Systèmes Electroniques

Epreuve de Janvier 2001 Durée 3 heures .Tous documents et calculatrices autorisées

Exercice 1
Un ampli op réel a des impédances d’entrée que l’on peut considérer comme infinie du moins aux fréquences pas trop élevées , une impédance de sortie nulle, et un gain important pour la 5 fréquence nulle G0=10 . Mais il a une fréquence de coupure faible f0=10Hz.Son fonctionnement peut donc être décrit par la relation :

v S = (v + − v − )

G0 1+ j f f0

Figure 1
R3 + V1 R2 R1 V2

On utilise cet ampli pour construire un étage de gain positif , figure 1 . a) Quel est le gain du montage à la fréquence nulle ? Application numérique R1=1kΩ R2=4,7MΩ R3=100kΩ b) Quelle est la fréquence de coupure de l’étage , en fonction paramètres,(formule littérale ) puis numériquement ?

des

Exercice 2
Les ampli op utilisés dans cet exercice sont considérés comme parfaits et fonctionnant en régime linéaire . a) Quelle est l’impédance d’entrée du montage figure 2 en fonction de Z et des autres composants ( dipôle AB ) ? R1 b) Quelle est l’impédance d’entrée du montage de la figure 3 ?

R1 A B R2 C3 + R4 Z Figure 3
courbe ? .
Figure 4

A

+ R3 R2

+

c) Calculer la fonction de transfert du filtre actif représenté sur la figure 4 en fonction des éléments.

B

Figure 2 AN Toutes les résistances valent 1kΩ et les deux condensateurs 1µF - .Quel est le gain à la fréquence nulle ? - Représenter l’évolution du module du gain en fonction de la fréquence Ro - Représenter la courbe de R1 variation de la + V1 phase en V2 fonction de la R2 fréquence . C3 - Que pensez vous de ces + R4

Z

C

(Figure 5 ) Si la sortie n'est pas chargée il est facile de Y1B montrer que si H(p)=N(p)/D(p) est la fonction de transfert du filtre il faut satisfaire aux Y1A conditions (voir cours ) Y2B INIC K=1 V2 Y2A V1 Y − Y = A.. Les Y sont ensuite déterminés en développant les deux expressions ci dessus sous la forme α + βp + ∑ n γnp p + pn On souhaite utiliser cette méthode pour synthétiser un filtre passe bas de Butterworth du troisième ordre de fonction normalisée H ( p) = 1 p + 2 p2 + 2 p +1 3 on prendra comme polynôme annexe q(p)=(p+2)(p+3) 1° Déterminer les expressions en p des 4 admittances Yij 2° Dessiner les combinaisons de R et C .N ( p ) 1B 1A Y2 B − Y2 A = A[ D( p ) − N ( p )] et A= 1 q( p) q(p) étant un polynôme ayant un degré inférieur de une unité à celui de la fonction de transfert et des racines réelles négatives .. en précisant leurs valeurs qui matérialisent ces admittances.préciser les valeurs des composants pour que la pulsation de coupure du filtre soit ω=1000 rad/s 2 .. 3° En utilisant un ampli op pour réaliser le NIC de coefficient unité .( p + p3 )... qui ne sont pas pôle ou zéro de H q( p ) = ( p + p1 ). .Exercice 3 La méthode de Yanagisawa consiste à synthétiser un filtre actif avec un seul ampli opérationnel monté en NIC (Plus les deux suiveurs d'entrée et sortie ) associé a 2 quadripôles placés en série et en parallèle. et en prenant comme unité de résistance R=1kΩ .dessiner avec soin le schéma du montage .( p + p 2 ).

2° 1 C3 p 1 = −Z R3 étant remplacée L’ampli op inférieur à une impédance d’entrée − Z R4 R4 C 3 p  R1 1  R1  − − = Z Z  R4 C 3 p  R2 R4 C 3 p   R2 par le condensateur C3 . son impédance d’entrée est donc 3 .Cette impédance sert de charge à l’ampli op supérieur monté comme au 1° .7 Hz V+ = V 2 Z = V1 Z + R2 R V2 = V1 (1 + 2 ) Z I1 = V1 − V2 R1 V V1 ZE = 1 = R1 I 1 V1 − V2 Le courant d’entrée est celui qui circule dans R1 soit : Mais Finalement : Z E = −Z R1 R2 C’est un résultat du cours . f C= f 0 G0 R1 R1 + R 2 numériquement 212.9 AN 1 5 1 + 10 4007 f ce serait 4700 pour un gain infini . La fréquence de coupure Exercice 2 1° Alors Soit Comme dans l’exercice précédent R3 ne joue aucun rôle étant parcourue par un courant nul . R1 1+ G R1 + R 2 G0 en remplaçant G par sa valeur le gain peut se mettre sous la forme V2 = V1 (1 + G0 R1 )(1 + j R1 + R 2 Gain en continu : V2 (0) = V1 G0 G0 R1 (1 + ) R1 + R 2 ) R1 f 0 G0 R1 + R 2 5 10 = 4489.Systèmes électroniques Epreuve de Janvier 2001 Corrigé Exercice 1 La résistance R3 en série avec l’entrée – dont le courant est nul ne joue bien sûr aucun rôle. On peut écrire : V 2 = G (V+ − V− ) = G (V 1 − V 2 soit R1 ) R1 + R 2 G V 2 = V 1.

Pour f→∝ le gain varie en f bien que le déphasage soit constant ce qui est contraire a toutes les règles connues pour les filtres habituels.3° Les ampli op de la figure 4 jouent le même rôle que ceux du 3°. L’impédance placée derrière R0 est donc dans le cas présent : Z2 = R1 1 1 c’est un supercondensateur FNDC = 2 R2 R4 C 3 C p RC 2 p 2 G 1 F1 F C’est un diviseur de tension de gain G= ou en fréquence La gain vaut Z2 1 = R0 + Z 2 1 + R0 RC 2 p 2 G= 1 1 − R0 RC 2ω 2 et devient infini pour 1 à fréquence nulle 1 2πC R0 R = 159 Hz Ce qui est curieux c’est la phase . le gain est toujours réel mais change brutalement de signe à la -2 fréquence précédente . la permutation des entrées ne change rien au calcul puisque toutes ces entrées sont au même potentiel. Exercice 3 Pour la fonction de transfert proposée : Y1B − Y1 A = Y2 B − Y2 A = Par identification 1 ( p + 2)( p + 3) p3 + 2 p 2 + 2 p ( p + 2)( p + 3) Y1B − Y1 A = Y2 B − Y2 A = On prendra donc : 1 1 p p = − + ( p + 2)( p + 3) 6 2( p + 2) 3( p + 3) 2p 5p p3 + 2 p2 + 2 p = p+ − ( p + 2)( p + 3) p+2 p+3 1 1 p + = + 6 3p + 9 6 p = 2p + 4 1 2+ 4 p 1 3+ 9 p Y1B = Y1 A = Y2 B = p + Y2 A D'ou les 4 branches: 2p 1 = p+ 1 1 p+2 + 2 p 5p 1 = = 1 3 p+3 + 5 5p 1 ¼ 2 ½ 1 Y2B 3/5 1/5 Y2A 4 6 3 Y1B 1/9 Y1A .

Pour une pulsation de 1000 et une résistance de normalisation de 1kΩ l'unité de condensateur est 1/R ω=1µF.D'ou le schéma final : 5 .