P. 1
Cpta_appro_M9___Fiscalit__d_f_SERE_2007[1].doc

Cpta_appro_M9___Fiscalit__d_f_SERE_2007[1].doc

|Views: 18|Likes:
Published by Elijah Ward

More info:

Published by: Elijah Ward on Aug 05, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/30/2014

pdf

text

original

CENTRE AFRICAIN D’ETUDES SUPERIEURES EN GESTION

INSTITUT SUPERIEUR DE COMPTABILITE

ISC

CAHIER DU PARTICIPANT COMPTABILITE FINANCIERE APPROFONDIE MODULE 9 : COMPTABILITE, FISCALITE ET LEGISLATION SOCIALE

Animateur
Souleymane SERE, Expert - Comptable, Commissaire aux comptes, Inscrit à l’ONECCA BF (BURKINA FASO)

Contacts : panaudi@fasonet.bf cerpamad@fasonet.bf

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007

2

Séquence 1 : TVA  Fiche 1 : TVA Séquence 2 : Impôts sur les bénéfices  Fiche 2 : Impôts sur les bénéfices Séquence 3 : Provisions a caractère fiscal  Fiche 3 : Provisions à caractère fiscal Séquence 4 : Traitement comptable des obligations sociales  Fiche 4 Traitement comptable des obligations sociales Annexes : Cas pratiques  Cas pratiques et solutions  Cas de synthèse module 9

9 10 16 17 23 24 27 28 31 32 43

S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité, fiscalité et législation sociale

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007

3

S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité, fiscalité et législation sociale

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007

4

I - L’ENTREPRISE ET L’OBLIGATION DE TENUE DE COMPTABILITE  Il y a quatre (4) éléments qui caractérisent une entreprise :
• • • • C’est une entité indépendante : juridiquement, économiquement, financièrement, l’entreprise est indépendante ; Elle utilise des moyens pour produire ; Elle produit des biens et/ou des services ; Elle propose ces biens et ces services sur un marché afin de satisfaire des besoins.

L’entreprise est une unité économique indépendante qui utilise des moyens afin de produire des biens et services destinés à être proposés sur un marché afin de satisfaire des besoins. Les évènements qui affectent la vie d’une entreprise sont divers. Il est indispensable de conserver une trace écrite des opérations effectuées dans l’entreprise afin de pouvoir déterminer sa santé, son avenir et son évolution. L’objet de la comptabilité est de pouvoir conserver une trace fiable des évènements qui ont affecté la vie de l’entreprise. La comptabilité est utile pour le chef d’entreprise. Les partenaires de l’entreprise sont ceux qui ont des relations de services avec l’entreprise : les fournisseurs, les banques, les prestataires divers (employés et services extérieurs). La comptabilité générale permet de déterminer comment est répartie la valeur ajoutée réalisée par l’entreprise ; d’évaluer sa santé financière ; de prendre des décisions compte tenu de son évolution future (emprunts bancaires). La comptabilité est utile pour les partenaires de l’entreprise . L’entreprise contribue aux financements des dépenses de la collectivité par les impôts versés. Les pouvoirs publics rechercheront à déterminer les sommes dues au Trésor public en reconstituant les impôts et les taxes. La comptabilité est utile pour les pouvoirs publics. La comptabilité est à la fois un instrument de contrôle et des outils de gestion de l’entreprise. Ceci a conduit les pouvoirs publics à la rendre obligatoire. Ainsi, tous les agents économiques doivent tenir une comptabilité et faire chaque année un inventaire, établir un bilan et un compte de résultat. L’AUDCG, l’AUSCGIE et l’AUOHC relèvent tous ce caractère obligatoire et définissent les conditions dans lesquelles les documents doivent être établis. La finalité de la comptabilité est reprise dans le tableau ci-après : Tableau n°1 : Finalités de la comptabilité BUT Renseigner informer FINALITE enregistrer classer Résumer synthétiser SUPPORT Journal Compte Balance • • • Bilan Compte de résultat Annexes du bilan OBJET Relater jour par jour les opérations de l’entreprise Mentionner les opérations de même nature Récapituler les totaux des comptes par compte Résumer la balance en tableaux

S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité, fiscalité et législation sociale

lorsque leur chiffre d’affaires annuel. les exploitants individuels agriculteurs. toutes taxes comprises. des ventes à consommer sur place. 2 . les éleveurs et les pêcheurs. b. est égal ou supérieur à quinze millions de francs CFA et inférieur à vingt cinq millions de francs CFA .Le Régime du Réel simplifié d’Imposition (RSI)  Le régime du réel simplifié d’imposition est décrit selon son champ d’application ainsi qu’il suit : a. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. les planteurs. est égal ou supérieur à cinquante millions de francs CFA . fiscalité et législation sociale . toutes taxes comprises. planteurs et éleveurs. des travaux immobiliers et travaux publics.les contribuables qui effectuent des livraisons de biens. d.les exploitants individuels qui réalisent des opérations autres celles visées au paragraphe a cidessus. La Contribution du Secteur Informel. production des états financiers en annexe à la déclaration annuelle des résultats .Les contribuables qui réalisent des opérations autres que celles visées au paragraphe b ci-dessus.  Ses obligations comptables sont : • • • obligation de tenir une comptabilité conforme aux principes et normes fixées par le SYSCOA . S. des travaux immobiliers et travaux publics. toutes taxes comprises. est égal ou supérieur à trente millions de francs CFA et inférieur à cinquante millions de francs CFA .Le régime du réel normal d’imposition (RN)  Le régime du réel normal d’imposition est décrit selon son champ d’application ainsi qu’il suit : a. toutes taxes comprises. Nous présentons ci-après les différents régimes et les obligations comptables qu’en découle.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 5 II . 1 . est égal ou supérieur à vingt cinq millions de francs CFA . la nature de son activité ainsi que le niveau de son chiffre d’affaire constituent des éléments importants dans leur classification selon le régime d’imposition. lorsque leur chiffre d’affaires annuel.les exploitants individuels qui effectuent des livraisons de biens. b.Les contribuables qui effectuent simultanément des opérations visées aux paragraphes b et c cidessus sont soumis au régime du bénéfice du réel normal d’imposition dès lors que le chiffre d’affaires annuel atteint vingt cinq millions de francs CFA. conservation obligatoire des factures et de toutes les pièces justificatives de recettes et de dépenses. des fournitures de logements. lorsqu’ils ne remplissent pas les conditions pour être admis au régime du bénéfice du réel normal . Le régime du Réel Simplifié d’Imposition .PRESENTATION DE LA FISCALITE AU BURKINA FASO  Le système fiscal burkinabé est pour l’essentiel déclaratif et comporte 3 régimes d’imposition : • • • Le régime du Rée Normal .les exploitants individuels exclus de la contribution du secteur informel. des fournitures de logements. Le statut juridique de l’entreprise. c. des ventes à consommer sur place. les exploitants agricoles. lorsque leur chiffre d’affaires annuel. c.régime obligatoire pour toutes les personnes morales quelle que soit leur forme juridique et quel que soit le montant de leur chiffre d’affaires (CA) annuel . lorsque leur chiffre d’affaires annuel.

. S. chaque contribuable déclare et acquitte à bonne date les cédules d’impôts auxquelles il est assujetti. toutes taxes comprises. la TPA.les exploitants individuels qui effectuent simultanément des opérations visées aux paragraphes b et c cidessus sont soumis au régime du secteur informel lorsque leur chiffre d’affaires annuel. et 24 du code des impôts définissaient avant 2002 les limites du chiffre d’affaires ainsi qu’il suit : Nature de l’activité Achats-reventes Autres opérations RN CA>=50 millions CA>=15 millions RSI 15<=CA>50 millions 5<=CA>15 millions CSI CA<15 millions CA<5 millions  Ses obligations comptables sont : Conservation obligatoire des factures et de toutes les pièces justificatives de recettes et de dépenses.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 6 d. En substance. 23.les locations d’immeubles. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. les exploitants individuels agriculteurs. production des états financiers en annexes à la déclaration annuelle des résultats . la CSI est un régime de fiscalité globale représentative des impôts et taxes ci-après. des fournitures de logements.La Contribution du Secteur Informel (CSI) La loi n°05/92/ADP du 11/12/92 institua la CSI et la loi n°17/96/ADP du 09 juillet 1996 apporta des dispositions modificatives. les planificateurs industriels et les personnes relevant de la Contribution du Secteur Boisson (CSB) . le courtage. toutes taxes comprises.les exploitants individuels qui effectuent des livraisons de biens.les exploitants individuels qui effectuent simultanément des opérations visées aux paragraphes a et b ci-dessus sont soumis au régime du réel simplifié d’imposition dès lors que le chiffre d’affaires annuel atteint quinze millions de francs CFA. la TVA…. c. fiscalité et législation sociale . 3 . est inférieur à quinze millions de francs CFA. des ventes à consommer sur place. les agences de voyages.toutes les personnes morales quelle soit leur forme juridique. etc. Les articles 16. lorsque leur chiffre d’affaires annuel. d. En définitive. De nouvelles modifications sont intervenues avec la Loi de finance gestion 2002. la patente.les exploitants individuels qui réalisent des opérations autres que celles visées au paragraphe b ci-dessus. est inférieur à trente millions de francs CFA . toutes taxes comprises est inférieur à quinze millions de francs CFA . conservation obligatoire des factures et de toutes les pièces justificatives de recettes et de dépenses. b. l’IMF.toute personne physique ou toute association de personne exerçant une profession libérale ou se livrant à des activités non commerciales quel que soit le montant annuel des recettes.  Sont exclues de ce régime : a. des travaux immobiliers et travaux publics.  Ses obligations comptables sont : • • • obligation de tenir une comptabilité conforme aux principes et normes fixées par le SYSCOA . dus par les personnes concernées pour leurs activités professionnelles : le BIC. lorsque leur chiffre d’affaires annuel. . planteurs et éleveurs.

non maîtrise de l’information fiscale . fiscalité et législation sociale . Les spécificités de la comptabilité générale : existence de considérations purement comptables et fiscales . SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Etc. les variétés de tenues de comptabilités .SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 7 III – RELATIONS AVEC LA COMPTABILITE  Quelques : • • • • La complexité de la fiscalité : multitude des impôts. S. changements des règles. La prédominance du secteur informel : engendrant une absence de comptabilité pour beaucoup d’entreprises .

l’application de ces règles dans le processus d’élaboration des états financiers. Maîtriser par l’épreuve. Séquence 1 : TVA • Fiche 1 : TVA Séquence 2 : Impôts sur les bénéfices • Fiche 2 : Impôts sur les bénéfices Séquence 3 : Provisions a caractère fiscal • Fiche 3 : Provisions à caractère fiscal Séquence 4 : Traitement comptable des obligations sociales • Fiche 4 Traitement comptable des obligations sociales Annexe : Cas pratiques Evaluation du module S.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 8 A L'ISSUE DE L’ADMINISTRATION DU MODULE. Appréhender l’impact de la fiscalité sur les travaux d’arrêté des comptes . LES PARTICIPANTS DOIVENT : o o o Maîtriser les fondamentaux de la gestion comptable de la fiscalité . fiscalité et législation sociale . SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.

SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. FISCALITE ET LEGISLATION SOCIALE Code Module Date : Durée M9 Séquence 1 : TVA Objectifs Méthodes andragogiques ♦ Classement: M9/Sq1 Maîtriser les fondamentaux du traitement comptable de la TVA     Exposés Brainstorming Cas pratiques à traiter en triade Discussions avec les participants Rédacteur : SS N° Fiches 1 TVA Titres / Contenu ♦ Stratégie d’animation Exposés et discussions S. fiscalité et législation sociale .SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 9 Module 9 : COMPTABILITE.

l’entreprise déduit du montant collecté ce qu’elle-même a versé à ses fournisseurs afin que seule la proportion représentant sa marge (sa valeur ajoutée) soit reversée à l’Etat. tabacs…). Quand la TVA déductible est supérieure à la TVA collectée. fiscalité et législation sociale . Cependant certaines personnes en sont expressément exonérées. Le commerce général Les prestations de services (honoraires. ce qui fonde à considérer la TVA comme une taxe assise sur la consommation. La TVA porte donc sur les biens et services . vacations. Cette TVA collectée ne figure pas dans son chiffre d’affaires et doit être reversée à l’Etat. contrôle fiscal… S. Quand elle facture. Le mécanisme de la TVA fait de l’entreprise une collectrice d’impôt pour le compte de l’Etat. par le prix des marchandises ou du service. La Taxe est assise sur son chiffre d’affaires (ventes de biens et de services). par le prix du service rendu . la TVA déductible avec les charges concernées et enfin la TVA à reverser à l’Etat. Ce n’est pas une taxe per capita. Certains petites entreprises paient une somme forfaitaire ou consentent une déclaration trimestrielle ou semestrielle en fonction des pays. Les travaux immobiliers. commissions. l’entreprise dispose d’un crédit de TVA qui est reporté sur les déclarations ultérieures et peut être remboursé sous certaines conditions : persistance du crédit. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Sur la déclaration apparaît le chiffre d’affaires total. Les entreprises déclarent la TVA sur une base mensuelle pour la plupart. par le montant total des travaux ou du marché . la TVA collectée. de structures évoluant dans le secteur social. Il s’agit de structures diplomatiques. La TVA est assise sur tous les biens et services produits ou acquis à l’exception de certains biens et services expressément exonérés. par le prix hors taxe (TVA) réclamé au client . courtages) et autres rémunérations versées aux membres des professions libérales. Les actes de production ou le commerce général.  Ainsi. D’où le nom donné à la TVA « taxe sur la valeur ajoutée ». Il s’agit généralement de biens et de services bénéficiant de fiscalité particulière (secteurs financier.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 10 1 – DEFINITION. La chaîne de collecte. qui stigmatise le fait qu’elle est assise sur la valeur ajoutée créée par l’entreprise. elle ne porte pas sur les personnes. montant significatif. CHAMP D’APPLICATION La Taxe sur la valeur ajoutée est un impôt indirect supporté par le consommateur final d’un produit ou d’un service. sont passibles de TVA les opérations suivantes : Les importations par la valeur des marchandises. elle doit toujours ajouter la TVA sur ses ventes à un taux tournant au tour de 18% dans la zone UEMOA. Livraisons à soi-même. La TVA est ensuite reversée à l’Etat. alcools. le chiffre d’affaires taxable. Au moment de la reverser. de structures financées par des bailleurs internationaux ne souhaitant pas financer indirectement les Etats. Sont assujetties à la TVA. y compris les droits de douane . de déduction et de reversement continue ainsi d’entreprise en entreprise jusqu’au consommateur final qui est le seul finalement à supporter la charge de la TVA . toutes les personnes qui réalisent une activité économique autre que salariée moyennant une contrepartie en espèces ou en nature.

fiscalité et législation sociale . le montant de la TVA et le montant total dû par le client. de spectacles . la TVA facturée doit remplir certaines conditions : Etre mentionnée distinctement sur une facture . est exclue du droit à déduction la TVA afférente : Aux véhicules de tourisme y compris leurs pièces et leurs réparations . de réception. Aux biens cédés ou services rendus gratuitement ou à un prix inférieur au prix de revient. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Il entraîne en contrepartie une perte pour les entreprises car la fraction non déductible de la TVA dévient une charge qui diminue leur résultat et entrave le principe de neutralité de la TVA. Néanmoins. Certaines charges engagées par l’entreprise et qui supportent la TVA peuvent être rejetées par les impôts en terme de droit à déduction. une fraction d’amortissement de ces véhicules n’est pas déductible du résultat fiscal. de restauration. de 15 millions dans d’autres pays et d’un autre montant ailleurs. Cette fraction est déterminée par comparaison avec un plafond de déductibilité qui est de 12 millions dans certains pays. S. autres véhicules de tourisme…). la date. Par ailleurs. de mission. Le prorata atténue le droit à déduction et limite les possibilités pour les entreprises à obtenir des crédits de TVA. certains frais de négociation…Ces frais sont également les acquisitions de véhicules de tourisme dont la TVA n’est pas déductible (véhicule de fonction des responsables.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 11 Toutes les entreprises déduisent en principe la TVA versée aux fournisseurs. 2. Le prorata est calculé par secteur d’activité ou de manière globale en fonction des pays. 2 – REGIME DE DEDUCTION 1.  Ainsi. celles qui ne collectent pas la TVA sur la totalité de leur chiffre d’affaires sont astreintes à déterminer un prorata de déduction en proportion du chiffre d’affaires taxable sur la totalité du chiffre d’affaires. Conditions de déductibilité  Pour être déductible. Aux objets et mobiliers de décoration . La fraction n’existe pas dans certains pays comme le Sénégal. le numéro IFU (numéro d’identification fiscale) du fournisseur. Il s’agit de toutes les charges considérées comme somptuaires ou qui ne sont pas nécessaires à l’exploitation de l’entreprise. Principe  La TVA qui m’a été facturée par mes fournisseurs est déductible de la TVA que j’ai facturée à mes clients (TVA collectée). La facture elle-même doit comporter les mentions telles que : o o o o o les identités et adresses du fournisseur et du client. Aux dépenses de logement. la TVA afférente à certaines catégories d’opérations n’est pas déductible. Ces charges sont généralement des frais de réception.  Attention ! : Cependant.

impôts directs 6472 Pénalités d’assiette. Le paiement de la TVA nette est immédiat. impôts indirects S. un crédit TVA à reporter sur la déclaration de la période suivante. 10 janvier). 10 juillet . impôts indirects 6473 Pénalités de recouvrement. fiscalité et législation sociale . 10 octobre . l’acquittement de la taxe est concomitant. 4. 2 Les obligations Les assujettis à la TVA sont tenus de souscrire une déclaration d’existence aux impôts dans les 15 jours du démarrage de leurs activités.  La différence entre la TVA collectée et la TVA supportée donne : Si elle est positive. d’autre part les achats de biens et de services avec la TVA supportée. Si elle est négative. Pour ceux qui sont au réel simplifié d’imposition (RSI).SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 12 3. - 3 – TRAITEMENT COMPTABLE  3. la déclaration TVA est à produire au plus tard le 10 du mois suivant chaque trimestre civil (10 avril . une TVA nette à réserver au fisc . la déclaration TVA doit être produite au plus tard le 20 du mois suivant celui au titre duquel les opérations ont réalisées .1 Comptes : le SYSCOA en matière d’impôts et taxes prévoit les comptes suivants : 1. licences et taxes annexes 6413 Taxes sur appointements et salaires 6414 Taxes d’apprentissage 6415 Formation professionnelle continue 6418 Autres impôts et taxes directs 645 IMPOTS ET TAXES INDIRECTS 646 DROITS D’ENREGISTREMENT 6461 Droits de mutation 6462 Droits de timbre 6463 Taxes sur les véhicules de société 6464 Vignettes 6468 Autres droits 647 PENALITES ET AMENDES FISCALES 6471 Pénalités d’assiette. impôts directs 6474 Pénalités de recouvrement. Compte de gestion : 64 « Impôts et taxes » se subdivisant comme suit : 641 IMPOTS ET TAXES DIRECTS 6411 Impôts fonciers et taxes annexes 6412 Patentes. La TVA nette ou le crédit de TVA  Par période (mois ou trimestre selon le régime d’imposition) le contribuable établit une déclaration TVA sur imprimé administratif qui fait ressortir : • • d’une part le chiffre d’affaires et la TVA collectée. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.  Il est à noter que le régime d’imposition en TVA est déclaratif : Pour les redevables qui sont au réel normal d’imposition (RNI) au BF.

des marchandises.V. Compte de bilan : -44 – « Etat et collectivités publiques » Se subdivisant comme suite pour les impôts et taxes : 441 ETAT.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 13 6478 Autres amendes pénales et fiscales 648 AUTRES IMPOTS ET TAXES.A. sur factures à établir 444 ETAT. récupérables sur factures non parvenues 4456 T. RECUPERABLE 4451 T.V.A.2 Comptabilisation 1 – Comptabilisation des droits de douane Les droits de douane sont enregistrés dans un compte d’actif immobilisé s’il s’agit d’un bien d’équipement ou dans un compte de charges s’il s’agit d’un bien autre qu’une immobilisation. 4441 Etat. T.A. T. facturée sur production livrée à soi – même 4435 T. fiscalité et législation sociale .A. CHARGES A PAYER ET PRODUITS A RECEVOIR 4486 Charges à payer 4487 Produits à recevoir  3.V. récupérable sur services extérieurs et autres charges 4455 T.A. due 4449 Etat.V. récupérable sur transport 4454 T.A.V.A.A.A. AUTRES IMPOTS ET TAXES 4421 Impôts et taxes d’Etat 4422 Impôts et taxes pour les collectivités publiques 4423 Impôts et taxes recouvrables sur des obligataires 4424 Impôts et taxes recouvrables sur des associés 4426 Droits de douane 4428 Autres impôts et taxes 443 ETAT.A.A.V. IMPOT SUR LES BENEFICES 442 ETAT.A.A. facturée sur travaux 4434 T.V.A. T.V. Le compte 64 enregistre tous les impôts et taxes à la charge de l’entreprise. IMPOTS RETENUS A LA SOURCE 4471 Impôt général sur le revenu 4472 Impôts sur salaires 4473 Contribution nationale 4474 Contribution nationale de solidarité 4478 Autres impôts et contributions 448 ETAT. à l’exception des impôts sur le bénéfice (IMF. facturée sur prestations de services 4433 T. récupérable sur achats 4453 T. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.V. facturée sur ventes 4432 T.V. DUE OU CREDIT DE T. crédit de T. à reporter 445 ETAT.V. FACTUREE 4431 T.A.V.V. AUTRES TAXES SUR LE CHIFFRE D’AFFAIRES 447 ETAT.A.V. T. S. matières premières et fournitures.V. transférée par d’autres entreprises 446 ETAT. T.A. 2. Les impôts récupérables sur des tiers ou sur le Trésor public sont enregistrés dans les comptes de la classe 4.A.V.V. récupérable sur immobilisations 4452 T.V. BIC) qui sont portés au débit du compte 89 – « Impôts sur le résultat » et des droits de douane et des taxes indirectes non récupérables qui sont inclus dans le prix de revient des immobilisations.

4431 – TVA facturée sur ventes 11 800 10 000 1 800 c – Exemple de comptabilisation Soit une entreprise assujettie intégralement à la TVA qui au titre d’un mois donné a réalise les opérations suivantes : Ventes : 17 700 000 TTC dont 2 700 000 de TVA Achats : 5 900 000 TTC dont 900 000 de TVA Immobilisation : 2 360 000 TTC dont 360 000 de TVA  Les écritures comptables seront les suivantes : S. La vente est donc enregistrée hors TVA.601 . . taxe sur les assurances) a – Chez le client Elles constituent une charge qui augmente le coût d’acquisition (comptabilisation identique à celle des droits de douane). autres taxes sur le chiffre d’affaires ». . b – Chez le fournisseur Le SYSCOA considère qu’elles ne constituent pas un produit à comptabiliser en classe 7. qui acquiert des achats destinés à être revendus d’un montant de 11 800 F dont 1 800 F de TVA.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 14 2 – Comptabilisation taxes indirectes non récupérables (TVA non récupérable.441 . SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. elle est enregistrée directement au débit du compte – 445 – « Etat TVA récupérable ».Clients -701 – ventes de marchandises .4452 – Etat TVA récupérable sur achats -401 – Fournisseurs 10 000 1 800 11 800 b – Chez le fournisseur La TVA n’est pas considérée comme un produit mais comme une dette fiscale.Achats . taxes indirectes. 3 – Comptabilisation de la TVA a – Chez le client Si la TVA est récupérable. Elles sont comptablement traitées comme une dette fiscale enregistrée au crédit du compte – 446 – « Etat. fiscalité et législation sociale . Soit une entreprise assujettie à la TVA.

JOURNAL DES ACHATS .SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 15 JOURNAL DES ACHATS . Etat crédit de TVA à reporter DECLARATION DE -4451 Etat TVA récupérable sur immobilisations TVA -4452. Il n’y a pas lieu toutefois de réintégrer la TVA due au titre du mois de décembre.241 – Matériel et outillage .241 – Matériel et outillage . SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.401 Fournisseurs JOURNAL DES . n’est fiscalement acceptable que dans la mesure où l’entreprise reverse effectivement au Trésor la TVA facturée à ses clients. DECLARATION DE -4452 Etat TVA récupérable sur achats TVA -4441. Dans le cas contraire elle réalise un profit qu’il convient d’imposer en réintégrant au résultat imposable la TVA due figurant à la clôture de l’exercice au passif du bilan dans le poste « Dettes fiscales ». Etat TVA récupérable sur achats PAIEMENT -4441 – Etat TVA due DECLARATION TVA -521. fiscalité et législation sociale .601 Achats .401 Fournisseurs DEBIT 5 000 000 900 000 18 000 000 3 240 000 21 240 000 JOURNAL DES VENTES .Fournisseurs .411 – Clients VENTES -701 – Ventes de marchandises -4431 – Etat TVA facturée sur ventes ENREGISTREMENT -4431 – Etat TVA facturée sur ventes DE LA -4451. Banques locales 17 700 000 15 000 000 2 700 000 2 700 000 1 440 000 3 240 000 900 000 1 440 000 1 440 000 CREDIT 5 900 000  Dans les deux cas de figure (TVA nette due et crédit de TVA) la comptabilisation de la TVA n’influence pas le résultat comptable.4452 – Etat TVA récupérable sur achats 401 .601 Achats .411 – Clients -701 – Ventes de marchandises -4431 – Etat TVA facturée sur ventes ENREGISTREMENT -4431 – Etat TVA facturée sur ventes DE LA -4449.4451 – TVA récupérable sur immobilisations .Fournisseurs . Etat TVA récupérable sur immobilisations.4452 – Etat TVA récupérable sur achats 401 .4451 – TVA récupérable sur immobilisations . Banques locales DEBIT 5 000 000 900 000 2 000 000 3 000 000 CREDIT 5 900 000 2 360 000 17 700 000 15 000 000 2 700 000 2 700 000 360 000 900 000 1 440 000 1 440 000 1 440 000 Même exemple que ci – dessus avec acquisition d’une immobilisation de 21 240 000 F dont 3 240 000 F de TVA. cette TVA n’ayant pas encore le caractère d’une dette fiscale puisque le paiement ne sera exigible que le 24 janvier suivant (simple charge à payer) S. Etat TVA due PAIEMENT -4441 – Etat TVA due DECLARATION TVA -521. Cette méthode de comptabilisation qui consiste à considérer que la TVA bien que facturée au client et figurant bien évidemment dans les créances de l’entreprise (toutes les créances et dettes commerciales sont nécessairement exprimées toutes taxes comprises dont la TVA) n’est pas un produit.

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 16 Module 9 : COMPTABILITE. FISCALITE ET LEGISLATION SOCIALE Code Module Date : Durée M9 Séquence 2 : Impôt sur les bénéfices Objectifs Méthodes andragogiques ♦ Classement: M9/Sq2 Rédacteur : SS Maîtriser le traitement de l’impôt sur les bénéfices (calcul. comptabilisation) Exposés Brainstorming Cas pratiques à traiter en triade Discussions avec les participants     N° Fiches 2 Titres / Contenu Impôts sur les bénéfices ♦ Stratégie d’animation Exposés S. fiscalité et législation sociale . SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.

Par exemple. Les acomptes d’impôt payé encours d’année sont des avances faites à l’Etat sur lesquelles l’impôt s’imputera. Sur le plan fiscal ces dons ne sont assimilés à des charges qu’en partie. Si ce résultat est négatif. il devient un déficit reportable sur les années postérieures. L’impôt sur le bénéfice (IBIC ou IS) est déterminé à partir du résultat comptable auxquels des corrections sont apportées. Sinon.1 Résultat net comptable Le résultat net comptable correspond au solde du compte 13 – « Résultat net de l’exercice » IL s’agit d’un résultat net après impôts sur les bénéfices (IMF et BIC) Il est inscrit au passif du bilan parmi les capitaux propres affectés : o o du signe + s’il s’agit d’un bénéfice (solde créditeur) Du signe – s’il s’agit d’une perte (solde débiteur)  Les corrections à apporter à ce résultat net comptable avant impôt consistent : o o D’une part. 1 – DETERMINATION DE L’IBIC  1. Pour le calcul du résultat imposable. les dons accordés par une entreprise sont des charges qu’elle doit comptabiliser. il s’agit de l’impôt sur les Bénéfices industriels et commerciaux (IBIC) ou de l’impôt sur les sociétés (IS). Cependant.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 17 1 – GENERALITE Les entreprises sont soumises à l’obligation de payer un impôt assis sur leurs résultats. Les conditions d’imputation des déficits fiscaux varient en fonction des pays. en des déductions. ce minimum sera déclaré et acquitté par l’entreprise et cela sans possibilité de remboursement. S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. l’impôt déterminé ne doit pas être inférieur à un minimum fixé en proportion du chiffre d’affaires de l’opérateur. en moyenne. L’impôt est ainsi calculé en proportion du résultat imposable. le résultat fiscal peut subir l’imputation des déficits antérieurs à condition que ces déficits aient été déterminés sur le plan fiscal et déclarés comme tel. fiscalité et législation sociale . D’autre part. Si le résultat est positif. les déficits des trois dernières années sont imputables sur le résultat fiscal d’une année. Sur le plan comptable l’impôt est une charge et enregistrée comme telle dans un compte de charge hors activité ordinaire (compte 89). Ces corrections concernent des opérations sur lesquelles il y a une divergence d’analyse entre la comptabilité et la fiscalité. Il s’en suit que le résultat fiscal est souvent supérieur au résultat comptable. Dans la zone UEMOA. La charge d’impôt n’est cependant pas déductible du résultat fiscal et devra être réintégrée dans le calcul de ce résultat. l’autre fraction est considérée comme non déductible du résultat et donc réintégré à ce dernier. en des réintégrations .

pénalités de toute nature mises à la charge des contrevenants à la réglementation régissant les prix. amortissements calculés sur valeur d’apport en cas de fusion ou apports partiels d’actifs. prélèvement à la source à titre d’acompte sur l’impôt sur les bénéfices. autres amendes pénales… . Des amendes sanctionnant des infractions à une disposition d’ordre public (elles ne peuvent en aucun cas être regardées comme des charges engagées dans l’intérêt de l’exploitation) 4 –Rémunérations et avantages en nature de l’exploitant individuel et des associés des sociétés de personnes S. confiscations. o L’article 6 § 4 du code des impôts au Burkina exclut des charges déductibles « les transactions. confiscations. de circulation ou de consommation » Les amendes.. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. fiscalité et législation sociale . taxes et touts droits d’entrée. de sortie. ou valeur d’origine chez la société apporteuse amortissements calculés sur valeur d’origine des biens acquis en remploi de bénéfices – article 83 du code des impôts – alors que seule la valeur résiduelle peut être amortie) .Amortissements non déductibles o Amortissements exagérés (taux excessifs. amendes.2 Traitements extra – comptables A. la liquidation et le recouvrement des impôts. IRC. Des amendes pour infraction à la législation des prix ou à la réglementation économique . pénalités et transactions de toute nature encourues pour infraction aux dispositions légales en vigueur ne sont donc pas déductibles. défaut de paiement et paiements tardifs. Amortissements antérieurement irrégulièrement différés (non respect de la règle de l’amortissement minimal) o 2 –Impôts BIC – IMF – IRF Ligne SR « Impôts sur le résultat » du compte de résultat – (l’IRF acquitté sur les loyers perçus n’est pas déductible pour les personnes morales puisqu’il s’agit d’un impôt sur bénéfice qui s’impute sur le BIC et qui demeure acquis au Trésor si le BIC est inférieur à l’IRF) 3 – Autres impôts non déductibles – Amendes et pénalités de toute nature  Impôts non déductibles : o Profit à réintégrer au résultat en cas de non-paiement de la TVA et des impôts et taxes retenus à la source pour le compte du Trésor – IUTS . Des amendes qui ont le caractère de peines personnelles : contraventions pour infraction au code de la route.  Il en est ainsi notamment : Des amendes et majorations prévues par la législation fiscale (amendes et majorations pour taxation d’office. IRF. IRVM. contributions. Amendes et pénalités de toute nature.) .Réintégration -1. insuffisances et inexactitudes de déclaration.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 18  1. Des amendes et transactions douanières . Des pénalités de recouvrement appliquées par les comptables du trésor . autres retenues. la répartition des Les divers produits de l’assiette. le ravitaillement.

S.comptable. fiscalité et législation sociale . SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 19 Les rémunérations et avantages en nature demeurés comptabilisés dans les charges doivent être réintégrés de manière extra .

S.) 6 – Provisions et charges à payer non déductibles pour charges normales et annuelles d’exploitation (frais de personnel.comptable et faisant l’objet d’une reprise comptable au cours de l’exercice sont à déduire pour éviter une double imposition. ne peuvent dépasser 10% des frais généraux (au Burkina) 9 – Rémunérations et distributions occultes Sommes versées à des tiers dont l’entreprise ne veut pas dévoiler l’identité. pour grosses réparations.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 20 5 – Les charges et dépenses somptuaires suivantes ont été exclues Frais et charges se rapportant à des véhicules de luxe ou sans rapport avec les besoins de l’exploitation (berlines de luxe. Pour renouvellement des immobilisations (sauf concessionnaires) 7 – Intérêts excédentaires des comptes courants d’associés et emprunts   Déductibilité limitée : associés : taux BCEAO majoré de deux points emprunts : taux maximum de 8% 8 –Frais de siège Réalité et bien fondé des frais de siège à démontrer. dépenses de réparations et d’entretien). véhicules tout terrain) Frais et charges de voyages. B. déplacements. pour garantie décennale. qui dépendent de l’évolution de la législation et des méthodes de comptabilisation adoptées pour certaines opérations particulières par telle ou telle entreprise. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. 10 – Ajustement des opérations de crédit-bail Divergences entre le SYSCOA et la législation fiscale quant au traitement des opérations de crédit-bail : -Réintégration obligatoire des amortissements et des intérêts comptabilisés (le bien n’appartient pas à l’entreprise. Il ne peut être amorti. voyages etc.comptables 1 – Provisions et charges à payer non déductibles antérieurement taxées et réintégrées dans les résultats comptables de l’exercice Les provisions des exercices précédents déjà réintégrées de façon extra . pour propre assurer. pour perte de change. colloques. chasse. Les sommes payées sont des loyers et non des remboursements d’emprunts assortis d’intérêts) 11 – Autres réintégrations -Les cas de réintégrations ci-dessus individualisés ne recouvrent pas tous les cas de divergence possible entre comptabilité et fiscalité. réceptions sans rapport avec l’importance du chiffre d’affaires et les bénéfices déclarés (congrès. Dans l’affirmative.Déductions extra . restauration. fiscalité et législation sociale . impôts et taxes.

fiscalité et législation sociale . excèdent à la clôture de l’exercice la moitié de leur capital social. et qui doivent donc en conséquence être intégralement soumis à l’impôt BIC. L’article 11 du code stipule que sont exclus des déductions des produits des prêts non représentés par des titres négociables. que ces produits soient compris dans les résultats d’une entreprise taxable au Burkina Faso à l’impôt BIC. -Réfaction de 90% pour les autres entreprises. Il s’ensuit que les produits de cette nature versés à des entreprises non imposables au Burkina demeurent passibles de l’IRVM et de l’IRC)   3 –Ajustement des opérations de crédit-bail Cf. Il s’agit là en effet de produits d’exploitation se rattachant directement à l’objet même desdits établissements. ainsi que des sociétés et compagnies autorisées par le Gouvernement à faire des opérations de crédit foncier. ainsi que les produits des dépôts et comptes courants. l’article 694 du code de l’enregistrement exonère ces mêmes produits de l’impôt sur le revenu des capitaux mobiliers (à condition bien entendue.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 21 2 – Quote part des produits obligataires et des dividendes soumis à l’IRVM L’article 11 du code des impôts au Burkina institue une réfaction forfaitaire sur les revenus nets des valeurs et capitaux mobiliers figurant à l’actif de l’entreprise qui doivent être soumis à l’impôt sur le revenu des valeurs mobilières (IRVM) ou qui en sont légalement exonérés : -Réfaction de 70% pour les entreprises dont les investissements en titres. Les produits encaissés par les établissements financiers. l’entreprise déduit de façon extra . -Les réfactions ne s’appliquent qu’aux dividendes et autres produits stricto-sensus des actions et parts sociales. sommes ou valeurs mises à la disposition des actionnaires ou associés. en participations ou en créances. recette etc. -Sont exclus du bénéfice des réfections :  Les autres sommes considérées comme des revenus distribués.) Les revenus des capitaux mobiliers taxables à l’impôt sur le revenu des créances (IRC° ne bénéficient pas des réfactions forfaitaires. commentaires ci-avant sur les divergences entre le SYSCOA et la législation fiscale quant au traitement des opérations de crédit-bail : En contrepartie de la réintégration des amortissements et des intérêts comptabilisés. Ils demeurent compris pour leur totalité dans les résultats imposables.comptable des loyers stipulés dans le cadre du contrat de crédit-bail. 4 –Exonération des plus-values sous condition de remploi Il est rappelé que la plus-value exonérée sous condition de remploi est comptabilisée dans son exercice de réalisation au débit du compte 851 « Dotations HAO aux provisions réglementées » par le crédit du compte 152 – « Plus-value de cession à réinvestir » S. et de l’IRVM retenu à la source par le payeur. -Les réfactions de 70% et de 90% s’appliquent aux revenus nets perçus après déduction des frais et charges de toute nature s’y rapportant (droits de garde. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. lorsqu’ils sont encaissés par et pour le compte des banquiers ou d’établissements de gestion de valeurs mobilières. redressements pratiqués par l’Administration présentant le caractère de revenus distribués (frais généraux. Afin d’éviter une double imposition. jetons de présence et autres rémunérations. notamment tantièmes. commissions etc. c’est à dire ceux qui résultent d’une répartition de bénéfices régulièrement décidée par les organes compétents de la société par actions ou la SARL.

Si ce bénéfice n’est pas suffisant pour que la déduction puisse être intégralement opérée. 1 –Imputation des déficits ordinaires  L’imputation des déficits ordinaires est soumise aux conditions suivantes : Preuve de l’existence d’un déficit S. Les provisions ainsi constituées sont régularisées annuellement en fonction des paiements effectifs.500.comptable 5 –Réduction d’impôt pour investissement Burkina) de bénéfice (article 83 du code des impôts du Les contribuables qui réalisent un programme d’investissement agrée peuvent bénéficier d’une déduction égale à 50% des sommes investies payées au cours d’un exercice donné. Si tel n’était pas le cas. fiscalité et législation sociale . Il peut s’agir notamment de plus-values exonérées (cessions de valeurs mobilières. Les entreprises peuvent opter pour la constitution de provisions destinées à couvrir la quotité déductible des paiements qui seront effectués au cours de l’exercice suivant. sans pouvoir excéder 50% des bénéfices imposables. ce déficit est considéré comme une charge de l’exercice suivant et déduit du bénéfice réalisé pendant ledit exercice. il n’y a pas lieu de la déduite de manière extra . l’impôt correspondant est passible de la majoration prévue à l’article 30 du code des impôts (25% ou 50%) Les déductions ne peuvent être pratiquées qu’au titre de l’exercice de dépôt du programme et des trois exercices suivants (surveillance des délais à effectuer) Le bénéfice taxable s’entend du bénéfice fiscal c’est-à-dire du résultat fiscal après imputation des déficits ordinaires et des amortissements réputés différés en période déficitaire. La ligne « Exonération des plus-values sous condition de remploi » ne doit donc pas être servie. En ce qui concerne les souscriptions d’actions ou d’obligations émises par les sociétés immobilières d’économie mixte et les offices publics d’habitations économiques. demander à l’entreprise les écritures comptables passées qui justifient cette déduction extra . Les sommes affectées à la construction d’immeubles à usage d’habitation destinés exclusivement au logement du personnel sont déductibles en totalité dans la limite de 1. 6 –Autres déductions Le détail doit dans tous les cas être fourni. fin d’exploitation) de rectifications d’écritures comptables dont les conséquences ont déjà été prises en compte par l’administration fiscale pour la détermination du résultat fiscal des exercices antérieurs (contrôle sur pièces ou contrôle sur place) C.000 FCFA par logement.comptable.Imputation des déficits antérieurs reportables L’article 14 du code des impôts du Burkina stipule « qu’en cas de déficit subi pendant un exercice. fusions – absorptions.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 22 La plus-value étant comptablement distraite du résultat net comptable. dans la limite de 50% des bénéfices imposables. l’excédent du déficit est reporté successivement sur les exercices suivants jusqu’au quatrième exercice qui suit l’exercice déficitaire » Le résultat fiscal net imposable (avant application de la réduction d’impôts pour investissement – article 83 –et des régimes d’exonération des bénéfices) est le résultat net fiscal après imputation des déficits antérieurs reportables et des amortissements réputés différés en période déficitaire. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. le montant de la déduction est limité à 25% dans la limite de 25% du bénéfice imposable. Lorsque la provision déduite excède de plus de 25% la déduction autorisée.

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 23 - Pour pouvoir être admis en déduction. Il en va ainsi en cas de cession de l’entreprise. ou en cas de décès de l’exploitant suivi d’une reprise de l’exploitation par les héritiers. pour un motif quelconque. dont l’imputation s’opère après celle de la dotation aux amortissements de l’exercice. bandes de caisse enregistreuse etc. Un déficit subi au cours d’un exercice clos en 1993 n’était reportable que sur les résultats des exercices clos en 1994. 1996 et 1997. 1995. un contribuable a omis d’opérer le report d’un déficit sur les résultats d’un exercice bénéficiaire donné. de brouillard de caisse. déclarations en douane. transfert de devises. S. Leur report n’est soumis à aucune limitation dans le temps.comptabilisation au jour le jour des prélèvements financiers de l’exploitant ou des associés. - 2 –Imputation des amortissements réputés différés en période déficitaire Il est simplement rappelé que le caractère déficitaire d’un exercice s’apprécie par référence au résultat fiscal (et non par rapport au résultat comptable) déduction faite des déficits « ordinaire » antérieurs reportables. de comptes clients et fournisseurs. Un contribuable taxé d’office ne peut en effet faire valoir ultérieurement un déficit qu’en présentant une réclamation contentieuse appuyée de tous éléments comptables réguliers et probants.  Identité d’entreprise Les déficits ne peuvent être reportés que sur les bénéfices réalisés dans le cadre de la même entreprise. Le chargement d’exploitant fait obstacle au report des déficits subis par le précédent exploitant. les déficits doivent avoir été déclarés au service dans le délai légal de déclaration ou à tout le moins avant établissement d’une imposition dans le cadre de la procédure de la taxation d’office. ou en cas de fusion de sociétés. La présentation d’une comptabilité incomplète (absence d’inventaire détaillé et chiffré des stocks. il ne peut imputer ce déficit sur les résultats des exercices bénéficiaires suivants .…) ou non appuyée de pièces justificatives (factures d’achats. De même le changement d’activité qui s’analyse en une cessation d’entreprise suivi de la création d’une autre entreprise (ex : Cessation d’une activité de commerce général suivie de la création d’une entreprise de travaux immobiliers ou cessation de l’activité suivie de la mise en gérance libre du fonds) fait obstacle au report des déficits subis dans l’activité initiale sur les bénéfices réalisés dans le cadre de la nouvelle activité. mais les entreprises doivent justifier de leur réalité comme pour les déficits ordinaires par la présentation de comptabilité régulière. fiscalité et législation sociale . soldes créditeurs de caisse…) fait dans tous les cas obstacle à l’admission au plan fiscal d’un déficit reportable.  Délai de report Imputation obligatoire sur les résultats du (ou des) premier exercice bénéficiaire : le contribuable n’a pas la faculté d’échelonner à sa guise le report de ses déficits antérieurs. Si. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Les amortissements réputés différés en période déficitaire au cours des exercices antérieurs s’imputent après les déficits reportables ordinaires. Les déficits provenant d’exercices prescrits doivent être justifies par une comptabilité régulière et probante que l’Administration est en droit de vérifier nonobstant l’expiration du délai de reprise. Il lui appartient d’obtenir la répartition de son erreur dans le cadre de la procédure contentieuse en présentant une réclamation. complètes et probantes même si ces amortissements ont été différés au cours d’exercices antérieurs prescrits. Le délai de report est limité jusqu’au quatrième exercice qui suit celui au cours duquel il a été subi. factures de ventes ou pièces de recettes permettant de contrôler effectivement les marges brutes déclarées…) ou comportant des lacunes graves (non .

fiscalité et législation sociale .SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 24 Module 9 : COMPTABILITE. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. FISCALITE ET LEGISLATION SOCIALE Code Module Date : Durée M9 Séquence 3 : Provisions à caractère fiscal Objectifs Méthodes andragogiques ♦ Classement: M9/Sq3 Rédacteur : SS Maîtriser les règles applicables aux provisions à caractère fiscal     Exposés Brainstorming Cas pratiques à traiter en triade Discussions avec les participants N° Fiches 3 Titres / Contenu Provisions à caractère fiscal Stratégie d’animation S.

Les entreprises se voient encouragées à amortir rapidement leurs immobilisations en franchise d’impôt et s’engagent ainsi dans cette optique. cette « permission fiscale » n’est traduite en comptabilité que dans des comptes appropriés. Dans ces cas. ceci pour permettre aux acteurs économiques d’amortir rapidement et donc de renforcer leur capacité d’autofinancement afin de pouvoir renouveler rapidement le bien et de soutenir l’investissement. Ainsi chaque année.  La dotation économique est enregistrée dans les comptes prévus à cet effet : Débit 68 28 Crédit Dotation Amortissement Libellé Débit XXXX XXXX Crédit La différence entre les deux dotations est enregistrée en dotation de provision réglementée ou en reprise de provision réglementée selon le sens de cette différence.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 25 1. les provisions pour fluctuation de devises. L’entreprise doit procéder à ces calculs dans l’unique intention de fournir dans ces comptes l’impact de l’utilisation du bien sur sa valeur à travers les comptes d’amortissement. fiscalité et législation sociale . Traitement comptable 2. la fiscalité entend généralement soutenir l’investissement ou protéger les entreprises contre les effets de certains phénomènes (variation des cours de devises…). la législation fiscale permet d’amortir certaines immobilisations sur une période plus courte que leur utilisation économique. S. La volonté de soutenir la croissance économique par l’investissement est manifeste dans cette stratégie fiscale. 2.1 Les Amortissements dérogatoires La norme comptable impose de constater la dépréciation comptable des immobilisations sur la base de leur utilisation économique et induite par l’activité. l’entreprise compare t-elle la dotation économique « normale » et celle permise par la fiscalité. Cependant. Ces situations sont traduites en comptabilité bien qu’elles ne soient pas économiquement justifiées.  Quelques exemples illustrent cette « immixtion » de la fiscalité dans le domaine comptable : les amortissements dérogatoires. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Dans certains pays. Définition Certaines dérogations fiscales permettent aux entreprises de constater des charges supplémentaires dans leur comptabilité en franchise d’impôt. les provisions pour investissement.

L’administration fiscale précise notamment les conditions de déductibilité de la provision.2 Les Provisions pour Investissements L’administration fiscale permet pour certains secteurs d’activités aux opérateurs à prévoir leurs futures dépenses d’investissements en dotant des provisions qui seront déductibles de leurs revenus imposables. fiscalité et législation sociale . 2. A la réalisation des investissements concernés.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 26  Dotation fiscale Débit 69 151 Crédit Dotation Provision réglementée Amortissement dérogatoire Libellé Débit XXXX XXXX Crédit  Reprise Débit 151 79 Crédit Libellé Provision réglementée Amortissement dérogatoire Reprise Débit XXXX XXXX Crédit Ainsi la « permission fiscale » se trouve t-elle traduite dans la comptabilité. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. le mode de calcul de la provision. les informations à fournir régulièrement sur les futurs projets d’investissement. les conditions de réalisation des investissements. L’investissement aura un régime fiscal normal pendant son séjour dans le patrimoine (amortissement fiscal ou économique assorti de provision éventuelle).  Dotation aux provisions pour investissements avant la réalisation du projet Débit 69 157 Crédit Dotation Provision réglementée Provision pour investissement Libellé Débit XXXX XXXX Crédit S. la provision est reprise et ce produit sera imposable au même titre que la charge est déductible.

L’écart positif est enregistré en dotation nouvelle. 2. Les conditions de dotation des provisions. Il faut déjà noter que les provisions pour risque de change dotées par rapport aux opérations courantes ne sont pas concernées dans ce cas.  Dotation aux provisions pour Hausse des prix (différence N et N-1) Débit 69 156 Crédit Dotation Provision réglementée Provision pour Hausse des prix Libellé Débit XXXX XXXX Crédit  Reprise de provisions pour hausse de prix Débit 156 79 Crédit Libellé Provision réglementée Provision pour Hausse des prix Reprise Débit XXXX Crédit XXXX S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 27  Reprise de provisions pour investissements à la réalisation du projet Débit 157 79 Crédit Libellé Provision réglementée Provision pour investissement Reprise Débit XXXX XXXX Crédit L’avantage de la dotation aux provisions avant la réalisation du projet est de dégager de l’autofinancement nécessaire à la réalisation du projet et cela de manière défiscalisée. Ces risques concernent en premier lieu les effets de change sur les entreprises. La provision fiscalement permise est dotée de manière globale et porte sur les stocks qui sont les valeurs susceptibles de subir les effets de fluctuation de cours de devises. les conditions de délai et de reprise. La provision est calculée globalement (pour tous les stocks et pour toutes les devises) et fonctionne par niveau avec la comparaison de la provision calculée avec celle qui figure déjà dans les comptes. Une reprise constate un écart négatif. fiscalité et législation sociale . les règles à observer.3 Les Provisions de Protection Certaines administrations fiscales permettent aux entreprises de doter des provisions déductibles pour se prémunir contre les risques divers. les autres règles applicables sont fixées par l’administration fiscale.

FISCALITE ET LEGISLATION SOCIALE Code Module Date : Durée M9 Séquence 4 : Traitement comptable des obligations sociales Objectifs Méthodes andragogiques ♦ Classement: M9/Sq4 Rédacteur : SS Maîtriser les règles applicables au traitement des charges et conséquences des autres obligations sociales de l’entreprise     Exposés Brainstorming Cas pratiques à traiter en triade Discussions avec les participants N° Fiches 4 Titres / Contenu Traitement comptable des obligations sociales Stratégie d’animation S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. fiscalité et législation sociale .SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 28 Module 9 : COMPTABILITE.

Constatation des charges (salaires. des comptes organismes sociaux doit être distinguée.2 Schéma de comptabilisation A.Rattachement des charges (salaires et charges sur salaires) à l’exercice d’exécution de la prestation. Enregistrement des rémunérations brutes D.Le personnel intérimaire doit être pris en compte dans les charges du personnel. cotisations patronales) et des dettes (envers les employés et les organismes sociaux) pour leur valeur nominale.charges d’exploitation : a. d. Définition L’essentiel des obligations sociales des entreprises est lié aux charges de personnel.1 Principes de comptabilisation  Les principes comptables relatifs au cycle du personnel et de la paie sont ceux qui s’appliquent au cycle des achats . Traitement comptable 2. les charges sociales calculées sur le salaire et reversées à la CNSS (exemple du Niger ou du Burkina FASO). on voit apparaître la notion des charges provisionnées. Elles répondent à une conception nouvelle du risque. Les prestations du personnel intérimaire sont enregistrées dans les charges du personnel malgré l’absence de contrat de travail entre l’entreprise et les travailleurs utilisés. Cette contribution est destinée à financer leur pension de retraite.  Les frais de personnel sont des charges d’exploitation. c’est-à-dire à la période travaillée et non à la période où elles sont payées. b... mis à sa disposition pour une durée déterminée (entreprise de travail temporaire ou une autre entreprise appartenant au même groupe).. En fin d’année ce compte est soldé pour être viré au compte 667 “ Rémunérations transférées de personnel extérieur ”. 2. fiscalité et législation sociale . Le SYSCOA préconise qu’en cours d’exercice ces prestations soient enregistrées dans le compte 637 “ Rémunérations de personnel extérieur à l’entreprise à la réception de la facture. C’est le personnel salarié d’une autre entreprise. 2. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. 660 C. c. REMUNERATIONS BRUTES A VERSER AU PERSONNEL 1. Ils comprennent : le salaire et ses accessoires (primes et indemnités) contreparties de la prestation fournie par les agents. En outre il est fait obligation aux entreprises de prélever à la source l’impôt dû par les salariés ainsi que leur contribution sociale versée à la CNSS.La provision pour dépréciation des comptes du personnel.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 29 1. Le SYSCOA considère ces dotations comme des décaissements probables à brève échéance. 422 Charges de personnel (Rémunérations brutes) Personnel.. Dans le cadre de cette innovation du SYSCOA. rémunérations dues S. las charges fiscales également assises sur les salaires encaissés par l’Etat.

rémunérations dues (Net versé au personnel) D. 521 Banque B. Elle procède aux enregistrements suivants : S. PERSONNEL EXTERIEUR A L’ENTREPRISE • en cours d’exercice 637 Rémunérations personnel extérieur à l’entreprise C. 637 Rémunérations. avances et acomptes D. 431 C. fiscalité et législation sociale . 422 C. impôts retenus à la source (IUTS. 667 Personnel intérimaire C. 4. rémunérations dues Etat. 447 Etat. Enregistrement des sommes dues (règlées) D. 423 Personnel. impôts retenus à la source D. 422 Personnel. avances et acomptes personnel. 431 CNSS C. oppositions. D./5 Comptes de tiers ou de trésorerie • A la clôture de l’exercice C. saisies arrêts 3.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 30 2. D. TPA) CNSS Personnel. 421 C. 447 C. CHARGES FISCALES. Enregistrement des différentes retenues On constate les retenues sur salaires à reverser à l’Etat et aux organismes sociaux. personnel extérieur à l’entreprise. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. D.  Exemple : Le schéma général de traitement des charges de personnel est illustré par l’exemple suivant : Rubrique Salaire de Youssouf pour le mois de Mai Prime de rendement Indemnité de solidarité Total Prélèvement CNSS Prélèvement Impôt sur les salaires Total prélèvement Net à payer Montant 200 25 10 235 15 35 50 185 L’entreprise qui emploie Youssouf paie 45 à la CNSS au titre des charges patronales qu’elle supporte et s’acquitte de 20 de contribution forfaitaire et 5 de taxe de formation qu’elle verse à l’Etat.. 431 CNSS D. SOCIALES SUR SALAIRES (EMPLOYEUR) 660 Charges de personnel (Charges sociales) C. 423 personnel. 421 Personnel. C.. saisies arrêts. oppositions.

Charges sociales et fiscales patronales du mois de Mai Débit 6641 6413 6415 4311 4421 Crédit Libellé Charges sociales patronales Contribution forfaitaire Taxe de formation CNSS Etat charges fiscales patronales Débit 45 20 5 Crédit 45 25 Paiement des salaires et charges sociales et fiscales du mois de Mai par la banque Débit 4221 4311 4471 4421 5211 Crédit Libellé Salariés Youssouf CNSS Etat Impôt sur salaires Etat charges fiscales patronales Banque Débit 185 60 35 25 Crédit 305 S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 31 Salaire du mois de Mai Débit 6611 6615 6612 447 4311 4221 Crédit Libellé Salaire de base Indemnité Prime de rendement Etat Impôt à payer CNSS cotisation à payer Net à payer au salarié Youssouf Débit 200 10 25 Crédit 35 15 185 La prise en charge des salaires est effectuée distinctement de celle des cotisations patronales. fiscalité et législation sociale .

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 32 Cas pratiques et solutions Cas de synthèse module 9 S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. fiscalité et législation sociale .

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 33 ANNEXE 1 CAS PRATIQUES ET SOLUTIONS S. fiscalité et législation sociale . SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.

En outre. Il vous est demandé de déterminer l’impôt dû par cette société. certaines contributions fiscales sont dues comme la taxe de logement (au taux de 1%) et la contribution de l’employeur (au taux de 5% des salaires bruts en dehors des avantages en nature). Les contributions sociales sont au taux de 4% payées par les salariés et 18% payées par l’employeur sur le salaire brut. Il vous est demandé de passer les écritures comptables appropriées. de procéder aux écritures d’enregistrement de la déclaration de cet impôt (taux d’IS de 35%) et de son paiement. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Cas 2 Vous disposez des informations suivantes concernant les obligations sociales de votre entreprise comme suit : Informations relatives aux charges du personnel de janvier 2005 Salaire de base : 34 000 000 FCFA Indemnités imposables : 2 500 000 FCFA Primes de rendements : 1 850 000 FCFA Avantage en nature imposable à moitié : 5 000 000 FCFA Le taux de l’impôt sur les salaires est de 20% à enlever du salaire à payer. Le solde est diminué de 2 000 000 d’avance qui leur avait été consenti pour faire face aux dépenses de la tabaski.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 34 CAS PRATIQUES Cas 1 Un extrait de la balance de la société MOM expertise se présente ainsi au 31 Décembre N Compte 4492 835 Libellé Avance d’IS Dons Total produits Total charges Solde débiteur 450 000 600 000 Solde créditeur 18 000 000 13 500 000 La fraction non déductible des dons est de 400 000 FCFA. Au moment de payer les salariés. fiscalité et législation sociale . il est effectué une imputation de 10 % de leur salaire net pour financer le fond social logé parmi les comptes de l’entreprise. S.

cela malgré un prorata de déduction de 70% . Le taux de TVA est de 18% . Linéaire Linéaire sur cinq ans avec un différé au 1er janvier de l’année suivante La société prévoit d’investir dans la protection de la nature et souhaite bénéficier de la possibilité laissée par les impôts de constituer une provision pour investissement à hauteur de 40 millions de FCFA. Elle vous demande donc d’effectuer une revue fiscale exhaustive des opérations de l’année 2005 dans le cadre des travaux d’inventaire annuels. Votre client a régulièrement eu des difficultés avec les impôts et la direction est désormais très attentive sur les obligations fiscales. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Le tableau suivant indique le détail de ces matériels : Information Machine à outil acquis le 1er avril Presseuse acquise le 1er juillet Matériel de manutention acquis le 1er septembre Montant 25 000 000 15 000 000 10 000 000 Régime économique Dégressif sur cinq ans (coefficient 2) Linéaire sur 5 ans Linéaire sur dix ans Régime fiscal Dégressif sur quatre ans : coefficient 2 Amortissement accéléré sur trois ans. octobre et novembre. S. Amortissement linéaire sur 5 ans. Les achats auprès des fournisseurs locaux sont évalués à 100 000 000 FCFA. Le dossier suivant contenant quelques points significatifs vous est présenté TVA. réception organisée par le président pour la réussite au BAC de sa fille pour 3 millions de FCFA hors taxes. Pendant les mois de septembre. Provisions Certaines acquisitions de matériel technique au titre de l’exercice 2005peuvent bénéficier du régime de faveur prévu dans le code des impôts. la direction a acquis un véhicule de tourisme pour 40 millions de FCFA Hors taxes avec une TVA de 18%. fiscalité et législation sociale . la société a accumulé un crédit de TVA de 6 500 000 FCFA .SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 35 Cas 3 Vous êtes assistant d’un expert comptable dont le client est une entreprise industrielle basée à Bobo Dioulasso évoluant dans la transformation de fruits et légumes. voyage du PDG avec sa famille aux Bahamas pour 12 millions de FCFA hors taxes. réception organisée par le personnel pour commémorer les fêtes de fin d’année pour 2 millions de FCFA hors taxes. Le 1er décembre. Elle a également engagé certaines dépenses dont le caractère de déductibilité doit être examiné par l’expert comptable : il s’agit de : achat de tableau de maître pour 10 millions de FCFA pour le bureau du PDG hors taxes. Le chiffre d’affaires taxable du mois de décembre est de 250 000 000 FCFA .

Procéder aux travaux relatifs à l’inventaire . de sa détermination à son enregistrement comptable en passant par la déclaration et le paiement . le taux d’impôt sur le résultat est de 35% . fiscalité et législation sociale . les acomptes d’impôt sur le résultat payés en 2005 sont évalués à 20 millions de FCFA . avant les travaux d’inventaire. le résultat comptable. S. Vous disposez également des informations suivantes concernant l’exercice 2005 : les déficits reportables des années antérieures sont les suivantes : 2000 3 500 000 2001 5 000 000 2002 45 000 000 2003 28 500 000 2004 30 000 000 - le minimum fiscal est de 1% du chiffre d’affaires . les tractations sont encours. le plafond de déductibilité des amortissements de véhicule de tourisme est calculé sur 15 millions de FCFA TTC. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Déterminer le résultat fiscal et de passer toutes les écritures appropriées. Il vous est demandé de : Procéder aux calculs relatifs à la TVA de Décembre.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 36 La société vous informe d’un litige en cours avec l’administration fiscale sur l’impôt sur les bénéfices de l’exercice 2003 au titre duquel lui a été notifié un redressement de 13 millions de FCFA . est de 180 millions de FCFA . le chiffre d’affaires de la société avant les travaux d’inventaire est de 3 320 000 000 FCFA en 2005 .

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 37 SOLUTION AUX CAS PRATIQUES Cas 1 Sur la base de l’extrait de balance de la société MOM pour l’exercice N l’impôt se calculera de manière extra comptable. Au paiement déduction sera faite de l’acompte précédemment versé. fiscalité et législation sociale . Cette somme sera déclarée. Les écritures suivantes sont enregistrées Déclaration Débit 891 441 Crédit Libellé Impôt sur le résultat Etat impôt sur le résultat Débit 1 715 000 Crédit 1 715 000 S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Ainsi la société ne s’acquittera que de la différence soit : 1 715 000 – 450 000 : 1 265 000 FCFA. Le tableau suivant est établi Rubrique Résultat de l’exercice (produits moins charges) Charges non déductibles Produits non imposables Réintégrations 4 500 000 400 000 Déduction néant Néant 4 900 000 4 900 000 Total Résultat imposable L’impôt est déterminé en appliquant au résultat un taux de prélèvement de 35% soit 4 900 000 * 35% : 1 715 000 FCFA.

L’état suivant permet de déterminer les charges fiscales et sociales dues : Détail Salaire de Base Indemnités Primes Avantages en nature Salaire brut Déduction proportion avantages en nature Salaire imposable Déduction avantages en nature Salaire taxable aux autres impôts Impôt sur les salaires : 20% du salaire imposable Taxe de logement : 1% des salaires taxables aux autres impôts Contribution employeur : 5% des salaires taxables aux autres impôts Contribution sociale des salariés : 4% du salaire brut Contribution patronale : 18% du salaire brut Salaire net à payer : salaire brut (en dehors des avantages en nature) déduit des impôts à la charge des salariés et des cotisations salariales Contribution au fond social : 10% de 28 466 000 Avance à rembourser Salaire net à verser au personnel Calculs 34 000 000 2 500 000 1 850 000 5 000 000 43 350 000 2 500 000 40 850 000 5 000 000 38 350 000 8 150 000 383 500 1 917 500 1 734 000 7 803 000 28 466 000 2 846 600 2 000 000 23 619 400 S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 38 Paiement Débit 441 449 521 Crédit Libellé Etat impôt sur le résultat Acompte d’impôt Banque Débit 1 715 000 450 000 1 265 000 Crédit Cas 2 Les informations relatives aux charges du personnel du moi s de janvier 2005 sont fournies. fiscalité et législation sociale .

SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 39 Les écritures comptables seront enregistrées  Engagement des charges : Débit 66 66 66 42 44 43 Crédit Libellé Charges du personnel Indemnité Primes Personnel à payer Impôt sur les salaires à payer Cotisation salariale à payer Débit 34 000 000 2 500 000 1 850 000 28 466 000 8 150 000 1 734 000 Crédit  Engagement des charges liées aux obligations fiscales et sociales de l’employeur Débit 64 64 66 44 43 Crédit Libellé Taxe de logement Contribution forfaitaire Cotisation sociale employeur Impôt sur les salaires à payer Cotisation salariale à payer Débit 383 500 1 917 500 7 803 000 2 301 000 7 803 000 Crédit  Paiement des salaires Débit 42 42 47 521 Crédit Libellé Personnel à payer Avance aux salariés Fond social banque Débit 28 466 000 2 000 000 2 846 600 23 619 400 Crédit  Paiement des cotisations fiscales et sociales Débit 44 43 521 Crédit Libellé Etat taxes à payer Cotisations à payer Banque Débit 10 451 000 9 537 000 19 988 000 Crédit S. fiscalité et législation sociale .

SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. Ces dépenses ne sont même pas admises comme charges de l’entreprise. Les frais de réception (art 34 de la Directive de l’UEMOA sur la TVA) les dépenses personnelles et familiales du président. Calculs 45 000 000 12 600 000 12 600 000 32 400 000 6 500 000 25 900 000 A la déclaration de la TVA : Débit 44 44 44 44 Crédit Libellé Etat TVA collectée Crédit de TVA TVA déductible TVA à payer Débit 45 000 000 6 500 000 12 600 000 25 900 000 Crédit S. Elles doivent être réintégrées au résultat fiscale pour leur montant TTC enregistré en charge (15 000 000 * 1. fiscalité et législation sociale .SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 40 Cas 3 Certains dossiers sont présentés par cette entreprise de fruits et légumes basée au Burkina en vue de ses inventaires à l’analyse de l’assistant comptable :  TVA La TVA de décembre peut être déterminée dans le tableau suivant : Détail TVA collectée du mois 250 000 000 * 18% TVA déductible du mois Achats locaux : 100 000 000 * 18% *70% TVA à payer Crédit antérieur imputé TVA à reverser Les dépenses suivantes ne sont pas déductibles de la TVA : l’achat de véhicule de tourisme qui doit être enregistré pour sa valeur TTC . l’achat de tableau de maître pour le bureau du président : à déduire par précaution car possibilité de retraitement en dépenses somptuaires .18 soit 17 770 000).

est enregistrée en dotation et reprise de provision pour amortissement dérogatoire.  Provisions Le tableau d’amortissement des immobilisations pour lesquelles des avantages économiques existent est le suivant : Information Machine à outil acquis le 1er avril Presseuse acquise le 1er juillet Matériel de manutention acquis le 1er septembre Montant 25 000 000 15 000 000 10 000 000 Amortissement économique 7 500 000 1 500 000 750 000 Amortissement fiscal 9 375 000 2 500 000 0 La différence entre l’amortissement fiscal et celui économique.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 41 Au paiement Débit 44 521 Crédit Libellé Etat TVA collectée Banque Débit 25 900 000 25 900 000 Crédit La TVA sur les charges considérées comme somptuaires ou non liées à l’activité. Les écritures suivantes sont enregistrées : Machine Débit 68 69 28 151 Crédit Libellé Dotation aux amortissements Dotation Amortissement Provision réglementée Débit 1 500 000 1 000 000 1 500 000 1 000 000 Crédit Presseuse Débit 68 69 28 151 Crédit Libellé Dotation aux amortissements Dotation Amortissement Provision réglementée Débit 7 500 000 1 875 000 7 500 000 1 875 000 Crédit S. si elle a été enregistrée. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. fiscalité et législation sociale . aura été annulée pour permettre la déclaration et le paiement de la taxe comme présentée ci-dessus.

2002 et 2003 Résultat imposable 115 875 000 17 700 000 536 667 134 111 667 103 500 000 30 611 667 Déduction S.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 42 Matériel de manutention Débit 151 79 Crédit Libellé Provision réglementée Reprise Débit 750 000 750 000 Crédit La société envisage de provisionner un investissement de 40 millions et bénéficier d’avantages fiscaux. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité.18-15)/5*1/12 Résultat fiscal Déficits reportés 2001. L’écriture suivante est passée : Débit 69 15 Crédit Libellé Dotation aux provisions Provision pour investissement Débit 40 000 000 40 000 000 Crédit La société doit également provisionner la perte consécutive à un litige qui l’oppose à l’administration fiscale pour 13 millions de FCFA : Débit 659 499 Crédit Libellé Charges provisionnées Risque provisionné Débit 13 000 000 13 000 000 Crédit Après les écritures comptables passées. fiscalité et législation sociale .18) Amortissement véhicule (40*1. le résultat comptable sera de 180 000 000 – (9 375 000 + 2 500 000 + 40 000 000 + 13 000 000) + 750 000 soit 115 875 000 FCFA Le résultat fiscal est déterminé à partir du résultat comptable selon le tableau suivant : Réintégration Résultat comptable Dépenses non liées à l’activité : (15 000 000*1.

C’est ce dernier impôt qui sera retenu. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. L’impôt minimal est de 1% de 3 320 millions soit 33 320 000 FCFA. Seront déduits de lui les acomptes payés soit 20 millions de FCFA . septembre et décembre). fiscalité et législation sociale . L’écriture suivante est enregistrée par rapport à l’impôt. Il servira également de base à la détermination des trois acomptes payés en 2006 sous forme d’un quart chaque trimestre (juin. il sera donc payé en avril 2006 après la déclaration. A la déclaration : Débit 8 44 Crédit Libellé Impôts sur le résultat Etat impôt à payer Débit 33 320 000 33 320 000 Crédit Au paiement Débit 44 44 521 Crédit Libellé Etat impôt à payer Acomptes provisionnels Banque Débit 33 320 000 20 000 000 13 320 000 Crédit S.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 43 L’impôt dû est de 30 611 667 * 35% soit 10 714 083 .

SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 44 ANNEXE 2 MODULE 9 : CAS DE SYNTHESE S. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. fiscalité et législation sociale .

Le taux de TVA est de 18%. S. cela malgré un prorata de déduction de 70%. Les taxes suivantes lui sont appliquées : Impôt sur les salaires au taux de 17% en moyenne Contribution salariale à la sécurité sociale au taux de 4% Contribution patronale à la sécurité sociale au taux de 20% Contribution fiscale au taux de 6% à la charge de l’entreprise. Cette prime est évaluée à 25 millions de FCFA. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. notes de frais du président pour 1 million de FCFA sans la possibilité de savoir s’il était à un déjeuner de travail ou privé. sur ses déclarations de l’année 2003. un litige oppose la société à l’administration fiscale au titre duquel lui a été notifié un redressement de 10 millions de FCFA . fiscalité et législation sociale . de procéder à toutes les régularisations et de passer toutes les écritures qui s’imposent. La Direction vous demande d’examiner quelques dossiers fiscaux et sociaux. la direction a acquis un véhicule de tourisme pour 40 millions de FCFA Hors taxes avec une TVA de 18%. Amortissement linéaire sur 5 ans. Les achats auprès des fournisseurs locaux sont évalués à 60 000 000 FCFA. Le dossier suivant contenant quelques points significatifs vous est présenté. Pendant les mois de septembre. achats de livres de menuiserie (500 000 FCFA) et de cuisines (300 000 FCFA). Rien n’a encore été enregistré. Elle a également engagé certaines dépenses dont le caractère de déductibilité doit être examiné par l’expert comptable : il s’agit de : achat de vêtements pour 10 millions de FCFA hors taxes pour le PDG.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 45 Série 1  Fiscalité Vous êtes assistant d’un expert comptable dont le client est une société Togolaise évoluant dans la menuiserie industrielle. Le 1er décembre. les tractations sont encours. la société a accumulé un crédit de TVA de 36 500 000 FCFA . Le chiffre d’affaires taxable du mois de décembre est de 250 000 000 FCFA .  TVA. Par ailleurs.  Charges sociales La société vous informe qu’elle verse chaque année une prime de rendement au personnel qui n’est pas encore enregistrée en comptabilité. octobre et novembre. réception organisée par le personnel pour commémorer les fêtes de fin d’année pour 2 millions de FCFA hors taxes. voyage du PDG avec sa famille dans son village pour 2 millions de FCFA hors taxes.

 Il vous est demandé de : procéder aux calculs relatifs à la TVA de Décembre. Elle a également engagé certaines dépenses dont le caractère de déductibilité doit être examinée par l’expert comptable . procéder aux travaux relatifs à l’inventaire. avant les travaux d’inventaire. Le taux de TVA est de 18%. Les achats auprès des fournisseurs locaux sont évalués à 80 000 000 FCFA. cela malgré un prorata de déduction de 70%. octobre et novembre 2003. SERE ________________DESCOGEF ______________________ Module 9: Comptabilité. le résultat comptable. Amortissement linéaire sur 4 ans. Le 1er décembre.SUPPORT DE COURS _____________________ Comptabilité financière approfondie __________ 2007 46 Vous disposez également des informations suivantes concernant l’exercice 2003 : les déficits reportables des années antérieures sont les suivantes : 1999 5 000 000 2000 75 000 000 2001 48 500 000 2002 40 000 000 1998 3 500 000 - le minimum fiscal est de 1% du chiffre d’affaires le montant de l’amortissement pouvant être différé est de 35 millions de FCFA le chiffre d’affaires de la société avant les travaux d’inventaire est de 3 020 000 000 FCFA en 2003 les acomptes d’impôt sur le résultat payés en 2003 sont évalués à 30 millions de FCFA. fiscalité et législation sociale . de sa détermination à son enregistrement comptable en passant par la déclaration et le paiement. la société a accumulé un crédit de TVA de 32 500 000 FCFA . il s’agit de : Achat de vêtements pour 10 millions de FCFA hors taxes pour le PDG Voyage du PDG avec sa famille dans son village pour 2 millions de FCFA hors taxes Achats de livres de menuiserie (500 000 FCFA) et de cuisines (300 000 FCFA) Réception organisée par le personnel pour commémorer les fêtes de fin d’année pour 2 millions de FCFA hors taxes Notes de frais du président pour 1 million de FCFA sans la possibilité de savoir s’il était à un déjeuner de travail ou privé Il vous est demandé de procéder aux calculs relatifs à la TVA de Décembre. Le chiffre d’affaires taxable du mois de décembre est de 250 000 000 FCFA . Pendant les mois de septembre. Série 2  Fiscalité Vous êtes directeur financier et comptable d’une entreprise de restauration à destination des compagnies aériennes (Catering) basée à Bissau. est de 390 millions de FCFA le taux d’impôt sur le résultat est de 35%. la direction a acquis un véhicule de tourisme pour 30 millions de FCFA Hors taxes avec une TVA de 18%. S. déterminer le résultat fiscal et de passer toutes les écritures appropriées. de sa détermination à son enregistrement comptable en passant par la déclaration et le paiement.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->