L’ex-propriétaire du singe IKEA de retour en cour Le procès pour déterminer qui aura la garde définitive de Darwin, ce petit

primate qui s’est baladé dans le stationnement d’un IKEA de Toronto et dont les images ont fait le tour du monde, s’est ouvert ce matin à Oshawa. Yasmin Nakhuda, qui se présente comme la mère de Darwin, espère pouvoir ramener le singe chez elle. En décembre dernier, Darwin s’était enfui du véhicule de sa propriétaire alors qu’elle faisait des emplettes. Le primate avait été capturé par les services animaliers de Toronto, avant d’être transféré au sanctuaire Story Book Farm de Sunderland en Ontario. Yasmin Nakhuda avait tenté à deux reprises d’obtenir la garde temporaire du singe, mais sans succès. Maltraité? Le sanctuaire Story Book Farm rétracte ses allégations comme quoi Yasmin Nakhuda aurait maltraité Darwin quand il se trouvait chez elle. L’avocat qui représente le sanctuaire dit vouloir réduire la durée du procès. Le sanctuaire avait accusé Yasmin Nakhuda d’avoir étranglé le macaque japonais dans le passé, en plus d’avoir frappé le primate avec une cuillère en bois. Yasmin Nakhuda avait toujours nié ces accusations.

The Ikea monkey case lands in an Oshawa courtroom this morning. Yasmin Nakhuda is fighting to get Darwin back from a primate sanctuary where he was sent after he was found wandering in a Toronto Ikea parking lot in December. Nakhuda's previous attempts to get Darwin back were unsuccessful, but a full trial starts today.

Le singe nommé Darwin restera au sanctuaire pour animaux où il se trouve pendant que se poursuit la bataille légale pour savoir qui en aura la garde permanente.

Le primate s'était enfui du véhicule de sa propriétaire, en décembre, et s'était baladé dans le stationnement d'un Ikea de Toronto. Les images de celui-ci avaient alors fait le tour du monde. Depuis, il est logé dans un sanctuaire pour animaux. Sa propriétaire Yasmin Nakhuda essaie de ravoir la garde de l'animal. La décision d'aujourd'hui, rendue dans un tribunal d'Oshawa, n'est que temporaire, le temps qu'un autre procès détermine où doit vivre le singe. La cour ne croit pas que des dommages irréparables seront causés si Darwin et sa propriétaire demeure séparés encore pour quelques temps. Le juge estime aussi que la propriétaire du singe manquait de crédibilité. Le procès pour savoir à qui revient le singe pourrait avoir lieu en mai 2013.