You are on page 1of 9

Notations

:
P désigne le plan muni d’un repère ) , , , ( k j i O
  
I est un intervalle (infini) de R.
f est une fonction de I dans R, et C est sa courbe représentative dans le repère ) , , , ( k j i O
  
.
Préliminaire :
(1) Soient a, b deux réels
Le segment d’extrémités a et b est exactement l’ensemble des réels qui s’écrivent
b a β α +
avec
2
) ( ) , (
+
∈ R β α et
1 · +β α
, ou encore, ce qui revient bien sûr au même,
l’ensemble des réels qui s’écrivent
b a ) 1 ( λ λ − +
avec
[ ] 1 , 0 ∈ λ
.
En effet :
• Si b a · , c’est évident.
• Sinon, vu les rôles symétriques, on peut supposer b a < . Tout réel x s’écrit
) ( a b t a − +
(avec
a b
a x
t


· ). Or, pour tout R ∈ t , on a les équivalences :
1 0
) ( 0 ) (
≤ ≤ ⇔
− ≤ − ≤ ⇔ ≤ − + ≤
t
a b a b t b a b t a a
Il en résulte que l’on a bien, pour tout R ∈ x :
[ ] [ ]
[ ] tb a t x t
a b t a x t b a x
+ − · ∈ ∃ ⇔
− + · ∈ ∃ ⇔ ∈
) 1 ( , 1 , 0
) ( , 1 , 0 ,
Géométriquement, cela signifie que le segment d’extrémités a et b est l’ensemble des
barycentres de a et b affectés de coefficients positifs.
(2) Soit
R → I g :
une fonction affine sur I (c'est-à-dire du type
q px x + 
avec
2
) , ( R ∈ q p ). Alors pour tous a et b de I, pour tous
β α,
de R tels que
1 · +β α
:
) ( ) ( ) ( b g a g b a g β α β α + · +
) ( ) (
) ( ) (
) 1 (car ) ( ) (
) ( ) ( : effet En
b g a g
q pb q pa
q b a p
q b a p b a g
β α
β α
β α β α β α
β α β α
+ ·
+ + + ·
· + + + + ·
+ + · +
Géométriquement, cela signifie que l’image des barycentres de deux points par une
fonction affine est le barycentre des images de ces deux points, affectés des mêmes
coefficients.
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 1 sur 9
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Sur cet exemple :
) ( a b t a x − + ·
, avec
10
3
· t
(c'est-à-dire
b a x
10
3
10
7
+ ·
). Alors
) ' ' ( ' ' a b t a x − + ·

(c'est-à-dire
'
10
3
'
10
7
' b a x + ·
)
(On voit ici qu’il ne s’agit de rien d’autre que du théorème de Thalès :
' '
' '
a b
a x
a b
a x


·


)
I Fonctions convexes
A) Définition
Soit
R → I f :
. On dit que f est convexe (sur I) lorsque :
(1) Pour tous a, b de I, pour tous
β α,
de
+
R
tels que
1 · +β α
:
) ( ) ( ) ( b f a f b a f β α β α + ≤ +
Notons que vu les remarques suivantes :
• a et b jouent des rôles symétriques dans (1)
• L’inégalité
) ( ) ( ) ( b f a f b a f β α β α + ≤ +
est évidemment toujours vraie si
b a · (et
1 · +β α
)
• Les couples
2
) ( ) , (
+
∈ R β α tels que
1 · +β α
sont exactement les
) 1 , ( − λ λ

avec
[ ] 1 , 0 ∈ λ
On peut déduire toute une série de variantes de la condition (1), évidemment
équivalentes à (1), par exemple :
(1 bis) Pour tous a, b de I avec b a < , pour tout
2
) ( ) , (
+
∈ R β α tel que
1 · +β α
:
) ( ) ( ) ( b f a f b a f β α β α + ≤ +
(1 ter) Pour tous a, b de I, pour tout
[ ] 1 , 0 ∈ λ
:
) ( ) 1 ( ) ( ) ) 1 ( ( b f a f b a f λ λ λ λ − + ≤ − +
(1 quadro) Pour tous a, b de I avec b a < , pour tout
[ ] 1 , 0 ∈ λ
:
) ( ) 1 ( ) ( ) ) 1 ( ( b f a f b a f λ λ λ λ − + ≤ − +
Exemples :
*
2
x x  est convexe (sur R).
En effet, pour tous a, b de I et pour tout
[ ] 1 , 0 ∈ λ
, on a les équivalences :
[ ]
[ ]
est vrai qui ce 0 ) )( 1 (
0 2 ) 1 (
) 1 ( ) 1 ( ) 1 ( 2 ) 1 ( ) 1 (
2
2 2
2 2 2 2 2 2 2 2 2
≤ − − − ⇔
≤ − + − − ⇔
− + ≤ − + − + ⇔ − + ≤ − +
b a
b ab a
b a b ab a b a b a
λ λ
λ λ
λ λ λ λ λ λ λ λ λ λ
* les fonctions affines sont convexes (et même mieux selon le préliminaire)
B) Interprétation graphique
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 2 sur 9
On voit ici l’arc de la courbe C situé entre deux points A, B de C, et la corde
[ ] B A,
correspondante.
Ce graphique illustre la proposition :
Soit
R → I f :
. Alors f est convexe si et seulement si :
(2) Tout arc de la courbe C est sous la corde correspondante.
Démonstration :
La traduction rigoureuse de la condition (2) va nous montrer que
) 1 ( ) 2 ( ⇔
.
En effet :
Pour chaque
2
) , ( I b a ∈ (avec b a < ), notons b a
g
, la fonction affine qui coïncide
avec f en a et en b, c'est-à-dire telle que :
) ( ) (
,
a f a g
b a
·
et
) ( ) (
,
b f b g
b a
·
.
Alors la condition (2) équivaut à :
Pour tous a, b de I avec b a < , pour tout
[ ] b a x , ∈
:
) ( ) (
,
x g x f
b a

(
) (
,
x g
b a est le z du dessin)
Mais, d’après le préliminaire,
[ ] b a,
est l’ensemble des
b a ) 1 ( λ λ − +

[ ] 1 , 0 ∈ λ
. Donc (2) s’écrit aussi :
Pour tous a, b de I avec b a < , pour tout
[ ] 1 , 0 ∈ λ
:
) ) 1 ( ( ) ) 1 ( (
,
b a g b a f
b a
λ λ λ λ − + ≤ − +
.
Mais, toujours d’après le préliminaire, comme b a
g
, est affine :
     
) (
,
) (
, ,
) ( ) 1 ( ) ( ) ) 1 ( (
b f
b a
a f
b a b a
b g a g b a g λ λ λ λ − + · − +
Donc (2) est devenue :
Pour tous a, b de I avec b a < , pour tout
[ ] 1 , 0 ∈ λ
:
) ( ) 1 ( ) ( ) ) 1 ( ( b f a f b a f λ λ λ λ − + ≤ − +
On reconnaît (1 quadro)
C) Propriété de « croissance des pentes »
Théorème :
Soit
R → I f :
convexe.
Alors, pour tous a, b, c de I avec b c a < < :
c b
c f b f
a b
a f b f
a c
a f c f







− ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) (
Illustration (à retenir) :
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 3 sur 9
Démonstration :
En reprenant les notations de la démonstration du B) : la droite (AB) a pour
équation
) (
,
x g y
b a
·
.
Alors : )) AB ( de (pente
) ( ) (
) ( ) (
,
a c
a f c g
a b
a f b f
b a


·


.
Or,
) ( ) (
,
c g c f
b a

, d’où la première inégalité.
De même, )) AB ( de (pente
) ( ) (
) ( ) (
,
c b
c g b f
a b
a f b f
b a


·


Or,
) ( ) (
,
c g c f
b a

, d’où la deuxième inégalité.
Conséquence : théorème :
Soit
R → I f :
, convexe.
Alors pour tout
I x ∈
0
, l’application
0
0
) ( ) (
x x
x f x f
x



est croissante sur
{ }
0
\ x I
.
(Autrement dit, il y a croissance des pentes des cordes dont on fixe une extrémité)
0
0
) ( ) (
x x
x f x f


est la pente de la corde
M M
0
.
En effet :
Si
2 1
, x x
sont deux éléments de
{ }
0
\ x I
tels que
2 1
x x <
, on a toujours :
0 2
0 2
0 1
0 1
) ( ) ( ) ( ) (
x x
x f x f
x x
x f x f





car :
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 4 sur 9
• Si
2 1 0
x x x < <
, c’est la première inégalité du théorème précédent avec
) , , ( ) , , (
2 1 0
x x x c b a ·
• Si
2 0 1
x x x < <
, c’est l’inégalité obtenue par transitivité de ≤ dans le théorème
précédent avec
) , , ( ) , , (
2 0 1
x x x c b a ·
• Si
0 2 1
x x x < <
, c’est la deuxième inégalité du théorème précédent avec
) , , ( ) , , (
0 2 1
x x x c b a ·
II Fonctions convexes dérivables
Théorème :
Soit
R → I f :
, dérivable.
Alors f est convexe si et seulement si
' f
est croissante.
Corollaire :
Soit
R → I f :
, deux fois dérivable.
Alors f est convexe si et seulement si
' ' f
est positive.
Démonstration du théorème :
Soit
R → I f :
, dérivable.
(1) Supposons
' f
croissante.
Soient
I b a ∈ ,
avec b a < et soit encore b a
g
, la fonction affine qui coïncide avec f en
a et en b. (ainsi, pour tout
) (
) ( ) (
) ( ) ( :
,
a x
a b
a f b f
a f x g I x
b a



+ · ∈
)
Pour
[ ] b a x , ∈
, on pose
) ( ) ( ) (
,
x g x f x
b a
− · ϕ
. Alors
ϕ
est dérivable sur
[ ] b a,
, et,
pour tout
[ ] b a x , ∈
:
a b
a f b f
x f x


− ·
) ( ) (
) ( ' ) ( ' ϕ
Or, selon le théorème des accroissements finis, il existe
] [ b a c , ∈
tel que
a b
a f b f
c f


·
) ( ) (
) ( '
. Ainsi,
[ ] ) ( ' ) ( ' ) ( ' , , c f x f x b a x − · ∈ ∀ ϕ
Et comme
' f
est supposée croissante, on en tire le tableau de variations :
D’où il résulte que
[ ] 0 ) ( , , ≤ ∈ ∀ x b a x ϕ
.
On a donc prouvé que :
Pour tous
I b a ∈ ,
avec b a < , pour tout
[ ] b a x , ∈
,
) ( ) (
,
x g x f
b a

.
Donc f est convexe (tout arc est sous la corde correspondante).
(2) Réciproquement, supposons f convexe.
Soient alors
I x x ∈
2 1
,
, avec
2 1
x x <
.
* Alors, selon le théorème de croissance des pentes :
] [
1 2
1 2
1
1
2 1
) ( ) ( ) ( ) (
, ,
x x
x f x f
x x
x f x f
x x x





∈ ∀
Et le passage à la limite lorsque x tend vers
1
x
est possible, car f est dérivable, et
donne :
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 5 sur 9
1 2
1 2
1
) ( ) (
) ( '
x x
x f x f
x f



* Le théorème de croissance des pentes donne aussi :
] [
x x
x f x f
x x
x f x f
x x x





∈ ∀
2
2
1 2
1 2
2 1
) ( ) ( ) ( ) (
, ,
Et le passage à la limite lorsque x tend vers
2
x
donne :
) ( '
) ( ) (
2
1 2
1 2
x f
x x
x f x f



On a donc
) ( ' ) ( '
2 1
x f x f ≤
Ce qui prouve la croissance de
' f
.
Remarque : on a montré au passage un résultat intéressant :
Si
R → I f :
est convexe et dérivable, alors, pour tous
I b a ∈ ,
tels que b a < :
) ( '
) ( ) (
) ( ' a f
a b
a f b f
a f ≤



Illustration :
Théorème :
Soit
R → I f :
convexe et dérivable. Alors la courbe C de f est au dessus de ses
tangentes, c'est-à-dire :
) ( ' ) ( ) ( ) ( , ,
0 0 0 0
x f x x x f x f I x I x − + ≥ ∈ ∀ ∈ ∀
.
Démonstration :
Soit
R → I f :
convexe et dérivable, et soit
I x ∈
0
Pour I x ∈ , posons
) ( ' ) ( ) ( ) ( ) (
0 0 0
x f x x x f x f x − − − · ϕ
Alors
ϕ
est dérivable sur I et :
) ( ' ) ( ' ) ( ' ,
0
x f x f x I x − · ∈ ∀ ϕ
Or,
' f
est croissante sur I, on obtient donc le tableau de variations :
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 6 sur 9
Ce qui prouve que
0 ) ( , ≥ ∈ ∀ x I x ϕ
D’où
) ( ' ) ( ) ( ) ( ,
0 0 0
x f x x x f x f I x − + ≥ ∈ ∀
III Inégalité de convexité
Théorème :
Soit
R → I f :
convexe. Alors, pour tout
* N ∈ n
, pour tous
I a a a
n
∈ ,... ,
2 1
et pour
tous réels
n
λ λ λ ,... ,
2 1
positifs et de somme 1 :
∑ ∑
· ·

,
_

¸
¸
n
i
i i
n
i
i i
a f a f
1 1
) ( λ λ
Démonstration :
Par récurrence sur n (P(n) étant ce qui suit, dans l’énoncé du théorème, le « pour tout
* N ∈ n
»)
* P(1) est vrai : trivial, R ∈ ∀ ∈ ∀
1 1
, λ I a tel que 1
1
· λ , ) ( ) (
1 1 1 1
a f a f λ λ ≤ .
* P(2) est vrai : c’est la définition de la convexité.
* Soit
* N ∈ n
. Supposons P(n). Soient alors
I a a a
n

+1 2 1
,... ,
et
+
+
∈R
1 2 1
,... ,
n
λ λ λ

tels que
1
1
1
·

+
·
n
i
i
λ
- Si
0
1
·

·
n
i
i
λ
, c’est que
0 ...
2 1
· · · ·
n
λ λ λ
et
1
1
·
+ n
λ
, et on a bien l’inégalité voulue
- Sinon, on pose

·
·
n
i
i
S
1
λ
. On peut écrire :
1 1
1
1
1
+ +
·
+
·
+ ·

∑ n n
n
i
i i
n
i
i i
a
S
a
S a λ
λ
λ
et S et
1 + n
λ
sont positifs, de somme 1. Donc, par
définition de la convexité :
) ( ) (
1 1
1
1
1
+ +
·
+
·
+ × ≤
,
_

¸
¸

∑ n n
n
i
i i
n
i
i i
a f
S
a
f S a f λ
λ
λ
Or, si on pose pour chaque [ ]
S
n i
i
i
λ
λ · ∈ ' , , 1 , les
i
' λ
sont positifs et de somme 1,
donc, par hypothèse de récurrence :
∑ ∑
· ·

,
_

¸
¸
n
i
i
i
n
i
i
i
a f
S
a
S
f
1 1
) (
λ λ
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 7 sur 9
D’où finalement :
          

+ ≤
,
_

¸
¸
+
·
·
+ +
·
+
·
∑ ∑
1
1
) (
1 1
1
1
1
) ( ) (
n
i
i i
a f
n n
n
i
i
i
n
i
i i
a f a f
S
S a f
λ
λ
λ
λ
Ce qui achève la récurrence.
Cas particulier important (obtenu en prenant tout les
i
λ
égaux à
n
1
) :
Soit
R → I f :
convexe. Alors pour tout
* N ∈ n
, pour tout
I a a a
n
∈ ,... ,
2 1
, on a :
∑ ∑
· ·

,
_

¸
¸
n
i
i
n
i
i
a f
n
a
n
f
1 1
) (
1 1
IV Exemples
A) Définition
Soit
R → I f :
. On dit que f est concave lorsque –f est convexe. Ainsi, toutes les
propriétés des fonctions convexes s’appliquent immédiatement aux fonctions concaves,
en retournant les inégalités.
B) Les fonctions classiques
Tout les résultats suivant se justifient en considérant la dérivée seconde, et seront
dorénavant supposés connus (d’ailleurs, on les voit sur les graphes de ces fonctions,
supposées connus aussi)
- exp est convexe sur R.
- ln est concave sur
*
+
R
- sin est concave sur
[ ] π , 0
(et convexe sur
[ ] 0 , π −
)
- cos est concave sur
1
]
1

¸


2
,
2
π π
(et convexe sur
1
]
1

¸

2
3
,
2
π π
)
- tan est convexe sur

¸

¸

2
, 0
π
(et concave sur
1
]
1
1
]
1
− 0 ,
2
π
)
- fonctions puissance :
o Si R ∈ α ,
α
x x 
est

C sur
*
+
R , de dérivée seconde
2
) 1 (


α
α α x x 
Donc
α
x x  est
¹
¹
¹
'
¹
·
< <
> <
+
+
+
1 ou 0 si sur (affine) concave et convexe
1 0 si sur concave
1 ou 0 si sur convexe
*
*
*
α
α
α α
R
R
R
Rappel des graphes :
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 8 sur 9
o Cas particulier des exposants entiers :
- Si Z ∈ n ,
n
x x  est

C sur
* R
, de dérivée seconde
2
) 1 (


n
x n n x  . Donc
n
x x  est
¹
'
¹
− +
− +
impair est si sur concave et sur convexe
pair est si et sur convexe
* *
* *
n
n
R R
R R
- Si N ∈ n ,
n
x x  est

C sur R, de dérivée seconde
¹
'
¹
·
≥ −

1 ou 0 si 0
2 si ) 1 (
2
n
n x n n
x
n

.
Donc
n
x x  est
¹
'
¹
+
impair est si sur concave et sur convexe
pair est si sur convexe
n
n
-
R R
R
C) Exemple d’application
Comparaison des moyennes arithmétique, géométrique, harmonique, quadratique.
Soient
*
2 1
,... ,
+
∈R
n
a a a
. On pose :
n
a a a
A
n
...
2 1
+ +
· ;
n
n
a a a G ...
2 1
·
1
1 1 1
...
2 1

,
_

¸
¸ + +
·
n
H
n
a a a
;
n
a a a
Q
n
2 2
2
2
1
... + + +
·
Alors
Q A G H ≤ ≤ ≤
En effet :
2 2
Q A ≤ car
2
x x  est convexe sur
*
+
R , d’où
Q A ≤
A G ln ln ≤ car ln est concave sur
*
+
R , d’où A G ≤
H G
1 1

car c’est l’inégalité A G ≤ appliquée aux
i
a
1
, d’où G H ≤
(Remarque : les inégalités ne sont pas faciles à démontrer de façon élémentaire…)
Chapitre 1 : Fonctions convexes
Analyse Page 9 sur 9