" p2r son esprit! 4"i les honore de ses
pl2is2nteries! et 82dine s"r to"tes les déli8ér2tions d" conseil. (n ne tro"ve p2s to"s les
3o"rs des inistres disposés 5 f2ire rire le pe"ple? et l1on doit s2voir 8on 9ré 5 cel"i-ci de
l12voir entrepris.
Le corps des l24"2is est pl"s respect28le en Kr2nce 4"12ille"rs@ c1est "n séin2ire de
9r2nds sei9ne"rs? il replit le vide des 2"tres ét2ts. 6e"> 4"i le coposent prennent l2
pl2ce des 9r2nds 2lhe"re">! des 29istr2ts r"inés! des 9entilshoes t"és d2ns les
f"re"rs de l2 9"erre? et 4"2nd ils ne pe"vent p2s s"ppléer p2r e">-<es! ils relèvent
to"tes les 9r2ndes 2isons p2r le o=en de le"rs filles! 4"i sont coe "ne espèce de
f"ier 4"i en9r2isse les terres ont29ne"ses et 2rides.
Ee tro"ve! +88en! l2 providence 2dir28le d2ns l2 2nière dont elle 2 distri8"é les
richesses@ si elle ne les 2v2it 2ccordées 4"12"> 9ens de 8ien! on ne les 2"r2it p2s 2ssez
distin9"ées de l2 vert"! et on n1en 2"r2it pl"s senti to"t le né2nt. *2is 4"2nd on e>2ine
4"i sont les 9ens 4"i en sont les pl"s ch2r9és! 5 force de épriser les riches! on en vient
95
enfin 5 épriser les richesses.
A /2ris! le 26 de l2 l"ne de *2h2rr2! 1717.
LETTRE C.
,+6A A ,0EB+.
A Nenise.
Ee tro"ve les c2prices de l2 ode! chez les Kr2nI2is! étonn2nts. +ls ont o"8lié coent
ils ét2ient h28illés cet été? ils i9norent encore pl"s coent ils le seront cet hiver@ 2is
s"rto"t on ne s2"r2it croire co8ien il en co7te 5 "n 2ri! po"r ettre s2 fee 5 l2
ode.
C"e e servir2it de te f2ire "ne description e>2cte de le"r h28illeent et de le"rs
p2r"resH "ne ode no"velle viendr2it détr"ire to"t on o"vr29e! coe cel"i de le"rs
o"vriers? et! 2v2nt 4"e t" e"sses reI" 2 lettre! to"t ser2it ch2n9é.
$ne fee 4"i 4"itte /2ris po"r 2ller p2sser si> ois 5 l2 c2p29ne en revient 2"ssi
2nti4"e 4"e si elle s1= ét2it o"8liée trente 2ns. Le fils éconn2:t le portr2it de s2 ère!
t2nt l1h28it 2vec le4"el elle est peinte l"i p2r2it étr2n9er? il s1i29ine 4"e c1est 4"el4"e
Aéric2ine 4"i = est représentée! o" 4"e le peintre 2 vo"l" e>prier 4"el4"1"ne de ses
f2nt2isies.
C"el4"efois les coiff"res ontent insensi8leent? et "ne révol"tion les f2it descendre
to"t 5 co"p. +l 2 été "n teps 4"e le"r h2"te"r iense ett2it le vis29e d1"ne fee 2"
ilie" d1elle-<e@ d2ns "n 2"tre! c1ét2it les pieds 4"i occ"p2ient cette pl2ce? les t2lons
f2is2ient "n piédest2l! 4"i les ten2it en l12ir. C"i po"rr2it le croireH les 2rchitectes ont été
so"vent o8li9és de h2"sser! de 82isser et d1él2r9ir le"rs portes! selon 4"e les p2r"res des
fees e>i9e2ient d1e"> ce ch2n9eent? et les rè9les de le"r 2rt ont été 2sservies 5 ces
f2nt2isies. (n voit 4"el4"efois s"r "n vis29e "ne 4"2ntité prodi9ie"se de o"ches! et
elles disp2r2issent to"tes le lende2in. A"trefois les fees 2v2ient de l2 t2ille! et des
dents? 2"3o"rd1h"i il n1en est p2s 4"estion. B2ns cette ch2n9e2nte n2tion! 4"oi 4"1en dise
le criti4"e! les filles se tro"vent 2"treent f2ites 4"e le"rs ères.
+l en est des 2nières et de l2 f2Ion de vivre coe des odes@ les Kr2nI2is ch2n9ent
de oe"rs selon l1;9e de le"r roi. Le on2r4"e po"rr2it <e p2rvenir 5 rendre l2 n2tion
9r2ve! s1il l12v2it entrepris. Le prince iprie le c2r2ctère de son esprit 5 l2 co"r! l2 co"r 5
l2 ville! l2 ville 2"> provinces. L1;e d" so"ver2in est "n o"le 4"i donne l2 fore 5
to"tes les 2"tres.
Be /2ris! le 8 de l2 l"ne de %2ph2r! 1717.
LETTRE CI.
,+6A A$ *E*E.
96
Ee te p2rl2is l12"tre 3o"r de l1inconst2nce prodi9ie"se des Kr2nI2is s"r le"rs odes.
6epend2nt il est inconcev28le 5 4"el point ils en sont ent<tés@ c1est l2 rè9le 2vec l24"elle
ils 3"9ent de to"t ce 4"i se f2it chez les 2"tres n2tions? ils = r2ppellent to"t? ce 4"i est
étr2n9er le"r p2r2it to"3o"rs ridic"le. Ee t12vo"e 4"e 3e ne s2"r2is 9"ères 23"ster cette
f"re"r po"r le"rs cost"es 2vec l1inconst2nce 2vec l24"elle ils en ch2n9ent to"s les 3o"rs.
C"2nd 3e te dis 4"1ils éprisent to"t ce 4"i est étr2n9er! 3e ne te p2rle 4"e des
8292telles? c2r! s"r les choses iport2ntes! ils se8lent s1<tre éfiés d1e">-<es 3"s4"15
se dé9r2der. +ls 2vo"ent de 8on coe"r 4"e les 2"tres pe"ples sont pl"s s29es! po"rv" 4"1on
convienne 4"1ils sont ie"> v<t"s@ ils ve"lent 8ien s12ss"3ettir 2"> lois d1"ne n2tion riv2le!
po"rv" 4"e les perr"4"iers fr2nI2is décident en lé9isl2te"rs s"r l2 fore des perr"4"es
étr2n9ères. ,ien ne le"r p2r2it si 8e2" 4"e de voir le 9o7t de le"rs c"isiniers ré9ner d"
septentrion 2" idi! et les ordonn2nces de le"rs coiffe"ses portées d2ns to"tes les toilettes
de l1E"rope.
Avec ces no8les 2v2nt29es! 4"e le"r iporte 4"e le 8on sens le"r vienne d12ille"rs! et
4"1ils 2ient pris de le"rs voisins to"t ce 4"i concerne le 9o"verneent politi4"e et civilH
C"i pe"t penser 4"1"n ro=2"e! le pl"s 2ncien et le pl"s p"iss2nt de l1E"rope! soit
9o"verné! dep"is pl"s de di> siècles! p2r des lois 4"i ne sont p2s f2ites po"r l"iH %i les
Kr2nI2is 2v2ient été con4"is! ceci ne ser2it p2s difficile 5 coprendre@ 2is ils sont les
con4"ér2nts.
+ls ont 282ndonné les lois 2nciennes! f2ites p2r le"rs preiers rois d2ns les 2sse8lées
9énér2les de l2 n2tion@ et ce 4"1il = 2 de sin9"lier! c1est 4"e les lois ro2ines! 4"1ils ont
prises 5 l2 pl2ce! ét2ient en p2rtie f2ites et en p2rtie rédi9ées p2r des epere"rs
contepor2ins de le"rs lé9isl2te"rs.
Et 2fin 4"e l12c4"isition f7t entière! et 4"e to"t le 8on sens le"r v:nt d12ille"rs! ils ont
2dopté to"tes les constit"tions des p2pes! et en ont f2it "ne no"velle p2rtie de le"r droit@
no"ve2" 9enre de servit"de.
+l est vr2i 4"e! d2ns les derniers teps! on 2 rédi9é p2r écrit 4"el4"es st2t"ts des villes
et des provinces@ 2is ils sont pres4"e to"s pris d" droit ro2in.
6ette 28ond2nce de lois 2doptées! et po"r 2insi dire n2t"r2lisées! est si 9r2nde 4"1elle
2cc28le é92leent l2 3"stice et les 3"9es. *2is ces vol"es de lois ne sont rien en
cop2r2ison de cette 2rée effro=28le de 9loss2te"rs! de coent2te"rs! de
copil2te"rs? 9ens 2"ssi f2i8les p2r le pe" de 3"stesse de le"r esprit 4"1ils sont forts p2r
le"r no8re prodi9ie">.
6e n1est p2s to"t@ ces lois étr2n9ères ont introd"it des for2lités 4"i sont l2 honte de l2
r2ison h"2ine. +l ser2it 2ssez difficile de décider si l2 fore s1est rend"e pl"s
pernicie"se! lors4"1elle est entrée d2ns l2 3"rispr"dence! o" lors4"1elle s1est lo9ée d2ns l2
édecine? si elle 2 f2it pl"s de r2v29es so"s l2 ro8e d1"n 3"riscons"lte 4"e so"s le l2r9e
ch2pe2" d1"n édecin? et si d2ns l1"ne elle 2 pl"s r"iné de 9ens 4"1elle n1en 2 t"é d2ns
l12"tre.
Be /2ris! le 17 de l2 l"ne de %2ph2r! 1717.
LETTRE CII.
$%&E' A SSS.
97
(n p2rle to"3o"rs ici de l2 constit"tion. E1entr2i l12"tre 3o"r d2ns "ne 2ison oA 3e vis
d128ord "n 9ros hoe 2vec "n teint vereil! 4"i dis2it d1"ne voi> forte@ E12i donné on
2ndeent? 3e n1ir2i point répondre 5 to"t ce 4"e vo"s dites? 2is lisez-le! ce
2ndeent? et vo"s verrez 4"e 31= 2i résol" to"s vos do"tes. +l 12 f2ll" 8ien s"er po"r le
f2ire! dit-il en port2nt l2 2in s"r le front? 312i e" 8esoin de to"te 2 doctrine? et il 12
f2ll" lire 8ien des 2"te"rs l2tins. Ee le crois! dit "n hoe 4"i se tro"v2 l5! c2r c1est "n 8el
o"vr29e? et 3e défie ce 3és"ite 4"i vient si so"vent vo"s voir d1en f2ire "n eille"r. Eh
8ien! lisez-le donc! reprit-il! et vo"s serez pl"s instr"it s"r ces 2tières d2ns "n 4"2rt
d1he"re! 4"e si 3e vo"s en 2v2is p2rlé de"> he"res. Noil5 coe il évit2it d1entrer en
convers2tion! et de coettre s2 s"ffis2nce. *2is! coe il se vit pressé! il f"t o8li9é de
sortir de ses retr2ncheents? et il coenI2 5 dire théolo9i4"eent force sottises!
so"ten" d1"n dervis 4"i les l"i rend2it très respect"e"seent. C"2nd de"> hoes 4"i
ét2ient l5 l"i ni2ient 4"el4"e principe! il dis2it d128ord@ 6el2 est cert2in! no"s l12vons 3"9é
2insi? et no"s soes des 3"9es inf2illi8les. Et coent! l"i dis-3e po"r lors! <tes-vo"s
des 3"9es inf2illi8lesH )e vo=ez-vo"s p2s! reprit-il! 4"e le %2int-Esprit no"s écl2ireH 6el2
est he"re">! l"i répondis-3e? c2r! de l2 2nière dont vo"s 2vez p2rlé to"t 2"3o"rd1h"i! 3e
reconn2is 4"e vo"s 2vez 9r2nd 8esoin d1<tre écl2iré.
Be /2ris! le 18 de l2 l"ne de ,e8i28 +! 1717.
LETTRE CIII.
$%&E' A +&&E).
A %=rne.
Les pl"s p"iss2nts Et2ts de l1E"rope sont ce"> de l1epere"r! des rois de Kr2nce!
d1Esp29ne et d1An9leterre. L1+t2lie et "ne 9r2nde p2rtie de l1Alle29ne sont p2rt29ées en
"n no8re infini de petits Et2ts! dont les princes sont! 5 propreent p2rler! les 2rt=rs de
l2 so"ver2ineté. )os 9lorie"> s"lt2ns ont pl"s de fees 4"e l2 pl"p2rt de ces princes
n1ont de s"3ets. 6e"> d1+t2lie! 4"i ne sont p2s si "nis! sont pl"s 5 pl2indre@ le"rs Et2ts sont
o"verts coe des c2r2v2nsér2ils! oA ils sont o8li9és de lo9er les preiers 4"i viennent@
il f2"t donc 4"1ils s12tt2chent 2"> 9r2nds princes! et le"r f2ssent p2rt de le"r fr2=e"r! pl"tDt
4"e de le"r 2itié.
L2 pl"p2rt des 9o"verneents d1E"rope sont on2rchi4"es! o" pl"tDt sont 2insi
2ppelés@ c2r 3e ne s2is p2s s1il = en 2 322is e" vérit28leent de tels! 2" oins est-il
ipossi8le 4"1ils 2ient s"8sisté lon9teps d2ns le"r p"reté. 61est "n ét2t violent! 4"i
dé9énère to"3o"rs en despotise! o" en rép"8li4"e@ l2 p"iss2nce ne pe"t 322is <tre
é92leent p2rt29ée entre le pe"ple et le prince? l1é4"ili8re est trop difficile 5 92rder@ il
f2"t 4"e le po"voir diin"e d1"n coté pend2nt 4"1il 2"9ente de l12"tre? 2is l12v2nt29e
est ordin2ireent d" cDté d" prince! 4"i est 5 l2 t<te des 2rées.
A"ssi le po"voir des rois d1E"rope est-il 8ien 9r2nd! et on pe"t dire 4"1ils l1ont tel 4"1ils
le ve"lent@ 2is ils ne l1e>ercent point 2vec t2nt d1étend"e 4"e nos s"lt2ns? preièreent!
p2rce 4"1ils ne ve"lent point cho4"er les oe"rs et l2 reli9ion des pe"ples? secondeent!
p2rce 4"1il n1est p2s de le"r intér<t de le porter si loin.
98
,ien ne r2pproche pl"s les princes de l2 condition de le"rs s"3ets! 4"e cet iense
po"voir 4"1ils e>ercent s"r e">? rien ne les so"et pl"s 2"> revers! et 2"> c2prices de l2
fort"ne.
L1"s29e oA ils sont de f2ire o"rir to"s ce"> 4"i le"r dépl2isent! 2" oindre si9ne
4"1ils font! renverse l2 proportion 4"i doit <tre entre les f2"tes et les peines! 4"i est
coe l1;e des Et2ts et l1h2ronie des epires? et cette proportion! scr"p"le"seent
92rdée p2r les princes chrétiens! le"r donne "n 2v2nt29e infini s"r nos s"lt2ns.
$n /ers2n 4"i! p2r ipr"dence o" p2r 2lhe"r! s1est 2ttiré l2 dis9r;ce d" prince! est s7r
de o"rir@ l2 oindre f2"te o" le oindre c2price le et d2ns cette nécessité. *2is s1il
2v2it 2ttenté 5 l2 vie de son so"ver2in! s1il 2v2it vo"l" livrer ses pl2ces 2"> enneis! il en
ser2it 2"ssi 4"itte po"r perdre l2 vie@ il ne co"rt donc p2s pl"s de ris4"e d2ns ce dernier
c2s 4"e d2ns le preier.
A"ssi! d2ns l2 oindre dis9r;ce! vo=2nt l2 ort cert2ine! et ne vo=2nt rien de pis! il se
porte n2t"relleent 5 tro"8ler l1Et2t! et 5 conspirer contre le so"ver2in? se"le resso"rce
4"i l"i reste.
+l n1en est p2s de <e des 9r2nds d1E"rope! 5 4"i l2 dis9r;ce n1Dte rien 4"e l2
8ienveill2nce et l2 f2ve"r. +ls se retirent de l2 co"r! et ne son9ent 4"15 3o"ir d1"ne vie
tr2n4"ille et des 2v2nt29es de le"r n2iss2nce. 6oe on ne les f2it 9"ères périr 4"e po"r
le crie de lèse-23esté! ils cr2i9nent d1= to8er! p2r l2 considér2tion de ce 4"1ils ont 5
perdre! et d" pe" 4"1ils ont 5 929ner@ ce 4"i f2it 4"1on voit pe" de révoltes! et pe" de
princes orts d1"ne ort violente.
%i! d2ns cette 2"torité illiitée 4"1ont nos princes! ils n12pport2ient p2s t2nt de
préc2"tions po"r ettre le"r vie en s7reté! ils ne vivr2ient p2s "n 3o"r? et s1ils n12v2ient 5
le"r solde "n no8re inno8r28le de tro"pes! po"r t=r2nniser le reste de le"rs s"3ets! le"r
epire ne s"8sister2it p2s "n ois.
+l n1= 2 4"e 4"2tre o" cin4 siècles 4"1"n roi de Kr2nce prit des 92rdes! contre l1"s29e de
ces teps-l5! po"r se 92r2ntir des 2ss2ssins 4"1"n petit prince d1Asie 2v2it envo=és po"r le
f2ire périr@ 3"s4"e-l5 les rois 2v2ient véc" tr2n4"illes 2" ilie" de le"rs s"3ets! coe des
pères 2" ilie" de le"rs enf2nts.
&ien loin 4"e les rois de Kr2nce p"issent de le"r propre o"veent Dter l2 vie 5 "n de
le"rs s"3ets! coe nos s"lt2ns! ils portent 2" contr2ire to"3o"rs 2vec e"> l2 9r;ce de to"s
les criinels? il s"ffit 4"1"n hoe 2it été 2ssez he"re"> po"r voir l12"9"ste vis29e de
son prince! po"r 4"1il cesse d1<tre indi9ne de vivre. 6es on2r4"es sont coe le soleil!
4"i porte p2rto"t l2 ch2le"r et l2 vie.
Be /2ris! le 8 de l2 l"ne de ,e8i28 2! 1717.
LETTRE CIV.
$%&E' A$ *E*E.
/o"r s"ivre l1idée de 2 dernière lettre! voici 5 pe" près ce 4"e e dis2it l12"tre 3o"r "n
E"ropéen 2ssez sensé@
Le pl"s 2"v2is p2rti 4"e les princes d1Asie 2ient p" prendre! c1est de se c2cher coe
ils font. +ls ve"lent se rendre pl"s respect28les@ 2is ils font respecter l2 ro=2"té! et non
99
p2s le roi? et 2tt2chent l1esprit des s"3ets 5 "n cert2in trDne! et non p2s 5 "ne cert2ine
personne.
6ette p"iss2nce invisi8le 4"i 9o"verne est to"3o"rs l2 <e po"r le pe"ple. C"oi4"e
di> rois! 4"1il ne conn2:t 4"e de no! se soient é9or9és l1"n 2près l12"tre! il ne sent 2"c"ne
différence@ c1est coe s1il 2v2it été 9o"verné s"ccessiveent p2r des esprits.
%i le détest28le p2rricide de notre 9r2nd roi 0enri +N 2v2it porté ce co"p s"r "n roi des
+ndes? 2:tre d" sce2" ro=2l et d1"n trésor iense! 4"i 2"r2it se8lé 22ssé po"r l"i! il
2"r2it pris tr2n4"illeent les r<nes de l1epire! s2ns 4"1"n se"l hoe e7t pensé 5
récl2er son roi! s2 f2ille et ses enf2nts.
(n s1étonne de ce 4"1il n1= 2 pres4"e 322is de ch2n9eent d2ns le 9o"verneent des
princes d1(rient? et d1oA vient cel2! si ce n1est de ce 4"1il est t=r2nni4"e et 2ffre">H
Les ch2n9eents ne pe"vent <tre f2its 4"e p2r le prince! o" p2r le pe"ple? 2is l5! les
princes n1ont 92rde d1en f2ire! p2rce 4"e! d2ns "n si h2"t de9ré de p"iss2nce! ils ont to"t
ce 4"1ils pe"vent 2voir? s1il ch2n9e2ient 4"el4"e chose! ce ne po"rr2it <tre 4"15 le"r
pré3"dice.
C"2nt 2"> s"3ets! si 4"el4"1"n d1e"> fore 4"el4"e résol"tion! il ne s2"r2it l1e>éc"ter
s"r l1Et2t? il f2"dr2it 4"1il contre82l2nI;t to"t 5 co"p "ne p"iss2nce redo"t28le et to"3o"rs
"ni4"e? le teps l"i 2n4"e coe les o=ens@ 2is il n12 4"15 2ller 5 l2 so"rce de ce
po"voir? et il ne l"i f2"t 4"1"n 8r2s et 4"1"n inst2nt.
Le e"rtrier onte s"r le trDne pend2nt 4"e le on2r4"e en descend! to8e! et v2
e>pirer 5 ses pieds.
$n écontent en E"rope son9e 5 entretenir 4"el4"e intelli9ence secrète! 5 se 3eter chez
les enneis! 5 se s2isir de 4"el4"e pl2ce! 5 e>citer 4"el4"es v2ins "r"res p2ri les
s"3ets. $n écontent en Asie v2 droit 2" prince! étonne! fr2ppe! renverse@ il en eff2ce
3"s4"15 l1idée? d2ns "n inst2nt l1escl2ve et le 2:tre? d2ns "n inst2nt "s"rp2te"r et lé9itie.
*2lhe"re"> le roi 4"i n12 4"1"ne t<teJ il se8le ne ré"nir s"r elle to"te s2 p"iss2nce!
4"e po"r indi4"er 2" preier 28itie"> l1endroit oA il l2 tro"ver2 to"t entière.
Be /2ris! le 17 de l2 l"ne de ,e8i28 2! 1717.
LETTRE CV.
$%&E' A$ *E*E.
-o"s les pe"ples d1E"rope ne sont p2s é92leent so"is 5 le"rs princes@ p2r e>eple!
l1h"e"r ip2tiente des An9l2is ne l2isse 9"ère 5 le"r roi le teps d12ppes2ntir son
2"torité? l2 so"ission et l1o8éiss2nce sont les vert"s dont ils se pi4"ent le oins. +ls
disent l5-dess"s des choses 8ien e>tr2ordin2ires. %elon e">! il n1= 2 4"1"n lien 4"i p"isse
2tt2cher les hoes! 4"i est cel"i de l2 9r2tit"de@ "n 2ri! "ne fee! "n père et "n fils!
ne sont liés entre e"> 4"e p2r l12o"r 4"1ils se portent! o" p2r les 8ienf2its 4"1ils se
proc"rent? et ces otifs divers de reconn2iss2nce sont l1ori9ine de to"s les ro=2"es! et
de to"tes les sociétés.
*2is si "n prince! 8ien loin de f2ire vivre ses s"3ets he"re">! ve"t les 2cc28ler et les
détr"ire! le fondeent de l1o8éiss2nce cesse? rien ne les lie! rien ne les 2tt2che 5 l"i? et ils
1MM
rentrent d2ns le"r li8erté n2t"relle. +ls so"tiennent 4"e to"t po"voir s2ns 8ornes ne s2"r2it
<tre lé9itie! p2rce 4"1il n12 322is p" 2voir d1ori9ine lé9itie. 62r no"s ne po"vons p2s!
disent-ils! donner 5 "n 2"tre pl"s de po"voir s"r no"s 4"e no"s n1en 2vons no"s-<es@
or no"s n12vons p2s s"r no"s-<es "n po"voir s2ns 8ornes? p2r e>eple! no"s ne
po"vons p2s no"s Dter l2 vie@ personne n12 donc! concl"ent-ils! s"r l2 terre "n tel po"voir.
Le crie de lèse-23esté n1est 2"tre chose! selon e">! 4"e le crie 4"e le pl"s f2i8le
coet contre le pl"s fort! en l"i déso8éiss2nt! de 4"el4"e 2nière 4"1il l"i déso8éisse.
A"ssi le pe"ple d1An9leterre! 4"i se tro"v2 le pl"s fort contre "n de le"rs rois! décl2r2-t-il
4"e c1ét2it "n crie de lèse-23esté 5 "n prince de f2ire l2 9"erre 5 ses s"3ets. +ls ont donc
9r2nde r2ison! 4"2nd ils disent 4"e le précepte de le"r Alcor2n! 4"i ordonne de se
so"ettre 2"> p"iss2nces! n1est p2s 8ien difficile 5 s"ivre! p"is4"1il le"r est ipossi8le de
ne le p2s o8server? d12"t2nt 4"e ce n1est p2s 2" pl"s vert"e"> 4"1on les o8li9e de se
so"ettre! 2is 5 cel"i 4"i est le pl"s fort.
Les An9l2is disent 4"1"n de le"rs rois! 4"i 2v2it v2inc" et pris prisonnier "n prince 4"i
s1ét2it révolté et l"i disp"t2it l2 co"ronne? 2=2nt vo"l" l"i reprocher son infidélité et s2
perfidie@ +l n1= 2 4"1"n oent! dit le prince infort"né! 4"1il vient d1<tre décidé le4"el de
no"s de"> est le tr2:tre.
$n "s"rp2te"r décl2re re8elles to"s ce"> 4"i n1ont point opprié l2 p2trie coe l"i@
et! cro=2nt 4"1il n1= 2 p2s de loi l5 oA il ne voit point de 3"9es! il f2it révérer! coe des
2rr<ts d" ciel! les c2prices d" h2s2rd et de l2 fort"ne.
Be /2ris! le 2M de l2 l"ne de ,e8i28 2! 1717.
LETTRE CVI.
,0EB+ A $%&E'.
A /2ris.
-" 12s 8e2"co"p p2rlé! d2ns "ne de tes lettres! des sciences et des 2rts c"ltivés en
(ccident. -" e v2s re92rder coe "n 82r82re? 2is 3e ne s2is si l1"tilité 4"e l1on en
retire dédo29e les hoes d" 2"v2is "s29e 4"e l1on en f2it to"s les 3o"rs.
E12i o"P dire 4"e l2 se"le invention des 8o8es 2v2it Dté l2 li8erté 5 to"s les pe"ples
d1E"rope. Les princes ne po"v2nt pl"s confier l2 92rde des pl2ces 2"> 8o"r9eois! 4"i! 5 l2
preière 8o8e! se ser2ient rend"s! ont e" "n préte>te po"r entretenir de 9ros corps de
tro"pes ré9lées! 2vec les4"elles ils ont d2ns l2 s"ite opprié le"rs s"3ets.
-" s2is 4"e! dep"is l1invention de l2 po"dre! il n1= 2 pl"s de pl2ces ipren28les? c1est-5-
dire! $s8eG! 4"1il n1= 2 pl"s d12sile s"r l2 terre contre l1in3"stice et l2 violence.
Ee tre8le to"3o"rs 4"1on ne p2rvienne 5 l2 fin 5 déco"vrir 4"el4"e secret 4"i fo"rnisse
"ne voie pl"s 28ré9ée po"r f2ire périr les hoes! détr"ire les pe"ples et les n2tions
entières.
-" 2s l" les historiens? f2is-= 8ien 2ttention@ pres4"e to"tes les on2rchies n1ont été
fondées 4"e s"r l1i9nor2nce des 2rts! et n1ont été détr"ites 4"e p2rce 4"1on les 2 trop
c"ltivés. L12ncien epire de /erse pe"t no"s en fo"rnir "n e>eple doesti4"e.
+l n1= 2 p2s lon9teps 4"e 3e s"is en E"rope? 2is 312i o"P p2rler 5 des 9ens sensés des
1M1
r2v29es de l2 chiie@ il se8le 4"e ce soit "n 4"2trièe flé2" 4"i r"ine les hoes et les
détr"it en dét2il! 2is contin"elleent? t2ndis 4"e l2 9"erre! l2 peste! l2 f2ine! les
détr"isent en 9ros! 2is p2r interv2lles.
C"e no"s 2 servi l1invention de l2 8o"ssole! et l2 déco"verte de t2nt de pe"ples! 4"15
no"s co"ni4"er le"rs 2l2dies pl"tDt 4"e le"rs richessesH L1or et l12r9ent 2v2ient été
ét28lis! p2r "ne convention 9énér2le! po"r <tre le pri> de to"tes les 2rch2ndises et "n
929e de le"r v2le"r! p2r l2 r2ison 4"e ces ét2"> ét2ient r2res! et in"tiles 5 to"t 2"tre
"s29e@ 4"e no"s iport2it-il donc 4"1ils devinssent pl"s co"ns! et 4"e! po"r 2r4"er
l2 v2le"r d1"ne denrée! no"s e"ssions de"> o" trois si9nes 2" lie" d1"nH 6el2 n1en ét2it 4"e
pl"s incoode.
*2is! d1"n 2"tre cDté! cette invention 2 été 8ien pernicie"se 2"> p2=s 4"i ont été
déco"verts. Les n2tions entières ont été détr"ites? et les hoes 4"i ont éch2ppé 5 l2
ort ont été réd"its 5 "ne servit"de si r"de! 4"e le récit en 2 f2it fréir les "s"l2ns.
0e"re"se l1i9nor2nce des enf2nts de *2hoetJ Ai28le siplicité! si chérie de notre
s2int prophète! vo"s e r2ppeler to"3o"rs l2 n2Pveté des 2nciens teps! et l2 tr2n4"illité
4"i ré9n2it d2ns le coe"r de nos preiers pères.
Be Nenise! le 2 de l2 l"ne de ,h22z2n! 1717.
LETTRE CVII.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
(" t" ne penses p2s ce 4"e t" dis! o" 8ien t" f2is ie"> 4"e t" ne penses. -" 2s 4"itté
t2 p2trie po"r t1instr"ire! et t" éprises to"te instr"ction@ t" viens po"r te forer d2ns "n
p2=s oA l1on c"ltive les 8e2">-2rts! et t" les re92rdes coe pernicie">. -e le dir2i-3e!
,hédiH 3e s"is pl"s d12ccord 2vec toi 4"e t" ne l1es 2vec toi-<e.
As-t" 8ien réfléchi 5 l1ét2t 82r82re et 2lhe"re"> oA no"s entr2:ner2it l2 perte des 2rtsH
+l n1est p2s nécess2ire de se l1i29iner! on pe"t le voir. +l = 2 encore des pe"ples s"r l2
terre chez les4"els "n sin9e p2ss28leent instr"it po"rr2it vivre 2vec honne"r? il s1=
tro"ver2it 5 pe" près 5 l2 portée des 2"tres h28it2nts@ on ne l"i tro"ver2it point l1esprit
sin9"lier! ni le c2r2ctère 8iz2rre? il p2sser2it to"t coe "n 2"tre! et ser2it distin9"é
<e p2r s2 9entillesse.
-" dis 4"e les fond2te"rs des epires ont pres4"e to"s i9noré les 2rts. Ee ne te nie p2s
4"e des pe"ples 82r82res n12ient p"! coe des torrents ipét"e">! se rép2ndre s"r l2
terre! et co"vrir de le"rs 2rées féroces les ro=2"es les ie"> policés. *2is! prends-=
92rde! ils ont 2ppris les 2rts p" les ont f2it e>ercer 2"> pe"ples v2inc"s? s2ns le"r
p"iss2nce 2"r2it p2ssé coe le 8r"it d" tonnerre et des tep<tes.
-" cr2ins! dis-t"! 4"e l1on n1invente 4"el4"e 2nière de destr"ction pl"s cr"elle 4"e
celle 4"i est en "s29e. )on@ si "ne f2t2le invention ven2it 5 se déco"vrir! elle ser2it
8ientDt prohi8ée p2r le droit des 9ens? et le consenteent "n2nie des n2tions
ensevelir2it cette déco"vert. +l n1est point de l1intér<t des princes de f2ire des con4"<tes
p2r de p2reilles voies@ ils doivent chercher des s"3ets! et non p2s des terres.
1M2
-" te pl2ins de l1invention de l2 po"dre et des 8o8es@ t" tro"ves étr2n9e 4"1il n1= 2it
pl"s de pl2ce ipren28le@ c1est-5-dire 4"e t" tro"ves étr2n9e 4"e les 9"erres soient
2"3o"rd1h"i terinées pl"s tDt 4"1elles ne l1ét2ient 2"trefois.
-" dois 2voir re2r4"é! en lis2nt les histoires! 4"e! dep"is l1invention de l2 po"dre! les
82t2illes sont 8e2"co"p oins s2n9l2ntes 4"1elles ne l1ét2ient! p2rce 4"1il n1= 2 pres4"e
pl"s de <lée.
Et 4"2nd il se ser2it tro"vé 4"el4"e c2s p2rtic"lier oA "n 2rt 2"r2it été pré3"dici28le!
doit-on po"r cel2 le re3eterH /enses-t"! ,hédi! 4"e l2 reli9ion 4"e notre s2int prophète 2
2pportée d" ciel soit pernicie"se! p2rce 4"1elle servir2 4"el4"es 3o"r 5 confondre les
perfides chrétiensH
-" croit 4"e les 2rts 2ollissent les pe"ples! et p2r l5 sont c2"se de l2 ch"te des
epires. -" p2rles de l2 r"ine de cel"i des 2nciens /erses! 4"i f"t l1effet de le"r ollesse?
2is il s1en f2"t 8ien 4"e cet e>eple décide! p"is4"e les Orecs! 4"i les s"83"9"èrent!
c"ltiv2ient les 2rts 2vec infinient pl"s de soin 4"1e">.
C"2nd on dit 4"e les 2rts rendent les hoes efféinés! on ne p2rle p2s d" oins des
9ens 4"i s1= 2ppli4"ent! p"is4"1ils ne sont 322is d2ns l1oisiveté! 4"i! de to"s les vices! est
cel"i 4"i 2ollit le pl"s le co"r29e.
+l n1est donc 4"estion 4"e de ce"> 4"i en 3o"issent. *2is coe d2ns "n p2=s policé
ce"> 4"i 3o"issent des coodités d1"n 2rt sont o8li9és d1en c"ltiver "n 2"tre! 5 oins
4"e de se voir réd"its 5 "ne p2"vreté honte"se! il s1ens"it 4"e l1oisiveté et l2 ollesse sont
incop2ti8les 2vec les 2rts.
/2ris est pe"t-<tre l2 ville d" onde l2 pl"s sens"elle! et oA l1on r2ffine le pl"s s"r les
pl2isirs? 2is c1est pe"t-<tre celle oA l1on ène "ne vie pl"s d"re. /o"r 4"1"n hoe vive
délicie"seent! il f2"t 4"e cent 2"tres tr2v2illent s2ns rel;che. $ne fee s1est is d2ns
l2 t<te 4"1elle dev2it p2r2:tre 5 "ne 2sse8lée 2vec "ne cert2ine p2r"re? il f2"t 4"e dès ce
oent cin4"2nte 2rtis2ns ne dorent pl"s! et n12ient pl"s le loisir de 8oire et de 2n9er@
elle co2nde! et elle est o8éie pl"s propteent 4"e ne ser2it notre on2r4"e? p2rce
4"e l1intér<t est le pl"s 9r2nd on2r4"e de l2 terre.
6ette 2rde"r po"r le tr2v2il! cette p2ssion de s1enrichir! p2sse de condition en condition!
dep"is les 2rtis2ns 3"s4"12"> 9r2nds. /ersonne n12ie 5 <tre pl"s p2"vre 4"e cel"i 4"1ils
vient de voir iédi2teent 2"-desso"s de l"i. No"s vo=ez 5 /2ris "n hoe 4"i 2 de
4"oi vivre 3"s4"12" 3o"r d" 3"9eent! 4"i tr2v2il s2ns cesse! et co"rt le ris4"e d12cco"rcir
ses 3o"rs po"r 22sser! dit-il! de 4"oi vivre.
Le <e esprit 929ne l2 n2tion? on n1= voit 4"e tr2v2il et 4"1ind"strie@ oA est donc ce
pe"ple efféiné dont t" p2rles t2ntH
Ee s"ppose! ,hédi! 4"1on ne so"ffr:t d2ns "n ro=2"e 4"e les 2rts 28sol"ent
nécess2ires 5 l2 c"lt"re des terres! 4"i sont po"rt2nt en 9r2nd no8re! et 4"1on en 82nn:t
to"s ce"> 4"i ne servent 4"15 l2 vol"pté o" 5 l2 f2nt2isie! 3e le so"tiens! cet Et2t ser2it le
pl"s isér28le 4"1ils = e7t 2" onde.
C"2nd les h28it2nts 2"r2ient 2ssez de co"r29e po"r se p2sser de t2nt de choses 4"1ils
doivent 5 le"rs 8esoins! le pe"ple dépérir2it to"s les 3o"rs? et l1Et2t deviendr2it si f2i8le!
4"1il n1= 2"r2it si petite p"iss2nce 4"i ne f7t en ét2t de le con4"érir.
Ee po"rr2is entrer ici d2ns "n lon9 dét2il! et te f2ire voir 4"e les reven"s des p2rtic"liers
cesser2ient pres4"e 28sol"ent! et p2r consé4"ent ce"> d" prince. +l n1= 2"r2it pres4"e
pl"s de rel2tion de f2c"ltés entre les cito=ens? cette circ"l2tion de richesses et cette
pro9ression de reven"s! 4"i vient de l2 dépend2nce oA sont les 2rts les "ns des 2"tres!
1M#
cesser2ient 28sol"ent? ch2c"n ne tirer2it de reven" 4"e de s2 terre! et n1en tirer2it
préciséent 4"e ce 4"1il l"i f2"t po"r ne p2s o"rir de f2i. *2is! coe ce n1est p2s l2
centièe p2rtie d" reven" d1"n ro=2"e! il f2"dr2it 4"e le no8re des h28it2nts diin";t
5 proportion! et 4"1il n1en rest;t 4"e l2 centièe p2rtie.
K2is 8ien 2ttention 3"s4"1oA vont les reven"s de l1ind"strie. $n fonds ne prod"it
2nn"elleent 5 son 2:tre 4"e l2 vin9tièe p2rtie de s2 v2le"r? 2is! 2vec "ne pistole de
co"le"r! "n peintre fer2 "n t28le2" 4"i l"i en v2"dr2 cin4"2nte. (n en pe"t dire de <e
des orfèvres! des o"vriers en l2ine! en soie! et de to"tes sortes d12rtis2ns.
Be to"t ceci il f2"t concl"re! ,hédi! 4"e po"r 4"1"n prince soit p"iss2nt! il f2"t 4"e ses
s"3ets vivent d2ns les délices? il f2"t 4"1il tr2v2ille 5 le"r proc"rer to"tes sortes de
s"perfl"ités 2vec 2"t2nt d12ttention 4"e les nécessités de l2 vie.
Be /2ris! le 1L de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1717.
LETTRE CVIII.
,+6A A +&&E)
A %=rne.
E12i v" le 3e"ne on2r4"e@ s2 vie est 8ien précie"se 5 ses s"3ets? elle ne l1est p2s oins
5 to"te l1E"rope! p2r les 9r2nds tro"8les 4"e s2 ort po"rr2it prod"ire. *2is les rois sont
coe les die">? et! pend2nt 4"1ils vivent! on doit les croire iortels. %2 ph=sionoie
est 23est"e"se! 2is ch2r2nte@ "ne 8elle éd"c2tion se8le conco"rir 2vec "n he"re">
n2t"rel! et proet dé35 "n 9r2nd prince.
(n dit 4"e l1on ne pe"t 322is conn2:tre le c2r2ctère des rois d1(ccident 3"s4"15 se
4"1ils 2ient p2ssé p2r les de"> 9r2ndes épre"ves! de le"r 2:tresse! et de le"r confesse"r.
(n verr2 8ientDt l1"n et l12"tre tr2v2iller 5 se s2isir de l1esprit de cel"i-ci? et il se livrer2
po"r cel2 de 9r2nds co82ts. 62r! so"s "n 3e"ne prince! ces de"> p"iss2nces sont to"3o"rs
riv2les? 2is elles se concilient et se ré"nissent so"s "n vie">. %o"s "n 3e"ne prince! le
dervis 2 "n rDle 8ien difficile 5 so"tenir@ l2 force d" roi f2it s2 f2i8lesse? 2is l12"tre
triophe é92leent de s2 f2i8lesse et de s2 force.
Lors4"e 312rriv2i en Kr2nce! 3e tro"v2i le fe" roi 28sol"ent 9o"verné p2r les fees?
et cepend2nt! d2ns l1;9e oA il ét2it! 3e crois 4"e c1ét2it! le on2r4"e de l2 terre 4"i en 2v2it
le oins de 8esoin. E1entendis "n 3o"r "ne fee 4"i dis2it@ +l f2"t 4"e l1on f2sse 4"el4"e
chose po"r ce 3e"ne colonel! s2 v2le"r 1est conn"e? 31en p2rler2i 2" inistre. $ne 2"tre
dis2it? +l est s"rpren2nt 4"e ce 3e"ne 288é 2it été o"8lié? il f2"t 4"1il soit év<4"e? il est
hoe de n2iss2nce! et 3e po"rr2is répondre de ses oe"rs. +l ne f2"t p2s po"rt2nt 4"e t"
t1i29ines 4"e celles 4"i ten2ient ces disco"rs f"ssent des f2vorites d" prince? elles ne l"i
2v2ient pe"t-<tre p2s p2rlé de"> fois en le"r vie@ chose po"rt2nt très f2cile 5 f2ire chez les
princes e"ropéens. *2is c1est 4"1il n1= 2 personne 4"i 2it 4"el4"e eploi 5 l2 co"r! d2ns
/2ris o" d2ns les provinces! 4"i n12it "ne fee p2r les 2ins de l24"elle p2ssent to"tes
les 9r;ces et 4"el4"efois les in3"stices 4"1il pe"t f2ire. 6es fees ont to"tes des
rel2tions les "nes 2vec les 2"tres! et forent "ne espèce de rép"8li4"e! dont les e8res
to"3o"rs 2ctifs se seco"rent et se servent "t"elleent@ c1est coe "n no"vel Et2t d2ns
1ML
l1Et2t? et cel"i 4"i est 5 l2 co"r! 5 /2ris! d2ns les provinces! 4"i voit 29ir des inistres! des
29istr2ts! des prél2ts! s1il ne conn2:t les fees 4"i les 9o"vernent! est coe "n
hoe 4"i voit 8ien "ne 2chine 4"i 3o"e! 2is 4"i n1en conn2:t point les ressorts.
6rois-t"! +88en! 4"1"ne fee s12vise d1<tre l2 2:tresse d1"n inistre po"r co"cher
2vec l"iH C"elle idéeJ c1est po"r l"i présenter cin4 o" si> pl2cets to"s les 2tins? et l2
8onté de le"r n2t"rel p2r2:t d2ns l1epresseent 4"1elles ont de f2ire d" 8ien 5 "ne
infinité de 9ens 2lhe"re">! 4"i le"r proc"rent cent ille livres de rente.
(n se pl2int en /erse de ce 4"e le ro=2"e est 9o"verné p2r de"> o" trois fees@
c1est 8ien pis en Kr2nce! oA les fees en 9énér2l 9o"vernent! et prennent non se"leent
en 9ros! 2is <e se p2rt29ent en dét2il! to"te l12"torité.
Be /2ris! le dernier de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1717.
LETTRE CIX
$%&E' A SSS.
+l = 2 "ne espèce de livres 4"e no"s ne conn2issons point en /erse! et 4"i e p2r2issent
ici fort 5 l2 ode@ ce sont les 3o"rn2">. L2 p2resse se sent fl2ttée en les lis2nt@ on est r2vi
de po"voir p2rco"rir trente vol"es en "n 4"2rt d1he"re.
B2ns l2 pl"p2rt des livres! l12"te"r n12 p2s f2it les coplients ordin2ires! 4"e les
lecte"rs sont 2"> 28ois@ il les f2it entrer 5 dei orts d2ns "ne 2tière no=ée 2" ilie"
d1"ne er de p2roles. 6el"i-ci ve"t s1iort2liser p2r "n in-do"ze? cel"i-l5! p2r "n in-
4"2rto? "n 2"tre! 4"i 2 de pl"s 8elles inclin2tions! vise 5 l1in- folio? il f2"t donc 4"1il
étende son s"3et 5 proportion? ce 4"1il f2it s2ns pitié! copt2nt po"r rien l2 peine d"
p2"vre lecte"r! 4"i se t"e 5 réd"ire ce 4"e l12"te"r 2 pris t2nt de peine 5 2plifier.
Ee ne s2is! SSS! 4"el érite il = 2 5 f2ire p2reils o"vr29es@ 31en fer2is 8ien 2"t2nt si 3e
vo"l2is r"iner 2 s2nté et "n li8r2ire.
Le 9r2nd tort 4"1on les 3o"rn2listes! c1est 4"1ils ne p2rlent 4"e des livres no"ve2">@
coe si l2 vérité ét2it 322is no"velle. +l e se8le 4"e! 3"s4"15 ce 4"1"n hoe 2it l"
to"s les livres 2nciens! il n12 2"c"ne r2ison de le"r préférer les no"ve2">.
*2is lors4"1ils s1iposent l2 loi de ne p2rler 4"e des o"vr29es encore to"t ch2"ds de l2
for9e! ils s1en iposent "n 2"tre! 4"i est d1<tre très enn"=e">. +ls n1ont 92rde de criti4"er
les livres dont ils font les e>tr2its! 4"el4"e r2ison 4"1ils en 2ient? et! en effet! 4"el est
l1hoe 2ssez h2rdi po"r vo"loir se f2ire di> o" do"ze enneis d2ns les oisH
L2 pl"p2rt des 2"te"rs resse8lent 2"> poètes! 4"i so"ffriront "ne volée de co"ps de
8;ton s2ns se pl2indre? 2is 4"i! pe" 32lo"> de le"rs ép2"les! le sont si fort de le"rs
o"vr29es! 4"1ils ne s2"r2ient so"tenir l2 oindre criti4"e. +l f2"t donc 8ien se donner de
92rde de les 2tt24"er p2r "n endroit si sensi8le? et les 3o"rn2listes le s2vent 8ien. +ls font
donc to"t le contr2ire? ils coencent p2r lo"er l2 2tière 4"i est tr2itée. preière
f2de"r! de l5 ils p2ssent 2"> lo"2n9es de l12"te"r? lo"2n9es forcées@ c2r ils ont 2ff2ire 5
des 9ens 4"i sont encore en h2leine! to"t pr<ts 5 se f2ire f2ire r2ison! et 5 fo"dro=er 5 co"p
de pl"e "n téér2ire 3o"rn2liste.
Be /2ris! le 5 de l2 l"ne de Filc2dé! 1718.
1M5
LETTRE CX.
,+6A A SSS.
L1"niversité de /2ris est l2 fille 2:née des rois de Kr2nce! et très 2:née? c2r elle 2 pl"s de
ne"f cents 2ns@ 2"ssi r<ve-t-elle 4"el4"efois.
(n 12 copté 4"1elle e"t! il = 2 4"el4"e teps! "n 9r2nd dé<lé 2vec 4"el4"es
docte"rs 5 l1occ2sion de l2 lettre C ()ote 12)! 4"1elle vo"l2it 4"e l1on prononI;t coe
"n '. L2 disp"te s1éch2"ff2 si fort! 4"e 4"el4"es-"ns f"rent dépo"illés de le"rs 8iens@ il
f2ll"t 4"e le p2rleent terin;t le différend? et il 2ccord2 perission! p2r "n 2rr<t
solennel! 5 to"s les s"3ets d" roi de Kr2nce de prononcer cette lettre 5 le"r f2nt2isie. +l
f2is2it 8e2" de voir les de"> corps de l1E"rope les pl"s respect28les occ"pés 5 décider d"
sort d1"ne lettre de l12lph28et.
+l se8le! on cher SSS! 4"e les t<tes des pl"s 9r2nds hoes s1étrécissent lors4"1elles
sont 2sse8lées? et 4"e! l5 oA il = 2 pl"s de s29es! il = 2it 2"ssi oins de s29esses. Les
9r2nds corps s12tt2chent to"3o"rs si fort 2"> in"ties! 2"> for2lités! 2"> v2ins "s29es!
4"e l1essentiel ne v2 322is 4"12près. E12i o"P dire 4"1"n roi d1Ar29on ()ote 1#) 2=2nt
2sse8lé les ét2ts d1Ar29on et de 62t2lo9ne! les preières sé2nces s1eplo=èrent 5
décider en 4"elle l2n9"e les déli8ér2tions ser2ient conI"es@ l2 disp"te ét2it vive! et les
ét2ts se ser2ient rop"s ille fois! si l1on n12v2it i29iné "n e>pédient! 4"i ét2it 4"e l2
de2nde ser2it f2ite en l2n929e c2t2l2n! et l2 réponse en 2r29on2is.
Be /2ris! le 25 de l2 l"ne de Filh29é! 1718.
LETTRE CXI.
,+6A A SSS.
Le rDle d1"ne 3olie fee est 8e2"co"p pl"s 9r2ve 4"e l1on ne pense. +l n1= 2 rien de
pl"s série"> 4"e ce 4"i se p2sse le 2tin 5 s2 toilette! 2" ilie" de ses doesti4"es? "n
9énér2l d12rée n1eploie p2s pl"s d12ttention 5 pl2cer s2 droite o" son corps de réserve!
4"1elle en et 5 poster "ne o"che 4"i pe" 2n4"er! 2is dont elle espère o" prévoit le
s"ccès.
C"elle 9<ne d1esprit! 4"elle 2ttention! po"r concilier s2ns cesse les intér<ts de de">
riv2">! po"r p2r2:tre ne"tre 5 to"s les de">! pend2nt 4"1elle est livrée 5 l1"n et 5 l12"tre! et
se rendre édi2trice s"r to"s les s"3ets de pl2inte 4"1elle le"r donneJ
C"elle occ"p2tion po"r f2ire venir p2rties de pl2isir s"r p2rties! les f2ire s"ccéder et
ren2:tre s2ns cesse! et prévenir to"s les 2ccidents 4"i po"rr2ient les ropreJ
Avec to"t cel2! l2 pl"s 9r2nde peine n1est p2s de se divertir? c1est de l2 p2r2:tre@
enn"=ez-les t2nt 4"e vo"s vo"drez! elle vo"s le p2rdonneront po"rv" 4"e l1on p"isse
croire 4"1elles se sont 8ien ré3o"ies.
Ee f"s! il = 2 4"el4"es 3o"rs! d1"n so"per 4"e des fees firent 5 l2 c2p29ne. B2ns le
chein elles dis2ient s2ns cesse@ A" oins! il f2"dr2 8ien rire et 8ien no"s divertir.
1M6
)o"s no"s retro"v;es 2ssez 2l 2ssortis! et p2r consé4"ent 2ssez série">. +l f2"t
2vo"er! dit "ne de ces fees! 4"e no"s no"s divertissons 8ien@ il n1= 2 p2s 2"3o"rd1h"i
d2ns /2ris "ne p2rtie 2"ssi 92ie 4"e l2 nDtre. 6oe l1enn"i e 929n2it! "ne fee e
seco"2! et e dit@ Eh 8ienJ ne soes-no"s p2s de 8onne h"e"rH ("i! l"i répondis-3e
en 8;ill2nt? 3e crois 4"e 3e crèver2i 5 force de rire. 6epend2nt l2 tristesse trioph2it
to"3o"rs des réfle>ions? et! 4"2nt 5 oi! 3e e sentis cond"it de 8;illeent en 8;illeent
d2ns "n soeil léth2r9i4"e! 4"i finit to"s es pl2isirs.
Be /2ris! le 11 de l2 l"ne de *2h2rr2! 1718.
LETTRE CXII.
$%&E' A SSS.
Le rè9ne d" fe" roi 2 été si lon9! 4"e l2 fin en 2v2it f2it o"8lier le coenceent.
61est 2"3o"rd1h"i l2 ode de ne s1occ"per 4"e des événeents 2rrivés d2ns s2 inorité? et
on ne lit pl"s 4"e les éoires de ces teps-l5.
Noici le disco"rs 4"1"n des 9énér2"> de l2 ville de /2ris prononI2 d2ns "n conseil de
9"erre@ et 312vo"e 4"e 31= coprends p2s 9r2nd1chose.
Q*essie"rs! 4"oi4"e nos tro"pes 2ient été repo"ssées 2vec perte! 3e crois 4"1il no"s ser2
f2cile de rép2rer cet échec. E12i si> co"plets de ch2nson to"t pr<ts 5 ettre 2" 3o"r! 4"i! 3e
12ss"re! reettrons to"tes choses d2ns l1é4"ili8re. E12i f2it choi> de 4"el4"es voi> très
nettes! 4"i! sort2nt de l2 c2vité de cert2ines poitrines très fortes! éo"vront
erveille"seent le pe"ple. +ls sont s"r "n 2ir 4"i 2 f2it! 3"s4"15 présent! "n effet to"t
p2rtic"lier.
%i cel2 ne s"ffit p2s! no"s ferons p2r2:tre "ne est2pe 4"i fer2 voir *2z2rin pend".
/2r 8onhe"r po"r no"s! il ne p2rle p2s 8ien fr2nI2is? et il l1écorche telleent! 4"1il n1est
p2s possi8le 4"e ses 2ff2ires ne déclinent. )o"s ne 2n4"ons p2s de f2ire 8ien re2r4"er
2" pe"ple le ton ridic"le dont il prononce. )o"s relev;es! il = 2 4"el4"es 3o"rs! "ne
f2"te de 9r22ire si 9rossière! 4"1on en fit des f2rces p2r to"s les c2rrefo"rs.
E1espère 4"12v2nt 4"1il soit h"it 3o"rs! le pe"ple fer2 d" no de *2z2rin "n ot
9énéri4"e po"r e>prier to"tes les 8<tes de soe! et celles 4"i servent 5 tirer.
Bep"is notre déf2ite! notre "si4"e l12 si f"rie"seent ve>é s"r le péché ori9inel! 4"e!
po"r ne p2s voir ses p2rtis2ns réd"its 5 l2 oitié! il 2 été o8li9é de renvo=er to"s ses
p29es.
,2niez-vo"s donc? reprenez co"r29e! et so=ez s7rs 4"e no"s l"i ferons rep2sser les
onts 5 co"ps de sifflets.Q ()ote 1L)
Be /2ris! le L de l2 l"ne de 6h2h82n! 1718.
LETTRE CXIII.
,0EB+ A $%&E'.
1M7
A /2ris.
/end2nt le sé3o"r 4"e 3e f2is en E"rope! 3e lis les historiens 2nciens et odernes@ 3e
cop2re to"s les teps? 312i d" pl2isir 5 les voir p2sser! po"r 2insi dire! dev2nt oi? et
312rr<te s"rto"t on esprit 5 ces 9r2nds ch2n9eents 4"i ont rend" les ;9es si différents
des ;9es! et l2 terre si pe" se8l28le 5 elle-<e.
-" n12s pe"t-<tre p2s f2it 2ttention 5 "ne chose 4"i c2"se to"s les 3o"rs 2 s"rprise.
6oent le onde est-il si pe" pe"plé! en cop2r2ison de ce 4"1il ét2it 2"trefoisH
6oent l2 n2t"re 2-t-elle p" perdre cette prodi9ie"se fécondité des preiers tepsH
ser2it-elle dé35 d2ns s2 vieillesse! et to8er2it-elle de l2n9"e"rH
E12i resté pl"s d1"n 2n en +t2lie! oA 3e n12i v" 4"e le dé8ris de cette 2ncienne +t2lie si
f2e"se 2"trefois. C"oi4"e to"t le onde h28ite les villes! elles sont entièreent désertes
et dépe"plées@ il se8le 4"1elles ne s"8sistent encore! 4"e po"r 2r4"er le lie" oA ét2ient
ces cités p"iss2ntes dont l1histoire 2 t2nt p2rlé.
+l = 2 des 9ens 4"i prétendent 4"e l2 se"le ville de ,oe conten2it 2"trefois pl"s de
pe"ple 4"e le pl"s 9r2nd ro=2"e de l1E"rope n1en 2 2"3o"rd1h"i. +l = 2 e" tel cito=en
ro2in! 4"i 2v2it di>! et <e vin9t ille escl2ves! s2ns copter ce"> 4"i tr2v2ill2ient
d2ns les 2isons de c2p29ne? et! coe on = copt2it 4"2tre o" cin4 cent ille
cito=ens! on ne pe"t fi>er le no8re de ses h28it2nts s2ns 4"e l1i29in2tion ne se révolte.
+l = 2v2it 2"trefois d2ns l2 %icile de p"iss2nts ro=2"es! et des pe"ples no8re">! 4"i
en ont disp2r" dep"is@ cette :le n12 pl"s rien de considér28le 4"e ses volc2ns.
L2 Orèce est si déserte! 4"1elle ne contient p2s l2 centièe p2rtie de ses 2nciens
h28it2nts.
L1Esp29ne! 2"trefois si replie! ne f2it voir 2"3o"rd1h"i 4"e des c2p29nes inh28itées?
et l2 Kr2nce n1est rien! en cop2r2ison de cette 2ncienne O2"le dont p2rle 6és2r.
Les p2=s d" )ord sont fort dé92rnis? et ils s1en f2"t 8ien 4"e les pe"ples = soient!
coe 2"trefois! o8li9és de se p2rt29er et d1envo=er dehors! coe des ess2is! des
colonies et des n2tions entières chercher de no"velles dee"res.
L2 /olo9ne et l2 -"r4"ie en E"rope n1ont pres4"e pl"s de pe"ples.
(n ne s2"r2it tro"ver d2ns l1Aéri4"e l2 de">-centièe p2rtie des hoes 4"i =
for2ient de si 9r2nds epires.
L1Asie n1est 9"ères en eille"r ét2t. 6ette Asie ine"re! 4"i conten2it t2nt de
p"iss2ntes on2rchies! et "n no8re si prodi9ie"> de 9r2ndes villes! n1en 2 pl"s 4"e de">
o" trois. C"2nt 5 l2 9r2nde Asie! celle 4"i est so"ise 2" -"rc n1est p2s pl"s pleine! et
po"r celle 4"i est so"s l2 doin2tion de nos rois! si on l2 cop2re 5 l1ét2t floriss2nt oA
elle ét2it 2"trefois! on verr2 4"1elle n12 4"1"ne très petite p2rtie des h28it2nts 4"i = ét2ient
s2ns no8re d" teps des Rer>ès et des B2ri"s.
C"2nt 2"> petits Et2ts! 4"i sont 2"to"r de ces 9r2nds epires! ils sont réelleent
déserts@ tels sont les ro=2"es d1+riette! de 6irc2ssie et de O"riel. -o"s ces princes!
2vec de v2stes Et2ts! coptent 5 peine cin4"2nte ille s"3ets.
L1E9=pte n12 p2s oins 2n4"é 4"e les 2"tres p2=s.
Enfin 3e p2rco"rs l2 terre! et 3e n1= tro"ve 4"e dél28reent@ 3e crois l2 voir sortir des
r2v29es de l2 peste et de l2 f2ine.
L1Afri4"e 2 to"3o"rs été si inconn"e! 4"1on ne pe"t en p2rler si préciséent 4"e des
2"tres p2rties d" onde@ 2is! 5 ne f2ire 2ttention 4"12"> cDtes de l2 *éditerr2née
conn"es de to"t teps! on voit 4"1elle 2 e>tr<eent déch" de ce 4"1elle ét2it! lors4"1elle
1M8
ét2it province ro2ine. A"3o"rd1h"i ses princes sont si f2i8les! 4"e ce sont les pl"s petites
p"iss2nces d" onde.
Après "n c2lc"l 2"ssi e>2ct 4"1il pe"t l1<tre d2ns ces sortes de choses! 312i tro"vé 4"1il =
2 5 peine s"r l2 terre l2 cin4"2ntièe p2rtie des hoes 4"i = ét2ient d" teps de 6és2r.
6e 4"1il = 2 d1étonn2nt! c1est 4"1elle se dépe"ple to"s les 3o"rs? et si cel2 contin"e! d2ns
di> siècles! elle ne ser2 4"1"n désert.
Noil5! on cher $s8eG! l2 pl"s terri8le c2t2strophe 4"i soit 322is 2rrivée d2ns le
onde? 2is 5 peine s1en est-on 2perI"! p2rce 4"1elle est 2rrivée insensi8leent! et d2ns
le co"rs d1"n 9r2nd no8re de siècle? ce 4"i 2r4"e "n vice intérie"r! "n venin secret et
c2ché! "ne 2l2die de l2n9"e"r! 4"i 2ffli9e l2 n2t"re h"2ine.
Be Nenise! le 1M de l2 l"ne de ,hé9e8! 1718.
LETTRE CXIV.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
Le onde! on cher ,hédi! n1est point incorr"pti8le? les cie"> <es ne le sont p2s@
les 2stronoes sont des téoins oc"l2ires de to"s le"rs ch2n9eents! 4"i sont les effets
8ien n2t"rels d" o"veent "niversel de l2 2tière.
L2 terre est so"ise! coe les 2"tres pl2nètes! 2"> <es lois des o"veents? elle
so"ffre 2" ded2ns d1elle "n co82t perpét"el de ses principes@ l2 er et le continent
se8lent <tre d2ns "ne 9"erre éternelle? ch24"e inst2nt prod"it de no"velles
co8in2isons.
Les hoes! d2ns "ne dee"re si s"3ette 2"> ch2n9eents! sont d2ns "n ét2t 2"ssi
incert2in@ cent ille c2"ses pe"vent 29ir! dont l2 pl"s petite pe"t les détr"ire! et 5 pl"s
forte r2ison 2"9enter o" diin"er le"r no8re.
Ee ne te p2rler2i p2s de ces c2t2strophes p2rtic"lières! si co"nes chez les historiens!
4"i ont détr"it des villes et des ro=2"es entiers@ il = en 2 de 9énér2les! 4"i ont is 8ien
des fois le 9enre h"2in 5 de"> doi9ts de s2 perte.
Les histoires sont pleines de ces pestes "niverselles! 4"i ont to"r 5 to"r désolé l1"nivers.
Elles p2rlent d1"ne! entr12"tres! 4"i f"t si violente 4"1elle 8r7l2 3"s4"15 l2 r2cine des
pl2ntes! et se fit sentir d2ns to"t le onde conn"! 3"s4"15 l1epire d" 62t2=@ "n de9ré de
pl"s de corr"ption 2"r2it pe"t-<tre! d2ns "n se"l 3o"r! détr"it to"te l2 n2t"re h"2ine.
+l n1= 2 p2s de"> siècles 4"e l2 pl"s honte"se de to"tes les 2l2dies se fit sentir en
E"rope! en Asie et en Afri4"e? elle fit d2ns très pe" de teps des effets prodi9ie">@ c1ét2it
f2it des hoes! si elle 2v2it contin"é ses pro9rès 2vec l2 <e f"rie. Acc28lés de 2">
dès le"r n2iss2nce! inc2p28les de so"tenir le poids des ch2r9es de l2 société! ils 2"r2ient
péri isér28leent.
C"12"r2it-ce été si le venin e7t été "n pe" pl"s e>2ltéH et il le ser2it deven" s2ns do"te!
si l1on n12v2it été 2ssez he"re"> po"r tro"ver "n reède 2"ssi p"iss2nt 4"e cel"i 4"1on 2
déco"vert. /e"t-<tre 4"e cette 2l2die! 2tt24"2nt les p2rties de l2 9énér2tion! 2"r2it
2tt24"é l2 9énér2tion <e.
1M9
*2is po"r4"oi p2rler de l2 destr"ction 4"i 2"r2it p" 2rriver 2" 9enre h"2inH )1est-elle
p2s 2rrivée en effet! et le dél"9e ne le réd"isit-il p2s 5 "ne se"le f2illeH
6e"> 4"i conn2issent l2 n2t"re! et 4"i ont de Bie" "ne idée r2isonn28le! pe"vent-ils
coprendre 4"e l2 2tière et les choses créées n12ient 4"e si> ille 2nsH 4"e Bie" 2it
différé pend2nt to"te l1éternité ses o"vr29es! et n12i "sé 4"e hier de s2 p"iss2nce cré2triceH
%er2it-ce p2rce 4"1il ne l12"r2it p2s p"! o" p2rce 4"1il ne l12"r2it p2s vo"l"H *2is s1il ne l12
p2s p" d2ns "n teps! il ne l12 p2s p" d2ns l12"tre. 61est donc p2rce 4"1il ne l12 p2s vo"l".
*2is! coe il n1= 2 p2s de s"ccession d2ns Bie"! si l1on 2det 4"1il 2it vo"l" 4"el4"e
chose "ne fois! il l12 vo"l" to"3o"rs! et dès le coenceent.
+l ne f2"t donc p2s copter les 2nnées d" onde? le no8re des 9r2ins de s28le de l2
er ne le"r est p2s pl"s cop2r28le 4"1"n inst2nt.
6epend2nt to"s les historiens no"s p2rlent d1"n preier père@ ils no"s font voir l2
n2t"re h"2ine n2iss2nte. )1est-il p2s n2t"rel de penser 4"1Ad2 f"t s2"vé d1"n 2lhe"r
co"n! coe )oé le f"t d" dél"9e@ et 4"e ces 9r2nds événeents ont été fré4"ents
s"r l2 terre! dep"is l2 cré2tion d" ondeH
*2is to"tes les destr"ctions ne sont p2s violentes. )o"s vo=ons pl"sie"rs p2rties de l2
terre se l2sser de fo"rnir 5 l2 s"8sist2nce des hoes@ 4"e s2vons-no"s si l2 terre entière
n12 p2s des c2"ses 9énér2les! lentes! et ipercepti8les! de l2ssit"deH
E12i été 8ien 2ise de te donner ces idées 9énér2les! 2v2nt de répondre pl"s
p2rtic"lièreent 5 t2 lettre s"r l2 diin"tion des pe"ples! 2rrivée dep"is di>-sept 5 di>-
h"it siècles. Ee te fer2i voir d2ns "ne lettre s"iv2nte! 4"1indépend2ent des c2"ses
ph=si4"es! il = en 2 de or2les 4"i ont prod"it cet effet.
Be /2ris! le 8 de l2 l"ne de 6h2h82n! 1718.
LETTRE CXV.
$%&E' A$ *E*E.
-" cherches l2 r2ison po"r4"oi l2 terre est oins pe"plée 4"1elle ne l1ét2it 2"trefois@ et
si t" = f2is 8ien 2ttention! t" verr2s 4"e l2 9r2nde différence vient de celle 4"i est 2rrivée
d2ns les oe"rs.
Bep"is 4"e l2 reli9ion chrétienne et l2 2hoét2ne ont p2rt29é le onde ro2in! les
choses sont 8ien ch2n9ées@ il s1en f2"t 8ien 4"e ces de"> reli9ions soient 2"ssi f2vor28les
5 l2 prop292tion de l1espèce 4"e celle de ces 2:tres de l1"nivers.
B2ns cette dernière! l2 pol=92ie ét2it défend"e@ et en cel2 elle 2v2it "n très 9r2nd
2v2nt29e s"r l2 reli9ion 2hoét2ne? le divorce = ét2it peris@ ce 4"i l"i en donn2it "n
2"tre! non oins considér28le! s"r l2 chrétienne.
Ee ne tro"ve rien de si contr2dictoire 4"e cette pl"r2lité des fees perise p2r le
s2int Alcor2n! et l1ordre de les s2tisf2ire ordonné p2r le <e livre. No=ez vos fees!
dit le prophète! p2rce 4"e vo"s le"r <tes nécess2ire coe le"rs v<teents! et 4"1elles
vo"s sont nécess2ires coe vos v<teents. Noil5 "n précepte 4"i rend l2 vie d1"n
vérit28le "s"l2n 8ien l28orie"se. 6el"i 4"i 2 les 4"2tre fees ét28lies p2r l2 loi! et
se"leent 2"t2nt de conc"8ines et d1escl2ves! ne doit-il p2s <tre 2cc28lé de t2nt de
v<teentsH
11M
Nos fees sont vos l28o"r29es! dit encore le prophète? 2pprochez-vo"s donc de vos
l28o"r29es@ f2ites d" 8ien po"r vos ;es? et vo"s le tro"verez "n 3o"r.
Ee re92rde "n 8on "s"l2n coe "n 2thlète! destiné 5 co82ttre s2ns rel;che? 2is
4"i 8ientDt! f2i8le et 2cc28lé de ses preières f2ti9"es! l2n9"it d2ns le ch2p <e de l2
victoire? et se tro"ve! po"r 2insi dire! enseveli so"s ses propres triophes.
L2 n2t"re 29it to"3o"rs 2vec lente"r! et po"r 2insi dire 2vec ép2r9ne@ ses opér2tions ne
sont 322is violentes? 3"s4"e d2ns ses prod"ctions elle ve"t de l2 tepér2nce? elle ne v2
322is 4"12vec rè9le et es"re? si on l2 précipite! elle to8e 8ientDt d2ns l2 l2n9"e"r@ elle
eploie to"te l2 force 4"i l"i reste 5 se conserver! perd2nt 28sol"ent s2 vert"
prod"ctrice et s2 p"iss2nce 9énér2tive.
61est d2ns cet ét2t de déf2ill2nce 4"e no"s et to"3o"rs ce 9r2nd no8re de fees!
pl"s propres 5 no"s ép"iser 4"15 no"s s2tisf2ire. +l est très ordin2ire p2ri no"s de voir "n
hoe d2ns "n sér2il prodi9ie"> 2vec "n très petit no8re d1enf2nts@ ces enf2nts <es
sont l2 pl"p2rt d" teps f2i8les et 2ls2ins! et se sentent de l2 l2n9"e"r de le"r père.
6e n1est p2s to"t@ ces fees! o8li9ées 5 "ne continence forcée! on 8esoin d12voir des
9ens po"r les 92rder! 4"i ne pe"vent <tre 4"e des e"n"4"es@ l2 reli9ion! l2 32lo"sie! et l2
r2ison <e! ne perettent p2s d2ns l2isser 2pprocher d12"tres? ces 92rdiens doivent <tre
en 9r2nd no8re! soit 2fin de 2intenir l2 tr2n4"illité 2" ded2ns p2ri les 9"erres 4"e ces
fees se font s2ns cesse! soit enfin po"r ep<cher les entreprises d" dehors. Ainsi "n
hoe 4"i 2 di> fees o" conc"8ines n12 p2s trop d12"t2nt d1e"n"4"es po"r les 92rder.
*2is 4"elle perte po"r l2 société 4"e ce 9r2nd no8re d1hoes orts dès le"r
n2iss2nceJ 4"elle dépop"l2tion ne doit-il p2s s1ens"ivreJ
Les filles escl2ves 4"i sont d2ns le sér2il po"r servir 2vec les e"n"4"es ce 9r2nd
no8re de fees! = vieillissent pres4"e to"3o"rs d2ns "ne 2ffli9e2nte vir9inité@ elles ne
pe"vent p2s se 2rier pend2nt 4"1elles = restent? et le"rs 2:tresses! "ne fois 2cco"t"ée
5 elles! ne s1en défont pres4"e 322is.
Noil5 coe "n se"l hoe occ"pe l"i se"l t2nt de s"3ets de l1"n et l12"tre se>e 5 ses
pl2isirs! les f2it o"rir po"r l1Et2t! et les rend in"tiles 5 l2 prop292tion de l1espèce.
6onst2ntinople et +sp2h2n sont les c2pit2les des de"> pl"s 9r2nds epires d" onde@
c1est l5 4"e to"t doit 28o"tir! et 4"e les pe"ples! 2ttirés de ille 2nières! se rendent de
to"tes p2rts. 6epend2nt elles périssent d1elles <es! et elles ser2ient 8ientDt détr"ites! si
les so"ver2ins n1= f2is2ient venir! pres4"e 5 ch24"e siècle! des n2tions entières po"r les
repe"pler. E1ép"iser2i ce s"3et d2ns "ne 2"tre lettre.
Be /2ris! le 1# de l2 l"ne de 6h2h82n! 1718.
LETTRE CXVI.
$%&E' A$ *E*E.
Les ,o2ins n12v2ient p2s oins d1escl2ves 4"e no"s? ils en 2v2ient <es pl"s@ 2is
ils en f2is2ient "n eille"r "s29e.
&ien loin d1ep<cher! p2r des voies forcées! l2 "ltiplic2tion de ces escl2ves! ils l2
f2voris2ient 2" contr2ire de to"t le"r po"voir? ils les 2ssoci2ient le pl"s 4"1ils po"v2ient
p2r des espèces de 2ri29es@ p2r ce o=en! ils repliss2ient le"rs 2isons de
111
doesti4"es de to"t les se>es! de to"s les ;9es! et l1Et2t d1"n pe"ple inno8r28le.
6es enf2nts! 4"i f2is2ient 5 l2 lon9"e l2 richesse d1"n 2:tre! n2iss2ient s2ns no8re
2"to"r de l"i@ il ét2it se"l ch2r9é de le"r no"rrit"re et de le"r éd"c2tion? les pères! li8res
de ce f2rde2"! s"iv2ient "ni4"eent le pench2nt de l2 n2t"re! et "ltipli2ient s2ns
cr2indre "ne trop no8re"se f2ille.
Ee t12i dit 4"e! p2ri no"s! to"s les escl2ves sont occ"pés 5 92rder nos fees! et 5
rien de pl"s? 4"1ils sont! 5 l1é92rd de l1Et2t! d2ns "ne perpét"elle léth2r9ie@ de 2nière
4"1il f2"t restreindre 5 4"el4"es hoes li8res! 5 4"el4"es chefs de f2illes! l2 c"lt"re
des 2rts et des terres! les4"els <e s1= donnent le oins 4"1ils pe"vent.
+l n1en ét2it p2s de <e chez les ,o2ins@ l2 rép"8li4"e se serv2it 2vec "n 2v2nt29e
infini de ce pe"ple d1escl2ves. 6h2c"n d1e"> 2v2it son péc"le! 4"1il posséd2it 2">
conditions 4"e son 2:tre l"i ipos2it? 2vec ce péc"le il tr2v2ill2it et se to"rn2it d" cDté
oA le port2it son ind"strie. 6el"i-ci f2is2it l2 82n4"e@ cel"i-l5 se donn2it 2" coerce de
l2 er? l1"n vend2it des 2rch2ndises en dét2il? l12"tre s12ppli4"2it 5 4"el4"e 2rt
éc2ni4"e! o" 8ien 2ffer2it et f2is2it v2loir des terres@ 2is il n1= en 2v2it 2"c"n 4"i ne
s12tt2ch;t de to"t son po"voir 5 f2ire profiter son péc"le! 4"i l"i proc"r2it en <e teps
l12is2nce d2ns l2 servit"de présente! et l1espér2nce d1"ne li8erté f"t"re@ cel2 f2is2it "n
pe"ple l28orie">! 2ni2it les 2rts et l1ind"strie.
6es escl2ves! deven"s riches p2r le"rs soins et le"r tr2v2il! se f2is2ient 2ffr2nchir! et
deven2ient cito=ens. L2 rép"8li4"e se rép2r2it s2ns cesse! et recev2it d2ns son sein de
no"velles f2illes! 5 es"re 4"e les 2nciennes se détr"is2ient.
E12"r2i pe"t-<tre! d2ns es lettres s"iv2ntes! occ2sion de te pro"ver 4"e pl"s il = 2 des
hoes d2ns "n Et2t! pl"s le coerce = fle"rit? 3e pro"ver2i 2"ssi f2cileent 4"e pl"s
le coerce = fle"rit! pl"s le no8res des hoes = 2"9ente@ ces de"> choses
s1entr2ident! et se f2vorisent nécess2ireent.
%i cel2 est! co8ien ce no8re prodi9ie"> d1escl2ves! to"3o"rs l28orie">! dev2it-il
s12ccro:tre et s12"9enterJ L1ind"strie et l128ond2nce les f2is2ient n2:tre? et e">! de le"r
cDté! f2is2ient n2:tre l128ond2nce et l1ind"strie.
Be /2ris! le 16 de l2 l"ne de 6h2h82n! 1718.
LETTRE CXVII.
$%&E' A$ *E*E.
)o"s 2vons 3"s4"1ici p2rlé des p2=s 2hoét2ns! et cherché l2 r2ison po"r4"oi ils
ét2ient oins pe"plés 4"e ce"> 4"i ét2ient so"is 5 l2 doin2tion des ,o2ins@
e>2inons 5 présent ce 4"i 5 prod"it cet effet chez les chrétiens.
Le divorce ét2it peris d2ns l2 reli9ion p2Penne! et il f"t défend" 2"> chrétiens. 6e
ch2n9eent! 4"i p2r"t d128ord de si petite consé4"ence! e"t insensi8leent des s"ites
terri8les! et telles 4"1on pe"t 5 peine les croire.
(n Dt2 non se"leent to"te l2 do"ce"r d" 2ri29e! 2is 2"ssi l1on donn2 2tteinte 5 s2
fin@ en vo"l2nt resserrer ses noe"ds! on les rel;ch2? et 2" lie" d1"nir les coe"rs! coe on
le prétend2it! on les sép2r2 po"r 322is.
B2ns "ne 2ction si li8re! et oA le coe"rs doit 2voir t2nt de p2rt! on it l2 9<ne! l2
112
nécessité! et l2 f2t2lité d" destin <e. (n copt2 po"r rien les dé9o7ts! les c2prices! et
l1insoci28ilité des h"e"rs? on vo"l"t fi>er le coe"r! c1est-5-dire ce 4"1il = 2 de pl"s
v2ri28le et de pl"s inconst2nt d2ns l2 n2t"re@ on 2tt2ch2 s2ns reto"r et s2ns espér2nce des
9ens 2cc28lés l1"n de l12"tre! et pres4"e to"3o"rs 2l 2ssortis? et l1on fit coe ces t=r2ns
4"i f2is2ient lier des hoes viv2nts 5 des corps orts.
,ien ne contri8"2it pl"s 5 l12tt2cheent "t"el 4"e l2 f2c"lté d" divorce@ "n 2ri et
"ne fees ét2ient portés 5 so"tenir p2tieent les peines doesti4"es! s2ch2nt 4"1ils
ét2ient 2:tres de les f2ire finir@ et ils 92rd2ient so"vent ce po"voir en 2in to"te le"r vie
s2ns en "ser! p2r cette se"le considér2tion 4"1ils ét2ient li8res de le f2ire.
+l n1en est p2s de <e des chrétiens! 4"e le"rs peines présentes désespèrent po"r
l12venir@ ils ne voient! d2ns les dés29réents d" 2ri29e! 4"e le"r d"rée et! po"r 2insi
dire! le"r éternité@ de l5 viennent les dé9o7ts! les discordes! les épris? et c1est 2"t2nt de
perd" po"r l2 postérité. A peine 2-t-on trois 2ns de 2ri29e! 4"1on en né9li9e l1essentiel?
on p2sse ense8le trente 2ns de froide"r@ il se fore des sép2r2tions intestines 2"ssi
fortes! et pe"t-<tre pl"s pernicie"ses! 4"e si elles ét2ient p"8li4"es@ ch2c"n vit et reste de
son cDté? et to"t cel2 2" pré3"dice des r2ces f"t"res. &ientDt "n hoe dé9o7té d1"ne
fee éternelle! se livrer2 2"> filles de 3oie@ coerce honte"> et si contr2ire 5 l2
société? le4"el! s2ns replir l1o83et d" 2ri29e! n1en représente to"t 2" pl"s 4"e les
pl2isirs.
%i! de de"> personnes 2insi liées! il = en 2 "ne 4"i n1est p2s propre 2" dessein de l2
n2t"re et 5 l2 prop292tion de l1espèce! soit p2r son tepér2ent! soit p2r son ;9e! elle
ensevelit l12"tre 2vec elle! et l2 rend 2"ssi in"tile 4"1elle l1est elle-<e.
+l ne f2"t donc p2s s1étonner si l1on voit chez les chrétiens t2nt de 2ri29es fo"rnir "n si
petit no8re de cito=ens. Le divorce est 28oli@ les 2ri29es 2l 2ssortis ne se
r2ccoodent pl"s? les fees ne p2ssent pl"s! coe chez les ,o2ins!
s"ccessiveent d2ns les 2ins de pl"sie"rs 2ris! 4"i en tir2ient! d2ns le chein! le
eille"r p2rti 4"1il ét2it possi8le.
E1ose le dire@ si! d2ns "ne rép"8li4"e coe L2cédéone! oA les cito=ens ét2ient s2ns
cesse 9<nés p2r des lois sin9"lières et s"8tiles! et d2ns l24"elle il n1= 2v2it 4"1"ne f2ille!
4"i ét2it l2 rép"8li4"e! il 2v2it été ét28li 4"e les 2ris ch2n9e2ssent de fee to"s les
2ns! il en ser2it né "n pe"ple inno8r28le.
+l est 2ssez difficile de f2ire 8ien coprendre l2 r2ison 4"i 2 porté les chrétiens 5 28olir
le divorce. Le 2ri29e! chez to"tes les n2tions d" onde! est "n contr2t s"scepti8le de
to"tes les conventions! et on n1en 2 d7 82nnir 4"e celles 4"i 2"r2ient p" en 2ff2i8lir
l1o83et? 2is les chrétiens ne le re92rdent p2s d2ns ce point de v"e@ 2"ssi ont-ils 8ien de l2
peine 5 dire ce 4"e c1est. +ls ne le font p2s consister d2ns le pl2isir des sens? 2" contr2ire!
coe 3e te l12i dé35 dit! il se8le 4"1ils ve"lent l1en 82nnir 2"t2nt 4"1ils le pe"vent@ 2is
c1est "ne i29e! "ne fi9"re! et 4"el4"e chose de =stérie">! 4"e 3e ne coprend point.
Be /2ris! le 19 de l2 l"ne de 6h2h82n! 1718.
LETTRE CXVIII.
$%&E' A$ *E*E.
11#
L2 prohi8ition d" divorce n1est p2s l2 se"le c2"se de l2 dépop"l2tion des p2=s
chrétiens@ le 9r2nd no8re d1e"n"4"es 4"1ils ont p2ri e"> n1en est p2s "ne oins
considér28le.
Ee p2rle des pr<tres et des dervis de l1"n et de l12"tre se>e! 4"i se vo"ent 5 "ne
continence éternelle@ c1est chez les chrétiens l2 vert" p2r e>cellence? en 4"oi 3e ne les
coprends p2s! ne s2ch2nt ce 4"e c1est 4"1"ne vert" dont il ne rés"lte rien.
Ee tro"ve 4"e le"rs docte"rs se contredisent 2nifesteent 4"2nd ils disent 4"e le
2ri29e est s2int! et 4"e le céli82t! 4"i l"i est opposé! l1est encore d12v2nt29e! s2ns
copter 4"1en f2it de préceptes et de do9es fond2ent2">! le 8ien est to"3o"rs le
ie">.
Le no8re de ces 9ens f2is2ient profession de céli82t est prodi9ie">. Les pères =
cond2n2ient 2"trefois les enf2nts dès le 8erce2"? 2"3o"rd1h"i ils s1= vo"ent e">-<es
dès l1;9e de 4"2torze 2ns@ ce 4"i revient 5 pe" près 5 l2 <e chose.
6e étier de continence 2 2né2nti pl"s d1hoes 4"e les pestes et les 9"erres les pl"s
s2n9l2ntes n1ont 322is f2it. (n voit d2ns ch24"e 2ison reli9ie"se "ne f2ille éternelle!
oA il ne n2:t personne! et 4"i s1entretient 2"> dépens de to"tes les 2"tres. 6es 2isons sont
to"3o"rs o"vertes! coe 2"t2nt de 9o"ffres oA s1ensevelissent les r2ces f"t"res.
6ette politi4"e est 8ien différente de celle des ,o2ins! 4"i ét28liss2ient des lois
pén2les contre ce"> 4"i se ref"s2ient 2"> lois d" 2ri29e! et vo"l2ient 3o"ir d1"ne li8erté
si contr2ire 5 l1"tilité p"8li4"e.
Ee ne te p2rle ici 4"e des p2=s c2tholi4"es. B2ns l2 reli9ion protest2nte! to"t le onde
est en droit de f2ire des enf2nts@ elle ne so"ffre ni pr<tres ni dervis? et si! d2ns
l1ét28lisseent de cette reli9ion 4"i r2en2it to"t 2"> preiers teps! ses fond2te"rs
n12v2ient été 2cc"sés s2ns cesse d1intepér2nce! il ne f2"t p2s do"ter 4"12près 2voir rend"
l2 pr2ti4"e d" 2ri29e "niverselle! ils n1en e"ssent encore 2do"ci le 3o"9! et 2chevé d1Dter
to"te l2 82rrière 4"i sép2re! en ce point! le )2z2réen et *2hoet.
*2is! 4"oi 4"1il en soit! il est cert2in 4"e l2 reli9ion donne 2"> protest2nts "n 2v2nt29e
infini s"r les c2tholi4"es.
E1ose le dire@ d2ns l1ét2t présent oA est l1E"rope! il n1est p2s possi8le 4"e l2 reli9ion
c2tholi4"e = s"8siste cin4 cents 2ns.
Av2nt l1282isseent de l2 p"iss2nce d1Esp29ne! les c2tholi4"es ét2ient 8e2"co"p pl"s
forts 4"e les protest2nts. 6es derniers sont pe" 5 pe" p2rven"s 5 "n é4"ili8re! et
2"3o"rd1h"i l2 82l2nce coence 5 l1eporter de le"r cDté. 6ette s"périorité 2"9enter2
to"s les 3o"rs@ les protest2nts deviendront pl"s riches et pl"s p"iss2nts! et les c2tholi4"es
pl"s f2i8les.
Les p2=s protest2nts doivent <tre! et sont réelleent! pl"s pe"plés 4"e les c2tholi4"es@
d1oA il s"it! preièreent! 4"e les tri8"s = sont pl"s considér28les! p2rce 4"1ils
2"9entent 5 proportion de ce"> 4"i les p2=ent? secondeent! 4"e les terres = sont ie">
c"ltivées? enfin 4"e le coerce = fle"rit d2v2nt29e! p2rce 4"1il = 2 pl"s de 9ens 4"i ont
"ne fort"ne 5 f2ire! et 4"12vec pl"s de 8esoins on = 2 pl"s de resso"rces po"r les replir.
C"2nd il n1= 2 4"e le no8re de 9ens s"ffis2nts po"r l2 c"lt"re des terres! il f2"t 4"e le
coerce périsse? et lors4"1il n1= 2 4"e cel"i 4"i est nécess2ire po"r entretenir le
coerce! il f2"t 4"e l2 c"lt"re des terres 2n4"e! c1est-5-dire il f2"t 4"e to"s les de">
to8ent en <e teps! p2rce 4"e l1on ne s12tt2che 322is 5 l1"n! 4"e ce ne soit 2">
dépens de l12"tre.
C"2nt 2"> p2=s c2tholi4"es! non se"leent l2 c"lt"re des terres = est 282ndonnée! 2is
11L
<e l1ind"strie = est pernicie"se? elle ne consiste 4"15 2pprendre cin4 o" si> ots d1"ne
l2n9"e orte. Bès 4"1"n hoe 2 cette provision p2r devers l"i! il ne doit pl"s
s1e82rr2sser de s2 fort"ne@ il tro"ve d2ns le clo:tre "ne vie tr2n4"ille! 4"i d2ns le onde
l"i 2"r2it co7té des s"e"rs et des peines.
6e n1est p2s to"t@ les dervis ont en le"rs 2ins pres4"e to"tes les richesses de l1Et2t?
c1est "ne société de 9ens 2v2res! 4"i prennent to"3o"rs! et ne rendent 322is@ ils
2cc""lent s2ns cesse des reven"s po"r 2c4"érir des c2pit2">. -2nt de richesses to8ent!
po"r 2insi dire! en p2r2l=sie! pl"s de circ"l2tion! pl"s de coerce! pl"s d12rts! pl"s de
2n"f2ct"res.
+l n1= 2 point de prince protest2nt 4"i ne lève s"r ses pe"ples di> fois pl"s d1ipDts 4"e
le p2pe n1en lève s"r ses s"3ets? cepend2nt ces derniers sont isér28les! pend2nt 4"e les
2"tres vivent d2ns l1op"lence. Le coerce r2nie to"t chez les "ns! et le on2chise
porte l2 ort p2rto"t chez les 2"tres.
Be /2ris! le 26 de l2 l"ne de 6h2h82n! 1718.
LETTRE CXIX.
$%&E' A$ *E*E.
)o"s n12vons pl"s rien 5 dire de l1Asie et de l1E"rope@ p2ssons 5 l1Afri4"e. (n ne pe"t
9"ère p2rler 4"e de ses cDtes! p2rce 4"1on n1en conn2:t p2s l1intérie"r.
6elles de &2r82rie! oA l2 reli9ion 2hoét2ne est ét28lie! ne sont pl"s si pe"plées
4"1elles ét2ient d" teps des ,o2ins! p2r les r2isons 4"e no"s 2vons dé35 dites. C"2nt
2"> cDtes de l2 O"inée! elles doivent <tre f"rie"seent dé92rnies dep"is de"> cents 2ns
4"e les petits rois! o" chefs de vill29es! vendent le"rs s"3ets 2"> princes d1E"rope! po"r
les porter d2ns le"rs colonies en Aéri4"e.
6e 4"1il = 2 de sin9"lier! c1est 4"e cette Aéri4"e 4"i reIoit to"s les 2ns t2nt de
no"ve2"> h28it2nts! est elle-<e déserte! et ne profite point des pertes contin"elles de
l1Afri4"e. 6es escl2ves! 4"1on tr2nsporte d2ns "n 2"tre cli2t! = périssent p2r illiers? et
les tr2v2"> des ines! oA l1on occ"pe s2ns cesse et les n2t"rels d" p2=s et les étr2n9ers!
les e>h2l2isons 2li9nes 4"i en sortent! le vif-2r9ent dont il f2"t f2ire "n contin"el "s29e!
les détr"isent s2ns resso"rce.
+l n1= 2 rien de si e>tr2v292nt 4"e de f2ire périr "n no8re inno8r28le d1hoes po"r
tirer d" fond de l2 terre l1or et l12r9ent! ces ét2"> d1e">-<es 28sol"ent in"tiles! et
4"i ne sont des richesses 4"e p2rce 4"1on les 2 choisis po"r en <tre les si9nes.
Be /2ris! le dernier de l2 l"ne de 6h2h82n! 1718.
LETTRE CXX.
$%&E' A$ *E*E.
115
L2 fécondité d1"n pe"ple dépend 4"el4"efois des pl"s petites circonst2nces d" onde@
de 2nière 4"1il ne f2"t so"vent 4"1"n no"ve2" to"r d2ns son i29in2tion po"r le rendre
8e2"co"p pl"s no8re"> 4"1il n1ét2it.
Les E"ifs! to"3o"rs e>terinés et to"3o"rs ren2iss2nts! ont rép2ré le"rs pertes et le"rs
destr"ctions contin"elles! p2r cette se"le espér2nce 4"1on p2ri e"> to"tes les f2illes!
d1= voir n2:tre "n roi p"iss2nt 4"i ser2 le 2:tre de l2 terre.
Les 2nciens rois de /erse n12v2ient t2nt de illiers de s"3ets 4"15 c2"se de ce do9e de
l2 reli9ion des 29es! 4"e les 2ctes les pl"s 29ré28les 5 Bie" 4"e les hoes p"issent
f2ire! c1ét2it de f2ire "n enf2nt! l28o"rer "n ch2p! et pl2nter "n 2r8re.
%i l2 6hine 2 d2ns son sein "n pe"ple si prodi9ie">! cel2 ne vient 4"e d1"ne cert2ine
2nière de penser@ c2r! coe les enf2nts re92rdent le"rs pères coe des die">! 4"1ils
les respectent coe tels dès cette vie! 4"1ils les honorent 2près le"r ort p2r des
s2crifices d2ns les4"els ils croient 4"e le"rs ;es! 2né2nties d2ns le -=en! reprennent "ne
no"velle vie! ch2c"n est porté 5 2"9enter "ne f2ille si so"ise d2ns cette vie! et si
nécess2ire d2ns l12"tre.
B1"n 2"tre cDté! les p2=s des 2hoét2ns deviennent to"s les 3o"rs déserts! 5 c2"se
d1"ne opinion 4"i! to"te s2inte 4"1elle est! ne l2isse p2s d12voir des effets très pernicie">
lors4"1elle est enr2cinée d2ns les esprits. )o"s no"s re92rdons coe des vo=29e"rs 4"i
ne doivent penser 4"15 "ne 2"tre p2trie? les tr2v2"> "tiles et d"r28les! les soins po"r
2ss"rer l2 fort"ne de nos enf2nts! les pro3ets 4"i tendent 2" del5 d1"ne vie co"rte et
p2ss29ère! no"s p2r2issent 4"el4"e chose d1e>tr2v292nt. -r2n4"illes po"r le présent! s2ns
in4"iét"de po"r l12venir! no"s ne prenons l2 peine ni de rép2rer les édifices p"8lics! ni de
défricher les terres inc"ltes! ni de c"ltiver celles 4"i sont en ét2t de recevoir nos soins@
no"s vivons d2ns "ne insensi8ilité 9énér2le! et no"s l2issons to"t f2ire 5 l2 providence.
61est "n esprit de v2nité 4"i 2 ét28li chez les E"ropéens l1in3"ste droit d12:nesse! si
déf2vor28le 5 l2 prop292tion! en ce 4"1il porte l12ttention d1"n père s"r "n se"l de ses
enf2nts! et déto"rne ses =e"> de to"s les 2"tres? en ce 4"1il l1o8li9e! po"r rendre solide l2
fort"ne d1"n se"l! de s1opposer 5 l1ét28lisseent de pl"sie"rs? enfin en ce 4"1il détr"it
l1é92lité des cito=ens! 4"i en f2it to"te l1op"lence.
Be /2ris! le L de l2 l"ne de ,h22z2n! 1718.
LETTRE CXXI.
$%&E' A$ *E*E.
Les p2=s h28ités p2r les s2"v29es sont ordin2ireent pe" pe"plés! p2r l1éloi9neent
4"1ils ont pres4"e to"s po"r le tr2v2il et l2 c"lt"re de l2 terre. 6ette 2lhe"re"se 2version
est si forte 4"e! lors4"1ils font 4"el4"e ipréc2tion contre 4"el4"1"n de le"rs enneis! ils
ne l"i so"h2itent 2"tre chose 4"e d1<tre réd"it 5 l28o"rer "n ch2p! cro=2nt 4"1il n1= 2 4"e
l2 ch2sse et l2 p<che 4"i soit "n e>ercice no8le et di9ne d1e">.
*2is! coe il = 2 so"vent des 2nnées oA l2 ch2sse et l2 p<che rendent très pe"! ils
sont désolés p2r des f2ines fré4"entes? s2ns copter 4"1il n1= 2 p2s de p2=s si 28ond2nt
en 9i8ier et en poisson 4"i p"isse donner l2 s"8sist2nce 5 "n 9r2nd pe"ple! p2rce 4"e les
2ni2"> f"ient to"3o"rs les endroits trop h28ités.
116
B12ille"rs! les 8o"r92des de s2"v29es! 2" no8re de de"> o" trois cents h28it2nts!
isolées les "nes des 2"tres! 2=2nt des intér<ts 2"ssi sép2rés 4"e ce"> de de"> epires! ne
pe"vent p2s se so"tenir! p2rce 4"1elles n1ont p2s l2 resso"rce des 9r2nds Et2ts! dont to"tes
les p2rties se répondent et se seco"rent "t"elleent.
+l = 2 chez les s2"v29es "ne 2"tre co"t"e 4"i n1est p2s oins pernicie"se 4"e l2
preière@ c1est l2 cr"elle h28it"de oA sont les fees de se f2ire 2vorter! 2fin 4"e le"r
9rossesse ne les rende p2s dés29ré28les 5 le"rs 2ris.
+l = 2 ici des lois terri8les contre ce désordre? elles vont 3"s4"15 l2 f"re"r. -o"te fille
4"i n12 point été décl2rer s2 9rossesse 2" 29istr2t est p"nie de ort si son fr"it périt@ l2
p"de"r et l2 honte! les 2ccidents <e! ne l1e>c"sent 322is.
Be /2ris! le 9 de l2 l"ne de ,h22z2n! 1718.
LETTRE CXXII.
$%&E' A$ *E*E.
L1effet ordin2ire des colonies est d12ff2i8lir les p2=s d1oA on les tire! s2ns pe"pler ce">
oA on les envoie.
+l f2"t 4"e les hoes restent oA ils sont@ il = 2 des 2l2dies 4"i viennent de ce 4"1on
ch2n9e "n 8on 2ir contre "n 2"v2is? d12"tres 4"i viennent préciséent de ce 4"1on en
ch2n9e.
L12ir se ch2r9e! coe les pl2ntes! des p2rtic"les de l2 terre de ch24"e p2=s. +l 29it
telleent s"r no"s 4"e notre tepér2ent en est fi>é. Lors4"e no"s soes tr2nsportés
d2ns "n 2"tre p2=s! no"s devenons 2l2des. Les li4"ides ét2nt 2cco"t"és 5 "ne cert2ine
consist2nce! les solides 5 "ne cert2ine disposition! to"s les de">! 5 "n cert2in de9ré de
o"veent! n1en pe"vent pl"s so"ffrir d12"tres! et ils résistent 5 "n no"ve2" pli.
C"2nd "n p2=s est désert! c1est "n pré3"9é de 4"el4"e vice p2rtic"lier de l2 n2t"re d"
cli2t@ 2insi! 4"2nd on Dte les hoes d1"n ciel he"re"> po"r les envo=er d2ns "n tel
p2=s! on f2it préciséent le contr2ire de ce 4"1on se propose.
Les ,o2ins s2v2ient cel2 p2r e>périence? ils relé9"2ient to"s les criinels en
%2rd2i9ne! et ils = f2is2ient p2sser des E"ifs. +l f2ll"t se consoler de le"r perte? chose 4"e
le épris 4"1ils 2v2ient po"r ces isér28les rend2it très f2cile.
Le 9r2nd 6h2-A82s! vo"l2nt Dter 2"> -"rcs! le o=en d1entretenir de 9rosses 2rées
s"r les frontières! tr2nsport2 pres4"e to"s les Aréniens hors de le"r p2=s! et en envo=2
pl"s de vin9t ille f2illes d2ns l2 province de O"il2n! 4"i périrent pres4"e to"tes en très
pe" de teps.
-o"s les tr2nsports de pe"ples f2its 5 6onst2ntinople n1ont 322is ré"ssi.
6e no8re prodi9ie"> de nè9res dont no"s 2vons p2rlé n12 point repli l1Aéri4"e.
Bep"is l2 destr"ction des E"ifs so"s Adrien! l2 /2lestine est s2ns h28it2nts.
+l f2"t donc 2vo"er 4"e les 9r2ndes destr"ctions sont pres4"e irrép2r28les! p2rce 4"1"n
pe"ple 4"i 2n4"e 5 "n cert2in point reste d2ns le <e ét2t? et si! p2r h2s2rd il se
rét28lit! il f2"t des siècles po"r cel2.
C"e si! d2ns "n ét2t de déf2ill2nce! l2 oindre des circonst2nces dont no"s 2vons p2rlé
vient 5 conco"rir! non se"leent il ne se rép2re p2s! 2is il dépérit to"s les 3o"rs! et tend
117
5 son 2né2ntisseent.
L1e>p"lsion des *2"res d1Esp29ne se f2it encore sentir coe le preier 3o"r@ 8ien
loin 4"e ce vide se replisse! il devient to"s les 3o"rs pl"s 9r2nd.
Bep"is l2 dév2st2tion de l1Aéri4"e! les Esp29nols! 4"i ont pris l2 pl2ce de ses 2nciens
h28it2nts! n1ont p" l2 repe"pler? 2" contr2ire! p2r "ne f2t2lité 4"e 3e fer2is ie"> de
noer "ne 3"stice divine! les destr"cte"rs se détr"isent e">-<es! et se cons"ent
to"s les 3o"rs.
Les princes ne doivent donc point son9er 5 pe"pler de 9r2nds p2=s p2r des colonies. Ee
ne dis p2s 4"1elles ne ré"ssissent 4"el4"efois! il = 2 des cli2ts si he"re">! 4"e l1espèce
s1= "ltiplie to"3o"rs@ téoin ces :les ()ote 15) 4"i ont été pe"plées p2r des 2l2des 4"e
4"el4"es v2isse2"> = 2v2ient 282ndonnés! et 4"i = reco"vr2ient 2"ssitDt l2 s2nté.
*2is 4"2nd ces colonies ré"ssir2ient! 2" lie" d12"9enter l2 p"iss2nce! elles ne fer2ient
4"e l2 p2rt29er! 5 oins 4"1elles n1e"ssent très pe" d1étend"e! coe sont celles 4"e l1on
envoie po"r occ"per 4"el4"e pl2ce po"r le coerce.
Les 62rth29inois 2v2ient! coe les Esp29nols! déco"vert l1Aéri4"e! o" 2" oins de
9r2ndes :les d2ns les4"elles ils f2is2ient "n coerce prodi9ie">@ 2is 4"2nd ils virent le
no8re de le"rs h28it2nts diin"er! cette s29e rép"8li4"e défendit 5 ses s"3ets ce
coerce et cette n2vi92tion.
E1ose le dire@ 2" lie" de f2ire p2sser les Esp29nols d2ns les +ndes! il f2"dr2it f2ire
rep2sser les +ndiens et les étifs en Esp29ne? il f2"dr2it rendre 5 cette on2rchie to"s ses
pe"ples dispersés? et! si l2 oitié se"leent de ces 9r2ndes colonies se conserv2it!
l1Esp29ne deviendr2it l2 p"iss2nce de l1E"rope l2 pl"s redo"t28le.
(n pe"t cop2rer les epires 5 "n 2r8re dont les 8r2nches trop étend"es Dtent to"t le
s"c d" tronc! et ne servent 4"15 f2ire de l1o8r29e.
,ien ne devr2it corri9er les princes de l2 f"re"r des con4"<tes loint2ines 4"e l1e>eple
des /ort"92is et des Esp29nols.
6es de"> n2tions 2=2nt con4"is! 2vec "ne r2pidité inconcev28le! des ro=2"es
ienses! pl"s étonnées de le"rs victoires 4"e les pe"ples v2inc"s de le"r déf2ite!
son9èrent 2"> o=ens de les conserver! et prirent ch2c"ne po"r cel2 "ne voie différente.
Les Esp29nols! désespér2nt de retenir les n2tions v2inc"es d2ns l2 fidélité! prirent le
p2rti de les e>teriner! et d1= envo=er d1Esp29ne des pe"ples fidèles@ 322is dessein
horri8le ne f"t pl"s ponct"elleent e>éc"té. (n vit "n pe"ple! 2"ssi no8re"> 4"e to"s
ce"> de l1E"rope ense8le! disp2r2:tre de l2 terre 5 l12rrivée de ces 82r82res! 4"i
se8lèrent! en déco"vr2nt les +ndes! 2voir vo"l" en <e teps déco"vrir 2"> hoes
4"el ét2it le dernier période de l2 cr"2"té.
/2r cette 82r82rie! ils conservèrent ce p2=s so"s le"r doin2tion. E"9e p2r l5 co8ien
les con4"<tes sont f"nestes! p"is4"e les effets en sont tels@ c2r enfin ce reède 2ffre">
ét2it "ni4"e. 6oent 2"r2ient-ils p" retenir t2nt de illions d1hoes d2ns
l1o8éiss2nceH 6oent so"tenir "ne 9"erre civile de si loinH C"e ser2ient-ils deven"s!
s1ils 2v2ient donné le teps 5 ces pe"ples de revenir de l12dir2tion oA ils ét2ient de
l12rrivée de ces no"ve2"> die"> et de l2 cr2inte de le"rs fo"dresH
C"2nt 2"> /ort"92is! ils prirent "ne voie to"t opposée? ils n1eplo=èrent p2s les
cr"2"tés@ 2"ssi f"rent-ils 8ientDt ch2ssés de to"s les p2=s 4"1ils 2v2ient déco"verts. Les
0oll2nd2is f2vorisèrent l2 ré8ellion de ces pe"ples! et en profitèrent.
C"el prince envier2it le sort de ces con4"ér2ntsH C"i vo"dr2it de ces con4"<tes 5 ces
conditionsH Les "ns en f"rent 2"ssitDt ch2ssés? les 2"tres en firent des déserts! et rendirent
118
de <e le"r propre p2=s.
61est le destin des héros de se r"iner 5 con4"érir des p2=s 4"1ils perdent so"d2in! o" 5
so"ettre des n2tions 4"1ils sont o8li9és e">-<es de détr"ire? coe cet insensé 4"i
se cons"2it 5 2cheter des st2t"es 4"1il 3et2it d2ns l2 er! et des 9l2ces 4"1il 8ris2it
2"ssitDt.
Be /2ris! le 18 de l2 l"ne de ,h22z2n! 1718.
LETTRE CXXIII.
$%&E' A$ *E*E.
L2 do"ce"r d" 9o"verneent contri8"e erveille"seent 5 l2 prop292tion de l1espèce.
-o"tes les rép"8li4"es en sont "ne pre"ve const2nte? et! pl"s 4"e to"tes! l2 %"isse et l2
0oll2nde! 4"i sont les de"> pl"s 2"v2is p2=s de l1E"rope! si l1on considère l2 n2t"re d"
terr2in! et 4"i cepend2nt sont les pl"s pe"plés.
,ien n12ttire pl"s les étr2n9ers 4"e l2 li8erté! et l1op"lence 4"i l2 s"it to"3o"rs@ l1"ne se
f2it rechercher p2r elle-<e! et les 8esoins 2ttirent d2ns les p2=s oA l1on tro"ve l12"tre.
L1espèce se "ltiplie d2ns "n p2=s oA l128ond2nce fo"rnit 2"> enf2nts! s2ns rien
diin"er de l2 s"8sist2nce des pères.
L1é92lité <e des cito=ens! 4"i prod"it ordin2ireent de l1é92lité d2ns les fort"nes!
porte l128ond2nce et l2 vie d2ns to"tes les p2rties d" corps politi4"e! et l2 rép2nd p2rto"t.
+l n1en est p2s de <e des p2=s so"is 2" po"voir 2r8itr2ire@ le prince! les co"rtis2ns!
et 4"el4"es p2rtic"liers! possèdent to"tes les richesses! pend2nt 4"e to"s les 2"tres
9éissent d2ns "ne p2"vreté e>tr<e.
%i "n hoe est 2l 5 son 2ise! et 4"1il sente 4"1il fer2 des enf2nts pl"s p2"vres 4"e
l"i! il ne se 2rier2 p2s? o" s1il se 2rie! il cr2indr2 d12voir "n trop 9r2nd no8re
d1enf2nts! 4"i po"rr2ient 2chever de dér2n9er s2 fort"ne! et 4"i descendr2ient de l2
condition de le"r père.
E12vo"e 4"e le r"sti4"e o" p2=s2n! ét2nt "ne fois 2rié! pe"pler2 indifféreent! soit
4"1il soit riche! soit 4"1il soit p2"vre@ cette considér2tion ne le to"che p2s@ il 2 to"3o"rs "n
hérit29e s7r 5 l2isser 5 ses enf2nts! 4"i est son ho=2"? et rien ne l1ep<che 322is de
s"ivre 2ve"9léent l1instinct de l2 n2t"re.
*2is 5 4"oi sert d2ns "n Et2t ce no8re d1enf2nts 4"i l2n9"issent d2ns l2 isèreH +ls
périssent pres4"e to"s 5 es"re 4"1ils n2issent? ils ne prospèrent 322is@ f2i8les et
dé8iles! ils e"rent en dét2il de ille 2nières! t2ndis 4"1ils sont eportés en 9ros p2r les
fré4"entes 2l2dies pop"l2ires! 4"e l2 isère et l2 2"v2ise no"rrit"re prod"isent
to"3o"rs? ce"> 4"i en éch2ppent 2ttei9nent l1;9e viril s2ns en 2voir l2 force! et l2n9"issent
to"t le reste de le"r vie.
Les hoes sont coe les pl2ntes! 4"i ne croissent 322is he"re"seent si elles ne
sont 8ien c"ltivées@ chez les pe"ples isér28les! l1espèce perd! et <e 4"el4"efois
dé9énère.
L2 Kr2nce pe"t fo"rnir "n 9r2nd e>eple de to"t ceci. B2ns les 9"erres p2ssées! l2
cr2inte oA ét2ient to"s les enf2nts de f2ille 4"1on ne les enrDl;t d2ns l2 ilice les
o8li9e2it de se 2rier! et cel2 d2ns "n ;9e trop tendre! et d2ns le sein de l2 p2"vreté. Be
119
t2nt de 2ri29es il n2iss2it 8ien des enf2nts! 4"e l1on cherche encore en Kr2nce! et 4"e l2
isère! l2 f2ine et les 2l2dies en ont f2it disp2r2:tre.
C"e si! d2ns "n ciel 2"ssi he"re">! d2ns "n ro=2"e 2"ssi policé 4"e l2 Kr2nce! on f2it
de p2reilles re2r4"es! 4"e ser2-ce d2ns les 2"tres Et2tsH
Be /2ris! le 2# de l2 l"ne de ,h22z2n! 1718.
LETTRE CXXIV.
$%&E' A$ *(LLA' *E0E*E- AL+!
OA,B+E) BE% -,(+% -(*&EA$R.
A 6o.
C"e no"s servent les 3e7nes des i2"s et les cilices des oll2GsH L2 2in de Bie"
s1est de"> fois 2ppes2ntie s"r les enf2nts de l2 loi! le soleil s1o8sc"rcit! et se8le n1écl2irer
pl"s 4"e le"rs déf2ites? le"rs 2rées s12sse8lent! et elles sont dissipées coe l2
po"ssière.
L1epire des (s2nlins est é8r2nlé p2r les de"> pl"s 9r2nds échecs 4"1il 2it 322is
reI"s@ "n o"fti chrétien ne le so"tient 4"12vec peine? le 9r2nd vizir d1Alle29ne est le
flé2" de Bie"! envo=é po"r ch;tier les sect2te"rs d1(2r? il porte p2rto"t l2 colère d" ciel!
irrité contre le"r ré8ellion et le"r perfidie.
Esprit s2cré des i2"s! t" ple"res n"it et 3o"r s"r les enf2nts d" prophète 4"e le
détest28le (2r 2 dévo=és? tes entr2illes s1ée"vent 5 l2 v"e de le"rs 2lhe"rs? t" désires
le"r conversion! et non p2s le"r perte? t" vo"dr2is les voir ré"nis so"s l1étend2rd d1Ali! p2r
les l2res des s2ints? et non p2s dispersés d2ns les ont29nes et d2ns les déserts p2r l2
terre"r des infidèles.
Be /2ris! le 1er de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1718.
LETTRE CXXV.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
C"el pe"t <tre le otif de ces li8ér2lités ienses 4"e les princes versent s"r le"rs
co"rtis2nsH ve"lent-ils se les 2tt2cherH ils le"r sont dé35 2c4"is 2"t2nt 4"1ils pe"vent l1<tre.
Et d12ille"rs! s1ils 2c4"ièrent 4"el4"es-"ns de le"rs s"3ets en les 2chet2nt! il f2"t 8ien! p2r
l2 <e r2ison! 4"1ils en perdent "ne infinité d12"tres en les 2pp2"vriss2nt.
C"2nd 3e pense 5 l2 sit"2tion des princes! to"3o"rs ento"rés d1hoes 2vides et
ins2ti28les! 3e ne p"is 4"e les pl2indre@ et 3e les pl2ins encore d2v2nt29e lors4"1ils n1ont
p2s l2 force de résister 5 des de2ndes to"3o"rs onére"ses 5 ce"> 4"i ne de2ndent rien.
Ee n1entends 322is p2rler de le"rs li8ér2lités! des 9r;ces et des pensions 4"1ils
12M
2ccordent! 4"e 3e ne e livre 5 ille réfle>ions@ "ne fo"le d1idées se présente 5 on
esprit? il e se8le 4"e 31entends p"8lier cette ordonn2nce@
QLe co"r29e inf2ti928le de 4"el4"es-"ns de nos s"3ets 5 no"s de2nder des pensions
2=2nt e>ercé s2ns rel;che notre 29nificence ro=2le! no"s 2vons enfin cédé 5 l2 "ltit"de
des re4"<tes 4"1ils no"s ont présentées! les4"elles ont f2it 3"s4"1ici l2 pl"s 9r2nde
sollicit"de d" trDne. +ls no"s ont représenté 4"1ils n1ont point 2n4"é! dep"is notre
2vèneent 5 l2 co"ronne! de se tro"ver 5 notre lever? 4"e no"s les 2vons to"3o"rs v"s s"r
notre p2ss29e io8iles coe des 8ornes? et 4"1ils se sont e>tr<eent élevés po"r
re92rder! s"r les ép2"les les pl"s h2"tes! notre sérénité. )o"s 2vons <e reI" pl"sie"rs
re4"<tes de l2 p2rt de 4"el4"es personnes d" 8e2" se>e! 4"i no"s ont s"pplié de f2ire
2ttention 4"1il ét2it notoire 4"1elles sont d1"n entretien très difficile? 4"el4"es-"nes <e
très s"r2nnées no"s ont prié! 8r2nl2nt l2 t<te! de f2ire 2ttention 4"1elles ont f2it l1orneent
de l2 co"r des rois nos prédécesse"rs? et 4"e! si les 9énér2"> de le"rs 2rées ont rend"
l1Et2t redo"t28le p2r le"rs f2its ilit2ires! elles n1ont point rend" l2 co"r oins célè8re p2r
le"rs intri9"es. Ainsi! désir2nt tr2iter les s"ppli2nts 2vec 8onté! et le"r 2ccorder to"tes
le"rs prière! no"s 2vons ordonné ce 4"i s"it@
C"e to"t l28o"re"r 2=2nt cin4 enf2nts retr2ncher2 3o"rnelleent l2 cin4"ièe p2rtie d"
p2in 4"1il le"r donne. En3oi9nons 2"> pères de f2ille de f2ire l2 diin"tion! s"r ch2c"n
d1e">! 2"ssi 3"ste 4"e f2ire se po"rr2.
Béfendons e>presséent 5 to"s ce"> 4"i s12ppli4"ent 5 l2 c"lt"re de le"rs hérit29es! o"
4"i les ont donnés 5 titre de fere! d1= f2ire 2"c"ne rép2r2tion! de 4"el4"e espèce 4"1elle
soit.
(rdonnons 4"e to"tes personnes 4"i s1e>ercent 5 des tr2v2"> vils et éc2ni4"es!
les4"elles n1ont 322is été 2" lever de notre 23esté! n12chètent désor2is d1h28its! 5 e">!
5 le"rs fees et 5 le"rs enf2nts! 4"e de 4"2tre 2ns en 4"2tre 2ns? le"r interdisons en
o"tre très étroiteent ces petites ré3o"iss2nces 4"1ils 2v2ient co"t"e de f2ire! d2ns le"rs
f2illes! les princip2les f<tes de l12nnée.
Et! d12"t2nt 4"e no"s dee"rons 2verti 4"e l2 pl"p2rt des 8o"r9eois de nos 8onnes
villes sont entièreent occ"pés 5 po"rvoir 5 l1ét28lisseent de le"rs filles! les4"elles ne
se sont rend"es reco2nd28les! d2ns notre Et2t! 4"e p2r "ne triste et enn"=e"se
odestie! no"s ordonnons 4"1ils 2ttendront 5 les 2rier! 3"s4"15 ce 4"12=2nt 2tteint l1;9e
liité p2r les ordonn2nces! elles viennent 5 les = contr2indre. Béfendons 5 nos 29istr2ts
de po"rvoir 5 l1éd"c2tion de le"rs enf2nts.Q
Be /2ris! le 1er de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1718.
LETTRE CXXVI.
,+6A A SSS.
(n est 8ien e8r2ssé d2ns to"tes les reli9ions! 4"2nd il s129it de donner "ne idée des
pl2isirs 4"i sont destinés 5 ce"> 4"i ont 8ien véc". (n épo"v2nte f2cileent les éch2nts
p2r "ne lon9"e s"ite de peines! dont on les en2ce@ 2is! po"r les 9ens vert"e">! on ne
s2it 4"e le"r proettre. +l se8le 4"e l2 n2t"re des pl2isirs soit d1<tre d1"ne co"rte d"rée?
l1i29in2tion 2 peine 5 en représenter d12"tres.
121
E12i v" des descriptions d" p2r2dis! c2p28les d1= f2ire renoncer to"s les 9ens de 8on
sens@ les "ns font 3o"er s2ns cesse de l2 fl7te ces o8res he"re"ses? d12"tres les
cond2nent 2" s"pplice de se proener éternelleent? d12"tres enfin! 4"i les font r<ver
l5-h2"t 2"> 2:tresses d1ici-82s! n1ont p2s cr" 4"e cent illions d12nnées f"ssent "n tere
2ssez lon9 po"r le"r Dter le 9o7t de ces in4"iét"des 2o"re"ses.
Ee e so"viens 5 ce propos d1"ne histoire 4"e 312i o"P r2conter 5 "n hoe 4"i 2v2it été
d2ns le p2=s d" *o9ol? elle f2it voir 4"e les pr<tres indiens ne sont p2s oins stériles 4"e
les 2"tres d2ns les idées 4"1ils ont des pl2isirs d" p2r2dis.
$ne fee 4"i ven2it de perdre son 2ri vint en céréonie chez le 9o"verne"r de l2
ville l"i de2nder perission de se 8r7ler@ 2is! coe! d2ns les p2=s so"is 2">
2hoét2ns! on 28olit t2nt 4"1on pe"t cette cr"elle co"t"e! il l2 ref"s2 28sol"ent.
Lors4"1elle vit ses prières ip"iss2ntes! elle se 3et2 d2ns "n f"rie"> eporteent.
No=ez! dis2it-elle! coe ont est 9<néJ +l ne ser2 se"leent p2s peris 5 "ne p2"vre
fee de se 8r7ler 4"2nd elle en 2 envieJ A-t-on 322is v" rien de p2reilH *2 ère! 2
t2nte! es soe"rs! se sont 8ien 8r7léesH Et! 4"2nd 3e v2is de2nder perission 5 ce
2"dit 9o"verne"r! il se f;che! et se et 5 crier coe "n enr29é.
+l se tro"v2 l5! p2r h2s2rd! "n 3e"ne 8onze@ 0oe infidèle! l"i dit le 9o"verne"r! est-
ce toi 4"i 2 is d2ns l1esprit de cette fee cette f"re"rH )on! dit-il! 3e ne l"i 2i 322is
p2rlé@ 2is! si elle 1en croit! elle consoer2 son s2crifice? elle fer2 "ne 2ction 29ré28le
2" die" &r22@ 2"ssi en ser2-t-elle 8ien récopensée? c2r elle retro"ver2 d2ns l12"tre
onde son 2ri! et elle recoencer2 2vec l"i "n second 2ri29e. C"e dites-vo"sH dit l2
fee s"rprise. Ee retro"ver2i on 2riH AhJ 3e ne e 8r7le p2s. +l ét2it 32lo">! ch29rin!
et d12ille"rs si vie">! 4"e! si le die" &r22 n12 point f2it s"r l"i 4"el4"e réfore! s7reent
il n12 p2s 8esoin de oi. *e 8r7ler po"r l"iJ... p2s se"leent le 8o"t d" doi9t po"r le
retirer d" fond des enfers. Be"> vie"> 8onzes! 4"i e séd"is2ient! et 4"i s2v2ient de
4"elle 2nière 3e viv2is 2vec l"i! n12v2ient 92rde de e to"t dire@ 2is si le die" &r22
n12 4"e ce présent 5 e f2ire! 3e renonce 5 cette 8é2tit"de. *onsie"r le 9o"verne"r! 3e e
f2is 2hoét2ne. Et po"r vo"s! dit-elle en re92rd2nt le 8onze! vo"s po"vez! si vo"s
vo"lez! 2ller dire 5 on 2ri 4"e 3e e porte fort 8ien.
Be /2ris! le 2 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1718.
LETTRE CXXVII.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
Ee t12ttends ici de2in@ cepend2nt 3e t1envoie tes lettres d1+sp2h2n. Les iennes portent
4"e l1282ss2de"r d" Or2nd *o9ol 2 reI" ordre de sortir d" ro=2"e. (n 23o"te 4"1on 2
f2it 2rr<ter le prince! oncle d" roi! 4"i est ch2r9é de son éd"c2tion? 4"1on l12 f2it cond"ire
d2ns "n ch;te2"! oA il est très étroiteent 92rdé! et 4"1on l12 privé de to"s ses honne"rs. Ee
s"is to"ché d" sort de ce prince! et 3e le pl2ins.
Ee te l12vo"e! $s8eG! 3e n12i 322is v" co"ler les l2res de personne s2ns en <tre
2ttendri@ 3e sens de l1h"2nité po"r les 2lhe"re">! coe s1il n1= 2v2it 4"1e"> 4"i
122
f"ssent hoes? et les 9r2nds <e! po"r les4"els 3e tro"ve d2ns on coe"r de l2 d"reté
4"2nd ils sont élevés! 3e les 2ie sitDt 4"1ils to8ent.
En effet! 4"1ont-ils 5 f2ire! d2ns l2 prospérité! d1"ne in"tile tendresseH elle 2pproche
trop de l1é92lité@ ils 2ient 8ien ie"> d" respect! 4"i ne de2nde point de reto"r. *2is!
sitDt 4"1ils sont déch"s de le"r 9r2nde"r! il n1= 2 4"e nos pl2intes 4"i p"issent le"r en
r2ppeler l1idée.
Ee tro"ve 4"el4"e chose de 8ien n2Pf! et <e de 8ien 9r2nd! d2ns les p2roles d1"n
prince 4"i! près de to8er entre les 2ins de ses enneis! vo=2nt ses co"rtis2ns 2"to"r de
l"i 4"i ple"r2ient@ Ee sens! le"r dit-il! 5 vos l2res 4"e 3e s"is encore votre roi.
Be /2ris! le # de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1718.
LETTRE CXXVIII.
,+6A A +&&E).
A %=rne.
-" 2s o"P p2rler ille fois d" f2e"> roi de %"ède@ il 2ssié9e2it "ne pl2ce d2ns "n
ro=2"e 4"1on noe l2 )orvè9e? coe il visit2it l2 tr2nchée! se"l 2vec "n in9énie"r!
il 2 reI" "n co"p d2ns l2 t<te! dont il est ort. (n 2 f2it s"r-le-ch2p 2rr<ter son preier
inistre@ les ét2ts se sont 2sse8lés! et l1ont cond2né 5 perdre l2 t<te.
+l ét2it 2cc"sé d1"n 9r2nd crie@ c1ét2it d12voir c2lonié l2 n2tion! et de l"i 2voir f2it
perdre l2 confi2nce de son roi@ forf2it 4"i! selon oi! érite ille orts.
62r enfin! si c1est "ne 2"v2ise 2ction de noircir d2ns l1esprit d" prince le dernier de
ses s"3ets! 4"1est-ce! lors4"e l1on noircit l2 n2tion entière! et 4"1on l"i Dte l2 8ienveill2nce
de cel"i 4"e l2 providence 2 ét28li po"r f2ire son 8onhe"rH
Ee vo"dr2is 4"e les hoes p2rl2ssent 2"> rois coe les 2n9es p2rlent 5 notre s2int
prophète.
-" s2is 4"e! d2ns les 82n4"ets s2crés oA le sei9ne"r des sei9ne"rs descend d" pl"s
s"8lie trDne d" onde po"r se co"ni4"er 5 ses escl2ves! 3e e s"is f2it "ne loi
sévère de c2ptiver "ne l2n9"e indocile? on ne 12 322is v" 282ndonner "ne se"le p2role
4"i p7t <tre 2ère 2" dernier de ses s"3ets. C"2nd il 12 f2ll" cesser d1<tre so8re! 3e n12i
point cessé d1<tre "n honn<te hoe? et! d2ns cette épre"ve de notre fidélité! 312i ris4"é
2 vie! et 322is 2 vert".
Ee ne s2is coent il 2rrive 4"1il n1= 2 pres4"e 322is de prince si éch2nt! 4"e son
inistre ne le soit encore d2v2nt29e? s1il f2it 4"el4"e 2ction 2"v2ise! elle 2 pres4"e
to"3o"rs été s"99érée? de 2nière 4"e l128ition des princes n1est 322is si d2n9ere"se
4"e l2 82ssesse d1;e de ses conseillers. *2is coprends-t" 4"1"n hoe! 4"i n1est 4"e
d1hier d2ns le inistère! 4"i pe"t-<tre n1= ser2 p2s de2in! p"isse devenir d2ns "n
oent l1ennei de l"i-<e! de s2 f2ille! de s2 p2trie! et d" pe"ple 4"i n2:tr2 5 322is
de cel"i 4"1il v2 f2ire opprierH
$n prince 2 des p2ssions? le inistre les re"e@ c1est de ce cDté-l5 4"1il diri9e son
inistère? il n12 point d12"tre 8"t! ni n1en ve"t conn2:tre. Les co"rtis2ns le séd"isent p2r
le"rs lo"2n9es? et l"i le fl2tte pl"s d2n9ere"seent p2r ses conseils! p2r les desseins 4"1il
12#
l"i inspire! et p2r les 2>ies 4"1il l"i propose.
Be /2ris! le 25 de l2 l"ne de %2ph2r! 1719.
LETTRE CXXIX.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
Ee p2ss2is l12"tre 3o"r s"r le /ont-)e"f 2vec "n de es 2is@ il rencontr2 "n hoe de
s2 conn2iss2nce! 4"1il e dit <tre "n 9éoètre? et il n1= 2v2it rien 4"i n1= p2r7t! c2r il ét2it
d1"ne r<verie profonde? il f2ll"t 4"e on 2i le tir;t lon9teps p2r l2 2nche! et le
seco";t po"r le f2ire descendre 3"s4"15 l"i? t2nt il ét2it occ"pé d1"ne co"r8e 4"i le
to"rent2it pe"t-<tre dep"is pl"s de h"it 3o"rs. +ls se firent to"s de"> 8e2"co"p
d1honn<tetés! et s12pprirent récipro4"eent 4"el4"es no"velles littér2ires. 6es disco"rs les
enèrent 3"s4"e s"r l2 porte d1"n c2fé oA 31entr2i 2vec e">.
Ee re2r4"2i 4"e notre 9éoètre = f"t reI" de to"t le onde 2vec epresseent! et
4"e les 92rIons d" c2fé en f2is2ient 8e2"co"p pl"s de c2s 4"e de de"> o"s4"et2ires 4"i
ét2ient d2ns "n coin. /o"r l"i! il p2r"t 4"1il se tro"v2it d2ns "n lie" 29ré28le@ c2r il dérid2
"n pe" son vis29e! et se it 5 rire coe s1il n12v2it p2s e" l2 oindre teint"re de
9éoétrie.
6epend2nt son esprit ré9"lier tois2it to"t ce 4"i se dis2it d2ns l2 convers2tion. +l
resse8l2it 5 cel"i 4"i! d2ns "n 32rdin! co"p2it 2vec son épée l2 t<te des fle"rs 4"i
s1élev2ient 2"-dess"s des 2"tres@ 2rt=r de s2 3"stesse! il ét2it offensé d1"ne s2illie!
coe "ne v"e délic2te est offensée p2r "ne l"ière trop vive. ,ien po"r l"i n1ét2it
indifférent! po"rv" 4"1il f7t vr2i@ 2"ssi s2 convers2tion ét2it-elle sin9"lière. +l ét2it 2rrivé
ce 3o"r-l5 de l2 c2p29ne 2vec "n hoe 4"i 2v2it v" "n ch;te2" s"per8e et des 32rdins
29nifi4"es? et il n12v2it v"! l"i! 4"1"n 8;tient de soi>2nte pieds de lon9 s"r trente-cin4
de l2r9e! et "n 8os4"et 82rlon9 de di> 2rpents@ il 2"r2it fort so"h2ité 4"e les rè9les de l2
perspective e"ssent été telleent o8servées! 4"e les 2llées des 2ven"es e"ssent p2r"
p2rto"t de <e l2r9e"r? et il 2"r2it donné po"r cel2 "ne éthode inf2illi8le. +l p2r"t fort
s2tisf2it d1"n c2dr2n 4"1il = 2v2it dé<lé! d1"ne str"ct"re fort sin9"lière? et il s1éch2"ff2
fort contre "n s2v2nt 4"i ét2it 2"près de oi! 4"i l"i de2nd2 si ce c2dr2n 2r4"2it les
he"res 828=loniennes. $n no"velliste p2rl2 d" 8o82rdeent d" ch;te2" de Kont2r28ie?
et il no"s donn2 so"d2in les propriétés de l2 li9ne 4"e les 8o8es 2v2ient décrite en l12ir?
et! ch2ré de s2voir cel2! il vo"l"t en i9norer entièreent le s"ccès. $n hoe se
pl2i9n2it d12voir été r"iné l1hiver d12"p2r2v2nt p2r "ne inond2tion. 6e 4"e vo"s e dites
l5 1est fort 29ré28le! dit 2lors le 9éoètre@ 3e vois 4"e 3e ne e s"is p2s tropé d2ns
l1o8serv2tion 4"e 312i f2ite! et 4"1il est 2" oins to8é s"r l2 terre de"> po"ces d1e2" pl"s
4"e l12nnée p2ssée.
$n oent 2près il sortit! et no"s le s"iv:es. 6oe il 2ll2it 2ssez vite! et 4"1il
né9li9e2it de re92rder dev2nt l"i! il f"t rencontré directeent p2r "n 2"tre hoe@ ils se
cho4"èrent r"deent? et de ce co"p ils re32illirent! ch2c"n de son cDté! en r2ison
récipro4"e de le"r vitesse et de le"rs 2sses. C"2nd ils f"rent "n pe" reven"s de le"r
12L
éto"rdisseent! cet hoe! port2nt l2 2in s"r le front! dit 2" 9éoètre@ Ee s"is 8ien 2ise
4"e vo"s 12=ez he"rté? c2r 312i "ne 9r2nde no"velle 5 vo"s 2pprendre@ 3e viens de donner
on 0or2ce 2" p"8lic. 6oentJ dit le 9éoètre! il = 2 de"> ille 2ns 4"1il = est. No"s
ne 1entendez p2s! reprit l12"tre@ c1est "ne tr2d"ction de cet 2ncien 2"te"r! 4"e 3e viens de
ettre 2" 3o"r? il = 2 vin9t 2ns 4"e 3e 1occ"pe 5 f2ire des tr2d"ctions.
C"oiJ onsie"r! dit le 9éoètre! il = 2 vin9t 2ns 4"e vo"s ne pensez p2sJ No"s p2rlez
po"r les 2"tres! et ils pensent po"r vo"sJ *onsie"r! dit le s2v2nt! cro=ez-vo"s 4"e 3e n12ie
p2s rend" "n 9r2nd service 2" p"8lic! de l"i rendre l2 lect"re des 8ons 2"te"rs f2ilièreH
Ee ne dis p2s to"t 5 f2it cel2@ 31estie 2"t2nt 4"1"n 2"tre les s"8lies 9énies 4"e vo"s
tr2vestissez? 2is vo"s ne le"r resse8lerez point? c2r si vo"s tr2d"isez to"3o"rs! on ne
vo"s tr2d"ir2 322is.
Les tr2d"ctions sont coe ces onn2ies de c"ivre 4"i ont 8ien l2 <e v2le"r
4"1"ne pièce d1or! et <e sont d1"n pl"s 9r2nd "s29e po"r le pe"ple? 2is elles sont
to"3o"rs f2i8les et d1"n 2"v2is 2loi.
No"s vo"lez! dites-vo"s! f2ire ren2:tre p2ri no"s ces ill"stres orts? et 312vo"e 4"e
vo"s le"r donnez 8ien "n corps@ 2is vo"s ne le"r rendez p2s l2 vie? il = 2n4"e to"3o"rs
"n esprit po"r les 2nier.
C"e ne vo"s 2ppli4"ez-vo"s pl"tDt 5 l2 recherche de t2nt de 8elles vérités 4"1"n c2lc"l
f2cile no"s f2it déco"vrir to"s les 3o"rsH Après ce petit conseil! ils se sép2rèrent! 3e crois!
très écontents l1"n de l12"tre.
Be /2ris! le dernier de l2 l"ne de ,e8i28 2! 1719.
LETTRES CXXX.
,+6A A SSS.
Ee te p2rler2i d2ns cette lettre d1"ne cert2ine n2tion 4"1on 2ppelle les no"vellistes! 4"i
s12sse8lent d2ns "n 32rdin 29nifi4"e! oA le"r oisiveté est to"3o"rs occ"pée. +ls sont très
in"tiles 5 l1Et2t! et le"rs disco"rs de cin4"2nte 2ns n1ont p2s "n effet différent de cel"i
4"12"r2it p" prod"ire "n silence 2"ssi lon9@ cepend2nt ils se croient considér28les! p2rce
4"1ils s1entretiennent de pro3ets 29nifi4"es! et tr2itent de 9r2nds intér<ts.
L2 82se de le"rs convers2tions est "ne c"riosité frivole et ridic"le@ il n1= 2 point de
c28inet si =stérie"> 4"1ils ne prétendent pénétrer? ils ne s2"r2ient consentir 5 i9norer
4"el4"e chose? ils s2vent co8ien notre 2"9"ste s"lt2n 2 de fees! co8ien il f2it
d1enf2nts to"tes les 2nnées? et 4"oi4"1ils ne f2ssent 2"c"ne dépense en espions! ils sont
instr"its des es"res 4"1il prend po"r h"ilier l1epere"r des -"rcs et cel"i des *o9ols.
A peine ont-ils ép"isé le présent! 4"1ils se précipitent d2ns l12venir? et! 2rch2nt 2"-
dev2nt de l2 providence! l2 préviennent s"r to"tes les dé2rches des hoes. +ls
cond"isent "n 9énér2l p2r l2 2in? et! 2près l12voir lo"é de ille sottises 4"1il n12 p2s
f2ites! ils l"i en prép2rent ille 2"tres 4"1il ne fer2 p2s.
+ls font voler les 2rées coe les 9r"es! et to8er les "r2illes coe des c2rtons?
ils ont des ponts s"r to"tes les rivières! des ro"tes secrètes d2ns to"tes les ont29nes! des
292sins ienses d2ns les s28les 8r7l2nts@ il ne le"r 2n4"e 4"e le 8on sens.
+l = 2 "n hoe 2vec 4"i 3e lo9e! 4"i reI"t cette lettre d1"n no"velliste? coe elle 12
p2r" sin9"lière! 3e l2 92rd2i? l2 voici@
125
Q*onsie"r!
Ee e trope r2reent d2ns es con3ect"res s"r les 2ff2ires d" teps. Le 1er 32nvier
1711! 3e prédis 4"e l1epere"r Eoseph o"rr2it d2ns le co"rs de l12nnée@ il est vr2i 4"e!
coe il se port2it fort 8ien! 3e cr"s 4"e 3e e fer2is o4"er de oi si 3e 1e>pli4"2is
d1"ne 2nière 8ien cl2ire? ce 4"i fit 4"e 3e e servis de teres "n pe" éni92ti4"es? 2is
les 9ens 4"i s2vent r2isonner 1entendirent 8ien. Le 17 2vril de l2 <e 2nnée! il o"r"t
de l2 petite vérole.
Bès 4"e l2 9"erre f"t décl2rée entre l1epere"r et les -"rcs! 312ll2i chercher nos
essie"rs d2ns to"s les coins des -"ileries? 3e les 2sse8l2i près d" 82ssin! et le"r prédis
4"1on fer2it le siè9e de &el9r2de! et 4"1il ser2it pris. E12i été 2ssez he"re"> po"r 4"e 2
prédiction 2it été 2ccoplie. +l est vr2i 4"e! vers le ilie" d" siè9e! 3e p2ri2i cent pistoles
4"1il ser2it pris le 18 2o7t ()ote 16)? il ne f"t pris 4"e le lende2in@ pe"t-on perdre 5 si
8e2" 3e"H
Lors4"e 3e vis 4"e l2 flotte d1Esp29ne dé82r4"2it en %2rd2i9ne! 3e 3"9e2i 4"1elle en
fer2it l2 con4"<te@ 3e le dis! et cel2 se tro"v2 vr2i. Enflé de ce s"ccès! 3123o"t2i 4"e cette
flotte victorie"se ir2it dé82r4"er 5 Kin2l po"r f2ire l2 con4"<te d" *il2n2is. 6oe 3e
tro"v2i de l2 résist2nce 5 f2ire recevoir cette idée! 3e vo"l"s l2 so"tenir 9lorie"seent@ 3e
p2ri2i cin4"2nte pistoles! et 3e les perdis encore? c2r ce di28le d1Al8eroni! 2l9ré l2 foi
des tr2ités! envo=2 s2 flotte en %icile! et trop2 to"t 5 l2 fois de"> 9r2nds politi4"es! le
d"c de %2voie et oi.
-o"t cel2! onsie"r! e déro"te si fort! 4"e 312i résol" de prédire to"3o"rs et de ne
p2rier 322is. A"trefois no"s ne conn2issions point 2"> -"ileries l1"s29e des p2ris! et fe"
*. le cote de L. ne les so"ffr2it 9"ère? 2is! dep"is 4"1"ne tro"pe de petits-2:tres s1est
<lée p2ri no"s! no"s ne s2vons pl"s oA no"s en soes. A peine o"vrons-no"s l2
8o"che po"r dire "ne no"velle! 4"1"n de ces 3e"nes 9ens propose de p2rier contre.
L12"tre 3o"r! coe 31o"vr2is on 2n"scrit! et 2ccood2is es l"nettes s"r on
nez! "n de ces f2nf2rons! s2isiss2nt 3"steent l1interv2lle d" preier ot 2" second! e
dit@ Ee p2rie cent pistoles 4"e non. Ee fis se8l2nt de n12voir p2s f2it d12ttention 5 cette
e>tr2v292nce? et! repren2nt l2 p2role d1"ne voi> pl"s forte! 3e dis@ *. le 2réch2l de SSS
2=2nt 2ppris... 6el2 est f2">! e dit-il! vo"s 2vez to"3o"rs des no"velles e>tr2v292ntes? il
n1= 2 p2s le sens co"n 5 to"t cel2. Ee vo"s prie! onsie"r! de e f2ire le pl2isir de e
pr<ter trente pistoles? c2r 3e vo"s 2vo"e 4"e ces p2ris 1ont fort dér2n9é. Ee vo"s envoie
l2 copie de de"> lettres 4"e 312i écrites 2" inistre. Ee s"is! etc.Q
LETTRE D'UN NOUVELLISTE AU MINISTRE.
Q*()%E+O)E$,!
Ee s"is le s"3et le pl"s zélé 4"e le roi 2it 322is e"@ c1est oi 4"i o8li9e2i "n de es
2is d1e>éc"ter le pro3et 4"e 312v2is foré d1"n livre po"r déontrer 4"e Lo"is le Or2nd
ét2it le pl"s 9r2nd de to"s les princes 4"i ont érité le no de Or2nd. Ee tr2v2ille dep"is
lon9teps 5 "n 2"tre o"vr29e 4"i fer2 encore pl"s d1honne"r 5 notre n2tion! si Notre
Or2nde"r ve"t 12ccorder "n privilè9e@ on dessein est de pro"ver 4"e! dep"is le
coenceent de l2 on2rchie! les Kr2nI2is n1ont 322is été 82tt"s! et 4"e ce 4"e les
historiens ont dit 3"s4"1ici de nos dés2v2nt29es sont de vérit28les ipost"res. Ee s"is
126
o8li9é de les redresser en 8ien des occ2sions? et 31ose e fl2tter 4"e 3e 8rille s"rto"t d2ns
l2 criti4"e. Ee s"is! onsei9ne"r! etc.Q
Q*()%E+O)E$,!
Bep"is l2 perte 4"e no"s 2vons f2ite de *. le cote de L.! no"s vo"s s"pplions d12voir
l2 8onté de no"s perettre d1élire "n président. Le désordre se et d2ns nos conférences!
et les 2ff2ires d1Et2t n1= sont p2s tr2itées 2vec l2 <e disc"ssion 4"e p2r le p2ssé? nos
3e"nes 9ens vivent 28sol"ent s2ns é92rd po"r les 2nciens! et entre e"> s2ns discipline@
c1est le vérit28le conseil de ,o8o2! oA les 3e"nes iposent 2"> vieill2rds. )o"s 2vons
8e2" le"r représenter 4"e no"s étions p2isi8les possesse"rs des -"ileries vin9t 2ns 2v2nt
4"1ils f"ssent 2" onde? 3e crois 4"1ils no"s en ch2sseront 5 l2 fin! et 4"1o8li9és de 4"itter
ces lie"> oA no"s 2vons t2nt de fois évo4"é les o8res de nos héros fr2nI2is! il f2"dr2
4"e no"s 2llions tenir nos conférences 2" E2rdin d" ,oi o" d2ns 4"el4"e lie" pl"s éc2rté.
Ee s"is...Q
Be /2ris! le 7 de l2 l"ne de Oe2di 2! 1719.
LETTRE CXXXI.
,0EB+ A ,+6A.
A /2ris.
$ne des choses 4"i 2 le pl"s e>ercé 2 c"riosité en 2rriv2nt en E"rope! c1est l1histoire
et l1ori9ine des rép"8li4"es. -" s2is 4"e l2 pl"p2rt des Asi2ti4"es n1ont p2s se"leent
d1idée de cette sorte de 9o"verneent! et 4"e l1i29in2tion ne les 2 p2s servis 3"s4"15 le"r
f2ire coprendre 4"1il p"isse = en 2voir s"r l2 terre d12"tre 4"e le despoti4"e.
Les preiers 9o"verneents d" onde f"rent on2rchi4"es@ ce ne f"t 4"e p2r h2s2rd
et p2r l2 s"ccession des siècles 4"e les rép"8li4"es se forèrent.
L2 Orèce 2=2nt été 28:ée p2r "n dél"9e! de no"ve2"> h28it2nts vinrent l2 pe"pler@
elle tir2 pres4"e to"tes ses colonies d1E9=pte et des contrées de l1Asie les pl"s voisines?
et! coe ces p2=s ét2ient 9o"vernés p2r des rois! les pe"ples 4"i en sortirent f"rent
9o"vernés de <e. *2is l2 t=r2nnie de ces princes deven2nt trop pes2nte! on seco"2 le
3o"9? et d" dé8ris de t2nt de ro=2"es s1élevèrent ces rép"8li4"es 4"i firent si fort fle"rir
l2 Orèce! se"le polie 2" ilie" des 82r82res.
L12o"r de l2 li8erté! l2 h2ine des rois! conserv2 lon9teps l2 Orèce d2ns
l1indépend2nce! et étendit 2" loin le 9o"verneent rép"8lic2in. Les villes 9rec4"es
tro"vèrent des 2lliées d2ns l1Asie ine"re@ elles = envo=èrent des colonies 2"ssi li8res
4"1elles! 4"i le"r servirent de rep2rts contre les entreprises des rois de /erse. 6e n1est
p2s to"t@ l2 Orèce pe"pl2 l1+t2lie? l1+t2lie! l1Esp29ne! et pe"t-<tre les O2"les. (n s2it 4"e
cette 9r2nde 0espérie! si f2e"se chez les 2nciens! ét2it 2" coenceent l2 Orèce! 4"e
ses voisins re92rd2ient coe "n sé3o"r de félicité@ les Orecs 4"i ne tro"v2ient point
chez e"> ce p2=s he"re">! l12llèrent chercher en +t2lie? ce"> de l1+t2lie! en Esp29ne? ce">
d1Esp29ne! d2ns l2 &éti4"e o" le /ort"92l@ de 2nière 4"e to"tes ces ré9ions portèrent ce
no chez les 2nciens. 6es colonies 9rec4"es 2pportèrent 2vec elles "n esprit de li8erté
127
4"1elles 2v2ient pris d2ns ce do"> p2=s. Ainsi! on ne voit 9"ère! d2ns ces teps rec"lés!
de on2rchies d2ns l1+t2lie! l1Esp29ne! les O2"les. (n verr2 8ientDt 4"e les pe"ples d"
)ord et d1Alle29ne n1ét2ient p2s oins li8res@ et! si l1on tro"ve des vesti9es de 4"el4"e
ro=2"té p2ri e">! c1est 4"1on 2 pris po"r des rois les chefs des 2rées o" des
rép"8li4"es.
-o"t ceci se p2ss2it en E"rope@ c2r! po"r l1Asie et l1Afri4"e! elles ont to"3o"rs été
2cc28lées so"s le despotise! si vo"s en e>ceptez 4"el4"es villes de l1Asie ine"re dont
no"s 2vons p2rlé! et l2 rép"8li4"e de 62rth29e en Afri4"e.
Le onde f"t p2rt29é entre de"> p"iss2ntes rép"8li4"es@ celle de ,oe et celle de
62rth29e. +l n1= 2 rien de si conn" 4"e les coenceents de l2 rép"8li4"e ro2ine! et
rien 4"i le soit si pe" 4"e l1ori9ine de celle de 62rth29e. (n i9nore 28sol"ent l2 s"ite
des princes 2fric2ins dep"is Bidon! et coent ils perdirent le"rs p"iss2nce. 61e7t été "n
9r2nd 8onhe"r po"r le onde 4"e l129r2ndisseent prodi9ie"> de l2 rép"8li4"e ro2ine!
s1il n1= 2v2it p2s e" cette différence in3"ste entre les cito=ens ro2ins et les pe"ples
v2inc"s? si l1on 2v2it donné 2" 9o"verne"r des provinces "ne 2"torité oins 9r2nde? si les
lois si s2intes po"r ep<cher le"r t=r2nnie 2v2ient été o8servées! et s1ils ne s1ét2ient p2s
servis! po"r les f2ire t2ire! des <es trésors 4"e le"r in3"stice 2v2it 22ssés.
+l se8le 4"e l2 li8erté soit f2ite po"r le 9énie des pe"ples d1E"rope! et l2 servit"de
po"r cel"i des pe"ples d1Asie. 61est en v2in 4"e les ,o2ins offrirent 2"> 62pp2dociens
ce précie"> trésor@ cette n2tion l;che l2 ref"s2! et elle co"r"t 5 l2 servit"de 2vec le <e
epresseent 4"e les 2"tres pe"ples co"r2it 5 l2 li8erté.
6és2r oppri2 l2 rép"8li4"e ro2ine! et l2 so"it 5 "n po"voir 2r8itr2ire.
L1E"rope 9éit lon9teps so"s "n 9o"verneent ilit2ire et violent! et l2 do"ce"r
ro2ine f"t ch2n9ée en "ne cr"elle oppression.
6epend2nt "ne infinité de n2tions inconn"es sortirent d" )ord! se rép2ndirent coe
des torrents d2ns les provinces ro2ines? et! tro"v2nt 2"t2nt de f2cilité 5 f2ire des
con4"<tes 4"15 e>ercer le"rs pir2teries! les dée8rèrent et firent des ro=2"es. 6es
pe"ples ét2ient li8res et ils 8orn2ient si fort l12"torité de le"rs rois! 4"1ils n1ét2ient
propreent 4"e des chefs o" des 9énér2">. Ainsi ces ro=2"es! 4"oi4"e fondés p2r l2
force! ne sentirent point le 3o"9 d" v2in4"e"r. Lors4"e les pe"ples d1Asie! coe les
-"rcs et les -2rt2res! firent des con4"<tes! so"is 5 l2 volonté d1"n se"l! ils ne son9èrent
4"15 l"i donner de no"ve2"> s"3ets! et 5 ét28lir p2r les 2res son 2"torité violente@ 2is
les pe"ples d" )ord! li8res d2ns le"r p2=s! s1ep2r2nt des provinces ro2ines! ne
donn2ient point 5 le"r chefs "ne 9r2nde 2"torité. C"el4"es-"ns <e de ces pe"ples!
coe les v2nd2les en Afri4"e! les Ooths en Esp29ne! dépos2ient le"rs rois des 4"1ils
n1en ét2ient p2s s2tisf2its? et! chez les 2"tres! l12"torité d" prince ét2it 8ornée de ille
2nières différentes@ "n 9r2nd no8re de sei9ne"rs l2 p2rt29e2ient 2vec l"i? les 9"erres
n1ét2ient entreprises 4"e de le"r consenteent? les dépo"illes ét2ient p2rt29ées entre le
chef et les sold2ts? 2"c"n ipDt en f2ve"r d" prince? les lois ét2ient f2ites d2ns les
2sse8lés de l2 n2tion. Noil5 le principe fond2ent2l de to"s ces Et2ts! 4"i se forèrent
des dé8ris de l1epire ro2in.
Be Nenise! le 2M de l2 l"ne de ,hé9e8! 1719.
LETTRE CXXXII.
128
,+6A A SSS.
Ee f"s! il = 2 cin4 o" si> ois! d2ns "n c2fé? 31= re2r4"2i "n 9entilhoe 2ssez 8ien
is 4"i se f2is2it éco"ter@ il p2rl2it d" pl2isir 4"1il = 2v2it 5 vivre 5 /2ris? il déplor2it s2
sit"2tion d1<tre o8li9é de vivre d2ns l2 province. E12i! dit-il! 4"inze ille livres de rente en
fonds de terre! et 3e e croir2is pl"s he"re"> si 312v2is le 4"2rt de ce 8ien-l5 en 2r9ent et
en effets port28les p2rto"t. E12i 8e2" presser es feriers! et les 2cc28ler de fr2is de
3"stice! 3e ne f2is 4"e les rendre pl"s insolv28les@ 3e n12i 322is p" voir cent pistoles 5 l2
fois. %i 3e dev2is di> ille fr2ncs! on e fer2it s2isir to"tes es terres! et 3e ser2is 5
l1hDpit2l.
Ee sortis s2ns 2voir f2it 9r2nde 2ttention 5 to"t ce disco"rs? 2is! e tro"v2nt hier d2ns
ce 4"2rtier! 31entr2i d2ns l2 <e 2ison! et 31= vis "n hoe 9r2ve! d1"n vis29e p;le et
2llon9é! 4"i! 2" ilie" de cin4 o" si> disco"re"rs! p2r2iss2it orne et pensif! 3"s4"es 5 ce
4"e! pren2nt 8r"s4"eent l2 p2role@ ("i! essie"rs! dit-il en h2"ss2nt l2 voi>! 3e s"is
r"iné? 3e n12i pl"s de 4"oi vivre? c2r 312i 2ct"elleent chez oi de"> cent ille livres en
8illets de 82n4"e! et cent ille éc"s d12r9ent@ 3e e tro"ve d2ns "ne sit"2tion 2ffre"se? 3e
e s"is cr" riche? et e voil5 5 l1hDpit2l@ 2" oins si 312v2is se"leent "ne petite terre oA
3e p"sse e retirer! 3e ser2is s"r d12voir de 4"oi vivre? 2is 3e n12i p2s 9r2nd coe ce
ch2pe2" en fonds de terre.
Ee to"rn2i p2r h2s2rd l2 t<te d1"n 2"tre cDté! et 3e vis "n 2"tre hoe 4"i f2is2it des
9ri2ces de possédé. A 4"i se fier désor2isH s1écri2it-il. +l = 2 "n tr2:tre 4"e 3e cro=2is si
fort de es 2is 4"e 3e l"i 2v2is pr<té on 2r9ent@ et il e l12 rend"J 4"elle perfidie
horri8leJ +l 2 8e2" f2ire? d2ns on esprit il ser2 to"3o"rs déshonoré.
-o"t près de l5 ét2it "n hoe très 2l v<t"! 4"i! élev2nt les =e"> 2" ciel! dis2it@ Bie"
8énisse les pro3ets de nos inistresJ p"issé-3e voir les 2ctions 5 de"> ille! et to"s les
l24"2is de /2ris pl"s riches 4"e le"rs 2:tresJ E1e"s l2 c"riosité de de2nder son no.
61est "n hoe e>tr<eent p2"vre! e dit-on? 2"ssi 2-t-il "n p2"vre étier@ il est
9éné2lo9iste! et il espère 4"e son 2rt rendr2! si les fort"nes contin"ent? et 4"e to"s ces
no"ve2"> riches 2"ront 8esoin de l"i po"r réforer le"r no! décr2sser le"rs 2nc<tres! et
orner le"rs c2rrosses? il s1i29ine 4"1il v2 f2ire 2"t2nt de 9ens de 4"2lité 4"1il vo"dr2? il
tress2ille de 3oie de voir "ltiplier ses pr2ti4"es.
Enfin! 3e vis entrer "n vieill2rd p;le et sec! 4"e 3e reconn"s po"r no"velliste 2v2nt 4"1il
se f7t 2ssis? il n1ét2it p2s d" no8re de ce"> 4"i ont "ne 2ss"r2nce victorie"se contre to"s
les revers! et prés29ent to"3o"rs les victoires et les trophées@ c1ét2it 2" contr2ire "n de ces
tre8le"rs 4"i n1ont 4"e des no"velles tristes. Les 2ff2ires vont 8ien 2l d" cDté de
l1Esp29ne! dit-il@ no"s n12vons point de c2v2lerie s"r l2 frontière! et il est 5 cr2indre 4"e le
prince /io! 4"i en 2 "n 9ros corps! ne f2sse contri8"er to"t le L2n9"edoc. +l = 2v2it vis-5-
vis de oi "n philosophe 2ssez 2l en ordre 4"i pren2it le no"velliste en pitié! et h2"ss2it
les ép2"les 5 es"re 4"e l12"tre h2"ss2it l2 voi>? 3e 12pproch2i de l"i! et il e dit 5
l1oreille@ No"s vo=ez 4"e ce f2t no"s entretient! il = 2 "ne he"re! de s2 fr2=e"r po"r le
L2n9"edoc? et oi! 312perI"s hier 2" soir "ne t2che d2ns le soleil! 4"i! si elle 2"9ent2it!
po"rr2it f2ire to8er to"te l2 n2t"re en en9o"rdisseent? et 3e n12i p2s dit "n se"l ot.
Be /2ris! le 17 de l2 l"ne de ,h22z2n! 1719.
129
LETTRE CXXXIII.
,+6A A SSS.
E12ll2i l12"tre 3o"r voir "ne 9r2nde 8i8liothè4"e d2ns "n co"vent de dervis! 4"i en sont
coe les déposit2ires! 2is 4"i sont o8li9és d1= l2isser entrer to"t le onde 5 cert2ines
he"res.
En entr2nt! 3e vis "n hoe 9r2ve 4"i se proen2it 2" ilie" d1"n no8re
inno8r28le de vol"es 4"i l1ento"r2ient. E12ll2i 5 l"i! et le pri2i de e dire 4"els ét2ient
4"el4"es-"ns de ces livres 4"e 3e vo=2is ie"> reliés 4"e les 2"tres. *onsie"r! e dit-il!
31h28ite ici "ne terre étr2n9ère@ 3e n1= conn2is personne@ 8ien des 9ens e font de p2reilles
4"estions? 2is vo"s vo=ez 8ien 4"e 3e n1ir2i p2s lire to"s ces livres po"r les s2tisf2ire?
2is 312i on 8i8liothéc2ire 4"i vo"s donner2 s2tisf2ction! c2r il s1occ"pe n"it et 3o"r 5
déchiffrer to"t ce 4"e vo"s vo=ez l5? c1est "n hoe 4"i n1est 8on 5 rien! et 4"i no"s est
très 5 ch2r9e! p2rce 4"1il ne tr2v2ille point po"r le co"vent. *2is 31entends l1he"re d"
réfectoire 4"i sonne. 6e"> 4"i coe oi sont 5 l2 t<te d1"ne co"n2"té doivent <tre
les preiers 5 to"s les e>ercices. En dis2nt cel2! le oine e po"ss2 dehors! fer2 l2
porte! et! coe s1il e7t volé! disp2r"t 5 es =e">.
Be /2ris le 21 de l2 l"ne de ,h22z2n 1719.
LETTRE CXXXIV.
,+6A A$ *E*E.
Ee reto"rn2i le lende2in 5 cette 8i8liothè4"e! oA 3e tro"v2i to"t "n 2"tre hoe 4"e
cel"i 4"e 312v2is v" l2 preière fois@ son 2ir ét2it siple! s2 ph=sionoie spirit"elle! et
son 28ord très 2ff28le. Bès 4"e 3e l"i e"s f2it conn2:tre 2 c"riosité! il se it en devoir de
l2 s2tisf2ire! et <e en 4"2lité d1étr2n9er! de 1instr"ire.
*on père! l"i dis-3e! 4"els sont ces 9ros vol"es 4"i tiennent to"t ce cDté de
8i8liothè4"eH 6e sont! e dit-il! les interprètes de l1Ecrit"re. +l = en 2 "n 9r2nd no8reJ
l"i rep2rtis-3e? il f2"t 4"e l1Ecrit"re f7t 8ien o8sc"re 2"trefois! et 8ien cl2ire 5 présent?
reste-t-il encore 4"el4"es do"tesH pe"t-il = 2voir des points contestésH %1il = en 2! 8on
Bie"J s1il = en 2J e répondit-il? il = en 2 pres4"e 2"t2nt 4"e de li9nes. ("i! l"i dis-3eJ Et
4"1ont donc f2it to"s ces 2"te"rsJ 6es 2"te"rs! e rep2rtit-il! n1ont point cherché d2ns
l1Ecrit"re ce 4"1il f2"t croire! 2is ce 4"1ils croient e">-<es? ils ne l1ont point re92rdée
coe "n livre oA ét2ient conten"s les do9es 4"1ils dev2ient recevoir! 2is coe "n
o"vr29e 4"i po"rr2it donner de l12"torité 5 le"rs propres idées@ c1est po"r cel2 4"1ils en ont
corrop" to"s les sens! et ont donné l2 tort"re 5 to"s les p2ss29es. 61est "n p2=s oA les
hoes de to"tes les sectes font des descentes! et vont coe 2" pill29e? c1est "n ch2p
de 82t2ille oA les n2tions enneies 4"i se rencontrent livrent 8ien des co82ts! oA l1on
s12tt24"e! oA l1on s1esc2ro"che de 8ien des 2nières.
-o"t près de l5 vo"s vo=ez les livres 2scéti4"es o" de dévotion? ens"ite les livres de
or2le! 8ien pl"s "tiles? ce"> de théolo9ie! do"8leent inintelli9i8les! et p2r l2 2tière
4"i = est tr2itée! et p2r l2 2nière de l2 tr2iter? les o"vr29es des =sti4"es! c1est-5-dire des
1#M
dévots 4"i ont le coe"r tendre. AhJ on père! l"i dis-3e! "n oent? n12llez p2s si vite?
p2rlez-oi de ces =sti4"es. *onsie"r! dit-il! l2 dévotion éch2"ffe "n coe"r disposé 5 l2
tendresse! et l"i f2it envo=er des esprits 2" cerve2" 4"i l1éch2"ffent de <e! d1oA
n2issent les e>t2ses et les r2visseents. 6et ét2t est le délire de l2 dévotion? so"vent il se
perfectionne! o" pl"tDt dé9énère en 4"iétise@ vo"s s2vez 4"1"n 4"iétiste n1est 2"tre
chose 4"1"n hoe fo"! dévot et li8ertin.
No=ez les c2s"istes! 4"i ettent 2" 3o"r les secrets de l2 n"it? 4"i forent d2ns le"r
i29in2tion to"s les onstres 4"e le déon d12o"r pe"t prod"ire! les r2sse8lent! les
cop2rent! et en font l1o83et éternel de le"rs pensées@ he"re"> si le"r coe"r ne se et p2s
de l2 p2rtie! et ne devient p2s l"i-<e coplice de t2nt d1é92reents si n2Pveent
décrits et si n"eent peintsJ
No"s vo=ez! onsie"r! 4"e 3e pense li8reent! et 4"e 3e vo"s dis to"t ce 4"e 3e pense.
Ee s"is n2t"relleent n2Pf! et pl"s encore 2vec vo"s! 4"i <tes "n étr2n9er! 4"i vo"lez
s2voir les choses! et les s2voir telles 4"1elles sont. %i 3e vo"l2is! 3e vo"s p2rler2is de to"t
ceci 4"12vec 2dir2tion? 3e vo"s dir2is s2ns cesse@ 6el2 et divin! cel2 est respect28le? il =
2 d" erveille">. Et il en 2rriver2it de de"> choses l1"ne! o" 4"e 3e vo"s troper2is! o"
4"e 3e e déshonorer2is d2ns votre esprit.
)o"s en rest;es l5? "ne 2ff2ire 4"i s"rvint 2" dervis ropit notre convers2tion
3"s4"12" lende2in.
Be /2ris! le 2# de l2 l"ne de ,h22z2n! 1719.
LETTRE CXXXV.
,+6A A$ *E*E.
Ee revins 5 l1he"re 2r4"ée! et on hoe e en2 préciséent d2ns l1endroit o"
no"s no"s étions 4"ittés. Noici! e dit-il! les 9r22iriens! les 9loss2te"rs! et les
coent2te"rs. *on père! l"i dis-3e! to"s ces 9ens-l5 ne pe"vent-ils p2s se dispenser
d12voir d" 8on sensH ("i! dit-il! ils le pe"vent? et <e il n1= p2r2:t p2s! le"rs o"vr29es
n1en sont p2s pl"s 2"v2is? ce 4"i est très coode po"r e">. 6el2 est vr2i! l"i dis-3e? et
3e conn2is 8ien des philosophes 4"i fer2ient 8ien de s12ppli4"er 5 ces sortes de sciences-
l5.
Noil5! po"rs"ivit-il! les or2te"rs! 4"i ont le t2lent de pers"2der indépend2ent des
r2isons? et les 9éoètres! 4"i o8li9ent "n hoe 2l9ré l"i d1<tre pers"2dé! et le
conv2in4"ent 2vec t=r2nnie.
Noici les livres de ét2ph=si4"e! 4"i tr2itent de si 9r2nds intér<ts! et d2ns les4"els
l1infini se rencontre p2rto"t@ les livres de ph=si4"e! 4"i ne tro"vent p2s pl"s de
erveille"> d2ns l1éconoie d" v2ste "nivers 4"e d2ns l2 2chine l2 pl"s siple de nos
2rtis2ns? les livres de édecine! ces on"ents de l2 fr29ilité de l2 n2t"re et de l2
p"iss2nce de l12rt? 4"i font tre8ler 4"2nd ils tr2itent des 2l2dies <e les pl"s lé9ères!
t2nt ils no"s rendent l2 ort présente? 2is 4"i no"s ettent d2ns "ne séc"rité entière
4"2nd ils p2rlent de l2 vert" des reèdes! coe si no"s étions deven"s iortels.
-o"t près de l5 sont les livres d12n2toie! 4"i contiennent 8ien oins l2 description des
p2rties d" corps h"2in 4"e les nos 82r82res 4"1on le"r 2 donnés@ chose 4"i ne 9"érit ni
1#1
le 2l2de de son 2l! ni le édecin de son i9nor2nce
Noici l2 chiie! 4"i h28ite t2ntDt l1hDpit2l et t2ntDt les petites 2isons! coe des
dee"res 4"i l"i sont é92leent propres.
Noici les livres de science! o" pl"tDt d1i9nor2nce occ"lte@ tels sont ce"> 4"i contiennent
4"el4"e espèce de di28lerie? e>écr28les selon l2 pl"p2rt des 9ens? pito=28les selon oi.
-els sont encore les livres d12strolo9ie 3"dici2ire. C"e dites-vo"s! on pèreH Les livres
d12strolo9ie 3"dici2ire! rep2rtis-3e 2vec fe"J Et ce sont ce"> dont no"s f2isons pl"s de c2s
en /erse@ ils rè9lent to"tes les 2ctions de notre vie! et no"s déterinent d2ns to"tes nos
entreprises? les 2strolo9"es sont propreent nos directe"rs? ils font pl"s! ils entrent d2ns
le 9o"verneent de l1Et2t. %i cel2 est! e dit-il! vo"s vivez so"s "n 3o"9 8ien pl"s d"r 4"e
cel"i de l2 r2ison@ voil5 ce 4"i s12ppelle le pl"s étr2n9e de to"s les epires? 3e pl2ins 8ien
"ne f2ille! et encore pl"s "ne n2tion! 4"i se l2isse si fort doiner p2r les pl2nètes. )o"s
no"s servons! l"i rep2rtis-3e! de l12strolo9ie! coe vo"s vo"s servez de l12l9è8re.
6h24"e n2tion 2 s2 science! selon l24"elle elle rè9le s2 politi4"e@ to"s les 2strolo9"es
ense8le n ont 322is f2it t2nt de sottises en notre /erse 4"1"n se"l de vos 2l9é8ristes en
2 f2it ici. 6ro=ez-vo"s 4"e le conco"rs fort"it des 2stres ne soit p2s "ne rè9le 2"ssi s7re
4"e les 8e2"> r2isonneents de votre f2ise"r de s=stèeH %i l1on copt2it les voi> l5-
dess"s en Kr2nce et en /erse! ce ser2it "n 8e2" s"3et de triophe po"r l12strolo9ie? vo"s
verriez les 2thé2ticiens 8ien h"iliés@ 4"el 2cc28l2nt coroll2ire en po"rr2it-on tirer
contre e">J
)otre disp"te f"t interrop"e! et il f2ll"t no"s 4"itter.
Be /2ris! le 6 de l2 l"ne de ,h22z2n! 1719.
LETTRE CXXXVI.
,+6A A$ *E*E.
B2ns l1entrev"e s"iv2nte! on s2v2nt e en2 d2ns "n c28inet p2rtic"lier. Noici les
livres d1histoire oderne! e dit-il. No=ez preièreent les historiens de l1E9lise et des
p2pes? livres 4"e 3e lis po"r 1édifier! et 4"i font so"vent en oi "n effet to"t contr2ire.
L5! ce sont ce"> 4"i ont écrit de l2 déc2dence d" forid28le epire ro2in! 4"i s1ét2it
foré d" dé8ris de t2nt de on2rchies! et s"r l2 ch"te d"4"el il s1en for2 t2nt de
no"velles. $n no8re infini de pe"ples 82r82res! 2"ssi inconn"s 4"e les p2=s 4"1ils
h28it2ient! p2r"rent to"t 5 co"p! l1inondèrent! le r2v29èrent! le dépecèrent! et fondèrent
to"s les ro=2"es 4"e vo"s vo=ez 5 présent en E"rope. 6es pe"ples n1ét2ient point
propreent 82r82res! p"is4"1ils ét2ient li8res@ 2is ils le sont deven"s dep"is 4"e! so"is
po"r l2 pl"p2rt 5 "ne p"iss2nce 28sol"e! ils ont perd" cette do"ce li8erté si confore 5 l2
r2ison! 5 l1h"2nité! et 5 l2 n2t"re.
No"s vo=ez ici les historiens de l1Alle29ne! l24"elle n1est 4"1"ne o8re d" preier
epire! 2is 4"i est! 3e crois! l2 se"le p"iss2nce 4"i soit s"r l2 terre! 4"e l2 division n12
point 2ff2i8lie? l2 se"le! 3e crois encore! 4"i se fortifie 5 es"re de ses pertes? et 4"i! lente
5 profiter des s"ccès! devient indopt28le p2r ses déf2ites.
Noici les historiens de Kr2nce! oA l1on voit d128ord l2 p"iss2nce des rois se forer!
o"rir de"> fois! ren2:tre de <e! l2n9"ir ens"ite pend2nt pl"sie"rs siècles? 2is!
1#2
pren2nt insensi8leent des forces! 2ccr"e de to"tes p2rts! onter 5 son dernier période@
se8l28le 5 ces fle"ves 4"i d2ns le"r co"rse perdent le"rs e2">! o" se c2chent so"s terre?
p"is rep2r2iss2nt de no"ve2"! 9rossis p2r les rivières 4"i s1= 3ettent! entr2:nent 2vec
r2pidité to"t ce 4"i s1oppose 5 le"r p2ss29e.
L5! vo"s vo=ez l2 n2tion esp29nole sortir de 4"el4"es ont29nes@ les princes
2hoét2ns s"83"9"és 2"ssi insensi8leent 4"1ils 2v2ient r2pideent con4"is? t2nt de
ro=2"es ré"nis d2ns "ne v2ste on2rchie! 4"i devint pres4"e l2 se"le? 3"s4"15 ce
4"12cc28lé de s2 f2"sse op"lence! elle perdit s2 force et s2 rép"t2tion <e! et ne
conserv2 4"e l1or9"eil de s2 preière p"iss2nce.
6e sont ici les historiens d1An9leterre! oA l1on voit l2 li8erté sortir s2ns cesse des fe">
de l2 discorde et de l2 sédition? le prince to"3o"rs ch2ncel2nt s"r "n trDne iné8r2nl28le?
"ne n2tion ip2tiente! s29e d2ns s2 f"re"r <e? et 4"i! 2:tresse de l2 er (chose
ino"Pe 3"s4"12lors)! <le le coerce 2vec l1epire.
-o"t près de l5 sont les historiens de cette 2"tre reine de l2 er! l2 rép"8li4"e de
0oll2nde! si respectée en E"rope! et si forid28le en Asie! oA ses né9oci2nts voient t2nt
de rois prosternés dev2nt e">.
Les historiens d1+t2lie vo"s représentent "ne n2tion 2"trefois 2:tresse d" onde!
2"3o"rd1h"i escl2ve de to"tes les 2"tres? ses princes divisés et f2i8les! et s2ns 2"tre 2ttri8"t
de so"ver2ineté 4"1"ne v2ine politi4"e.
Noil5 les historiens des rép"8li4"es@ de l2 %"isse! 4"i est l1i29e de s2 li8erté? de
Nenise! 4"i n12 de resso"rces 4"1en son éconoie? et de O<nes! 4"i n1est s"per8e 4"e p2r
ses 8;tients.
Noici ce"> d" nord! et entre 2"tres de l2 /olo9ne! 4"i "se si 2l de s2 li8erté et d" droit
4"1elle 2 d1élire ses rois! 4"1il se8le 4"1elle ve"ille consoler p2r l5 les pe"ples ses
voisins! 4"i ont perd" l1"n et l12"tre.
L5-dess"s! no"s no"s sép2r;es 3"s4"12" lende2in.
Be /2ris! le 2 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1719.
LETTRE CXXXVII.
,+6A A$ *E*E.
Le lende2in! il e en2 d2ns "n 2"tre c28inet. 6e sont ici les poète! e dit-il? c1est-5-
dire ces 2"te"rs dont le étier est de ettre des entr2ves 2" 8on sens! et d12cc28ler l2
r2ison so"s les 29réents coe on enseveliss2it 2"trefois les fees so"s le"rs p2r"res
et le"rs orneents. No"s les conn2issiez? ils ne sont p2s r2res chez les (rient2">! oA le
soleil! pl"s 2rdent! se8le éch2"ffer les i29in2tions <es.
Noil5 les poèes épi4"esH 0éJ C"1est-ce 4"e les poèes épi4"esH En vérité! e dit-il!
3e n1en s2is rien? les conn2isse"rs disent 4"1on n1en 2 322is f2it 4"e de">! et 4"e les
2"tres 4"1on donne so"s ce no ne le sont point? c1est 2"ssi ce 4"e 3e ne s2is p2s. +ls
disent de pl"s 4"1il est ipossi8le d1en f2ire de no"ve2">? et cel2 est encore pl"s
s"rpren2nt.
Noici les poètes dr22ti4"es! 4"i! selon oi! sont les poètes p2r e>cellence! et les
2:tres des p2ssions. +l = en 2 de de"> sortes@ les coi4"es! 4"i no"s re"ent si
1##
do"ceent? et les tr29i4"es! 4"i no"s tro"8lent et no"s 29itent 2vec t2nt de violence.
Noici les l=ri4"es! 4"e 3e éprise 2"t2nt 4"e 3e f2is c2s des 2"tres! et 4"i font de le"r
2rt "ne h2ronie"se e>tr2v292nce.
(n voit ens"ite les 2"te"rs des id=lles et des é9lo9"es! 4"i pl2isent <e 2"> 9ens de
co"r! p2r l1idée 4"1ils le"r donnent d1"ne cert2ine tr2n4"illité 4"1ils n1ont p2s! et 4"1ils le"r
ontrent d2ns l2 condition des 8er9ers.
Be to"s les 2"te"rs 4"e no"s 2vons v"s! voici les pl"s d2n9ere">@ ce sont ce"> 4"i
2i9"isent les épi9r2es! 4"i sont de petites flèches déliées 4"i font "ne pl2ie profonde
et in2ccessi8le 2"> reèdes.
No"s vo=ez ici les ro2ns! 4"i sont des espèces de poètes! et 4"i o"trent é92leent le
l2n929e de l1esprit et cel"i d" coe"r? 4"i p2ssent le"r vie 5 chercher l2 n2t"re! et l2
2n4"ent to"3o"rs? et 4"i font des héros! 4"i = sont 2"ssi étr2n9ers 4"e les dr29ons 2ilés
et les hippocent2"res.
E12i v"! l"i dis-3e! 4"el4"es-"ns de vos ro2ns@ et! si vo"s vo=iez les nDtres! vo"s en
seriez encore pl"s cho4"é. +l sont 2"ssi pe" n2t"rels! et d12ille"rs e>tr<eent 9<nés p2r
nos oe"rs@ il f2"t di> 2nnées de p2ssion 2v2nt 4"1"n 22nt 2it p" voir se"leent le
vis29e de l2 2:tresse. 6epend2nt les 2"te"rs sont forcés de f2ire p2sser les lecte"rs d2ns
ces enn"=e"> préliin2ires. (r! il est ipossi8le 4"e les incidents soient v2riés? on 2
reco"rs 5 "n 2rtifice pire 4"e le 2l <e 4"1on ve"t 9"érir@ c1est 2"> prodi9es. Ee s"is
s7r 4"e vo"s ne tro"verez p2s 8on 4"1"ne 29icienne f2sse sortir "ne 2rée de desso"s
terre? 4"1"n héros l"i se"l en détr"ise "ne de cent ille hoes. 6epend2nt voil5 nos
ro2ns@ ces 2vent"res froides et so"vent répétées no"s font l2n9"ir! et ces prodi9es
e>tr2v292nts no"s révoltent.
Be /2ris! le 6 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1719.
LETTRE CXXXVIII.
,+6A A +&&E).
A %=rne.
Les inistres se s"ccèdent et se détr"isent ici coe les s2isons@ dep"is trois 2ns 312i
v" ch2n9er 4"2tre fois de s=stèe s"r les fin2nces. (n lève 2"3o"rd1h"i! en /erse et en
-"r4"ie! les s"8sides de l2 <e 2nière 4"e les fond2te"rs de ces on2rchies les
lev2ient@ il s1en f2"t 8ien 4"1il en soit ici de <e. +l est vr2i 4"e no"s n1= ettons p2s
t2nt d1esprit 4"e les (ccident2">@ no"s cro=ons 4"1il n1= 2 p2s pl"s de différence entre
l12dinistr2tion des reven"s d" prince et de ce"> d1"n p2rtic"lier 4"1il = en 2 entre
copter cent ille to2ns o" en copter cent. *2is il = 2 ici 8ien pl"s de finesse et de
=stère. +l f2"t 4"e de 9r2nds 9énies tr2v2illent n"it et 3o"r? 4"1ils enf2ntent s2ns cesse! et
2vec do"le"r! de no"ve2"> pro3ets? 4"1ils éco"tent les 2vis d1"ne infinité de 9ens 4"i
tr2v2illent po"r e"> s2ns en <tre priés? 4"1ils se retirent et vivent d2ns le fond d1"n c28inet
ipénétr28le 2"> 9r2nds et s2cré 2"> petits? 4"1ils 2ient to"3o"rs l2 t<te replie de secrets
iport2nts! de dessins ir2c"le">! de s=stèes no"ve2">? et 4"128sor8és d2ns des
édit2tions! ils soient privés non se"leent de l1"s29e de l2 p2role! 2is <e
1#L
4"el4"efois de l2 politesse.
Bès 4"e le fe" roi e"t feré les =e">! on pens2 5 ét28lir "ne no"velle 2dinistr2tion.
(n sent2it 4"1on ét2it 2l! 2is ne s2v2it coent f2ire po"r <tre ie">. (n s1ét2it 2l
tro"vé de l12"torité s2ns 8ornes des inistres précédents@ on l2 vo"l"t p2rt29er. (n cré2
po"r cet effet si> o" sept conseils? et ce inistère est pe"t-<tre cel"i de to"s 4"i 2
9o"verné l2 Kr2nce 2vec pl"s de sens@ l2 d"rée en f"t co"rte! 2"ssi 8ien 4"e celle d" 8ien
4"1il prod"isit.
L2 Kr2nce! 5 l2 ort d" fe" roi! ét2it "n corps 2cc28lé de ille 2">@ )SSS prit le fer 5
l2 2in! retr2nch2 les ch2irs in"tiles! et 2ppli4"2 4"el4"es reèdes topi4"es? 2is il
rest2it to"3o"rs "n vice intérie"r 5 9"érir. $n étr2n9er est ven"! 4"i 2 entrepris cette c"re.
Après 8ien des reèdes violents! il 2 cr" l"i 2voir rend" son e8onpoint? et il l12
se"leent rend"e 8o"ffie.
-o"t ce"> 4"i ét2ient riches il = 2 si> ois sont 5 présent d2ns l2 p2"vreté! et ce"> 4"i
n12v2ient p2s de p2in re9or9ent de richesses. E22is ces de"> e>tréités ne se sont
to"chées de si près. L1étr2n9er 2 to"rné l1Et2t coe "n fripier to"rne "n h28it@ il f2it
p2r2:tre dess"s ce 4"i ét2it desso"s? et ce 4"i ét2it dess"s! il le et 5 l1envers. C"elles
fort"nes inespérées! incro=28les <e 5 ce"> 4"i les ont f2itesJ Bie" ne tire p2s pl"s
r2pideent les hoes d" né2nt. C"e de v2lets servis p2r le"rs c22r2des! et pe"t-<tre
de2in p2r le"rs 2:tresJ
-o"t ceci prod"it so"vent des choses 8iz2rres. Les l24"2is 4"i 2v2ient f2it fort"ne so"s
le rè9ne p2ssé v2ntent 2"3o"rd1h"i le"r n2iss2nce@ ils rendent 5 ce"> 4"i viennent de
4"itter le"r livrée d2ns "ne cert2ine r"e to"t le épris 4"1on 2v2it po"r e"> il = 2 si> ois?
il crient de to"te le"r force@ L2 no8lesse est r"inée! 4"el désordre d2ns l1Et2tJ 4"elle
conf"sion d2ns les r2n9sJ (n ne voit 4"e des inconn"s f2ire fort"neJ Ee te proets 4"e
ce">-ci prendront 8ien le"r rev2nche s"r ce"> 4"i viendront 2près e">! et 4"e! d2ns trente
2ns! ces 9ens de 4"2lité feront 8ien d" 8r"it.
Be /2ris! le 1er de l2 l"ne de Filc2dé! 172M.
LETTRE CXXXIX.
,+6A A$ *E*E.
Noici "n 9r2nd e>eple de l2 tendresse con3"92le! non se"leent d2ns fee! 2is
d2ns "ne reine. L2 reine de %"ède! vo"l2nt 5 to"te force 2ssocier le prince son épo"> 5 l2
co"ronne! po"r 2pl2nir to"tes les diffic"ltés! 2 envo=é 2"> ét2ts "ne décl2r2tion p2r
l24"elle elle se désiste de l2 ré9ence! en c2s 4"1il soit él".
+l = 2 soi>2nte et 4"el4"es 2nnées 4"1"ne 2"tre reine! noée 6hristine! 28di4"2 l2
co"ronne po"r se donner to"t entière 5 l2 philosophie. Ee ne s2is le4"el de ces de">
e>eples no"s devons 2direr d2v2nt29e.
C"oi4"e 312ppro"ve 2ssez 4"e ch2c"n se tienne fere d2ns le poste oA l2 n2t"re l12 is?
et 4"e 3e ne p"isse lo"er l2 f2i8lesse de ce"> 4"i! se tro"v2nt 2"-desso"s de le"r ét2t! le
4"ittent coe p2r "ne espèce de désertion? 3e s"is cepend2nt fr2ppé de l2 9r2nde"r
d1;e de ces de"> princesses! et de voir l1esprit de l1"ne et le coe"r de l12"tre s"périe"rs 5
le"r fort"ne. 6hristine 2 son9é 5 conn2:tre d2ns le teps 4"e les 2"tres ne son9ent 4"12
1#5
3o"ir? et l12"tre ne ve"t 3o"ir 4"e po"r ettre to"t son 8onhe"r entre les 2ins de son
2"9"ste épo">.
Be /2ris! le 27 de l2 l"ne de *2h2rr2! 172M.
LETTRE CXL.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
Le p2rleent de /2ris vient d1<tre relé9"é d2ns "ne petite ville 4"1on 2ppelle /ontoise.
Le conseil l"i 2 envo=é enre9istrer o" 2ppro"ver "ne décl2r2tion 4"i le déshonore? et il l12
enre9istrée d1"ne 2nière 4"i déshonore le conseil.
(n en2ce d1"n p2reil tr2iteent 4"el4"es p2rleents d" ro=2"e.
6es cop29nies sont to"3o"rs odie"ses@ elles n12pprochent des rois 4"e po"r le"r dire
de tristes vérités? et pend2nt 4"1"ne fo"le de co"rtis2ns le"r représentent s2ns cesse "n
pe"ple he"re"> so"s le"r 9o"verneent! elles viennent déentir l2 fl2tterie! et 2pporter
2" pied d" trDne les 9éisseents et les l2res dont elles sont déposit2ires.
61est "n pes2nt f2rde2"! on cher $s8eG! 4"e cel"i de l2 vérité! lors4"1il f2"t l2 porter
3"s4"12"> princes@ ils doivent 8ien penser 4"e ce"> 4"i le font = sont contr2ints! et 4"1ils
ne se réso"dr2ient 322is 5 f2ire des dé2rches si tristes et si 2ffli9e2ntes po"r ce"> 4"i
les font! s1ils n1= ét2ient forcés p2r le"r devoir! le"r respect! et <e le"r 2o"r.
Be /2ris! le 21 de l2 l"ne de Oe2di +! 172M.
LETTRE CXLI.
,+6A A$ *E*E.
A SSS.
E1ir2i te voir s"r l2 fin de l2 se2ine@ 4"e les 3o"rs co"leront 29ré28leent 2vec toiJ
Ee f"s présenté! il = 2 4"el4"es 3o"rs! 5 "ne d2e de l2 co"r! 4"i 2v2it 4"el4"e envie de
voir 2 fi9"re étr2n9ère. Ee l2 tro"v2i 8elle! di9ne des re92rds de notre on2r4"e! et d1"n
r2n9 2"9"ste d2ns le lie" s2cré oA son coe"r repose.
Elle e fit ille 4"estions s"r les oe"rs des /ers2ns! et s"r l2 2nière de vivre des
/ers2nes@ il e p2r"t 4"e l2 vie d" sér2il n1ét2it p2s de son 9o7t! et 4"1elle tro"v2it de l2
rép"9n2nce 5 voir "n hoe p2rt29é entre di> o" do"ze fees. Elle ne p"t voir s2ns
envie le 8onhe"r de l1"n! et s2ns pitié l2 condition des 2"tres. 6oe elle 2ie l2 lect"re!
s"rto"t celle des poètes et des ro2ns! elle so"h2it2 4"e 3e l"i p2rl2sse des nDtres@ ce 4"e
3e l"i en dis redo"8l2 s2 c"riosité? elle e pri2 de l"i f2ire tr2d"ire "n fr29ent de
4"el4"es-"ns de ce"> 4"e 312i 2pportés. Ee le fis! et 3e l"i envo=2i! 4"el4"es 3o"rs 2près!
"n conte pers2n@ pe"t-<tre ser2s-t" 8ien 2ise de le voir tr2vesti.
1#6
B" teps de 6heiG-Ali-62n! il = 2v2it en /erse "ne fee noée F"lé2@ elle
s2v2it p2r coe"r to"t le s2int Alcor2n? il n1= 2v2it point de dervis 4"i entend:t ie">
4"1elle les tr2ditions des s2ints prophètes? les docte"rs 2r28es n12v2ient rien dit de si
=stérie"> 4"1elle n1en copr:t to"s les sens? et elle 3oi9n2it 5 t2nt de conn2iss2nces "n
cert2in c2r2ctère d1esprit en3o"é! 4"i l2iss2it 5 peine deviner si elle vo"l2it 2"ser ce"> 5
4"i elle p2rl2it! o" les instr"ire.
$n 3o"r 4"1elle ét2it 2vec ses cop29nes d2ns "ne des s2lles d" sér2il! "ne d1elles l"i
de2nd2 ce 4"1elle pens2it de l12"tre vie! et si elle 23o"t2it foi 5 cette 2ncienne tr2dition de
nos docte"rs! 4"e le p2r2dis n1est f2it 4"e po"r les hoes.
61est le sentient co"n! le"r dit-elle? il n1= 2 rien 4"e l1on n12it f2it po"r dé9r2der
notre se>e. +l = 2 <e "ne n2tion rép2nd"e p2r to"te l2 /erse! 4"1on 2ppelle l2 n2tion
3"ive! 4"i so"tient! p2r l12"torité de ses livres s2crés! 4"e no"s n12vons point d1;e.
6es opinions si in3"rie"ses n1ont d12"tre ori9ine 4"e l1or9"eil des hoes! 4"i ve"lent
porter le"r s"périorité 2" del5 <e de le"r vie? et ne pensent p2s 4"e! d2ns le 9r2nd 3o"r!
to"tes les cré2t"res p2r2:tront dev2nt Bie" coe le né2nt! s2ns 4"1il = 2it entre elles de
préro92tives 4"e celles 4"e l2 vert" = 2"r2 ises.
Bie" ne se 8orner2 point d2ns ses récopenses@ et coe les hoes 4"i 2"ront 8ien
véc"! et 8ien "sé de l1epire 4"1ils ont ici-82s s"r no"s! seront d2ns "n p2r2dis plein de
8e2"tés célestes et r2viss2ntes! et telles 4"e! si "n ortel les 2v2it v"es! il se donner2it
2"ssitDt l2 ort! d2ns l1ip2tience d1en 3o"ir? 2"ssi les fees vert"e"ses iront d2ns "n
lie" de délices! oA elles seront enivrées d1"n torrent de vol"ptés! 2vec des hoes divins
4"i le"r seront so"is@ ch2c"ne d1elles 2"r2 "n sér2il! d2ns le4"el ils seront enferés? et
des e"n"4"es! encore pl"s fidèles 4"e les nDtres! po"r les 92rder.
E12i l"! 23o"t2-t-elle! d2ns "n livre 2r28e! 4"1"n hoe! noé +8r2hi! ét2it d1"ne
32lo"sie ins"pport28le. +l 2v2it do"ze fees e>tr<eent 8elles! 4"1il tr2it2it d1"ne
2nière très d"re@ il ne se fi2it pl"s 5 ses e"n"4"es! ni 2"> "rs de son sér2il? il les ten2it
pres4"e to"3o"rs so"s l2 clef! enferées d2ns le"r ch28re! s2ns 4"1elles p"ssent se voir
ni se p2rler? c2r il ét2it <e 32lo"> d1"ne 2itié innocente@ to"tes ses 2ctions pren2ient
l2 teint"re de s2 8r"t2lité n2t"relle? 322is "ne do"ce p2role ne sortit de s2 8o"che? et
322is il ne fit "n oindre si9ne 4"i n123o"t;t 4"el4"e chose 5 l2 ri9"e"r de le"r
escl2v29e.
$n 3o"r 4"1il les 2v2it to"tes 2sse8lées d2ns "ne s2lle de son sér2il! "ne d1entre elles!
pl"s h2rdie 4"e les 2"tres! l"i reproch2 son 2"v2is n2t"rel. C"2nd on cherche si fort les
o=ens de se f2ire cr2indre! l"i dit-elle! on tro"ve to"3o"rs 2"p2r2v2nt ce"> de se f2ire
h2Pr. )o"s soes si 2lhe"re"ses! 4"e no"s ne po"vons no"s ep<cher de désirer "n
ch2n9eent@ d12"tres! 5 2 pl2ce! so"h2iter2ient votre ort? 3e ne so"h2ite 4"e l2 ienne@
et! ne po"v2nt espérer d1<tre sép2rée de vo"s 4"e p2r l5! il e ser2 encore 8ien do"> d1en
<tre sép2rée. 6e disco"rs! 4"i 2"r2it d7 le to"cher! le fit entrer d2ns "ne f"rie"se colère? il
tir2 son poi9n2rd! et le l"i plon9e2 d2ns le sein. *es chères cop29nes! dit-elle d1"ne
voi> o"r2nte! si le ciel 2 pitié de 2 vert"! vo"s serez ven9ées. A ces ots! elle 4"itt2
cette vie infort"née! po"r 2ller d2ns le sé3o"r des délices! oA les fees 4"i ont 8ien véc"
3o"issent d1"n 8onhe"r 4"i se reno"velle to"3o"rs.
B128ord elle vit "ne pr2irie ri2nte! dont l2 verd"re ét2it relevée p2r les peint"res des
fle"rs les pl"s vives@ "n r"isse2"! dont les e2"> ét2ient pl"s p"res 4"e le crist2l! = f2is2it
"n no8re infini de déto"rs. Elle entr2 ens"ite d2ns des 8oc29es ch2r2nts! dont le
silence n1ét2it interrop" 4"e p2r le do"> ch2nt des oise2">? de 29nifi4"es 32rdins se
1#7
présentèrent ens"ite? l2 n2t"re les 2v2it ornés 2vec s2 siplicité! et to"te s2 29nificence.
Elle tro"v2 enfin "n p2l2is s"per8e prép2ré po"r elle et repli d1hoes célestes destinés
5 ses pl2isirs.
Be"> d1entre e"> se présentèrent 2"ssitDt po"r l2 désh28iller? d12"tres l2 irent d2ns le
82in! et l2 p2rf"èrent des pl"s délicie"ses essences? on l"i donn2 ens"ite des h28its
infinient pl"s riches 4"e les siens? 2près 4"oi on l2 en2 d2ns "ne 9r2nde s2lle! oA elle
tro"v2 "n fe" f2it 2vec des 8ois odorifér2nts! et "ne t28le co"verte des ets les pl"s
e>4"is. -o"t se8l2it conco"rir 2" r2visseent de ses sens@ elle entend2it d1"n cDté "ne
"si4"e d12"t2nt pl"s divine 4"1elle ét2it pl"s tendre? de l12"tre! elle ne vo=2it 4"e des
d2nses de ces hoes divins! "ni4"eent occ"pés 5 l"i pl2ire. 6epend2nt t2nt de pl2isirs
ne dev2ient servir 4"15 l2 cond"ire insensi8leent 5 des pl2isirs pl"s 9r2nds. (n l2 en2
d2ns s2 ch28re? et! 2près l12voir encore "ne fois désh28illée! on l2 port2 d2ns "n lit
s"per8e! oA de"> hoes d1"ne 8e2"té ch2r2nte l2 reI"rent d2ns le"rs 8r2s. 61est po"r
lors 4"1elle f"t enivrée! et 4"e ses r2visseents p2ssèrent <e ses désirs. Ee s"is to"te
hors de oi! le"r dis2it-elle? 3e croir2is o"rir! si 3e n1ét2is s7re de on iort2lité. 61en
est trop! l2issez-oi? 3e s"cco8e so"s l2 violence des pl2isirs. ("i! vo"s rendez "n pe"
le c2le 5 es sens? 3e coence 5 respirer et 5 revenir 5 oi-<e. B1oA vient 4"e l1on
2 Dté les fl28e2">H C"e ne p"is-3e 5 présent considérer votre 8e2"té divineH C"e ne
p"is-3e voir... *2is po"r4"oi voirH No"s e f2ites rentrer d2ns es preiers tr2nsports.
( die">J 4"e ces ténè8res sont 2i28lesJ C"oiJ 3e ser2i iortelle! et iortelle 2vec
vo"sJ 3e ser2i... )on! 3e vo"s de2nde 9r;ce! c2r 3e vois 8ien 4"e vo"s <tes 9ens 5 n1en
de2nder 322is.
Après pl"sie"rs co2ndeents réitérés! elle f"t o8éie@ 2is elle ne le f"t 4"e
lors4"1elle vo"l"t l1<tre 8ien série"seent. Elle se repos2 l2n9"iss2ent! et s1endorit
d2ns le"rs 8r2s. Be"> oents de soeil rép2rèrent s2 l2ssit"de@ elle reI"t de"> 82isers
4"i l1enfl2èrent so"d2in! et l"i firent o"vrir les =e">. Ee s"is in4"iète! dit-elle? 3e cr2ins
4"e vo"s ne 12iiez pl"s. 61ét2it "n do"te d2ns le4"el elle ne vo"l2it p2s rester
lon9teps@ 2"ssi e"t-elle 2vec e"> to"s les écl2ircisseents 4"1elle po"v2it désirer. Ee
s"is dés28"sée! s1écri2-t-elle? p2rdon! p2rdon? 3e s"is s7re de vo"s. No"s ne e dites rien!
2is vo"s pro"vez ie"> 4"e to"t ce 4"e vo"s e po"rriez dire@ o"i! o"i! 3e vo"s le
confesse! on n12 322is t2nt 2ié. *2is 4"oiJ vo"s vo"s disp"tez to"s de"> l1honne"r de
e pers"2derJ AhJ si vo"s vo"s disp"tez! si vo"s 3oi9nez l128ition 2" pl2isir de 2
déf2ite! 3e s"is perd"e? vo"s serez to"s de"> v2in4"e"rs! il n1= 2"r2 4"e oi de v2inc"e?
2is 3e vo"s vendr2i 8ien cher l2 victoire.
-o"t ceci ne f"t interrop" 4"e p2r le 3o"r. %es fidèles et 2i28les doesti4"es
entrèrent d2ns s2 ch28re! et firent lever ces de"> 3e"nes hoes! 4"e de"> vieill2rds
r2enèrent d2ns les lie"> oA ils ét2ient 92rdés po"r ses pl2isirs. Elle se lev2 ens"ite! et
p2r"t d128ord 5 cette co"r idol;tre d2ns les ch2res d1"n désh28illé siple! et ens"ite
co"verte des pl"s sopt"e"> orneents. 6ette n"it l12v2it e8ellie? elle 2v2it donné de l2
vie 5 son teint! et de l1e>pression 5 ses 9r;ces. 6e ne f"t pend2nt to"t le 3o"r 4"e d2nses!
4"e concerts! 4"e festins! 4"e 3e">! 4"e proen2des? et l1on re2r4"2it 4"1An2Ps se
déro82it de teps en teps! et vol2it vers ses de"> 3e"nes héros? 2près 4"el4"es précie">
inst2nts d1entrev"e! elle reven2it vers l2 tro"pe 4"1elle 2v2it 4"ittée! to"3o"rs 2vec "n
vis29e serein. Enfin! s"r le soir! on l2 perdit to"t 5 f2it@ elle 2ll2 s1enferer d2ns le sér2il!
oA elle vo"l2it! dis2it-elle! f2ire conn2iss2nce 2vec ces c2ptifs iortels 4"i dev2ient 5
322is vivre 2vec elle. Elle visit2 donc les 2pp2rteents de ces lie"> les pl"s rec"lés et
1#8
les pl"s ch2r2nts oA elle copt2 cin4"2nte escl2ves d1"ne 8e2"té ir2c"le"se@ elle err2
to"te l2 n"it de ch28re en ch28re! recev2nt p2rto"t des ho29es to"3o"rs différents!
et to"3o"rs les <es.
Noil5 coent l1iortelle An2Ps p2ss2it s2 vie! t2ntDt d2ns des pl2isirs écl2t2nts!
t2ntDt d2ns des pl2isirs solit2ires? 2dirée d1"ne tro"pe 8rill2nte! o" 8ien 2iée d1"n
22nt éperd"@ so"vent elle 4"itt2it "n p2l2is ench2nté po"r 2ller d2ns "ne 9rotte
ch2p<tre? les fle"res se8l2ient n2:tre so"s ses p2s! et les 3e"> se présent2ient en fo"le
2"-dev2nt d1elle.
+l = 2v2it pl"s de h"it 3o"rs 4"1elle ét2it d2ns cette dee"re he"re"se! 4"e! to"3o"rs hors
d1elle-<e? elle n12v2it p2s f2it "ne se"le réfle>ion@ elle 2v2it 3o"i de son 8onhe"r s2ns
le conn2:tre! et s2ns 2voir e" "n se"l de ces oents tr2n4"illes! oA l1;e se rend! po"r
2insi dire! copte 5 elle-<e! et s1éco"te d2ns le silence des p2ssions.
Les 8ienhe"re"> ont des pl2isirs si vifs! 4"1ils pe"vent r2reent 3o"ir de cette li8erté
d1esprit@ c1est po"r cel2 4"12tt2chés invinci8leent 2"> o83ets présents! ils perdent
entièreent l2 éoire des choses p2ssées! et n1ont pl"s 2"c"n so"ci de ce 4"1ils ont
conn" o" 2ié d2ns l12"tre vie.
*2is An2Ps! dont l1esprit ét2it vr2ient philosophe! 2v2it p2ssé pres4"e to"te s2 vie 5
éditer@ elle 2v2it po"ssé ses réfle>ions 8e2"co"p pl"s loin 4"1on n12"r2it d7 l12ttendre
d1"ne fee l2issée 5 elle-<e. L2 retr2ite 2"stère 4"e son 2ri l"i 2v2it f2it 92rder ne
l"i 2v2it l2issé 4"e cet 2v2nt29e. 61est cette force d1esprit 4"i l"i 2v2it f2it épriser l2
cr2inte dont ses cop29nes ét2ient fr2ppées! et l2 ort! 4"i dev2it <tre l2 fin de ses peines
et le coenceent de s2 félicité.
Ainsi elle sortit pe" 5 pe" de l1ivresse des pl2isirs! et s1enfer2 se"le d2ns "n
2pp2rteent de son p2l2is. Elle se l2iss2 2ller 5 des réfle>ions 8ien do"ces s"r s2
condition p2ssée! et s"r s2 félicité présente? elle ne p"t s1ep<cher de s12ttendrir s"r le
2lhe"r de ses cop29nes@ on est sensi8le 5 des to"rents 4"e l1on 2 p2rt29és. An2Ps ne
se tint p2s d2ns les siples 8ornes de l2 cop2ssion@ pl"s tendre envers ces infort"nées!
elle se sentit portée 5 les seco"rir.
Elle donn2 ordre 5 "n de ces 3e"nes hoes 4"i ét2ient 2"près d1elle de prendre l2
fi9"re de son 2ri? d12ller d2ns son sér2il de s1en rendre 2:tre? de l1en ch2sser! et d1=
rester 5 s2 pl2ce 3"s4"15 ce 4"1elle le r2ppel;t.
L1e>éc"tion f"t propte@ il fendit les 2irs! 2rriv2 5 l2 porte d" sér2il d1+8r2hi! 4"i n1=
ét2it p2s. +l fr2ppe! to"t l"i est o"vert? les e"n"4"es to8ent 5 ses pieds@ il vole vers les
2pp2rteents oA les fees d1+8r2hi ét2ient enferées. +l 2v2it! en p2ss2nt! pris les
clefs d2ns l2 poche de ce 32lo">! 5 4"i il s1ét2it rend" invisi8le. +l entre! et les s"rprend
d128ord p2r son 2ir do"> et 2ff28le? et! 8ientDt 2près! il les s"rprend d2v2nt29e p2r ses
epresseents et p2r l2 r2pidité de ses entreprises. -o"tes e"rent le"r p2rt de
l1étonneent? et elles l12"r2ient pris po"r "n son9e! s1il = e7t e" oins de ré2lité.
/end2nt 4"e ces no"velles scènes se 3o"ent d2ns le sér2il! +8r2hi he"rte! se noe!
tep<te! et crie. Après 2voir ess"=é 8ien des diffic"ltés! il entre! et 3ette les e"n"4"es
d2ns "n désordre e>tr<e. +l 2rche 5 9r2nds p2s? 2is il rec"le en 2rrière! et to8e
coe des n"es! 4"2nd il voit le f2"> +8r2hi! s2 vérit28le i29e! d2ns to"tes les li8ertés
d1"n 2:tre. +l crie 2" seco"rs? il ve"t 4"e les e"n"4"es l"i 2ident 5 t"er cet iposte"r?
2is il n1est p2s o8éi. +l n12 pl"s 4"1"ne f2i8le resso"rce! c1est de s1en r2pporter 2"
3"9eent de ses fees. B2ns "ne he"re le f2"> +8r2hi 2v2it séd"it to"s ses 3"9es. +l est
ch2ssé et tr2:né indi9neent hors d" sér2il! et il 2"r2it reI" l2 ort ille fois! si son riv2l
1#9
n12v2it ordonné 4"1on l"i s2"v;t l2 vie. Enfin! le no"vel +8r2hi! resté 2:tre d" ch2p
de 82t2ille! se ontr2 de pl"s en pl"s di9ne d1"n tel choi>! et se si9n2l2 p2r des ir2cles
3"s4"12lors inconn"s. No"s ne resse8lez p2s 5 +8r2hi! dis2ient ces fees. Bites! dites
pl"tDt 4"e cet iposte"r ne e resse8le p2s! dis2it le trioph2nt +8r2hi@ coent
f2"t-il f2ire po"r <tre votre épo">! si ce 4"e 3e f2is ne s"ffit p2sH
AhJ no"s n12vons 92rde de do"ter! dirent les fees. %i vo"s n1<tes p2s +8r2hi! il
no"s s"ffit 4"e vo"s 2=ez si 8ien érité de l1<tre@ vo"s <tes pl"s +8r2hi en "n 3o"r 4"1il
ne l12 été d2ns le co"rs de di> 2nnées. No"s e proettez donc! reprit-il! 4"e vo"s vo"s
décl2rerez en 2 f2ve"r contre cet iposte"rH )1en do"tez p2s! dirent-elles d1"ne
co"ne voi>? no"s vo"s 3"rons "ne fidélité éternelle@ no"s n12vons été 4"e trop
lon9teps 28"sées@ le tr2:tre ne so"pIonn2it point notre vert"! il ne so"pIonn2it 4"e s2
f2i8lesse? no"s vo=ons 8ien 4"e les hoes ne sont point f2its coe l"i? c1est 5 vo"s
s2ns do"te 4"1ils resse8lent@ si vo"s s2viez co8ien vo"s no"s le f2ites h2PrJ AhJ 3e
vo"s donner2i so"vent de no"ve2"> s"3ets de h2ine! reprit le f2"> +8r2hi@ vo"s ne
conn2issez point encore to"t le tort 4"1il vo"s 2 f2it. )o"s 3"9eons de son in3"stice p2r l2
9r2nde"r de votre ven9e2nce! reprirent-elles. ("i! vo"s 2vez r2ison! dit l1hoe divin?
312i es"ré l1e>pi2tion 2" crie@ 3e s"is 8ien 2ise 4"e vo"s so=ez contentes de 2 2nière
de p"nir. *2is! dirent ces fees! si cet iposte"r revient! 4"e ferons-no"sH +l l"i ser2it!
3e crois! difficile de vo"s troper! répondit-il@ d2ns l2 pl2ce 4"e 31occ"pe 2"près de vo"s!
on ne se so"tient 9"ère p2r l2 r"se? et d12ille"rs 3e l1enverr2i si loin! 4"e vo"s n1entendrez
pl"s p2rler de l"i! po"r lors 3e prendr2i s"r oi le soin de votre 8onhe"r. Ee ne ser2i point
32lo">? 3e s2"r2i 12ss"rer de vo"s! s2ns vo"s 9<ner? 312i 2ssez 8onne opinion de on
érite po"r croire 4"e vo"s e serez fidèles@ si vo"s n1étiez p2s vert"e"ses 2vec oi!
2vec 4"i le seriez-vo"sH 6ette convers2tion d"r2 lon9teps entre l"i et ces fees! 4"i!
pl"s fr2ppées de l2 différence des de"> +8r2his 4"e de le"r resse8l2nce! ne son9e2ient
p2s <e 5 se f2ire écl2ircir de t2nt de erveilles. Enfin le 2ri désespéré revint encore
les tro"8ler? il tro"v2 to"te s2 2ison d2ns l2 3oie! et les fees pl"s incréd"les 4"e
322is. L2 pl2ce n1ét2it p2s ten28le po"r "n 32lo">? il sortit f"rie">? et "n inst2nt 2près le
f2"> +8r2hi le s"ivit! le prit! le tr2nsport2 d2ns les 2irs! et le l2iss2 5 4"2tre cents lie"es
de l5.
( die">J d2ns 4"elle désol2tion se tro"vèrent ces fees d2ns l128sence de le"r cher
+8r2hiJ Bé35 le"rs e"n"4"es 2v2ient repris le"r sévérité n2t"relle? to"te l2 2ison ét2it
en l2res? elles s1i29in2ient 4"el4"efois 4"e to"t ce 4"1il le"r ét2it 2rrivé n1ét2it 4"1"n
son9e? elles se re92rd2ient to"tes les "nes les 2"tres! et se r2ppel2ient les oindres
circonst2nces de ces étr2n9es 2vent"res. Enfin! +8r2hi revint! to"3o"rs pl"s 2i28le? il
le"r p2r"t 4"e son vo=29e n12v2it p2s été péni8le. Le no"ve2" 2:tre prit "ne cond"ite si
opposée 5 celle de l12"tre 4"1elle s"rprit to"s les voisins. +l con9édi2 to"s les e"n"4"es!
rendit s2 2ison 2ccessi8le 5 to"t le onde@ il ne vo"l"t p2s <e so"ffrir 4"e ses
fees se voil2ssent. 61ét2it "ne chose sin9"lière de les voir d2ns les festins! p2ri des
hoes! 2"ssi li8res 4"1e">. +8r2hi cr"t 2vec r2ison 4"e les co"t"es d" p2=s n1ét2ient
p2s f2ites po"r des cito=ens coe l"i. 6epend2nt il ne se ref"s2it 2"c"ne dépense@ il
dissip2 2vec "ne iense prof"sion les 8iens d" 32lo">! 4"i! de reto"r trois 2ns 2près des
p2=s loint2ins oA il 2v2it été tr2nsporté! ne tro"v2 pl"s 4"e ses fees et trente-si>
enf2nts.
Be /2ris! le 26 de l2 l"ne de Oe2di +! 172M.
1LM
LETTRE CXLII.
,+6A A $%&E'.
A SSS.
Noici "ne lettre 4"e 3e reI"s hier d1"n s2v2nt@ elle te p2r2:tr2 sin9"lière.
Q*()%+E$,.
+l = 2 si> ois 4"e 312i rec"eilli l2 s"ccession d1"n oncle très riche! 4"i 12 l2issé cin4
o" si> cent ille livres! et "ne 2ison s"per8eent e"8lée. +l = 2 pl2isir d12voir d" 8ien
lors4"1on en s2it f2ire "n 8on "s29e. Ee n12i point d128ition ni de 9o7t po"r les pl2isirs@ 3e
s"is pres4"e to"3o"rs enferé d2ns "n c28inet! oA 3e ène l2 vie d1"n s2v2nt. 61est d2ns
ce lie" 4"e l1on tro"ve "n c"rie"> 22te"r de l2 vénér28le 2nti4"ité.
Lors4"e on oncle e"t feré les =e">! 312"r2is fort so"h2ité de le f2ire enterrer 2vec les
céréonies o8servées p2r les 2nciens Orecs et ,o2ins@ 2is 3e n12v2is po"r lors ni
l2cr=2toires! ni "rnes! ni l2pes 2nti4"es.
*2is dep"is 3e e s"is 8ien po"rv" de ces précie"ses r2retés. +l = 2 4"el4"es 3o"rs 4"e
3e vendis 2 v2isselle d12r9ent po"r 2cheter "ne l2pe de terre 4"i 2v2it servi 5 "n
philosophe stoPcien. Ee e s"is déf2it de to"tes les 9l2ces dont on oncle 2v2it co"vert
pres4"e to"s les "rs de ses 2pp2rteents! po"r 2voir "n petit iroir "n pe" f<lé! 4"i f"t
2"trefois 5 l1"s29e de Nir9ile@ 3e s"is ch2ré d1= voir 2 fi9"re représentée! 2" lie" de
celle d" c=9ne de *2nto"e. 6e n1est p2s to"t@ 312i 2cheté cent lo"is d1or cin4 o" si> pièces
de onn2ie de c"ivre 4"i 2v2it co"rs il = 2 de"> ille 2ns. Ee ne s2che p2s 2voir 5 présent
d2ns 2 2ison "n se"l e"8le 4"i n12it été f2it 2v2nt l2 déc2dence de l1epire. E12i "n
petit c28inet de 2n"scrits fort précie"> et fort chers@ 4"oi4"e 3e e t"e l2 v"e 5 les lire!
312ie 8e2"co"p ie"> 1en servir 4"e des e>epl2ires ipriés! 4"i ne sont p2s si
corrects! et 4"e to"t le onde 2 entre les 2ins. C"oi4"e 3e ne sorte pres4"e 322is! 3e ne
l2isse p2s d12voir "ne p2ssion dées"rée de conn2:tre to"s les 2nciens cheins 4"i ét2ient
d" teps des ,o2ins. +l = en 2 "n 4"i est près de chez oi! 4"1"n procons"l des O2"les
fit f2ire il = 2 environ do"ze cents 2ns@ lors4"e 3e v2is 5 2 2ison de c2p29ne! 3e ne
2n4"e 322is d1= p2sser! 4"oi4"1il soit très incoode! et 4"1il 12llon9e de pl"s d1"ne
lie"e? 2is ce 4"i e f2it enr29er! c1est 4"1on = 2 is des pote2"> de 8ois de dist2nce en
dist2nce! po"r 2r4"er l1éloi9neent des villes voisines? 3e s"is désespéré de voir ces
isér28les indices! 2" lie" des colonnes illi2ires 4"i = ét2ient 2"trefois@ 3e ne do"te p2s
4"e 3e ne les f2sse rét28lir p2r es héritiers! et 4"e 3e ne les en929e 5 cette dépense p2r
on test2ent. %i vo"s 2vez! onsie"r! 4"el4"e 2n"scrit pers2n! vo"s e ferez pl2isir
de 1en 2ccooder@ 3e vo"s le p2=er2i to"t ce 4"e vo"s vo"drez? et 3e vo"s donner2i
p2r-dess"s le 2rché 4"el4"es o"vr29es de 2 f2Ion! p2r les4"els vo"s verrez 4"e 3e ne
s"is point "n e8re in"tile de l2 rép"8li4"e des lettres. No"s = re2r4"erez entre 2"tres
"ne dissert2tion! oA 3e pro"ve 4"e l2 co"ronne dont on se serv2it 2"trefois d2ns les
triophes ét2it de ch<ne! et non p2s de l2"rier@ vo"s en 2direrez "ne 2"tre! oA 3e pro"ve!
p2r de doctes con3ect"res tirées des pl"s 9r2ves 2"te"rs 9recs! 4"e 628=ses f"t 8lessé 5
l2 328e 92"che! et non p2s 5 l2 droite? "ne 2"tre! oA 3e pro"ve 4"1"n petit front ét2it "ne
1L1
8e2"té recherchée p2r les ,o2ins. Ee vo"s enverr2i encore "n vol"e in-4"2rto! en
fore d1e>plic2tion d1"n vers d" si>ièe livre de l1Enéide de Nir9ile. No"s ne recevrez
to"t ceci 4"e d2ns 4"el4"es 3o"rs? et 4"2nt 5 présent! 3e e contente de vo"s envo=er ce
fr29ent d1"n 2ncien =tholo9iste 9rec! 4"i n12v2it point p2r" 3"s4"es ici! et 4"e 312i
déco"vert d2ns l2 po"ssière d1"ne 8i8liothè4"e. Ee vo"s 4"itte po"r "ne 2ff2ire iport2nte
4"e 312i s"r les 8r2s@ il s129it de restit"er "n 8e2" p2ss29e de /line le n2t"r2liste! 4"e les
copistes d" cin4"ièe siècle ont étr2n9eent défi9"ré. Ee s"is! etc.Q
FRAGMENT D'UN ANCIEN MYTHOLOGISTE.
QB2ns "ne :le près des (rc2des! il n24"it "n enf2nt 4"i 2v2it po"r père Eole! die" des
vents! et po"r ère "ne n=phe de 62lédonie. (n dit de l"i 4"1il 2pprit to"t se"l 5
copter 2vec ses doi9ts? et 4"e! dès l1;9e de 4"2tre 2ns! il distin9"2it si p2rf2iteent les
ét2">! 4"e s2 ère 2=2nt vo"l" l"i donner "ne 829"e de l2iton 2" lie" d1"ne d1or! il
reconn"t l2 troperie! et l2 3et2 p2r terre.
Bès 4"1il f"t 9r2nd! son père l"i 2pprit le secret d1enferer les vents d2ns "ne o"tre!
4"1il vend2it ens"ite 5 to"s les vo=29e"rs? 2is coe l2 2rch2ndise n1ét2it p2s fort
prisée d2ns son p2=s! il le 4"itt2! et se it 5 co"rir le onde en cop29nie de l12ve"9le
die" d" h2s2rd.
+l 2pprit d2ns ses vo=29es 4"e d2ns l2 &éti4"e l1or rel"is2it de to"tes p2rts@ cel2 fit 4"1il
= précipit2 ses p2s. +l = f"t fort 2l reI" de %2t"rne! 4"i ré9n2it po"r lors? 2is ce die"
2=2nt 4"itté l2 terre! il s12vis2 2ller d2ns to"s les c2rrefo"rs! oA il cri2it s2ns cesse d1"ne
voi> r2"4"e@ /e"ples de &éti4"e! vo"s cro=ez <tre riches p2rce 4"e vo"s 2vez de l1or et de
l12r9ent? votre erre"r e f2it pitié@ cro=ez-oi! 4"ittez le p2=s des vils ét2">? venez
d2ns l1epire de l1i29in2tion? et 3e vo"s proets des richesses 4"i vo"s étonneront vo"s-
<es. A"ssitDt il o"vrit "ne 9r2nde p2rtie des o"tres 4"1il 2v2it 2pportées! et il distri8"2
de s2 2rch2ndise 5 4"i en vo"l"t.
Le lende2in il revint d2ns les <es c2rrefo"rs! et il s1écri2@ /e"ples de &éti4"e!
vo"lez-vo"s <tre richesH +29inez-vo"s 4"e 3e le s"is 8e2"co"p! et 4"e vo"s l1<tes
8e2"co"p 2"ssi? ettez-vo"s to"s les 2tins d2ns l1esprit 4"e votre fort"ne 2 do"8lé
pend2nt l2 n"it? levez-vo"s ens"ite? et! si vo"s 2vez des cré2nciers! 2llez les p2=er de ce
4"e vo"s 2"rez i29iné? et dites-le"r d1i29iner 5 le"r to"r.
+l rep2r"t 4"el4"es 3o"rs 2près! et il p2rl2 2insi@ /e"ples de &éti4"e! 3e vois 8ien 4"e
votre i29in2tion n1est p2s si vive 4"e les preiers 3o"rs? l2issez-vo"s cond"ire 5 l2
ienne? 3e ettr2i to"s les 2tins dev2nt vos =e"> "n écrite2" 4"i ser2 po"r vo"s l2
so"rce des richesses@ vo"s n1= verrez 4"e 4"2tre p2roles? 2is elles seront 8ien
si9nific2tives! c2r elles ré9leront l2 dot de vos fees! l2 lé9itie de vos enf2nts! le
no8re de vos doesti4"es. Et 4"2nt 5 vo"s! dit-il 5 ce"> de l2 tro"pe 4"i ét2ient le pl"s
près de l"i? 4"2nt 5 vo"s! es chers enf2nts (3e p"is vo"s 2ppeler de ce no! c2r vo"s
2vez reI" de oi "ne seconde n2iss2nce)! on écrite2" décider2 de l2 29nificence de
vos é4"ip29es! de l2 sopt"osité de vos festins! d" no8re et de l2 pension de vos
2:tresses.
A 4"el4"es 3o"rs de l5 il 2rriv2 d2ns le c2rrefo"r! to"t esso"fflé? et! tr2nsporté de
colère! il s1écri2@ /e"ples de &éti4"e! 3e vo"s 2v2is conseillé d1i29iner! et 3e vois 4"e
1L2
vo"s ne le f2ites p2s@ eh 8ienJ 5 présent 3e vo"s l1ordonne. L5-dess"s! il les 4"itt2
8r"s4"eent? 2is l2 réfle>ion le r2ppel2 s"r ses p2s. E12pprends 4"e 4"el4"es-"ns de
vo"s sont 2ssez détest28les po"r conserver le"r or et le"r 2r9ent. Encore p2sse po"r
l12r9ent? 2is po"r de l1or... po"r de l1or... AhJ cel2 e et d2ns "ne indi9n2tion... Ee 3"re
p2r es o"tres s2crées 4"e! s1ils ne viennent e l12pporter! 3e les p"nir2i sévèreent. /"is
il 23o"t2 d1"n 2ir to"t 5 f2it pers"2sif@ 6ro=ez-vo"s 4"e ce soit po"r 92rder ces isér28les
ét2"> 4"e 3e vo"s les de2ndeH $ne 2r4"e de 2 c2nde"r! c1est 4"e! lors4"e vo"s e
les 2pport;tes il = 2 4"el4"es 3o"rs! 3e vo"s en rendis s"r-le-ch2p l2 oitié.
Le lende2in on l12perI"t de loin! et on le vit s1insin"er 2vec "ne voi> do"ce et
fl2tte"se@ /e"ples de &éti4"e! 312pprends 4"e vo"s 2vez "ne p2rtie de vos trésors d2ns les
p2=s étr2n9ers? 3e vo"s prie! f2ites-les-oi venir? vo"s e ferez pl2isir! et 3e vo"s en 2"r2i
"ne reconn2iss2nce éternelle.
Le fils d1Eole p2rl2it 5 des 9ens 4"i n12v2ient p2s 9r2nde envie de rire? ils ne p"rent
po"rt2nt s1en ep<cher@ ce 4"i fit 4"1il s1en reto"rn2 8ien conf"s. *2is! repren2nt co"r29e!
il h2s2rd2 encore "ne petite prière@ 3e s2is 4"e vo"s 2vez des pierres précie"ses? 2" no
de E"piter! déf2ites-vo"s-en@ rien ne vo"s 2pp2"vrit coe ces sortes de choses? déf2ites-
vo"s-en! vo"s dis-3e@ si vo"s ne le po"vez p2s p2r vo"s-<es! 3e vo"s donner2i des
hoes d12ff2ires e>cellents. C"e de richesse vont co"ler chez vo"s! si vo"s f2ites ce 4"e
3e vo"s conseilleJ ("i! 3e vo"s proets to"t ce 4"1il = 2"r2 de pl"s p"r d2ns es o"tres.
Enfin il ont2 s"r "n tréte2"! et! pren2nt "ne voi> pl"s 2ss"rée! il dit@ /e"ples de
&éti4"e! 312i cop2ré l1he"re"> ét2t d2ns le4"el vo"s <tes! 2vec cel"i oA 3e vo"s tro"v2i
lors4"e 312rriv2i ici? 3e vo"s vois le pl"s riche pe"ple de l2 terre@ 2is! po"r 2chever votre
fort"ne! so"ffrez 4"e 3e vo"s Dte l2 oitié de vos 8iens. A ces ots! d1"ne 2ile lé9ère le
fils d1Eole disp2r"t! et l2iss2 ses 2"dite"rs d2ns "ne constern2tion ine>pri28le? ce 4"i fit
4"1il revint le lende2in! et p2rl2 2insi@ Ee 12perI"s hier 4"e on disco"rs vo"s dépl"t
e>tr<eent. Eh 8ienJ prenez 4"e 3e ne vo"s 2ie rien dit. +l n1= 2 4"15 prendre d12"tres
e>pédients po"r 2rriver 2" 8"t 4"e 3e e s"is proposé. Asse8lons nos richesses d2ns "n
<e endroit? no"s le po"vons f2cileent! c2r elles ne tiennent p2s "n 9ros vol"e.
A"ssitDt il en disp2r"t les trois 4"2rts.Q
Be /2ris! le 9 de l2 l"ne de 6h2h82n! 172M.
LETTRE CXLIII.
,+6A A )A-0A)AEL LEN+! *EBE6+) E$+K.
A Livo"rne.
-" e de2ndes ce 4"e 3e pense de l2 vert" des 2"lettes! et de l2 p"iss2nce des
t2lis2ns. /o"r4"oi t12dresses-t" 5 oiH t" es E"if! et 3e s"is 2hoét2n@ c1est-5-dire 4"e
no"s soes to"s de"> 8ien créd"les.
Ee porte to"3o"rs s"r oi pl"s de de"> ille p2ss29es d" s2int Alcor2n? 312tt2che 5 es
8r2s "n petit p24"et! oA sont écrits les nos de pl"s de de"> cents dervis@ ce"> d1Ali! de
K2té! et de to"s les /"rs! sont c2chés en pl"s de vin9t endroits de es h28its.
6epend2nt 3e ne dés2ppro"ve point ce"> 4"i re3ettent cette vert" 4"e l1on 2ttri8"e 5 de
1L#
cert2ines p2roles@ il no"s est 8ien pl"s difficile de répondre 5 le"rs r2isonneents! 4"15
e"> de répondre 5 nos e>périences.
Ee porte to"s ces chiffons s2crés p2r "ne lon9"e h28it"de! po"r e conforer 5 "ne
pr2ti4"e "niverselle@ 3e crois 4"e! s1ils n1ont p2s pl"s de vert" 4"e les 829"es et les 2"tres
orneents dont on se p2re! ils n1en ont p2s oins. *2is toi! t" ets to"te t2 confi2nce s"r
4"el4"es lettres =stérie"ses! et! s2ns cette s2"ve92rde! t" ser2is d2ns "n effroi contin"el.
Les hoes sont 8ien 2lhe"re">J ils flottent s2ns cesse entre de f2"sses espér2nces
et des cr2intes ridic"les@ et! 2" lie" de s12pp"=er s"r l2 r2ison! ils se font des onstres 4"i
les intiident! o" des f2ntDes 4"i les séd"isent.
C"el effet ve">-t" 4"e prod"ise l12rr2n9eent de cert2ines lettresH C"el effet ve">-t"
4"e le"r dér2n9eent p"isse tro"8lerH 4"elle rel2tion ont-elles 2vec les vents! po"r
2p2iser les tep<tes? 2vec l2 po"dre 5 c2non! po"r en v2incre l1effort? 2vec ce 4"e les
édecins 2ppellent l1h"e"r pecc2nte et l2 c2"se or8ifi4"e des 2l2dies! po"r les
9"érirH
6e 4"1il = 2 d1e>tr2ordin2ire! c1est 4"e ce"> 4"i f2ti9"ent le"r r2ison po"r l"i f2ire
r2pporter de cert2ins événeents 5 des vert"s occ"ltes! n1ont p2s "n oindre effort 5 f2ire
po"r s1ep<cher d1en voir l2 vérit28le c2"se.
-" e dir2s 4"e de cert2ins presti9es ont f2it 929ner "ne 82t2ille@ et oi 3e te dir2i 4"1il
f2"t 4"e t" t12ve"9les! po"r ne p2s tro"ver d2ns l2 sit"2tion d" terr2in! d2ns le no8re o"
d2ns le co"r29e des sold2ts! d2ns l1e>périence des c2pit2ines! des c2"ses s"ffis2ntes po"r
prod"ire cet effet dont t" ve"> i9norer l2 c2"se.
Ee te p2sse po"r "n oent 4"1il = 2it des presti9es@ p2sse-oi 5 on to"r! po"r "n
oent! 4"1il n1= en 2it point? c2r cel2 n1est p2s ipossi8le. 6ette concession 4"e t" e
f2is n1ep<che p2s 4"e de"> 2rées ne p"issent se 82ttre@ ve">-t" 4"e! d2ns ce c2s-l5!
2"c"ne des de"> ne p"isse reporter l2 victoireH
6rois-t" 4"e le"r sort rester2 incert2in 3"s4"15 ce 4"e 4"el4"e p"iss2nce invisi8le
vienne le déterinerH 4"e to"s les co"ps seront perd"s! to"te l2 pr"dence v2ine! et to"t le
co"r29e in"tileH
/enses-t" 4"e l2 ort! d2ns ces occ2sions! rend"e présente de ille 2nières! ne p"isse
p2s prod"ire d2ns les esprits ces terre"rs p2ni4"es 4"e t" 2s t2nt de peine 5 e>pli4"erH
Ne">-t" 4"e! d2ns "ne 2rée de cent ille hoes! il ne p"isse p2s = 2voir "n se"l
hoe tiideH 6rois-t" 4"e le déco"r29eent de cel"i-ci ne p"isse p2s prod"ire le
déco"r29eent d1"n 2"treH 4"e le second! 4"i 4"itte "n troisièe! ne l"i f2sse p2s 8ientDt
282ndonner "n 4"2trièeH +l n1en f2"t p2s d2v2nt29e po"r 4"e le désespoir de v2incre
s2isisse so"d2in to"te "ne 2ré! et l2 s2isisse d12"t2nt pl"s f2cileent 4"1elle se tro"ve
pl"s no8re"se.
-o"t le onde s2it! et to"t le onde sent! 4"e les hoes! coe to"tes les cré2t"res
4"i tendent 5 conserver le"r <tre! 2ient p2ssionnéent l2 vie? on s2it cel2 en 9énér2l@ et
on cherche po"r4"oi! d2ns "ne cert2ine occ2sion p2rtic"lière! ils ont cr2int de l2 perdreH
C"oi4"e les livres s2crés de to"tes les n2tions soient replis de ces terre"rs p2ni4"es
o" s"rn2t"relles! 3e n1i29ine rien de si frivole! p2rce 4"e! po"r s12ss"rer 4"1"n effet 4"i
pe"t <tre prod"it p2r cent ille c2"ses n2t"relles est s"rn2t"rel! il f2"t 2voir 2"p2r2v2nt
e>2iné si 2"c"ne de ces c2"ses n12 29i? ce 4"i est ipossi8le.
Ee ne t1en dir2i p2s d2v2nt29e )2th2n2Ul@ il e se8le 4"e l2 2tière ne érite p2s
1LL
d1<tre si série"seent tr2itée.
Be /2ris! le 2M de l2 l"ne de 6h2h82n! 172M.
P. S. 6oe 3e finiss2is! 312i entend" crier d2ns l2 r"e "ne lettre d1"n édecin de
province 5 "n édecin de /2ris (c2r ici to"tes les 8292telles s1iprient! se p"8lient! et
s12chètent)@ 312i cr" 4"e 3e fer2is 8ien de te l1envo=er! p2rce 4"1elle 2 d" r2pport 5 notre
s"3et. +l = 2 8ien des choses 4"e 3e n1entends p2s@ 2is toi! 4"i es édecin! t" dois
entendre le l2n929e de tes confrères.
LETTRE D'UN MEDECIN DE PROVINCE
A UN MEDECIN DE PARIS.
+l = 2v2it d2ns notre ville "n 2l2de 4"i ne dor2it point dep"is trente-cin4 3o"rs@ son
édecin l"i ordonn2 l1opi"? 2is il ne po"v2it se réso"dre 5 le prendre? et il 2v2it l2
co"pe 5 l2 2in! 4"1il ét2it pl"s indéteriné 4"e 322is. Enfin il dit 5 son édecin@
*onsie"r! 3e vo"s de2nde 4"2rtier se"leent 3"s4"15 de2in@ 3e conn2is "n hoe 4"i
n1e>erce p2s l2 édecine! 2is 4"i 2 chez l"i "n no8re inno8r28le de reèdes contre
l1insonie? so"ffrez 4"e 3e l1envoie 4"érir@ et! si 3e ne dors p2s cette n"it! 3e vo"s proets
4"e 3e reviendr2i 5 vo"s. Le édecin con9édié! le 2l2de fit ferer les ride2">! et dit 5
"n petit l24"2is@ -iens! v2-t1en chez *. Anis! et dis-l"i 4"1il vienne e p2rler. *. Anis
2rrive. *on cher onsie"r Anis! 3e e e"rs! 3e ne p"is dorir@ n12"riez-vo"s point!
d2ns votre 8o"ti4"e! l2 6. d" O. ! o" 8ien 4"el4"e livre de dévotion coposé p2r "n
révérend père 3és"ite! 4"e vo"s n12=ez p2s p" vendreH c2r so"vent les reèdes les pl"s
92rdés sont les eille"rs. *onsie"r! dit le li8r2ire! 312i chez oi l2 6o"r s2inte d" /.
62"ssin! en si> vol"es! 5 votre service@ 3e v2is vo"s l1envo=er? 3e so"h2ite 4"e vo"s vo"s
en tro"viez 8ien. %i vo"s vo"lez les oe"vres d" révérend père ,odri9"ez! 3és"ite
esp29nol! ne vo"s en f2ites f2"te. *2is! cro=ez-oi! tenons-no"s-en 2" père 62"ssin?
31espère! 2vec l12ide de Bie"! 4"1"ne période d" père 62"ssin vo"s fer2 2"t2nt d1effet 4"1"n
fe"illet to"t entier de l2 6. d" O. L5-dess"s *. Anis sortit! et co"r"t chercher le reède 5
s2 8o"ti4"e. L2 6o"r s2inte 2rrive@ on en seco"e l2 po"dre? le fils d" 2l2de! 3e"ne
écolier! coence 5 l2 lire@ il en sentit le preier l1effet! 5 l2 seconde p29e il ne
prononI2it pl"s 4"e d1"ne voi> 2l 2rtic"lée! et dé35 to"te l2 cop29nie se sent2it
2ff2i8lie@ "n inst2nt 2près to"t ronfl2! e>cepté le 2l2de! 4"i 2près 2voir été lon9teps
épro"vé! s12sso"pit 5 l2 fin.
Le édecin 2rrive de 9r2nd 2tin. 0é 8ienJ 2-t-on pris on opi"H (n ne l"i répond
rien@ l2 fee! l2 fille! le petit 92rIon! to"s tr2nsportés de 3oie! l"i ontrent le père
62"ssin. +l de2nde ce 4"e c1est? on l"i dit@ Nive le père 62"ssinJ il f2"t l1envo=er relier.
C"i l1e7t ditH 4"i l1e7t cr"H c1est "n ir2cleJ -enez! onsie"r! vo=ez donc le père
62"ssin@ c1est ce vol"e-l5 4"i 2 f2it dorir on père. Et l5-dess"s on l"i e>pli4"2 l2
chose! coe elle s1ét2it p2ssée.
Le édecin ét2it "n hoe s"8til! repli des =stères de l2 c282le! et de l2 p"iss2nce
des p2roles et des esprits@ cel2 le fr2pp2? et! 2près pl"sie"rs réfle>ions! il résol"t de
ch2n9er 28sol"ent s2 pr2ti4"e. Noil5 "n f2it 8ien sin9"lier! dis2it-il. Ee tiens "ne
e>périence? il f2"t l2 po"sser pl"s loin. 0é po"r4"oi "n esprit ne po"rr2it-il p2s
1L5
tr2nsettre 5 son o"vr29e les <es 4"2lités 4"1il 2 l"i-<eH ne le vo=ons-no"s p2s
to"s les 3o"rsH A" oins cel2 v2"t-il 8ien l2 peine de l1ess2=er. Ee s"is l2s des
2pothic2ires? le"rs sirops! le"rs 3"leps! et to"tes les dro9"es 92léni4"es r"inent les
2l2des et le"r s2nté@ ch2n9eons de éthode? épro"vons l2 vert" des esprits. %"r cette
idée il dress2 "ne no"velle ph2r2cie! coe vo"s 2llez voir p2r l2 description 4"e 3e
vo"s v2is f2ire des princip2"> reèdes 4"1il it en pr2ti4"e.
Tisane purgative.
/renez trois fe"illes de l2 lo9i4"e d1Aristote en 9rec? de"> fe"illes d1"n tr2ité de
théolo9ie scol2sti4"e le pl"s 2i9"! coe! p2r e>eple! d" s"8til %cot? 4"2tre de
/2r2celse? "ne d1Avicenne? si> d1Averroès? trois de /orph=re? 2"t2nt de /lotin? 2"t2nt de
E28li4"e@ f2ites inf"ser le to"t pend2nt vin9t-4"2tre he"res! et prenez-en 4"2tre prises
p2r 3o"r.
Purgatif plus violent.
/renez di> A*** d" 6SSS concern2nt l2 &SSS et l2 6SSS des +SSS? f2ites-les distiller 2"
82in-2rie? ortifiez "ne 9o"tte de l1h"e"r ;cre et pi4"2nte 4"i en viendr2! d2ns "n
verre d1e2" co"ne@ 2v2lez le to"t 2vec confi2nce.
omitif.
/renez si> h2r2n9"es? "ne do"z2ine d1or2isons f"nè8res indifféreent! pren2nt 92rde
po"rt2nt de ne point se servir de celles de *. de ). ? "n rec"eil de no"ve2"> opér2s?
cin4"2nte ro2ns? trente éoires no"ve2">@ ettez le to"t d2ns "n 2tr2s? l2issez-le en
di9estion pend2nt de"> 3o"rs? p"is f2ites-le distiller 2" fe" de s28le. Et si to"t cel2 ne
s"ffit p2s!
Autre plus puissant.
/renez "ne fe"ille de p2pier 2r8ré! 4"i 2it servit 5 co"vrir "n rec"eil des pièces des E.
K. ? f2ites-l2 inf"ser l1esp2ce de trois in"tes? f2ites ch2"ffer "ne c"illerée de cette
inf"sion? et 2v2lez.
!em"de tr"s simple pour guérir de l#asthme.
Lisez to"s les o"vr29es d" révérend père *2i8o"r9! ci-dev2nt 3és"ite! pren2nt 92rde
de ne vo"s 2rr<ter 4"15 l2 fin de ch24"e période@ et vo"s sentirez l2 f2c"lté de respirer
vo"s revenir pe" 5 pe"! s2ns 4"1il soit 8esoin de réitérer le reède.
Pour préserver de la gale$ gratelle$ teigne$ farcin des chevau%.
/renez trois c2té9ories d1Aristote! de"> de9rés ét2ph=si4"es! "ne distinction! si> vers
de 6h2pel2in! "ne phr2se tirée des lettres de *. l1288é de %2int-6=r2n@ écrivez le to"t s"r
"n orce2" de p2pier! 4"e vo"s plierez! 2tt2cherez 5 "n r"82n! et porterez 2" col.
1L6
&iraculum chymicum$ de violenta fermentatione cum fumo$ igne et flamm'.
*isce C"esnelli2n2 inf"sione! c" inf"sione L2lle2ni2n2? fi2t ferent2tio c"
29n2 vi! ipet" et tonitr"! 2cidis p"9n2nti8"s! et invice penetr2nti8"s 2lc2linos s2les@
fiet ev2por2tio 2rdenti" spirit"". /one li4"ore ferent2t" in 2le8ico@ nihil inde
e>tr2hes! et nihil invenies! nisi c2p"t ort"".
(enitivum.
,ecipe *olin2e 2nod=ni ch2rt2s d"2s? Esco82ris rel2>2tivi p29in2s se>? N2s4"ii
eollientis foli" "n"@ inf"nde in 24"2e co"nis li8r2s iii3. Ad cons"ptione
diidi2e p2rtis colent"r et e>pri2nt"r? et in e>pressione dissolve &2"ni detersivi et
-28"rini 28l"entis foli2 ii3.
Ki2t cl=ster.
)n chlorosim$ *uam vulgus pallidos+colores$ aut fe,rim+amatoriam$ appellat.
,ecipe Aretini fi9"r2s 4"2t"or? ,. -ho2e %2nchii de 2trionio foli2 i3. +nf"nd2nt"r
in 24"2e co"nis li8r2s 4"in4"e.
Ki2t ptis2n2 2periens.
Noil5 les dro9"es 4"e notre édecin it en pr2ti4"e! 2vec "n s"ccès i29in28le. +l ne
vo"l2it p2s! dis2it-il! po"r ne p2s r"iner ses 2l2des! eplo=er des reèdes r2res! et 4"i
ne se tro"vent pres4"e point@ coe! p2r e>eple! "ne ép:tre dédic2toire 4"i n12it f2it
8;iller personne? "ne préf2ce trop co"rte? "n 2ndeent f2it p2r "n év<4"e? et l1o"vr29e
d1"n 32nséniste éprisé p2r "n 32nséniste! o" 8ien 2diré p2r "n 3és"ite. +l dis2it 4"e ces
sortes de reèdes ne sont propres 4"15 entretenir l2 ch2rl2t2nerie! contre l24"elle il 2v2it
"ne 2ntip2thie ins"ront28le.
LETTRE CXLIV.
$%&E' A ,+6A.
Ee tro"v2i! il = 2 4"el4"es 3o"rs! d2ns "ne 2ison de c2p29ne oA 31ét2is 2llé! de">
s2v2nts 4"i ont ici "ne 9r2nde célé8rité. Le"r c2r2ctère e p2r"t 2dir28le. L2
convers2tion d" preier! 8ien 2ppréciée! se réd"is2it 2 ceci@ 6e 4"e 312i dit est vr2i! p2rce
4"e 3e l12i dit. L2 convers2tion d" second port2it s"r 2"tre chose@ 6e 4"e 3e n12i p2s dit
n1est p2s vr2i! p2rce 4"e 3e ne l12i p2s dit.
E12i2is 2ssez le preier@ c2r 4"1"n hoe soit opini;tre! cel2 ne e f2it 28sol"ent
rien? 2is 4"1il soit ipertinent! cel2 e f2it 8e2"co"p. Le preier défend ses opinions?
et c1est son 8ien? le second 2tt24"e les opinions des 2"tres? et c1est le 8ien de to"t le
onde.
(h! on cher $s8eG! 4"e l2 v2nité sert 2l ce"> 4"i en ont "ne dose pl"s forte 4"e
celle 4"i est nécess2ire po"r l2 conserv2tion de l2 n2t"reJ 6es 9ens-l5 ve"lent <tre
1L7
2dirés 5 force de dépl2ire. +ls cherchent 5 <tre s"périe"rs? et ils ne sont p2s se"leent
é92">.
0oes odestes! venez! 4"e 3e vo"s e8r2sse. No"s f2ites l2 do"ce"r et le ch2re
de l2 vie. No"s cro=ez 4"e vo"s n12vez rien? et oi 3e vo"s dis 4"e vo"s 2vez to"t. No"s
pensez 4"e vo"s n1h"iliez personne? et vo"s h"iliez to"t le onde. Et! 4"2nd 3e vo"s
cop2re d2ns on idée 2vec ces hoes 28sol"s 4"e 3e vois p2rto"t! 3e les précipite de
le"r tri8"n2l! et 3e les ets 5 vos pieds.
Be /2ris! le 22 de l2 l"ne de 6h2h82n! 172M.
LETTRE CXLV.
$%&E' A SSS.
$n hoe d1esprit est ordin2ireent difficile d2ns les sociétés. +l choisit pe" de
personnes? il s1enn"ie 2vec to"t ce 9r2nd no8re de 9ens 4"1il l"i pl2:t 2ppeler 2"v2ise
cop29nie? il est ipossi8le 4"1il ne f2sse "n pe" sentir son dé9o7t@ 2"t2nt d1enneis.
%7r de pl2ire 4"2nd il vo"dr2! il né9li9e très so"vent de le f2ire.
+l est porté 5 l2 criti4"e! p2rce 4"1il voit pl"s de choses 4"1"n 2"tre! et les sent ie">.
+l r"ine pres4"e to"3o"rs s2 fort"ne! p2rce 4"e son esprit l"i fo"rnit po"r cel2 "n pl"s
9r2nd no8re de o=ens.
+l écho"e d2ns ses entreprises! p2rce 4"1il h2s2rde 8e2"co"p. %2 v"e! 4"i se porte
to"3o"rs loin! l"i f2it voir des o83ets 4"i sont 5 de trop 9r2ndes dist2nces. %2ns copter
4"e! d2ns l2 n2iss2nce d1"n pro3et! il est oins fr2ppé des diffic"ltés 4"i viennent de l2
chose! 4"e des reèdes 4"i sont de l"i! et 4"1il tire de son propre fonds.
+l né9li9e les en"s dét2ils! dont dépend cepend2nt l2 ré"ssite de pres4"e to"tes les
9r2ndes 2ff2ires.
L1hoe édiocre! 2" contr2ire! cherche 5 tirer p2rti de to"t@ il sent 8ien 4"1il n12 rien
5 perdre en né9li9ences.
L12ppro82tion "niverselle est pl"s ordin2ireent po"r l1hoe édiocre. (n est
ch2ré de donner 5 cel"i-ci! on est ench2nté d1Dter 5 cel"i-l5. /end2nt 4"e l1envie fond
s"r l1"n! et 4"1on ne l"i p2rdonne rien! on s"pplée to"t en f2ve"r de l12"tre@ l2 v2nité se
décl2re po"r l"i.
*2is! si "n hoe d1esprit 2 t2nt de dés2v2nt29es! 4"e dirions-no"s de l2 d"re
condition des s2v2ntsH
Ee n1= pense 322is 4"e 3e ne e r2ppelle "ne lettre d1"n d1e"> 5 "n de ses 2is. L2
voici@
Q*()%+E$,!
Ee s"is "n hoe 4"i 1occ"pe! to"tes les n"its! 5 re92rder! 2vec des l"nettes de trente
pieds! ces 9r2nds corps 4"i ro"lent s"r nos t<tes? et 4"2nd 3e ve"> e dél2sser! 3e prends
es petits icroscopes! et 31o8serve "n ciron o" "ne ite.
Ee ne s"is point riche! et 3e n12i 4"1"ne se"le ch28re@ 3e n1ose <e = f2ire d" fe"!
p2rce 4"e 31= tiens on theroètre! et 4"e l2 ch2le"r étr2n9ère le fer2it h2"sser. L1hiver
dernier! 3e pens2i o"rir de froid? et 4"oi4"e on theroètre! 4"i ét2it 2" pl"s 82s
1L8
de9ré! 12vert:t 4"e es 2ins 2ll2ient se 9eler! 3e ne e dér2n9e2i point? et 312i l2
consol2tion d1<tre instr"it e>2cteent des ch2n9eents de teps les pl"s insensi8les de
to"te l12nnée p2ssée.
Ee e co"ni4"e fort pe"@ et! de to"s les 9ens 4"e 3e vois! 3e n1en conn2is 2"c"n.
*2is il = 2 "n hoe 5 %tocGhol! "n 2"tre 5 LeipsicG! "n 2"tre 5 Londres! 4"e 3e n12i
322is v"s! et 4"e 3e ne verr2i s2ns do"te 322is! 2vec les4"els 31entretiens "ne
correspond2nce si e>2cte! 4"e 3e ne l2isse p2s p2sser "n co"rrier s2ns le"r écrire.
*2is! 4"oi4"e 3e ne conn2isse personne d2ns on 4"2rtier! 3e s"is d2ns "ne si
2"v2ise rép"t2tion! 4"e 3e ser2i! 5 l2 fin! o8li9é de le 4"itter. +l = 2 cin4 2ns 4"e 3e f"s
r"deent ins"lté p2r "ne de es voisines! po"r 2voir f2it l2 dissection d1"n chien 4"1elle
prétend2it l"i 2pp2rtenir. L2 fee d1"n 8o"cher! 4"i se tro"v2 l5! se it de l2 p2rtie? et!
pend2nt 4"e celle-l5 12cc28l2it d1in3"res! celle-ci 12sso2it 5 co"ps de pierres!
con3ointeent 2vec le docte"r SSS! 4"i ét2it 2vec oi! et 4"i reI"t "n co"p terri8le s"r
l1os front2l et occipit2l! dont le siè9e de s2 r2ison f"t très é8r2nlé.
Bep"is ce teps-l5! dès 4"1il s1éc2rte 4"el4"e chien 2" 8o"t de l2 r"e! il est 2"ssitDt
décidé 4"1il 2 p2ssé p2r es 2ins. $ne 8onne 8o"r9eoise 4"i en 2v2it perd" "n petit!
4"1elle 2i2it! dis2it-elle! pl"s 4"e ses enf2nts! vint l12"tre 3o"r s1év2no"ir d2ns 2
ch28re? et! ne le tro"v2nt p2s! elle e cit2 dev2nt le 29istr2t. Ee crois 4"e 3e ne ser2i
322is délivré de l2 2lice iport"ne de ces fees 4"i! 2vec le"rs voi> 9l2piss2ntes!
1éto"rdissent s2ns cesse de l1or2ison f"nè8re de to"s les 2"to2tes 4"i sont orts dep"is
di> 2ns.
Ee s"is! etc.Q
-o"s les s2v2nts ét2ient 2"trefois 2cc"sés de 29ie. Ee n1en s"is point étonné. 6h2c"n
dis2it en l"i-<e@ 312i porté les t2lents n2t"rels 2"ssi loin 4"1ils pe"vent 2ller? cepend2nt
"n cert2in s2v2nt 2 des 2v2nt29es s"r oi@ il f2"t 8ien 4"1il = 2it l5 4"el4"e di28lerie.
A présent 4"e ces sortes d12cc"s2tions sont to8ées d2ns le décri! on 2 pris "n 2"tre
to"r? et "n s2v2nt ne s2"r2it 9"ère éviter le reproche d1irréli9ion o" d1hérésie. +l 2 8e2"
<tre 28so"s p2r le pe"ple@ l2 pl2ie est f2ite? elle ne se ferer2 322is 8ien. 61est to"3o"rs
po"r l"i "n endroit 2l2de. $n 2dvers2ire viendr2! trente 2ns 2près! l"i dire odesteent@
A Bie" ne pl2ise 4"e 3e dise 4"e ce dont on vo"s 2cc"se soit vr2iJ 2is vo"s 2vez été
o8li9é de vo"s défendre. 61est 2insi 4"1on to"rne contre l"i s2 3"stific2tion <e.
%1il écrit 4"el4"e histoire! et 4"1il 2it de l2 no8lesse d2ns l1esprit! et 4"el4"e droit"re
d2ns le coe"r! on l"i s"scite ille perséc"tions. (n ir2 contre l"i so"lever le 29istr2t s"r
"n f2it 4"i s1est p2ssé il = 2 ille 2ns. Et on vo"dr2 4"e s2 pl"e soit c2ptive! si elle n1est
p2s vén2le.
/l"s he"re"> cepend2nt 4"e ces hoes l;ches! 4"i 282ndonnent le"r foi po"r "ne
édiocre pension? 4"i! 5 prendre to"tes le"rs ipost"res en dét2il! ne les vendent p2s
se"leent "ne o8ole? 4"i renversent l2 constit"tion de l1epire! diin"ent les droits d1"ne
p"iss2nce! 2"9entent ce"> d1"ne 2"tre! donnent 2"> princes! Dtent 2"> pe"ples! font
revivre des droits s"r2nnés! fl2ttent les p2ssions 4"i sont en crédit de le"r teps! et les
vices 4"i sont s"r le trDne! ipos2nt 5 l2 postérité! d12"t2nt pl"s indi9neent 4"1elle 2
oins de o=ens de détr"ire le"r téoi9n29e.
*2is ce n1est point 2ssez! po"r "n 2"te"r! d12voir ess"=é to"tes ces ins"ltes? ce n1est
point 2ssez po"r l"i d12voir été d2ns "ne in4"iét"de contin"elle s"r le s"ccès de son
o"vr29e. +l voit le 3o"r enfin! cet o"vr29e 4"i l"i 2 t2nt co7té. +l l"i 2ttire des 4"erelles de
to"tes p2rts. Et coent les éviterH +l 2v2it "n sentient? il l12 so"ten" p2r ses écrits@ il
1L9
ne s2v2it p2s 4"1"n hoe! 5 de"> cents lie"es de l"i! 2v2it dit to"t le contr2ire. Noil5
cepend2nt l2 9"erre 4"i se décl2re.
Encore s1il po"v2it espérer d1o8tenir 4"el4"e considér2tionJ )on. +l n1est to"t 2" pl"s
estié 4"e de ce"> 4"i se sont 2ppli4"és 2" <e 9enre de science 4"e l"i. $n
philosophe 2 "n épris so"ver2in po"r "n hoe 4"i 2 l2 t<te ch2r9ée de f2its? et il est! 5
son to"r! re92rdé coe "n visionn2ire p2r cel"i 4"i 2 "ne 8onne éoire.
C"2nt 5 ce"> 4"i font profession d1"ne or9"eille"se i9nor2nce! ils vo"dr2ient 4"e to"t
le 9enre h"2in f7t enseveli d2ns l1o"8li oA ils seront e">-<es.
$n hoe 5 4"i il 2n4"e "n t2lent se dédo29e en le épris2nt@ il Dte cet o8st2cle
4"1il rencontr2it entre le érite et l"i? et! p2r l5! se tro"ve 2" nive2" de cel"i dont il
redo"te les tr2v2">.
Enfin! il f2"t 3oindre! 5 "ne rép"t2tion é4"ivo4"e! l2 priv2tion des pl2isirs et l2 perte de
l2 s2nté.
Be /2ris! le 2M de l2 l"ne de 6h2h82n 172M.
LETTRE CXLVI.
$%&E' A ,0EB+.
A Nenise.
+l = 2 lon9teps 4"e l1on 2 dit 4"e l2 8onne foi ét2it l1;e d1"n 9r2nd inistre.
$n p2rtic"lier pe"t 3o"ir de l1o8sc"rité oA il se tro"ve? il ne se décrédite 4"e dev2nt
4"el4"es 9ens? il se tient co"vert dev2nt les 2"tres@ 2is "n inistre 4"i 2n4"e 5 l2
pro8ité 2 2"t2nt de téoins! 2"t2nt de 3"9es! 4"1il = 2 de 9ens 4"1il 9o"verne.
(ser2i-3e le direH le pl"s 9r2nd 2l 4"e f2it "n inistre s2ns pro8ité n1est p2s de
desservir son prince et de r"iner son pe"ple@ il = en 2 "n 2"tre! 5 on 2vis! ille fois pl"s
d2n9ere">? c1est le 2"v2is e>eple 4"1il donne.
-" s2is 4"e 312i lon9teps vo=29é d2ns les +ndes. E1= 2i v" "ne n2tion! n2t"relleent
9énére"se! pervertie en "n inst2nt! dep"is le dernier des s"3ets 3"s4"12"> pl"s 9r2nds! p2r
le 2"v2is e>eple d1"n inistre@ 31= 2i v" to"t "n pe"ple! chez 4"i l2 9énérosité! l2
pro8ité! l2 c2nde"r et l2 8onne foi ont p2ssé de to"t teps po"r les 4"2lités n2t"relles!
devenir to"t 5 co"p le dernier des pe"ples? le 2l se co"ni4"er! et n1ép2r9ner p2s
<e les e8res les pl"s s2ins? les hoes les pl"s vert"e"> f2ire des choses
indi9nes? et violer! d2ns to"tes les occ2sions de le"r vie! les preiers principes de l2
3"stice! s"r ce v2in préte>te 4"1on l2 le"r 2v2it violée.
+ls 2ppel2ient des lois odie"ses en 92r2ntie des 2ctions les pl"s l;ches? et no2ient
nécessité l1in3"stice et l2 perfidie.
E12i v" l2 foi des contr2ts 82nnie! les pl"s s2intes conventions 2né2nties! to"tes les lois
des f2illes renversées. E12i v" des dé8ite"rs 2v2res! fiers d1"ne insolente p2"vreté!
instr"ents indi9nes de l2 f"re"r des lois et de l2 ri9"e"r des teps! feindre "n p2=eent
2" lie" de le f2ire! et porter le co"te2" d2ns le sein de le"rs 8ienf2ite"rs.
E1en 2i v" d12"tres! pl"s indi9nes encore! 2cheter pres4"e po"r rien! o" pl"tDt r22sser
de terre des fe"illes de ch<ne! po"r les ettre 5 l2 pl2ce de l2 s"8st2nce des ve"ves et des
15M
orphelins.
E12i v" n2:tre so"d2in! d2ns to"s les coe"rs! "ne soif ins2ti28le des richesses. E12i v" se
forer en "n oent "ne détest28le con3"r2tion de s1enrichir! non p2r "n honn<te tr2v2il
et "ne 9énére"se ind"strie! 2is p2r l2 r"ine d" prince! de l1Et2t et des concito=ens.
E12i v" "n honn<te cito=en! d2ns ces teps 2lhe"re">! ne se co"cher 4"1en dis2nt@ E12i
r"iné "ne f2ille 2"3o"rd1h"i? 31en r"iner2i "ne 2"tre de2in.
Ee v2is! dis2it "n 2"tre! 2vec "n hoe noir 4"i porte "ne écritoire 5 l2 2in et "n fer
point" 5 l1oreille! 2ss2ssiner to"s ce"> 5 4"i 312i de l1o8li92tion.
$n 2"tre dis2it@ Ee vois 4"e 312ccoode es 2ff2ires il est vr2i 4"e! lors4"e 312ll2i! il =
2 trois 3o"rs! f2ire "n cert2in p2=eent! 3e l2iss2i to"te "ne f2ille en l2res! 4"e 3e
dissip2i l2 dot de de"> honn<tes filles! 4"e 31Dt2i l1éd"c2tion 5 "n petit 92rIon? le père en
o"rr2 de do"le"r! l2 ère périt de tristesse@ 2is 3e n12i f2it 4"e ce 4"i est peris p2r l2
loi.
C"el pl"s 9r2nd crie 4"e cel"i 4"e coet "n inistre! lors4"1il corropt les oe"rs
de to"te "ne n2tion! dé9r2de les ;es les pl"s 9énére"ses! ternit l1écl2t des di9nités!
o8sc"rcit l2 vert" <e! et confond l2 pl"s h2"te n2iss2nce d2ns le épris "niverselH
C"e dir2 l2 postérité! lors4"1il l"i f2"dr2 ro"9ir de l2 honte de ses pèresH C"e dir2 le
pe"ple n2iss2nt! lors4"1il cop2rer2 le fer de ses 2Pe"> 2vec l1or de ce"> 5 4"i il doit
iédi2teent le 3o"rH Ee ne do"te p2s 4"e les no8les ne retr2nchent de le"rs 4"2rtiers
"n indi9ne de9ré de no8lesse 4"i les déshonore! et ne l2issent l2 9énér2tion présente d2ns
l12ffre"> né2nt oA elle s1est ise.
Be /2ris! le 11 de l2 l"ne de ,h22z2n! 172M.
LETTRE CXLVII.
LE O,A)B E$)$C$E A $%&E'.
A /2ris.
Les choses sont ven"es 5 "n ét2t 4"i ne se pe"t pl"s so"tenir@ tes fees se sont
i29iné 4"e ton dép2rt le"r l2iss2it "ne ip"nité entière? il se p2sse ici des choses
horri8les@ 3e tre8le oi-<e 2" cr"el récit 4"e 3e v2is te f2ire.
Félis! 2ll2nt il = 2 4"el4"es 3o"rs 5 l2 os4"ée! l2iss2 to8er son voile! et p2r"t
pres4"e 5 vis29e déco"vert dev2nt to"t le pe"ple.
E12i tro"vé F2chi co"chée 2vec "ne de ses escl2ve? chose si défend"e p2r les lois d"
sér2il.
E12i s"rpris! p2r le pl"s 9r2nd h2s2rd d" onde! "ne lettre 4"e 3e t1envoie@ 3e n12i 322is
p" déco"vrir 5 4"i elle ét2it 2dressée.
0ier 2" soir! "n 3e"ne 92rIon f"t tro"vé d2ns le 32rdin d" sér2il! et il se s2"v2 p2r-
dess"s les "r2illes.
A3o"te 5 cel2 ce 4"i n1est p2s p2rven" 5 2 conn2iss2nce? c2r s7reent t" es tr2hi.
E12ttends tes ordres@ et! 3"s4"15 l1he"re"> oent 4"e 3e les recevr2i! 3e v2is <tre d2ns "ne
sit"2tion ortelle. *2is! si t" ne ets to"tes ces fees 5 2 discrétion! 3e ne te réponds
151
d12"c"ne d1elles! et 312"r2i to"s les 3o"rs des no"velles 2"ssi tristes 5 te 2nder.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 1er de l2 l"ne de ,hé9e8! 1717.
LETTRE CXLVIII.
$%&E' A$ /,E*+E, E$)$C$E.
A" sér2il d1+sp2h2n.
,ecevez p2r cette lettre "n po"voir s2ns 8ornes s"r to"t le sér2il@ co2ndez 2vec
2"t2nt d12"torité 4"e oi-<e? 4"e l2 cr2inte et l2 terre"r 2rchent 2vec vo"s? co"rez
d12pp2rteents en 2pp2rteents porter les p"nitions et les ch;tients? 4"e to"t vive d2ns
l2 constern2tion! 4"e to"t fonde en l2res dev2nt vo"s? interro9ez to"t le sér2il?
coencez p2r les escl2ves? n1ép2r9nez p2s on 2o"r? 4"e to"t s"8isse votre tri8"n2l
redo"t28le? ettez 2" 3o"r les secrets les pl"s c2chés? p"rifiez ce lie" inf;e? et f2ites-=
rentrer l2 vert" 82nnie. 62r! dès ce oent! 3e ets s"r votre t<te les oindres f2"tes 4"i
se coettront. Ee so"pIonne Félis d1<tre celle 5 4"i l2 lettre 4"e vo"s 2vez s"rprise
s12dress2it@ e>2inez cel2 2vec des =e"> de l=n>.
Be SSS! le 11 de l2 l"ne de Filh29é! 1718.
LETTRE CXLIX.
)A,%+- A $%&E'.
A /2ris.
Le 9r2nd e"n"4"e vient de o"rir! 29nifi4"e sei9ne"r@ coe 3e s"is le pl"s vie">
de tes escl2ves! 312i pris s2 pl2ce! 3"s4"es 5 ce 4"e t" 2ies f2it conn2:tre s"r 4"i t" ve">
3eter les =e">.
Be"> 3o"rs 2près s2 ort! on 12pport2 "ne de tes lettres 4"i l"i ét2it 2dressée@ 3e e
s"is 8ien 92rdé de l1o"vrir? 3e l12i enveloppée 2vec respect! et l12i serrée! 3"s4"es 5 ce 4"e
t" 12ies f2it conn2:tre tes s2crées volontés.
0ier! "n escl2ve vint! 2" ilie" de l2 n"it! e dire 4"1il 2v2it tro"vé "n 3e"ne hoe
d2ns le sér2il@ 3e e lev2i! 31e>2in2i l2 chose! et 3e tro"v2i 4"e c1ét2it "ne vision.
Ee te 82ise les pieds! s"8lie sei9ne"r? et 3e te prie de copter s"r on zèle! on
e>périence et 2 vieillesse.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 5 de l2 l"ne de Oe2di +! 1718.
LETTRE CL.
152
$%&E' A )A,%+-.
A" sér2il d1+sp2h2n.
*2lhe"re"> 4"e vo"s <tes! vo"s 2vez d2ns vos 2ins des lettres 4"i contiennent des
ordres propts et violents? le oindre ret2rdeent pe"t e désespérer@ et vo"s dee"rez
tr2n4"ille so"s "n v2in préte>teJ
+l se p2sse des choses horri8les@ 312i pe"t-<tre l2 oitié de es escl2ves 4"i éritent l2
ort. Ee vo"s envoie l2 lettre 4"e le preier e"n"4"e 1écrivit l5-dess"s 2v2nt de o"rir.
%i vo"s 2viez o"vert le p24"et 4"i l"i est 2dressé! vo"s = 2"riez tro"vé des ordres
s2n9l2nts. Lisez-les donc ces ordres@ et vo"s périrez! si vo"s ne les e>éc"tez p2s.
Be SSS! les 25 de l2 l"ne de 6h2lv2l! 1718.
LETTRE CLI.
%(L+* A $%&E'.
A /2ris.
%i 3e 92rd2is pl"s lon9teps le silence! 3e ser2is 2"ssi co"p28le 4"e to"s ces criinels
4"e t" 2s d2ns le sér2il.
E1ét2is le confident d" 9r2nd e"n"4"e! le pl"s fidèle des tes escl2ves. Lors4"1il se vit
près de s2 fin! il e fit 2ppeler! et e dit ces p2roles@ Ee e e"rs? 2is le se"l ch29rin
4"e 312ie en 4"itt2nt l2 vie! c1est 4"e es derniers re92rds 2ient tro"vé les fees de on
2:tre criinelles. Le ciel p"isse le 92r2ntir de to"s les 2lhe"rs 4"e 3e prévoisJ p"isse!
2près 2 ort! on o8re en2I2nte venir 2vertir ces perfides de le"r devoir! et les
intiider encoreJ Noil5 les clefs de ces redo"t28les lie">? v2 les porter 2" pl"s vie"> des
noirs. *2is si! 2près 2 ort! il 2n4"e de vi9il2nce! son9e 5 en 2vertir ton 2:tre. En
2chev2nt ces ots! il e>pir2 d2ns es 8r2s.
Ee s2is ce 4"1il t1écrivit! 4"el4"e teps 2v2nt s2 ort! s"r l2 cond"ite de tes fees@ il
= 2 d2ns le sér2il "ne lettre 4"i 2"r2it porté l2 terre"r 2vec elle! si elle 2v2it été o"verte?
celle 4"e t" 2s écrite dep"is 2 été s"rprise 5 trois lie"es d1ici@ 3e ne s2is ce 4"e c1est! to"t se
to"rne 2lhe"re"seent.
6epend2nt tes fees ne 92rdent pl"s 2"c"ne reten"e@ dep"is l2 ort d" 9r2nd
e"n"4"e! il se8le 4"e to"t le"r soit peris? l2 se"le ,o>2ne est restée d2ns le devoir! et
conserve de l2 odestie. (n voit les oe"rs se corropre to"s les 3o"rs. (n ne tro"ve
pl"s s"r le vis29e de tes fees cette vert" ;le et sévère 4"i = ré9n2it 2"trefois@ "ne
3oie no"velle! rép2nd"e d2ns ces lie">! est "n téoi9n29e inf2illi8le! selon oi! de
4"el4"e s2tisf2ction no"velle? d2ns les pl"s petites choses! 3e re2r4"e des li8ertés
3"s4"12lors inconn"es. +l rè9ne! <e p2ri tes escl2ves! "ne cert2ine indolence po"r
le"r devoir et po"r l1o8serv2tion des rè9les! 4"i e s"rprend? ils n1ont pl"s ce zèle 2rdent
po"r ton service! 4"i se8l2it 2nier to"t le sér2il.
-es fees ont été h"it 3o"rs 5 l2 c2p29ne! 5 "ne de tes 2isons les pl"s
282ndonnées. (n dit 4"e l1escl2ve 4"i en 2 soin 2 été 929né? et 4"1"n 3o"rs 2v2nt 4"1elles
15#
2rriv2ssent! il 2v2it f2it c2cher de"> hoes d2ns "n réd"it de pierre 4"i est d2ns le
"r2ille de l2 princip2le ch28re! d1oA ils sort2ient le soir lors4"e no"s étions retirés. Le
vie"> e"n"4"e! 4"i est 5 présent 5 notre t<te! est "n i8écile! 5 4"i l1on f2it croire to"t ce
4"1on ve"t.
Ee s"is 29ité d1"ne colère ven9eresse contre t2nt de perfidies@ et si le ciel vo"l2it! po"r
le 8ien de ton service! 4"e t" e 3"9e2sses c2p28le de 9o"verner! 3e te proets 4"e! si tes
fees n1ét2ient p2s vert"e"ses! 2" oins elles ser2ient fidèles.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 6 de l2 l"ne de ,e8i28 +! 1719.
LETTRE CLII.
)A,%+- A $%&E'.
A /2ris.
,o>2ne et Félis ont so"h2ité d12ller 5 l2 c2p29ne? 3e n12i p2s cr" devoir le le"r ref"ser.
0e"re"> $s8eGJ t" 2s des fees fidèles et des escl2ves vi9il2nts@ 3e co2nde en des
lie"> oA l2 vert" se8le s1<tre choisi "n 2sile. 6opte 4"1il ne s1= p2sser2 rien 4"e tes
=e"> ne p"issent so"tenir.
+l est 2rrivé "n 2lhe"r 4"i e et en 9r2nde peine. C"el4"es 2rch2nds 2réniens!
no"velleent 2rrivés 5 +sp2h2n! 2v2ient 2pporté "ne de tes lettres po"r oi? 312i envo=é
"n escl2ve po"r l2 chercher? il 2 été volé 5 son reto"r! de 2nière 4"e l2 lettre est perd"e.
Ecris-oi donc propteent? c2r 3e 1i29ine 4"e! d2ns ce ch2n9eent! t" dois 2voir
des choses de consé4"ence 5 e 2nder.
B" sér2il de K2té! le 6 de l2 l"ne de ,e8i28 1! 1719.
LETTRE CLIII.
$%&E' A %(L+*.
A" sér2il d1+sp2h2n.
Ee te ets le fer 5 l2 2in. Ee te confie ce 4"e 312i 5 présent d2ns le onde de pl"s cher!
4"i est 2 ven9e2nce. Entre d2ns ce no"vel eploi@ 2is n1= porte ni coe"r ni pitié.
E1écris 5 es fees de t1o8éir 2ve"9léent@ d2ns l2 conf"sion de t2nt de cries! elles
to8eront dev2nt tes re92rds. +l f2"t 4"e 3e te doive on 8onhe"r et on repos@ rends-
oi on sér2il coe 3e l12i l2issé. *2is coence p2r l1e>pier? e>terine les
co"p28les! et f2is tre8ler ce"> 4"i se propos2ient de le devenir. C"e ne pe">-t" p2s
espérer de ton 2:tre po"r des services si si9n2lésH +l ne tiendr2 4"15 toi de ettre 2"-
dess"s de t2 condition <e! et de to"tes les récopenses 4"e t" 2s 322is désirées.
Be /2ris! le L de l2 l"ne de 6h2h82n! 1719.
15L
LETTRE CLIV.
$%&E' A %E% KE**E%.
A" sér2il d1+sp2h2n.
/"isse cette lettre <tre coe l2 fo"dre 4"i to8e 2" ilie" des écl2irs et des
tep<tesJ %oli est votre preier e"n"4"e! non p2s po"r vo"s 92rder! 2is po"r vo"s
p"nir. C"e to"t le sér2il s1282isse dev2nt l"i. +l doit 3"9er vos 2ctions p2ssées@ et! po"r
l12venir! il vo"s fer2 vivre so"s "n 3o"9 si ri9o"re">! 4"e re9retterez votre li8erté! si vo"s
ne re9rettez p2s votre vert".
Be /2ris! le L de l2 l"ne de 6h2h82n! 1719.
LETTRE CLV.
$%&E' A )E%%+,.
0e"re"> cel"i 4"i! conn2iss2nt to"t le pri> d1"ne vie do"ce et tr2n4"ille! repose son
coe"r 2" ilie" de s2 f2ille! et ne conn2:t d12"tre terre 4"e celle 4"i l"i 2 donné le 3o"r.
Ee vis d2ns "n cli2t 82r82re! présent 5 to"t ce 4"i 1intéresse. $ne tristesse so8re
e s2isit? 3e to8e d2ns "n 2cc28leent 2ffre">@ il e se8le 4"e 3e 12né2ntis? et 3e ne
e retro"ve oi <e 4"e lors4"1"ne so8re 32lo"sie vient s12ll"er! et enf2nter d2ns
on ;e l2 cr2inte! les so"pIons! l2 h2ine et les re9rets.
-" e conn2is! )essir? t" 2s to"3o"rs v" d2ns on coe"r coe d2ns le tien@ 3e te
fer2is pitié! si t" s2v2is on ét2t déplor28le. E12ttends 4"el4"efois si> ois entiers des
no"velles d" sér2il? 3e copte to"s les inst2nts 4"i s1éco"lent? on ip2tience e les
2llon9e to"3o"rs? e les 2llon9e to"3o"rs? et lors4"e cel"i 4"i 2 été t2nt 2ttend" est près
d12rriver! il se f2it d2ns on coe"r "ne révol"tion so"d2ine? 2 2in tre8le d1o"vrir "n
lettre f2t2le? cette in4"iét"de 4"i e désespér2it! 3e l2 tro"ve l1ét2t le pl"s he"re"> oA 3e
p"isse <tre! et 3e cr2ins d1en sortir p2r "n co"p pl"s cr"el 4"e oi 4"e ille orts.
*2is! 4"el4"e r2ison 4"e 312ie e"e de sortir de 2 p2trie! 4"oi4"e 3e doive 2 vie 5 2
retr2ite! 3e ne p"is pl"s! )essir! rester d2ns cet 2ffre"> e>il. et ne o"rr2is-3e p2s to"t de
<e en proie 5 es ch29rinsH E12i pressé ille fois ,ic2 de 4"itter cette terre étr2n9ère?
2is il s1oppose 5 to"tes es résol"tions? il 12tt2che ici p2r ille préte>tes@ il se8le
4"1il 2it o"8lié s2 p2trie? o" pl"tDt il se8le 4"1il 12it o"8lié oi-<e! t2nt il est
insensi8le 5 es dépl2isirs.
*2lhe"re"> 4"e 3e s"isJ 3e so"h2ite de revoir 2 p2trie! pe"t-<tre po"r devenir pl"s
2lhe"re"> encoreJ EhJ 4"1= fer2i-3eH Ee v2is r2pporter 2 t<te 5 es enneis. 6e n1est
p2s to"t@ 31entrer2i d2ns le sér2il? il f2"t 4"e 31= de2nde copte d" teps f"neste de on
28sence@ et si 31= tro"ve des co"p28les! 4"e deviendr2i-3eH Et si l2 se"le idée 12cc28le de
si loin! 4"e ser2-ce! lors4"e 2 présence l2 rendr2 pl"s viveH 4"e ser2-ce! s1il f2"t 4"e 3e
voie! s1il f2"t 4"e 31entende ce 4"e 3e n1ose i29iner s2ns fréirH 4"e 3e ser2-ce enfin! s1il
155
f2"t 4"e des ch;tients 4"e 3e prononcer2i oi-<e soient des 2r4"es éternelles de
2 conf"sion et de on désespoirH
E1ir2i 1enferer d2ns des "rs pl"s terri8les po"r oi 4"e po"r les fees 4"i = sont
92rdées? 31= porter2i to"s es so"pIons? le"rs epresseents ne 1en déro8eront rien?
d2ns on lit! d2ns le"rs 8r2s! 3e ne 3o"ir2i 4"e de es in4"iét"des? d2ns "n teps si pe"
propre 2"> réfle>ions! 2 32lo"sie tro"ver2 5 en f2ire . ,e8"t indi9ne de l2 n2t"re
h"2ine! escl2ves vils dont le coe"r 2 été feré po"r 322is 5 to"s les sentients de
l12o"r! vo"s ne 9éiriez pl"s s"r votre condition! si vo"s conn2issiez le 2lhe"r de l2
ienne.
Be /2ris! le L de l2 l"ne de 6h2h82n! 1719.
LETTRE CLVI.
,(RA)E A $%&E'.
A /2ris.
L1horre"r! l2 n"it et l1épo"v2nte rè9nent d2ns le sér2il? "n de"il 2ffre"> l1environne@ "n
ti9re = e>erce 5 ch24"e inst2nt to"te s2 r29e? il 2 is d2ns les s"pplices de"> e"n"4"es
8l2ncs! 4"i n1ont 2vo"é 4"e le"r innocence? il 2 vend" "ne p2rtie de nos escl2ves! et no"s
2 o8li9ées de ch2n9er entre no"s celles 4"i no"s rest2ient. F2chi et Félis ont reI" d2ns
le"r ch28re! d2ns l1o8sc"rité de l2 n"it "n tr2iteent indi9ne? le s2crilè9e n12 p2s cr2int
de porter s"r elles ses viles 2ins. +l no"s tient enferées ch2c"ne d2ns notre
2pp2rteent? et! 4"oi4"e no"s = so=ons se"les! il no"s = f2it vivre so"s le voile@ il ne
no"s est pl"s peris de no"s p2rler? ce ser2it "n crie de no"s écrire@ no"s n12vons pl"s
rien de li8re 4"e les ple"rs.
$ne tro"pe de no"ve2"> e"n"4"es est entrée d2ns le sér2il! oA ils no"s 2ssiè9ent n"it et
3o"r@ notre soeil est s2ns cesse interrop" p2r le"rs éfi2nces feintes o" vérit28les.
6e 4"i e console! c1est 4"e to"t ceci ne d"rer2 p2s lon9teps! et 4"e ces peines finiront
2vec 2 vie@ elle ne ser2 p2s lon9"e! cr"el $s8eGJ 3e ne te donner2i p2s le teps de f2ire
cesser to"s ces o"tr29es.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 2 de l2 l"ne de *2h2rr2! 172M.
LETTRE CLVII.
FA60+ A $%&E'.
A /2ris.
( cielJ $n 82r82re 12 o"tr29ée 3"s4"e d2ns l2 2nière de e p"nirJ +l 12 infli9é ce
ch;tient 4"i coence p2r 2l2rer l2 p"de"r? ce ch;tient 4"i et d2ns l1h"ili2tion
e>tr<e? ce ch;tient 4"i r2ène! po"r 2insi dire! 5 l1enf2nce.
156
*on ;e! d128ord 2né2ntie so"s l2 honte! repren2it le sentient d1elle-<e! et
coenI2it 5 s1indi9ner! lors4"e es cris firent retentir les vo7tes de es 2pp2rteents.
(n 1entendit de2nder 9r;ce 2" pl"s vil de to"s les h"2ins! et tenter s2 pitié! 5 es"re
4"1il ét2it ine>or28le.
Bep"is ce teps! son ;e insolente et servile s1est élevée s"r l2 ienne. %2 présence!
ses re92rds! ses p2roles! to"s les 2lhe"rs viennent 12cc28ler. C"2nd 3e s"is se"le! 312i
d" oins l2 consol2tion de verser des l2res? 2is lors4"1il s1offre 5 2 v"e! l2 f"re"r e
s2isit? 3e l2 tro"ve ip"iss2nte@ et 3e to8e d2ns le désespoir.
Le ti9re ose e dire 4"e t" es l12"te"r de to"tes ces 82r82ries. +l vo"dr2it 1Dter on
2o"r! et prof2ner 3"s4"es 2"> sentients de on coe"r. C"2nd il e prononce le no
de cel"i 4"e 312ie! 3e ne s2is pl"s e pl2indre@ 3e ne p"is pl"s 4"e o"rir.
E12i so"ten" ton 28sence! et 312i conserver on 2o"r! p2r l2 force de on 2o"r. Les
n"its! les 3o"rs! les oents to"t 2 été po"r toi. E1ét2is s"per8e de on 2o"r <e? et le
tien e f2is2it respecter ici. *2is 5 présent... )on! 3e ne p"is pl"s so"tenir l1h"ili2tion
oA 3e s"is descend"e. %i 3e s"is innocente! reviens po"r 12ier? reviens! si 3e s"is
co"p28le! po"r 4"e 31e>pire 5 tes pieds.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 2 de l2 l"ne de *2h2rr2! 172M.
LETTRE CLVIII.
FEL+% A $%&E'.
A /2ris.
A ille lie"es de oi! vo"s e 3"9ez co"p28le@ 5 ille lie"es de oi! vo"s e
p"nissez.
C"1"n e"n"4"e 82r82re porte s"r oi ses viles 2ins! il 29it p2r votre ordre@ c1est le
t=r2n 4"i 1o"tr29e! et non p2s cel"i 4"i e>erce l2 t=r2nnie.
No"s po"vez! 5 votre f2nt2isie! redo"8ler vos 2"v2is tr2iteents. *on coe"r est
tr2n4"ille! dep"is 4"1il ne pe"t pl"s vo"s 2ier. Notre ;e se dé9r2de! et vo"s devenez
cr"el. %o=ez s7r 4"e vo"s n1<tes point he"re">. Adie".
B" sér2il d1+sp2h2n! le 2 de l2 l"ne de *2h2rr2! 172M.
LETTRE CLIX.
%(L+* A $%&E'.
A /2ris.
Ee e pl2ins! 29nifi4"e sei9ne"r! et 3e te pl2ins@ 322is servite"r fidèle n1est descend"
d2ns l12ffre"> désespoir oA 3e s"is. Noici tes 2lhe"rs et les iens? 3e ne t1en écris 4"1en
tre8l2nt.
157
Ee 3"re! p2r to"s les prophètes d" ciel! 4"e! dep"is 4"e t" 12s confié tes fees! 312i
veillé n"it et 3o"r s"r elles? 4"e 3e n12i 322is s"spend" "n oent le co"rs de es
in4"iét"des. E12i coencé on inistère p2r les ch;tients? et 3e les 2i s"spend"s! s2ns
sortir de on 2"stérité n2t"relle.
*2is 4"e dis-3eH po"r4"oi te v2nter ici "ne fidélité 4"i t12 été in"tileH ("8lie to"s es
services p2ssés? re92rde-oi coe "n tr2:tre? et p"nis-oi de to"s les cries 4"e 3e n12i
p" ep<cher.
,o>2ne! l2 s"per8e ,o>2ne! D cielJ 5 4"i se fier désor2isH -" so"pIonn2is F2chi! et t"
2v2is po"r ,o>2ne "ne séc"rité entière? 2is s2 vert" f2ro"che ét2it "ne cr"elle
ipost"re? c1ét2it le voile de s2 perfidie. Ee l12i s"rprise d2ns les 8r2s d1"n 3e"ne hoe!
4"i! dès 4"1il s1est v" déco"vert! est ven" s"r oi? il 12 donné de"> co"ps de poi9n2rd?
les e"n"4"es! 2cco"r"s 2" 8r"it! l1ont ento"ré@ il s1est défend" lon9teps! en 2 8lessé
pl"sie"rs? il vo"l2it <e rentrer d2ns l2 ch28re! po"r o"rir! dis2it-il! 2"> =e"> de
,o>2ne. *2is enfin il 2 cédé 2" no8re! et il est to8é 5 nos pieds.
Ee ne s2is si 312ttendr2i! s"8lie sei9ne"r! tes ordres sévères@ t" 2s is t2 ven9e2nce en
es 2ins? 3e ne dois p2s l2 f2ire l2n9"ir.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 8 de l2 l"ne de ,e8i28 1! 172M.
LETTRE CLX.
%(L+* A $%&E'.
A /2ris.
E12i pris on p2rti@ tes 2lhe"rs vont disp2r2:tre? 3e v2is p"nir.
Ee sens dé35 "ne 3oie secrète? on ;e et l2 tienne vont s12p2iser@ no"s 2llons
e>teriner le crie! et l1innocence v2 p;lir.
( vo"s! 4"i se8lez n1<tre f2ites 4"e po"r i9norer to"s vos sens et <tre indi9nées de
vos désirs <es? éternelles victies de l2 honte et de l2 p"de"r! 4"e ne p"is-3e vo"s
f2ire 5 9r2nds flots d2ns ce sér2il 2lhe"re">! po"r vo"s voir étonnées de to"t le s2n9 4"e
31= v2is rép2ndreJ
B" sér2il d1+sp2h2n! le 8 de l2 l"ne de ,e8i28 +! 172M.
LETTRE CLXI.
,(RA)E A $%&E'.
A /2ris.
("i! 3e t12i tropé? 312i séd"it tes e"n"4"es? 3e e s"is 3o"ée de t2 32lo"sie? et 312i s" de
ton 2ffre"> sér2il f2ire "n lie" de délices et de pl2isirs.
Ee v2is o"rir? le poison v2 co"ler d2ns es veines@ c2r 4"e fer2is-3e ici! p"is4"e le
158
se"l hoe 4"i e reten2it 5 l2 vie n1est pl"sH Ee e"rs? 2is on o8re s1envole 8ien
2ccop29née@ 3e viens d1envo=er dev2nt oi ces 92rdiens s2crilè9es! 4"i ont rép2nd" le
pl"s 8e2" s2n9 d" onde.
6oent 2s-t" pensé 4"e 3e f"sse 2ssez créd"le! po"r 1i29iner 4"e 3e ne f"sse d2ns
le onde 4"e po"r 2dorer tes c2pricesH 4"e! pend2nt 4"e t" te perets to"t! t" e"sses le
droit d12ffli9er to"s es désirsH )on@ 312i p" vivre d2ns l2 servit"de? 2is 312i to"3o"rs été
li8re@ 312i réforé tes lois s"r celles de l2 n2t"re? et on esprit s1est to"3o"rs ten" d2ns
l1indépend2nce.
-" devr2is e rendre 9r;ces encore d" s2crifice 4"e 3e t12i f2it? de ce 4"e 3e e s"is
282issée 3"s4"15 te p2r2:tre fidèle? de ce 4"e 312i l;cheent 92rdé d2ns on coe"r ce 4"e
312"r2is d7 f2ire p2r2:tre 5 to"te l2 terre? enfin de ce 4"e 312i prof2né l2 vert" en so"ffr2nt
4"1on 2ppel;t de ce no 2 so"ission 5 tes f2nt2isies.
-" ét2is étonné de ne point tro"ver en oi les tr2nsports de l12o"r@ si t" 12v2is 8ien
conn"e! t" = 2"r2is tro"vé to"te l2 violence de l2 h2ine.
*2is t" 2s e" lon9teps l12v2nt29e de croire 4"1"n coe"r coe le ien t1ét2it so"is.
)o"s étions to"s de"> he"re">? t" e cro=2is tropée! et 3e te trop2is.
6e l2n929e! s2ns do"te! te p2r2:t no"ve2". %er2it-il possi8le 4"12près t12voir 2cc28lé de
do"le"rs! 3e te forI2sse encore d12direr on co"r29eH *2is c1en est f2it! le poison e
cons"e! 2 force 1282ndonne? l2 pl"e e to8e des 2ins? 3e sens 2ff2i8lir 3"s4"15
2 h2ine? 3e e e"rs.
B" sér2il d1+sp2h2n! le 8 de l2 l"ne de ,e8i28 1! 172M.
159

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful