P. 1
Les deux semences de Genèse 3:15

Les deux semences de Genèse 3:15

|Views: 29|Likes:
Published by bahrmanou
C. L. Mange
C. L. Mange

More info:

Categories:Types, Research
Published by: bahrmanou on Jun 21, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/03/2013

pdf

text

original

Les deux semences de Genèse 3:15

Charles Lee Mange

Table des matières
Avant-propos 1 « Prélude » : Les deux semences de Genèse 3:15 2 La Loi de primogéniture 3 Les deux semences de Genèse 3:15 4 Quatre mots clés ! 5 La Semence de la Femme 6 La semence du serpent 7 Bibliographie de la Semence de la Femme 8 Bibliographie de la semence du serpent 9 Glossaire 10 Questions et réponses 11 L’exégèse biblique de Satan 5 9 17 23 27 33 43 71 73 75 85 91

3

Avant-propos
Ce livre a été écrit avec la foi qu’un restant de la Famille de l’Alliance, le peuple Chrétien, pourra voir la lumière de Genèse 3:15. Par la foi, nous avançons avec la croyance que l’Église Vivante de Jésus-Christ sur cette Terre comprendra que Genèse 3:15 est la clé qui dévoile la signification des Écritures Saintes, de la Genèse à la Révélation. Tout effort visant à fuir, supprimer, ignorer ou diminuer la vérité de Genèse 3:15 ne peut résulter qu’en une perte supplémentaire et dans le déclin de la Civilisation Chrétienne de notre monde occidental. Vous pouvez penser que vous connaissez votre Bible ; vous vous sentez sans doute fier d’avoir lu et étudié la Bible et peut-être d’avoir reçu l’approbation des institutions bibliques de ce monde. Mais, jusqu’à ce que vous ayez été confronté à la vérité de Genèse 3:15, vous ne pourrez jamais comprendre la Bible. Le monde des églises et des dénominations a spiritualisé la vérité littérale de Genèse 3:15. De plus, la plupart des experts de la Bible, qui se vantent d’avoir divorcé d’avec les dogmes religieux des églises, ne toucheront pas la réalité de Genèse 3:15. Jusqu’à ce que nous soyons prêts à examiner le fait grandiose que Dieu Tout-Puissant, en conséquence de l’entrée du péché dans le monde, plaça une haine (une inimitié) entre deux lignées opposées de personnes littérales sur cette Terre, nous ne pourrons jamais arriver à la connaissance de la vérité. Depuis le commencement, avec la chute d’Adam dans le péché et l’asservissement de la mort, deux lignées opposées ont opéré dans l’Histoire. La semence du serpent constitue un peuple littéral, de chair et de

Les deux semences de Genèse 3:15

6

sang, qui est déterminé à réclamer la domination sur cette Terre à la gloire de Satan et à la consécration de tout ce qui est antiChrétien en pensée, discours et action. C’est le côté gauche de Genèse 3:15. À l’opposé se trouve la Semence de la Femme, c’est-àdire la race d’Adam, hors de laquelle naquit Jésus-Christ, comme Matthieu 1:1 le dit clairement. Aujourd’hui, notre monde est divisé entre les côtés gauche et droit de Genèse 3:15. Il n’existe pas de terrain neutre. Si vous n’êtes pas pour Jésus-Christ, vous tenant du côté droit de Genèse 3:15, vous êtes du côté de Satan et de ses sbires. La Bible ne fournit aucun terrain neutre, pour personne. Ou bien vous vous trouvez à la droite de Genèse 3:15, aux côtés des enfants du Royaume, des enfants de la Lumière, la vraie semence d’Adam, Sem, Héber, Abraham, Isaac et Jacob-Israël, aujourd’hui identifiés dans les peuples Anglo-Saxon, Germanique, Scandinave et Slave du monde occidental, ou bien vous vous trouvez du côté gauche, celui de Satan et de ses sbires antichrist qui se sont assemblés là en cette consommation des âges. Il n’y a pas de place pour les tièdes. Il ne peut y avoir personne se tenant sur la barrière, en spectateur, dans le conflit actuel entre le bien et le mal, le juste et l’injuste, entre le Royaume de Jésus-Christ et le royaume de Satan. La Semence de la Femme constitue une race physique, génétique de gens, commençant avec Adam et continuant dans l’Histoire d’après déluge avec Sem, Héber (père des Hébreux) puis Israël, un peuple descendant d’Abraham, d’Isaac et de Jacob-Israël. La Semence de la Femme, se tenant au côté droit de Genèse 3:15, est représentée par les nations Chrétiennes du monde occidental dans l’Histoire contemporaine. Le côté gauche de Genèse 3:15 est représenté par ces peuples qui ont combattu contre JésusChrist, contre la liberté chrétienne et contre tout ce qui fut jamais Chrétien sur cette Terre, depuis plus de six mille ans 1 .
1. En fait, depuis environ 7.500 ans si l’on prend en compte la chronolo-

7

Les deux semences de Genèse 3:15

Ce conflit entre les deux factions opposées de Genèse 3:15 atteint aujourd’hui son apogée dans les âges. Les enfants du Royaume, les enfants de la Lumière, trouvent une opposition en toute chose chez les enfants de Satan, les ennemis de Dieu, qui se tiennent à la gauche de Genèse 3:15. Il est impératif de noter que JésusChrist plaça cette haine entre ces deux lignées et donc qu’aucune mesure de faux amour ni de pitié mal placée n’altèrera jamais ce fait. Cette guerre très ancienne ne se terminera PAS avant la seconde venue de Jésus-Christ, lorsque la tête de cette race du serpent sera écrasée sous les pieds de Jésus-Christ et que le corps de ce serpent mourra aussi. Les Chrétiens qui effacent cette frontière de haine entre ces deux lignées opposées le font au péril de leur propre vie et de celle de leurs enfants. Nous approchons rapidement le temps de la moisson de l’Histoire (Matt. 13:30) et de la fin de cet âge. Dans la consommation des âges, cet ancien conflit sera résolu par une victoire totale de Jésus-Christ, de Son peuple du Royaume et de Son glorieux gouvernement qui remplira la surface de cette Terre. Notre Dieu Tout-Puissant n’a jamais appelé à une trêve dans cette guerre. Dieu n’a jamais commandé à Ses enfants de se rendre. L’Église Vivante de Jésus-Christ doit rester fidèle à la vérité de la Bible et s’en tenir à la Vraie Parole de Dieu à travers les temps. Nous sommes enfermés dans un conflit mondial dont les enjeux sont les âmes des hommes Adamites, les richesses de cette Terre et les droits futurs de cette planète. Jésus-Christ a commissionné Son assemblée pour se tenir debout et Il a promis que les portes du Hadès ne pourront prévaloir contre elle (Matt. 16:18). Car trop de générations de Chrétiens n’ont pas été capables d’apercevoir les deux côtés de Genèse 3:15. Ils ont oublié que la haine prononcée par Dieu tout-Puissant entre le royaume de Satan et de ses enfants et le Royaume de Jésus-Christ et de Ses enfants durerait jusqu’à la consommation de cet âge.
gie de la LXX grecque (la Septuagint ) plutôt que les écrits Massorétiques juifs (N.D.T).

Les deux semences de Genèse 3:15

8

Maintenant, si vous voulez comprendre votre Bible, étudiez la Parole de Dieu ! Allez directement en Genèse 3:15 et, à partir de là, avec une bonne concordance et un bon lexique, trouvez la vérité sur les églises de notre époque. Voyez comme la grande vérité de Genèse 3:15 a été pervertie en un conte de fées par les prêcheurs d’aujourd’hui. Constatez que des peuples littéraux sont désignés et définis par Dieu en Genèse 3:15. Découvrez par vousmême la grande vérité concernant la progéniture du serpent et la progéniture de la Femme. Apprenez la vérité. Armez-vous de la vérité de la Bible. Prenez place du côté droit de Genèse 3:15. Réclamez votre héritage en tant que Famille de l’Alliance du Dieu Vivant. En tant que semence littérale et génétique de la Femme, descendant d’Abraham, d’Isaac et de Jacob-Israël, affirmez votre héritage en Jésus-Christ et dans la Bible. Tracez vaillamment une ligne ! Il existe une frontière nette entre les enfants de Lucifer, le serpent, ou Satan, et les enfants de Dieu. Il existe une différence entre la progéniture, ou descendance, de Satan et les enfants de Jésus-Christ ! Vous devez connaître cette différence. Que la Grâce de Jésus-Christ, l’Amour de Dieu et la Communion de l’Esprit Saint vous donne des yeux spirituels pour voir et des oreilles spirituelles pour entendre ce que la vérité littérale de Genèse 3:15 signifie réellement. Lorsque vous « verrez » cette vérité, votre Bible sera pour vous un nouveau livre et votre vie ne sera plus jamais la même ! Quand vous comprendrez cette grande vérité, vous vous tiendrez en compagnie du restant de la Semence de la Femme (Révélation 12:17), ceux qui gardent les Commandements de Dieu et qui ont le témoignage de JésusChrist. Ce restant est compté en cette génération dans chaque pays du monde occidental israélite. Merci et louez Jésus-Christ pour la lumière que vous apercevez maintenant ! Ensuite, tant qu’il est temps, témoignez vite de cette vérité de manière à ce que d’autres puissent apercevoir eux aussi cette lumière. L’auteur.

1 « Prélude » : Les deux semences de Genèse 3:15
Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon — Genèse 3:15.

Cher ami Chrétien, vous allez maintenant explorer la plus grande question de l’entièreté de la bible. Genèse 3:15 est probablement le verset le plus important de toutes les Saintes Écritures. Ce verset et ses implications représentent le plan racial central de la Bible. Ce que vous ferez de ce verset déterminera ce que vous ferez avec le reste des Écritures. Ce verset est la clé qui ouvre la serrure sur la porte de la Parole de Dieu ! Ce que vous allez faire de ce mot « semence » dans ce verset déterminera ce que vous allez faire du mot « semence » dans le reste de la Bible. Il est dès lors impératif que vous déverrouilliez la signification de ce verset ! Les ministres du Christianisme dénominationnel prendront grand soin de parler des versets précédant et suivant celui-ci, mais éviteront le verset 15 comme la peste ! Ils ont habituellement recours à la « spiritualisation » des « deux semences de Genèse 3:15 » et, en faisant cela, s’aveuglent euxmêmes quant au reste de la Bible ! C’est votre devoir de Chrétien,

Les deux semences de Genèse 3:15

10

en tant qu’étudiant de la Parole de Dieu, de prendre ce verset à part, car il est la clé de la grande vérité des Saintes et Sacrées Écritures. Afin que vous puissiez comprendre le plan racial de la Sainte Bible, il est nécessaire que vous compreniez la chute de l’Archange (appelé Satan, le Serpent, le Dragon ou le Diable). Il est décrit comme étant l’étoile qui tomba des cieux sur la Terre en Rév. 9:1, ou comme Abaddon ou Apollyon (Rév. 9:11). En Luc 10:18, Jésus-Christ déclare : « J’ai vu Satan tombant du ciel comme un éclair ». En Ézéchiel 28:11–19, nous avons un récit nous racontant comment cet Archange fut créé et qu’il était un chérubin oint qui couvrait (protégeait) jusqu’au jour ou l’iniquité a été trouvée en lui. Cet Archange avait été en Éden, le jardin de Dieu (Ézéch. 28:13) et Paul décrit Satan comme un ange de lumière (II Cor. 11:14). Satan, l’Archange déchu, cherchait à usurper le Trône même de Dieu (Ésaïe 14:12–14) et, par fierté et arrogance, se vantait devant son Créateur, Dieu Tout-Puissant. L’Archange créé avait cherché à faire la guerre à l’être divin ! L’être créé voulut devenir Yahweh incréé ! Satan, avant sa chute, était le chérubin oint en charge de cette Terre ! Comme il cherchait à devenir l’égal de Dieu, ayant été créé dans l’ordre des anges, Satan alla dans les cieux, commença son assaut contre le Trône de Dieu et fit la guerre contre Michaël et les anges. Cette guerre est décrite en Révélation 12:7–29. Comme Satan assaillait le Trône de Dieu, il emmena le tiers des armées célestes avec lui (Rév. 12:4). Ces êtres angéliques suivirent Lucifer et firent ouvertement la guerre contre Dieu sous la direction de Satan, leur général en chef. Dans cette guerre des cieux contre le Trône même de Dieu, Satan et ses anges furent défaits par Michaël et ses anges, et Satan et ses anges furent jetés sur la Terre. Nous entendons parler de ces anges déchus, qui ne gardèrent pas leur origine (Jude 6, II Pierre 2:4, Héb. 2:2), en Genèse 6:1–10, sous le nom de fils de Dieu, fils des cieux ou anges déchus. Ces anges déchus, quittant leur état originel, entrèrent en rébellion

11

Les deux semences de Genèse 3:15

contre Dieu et, après leur expulsion des cieux en compagnie de leur général en chef (Satan), ils cherchèrent la cohabitation avec les filles des (hommes) Adamites, qui étaient « beaux », c’est-àdire de la « Femme Adamite Blanche », et produisirent des êtres o hors-espèce appelés géants ou Néphilim (lisez l’appendice n 25 de la Companion Bible pour avoir des détails complets). Cette lignée bâtarde signifie que la Loi de Dieu, « espèce selon espèce », a été violée. La progéniture mauvaise des anges déchus et des filles d’Adam amena le Déluge pour jugement de Dieu. Le Déluge fut le jugement appliqué sur les Néphilim et la délivrance de Noé. L’étude le l’angéologie est critique pour pouvoir comprendre les premiers chapitres de la Genèse et est vitale pour une étude sérieuse de la Parole Divine, de la Genèse à la Révélation. En tant qu’Archange avant sa chute, Satan s’est élevé dans sa fierté car il ne voulait pas reconnaître que Jésus-Christ (le dernier Adam) était son supérieur, dans le temps comme dans l’éternité. De plus Satan, en tant qu’Archange avant sa chute, (Rév. 12:7–11) savait pertinemment que Jésus-Christ, en tant qu’Agneau immolé avant même la fondation du monde, deviendrait incarné dans un corps de chair afin de racheter l’espèce Adamique déchue. Après son expulsion des cieux, après son échec dans sa tentative d’assaillir le Trône Divin et de s’établir comme Yahweh incréé, Satan décida de faire la guerre à l’espèce Adamique elle-même. Ce qui signifie qu’il décida de s’incarner lui-même dans la semence d’Adam et de produire une incarnation contrefaite. Satan, réalisant que c’était dans le plan divin d’engendrer une semence raciale Adamique, par la grâce de Jésus-Christ au moyen de la Rédemption, chercha à produire une lignée de contrefaçon (une fausse lignée bâtarde) sur la Terre et de faire identifier sa semence bâtarde contrefaite comme étant la vraie Israël de Dieu. Après son échec retentissant contre l’être incréé de Dieu, Satan (l’Archange) tenta de s’introduire lui-même dans l’être Adamique créé en cohabitant avec Ève et de s’incarner dans une lignée physique, d’où la semence du Serpent (Gen. 3:15).

Les deux semences de Genèse 3:15

12

La conjuration raciale de ce Livre révèle ce qui arriva lorsque Satan chercha à s’introduire dans l’être Adamique, c’est-à-dire de mélanger sa semence avec celle de l’espèce Adamique. De cette action illégitime, impie et pècheresse, nous obtenons le Péché Originel, la chute de l’homme Adamique et la terrible vérité : en mélangeant sa semence avec celle de la Femme Ève, Satan fut capable de s’incarner lui-même dans une personne appelée Caïn ! Caïn était la fausse semence bâtarde résultant de la cohabitation de Satan avec la Femme Ève. Caïn était en dehors de la Loi suprême « espèce selon espèce », étant engendré par une espèce angélique et étant né d’une femme de l’espèce Adamique. Caïn était donc le produit d’un « être déchu », il était en dehors de son espèce ! Il était la semence bâtarde de deux espèces différentes d’êtres, l’espèce angélique et l’espèce Adamique, ce qui était en violation totale et absolue de la Loi immuable de Dieu : « espèce selon espèce », soulignée en Genèse chapitre 1 pas moins de dix fois. L’incarnation de Satan dans une lignée littérale, la lignée du Serpent, engendra une lignée bâtarde contrefaite qui chercherait à contrecarrer chaque but et plan de Dieu. Cette lignée mauvaise tuera Abel et tous les prophètes, et tuera tout homme juste dans chaque génération. Ces êtres chercheront toujours à combattre la lignée divine et c’est pourquoi ils précédèrent Abraham dans la Terre Promise. Quand Abraham arriva, les Cananéens étaient déjà dans le pays (Gen. 12:6). Satan cherchera à faire passer sa création contrefaite pour la vraie semence d’Israël (à savoir la lignée d’Isaac, Gen. 21:12) et offrira cette fausse lignée bâtarde comme le peuple messianique qui cherchera à s’exalter lui-même au-dessus de la vraie semence d’Israël et à assassiner Jésus-Christ, le vrai Dieu Incarné ! Lorsque cette fausse lignée bâtarde cloua Jésus-Christ, le Dieu Incarné, sur la Croix, ils s’écrièrent : « Que son sang soit sur nous et sur nos enfants » (Matt. 27:25). En vérité, le but réel et principal de Satan était de s’incarner lui-même dans une lignée contrefaite sur cette Terre et par là de chercher à circonvenir la vraie Incarnation de Jésus-

13

Les deux semences de Genèse 3:15

Christ qui devait venir dans la race d’Adam, de la semence d’Isaac, de la tribu de Juda, de la Maison Royale de David. Satan tenta de produire une incarnation contrefaite et de détruire la vraie Incarnation de Dieu dans la chair dans la personne de JésusChrist ! Depuis environ six mille ans d’Histoire, cette lignée bâtarde contrefaite a cherché à se faire passer pour la réelle semence de Dieu sur cette Terre, et c’est la raison pour laquelle la plupart des prêtres aujourd’hui appellent les Juifs Cananéens « le peuple choisi », alors qu’en réalité ils sont la semence contrefaite et bâtarde de Satan, en dehors de l’ordre divin, n’obéissant pas à la Loi « espèce selon espèce » mais étant de deux ordres différents d’espèces ; c’est ainsi que Jésus-Christ, l’Homme-Dieu, peut vraiment déclarer à cette semence contrefaite : « Toute plante que mon Père céleste n’a pas plantée [placée sur cette Terre à la Création] sera déracinée » (Matt. 15:13). Nous pouvons donc comprendre pourquoi Jésus-Christ ne tenta pas de convertir cette lignée bâtarde et contrefaite durant son ministère terrestre. Il faut aussi comprendre pourquoi cette fausse lignée cananéenne doit ultimement être enlevée de cette Terre (Zacharie 14:21). Pour comprendre la Sainte bible, vous devez comprendre et vous confronter à la vérité de Genèse 3:15. La lignée contrefaite de Satan plaça sur cette Terre l’incarnation de Satan lui-même sous la forme d’une semence physique ! Cette lignée contrefaite apparut dans l’Histoire dans la personne de Caïn ; à l’époque de Noé, elle continua dans la personne de Canaan, qui porta cette lignée satanique après le Déluge. De Caïn jusqu’à aujourd’hui, cette fausse race a cherché à circonvenir la vraie incarnation de Dieu dans la chair dans la personne de Jésus-Christ et a ouvert à l’homme une fausse voie. De nos jours, le monde entier erre dans le sillon de cette lignée contrefaite et l’adore comme le peuple choisi de Dieu alors qu’en réalité ils sont les Juifs Cananéens antichrist qui descendent de Satan. Afin de mieux comprendre comment cette lignée contrefaite de Satan eut tellement de succès dans son imposture pour se faire passer pour la vraie semence d’Adam, nous devons définir le mot contrefait ; tiré du Random House Dictionary ,

Les deux semences de Genèse 3:15 sous le mot contrefait : « Fabriqué en imitation afin de se faire passer frauduleusement ou trompeusement pour authentique ; pas authentique ; falsifié. Une imitation destinée à se faire passer pour vraie, contrefaçon. Une copie ou une apparence proche ; ressembler, simuler, feindre ».

14

Ces Juifs Cananéens antichrist affirment qu’ils sont Juda (Rév. 2:9 et Rév. 3:9) et ne le sont pas, mais sont de la synagogue de Satan, et ils prétendent être le Messie Lui-même ! Ils affirment que leur race constitue le vraie Messie sur cette Terre, que les Juifs eux-mêmes sont l’incarnation du Messie promis. Ils nient totalement l’Incarnation de Dieu en Jésus-Christ et sont par définition l’Anti-Christ (I Jean 2:22–23 et II Jean 1:7). Ils n’acceptent pas Jésus-Christ comme vrai Oint, c’est-à-dire le Messie, qui devait venir et racheter Israël, la réelle Semence de la Femme. La fausse semence Cananéenne du Serpent, la lignée contrefaite de Satan incarné, se fait appeler le Messie de ce monde car ils croient qu’ils seront les dirigeants ultimes de celui-ci. La bataille aujourd’hui est entre les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres. Cette contrefaçon fait apparaître les ténèbres pour la lumière et le mal pour le bien, les maudits pour les choisis. Cette lignée contrefaite possède la plupart des ministres, qui leur donnent le statut de « peuple choisi » dans toutes les églises à travers le pays. Nous sommes sans aucun doute un peuple trompé. Il est dès lors impératif que chaque soldat Chrétien de JésusChrist comprenne clairement les évènements qui eurent lieu dans le Jardin d’Éden de Dieu. Genèse 3:15 est la clé qui ouvre la compréhension de la Parole de Dieu. Vous devez comprendre comment Satan, l’Archange déchu, chercha à contourner la vraie Incarnation et à s’incarner lui-même dans une lignée sur cette Terre en s’introduisant dans l’être même d’Adam. Satan, sachant que le vrai Messie, Jésus-Christ, viendrait par cette lignée d’Adam, chercha à enter son propre greffon sur la race Adamique et fit

15

Les deux semences de Genèse 3:15

donc apparaître une fausse lignée afin de prévenir la venue du vrai Messie. Satan s’incarna en Caïn, la lignée contrefaite du Serpent et, pendant six mille ans d’Histoire, cette fausse lignée a cherché à détruire l’œuvre de la vraie Incarnation de JésusChrist ! En s’incarnant en Caïn, Satan cherchait à déplacer ses pions avant la vraie Incarnation de Dieu dans la chair humaine de la race Adamique et, en faisant ainsi, il cherchait à détruire l’œuvre de Jésus-Christ en tant que Rédempteur Frère de la réelle et authentique lignée (Israël), de la semence d’Isaac, de la race d’Adam. Pendant environ six mille ans, cette fausse lignée a œuvré dans l’Histoire dans le but de détruire le travail et le but de Dieu. Jésus-Christ a clairement retracé cette lignée contrefaite, de Son époque au tout début de l’Histoire, jusqu’à Caïn, qui était le commencement de cette lignée fausse, contrefaite, bâtarde, de Satan. Lisez attentivement les témoignages de Matthieu 23:29–35 et de Jean 8:22–47. Par la bouche de ces deux apôtres, le témoignage de Jésus-Christ retrace l’ascendance des Juifs Pharisiens de Son époque jusqu’à leur père Caïn. Que Dieu nous aide à bien voir ce qui se passa dans le Jardin d’Éden, et plus particulièrement à comprendre la signification de Genèse 3:15. C’est uniquement en comprenant les deux lignées de Genèse 3:15 que nous pouvons espérer déverrouiller le mystère de la Parole divine. Car la guerre qui faisait rage dans les Cieux fait maintenant rage sur la Terre, sans répit depuis six mille ans, six jours à l’horloge de Dieu. """

2 La Loi de primogéniture
Une autre Loi extrêmement importante qui est liée à Genèse 3:15 est la Loi de primogéniture (du premier-né). La Loi de primogéniture est clairement soulignée dans les Saintes Écritures, et aucune compréhension de Genèse 3:15 ne serait possible sans comprendre cette Loi immuable. Caïn était le premier-né sorti du ventre de la femme Ève (Gen. 4:1), la femme ayant été séduite, ou trompée, par Satan se présentant comme un ange de lumière (II Cor. 11:14). Ève fut en réalité trompée en croyant que Caïn était donné (pas engendré) par Dieu . . . alors qu’en réalité Caïn avait été engendré par Satan, un ange qui apparut exactement de la façon qui est décrite par Paul en II Cor. 11. Caïn fut donné ou acquis d’une autre source qu’Adam. Caïn était né en premier de la femme Ève et, ayant déchiré la matrice, réclama le droit de primogéniture (Exode 13:11–13), même s’il n’était pas le premier-né d’Adam ! Caïn n’est listé nulle part dans la généalogie d’Adam. Pourquoi Caïn manque-t-il dans la généalogie d’Adam ? Parce que Caïn n’est pas le fils d’Adam ! Genèse 4:25 déclare que Seth (qui signifie « substitut ») a été appointé en tant que semence de remplacement pour Abel, que tua Caïn. Seth était le premier-né du ventre d’Ève mais n’était pas le premierné d’Adam ! Abel, qui était né juste après Caïn (Gen. 4:2), était la semence d’Adam ! Caïn était la fausse semence de Satan (I Jean 3:11–12). Parce que Caïn était né en premier du ventre d’Ève, il pouvait réclamer les droits de primogéniture, et le dialogue de Genèse 4:6–15 est le résultat direct de la tentative par Caïn de réclamer ses droits sous la Loi de primogéniture. La raison pour laquelle il fut permis à Caïn de rester sur la Terre sans être tué

Les deux semences de Genèse 3:15

18

avait deux justifications. Premièrement, en étant né en premier du ventre d’Ève, Caïn réclamait les droits de primogéniture et, deuxièmement, si Caïn avait été tué, les conséquences du péché, du Péché Originel, auraient été éliminées sans sacrifice, comme il est obligatoire sous la Loi divine ! L’homme aurait été, non seulement libre de pécher, mais aussi libre des conséquences de ses péchés. Caïn devait donc être préservé ! Caïn était un hybride, hors-espèce, fils de Satan. Caïn était une semence bâtarde résultant d’une femme, Ève (espèce Adamique) et de Satan (espèce angélique) ! La Loi « espèce selon espèce », la première Loi de la Création (citée dix fois en Genèse 1), avait été violée ! L’homme Adam et la femme Adamique Ève étaient libres de choisir entre le bien et le mal, entre l’obéissance et la désobéissance . . . mais ils n’étaient pas libres d’échapper aux conséquences de leur péché ! La fausse lignée bâtarde de Caïn était le résultat du « Péché Originel » dans le Jardin d’Éden. Satan avait cherché à contourner la vraie Incarnation de Jésus-Christ en entant son greffon sur la pure souche raciale Adamique . . . il avait cherché à éviter la naissance du Christ ! Rappelez-vous : la Conception Virginale était absolument nécessaire afin que JésusChrist, en tant que second Adam, puisse ré-enter sur la vraie Racine Sainte de la souche raciale Blanche Adamique une semence Adamique pure (procurée sans procréation) et ainsi permettre qu’une nouvelle Création de l’ancienne racine Adamique soit entée, et permettant de la sorte, par le Dieu Incarné Jésus-Christ, de commencer une nouvelle Création sur cette Terre à partir de l’ancienne souche Adamique. C’est la vraie signification du miracle de la Conception Virginale. Caïn, étant né en premier, réclama les droits du premier-né, c’està-dire le droit d’hériter la domination sur cette Terre ! Du fait qu’il n’était pas né sous la Loi « espèce selon espèce », Caïn fut déshérité de ces droits. Caïn était un être (ou une semence) bâtard (« mamzer »), un métisse (hors de l’espèce). En tant que tel, il ne pouvait jamais entrer dans l’assemblée du Dieu Éter-

19

Les deux semences de Genèse 3:15

nel (Deut. 23:2), Satan ayant cherché à planter sa semence sur la Terre comme première-née de la Création Adamique. Le premierné fut subséquemment ignoré de nombreuses fois dans l’Histoire lors d’époques critiques et nous constatons que Seth, et pas Caïn, fut choisi. Ce fut Isaac, et non Ismaël, qui compta pour la vraie semence d’Abraham. Ce fut Jacob, et pas Ésaü, qui reçut les droit d’aînesse sous l’Élection de Dieu (voir Gen. 25:23 et Rom. 9:10–14). Ce fut Joseph, et pas Ruben (le premier-né) qui reçut double portion d’un Jacob mourant. Ce fut Pérets, et pas Zérakh (le premier-né) qui reçut le droit d’aînesse. Ce fut Éphraïm, et pas Manassé (le premier-né) qui reçut le droit d’aînesse, comme il est raconté en Genèse 48. La seule façon dont nous pouvons jamais tenir compte du fait que Dieu a choisi le second fils plutôt que le premier-né est que Caïn, étant né en premier du ventre d’Ève, a placé un péché sur la race Adamique et ce n’est que lorsque Jésus-Christ, le second Adam, naquit de la vierge Marie que cette malédiction fut levée. Jésus-Christ, en tant que dernier Adam, était sans mère et sans père, n’ayant « ni commencement de jours, ni fin de vie » (Héb. 7:3) et Il était le commencement d’une nouvelle Création à partir de l’ancienne souche Adamique. Jésus-Christ prit la semence d’Abraham (Héb. 2:16) et commença une nouvelle Création à partir de l’ancienne souche Adamique. Caïn représentait les premiers fruits du ventre d’Ève et Jésus-Christ, le mâle premier-né, né sans péché par le moyen de la Conception Virginale, était le premier fruit de la nouvelle Création, du nouveau greffage sur l’ancienne racine Adamique par la Vierge, né Dieu Incarné . . . Jésus-Christ ! Comme premier-né de la bénie Vierge Marie, JésusChrist était le mâle premier-né, né sans péché, de la lignée de la race Adamique ! Jésus-Christ était réellement Dieu et réellement homme ! Jésus-Christ seul pouvait donc être le Sacrifice parfait pour le péché (le Péché Originel) et pour tous nos péchés ! JésusChrist était le premier-né mâle à être né sans Péché Originel dans la race Adamique. Chaque membre de la race Adamique d’après la chute naquit dans le péché. Lisez Romains 5:12. Jésus-Christ,

Les deux semences de Genèse 3:15

20

en contournant la procréation, et en étant né de la Vierge Marie, est entré dans le monde sans péché, comme mâle premier-né de la race d’Adam. C’est là le miracle réel et la nécessité de la Conception Virginale ! L’effort de Satan pour placer sa semence sur cette Terre en tant que premier-né de la race d’Adam, provenant du ventre de la femme Ève, fut dès lors démenti par la vraie Incarnation de Dieu en Jésus-Christ. La généalogie de Satan-Caïn-Canaan représente une lignée fallacieuse, bâtarde, contrefaite sur cette Terre, qui ne fut pas plantée par Dieu (Matt. 15:13). Cette mauvaise graine (l’Ivraie de Matthieu 13) sera totalement détruite quand Dieu jugera la Terre une seconde fois, par le feu, et l’Ivraie, cette fausse semence de Satan (les Cananéens) sera enlevée de la présence de Dieu, pour toujours (Zach. 14:21). La réelle semence Adamique, descendante de Seth, représente, par l’appropriation du sang de Jésus-Christ, une nouvelle semence re-créée d’Adam, avec l’accès à l’Arbre de Vie. Jésus-Christ a racheté par Son propre Sang la vie Éternelle pour nous (la vraie semence Adamique), nous qui étions voués à la mort ! C’est ce qu’a accompli la vraie Incarnation de Dieu en Jésus-Christ ! En tant que Chrétiens de la vraie semence d’Adam, particulièrement de la semence d’Isaac (Gen. 21:12), approprions-nous ce jour le précieux Sang de Jésus-Christ, le Sacrifice parfait pour nos péchés, à la fois pour le Péché Originel et pour tous nos péchés. La race Adamique fut privée de l’Arbre de Vie jusqu’à ce que le Christ vint et rouvrit la voie. Jésus-Christ eut la victoire sur la mort et sur la tombe, et la sentence de mort prononcée contre toute l’espèce Adamique est maintenant levée si nous nous repentons et acceptons Son Sang. L’ange de la mort verra le sang à la Pâque ! En Jésus-Christ, le Serpent a été écrasé et, très bientôt, la tête de ce Serpent sera écrasée sous le talon du Jugement Éternel. Vous, en tant que Blanc Chrétien, de la semence d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, racheté des morts par le Premier-Né, Jésus-Christ, vous comprenez maintenant la signification de Genèse 3:15. Vous, par la Grâce de Dieu, vous avez maintenant la clé qui ouvre la Bible . . . vous avez la compré-

21

Les deux semences de Genèse 3:15

hension de la signification de Genèse 3:15. Puissiez-vous utiliser cette connaissance à la Gloire de Jésus-Christ et de Son Royaume . . . ou bien Dieu vous maudira dans vos péchés ! """

3 Les deux semences de Genèse 3:15
Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon — Genèse 3:15.
Les deux lignées de Genèse 3:15. Aucun sujet des Divines Écritures n’a plus de poids et ne mérite notre attention scrupuleuse que ces deux lignées dont il est question en Genèse 3:15. Si vous désirez être un fidèle de Jésus-Christ, si vous êtes concerné par la compréhension de la Sainte Bible, si vous voulez jamais passer du lait à la nourriture solide que constitue la compréhension des Saintes Écritures, alors vous ne pouvez éviter d’avoir affaire avec Genèse 3:15. C’est l’intrigue raciale de toutes les Écritures. La compréhension correcte de ce passage est essentielle pour discerner le patron global des Écritures. L’importance de ce sujet atteint, à travers les âges, l’heure même où nous vivons. Vous ne pouvez pas comprendre les évènements nationaux ou internationaux sans comprendre Genèse 3:15. Vos fondations de la vérité concernant le Kingdom Identity Truth tiendront ou s’affaisseront selon ce que vous ferez de Genèse 3:15. Un échec dans la compréhension sur ce sujet et sur la division qu’il implique pourrait ultimement vous exclure de l’ecclésia de Jésus-Christ. Discutons donc de Genèse 3:15 à la lumière de la Bible et de l’expertise

Les deux semences de Genèse 3:15

24

historique. Quelles sont les implications de ce verset formidable des Écritures ? Grâce à l’aide et la guidance sans faille de JésusChrist et des Saintes Écritures, vous verrez . . . si vous êtes né avec des yeux pour voir et des oreilles pour entendre et discerner les vérités spirituelles. Premièrement, nous devons comprendre que Genèse 3:15 ne peut être étudié ou compris hors du contexte du canon des Écritures. Ce verset est le jugement par un Dieu Souverain s’abattant sur la femme et sur le serpent, et le verset est plus spécialement dirigé contre le serpent. Pour comprendre ce qui se passa dans le jardin d’Éden, nous devons distinguer entre « péché » et « Péché Originel ». En Genèse 3, la Parole de Dieu est concernée par ce qui était le Péché Originel. Genèse 3:15 est le jugement infligé au serpent et secondairement à la Semence de la Femme. Afin de comprendre les implications de ce verset des Écritures, nous devons analyser quatre mots basiques, chacun d’eux étant essentiel au discernement de cette vérité biblique. Ces quatre mots sont : inimitié, serpent, femme et semence. Avant d’examiner ces quatre mots, qu’il soit clairement compris que la doctrine biblique des deux lignées forme une partie centrale des fondations théologiques sur lesquelles le Kingdom Identity Truth est bâti. Sans la compréhension exacte et le placement de cette vérité dans le canon total de la vérité divine, peu de progrès, ou aucun, sera fait pour lever le voile de ténèbres qui entoure notre peuple, esclave de ces églises qui constituent le monde Protestant et Catholique d’aujourd’hui. La compréhension de Genèse 3:15 est la fondation théologique absolue qui doit être mise en place avant que le restant de la Bible et de l’Histoire de cette planète puissent jamais être compris. Si vous permettez à n’importe quel ministre de Jésus-Christ et de la foi Chrétienne de spiritualiser Genèse 3:15 et d’ignorer, neutraliser ou mépriser la vérité littérale de ces deux semences en Genèse 3:15, vous ne pourrez jamais avancer vers une compréhension mature des Écritures ou de la situation mondiale. Rappelez-vous encore une fois

25

Les deux semences de Genèse 3:15

que Genèse 3:15 est l’intrigue raciale de la Bible. Vous pouvez être certain que Satan et ses sbires lanceront une guerre totale afin d’effacer la vérité de cet enseignement de votre esprit. Sans cette vérité, vous êtes désarmé, nu et non préparé pour cette bataille qui atteint maintenant son apogée entre la Semence de la Femme et la semence du Serpent. Un autre fait sur lequel je voudrais attirer votre attention est que la théologie moderne, à l’occasion, tentera de vous dire que la femme n’a pas de semence et qu’il serait biologiquement impossible pour la femme en Genèse 3:15 d’avoir une semence quelconque. Il est un fait scientifique certain qu’une femme n’a pas de semence. Ce n’est pas le sujet dans notre discussion de Genèse 3:15 et cela n’a pas de rapport avec celui-ci, car l’usage du mot semence comme il est appliqué dans nos Écritures ne fait référence qu’à la semence avec laquelle la femme fut imprégnée. Lorsque Dieu tout-Puissant parlait avec le serpent en Genèse 3:15, la référence était cette semence qui avait été plantée dans la femme Ève à la fois par le Serpent et par Adam. Il vous suffit de lire le verset suivant pour trouver la discussion sur les multiples souffrances dans la conception et dans la grossesse et pour comprendre la justesse de notre vue concernant la semence physique implantée dans la femme Ève. Il est tout-à-fait nécessaire de vous souvenir que si vous niez la semence physique du Serpent, vous finirez par identifier cette semence réelle avec les enfants de Dieu ; c’est précisément ce qu’a fait le monde des églises. Si la semence du Serpent avait été correctement identifiée, l’église moderne ne l’appellerait pas « enfants de Dieu ». Du fait que cette semence du Serpent n’était pas articulée, pas identifiée, elle a usurpé la place de la vraie Israël, la Semence de la Femme. L’identité de l’Israël Blanche Chrétienne a été perdue et la semence du Serpent n’a pas été articulée. L’échec des théologiens à identifier la semence du Serpent a aussi résulté dans leur échec à identifier la Semence de la Femme. Aujourd’hui, le monde religieux en entier adore le

Les deux semences de Genèse 3:15

26

Juif International comme Peuple Choisi de Dieu parce que cette semence inique ne fut pas articulée et identifiée. Il y a une raison pour laquelle pratiquement chaque ministre Chrétien dans le monde occidental fait l’éloge du Juif et l’exonère en tant que Choisi de Dieu . . . ce mensonge blasphématoire a été rendu possible parce que la semence du Serpent ne fut pas identifiée. Si l’une de ces deux lignées est spiritualisée, alors elles le sont toutes deux, et c’est dans cette fausse doctrine que sont à présent les églises. Pratiquement toute dénomination en Amérique a spiritualisé l’une des deux semences de Genèse 3:15, ou les deux. Quand vous niez l’existence de l’une de ces semences, vous devez nier l’autre également. Jésus-Christ divisa clairement ces deux semences dans les Écritures et nous devons en faire de même. En parlant à la semence du Serpent, c’est-à-dire aux Juifs, JésusChrist leur dit qu’ils ne sont pas de Son troupeau (Jean 10:26). Dans ce même chapitre, Jésus-Christ dit : « Mon troupeau entend ma voix, et je les connais, et ils me suivent ». Quelles nations ont entendu Sa voix et sont devenues Chrétiennes ? Quel peuple, jusqu’à ce jour, a rejeté entièrement Jésus-Christ et la foi Chrétienne ? Ces deux semences de Genèse 3:15 constituent l’intrigue raciale de toute la théologie et doivent être nommées et identifiées. Le livre que vous lisez actuellement fait exactement cela. """

4 Quatre mots clés !
Le mot inimitié est un mot clé et est traduit du mot hébreu ’eybah. Dans la Strong’s Concordance of the Bible, le mot hébreu ’eybah, d’où provient notre mot inimitié, signifie haïr, être hostile, être un os ennemi, hostilité, inimitié, haine. Voyez les n 342 et 340 dans le Hebrew Chaldee Dictionary of Strong’s Exhaustive Concordance. Le mot inimitié signifie haine, hostilité, être ennemi ; c’est la guerre entre la Semence de la Femme et la semence du Serpent. Il est impératif de se rappeler que ce mot inimitié implique de la haine, du désaccord et la guerre entre ces deux semences, et cette haine fut placée ici comme jugement du Tout-Puissant. Le mot serpent est un mot très important. Premièrement, la Serpent de Genèse 3 est identifié comme étant Satan. La Parole de Dieu est très claire quant à l’identité du Serpent. Révélation 12:7 et Révélation 20:2, dans la Révélation de Jésus-Christ, identifie le Serpent comme étant Satan. L’usage du mot ancien dans ces passages est très significatif, l’implication en étant que Satan, le Serpent, se trouve dans ce monde depuis très longtemps. À une certaine époque, le Serpent occupait la position d’un être angélique de très haute hiérarchie dans l’ordre divin. Ésaïe 14:12–21 décrit comment le Serpent, alors connu du nom de Lucifer, fils du matin, défia Dieu et perdit sa position exaltée dans le plan divin. Ézéchiel 28:11–19 décrit la position exaltée que le Serpent, ou Satan, occupait anciennement comme chérubin oint de Dieu. Ce Serpent ou Satan se trouvait dans le Jardin d’Éden, selon Ézéchiel 28:13. Paul nous dit, en II Cor. 11:13–15, que Satan est transformé en un ange de lumière. Révélation 12:7–9 décrit la grande guerre qui fit rage entre l’ancien Serpent, Michaël

Les deux semences de Genèse 3:15

28

et les anges. En Luc 10:18, Jésus-Christ déclare qu’Il vit Satan tomber des cieux comme un éclair. Il est impératif que tout étudiant de la Bible sache que le Serpent de Gen. 3:15 était Satan et qu’il apparut à Ève comme un ange de lumière. Le Serpent a dialogué, a cité et déformé les Écritures et a démontré toutes les caractéristiques d’un être très intelligent. Le mot serpent, tel qu’il est utilisé en Gen. 3:15, vient d’un mot hébreu, nachash, qui signifie siffler, chuchoter (une formule magique, un sort), divin, enchanteur, utiliser un enchantement, apprendre par expérience, un o serpent. Voir le n 5175 dans le Hebrew Chaldee Dictionary of the Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible. Le mot serpent, tel qu’utilisé dans le Nouveau Testament dans des passages clés comme II Cor. 11:3, Matt. 23:33 et Rév. 12:9, est la traduction o d’un mot grec, ophis, et signifie acuité visuelle, du n 3700 fixer les yeux grands ouverts comme vers quelque chose de remarquable, un serpent, fig. (comme type de ruse sournoise) une personne malicieuse et astucieuse, spéc. Satan : Serpent. Voir le Greek Dictionary of the New Testament in Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible. Les conclusions que nous pouvons tirer en ce point sont vraiment d’une grande portée. En Genèse 3:15, Dieu Tout-Puissant parle au Serpent, cet ange satanique qui apparut à Ève comme un ange de lumière. Dieu Tout-Puissant déclare donc à cet être satanique qu’il y aurait inimitié, haine ou guerre entre sa semence et la Semence de la Femme Ève. Pour une discussion complète sur le Serpent et les ramifications immenses d’une information factuelle entourant cet être intelligent, ne manquez pas d’étudier attentivement l’Appendice 19 de la Companion Bible, Samuel Bagster & Sons Limited, 4 New Bridge Street, London EC4, England. Veuillez garder à l’esprit que, en Genèse 3, nous n’avons pas une allégorie, un mythe, une légende ni une fable, mais des faits historiques littéraux qui sont soulignés par l’usage de certaines figures de style 1 . Une figure de style n’est jamais utilisée, excepté
1. En fait, Genèse 3 est une allégorie, c’est-à-dire une figure de style qui présente une chose sous une certaine forme afin de mieux faire comprendre

29

Les deux semences de Genèse 3:15

pour attirer l’attention sur, souligner et intensifier la réalité du sens littéral. Rappelez-vous cela en lisant Genèse 3. Le mot suivant que nous devons examiner est le mot femme. La femme de Gen. 3:15 ne peut être identifiée qu’avec Ève, qui est l’un des principaux sujets du chapitre 3 en entier. Cela ne peut être nié, tout comme la connexion avec les Serpent, ou Satan, ne peut être évitée. En Gen. 3:15, Dieu Tout-Puissant, en parlant avec le Serpent, déclare que la femme devait avoir une semence et que sa semence serait ennemie contre la semence du Serpent. Gen. 3:16 est extrêmement important en conjonction avec notre évaluation de Gen. 3:15. Ici, vous noterez attentivement que la douleur de la femme dans la conception et la grossesse devait être augmentée en résultat du péché, du Péché Originel dans lequel elle participa durant les évènement de Genèse chapitre trois. Vous noterez également que Dieu dit à Ève que son désir irait désormais vers son mari et que, dès lors, celui-ci règnerait sur elle. Lisez Genèse 3:6 pour l’usage du mot désir. Vers qui le désir d’Ève était-il dirigé en Genèse 3:6 ? Dans la punition divine infligée à la femme Ève en Gen. 3:16, pourquoi Dieu Tout-Puissant emploiet-il la douleur de l’accouchement ? Quel est le but de l’utilisation du mot conception ? Qu’en est-il de l’utilisation du mot désir ? La vérité est que Dieu fait correspondre la punition au crime commis. Ceux qui possèdent du discernement spirituel peuvent voir et entendre de quoi parle véritablement Genèse chapitre 3. Le mot suivant à examiner est le mot semence. Ce mot est l’un des mots les plus importants utilisés dans la Bible. Ce mot est utilisé environ 275 fois dans les Écritures. La compréhension correcte de son usage dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testaments est absolument impératif. Le mot semence au singulier, utilisé en Gen. 3:15, vient du mot hébreu zera qui signifie semence, fruit, o époque de la plantation, postérité, du n 2232 zara – porter, concepsa signification profonde ; le « serpent », ici, n’est évidemment pas un serpent au sens zoologique. De même pour les « arbres » de Vie et de la Connaissance du Bien et du Mal, qui représentent des arbres généalogiques (N.D.T.).

Les deux semences de Genèse 3:15

30

tion d’une semence [. . .] disséminer. Notez l’usage des expressions fruit, postérité, conception d’une semence, qui sont toutes extrêmement appropriées pour une compréhension de Genèse 3. Pour une confirmation de l’analyse du mot semence d’après l’hébreu, voir Strong’s Hebrew & Chaldee Dictionary dans son Exhaustive Concordance. Le mot semence, dans le Nouveau Testament, vient d’un mot grec, o sperma. Voir le mot n 4690 dans le Strong’s Greek Dictionary of the New Testament in Strong’s Exhaustive Concordance. Sperma, du o n 4687, quelque chose de planté, i.e. semence (inclut le sperme mâle – par implic. descendance : postérité, semence). Dans le W.E. Vine’s Expository Dictionary of New Testament Words, page 338, sous le mot semence, nous lisons : « 1. Sperma, apparenté à speiro, planter [. . .] 3. Spora, o o apparenté au n 1 et comme n 2, un plantage, époque du plantage, dénote un fils semé, I Pierre 1:23, de la descendance humaine, postérité ; également un restant, quelques survivants, comme une semence gardée d’une année antérieure [. . .] 3. Un plantage, un engendrement d’enfant ; la semence plantée . . . ». Une autre analyse très intéressante du mot semence se trouve dans le Gesenius’ Hebrew and Chaldee Lexicon, pages 254 et 255 : « (3) semence virile, Lév. 15:16 ff ; 18:21 ; 19:20 [. . .] (a) descendance, progéniture, descendants, Gen. 3:15 ; 13:16 ; 15:5, etc ». Jusqu’ici, il a été pleinement démontré que le mot semence, tel qu’il est utilisé dans l’Ancien Testament, par exemple en Gen. 3:15, ou dans le Nouveau Testament, comme en Rév. 12:17 ou Matt. 13:38, fait référence à la semence, le fruit, la postérité, le sperme mâle, la descendance, les enfants, la progéniture ou les descendants lorsque l’on retourne aux racines hébreues ou

31

Les deux semences de Genèse 3:15

grecques originelles. En Gen. 3:15, le mot semence se réfère à la progéniture, la descendance, les enfants, la semence ou les descendants des deux lignées : celle du Serpent tout comme celle de la femme. Veuillez noter que le mot semence en Gen. 3:15 est traduit par postérité dans les traductions Smith & Goodspeed et Lamsa de la Sainte Bible. L’Amplified Translation, la New Berkeley Version et la Bible de Jérusalem traduisent tous le mot semence par descendance. Le mot semence, tel qu’il est utilisé dans l’Authorized King James Version de la Bible, est un mot approprié puisqu’il signifie fruit, postérité ou concevoir une semence. C’est vraiment un point crucial à noter qu’en Gen. 3:15, le Serpent comme la femme doivent avoir une semence. Aucun passage n’a été traité avec plus de prudence délicate que Genèse 3:15. Le monde moderne des églises a spiritualisé ce passage, comme il a fait avec toutes les Écritures, pour leur plus grande confusion. Pratiquement toute théologie moderne déclare que la Semence de la Femme était Jésus-Christ et que le serpent n’eut pas de semence littérale. Certains érudits de la Bible admettront que la Semence de la Femme doit inclure la lignée entière par laquelle Jésus-Christ fut incarné, mais ils continuent à nier que Satan, le Serpent, pouvait avoir une progéniture, une semence. Les ministres du National and World Council of Churches 2 , ainsi que la plupart des églises non affiliées, sont tous dirigés par des hommes qui reconnaissent que la femme de Gen. 3:15 a eu une descendance mais qui nient ce même fait pour le serpent. Ils sont consistants uniquement dans leur inconsistance. Le même mot, semence, a été utilisé à la fois pour le serpent et pour la femme. Si l’un des deux a une descendance, l’autre doit également en avoir, par nécessité. Tout étudiant de la Bible qui nie que l’usage du mot semence en Gen. 3:15 se réfère à une descendance ou des enfants doit aussi nier l’usage biblique du mot semence dans plus d’une centaine d’autres passages de la Sainte Bible.
2. Correspondant américain du Conseil œcuménique des Églises (N.D.T.).

Les deux semences de Genèse 3:15

32

Nous avons maintenant établi, par l’autorité à la fois de l’hébreu et du grec originels, que le mot semence en Gen. 3:15 se réfère à de la postérité, de la descendance, de la semence, des enfants, des descendants. Nous allons dès lors retracer ces semences dans le temps et dans la Bible, la Semence de la Femme comme la semence du serpent. L’identification de ces deux lignées est véritablement l’une des questions théologiques les plus cruciales de notre époque. Nier les lignées de la Bible, c’est nier le témoignage des prophètes, des apôtres et les paroles de Jésus-Christ Lui-même. Vraiment, les deux lignées établies en Gen. 3:15 sont le sujet central qui est en jeu dans l’Évangile du Royaume. Quand vous spiritualisez Gen. 3:15, vous avez abandonné, compromis et dilué le thème central de la Bible et de l’Histoire tout entière des derniers six mille ans. Notre but sera à présent de retracer très brièvement la Semence de la Femme et la semence du serpent. """

5 La Semence de la Femme
Tous les érudits de la Bible conviennent que la Semence de la Femme prophétisée en Gen. 3:15 était Jésus-Christ, mais les érudits les plus sérieux savent que Jésus-Christ fut incarné sur cette Terre dans la lignée établie par Seth, qui était la semence d’Adam et Ève. Plus important encore, Jésus-Christ selon la chair est né sur cette Terre à travers la Semence Royale de David, de la tribu de Juda, de la Maison d’Israël, d’Abraham et Sem jusqu’à Seth et Adam. La Semence de la Femme en Gen. 3:15 fut préservée dans ce monde pendant environ quatre mille ans avant que JésusChrist soit incarné. La Semence de la Femme constitue donc une lignée à travers laquelle Jésus-Christ devait venir. Gen. 3:15 était un jugement prophétique de Dieu : il y aurait inimitié ou haine entre la semence du serpent et la Semence de la Femme, et cette inimitié fit la première fois surface lorsque Caïn, la semence du serpent, se leva et tua Abel. Le sang coula entre ces deux lignées pendant quatre mille ans, jusqu’au sang répandu de Jésus-Christ aux mains de cette lignée maudite des Juifs, sur la Croix au Calvaire. Cette même inimitié ou haine a continué avec une intensité constante durant les dernières 1.978 années, jusqu’à ce jour où vous et moi vivons. L’usage du singulier pour le mot semence en Gen. 3:15 a fait croire à beaucoup d’étudiants de la Bible qu’il se référait à Jésus-Christ en personne. Ils citent habituellement Galates 3:16 et 3:29 afin de justifier cet argument. On doit se rappeler, cependant, que

Les deux semences de Genèse 3:15

34

le mot semence, lorsqu’il se réfère à des descendants ou à une progéniture, n’est utilisé qu’au singulier et pas au pluriel. Voyez Gal. 3:16 et 3:29. Galates 3:16 se lit ainsi : « Or c’est à Abraham que les promesses ont été faites, et à sa semence. Il ne dit pas : “et aux semences”, comme parlant de plusieurs ; mais comme parlant d’un seul : – “et à ta semence”, qui est l’Oint ». Que signifie ce verset ? Notez premièrement qu’en Hébreux 2:16, Jésus-Christ « ne prend pas sur lui la nature des anges, mais il prend sur lui la semence d’Abraham ». Jésus-Christ prit sur Lui la semence d’Abraham. Cette semence d’Abraham était la Semence de la Femme à travers laquelle le Messie, Jésus-Christ, fut incarné sur la Terre. II Timothée 2:8, Jean 7:42 et Romains 1:3 confirment tous que Jésus-Christ était fait de la semence de David, et Romains 9:4–5 déclarent que les Israélites (de laquelle naquit la tribu de Juda) était le peuple par lequel le Christ vint, selon la chair. L’utilisation du singulier du mot semence en Gen. 3:15 se réfère dès lors à la lignée d’Isaac, de la lignée d’Abraham, dont Jésus-Christ était la Semence Royale. La Semence de la Femme était la Semence de la Promesse, les Enfants de la Promesse, en contraste aux enfants de la servante. Voyez Rom. 9:6–14 et Gal. 4:21–31. La Semence de la Promesse était la semence royale de Gen. 5 (notez que Caïn n’est jamais listé comme fils d’Adam dans aucun tableau généalogique. Caïn n’est jamais repris dans un quelconque tableau chronologique Adamique parce qu’il n’était pas le fils d’Adam). Les dix générations suivantes de la Semence de la Femme sont trouvées en Gen. 11:10–26. Les tables chronologiques de la Bible sont très claires dans l’établissement la Lignée de la Femme, la Semence Sainte, la lignée promise à travers laquelle Jésus-Christ, le Rédempteur d’Israël, viendrait. Gen. 3:15 établit une Lignée de la Femme sur la Terre par l’autorité de la Parole divine, en sorte que, pour que l’inimitié de Gen. 3:15 soit accomplie, la Semence de la Femme doit exister pour toujours sur cette Terre.

35

Les deux semences de Genèse 3:15

Les vingt premières générations de cette Semence de la Promesse et de l’Alliance sont soigneusement préservées pour nous en Gen. 5, Gen. 11, dans le Livre des Chroniques, en Matt. 1 et Luc 3. Les noms spécifiques des premières vingt générations de la Semence de la Femme de Gen. 3:15 sont les suivants : Adam, Seth, Énos, Caïnan, Maléléel, Jared, Énoch, Mathusala, Lamesh, Noé, Sem, Arphaxad, Sala, Éber, Phalek, Ragaü, Seruch, Nachor, Thara et Abraham. C’est la Semence de la Promesse, la lignée ou souche raciale à travers laquelle Jésus-Christ vint en tant que Rédempteur Parent. Par les termes de la Loi de Rachat, Jésus-Christ ne pouvait être qualifié comme Rédempteur Parent qu’en étant né de la Semence Sainte de la femme. Voyez la Loi de Rachat en Lév. 25:24, 26, 48, 49. Veuillez noter que la Lignée de la Femme se poursuivit après Noé à travers Sem, et non pas Cham ou Japheth. Il est également important de se souvenir qu’après Thara, la Lignée de la Femme fut continuée par Abraham et non par Nachor ni Haran. Nachor fournit cependant une Lignée Sainte dans laquelle les descendants d’Abraham purent plus tard prendre beaucoup de femmes (voir Gen. 22:20–24). La Lignée Sainte fut portée par Abraham, et ici nous devons prendre très soigneusement note de nous rappeler qu’Abraham engendra beaucoup d’enfants par trois différentes femmes. Mais la Lignée Sainte de la femme de Gen. 3:15 fut perpétuée à travers Isaac. Vous devriez lire attentivement Romains 9:1–33, avec une attention particulière sur les verset 4 à 13. Ce ne furent que les Enfants de la Promesse, la Semence Sainte d’Isaac, qui furent comptés comme semence (notez l’usage singulier du mot semence en Rom. 9:8 ; ce mot est également au singulier en Gen. 3:15 et en Gal. 3:16). Tous les autres enfants d’Abraham, les enfants nés de Agar et de Ketura, furent appelés « enfants de la chair », mais Isaac était la Semence de la Promesse (Rom. 9:8–9). La Semence de la Femme fut perpétuée, après Isaac, par Jacob, dont le nom fut changé plus tard en Israël. Ésaü fut rejeté car

Les deux semences de Genèse 3:15

36

il n’avait pas seulement rejeté son droit de naissance, mais il avait aussi marié des femmes de la lignée du serpent. Ésaü fut rejeté par Dieu dès le ventre de sa mère (Gen. 25:21–23). Selon l’élection de Dieu, Jacob fut choisi à la place d’Ésaü (voir Rom. 9:10–13). Jacob engendra douze fils qui furent tous comptés comme la Semence de la Femme, la Semence de la Promesse, en accomplissement de Gen. 3:15. Les noms des fils de Jacob, nés de Léa, Rachel, Bilha et Zilpa, sont les suivants : Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Zabulon, Joseph, Benjamin, Dan, Nephtali, Gad, Aser. Ces douze fils produisirent tous des familles qui augmentèrent grandement la Semence de la Femme et ils furent tous emmenés en Égypte – à l’exception de Joseph qui y était déjà – comme Dieu l’avait promis à Abraham en Gen. 15:13–16. Genèse chapitre 46 donne la chronologie de la Semence de la Femme, la semence d’Isaac via Jacob-Israël qui fut emmenée en Égypte. Il y avait un total de 70 âmes vivant en Égypte en l’an 1706 av. JC, qui furent comptés comme la Semence de la Promesse, la semence d’Isaac ou la Semence de la Femme de Gen. 3:15. Il ne faut jamais, je répète : jamais, oublier qu’Isaac luimême était l’enfant de la Promesse, né d’un processus miraculeux qui annonçait la Conception Virginale de Jésus-Christ. Isaac était l’enfant de promesse à travers qui la Lignée Sainte devait être préservée sur cette Terre. Gen. 12:1–3, Gen. 15:1–21, Gen. 17:1–8 et Gen. 21:12 sont tous très importants pour l’établissement d’Isaac comme la lignée de promesse, la Semence de la Femme, comme il fut prophétisé par Dieu en Gen. 3:15. Lisez Romains chapitres 9, 10 et 11 avec les passages cités ci-dessus. Après le long séjour d’Israël en Égypte, les Israélites furent organisés en un Royaume de Prêtres sous la direction de Moïse, et pendant les quarante années suivantes, ils furent confinés dans une zone connue sous le nom de Désert du Sinaï. Après avoir pris la Terre Promise sous Josué, ils furent dirigés par une longue série de Juges jusqu’à environ 1095 av. JC, lorsque Saül devint leur roi. Après un long règne de quarante ans sous Saül, David, puis

37

Les deux semences de Genèse 3:15

Salomon, le Royaume d’Israël, représentant alors la Semence de la Femme sur cette Terre, fut divisé en deux royaumes séparés, ou nations, vers 975 av. JC, à la mort de Salomon. Après 975 av. JC, le Royaume d’Israël, la Semence de la Femme, fut séparé définitivement en deux peuples, connus dès lors sous le nom de Maison d’Israël et Maison de Juda. Dans toutes les épîtres de Paul, le mot Gentils devrait être lu Israël ou Israélites et le mot Juif, dans la plupart des cas, devrait être lu Juda. Paul adressait toutes ses épîtres aux nations d’Israël, surtout à ces tribus israélites qui avaient été divorcées et connues sous le nom de Femme Divorcée, ou Olivier Sauvage. Le Royaume du Nord d’Israël commença son existence séparée après la mort de Salomon en 975 av. JC, avec sa capitale à Samarie, et fut dirigé par dix-neuf rois différents, commençant avec Jéroboam et se terminant avec Osée. Ces dix-neuf différents rois étaient de neuf dynasties différentes. Le Royaume d’Israël, sous des mauvais rois, se dirigea rapidement vers un état de dégénération morale et les Assyriens, après plusieurs invasions du Royaume d’Israël, parvinrent à déporter totalement les Israélites vers 721 av. JC et les déplaça en masse vers le désert d’Assyrie. Le Royaume du Nord, comprenant dix tribus d’Israël plus une portion de Lévi, parvint à rester un Royaume pendant une période de 254 ans à peine. Plus tard, après leur départ dans le désert assyrien, ces gens réapparurent dans l’Histoire sous de nouveaux noms. Dans leurs migrations vers l’ouest à travers l’Europe et les Îles Britanniques, cette Semence de la Femme, les Israélites Chrétiens Blancs, furent appelés de beaucoup de noms différents. Les Perses les appelaient Sakæ. Les Grecs les appelaient Scythes. Les Romains les appelaient Daces. Ce peuple Blanc Israélite Chrétien se répandit graduellement, pendant des siècles, à travers toutes les contrées de l’Europe Occidentale et des Îles Britanniques. Comme ils habitèrent pour un temps au nord et au sud de la Mer Noire dans leurs mouvements à travers l’Europe, et plus spé-

Les deux semences de Genèse 3:15

38

cialement dans la région d’Asie Mineure, nous les trouvons mentionnés fréquemment dans le Nouveau Testament. Paul adressait toutes ses épîtres aux saints qui étaient la Semence Sainte de la Femme parce que Paul fut choisi par Dieu pour être l’Apôtre des « Gentils », plus correctement traduit par « Nations Chrétiennes Blanches ». Les ecclésiæ de Corinthe, Galatie, Éphèse, Philippe, Rome, Colosse, Thessalonique et ailleurs étaient toutes des assemblées, ou « églises » (grec ekklesia) de la Semence de la Femme de Gen. 3:15, identifiée comme la semence d’Isaac, ou peuple d’Israël Blanc Chrétien, la Femme Divorcée, l’Olivier Sauvage, le Royaume des dix tribus d’Israël qui avait été dispersées dans la captivité par les Assyriens. Plus tard dans l’Histoire, cette branche particulière de la Sainte Semence de la Femme se dirigea vers l’ouest en Europe et vers le nord en Scandinavie et les Îles Britanniques. Ils apparurent sous les noms de Francs, Angles, Goths, Saxons, Celtes, Visigoths, Ostrogoths, Lombards, Belgæ, Norsemen, Normands, Vikings, Danes, Varangues, Germains, Alemani, Teutons et autres, mais ils étaient toujours la même semence, les unités tribales du peuple d’Israël qui émergèrent en tant qu’états politiques sous les noms d’Allemagne, Danemark, France, Angleterre, Écosse, Hollande, Finlande, Suède, Norvège et autres pays de l’Europe de l’est et du nord-ouest. Les descendants de ces mêmes peuples migrèrent vers l’Amérique, l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud et ailleurs afin d’accomplir les promesses faites à Abraham, selon lesquelles cette semence bénirait « toutes les nations ou familles de la terre ». Le Royaume du Sud de Juda, composé de la tribu de Juda, de Benjamin et d’une portion de la tribu de Lévi, établirent leur capitale à Jérusalem et existèrent en tant que nation jusqu’à environ 588 av. JC. Cette portion de la Semence de la Femme exista pendant environ 370 ans sous dix-neuf rois et une reine, tous de la lignée ou dynastie de David. Le premier roi fut Roboam, suivi de Abija, Asa, Josaphat, Joram, Achazia, Athalie (reine), Joas,

39

Les deux semences de Genèse 3:15

Amatsia, Ozias, Jotham, Achaz, Ézéchias, Manassé, Amon, Josias, Joakhaz, Jéhoïakim, Jéhoïakin et Sédécias. Chacun de ces rois, ainsi que la reine, étaient de la Semence Royale de David, de la tribu de Juda, de la Maison d’Israël, de la semence d’Isaac, en accomplissement de la prophétie sur la Semence de la Femme en Gen. 3:15. Quand Jésus-Christ naquit sur cette Terre, il était de la même lignée de David, de la tribu de Juda, de la semence d’Isaac, de la Semence de la Femme. Suivant l’invasion étrangère de ce Royaume du Sud par les rois Babyloniens, ou Chaldéens, en 606 jusqu’à 585 av. JC, le trône et le sceptre de la Maison royale de David furent emportés par Jérémie, le prophète, jusqu’en Irlande. Le Trône de David a connu trois retournements : de Jérusalem en Irlande, d’Irlande en Écosse et d’Écosse en Angleterre, et il ne sera plus retourné jusqu’à Sa Venue (Jésus-Christ), dont le droit est de régner et diriger. Lisez Ézéchiel chapitres 12 et 21. Il faut noter qu’avant l’invasion babylonienne du Royaume du Sud par Nabuchodonosor, débutant en 606 av. JC et s’achevant dans la captivité babylonienne de 70 ans, qui commença en 585 av. JC, il y eut une invasion assyrienne du Royaume de Juda par Sennacherib en 713 av. JC. Environ 200.000 parmi les meilleurs de la souche judaïte furent emmenés captifs dans le désert assyrien, pour être rejoints par leurs frères Israélites qui étaient sur la route vers leur lieu appointé en Asie Mineure, en Europe et ailleurs. Rappelez-vous aussi qu’il existe des preuves que la meilleure partie des Benjaminites avait quitté Jérusalem et avaient rejoint Israël (voir Jérémie 6:1). Yahweh ne laissa à Jérusalem et dans la captivité babylonienne qu’une part suffisante de la semence de Juda et de Benjamin pour accomplir Son but, la naissance du Christ et le ministère de Jésus-Christ sur cette Terre. Voyez l’invasion de Juda en II Rois 18:13. En conclusion, vous noterez que la Semence de la Femme de Gen. 3:15 est le thème majeur de la Bible tout entière. Presque tout

Les deux semences de Genèse 3:15

40

l’Ancien Testament, de la Genèse 12:1 jusqu’au dernier chapitre de Malachie, implique Israël, la semence d’Isaac, la Semence de la Femme. Le Livre d’Esther seul est une exception. Tous les livres sur la Loi, historiques, prophétiques, poétiques et littéraires sont centrés et tissés sur l’histoire de la Semence de la Femme. Le Nouveau Testament n’est en rien différent. Toutes les épîtres de Paul sont écrites directement pour la Semence de la Femme, ou semence d’Isaac. Jacques et Pierre adressent tous deux leurs épîtres aux tribus d’Israël. Un livre du Nouveau Testament est intitulé le Livre des Hébreux. Souvenez-vous que les Hébreux étaient la Semence de la Femme, Israël venant d’Isaac. Rappelez-vous aussi que Jésus-Christ vint uniquement pour les brebis perdues de la Maison d’Israël (Matt. 15:24) et qu’Il envoya Ses douze Apôtres uniquement vers les brebis perdues de la Maison d’Israël. De plus, Jésus-Christ vint uniquement pour racheter Israël, la Semence de la Femme à travers Isaac (Luc 1:54–68, 24:21, Jean 1:31, 10:1–42). Le Christ vint sur Terre comme Rédempteur Parent de la semence d’Isaac et cette semence fut plantée sur cette Terre par Adam et Ève. La bonne semence de la parabole du Bon Grain et de l’Ivraie en Matt. 13 était la bonne Semence de la Femme. La mauvaise semence de la parabole est identifiée avec les enfants du méchant . . . Maintenant, pour résumer, nous avons retracé la Semence de la Femme à travers la Bible et avons identifié la Semence de la Femme sur cette Terre aujourd’hui comme étant les Nations Blanches Chrétiennes du monde occidental. La vraie Israël de Dieu peut aujourd’hui être identifiée avec les nations Anglo-Saxonnes, Celtes et Germaniques de l’Amérique, du Canada, de l’Angleterre, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud, d’Europe du nord et de l’ouest et de la Scandinavie. Le monde occidental Blanc se bat actuellement pour sa vie ! Toutes les nations du monde, entraînées par la Russie Soviétique, se sont fédérées contre la Semence de la Femme (lisez Psaumes 83). La Semence Blanche de la Femme (l’Israël nationale) est enfermée dans une guerre à mort contre le Juif antichrist et l’association

41

Les deux semences de Genèse 3:15

internationale du Communisme et des nations du tiers-monde, qui sont déterminés à anéantir, à détruire entièrement de cette Terre la semence d’Isaac, la Semence de la Femme. Afin de comprendre les lignes de bataille qui sont tracées sur la Terre aujourd’hui, nous devons encore retracer nos pas jusqu’à Genèse 3:15 et dévoiler l’identité de la semence du serpent. Le dévoilement de l’identité de la Semence de la Femme comme l’Israël Blanche Chrétienne et de la semence du serpent comme la Juiverie Internationale est l’intrigue raciale de la Bible tout entière et la clé de compréhension des premières pages des journaux imprimés dans le monde occidental aujourd’hui. Sans l’identification de ces deux semences, il ne peut y avoir de Kingdom Identity Truth. Il n’existe pas d’Évangile du Royaume si ce message de Genèse 3:15 est effacé, compromis, spiritualisé ou ignoré. Le cœur et l’âme mêmes de la vérité sur le Royaume et l’Identité est l’exposition, l’identification et l’étiquetage de ces deux semences en Gen. 3:15. Jésus-Christ étiqueta, exposa et identifia ces deux semences durant Son Ministère et nous ne pouvons faire moins que Lui ! L’identification de la Semence de la Femme et du serpent peut ne pas être une doctrine populaire parmi ceux qui cherchent à plaire aux principes du National and World Council of Churches, mais je crois qu’il est temps pour tout ministre et pour toute église d’être soit chaud ou froid concernant cet Évangile du Royaume. Je suis persuadé que les personnes faisant réellement partie de l’Identité seront « chaudes » concernant ce travail d’identification de la Semence de la Femme et de la semence du serpent et, en faisant ainsi, ils ouvriront les yeux et les oreilles de notre peuple afin qu’ils puissent entendre la vérité de JésusChrist, de la Bible et de l’Histoire. """

6 La semence du serpent
Une fois de plus, nous vous demandons de lire Genèse 3:15. Yahweh notre Dieu parle au serpent qui se tient devant Lui comme un être très intelligent. Dieu lui dit qu’il y aura inimitié (haine, guerre) entre « ta semence » (du serpent) et la semence de la Femme. Le même mot semence, que nous avons déjà retracé dans les langages originels grec et hébreu, est une fois encore la question cruciale. Si la femme doit avoir une semence, alors le serpent doit par nécessité en avoir une aussi. Nous devons être consistants. La seule chose qui soit consistante avec ceux qui veulent nier ou éviter la semence du serpent est leur inconsistance. Ils reconnaissent, d’un côté, que la femme a une semence, mais ils nient de l’autre côté que le serpent en ait une. Cette façon de spiritualiser les choses est une pratique connue non seulement chez les théologiens modernes mais habituelle parmi toutes les écoles de théologie depuis des centaines d’années dans notre race Blanche. Autrement, comment croyez-vous que nous ayons perdu l’identité de notre Semence Blanche Chrétienne sur cette Terre ? Nous avons perdu la vérité de la Sainte Bible parce que les clergés apostats commencèrent à spiritualiser la vérité littérale de la Bible. Le peuple Blanc Chrétien a généralement oublié les Juifs et leurs mensonges parce qu’ils ne furent jamais identifiés par ces clergés apostats . . . dans les Écritures ou dans l’Histoire. Passons maintenant en revue la lignée de Satan sur cette Terre, d’abord en retraçant cette semence dans les Saintes Écritures. Premièrement, vous noterez que dans les notes marginales de référence de la plupart des Bibles, Genèse 3:15, parlant de la semence du serpent, renvoient directement aux passages suivants :

Les deux semences de Genèse 3:15

44

Matt. 3:7, 13:38, 23:33, Jean 8:44, Actes 13:10, I Jean 3:8–12 et d’autres. En identifiant la semence du serpent, vous avez devant vous une vérité scripturale très basique, élémentaire et fondamentale. La vérité de la Parole Divine n’est pas complexe. En fait, elle est tellement simple que la plupart des gens ne peuvent la comprendre. Dans chacun des passages précités, la semence du serpent est identifiée aux Juifs, qui sont parfois appelés Pharisiens, serpents, vipères, race de serpents, enfants de l’Hadès et autres noms par Jésus-Christ et les auteurs du Nouveau Testament. Jésus-Christ et chacun des auteurs du Nouveau Testament identifient les Juifs comme étant la semence de Satan ou la semence du serpent. Pourquoi cette vérité ne peut-elle être discernée par le peuple de Dieu ? Parce que chaque personne n’est pas née avec le discernement spirituel et n’a pas les yeux pour voir et les oreilles pour entendre. Si vous êtes un Fils de Dieu, l’une de Ses graines provenant de la Femme, stimulée par l’Esprit Saint, vous verrez, entendrez et comprendrez la vérité : le serpent a une semence, une lignée génétique littérale sur cette Terre aujourd’hui . . . et depuis l’époque de Genèse 3:15. JésusChrist enseigna cette vérité ainsi que tous les auteurs du Nouveau Testament, y compris Paul. Si vous ne voyez pas, n’entendez pas et ne comprenez pas cette vérité, ne vous sentez pas trop mal à l’aise, car jusqu’à ce jour, beaucoup de ceux de la Semence de la Femme se trouvent dans un état d’aveuglement quant à la vérité du Verbe Divin. En fait, la plupart des Blancs Chrétiens de la Semence de la Femme sont spirituellement aveugles. Seule l’ecclésia, les élus, peuvent percevoir et comprendre la vérité des deux semences de Genèse 3:15. La première graine manifestée du serpent sur la Terre fut Caïn. Caïn n’apparaît pas dans la généalogie d’Adam, non parce qu’il pécha, mais parce qu’il n’était pas de la semence d’Adam. Caïn fut engendré par Satan. Jésus-Christ inculpa les Juifs Pharisiens, qu’Il appelait « serpents », une « race de vipères » (Matt. 23:33), de tout le sang juste versé sur la Terre, du sang du juste Abel jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachias, qu’ils tuèrent entre

45

Les deux semences de Genèse 3:15

le temple et l’autel (Matt. 23:35). Pourquoi le Christ retraça-t-il la lignée des Juifs Pharisiens jusqu’à Caïn ? Votre Sauveur chargea les Juifs de la culpabilité de tout le sang juste versé sur la Terre depuis quelque 4.000 ans d’Histoire . . . de Caïn (vers 4003 av. JC) jusqu’au sang de Zacharie vers 33 ap. JC. Ne laissez personne, et je veux dire personne, vous laisser oublier que le Christ retraça la lignée des Juifs Pharisiens jusqu’à 4.000 ans en arrière dans l’Histoire et qu’Il les identifia avec une graine nommée Caïn. En Jean 8:13–59, nous avons une occasion supplémentaire, lorsque Jésus-Christ témoigne de l’inimitié des Juifs Pharisiens. En Jean 8:38, le Christ, s’adressant aux Juifs, déclare : « Moi, je dis ce que j’ai vu chez mon Père ; vous aussi donc, vous faites les choses que vous avez entendues de la part de votre père ». Qui sont ces pères ? Si vous avez des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, Jésus-Christ parle de deux pères distincts. Les Juifs ne sont pas de Sa semence, pas de Sa plantation. JésusChrist dit finalement aux Juifs Pharisiens que (Jean 8:44) : « Vous, vous avez pour père le diable, et vous voulez faire les convoitises de votre père. Lui a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du mensonge ». Une fois de plus, le Christ retraçait les Juifs jusqu’à Caïn . . . qui était un meurtrier dès le commencement. Soyons également attentifs au fait que le même Jean qui écrivait sur les Juifs dans l’Évangile de Jean était aussi l’auteur d’autres livres du Nouveau Testament. En I Jean 3:11–12, on nous dit : « . . . Caïn, qui était du méchant . . . ». La traduction de Smith & Goodspeed des Écritures Grecques traduit ce passage par : « . . . pas comme Caïn, qui était issu du méchant . . . ». Le même Jean qui avait enregistré les

Les deux semences de Genèse 3:15

46

paroles de Jésus-Christ disant que le père des Juifs était un meurtrier dès le commencement (Jean 8:44) vous le dit aussi, en I Jean 3:11–12. On ne pourra jamais changer le poids de ces mots. Les Juifs sont identifiés par les Écritures et c’est pourquoi la vérité identitaire, l’Évangile du Royaume, est différente de toutes les prédications des églises dans le monde occidental d’aujourd’hui. Maintenant, retournons à Caïn dans l’Ancien Testament. Nous avons vu bien des preuves sur l’identité de ses descendants dans le Nouveau Testament, et vous ne possédez pas de discernement spirituel si vous n’êtes pas déjà convaincu du fait que le serpent a une semence. En Genèse chapitre 4, nous avons presque un chapitre entier parlant de Caïn : sa naissance, son offrande, sa transgression, son péché et finalement sa punition. La punition infligée à Caïn est ce qui va nous préoccuper maintenant. En Gen. 4:11–12, nous trouvons que Caïn est maudit sur la terre. Le sol n’aura désormais plus de rendement pour lui et il sera un fugitif et un vagabond sur la terre. Enfin, et ce n’est pas la chose la moins importante, Caïn reçoit une marque, une condition physique qui le marquera, lui et sa semence après lui, pour toujours. Il faut se rappeler soigneusement que le jugement infligé à Caïn devint un héritage génétique de la lignée de Caïn. Tous les descendants de Caïn durent porter ces traits dans leurs gènes. Ils ne devaient jamais vivre du sol, ils devraient toujours habiter dans des villes, ils seraient pour toujours des vagabonds et des fugitifs et ils possèderaient tous certaines caractéristiques physiques et mentales qui les feraient reconnaître à jamais comme étant de la semence de Satan. Vous noterez que Actes 19:13 appelle les Juifs des « vagabonds », et cette vérité est encore déclarée par David en Psaumes 109:10. Notez également le passage en Ésaïe 3:9 qui déclare, parlant des Juifs : « L’aspect de leur visage témoigne contre eux, et ils annoncent leur péché comme Sodome ; ils ne le cachent pas . . . ».

47

Les deux semences de Genèse 3:15

Les Juifs internationaux d’aujourd’hui, comme leurs ancêtres de jadis, sont en possession d’un certain nombre de caractéristiques mentales et physiques qui les rendent différents de toutes les autres races sur la Terre. Ils pensent différemment parce qu’ils sont différents. Ils paraissent différents parce qu’ils ont un visage fixé par décret divin. Ils sont des hommes de péché, des fils de perdition, les enfants du méchant sur cette Terre. Ils leur fut permis de rester dans ce monde afin d’accomplir le décret de Gen. 3:15. Après tout, comment pourrait-il y avoir inimitié entre la femme et le serpent à moins que celui-ci n’ait engendré une lignée sur la Terre pour faire la guerre et avoir la haine contre la semence de la femme ? Le serpent devait avoir une semence, sinon Gen. 3:15 n’entrerait pas dans le canon de la vérité divine. Caïn était un homme marqué par Dieu Tout-Puissant. Il était la semence du méchant. Son père était Satan. Jésus-Christ et l’Apôtre Jean firent tous deux ces déclarations plus de dix-neuf cents ans avant que ce livre soit écrit. Caïn était un marchand et un trafiquant. Le mot Cananéen signifie « colporteur, marchand, trafiquant », voir le Hebrew Chaldee Dictionary of Strong’s Concoro dance au n 3669. Caïn fut marqué par une peau sombre. Il fut marqué par un nez qui sera toujours sa marque de fabrique. Certains de ses descendants, les Juifs, ressemblent à des Blancs uniquement parce que la semence de Caïn s’est mélangée par mariages avec notre race. Cela a souvent été la cause d’une certaine confusion. Les enfants de Caïn ont toujours été impliqués dans les trafics d’argent et dans les choses les plus viles de l’existence. Ils ont toujours vécu dans des villes et se sont toujours nourris de la sueur des travailleurs des autres races. Ils sont la race des vampires, les sangsues de ce monde. Le Juif a toujours été opposé à la Semence de la Femme. Caïn existe sur cette Terre sous la forme d’une semence maudite, d’une race bâtarde dont le but ultime a été la crucifixion de Jésus-Christ et la destruction de la Chrétienté. En Genèse 4:16–24, nous trouvons la lignée de Caïn dans les Écri-

Les deux semences de Genèse 3:15

48

tures. Caïn, ayant marié une femme de la Création pré-Adamique, se mit aussitôt à bâtir une ville. Il commença immédiatement à nommer ses descendants par les divers nom utilisés par la Semence de la Femme. En Gen. 4:17–18, nous trouvons un Hénoch, un Mehujaël et un Lémec. La semence de Caïn était alors ce qu’elle est toujours aujourd’hui, prenant les bons noms Chrétiens de la Semence de la Femme et se cachant derrière ces noms. Il faut noter que le mot Kénan n’apparaît nulle part dans la généalogie d’Adam. Gen. 4:16–24 nous fait traverser une longue période de temps puis nous amène à l’époque du Déluge de Noé. On doit bien noter que la semence de Caïn est soigneusement examinée dans la Bible en Genèse 4. Caïn, Hénoch, Irad, Mehujaël, Lamec, Jabal, Jubal et Tubal-Caïn. Cette lignée satanique se multiplia et avait grandi en un grand corps de peuples à l’époque où Noé, de la lignée juste, naquit sur la Terre. Il est également très important de se rappeler que, durant de vastes périodes de l’Histoire, pendant les années d’avant le Déluge, la lignée satanique de Caïn avait amené toutes sortes de maux sur la Terre, y compris les fondations de ce qui fut appelé plus tard les Religions à Mystères de Babylone. Tous les pouvoirs occultes des ténèbres étaient endémiques parmi la semence satanique. Le début du Kabbalisme et de la Magie Noire peut être retracé à Caïn. Caïn était l’un des plus puissants et des plus influents personnages étant apparus sur la surface de notre planète en termes d’accomplissements mauvais. Le Kabbalisme Juif connut ses débuts avec Caïn. Les sociétés secrètes et les mouvements subversifs trouvent leur origine dans la lignée satanique qui débuta avec Caïn. Tous les mouvements occultes de l’Histoire remontent aux serments secrets et aux doctrines d’initiation promulguées par la lignée de Caïn. Lorsque nous arrivons à l’époque de Noé, la Terre est apparemment bien peuplée par : 1) la Semence de la Femme et par 2) la semence de Caïn. Les deux lignées de Gen. 3:15 peuvent clairement tracées après le Déluge car Jésus-Christ le fit en Matt. 23

49

Les deux semences de Genèse 3:15

et Jean 8. La chose importante à se rappeler est que le Christ reconnut, selon les témoignages visuels des deux disciples, Matthieu et Jean, que les Juifs Pharisiens descendaient de Caïn et que cette race était responsable de tout le sang juste versé sur la Terre depuis le juste Abel jusqu’au père de Jean Baptiste. Voyez Matt. 23 et Jean 8. En Gen. 9:18, on nous dit que Canaan était le fils de Cham. Il est également très clair que ce Canaan n’était pas une graine bénie de la femme, mais apparemment fut enfanté par une femme Cananéenne de la lignée satanique 1 . En Gen. 9:25, Canaan est maudit par Dieu et cette lignée maudite de Canaan devint une continuation de la semence du serpent sur la Terre. Il fut ordonné à Israël de détruire entièrement cette lignée cananéenne, comme il est enregistré en Deut. 20:16–18. En Gen. 10:15–20, on nous donne la généalogie de la lignée satanique de Canaan, et les noms de cette lignée sont les suivants : Canaan, Sidon, Heth, le Jébusien, l’Amoréen, le Guirgasien, le Hévien, l’Arkien, le Sinien, l’Arvadien, le Tsemarien et le Hamathien. Tous ces peuples sont classifiés comme les familles des Cananéens (Gen. 10:18). Ils s’installèrent dans une région définie en Gen. 10:19 et qui les place exactement dans la zone où Abraham les trouva, comme il est dit en Gen. 12:6. Ces tribus Cananéennes se multiplièrent et se développèrent en les sept nations de Canaan, comme il est indiqué en Deut. 7:1. Les Hittites (Héthien), les Guirgasiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. C’était la lignée satanique
1. Non seulement cela n’est pas clair du tout, mais c’est complètement faux ! En effet, il n’y avait personne de la lignée satanique dans l’Arche. Les huit personnes de l’Arche étaient bien entendu la famille de Noé et étaient toutes pures racialement. Canaan était lui aussi pur racialement mais il fut maudit parce qu’il était le résultat d’un inceste : son père, Cham, coucha avec la femme de son père ! « Découvrir la nudité de son père » est l’expression qui est utilisée pour cet acte dans la Loi en Lév. 18:8 : « Tu ne découvriras point la nudité de la femme de ton père ; c’est la nudité de ton père ». Canaan étant chassé et ne pouvant donc se marier dans la race Blanche restante, il fut obligé de se marier avec une femme de la lignée du serpent ! La lignée Cananéenne est dès lors une lignée de bâtards, et c’est pourquoi elle est maudite (N.D.T.).

Les deux semences de Genèse 3:15

50

qui occupait le pays où devaient se rendre Abraham, Isaac et Jacob. Cette semence satanique pratiquait toutes les abominations jamais vues sous les cieux. Leur idolâtrie et leur méchanceté était si grande et si funeste aux yeux de Dieu qu’Il ordonna leur destruction par les mains de Son peuple Israël. La semence maudite du serpent (les nations cananéennes) était tellement exécrable que Dieu avait dit à Israël (la semence promise de la femme à travers Isaac) de détruire entièrement leurs autels, de mettre à bas leurs images, de couper leurs arbres, de raser leurs villes par le feu et de les annihiler complètement. Dieu dit même à Israël que, si elle ne détruisait pas totalement cette semence maudite, alors ces Cananéens (Josué 23:13) : « . . . seront pour vous un filet, et un piège, et un fouet dans vos côtés, et des épines dans vos yeux, jusqu’à ce que vous ayez péri de dessus ce bon pays que Yahweh, votre Dieu, vous a donné ». Ces épines cananéennes harcelèrent plus tard sans fin l’Apôtre Paul car ils s’opposèrent à son enseignement de la vérité de JésusChrist, comme ils le font aujourd’hui en Amérique et dans le reste du monde occidental. En cet endroit, il faut rappeler que Ésaü se maria dans cette lignée satanique lorsqu’il prit pour femme Judith et Basmath, des Hittites (Gen. 26:34). La fusion d’Ésaü et de cette semence par ces femmes Cananéennes est un sujet des plus importants pour comprendre le développement subséquent de cette semence satanique à travers l’Histoire. En Gen. 36:1–43, nous avons un chapitre entier consacré à la lignée d’Ésaü qui fusionna avec la lignée Cananéenne du serpent. Vous prendrez note particulièrement d’Amalek, qui était le petit-fils d’Ésaü. Les Amalékites devinrent par après l’une des pires lignées de la lignée Cananéenne. Les descendants d’Ésaü furent appelés des Édomites. Des mariages d’Ésaü dans la lignée Cananéenne, nous prendrons deux nouveaux noms qui sont très importants pour le développement

51

Les deux semences de Genèse 3:15

historique subséquent. Ces deux noms sont les Édomites et les Amalékites. Lisez Exode 17:8–16 pour savoir ce que Dieu dit à propos de la guerre perpétuelle entre Israël et la branche Amalékite de la semence satanique. Ésaïe 34:5 décrit une portion de la lignée d’Ésaü-Édom et l’appelle Idumée, « le peuple de ma malédiction ». La portion Ésaü-Édom de la lignée du serpent est discutée plus loin en Ésaïe 63:16, Jérémie 49:7–22, Ézéchiel 35:1–15 et Abdias 1:1–21. La branche édomite se la semence du serpent devint et est toujours, avec le temps et jusqu’à aujourd’hui, la partie la plus vile, la plus satanique de cette lignée maudite. Hérode était un Édomite et vous savez qu’il donna l’ordre de détruire les enfants mâles de la Semence de la Promesse. Les Hérodiens étaient des Iduméens et les Iduméens étaient des Édomites. La Jewish Encyclopedia de 1925, dans le volume 5, en page 41, déclare : « Édom est la Juiverie moderne » ; ce qui corrobore la Biblica Enc., vol. 2, col 1187. Cette branche Édomite, cette lignée Rouge, Iduméenne et Édomite est de nos jours la cerveau qui guide la semence du serpent sur cette planète. Une autre intrusion Cananéenne dans la Semence de la Femme eut lieu lorsque Juda se maria à une femme Cananéenne (Shuakh), et de cette union naquirent trois fils, Er, Onan et Shéla. Shéla fut le seul qui vécut assez longtemps pour avoir des enfants, mais la faction Shélanite de la lignée du serpent causa aussi des problèmes à la Semence de la Femme. En fait, c’étaient des descendants d’Ésaü-Édom et de Juda-Shéla qui se tinrent devant JésusChrist en Jean 8 et qui déclarèrent être de la semence d’Abraham. Ils prétendaient être des descendants d’Abraham par ce type de mélange racial. Jésus-Christ, cependant, les exposa pour ce qu’ils étaient vraiment, non pas des enfants d’Abraham (Jean 8:39–44) mais des enfants de Satan. Gardez à l’esprit que la division établie par la Parole de Dieu entre la Semence de la Femme et la semence du serpent de Gen. 3:15 est ce que Paul avait dans l’esprit quand il parlait de la vraie semence d’Abraham, les enfants de

Les deux semences de Genèse 3:15

52

la Promesse en Romains 9. Quand nous ne savons pas diviser correctement la bonne semence et la mauvaise, nous faisons en sorte que la Parole divine soit sans effet (Rom. 9:6). Il est important de se rappeler qu’à l’époque de Josué, lorsque les enfants d’Israël essayaient de prendre la Terre Promise, les sept nations de la lignée Cananéenne de la semence du serpent (Deut. 7:1) furent rejoints par les Édomites, les Amalékites et les Shélanites. La lignée du serpent devint rapidement à cette époque une fusion des lignées génétiques les plus funestes sur cette Terre, et elle continue à l’être aujourd’hui. De nos jours, en effet, les descendants de cette même semence satanique sont assis dans les hauts-lieux de tous les gouvernements du monde occidental et ils possèdent et contrôlent à la fois le pouvoir monétaire, les imprimeries, les maisons d’édition, la radio, la télévision et tous les moyens de communication d’Amérique et de tous les pays du monde occidental. Il est très important de se rappeler qu’Israël (la semence promise de la femme) ne détruisit pas entièrement la semence du serpent, les nations Cananéennes, et une revue des Livres de Josué et des Juges révèlera rapidement qu’un grand nombre de ces graines Cananéennes furent laissées en vie et se mirent à prospérer. L’échec d’Israël pour effacer de leur milieu et détruire cette semence Cananéenne fut la raison de la chute morale, spirituelle et politique ultérieure d’Israël. Toute nation permettant à cette semence satanique de prospérer les retrouvera bientôt au contrôle total de leurs institutions financières, de leurs médias, de leurs chaires universitaires et de leurs gouvernements, et en position de pouvoir absolu sur la vie même et la direction que prendra cette nation. La semence satanique des lignées Cananéenne-Édomite-Amalékite prospéra sur cette planète en dépit du commandement divin des les détruire complètement, et elle continua à prospérer au Moyen-Orient ainsi qu’en Asie occidentale durant les déportation d’Israël dans le désert assyrien. En fait, l’ancienne Babylone fut pendant longtemps le bastion de

53

Les deux semences de Genèse 3:15

la semence de Satan sur la Terre. Le siège central de l’autorité Cananéenne fut toujours situé à Babylone jusqu’au retour des Judéens et de beaucoup de Cananéens à Jérusalem après la captivité de 70 ans à Babylone. Lisez Esdras 9 et 10 pour avoir une compréhension plus détaillée du fait que la semence maudite de Satan tenta de corrompre et de se mélanger à la Semence de la Femme après la fin de la captivité babylonienne. Lisez également le Livre de Néhémie, et plus spécialement le chapitre 7. Du dernier Livre de l’Ancien Testament (Malachie) jusqu’au premier Livre du Nouveau (Matthieu), nous avons environ 400 ans d’Histoire qui se déroule. Pour comprendre ce qui se passa pendant ces quatre longs siècles de silence biblique, nous devons nous tourner vers des sources extérieures. Il existe beaucoup de documents disponibles, aussi bien des documents séculaires que des livres non-canoniques de la Sainte Bible. Brièvement, voici ce qui se passa durant ces quatre siècles de silence biblique concernant la Semence de la Femme et la semence du serpent : la Semence de la Femme se retrouva principalement en dispersion, se déplaçant lentement à travers l’Asie Mineure et l’Europe jusqu’aux foyers appointés pour notre Race Blanche. Une autre partie de notre Semence Israélite de la Femme vivait dans les contrées d’Asie Mineure, précisément là où l’Apôtre Paul et d’autres auteurs du Nouveau Testament firent leur travail missionnaire, à qui ils écrivirent leurs épîtres et qu’ils visitèrent. Une autre partie encore de la Semence de la Femme, principalement composée de Judaïtes et de Benjaminites, vivait à Jérusalem, dans ses alentours et en Galilée afin d’accomplir les prophéties concernant la naissance et le ministère du Christ. Durant ces 400 ans d’Histoire, la semence de Satan, sous la forme de la lignée Cananéenne-Édomite-Amalékite, prospérait également en Palestine, à Jérusalem en particulier, où ils s’étaient élevés, via la lignée Édomite, aux positions de pouvoir religieux et politique les plus hautes ; cette lignée était répandue partout à travers le Moyen-Orient, dans toutes les villes principales et les

Les deux semences de Genèse 3:15

54

centres commerciaux. Quand nous arrivons à l’époque de la naissance du Christ, cette lignée maudite du serpent est au contrôle total du Temple et de la vie religieuse du peuple à Jérusalem. Ils avaient rempli Jérusalem avec les doctrines du Talmud, que les Juifs avaient emporté avec eux de Babylone. En réalité, après environ 536 av. JC, la lignée Cananéenne commença à être appelée du nom de Juifs. À partir de l’époque du retour de la captivité babylonienne, la lignée Cananéenne se perd dans les désignations Juif, Édomite ou Hérodien. Les Pharisiens et les scribes Juifs représentaient cette lignée maudite à l’époque du Nouveau Testament, exactement comme le roi Hérode. Examinons le Nouveau Testament et voyons, d’après quelques passages, combien prééminente était la lignée juive du serpent à cette époque. En Matt. 3:7–12, nous voyons Jean Baptiste s’opposer à cette lignée satanique juive et Jean les appelle une « race de vipères ». Pourquoi les appelle-t-il une race de serpents ? N’est-ce pas parce qu’ils étaient la semence du serpent vivant sur cette Terre en 26 ap. JC ? Notez ce que déclare Matthieu 3:12 sur cette balle (semence des Juifs) qui brûlera avec un feu inextinguible. Lorsque vous lisez les quatre évangiles, chapitre après chapitre, vous êtes confronté encore et encore avec la lignée juive du serpent essayant de réfuter et de détruire JésusChrist et Sa Vérité. C’est cette inimitié perpétuelle qui fut placée entre ces deux lignées en Genèse 3:15. En Matthieu 13:24–30 et 37–43, nous trouvons une parabole des plus remarquables et l’une des plus importantes qui soit révélée par le Christ. Ici, dans cette parabole, Jésus-Christ déclare clairement (pour ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, Matt. 13:11–13) que tandis que les hommes dormaient, Son ennemi vint et sema de l’ivraie parmi le bon grain puis s’en alla (Matt. 13:25). Plus tard, le Christ confirme, en Matt. 13:37–38, que la bonne semence, le Bon Grain, la Semence de la Femme, fut plantée sur cette Terre par Jésus-Christ et que l’ivraie, la semence du méchant, fut plantée dans ce champ (le

55

Les deux semences de Genèse 3:15

monde) par le diable (Matt. 13:37–43). Voici une parabole qui nous renvoie directement à la Genèse et au Jardin d’Éden. Satan planta sa semence maudite sur cette Terre et cette semence fut en opposition contre la bonne semence de la femme que « le fils de l’homme » sema sur la Terre lorsqu’Il forma Adam et le plaça dans le Jardin à l’est d’Éden. Vous ne pouvez pas spiritualiser cette parabole. Le mot semence, tel qu’il est utilisé ici, a déjà été discuté, et vous ne pouvez pas ignorer ou spiritualiser la signification littérale de cette parabole. Jésus-Christ révéla clairement l’histoire entière de la Semence de la Femme et de la semence du serpent, de la Genèse à la fin de cet âge, et ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre discerneront la vérité de cette parabole. Ceux qui ne le peuvent pas continueront à répéter comme des perroquets la même vieille ligne théologique des églises et de la National and World Council of Churches. En Matthieu 16:8–12, Jésus-Christ avertit Ses disciples de se méfier des doctrines des Juifs Pharisiens. Le levain des Pharisiens consistait en des enseignements du Talmud Juif originaire de Babylone et qui faisaient partie des enseignements Kabbalistiques de la semence du serpent. Matthieu chapitre 23 est entièrement consacré à une accusation contre la lignée du serpent par le Christ. Au verset 15, Jésus dit aux Juifs qu’ils parcourent la mer et la terre pour faire un prosélyte, et « quand il l’est devenu, vous le rendez fils de la géhenne deux fois plus que vous ». Qui étaient les enfants de la géhenne ? Ils étaient les Juifs, et les Juifs sont la semence de Satan sur cette Terre. En Matthieu 23:35, le Christ les accuse de tout le sang juste versé sur la Terre depuis 4.000 ans. Pensez-y ! Qu’est-ce qui faisait que les Juifs haïssaient tellement le Christ ? C’était cette haine que notre Dieu plaça entre la semence du serpent et la Semence de la Femme en Genèse 3:15. Dans Marc chapitre 7, nous voyons encore Jésus-Christ en guerre contre la semence du serpent, les Juifs Cananéens. Le Christ expose leurs traditions. La tradition des Juifs était le Talmud Babylonien et toutes les autres doctrines sataniques ayant été com-

Les deux semences de Genèse 3:15

56

pilées à Babylone pendant des milliers d’années. Le Christ une fois de plus est en guerre contre les Juifs en Luc 11:37–54. Le témoignage de Luc nous dit que Jésus-Christ blâme la semence du serpent, les Juifs Cananéens, pour tout le sang juste versé, de celui d’Abel jusqu’à celui de Zacharie. Luc 12:1 enregistre encore le Christ avertissant Ses disciples de se méfier du levain (les doctrines talmudiques) de la race juive du serpent. Lisez la Parabole du Cultivateur (Luc 20:9–19), où Jésus-Christ révèle le complot de la semence satanique du serpent pour le tuer. En Jean 6:70, Jésus-Christ déclare : « N’est-ce pas moi qui vous ai choisi, vous, les douze, et l’un d’entre vous est un diable ? ». Gardez bien à l’esprit, mes amis, que Judas Iscariot avait quelque chose dans sa composition génétique qui faisait de lui un fils de perdition . . . car génétiquement, ils sont de la semence du serpent et ils ne peuvent pas être convertis à Jésus-Christ, et si une personne pense qu’ils peuvent être convertis, cette personne croit à quelque chose qui, selon le Christ Lui-même, n’est pas possible, parce que les Juifs ne peuvent pas entendre Sa voix. Judas Iscariot était de cette lignée satanique et Jean 13:27 ne fait que confirmer que l’esprit de Satan habitait dans un corps de la semence satanique. En Jean 7:1, Jésus-Christ ne pouvait plus marcher parmi la semence du serpent de la Juiverie car les Juifs tentaient de le faire assassiner. En Jean 8:23, le Christ dit aux Juifs : « Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut : vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde ». Voici une vérité, si vous pouvez la recevoir : les Juifs sont d’en bas. Jésus-Christ déclare en Matt. 15:13 que : « Toute plante que mon Père n’a pas plantée (sur cette Terre) sera déracinée ».

57

Les deux semences de Genèse 3:15

Les Juifs ne furent pas plantés sur cette Terre par la Création directe de Jésus-Christ mais par le pouvoir procréatif du serpent, et si vous n’avez pas lu le récit d’Énoch sur la façon dont l’ordre angélique le plus élevé mélangea sa semence avec la semence d’Adam, vous n’avez jamais pu comprendre Genèse chapitre 6 et n’avez jamais pu considérer le fait que le serpent n’était pas un ange ordinaire mais bien un archange pleinement capable de procréer ; pas de créer mais de procréer, de produire des descendants. En Jean 8:38, Jésus-Christ déclare clairement aux Juifs que Lui et eux avaient des pères différents. N’est-ce pas exactement ce que nous dit Genèse 3:15 ? Lisez Jean 8:38–59. Ce chapitre entier est une continuation de la haine qui doit exister entre la semence du serpent et la Semence de la Femme. En Jean 8:44, le Christ dit aux Juifs (et la Parole Divine vous le dit) que les Juifs sont de leur père le diable, et leur père remonte à Caïn. Lisez le verset 47. Les Juifs ne pouvaient entendre la Parole Divine car ils ne sont pas une création directe de Dieu ; ils sont la semence du serpent. En Jean 10:26, Jésus-Christ dit aux Juifs : « Mais vous ne me croyez pas parce que vous n’êtes pas de mes brebis, comme je vous l’ai dit ». Pourquoi les Juifs ne pouvaient-ils pas croire ? Parce qu’ils ne sont pas de la semence génétique de Dieu . . . ils ne sont pas de la descendance de Dieu comme l’était Adam. Rappelez-vous que le Christ dit que la bonne semence, la Semence de la Femme, fut plantée sur cette Terre par Jésus-Christ Lui-même (Matt. 13:37). En Jean 15:22–27, Jésus-Christ nous dit pourquoi Il vint pour parler à cette semence maudite des Juifs. Parce qu’Il leur parla et parce qu’ils refusèrent d’entendre la vérité et la rejetèrent, ils sont dévoilés et ne peuvent plus cacher leurs péchés. Ce sera la justification pour Luc 19:27 et vous pouvez être sûr que ce rassemblement de cette maudite semence juive en Palestine s’est produit afin que ce jugement puisse être prononcé à l’endroit

Les deux semences de Genèse 3:15

58

même où ils répandirent le sang juste de Jésus-Christ. La tête de cette race juive de serpents sera écrasée à l’endroit même où ils firent leur tentative de meurtre de Jésus-Christ 2 . Le Livre entier des Actes des Apôtres raconte l’inimitié qui faisait rage entre les Juifs et les Apôtres, la Semence de la Femme. Notez Actes 13:10 où Paul appelle Élymas, un membre de la race du serpent, l’enfant du diable et l’ennemi de toute justice. Lorsque vous lisez le récit du reste du Nouveau Testament, vous trouvez Paul et les autres Apôtres en guerre constante contre les Juifs. En fait, Révélation 2:9 et 3:9 appellent les Juifs « la synagogue de Satan ». Pourquoi sont-ils appelés ainsi ? Parce qu’ils sont la semence du serpent sur cette Terre. Le Nouveau Testament révèle deux races et deux religions. La Semence de la Femme et la vraie Foi en Jésus-Christ et la semence du serpent sur la Terre. La nouvelle et vraie Foi en Jésus-Christ et la semence du serpent avec ses enseignements sataniques du Talmud Juif. Quand la Bible se termine, dans la Révélation, la semence du serpent est en totale inimitié avec la Semence de la Femme. En suivant la semence du serpent à travers l’Histoire, on constate qu’elle a laissé une trace très saisissante. Depuis plus de dix-neuf siècles, cette race de serpents a attaqué les fondations de chaque État Chrétien sur cette planète et a combattu dans une guerre
2. Le « serpent » entier représente en réalité tous les non-Blancs sur cette planète, car tous ces êtres sont le résultat de la corruption satanique des « anges déchus », que ce soit par mélange sexuel ou par d’autres moyens ! La « semence » du serpent, elle, représente tous les bâtards, c’est-à-dire ceux de sangs mêlés qui possèdent du sang d’Homme Blanc Adamique dans leurs veines. La « tête » du serpent de la Genèse 3:15 représente cette lignée spécifique de la semence du serpent qui, de Caïn à la Juiverie actuelle (Édom), est la partie pensante, intelligente, comploteuse, hypnotique, extrêmement perverse et qui dirige le reste, le corps du serpent, exactement comme pour un animal réel ! C’est pourquoi le « Juif » pénètre toujours en premier dans notre corps social. Ce n’est que par la suite, lorsqu’il a obtenu le contrôle quasitotal sur une nation Blanche, qu’il fait venir des non-Blancs pour accomplir l’infestation complète (N.D.T.).

59

Les deux semences de Genèse 3:15

implacable contre la Semence de la Femme. Après 70 ap. JC, quand les Juifs furent défaits et bannis de Jérusalem par les armées Romaines sous Titus, ils se divisèrent en deux groupes, les Séfarades se déplaçant le long des côtes de l’Afrique du Nord et en Grèce, à Rome, en Espagne et ailleurs. La branche Ashkénaze de la Juiverie alla vers le nord et s’installa en Asie Mineure, en Europe de l’Est et au nord entre la Volga et le Caucase, correspondant à l’actuel État de Russie. Au premier siècle de notre ère, les Juifs devinrent rapidement les marchands, les tailleurs, les trafiquants, les banquiers, les commerçants et les experts usuriers, ainsi que le pouvoir se cachant derrière le trône de nombreux gouvernements. Le contrôle juif sur la monnaie fut largement responsable des terribles conditions économiques qui s’abattirent sur l’Europe et qui résultèrent dans le Haut MoyenÂge (les « Âges Sombres »). Quand les Juifs furent expulsés de certaines régions clés d’Europe, une renaissance culturelle commença et la Renaissance Européenne était née. Maintenant, il est vital que vous vous souveniez que cette branche Ashkénaze de la semence satanique (les Juifs) qui se déplacèrent au nord et à l’ouest de la Palestine après 70 ap. JC se retrouvèrent graduellement dans la vaste zone comprise entre le Caucase et le fleuve Volga ; c’est la zone géographique générale hors de laquelle émergea l’Empire Khazar. Rappelez-vous, ce fut de cet Empire Khazar, qui s’étendait de la Mer Caspienne à la Mer Noire, avec sa capitale située à Ityl, que la branche des Juifs Ashkénazes apparut, et ils étaient composés de cette lignée satanique de Cananéens-Édomites-Amalékites mêlée de sang Mongol et Turc. Le Royaume Khazar dura d’environ 600 ap. JC jusqu’à 1016 ap. JC, lorsqu’il fut conquis par les Slaves. À partir de cette époque, le peuple Khazar, qui s’était converti au Judaïsme, au Talmud et autres pièges de la semence satanique, puisqu’ils étaient réellement de cette lignée Cananéenne-Édomite mélangée à du sang Turco-Mongol, commença à s’établir en Pologne et dans d’autres régions de l’Europe du Sud et de l’Est. Ce fut cette branche de la semence du serpent qui commença à migrer

Les deux semences de Genèse 3:15
e

60

en masse vers l’Amérique à la fin du 19 siècle et au début du e 20 . Pour de plus amples informations sur le royaume Khazar, lisez The Thirteenth Tribe: The Khazar Empire and Its Heritage par Arthur Koestler (Random House) et The Iron Curtain Over America par John Beaty, Chestnut Mountain Books, Barboursville, Virginia. Vous devez lire ces deux livres pour pouvoir compléter l’histoire détaillée du Royaume Khazar lorsque la semence juive du serpent sortit de ce royaume pour engloutir la Pologne et d’autres états européens puis se déplacer à travers l’Europe et o enfin en Amérique. Souvenez-vous également que le mot n 7014 de la Strong’s Concordance nous dit que les Cananéens étaient une tribu orientale et que donc les Khazars le sont aussi. En vérité, la semence juive du serpent aujourd’hui est un mélange de nombreux peuples. D’abord les Cananéens, ensuite les Édomites, les Amalékites, les Mongols, les Huns et les Turcs. Ils sont vraiment devenus la semence la plus vile et satanique qui exista jamais sur cette Terre. Vous devriez vous familiariser par vous-même avec leur Talmud, leurs divers écrits Kabbalistiques et l’histoire des cultures Chrétiennes ruinées par eux durant les six mille ans du passé afin d’apprécier ce que les Juifs nous ont réellement fait. Cette race perfide de parasites, cette race vampirique de sang satanique fut la cause de véritables rivières de sang Blanc Chrétien qui s’écoulèrent à travers l’Europe et partout dans le monde. Cette lignée satanique de marchands, banquiers, maîtres médiatiques et criminels mafieux a initié toutes les guerres majeures de ce siècle et se sont efforcés de maintenir les Nations Chrétiennes Blanches de la Semence de la Femme en guerre constante l’une contre l’autre . . . tandis que cette lignée satanique du serpent est tranquillement assise dans ses comptoirs, décomptant les milliards réalisés à partir de la Première et de la Seconde Guerre Mondiale et préparant la Troisième Guerre Mondiale. Ceci, mon cher peuple Blanc Chrétien endormi, est la raison pour laquelle chaque homme et chaque femme de la Semence de la Femme doit connaître et comprendre cette lignée satanique et ce qu’ils ont fait, et continuent à faire, à la surface

61 de notre planète.

Les deux semences de Genèse 3:15

La semence satanique du serpent de Genèse 3:15, maintenant identifiée à la Juiverie Internationale, est la race la plus organisée sur la face de la Terre. Les Juifs ont organisé toute chose sous forme d’institutions et ils contrôlent la plupart si pas toutes les organisations existantes. Les Juifs contrôlent les Noirs au moyen de la N.A.A.C.P. 3 , ils contrôlent notre politique étrangère au moyen du C.F.R. 4 . Ils contrôlent la Chrétienté Protestante au moyen de la National and World Council of Churches et de la National Conference of Christians and Jews. Ils contrôlent l’Église Catholique en l’infiltrant dans les positions de pouvoir se rapportant aux décisions politiques. Ils contrôlent de larges segments de l’Amérique au moyen des Loges Maçonniques. Ils contrôlent à la fois le Parti Républicain et le Parti Démocrate. En résumé, les Juifs contrôlent presque toutes les organisations principales existantes et dirigent ainsi la destinée des Noirs, des organisations sociales, politiques et religieuses de l’aile gauche comme de l’aile droite ainsi que toutes les industries médiatiques nationales. Les Juifs possèdent un réseau très développé d’organisations par lesquelles ils exercent un contrôle total sur tous les Juifs dans le monde. Les organisations juives les mieux connues sont le B’nai Brith, l’American Jewish Congress et l’Anti-Defamation League, qui opèrent comme des sections policières juives secrètes à travers toute l’Amérique. Une autre organisation juive que peu de personnes connaissent est la Kehilla Juive. Cette organisation ultrasecrète est contrôlée par une formation internationale de la Kehilla. Ces 300 Juifs tracent en réalité les plans de programmes financiers, politiques, sociaux et religieux de la plupart des nations du monde et ils font cela avec 1) une masse monétaire illimitée, 2) le contrôle de toute la propagande et 3) des organisations hyper-complexes.
3. National Association for the Advancement of Colored People. 4. Council of Foreign Relations.

Les deux semences de Genèse 3:15

62

La Kehilla Juive est le réseau international juif qui gouverne la destinée politique de la plus grande partie du monde. Au sommet de cette organisation satanique est assis un homme, connu sous le nom de Roi des Juifs, qui est le dirigeant mondial de la Juiverie Internationale. Le monde est divisé en deux hémisphères, occidental et oriental, contrôlés par la Kehilla et sur lesquels règne un homme placé sous la direction du Roi des Juifs et qui est appelé un Parrain. Il n’existe que deux Parrains, un pour chaque hémisphère. Sous chacun des deux Parrains, nous trouvons sept Juifs e appelés Archi-Censeurs. Ce premier échelon est appelé le 7 degré de la Kehilla. Chacun d’eux connaît son chef et se connaissent l’un l’autre. Chacun de ces sept ont sept personnes sous leur commandement, comprenant un total de 49 Juifs sataniques. Ils sont e tous appelés Ministres et forment le 6 degré de la Kehilla. Chacun de ces 49 fils de Satan a sous lui sept hommes appelés Hée rauts, formant ainsi le 5 degré. Chacun de ces 343 Juifs a sous lui sept Juifs appelés Courtisans, soit en tout 2.401 Juifs formant er le 4e degré. Ce principe des sept continue jusqu’au 1 degré. Les e e Juifs du 3 degré ont appelés Scribes, ceux du 2 degré sont appeer lés Auditeurs et ceux du 1 degré sont appelés Silencieux. La Kehilla est tellement hyper-secrète que, au-delà du prince de l’Est ou de l’Ouest, le Parrain qui connaît les sept Juifs placé sous lui, aucun parmi le restant des membres de la Kehilla ne sait qui sont les autres. Avec ce réseau hyper-secret et très organisé de Juifs, cette puissante Kehilla peut communiquer des politiques mondiales avec un minimum d’efforts. Chacune des deux divisions de la Kehilla, Ouest et Est, commande environ un million de Juifs. Chaque homme appelle simplement les sept hommes placés sous lui et, en quelques minutes, la Kehilla Juive mondiale toute entière se met en branle pour faire tout ce qui doit être fait à tout moment afin de servir les intérêts de la semence du serpent sur la Terre – grèves, révolutions, manifestations, émeutes, n’importe quelle action qui pourra augmenter encore leur contrôle et leur domination monétaire, propagandiste, politique ou sociale sur la Semence de la Femme, les nations Is-

63

Les deux semences de Genèse 3:15

raélites Chrétiennes Blanches sur cette planète. Les politiques de base de la Kehilla pour la domination juive dans ce monde sont soulignées dans ce qui est appelé Les Protocoles des Sages de Sion. Ce document définit la politique de base de la Kehilla, et n’importe qui peut voir facilement comment l’Histoire a évolué durant ce siècle de manière à accomplir la politique de ces Protocoles Juifs. Vous noterez que le protocole numéro 3 est introduit avec la référence au serpent symbolique juif représentant le Sionisme Politique et son pendant, le Judaïsme. La tête de ce serpent symbolique représente ceux qui furent initiés pour se retrouver à la tête des plus hautes positions de la Juiverie Internationale tandis que le corps du serpent, lui, n’est pas au courant de la direction prise par la Juiverie Mondiale. Il est très intéressant de noter que les Juifs eux-mêmes sélectionnèrent le serpent comme leur symbole. Les bons étudiants de la Bible ne seront pas pris par surprise car ils savent, comme le savent les Juifs eux-mêmes, que les Juifs sont la semence du serpent et que leur ascendance peut être retracée jusqu’au personnage appelé Caïn. Le Docteur Abba Hillel Silver, un Juif bien connu, lorsqu’il écrivit en janvier 1949 dans une publication juive, Liberal Judaism, sur le nouvel état d’Israël récemment créé, déclarait : « Car la malédiction de Caïn, la malédiction du horsla-loi et du vagabond sur la face de la terre, a été levée . . . ». Est-il donc surprenant que les Juifs ont pillé et détruit la civilisation Chrétienne Blanche ces derniers six mille ans, pendant que la plupart des Chrétiens ne comprennent même pas qui est leur ennemi ni d’où il provient ? Genèse 3:15 est là pour armer le Chrétien de cette connaissance. Il n’y a aucune excuse pour un Chrétien qui a les yeux pour voir et les oreilles pour entendre de ne pas connaître son ennemi et de ne pas comprendre d’où il vient. Le Juif est cette semence du serpent satanique, et la trace sanglante qu’il a laissée derrière lui dans l’Histoire en engageant

Les deux semences de Genèse 3:15

64

une guerre sans repos contre la Semence de la Femme a été estampée et écrite dans le sang de chaque génération durant ces six mille ans d’Histoire. Les Protocoles des Sages de Sion, ainsi que le Talmud et les autres écrits Kabbalistiques, sont la fondation du Sionisme et du Judaïsme. Le Talmud est l’un des livres les plus vils, les plus antiChrétiens et sataniques jamais écrits. Il consiste en 63 volumes de saletés et de langage grossier et il est dirigé contre Jésus-Christ et la Foi Chrétienne. Le Talmud, et non l’Ancien Testament, est la fondation du Sionisme Politique et du Judaïsme. Le Sionisme est l’expression politique du Judaïsme religieux et les deux sont sortis des cerveaux les plus vils et sataniques qui aient jamais existé en ce monde. Satan lui-même sous la forme d’un brillant ange de lumière. Le récit historique et biblique de ces deux semences, la semence du serpent et la Semence de la Femme, pourrait remplir un gros volume de plusieurs centaines de pages. Ce court exposé n’est destiné qu’à être l’amorce de recherches plus profondes de votre part. Pour cette raison, une bibliographie des livres relatifs à ces deux semences est présentée plus bas. Vous devriez lire attentivement tous ces livres. Si vous ne pouvez vous les procurer, vous devriez travailler en groupe et faire l’effort commun d’engager d’autres personnes dans l’étude de cette information de façon à la rendre ainsi moins coûteuse. Vous devez vous armer de connaissance. La connaissance est le pouvoir, et le Juif ne désire pas que les Blancs Chrétiens, la semence de la Femme, l’Israël vraie, soient armés de cette connaissance. Nous vous encourageons donc à étudier afin de vous montrer approuvé devant votre Dieu. Sachez qui vous êtes et connaissez votre ennemi. Sachez le plan divin pour la Semence de la Femme et le plan divin pour la semence du serpent. Votre Dieu est au contrôle des deux, mais de nombreux millions d’hommes et de femmes de votre race ont péri dans cette rivière de sang Blanc Chrétien qui coule depuis six mille ans d’Histoire, parce qu’ils ont vécu dans l’ignorance et

65

Les deux semences de Genèse 3:15

ont cru aux mensonges des Juifs. Ne rejoignez pas ce long fleuve de sang en croyant le mensonge selon lequel le serpent n’a pas engendré de semence par la femme Ève. Sachez la vérité et que la vérité vous rende libre ! Maintenant, pour ceux qui pensent que les deux lignées, celle du serpent et celle de la Femme Ève, ne peuvent pas être un enseignement valide parce que ces choses sont enseignées dans les religions à mystères de Babylone, veuillez prendre note de ceci : les religions à mystères de l’ancienne Babylone ont repris presque toutes les vérités de la Bible, y compris celle des Deux Lignées, mais elles ont corrompu cette vérité particulière afin de justifier leurs propres buts. Si vous rejetez l’enseignement selon lequel Satan a produit des descendants, si vous niez l’annonce littérale de votre Dieu en Genèse 3:15 simplement parce que cet enseignement se retrouve dans les anciennes religions de Babylone, alors vous devez également rejeter des vérités fondamentales comme celle de la Conception Virginale, la Résurrection, la Divinité, l’astronomie, les Saintes Lois de Dieu et de nombreuses vérités bibliques profondes, car tous ces enseignements, et bien d’autres, ont été empruntés et pervertis, distordus et corrompus par les anciennes religions de Babylone. Les Deux Lignées, l’enseignement sous diverses formes de l’existence de la semence du serpent est, comme d’autres vérités bibliques, inculqué dans ces religions païennes. Cela n’amoindrit pas la vérité de ce que dit la Bible sur les Deux Lignées ou sur toute autre vérité biblique ayant été empruntée par les religions païennes. Ne tombez pas dans le piège d’écarter de votre connaissance de la Bible l’une des vérités les plus fondamentales et essentielles de tous les temps, celle des Deux Lignées qui fut annoncée par Dieu, confirmée par les Saintes Écritures et substanciée par six mille ans de versement de précieux sang Blanc répandu par une race de diables qui descendent d’un personnage biblique appelé Caïn. Souvenez-vous : Jésus-Christ, selon deux témoins oculaires, Matthieu et Jean, identifia les Juifs Pharisiens de Son époque comme étant les descendants de Caïn par la voie de Satan.

Les deux semences de Genèse 3:15

66

Un autre point qui, peut-être, pourrait améliorer votre compréhension de Genèse 3:15 serait une étude plus détaillée de Satan, qui était ce serpent ancien appelé le diable dans les Écritures. Gardez à l’esprit que Satan, se tenant dans le Jardin en tant qu’ange de lumière, était la seule autre créature sur Terre qui connaissait la différence entre le bien et le mal. De même, il faut se rappeler que cet ange satanique de ténèbres n’était pas classifié dans le domaine des anges ordinaires. En tant que faisant partie de l’ordre des archanges, Satan possédait les pouvoirs et les attributs que d’autres anges ne possédaient pas. Il ne possédait pas le pouvoir de création, mais il avait le pouvoir de procréation. Gardez ceci à l’esprit lorsque vous lisez votre Bible en Genèse 3. En conjonction avec cette étude, lisez le Livre d’Énoch (cité par Jude dans le Nouveau Testament), édité sous le nom de I Énoch par R.H. Charles, D. Litt., D.D. et publié par Oxford Clarendon Press en 1912. Vous serez surpris de trouver ce qu’Énoch disait sur plein de sujets, y compris le pouvoir des anges qui quittèrent leur habitation, et plus spécialement les archanges. Rappelez-vous que le Livre d’Énoch était accepté comme faisant partie des Écriture par les Pères de l’Église. Pour ceux d’entre vous qui se demandent ce que d’autres avaient à dire concernant la semence du serpent, plus spécialement les premiers Pères de l’Église, voici plusieurs citations d’Ignatius (qui rédigea plusieurs épîtres et qui vécut de 30 à 107 ap. JC), qui déclarait ce qui suit dans plusieurs de ses épîtres. Ces citations peuvent être retrouvées dans Ante-Nicene Fathers, Vol. I, Wm. B. Erdmans Publishing Company, Grand Rapids, Michigan, qui contient les écrits des Pères depuis 325 ap. JC : « Fuyez, dès lors, ces rejetons maudits (de Satan) qui produisent des fruits apportant la mort [. . .] Ces hommes ne sont pas de la plantation du Père mais une progéniture d’accusation. Et, dit le Seigneur, “Que toute plante que mon Père n’a pas plantée soit déracinée”. Car s’ils avaient été des branches du Père, ils n’auraient pas été des “ennemis de la croix de gloire”. Mais main-

67

Les deux semences de Genèse 3:15 tenant, en niant la croix et étant honteux de la passion, ils couvrent la transgression des Juifs, ces soldats opposés à Dieu, ces meurtriers du Seigneur ; car il aurait été insuffisant de les appeler simplement “meurtriers des prophètes”. Gardez-vous donc de ces plantes maudites que Jésus-Christ n’a pas plantées, mais cette bête sauvage, le destructeur d’hommes, parce qu’ils ne sont pas de la plantation du Père, mais la semence du méchant ».

Vous comprendrez, après examen minutieux, que la vérité littérale de Genèse 3:15 a été une pierre de construction solide dans la fondation de la Théologie Chrétienne, à partir des écrits de l’Ancien Testament, des enseignements de Jésus-Christ Luimême, des Apôtres après Lui et des premiers Pères de l’Église durant les premiers siècles de notre ère. La vérité de Genèse 3:15 ne peut pas être spiritualisée par l’ignorance des hommes. Pendant près de six mille ans, la semence du serpent et la Semence de la Femme ont coexisté sur cette Terre. Cette ancienne haine plantée par Yahweh, Jésus-Christ, continue à faire rage entre ces deux forces. Aujourd’hui, elle atteint son apogée dans cette fin des Âges. Le point culminant des Âges est sur nous. En cette heure critique de l’Histoire, ne ne pouvons pas nous rendre, nous compromettre ou nous évader de cette vérité fondamentale de l’Identité et du Royaume. Ce n’est pas le moment de diluer le message sur les rejetons sataniques de Satan, les Juifs. Nous faisons aujourd’hui face à cette véritable apogée de cette inimitié, cette guerre entre les deux lignées, et Dieu nous donne le courage de tenir, car par Jésus-Christ et Son sang versé, la tête de la race du serpent, la Kehilla elle-même, sera écrasée par le pouvoir de Jésus-Christ. Le Christ a décris les moissonneurs de cette moisson satanique en Matthieu 13:41 ; vous pouvez également lire Psaumes 149 et Jérémie 51:20 afin d’être encore mieux éclairé. Pendant ce temps, la bataille fait rage à l’intérieur même de votre

Les deux semences de Genèse 3:15

68

salon. Tous les journaux télévisés, toute la presse aux États-Unis vibrent de la haine existant entre les deux lignées de Genèse 3:15. Ceci est l’histoire de l’Histoire. Ceci est ce que Jésus-Christ déclarait comme devant arriver, comme prophétisé en Révélation 12:17 : « Et le dragon fut irrité contre la femme et s’en alla faire la guerre contre le résidu de la semence de la femme, ceux qui gardent les commandements de Yahweh et qui ont le témoignage de Jésus-Christ ». Oui, le dragon, cette race satanique et cosmopolite de Juifs Pharisiens a déclaré une guerre totale contre la Semence de la Femme, exactement comme le prédisait Jésus-Christ. Louons le Nom et le Pouvoir du Christ. Les nations Blanches Chrétiennes, la Semence de la Femme, auront la victoire totale sur cette lignée satanique, comme il est prophétisé en Révélation 15:2–3 : « Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu, et ceux qui avaient remporté la victoire sur la bête, et sur son image, et sur le nombre de son nom, se tenant debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Yahweh. Et ils chantent le cantique de Moïse, esclave de Yahweh, et le cantique de l’Agneau, disant : Grandes et merveilleuses sont tes œuvres, Maître Yahweh Tout-Puissant ! Justes et véritables sont tes voies, ô Roi des Nations ! ». Et encore, en Révélation 18:20, 24 : « O ciel, réjouis-toi sur elle, et vous les saints et les apôtres et les prophètes ! Car Yahweh a jugé votre condamnation sur elle [. . .] Et en elle (la lignée satanique du serpent juif) a été trouvé le sang des prophètes, et des saints, et de tous ceux qui ont été immolés sur la terre ».

69

Les deux semences de Genèse 3:15

De nouveau, Révélation 19:6 : « Et j’ouïs comme une grande voix d’une foule nombreuse, et comme une voix de grandes eaux, et comme une voix de forts tonnerres, disant : Alléluia ! Car Yahweh, notre Dieu, le Tout-Puissant, est entré dans son règne ». Amen et amen ! Pour terminer, J’aimerais vous laisser avec le verset suivant de la grande chanson, Battle Hymn of the Republic : ce verset n’est plus aujourd’hui utilisé dans la plupart des églises, pour des raisons évidentes. Il contient le jugement final qui s’abattra sur le serpent et sur sa semence : J’ai lu l’ardent Évangile, Écrit dans des barres d’acier poli. Comme tu fais à ceux qui me méprisent, De même ma grâce te fera. Que le Héros né de la femme Écrase le Serpent avec Son talon, Puisque Dieu est en marche !

"""

7 Bibliographie de la Semence de la Femme
Les livres suivants fourniront le commencement d’une fondation pour la connaissance de la Semence de la Femme. C’est à vous de discerner et de prendre ce qui est bon et de laisser ce qui est mauvais. Nous faisons la liste de ces livres parce qu’ils contiennent des informations qui vous assisteront dans votre entreprise pour suivre la Semence de la Femme dans la Bible et dans l’Histoire. Une fois encore : vous devez exercer un discernement spirituel dans vos lectures. ◦ Les Apocryphes : contiennent des livres qui ne font plus partie du canon des Écritures. ◦ Bible Research Handbook, vol. I & II, Covenant Publishing Co. ◦ Le Livre d’Énoch, édité par R.H. Charles. ◦ Fox Book of Martyrs, édité par Forbush. ◦ Heritage of the Anglo-Saxon Race, par Gayer. ◦ History of the Angel-Saxon, par Sharon Turner. ◦ History of England, par Hume. ◦ Israel & Judah, par Arthur Pachkofsky. ◦ Flavius Josephus, John Winston Co. ◦ Judah’s Sceptre & Joseph’s Birthright, par Allen. ◦ New England Clergy & the American Revolution, par Alice Baldwin. ◦ One Man’s Destiny, par Dickey. ◦ Racial Realities of Europe, par Stoddard. ◦ Our Nordic Race, par Hoskins.

Les deux semences de Genèse 3:15 ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ St. Paul in Great Britain, par Morgan. Symbols of Our Celto-Saxon Heritage, par W. H. Bennett. The Coming of the Saints, par Taylor. The Drama of the Lost Disciples, par Jewett. The Ante-Nicene Fathers, Erdmans Publishing Co. The Distinction between Judah & Israel, par C.C. Ewing. The Crusades, par G.W. Cox. Today, Tomorrow & The Great Beyond, par Fox. The Worlds Greatest Throne, par Fox. The Glory of Lebanon, par Mary & Bob Sipe. The Passing of the Great Race, par Madison Grant. Tracing Our Ancestors, par Haberman. The Northern Ring, par Dahana Wood. Hebrew-Chaldee Lexicon. Greek lexicon of New Testament Words. Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible. """

72

8 Bibliographie de la semence du serpent
La liste suivante de livres n’est en aucun cas complète en ce qui concerne l’étude de la semence du serpent, mais ils sont au moins le point de départ. Vous devriez étudier consciencieusement chacun de ces livres, car ils établiront les fondations historiques sur lesquelles cette race a opéré sur la Terre durant les derniers milliers d’années, en commençant avec Caïn. ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ Behind Communism, par Frank Britton. Conquest of a Continent, par Madison Grant. Facts are Facts, par Benjamin Freedman. th Hoax of the 20 Century, par A.R. Butz. Imperium, par Francis Parker Yockey. Jews Must Live, par Samuel Roth. Jewish Influence on the U.S. Media, par la Délégation Arabe Palestinienne. Jewish Ritual Murder, par Arnold Leese. Light Bearers of Darkness, par Inquire Within. Lost Books of the Bible, par World Publishing Co. Mystery of the Serpent, par B.F. Jackson. None Dare Call it Conspiracy, par Gary Allen. Paradise Lost, par John Milton. Pawns in the Game, par le Comm. Carr. Plot Against Christianity, par Elizabeth Dilling. Plot Against the Church, par Maurice Pinay. Rising Tide of Color, par Lothrop Stoddard.

Les deux semences de Genèse 3:15 ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦

74

Secret Societies & Subversive Movements, par Nesta Webster. Spotlight on the Great Conspiracy, par Conrad Gaard. Still Tis Our Ancient Foe, par Kenneth Goff. Studies in Genesis, par Conrad Gaard. The History of the Jews, par Eustace Mullins. The International Jew, par Henry Ford Sr. The Jews and Their Lies, par Martin Luther. The Iron Curtain Over America, par Col. John Beaty. The Jewish Problem as Dealt with, par les papes. The Protocols of the Learned Elders of Zion. The Rothschilds, par Frederic Morton. The Thirteenth Tribe, par Arthur Kœstler. The Nameless War, par A.H. M. Ramsay. The Talmud Unmasked, par Rev. I.B. Pranaitis. The Two Babylons, par Alexander Hislop. War ! War ! War !, par Cincinnatus. Water Flowing Eastward, par L. Fry. What Price Israel, par Lilienthal. e World Communist Movement, Vol. I, 1818–1945, par le 87 Congrès. World Revolution, par Nesta Webster. Zionist Network, par le sénateur Jack Tenney. Ultimate World Order, par Robert H. Williams. """

9 Glossaire
Les termes suivants sont vitaux à la compréhension de ce qui se passa dans le Jardin d’Éden. Vous devriez soigneusement étudier chaque mot qui apparaît dans le chapitre 3 de la Genèse. Chacun de ces mots est chargé de signification et doit être attentivement examiné à la lumière de l’hébreu originel et de son usage historique.

Arbre :
Notez soigneusement l’usage de ce mot dans les Écritures. Tout d’abord, trois types de choses sont impliquées dans l’usage de ce mot en Genèse chapitres 2 et 3 : 1. Les arbres physiques, naturels, qui poussaient du sol et qui devaient être utilisés comme nourriture, 2. L’Arbre de Vie, 3. L’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. Si le premier type d’arbre représente les arbres « naturels », que représentent les deux autres types ? Pour des indices définitifs sur cette question, vous devriez étudier attentivement l’usage de ce mot dans la Bible. Note : examinez attentivement l’usage du mot arbre dans chacun des passages suivants et vous trouverez la réponse à la signification de l’Arbre de Vie et de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal :

Les deux semences de Genèse 3:15 ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ Psaumes 1:3, 92:12 Proverbes 3:18, 11:30 Ésaïe 56:3 Jérémie 11:16 Ézéchiel ch. 17, ch. 31 Daniel ch. 4 Matthieu 3:10, 7:17–19, 12:33 Luc 3:9, 6:43–44 Romains 11:17–24 Révélation 2:7, 22:2–14.

76

Vous noterez que le mot arbre est utilisé pour décrire des gens au singulier ou au pluriel. Le mot arbre porte également une signification raciale comme dans les paroles de Jésus-Christ dans les références ci-dessus, dans les Évangiles. L’Arbre de Vie est identifié à Jésus-Christ. Quel personnage était représenté par l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal ? Prière d’être consistant ! Si Jésus-Christ était la Vie, qui était l’auteur de la mort ? Satan était symbolisé par l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal.

Manger :
Ce mot est très important ; il a une profonde signification dans cette étude particulière. Le mot manger possède plusieurs nuances de signification dans l’hébreu originel, et l’une des significations hébreues de ce mot manger est « coucher » (voir Strong’s Exhauso tive Concordance to the Bible sous le n 398). Notez qu’en Gen. 3:3, la femme Ève dit au serpent qu’il lui est défendu de toucher ou de manger de cet arbre. Qu’est-ce qui était défendu à Ève de toucher ? Que lui était-il défendu de manger ? Notez maintenant attentivement l’usage du mot manger dans les passages suivants des Écritures :

77 ◦ Genèse 3:6 ◦ Nombres 25:2 ◦ Proverbes 30:20.

Les deux semences de Genèse 3:15

Le mot manger signifie « coucher » (parmi d’autres usages) et Proverbes 30:20 décrit une femme adultère dont le désir était du sexe illicite. Que voulait dire Dieu quand Il dit qu’Adam et Ève ne devaient pas manger de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal ? Rappelez-vous : le mot manger porte différentes nuances de significations dans l’hébreu originel. Il s’agissait d’un type de « manger » pour les arbres naturels produisant de la nourriture, un autre type pour manger de l’Arbre de Vie et encore un autre type de manger impliqué avec l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal.

Nourriture :
Un mot très intéressant qui provient du n 3978, maakal, dans os l’hébreu originel. Voir Strong sous les n 3978 et 398. La chose intéressante concernant l’usage du mot nourriture dans l’hébreu o originel est que ce mot provient de la même racine (n 398) que le mot manger. En ce sens, l’usage du mot nourriture en Gen. 3:6 est entremêlé avec l’usage du mot manger, qui en Gen. 3:6 signifie « coucher ». La nourriture de cet Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal était la participation sexuelle illicite avec Lucifer.
o

Fruit :
Voici un mot très important qu’il est absolument impératif d’examiner pour comprendre Genèse trois. Premièrement, le mot fruit est

Les deux semences de Genèse 3:15 « . . . periy (6529) dans l’hébreu originel, du mot 6509, parah. Racine primitive ; porter du fruit (litt. ou fig.) porter, donner naissance (fruit), [être, la cause pour être, rendre] fécond, grandir ou augmenter » (Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible).

78

Le mot fruit exprime l’idée de descendance ou progéniture. Porter des fruits, être fécond impliquent une descendance. Voyez le mot fécond ou fruit comme se rapportant à une semence ou des enfants dans les Écritures. Le Webster’s 1828 Dictionary décrit l’une des significations de fruit comme suit : « Descendance, jeune, comme fruit du ventre, des reins, du corps ». Quel type de fruit mangea la femme en Genèse 3:6 ? Ce fruit était la semence de Satan. C’était une participation sexuelle avec Satan et qui résulta dans un fruit ou descendant, comme il est rendu évident en Genèse 3:15.

Désir :
Notez l’usage du mot désir ou désiré en Genèse 3:6 et Genèse 3:16. Que signifiait pour la femme de désirer le fruit de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal ? Premièrement, le mot o désir vient du n 8669 et signifie étendre vers ; un désir, une envie (Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible). Que désire Ève en Genèse 3:6 ? Le Random House Dictionary of the English Language définit désir ainsi : « appétit sexuel ou besoin sexuel ». Que désirait Ève ? Pourquoi Dieu dit-il à Ève que son désir serait pour son mari Adam en Genèse 3:16 ? En Genèse 3:6, le désir d’Ève était d’avoir une relation sexuelle avec Satan. Cet acte est ce que le serpent, cet ancien enchanteur, voulait qu’Ève commette, et il la séduisit dans ce but. Vous ne pouvez pas ignorer la connotation sexuelle du mot désir.

79

Les deux semences de Genèse 3:15

Intelligent :
Notez que Genèse 3:6 dit que l’arbre était « un plaisir pour les yeux, et désirable pour rendre intelligent ». Comment manger un fruit de cet arbre interdit pouvait-il rendre quelqu’un intelligent ? Le Random House Dictionary of the English Language définit intelligent comme « possédant le pouvoir de discerner et de juger correctement ce qui est vrai ou juste ». Satan avait tenté auparavant (Genèse 3:5) de séduire Ève en lui faisant croire que si elle « mangeait », ses yeux s’ouvriraient et elle serait comme un dieu, connaissant le bien et le mal. L’usage de ce mot intelligent a des implications profondes. L’idée païenne qui imprégnait toutes les religions babyloniennes était que la sagesse était arrivée par le pouvoir de la participation sexuelle, d’où la manifestation du culte sexuel partout dans les religions païennes. Ce fut le mensonge de Satan, le mensonge disant que par la procréation, l’acte sexuel, la femme Ève pouvait devenir intelligent e. De là, les hommes commencèrent à adorer non pas le Créateur mais la créature, comme le décrit Paul en Romains chapitre 1. L’intelligence du serpent était un mensonge ! Le mensonge selon lequel la procréation est Dieu ! Cette intelligence ne se trouverait pas dans le Créateur Tout-Puissant Jésus-Christ mais dans le pouvoir de la procréation. Ceci explique pourquoi nous avons la Conception Virginale de Jésus-Christ : cette naissance se fit en dehors des limites de la procréation. Vous savez maintenant ce que signifie intelligent en Genèse 3:16. La croyance, le mensonge que le serpent dit à Ève, était que l’on peut devenir intelligent par le pouvoir, ou « dieu », de la procréation. La présence de la prostitution dans beaucoup de religions païennes babyloniennes était le résultat du mensonge du serpent concernant le pouvoir sexuel devant être adoré comme Dieu, et c’est pourquoi le culte du sexe satura toutes ces religions païennes. Le culte sexuel était la raison principale de la dégénérescence totale et de la corruption des sept nations de Canaan. Où et pourquoi les hommes utilisèrentils le symbole du phallus comme objet de culte ? Le phallus, re-

Les deux semences de Genèse 3:15

80

produisant une image de l’organe sexuel masculin, était utilisé en tant que symbole du pouvoir génératif dans la procréation et devint partie intégrante des cultes et rituels religieux dans les anciens festivals et célébrations que l’on retrouve avec Dionysos ou Bacchus. Le mensonge du serpent voulait que l’intelligence peut être trouvée dans l’union sexuelle et, dès ce jour, toutes les religions païennes ont adoré le sexe comme objet ou comme dieu.

Plaisant :
Le mot plaisant est très important dans cette controverse théologique de Genèse 3. Le mot plaisant vient du mot taavah (8378) et signifie une aspiration, par implication une grande joie, délicat, désir, avidement, concupiscence, plaisant (Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible). Notez que l’arbre de Gen. 3:6 était plaisant aux yeux. Ce mot est lié directement à notre précédente discussion des mots désir et intelligence. Lorsque Ève vit que cet arbre était « plaisant pour les yeux », « l’orgueil de la vie » comme décrit en I Jean 2:16. Vous savez maintenant ce que cela signifie quand il est déclaré en Gen. 3:6 que l’arbre peut « rendre intelligent ».

Toucher :
Le mot toucher est utilisé en Gen. 3:3 par Ève. Que voulait dire Ève quand elle déclare qu’elle ne peut pas toucher à l’arbre de la Connaissance du Bien et du Mal ? Examinons l’hébreu originel définissant le mot toucher. Nawgah (ou naga, 5060) signifie coucher avec une femme (Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible). La signification hébreue du mot toucher possède des

81

Les deux semences de Genèse 3:15

implications larges et profondes. Il est directement relié au mensonge de Satan selon lequel la procréation pouvait transformer Ève en un dieu.

Nu :
Que signifie l’usage du mot nu ? Premièrement, notez l’usage de ce mot en Gen. 2:25. Adam et Ève étaient nus et n’en étaient pas honteux avant l’acte du Péché Originel en Gen. 3. Qu’estce qui les avait rendu honteux en Gen. 3:8–11 ? Qu’avaient fait Adam et Ève qui avait pu les rendre honteux de leur nudité ? Pourquoi se cachèrent-ils ? Quel fut le péché qu’ils commirent ? Que firent-ils pour devenir soudainement honteux de leurs corps nus ? Pourquoi se firent-ils des ceintures de figuier ? Quelle partie de leurs corps couvraient ces ceintures ? Pourquoi voulaient-ils cacher ou couvrir cette partie de leurs anatomies ? Quand vous examinez le mot nu dans l’hébreu originel et son usage dans les Écritures, vous comprenez pourquoi. Le mot nu, tel qu’il est utilisé en Gen. 2:25 vient d’un mot différent du mot nu utilisé en Gen. 3:7–11. Pourquoi cette différence dans la signification hébreue de ce mot ? Voici la réponse : en Gen. 2:25, le mot nu vient du mot hébreu arown (6174) signifiant « nu, partiellement ou totalement, dénudé ». L’état de nudité ne posait aucun problème avant le Péché Originel de Genèse ch. 3. Le mot nu, tel qu’il est utilisé en Gen. 2:25 ne possède aucune connotation négative. Maintenant, qu’en est-il de l’usage du mot nu en Gen. 3:7–11 ? Il vient de l’hébreu eyrom (5903), qui vient lui-même de la racine aram (6191), qui est « une racine primitive ; prop. être (ou rendre) découvert ; mais utilisé uniquement dans le sens dérogatoire, [. . .] être rusé, [. . .] traiter subtilement ». L’usage du mot nu en Gen. 3:7–11 implique quelque chose de dérogatoire. Qu’avaient fait Adam et Ève pour

Les deux semences de Genèse 3:15

82

les rendre honteux de leur nudité ? L’usage de ce mot implique directement le mensonge du serpent à la femme Ève, cette procréation, cette participation sexuelle avec le serpent qui devait la transformer en un dieu. La tentative de couverture des organes reproductifs par une ceinture faite de feuilles de figuier indique la nature du Péché Originel commis dans le Jardin d’Éden. S’ils avaient péché avec leurs yeux en lisant ou en regardant quelque chose, pourquoi ne se couvrirent-ils pas les yeux ? Pourquoi se couvrirent-ils de ceintures ? Parce qu’ils étaient maintenant honteux. Le Mandat de Domination (Gen. 1:28) était perdu. Notons maintenant l’usage de ce mot nu tel qu’il apparaît en Exode 32:25. Pourquoi les gens étaient-ils nus en Exode 32:25 ? Que faisaient-ils ? Voyez Exode 32:6. Que signifie l’usage du mot nudité tel qu’il est utilisé en Lévitique chapitres 18 et 20 ? La nudité de ces deux chapitres implique une union sexuelle, ou acte de procréation. Notez l’usage du mot nudité en Ézéchiel 16:36–37. Qu’est-ce qui était impliqué dans cette nudité ? Veuillez vous rappeler que, dans le cas d’Adam et Ève, vous devriez être concerné avec deux types de nudités. Premièrement, l’acte de procréation, l’union sexuelle entre Ève et le serpent, qui avait amené la perte du Mandat de Domination (Gen. 1:28) par l’homme Adamique. Ils devinrent honteux de leur nudité physique, se cachant et couvrant leurs organes reproductifs avec des ceintures de figuier. Deuxièmement, avant la Chute, Adam et Ève habitaient des corps de lumière. Dieu, après le Péché Originel, leur fit des vêtements de peau. Les religions païennes de l’ancienne Babylone prirent cette vérité de la Parole Divine et la corrompirent en l’« Habillement des Dieux », comme elles firent avec la Conception Virginale et bien d’autres vérités bibliques. Avec le temps, cette vérité corrompue devint partie intégrante des rituels des religions païennes. Nous ne pouvons être sûrs de quel type de vêtement Dieu recouvrit Adam et Ève, mais nous savons que Gen. 3:21 déclare que Dieu leur fit des « vêtements

83

Les deux semences de Genèse 3:15

de peau ». Il est vrai qu’Adam et Ève perdirent leur justesse et devinrent spirituellement nus aux yeux de Dieu, mais souvenezvous que c’est leur nudité physique qui leur fit se cacher de la vue de Dieu, les rendit honteux et les fit recouvrir leurs organes reproductifs avec des ceintures.

Semence :
Ce mot est vital pour comprendre la Genèse chapitre trois, et le mot semence fut la raison principale de la rédaction de ce livre. Puisqu’il a déjà été discuté en profondeur ailleurs dans ce livre, je ne répèterai pas ces informations ici. Rappelez-vous que le mot semence, qui est utilisé 275 fois dans les Écritures, vient des mots hébreux originels zera (2233), signifiant « fruit, plante, époque du plantage, postérité » et de zara (2232), signifiant « donner naissance, concevoir une semence ». L’usage de ce mot doit être attentivement pisté dans les Écritures. Si vous ne faites pas votre travail sur ce mot semence utilisé en Gen. 3:15, vous serez en grande difficulté pour comprendre le restant de la Sainte Bible. Vous ne pouvez éviter la vérité de ce mot en Gen. 3:15. Lorsqu’il est utilisé ailleurs dans les Écritures, comme en Matthieu 13:24, il vient du mot grec sperma (4690), qui signifie . . . « sperme, quelque chose de semé, i.e. semence (y compris le sperme mâle) ; par implication, descendance » (Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible). Jésus-Christ déclara que l’ennemi planta (ou sema) une semence dans le champ tandis qu’Adam dormait (voyez la Parabole du Bon Grain et de l’Ivraie en Matt. 13). La semence de Gen. 3:15 était la semence plantée dans l’acte de procréation, d’abord entre Lucifer et Ève puis entre Ève et Adam. Tous ces mots sont vitaux pour votre compréhension de ce qui se passa réellement dans le Jardin d’Éden. Ne faites pas partie de

Les deux semences de Genèse 3:15

84

ces vierges stupides de Matt. 25:1–13 qui oublièrent de prendre de l’huile pour leurs lampes. La connaissance de ce qui se passa dans le Jardin d’Éden, le discernement des Deux Lignées de Genèse 3:15 sont fondamentaux à l’établissement de la compréhension de l’entièreté de la Bible comme de l’Histoire. Sans l’huile de l’Esprit Saint pour vous donner le discernement et la compréhension, vous tentez d’entrer dans cet âge sans huile, sans connaissance des Deux Lignées, et sans cette connaissance, vous serez incapable de comprendre la Saint Bible et le déploiement de l’Histoire. Puisse le Christ vous donner des « yeux » pour voir et des « oreilles » pour entendre la vérité de Genèse 3:15. Ceci, mon cher Soldat Chrétien, est la plan racial de la Bible et l’explication de l’Histoire des six derniers millénaires sur cette planète. Parmi les nombreuses apparences du mot semence dans les Écritures, lisez et examinez les passages suivants : Psaumes 58:3, 69:36, 71:6, 89:4, 89:29, 89:36, 105:6–10, 109:13, Ésaïe 57:1–5. """

10 Questions et réponses
L’étude de Genèse 3:15 fournie dans ce livre a, sans aucun doute, soulevé et répondu à d’autres questions de votre esprit sur le troisième chapitre de la Genèse. Toutes les questions suivantes, qui invitent à réfléchir, trouvent leur réponse dans Genèse 3:15. Ce verset est la clé qui déverrouille la compréhension, non seulement de ce chapitre, mais de toute la Bible et de l’Histoire des derniers milliers d’années sur cette Terre. Les questions qui suivent, qui toutes concernent les évènements qui se sont passés dans le Jardin d’Éden, ont trouvé leur réponse dans la discussion de Genèse 3:15 de ce livre pour ceux qui possèdent le discernement spirituel nécessaire pour percevoir la vérité de Jésus-Christ. Réfléchissez à chacune de ces questions puis repassez en revue la signification de Gen. 3:15 et examinez ensuite si tout cela ne concorde pas avec la perspective solide de la vérité divine. Un dernier mot : toutes les discussions sans fin sur les évènements de la Genèse 3 seront résolues uniquement lorsque vous saurez faire la distinction claire entre les deux semences en Gen. 3:15 : semence du serpent contre Semence de la Femme. 1. Vous avez maintenant identifié le serpent de Genèse 3, vous savez pourquoi il était plus subtil que toutes les bêtes des champs que Yahweh avait faites et vous comprenez son pouvoir ainsi que dans quel but il se trouvait dans le Jardin. 2. Vous comprenez maintenant la différence entre la Création et la procréation. Seul Dieu peut créer, le serpent ne pouvait que procréer.

Les deux semences de Genèse 3:15

86

3. Vous comprenez maintenant pourquoi le serpent était capable de tenir une conversation de façon très intelligente avec Ève. 4. Vous comprenez maintenant pourquoi Ève ne devait pas toucher ou manger de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal (Gen. 3:3). 5. Vous savez maintenant ce que le serpent voulait dire quand il déclara à Ève : « vos yeux seront ouverts (comment furentils ouverts ?) et vous serez comme des dieux, sachant le bien et le mal ». Comment pouvaient-ils être comme des dieux ? Par l’acte de procréation qui, avec le temps, devint le cœur de toutes les religions païennes à Mystères du système mondial babylonien. Le sexe devint un objet de culte dans toutes les religions païennes. 6. Vous comprenez maintenant pourquoi la femme vit que l’arbre était plaisant pour les yeux, un arbre désirable et qui pouvait rendre intelligent (Gen. 3:6). 7. Vous comprenez maintenant ce qu’était le fruit de cet arbre plaisant, et vous savez ce que fit Ève lorsqu’elle prit du fruit de cet arbre, en mangea et en donna également à son mari (Gen. 3:6). 8. Vous savez maintenant pourquoi les « yeux » d’Adam et Ève furent ouverts, parce que vous comprenez ce qu’ils firent (Gen. 3:7). 9. Vous comprenez maintenant que Genèse 3 concerne le Péché Originel, à distinguer du péché au sens général. 10. Vous comprenez maintenant pourquoi Adam et Ève se firent des ceintures de feuilles de figuier et pourquoi ils en couvrirent une certaine partie de leur corps (Gen. 3:7). 11. Vous réalisez maintenant pourquoi ils devinrent honteux de leur nudité et pourquoi, avant cet acte, ils ne l’étaient pas (Gen. 3:10–11).

87

Les deux semences de Genèse 3:15

12. Vous comprenez maintenant ce que la femme voulait dire lorsqu’elle déclara : « le serpent me séduisit et je mangeai ». Elle fut d’abord trompée, dupée, séduite, puis elle « mangea ». Le péché commença dans l’esprit et fut consommé dans l’acte de chair. La séduction était dans le cœur (l’esprit) et l’acte (« manger ») est ce qui résulta de la tromperie et de la séduction (Jacques 1:14–15, II Cor. 11:1–3, Prov. 30:20). 13. Vous comprenez maintenant pourquoi la Venue du Messie dans la personne de Jésus-Christ nécessitait la Conception Virginale. Pourquoi la conception Virginale ? L’étude de Gen. 3:15 répond à cette question. 14. Vous savez également pourquoi le signe de l’Alliance Abrahamique était la circoncision de la chair (pourquoi la circoncision ? Gen. 3:15 répond à cette question) et pourquoi la circoncision du cœur (où le péché commence) était une nécessité de la Nouvelle Alliance. 15. Vous comprenez maintenant pourquoi Dieu multiplia les douleurs d’Ève dans la conception (Gen. 3:16). À la lumière de Gen. 3:15, vous savez ce que ce jugement signifiait. 16. La raison pour laquelle Dieu multiplia les douleurs à la naissance est maintenant évidente (Gen. 3:16). La vérité de Gen. 3:15 explique pourquoi cette punition était un acte de jugement très juste. 17. La raison pour laquelle le désir de la femme devait aller vers son mari est claire pour vous (Gen. 3:16). Qui Ève avait-elle désiré auparavant ? Gen. 3:15 a répondu à cette question pour vous. 18. Votre compréhension des Arbres du Jardin d’Éden commence à être claire. En ce moment, vous avez déjà compris que la race maudite, c’est-à-dire la semence de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, semence qui était le fruit de cet Arbre, est cette lignée maudite de laquelle Jean Baptiste déclara, en se référant à cette semence comme d’un

Les deux semences de Genèse 3:15

88

arbre, qu’elle serait « . . . coupée et jetée au feu . . . » (Matt. 3:7–12 ; lisez aussi Matt. 13:24–30 et Matt. 13:37–43). L’ivraie de Matthieu chapitre 13 est la même lignée maudite que la balle de Matt. 3:12 et que l’arbre en Matt. 3:10. Voir aussi Luc 3:9. 19. Vous comprenez maintenant clairement qui l’Arbre de Vie représentait dans le Jardin. Tout expert de la Bible de bonne réputation reconnaîtra que cet Arbre représentait JésusChrist. Qui donc représentait l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal ? Souvenez-vous que c’était le fruit de cet arbre qui était défendu. Qui était l’unique autre créature sur la Terre qui était en position de connaître le bien comme le mal ? Qui créa Lucifer, le Serpent ? Qui planta cet arbre sur la Terre ? Dieu était le créateur du serpent, mais du fait que Lucifer se rebella contre Dieu, il perdit son habitation et, dans le rôle de Satan, dans le Jardin d’Éden, il séduisit ou trompa la femme puis l’acte qui fit gémir toute la Création fut commis. 20. La connaissance (ou fruit) du Bien et du Mal était la procréation. Quand Ève fut séduite, Satan lui apprit la procréation. Elle fut d’abord séduite puis elle mangea et participa avec Satan à l’acte de procréation. Leurs yeux (à Adam et Ève) furent ouverts à cause du péché, le Péché Originel, qui est la transgression de la Loi. La procréation était le fruit de cet Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. C’était le fruit que portait cet arbre maudit et Satan donna de ce fruit à Ève. Vous pouvez maintenant lire la Bible et en avoir la compréhension parce que vous avez vu la lumière de Genèse 3:15. Cette connaissance est de la nourriture solide et elle peut être avalée uniquement par « . . . les hommes faits, qui, par le fait de l’habitude, ont les sens exercés à discerner le bien et le mal » (Héb. 5:12–14). En exerçant votre discernement spirituel et en allant vers la nourriture solide des Écritures, vous obtenez le flot

89

Les deux semences de Genèse 3:15

de lumière que Genèse 3:15 jette sur la Bible, sur l’Histoire et sur la lutte dans le monde d’aujourd’hui entre le Christ et les antichrists, entre le bien et le mal, entre la semence du serpent et la Semence de la Femme. Vous êtes maintenant un homme fait, vous vous tenez sur une vérité plus profonde et la révélation des Écritures est limpide parce que vous avez utilisé et exercé votre discernement spirituel afin de percevoir la vérité. Vous êtes un Chrétien armé avec la connaissance qui rendra un jour Israël, la Race Blanche, libre, et qui lui fera écraser la tête du serpent, la race maudite ; et, lorsque cette tête sera écrasée, le corps entier, cette race, mourra ! C’est précisément ce que prédisait Jean Baptiste en Matt. 3 et que déclara Jésus-Christ en Matt. 23. Vous accomplissez maintenant Ésaïe 28:9–13. Vous bâtissez ligne sur ligne, précepte sur précepte, car vous vous dirigez vers une vérité de plus en plus profonde de Jésus-Christ et de Sa Parole et, grâce à cela, vous avez maintenant des « yeux » pour voir et des « oreilles » pour entendre ce que ces âges signifient. Vous possédez un discernement spirituel qui vous permet de voir au-delà de ce que l’étudiant moyen de la Bible voit. Vous commencez à dévoiler les mystères du Royaume, dont parle Jésus-Christ en Matt. 13:11. """

11 L’exégèse biblique de Satan
Et le grand dragon fut précipité, le serpent ancien, celui qui est appelé diable et Satan, celui qui séduit la terre habitée tout entière, – il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui — Rév. 12:9.
La position biblique sur l’existence de la personne de Satan est clairement représentée dans les Saintes Écritures de vérité. Une exégèse critique des Saintes Écritures, de l’Ancien comme du Nouveau Testaments, démontre en termes clairs l’existence littérale d’un Satan personnel qui est l’adversaire de Yahweh. Plus nous nous dirigeons vers la consommation de cet âge, plus il devient apparent que les hommes cherchent à nier l’existence d’un être satanique opposé à Jésus-Christ, au Royaume et aux Enfants de Lumière. Plus nous nous rapprochons de la fin de cet âge et du début de l’Âge du Royaume, plus nous pouvons nous attendre à être trompés dans ce monde. Peut-être le point culminant de toute la tromperie humaine sera la capacité de Satan à escroquer les hommes de façon à leur faire croire qu’il n’existe pas. L’acte le plus malin de Satan depuis la trahison de nos parents Adamiques dans le Jardin d’Éden sera sans doute de convaincre les hommes qu’il n’existe pas. La fin de cet âge se rapprochant, on

91

Les deux semences de Genèse 3:15

92

peut s’attendre à ce que les hommes non seulement nient JésusChrist mais nient également l’existence de Son pire ennemi, que les Écritures désignent sous le nom de Satan. La glorification finale de Satan viendra lorsque les hommes non seulement nieront l’existence du Christ et de Satan mais se proclameront euxmêmes dieux sous forme humaine, possédant la connaissance absolue, et qu’ils chercheront à dominer ce monde au moyen de la religion de Satan qui est l’Humanisme. Le besoin d’un examen sérieux du point de vue biblique de Satan s’est accru à notre époque du fait de la croissance et de la prolifération omniprésente du mal et des ténèbres. Aujourd’hui, les pouvoirs occultes des ténèbres, avec à leur tête Satan, s’expriment partout. La sorcellerie, l’occulte et autres œuvres du mal et des ténèbres captivent les hommes et les gouvernements à travers le monde. La sorcellerie et les forces démoniaques de méchanceté visitent les hauts-lieux en Amérique et partout sur la planète. Dans cette époque de pouvoir satanique sans précédent de méchanceté et de ténèbres, il est impératif pour les Enfants de Lumière d’étudier soigneusement Satan et son monde occulte et ténébreux. Il n’a jamais été aussi nécessaire qu’aujourd’hui, dans toute l’Histoire des hommes, de se garder contre l’esprit de mensonge. Jésus-Christ nous donne cet avertissement en Matthieu 24:4, 24 : « Prenez garde que personne ne vous séduise [. . .] car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; et ils montreront de grands signes et des prodiges, de manière à séduire, si possible, même les élus ». Que cette exégèse biblique de Satan puisse armer votre bras de la vérité nécessaire pour éviter le mensonge endémique dans cette nation, et qui se dissimule plus spécialement sur nos terres derrière les divers systèmes religieux.

93

Les deux semences de Genèse 3:15

Trois points de vue sur Satan
Il est nécessaire, afin de comprendre le point de vue biblique sur Satan et ses œuvres, de se débarrasser de certaines des croyances les plus populaires qui circulent de nos jours, en ce monde moderne, parmi les théologies de Baal des églises. En observant les positions théologiques modernes sur Satan, nous observons trois écoles de pensée prévalentes. Premièrement, nous observons la position a-milléniale de Satan consistant à présenter Satan et Dieu comme pratiquement co-égaux l’un de l’autre. Un dieu est bon et l’autre est mauvais. Les gens qui soutiennent cette position, à cause principalement du clergé, voient Satan comme un être à la fois surnaturel, omniscient et omniprésent sur toute la planète, mais qui se trouve en même temps en enfer, torturant des millions de morts-vivants. Ce point de vue pré-millénial de Satan n’est pas ce qu’enseigne la Bible et n’a pas sa place dans une pensée vraiment Chrétienne. La troisième position est celle du post-millénialisme qui voit le monde entier culminant sous Jésus-Christ mais sans Son Retour et Sa présence personnels. Là aussi, ce n’est pas le point de vue biblique de Satan, et cette doctrine doit être rejetée de toute théologie Chrétienne basée sur la Sainte Bible. Examinons maintenant chacune de ces trois positions en plus grand détail afin de révéler les mensonges de ces enseignements a-millénialiste, pré-millénialiste et postmillénialiste concernant Satan.

Le point de vue a-millénial sur Satan
La vision a-millénialiste de Satan est une sorte de dualisme où Satan et Dieu apparaissent comme co-égaux. Un dieu est bon et l’autre est mauvais. Les gens croyant à cette position voient le monde comme étant sous le pouvoir de Satan, le pouvoir de Dieu ne cessant de diminuer sur la Terre. Ils voient la planète

Les deux semences de Genèse 3:15

94

entière et tout les peuples sous le pouvoir ultime de Satan, excepté une petite poignée de personnes qui seront enlevés par le pouvoir salvateur de Dieu. Bien que le Royaume de Dieu et le Royaume de Satan existent tous deux sur cette Terre, le point de vue a-millénial voit le Royaume de Satan devenir triomphant sur le Royaume de Dieu. Le mauvais dieu (Satan) gagne en dernière analyse. Ce type de dualisme, consistant à mettre à égalité Dieu et Satan dans une lutte de pouvoir avec Satan gagnant à la fin, n’est clairement pas le point de vue biblique sur Satan. Les Saintes Écritures ne soutiennent pas cette position et il est très malheureux que beaucoup de gens dans les églises modernes soient devenus des victimes de cet enseignement non scriptural.

Le point de vue pré-millénial sur Satan
Le point de vue pré-millénial sur Satan est épousé par les millions de gens qui se retrouvent dans les églises fondamentalistes du monde occidental. Du fait que la théologie de l’enseignement pré-millénial tient sur l’idée que Satan est essentiellement un être surnaturel, omniprésent et omniscient, doté de tous les pouvoirs et autorités, il est aisé de voir comment ces gens abandonnent la Terre à Satan et cherchent à fuir ce monde dans leur doctrine de l’enlèvement 1 . Les pré-millénialistes voient Satan comme le « dieu » de ce monde et comme finalement victorieux sur cette planète. Le seul Royaume qu’ils voient est un « Royaume Juif » qui, apparemment, est l’œuvre commune de Satan et de Dieu placés sur un plan d’égalité. Ils placent Satan en charge absolue ici-bas. Le Royaume de Jésus-Christ, dans la théologie pré-milléniale, s’évanouit devant le pouvoir de Satan qui s’avance. Satan est adoré comme s’il était Dieu. Une grande partie de l’enseignement et du culte des églises fondamentalistes sont voués à l’exonération de Satan en tant qu’être surnaturel,
1. « Rapture » en anglais (N.D.T.).

95

Les deux semences de Genèse 3:15

omniscient et omniprésent, présent partout sur la Terre à la fois et en même temps présent en enfer, torturant des millions d’âmes. La position pré-milléniale attribue un pouvoir injustifié à Satan. Ce n’est pas une position biblique et elle ne peut être supportée par les Écritures. Cette théologie abandonnerait le monde et ses richesses à Satan. Elle cherche à priver les hommes de toute responsabilité de domination sur cette Terre au nom et pour la gloire de Jésus-Christ. La pensée pré-milléniale a fait évoluer les hommes dans une religion du sauve-qui-peut. L’homme cherche à s’échapper de ce monde, à abandonner les royaumes de ce monde à Satan, à permettre aux antichrists de diriger et d’avoir la domination sur la planète, à permettre au mal d’être triomphant. Cette théologie nie la victoire de Jésus-Christ. L’homme ne peut vaincre le mal, car Satan est le dieu de ce monde, le prince de ce monde, et il proclame sa domination sur cette Terre par la consécration de l’Anti-Christ. Le seul Royaume que les prémillénialistes voient est un Royaume Juif. Ils ne voient pas de domination Chrétienne sous la direction de Jésus-Christ, le Roi de cette Terre. Ils ne voient pas de Royaume dirigé par JésusChrist, avant le règne de l’Anti-Christ. Ils ont soumis le monde au pouvoir de Satan. Ils ont donc évolué vers une forme d’adoration du Diable. Satan est vénéré comme un dieu. La peur de Satan devient la base de la plupart des conversions. Cette pensée promeut une psychose de peur de Satan et de son pouvoir sur l’homme dans ce monde. Elle nie la Souveraineté de Jésus-Christ et la victoire finale de Son Royaume sur ce monde. Le point de vue prémillénialiste sur Satan n’est pas un point de vue biblique. Il n’est pas scriptural. Il est en réalité une fabrication mensongère qui garde l’homme dans un esclavage moral. Ce point de vue sur Satan ne peut être tenu par un Chrétien qui honore Jésus-Christ et la Bible.

Les deux semences de Genèse 3:15

96

Le point de vue post-millénial sur Satan
Le point de vue post-millénial de l’Histoire voit le monde se diriger peu à peu vers le règne de la pensée et de la philosophie Chrétiennes. Il prédit une victoire finale des hommes Chrétiens sur cette Terre et l’établissement du Royaume du Christ sans Son retour personnel sur cette Terre avant la victoire de Son Royaume sur ce monde. La théologie post-milléniale voit Satan comme pratiquement inexistant ou bien, s’il existe, il n’exerce que peu ou pas du tout de pouvoir en ce monde. Cette vision de l’Histoire et de la Bible dénie à Satan toute position valide en ce qui concerne le pouvoir ou l’autorité sur cette Terre. Bien que cette position sur Satan soit certainement plus valide que l’a-milléniale ou la pré-milléniale, elle n’est pas entièrement dénuée de faiblesse. Cette position est plus proche de la vérité mais elle est extrêmement loin du véritable enseignement de la Bible sur Satan. Les personnes prenant une position extrême dans ce point de vue post-millénial de l’Histoire et de la Bible vont nier l’existence personnelle de Satan. Ces gens qui prennent une position extrême et nient l’existence personnelle de Satan se retrouvent probablement dans une position plus éloignée de la vérité que la plupart des Chrétiens postmillénialiste. Nier l’existence personnelle de Satan, nier l’enseignement biblique des Saintes Écritures sur l’existence d’un Satan personnel, enseigner que Satan n’est rien d’autre qu’un symbole du mal, une « mauvaise pensée » ou « concupiscence » dans l’esprit ou le cœur de l’homme, accordent sans le comprendre à Satan sa plus grande victoire, qui consiste à nier qu’il existe. La victoire la plus écrasante de Satan est de convaincre l’homme qu’il n’existe pas. Nier l’existence personnelle de Satan est une position tout aussi extrême que de lui accorder un pouvoir surnaturel, omniscient et omnipotent sur cette Terre, sur les hommes et sur l’enfer. Aucune de ces positions n’est un point de vue biblique valide. Ces deux positions extrêmes sont fausses et elles

97

Les deux semences de Genèse 3:15

nient toutes deux le point de vue biblique sur Satan qui sera discuté plus loin. Ceux qui prennent cette position extrême selon laquelle il n’existe pas de Satan personnel finissent habituellement par défendre leur position en essayant d’argumenter que Satan est un bouc émissaire sur lequel les gens peuvent imputer leurs propres péchés et ne pas reconnaître de responsabilité personnelle dans leurs actions. Ce type de comportement, du style Flip Wilson, « le diable m’a fait faire ces choses », peut évidemment être utilisé par bien des gens irresponsables qui essayent de trouver un bouc émissaire sur lequel il peuvent imputer leurs péchés. Cette mauvaise façon de penser démontre seulement leur manque de compréhension biblique sur Satan, sur sa nature déchue qui est toujours un processus de captation des esprits d’une grande partie des Chrétiens. Ceux qui cherchent à blâmer Satan de leurs « péchés » et à l’utiliser comme leur bouc émissaire personnel ont échoué dans leur travail de compréhension du problème du péché, et ceux qui nient l’existence d’un Satan personnel parce que des gens peuvent dire « le diable me l’a fait faire » ne comprennent pas la cause ni le résultat du Péché Originel. Le déni humain de l’existence personnelle de Satan signifie l’imputation ultime de tous les péchés à Dieu. Un déni de Satan signifie qu’il n’y eut pas de Péché Originel, car un déni de Satan nous laisse sans cause première. Il ne reste qu’un résultat, le « péché », mais sans cause première, le tentateur, celui qui tente. Si nous nions l’existence de Satan en personne, alors Dieu n’a pas d’ennemi, et si Dieu n’a pas d’ennemi, alors Ses Enfants n’ont pas d’ennemi. Si Satan n’est rien de plus qu’un « état d’esprit » ou une « mauvaise pensée dans l’esprit de l’homme », cela veut-il dire que JésusChrist n’est rien d’autre qu’une « bonne pensée », une bonne présence dans l’esprit ? Les gens qui nient l’existence personnelle de Satan ont permis à Satan de remporter sa plus grande victoire . . . la victoire qui consiste à tromper l’homme en lui faisant croire que Satan n’existe

Les deux semences de Genèse 3:15

98

pas est la plus grande victoire que nous pouvons accorder au diable. Ces gens sont piégés dans un système de pensée fautif. S’il n’y avait pas un Satan personnel pour tenter le premier Adam, alors la tentation du Second Adam (le Christ) ne peut pas être valide. Si Satan n’est rien d’autre qu’une mauvaise pensée dans l’esprit, cela veut-il dire que le Christ n’est qu’une bonne pensée dans l’esprit ? Si Satan n’est qu’une « mauvaise pensée » et sans forme charnelle, est-ce que Jésus-Christ n’est qu’une « bonne pensée » et sans forme charnelle ? Ceux qui nient l’existence personnelle de Satan ont ouvertement déclaré la guerre contre Dieu Tout-Puissant. Ils ont nié la vue biblique sur Satan, comme nous allons le voir bientôt. S’il n’existe pas de Satan personnel pour subir le Juste Jugement divin comme cause première du « Péché Originel », alors l’homme peut-il lui aussi espérer échapper au Jugement pour ses péchés contre Dieu ? Ceux qui nient l’existence personnelle de Satan et de ses démons sont apparemment aveugles au témoignage de six mille ans d’Histoire, pendant lesquels Satan et ses sbires, tout comme l’œuvre du Péché Originel dans le cœur de l’homme Adamique, ont fait leur travail sur cette Terre. Nier un Satan personnel, c’est attaquer la Parole Divine. C’est l’Humanisme porté à son comble ! C’est l’homme qui essaye d’être son propre dieu idiot et qui nie les paroles claires des Saintes Écritures du Dieu Vivant. Ceux qui nient l’existence personnelle de Satan en tant que premier tentateur d’Adam n’ont pas fait leur travail sur les présuppositions les plus basiques de la vérité biblique. Quelle était la cause première du Péché Originel ? Qu’était ce Péché Originel ? Comment le Péché Originel influence-t-il l’homme Adamique ? Quelle est la différence entre le résultat de la transgression d’Adam dans le cœur des hommes Adamiques et la cause originelle de sa chute ? Si la personnification du mal (la première cause qui résulta en la chute de l’homme Adamique) est sans forme charnelle, cela signifie-t-il que la personnification du bien (le remède à la chute d’Adam à travers Jésus-Christ) peut elle-même être sans forme charnelle ? Est-ce que le déni d’un Sa-

99

Les deux semences de Genèse 3:15

tan personnel n’offre pas un terrain solide pour ceux qui proclament que Jésus-Christ n’est qu’un mythe historique ? Qu’Il n’était qu’une « idée dans l’esprit de fanatiques » qui vivaient dans des illusions de grandeur ? Le résultat final de ce déni d’un Satan personnel est le déni d’un Christ personnel. Le résultat final de la déclaration selon laquelle Satan n’est qu’un symbole du mal est de dire que Jésus-Christ n’est qu’un symbole du bien. Le déni d’un Satan personnel dans les Écritures est une déclaration ouverte de guerre contre la vérité de la Parole de Dieu. Cela ne peut signifier que le but ultime de l’Humanisme, de l’homme cherchant à légitimer ses propres idées par-dessus les enseignements des Écritures. Enseigner le déni de Satan est enseigner le déni des démons. La négation d’un Satan personnel représente également un assaut frontal contre l’existence personnelle des êtres angéliques. Cette position ne peut être défendue par les enseignements de la Bible. Elle représente la dépravation de l’homme cherchant à réarranger l’Ordre voulu par Dieu Tout-Puissant. Examinons maintenant ce que la Bible enseigne réellement sur Satan.

Le point de vue biblique sur Satan
Le point de vue biblique sur Satan est clairement déterminé dans les Saintes Écritures. De la Genèse à la Révélation, le narratif des Écritures sacrées présente une image unie d’un personnage appelé Satan, le diable, cet « ancien serpent », le dragon, et cet être est présenté dans la Sainte Bible comme un rebelle créé et défait, qui a été vaincu, jugé et placé dans des limites bien définies par un Dieu Tout-Puissant, omnipotent, omniprésent et omniscient qui détient tout pouvoir et toute autorité dans les Cieux comme sur la Terre. Le point de vue biblique sur Satan est que, bien qu’il est toujours le grand adversaire de Dieu Tout-Puissant, cherchant à empêcher et influencer les buts et les plans divins, il est un re-

Les deux semences de Genèse 3:15

100

belle vaincu qui a déjà perdu la guerre. En tout premier lieu, la Bible représente Satan comme un être créé. La Bible présente Satan comme la Création de Dieu Tout-Puissant, le Créateur. Deuxièmement, les Saintes Écritures présentent Satan comme un rebelle défait, celui qui fut trouvé coupable de rébellion injuste contre Dieu et qui est absolument enchaîné à l’intérieur du périmètre établi par la Souveraineté de Dieu. Troisièmement, la Bible présente Satan comme une personne. Il existe un Satan et beaucoup de démons dans les Écritures. La Bible ne présente pas Satan comme un type d’être surnaturel, omniprésent, omnipotent ou omniscient possédant tout pouvoir et autorité mais, au contraire, la Bible présente Satan comme un rebelle créé qui s’engagea dans une rébellion injuste contre Dieu Tout-Puissant, qui fut ouvertement vaincu et jugé et qui sait que ses jours sont comptés sur la Terre. Satan cherche à diriger les forces des ténèbres en tant que capitaine. Tandis que la Bible enseigne que Jésus-Christ est l’incarnation de toute lumière et vérité, Satan est le capitaine des ténèbres et de l’injustice. Ils ne sont pas co-égaux, car Satan a déjà été vaincu, son temps d’opposition à Dieu a été régulé par Yahweh, Sa sentence de mort a été prononcée et Satan, sachant ses jours comptés, cherche à conduire les forces des ténèbres en opposition à Dieu dans ces derniers jours de l’Histoire. La perspective biblique sur Satan est clairement soulignée dans les Écritures. D’abord Satan est présenté comme un chérubin oint, un chef archange de lumière. Il est un être créé de Dieu qui voulut devenir son propre dieu (Ésaïe 14:12–21) et, à cause de la rébellion ouverte il fut, en compagnie d’un tiers des Armées Célestes (Rév. 12:4) chassé des Cieux et vaincu par Michaël (Rév. 12:7–9). Ce fut la première défaite de Satan. Satan souffrit encore de blessures mortelles en ce que chaque génération de l’Histoire depuis l’arrivée d’Adam a été témoin de la survie d’un restant juste et saint de la semence d’Abraham sur la Terre. Satan n’a jamais connu une victoire totale sur la famille divine

101

Les deux semences de Genèse 3:15

dans ce monde. Chaque génération de saints a vaincu ses vilénies. Aujourd’hui, après environ six mille ans de tests, les saints de Dieu Tout-Puissant, la semence d’Isaac, reste vaillante après les attaques de Satan et de ses démons. Satan a été vaincu mais il continue de faire ses œuvres de ténèbres. Sa défaite absolue vint lorsque Jésus-Christ se releva du tombeau afin de conquérir la mort, le péché et la tombe. Maintenant, Satan a été privé de sa plus importante arme, « la mort », et il se tient là comme un rebelle des ténèbres totalement vaincu, attendant son jugement final ici, à la fin des âges. Greg L. Bahnsen, dans son essai The Person, Work, and Present Status of Satan as recorded in the Journal of Christian Reconstruco tion, Vol. 1, n 2, hiver 1974, a Chalcedon Ministry, a réalisé un travail des plus remarquables de présentation du point de vue biblique sur Satan. Bahnsen écrit ce qui suit sur Satan : « Satan est une personne. Il ne peut pas être rationalisé sous forme de mythe pré-scientifique de personnification littéraire. Il se meut (I Pierre 5:8), travaille (Éph. 2:2), connaît (Rév. 12:12), parle (Matt. 4:3), complote (II Cor. 2:11), désire (Luc 22:31), discute (Jude 9), trompe (II Cor. 11:3), ressent des émotions (Rév. 12:12, I Tim. 3:6, Jacques 2:19), tente (I Thess. 3:5), fait des promesses (Matt. 4:9), pèche (I Jean 3:8) et est engagé dans bien d’autres activités de nature personnelle . . . La désapprobation ressentie envers Satan par les auteurs inspirés est rendue manifeste dans leur désignation de sa personne comme “le méchant” (Matt. 6:13, 13:19–38, Jean 17:15, Éph. 6:16, I Jean 2:13, 14, 3:12, 5:18–19), le tentateur (Matt. 4:1, 11, Luc 4:2, 6, I Tim. 3:6–7, II To. 2:26, I Pierre 5:8, Rév. 12:9, 20:2), l’adversaire (I Pierre 5:8), l’ennemi (Matt. 13:28–29), l’accusateur (Rév. 12:10), le destructeur (I Cor. 10:10) et un dirigeant mondial de ténèbres (Éph. 6:12), un menteur et un meurtrier (Jean 8:44),

Les deux semences de Genèse 3:15 l’ange du puits sans fond (Rév. 9:11), le lion rugissant (I Pierre 5:8), le dragon rouge (Rév. 12:3–17, 20:2) et le serpent ancien (Rév. 12:9, 20:2, II Cor. 11:3) ».

102

Dans la Sainte Bible, Satan est présenté comme le prince des démons. La Bible présente un diable (diabolos) mais beaucoup de démons (daimonia). La Bible représente clairement Satan comme dirigeant les forces démoniaques, et ces démons sont , selon les Écritures, les esprits des anges créés qui quittèrent leur habitation première (Jude 6, II Pierre 2:4 et Rév. 12:4) et qui cherchent maintenant à habiter des corps. En Matt. 9:34, Satan est appelé « le prince des démons ». La Parole de Dieu déclare, en Matt. 12:43–45 et Marc 5:12 que les démons cherchent à occuper les corps physiques et que leur principal mode opératoire sur la Terre est d’habiter les corps physiques des gens. Les Évangiles, à elles seules, enregistrent cinquante-deux cas de possession démoniaque, avec le mot « démoniaque » apparaissant cinquantecinq fois et les expressions « impur(s) » ou « esprit(s) impur(s) » apparaissant vingt-huit fois. Pour des cas classiques de possession démoniaque, lisez Matt. 8:28–34, 9:32–33, 12:22, 15:22–29, 17:14–18, Marc 1:23–26, 16:9. La Parole de Dieu fait une distinction très claire entre la possession démoniaque et la maladie. La possession démoniaque est présentée dans les Écritures comme une chose réelle et pas comme une simple description métaphorique. Luc, un médecin lui-même, fait très clairement cette distinction entre possession démoniaque et maladie, et il les distingue en Luc 4:33–36, 4:40–41, 6:17–18, 9:1–2. Pour une lecture complète sur Satan et les démons, lisez l’excellent article écrit par Greg L. Bahnsen dans le Journal of Christian Reconstruction, pages 11–17, que nous avons déjà présenté ci-dessus. Le point de vue de la Bible sur Satan le présente comme étant le premier de tous, un personnage angélique créé, décrit graphiquement en Ézéchiel 28:15 comme étant « . . . parfait dans tes voies depuis le jour où tu fus créé, jusqu’à ce que l’iniquité soit trouvée en toi ». Les Saintes Écritures présentent donc Satan comme un

103

Les deux semences de Genèse 3:15

ange créé du Dieu Vivant. Ézéchiel, en décrivant Satan, l’appelait Roi de Tyr (Ézéchiel 28:12) et déclarait qu’il avait été en Éden, le Jardin de Dieu. Le Roi de Tyr, représentant Satan, ne doit pas être confondu avec le Prince de Tyr discuté auparavant. Le Prince de Tyr était un type de Satan. Le réel message d’Ézéchiel est clairement discuté en Ézéch. 28:11–19. Il était le chérubin oint (28:14), il était parfait dans ses voies depuis le jour où il fut créé jusqu’à ce que l’iniquité fut trouvée en lui (28:15), son cœur s’est élevé pour sa beauté apparente (28:17), sa sagesse fut corrompue à cause de sa splendeur et il devait être jeté à terre (28:17). Toutes ces choses décrivent la chute de Satan en tant qu’ange créé du Dieu Vivant. Apparemment, selon plusieurs passages dans la Bible, Satan était dans une position de grande autorité et peut même avoir été en charge de cette Terre avant la formation de l’homme Adamique. De toute façon, la Bible le présente comme le « chérubin oint qui couvait » (Ézéch. 28:14) et il avait été dans le Jardin d’Éden (Ézéch. 28:13), un statut qui ne peut pas correspondre au Prince de Tyr même avec l’imagination la plus débridée. Ézéchiel 31:16 décrit sa chute de sa position de haut rang et de haute autorité. Tout le passage en Ézéchiel 31:1–18 se prête à l’étude de Satan et de sa chute. Ézéchiel 31:16–18 est la preuve absolue que la Bible parle de la chute de Satan à partir d’une position très exaltée en tant qu’ange créée de Dieu. En Ésaïe 14:12–21, nous avons certains versets très dynamiques des Écritures regardant la nature du péché de Satan devant Dieu. Ésaïe 14:12 s’adresse encore une fois à « Lucifer », pas au Roi de Babylone comme en Ésaïe 14:4. Le Roi de Babylone n’était qu’un type de « Lucifer ». Satan est le premier objectif de cet énoncé scriptural. Lucifer, l’Étoile du Matin, le chérubin oint, était lui-même impliqué dans une rébellion sans foi ni loi contre Dieu Tout-Puissant. La créature (Lucifer) désirait être son propre dieu. Il cherchait à exalter son trône au-dessus des étoiles de Dieu, à monter par-dessus les hauteurs des nuées et à faire tous les actes et péchés soulignés en Ésaïe 14:12–14. Ésaïe 14:17 pointe clairement vers Satan qui

Les deux semences de Genèse 3:15

104

refusa d’ouvrir la porte de ses prisonniers. Le « puits » au verset 19 est ce puits sans fond de Rév. 20, qui est réservé pour Satan. Dieu Tout-Puissant, en Ésaïe 14:21, ordonne que la tuerie soit pour ses fils (les enfants de Satan), qu’ils ne remplissent pas de villes la face du monde (Ésaïe 14:21). Veuillez noter que Caïn était le premier bâtisseur de villes. Nous avons vu qu’en Révélation 12:7–9, Satan, ce « serpent ancien », le diable, fit la guerre contre Michaël et ses anges et qu’ensuite il fut, en compagnie des anges qui quittèrent leur première habitation (Jude 6 et II Pierre 2:4), chassé des Cieux. Le dragon, qui était ce serpent ancien, le diable et Satan (Rév. 12:9 et 20:2) avait pris un tiers des Armées Célestes avec lui dans sa rébellion contre Dieu (Rév. 12:4). Ces anges avaient quitté leur ordre et avaient suivi Lucifer, ce « serpent ancien », le dragon, dans sa rébellion contre Dieu. La chute de Satan des Cieux décrite en Rév. 12:9 est décrite également en Ézéchiel 31:16–18. Révélation 9:1 dépeint Satan comme « . . . une étoile tombée du ciel sur la terre ; et la clé du puits de l’abîme lui fut donnée ». Satan était l’étoile qui tomba. Jésus-Christ Lui-même déclara que « J’ai vu Satan tombant du ciel comme un éclair » (Luc 10:18). Nous voyons donc Ézéchiel, Ésaïe, Jean et Jésus-Christ qui parlent tous de la chute de Satan d’une position de grandeur. Jérémie 4:23–26 discute des conditions dans lesquelles se trouvait la Terre lorsque Lucifer, l’Étoile du Matin, fut chassé des Cieux et jeté en ce monde après son agression contre le Trône de Dieu. Si vous lisez Jér. 4:23–26, lisez également Ésaïe 14:15–16. Gardez à l’esprit que Ésaïe 14:15 déclare la fin définitive de Satan : « Toutefois, on te fera descendre dans le Shéol, au fond de la fosse ». Le point de vue biblique sur Satan est donc celui d’un ange créé, de très hauts rang et autorité, qui conduisit une rébellion sans foi ni loi contre Dieu, qui fut vaincu à plates coutures et jeté sur la Terre, où il s’adonne à ses œuvres de ténèbres car il sait qu’il n’a que peu de temps encore (Rév. 12:12). Satan est clairement défini par différents titres dans la Saint Bible.

105

Les deux semences de Genèse 3:15

Il est appelé « Lucifer » en Ésaïe 14:12 qui, en hébreu, est le mot heylel, de halal, signifiant « briller, faire un spectacle, l’étoile du matin ». Son nom « Satan » vient de sawtawn (7853 et 7854), « un opposant ; racine primitive : attaquer, accuser, (être un) adversaire. Satan, l’ennemi ultime du bien, adversaire, résister à ». Le mot Satan en grec, utilisé dans le Nouveau Testament, vient de satanas (4567), « d’origine chaldéenne, correspondant à 4566 (avec l’article défini), l’accusateur, i.e. le diable, Satan ». Satan est appelé « le diable », qui vient du grec diabolos (1228), « un calomniateur, spécialement Satan, faux accusateur, diable, diffamateur ». Il est appelé « Serpent » comme en Gen. 3:1–14, qui vient de l’hébreu nachash (5172), « racine primitive : siffler, chuchoter, certainement, divin, enchanteur, enchantement, appris par expérience, vraiment, observer diligemment ». Satan est appelé « dragon » (Rév. 12:9), qui vient du mot grec drakon (1404), « une espèce fabuleuse de serpent (peut-être comme supposé fasciner), dragon ». Satan est appelé Béelzébul (Matt. 12:24), mot qui vient du grec Belial (955), « inutilité, Bélial (comme épithète de Satan) ». Satan est appelé Abaddon (Rév. 9:11), mot venant de l’hébreu et qui signifie « destruction ». Toujours en Rév. 9:11, Satan est appelé Apollyon, qui vient du grec et signifie « destructeur ». Satan est donc connu par ces titres et bien d’autres dans les Saintes Écritures 2 . La Bible introduit Satan en Genèse 3:1–14, lorsqu’il apparaît en ange déchu (de lumière, II Cor. 11:1–15), sous le titre de « serpent », le serpent dans le Jardin d’Éden, Satan. C’est pourquoi Satan est appelé « ce serpent ancien » en Rév. 12:9 et 20:2. N’oubliez pas que le mot « serpent » vient de l’hébreu nachash (5175), « racine primitive : siffler, chuchoter, certainement, divin, enchanteur, enchantement, appris par expérience, vraiment, observer diligemment ». Comme le déclare Paul, Satan apparaît comme un ange de lumière dans le Jardin d’Éden. Il fut la cause pre2. Tous les nombres proviennent de la Strong’s Exhaustive Concordance to the Holy Bible.

Les deux semences de Genèse 3:15

106

mière du Péché Originel. Satan chercha à dire et à convaincre Adam et Ève qu’ils pouvaient être leur propre dieu. La chute originelle de Satan loin de Dieu fut causée par son intention d’être lui-même un dieu. Dans le Jardin, il tenta alors de convaincre Ève qu’elle aussi pourrait être son propre dieu idiot et s’engager dans la rébellion. Le Péché Originel, dans le Jardin d’Éden, était une rébellion injuste envers Dieu Tout-Puissant ; c’était l’homme Adamique, sous l’influence du serpent, cherchant à devenir son propre dieu. Pour une discussion vraiment très profonde du serpent dans le Jardin d’Éden, voir l’Appendice 19 dans la Companion Bible, Samuel Bagster and Son Limited, 4 New Bridge Street, London, England EC4. Vous devriez lire cet appendice 19 sur le serpent. Votre éducation sur ce sujet ne sera pas complète avant d’avoir lu attentivement cet appendice. Je voudrais citer un paragraphe de ce long article : « Mais en ce qui concerne le langage figuratif des versets 14 et 15, personne n’aurait imaginé se référer à un serpent (au sens zoologique) dans le troisième chapitre de la Genèse, pas plus qu’en lisant le troisième chapitre avant la fin de la Révélation (20:2) ». Oui vraiment, l’explication ajoutée ici, selon laquelle « le serpent ancien » est le diable et Satan, ne peut que conduire à connecter le mot « ancien » à la première mention du serpent en Gen. 3 et à accepter le fait que c’était Satan lui-même qui tenta « le second Adam », le Christ. On en arrive forcément à la conclusion que personne d’autre que le Satan personnel n’a pu être le tentateur du « premier homme, Adam ». Aujourd’hui, dans le monde des églises modernes, des dizaines de milliers de ministres enseignent que le serpent dans le Jardin d’Éden était un serpent littéral, zoologique. Ils nient que le serpent était Satan, même quand les Saintes Écritures déclarent que le serpent est Satan, comme dans Rév. 12:7–9 et 20:2. Ils sont en contradiction avec ce qu’enseigne la Bible. Le Verbe Divin déclare que le serpent dans le Jardin était Satan. Il apparut à Ève

107

Les deux semences de Genèse 3:15

comme un ange de lumière (II Cor. 11:1–15). Satan était le tentateur d’Adam et Ève. Le serpent, apparaissant comme un ange de lumière, fut la cause première du Péché Originel. Il séduisit le premier homme Adamique et lui fit croire que Ève pouvait être son propre dieu. Le Péché Originel doit être imputé à Satan, le père du mensonge. Il apparut comme un ange déchu, vêtu de fausse lumière ; il apparut à Ève comme s’il était Dieu. En fait, Ève pensa apparemment que le serpent était Dieu, car elle pensait que Caïn était de Dieu (Gen. 4:1). Selon Paul (II Cor. 11:15), les ministres de Satan, ces êtres de chair qui le suivirent, sont tous transformés comme s’ils étaient des ministres de lumière (de justice). Aujourd’hui, le mensonge du serpent selon lequel l’homme peut être son propre dieu couvre la Terre entière. L’Humanisme, la religion du « serpent ancien », est maintenant la religion de ce monde. Le dieu de l’Humanisme est le sexe, et ce fut par ce moyen que le « serpent ancien » fit tomber nos parents. De nos jours, le sexe dans l’Humanisme est adoré de par le monde comme s’il était un dieu. Le mensonge du serpent ancien continue, toujours aussi intensément, et seuls les esprits stériles ne voient pas que Satan est une personne réelle racontant encore le mensonge des temps anciens, du Jardin d’Éden, selon lequel l’homme peut être son propre dieu. Le péché d’iniquité et de rébellion imprègne toujours le monde, et un groupe d’être charnels, que Jésus-Christ appelait « serpents » (Matt. 23:33) marchent sur la Terre afin de perpétuer la volonté et l’œuvre de ce « serpent ancien » de Genèse 3:1–14. Afin de comprendre clairement le point de vue biblique sur Satan, jouant ce rôle du « serpent ancien » dans le Jardin d’Éden, il est nécessaire d’examiner la première cause du péché, à savoir le Péché Originel. Le Péché Originel, la première cause, doit être distingué du « péché », qui est le résultat de cette première cause. Quand l’homme Adam fut conduit hors du Jardin, il le quitta dans sa nature déchue. Il avait perdu sa dimension spirituelle en Jésus-Christ. Cette nature déchue, cette racine de désir et de passion coupables que le « serpent ancien » planta dans notre Race,

Les deux semences de Genèse 3:15

108

a été la cause qui a fait que chaque enfant de Dieu Tout-Puissant a du combattre une guerre entre deux natures . . . le combat pour la suprématie. Une de ces natures, celle de l’homme intérieur, l’homme spirituel, l’homme céleste, est en guerre contre l’homme déchu, contre la nature sensuelle de l’homme déchu. Parce que le serpent ancien, par le Péché Originel, la première cause, institua cette propension à pécher, cette nature déchue de l’homme Adamique, il n’était pas nécessaire pour Satan d’avoir une confrontation personnelle avec chaque membre de la Race Adamique après le Péché Originel. Satan, tout comme un général qui commande une guerre, opère à partir d’un poste de commande et dirige la bataille contre les buts et plans de Dieu, y compris les Enfants de Dieu. Bien qu’il puisse se trouver confronté personnellement s’il le désire (comme dans le cas de Job, de la tentation personnelle de Jésus-Christ ou dans la vie de David, en obtenant que celui-ci dénombre Israël), Satan possède maintenant une armée d’êtres de chair et de sang qui sont dédiés à sa cause sur la Terre. Ces enfants sataniques de Satan sont clairement identifiés par Jésus-Christ en Matthieu 23, Marc 7, Luc 11 et Jean 8. Les Juifs de la Révélation 2:9 et 3:9 constituent cette race du serpent qui constitue aujourd’hui l’armée de Satan sur cette planète. Satan commande cette armée de scélérats dans le monde d’aujourd’hui, et ces êtres cherchent à empêcher que le Royaume de Dieu puisse se mettre en place sur la Terre. Encore une fois, faites bien la distinction entre « Péché Originel » et « péché ». Le Péché Originel demeure maintenant dans toutes les graines de la semence Adamique et seul Jésus-Christ, Son sang versé et la fonction comme l’œuvre de l’Esprit Saint peuvent effacer ce péché de l’homme Adamique et en faire ainsi une nouvelle créature. Il est impératif que nous nous souvenions que ce fut le « serpent ancien », le diable et Satan qui fut la première cause de tous les péchés 3 .
3. La responsabilité ou cause première du péché, qui est Satan, est parfaitement confirmée et éclaircie par I Jean 3:9 : « Quiconque est né de Yahweh ne crée pas le péché, car sa semence demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu’il est né de Yahweh. Par ceci sont rendus manifestes les enfants de

109

Les deux semences de Genèse 3:15

Une fois de plus, le point de vue biblique sur Satan est qu’il fut un rebelle, créé mais vaincu, de Dieu Tout-Puissant. Satan est de nos jours limité par la Souveraineté de Jésus-Christ. Il est au bûcher. Les limitations de Satan sont voulues et placées en ce monde par Dieu. Satan ne peut opérer que dans certaines limites circonscrites imposées par la Souveraineté de Dieu. Satan a été vaincu en toutes choses. Il a été défait quand il tenta d’assaillir l’autorité divine (Rév. 12:7–9). Il a été défait quand il chercha à tenter le Premier Adam, car Jésus-Christ (le Second Adam) ressuscita de la mort et apporta la vie et la résurrection ; Il conquit la mort, amenant une fois de plus la défaite de Satan. Satan perdit également lorsqu’il essaya de tenter le Second Adam (le Christ). Satan a été jugé et trouvé coupable. La sentence, comme pour toute rébellion injuste contre Dieu Tout-Puissant, est la mort éternelle. Sa condamnation est certaine. Sa fin est scellée par la Souveraineté de Jésus-Christ. Le temps restant à Satan est maintenant très court (Rév. 12:12). Aujourd’hui, il travaille et dirige, en tant que capitaine, les forces des ténèbres qui s’opposent et ralentissent le progrès du Royaume de Dieu sur la Terre. En résumé, le point de vue de la Bible sur Satan est que sa ruine est certaine. Ce chérubin oint, le plus élevé dans l’ordre des archanges, est maintenant vaincu, jugé, et il attend le jour où il sera lié et jeté dans le puits sans fond (Rév. 20:1–2) 4 . Pendant
Yahweh et les enfants du diable : quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Yahweh ». Sa semence demeure en lui . . . c’est ici une référence directe à la Genèse 1 : « selon son espèce, ayant sa semence en soi ». Avoir « sa semence en soi » est la seule définition légitime – énoncée par Yahweh Lui-même – de la pureté de la Création divine, donc d’Adam ! Les « enfants du diable », quant à eux, sont des hybrides, ils sont la violation de la Loi Suprême de la Création (N.D.T.). 4. Les mille ans pendant lesquels Satan est jeté dans le puits sans fond font partie du passé et pas du futur ! Ces mille ans correspondent à la période Chrétienne pendant laquelle les Juifs n’étaient plus (ou pas encore) au pouvoir effectif. Le processus de la sortie de Satan de ce puits a commencé à l’époque appelée « Renaissance » – la renaissance de Satan en vérité, avec une « église catholique » dirigée par des papes juifs (les Médicis, les Borgia, . . .),

Les deux semences de Genèse 3:15

110

ce temps, il se promène sur la Terre et dirige les forces des ténèbres partout sur la planète, bien qu’enchaîné et limité par la Souveraineté absolue de Dieu. Satan est toujours très fort, et ses fidèles sont constitués d’un tiers des anges déchus et des légions d’esprits démoniaques venus de ces anges. Son armée est également constituée de millions d’êtres de chair et de sang dont Jésus-Christ a démontré qu’ils sont des descendants de Caïn (Matt. 23:35 et Jean 8:44). De plus, selon Paul, et enregistré en Éphésiens 6:10–18, Satan commande maintenant non seulement des êtres de chair et de sang mais il a des pouvoirs, des principautés, des dirigeants des ténèbres dans ce monde, de la méchanceté spirituelle en haut lieu entre ses mains. Le commandement de Dieu en Éph. 6:10–11 dit aux saints du Dieu Vivant : « Au reste, mes frères, fortifiez-vous en Yahweh et dans la puissance de sa force ; revêtez-vous de l’armure complète de Yahweh, afin que vous puissiez tenir ferme contre les artifices du diable : car notre lutte n’est pas contre le sang et la chair, mais contre les principautés, contre les autorités, contre les dominateurs de ces ténèbres, contre la puissance spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes. C’est pourquoi prenez l’armure complète de Yahweh, afin que, au mauvais jour, vous puissiez résister et, après avoir tout surmonté, tenir ferme ». Il est impératif de se rappeler que le plus grand théâtre de la guerre de Satan contre Dieu Tout-Puissant se trouve dans le clergé. Le clergé est le champ de bataille principal de cette lutte satanique, car Satan permet autant d’enseignement de vérités que
la réintroduction de l’usure par cette même « église », l’enseignement et la dispersion de l’Humanisme dans les arts, les sciences, la littérature, la philosophie, etc à travers l’Europe entière. La sortie du puits se termina à l’époque de la « Révolution Française » et des révolutions sanglantes partout en Europe, lorsque les Juifs furent officiellement et légalement considérés comme des « citoyens comme les autres », c’est-à-dire en réalité autorisés à devenir nos maîtres absolus, ce qu’ils sont depuis lors (N.D.T.).

111

Les deux semences de Genèse 3:15

l’on veut du moment qu’il puisse continuer son « gros mensonge ». Aujourd’hui, Satan a réussi à faire que toutes les églises (et pratiquement tous les prêtres) ainsi qu’un grand nombre de gens croient que le serpent, le tentateur du premier Adam, était un serpent littéral et que le tentateur du Second Adam, le Christ, n’était pas un Satan littéral. Si vous entendez ce type d’hérésie sortant de la bouche d’un quelconque ministre, vous saurez qu’il est sous l’influence d’une terrible illusion qui lui fait croire ce mensonge. N’oubliez pas que Satan vient avec de grands pouvoirs et « . . . toute sorte de miracles et signes et prodiges de mensonge, et en toute séduction d’injustice pour ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés » (II Thess. 2:9–10). Quand Satan peut convaincre les hommes qu’il n’existe pas, il a accompli sa plus grande victoire, car lorsque les hommes nient l’existence personnelle de Satan, ils ont avalé le mensonge du serpent, qui affirme que les hommes peuvent être leur propre dieu. Les hommes et femmes Chrétiens, qui marchent dans la lumière de Jésus-Christ et dans la vérité des Saintes Écritures, ne seront pas trompés par Satan ni par les faux apôtres apparaissant comme des pasteurs de lumière. Nous nous tiendrons complètement armés sur cette Terre, revêtus de l’armure de Jésus-Christ, réalisant que nous combattons un Satan réel ainsi qu’une armée satanique (Éph. 6:12) qui inclut, non seulement le Satan personnel mais des pouvoirs, des principautés, les dirigeants des ténèbres en ce monde et de la méchanceté spirituelle dans les hauts lieux. Le grec originel de ce verset révèle que nous faisons face à une formidable armée, une manifestation de Satan qui peut être observée partout. L’aboutissement de l’œuvre de Satan peut maintenant se voir partout. En tant qu’Enfants du Dieu Vivant, nous nous tiendrons avec Jésus-Christ, sachant que l’obéissance à Sa Parole amènera Satan

Les deux semences de Genèse 3:15

112

à sa complète déconfiture et à son jugement final. Aujourd’hui, les enfants de la lumière, la semence d’Isaac, la semence de l’Alliance et du Royaume se tiendront debout dans la seule crainte de Jésus-Christ, cherchant à obéir à chacune de Ses Lois. Ils savent que Satan, bien que puissant et existant en ce monde sous la forme du capitaine des enfants des ténèbres, est en laisse. Satan est un ange déchu, un rebelle défait, et sa ruine est certaine. En attendant, il est le grand adversaire de Jésus-Christ et des enfants de lumière. Aujourd’hui, les enfants et les frères de YahwehChrist, se tenant sur le rocher solide de la Sainte Bible, peuvent être sûrs de l’exégèse biblique de Satan. Ils peuvent connaître et comprendre leur ennemi ultime et se tenir en garde contre sa subtilité. Car le but de Satan n’a en rien changé depuis le Jardin d’Éden. Il cherche à faire en sorte que chaque homme Adamique se voie comme son propre dieu idiot, qu’il s’engage dans une rébellion sans foi ni loi contre Jésus-Christ et Ses Lois. En tant qu’Enfants du Dieu Vivant, combattant pour les Droits Royaux de Jésus-Christ et tenant ferme contre Satan, ses démons et tous les pouvoirs des ténèbres, nous nous tiendrons avec assurance, comme le firent le fameux Martin Luther et la Réforme Protestante, dans la vraie Foi et dans l’affirmation de Jésus-Christ : « Et bien que ce monde rempli de diables doive nous menacer, nous ne craindrons pas, car Dieu a voulu que Sa vérité triomphe par nous. Le prince des ténèbres menace ; nous ne tremblons pas devant lui. Nous pouvons endurer sa rage car, voici, sa ruine est sûre ! Un petit mot le fera choir ». OOO

Traduction : Bahrmanou © 21 juin 2013

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->