RETM_240_0061

TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS.

POUR UNE ÉTHIQUE UNIVERSELLE, PLURALISTE ET DÉMOCRATIQUE
Denis Müller Editions du Cerf | Revue d'éthique et de théologie morale
2006/3 - n°240 pages 61 à 74

ISSN 1266-0078

Article disponible en ligne à l'adresse:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------http://www.cairn.info/revue-d-ethique-et-de-theologie-morale-2006-3-page-61.htm

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 82.78.196.60 - 14/02/2013 14h56. © Editions du Cerf Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 82.78.196.60 - 14/02/2013 14h56. © Editions du Cerf

Pour citer cet article :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Müller Denis, « Transcendance et fragilité des valeurs. Pour une éthique universelle, pluraliste et démocratique », Revue d'éthique et de théologie morale, 2006/3 n°240, p. 61-74. DOI : 10.3917/retm.240.0061

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Editions du Cerf. © Editions du Cerf. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 SEPTEMBRE 2006 P.78. Ce faisant. © Editions du Cerf .82. RHPR 73/4. Universitaires – Éd. contrairement à Eberhard Jüngel.196.). in J. Toulouse.info . 1993. se situe en deçà de telles contestations. nous présupposons.60 . même s’il convient de rappeler à titre liminaire que l’axiologie. PLURALISTE ET DÉMOCRATIQUE Document téléchargé depuis www. Théorie des valeurs et éthique appliquée ».60 . p. p. 1993. figures. comme théorie normative des valeurs éthiques. « Éthique des valeurs et éthique théologique ». Publication des Facultés universitaires Saint-Louis. Éd. du Cerf. De l’éducation morale (Cahiers Binet Simon) 3-4. que la notion même de valeurs ne s’oppose pas à celle de vérité et qu’une éthique théologique d’inspiration chrétienne n’est pas acculée à une récusation a priori de toute axiologie. Fribourg-Paris. de contestations radicales ². 2003. « L’éthique des valeurs et sa reprise théologique ». p. Nous aimerions nous interroger sur les contradictions internes de l’axiologie.). p. DORÉ et Ch.82. repris dans Les Passions de l’agir juste.14/02/2013 14h56. 50-66.78. Penser la foi. 881-894 . Voir par ailleurs mes diverses approches personnelles : « Chronique d’éthique théologique. 2.. s’appuyant sur la critique de la tyrannie des valeurs énoncée par Carl Schmitt . POUR UNE ÉTHIQUE UNIVERSELLE. en théologie.. Éd. voir mes propres observations à ce sujet dans « Éthique des valeurs et éthique théologique ». nous 1. épreuves. 573-578 . Bruxelles. 1993. THÉOBALD (dir.cairn. p. Voir par exemple les études réunies par Anne-Marie DILLENS (dir. Recherches en théologie aujourd’hui.cairn. 409-427.TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS Denis Müller Il n’y a guère de question plus révélatrice des dilemmes contemporains de l’éthique fondamentale que la problématique des valeurs ¹. 1992/4. dans cet article. Mais à l’inverse. Notamment de la part d’Eberhard Jüngel. 2000. EThR 67. cit. « Un autre rapport aux valeurs ». Le Pluralisme des valeurs entre particulier et universel. 61-74 61 Document téléchargé depuis www.196. Paris. n’épuise de loin pas tout le sens possible de la philosophie morale et a pu faire l’objet. Notre point de départ. op. 107-114 . © Editions du Cerf TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS.. Fondements.14/02/2013 14h56. du Cerf.info .. Mélanges offerts à Joseph Moingt.

2006.82. 4. nous trouvons la thèse d’une éthique normative universaliste. le cas des variantes 1b. Nous nous proposons dès lors d’examiner quelques-unes des questions centrales que posent les théories des valeurs communes et de l’éthique planétaire. à la fois respectueuse du pluralisme des valeurs et de la recherche de la vérité. en se contentant d’opposer absolutisme de la vérité et relativisme.. Une troisième voie est possible et nécessaire. a récemment proposé une éthique de la beauté. Éthique et santé 1. DIFFICULTÉS INTERNES DES AXIOLOGIES Considérons d’abord les bifurcations élémentaires inhérentes à une théorie des valeurs. pouvant se formuler par exemple sous la forme d’une éthique planétaire (Hans Küng). Nous estimons que cet autre versant (2). que l’on peut subdiviser en deux variantes principales : ou bien (1a) les positions antirelativistes attachées à une notion substantielle de la vérité.78. Francfort-sur-le-Main et Leipzig. Voir notre article « Relativisme éthique et universalisme concret..196. p.82..cairn. Sur l’autre versant (2). © Editions du Cerf Document téléchargé depuis www.. avec ses variantes plus modérées. anti-normative et hostile à toute réduction de l’éthique à des principes. n’est pas parvenu à des conclusions convaincantes : tant le relativisme que le subjectivisme demeurent incapables de s’élever au niveau de l’absolu ou de la vérité. au détriment du pluralisme des interprétations et des règles de la démocratie. nous découvrons le relativisme radical ³. niant toute possibilité d’un objectivisme universel des valeurs.14/02/2013 14h56.14/02/2013 14h56. s’il résulte de préoccupations légitimes de la modernité. 2004. Nous nous interrogerons 3. © Editions du Cerf . nous estimons que les positions antirelativistes (1a) vont trop vite en besogne.info . Insel Verlag.196.3. nous semble-t-il. à moins de se nier eux-mêmes. Klaus BERGER. un enjeu pratique ». C’est.info . Voir son ouvrage Von der Schönheit der Ethik.REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 refusons tout autant d’absolutiser un système de valeurs. constructivisme ou subjectivisme des valeurs ⁴. Par ailleurs.cairn.60 . Une question fondamentale. 62 Document téléchargé depuis www. bibliste catholique enseignant à l’Université de Heidelberg.78. 120-124. D’un côté.60 . ou bien (1b) une recherche de valeurs communes (Sissela Bok).

© Editions du Cerf .60 .82.78. mais il n’est pas juste de les prétendre indivisibles (p.82. Sissela Bok adresse une critique analogue au modèle de l’éthique planétaire adopté en 5. Pour elle. face aux défis posés par la misère dans le monde.info . © Editions du Cerf Document téléchargé depuis www. affirmant des droits fondamentaux communs à tous. LA THÉORIE DES VALEURS COMMUNES Dans un ouvrage consacré aux valeurs communes et publié en 1995 ⁵. une telle vision crée de la confusion : il serait beaucoup plus correct de distinguer une approche minimaliste. Columbia-Londres. des frontières culturelles.. sur la manière dont différents modèles tentent de rendre compte de cette tension. au passage. selon que l’on se place du point de vue de la diversité humaine. Un minimum de valeurs s’impose. University of Missouri Press. elle examine avec soin ces différentes objections. Elle s’interroge. Cela ne rend pas compte des écarts réels entre pays riches et pays pauvres. Sissela Bok est parfaitement consciente des objections théoriques qu’un tel projet suscite.196. de l’importance des nations ou des impasses de l’aide humanitaire. incluant les droits sociaux et économiques par exemple.cairn.. avant de considérer les avantages du maximalisme différencié et les incidences de ce modèle sur la réflexion théologique.78.info . il n’y a pas de contradiction absolue entre la quête d’une base minimale de valeurs et le respect pour la diversité (p. dans la Déclaration de Vienne.60 . et une approche plus exigeante.14/02/2013 14h56.196.14/02/2013 14h56.TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS ensuite sur la notion de laïcité. en restent à une conception largement rhétorique des droits de l’homme. 23). 63 Document téléchargé depuis www. Les Nations Unies. selon elle. comme base éthique élémentaire permettant à l’ensemble des êtres humains et des peuples de s’orienter dans une direction pacifique. 30).cairn. Dans son livre. dans l’urgence que représente le dialogue entre les cultures.. potentiellement maximaliste. Ces derniers sont sans doute universels et interdépendants.. la philosophe et politologue nord-américaine Sissela Bok a examiné les arguments en faveur d’une approche minimaliste des valeurs. Surtout. Le point de départ d’une telle approche réside. Common Values. 1995.

L’avis de Sissela Bok ne consiste nullement à dire qu’il faudrait se débarrasser de toute approche maximaliste.196.82. Sans 64 Document téléchargé depuis www.. la règle d’or. La Déclaration de 1993 se conclut par ailleurs sur un appel à la transformation spirituelle qui.. elle affirme au contraire que le défi théorique consiste à mieux articuler les deux approches. Sissela Bok s’interroge en particulier sur le caractère irrévocable et inconditionnel que le modèle de l’éthique planétaire attribue à la règle d’or. texte datant également de 1993. qu’elle ne devient réellement accessible qu’à une élite (p. © Editions du Cerf 1993 par le Parlement des religions réuni à Chicago.info ..78. © Editions du Cerf . occidentale et kantienne.14/02/2013 14h56. ce qui entraîne de la confusion.REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 Ce n’est pas un hasard si. par-delà les impasses symétriques du sécularisme (ou du laïcisme.60 .cairn.82.cairn. la formulation des quatre directives contraignantes. témoigne d’une option substantielle de type maximaliste. dans sa formulation küngienne. La perspective est ici clairement maximaliste et substantielle. semble penser Sissela Bok) de cette règle d’or. comme on le sait.78. mais elle la présente en outre d’une manière si radicale. pour respectable qu’il soit. dans la foulée de sa critique de l’interprétation des droits de l’homme par la Déclaration de Vienne des Nations Unies et du modèle de l’éthique planétaire. dans le sens d’une critique de toute forme d’égoïsme.60 . qui vient parasiter le projet minimaliste. Une troisième voie est donc possible.info . se trouve combinée de fait avec un certain nombre de valeurs d’ordre substantiel. À juste titre.14/02/2013 14h56. En effet. dans le sens d’une critique du relativisme et du nihilisme modernes (thème profondément partagé par le pape d’alors et le cardinal Ratzinger). le désaccord ne pourrait découler que d’une désobéissance au Magistère. Loin de constituer une base élémentaire universelle et réaliste pour tous. La Déclaration de Vienne et le modèle Weltethos se présentaient comme une base de discussion. Ici. sans confusion et sans opposition. Document téléchargé depuis www. Sissela Bok discute également la conception des valeurs présentée par Jean-Paul II dans La Splendeur de la vérité. ne saurait constituer une base commune indispensable si l’on se place dans la seule perspective minimaliste. 33).196.. Non seulement il s’agit ici d’une interprétation particulière (chrétienne. avec son socle minimal de valeurs. en termes plus hexagonaux) et du dogmatisme.

d’autre part. plus fortement. position clairement substantielle et maximaliste . D’une part. plus subtilement minimaliste. elle admet un deuxième niveau.78. Avec cette position. en a appelé au « standard minimal » des institutions politiques (p.60 .82. permettant aux hommes de bonne volonté d’adopter les droits de l’homme sur une base n’exigeant pas l’adhésion croyante.. Elle en appelle.. fondée sur l’Écriture. La théorie minimaliste se contente d’un humanitarisme formel et abstrait.78. Elle croit à la nécessité de combiner l’approche minimaliste avec une prise en compte de la diversité des cultures et. nous nous retrouvons bien dans une tradition de droit naturel moderne. métaphoriquement. © Editions du Cerf être théologienne.cairn. la perspective de Sissela Bok ne se limite pas à l’idée d’un socle minimal de valeurs.info .60 . des questions émanant des approches dites maximalistes. Si l’on pense. 126-127). à des « valeurs communes » et donc aussi partagées. Sissela Bok met très finement en évidence les paradoxes de la théologie morale qui s’exprime dans Veritatis Splendor. il s’agirait d’étendre mon attitude envers les proches à l’ensemble de la Document téléchargé depuis www. donc. Néanmoins.196. et qu’elles ne peuvent donc être reprises dans une approche minimaliste. dans son ouvrage sur Le Droit des gens. mais le minimalisme radical de l’Éthique planétaire. alors qu’elles ne sont partagées ni au sein de l’Église. note Sissela Bok.. © Editions du Cerf . Certaines prescriptions se donnent comme chrétiennes et substantielles (par exemple l’interdiction de la contraception).cairn. 122). l’Encyclique distingue la position chrétienne.196.TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS 65 Document téléchargé depuis www. À la fin de son étude. Le maximalisme substantiel de Veritatis Splendor ne parvient pas à passer le test de l’universalité minimale. la distinction des deux niveaux n’est pas tenue jusqu’au bout. sur la base de cercles concentriques. Sissela Bok s’appuie également sur la manière dont John Rawls. alors que l’humanitarisme vraiment universaliste présuppose de combiner le modèle des cercles concentriques et celui du respect des frontières (p.info . renouvelé et adapté aux questions éthiques contemporaines..14/02/2013 14h56. Le mérite des analyses de Sissela Bok est d’avoir mis en évidence la difficulté de séparer vraiment l’approche minimaliste de l’approche maximaliste.82.14/02/2013 14h56. ni dans la société. Mais. comme celui de la Déclaration de Vienne. reste entaché de préjugés substantiels inconscients ou cachés.

p.info . en français.. Néanmoins.196. aussi bien au sein de la communauté théologique et œcuménique internationale que dans l’espace public. 24-34. Paris.14/02/2013 14h56.). Berlin.14/02/2013 14h56. a fait l’objet de discussions animées. extensive. – Égalité des droits et partenariat entre les sexes ⁷. comme Sissela Bok. trad.60 . L’éthique planétaire proposée par Hans Küng ⁶. Darmstadt. Pour la discussion de ce projet. Ethik der Weltreligionen.82.60 .. il faudrait plutôt parler. à un plus petit dénominateur commun des valeurs. 3-4 (avec références bibliographiques).. La paix mondiale par la paix entre les religions. plus large. LE MODÈLE DE L’ÉTHIQUE PLANÉTAIRE (WELTETHOS) Nous avons noté les questions critiques de Sissela Bok envers plusieurs modèles maximalistes.78. voir notamment Christoph GESTRICH (éd. Wissenschaftliche Buchgesellschaft. 66 Document téléchargé depuis www.196. – Solidarité et ordre économique juste. le modèle küngien n’échappe pas complètement à l’exigence de devoir formuler une éthique au plein sens du terme. Éd. Les objections émises par Sissela Bok participent de ces interrogations.78. du Cerf. p. tend à sous-estimer l’importance des frontières politiques et des différences culturelles.. Wichern Verlag. 2005 (Beiheft 2000 zu Berliner Theologische Zeitschrift) . 2005.). © Editions du Cerf Document téléchargé depuis www. Son minimalisme méthodologique consiste à en revenir. Voyons plus précisément ce qu’il en est de l’éthique planétaire. Projet d’éthique planétaire. 6. Paris. Michael KLÖCKER et Udo TWORUSCHKA (éd. Le Seuil. – Tolérance et loyauté de vie.info . de la réflexion éthique.82. à la suite de la Conférence de Chicago. Pour bien rendre compte du sens originaire de la notion de Weltethos. 1995.REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 planète. fr. Moral und Weltreligionen. Manifeste pour une éthique planétaire. © Editions du Cerf . Ein Handbuch. Mais une telle manière de penser.cairn. 7. 1991.. « a minimum set of values ». d’un comportement moral planétaire que d’une éthique au sens normatif et universaliste du terme. qu’il estime avoir synthétisé dans les fameuses « quatre directives contraignantes » solennellement proclamées en 1993 par le Parlement des religions du monde : – Non-violence et respect pour toute forme de vie.cairn.

. sur ce point précis. Les chiffres entre parenthèses dans la suite du texte renvoient à cet ouvrage. sur une aporie méthodologique qui renvoie à un problème de fond. me semble-t-il. Contrairement à cet auteur. Nous ne pouvons pas suivre. au nom d’une exigence d’efficacité. plus il entre en contradiction avec la visée universelle qui préside à la quête d’une éthique commune. 50. 50. comme Sissela Bok le note et comme cela a maintes fois été relevé dans le débat germanophone. H.. « Gesichtspunckte evangelischer Theologie zum ”Projekt Weltethos“ ». d’ordre de la création. sans que l’on doive présupposer un socle d’ordre naturel.info . in Moral und Weltreligionen. on pourrait dire que l’abstraction conduisant au minimum requis dépouille l’universel de sa pertinence véritable. Qu’est-ce que la laïcité ?.cairn. 9. Paris. 49-52. Ibid. 10.TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS LAÏCITÉ OUVERTE ET MAXIMALISME DIFFÉRENCIÉ Les différentes solutions envisagées et discutées ci-dessus butent toutes. cit. nous estimons que la distinction 8.196. la vision trop étriquée défendue par Henri Pena-Ruiz au sujet de la laïcité ¹⁰.cairn. PENA-RUIZ. de droit naturel ou de théologie naturelle ⁸ ? – Le choix des quatre directives contraignantes est-il vraiment le seul possible ? Ne correspond-il pas à une certaine mode.82.196.82. Gallimard. GESTRICH.. 67 Document téléchargé depuis www. Ch.60 .78. op. à une tendance à l’éthiquement correct ? – Quel sens peuvent avoir de telles directives contraignantes minimales si on les coupe de leurs racines culturelles ou religieuses ⁹ ? – Le projet Weltethos tient-il suffisamment compte du pluralisme éthique actuel ? N’a-t-il pas tendance à privilégier une unanimité superficielle. © Editions du Cerf .info . 2003. au détriment de l’éthique de la discussion et de la prise en compte des conflits d’interprétation éthiques et religieux ? – Fait-on davantage avancer la paix par une méthode de consensus ou par une méthode de reconnaissance des différences et des identités ? Document téléchargé depuis www..14/02/2013 14h56. p..14/02/2013 14h56. même minimale. p. Plus le socle de valeurs proposé est minimal.60 .78. En termes plus formels.. p. est-elle possible. 127 s. © Editions du Cerf Or ce modèle d’éthique planétaire. soulève de nombreuses questions : – Une éthique universelle. et vise donc à un minimalisme principiel.

82. Dire qu’elle doit s’affirmer simplement « comme promotion active de ce qui unit les hommes en deçà de leurs appartenances et de leurs options spirituelles respectives » (p. a priori..info . par rapport à l’au-delà du champ conflictuel des interprétations et des options ? Le formalisme méthodologique du point de départ.60 . © Editions du Cerf . L’enjeu philosophique sous-jacent n’est autre. il n’en demeure pas moins que « l’unité du genre humain » ou des hommes entre eux constitue elle-même une option axiologique substantielle dont le sens et la portée demeurent problématiques et ouverts. au moins à titre heuristique. L’autoaffirmation de la laïcité n’est dès lors nullement aussi évidente que le pense Pena-Ruiz. que les valeurs qu’elle promet sont incertaines et hypothétiques.82. 68 Document téléchargé depuis www. 132) peut bien être juste au plan méthodologique. donc discutables. par contre.196.14/02/2013 14h56. nous nous tournons maintenant vers la solution préconisée par Michael Walzer.196. par rapport aux valeurs solides et substantielles qui se battent pour la reconnaissance au cœur de l’espace public.78. par ailleurs. justement. pour éviter les pièges symétriques du laïcisme et du conservatisme religieux post-moderne. ne répond pas encore à la question de la résolution réelle des conflits idéologiques et religieux sur le terrain social et historique de l’expérience quotidienne des humains et des groupes sociaux. en vérité. Et quel est. Document téléchargé depuis www..info .REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 Renouant avec certaines des intuitions de Sissela Bok. est ambiguë. Ce n’est pas la notion de laïcité qui doit être pensée comme plurielle. Nous pouvons conclure provisoirement à l’existence d’un certain parallélisme entre le minimalisme éthique et le minimalisme rationaliste et laïciste.14/02/2013 14h56.78. © Editions du Cerf entre laïcité ouverte et laïcité fermée est indispensable. le statut de l’en deçà où est censé se tenir l’idéal de laïcité.cairn. c’est admettre que la laïcité comme telle ne constitue pas d’ellemême un socle substantiel de pensée. la notion de laïcité plurielle (p.60 . si nécessaire soit-il comme présupposé pacifique d’une discussion sans violence (au sens de l’éthique de la discussion habermassienne).. que celui de la compréhension de l’universalité de la raison et donc. Admettre cela. mais la pluralité qui doit être intégralement pensée comme une donnée constitutive de l’espace public. Une telle notion.cairn. 131). aussi. de la manière de concevoir la raison comme telle.. en effet. L’auteur conteste.

78. Mais on se tromperait grandement en pensant que ce minimalisme puisse réellement satisfaire aux exigences substantielles de vérité qui continuent de facto d’animer les cœurs et d’habiter les têtes aussi bien que les peuples. comme son nom l’indique. University of Notre Dame. il risque de passer à côté de l’exigence d’universalisme posée par un maximalisme différencié. et c’est pourquoi. Michael WALZER.196. d’ailleurs. le minimalisme moral est important et légitime. il met volontairement entre parenthèses tout conflit. puis de combiner le minimalisme éthique et le maximalisme culturel. Cette approche plus différenciée. Ou. morale minimale. Le minimalisme éthique a les défauts de ses qualités.82. morale minimale.14/02/2013 14h56. dit très bien Walzer). dans la suite de sa théorie de l’égalité complexe développée de manière magistrale et originale dans son ouvrage majeur Sphères de justice.cairn.60 . il n’est pas véritablement assez minimal ou assez mince (« il s’avère un peu plus que minimal ». plus fortement encore. à la guerre des dieux. rejoignant la tentative de Sissela Bok de distinguer. p. Bayard. fr. nous l’avons Document téléchargé depuis www. Comme nous l’avons vu. 1994).info .. © Editions du Cerf Walzer a bien montré les limites de la position minimaliste ¹¹.14/02/2013 14h56. 30). trad. C’est précisément. le minimalisme moral demeure justement trop minimaliste. Le minimalisme éthique se limite à une solution pragmatique. tout clash des idéologies et des doctrines. malgré sa distance critique envers l’absolutisme de la vérité prôné par le magistère romain. forcément mince et simple. dans la mesure où il oblige à l’esprit critique et en appelle à la solidarité (Morale maximale. à savoir une solution substantielle à la pluralité des éthiques ou. Morale maximale. 69 Document téléchargé depuis www. le minimalisme éthique ne saurait offrir ce qu’il ne possède pas. pour le dire autrement. susceptibles de dénouer les équivoques auxquelles l’éthique planétaire ne semble guère capable d’échapper.info .82. © Editions du Cerf . Par souci de paix. au nom d’une unification formelle autour d’un idéal commun. que le maximalisme différencié est le seul à prendre en compte la réalité sociale et historique dans toute sa complexité. Notre Dame.78..60 .cairn. Paris. Walzer montre alors.. 2004 (Thick and Thin : Moral Argument at Home and Abroad. offre des pistes prometteuses.. Certes. mais il ne faut pas confondre le point de départ qu’il constitue avec le chemin et le but qu’il balise et la reconnaissance qu’il appelle.TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS 11..196. Mais.

ce que deviennent.60 . de procéder à une réduction laïciste artificielle de la pluralité des biens sociaux qui sont en jeu dans l’espace public. le rôle et le sens de la religion et de la théologie. dans une perspective qui.info . que des exigences substantielles des religions et.. dans ces considérations centrées sur la méthode. sur ce point. aussi bien des exigences de l’espace public et d’une compréhension adéquate de la démocratie pluraliste et laïque. chez Walzer.cairn. la limite – à la fois théorique et démocratique – de l’éthique planétaire. sous ses différentes formes (valeurs communes.196. à des biens purement matériels (pensons aux biens spirituels dans le domaine de la santé. dans la foulée de Walzer. elle s’avère fragile et ambiguë dès lors qu’elle mêle des éléments formels et des données substantielles. en particulier. lesquels ne sont jamais limités. nous aimerions baliser une piste de réflexion. 2006. Nous devons tenir compte. Utile comme tremplin. éthique planétaire). © Editions du Cerf Document téléchargé depuis www. Nos critiques s’orientaient aussi contre une approche étroitement dogmatique de la théorie de la laïcité. Über göttliche und menschliche Gesetze.. 70 Document téléchargé depuis www. Il n’est donc pas question. © Editions du Cerf . exemple préféré de Walzer). Beck. Le théologien protestant allemand Friedrich-Wilhelm Graf a repris tout récemment la question des liens entre religion et éthique ¹².78. Moses Vermächtnis.14/02/2013 14h56.82.info . Sans prétendre résoudre ensemble des problèmes qui se posent sur un sujet aussi délicat et aussi complexe. Les contenus de la religion participent de la distribution juste des biens.78.82. On peut et on doit se demander alors.. Le modèle de l’égalité complexe fait place à des formes de transcendance au sein même de l’immanence.60 . Cela nous a obligé à repenser l’articulation plus fine entre le minimalisme méthodologique et le maximalisme différencié inspiré des travaux de Michael Walzer. de la théologie chrétienne et de l’éthique théologique..196. Munich.REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 mentionné. pour être particulièrement 12. à ce stade.cairn.14/02/2013 14h56. LA DIMENSION RELIGIEUSE DE L’AXIOLOGIE ET LE RÔLE DES CROYANCES DANS UNE DÉMOCRATIE LIBÉRALE Nous avons constaté les limites du minimalisme éthique.

son maître munichois et l’un des meilleurs connaisseurs contemporains de l’œuvre de Troeltsch. 2001. Le bibliste Thomas Römer n’est pas loin. dynamique qui rejoint. Il est non seulement un fondateur et une figure identitaire. que des positions de type évangélique tentées par la radicalisation sectaire. Graf s’est fait récemment critiquer sur ce point précis par un journaliste. © Editions du Cerf . lequel a donné raison...info . 13. d’une société juste et de la transcendance.. Un essai d’histoire de la mémoire. « Le Dieu de Moïse n’est pas en soi le garant d’un libéralisme religieux ». Fr. Graf rappelle la place qu’occupe la loi de Dieu dans une théologie de la création et de l’histoire. mais aussi l’incarnation de questions et d’aspirations humaines. sur les faits. Bien comprise. Il symbolise la quête de la liberté.. Aubier. de donner de facto tort à Assmann. Graf s’efforce de montrer que le Dieu de Moïse. Moïse « lui que Yahvé a connu face à face ».60 .. marqué par l’apport de Troeltsch et de Trutz Rendtorff. avec sa tendance à l’intégration.196. 71 Document téléchargé depuis www.196.cairn.60 . trad. demeure néanmoins très ouverte sur les débats internationaux et nous paraît faire preuve d’une pertinence remarquable. la Loi de Moïse est le meilleur antidote à tous les fondamentalismes ¹⁵. se situe dans ce qu’il appelle la « dynamique religieuse de pluralisation » (p.. Paris. loin de conduire fatalement à une vision monolithique et autoritaire de la religion et de ses relations à la société.. selon nous. 14.cairn. Paris.82. 15 avril 2006.14/02/2013 14h56. © Editions du Cerf ciblée sur la situation allemande. Moïse est le médiateur d’une loi qui provient d’une instance transcendante (. à Assmann : Mathias SCHREIBER. à la fois sociologique et théologique. qui voit dans le monothéisme yahviste une source d’intolérance et de refus du pluralisme ¹³. Quant à la « Loi de Moïse ».info . Contre les thèses fameuses et discutées de l’égyptologue Ian Assmann.). 161. cependant. n’est pas incompatible avec le pluralisme moderne ¹⁴.TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS Parce qu’il est une figure multiple dans la Bible.82. p.14/02/2013 14h56.78. ne constitue-t-elle pas l’un des fondements de la démocratie ? En effet. Der Spiegel 16. Moïse l’Égyptien. Cette dynamique oblige tous les mouvements religieux et ecclésiastiques à gérer les limites de la liberté religieuse dans le cadre d’un État de droit. 15. 12). la perspective du maximalisme différencié de Walzer. Plus aucune position religieuse ne peut s’affirmer comme absolue – pas plus la position catholique.78. Graf est un théologien de tendance libérale. lorsqu’il écrit les lignes suivantes : Document téléchargé depuis www. Son point de départ. le personnage de Moïse a été repris et utilisé par des milieux historiques et des sensibilités idéologiques très divers. Gallimard. 2002.

82. 72 Document téléchargé depuis www. p. 167.196.78. précisément (on le voit bien lorsqu’il s’agit de prendre position sur des questions nouvelles.14/02/2013 14h56.60 .78. 17. Le problème. y compris.cairn. Labor et Fides. © Editions du Cerf Sous une autre forme. Francfort. Il s’interroge sur la neutralité même de l’État. la dignité humaine occupant progressivement le rôle de valeur centrale. chez Habermas. © Editions du Cerf . demeure ellemême entachée d’imprécisions. Le fonctionnement des commissions d’éthique et du droit positif montre bien que cela n’est pas possible. L’État. Judaïsme.14/02/2013 14h56. Walter de Gruyter. Document téléchargé depuis www.cairn. présuppose une « loi morale » (Sittengesetz) dont le contenu s’avère changeant.. au XIXe siècle. christianisme. Pierre Gisel rejoint en substance le propos de Römer et de Graf lorsqu’il écrit : « Mais c’était au fond – pour le meilleur – la force des monothéismes que de dire la non-homogénéité naturelle de l’humain et de son monde en en appelant à l’altérité et à la transcendance ¹⁶ ». Suhrkamp.196. Einführung in die theologische Ethik. Voir Zwischen Naturalismus und Religion. 2006. Graf s’attache pour sa part aux implications juridiques. 2005.REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 16.. la notion de valeur. 225-233. p. en émettant la prétention de demeurer neutre aussi bien sur le plan idéologique que sur le plan religieux. 1990. Les Monothéismes. éthiques et politiques de semblable position ¹⁷. censée légitimer toute démarche démocratique et apporter sa caution à l’éthique procédurale elle-même. bien entendu. les contenus religieux. 67).info .info ..82. si déterminante dans le débat allemand contemporain sur la loi fondamentale ¹⁸. comme l’homosexualité et l’homoparentalité). Voir Martin HONECKER. Elle a pu servir historiquement de paravent contre le prétendu formalisme kantien. La « conformité aux bonnes mœurs ». réside dans la manière à notre avis insuffisante dont il rend compte de la différence entre le phénomène anthropologique de la religion et la tendance fanatique ou fondamentaliste de toute religion. De même que la notion de mœurs a joué. islam.. un rôle anti-libéral pour freiner le développement des mœurs. Le sentier que trace Graf n’est pas sans faire penser à celui de Jürgen HABERMAS dans sa volonté d’échapper aussi bien au naturalisme scientiste qu’aux fondamentalismes religieux. Philosophische Aufsätze. La question méthodologique est bien celle de la possibilité même de mettre entre parenthèses les données substantielles de la moralité elle-même. Genève. dernier bastion contre le relativisme. en fonction des codes culturels et de l’évolution des mœurs. peut-il être neutre également sur le plan éthique ? (p.60 . Berlin-New York. 18.

comme une provocation à penser la question de Dieu. l’application actuelle du célèbre premier amendement Document téléchargé depuis www. allemand et suisse. dans une Constitution nationale. et donc aussi à penser les limites et les imperfections constitutives de l’État de droit luimême. où. en effet. Graf note que l’invocation du nom de Dieu. © Editions du Cerf alors qu’elle n’avait nullement ce statut chez Kant (p. Mais il a aussi en vue la situation des États-Unis. comme une provocatio ad Deum. dit notamment. On voit bien que la valeur centrale. mais. ne doit pas être comprise comme une affirmation de la foi.196.. p.78.82. en amont de toute présupposition substantielle. L’invocation de Dieu. des Gewissens und die Freiheit des religiösen und weltanschaulichen Bekenntnisses sind unverletzlich. Graf s’adresse ici avant tout au public cultivé en Allemagne. S’appuyant notamment sur les cas américain. supposée clarifier et conclure le débat éthique.82. en démocratie et dans l’espace public. la problématique de la transcendance.60 . (2) Die ungestörte Religionsausübung wird gewährleistet ».14/02/2013 14h56.60 .78. la neutralité idéologique et religieuse doit être admise elle-même comme étant riche de présuppositions (voraussetzungsreich. selon une formule du juriste allemand Josef Isensee. selon lui. Pourquoi écarter un mouvement hétérodoxe comme la scientologie.196. en particulier entre les spécialistes du droit constitutionnel ¹⁹. L’article 4... 73 Document téléchargé depuis www.info . une transcendance formelle. C’est donc aussi l’idéal de neutralité idéologique et religieuse de l’État qui se trouve fragilisé. intitulé « Liberté de croyance. de conscience et de confession ». soumise à la pluralité des contenus éthiques.info . Une Constitution ne peut se légitimer qu’à la condition que lui soit conférée. où le débat au sujet de l’article 4 de la Loi fondamentale est très animé. 68).14/02/2013 14h56.. Mais cette transcendance formelle.TRANSCENDANCE ET FRAGILITÉ DES VALEURS 19. propre à la Constitution. alors que les monothéismes trouvent leur place dans les divers dispositifs juridiques de reconnaissance des religions ? De fait.cairn.cairn. en ses deux premiers alinéas : « (1) Die Freiheit des Glaubens. à maintenir vivante. © Editions du Cerf . idéologiques et religieux censés lui donner son assise ultime ou son fondement. C’est le contraire qui doit être fermement soutenu. s’avère équivoque. n’est pas contraire à cette interprétation de la neutralité idéologique et religieuse. de la « dignité humaine ». ne prive nullement les présuppositions substantielles de tout droit à l’existence et de toute participation au débat démocratique. sous ses formes les plus diverses. 69).

60 . or of the press. au prix d’une division radicale. and to petition the Government for a redress of grievances ». ne saurait donc se résoudre par un mouvement de retour sur un fondement religieux présupposé.14/02/2013 14h56. les velléités fondamentalistes ou intégristes d’imposer la religion chrétienne à l’ensemble de la nation. or abridging the freedom of speech. La condition plurielle des religions et des systèmes de valeurs implique. c’est accepter la liberté des autres religions que la sienne et accepter l’égal droit à l’existence des postures athées. Précisément parce que le christianisme.78..82. Graf soutient que seule une solution médiane est capable de respecter la tension constitutive entre la pluralité des libertés religieuses et l’unité de l’État démocratique.info . 74 Document téléchargé depuis www. tel que Graf le comprend. Elle passe. postule une intensification de la liberté. Suisse) 20. Denis Müller Professeur d’éthique théologique Faculté de théologie et de sciences des religions (Université de Lausanne. Document téléchargé depuis www. une quête exigeante de la vérité. agnostiques ou relativistes. le sort de l’éthique et celui des religions sont étroitement liés. l’éthique ouvrant sur des formes de transcendance indéterminées. la liberté religieuse étant privatisée à l’extrême.. On aurait tort d’en conclure trop vite à la victoire du relativisme.196. À bien des égards. exclusif et évident.14/02/2013 14h56. ce qui favorise. Simplement. en permanence.REVUE D’ÉTHIQUE ET DE THÉOLOGIE MORALE No 240 La question des valeurs. et les religions faisant appel à des éthiques nécessairement plurielles. Car la vraie liberté est à ce prix : plaider pour la liberté religieuse.cairn.78.. au cœur de la vie démocratique. or prohibiting the free exercise thereof. © Editions du Cerf de 1791 ²⁰ reste exposé à une tentation polaire. par la mise à l’épreuve des interprétations plurielles et de l’éthique de la discussion.cairn.. © Editions du Cerf . la vérité apparaît désormais comme une tâche infinie.info . « Congress shall make no law respecting an establishment of religion. au contraire.196. la théologie chrétienne et les Églises n’ont pas à craindre la démocratie libérale.82. or the right of the people peaceably to assemble.60 . que les systèmes de valeurs et les systèmes de croyance ont pour vocation de promouvoir et d’incarner sans cesse à nouveau. par contrecoup.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful