You are on page 1of 6

.


•"
' . .
.·.
,· . ' .· .
. :: . . . ... . .. ,•• '
. .. . ·. ·.... .. .... r ... ..
. :· . . .
' .
· . Note sur l'Ange .ARI3L
. ·.
. ... .
. . ·
... . . ' .. . ' .. ·. · .. . .::.· .. .
. ======-=========c==:::=::J . . • . . . .,. ·• .,. •
. . . . . :· ... !.'· .. ..
J'a.i établi le présent d'une expérience zrzyeUqu.-;ex·trl!ta\t -r
cent curieuse à oon sene. à aeule· tin .que le-dé_tail ne' 1'en perde
,t qu'il puieee servi.r par la. euite à d'autres étudiante de-· la Ka.bt....:.
?ra ti que et de la Haute à u tili.i _e.r· de •I!IA!l1 !eata. tio:-: ·
prychiquee, wne crainte d'être le jouet d 'Wle, illuaion dans lt début,
et EllnS les d'autre ps..rt, J'affirme aur l'honneUr. nt rien r
?Orter 'en cette note qui ne soit rigoureuSement .ririd1quet et qui n
Hé diatee1ent• confié, dane lee heures· qui · tui

a . de_e .aœie c
collabOrateurs ellrs et eu.x-:-mêmes • :'. o. .. :.-.
. . ." . . . . . ··•· .· . ':'. ·'· ·: ·-·.:::_ ....· . ·:. ·:· ::
Cel à commenÇa le· 24 Septembre _1942, lora de la repr1ae dos · gra:; ê
Opérations d'Xqu!noxa. :A la. !in de l':Svooat1on,, J'obt1n'a •
uon• de!!l3.Ildée soua !orme d'un arand •quatre de chiffre•, term16é c.:..:J
c:o le signe. astronomique ·de _Saturne • . un 'gly.Ph_a :luminawr,·. aw;: :
• ·,
do
('quino.xe de · Printemps· 1943)·, ' j 'obtine le phénomène -e\1.1 vant • . Dane l ''-'
gle .nord- oue.et de la Salle, a.u-duel.l.l d'un petit :. bah;ut -en de ..: .:-
bl e-cube, J e _vis le plafond (blanc) a'éola.irer progreaeivement d'Une
lllœièra bleue ·pn.la, &ur ·environ un mètre · oo.rré. , Cali!. a. e • condensa.,
'ëev1nt • d'un bleu de saphir ' de 1
nuée, ae détacha. &lore un noya.u · da ··lllmièra .' dorée.
tiran 20',. eecondee, at la. lueur se d1es1pa. Je plo.!on.:! ,
, blanc· oomme . d'ordinaire .-· lo : papier peint,et _œuraill
,t :.: .... .. \:. , ... · .... : .. :. · .. · • ... -..... ... .. . ... ,•. . . . •
. ... · z.e· 3 Septembre de . JA m3ce je· reçue, ·eoùe "J.à ·rorllle ·:archc.r:; ·
du I8ème · la·· !ilia ti on de 1Cart1nez de ':'et' .dee -Réaux-
Croix, ,. dernier àlg:ré . des Elue-COhen • .T'étaie déJ 3. éva9ua :illOStiqUetSU-
Inconnu"de Saint-uartinl 33-95èœe du Rite de
J.a.irllollde ration d'Equinoxe d'Ailtomne·. deva1 t âvo!r ·· ueu· le. 30. du
me · Je .demandait 'coa.ae · d'ord1naire. ·qu•une . malli!eeto.tion dane le
.'GIOnde tangible• vienne ·me ' mani!eeter l'approbation· dt l'oeuvre entre
••• par les ?uie eances conductrices. d• l'Ordre. J'tuai; simplement, . l' ·
parition de le. lettre hé'brs.ique ·Vaw,.,d'environ · so.cm de he.ut, :etde
. couleur noire, ' sur la. · tenture cla.ire,(anœ Ouest). Ceçi me . parut indéc·
!trabla,·· et j 'attendi.e, sans . .comprendre. .· . · · . : ·,
.... :
:.,, · ie · l6 Fé..,;ler 19"4• une !:..it
à&na ·la de ·la Pi.èce où j'opérai d'ord1na1re • . I.e "·même br.f, t;
au-4tSéiUB jQ.d1e .apparue · la nuée était main
_nant o.u nord• au centre .de, la muraille;· Il porté;J.t un large d,iaqae -de
tourrure, eu:r lequel avait été diepoeé & une de S"""ctuaJ.re,-.: à
:ubis, un :E>n:enso!r d • ... - en_: C.ui
llO_} . eur _deux pi 1Jrr_e:!?' .: . : .. . . _. ; . :;;_:
· Dana la nUit, vers le matin, · Je 1'ie le re'9'e l..hè·:tecme "·q
&VaJ.t tous lee . trait2 de la· concierge ·da l'immeuble, ·- œi · remettaia da
larges: et . lourdeE pièces de cinq' . . trancs en argent. Je
contemplai. ce lle oui était en ms. :roi te, . et Je .
r n• . . . • . . . . . . . .. . .
miroir Clllgiq'+e• ••• · . . >:·:..;;;.;;,.; .
• .4; .: ·•
. ··'
·•.
Je réveillo.J. a aloru. A,Ya.'lt projeté avec deux ami e de auivre __
•?Jtuel d'Abramel.in-le - !:l.&e" • qui a pour but d. 'é t ablir un r aPport en•.
··t le et l ' Ange Conducteur
1
j e ne douto.i pa.a que ce . rtYt
\\usiOn a la lame d'argent qui doit etre dépoiiée eur l'Autel, à' l'
des eix lunes qu• coa;port e l' entrainement de l ' Opérateur, !. ;l..:
cierge !igurait donc le "Gardien du SeUil"! . ·. . . . , . . .
.... ..... : ....
or, je venais de prendre une eémaine de congé a! in de · t:ravai· ·· .
à U!l ouvrage . sur l a Aabbale , Le !ll!ltin, levé, j e songeai eoud&J.n ·q
:..• deux Objets sur l 'Autel , (Lampe et Sncenao1r) • exprimaient 1nco·cçJ
le . ternaire lcabbalietique .Aleph, {l 'Air) , c'était l ' Bnoen au1
{l e Fe u) , o'éta..it la. U.Clpe, mai e il manquait !.lem, {l'Bau). ' J
alors de leur adJoindre ma :Soule d e Crill tal, encore en!e


le ! ameux bahut. · J e la mis en place, formant un trianile .avec
H II.X autres Objeta, Ce ci f a it, une idé e me vint1 re ':lp l acer le .cel e e;
x1
8
de la lloule par une Coupe de CUi vre, de ! açon · a harmoni e er· la
;,oule avec lee aut r e s Obj eta, également en Cuivre. ·J'&.vais une Coupe:
er !llétal , et j e constatai avec une eurpriee heureuse, que lea deux
•ete avaient été adaptée par un ,pur haeard l'tm à l'autre!. J"alli.ulni
et me mie a.u travail . Au "bout·· d'un IDOment, Je constatai q
l' atC!lOsphère de la Salle , close. avait . cba.ngéo • . :.ron coeur battait, eu.n
;a.1son , à grc.nde coups prtci:;>i tés. Une idée traversa alors mon espP!. t
)lul e, J>ncensoir,La.mpe, cas troie !armaient un . .Pantaole e ur
)ll.hut st la peau, devenu Autel! . J' imaginai alora soudain,
action en déposant. entre le bord de . la. Coupe d• oUi vre · et la
de Cr1etal plein, . un .. en _pa:rchemin, : dt\me nt •
1
ar l ?e.ntacle choisir? Je déci dai de choisir parmi lee .. 72 Gé nies du
un de. Ceux plue part1 cul1brement a!!ecté .. aux étudeB· IIJYBti q
;, pris l e "ienE>io" ( " La Science Cabalistique" - Amiens 1823) , :.et hée1
tai entrè plusieurs liom.e Divine , dont He.riel (a.In,reeh ,iod.aleph,el),
46/lme Génie è.e la Lis te. Jo décidai de tirer au sort. Le aort tomba e
5Ariel! J'avais toujours eu une oertaJ.ne att1rance, · de pu1 e plue de . 20
&a.e, pour l ' Ariel dee lé&endes .orientales. J e tua heureux de ce
tat. J e !i e le ?a.nto.cle, et le ooneaor ai. Alors que Je prononçai les
jlarolee rituelles, cl!bout devant l' Autel, le .l:'antacle e xpoaé à la · rumé
de l'.!i:nceneoi r, je vi s eoudo.in l a dite !umé e se former en une mince
d' anneaux extrêmement serrés, épaiaae d'environ un
d01it. Ce là montai t absolument d:roi t dc.ns 1' ca.l.gré mon haleine
au paroles, pr onon9é es à. peine à trehte ceotimet:rel! lJnsenti mant é
••• sorte de psychique , d'horreur eacrée me eaisit alors,
de l u braise se conaum!llant doucement
1
du petit ta.e d'encens, une
Ttoait de s ' élever , daneante. rl'lénomene fré quent avec dee réeine!l
nant du nitr e, !.!&.is où cel.à devint littérale ment ·anormal. o'eat loreq
t dite se détacha de la br&ise, et monta doucement , sans
!!, treve.,.e la mince colonne de tumé e pae ea, lentement devant mee
:teiiX, et li! perdit à · environ 60 centimètres e.u-deesus de C!ll tête. On ,
i!i t qu'une prés ence enimait cett e !larr.me, c u 'elle était Vi vante, Dire
l 'impreeei on qu11 ce phénomèllse, · §D eooa·r enoe banal ,cH! · cauea, · est ' h1poa
1ible, Je comprenaie que, sana une oauae occulte .
fla."lle au monde n'auraient pu agir nine1. J e
à perdre haleine. jambes secouées d'un tremblement ner•
Teu.x, Je relue l e paragraphe coneaoré à Hariel; et je vie avec ahuris
que , dana les cir.q jours annuels qUi lui sont consacrée par la. : ·
dlt1on keba.liet1que, fi gurait le lô février: Uieux encore, eon lhoc.:-
tion et eon invocation y êtr.ient f ixées à 3 heuree du soir,
.lroie heu,.es d" eol w• ..
- - --·······
.... . . -
,.·
Je comp ris le eene de con rêve, et l'allusion QU' Uiroir

10
t! :00 eor!DSis, lee eix lunee prépo.ra.nt la grande exvérienoe, . alla.iec
1tre •axées" sur un Nom, et la tl!.che m'était !a.oilitée. namin_llllt ·· enco
:e lee données é;>areee dans l'ouvrage de Je constatai. &Yeo ·aur
i riae qu'Hariel, (46ème Ange de la Table des 72}, était uo d ... ' hllit ';
le Choeu::- dea "!.lala.ki m" ou "Vertu.e", '
' • V m'é
. . ·: .
Entre ce jour l qui dé çida de Il) On ort'entation pra ti que en ' matière
de uyeti que et cre "'"abbale, et l'Opération d'Equinoxe suivante, le · 24.
;'llrs 1944, à minuit , je mie au point quantité de pointe de014uréa
en matière de 7.abbale. Et dee données absol uwent inédites me vin-
:ent , eoit en eongee, soit po.r intlition, · relativement aux ·données de :!.
.oJt uélie pra tique. En !in • et surtout, J • é tudi o..1 le principe de
d'Al liance, condensateur et point d'attraot des Forces Divinu
j"ar le moyen de la Aabbale .lA !il1ation de l.lart1nez da .?asqually et A
)lus-COhen, m'avait rattaché par eee )mute-gradea , aux .Lévitee, aux ::
cohennim, a tout le sacerdoce d'.\Aron. Celui de •léau-c roix, au s aoerd
ca de "'"elki seadek. Lll charge d'évêque gnostique la
!111ation apoetolique , Cee initiations succeeeives· avaient fait de
· un eucceeeeur t1oe dee anciennes caetea eaoerdotales et théurgiq:.t (
Judéo-chré ti en nee. ·
·,
. . .
· C'est a lors qu'eut lieu un nouveau phéno mèner qu•lquee jours ,_-
la Conjuration d'Equinoxe. Le 20 llnrs 1944, a 4 heuree du matin.
<e cne levai la nuit afin d'aller boire ·un peud'eau, Je négllgea.1d
0
o.ll
;er 1•é1eotric1té • devant la pièce où J'opère d'ho.bitude,Je
:'aperçus avec surprise .qu'elle était pleine de ' lumière. A la place
da l ' Autel, eur le Bahut, uo énol'l!lt . diamant p:1I'aiuc.nt de la taille
d' un r&roe ccueein, ecinti f.lalait de mille feux. r. e lui, Jaillissaient è c
Jets de lu:nièrs qui, montant en l'air eom:ne des jete d'eau, retombai
comme ·du vif-argent sur d'autres diamant s , plua petits. rangés en oer
cl es ooncentriq,ues devant le gros dia.':lant central. Le spectacle était
féérique. que Je rêvai, Je me frottai lee yeux pour me ré-
Teiller, J.:ee yeux étaient ouverts! ••• Je me pinçai alors: Et je sentie
aet tement la douleur, alare, comprenant qu'ile e paeeait chas
4'anormal, j ' éténdie la main pour ouvrir la porte, tou,j oure tercée 1 '"
.!!!!,li. lA oorU était ... Je œe hat.u de la refermer et de r.:•·
aller, Le lendemain matin, =!emme entrant d&.::le la ;.al le. oe dit,eu:-
i riBeJ" C'eetèôle, onee sent tout drôle, ici, oo dirait tu 8.5 ..
tait une Opération hier eoir ... •, · '
. . •;.
Je me eouvins d'un autre phénomène, vieux eemeatro.Le
20 jour an ni vere aire de l a oort de r::s.rtinez de Pat!q
ly , de.ne la nuit. et vere le a::J.tin, ma fo" :ae . m'avait r6veillé, me di-
tantaécoute? rien? ••• •. J'entendis, elle • .l>c.na la. .
5alle en ee ti on,
# !r'.
• . ---
_,_
Revenons à la suite de l"expérienoe• mystique avec Hariel.
Je préparai alors Wl grand Pantaole, pour l'évocation d ' :Hari el.
·•eet a.lore QUe je tombal sur une d'un vieux texte cl'O-
œ Gno!llee, Hariel, 46ème génie, était dite "névélateur de Diëu"
f\
0
évoil13, noua di t le I.enain, lee oocreh de la lia ture, les
;;
8
:r.u.utei - Sciencee. !.!aie une hésitation se faisait jour en elOi •
:. le mt;me que 1',\riel, Ange de l';tl.érnent • Terre", coadjuteur de l'Al'-
Uriel, d 'aprèe la Kabbale et les iableaux d e Co.rrupoodanO>! II de
;. at Uoeophie Occulte d'Agrippa ? ··
Or, cette phraee de l'Oraison des. Gnooea aur la.quell·a Je tombAi .. ::·
)laeard, d1sa.rt ·ceci; ;'!ualifiant l'Anbe recteur des "Ouvriera Sou-
11rra1ne" 1 • 0 Splendeur 0 C9uronne . de
;odieux: • . • Voue qui portez le . Ci:l a votre do
- , "
:.h1t •• ••
..---
Je coopris alors la ·r aieon d 'être de la nuée apparue .
l! 7 .Avril 19 43, et l a vision c! ee diamants, vivanh, rutilante de lu- ·
slère, qUi , le ::U t.:are 1944, dana la fall e, semblaient reepirer oot
.!Je cotr.mfi des co• urs ou d et êtres vi vante ... · · .. · . · . · '·.. ·
. . ' '
C'était l'Ariel, coadjuteur d'Uri el, · qui me ' gUidait depuis · dée
Nom s'écrivant avec un aleph et non un barn. J'interrogeai
;!ctionoa1re bébraique, et je vis que ce noat . (Ariel) , eign1!1a.1 t&•
Di eu, de Dieu". D'où lee ibum1èree que j'avais. eues aur.· .l' Ar cll
:'Alliance. . . . :.
. .. ..
--:: .. .. .... ...
La bleu-e;aphir était la couleur de l•Arche de Di eu•, ·q
:!0!:1!"esta1t jadis l'Eternel au peuple Juif 1 monta avec Aaron,
Jadab et Abihu, et eoixllllte.-dix dea anciens d'Israël, Ils virent le lJi
!'Itraiil. e ee Piede é ta1 t comme un Ouvrage de eo.ohir . transparent,
le Ciel lui- c eme en son éclat, , •••
. . •, ..
. .. :
Le Zohar noue enseigne .en e!'fet qu'e · le bleu-saphir e et lA ooiùeur
le la ee9hjrah qui supporte le •Ro1a. Or, neuf ans
phénonène avait.eu lieu, dana l 'appartement quo j 'occupai .
venale de recevoir du .uaroo un "a.lmtldel" géoma:1o1que de cuivre
?llur la première fois , mWli œ tout le n§oaseaire,j '.e.lllli 1:
!ela l'erre! Dana lA salle cloee,lUC!ièree éteintes, j 'allulllai lee QU!lt
œ c!re noire aux· angles du gra.11d plo.teau plein de aable
1t !in. Je venai de jeter dana l'lrnoeneoirle
:econst!tué (Go.lbanum. , uncens,n.rooate e ,etc ••• ), et j 'a.llai · prendre la
de cèdre pour lee points eur le Saole,loreque. Je vis
ilis eer, veno.nt de derrière moi, une haute eilhouet te noire. Cet te
&e tranepn.rente , j e voyai e lee meublee à travers. Couvrant toute
OBtte i mQ8 e, un long voi le de crè_pe tombait à terre.A travers, · je vo-
raie eç1nt1 ll er une lueur COCll:le dea paillettes d'or Arri
devant moi, . eur ma . droite, la eilhouette • 'arrê ta. Je diet!ngu.ai
èee yeux qUi me tixE:.ient, je devinai un sourire, qUi me parut :;>lus 1re
llique quê bienveillant,Puis, tout disparut. Dsa moie aprèa, · lore de
)arution de la "c.:<ibale b!yetique" de l>ion J?ortWla, · je que, dans
kuth, ls. ±erre (élément géooanc11ue) ,avait pour couleur symboliqUe
'noir pail l eté d'or" ••••• Or, Ariel, eet auaai l'Ange de la Terr•: .
Hier , j'ai l e grand Pant a cle de peau vierge , établi
. ·'J! H<lriel. Dans un disque d' envi ron .:20 cm de diaCDètre, un exergue
,. · ':l.'lt en caractère hébreux a le11 1n1 ti ales doc hUit mots du
Le11 autres lettres dee di ts mots sont en oars.otères
))uletés dite • ()§lestes". (Voi_r Agr1 ppa, l1 vre III). ·. . ·· _ .: .
AU centre de l'exer gue , un portant , dans lee pointes
-t
1
cinq lettres du Nom. d ' Hari el , (ha.!n,resh,ioà , a leph, lumed) , et au
du le. Sceau de l ' Ange , ti ré d'un lian us ori t de la
l'Arsenal donnant les soeau:x:d ee · 72 .Ange e. J'y joins le mono
" cs.balistique et le nom en al;>habet . " Céles te" ,
.?rec:ière et animation du Panta.cle un peu avant le
;,1e: du Soleil., J'opère sur l 'Autel habituel , la la:zr,Je a llumé •,

l!'larJbeaux, · a côté dee Sphi nx. . . . · ·
aveo
: . ...
..
.
Ie co:n::n=e faire · tme seconde consécration le soi r, au coucher eo-
:..Jre. \lais je ne pourrai me trouver c hez moi régi. par- l' \
..,.e, · eoit entre 1 5 h . et ayant trop de travail· -à.· ma. maieon ·-__
;f üi songer m' absenter . (Ceoi ferait 17 heures au eoleil , av .. o -l 'avanoe
!t l'beure) . . .
Or, à __ l6 heure s , on me une pièoe, .remise 11 y a plûa ieu.rc
• lors d ' une vülite à tm ministère. Cette -pièce es t dana mAser- .
r!l:te, -et celle-ci. chez ·moi. Je eui a donc obli.cté de retourner à . rru:m ;: : .. .
::o.icile l il cherche·r ••••• J ' y ar rive a 16 beuree 30, ,juete. pour
::e :a serviet t e , et •.• J)rocéder à la troisième .coneécr ation, · au moment·:-
.Note r que ei on m'avait réol8.J:lé· cet te pi è ce la .vei1le ,ou .·
·• :ot.ün , j ' o.urai été obligé de l' aller oheroher -a.ue!'itôt. Maie, par :
.:.e co.irl::idence étrange , on me l'a demandée juete · au moment précis où·,
:: ?Ouvunt m' y dérober, je devais retourner chez moi . ür, te pièoe,
ne ;J' e n eouv,. nais plus du · . :. ':, . .
Comoent justifier cèlà pur le ha&ard ·et l e euboonecient ? •• ;-. - · ·
oOo
lè 12 uir , lore de l o. finit i on du travail , i l ne e'eet rien produi t;,
' ..
oCo
·> .
. ... .
Ce -''"-n t 11cle me eer •1il·o. èan11 '12 jaure , o. l'évocattion t héurgique
••::n 1' .: e'-'ce . l l fi g urera dane le ·rriangle évocatoire , tra·cé en ' face
·! ... erc.le de 1 , v pé t. ·-: ·
:s:n co re une foie , je certifie sur l ' honneur la véracité
•.
Aur1fer • . -·
;) !:lai 1944.