BAC STG – J UIN 2013 PROP OS IT ION DE C OR RIGE NON OFF IC IEL DE L’E PREUVE DE MANAGEMENT DES ORGA

NIS ATIONS

Corrigé proposé par M. Christian ROMAIN, professeur au Cours du Prieuré à Saint-Germain-en-Laye (78). Ce corrigé est fourni à titre indicatif. Il ne saurait être utilisé pour formuler quelque recours que ce soit.

« REPETTO » & « REGION AQUITAINE » 1 – Caractérisons l’organisation « REPETTO » : Type : Entreprise industrielle Statut : Société par Actions Simplifiée (SAS) Métier : Produire et vendre des produits chaussants (en particulier des chaussons de danse et des ballerines) et des vêtements. Taille : 270 salariés et 50 millions d’euros de CA annuel Ressources : Humaines : 270 salariés Financières : 1 634 055,28 euros de capital social (rappel : le CA n’est pas une ressource) Matérielles : une usine en Dordogne, 9 boutiques et 22 corners dans des grands magasins en France (il n’est pas certain que les magasins en Asie appartiennent à l’entreprise) Immatérielle : la marque Repetto « ancrée dans l’imaginaire collectif » et à très forte image (d’après l’annexe 2) Finalité : faire du profit et assurer sa propre pérennité

Caractérisons l’organisation « REGION AQUITAINE » : Type : Organisation publique Statut : Collectivité territoriale
Ch. Romain 21/06/2013

Missions : Assurer le développement économique et l’aménagement de la région Aquitaine, en particulier dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’éducation, de la formation professionnelle, de la protection du patrimoine et de la préservation de l’environnement. Finalité : Gérer le patrimoine et les équipements de la région Aquitaine pour garantir le bien-être de ses habitants, dans le souci de l’intérêt général et dans une logique de service public.

2 – Le pouvoir du dirigeant peut avoir trois fondements : - le statut, qui est octroyé par l’organisation elle-même (fonction, titre…) ; - les compétences du dirigeant, qu’elles soient ou non sanctionnées par une qualification (un diplôme, par exemple) ; - le charisme, c’est-à-dire les qualités personnelles du dirigeant : autorité naturelle, capacité à convaincre ou à mobiliser les hommes, etc. Dans le cas de M. Gaucher, son pouvoir est d’abord fondé sur son statut : il a racheté l’entreprise et en est le propriétaire (annexe 1), et c’est à ce titre qu’il dirige (« seul aux commandes » nous dit l’annexe 1). Mais il est incontestable que M. Gaucher, s’il n’a pas de formation ni de qualification reconnue, a néanmoins acquis des compétences de manager qui lui ont permis de prendre les bonnes décisions et de redresser l’entreprise en trois ans seulement au lieu des huit prévus. Enfin, il est probable que cet ancien sportif doit avoir un certain charisme et de réelles capacités de conviction : il a réussi, malgré son absence de qualification, à rassembler une équipe autour de lui et à convaincre des banques de le suivre ! M. Gaucher doit être un bon vendeur…

3 – Un avantage concurrentiel est la maîtrise par l’entreprise d’un savoir-faire, d’un approvisionnement ou d’une ressource qui lui permet d’occuper pendant un certain temps une position forte sur son marché. Dans le cas de REPETTO, nous pouvons identifier plusieurs avantages concurrentiels : - un savoir-faire technique exclusif, le « cousu-retourné » ; - une remarquable capacité d’innovation (un tiers de la collection renouvelé tous les deux mois), appuyée en particulier sur un partenariat R&D avec l’université de Compiègne ; - une marque forte et à très bonne image, Repetto, « ancrée dans l’imaginaire collectif » (annexe 2).

Ch. Romain

21/06/2013

4 – Les objectifs stratégiques sont les objectifs fixés à moyen ou long terme par le (ou les) dirigeant(s) et qui orientent de façon significative et peu réversible l’activité de l’entreprise. Dans le cas de REPETTO, ces objectifs sont exprimés par M. Gaucher dans son interview (annexe 3) et dans l’article fourni en annexe 5. On peut citer : - un accroissement des ventes et par conséquent de la production (passer de 2 à 7000 paires/jour) ; - la volonté de développer des produits très techniques pour la danse ; - la volonté de sécuriser et maintenir son avantage concurrentiel technique (le fameux « cousu-retourné ») en créant une école de formation pour les futurs salariés ; - un fort développement à l’export, en Europe et surtout en Asie, pour faire de REPETTO une marque mondiale.

5 – En fait, on peut citer deux problèmes auxquels l’entreprise se trouve confrontée : - d’une part, le fait que son site industriel se révèle trop petit pour permettre les projets de développement de M. Gaucher (cf. annexe 3 : « trop à l’étroit sur son site industriel ») ; - d’autre part, le risque de voir se perdre peu à peu le savoir-faire technique du « cousu-retourné » qui constitue pour REPETTO un important avantage concurrentiel. Dans une moindre mesure, on peut également citer le manque de fonds propres qui empêchent pour l’instant REPETTO de faire autant de publicité que M. Gaucher le souhaiterait (cf. annexe 3 : « lorsque j’aurai payé de ma poche l’investissement (…) je m’offrirai des pages de publicité » et plus loin : « je veux susciter la demande »). Mais ce problème est secondaire par rapport aux deux évoqués plus haut.

6 – La solution retenue par REPETTO consiste à agrandir le site de production en le faisant passer à 3 000 m2, à en réorganiser les flux et à en repenser la logistique pour permettre de tripler la production, la faisant passer de 2000 à 7 000 paires produites par jour. A l’occasion de cet agrandissement, M. Gaucher va également créer à proximité de l’usine un centre de formation destiné aux salariés ou futurs salariés, dans lequel on leur enseignera les secrets de cette fameuse technique du « cousu-retourné ».

Ch. Romain

21/06/2013

Pour REPETTO, cette décision va permettre de résoudre les problèmes rencontrés. En effet : - d’une part l’agrandissement du site va permettre un considérable accroissement de la production, ce qui signifie qu’il sera possible de répondre à la demande (en particulier à l’export) et de développer fortement le CA (il semble que M. Gaucher vise la barre des 100 millions d’euros en 2014)… - d’autre part, la création du centre de formation va permettre de transmettre et de pérenniser le savoir-faire « cousu-retourné » qui constitue l’un des principaux avantages concurrentiels de l’entreprise. Pour la REGION AQUITAINE, cette solution a pour avantages de maintenir en Dordogne les emplois actuels de REPETTO et même, à terme, d’en créer de nouveaux puisque l’entreprise envisage 150 embauches sur les quatre prochaines années. C’est donc une solution qui s’inscrit dans le droit fil du développement économique de la région, ce qui explique pourquoi la REGION AQUITAINE contribue au financement de cette formation.

7 – La finalité de REPETTO est de faire du profit et de garantir sa propre pérennité. La solution retenue contribue à cette finalité, puisque : - elle va permettre de développer le CA et donc certainement le profit ; - elle garantit le maintien au sein de l’entreprise d’un savoir-faire essentiel, ce qui va dans le sens de la pérennité de l’organisation. La finalité de la REGION AQUITAINE est de gérer au mieux le patrimoine public de la région dans le souci de l’intérêt général. Cette finalité se traduit par des missions, parmi lesquelles on compte le développement économique et la formation professionnelle. En participant au plan de formation de REPETTO, la région aide à la création de nouveaux emplois et assure la qualification professionnelle d’actuels demandeurs d’emploi. Cette démarche participe donc bien à la finalité de REGION AQUITAINE, puisqu’elle correspond à deux de ses missions. ___________

Ch. Romain

21/06/2013

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful