Alioune Badara Coulibaly

Nacionalidad: Senegal Fecha de nacimiento: E-mail:

Biografia
Le muguet

Le muguet a dormi sous ma peau. Il sentait le parfum de ton corps Epanoui. Je l’entendais souvent caresser la racine De ma vie. Pourrai-je vivre longtemps Quand le sommeil me manque Chaque jour ? Le muguet du 1er Mai, je l’entends Chanter le doux chant de l’absente. Quand je mourrai mes amis, Que ma tête repose Sur cet oreiller Venu de Paris. Cette fleur est mon cœur Et là, j’ai mal, très mal ; Tant la blessure est profonde Jusqu’à l’âme. Mon esprit est au Ciel, Seul m’inquiète l’Avenir.
Alioune Badara coulibaly Arras le 1er Mai 2009-

Saint–Louis J’ai survolé Saint–Louis Le jour, J’ai survolé Saint-Louis La nuit Nulle part je n’ai rencontré Les génies qui faisaient

Puis–je dormir ce soir. Mon père meurt. J’ai survolé Saint-Louis la nuit. En dansant sur place Je meurs. Un pas par derrière. Je ne puis danser Cette danse. Je n’ai rencontré nulle part les Génies Qui faisaient sa légende. Seigneur.Sa légende Nulle part je n’ai senti La présence des génies protecteurs. Dormir D’un profond sommeil. Je ne puis danser Cette danse : un pas En avant. J’ai survécu au train De Guinguinéo. Dans mon lit céleste ? La danse Ne me fais pas danser La danse indansable. J’ai connu les peines Les plus amères. Je n’ai senti nulle part la présence Des Génies protecteurs. Une veille de Noël J’ai survécu au serpent Venimeux de Gadiack Un soir de randonnée. Mon dieu. Ne me fais pas danser . D’un sommeil infini. Ma mère meurt. Seigneur. Prière J’ai connu les joies Les plus douces. Par l’insouciance des habitants N’ont-ils pas quitté Leurs demeures invisibles Pour la forêt sacrée comme refuge ? J’ai survolé Saint-Louis le jour.

Quand je mourrai. c'est l'âge d'or De mon enfance. du balani.La danse indansable. Sénéfobougou de mes pères. Je suis né pour te servir. Tu m'as tout donné! Tu peuples ma vie comme un jardin Fleuri d'oiseaux.. [Ces 5 premiers poèmes sont du livre: 'Un rayon de soleil'] Sénéfobougou. pour l'éternité. . De la kora.je veux reposer A l'aval de Sénéfobougou. Sénéfobougou! Je suis né pour te chanter. je dormirai Les poings fermés avec le parchemin De l'élixir. Que je porte le point final Sur tout ce qui a précédé. clamer et déclamer les vertus Que tu nous as enseignées. Le point final Dieu donne–moi la force D’écrire le dernier mot De la dernière ligne.. Dieu donne–moi la force D’écrire la dernière page Du dernier manuscrit. Sentimental La mer s’est assombrie Au passage des nuages Comme l’épouse portant Le deuil de sa vie. Chanter les promesses que portent Tes enfants. Mon Dieu ! Que ta grâce Descende sur moi. Sénéfobougou! Sénéfobougou! Sénéfobougou! Pour que jamais tu ne tombes dans l'oubli. Sénéfobougou! Chanter ta gloire passée Au son du djembé. Les vagues ont roulé rageusement Comme l’homme privé d’amour Au penchant de l’âge.

Sénéfobugu! Mi padre es uno de tus fundadores. Raffermissent l'esprit et fortifient l'âme. Espérance. Tu 'Baobab' y tu tamarindo mitico Han acunado mis suenos infantiles Sénéfobugu! O.Alioune Badara Coulibaly Il est des Hommes Il est des hommes dont le verbe est baume Sur les coeurs endoloris quand nous frappe Le destin pour délier nos langues. aux démunis. Il est des Hommes dont le sourire rend le sourire A tous ceux qui souffrent dans le tumulte et le silence. Il est des Hommes dont le sourire rend le sourire Aux malades. Il est des Hommes qui ne peuvent être heureux Lorsque d'autres souffrent. Il est des Hommes dont le regard est générosité. aux besogneux. Il est des Hommes dont le verbe est baume Sur les coeurs endoloris quand nous frappe Le destin pour délier nos langues. . Partage et Solidarité. Il est des Hommes dont la fraternité nous rend La vigueur de nos jeunes années. Le flegme dans le triomphe. Alioune Badara Coulibaly Quelques poèmes traduits en espgnol par un ami Alain Ndiaye. Je ne vous nommerai pas et votre modestie Ne sera pas entachée. admirable inocencia de la infancia. Foi et Amour. Il est des Hommes dont le courage dans l'épreuve. Sénéfobugu! Es la tierra natal de mi madre Sénéfobugu! Es tambien la tierra que me ha alojado En mi nacimiento Con tanta generosidad y clemencia. O Hommes qui faites fuir le Malheur Pour l'Espoir lustré.

carpas y gambas estaban Las deliciosas de tu rio. inundaban las primeras Casitas. Las lagrimas de plata Que han corrido Sobre tus generosas mejilllas Han corrido En las mias en el alba. Tu presencia ha siempre Revercido el jardin.Tierra natal Sénéfobugu! Tus arboles frutales: zapotillas. Han saciado el nino gastronomo que fuiste Sénéfobugu! Jardin multiple con deliciosos frutos. granados. guayabos. El encanto de tu llanto Ha agitado mi corazon. Leona adossada al baobab De mis recuerdos Tus ojos dulces confundan Mis sentidos. Reina despertada en sollozos No soy yo tu servidor? Magnifico yo tu generosidad Que emociona. de tus aguas Que a menudo.. limoneros.. acercate. Cangrejos. Naranjos. Sénéfobugu! Reina mia de infancia Te debo todo! Sénéfobugu! Es para ti Es para ti Que escribo estas palabras Para decirte Que jamas Te olvidaré. cocoteros. Biographie: Alioune Badara Coulibaly . durante la estacion Mas lluviosa.

au commerce facile. Auteur de plusieurs recueils dont l’un est dédier au père de la nation. « Bon Anniversaire Sedar ». 1996. il a été révélé au public par son ami. le chantre de la Négritude. il a été producteur d’émissions culturels à Dunya Saint-Louis de 1999 à 2004. Alioune Badara Coulibaly est membre de l’Union Internationale des Poètes Francophones. Pédagogue averti. Léopold Sedar Seghor.Président du Cercle des Poètes et Écrivains de Saint-Louis.fr . laissant derrière lui le souvenir d’un chef d’établissement compétent. Alioune Badara Coulibaly est discret sur cette partie intime de son compagnonnage avec Seghor. Alioune a servi au Centre Culturel Français de Saint-Louis. Poète et ancien directeur d’école. bcalioune@yahoo. il a été successivement directeur d’école à François Salzman et Soukeyna Konaré. avec qui il a entretenu une longue amitié faite d’échanges culturels fructueux.