Arê

Arêtier régulier

r

Arêt

Arêtier irrégulier

er

CONVERSION pente %age en angl
Pente en %
angle inclinaison en radian

5%
0.05 angle inclinaison en degré 3

Pente en %
angle inclinaison en radian

10%
0.10 angle inclinaison en degré 6

Pente en %
angle inclinaison en radian

15%
0.15 angle inclinaison en degré 9

Pente en %
angle inclinaison en radian

20%
0.20 angle inclinaison en degré 11

Pente en %
angle inclinaison en radian

25%
0.24 angle inclinaison en degré 14

Pente en %
angle inclinaison en radian

30%
0.29 angle inclinaison en degré 17

Pente en %
angle inclinaison en radian

35%
0.34 angle inclinaison en degré 19

Pente en %
angle inclinaison en radian

40%
0.38 angle inclinaison en degré 22

Pente en %
angle inclinaison en radian

45%
0.42 angle inclinaison en degré 24

Pente en %
angle inclinaison en radian

50%
0.46 angle inclinaison en degré 27

ge en angle exprimé en degré
Pente en %
angle inclinaison en radian

55%
0.50 angle inclinaison en degré 29

Pente en %
angle inclinaison en radian

60%
0.54 angle inclinaison en degré 31

Pente en %
angle inclinaison en radian

65%
0.58 angle inclinaison en degré 33

Pente en %
angle inclinaison en radian

70%
0.61 angle inclinaison en degré 35

Pente en %
angle inclinaison en radian

75%
0.64 angle inclinaison en degré 37

Pente en %
angle inclinaison en radian

80%
0.67 angle inclinaison en degré 39

Pente en %
angle inclinaison en radian

85%
0.70 angle inclinaison en degré 40

Pente en %
angle inclinaison en radian

90%
0.73 angle inclinaison en degré 42

Pente en %
angle inclinaison en radian

95%
0.76 angle inclinaison en degré 44

Pente en %
angle inclinaison en radian

100%
0.79 angle inclinaison en degré 45

Toiture en p
Pente du long pan en % à renseigner
angle inclinaison versant en radian

70%
0.61

largeur du bâtiment à renseigner
Longueur du versant hauteur faitage

4000
2441 1400

Toiture en py
longueur du bâtiment à renseigner
Reculée de croupe

5800
2900

Toit
tangente angle de la croupe 0.48

Pente croupe en %

48%

tangente angle de la croupe (hauteur faitage)² (reculée de croupe)²

0.45 1960000 8410000

longueur de la croupe

3220

Toitu
diagonale toiture (vue en plan) 7046

tangente angle 1 (vue en plan) tangente angle 2 (vue en plan)

1 1

Toiture en py
Tangente angle inclinaison arêtier 0.40

Toit
côté 1 côté 2 2430 5108

rayon

1301

Tangente angle 1 Tangente angle 2

1.87 3.93

valeur de l'angle 1'' en degré

28

valeur de l'angle2'' en degré

14

ture en pyramide _ 4 pans _ Détermination de la haute

angle inclinaison versant en degré

35

1/2 largeur

2000

ure en pyramide _ 4 pans _ Détermination de la reculée
1/2 Longueur 2900

Toiture en pyramide _ 4 pans _ Détermination de
angle inclinaison de la croupe en degré 26

angle inclinaison de la croupe en degré

26

(hauteur faitage)² + (reculée de croupe)² =

10370000

Toiture en pyramide _ 4 pans _ Détermination de l
1/2 diagonale 3523

valeur angle 1 en radian valeur angle 2 en radian

0.60 0.97

ture en pyramide _ 4 pans _ Détermination de l'angle d
angle inclinaison arêtier en radian 0.38

Toiture en pyramide _ 4 pans _ Détermination de

Toiture en pyramide _ 4 pans _ Dé

Toiture en pyramide _ 4 pans _ Détermina
valeur de l'angle 1 en radian valeur de l'angle 2 en radian 1.08 1.32

Toiture en pyramide _ 4 pans _ Déterminatio

valeur de l'angle 1'' en radian

0.5

valeur de l'angle2'' en radian

0.2

mination de la hauteur du faitage à partir de la pente du

cosinus angle du versant

0.82

(largeur)²

16000000

nation de la reculée de croupe à partir de la longueur d
(Longueur)² 33640000

_ Détermination de la pente et de la longueur de croup

cosinus angle de la croupe

0.90

Détermination de la diagonale du bâtiment (vue en pla
(1/2 diagonale)² 12410000

valeur angle 1 en degré valeur angle 2 en degré

35 55

ination de l'angle d'inclinaison et de la vraie grandeur
angle inclinaison arêtier en degré Vraie grandeur de l'arêtier (Longueur) 22

3791

_ Détermination de la perpendiculaire à la ligne de terr

amide _ 4 pans _ Détermination du rayon

4 pans _ Détermination des angles de corroyage
valeur de l'angle 1 en degré valeur de l'angle 2 en degré 62 76

angle de corroyage en degré

pans _ Détermination de la hauteur du délardement

Tangente angle 1''

0.54

Tangente angle 2''

0.25

hauteur 1'' du délardement

18

hauteur 2'' du délardement

9

à partir de la pente du Long pan

sinus angle du versant

0.57

partir de la longueur du bâtiment

e la longueur de croupe

sinus angle de la croupe

0.43

u bâtiment (vue en plan)

de la vraie grandeur de l'arêtier
cosinus angle inclinaison arêtier 0.93

laire à la ligne de terre

u rayon

es de corroyage

ge en degré

138

ur du délardement

Section de l'arêtier à renseig
larg

épais

tangente angle du versant

0.70

Type d'arêtier

Arêtier ir

tangente angle de la croupe

0.48

138

e l'arêtier à renseigner 190

68

Arêtier irrégulier

FLEXION COMPOSEE _ FLEXION et C

Les éléments sollicités en compression axiale sont généralement de des arêtiers, ou sur des pannes reprenant l'effet du vent provenant d Dans ce cas de figure, le risque de flambement doit être examiné.

Comme pour la flexion simple, la justification des poutres doit être r le critère de résistance, l’effet des actions ne doit pas entraîner des supérieures à la résistance de calcul de la poutre et, sur le critère dé flèche de la poutre ne doit pas dépasser une valeur limite. Système :

La charge inclinée se décompose en une charge perpendiculaire à l’axe de la pièce qui provoque de la flexion et en une charge paral de la pièce qui « pousse » sur la liaison pivot et provoque de la comp Les contraintes de flexion et de compression s’additionnent car elles sont normales à la section.

FLEXION et COMPRESSION

sont généralement des arbalétriers, et du vent provenant du pignon.

t doit être examiné.

es poutres doit être réalisée sur oit pas entraîner des contraintes re et, sur le critère déformation, la aleur limite.

e perpendiculaire t en une charge parallèle à l’axe t provoque de la compression. additionnent

Justification à l'ELU :

Les contraintes de flexion et de compression sont induites par la cha aux ELU, états limites ultimes. La somme des deux rapports suivants doit rester inférieure à 1 : – contrainte de flexion induite divisée par la contrainte de résistance – contrainte de compression induite sur la contrainte de résistance d Dans cette configuration (risque de déversement et de flambement) – majorer le taux de travail de la flexion par le coefficient kcrit de ris déversement et l’élever au carré ; – majorer le taux de travail de la compression par le coefficient kc,z flambement.

Le Taux de travail =

[σcod/(Kcz.Fcod)]+[σmd/(Kcrit.F

σc,0,d : contrainte de compression induite par la combinaison d’acti limites ultimes en MPa. fc,0,d : résistance de compression calculée en MPa. kc,z : coefficient de flambement (ou kc,y s’il est plus défavorable). σm,d : contrainte de flexion induite par la combinaison d’action des ultimes en MPa. fm,d : résistance de flexion calculée en MPa. kcrit : coefficient d’instabilité provenant du déversement.

ont induites par la charge calculée

er inférieure à 1 : ntrainte de résistance de flexion ; rainte de résistance de compression. nt et de flambement), il faut : coefficient kcrit de risque de

par le coefficient kc,z de risque de

od)]+[σmd/(Kcrit.Fmd)]²

≤1

la combinaison d’action des états

t plus défavorable). binaison d’action des états limites

versement.

Justification à l'ELS _ Vérification des déformations

La deuxième vérification concerne la déformation. Pour la majorité des défavorable. L’état limite de service est respecté lorsque les déformati

Il faut vérifier que la flèche provoquée par les actions appliquées à la s (Tableau 1).

La flèche instantanée Winst(Q) est provoquée par l’ensemble des char La flèche nette finale (Wnet,fin) est la flèche totale mesurée sous les a

Wnet,fin = Wnet, fin =

Winst : flèche instantanée, provoquée par l’ensemble des charges sans flèche. Wcreep : flèche différée provoquée par la durée de la charge et l’humi Wc : contre-flèche fabriquée.

Schéma 20 : la flèche nette finale (Wnet,fin) est mesurée sous les appu

La flèche finale (Wfin) est la somme de la flèche instantanée (Winst) et Attention, lorsque la contreflèche est nulle, la vérification de la flèche n Tableau 1 : valeurs limites pour les flèches verticales et horizontales

Chevrons Eléments structuraux

Consoles et porte-à-faux : la valeur limite sera doublée. La valeur limit Panneaux de planchers ou supports de toiture : Wnet,fin < L/250. Flèche horizontale : L/200 pour les éléments individuels soumis au ven éléments structuraux. Combinaison des actions pour vérifier la flèche instantanée Winst

La flèche instantanée est calculée avec la combinaison ELS (INST(Q)). L l’action variable de base (charge d’exploitation par exemple) n’est pas le coefficient ψ0. La flèche instantanée ne doit pas dépasser une valeu Exemple : une solive sur deux appuis supporte une charge permanente flèche instantanée sera effectué uniquement avec la charge variable Q Combinaison des actions pour déterminer la flèche différée Wcreep

La flèche différée est calculée avec la combinaison ELS (DIFF). Le poids d’exploitation, de neige, etc.) sont pondérées par le coefficient kdef et La flèche différée doit être ajoutée à la flèche instantanée totale, c’est

contreflèche. La somme correspond à la flèche nette finale. Elle ne doi Tableau 2 : valeur de Kdef (fluage)

Matériau / classe de durée de charge

Bois massif (1) Lamellé-collé Lamibois (LVL) Contreplaqué

OSB

(1) – Pour les bois massifs placés à une humidité supérieure à 20 % et susceptibles de sécher sous charg Kdef est augmenté de 1.00.

Par exemple, une solive sur deux appuis supporte une charge permane Le coefficient kdef est de 0,6 (bois massif et local chauffé). Le calcul de la flèche différée sera fait avec qdiff = kdef (G + ψ2Q), soi

Vérification des déformations

oncerne la déformation. Pour la majorité des poutres en bois travaillant en flexion, c’est e service est respecté lorsque les déformations restent inférieures aux valeurs admises.

provoquée par les actions appliquées à la structure reste inférieure ou égale à la flèche

t(Q) est provoquée par l’ensemble des charges variables au moment de leur application t,fin) est la flèche totale mesurée sous les appuis. Elle est déterminée par la formule :

Winst + Wcreep - Wc Wfin - Wc

provoquée par l’ensemble des charges sans tenir compte de l’influence de la durée de

ovoquée par la durée de la charge et l’humidité du bois.

finale (Wnet,fin) est mesurée sous les appuis

a somme de la flèche instantanée (Winst) et de la flèche différée (Wcreep) : Wfin = Wins flèche est nulle, la vérification de la flèche nette finale (Wnet, fin) est prépondérante de

pour les flèches verticales et horizontales
Bâtiments courants

Winst(Q)
Chevrons Eléments structuraux L/300

a valeur limite sera doublée. La valeur limite minimum est 5 mm. supports de toiture : Wnet,fin < L/250. pour les éléments individuels soumis au vent. Pour les autres applications, elles sont ide

our vérifier la flèche instantanée Winst

alculée avec la combinaison ELS (INST(Q)). L’action permanente (poids de la structure p harge d’exploitation par exemple) n’est pas pondérée. S’il y a une action variable d’acc nstantanée ne doit pas dépasser une valeur limite. eux appuis supporte une charge permanente G = 0,4 kN/m et une charge d’exploitation ectué uniquement avec la charge variable Q, qinst(Q) = Q ; soit qinst = 0,75 kN/m.

our déterminer la flèche différée Wcreep

ée avec la combinaison ELS (DIFF). Le poids de la structure est pondéré par le coefficie c.) sont pondérées par le coefficient kdef et le coefficient ψ2. ajoutée à la flèche instantanée totale, c’est-à-dire en tenant compte des actions perman

rrespond à la flèche nette finale. Elle ne doit pas dépasser une valeur limite.

(fluage)
Classe de service de durée de charge 1 Hbois < 13 % (local chauffé) NF EN 14081-1 de mai 2006 NF EN 14080 de décembre 2005 NF EN 14374 de mars 2005 NF EN 636 de décembre 2003 Milieu sec Milieu humide Milieu extérieur NF EN 300 d’octobre 2006 OSB2 OSB3&4 2.25 1.5 0.8 0.8 0.8 0.6 0.6 0.6

cés à une humidité supérieure à 20 % et susceptibles de sécher sous charge (classe de service 2),

r deux appuis supporte une charge permanente G = 0,4 kN/m et une charge d’exploitat ,6 (bois massif et local chauffé). ée sera fait avec qdiff = kdef (G + ψ2Q), soit qdiff = 0,6 (0,4 + 0,3 × 0,75) = 0,375 kN/m

bois travaillant en flexion, c’est le critère dimensionnant, c’est-à-dire le plus nférieures aux valeurs admises.

e inférieure ou égale à la flèche limite Wverticale ou horizontale limite

au moment de leur application. t déterminée par la formule :

e de l’influence de la durée de la charge et de l’humidité du bois sur la

différée (Wcreep) : Wfin = Winst + Wcreep. Wnet, fin) est prépondérante devant la vérification de la flèche finale.

Bâtiments courants

Bâtiments agricoles et similaires

Wnet,fin
L/150 L/200

Wfin
L/150 L/125

Winst(Q)
L/200

Wnet,fin
L/150 L/150

st 5 mm.

tres applications, elles sont identiques aux valeurs limites verticales des

manente (poids de la structure par exemple) n’est pas prise en compte et ’il y a une action variable d’accompagnement, elle sera minorée par

m et une charge d’exploitation Q = 0,75 kN/m. Le calcul de la Q ; soit qinst = 0,75 kN/m.

ure est pondéré par le coefficient kdef, les actions variables (charges

ant compte des actions permanentes et variables lorsqu’il n’y a pas de

er une valeur limite.

Classe de service 2 13 % < Hbois < 20 % (sous abris) 0.8 0.8 0.8 3 Hbois > 20 % (extérieur) 2 2 2

1 1 2.5

2.25

kN/m et une charge d’exploitation Q = 0,75 kN/m.

(0,4 + 0,3 × 0,75) = 0,375 kN/m

coles et similaires

Wfin
L/150 L/100

Donné
Catégorie du batiment altitude Matériau Classement du bois

Section du bois (en mm) Portée (en m) Entraxe (en m) Pente Classe de service Charge de structure G (en kN/m²) Charge d'exploitation Q (en kN/m²) Combinaison d'action ELU (en kN/m²)

kmod : coefficient modificatif en fonction de la charge de plus c

γM : coefficient partiel qui tient compte de la dispersion du mat

ksys : le coefficient d’effet système est égal à 1.1. Il apparaît lo par un même type de chargement réparti uniformément.

kh : coefficient de hauteur. Le coefficient Kh est égal à 1 lorsque

Kh =

Kh =

kdef : coefficient de fluage de 0,6 (bois massif et local chauffé).

ψ2 : coefficient de simultanéité 0.3 (charge d’exploitation dans un local d’habitation).

Donnés et informations
H < 1 000 m B1 C24 épaisseur 68 3.791 0.5 40% 2 1.5 1.5 Cmax=1,35G+1,5Q largeur 190 Catégorie H : toits

e la charge de plus courte durée (la charge d’exploitation) et de la classe de service.

la dispersion du matériau.

l à 1.1. Il apparaît lorsque plusieurs éléments porteurs de même nature et de même fonctio niformément.

h est égal à 1 lorsque la hauteur de la poutre est supérieure à 150 mm.

Calcul du coefficient de hauteu

Si h ≥ 150 mm,

Si h ≤ 150 mm, kh = min

Calcul du coefficient de hauteur p

Si h ≥ 600 mm, Si h ≤ 600 mm, kh = min
Calcul du coefficient de hauteur pour du bois massif
1

0.95

L1 : lamellé collé E0,05= Fmk= E0,mean= Fcok=

ou 7400 24 11000 21

B1 : bois massif

Cmax =

4.275 Kmod =

se de service.

γM =

e et de même fonction (solives, fermes) sont sollicités

Ksys=

.

Kh=

fficient de hauteur pour du bois massif

Si h ≥ 150 mm, kh = 1.

0 mm, kh = min (1,3 ;(150/h)⁰·²).

ient de hauteur pour du bois lamellé-collé

Si h ≥ 600 mm, kh = 1.

0 mm, kh = min (1,1 ;(600/h)⁰·¹).
bois massif
Kh = 1.3

Kh =

0.95

Kdef=

ψ2=

0.8

1.3

1.1

1.00

0.8

0

COMPRESSION AXIALE AVEC RISQUE DE FLAMBEMENT

Les éléments sollicités en compression axiale sont généralement de des montants de maison à ossature bois, des éléments de contreven

Système Schéma 2 : la compression axiale dans une barre est provoquée par de même direction et de sens opposé qui raccourcissent les fibres. Il est nécessaire d’analyser le risque de flambage dans les deux dire de la section (y et z) et de considérer le cas le plus défavorable.

Justification La contrainte de compression axiale induite par la charge (cf. la com d’actions des états limites ultimes, à la page 12) doit rester inférieur la résistance de compression axiale calculée. S’il y a un risque de fla la résistance de compression sera diminuée par le coefficient kc,z ou

sc,0,d : contrainte de compression axiale induite par la combinaison

des états limites ultimes en MPa

N : effort de compression en Newton. A : aire de la pièce en mm2. fc,0,d : résistance de compression axiale calculée en MPa

fc,0,k : contrainte caractéristique de résistance en compression axia kmod : coefficient modificatif en fonction de la charge de plus courte la classe de service. γM : coefficient partiel qui tient compte de la dispersion du matériau kc,y ou kc,z égal à 1 s’il n’y a pas de risque de flambement, sinon co flambement le plus défavorable, selon l’axe y ou z (cf. courbe, p. 43

βc = 0.2 pour le bois massif et 0,1 pour le bois lamellé-collé. Le coefficient kc,z se calcule sur le même principe, mais par rapport lrel : prise en compte du flambage d’une pièce rectangulaire avec la de flambement dans les deux directions de la section (y et z)

Risque de flambage si l’élancement relatif λrel, max > 0,3. Le flambement correspond à l’instabilité d’une pièce soumise à de la axiale. Il y a risque de déplacement selon l’élancement minimum de pièce rectangulaire présente deux directions principales d’inertie su et z. Sur le schéma 3, l’axe z est dans la même direction que la haut flambement sera plus important autour de cet axe, il correspond à l’ le poteau flambe (pour des liaisons identiques selon les axes y et z).

λrel,z : élancement relatif suivant l’axe z. λz : élancement mécanique suivant l’axe z. fc,0,k : contrainte caractéristique de résistance en compression axia E0,05 : module axial au 5e pourcentile en MPa (ou caractéristique).

m : coefficient permettant de définir la longueur de flambement en f liaisons aux extrémités de la barre (tableau 1). Lf : longueur de la barre en mm.

EC RISQUE DE T

sont généralement des poteaux, léments de contreventement, etc.

rre est provoquée par deux forces ourcissent les fibres. ge dans les deux directions plus défavorable.

r la charge (cf. la combinaison 2) doit rester inférieure ou égale à ’il y a un risque de flambement, r le coefficient kc,z ou kc,y.

te par la combinaison d’action

lée en MPa

e en compression axiale en MPa. charge de plus courte durée et de

ispersion du matériau. flambement, sinon coefficient de ou z (cf. courbe, p. 434).

lamellé-collé. cipe, mais par rapport à l’axe z. rectangulaire avec la même longueur section (y et z)

, max > 0,3. pièce soumise à de la compression ncement minimum de la pièce. Une rincipales d’inertie suivant les axes y e direction que la hauteur. Le risque de axe, il correspond à l’axe de rotation si selon les axes y et z).

e en compression axiale en MPa. (ou caractéristique).

ur de flambement en fonction des

Section du bois (en mm)
N : Effort de compression (en kN)

_ à renseigner

Classement du bois Fc,0,k : contrainte caractéristique de résistance en compression axiale en MPa. E0,05 : module axial au 5e pourcentile en MPa (ou caractéristique).

m : coefficient permettant de tenir compte de l’incidence des liaison de la barre sur la longueur de flambement (tableau 1). _ à rensei

lg : Longueur d'élancement (en mm) λrel : élancement relatif

λrel = [(m.lg.√12)/(b.π)

Risque de flambage

épaisseur

largeur

68

190

A : aire de la pièce en mm2.

40
C24 21 7400

0.5

3791

λrel =

1.64

A=

12920

√12 = π=

3.46 3.14

√(Fcok/E0.05)

0.05

Calcul du coefficient

kc,z réducte

Kcz = 1/[Kz+√(Kz²-λrel²)] Kz = 0,5.[1+βc.(λrel-0,3)+λrel²]

Calcul de

σcod : la contrainte induite par la charge

σcod = N/A
N : effort de compression en Newton. A : aire de la pièce en mm2.
Calcul de

Fcod : la contrainte de résistan

Fcod = Fcok.(Kmod/γm) Fc,0,k : contrainte caractéristique de résistance en compression axiale en MPa.

kmod : coefficient modificatif en fonction de la charge de plus courte durée (la
neige) et de la classe de service et de la classe de service, élément exposé aux intempéries, classe 3.

γM : coefficient partiel qui tient compte de la dispersion du matériau.

λrel = kc,z réducteur de la résistance du bois Kcz = Kz = βc =
par la charge ou contrainte de compression axiale en MPa.

nt

σcod =
N= A=

nte de résistance en compression axiale en Mpa

Fcod = Fcok =

Kmod =

γm =

1.64

résistance du bois 0.32 1.97 0.2

ainte de compression axiale en MPa. 3.10 40000 12920

mpression axiale en Mpa 12.92

21

0.8

1.3

La section utilisée est déclarée satisfaisante si Le Taux de travail =

σcod/(Kcz.Fcod)

Le Taux de travail =

0.74

ée satisfaisante si ≤1

σcod (en MPa)= Kcz = Fcod (en MPa)=

3.10 0.32 12.92

section satisfaisante

La flexion simple des poutres droite
La flexion concerne de nombreuses pièces, telles que les solives, poutres maîtresses et tous autres éléments horizontaux. Cette sollicitation est la plus fréquemment rencontrée. Les poutres travaillent en flexion simple lorsqu’elles se déforment dans un plan et lorsqu’elles ne subissent pas simultanément d’autres sollicitations, telles que la traction ou la compression. La justification des poutres droites travaillant en flexion doit être réalisée sur le critère résistance, la poutre ne doit pas casser et sur le critère déformation, la flèche de la poutre ne doit pas dépasser une valeur limite tenant compte de l’augmentation de la flèche dans le temps, c’est le fluage. Les déformations augmentent avec la durée d’application de la charge et l’humidité du bois. Système Schéma 18 : la charge provoque de la flexion. Cette flexion provoque une contrainte de compression dans la partie supérieure de la poutre et une contrainte de traction dans la partie inférieure.

utres droites

poutres n est la plus

t dans un plan ons, telles que

réalisée sur le formation, la compte de formations é du bois.

que utre

D
Catégorie du batiment altitude Matériau Classement du bois

Section du bois (en mm) Portée (en m) Entraxe (en m) Pente Classe de service Charge de structure G (en kN/m²) Charge d'exploitation Q (en kN/m²) Combinaison d'action ELU (en kN/m²)

kmod : coefficient modificatif en fonction de la charge de plus c

γM : coefficient partiel qui tient compte de la dispersion du mat

ksys : le coefficient d’effet système est égal à 1.1. Il apparaît lo chargement réparti uniformément.

kh : coefficient de hauteur. Le coefficient Kh est égal à 1 lorsque

Kh =

Kh =

kdef : coefficient de fluage de 0,6 (bois massif et local chauffé).

ψ2 : coefficient de simultanéité 0.3 (charge d’exploitation dans un local d’habitation).

Donnés et informations
H < 1 000 m B1 C24 épaisseur 68 3.791 0.5 40% 2 1.5 1.5 Cmax=1,35G+1,5Q

e la charge de plus courte durée (la charge d’exploitation) et de la classe de service.

la dispersion du matériau.

l à 1.1. Il apparaît lorsque plusieurs éléments porteurs de même nature et de même fonctio

h est égal à 1 lorsque la hauteur de la poutre est supérieure à 150 mm.

Calcul du coeffic

Si h

Calcul du coefficien

Si h

Calcul du coefficient de hauteur pour du bois
1

0.95

t informations
Catégorie H : toits

largeur 190

Cmax=1,35G+1,5Q

rge d’exploitation) et de la classe de service.

ments porteurs de même nature et de même fonction (solives, fermes) sont sollicités par u

poutre est supérieure à 150 mm.

Calcul du coefficient de hauteur pour du bois mas

Si h ≥ 150 mm, kh = 1. Si h ≤ 150 mm, kh = min (1,3 ;(150/h)

Calcul du coefficient de hauteur pour du bois lamellé

Si h ≥ 600 mm, kh = 1. Si h ≤ 600 mm, kh = min (1,1 ;(600/h)

alcul du coefficient de hauteur pour du bois massif

L1 : lamellé collé E0,05= Fmk= E0,mean= 7400 24 11000

Cmax =

4.275

(solives, fermes) sont sollicités par un même type de

nt de hauteur pour du bois massif

≥ 150 mm, kh = 1.

, kh = min (1,3 ;(150/h)⁰·²).

de hauteur pour du bois lamellé-collé

≥ 600 mm, kh = 1.

, kh = min (1,1 ;(600/h)⁰·¹).

assif
Kh = 1.3

Kh =

0.95

B1 : bois massif

Kmod =

0.8

γM =

1.3

Ksys=

1.1

Kh=

1.00

Kdef=

0.8

ψ2=

0

Calcul de σmd : la contrainte de flexion i des ELU en
σmd = Mfy/(Igy/V)

Calcul de q : la Charge reprise(en kN/m)

Mf,y : moment de flexion, pour une poutre sur deux appuis avec une charge uniformément répartie.

L : distance entre appuis en mm.

IG,y/V : module d’inertie, bh²/6 pour une section rectangulaire
σmd : la contrainte de flexion induite en Mpa

σmd = (6.q.L²)/(8.b.h²)

e flexion induite par la combinaison d’action es ELU en MPa

y/V)
q

Cmax = q=

q = Cmax.Entraxe

1kN/m = 1N/mm

Mfy = q.L²/8

Mfy= L(en mm)= bh²/6=

n rectangulaire.

.b.h²)

σmd =

aison d’action

4.28 2.14

kN/m = 1N/mm

3839484.38 3791 409133

9.38

Calcul de fm,d : la résistance d

Fmd=Fmk.(Kmod/γM).Ksy
fm,k : contrainte caractéristique de résistance en flexion en MPa.

kmod : coefficient modificatif en fonction de la charge de plus courte duré de la classe de service.

γM : coefficient partiel qui tient compte de la dispersion du matériau.

ksys : le coefficient d’effet système est égal à 1.1. Il apparaît lorsque plu même nature et de même fonction (solives, fermes) sont sollicités par un réparti uniformément.

kh : coefficient de hauteur. Le coefficient Kh est égal à 1 lorsque la haute 150 mm.

ésistance de flexion calculée en MPa
Fmd = Fmk =

mod/γM).Ksys.Kh

exion en MPa.

ge de plus courte durée (la charge d’exploitation) et

Kmod = γM =

sion du matériau.

apparaît lorsque plusieurs éléments porteurs de sont sollicités par un même type de chargement

Ksys=

l à 1 lorsque la hauteur de la poutre est supérieure à

Kh=

Pa
16.25 24

0.8 1.3

1.1

1.00

Calcul de kcrit : le coefficient d’in
Si λrelm≤0,75 Si 0,75˂λrelm≤1,4 Si 1,4˂λrelm Calcul de λrelm : L'élancement relatif de flexion

σmcrit : contrainte critique de flexion Fmk : contrainte de flexion caractéristique en Mpa

Calcul de σmcrit : la contrainte critique de flexion

lef : longueur efficace en mm

Renseigner Klef

fficient d’instabilité provenant du déversemen
alors Kcrit=1 alors alors Kcrit= 1,56-0,75.λrelm Kcrit= 1/λ²relm

λrelm=√(Fmk/σmcrit)

σmcrit=(0,78.E0,05.b²)/(h.lef)

lef=L.Klef

gner Klef

t du déversement
Kcrit = Kcrit = Kcrit = 0.00 0.99 0.00

λrelm=

0.76

Fmk =

24

σmcrit= E0,05= lef= h.lef = Klef=

41.17 7400 3412 648223 0.9

Valeur de Klef sur appuis simples: charges réparties charges concentrées 0.9 0.8

porte à faux: charges réparties charges concentrées

0.5 0.8

La section utilisée est décla
Taux de travail

Taux de travail =

section satisfaisante

utilisée est déclarée satisfaisante si
σmd/(Kcrit.Fmd) ≤ 1
Fmd = σmd = Kcrit = ou Kcrit = ou Kcrit =

0.59

on satisfaisante

nte si
16.25 9.38 0.00 0.99 0.00

Vérification des d

Il faut vérifier que la flèche provoquée par les actions appliquées à la stru limite Wverticale ou horizontale limite.

Wnet,fin = Winst + Wcreep - Wc

Winst : flèche instantanée, provoquée par l’ensemble des charges (charg l’influence de la durée de la charge et de l’humidité du bois sur la flèche.

Wcreep : flèche différée provoquée par la durée de la charge et l’humidit

Wc : contre-flèche fabriquée.

Calcul de la flèche instantanée Winst(Q)

La flèche instantanée est calculée (en kN/m ou N/mm) avec la combinaiso

qinst(Q) = Q

La solive a une charge symétrique et uniforme, la flèche est définie par la

Winst(Q)=(5.qinst(Q).L⁴)/(384.Eomean.I)
W : flèche en mm.

qinst(Q) : charge linéique en N/mm provoquée par les actions variables.

L : distance entre appuis en mm. E0,mean : module moyen axial en MPa.

I : moment quadratique en mm4, pour une section rectangulaire sur chan

I = bh³/12.

Calcul de la flèche instantanée Winst avec l’ensemble des charges La flèche instantanée est calculée avec la combinaison suivante :

qinst = G + Q

La solive a une charge symétrique et uniforme, la flèche est définie par la

Winst=(5.qinst.L⁴)/(384.Eomean.I)
Calcul de la flèche différée Wcreep et de la flèche nette finale Wnet,fin

La flèche différée est calculée avec la combinaison ELS (DIFF) :

qdiff = kdef (G + ψ2Q)
kdef : coefficient de fluage de 0,6 (bois massif et local chauffé).

ψ2 : coefficient de simultanéité 0.3 (charge d’exploitation dans un local d

La solive a une charge symétrique et uniforme, la flèche est définie par la

Wcreep=(5.qdiff.L⁴)/(384.Eomean.I)
Remarque

La flèche étant proportionnelle à la charge, il est plus simple de calculer l instantanée provoquée par les charges variables :

Wnetfin=Winst+Wcreep
Les actions sont exprimées en kN/m2.

tion des déformations à l'ELS

ns appliquées à la structure reste inférieure ou égale à la flèche

le des charges (charges permanentes incluses) sans tenir compte de du bois sur la flèche.

la charge et l’humidité du bois.

m) avec la combinaison ELS (INST (Q)) :

èche est définie par la formule :

es actions variables.

ectangulaire sur chant,

le des charges

on suivante :

èche est définie par la formule :

ette finale Wnet,fin

ELS (DIFF) :

cal chauffé).

tation dans un local d’habitation).

èche est définie par la formule :

us simple de calculer la flèche nette finale à partir de la flèche

Wc=

0

qinst(Q)=

2.14

Winst(Q)=

13.44

qinst(Q)= L= E0mean=

2.1375 3791 11000

I=

38867667

qinst=

3

Winst=

18.87

qdiff= Kdef= 0

0.38 0.8

ψ2=

Wcreep=

2.39

Wnetfin=

21.26

Classe de service Catégorie du batiment H

2

Catégorie H : toits

Justification

La section utilisée est déclarée sat

Winst,lim (Q) : L/300 Wnet,fin,lim : L/200

Winst(Q)/Winstlim(Q) ≤1 Wnetfin/Wnetfinlim ≤1

sée est déclarée satisfaisante si

Winst,lim (Q)= Wnet,fin,lim=

19.33333333 29

Winst(Q)/Winstlim(Q) Wnetfin/Wnetfinlim

1.34 1.64

section non

section non

section non satisfaisante

section non satisfaisante

Classes de résistance du bois massif et du bois lamellé-collé Tableau 8 : valeurs caractéristiques des bois massifs résineux Symbole fm,k11 ft,0,k ft,90,k fc,0,k fc,90,k fv,k E0,mean E0,05 E90,mean Gmean ρk ρmeam Désignation Contrainte de flexion Contrainte de traction axiale Contrainte de traction perpendiculaire Contrainte de compression axiale Contrainte de compression perpendiculaire Contrainte de cisaillement Module moyen axial Module axial au 5ième pourcentile Module moyen transversal Module de cisaillement Masse volumique caractéristique Masse volumique moyenne Unités N/mm2 N/mm2 N/mm2 N/mm2 N/mm2 N/mm2 kN/mm2 kN/mm2 kN/mm2 kN/mm2 kg/m3 kg/m3

Tableau 9 : valeurs caractéristiques des bois massifs feuillus Symbole fm,k11 ft,0,k ft,90,k fc,0,k fc,90,k fv,k E0,mean E0,05 E90,mean Gmean ρk ρmeam Désignation Contrainte de flexion Contrainte de traction axiale Contrainte de traction perpendiculaire Contrainte de compression axiale Contrainte de compression perpendiculaire Contrainte de cisaillement Module moyen axial Module axial au 5ième pourcentile Module moyen transversal Module de cisaillement Masse volumique caractéristique Masse volumique moyenne Unités N/mm2 N/mm2 N/mm2 N/mm2 N/mm2 N/mm2 kN/mm2 kN/mm2 kN/mm2 kN/mm2 kg/m3 kg/m3

C14 14 8 0.4 16 2 1.7 7 4.7 0.23 0.44 290 350

C16 16 10 0.5 17 2.2 1.8 8 5.4 0.27 0.5 310 370

C18 18 11 0.5 18 2.2 2 9 6 0.3 0.56 320 380

C22 22 13 0.5 20 2.4 2.4 10 6.7 0.33 0.63 340 410

C24 24 14 0.5 21 2.5 2.5 11 7.4 0.37 0.69 350 420

C27 27 16 0.6 22 2.6 2.8 11.5 7.7 0.38 0.72 370 450

C30 30 18 0.6 23 2.7 3 12 8 0.4 0.75 380 460

D30 30 18 0.6 23 8 3 10 8 0.64 0.6 530 640

D35 35 21 0.6 25 8.4 3.4 10 8.7 0.69 0.65 560 670

D40 40 24 0.6 26 8.8 3.8 11 9.4 0.75 0.7 590 700

D50 50 30 0.6 29 9.7 4.6 14 11.8 0.93 0.88 650 780

D60 60 36 0.6 32 10.5 5.3 17 14.3 1.13 1.06 700 840

D70 70 42 0.6 34 13.5 6 20 16.8 1.33 1.25 900 1080

C35 35 21 0.6 25 2.8 3.4 13 8.7 0.43 0.81 400 480

C40 40 24 0.6 26 2.9 3.8 14 9.4 0.47 0.88 420 500

valeurs des coefficients partiels

γ
Bâtiment usuel 50 ans 1.35 1 0.9 1.35

Coefficients partiels en fonction du type d’action Durée indicative d’utilisation du bâtiment Action permanente (STR) : γG,sup Action permanente (STR) : γG,inf Action permanente (EQU) : γG,inf Action variable (STR) : γQ

valeurs des facteurs
Action Variable
Catégories Charges d’exploitation des bâtiments Catégorie A : habitations résidentielles Catégorie B : bureaux Catégorie C : lieux de réunion Catégorie D : commerce Catégorie E : stockaqe Catégorie H : toits Charges de neige Altitude > 1 000 m Altitude ≤ 1 000 m Action du vent

A B C D E H A1000 1000A

Les facteurs ψi reflètent la probabilité que les actions se produisent s

des facteurs Ψi
Ψ0 action variable d’accompagnement Ψ1 Combinaison accidentelle (incendie) 0.5 0.5 0.7 0.7 0.9 0 0.5 0.3 0.2 Ψ2 Fluage et Combinaison accidentelle 0.3 0.3 0.6 0.6 0.8 0 0.2 0 0

0.7 0.7 0.7 0.7 1 0 0.7 0.5 0.6

ue les actions se produisent simultanément.

Recherche des valeurs des résistances du bois Tableau 12 : valeur du et du contreplaqué Durée de chargement Classe de durée Exemple

kmod du bois massif, du lamellé-collé, du lamiboi

Classe de service 1 Hbois < 13 % (local chauffé) 0.6 0.7 0.8

Permanente (> 10 ans) Long terme (6 mois à 10 ans) Moyen terme (1 semaine à 6 mois)

Charge de structure Stockage Charges d’exploitation Neige Altitude > 1 000 m Neige Altitude < 1 000 m Vent, neige exceptionnelle

Court terme (< 1 semaine) Instantanée

0.9 1.1

Les matériaux doivent être conformes aux normes suivantes : – bois massif : NF EN 14081-1 de mai 2006 ; – bois lamellé : NF EN 14080 de décembre 2005 ; – lamibois (LVL) : NF EN 14374 de mars 2005, NF EN 14279 de juin 2005 ; – contreplaqué : NF EN 636 de décembre 2003.

u lamellé-collé, du lamibois (LVL)

Classe de service 2 3 13 % < Hbois < 20 %Hbois > 20 % (sous abri) (extérieur) 0.6 0.5 0.7 0.8 0.55 0.65

0.9 1.1

0.7 0.9

ivantes :

F EN 14279 de juin 2005 ;

Coefficient γM & βc
Tableau 14 : valeur du γM en fonction de la dispersion

États limites ultimes Combinaisons fondamentales Matériaux

Assemblages Combinaisons accidentelles États limites de service Matériau valeur de valeur de

βc
γM

Coefficient γM & βc

u γM en fonction de la dispersion du matériau États limites ultimes Combinaisons fondamentales Bois Lamellé-collé Lamibois (LVL), OSB

elles

1.3 1.25 1.2 1.3 1 1 L1 lamellé collé 0.1 1.25

B1 bois massif 0.2 1.3

Valeurs limites de flèches Schéma 2 : la flèche résultante finale (

Wnet,fin) est mesurée sous les appuis

Tableau 15 : valeurs limites pour les flèches verticales et horizontales

Bâtiments cour

Winst(Q)
Chevrons Eléments structuraux L/300

Consoles et porte-à-faux : la valeur limite sera doublée. La valeur limite minimum est 5 mm. Panneaux de planchers ou supports de toiture : Wnet,fin < L/250. Flèche horizontale : L/200 pour les éléments individuels soumis au vent. Pour les autres applications, elles sont identiques aux valeurs limites verticales des éléments structuraux.

surée sous les appuis

horizontales Bâtiments courants

Bâtiments agricoles

Wnet,fin
L/150 L/200

Wfin
L/150 L/125

Winst(Q)
L/200

Wnet,fin
L/150 L/150

La valeur limite

< L/250. soumis au vent. Pour limites verticales des

Bâtiments agricoles et similaires

Wfin
L/150 L/100

Tableau 16 : valeur de

Kdef (fluage)

Matériau / classe de durée de charge

Bois massif (1) Lamellé-collé Lamibois (LVL) Contreplaqué

OSB

NF EN 14081-1 de mai 2006 NF EN 14080 de décembre 2005 NF EN 14374 de mars 2005 NF EN 636 de décembre 2003 Milieu sec Milieu humide Milieu extérieur NF EN 300 d’octobre 2006 OSB2 OSB3&4

(1) – Pour les bois massifs placés à une humidité supérieure à 20 % et susceptibles de sécher sous charge (c Kdef est augmenté de 1.00.

1 Hbois < 13 % (local chauffé) 0.6 0.6 0.6

Classe de service 2 3 13 % < Hbois < 20 % Hbois > 20 % (sous abris) (extérieur) 0.8 2 0.8 0.8 2 2

0.8 0.8 0.8

1 1

2.5

2.25 1.5

2.25

% et susceptibles de sécher sous charge (classe de service 2),

Traction, flexion, coefficient

kh

Pièce de bois massif travaillant en flexion ou en traction

Pièce en bois lamellé collé travaillant en flexion ou en traction coefficient de hauteur