LE BUTEUR PDF du 13/06/2009

Equipe nationale

Retournez-y enpas une ! 2010 «Je n’exige
De nos envoyés spéciaux à Johannesburg

Les Verts depuis hier en Afrique du Sud

«Je n’ai ni Ziani, ni Belhadj, ni Saïfi pour être le favori» «Je n’ai ni Ziani, ni Belhadj, ni Saïfi pour être le favori»
Renard répond à Saâdane
11

Saïfi place de titulaire»
JUIN 2009

13

SAMEDI

JSK

La JSK négocie avec Nessakh

«C’est un ingrat, un fainéant et un têtu»
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°888 PRIX 20 DA

Gérard Houiller au Buteur Hannachi malmène Chaouchi
Exclusif

Zemmamouche, c’est officiel !
MCA

Le tournoi de Marseille reporté

«On l’a remplacé par Hadjaoui, un excellent gardien de but et un fils de bonne famille»

«Si vous battez la Zambie, vous irez en Coupe du monde»

USMA Allik convainc Bouguerra Aït Ouamer : «Si Kerbadj est d’accord, je jouerai à l’USMA» CRB
Younès au Chabab pour 900 M Layati et Saïbi chez Kerbadj Naïli et Bourekba, en route pour Blida Laïb : «Zaïm doit laisser mes joueurs tranquilles»

Bensaïd «J’ai RDV

USMH

avec Amrous dimanche»

Achiou chez Djouad, après la Zambie

ANEP 766 553

2

Le Buteur n°888 Samedi 13 juin 2009

Avez-vous discuté avec Hannachi au sujet de la saison prochaine ? Non, pas encore. On en discutera après le match contre la Zambie. Je n’ai encore rien décidé pour l’instant. Le fait de voir Abbdeslam, Chaouchi et d’autres quitter la JSK fait un peu mal à tout le monde. Les supporteurs espèrent toujours voir les meilleurs joueurs rester au club. Mais que peut-on faire contre les envies des joueurs d’aller voir ailleurs. C’est la vie de tous les clubs. Mais je ne pense pas que la JSK en souffrira, quels que soient les joueurs qui quitteront le club. Tous les joueurs sont censés quitter leur équipe un jour ou l’autre. Le club survivra à tous les départs. Nul n’est irremplaçable. Un grand club comme la JSK restera toujours grand. Ne pensez-vous pas que si vous quittez la JSK, ce sera un peu risqué pour vous de retrouver vos repères au sein d’un autre club. La JSK vous a beaucoup aidé cette saison, notamment pour votre retour en EN, non ? Non, ce n’est pas la JSK qui m’a sélectionné. C’est plutôt mon rendement personnel. Il y a beaucoup de joueurs qui ont joué pour la JSK et qui n’ont jamais mis les pieds en Equipe nationale. Mais vous êtes aussi resté longtemps à l’USMA sans pouvoir revenir en Equipe nationale. Vous minimisez le rôle de la JSK ?

«Ce n’est pas la JSK qui m’a sélectionné»
club qui n’est pas à présenter. Mais ce que je veux dire, c’est que la JSK possède 24 joueurs, mais seulement quatre d’entre nous ont réussi à intégrer l’Equipe nationale. Si c’était la JSK qui sélectionnait les joueurs, on serait 24 joueurs à figurer dans la liste de l’EN. Est-ce que votre échauffement contre l’Egypte était voulu par Saâdane avec votre complicité pour perturber les Egyptiens ou pas? Il n’y avait aucune complicité entre le coach et moi. Il m’a demandé de m’échauffer, je l’ai fait en pensant à faire mon entrée sur le terrain. Il n’y avait pas rien de prémédité. Mais le fait de ne pas jouer ne m’a pas frustré. Les buts inscrits par mes coéquipiers m’ont apporté une joie incroyable. C’était vraiment la communion entre nous tous. Vous qui avez joué en 2004 et 2009, quelle différence y a-t-il entre les deux équipes? Je crois qu’en 2004, les joueurs étaient moins matures, moins expérimentés. Aujourd’hui, ils joueurs ont grandi et pris du volume dans leur jeu. On se sent nettement plus responsables et plus conscients qu’avant. J’espère que cette maturité aidera l’Equipe nationale à rééditer la prestation contre l’Egypte. Avec un tel mental, on peut réaliser le rêve de tout le peuple inch’Allah. Entretien réalisé par Nacym Djender

Achiou :

LE REGARD LE REGARD LE REGARD LE REGARD LE REGARD LE REGARD

de

Derradji

Hafid

L’EN, le plus grand parti politique d’Algérie

Non, ce n’est pas ce que je veux dire, mais il ne faut pas oublier qu’en jouant à l’USMA, j’avais joué 28 fois en Equipe nationale. La CAN 2004, je l’ai faite en jouant à l’USMA et j’y avais marqué deux buts dont celui qui a qualifié l’équipe en ¼ de finale. Ce n’est pas en venant à la JSK que je me suis fait un nom. Mais il faut reconnaître qu’en début de saison, vous vous entraîniez à la forêt de Bouchaoui et en fin de saison, vous jouez en EN les éliminatoires pour la Coupe

du Monde. Vous l’avez oublié ? Non, je n’ai rien oublié et je ne minimise pas le rôle de la JSK dans ma présence actuelle en Equipe nationale. La JSK est, certes, un grand club qui m’a permis de montrer au sélectionneur ce dont j’étais capable. J’ai choisi la JSK, parce que c’est un club qui m’offrait la possibilité de jouer un grand nombre de matchs et rattraper mon manque de compétitions du début de saison. La JSK jouait sur trois fronts, c’est pour cela que j’ai choisi de signer dans ce

Bougherra plaide pour le retour de Hadj Aïssa
Madjid Bougherra est un seigneur sur et en dehors du terrain. Il vient de le prouver encore une fois, avant de s’envoler avec ses camarades pour l’Afrique du Sud, en nous affirmant vouloir discuter avec Rabah Saâdane à propos de Lazhar Hadj Aïssa. «Franchement, je n’étais pas au courant de son exclusion. Je viens tout juste de l’apprendre ici même à l’aéroport. Je suis sûr que le coach va lui permettre de revenir. Il va sans doute passer l’éponge et le faire revenir. Je ne l’ai pas vu faire quelque chose de grave. Je vais moimême demander au coach de faire un geste envers Hadj Aïssa, parce que c’est un garçon adorable qui a beaucoup de talent. On aura bien besoin de lui dans l’équipe. Je suis sûr que c’est une petite parenthèse qui sera vite oubliée», nous a confié le «guerrier» de l’EN. A tout seigneur, tout honneur.

Chaouchi et les élastiques de Serrar
Fouzi Chaouchi arborait deux élastiques à son poignet droit. C’est ce qui a intrigué ses coéquipiers Abdeslam, Achiou et Zaoui. Curieux de savoir ce que représentaient les deux élastiques, nous nous sommes rapprochés d’Abdeslam et Achiou qui nous ont affirmé que «ce sont les élastiques des liasses de billets de ce qu’il avait encaissé de Serrar, la veille, après sa signature à l’Entente de Sétif.» Chaouchi, tout sourire, n’a pas démenti les propos de ses camarades et nous l’a même confirmé : «C’est vrai, je n’ai pas à le cacher», nous a-t-il lancé.

Chaouchi : «Est-ce que Moh Cherif t’a donné une bonne somme d’argent pour rester la saison prochaine ? » Achiou : «Oui, il m’a donné quatre milliards. Non, sérieusement, on n’a pas parlé d’argent du tout. Il m’a juste donné la somme qu’il me devait de la saison écoulée. On s’est entendus pour en parler après mon retour de Zambie. Abdeslam : «Monsieur Achiou, comment voyez-vous votre avenir avec la JSK ? Allez-vous

Achiou interviewé par Chaouchi et Abdeslam

rester ou partir ? » Achiou : «Franchement, wallah que je n’en sais rien pour l’instant, monsieur Abdeslam…

Abdeslam : «As-tu un montant dans ta tête pour entamer les discussions avec Moh Cherif ? » Achiou : «Oui, quatre milliards et demi. Je veux bien que vous passiez cette interview, mais il faut dire que c’est Chaouchi et Abdeslam qui ont posé ces questions débiles. Toi Chaouchi, tu rigoles autant parce que tu as déjà des élastiques autour du poignet…»

e titre peut paraître pompeux pour ceux qui l’ignorent, mais en fait, cette réalité, tous les supporteurs la connaissent et la vivent de près. Mais, malheureusement, on ne sait toujours pas comment en tirer profit. Cela s’est produit pourtant à maintes reprises par le passé, mais nous n’avons jamais su exploiter cela à bon escient. Sauronsnous le faire enfin cette fois ? Et comment ? Ce qui s’est produit avant et après le match contre l’Egypte n’a d’égal que la glorieuse Révolution de libération du pays. Je ne veux nullement revenir sur le match, ni disséquer la manière avec laquelle la victoire a été acquise parce que le chemin vers la qualification est encore long et sinueux. Ce dont je veux parler aujourd’hui, c’est de cette force que recèle la victoire de l’EN et ses répercussions sur tout le peuple. Cela pour dire qu’aucun parti politique n’a autant de pouvoir, ni autant de magie sur le peuple, quelle que soit sa grandeur. A-t-on le droit de laisser passer une telle occasion et perdre cette émulsion que l’EN a pu créer au sein de la population algérienne ? Sait-on au moins que c’est ce genre de victoire qui peut nous libérer des complexes des défaites d’un passé récent, et redonner la confiance à nos enfants pour espérer de nouveau dans la vie de tous les jours ? Sait-on aussi que ce genre de victoire est de celle qui sème la culture de la construction et fait oublier celle de la destruction ; de l’espoir et non du désespoir en plus de la fierté d’appartenir à un peuple de gagneur ? Nous nous devons tous de respecter ces sentiments d’espoir, nés de cet élan qui a redonné espoir à toute cette jeunesse, à ce sport-roi qu’est le football, ainsi qu’à toutes les autres disciplines. Ceci n’est possible qu’avec le soutien des pouvoirs publics. Cette jeunesse mérite une meilleure écoute, de l’entretien et un suivi réel pour sceller la réconciliation entre la patrie et ses enfants. Nous sommes tenus de mettre ce genre de victoire loin de toute récupération politicienne. Mettre toutes nos compétences, de quelque domaine qu’elles soient, loin des rapaces de la récupération qui ne feront que casser l’élan et lasser les gens. La qualification en Coupe du Monde ne doit pas être une fin en soi, mais plutôt le début d’un long travail sur nous-mêmes dans l’espoir de renouer avec la confiance qui nous a tant fait défaut ces dernières années. Les manifestations qui ont suivi cette victoire contre l’Egypte à travers le monde entier sont la meilleure preuve que l’Algérien, aussi pessimiste soit-il, n’attend que le déclic pour crier sur tous les toits son amour pour le pays qu’il a pourtant fuit il y a quelque temps. L’Algérien, d’ici et d’ailleurs, a montré que son amour pour l’Algérie qui gagne est resté intact malgré les doutes qui ont pesé sur l’avenir de la jeunesse depuis trop longtemps. L’Algérien a tout simplement montré que son cœur est en stand-by, qu’il suffit qu’on actionne le bon bouton pour allumer la flamme d’un nationalisme ardent qui ne demande qu’à être ravivé par un souffle pur.

L

H. D. hafiderradji@yahoo.fr

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

3

Retournez-y en 2010 !
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud : Redouane Bouhanika et Farid Aït Saâda
Babouche se sont convertis en imams pour la circonstance, conduisant la prière pour leurs groupes respectifs. Il est vrai que plusieurs joueurs sont à cheval sur la religion. Zaoui : «C’est moi qui paye !» Durant les cinq heures d’attente à l’aéroport de Roissy, il fallait mettre un peu d’ambiance. Pour ce faire, il faut faire confiance à Samir Zaoui. Le défenseur de l’ASO s’est montré, comme à son habitude, le boute-entrain du groupe. «Mangez et buvez ce que vous voulez, c’est moi qui paye», a-t-il dit à ses coéquipiers, pince-sans-rire. «Même l’Internet est à ma charge. Aujourd’hui, c’est moi qui régale», a-t-il ajouté, provoquant le sourire chez certains et carrément des éclats de rire chez d’autres, notamment Abdelkader Ghezzal.

Les Verts depuis hier en Afrique du Sud

voyage s’est déroulé dans de très bonnes conditions, si ce n’est quelques zones de turbulences comme cela arrive lors de chaque vol.

est un voyage agréable, plutôt calme, que les joueurs algériens, le staff technique et les accompagnateurs ont effectué de Paris à Johannesburg. Un voyage qui reflète le très beau moral qui anime les Verts depuis leur victoire face à l’Egypte et même avant, ainsi que l’esprit de corps qui caractérise le groupe.

C’

musique, journaux pour la lecture… Les joueurs évoluant en Europe les ont rejoints progressivement. Aucun joueur n’est arrivé en retard, preuve que la motivation est à son paroxysme.

Alger-Paris comme début Pour les joueurs locaux, le voyage avait commencé à Alger, jeudi dans l’après-midi. Regroupés au salon d’honneur de l’aéroport HouariBoumediène, et après la collation offerte par le ministre de la Jeunesse et des Sports, ils ont pris le vol Alger-Paris de 15h15 de la compagnie Air France. Le vol s’est déroulé sans encombre, les joueurs ayant eu droit à la première classe. Bien sûr, même si l’ambiance était détendue, on parlait déjà de la future confrontation face à la Zambie et aussi de la curiosité de découvrir un pays comme l’Afrique du Sud. Attente dans le salon de business Arrivés à l’aéroport RoissyCharles-De Gaulle, les joueurs se sont dirigés vers le salon d’honneur réservé aux passagers de première classe et de classe business, puisque les Verts voyageront en business. Dans le lounge, ils ont trouvé toutes les commodités pour une attente confortable : divans pour s’asseoir ou s’allonger, boissons et amusegueules à volonté, accès internet,

Le match Egypte-Algérie sur toutes les lèvres Les retrouvailles entre joueurs expatriés d’une part et entre eux et les locaux d’autre part ont été chaleureuses. Principal sujet de discussion : le match Algérie-Egypte. La ferveur populaire qui a suivi la victoire des Verts a abasourdi tout le groupe. Les plus surpris ont été Matmour, Bouazza et Yahia. «Certes, je m’attendais à ce que le peuple soit heureux d’une victoire, mais je ne m’attendais pas à un tel déferlement populaire», nous a avoué Yahia. «Si j’étais resté en Algérie ces derniers jours, c’est sûr que j’aurais défilé avec les supporters», at-il ajouté.

Bougherra content que Abdeslam ait signé à Annaba Madjid Bougherra était particulièrement heureux. La raison ? Cherif Abdesslam a signé dans le club de la ville de sa mère, Annaba. «J’ai vu ta photo avec le maillot de l’USMAn sur le journal», lui a-t-il lancé avec le sourire. «Tu vas jouer chez moi», a-t-il ajouté en riant. L’ancien capitaine de la JSK a ri à son tour, répondant qu’il s’agit juste de mektoub. Khalef a parlé avec Raho Quelle ne fut la surprise des joueurs locaux en découvrant, dans le lounge, un présentateur marocain du bouquet arabe ART ! En bons téléspectateurs des programmes sportifs, ils l’ont reconnu et l’ont salué. Il a même eu la gentillesse d’appeler Khalef au téléphone pour l’informer qu’il est avec des internationaux de leurs pays et a passé le téléphone mobile à Slimane Raho pour que l’ancien sélectionneur des Verts lui prodigue des encouragements et des conseils. Achiou et Babouche en imams Lorsque le soleil s’est couché sur Paris, les joueurs se sont dirigés vers les toilettes afin d’y faire leurs ablutions. Ils ont regroupé les prières du Maghreb et de l’Icha ensemble, conformément aux préceptes de l’islam concernant les voyageurs. Hocine Achiou et Rédha

Le brouillard fait retarder l’arrivée Alors que l’atterrissage était prévu à 09h40 heure locale (08h40 heure algérienne), le vol a connu un léger retard à cause du brouillard et ce n’est qu’à 09h48 que le Boeing 777 a atterri sur l’aérodrome de l’aéroport Oliver-Tambo de Johannesburg. Il a atterri à cette heure-là, mais ce n’est que vingt minutes plus tard que les passagers ont commencé à descendre de l’avion, la faute à la «circulation» dans l’aérodrome entre avions de différents terminaux et un petit retard mis dans le placement du couloir de sortie. Grâce à la présence sur place de M. Benali, conseiller politique de

Bezzaz surpris par la démission de son président Alors qu’il consultait internet avant l’embarquement, Yacine Bezzaz est entré dans le site de son club, le RC Strasbourg. Il a été surpris d’apprendre que le président du club a démissionné suite à l’échec dans la course de l’équipe à l’accession. Cela n’a pas manqué de le mettre en émoi. «L’entraîneur était déjà parti et voilà que le président le suit. Cela s’annonce mal. La situation risque d’être confuse pendant un certain temps», s’est-il inquiété.

Repas halal dans l’avion L’embarquement a commencé à l’heure, à 22h30 heure locale. Le fait que les joueurs et le staff technique aient été mis en classe business a facilité beaucoup de choses pour eux, notamment pour ceux qui voulaient dormir. En effet, certains se sont jetés dans les bras de Morphée sitôt le dîner consommé (un repas halal, commandé à l’achat des billets, leur a été servi), alors que d’autres ont voulu tuer le temps en regardant qui un film, qui une série, qui un documentaire sur les écrans individuels mis à leur disposition. Rabah Saâdane, lui, a préféré regarder les chaînes d’informations françaises. Vers 02h00, tout le monde était endormi grâce au confort des sièges de la classe business. Le

l’ambassadeur d’Algérie en Afrique du Sud, les formalités de police ont été rapides pour la délégation algérienne. Le temps de récupérer les bagages et c’est la sortie dans le grand hall des arrivées où des Algériens, drapeau algérien déployé, les attendaient. Le transfert vers l’hôtel Sheraton Pretoria, où la délégation algérienne a pris ses quartiers, s’est effectué rapidement grâce à un bus ultramoderne loué par la FAF. Les 45 kilomètres qui séparent l’aéroport de Johannesburg de Pretoria ont été parcourus dans le calme. Vers midi, les joueurs étaient dans leurs chambres pour prendre un peu de repos, avant de commencer sérieusement le travail. R. B.

4

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

«Si vous battez la Zambie, vous irez en Coupe du monde»
Alors qu’il s’apprêtait à prendre le même vol que la délégation algérienne afin de suivre la Coupe des Confédérations qui débute ce dimanche en Afrique du Sud, Gérard Houllier a consenti aimablement à répondre à notre sollicitation pour avoir ses impressions sur le match Algérie-Egypte et sur la prochaine confrontation qui attend les Verts.
dont la majorité des joueurs sont professionnels et évoluent en Europe, ce qui fait qu’ils ne connaissent pas bien l’Afrique et ses conditions difficiles. Cela dit, si l’Algérie gagne en Zambie, vous irez en Coupe du monde vu que vous recevrez par la suite deux fois de suite. Doit-on comprendre par là que vous ne donnez pas l’Egypte comme favori de la poule ? Tout reste possible, mais si vous gagnez face à la Zambie, je pense que vous avez de grandes chances d’hériter du ticket de qualification. Quels sont, selon vous, les points forts de l’Algérie ? Une sélection qui possède des joueurs comme Ziani, Belhadj et Saïfi, que j’ai bien connus en Ligue 1, n’a rien à craindre. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas être prudent car le parcours est encore long. Je vous remercie. Il n’y a pas de quoi. Je souhaite bonne chance à l’Algérie. Entretien réalisé à Paris par Redouane B.

Houllier

Rencontré sur le vol Paris-Johannesburg

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud : Redouane Bouhanika et Farid Aït Saâda

Avez-vous suivi le match Agérie-Egypte ? Oui, j’ai regardé le match. J’ai été vraiment surpris par le niveau de la sélection algérienne, surtout en deuxième mi-temps, surtout qu’elle a battu le double champion d’Afrique en titre. Elle a réalisé une deuxième période de haut niveau et a amplement mérité le gain du match. Un autre match se profile à l’horizon pour les Algériens, le 20 juin contre la Zambie. Un pronostic ? Ce sera très dur pour l’Algérie

Un ministre qui rassure Lorsque le tableau du hall d’arrivée a annoncé que l’avion venant de Paris a atterri, l’effervescence a atteint son paroxysme. C’est comme si ces supporters étaient dans un stade et guettaient l’entrée de leur équipe favorite sur le terrain. «Mais ils tardent à sortir !», s’étonne-t-il. Mourad le rouquin, Algérien de Pretoria, soupçonne les autorités d’avoir fait sortir la délégation algérienne par une autre porte. «Non, ils sortiront bien par cette porte», leur assurons-nous en «anciens» de ce trajet. Une anecdote les rassure : un ministre étranger est sorti par cette porte. «Si des ministres sortent par là, c’est que les nôtres sortiront par là également», se rassure-t-on. Le copilote est… algérien Autre bon signe : l’équipage du Boeing Air France sort. Donc, les autres vont

ne dizaine d’Algériens résidant en Afrique du Sud piaffaient d’impatience depuis 9h à l’aéroport de Johannesburg. Tous supporters de la JSK, certains d’entre eux arboraient, bien sûr, le maillot jaune et vert du club kabyle, mais en se drapant aussi de l’emblème national. «Ont-ils embarqué hier ?», nous a demandé Mourad. En fait, ils étaient trois Mourad dans le groupe et s’inquiétaient tous du retard pris par l’avion. «Ne vous en faites pas, L’avion sera là inch’Allah», les avons-nous rassurés. En attendant, ils posent plein de questions sur les transferts, surtout ceux concernant la JSK.

U

Attente insoutenable pour les supporters
bientôt les suivre. Ne voilà-t-il pas qu’un membre de l’équipage, en voyant les Algériens avec l’emblème national, se met à leur faire des grands signes. Il leur a lancé de loin : «Nous avons ramené les joueurs algériens !» A notre demande, il s’est approché du groupe pour une photo souvenir. Lui, c’est Karim Hamouche, le copilote, qui se trouve être un parent de Karim Ziani. «Ils sont arrivés et bien arrivés. Ils ont fait un voyage impeccable et ont bien dormi», assure-t-il avant de prendre congé pour rejoindre ses collègues. Bain de foule avec Houllier Alors que l’attente se faisait longue, un autre Français, connu celui-là, est sorti : Gérard Houllier, DTN de la Fédération française de football. Venu assister à la Coupe des Confédérations, nous l’avons reconnu tout de suite et lui aussi nous a reconnus (n’a-t-il pas accordé une interview au Buteur il y a une année ?). Il a consenti gracieusement à prendre quelques photos souvenirs avec les supporters présents.

hein?» «Pourquoi remuer le couteau dans la plaie ?», a protesté l’autre avec le sourire.

Un Egyptien les taquine Les Algériens attendaient toujours quand une voix leur a lancé, avec un accent oriental : «One, two, three ! Viva l’Algérie ! Mabrouk alikoum !» Il s’agissait de deux journalistes du bouquet ART, un Libyen et un Egyptien, qui ont reconnu le drapeau algérien. Fair-play, les nôtres les ont sollicités pour une photo souvenir, non sans piquer un peu les Egyptiens: «Trois buts, c’est quelque chose,

Photos et émotion Quelques minutes plus tard, un homme d’un certain âge sort et fait signe à des personnes debout dans un coin d’ouvrir le chemin. «On le connaît ! Il travaille à l’ambassade», se sont écriés les supporters. Nassim Ousserir et Samir Zaoui sont les premiers à faire leur apparition dans le hall. Par la vitre qui sépare le hall de la zone internationale, les autres joueurs découvrent, surpris, que des Algériens les attendent. C’est aussi une séance de photos improvisée qui est tenue sur place, devant l’étonnement des autres voyageurs, incapables de comprendre comment une équipe qui ne participe pas à la Coupe des Confédérations puisse susciter autant d’engouement. Tous les joueurs sont sollicités, sans exception, en tête desquels les (ex) joueurs de la JSK. Ils répondent aux sollicitations de bonne grâce, avant de rejoindre le parking des bus pour prendre le leur. Les supporters les accompagnent pour d’ultime photos jusqu’à ce qu’ils prennent le départ vers le Sheraton. «Aujourd’hui, nous nous sommes sentis vraiment Algériens», ont-ils témoigné avec émotion. Il faut dire que certains d’entre eux ne sont plus rentrés chez eux depuis quatre ans… F. A-S.

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

5

«Je n’exigerai pas une Saifi Saïfi Saifi place de titulaire»
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud : Redouane Bouhanika et Farid Aït Saâda

Parmi les Algériens installés en Afrique du Sud, il y a des supporters de la JSK qui n'ont pas manqué l'occasion d'aborder Hocine Achiou : «Quand tu es venu jouer en Afrique du Sud avec l’USMA en 2005, on était derrière vous pour vous soutenir. Maintenant que tu as choisi la JSK, on ne te lâchera pas durant tout le séjour de l’EN ici.»

Des supporters de la JSK derrière Achiou

Comment vous est venue l’idée de grimper sur la barre transversale, après le coup de sifflet final de l’arbitre lors du match face à l’Egypte ? Franchement, j’étais moi-même très surpris par ma réaction. J’allais dire que je me suis retrouvé par hasard sur la barre transversale. Une victoire inespérée, n’est-ce pas ? Ce n’est pas évident de garder son sang-froid après un tel succès. Battre l’Egypte n’était pas une mince affaire, avant le match. D’aucuns ont comparé votre geste à celui d’El Haddary, après la victoire face au Cameroun lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations qui s’est déroulée au

L’attaquant Rafik Saïfi a purgé sa suspension d’un match. Il sera donc de retour contre les Zambiens. L’Algérien du Lorient F.C revient sur les moments de joie vécus après la victoire face à l’Egypte. Il parle du prochain déplacement en Zambie.

Un journaliste d’origine marocaine, qui travaille pour le compte de la chaîne de télévision Art, a rencontré les joueurs de notre Equipe nationale à l’aéroport Charles de Gaule Roissy. Ce dernier, qui devait prendre le même vol que les Verts en direction de Johannesburg pour couvrir la Coupe des Confédérations, n’a pas raté l’occasion de s'approcher de Zaoui et Raho. Mieux encore, il a eu l’idée d'appeler au téléphone l’ancien entraîneur de l’Equipe nationale, Mahieddine Khalef, qui n'a pas manqué de les féliciter, après le beau succès remporté face aux Pharaons. «Merci de nous avoir honorés contre l’Egypte. Vous êtes un groupe capable de se qualifier au Mondial prévu en Afrique du Sud 2010.»

Khalef a eu au téléphone Zaoui et Raho

La température est en train de monter

Miss Egypte a rencontré, à sa descente d'avion à l’aéroport de Johannesburg, celui qui a fait pleurer les Pharaons lors de la CAN 2004, Achiou. Les coéquipiers de l’ex-Usmiste avaient fait savoir à la jeune demoiselle en montrant Achiou du doigt, qu’il était responsable des malheurs de l’Egypte en Tunisie, à l'occasion de la Coupe d'Afrique des nations en 2004.

Miss Egypte fait connaissance avec El Harami

Ghana… Je ne voulais imiter personne, c’était un geste spontané. C’est l’expression de la joie suite à une victoire contre le champion d’Afrique en titre. J’étais heureux et frustré de ne pas avoir pris part à un match pareil, j’ai laissé éclater ma joie. Il n’y a aucune comparaison à faire avec le geste d’El Haddary. Comment se présente la suite des événements ? On doit très vite sortir de la victoire contre les Egyptiens. On a eu suffisamment de temps pour exprimer notre bonheur et profiter de cet exploit. Place à la suite de la compétition et au match contre la Zambie. Parlez-nous de ce stage… On vient juste d’arriver en Afrique du Sud, pour préparer le prochain match qui doit se dérouler en Zambie. Notre objectif est maintenant clair, essayer de surprendre l’adversaire et prendre les trois points du match. Ce match est capital, il peut nous ouvrir les portes du Mondial. Mais il y aura deux manches face à cette équipe… Gagner face à la Zambie, à l’extérieur, c’est éviter de nous mettre la pression à Alger lors de la deuxième manche, parce que nous serons les favoris. En plus, on doit profiter de l’état d’esprit qui règne au sein du groupe pour continuer sur notre lancée. Saâdane n’a pas l’intention de chambouler un onze qui a donné

satisfaction face à l’Egypte. A cause de votre suspension, qui vous a privée du dernier match, vous risquez de faire les frais d’une belle prestation des titulaires lors de la victoire fac eaux Egyptiens… Je reste à la disposition du coach, je ne vais rien exiger. Je n’ai pas pour habitude de me mettre en colère à cause d’une place de titulaire. Je pense d’abord à l’intérêt de l’équipe nationale. Cela dit, je pense que le sélectionneur va entreprendre des changements, je l’espère tout au moins. Qu’est-ce qui vous le fait dire ? Jouer contre l’Egypte et se déplacer en terre africaine n’est pas la même chose. En Zambie, ça va être spécial. Il faut des joueurs qui ont un vécu dans ce genre de matchs. Une expérience sur la gestion de la pression. Quel est votre commentaire sur la mise à l’écart de Hadj Aïssa ? En tant que cadre de l’équipe, j’ai tout tenté pour convaincre Hadj Aïssa de se calmer et de garder son sang-froid. Il n’a rien voulu comprendre. Personnellement, j’aurais tant aimé que le même groupe continue l’aventure, qui devient de plus en plus palpitante, mais le dernier mot revient au sélectionneur. Je ne peux que constater les décisions qui ont été prises à l’encontre de Hadj Aïssa. R. B.

L’Ambassadeur d’Algérie à l’accueil

de En Afrique, c’est le début derniers l’automne. Mais ces èrejours, la température a lég nt grimpé. Ce qui ne pertur me urra bera guère Saâdane qui po dans de bonnes travailler climat conditions, puisque le blable au nôtre. est presque sem

La délégation algérienne a été, le moins que l'on puisse dire, bien accueillie à sa descente d’avion. En effet, il y avait Son Excellence l’Ambassadeur d’Algérie àJohannesburg qui s'est adressé à nos joueurs pour leur souhaiter bonne chance. Mieux, notre représentant diplomatique a invité les joueurs dans sa résidence pour leur faire un court discours et ensuite les libérer pour les laisser se reposer. M. Saâdane a été le dernier à quitter la résidence de Son Excellence pour rejoindre le Sheraton Pretoria pour un sommeil réparateur.

6

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

«Je suis intéressé pour entraîner un jour l’Algérie»
Le Renard qui veut apprivoiser les Fennecs
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud : Redouane Bouhanika et Farid Aït Saâda
tion car nous visions le titre carrément», mais l’expérience a été enrichissante. Renard a ainsi pris goût au travail en Afrique. Sa quête de découvrir des cultures différentes, de se rapprocher des gens et de s’imprégner des coutumes des autres lui fait aimer le continent. Sa décision de continuer l’aventure, si on lui proposait quelque chose de sérieux, est prise. Le «quelque chose de sérieux», c’était carrément le poste d’entraîneur en chef d’une sélection, celle de la Zambie. «Après avoir été élu président de la Fédération zambienne de football, Kalusha Bwalya se cherchait un successeur à la tête de la sélection. Il avait proposé le poste à Claude Le Roy, mais ce dernier s’est excusé tout en me proposant comme alternative. Il lui a dit : «Il a des qualités. Prends-le et, dans un an, tu me remercieras.» Allez donc demander à Kalusha Bwalya s’il a remercié Claude Le Roy (rire).» pose pas le nul à l’Egypte au Caire par hasard ! Alors, Hervé Renard rusé comme Guy Roux ? L’intéressé s’en défend : «Lorsque j’ai joué contre l’Egypte, j’ai mis 5 nouveaux joueurs qui avaient participé à la CHAN2009, donc 5 nouveaux joueurs locaux. J’ai su par la suite que, même en Zambie, les gens étaient catastrophés lorsque j’avais donné le onze rentrant. Or, mon rôle est d’aligner la meilleure équipe possible pour faire un bon collectif. Comment voulez-vous que je parle de Coupe du monde alors que la Zambie ne s’est jamais qualifiée auparavant à cette compétition ? Si, avant le dernier match contre le Rwanda, nous serions en position d’aller en Coupe du monde, bien sûr que je ne parlerai pas de Coupe d’Afrique, mais imaginez que nous soyons troisièmes avant d’aller au Rwanda et que nous perdions là-bas 2-0. Nous serions alors éliminés de toutes les compétitions. Donc, je reste humble et je garde les pieds sur terre.»

Depuis quelques mois, son nom revient souvent dans les médias africains. Pourtant, il y a un an, il était encore quasi-anonyme. Hervé Renard, le sélectionneur français de la Zambie, a su remettre l’équipe zambienne sur rails. Très populaire au pays de Kalusha Bwalya, il ne manquerait plus qu’il soit nommé citoyen d’honneur du pays. Si la sélection de la Zambie continue sur sa lancée, il n’en serait pas loin.

Pourtant, rien ne prédestinait cet ancien joueur à faire carrière en Afrique. Joueur «moyen» à l’AS Cannes, comme il le reconnaît lui-même, il n’a joué que deux matches en Ligue 1, car il était difficile de s’imposer à l’époque face aux Stopyra et Luis Fernandes. «Je n’ai pas trop réussi en tant que footballeur, mais dès que j’ai choisi de me reconvertir en entraîneur, j’étais convaincu de réussir», confie-t-il. Le début de l’aventure sera avec Claude Le Roy qui le prit comme adjoint lorsqu’il avait exercé en Chine, de 2002 à 2004. «Cela s’était très bien passé. Nous avons gardé un souvenir fantastique de cette relation de travail et aussi de nos rapports en dehors des terrains de football, si bien que lorsqu’il avait été nommé sélectionneur du Ghana juste avant la CAN-2008 et qu’il m’avait sollicité pour être son assistant, je n’ai pas hésité un seul instant à accepter. J’avais déjà vu l’équipe du Ghana lors de la Coupe du monde de 2006, avec ses joueurs formidables comme Essien, Muntari ou Mensah. C’était une équipe formidable et cette proposition me donnait l’occasion de découvrir ce qu’est le très haut niveau.»

«C’est Claude Le Roy qui m’a ramené en Afrique»

L’aventure aura été merveilleuse, surtout au plan populaire puisque le Ghana était le pays organisateur. La sélection ghanéenne n’a fini «que» troisième «et c’était un peu une décep-

«Bwalya cherchait un entraîneur et Le Roy lui a dit : ‘Prends Renard, tu me remercieras dans un an’»

Ce qui est certain, c’est qu’Hervé Renard n’est plus devenu un inconnu. Son nom est même cité dans la presse française et il a le profil pour entraîner un club français ou une sélection africaine plus huppée. Cependant, il ne s’enflamme pas. «Pour l’instant, ma priorité est d’aller au bout de mon contrat avec la Zambie. J’ai un groupe fantastique et je travaille dans un pays où les gens sont en ce moment extraordinaires avec moi. Bien sûr, c’est parce que nous gagnons et les choses seraient peut-être différentes si nous ne gagnions pas. Mais pour tout l’argent du monde, je n’arrêterai pas l’aventure avec la Zambie aujourd’hui. On verra ce qui se présentera à la fin du contrat. Pour l’instant, mon objectif est d’aller à la CAN-2010.»

«Pour tout l’argent du monde, je n’arrêterai pas l’aventure avec la Zambie»

Ambitieux, Hervé Renard l’est forcément, surtout depuis qu’il est en Afrique. «Dès que j’avais mis le premier pied sur le continent, j’avais décidé d’entraîner un jour une grande sélection africaine. Je ne m’en cache pas et je n’ai pas peur de le dire. Mais si on me le proposait maintenant, je refuserais car c’est trop tôt pour moi, d’une part, et j’ai une mission à terminer, d’autre part.» L’Algérie, cela l’intéresserait ? «Oui, fortement. C’est un pays de football. En toute honnêteté, peut-on comparaître l’Algérie et la Zambie au plan des moyens et du potentiel ? Combien de joueurs algériens jouent dans des clubs de première division en Europe ? Combien de joueurs zambiens ont évolué en Europe ? Il y a seulement Christopher Katongo à Arminia Bielefeld, Jacob Mulenga qui avait fait un passage l’année dernière à Strasbourg et aussi un joueur qui est blessé et qui évolue à Helsinborg, en Suède. Point barre. Donc, je ne tiens pas un discours à la Guy Roux. Je suis simplement réaliste : la Zambie n’a pas de grands joueurs. Elle a seulement une bonne équipe.»

«L’Algérie et la Zambie, c’est incomparable»

La CAN-2010 seulement ? Alors donc ! De l’avis de nombreux observateurs, l’équipe de Zambie a le potentiel pour aller plus loin, pourquoi pas en Coupe du monde. On n’im-

«Lorsque j’avais donné le onze rentrant face à l’Egypte, les gens étaient catastrophés»

Renard a une équipe et pas des individualités et il semble s’en contenter. «Il faut qu’un coach extérieur vienne passer une journée avec nous. Il verra à quel point le groupe est extraordinaire, avec un excellent état d’esprit», insiste-t-il. Il prend comme exemple Mbesuma, l’attaquant qu’il avait incorporé quelques minutes avant la fin de la première mi-temps face au Rwanda et qu’il avait sorti au milieu de la deuxième mi-temps. «C’est

«Pour moi, la chaleur humaine est plus importante que le chèque»

Au contact de Claude Le Roy, Renard a pu mesurer son désir d’entraîner l’Algérie. «Claude est arrivé en Afrique en 1986, à l’époque où l’Algérie était une grande équipe. Il y avait Assad qui était au PSG, Madjer, Belloumi, Kourichi, sans oublier le meilleur d’entre tous, Dahleb. Un entraîneur, par définition, aimerait entraîner de grands clubs ou de grandes sélections. C’est donc naturellement qu’il a aspiré entraîner une grande nation telle l’Algérie. Cela ne s’est pas fait car les circonstances ne s’y étaient jamais prêtées. Lorsque le poste de sélectionneur était libre, Le Roy était sous contrat et lorsque ce dernier était libre, il y a avait un sélectionneur en poste.» Lui, en revanche, compte postuler un jour pour le poste. «Ce qui m’intéresse en l’Algérie, c’est le potentiel du pays en matière de joueurs et, surtout, l’existence de joueurs formés en France et, par conséquent, dotés d’une culture tactique. C’est important pour faire un collectif performant. Et puis, cela m’intéresserait de découvrir la culture algérienne de l’intérieur. Je connais celle des émigrés algériens en France, mais je sais qu’elle n’est pas tout à fait la même que celle des Algériens qui vivent en Algérie. Cela dit, ce n’est pas encore à l’ordre du jour.» La proximité de la France, son pays, est également un facteur favorable, mais pas décisif. «Je peux me contenter d’aller trois semaines par an en France. Donc si je venais en Algérie, c’est pour le challenge sportif, pas pour me rapprocher de mon pays.» A 41 ans, Hervé Renard a de l’ambition. Les Algériens espèrent cependant que ce ne sera pas à leurs dépens, du moins cette fois-ci. F. A-S.

«Claude Le Roy aurait aimé entraîner l’Algérie»

un joueur qui était à Portsmouth il y a quelques années mais qui, pour différentes raisons, n’avait pas su exploiter son potentiel, ne jouant qu’un seul match avec le club anglais. Cette saison, il a terminé meilleur buteur du championnat d’Afrique du Sud avec plus de 30 buts. Certes, le championnat sudafricain n’est pas le meilleur au monde, mais il faut les mettre, ces buts. Vous savez ce qu’il m’a dit lorsque je l’ai sorti ? «Pas de problème, coach.» Des joueurs comme ça n’existent plus. Maintenant, les joueurs ont la grosse tête très tôt parce qu’ils gagnent beaucoup d’argent.» La complicité qu’il entretient avec ses joueurs contribue à renforcer cette relation de confiance. Renard est de ces entraîneurs qui parlent longuement à chacun, qui plaisantent parfois avec les joueurs, leur tapotent sur le dos pour les rassurer. «Je fais cela de manière naturelle. Si, un jour, je prends une équipe où les joueurs sont différents et où il n’y a pas de chaleur humaine, je partirais car être là juste pour toucher un chèque à la fin du mois ne m’intéresse pas.»

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

7

Renard

«Ziani doit savoir que Chililabombwe, ce n’est «Je dis à Saâdane : je n’ai ni un Ziani ni pas le Vélodrome» un Belhadj ni un Saïfi pour être le favori»
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud : Redouane Bouhanika et Farid Aït Saâda
mais pas pour la Zambie. Les Algériens vont nous recevoir après ce match et un point à Chililabombwe serait un résultat moyen pour nous. Il n’y a pas d’autre alternative que la victoire. Avez-vous suivi le match Algérie-Egypte ? J’ai revu le match, mais je vais le revoir encore plusieurs fois. Je m’attendais à une confrontation plus musclée, mais la rencontre s’est déroulée de manière très correcte. Il y eu du football, quoi ! Apparemment, les Algériens ont été piqués dans le vestiaire puisqu’ils étaient transformés en deuxième mi-temps. C’est sans doute la fierté qui les a fait réagir. A Chililabombwe, ce ne sera pas pareil. Vous pensez donc que les Algériens ne seront pas motivés à Chililabombwe ? Ils seront forcément motivés puisqu’une victoire comme celle qu’ils ont réalisée donne des ailes. Seulement, nous serons tout aussi motivés, davantage même. Entre deux équipes joueuses, qui ne versent pas dans le jeu dur, peut-on s’attendre à un beau match ?

Certes, ce sont deux équipes qui jouent au ballon, mais à ce niveau, seul le résultat compte. Donc, c’est celle qui mettra le plus de buts qui aura le mieux joué. Voilà comment résumer l’enjeu. Y a-t-il un joueur algérien que vous craignez particulièrement ? (D’un ton ironique) Je crains Karim Ziani puisqu’il a dit qu’il est très optimiste pour aller en Coupe du monde. C’est bien. Je me mets à sa place : lorsqu’on joue à l’Olympique de Marseille, on ne devrait pas avoir peur des petits joueurs zambiens qui jouent en Zambie (rire). Je lui ferai juste savoir qu’il y a eu de grands joueurs qui sont venus au stade de Chililabombwe, mais qui n’ont rien fait car le contexte est particulier. Je dirai donc à Ziani : Chililabombwe, ce n’est pas le Vélodrome. Un mot pour terminer ? Je n’aimerais pas faire de déclaration. Cela risquerait d’être mal perçu. Les Algériens ne me connaissent pas. Ils risquent de dire : qui c’est celui-là pour se permettre de nous dire des choses ? Mais les Algériens commencent à vous connaître et à vous respecter… S’ils me connaissent depuis un mois seulement, ce n’est pas assez. J’espère qu’ils me respecteront plus après les avoir battus (rire). Entretien réalisé à Johannesburg par Farid Aït Saâda

Suite à votre déclaration sur le fait que l’Algérie est désormais le favori du groupe, le sélectionneur algérien Rabah Saâdane croit à une ruse de votre part afin de déstabiliser les Algériens. Qu’avez-vous à répondre ? Ce n’est pas une tentative de déstabilisation. C’est que je connais le peuple algérien. Je vous mets au défi de faire un sondage en Algérie et de demander au peuple qui est le favori du groupe ? Tout le monde répondra : c’est nous ! Je vous connais bien, vous les Algériens (rire). C’est la mentalité africaine qui fait qu’on s’enflamme trop vite. Et puis, est-ce que j’ai

dans mon équipe un Karim Ziani ? Est-ce que j’ai un Belhadj qui évolue à Portsmouth ? Estce que j’ai un Mansouri ou un Saïfi ? Non. Donc, si les gens rigolent en m’entendant dire que l’Algérie est le favori, grand bien leur en fasse. Cela dit, je demeure le plus rusé (rire). La décantation commence à se faire au sein de la poule avec deux sélections qui se détachent. Pensez-vous qu’un nul entre la Zambie et l’Algérie pourraient contenter les deux équipes ? Un nul serait un bon résultat pour l’Algérie,

Ittihad Djeddah veut Djebbour pour remplacer Motâab

Shehata promet la qualification au Mondial
e président de la Fédération Egyptienne de Football, Samir Zaher, a affirmé qu’il a tenu à convier l’entraîneur Hassen Shehata pour assister à la réunion du conseil d’administration et donner des explications sur la défaite contre l’Algérie, mais surtout rassurer ledit conseil sur les chances de qualification au Mondial de l’Egypte et la capacité du staff technique à dépasser la crise de la défaite contre l’Algérie ; et le retour en force à la compétition. Le journal Al Goumhouria rapporte que Zaher a ajouté qu’il avait tenu à se réunir avec tous les membres du staff technique avant même de re-

A

fin de remplacer son attaquant égyptien Imad Motâab, la direction du club saoudien Ittihad Djeddah a inscrit sur ses tablettes le nom de l’attaquant d’AEK Athènes, Rafik Djebbour. Les responsables du club de Djeddah ont consulté leur entraîneur, Gabriel Calderon, sur la question en lui envoyant des cassettes vidéo du joueur, notamment le dernier match contre l’Egypte où l’attaquant algérien s’est distingué en s’offrant même le luxe d’inscrire un joli but dans les bois d’Al Hadary. C’est ce

Les Egyptiens parlent toujours de l’intoxication

qu’a annoncé le journal saoudien Al Jazeera. La direction du Doyen donnera carte blanche à son entraîneur, Calderon, quant au recrutement ou non du joueur. Si son technicien donne le feu vert, la direction du club entamera directement les négociations avec le joueur algérien. Pour rappel, la direction de Djeddah voulait avoir Djebbour la saison passée, mais l’entraîneur Calderon lui a préféré Motâab. Le départ de ce dernier de l’Arabie saoudite ouvrira les portes à l’Algérien pour un contrat à Djeddah.

L

Aboutrika refuse le brassard de capitaine au Ahly

Au sujet de l’intoxication en Algérie de Hassen Shehata, Hamada Sadki et Ahmed Abdelghani, le président de la FEF, Samir Zaher dira : « Nous ne voulons pas polémiquer sur ce sujet, pour que cette question ne prendra pas d’autres dimensions, d’autant plus que l’accueil de nos amis algériens était extraordinaire, et que nous remercions au passage. Cela dit, selon le compte rendu médical qui a été remis à Ahmed Abdelghani la nuit du match, il indique que la nourriture avalée par les concernés contenait des bactéries. Cela sans oublier que Hamada Sadki a été évacué à l’hopital à son arrivée au Caire. Il souffrait d’une diarrhée aiguë et avait des traces du sang. »

La star du club d’Al Ahly, Mohamed Aboutrika, rejette catégoriquement l’idée de porter le brassard de capitaine après le départ du capitaine habituel Mohamed Chadi, et le départ imminent du deuxième capitaine Ahmed Billel, et aussi la non-titularisation du troisième capitaine Oussama Hosni. Aboutrika a opposé un niet catégoriquement quant à l’idée de porter le brassard, par respect aux joueurs plus anciens que lui. Ledit brassard lui importe peu, c’est le respect de ses camarades qui est plus important à ses yeux.

L’entraîneur égyptein Hassen Shehata n’a pas caché sa joie d’affronter le Brésil et l’Italie, qu’il ne craint pas d’ailleurs, dans le cadre de la Coupe intercontinentale. Il indique par ailleurs que les Pharaons défendront à fond la réputation de champion d’Afrique. Shehata a déclaré sur le site officiel de la CAF : «

«On a oublié l’Algérie, et les Pharaons ne craignent pas le Brésil et l’Italie»
La confrontation du Brésil et de l’Italie est pour moi un cadeau qui nous permettra de nous préparer convenablement au reste de nos matches de qualification au Mondial. Nous n’allons pas en Afrique du Sud comme simples touristes, mais pour prouver notre mérite de se retrouver parmi les meilleurs du

venir au Caire, et soulever tous les points à commencer par la défaite contre l’Algérie, et la Coupe intercontinentale. Le président de la FET dira également que Shehata lui a assuré qu’il tiendra sa promesse, qui est la qualification au prochain Mondial. Même s’il reconnaît la force de ses adversaires dans la Coupe intercontinentale, comme le Brésil, l’Italie ou même la sélection des USA, cette compétition sera une occasion pour son équipe de se ressaisir et permettra aux joueurs, ainsi qu’au staff technique, de retrouver la confiance. Les joueurs devront, selon Zaher, se montrer à la hauteur de leurs statuts de cham-

pions d’Afrique et effacer l’image de leur défaite contre l’Algérie en donnant un autre visage.

monde que nous allons défier avec toutes nos forces. C’est pour cette raison que je dirai que le match contre l’Algérie est désrmais derrière nous, et nous n’avons rien à craindre contre le Brésil. Car si nous entamerons notre premier match la peur au ventre, ça continuera ainsi jusqu’à la fin. »

Chouki Ghrib nie tout différend avec Shehata
Le manager général de la sélection égyptienne, Chouki Ghrib, a nié tout différend avec l’entraîneur Hassen Shehata. Ghrib a déclaré à partir de l’Afrique du Sud où se trouve actuellement la sélection égyptienne en prévision de la Coupe intercontinentale : « Tout ce qui a été dit au sujet du soi-disant différend entre Shehata et moi concernant l’effectif qui a opposé l’Algérie n’est que pures allégations. » Avant d’ajouter : « Dans chaque match, je parle avec Shehata et les autres membres du staff technique concernant le onze rentrant. Des fois on tombe d’accord et des fois non, mais c’est l’intérêt de la sélection qui l’emporte toujours. » Ghrib indique par ailleurs que si Shehata a raté la dernière séance d’entraînement de l’équipe à la veille du match contre l’Algérie, c’est à cause de son état de santé qui ne le lui permettait pas, et non à cause d’un différend entre eux.

8

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

Coup d’œil JSK

1 milliard cash à la signature et 400 millions en décembre
ême si la majorité des supporters de la JSK savent pertinemment que le problème qui a opposé Chaouchi à son président Hannachi est d’ordre financier, ils ne sont toutefois pas au courant des détails des exigences de leur portier. Nous sommes parvenus à obtenir tous les détails des négociations qui ont tourné ce soir-là entre les deux hommes. D’après des indiscrétions, Chaouchi a exigé dans un premier temps la somme de 1,5 milliard de centimes avant de faire descendre

Voilà ce qu’a exigé Chaouchi pour une saison

Le tournoi de Marseille sera reporté
La JSK pourrait être contrainte à revoir son programme d’intersaison. En effet, le tournoi de Marseille, prévu initialement pour la fin du mois prochain, pourrait être reporté à une date ultérieure. C’est ce que nous venons d’apprendre d’une source autorisée. Selon nos informations, c’est le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille, Didier Deschamp, qui aurait apporté des modifications au programme estival de son équipe. Ce qui entraînera un chamboulement concernant la préparation des Canaris cet été. La direction du club kabyle avait, pour rappel, prévu un stage de préparation qui devait s’étaler sur trois phases. La reprise des entraînements qui a été est fixée pour le 20 du mois en cours prévue à Tizi, avant de déménager à Yakouren pour une période d’oxygénation et de remise en train. Il était question que la direction du club prévoie un stage de deux à trois semaines au Maroc, très probablement à Casablanca, comme l’an dernier. Concernant cette deuxième phase, les dates n’ont pas encore été communiquées. De Casablanca, l’équipe kabyle devait s’envoler à destination de Marseille pour, d’une part, peaufiner sa préparation et prendre part par là même au tournoi de Marseille. Avec cette décision de report qui n'a pas encore été confirmée, la direction kabyle devra donc apporter un petit changement à son programme estival. Sur le fond, ce report ne devrait pas chambouler le calendrier de la JSK. La direction va désormais penser à remodeler son programme de manière à assurer à l’équipe la meilleure préparation possible. Ce point sera certainement évoqué lors de la rencontre qui regroupera ce lundi le président Hannachi et son probable entraîneur en chef, Djamel Menad. A. A.A.

M

«Chaouchi est un ingrat, un fainéant et un têtu»
«Nous avons perdu Chaouchi, nous avons ramené un excellent gardien et un fils de bonne famille»
mais ce club est resté debout. Je dis donc bon débarras ! Mais Chaouchi affirme qu’à la JSK, vous n’avez rien fait pour le retenir… Qu’est-ce qu’il voulait ? Qu’on ruine le club pour le garder ? Moi, j’ai fait mon rôle de président en lui faisant une offre qui ne lui a pas plu. A partir de là, je n’avais plus rien à attendre de lui. Je lui ai offert plus qu’il ne méritait. Lui prétend pourtant qu’il était prêt à signer pour le tiers que lui avait offert Serrar... Les gens sensés ont ri en lisant cette déclaration, mais venant de lui je ne suis plus étonné. Faisons une petite opération arithmétique : l’Entente lui a offert 1,5 milliard et il prétend qu’il était prêt à signer à la JSK pour le tiers de cette somme. Le tiers c’est 500 millions, pensez-vous qu’il aurait signé pour cette somme ? Ce qu’il a dit c’est du n’importe quoi. Comme toujours. Pourquoi vous ne l’avez pas lait Moh Chérif Hannachi n’a pas attendu longtemps pour répondre à Faouzi Chaouchi qui, dans le Buteur de vendredi, a affirmé que la JSK n’avait rien fait pour le retenir. La riposte du président kabyle est sans concession. Faouzi Chaouchi vient de quitter officiellement la JSK pour signer à l’Entente. Qu’est-ce que cela vous fait ? Rien de particulier. De grands gardiens sont passés par la JSK et l’ont quittée,

Hannachi
C omme il fals’y attendre,

la sommes à 1,4 milliard. Par la suite, le portier avait demandé à son président de lui verser la sommes de 1 milliard cash. Soit juste après sa signature du contrat. Pour ce qui est du reste de la somme qui est égal à 400 millions de centimes, Chaouchi aurait exigé de le percevoir au mois de décembre. Il se dit que Chaouchi aurait exigé du comptant pour s’acheter une villa cette été. Face à ses exigences jugées exorbitantes, le président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, a refusé

catégoriquement de se plier à la demande de son gardien, lui faisant savoir que cette somme était très élevée, et que la JSK n’avait pas pour habitude de payer ses joueurs cash. C’est alors que Chaouchi a décidé d’aller voir ailleurs, en optant pour le club qui pourrait satisfaire ses exigences, à savoir l’ESS, soit 1,5 milliard pour une seule saison. A. A.

Saâdi dans l’expectative

contacté durant le stage de l’équipe nationale, comme l’a fait Serrar ? Pour la simple raison que je respecte trop l’équipe nationale pour perturber ses joueurs. En plus, pourquoi attendre le stage pour l’appeler alors qu’il me fuyait avant son départ en sélection. Je vous le dis, dès le début, il ne voulait pas jouer avec nous. Moi, je n’accepterai jamais le chantage d’un joueur. Vous semblez déçu d’avoir perdu Chaouchi... Pas du tout. J’ai perdu un gardien de but, j’ai ramené un autre gardien de but excellent et de bonne famille. Chaouchi est un ingrat parce que c’est grâce à la JSK qu’il est ce qu’il est. C’est grâce à la JSK qu’il a rejoint en venant de l’Inter-régions qu’il joue en équipe nationale. C’est un fainéant qui n’aime pas travailler, vous allez voir qu’il va régresser, c’est aussi un têtu qui n’écoute personne. Vraiment, la JSK n’a rien perdu avec son départ. Entretien réalisé par Ali H.

Le jeune attaquant Youcef Saâdi, qui a évolué au WAR cette saison, appartient toujours à la JSK. Le joueur, qui a vu son prêt au club de Rouiba expirer ce mois-ci, devra retourner à la JSK avec qui il est encore lié par contrat. Ceci étant, le direction du club kabyle ne lui a rien proposé, ce qui le pousse à vouloir tenter sa chance ailleurs. Aujourd’hui, le joueur se trouve dans une situation floue, ce qui le pousse à dire qu’il est carrément dans l’expectative, pour reprendre ses dires. «Je ne sais pas pour le moment où je jouerai la saison prochaine. Mon contrat de prêt à Rouiba a expiré ce mois-ci et je ne connais pas encore les projets de la direction me concernant. J’ai envie d’avoir mon destin entre mes mains. De prendre moi-même l’initiative de me chercher un club», a fait savoir le joueur. A noter que la direction du club a un droit de regard sur la prochaine destination de Saâdi. Lyès A.

Boulaïnceur reste à la JSMB

Finalement, la piste menant au jeune attaquant Rafik Boulaïnceur, que la JSK voulait faire venir, vient d’être abandonnée. Le jeune joueur s’est finalement entendu avec la direction de la JSMB, moyennant un salaire mensuel de 40 mille dinars et la promesse d’un contrat pro la saison prochaine.

si les contacts avec les joueurs ont débuté depuis plus M ême passésRCK.choses sérieuses au lendemain delelabilan, ond’un mois, les responsables kabyles sont aux rencontre de la dernière journée du championnat face au 15 jours plus tard, et en faisant peut dire que le recrutement n’est

5 départs contre 7 arrivées
15 jours depuis le début de la période des transferts
Même situation en attaque

Trois arrivées contre deux départs concernant le milieu de terrain
Concernant le milieu de terrain, ce compartiment a connu pas mal de changements, avec trois arrivées contre deux départs. A leur tête, le capitaine Cherif Abdeslam qui a pris la direction de l’USMAn où il a signé pour une seule saison. Le second, c’est bien évidemment Tayeb Berramla qui a opté lui aussi pour une seule saison au MCO. Pour ce qui est des arrivées, on note celle de l’Oranais Cherif El Ouazzani qui a signé pour deux ans à la JSK contre la somme de 750 millions. Ajouter à cela Saâd Tedjar qui a été prêté par le Paradou pour une seule saison avec option d’achat. Sans oublier Saïdi, un inconnu du grand public, qui évoluait à Akbou. Reste le probable départ de Nabil Hammouda qui n’a toujours pas rempilé. Comme ce fut le cas au milieu de terrain, le compartiment offensif a connu le même nombre de départs et d’arrivées. Le premier départ fut celui de Yacine Amaouche qui a été remercié par ses responsables, après lui avoir remis son argent. Le second, inattendu celui-là, concerne Mohamed Derrag qui a pris la direction du Mouloudia d’Alger contre la somme de 900 millions, pour une seule saison. Toutefois, les responsables des Vert et Jaune ont réussi à s’attacher les services du jeune Koubéen Sid Ali Yahia-Cherif et de deux autres attaquants, en l’occurrence Akkouche le buteur de l’équipe d’Akbou, et Tchikou le désormais ex-attaquant du NRB Reghaïa. Pour ce qui est du buteur de l’équipe, Adlène Bensaïd, ce dernier pourrait s’ajouter au nombre des départs, soit 3, puisqu’il n’a toujours pas été rappelé par ses dirigeants. A. A.

Hadjaoui-Chaouchi, poste pour poste

pas si mauvais que ça. 5 départs contre 7 arrivées. Toutefois, les choses n’en resteront pas là, puisqu’il y aura des changements cette semaine. En effet, les responsables sont toujours sur la piste de certains autres éléments.

Concernant le poste de gardien de but, les responsables de la JSK, s’apercevant que leur gardien Faouzi Chaouchi temporisait de plus en plus pour prolonger son contrat, ont opté pour la solution la plus sûre en s’attachant les services de l’ex-portier sétifien, Samir Hadjaoui. Ils ne se sont, en effet, pas trompés puisque deux jours plus tard, Chaouchi a pris la direction inverse en signant un contrat de deux saisons à l’ESS. C’est dire que ce fut un échange poste pour poste.

Pas de changement en défense

Pour ce qui est du compartiment défensif, c’est la seule zone de jeu qui n’a connu aucune modification en cette période des transferts. A la recherche d’un arrière gauche depuis plusieurs semaines, les dirigeants kabyles ont préféré changer d’avis pour l’instant. De plus, le maintien de Coulibaly et Meah à la JSK a rassuré quelque peu Hannachi qui a affiché, à plusieurs reprises, sa confiance au compartiment défensif, en déclarant même que c’était le point fort de son équipe.

S

Le comité directeur demande un temps de réflexion

i le dossier du Tlemcénien Layati a été classé sans suite, les dirigeants de la JSK n’ont pas abandonné pour autant l’idée de faire signer un arrière gauche. Pour preuve, les contacts entrepris avec l’Asémiste Nessakh. Dans ce dossier, il semble qu’on ait bien avancé, en témoigne la rencontre qui a regroupé avant-hier, à Oran, Doudane et le joueur juste après le jubilé organisé en l’honneur de l’ancien gardien de but Nacer Benchiha, puis avec le président de section de l’ASMO, connu pour être l’homme fort du club en ce moment, Larbi Oumamar. Karim Doudane, qui a été chargé par Hannachi de ce dossier, s’est entretenu en aparté avec le joueur puis avec ledit dirigeant. Selon les informations qui nous sont parvenues, les deux parties seraient sur la même longueur d’onde, même si pour le moment aucun accord définitif n’a été trouvé. Comme nous le disions plus haut, c’est Karim Doudane qui a été chargé par Hannachi du dossier Nessakh. L’ex-milieu de terrain des Canaris, qui a bouclé le transfert, il y a une semaine, de Cherif El Ouazzani, compte remettre ça avec Nessakh. Doudane s’était isolé avec le joueur, raconte notre source, après le jubilé, nous le disions, de Nacer Benchiha avant de rencontrer dans la foulée son homologue de l’ASMO, Oumamar, pour négocier la libération de Nessakh, sachant que celui-ci est sous contrat.

Nessakh
Larbi Oumamar : «On rendra notre réponse lundi»

Oussalah La JSK va négocier avec Oussalah
Coup neuf JSK
à consulter d’abord les autres membres du directoire sur ce dossier, très probablement aujourd’hui, avant de rendre sa réponse. Il est vrai que sur le principe, ledit dirigeant trouve l’offre de la JSK intéressante, mais il préfère consulter la direction de son club avant de trancher cette question. «La réponse, vous l'aurez ce lundi», a-t-il dit. Comment passezvous vos vacances ? Très bien, merci. Je ne vous cache pas que je ne suis même pas parti en vacances. Déjà que durant tout l’année on n’est pas à la maison, c’est l’occasion d’en profiter. Je profite de la chaleur familiale. Je dirai que cela nous manque tellement, surtout lorsqu’on est loin de chez soi. C’est vous dire que j’ai préféré sacrifier les quelques jours de vacances pour rester auprès des miens, plus particulièrement avec ma mère. Avez-vous rencontré le

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

9

«La préparation ne sera pas perturbée comme la saison passée»

Les deux parties se sont quittées mercredi soir avec un accord de principe, mais qui n’assure pas pour autant le transfert de Nessakh à la JSK. En effet, le président de section de l’ASMO, Oumamar, a demandé

Abderazak Harb
Pressenti à seconder Menad, l’ancien gardien de but des Canaris (actuellement entraîneur en chef des juniors) Abderazak Harb, trouve l’idée de rejoindre la barre technique de l’équipe première de la JSK une histoire de cœur, qui ne se négocie pas.

Le président de section et homme fort du moment de l’ASMO confirme, à travers une discussion téléphonique que nous avons eue avec lui hier matin, l’information faisant état de l’intérêt de la JSK pour Nessakh : «C’est vrai qu’on a été saisi officiellement par la JSK au sujet de Nessakh. J’ai moimême rencontré un dirigeant à ce propos. On a discuté de ça longuement hier, et tout ce que je peux vous dire pour le moment c’est que les négociations sont en très bonne voie. Cela étant, on a décidé de temporiser encore un peu, le temps de réunir les autres membres du bureau pour débattre de la question. On rendra notre réponse lundi.»

M. Dani

«Servir la JSK, c’est une histoire de cœur qui ne se négocie pas»
Mais vous n’écartez pas la possibilité de retrouver l’équipe A … Ecoutez, je vous disais que je ne suis pas encore sollicité pour occuper un tel poste, donc je ne peux pas me prononcer sur ce point. Il y a quelques jours que j’ai terminé la mission qui m’a été confiée par la direction de la JSK avec les juniors. La saison vient tout juste d’arriver à sa fin, et je veux profiter de quelques moments de repos auprès de ma famille. Si jamais il y a quelque chose dans un avenir proche, on en reparlera. Mais, quelle serait votre position si on vous rappelle pour de nouvelles tâches ? Je vous le dis sans détour aucun, servir la JSK est une affaire de cœur qui ne se négocie pas. C’est avec un immense plaisir et une grande fierté que je répondrai par l’affirmative à un club qui m’a tout donné. Je suis toujours disposé à apporter ma contribution à l’édifice de la JSK. Entretien réalisé par Lyès Aouiche

Il semble que vous allez seconder Djamel Menad dans ses nouvelles fonctions à la barre technique de la JSK, vous serez bien évidemment l’entraîneur des gardiens… A l’heure actuelle, je n’ai pas été approché par les responsables de la JSK à ce sujet. Ce sont mes enfants qui m’ont appris la nouvelle, après l'avoir lue dans la presse de ce matin (entretien réalisé hier vendredi).

président Hannachi ? Oui, je l’ai rencontré en fin de semaine. On a discuté, puis il m’a remis mon dû. Je dirai qu’on ne s’est pas trop attardé sur la discussion. Je suis encore lié par un contrat d’une saison avec la JSK. J’ajouterai aussi que je suis parfaitement bien dans ce club et je ne trouverai pas mieux. Vous avez été le second joueur le plus utilisé, après Coulibaly, avec un temps de 2.360 minutes. Quel effet cela vous fait-il ? Cela me réjouit bien évidement. C’est toujours un réel plaisir d’être à la disposition de l’équipe. Cela veut dire aussi que j’ai été stable durant toute l’année. Le plus dur n’est pas de jouer, mais de maintenir un certain rythme durant une longue période. C’est ce que j’essaye de faire depuis mon arrivée à la JSK. En tous les cas, je suis quelque peu satisfait de ma prestation cette saison. La seule chose qui m’a manqué est bien évidemment une consécration. Un mot sur les arrivées en cette période des transferts ? Cela fait toujours du bien d’entendre qu’il y a des arrivées. Cela voudrait dire que notre groupe se renforce de plus en plus. J’espère que les nouvelles recrues apporteront un plus à notre groupe et ce, dans les différents compartiments du jeu. Les anciens en tant que cadres dans l’équipe feront tout pour faciliter leur intégration dans le groupe. Et je leur souhaite la bienvenue à la JSK. Comment voyez-vous la préparation d’intersaison ? Je souhaite qu’elle se déroulera dans les meilleures conditions possibles. Je dois aussi dire que les dirigeants font de leur mieux pour que cela se concrétise. Je reste toutefois optimiste par rapport à la saison passée où la période de préparation a été perturbée par les matches de Coupe de la CAF face aux Astres de Douala. Cette saison, ce ne sera pas le cas. Le match contre l’OM vous tient-il à cœur ? Si ce match est maintenu, ce sera une excellente chose pour nous. Achever la préparation d’intersaison par une rencontre face à l’OM serait un excellent test pour nous, vu l’importance des rencontres amicales lors de la période préparatoire. Surtout lorsqu’il est question d’affronter une grande formation européenne comme l’OM. Estimez-vous que la JSK sera plus forte que la saison écoulée ? Je l’espère. En tous les cas de notre côté, nous les joueurs, ferons tout pour obtenir de meilleurs résultats. Nous n’avons pas été à la hauteur cette saison et il est de notre devoir de nous rattraper la saison prochaine. Toutefois, nous devons effectuer une bonne préparation d’intersaison. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

pour un an au Mouloudia

Zemmamouche
10
Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

Coup réussi MCA

Djouad négociera avec Achiou après la Zambie...
Hocine Achiou pourrait être la surprise du Mouloudia cette saison. A en croire une source bien informée, le meneur de jeu de la JSK pourrait rencontrer Mohamed Djouad qui, selon les différents fiefs du club, sera le futur président du club. Selon notre source, l’ex-Usmiste Achiou a reçu, avant son départ pour la Zambie avec la sélection nationale, des émissaires de Djouad qui lui ont fixé un rendez-vous pour après le retour de l’EN de Zambie.

… et Saïbi demain
Par ailleurs, selon une source proche du club phare de la capitale, le patron du GSP rencontrera demain dimanche l’ex-attaquant d’Al Ahly de Djeddah, de l’USMH et de la JSK, Youcef Saïbi. La même source nous a révélé qu’un accord pourrait être trouvé entre les deux parties, du moment que Saïbi ne s’est pas montré trop gourmand financièrement parlant, comme l’ont prétendu certains dirigeants. Il a signé pour un milliard Le portier usmiste a paraphé jeudi dernier dans la soirée un contrat d’un an avec option de renouvellement à la fin de la saison. Selon une source bien informée, Mohamed Amine Zemmamouche a opté au profit du Doyen pour la somme mirobolante d’un milliard de centimes. Une offre qui a été jugée très intéressante par l’enfant de Mila qui a décidé d’opter pour le voisin mouloudéen.
Il recevra son chèque demain des mains de Djouad

M

ohamed Amine Zemmamouche est la cinquième recrue du Mouloudia d’Alger après Benziane Senouci, Billel Attafen, Sid-Ahmed Khedis et Mohamed Derrag. Le gardien usmiste a paraphé, en effet, jeudi soir un contrat d’une saison au profit du Mouloudia, après avoir trouvé un terrain d’entente avec les dirigeants du Doyen. Le désormais ex-portier des Rouge et Noir était en négociations très avancées avec les dirigeants du club phare de la capitale depuis longtemps. Le buteur était le premier organe de presse à avoir fait part des négociations entre «Zemma» et les dirigeants du MCA, et cela avait même commencé avant la fin du championnat. Ainsi, il sera sans aucun doute le portier numéro un des Vert et Rouge, après des années passées chez le voisin usmiste.

Les relations entre le comité de supporters et les dirigeants du club ne sont pas au beau fixe ces derniers temps à cause du recrutement effectué cette saison. En effet, des membres influents du comité sont en colère contre les dirigeants du club à cause du recrutement effectué qu’ils jugent incohérent. D’ailleurs, ils comptent même interpeller Amrous ces jours-ci. Il faut dire que le premier bras de fer avait eu lieu à cause du recrutement de l’attaquant de la JSK, Mohamed Derrag, qui a été imposé, alors que des dirigeants n’étaient pas chauds.

Le Comité de supporters en colère contre les dirigeants

A cause du recrutement

Le gardien de but de l’USM Alger, Amine Zemmamouche, devrait se déplacer demain au siège de Promo Sport de la Sonatrach pour discuter avec le patron du GSP, Mohamed Djouad, et aussi pour percevoir son chèque qui représente la première tranche de sa prime de signature. Après cela, il fera un saut à

S

ofiane Younès a opté jeudi soir au profit du CR Belouizdad à la surprise générale, alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il signe à l’USMA. Du côté du Mouloudia, on a accueilli cette information avec beaucoup d’indifférence et beaucoup de sang-froid, alors que lors de l’été dernier, c’était tout un bruit qui a été fait par les nombreux inconditionnels du Mouloudia qui faisaient presque chaque jour des virées à la villa pour faire la pression sur les dirigeants, afin qu’ils puissent convaincre le joueur de renouveler au MCA, vu la proposition fort intéressante qu’il lui est parvenu de la part de la JSK. Cette saison, Younès a voulu faire la même chose pour faire monter sa cote, après une chute libre, suite à son

Younès-MCA, la fin
parcours médiocre cette saison. En effet, jeudi au milieu de la journée, un groupe de supporters s’est déplacé au domicile du joueur à Bab Ezzouar pour lui demander de rester au Mouloudia; ils lui ont même fait savoir qu’ils feront le maximum pour l’imposer. Mais la réponse de Younès a étonné plus d’un : «Vous voyez ! On a été ingrat avec moi. Ils ont ramené Derrag, Attafen et autres…Pourquoi a- ton donné le brassard de capitaine d’équipe à Babouche, et pas à moi.» En outre, les supporters ont pris cette réponse du mauvais côté, puisqu’il conditionne, selon eux, son renouvellement au non recrutement du moindre attaquant, comme s’il était capable de faire la différence tout seul. Selon les supporters du Mouloudia, Younès a sans doute oublié d’avoir signé pour 1,4 milliard de centimes pour jouer quelques matchs seulement et inscrire quatre buts uniquement. Une statistique jugée très faible par les dirigeants, et même le staff technique. D’ailleurs, Alain Michel l’a mis sur le banc de touche lors des derniers matchs du championnat. Néanmoins, à en croire une source bien informée, le joueur faisait les yeux doux aux dirigeants du Mouloudia jeudi après-midi, quelques heures avant sa signature au CRB. Mensonges et rumeurs pour calmer les supporters Un dirigeant aux abois et pour sauver sa tête face à des supporters en colère n’a trouvé d’autre moyen que de recourir aux mensonges et à la rumeur dont il est spécialiste,

Même scénario que Abdouni Zemmamouche est le troisième gardien à avoir quitté l’USMA pour rejoindre le Mouloudia directement. Le premier, c’était Ali Lezzoum. Il a dû quitter les Rouge et Noir en 1993 pour rejoindre le Mouloudia, où il a brillé de mille feux. Le second, c’est Merouane Abdouni, et tous les supporters du Mouloudia connaissent son histoire. Il a quitté les Rouge et Noir pour aller signer au Mouloudia, dans une transaction qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. On ne va pas aussi oublier Kamel Kadri qui a rejoint le Mouloudia en provenance de l’USMA, après un court passage à la JSK. Autrement

la villa de Chéraga, siège du club pour poser avec le maillot du Mouloudia.

dit, tous ces gardiens ont accompli un parcours excellent, ce qui laisse les Mouloudéens tous optimistes de voir «Zemma» faire les beaux jours du Mouloudia.

Djediat toujours d’actualité

Pour Benhamou, ça se complique Pour ce qui est du gardien international, Mohamed Benhamou, les choses semblent plus que jamais compliquées. En effet, avec la signature de Zemmamouche au Mouloudia, il est clair que les dirigeants du Mouloudia veulent pousser Mohamed Benhamou vers la porte de sortie, surtout qu’aucun dirigeant n’a pris attache avec lui depuis quelque temps. Autre facteur, c’est que les dirigeants ne veulent pas avoir deux gardiens numéro un, pour éviter les problèmes. Hamza R.

Alain Michel de retour au pays ce lundi

La piste du meneur de jeu de l’ESS, Lamouri Djediat, est toujours d’actualité. En effet, des émissaires du président Sadek Amrous devaient rencontrer l’enfant de Sour El Ghozlane hier après-midi. En tout cas, ce joueur constitue toujours une priorité pour le Mouloudia.

L’entraîneur mouloudéen Alain Michel sera de retour au pays ce lundi pour percevoir ses arriérés et parler avec les dirigeants du club, notamment le président, de la prochaine saison.

du moment qu’il a voulu coûte que coûte nuire à Younès. Il faut dire que le président mouloudéen ne voulait pas débourser une grosse somme pour garder Younès, mais il fallait bien assumer la responsabilité devant les supporters. Or, ce dirigeant a préféré lancer des rumeurs et des mensonges, soi disant qu’un accord a déjà été conclu avec le joueur en disant qu’il devait signer pour un appartement et les 125 millions que le club doit toujours au joueur. Tout cela, c’était pour calmer les supporters qui n’ont pas admis le départ du joueur vers le CRB, l’ennemi juré. Même s’ils n’étaient pas contre son départ, ils n’ont pas admis sa signature au club de Laâquiba. H. R.

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

11

Coup monté MCA

Amrous veut se débarrasser de Bouguèche
e fait d’avoir réussi à garder certains cadres de l’équipe, à l’image de Hamza Zeddam, Abdelkader Besseghir et Réda Babouche, est un bon point pour le président Sadek Amrous. Mais celui-ci est sur le point de commettre une grosse boulette en ne voulant pas garder Hadj Bouguèche. Se trouvant actuellement en vacances dans sa ville natale d’Arzew, le joueur attend qu’on prenne attache avec lui afin de lui proposer un nouveau contrat. Du côté du Mouloudia, on n’est pas tellement chauds de garder «Hadji», comme on le surnomme, alors que le joueur avait émis le vœu de continuer l’aventure avec les Vert et Rouge. Après s’être débarrassé de Hamza Yacef, Fayçal Badji et Mohamed Benhamou, c’est autour de Bouguèche d’être la cible de la direction du club.

Après Yacef, Après Yacef, Badji et Benhamou Badji et Benhamou

La venue de Cheklam est toujours d’actualité
Selon nos dernières informations, le recrutement de Farid Cheklam par le Mouloudia d’Alger reste toujours d’actualité. Malgré la venue de Sid-Ahmed Kheddis pour 900 millions de centimes, les pensionnaires de Chéraga gardent bon espoir de faire venir le joueur de Chlef. En contacts très avancé avec Cheklam depuis quelques jours, la direction mouloudéenne veut tout mettre en œuvre pour matérialiser le transfert en question. Seulement, au niveau même de la direction, on est partagé sur le sujet. Et pour cause, le recrutement de Kheddis a tempéré les ardeurs de certains membres qui étaient très motivés à l’idée de faire venir Cheklam.

Ses rapports avec Medouar se sont détériorés
Le fait que le joueur soit intéressé par l’idée de rejoindre le Mouloudia d’Alger n’a pas été du goût du président de l’ASO, Abdelkrim Medouar, qui a décidé de faire du chantage pour garder son joueur. Sachant que le joueur attend de percevoir les 650 millions de centimes représentant son argent de la saison passée, Medouar veut faire le forcing pour le garder. Malgré cette volonté, Cheklam était prêt à se désister de son dû pour rejoindre les rangs du Doyen. D’ailleurs, les rapports entre les deux hommes se sont détériorés. Raison de plus qui pourrait pousser Cheklam à opter pour le MCA. Seul bémol, certains membres de la direction ne sont plus très chauds pour faire venir pourtant l’un des meilleurs joueurs à son poste de notre championnat. T. Che

L

pas d’accord pour laisser partir un joueur de la trempe de Hadj qui reste un élément indispensable dans le dispositif offensif des Vert et Rouge. Auteur d’une deuxième partie du championnat de haut vol avec, à la clé, trois buts et deux passes décisives, ce serait une grosse perte pour le MCA dans le cas où Bouguèche, actuellement très convoité par l’ESS, prendrait la destination des Hauts Plateaux.

«Hadji» compte pourtant 1 554 minutes pour 6 buts !

l’effort sont des atouts non négligeables pour une équipe qui espère faire bonne figure en Coupe arabe la saison prochaine. Cette erreur de laisser partir Hadj ressemble à celle commise l’année dernière avec Samir Galloul. D’ailleurs, quelques mois plus tard, Sadek Amrous en personne avait reconnu avoir fait une erreur de stratégie en laissant partir sans rien faire son défenseur central. Cette fois-ci, on doit tirer les leçons de cette bêtise pour aller de l’avant et éviter ainsi d’en commettre d’autres aux conséquences fâcheuses.

avec son armada de joueurs qui a dû enchaîner les matches dans les différentes compétitions. D’ailleurs, le club cher à Serra n’a dû son salut qu’à la richesse de son effectif. Alors laisser partir Yacef, Badji, Bencharif, Khenniche, Doukha, Lachkham oui, mais pas Hadj Bouguèche qui a besoin du Mouloudia et vice-versa.

Serrar veut toujours l’avoir

Une option qui divise le club

Cette option de ne pas renouveler à Bouguèche, pourtant meilleur buteur de l’équipe, divise la direction du club. Certains membres influents au sein de la formation mouloudéenne ne sont

En jetant un simple coup d’œil sur les statistiques de Bouguèche réalisées cette saison, on se rend compte de son poids au sein de l’équipe. Avec 1 554 minutes de jeu dans les jambes pour 19 titularisations avec 6 buts et 3 passes décisives plus 1 penalty provoqué, le natif d’Arzew a réalisé le meilleur parcours au sein de l’équipe. Seul Jean-Marc Bénié peut se targuer d’avoir fait la même chose avec 6 unités à son actif. Les statistiques parlent d’eux-mêmes prouvant, si besoin est, que ce sera une grosse boulette de se débarrasser de Bouguèche lequel avec son envie, sa combativité et sa générosité dans

La Coupe arabe exige une richesse d’effectif

Bensaïd
attaquant de la L’Adlane Bensaïd, JSK, fait toujours parti des projets du Mouloudia d’Alger qui tient à le recruter pour la saison prochaine. Le bourreau des Vert et Rouge devra se rendre demain à Alger pour rencontrer le président Amrous afin de connaître sa proposition sur le plan financier. Alors Adlane, on croit savoir que vous êtes actuellement convoité par plu-

Menadi insiste pour le recruter

Il y a un élément de taille que le Mouloudia a tendance à oublier, c’est le fait que le club soit engagé la saison prochaine sur plusieurs fronts. Le championnat, la Coupe d’Algérie et la Coupe arabe. Trois compétitions qui exigent un effectif assez riche, afin de pouvoir faire bonne figure, voire décrocher un trophée pour redorer le blason du vieux club algérois. A partir de là, il est nécessaire, voire primordial, pour les pensionnaires de Chéraga de garder leurs meilleurs éléments en plus de se renforcer. L’Entente de Sétif en est le parfait exemple

Cette indifférence affichée par Amrous à l’encontre de Hadj représente une aubaine pour Abdelhakim Serrar. En effet, le boss ententiste, toujours à l’affût de la moindre ouverture pour s’engouffrer, pourrait sauter sur cette occasion pour faire venir enfin l’enfant d’Arzew. Cela pourrait se faire dans les jours qui viennent dans le cas où la direction ne changerait pas de politique. Voir Hadj rejoindre l’ESS serait la seconde gaffe que commettrait le MCA, car se passer des services de son meilleur buteur, le joueur pourrait prendre la direction d’un club concurrent. Ce qui n’est pas du tout indiqué, surtout lorsqu’on s’appelle le Mouloudia et qu’on ambitionne de jouer les premiers rôles. T. Che

Après le RCK et le NAHD

Yacef a une touche avec le Chabab

«J’ai RDV ce dimanche avec Amrous»
sieurs clubs, entre autres, le Mouloudia d’Alger. Qu’en est-il au juste ? Effectivement, j’ai quelques propositions, entre autres, celles de Annaba et du Mouloudia d’Alger. On croit savoir aussi qu’un rendez-vous est prévu incessamment avec le président Amrous pour négocier avec lui. Vous confirmez ? Je dois rallier dimanche Alger afin de rencontrer le président Amrous et ses collaborateurs pour négocier avec eux et voir ce qu’ils vont me proposer. Etes-vous motivé par l’idée de rejoindre le MCA ? Qui ne voudrait pas rejoindre un grand club comme le Mouloudia ? C’est un rêve pour moi de porter le maillot d’un club aussi prestigieux. Mais bon il ne faut pas anticiper les choses. Je dois attendre de rencontrer les responsables du club pour voir ce qu’ils vont me proposer avant de prendre une décision sur mon avenir. Le fait que le Mouloudia participe la saison prochaine à la Coupe arabe est un argument de taille qui pourrait vous convaincre d’opter pour le Doyen, non ? C’est sûr que c’est un argument de taille, comme vous dites. Mais comme je vous l’ai dit, je ne déciderai qu’après avoir négocié. Entretien réalisé par Tarek Che

et le Convoité par le RCK Yacef était sur le NAHD, Hamza ancien point d’opter pour son fait pour l’avoir. club qui a tout dernier Cela dure depuis le sans succès. On mercato, mais mza a vient d’apprendre que Ha qui c le Chabab une touche ave chain veut l’enrôler pour le pro le opait une bel exercice. Ce ser se reportunité pour Yacef de une saison en lancer après ia d’Aldemi-teinte au Mouloud enant à l’agent ger. Reste maint accord du joueur de trouver un izdables belou avec les responsa ruté Sodis qui, après avoir rec voudront réussir fiane Younès, ue avec un autre coup médiatiq pourciti » qui la venue de « Tri énergie rait retrouver toute son abab. au sein du Ch T. Che

Sid-Ahmed Zaâboub fêtera aujourd’hui son dixième anniversaire. A cette occasion, son père Azziz, fervent supporter du Mouloudia, souhaite un joyeux anniversaire et une vie pleine de bonheur et de prospérité à son fils.

Anniversaire

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

21

l ne fait pas de doute que l’un des verdicts ayant fait du bruit à l’issue de cette saison qui s’achève, pour ce qui concerne les clubs de la wilaya de Tizi Ouzou évoluant dans les championnats de la Ligue régionale d’Alger, la rétrogradation des banlieusards de Tizi constitue un des hauts faits, impossibles à passer sous silence. A l’issue d’une saison en tout point catastrophique, la JS Boukhalfa se retrouve donc à être invitée de repartir de zéro puisque la saison prochaine, les banlieusards seront obligés de refaire leurs classes en championnat de wilaya. Terrible destin pour une équipe qui, il y a deux ou trois saisons encore, était régulièrement citée parmi les potentiels candidats au titre de la Régio-

I

Les banlieusards referont leurs classes dans le championnat de wilaya !
nale, accession qu’elle a ratée d’un rien il y a trois années lorsqu’elle concurrençait au plus haut point le RC Boumerdès puis l’IB Lakhdaria et l’OC Azazga, trois équipes qui avaient, chacune, su trouver l’énergie pour souffler le titre à chaque fois aux banlieusards de Tizi. Voilà donc que ces mêmes banlieusards se retrouvent au bas de l’échelle à l’issue d’une saison qui se passe de tout commentaire comme l’illustrent les statistiques. En effet, avec leurs 33 points, soit 35 de moins que le champion du groupe B de la Régionale 2, le DRB Baraki, les Tizi-Ouziens ont fait mieux qu’une seule équipe : la JRA Zaatra de Boumerdès, la lanterne rouge ayant bouclé le championnat avec le minuscule total de 13 points. Le fait le plus para-

JS Boukhalfa

Coup d’œil Clubs de Kabylie

Prévue pour jeudi dernier, la 29e journée décalée à lundi

Division Pré-Honneur de Tizi Ouzou

Moh Cheurfa (attaquant) :
consciencieux. Les absences étaient trop fréquentes pour espérer tirer le meilleur d’un effectif. En tout cas, pour le verdict, on est tous responsables, les joueurs autant que le staff technique et administratif. Vous parlez des absences, vous-mêmes, vous aviez disparu de la circulation plusieurs semaines durant... Effectivement, mais je préciserai que ce n’était pas de l’absentéisme comme on l’entend puisque, tout simplement, je m’étais retiré de l’équipe tout juste après le début de la manche retour du championnat et ce, en rais o n d’un

doxal dans la saison des banlieusards de Tizi Ouzou est que si sur le plan défensif, ils ont fait figure de l’une des défenses les plus perméables, en ayant encaissé pas moins de 50 buts, leurs attaquants, en revanche, avec 48 buts à leur actif, dont 25 pour le seul Moh Cheurfa, ils peuvent se targuer d’avoir fait aussi bien que le vice-champion, ES Ben Aknoun, et un peu moins bien que l’attaque du champion, auteur de 54 buts. Reste à savoir si après cette monumentale désillusion, les dirigeants du club, le président en premier lieu, sauront tirer les enseignements sans complaisance à l’égard de quiconque dans la composante de la JS Boukhalfa , des joueurs au staff technique en passant par les dirigeants. M. B.

révue initialement pour jeudi dernier, la 29e et avant-dernière journée de la division Pré-Honneur de Tizi Ouzou a été finalement repoussée à ce lundi, en raison des examens du baccalauréat. Pour rappel, cette journée n’aura vraiment d’enjeu que pour ce qui concerne le match devant opposer l’IRB Souk El Tenine, qui reste en course pour la seconde place, synonyme de droit de passage en division supérieure, à l'US Azazga, un des trouble-fête de cette saison qui pourtant est la première de son existence. Un second ticket qui, il semble, est de loin plus accessible à l’autre prétendant, la JS Tala Tgana en l’occurrence. En effet, outre les trois points qu’elle récoltera ce lundi sans jouer, en raison du forfait de son adversaire du jour, le CRB Timizart, la formation d’Ath Djenad, qui compte une longueur d’avance sur son rival de Souk El Tenine, aura l’avantage de recevoir chez elle pour le compte de l’ultime journée. Cela dit, la JS Tala Tgana, même si en football les surprises ne sont jamais à écarter, semble la formation la mieux désignée pour accompagner le déjà sacré champion, l’ES Nath Irathen en Division honneur. Le reste des rencontres de cette 29e de ce lundi après-midi se jouera sur un air de vacances. H. K.

P

«Avec 25 buts en 21 matches, j’ai fait la part de boulot qui m’était demandée»
sérieux pour que je vous en parle. Ces touches impliquent, en tous les cas, que mes performances de cette saison ne sont pas passées inaperçues. Ça me rassure tout de même et c’est surtout une petite consolation eu égard à ce qu’a enduré le club. Franchement, à 29 ans pensezvous être capable de revivre les mêmes sensations que celles d’il y a quelques années lorsque vous étiez en pleine bourre avec la JS Bordj Menaiel ? Tant que le cœur y est et que le physique répond, il n’y a pas de souci à se faire. Pour preuve, la saison qui vient de s’achever ne m’a valu que des compliments de la part de ceux qui ont vu quelques matches de la JS Boukhalfa. Entretien réalisé par Ben. Malek

L’Etoile sportive brille de nouveau

Tizi N’Berber

Le verdict est donc tombé. La JS Boukhalfa évoluera la saison prochaine en championnat de wilaya. C’est quand même terrible comme sentence... Terrible, mais la vérité du terrain est celle-là. On ne doit que s’y plier. Si c’est une explication que vous attendez de ma part, je vous dirais que durant toute la saison, il y a une somme de petites choses qui n’ont pas tourné très rond, et se sont accumulées au fur et à mesure que la saison avançait. A l’arrivée, on en paye les conséquences. Ces petites choses qui ne tournaient pas rond, c’était qui au juste ? Déjà, je ne vais vous parler que de ce qui concerne les joueurs, je ne veux pas porter de jugement de valeur ni sur le staff technique ni sur les dirigeants. Pour ce qui nous concerne, nous les joueurs, je crois que tout le monde est d’accord pour estimer qu’on n’a pas été

désaccord avec les dirigeants. Je ne suis revenu que sur sollicitations de ces mêmes dirigeants à quelques journées de la fin du championnat. Et honnêtement, je pense avoir essayé de donner le meilleur de moi-même. Justement, comment jugez-vous votre deuxième saison avec la JS Boukhalfa ? Parler de soi n’est pas évident. Tout ce que je pourrais vous dire c’est que avec 25 buts pour 21 matches joués, j’ai fait le boulot qui m’était demandé. J’ai essayé de jouer mon rôle de locomotive auprès de mes jeunes coéquipiers, mais il y avait trop d’imperfections dans l’équipe pour qu’on s’en sorte sans dégâts. La question qui se pose d’ellemême : sous quel maillot verronsnous Moh Cheurfa la saison prochaine ? Seul Dieu le sait. Certes, j’ai eu des touches ces derniers jours, mais rien de

L'association Aokas mémoires a pris la louable initiative de préparer une revue spéciale Epopée du CRB Aokas pour dire encore et toujours que le CRB Aokas fut créé en 1958, qu’il est l’un des plus anciens clubs de la wilaya de Béjaïa. Les initiateurs de cette revue veulent tout simplement dire que le CRBA ne quittera jamais nos mémoires ni ne se soumettra au destin des oubliés par tous pour la simple raison qu'il soit en mauvaise posture ces dernières années. Le CRBA ne doit pas mourir, la mort de ce club signifie la disparition d’un pan entier de l’histoire d’Aokas et de sa région. La plupart des Aokassiens, nés longtemps après l’indépendance de l’Algérie, connaissent-ils l’histoire de leur club ? Que connaissent-ils de l’USCA (Union sportive Cap Aokas) ? Que connaissent-ils de l’histoire du club postindépendance ? Le passé footballistique glorieux de leurs voisins qu’ils côtoient tous les jours ? Le nom des joueurs remarquables nés dans leur circonscription ? Non, vraisemblablement non. Ou alors imparfaitement. En se fondant sur la documentation disponible et sur les récits recueillis sur le terrain, à la faveur de rencontres et d'entretiens avec ceux qui ont vécu l'événe-

CRB Aokas Une revue pour plaider la cause du club

Berber (EST) vient de L’Etoile sportive de Tizi N L’EST a vu le jour pour la renaître de ses cendres. s’éteindre complètement première fois en 1987 pour i anciers en 1990. L’ES Tiz pour faute de moyens fin deux saisons succesdant N Berber a pris part pen c les seniors au chames (88-89 et 89-90) ave siv la wilaya de Béjaïa. pionnat de football de du village, à l’issue d’une Constitué par les jeunes ci Bourzeg à la tête de la AG élective qui a porté Ka ation, et Kamel Messaou présidence de cette associ n football. Ce dernier va dene à la tête de la sectio ivités sportives dans cette sans doute relancer les act s 000 âmes. Les retombée commune rurale de 15 t très béi N Berber seron de l’avènement de l’ES Tiz vent plongés jeunes de la région, sou néfiques aux désarroi sans pareil. Les dans une léthargie et un à ettes et juniors sont déj catégories minimes, cad te association sporde cet lancées. Les animateurs terme et surtout privie veulent travailler à long tiv légier la formation. H. Zaouche

ment, ou en connaissant la substance grâce aux relations qu'en avaient faites des aînés aujourd'hui disparus, les auteurs de cette revue de témoignages se sont attachés à faire le compte rendu de faits et événements ayant marqué le passé footballistique d'une contrée bien définie du territoire national, en l'occurrence la région de CapAokas. Certes, écrire une revue d’histoire n’est pas une mince affaire, a fortiori, pour des non-spécialistes. Mais le mérite de cette revue n’est-il pas au premier chef celui d’exister ? Et de susciter l’intérêt sur des événements du passé jugés dignes de mémoire ? Cette revue, qui ne tardera pas à être sur les étals, selon ses initiateurs, produite par l’association Aokas Mémoires est à ce titre une bouffée d’oxygène réanimant un passé asphyxié depuis des lustres. Il était temps que ce genre d’ouvrage voie le jour dans notre environnement rural. Cet ouvrage tente modestement, dans un devoir de mémoire, de restituer à travers une cinquantaine de pages l’histoire du CRB Aokas. Pour que nul n’oublie... Hafit Zaouche

Alors qu’il était sur le point de signer à l’USMA

près avoir passé quatre années avec le Mouloudia avec lequel il a remporté quatre titres dont deux coupes d’Algérie et deux super-coupes, Sofiane Younès a choisi de changer d’air et d’opter pour le CRB où il a signé son contrat à la première heure, ce vendredi. En effet, rien ne présageait de cette situation, puisque le président du CRB, lors de la première rencontre avec le joueur et son frère qui n’est autre que son agent, lui avait donné un temps de réflexion de 48 heures pour trancher sur son recrutement au CRB. D’ailleurs, lundi dernier le président Kerbadj nous avait déclaré que Younès ne sera pas recruté du moment que le temps de réflexion qui lui avait été accordé est arrivé à son terme sans qu’il ne rende sa réponse. Au moment où le frère du joueur nous avait confié que Sofiane Younès ne prendra aucune décision avant vendredi.

A

Younès pour 900 millions au CRB
embarrassante.

CRB

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

Coup d’œil Division 1

Gaouaoui donne son OK

ASO

13

Des Mouloudéens jeudi soir au domicile de Younès

Alors que tout le monde croyait que le CRB avait lâché la piste de Younès, certains proches du club ont réussi à convaincre Kerbadj de la nécessité de recruter un attaquant chevronné comme cet élément pour booster l’attaque du CRB. Ils se sont engagés d’ailleurs avec le président de se charger de son transfert, en le rassurant que leur club aura le dernier mot malgré le fait que trois autres formations étaient sur les traces de Younès à savoir, l’ESS, l’USMAn et surtout

Les négociations relancées mercredi

l’USMA qui a misé sur son recrutement et qui était parmi les premières formations à l’avoir contacté. De ce fait, Younès a été relancé mercredi dernier où il avait rencontré une nouvelle fois Kerbadj en fin d’après-midi. Le CRB lui a fait une belle proposition sur le plan financier, l’estimant à sa juste valeur. Mais entre temps l’USMA l’a contacté une nouvelle fois faisant le forcing pour le convaincre à signer.

équipe, où il était attendu au siége du club jeudi en fin d’après-midi pour parapher son contrat, du moment que les deux parties se sont mises d’accord sur toutes les modalités de son transfert.

00h 30 Younes signe officiellement au CRB

D’autre part, certains proches du Mouloudia se sont déplacés jeudi soir au domicile de Younès pour le convaincre de rempiler au MCA, car ils ne voulaient en aucun cas voir le joueur signer au profit d’une autre formation. Cependant, Younes leur a expliqué la situation et qu’il était impossible pour lui de continuer à jouer au profit du MCA. Au même moment, les dirigeants du CRB avaient réussi à convaincre Younès de porter les couleurs du Chabab.

«Normalement, je serai à Chlef la saison prochaine»

Le président Medouar n’a pas perdu son temps en se rendant à Alger à la rencontre du keeper de l’équipe nationale, Lounès Gaouaoui. Les deux hommes ont eu une discussion fructueuse à l’issue de laquelle le gardien international a donné son accord pour signer à l’ASO. Le joueur devrait signer son contrat après le retour de l’équipe nationale de Zambiue.

Le CRB et le MCA font le forcing

Jeudi, Younès était dans sa tête à l’USMA

Malgré le fait que Younes avait négocié une nouvelle fois avec le CRB, il n’en demeure pas moins qu’après mûre réflexion mercredi soir, il avait pris la décision d’opter pour l’USMA. D’ailleurs, les dirigeants usmistes ont été rassurés par le joueur de signer au profit de leur

Ayant eu vent de la décision de Younès d’opter officiellement pour l’USMA, les dirigeants du CRB sont revenus à la charge au même titre que le MCA, puisque des proches du club et certains dirigeants ont fait le forcing sur Amrous pour qu’il ne laisse pas partir Younès, notamment pour un autre club algérois, lorsqu’on connaît la rivalité sportive qui existe entre le MCA, l’USMA et le CRB. D’ailleurs, les appels téléphoniques n’ont pas cessé d’affluer sur le téléphone de Younès et de son frère, qui étaient dans une situation

C’est ainsi que Younès s’est déplacé en fin de soirée pour rencontrer Kerbadj, et d’autres dirigeants du CRB, dans un lieu qui a été tenu au secret. Après avoir réglé les derniers détails sur lesquels les deux parties avaient discuté au téléphone. Younès a fini par signer son contrat au CRB à 00h 30 pour la somme de 900 millions de centimes, au grand soulagement de Kerbadj qui vient de s’offrir les services d’un attaquant qui pourra apporter un plus à l’équipe grâce à ses qualités et son expérience. De son côté Younès était soulagé, puisqu’il était soumis à une grande pression, d’autant plus qu’il était décidé à trancher sur sa future destination avant vendredi. K. M.

Alors, êtes-vous remis de vos émotions après l’éclatante victoire contre l’Egypte ? Oui, bien sûr, il le fallait bien car on a dû tout de suite après se brancher sur le prochain match contre la Zambie. Il est vrai que notre victoire contre l’Egypte a été un moment fort qu’on a vécu intensément comme tout le peuple algérien. On a appris que vous aviez donné votre accord au président Medouar pour signer à l’ASO, est-ce vrai ? Oui, le président Medouar me voulait il y a longtemps de cela et il est venu à l’aéroport pour me relancer. J’étais un peu indécis mais après avoir écouté la proposition du président Medouar, je me suis laissé convaincre et on s’est mis d’accord sur tous les points concernant mon contrat. Est-ce qu’on peut dire que vous serez Chélifien la saison prochaine ? Il ne reste que la signature pour que je sois à 100% avec l’ASO. Dans ma tête je suis à Chlef surtout que l’offre de Medouar était intéressante. Quelle sera la durée de ce contrat ? On s’est convenu que je signe une saison renouvelable par précaution car on ne sait jamais ce qui peut arriver après une saison. Si tout va bien pour moi à Chlef, je renouvellerai sans aucun problème. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Nibié sera probablement prêté

Henkouche décide de garder Aït Ouamar
Comme nous l’avons déjà rapporté dans notre précédente livraison, le milieu de terrain Hamza Aït Ouamar veut évoluer dans son poste, car ce joueur avait trouvé les pires difficultés à s’exprimer à sa juste valeur du fait que Henkouche l’avait fait évoluer dans un poste qui n’est pas le sien, la saison passée. Aït Ouamar tient coûte que coûte à avoir des assurances de la part de son entraîneur pour le prochain exercice, d’autant plus qu’il est convoité par l’USMA. Cependant, Kerbadj qui s’est montré compréhensif, a mis la balle dans le camp de l’entraîneur Mohamed Henkouche en sa qualité de premier responsable sur le plan technique. Dans la discussion que le joueur a eue avec son entraîneur, en lui exposant le problème, Mohamed Henkouche a expliqué à Aït Ouamar qu’il était (la saison passée) dans l’obligation de faire un choix, et ce pour des raisons d’ordre tactique. L’entraîneur du CRB a tenu un langage rassurant au joueur, et il a décidé de le garder dans son effectif la saison prochaine, et le joueur s’est montré satisfait. D’ailleurs, les relations se sont améliorées entre les deux hommes du fait que ce n’était qu’un malentendu. K. M.

Henkouche veut Seddiki

Le CRB, en raison des nouveaux règlements relatifs aux joueurs étrangers, pense prêter Alain Nibié à un autre club. En plus des nombreux attaquants que renferme la composante du Chabab, l’équipe est sur le point de recruter Youcef Saibi. C’est pour cette raison que les Belouizdadis songent à le prêter, au lieu de le laisser sur le banc, puisque Alex est un titulaire indiscutable dans l’équipe.

Benchaїra presque Chélifien
Le joueur de l’ESS, Benchaїra, est sur le point d’opter officiellement pour l’ASO. Il a même donné son accord à Medouar qui lui a fait une offre. Une entrevue est prévue entre les deux hommes au cours de cette semaine pour finaliser.

Zaidi convoité par le CRB

Selon une source digne de foi, on croit savoir que l’entraîneur Henkouche songe à renforcer son milieu de terrain par le joueur du MC Saida, Seddiki. La même source ajoute que l’entraîneur du CRB voulait cet élément dans son effectif depuis le mercato hivernal, mais les dirigeants saidis s’étaient opposés à son transfert, car le club qui luttait pour sa survie en élite avait besoin de tout son effectif

Afin de parer à toute mauvaise surprise, du moment que le portier Nassim Ousserir risque de changer d’air même s’il nous a déclaré qu’il veut rester au CRB, les dirigeants du club et après avoir pris attache avec Bouheda, viennent de contacter le portier du SA Mohamadia, Mustapha Zaidi. K. M

Décidément, le président du CRB Mahfoud Kerbadj est décidé à passer à la vitesse supérieure, en matière de recrutement, dans l’espoir de terminer cette opération le plus tôt possible. Le président belouizdadi, juste après la fin du championnat, s’était fixé comme objectif de tout régler pour que le club puisse préparer le prochain exercice dans de bonnes conditions. Après qu’il s’est offert les services de Younes, le président Mahfoud Kerbadj mise sur le recrutement du latéral gauche du WAT, en l’occurrence Ammar Layati avec lequel il avait pris attache comme il nous l’a affirmé il y a quelques jours. Le premier responsable du CRB tient à son recrutement, car le club a besoin d’un arrière-gauche pour relancer

Layati et Saibi aujourd’hui chez Kerbadj
la concurrence avec Boukedjane qui n’a pas brillé comme à son habitude. Ainsi, une source digne de foi nous a confié que Layati est attendu aujourd’hui chez Kerbadj pour entamer les négociations. Autrement dit, la piste de Yekhlef est abandonnée du moment que ce joueur a préféré négocier avec la JSMB avec laquelle il se trouve en contacts très avancés. Quant à Youcef Saibi qui est convoité à son tour par les grosses cylindrées du championnat, le président du CRB nous a déjà confié que son recrutement est en bonne voie. D’ailleurs, une rencontre est prévue entre les deux parties aujourd’hui, dans l’espoir de trouver un terrain d’entente définitif, du moment que le CRB est prêt à satisfaire aux exigences de Saibi.

Cheklam prolonge le suspense
Le défenseur central de l’ASO, Farid Cheklam qui se trouve en vacances avec sa famille, n’a pas encore pris de décision concernant sa future destination. D’après Medouar, le joueur n’ira nulle part surtout que l’offre de l’ASO (800 millions) est la plus intéressante.

L’USMA tient au recrutement de Layati

Même si au CRB on est confiants de bénéficier des services de Ammar Layati, ce dernier a tenu un langage franc aux formations qui l’ont convoité, dont l’USMA, celui d’étudier toutes les offres qui se présentent pour lui. C’est pour cette raison qu’il n’a voulu s’engager avec aucune autre formation. Ainsi, le recrutement de Layati ne s’annonce pas facile pour le CRB puisque, à l’USMA on laisse entendre que le joueur se déplacera à Alger ce dimanche pour rencontrer le président Said Allik. Les Usmistes ne veulent tout de même pas perdre une seconde fois face au CRB, qui leur a chipé Younes à la dernière minute. K. M.

Hammouche pressenti
D’après certaines sources Medouar se serait mis sur la piste de l’ex-coach du MC Saïda, Said Hammouche. Il y a aussi le nom de Kada Yousfi l’ex-entraîneur du Mouloudia de Oujda (Maroc) qui revient souvent dans l’entourage de l’équipe

Daoud entre le WAC et le WAT
Selon une source proche du joueur qui est en fin de contrat avec l’ASO, Daoud Bouabdellah serait sur le point d’opter officiellement pour le Widad de Casablanca. D’après le manager du joueur, si Daoud ne décroche par ce contrat,il optera pour le WAT qui veut le récupérer.

14

Le Buteur n°888 Samedi 13 juin 2009

Aït Ouamer en route pour Soustara
ous avons révélé hier l’intérêt que porte l’USMA pour le milieu de terrain du CRB, Hamza Aït Ouamer, que le président Allik tente de récupérer. Ce dernier, pour rappel, a discuté du sujet avec son homologue du Chabab mercredi passé, et Kerbadj n’a pas été contre. Bien au contraire, il a promis à Allik de le lui céder sauf si le joueur a d’autres préférences ; et le président du CRB est allé voir son joueur pour lui soumettre l’idée. Selon nos informations, Aït Ouamer s’y est montré favorable, n’y voyant

USMA

Coup d’œil

Division 1

N

«Si Kerbadj accepte de me libérer, j’irai à l’USMA»
L’USMA et le CRB sont en négociations pour votre transfert. Peut-on connaître votre avis ? Oui, j’ai été contacté par l’USMA, mais je ne sais pas exactement ce qui se passe entre les présidents des deux clubs. En tout cas, pour moi cela ne pose aucun problème. Si Kerbadj accepte de me libérer, j’irai à l’USMA, il n’y a pas de souci. Et Henkouche, est-ce qu’il est d’accord ? Je viens d’avoir une discussion avec lui. D’après ce que j’ai pu comprendre, il veut me garder. Il m’a laissé entendre qu’il va compter sur moi la saison prochaine. Mais vous n’étiez pas d’accord avec ses choix la saison écoulée, non ? Oui, il ne me faisait pas jouer à mon poste. Il l’a reconnu d’ailleurs lors de mon entrevue avec lui, en argumentant qu’il était contraint de faire des choix. Mais il m’a promis de me faire jouer à mon poste la saison prochaine. Avez-vous abordé ce point avec l’USMA, sachant qu’il y a pas mal de joueurs qui évoluent à ce niveau chez les Rouge et Noir ? Oui, c’était une de mes conditions d’ailleurs. Avec Allik, je me suis entendu sur

aucun inconvénient. Mais avant d’obtenir sa lettre de libération au profit de l’USMA, il aurait indiqué à Kerbadj qu’il doit d’abord régulariser sa situation financière avec le CRB, discuter par la suite avec Allik, avant de signer pour les Rouge et Noir. En tout cas, tout le monde semble d’accord. L’USMA a sollicité les services du joueur, le CRB ne s’y oppose pas, et le joueur est d’accord. Donc, si tout va bien, la venue de Aït Ouamer, ou plutôt son retour au bercail, n’est qu’une question de jours. Mais, aux dernières nouvelles, Henkouche serait contre son départ.

ce sujet. Il m’a dit : «tu joueras à ton poste.» Comment avez-vous jugé l’offre de l’USMA ? Sincèrement, je l’ai trouvée intéressante. L’offre m’a vraiment plu. Peut-on dire alors qu’il y a de fortes chances de vous voir avec les couleurs rouge et noire la saison prochaine? Il est difficile de répondre par oui ou par non à cette question. Je viens de vous le dire, cela ne dépend pas de moi. Si Kerbadj accepte de me libérer, j’irai à l’USMA. Entretien réalisé par Basset M.

Une rumeur a circulé vendredi à Bordj selon laquelle Lamouri Djediat aurait signé au CABBA, mais elle n’était pas fondée. Cela ne veut pas dire que ce joueur ne le fera pas, car il signera sa licence en principe ce dimanche à Bordj. Le report est dû à l’absence du président de section, Aktouf, qui se trouve en France pour des affaires personnelles et qui rentrera justement aujourd’hui, samedi. Donc, on se dirige vers la venue de l’ancien stratège du Paradou qui ne veut plus jouer à Sétif à cause du régime auquel il était soumis de la part des supporters. Cela ne veut pas dire pour autant que Djediat va opter pour une autre équipe pour des miettes, sachant qu’il a demandé au président du CABBA la bagatelle de deux milliards 500 millions. Cette somme n’a pas découragé Bouda, qui a eu entre-temps l’assurance du sponsor majeur du club dont le patron a promis de régler la facture. Les deux parties ont renégocié et Djediat a revu sa demande à la baisse de 300 millions de centimes. Selon des indiscrétions, cet accord est intervenu jeudi soir et les deux parties se sont donné rendezvous demain, à Bordj, pour concrétiser ce recrutement.

Djediat toujours d’actualité

CABBA

Le désormais ex-arrière latéral gauche de CABBA, Abdelhak Mansour, a signé un contrat à l’USMAn pour une durée de deux ans. Abdelhak Mohamed Rabah qui l’accompagnait n’a pas eu de chance, puisque Menadi a recruté Abdesselam qui joue au même poste que lui, au milieu du terrain.

Coup raté pour Mohamed Rabah

Allik convainc Bouguerra
En constatant que la venue de Aoudia pourrait être compromise, dans la mesure où on peut être sûr de rien aujourd’hui, surtout après les volteface de Younès et Seguer, Allik a cette fois-ci voulu prendre ses devants. Une proposition lui a été faite, et il n’a pas hésité à la saisir. Il s’agit de Fouad Bouguerra, l’attaquant de Annaba, qui se trouve actuellement en France pour des soins. Allik a trouvé la piste intéressante et est entré en contact direct avec le joueur après avoir pris attache, dans un premier temps, avec son agent. Selon les informations en notre possession, le premier responsable des Rouge et Noir aurait beaucoup avancé dans les négociations avec Bouguerra, et il ne resterait, apparemment, que la concrétisation de l’accord. On laisse même entendre que l’ex-attaquant du Club africain rentrera au cours de la semaine pour signer son contrat. Il est à noter qu’il est également convoité par la JSMB, mais sa préférence va vers un club de la capitale.

Younès, une histoire très drôle
eudi soir, tard dans la nuit, quelques connaissances et proches du président du CRB, des journalistes entre autres, ont reçu sur leurs portables des SMS du premier responsable du Chabab leur annonçant la venue officielle de Younès à Laâkiba. «Mabrouk aâlina Younès», disait le SMS. Ainsi, le feuilleton, ou plutôt la comédie caricaturale des frères Younès, a pris fin avant-hier soir avec un dénouement heureux pour les uns et pour le moins frustrant pour les autres. Les autres, ce sont les Sétifiens et les Usmistes que les deux frères ont fait tourner en bourrique. Un flash-back sur les dernières 48 heures avant que le désormais ex-Mouloudéen ne signe au CRB nous montre comment les deux acteurs ont monté différents scénarios pour se faire une raison, après avoir manqué de respect à Allik, Kerbadj et Serrar. Mercredi soir, c’est le président de l’Entente qui attendait Younès au Hilton pour la signature du contrat. Auparavant, ils s’étaient entendus sur tout : 1,5 milliard de

Le portier batnéen qui a eu un passage éphémère au CABBA, puisque son expérience avec Aidel n’a duré qu’une saison, fait son retour après une virée chez son club formateur, le MSPB. «Je suis heureux de retrouver mes anciens coéquipiers comme Bitam et Hachoud ; et bien sûr mon coach Salim Foudhil et Merouane Kial avec lesquels j’ai beaucoup appris», a déclaré Abderrahmane Boultif qui sera la doublure de Kial.

Boultif : «Heureux de retrouver Kial et Fodhil»

J

Il rencontrera demain l’agent de Layati

Le président de l’USMA, Said Allik, semble plus que jamais décidé à recruter l’arrière gauche du WAT, Layati, qui est courtisé par plusieurs autres clubs à l’image du CRB. En effet, on apprend qu’une entrevue est prévue pour demain, dimanche, avec l’agent du joueur qui n’est autre que son cousin. Le joueur devait, comme nous l’indiquions, arriver le week-end passé, mais en raison d’un empêchement personnel il a dû reporter son déplacement à Alger. Rappelons que tout a été réglé entre les deux parties, et qu’il ne reste que la concrétisation de l’accord.

centimes dont environ 70 % que le joueur encaissera à la signature. Serrar attendra vainement son invité, injoignable par ailleurs au téléphone. Il repart bredouille, ne comprenant pas trop le faux-bond du Mouloudéen. Au même moment, les deux frères appellent Kerbadj et fixent avec lui un rendez-vous pour le lendemain, c’est-à-dire pour jeudi matin. Comme son homologue sétifien, le président du CRB a tout préparé pour concrétiser le recrutement, et comme lui aussi il va attendre vainement à son bureau. Car, ni Younès ni son frère n’iront au rendez-vous. Et à chaque fois que Kerbadj les appelait au téléphone pour savoir à quelle heure ils allaient arriver, ils le rassuraient, «t’inquiètes, nous sommes en route », alors qu’en vérité, ils étaient chez eux en train d’arranger un autre rendez-vous pour l’après-midi avec le président Allik. Encore une fois, avec le président de l’USMA, ils ont tout réglé. «C’est bon, préparez le contrat et l’argent, nous avons fait notre choix, on signera à l’USMA», lui ont-ils annoncé tout en ré-

glant un dernier détail au téléphone. L’heure du rendezvous a été fixée, et le frère de Younès s’est même empressé d’annoncer la nouvelle aux journalistes. «Il va porter le numéro 7», leur a-t-il fait savoir. Coup de théâtre, en début d’après-midi, les Younès envoient un SMS à Allik pour lui dire qu’ils ont subi des pressions de la part des supporters du Mouloudia, qui les auraient mis en garde contre la signature du joueur à l’USMA. Une blague très drôle et une histoire à dormir debout. On se demande, en effet, comment les supporters du Mouloudia l’ont appris alors qu’il n’y a que les deux frères qui étaient au courant du rendezvous avec Allik. Et puis, les Mouloudéens ne voulaient plus de Younès. Il est allé à deux reprises à la villa de Chéraga pour rencontrer les responsables du MCA, mais ces derniers ont refusé de le recevoir. A en croire cette histoire plus que drôle, le frère de Carlos Tevez devra faire très attention si le Mancunien signe à City, le club rival de United. B. M.

Fodhil ne tarit pas d’éloges sur lui

Sa jeunesse (21 ans) en plus de sa taille (1m 93) font de Boultif un bon investissement pour le club dans le poste de portier. Il est bon sur les balles aériennes, ainsi qu’une assez bonne relance de la main. Sa belle et imposante silhouette fait de lui un gardien modèle sur ce plan, et il ne lui reste que le travail sur le terrain. La principale tare de Boultif, qui n’est qu’à ses premiers pas dans le haut niveau, est le manque d’expérience. Après six mois au CABBA avec le statut de 3e gardien (après Kial et Boutrig) il n’a joué avec le MSPB que quelques matches. Il lui reste à améliorer son placement sur la ligne et ses sorties quelquefois hasardeuses. A. Benbacha

Ses qualités

Les Bordjiens ont libéré Ramdhane Medjemem qui a montré ses limites, mais l’entraîneur des gardiens, Fodhil, avait déjà en tête son remplaçant, qu’il connaît très bien pour l’avoir entraîné il y a de cela une saison. «C’est un gardien jeune, donc perfectible. Le fait qu’il ait acquis de l’expérience la saison écoulée en participant à plusieurs rencontres est une bonne chose. Kial pourra compter sur sa concurrence cette saison, s’il travaille comme il l’avait fait il y a une saison», a dit Fodhil.

Ses défauts

Z a ï m veut vider le club
cidé de sortir de son mutisme : «Tout ce que j’ai à dire à mon ami Zaïm, c’est qu’il doit cesser de contacter nos joueurs. Il devrait voir un peu ailleurs dans d’autres clubs pour faire son marché. Il a déjà engagé Hamza Guessoum et contacté trois autres joueurs. Nous lui avons encore facilité la tâche avec Ferhat auquel nous avons remis sa libération pour pouvoir porter les couleurs de l’USMB. On a dû accepter par respect à l’USMB et aux Blidéens. Mais je constate que Zaïm fait un peu trop avec l’USMH. Avec ses multiples contacts, il perturbe nos joueurs et notre travail de préparation en prévision de la saison prochaine.»

Il a déjà contacté cinq joueurs

USMH

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

Coup d’œil Division 1

Mouloudia de Batna a nouvel s’agit de l’ex-entraîneur adjoint d’Aït L eneur.à Ill’Entente Rouabah,désormais unporte deentraîDjoudi et qui avait claqué la l’ESS après un malentendu avec Aït Djoudi. Il était sans club, mais c'est sans doute son passage au MCEE qui l’avait sorti de l’anonymat. En effet, Rouabah avait permis à El Eulma d’accéder en Division 1 après plusieurs tentatives infructueuses. Pour l’heure, Rouabah se veut discret, le MSPB est sur le point de changer de responsable à la tête du club.

Rouabah, nouvel entraîneur

MSPB

15

«A 100 %, Naïli est avec nous»
pparemment, Zaïm, le président de l’USMB, semble très intéressé par le produit de l’école harrachie. Si l’on compte le nombre de joueurs qu’il a contactés lors des deux dernières semaines, pas moins de cinq éléments dont quatre issus de l’école de l’USMH sont sa cible. On citera Hamza Guessoum qui est déjà acquis à Blida. Il y a également Ferhat qui devait signer mardi, mais son rendez-vous a été reporté pour aujourd’hui. Il n’y a pas que ces deux éléments,

A

puisque Zaïm est déjà en contact avancé avec le demi-défensif Naïli et avec Bourekba. Cela fait quatre joueurs de l’équipe harrachie que Zaïm veut les voir porter les couleurs de l’USMB.

Laïb : «Zaïm doit maintenant cesser de contacter nos joueurs»

Bourekba
contacté

La démarche de Zaïm, qui manifestement ne cesse de contacter les joueurs harrachis, n’a pas laissé indifférents les supporters de l’USMH, en premier lieu Laïb, le premier responsable du club qui, outré par le président de l’USMB, a dé-

Interrogé sur le cas Naïli, qui lui aussi serait en contact avancé avec l’USMB, le boss harrachi, très sûr de lui, nous a déclaré : «Ecoutez, pour le cas Naïli, je suis très serein. Il ne jouera pas ailleurs qu’à l’USMH. Au moment où Tout El Harrach pensait qu’il était en négociations avec la direction de l’USMB, ce joueur est venu me voir dans mon bureau pour me rassurer qu’il était à 100 % à l’USMH. Je lui ai donné ce qu’il restait de son argent et il m’a rassuré de façon certaine qu’il jouera à l’USMH. Pour moi, Naïli est à 100 % à l’USMH.» N. R.

N’ayant pu concrétiser le transfert de Saïbi dans un club parmi ceux intéressés par ses services, son manager, qui s’avère être celui de Naïli et Bourekba, a proposé les services du nouveau buteur harrachi, l’ex-Kabyle, au président Zaïm. Joint par nos soins, l’attaquant harrachi nous a confirmé cette information et semblait intéressé par l’idée de porter les couleurs de l’USMB. Pour l’instant, rien n’est conclu concernant le cas Bourekba avec l’USMB. Ce transfert sera difficilement réalisable. L’attaquant harrachi est lié à son club par un contrat de deux ans.

«L'offre de Zaïm m'intéresse»
Vous êtes, croit-on savoir, en contact avec l'USMB. Confirmez-vous cette information ? Je le confirme et je peux même vous dire que les négociations sont en voie d'aboutir. Mais je tiens à préciser une chose. Personnellement, je n'ai pas encore rencontré Zaïm. C'est mon manager qui s'occupe des pourparlers. D'après ce qu'il m'a dit, je trouve que la proposition de l’USMB est intéressante. Comment se sont établis les contacts ? Il y a quelques jours seulement, mon manager m'a fait part de l'intérêt des dirigeants de l'USMB pour moi. Au départ, j'étais un peu hésitant par rapport à l'USMH et à ses supporters. Comme j'ai vu que les dirigeants de l'USMB insistaient beaucoup et que de l'autre côté ceux de l'USMH se montraient indifférents à mon égard, j'ai alors donné mon accord à mon manager pour entamer les négociations. Vous dites que les dirigeants de l'USMH se sont montrés indifférents. Pouvezvous être plus explicite ? En fait, je n'arrive pas à comprendre l'attitude des dirigeants de l'USMH qui, depuis la fin de saison, ne m'ont pas appelé. Je dis bien personne ne m'a appelé pour venir négocier comme ils l'ont fait avec d'autres joueurs. Pourtant, la reprise des entraînements est pour très bientôt. Laïb aurait dû m'inviter à négocier. Cela m'aurait rassuré. Vous êtes en train de négocier avec l'USMB, mais savez-vous au moins que vous êtes sous contrat, donc soumis à libération ? Certes, je suis sous contrat, mais dans ce document, il y a une clause qui me permet d'être libre. Peut-on savoir ce qui est stipulé dans cette clause ? Il est stipulé qu'au cas où la direction du club ne m'octroierait pas la totalité de mon argent, je pourrais être libre. Donc vous voulez dire que vous n'avez pas obtenu la totalité de votre argent ? En effet, je n'ai pas touché tout l'argent que le club me doit. Cela me permettra de négocier en toute quiétude avec n'importe quel club. D'après ce que vous dites, on comprend que Bourekba ne sera pas harrachi cette saison ? Ecoutez, je n'ai pas dit cela, mais il y a de fortes chances pour que je joue à l'USMB, si les responsables de l'USMH continuent à manifester leur indifférence. Je dois attendre quelques jours encore par respect aux supporters harrachis, sinon je donnerai mon accord définitif aux dirigeants de l'USMB.

C’est hier que devait se tenir l’assemblée générale du Mouloudia de Batna. Une assemblée générale ordinaire, croit-on savoir. Le président en exercice, El Hadj Messaoud Zidani, devait présenter ses bilans moral et financier. Jusque-là, rien d’extraordinaire, mais lors de cette rencontre, dont le déroulement était prévu au stade Chaoui, Zidani devait présenter sa démission. C’est ce que nous déclarait le premier responsable du club. Lors de cette même assemblée, une commission de candidature devait voir le jour. Cette commission aura pour mission de préparer l’élection d’un nouveau président. Pour le moment, un seul nom est cité pour la succession de Zidani. Il s’agit d’El Hadj Zedam. Ce dernier est intéressé par la direction du club, mais selon son entourage, il n’a pas l’intention de reconduire le même bureau du président Zidani. Il a eu maille à partir avec certains membres du bureau au cours de la saison. Il avait perdu la responsabilité de porte-parole du club. On lui avait reproché ses sorties du genre «S’il y a Rebrab à Kouba, il y a Zedam à Batna», déclaration faite lors de l’exercice 2008, qui a mené le MSPB en Division 1. Avec Zidani, les relations de Zedam ne sont pas les meilleures. En plus, en ce moment, le club recrute à l’insu de Zedam. Ce dernier a sa propre liste, mais comme Zidani a toujours autorité au sein du MSPB, il a le droit d’engager des joueurs et il le fait. Zedam aurait contacté le DJS, muni d’un article de la réglementation, qui interdirait à une personne de plus de 60 ans de présider une association sportive. Ceux qui évoque le cas d’Elimam, le président du MCO à Zedam, le candidat à la tête du MSPB a cette réponse : «Personne ne s’est opposé au président du MCO.» En un mot, Zedam veut pousser Zidani vers la porte de sortie et diriger le club. Tout le monde sait par ailleurs que l’effectif des seniors se limitera cette saison à 25 joueurs, dont 5 doivent être des juniors promus en seniors. Ce qui ne laisse pas trop d’espace pour le recrutement de nouveaux joueurs. On sait, enfin, que lors d’une récente rencontre entre les membres de Zidani, à laquelle avait pris part Zedam, on aurait demandé à Zedam de se présenter à la présidence du club. Tout cela paraît ambigu. C’est pour cette raison que cette semaine sera déterminante ; plus encore, c’est aujourd’hui, vendredi, sommes-nous tentés de dire, que la situation du club devrait connaître du nouveau. M. B.

Zedam veut pousser Zidani vers la sortie

Sahraoui ou Benfissa, ça se décidera cette semaine
Le MSPB aura son nouveau gardien de but au plus tard cette semaine. C’est ce que laisse entendre une source proche du club. Du côté du MSPB, il y aurait deux options, celle de Lazreg Benfissa dont on a parlé dans l’édition de jeudi dernier celui-ci annonçait qu’il devait être le numéro un du club, cette semaine à Alger. Il y aurait une deuxième option, celle de l’ancien gardien de but de l’équipe, Salaheddine Sahraoui. Ce dernier est en fin de contrat avec le MCEE. Il a négocié avec les responsables du club, mais il précise : «On n’a pas encore trouvé un terrain d’entente, je ne dirai pas que je suis au MSPB qu’au moment où j’aurai signé.» Il semble que la prime de signature serait le point d’achoppement entre le gardien de but Sahraoui et son club. Sahraoui, faut-il le rappeler, a fait toutes ses classes au Mouloudia de Batna.

Lobos Lobos
Le premier vice-président de l’USMH, Mohamed Lobos, que nous avons interrogé sur le cas Bourekba et sur ce qu’il affirme concernant son non-payement, nous a déclaré textuellement : «Si Bourekba affirme ne pas avoir encaissé son argent, pour moi cela est faux. Il y a une semaine, il m’a ap-

«J’ai appelé Bourekba pour prendre son argent, mais il n’est pas venu»
pelé pour son argent et je lui ai promis de le payer dans les 24 heures. Quelques heures plus tard, je lui ai préparé son argent et je l’ai appelé pour venir le prendre. Il m’a dit qu’il ne pouvait pas se déplacer, en raison d’un empêchement majeur. On a dû se fixer rendez-vous pour dimanche dernier. Je l’ai attendu parce que je pensais qu’il devait venir pour récupérer son argent. Mais à ce jour, il ne s’est pas encore manifesté. De toute façon, son argent est toujours là et on attend d’un moment à l’autre qu’il vienne le prendre.» N. R.

Lemouadâa et Mahieddine signent pour 2 ans
t-centre de L’attaquant du CAB, Lemouadaa et l’avan le MSPB. hina, Mahieddine, viennent d’opter pour Mag a appris une voix proche du club. LeC’est ce que nous n au CAB, est mouadâa, qui a réalisé une bonne saiso Boubiya. Il était en fin de contrat. Quant un enfant du au MSPB à Mahieddine, il avait joué en coupe face msilt. C’est lors de ce match gagné par à Tisse l’IRM que l’attaquant Mahieddine a tapé dans l’œil des dirigeants du MSPB.

16

Le Buteur n°888 Samedi 13 juin 2009

Coup d’œil

S

Ousserir trop cher

i la direction a réussi à convaincre et même à retenir ces cadres qui ont tous renouvelé leur contrat, c’est loin d’être le cas pour le recrutement d’un gardien de but. Parmi la liste des joueurs à recruter établie par la direction, on y trouve toute une liste spéciale de keepers, en plus des noms des grands gardiens de notre championnat, à l’image de Gaouaoui, Hadjaoui, Zemmamouche et Boutrig. Et dernièrement, on a entendu parler de l’international Ousserir et l’actuel sociétaire de l’USM Alger Chouih. Malgré ces noms, la JSMB n’a pas pu concrétiser au moins avec l’un de ces portiers. Mieux, certains d’entre eux ont déjà choisi leur destination, à l’image de Hadjaoui qui a signé à la JSK, Gaouaoui qui devait signer à l’ASO et Zemmamouche qui est officiellement au Mouloudia. La JSMB a déjà libéré ces trois gardiens, à savoir N’jeukam, Guerfi et Saoula qui devait être en principe repêché car la direction ne veut surtout pas entamer la saison avec un seul gardien émigré qui était retenu après des testes concluants.

Un gardien de but, le casse-tête béjaoui

JSMB

Division 1

Deghiche : « Je suis toujours à Béjaïa»
Le milieu du terrain béjaoui Masbah Deghiche dite Batista s’est décidé enfin à rempiler pour une autre saison en espérant de faire une saison remarquable avec la JSMB. Il a préféré renouveler malgré plusieurs contacts de plusieurs clubs de la première et de la deuxième division. On a appris que vous venez de rempiler à la JSMB, le confirmez-vous ? Tout à fait, après l’accord trouvé avec les dirigeants de la JSMB et après avoir négocié avec le président Tiab, j’ai décidé de rester à Béjaïa. Je suis content d’avoir renouvelé en faveur de ce club. Quelles sont les raisons qui vont ont poussé à prendre cette décision ? Pour être franc, c’est difficile de quitter l’équipe qui m’a offert mon premier titre surtout après avoir passé deux belles saisons. Je suis très heureux et fier d’évoluer aux côtés de joueurs de talents, disciplinés et de bonnes familles. On a commencé à se connaître et avec eux, je joue les yeux fermés car le groupe et très soudé. Vous êtes engagé pour combien de temps ? J’ai signé un contrat d’une année renouvelable. Pouvez-vous nous parler du parcours de la JSMB la saison écoulée ? Je pense que dans l’ensemble nous avons accompli une bonne saison avec, à la clé, une honorable troisième place qui nous permettra de jouer encore la Coupe de la CAF.

Gaouaoui et Hadjaoui s’envolent

certainement demander une grosse somme au cas où il aurait l’intention de négocier avec les responsables béjaouis. Il y a de fortes chances que la direction écarte cette piste car elle n’est pas prête à débourser une telle somme d’argent sur un seul joueur.

Doukha proposé

Quant à Hadjaoui, qui a déjà déclaré qu’il optera pour le plus offrant, a paraphé son contrat en faveur de la JSK qui lui ouvrira les portes de l’équipe nationale, selon le concerné. L’ex-gardien du MOB et l’actuel sociétaire du Mouloudia d’Alger, Doukha, a été proposé par un manager qui a tenté de convaincre le président béjaoui pour l’enrôler dans son équipe. Cependant, la direction béjaouie a demandé un temps de réflexion pour trancher quant à cette proposition qui intéresse le boss béjaoui mais sans avoir donné son dernier mot. Sofiane Abdelli

Certes, la JSMB va certainement chercher un gardien de but, elle est prête à mettre le paquet pour cela. On vient d’apprendre que le gardien international Nassim Ousserir, qui vient de s’ajouter dernièrement à liste des gardiens que la JSMB veut engager en prévision de la saison prochaine, a placé la barre très haut car il a déjà demandé à son président Kerbadj 1,5 milliard de centimes. Ce qui nous amène à dire que Ousserir va

Ouaddah, la surprise de Tiab

Les deux gardiens qui étaient sur les tablettes du club béjaoui semblent ne pas du tout tentés de porter le maillot vert et rouge. Le premier cité, qui était en contact avancé avec la direction béjaouie, vient tourner le dos aux dirigeants béjaouis en choisissant l’ASO où il devra, selon des sources crédibles, signer incessamment.

Selon une source digne de foi, le gardien du MCS, Ouadah, sera la surprise de Tiab, surtout après l’accord trouvé entre les deux parties récemment. Le président devra rencontrer le gardien saïdi pour négocier son transfert à la JSMB qui s’intéresse vraiment à ce jeune portier qui, selon des proches, est aussi tenté d’évoluer au sein d’une équipe ambitieuse, à l’image de la JSMB qui va lui donner une autre chance de relancer sa jeune carrière qui risque d’être brisée s’il reste encore à Saïda qui vient faire un pas en arrière en descendant en D2. A cet effet, le joueur est resté toutefois discret pour ne pas subir la pression de la direction de Saïda qui est en train de faire le forcing pour le convaincre de rempiler malgré que ce dernier n’ait plus envie de jouer en D2. Convoité de toutes parts, le président Tiab doit trouver les mots et les arguments adéquats pour le persuader de porter le maillot vert et rouge.

Le Nasria risque de perdre Hadiouche et R. Hafid

Gana et Galloul touchent une partie de leur prime

La saignée risque de se poursuivre du côté de Hussein Dey. En effet, après le départ de Kheddis et Attafen au Mouloudia, d’autres joueurs peuvent leur emboîter le pas. Libres de tout engagement à l’issue de cet exercice, les deux attaquants nahdistes Abdennour Hadiouche et Rabah Hafid ont pris la route, hier, pour rallier la ville d’El Eulma, afin de rencontrer Bouden, le président de l’équipe locale, afin d’étudier sa proposition. Le premier responsable du club eulmi, qui a longtemps insisté pour s’attacher les services des deux Husseindéens, pourrait bien profiter de la situation du NAHD pour convaincre Hadiouche et Rabah Hafid de défendre les couleurs du MCEE la saison prochaine.

Contacté par nos soins, Abdennour Hadiouche nous a révélé qu’il était dans le flou total : «Personne du côté du NAHD n’a pris attache avec moi pour me rassurer sur mon avenir avec le club, mis à par Lahlou. Les

Hadiouche : «Je suis dans le flou»
choses ne semblent pas s’améliorer. D’ailleurs, c’est pour cette raison que je me suis déplacé à El Eulma afin d’étudier la proposition de Bouden.» Et d’ajouter : «Je ne suis pas le seul à m’inquiéter du moment que plusieurs de

NAHD

C’est pour nous une grande satisfaction même s’il faut avouer qu’avec un plus de chance, on aurait aisément remporté le titre. Le plus important, c’est d’avoir défendu nous chances jusqu’au bout. Sur votre rendement personnel, qu’avez à nous dire ? Il est vrai que j’aurais pu faire mieux. Cependant, je pense avoir tenu mon rôle jusqu’au bout. A l’instar de la plupart des joueurs, j’ai eu à affronter quelques moment difficiles après une méchante blessure à la main qui m’a éloigné des terrains plus de deux mois, mais tout est rentré dans l’ordre par la suite. Tout ce qui m’est arrivé fait partie de la vie d’un footballeur. Pensez-vous que la JSMB est capable de jouer les premiers rôles la saison prochaine ? On n’a pas le choix. Il faut confirmer et rester sur la même lancée que celle de la saison écoulée, tout en essayer de faire mieux. Faire mieux, c’est-à-dire jouer le titre, n’est-ce pas ? Il n’y a pas que le titre qui doit nous intéresser, il y a aussi la coupe d’Algérie et la Coupe d’Afrique où nous devrons faire mieux. Pour réussir, un club doit avoir des joueurs disciplinés, travailleurs et prêts à se sacrifier pour arriver à leur but. Cette catégorie de joueurs existent à la JSMB. Celle-ci n’a ni vedettes ni stars, c’est l’esprit de groupe qui l’anime. En tout cas, je suis certain que notre équipe fera encore mal cette saison. Entretien réalisé par Sofiane Abdelli

Heddane de plus en plus proche
L’intérêt que porte le NAHD à l’entraîneur Mustapha Heddane vient de s’officialiser. En effet, après avoir mis son nom sur son calepin, nous avons pu apprendre qu’en fin de compte, Mourad Lahlou, qui est tout près de revenir au Nasria, veut à tout prix engager l’ancien entraîneur de l’équipe nationale Espoirs, afin qu’il prenne les rênes de l’équipe des Sang et Or, en prévision du prochain exercice. Mustapha Heddane, qui a déjà drivé plusieurs formations algéroises, à l’image de l’USMA et du MCA, pourrait bien reprendre le travail en club avec une équipe de la capitale. Notons que Heddane, qui était lié avec la FAF pour une durée d’une année, n’a pas renouvelé, ce qui lui permet de négocier sa prochaine destination sans le moindre souci.

mes coéquipiers aimeraient bien que les choses s’éclaircissent pour eux. Espérons que tout rentera dans l’ordre très prochainement.»

L’USMB et le MSPB songent à Gana

Smaïl Gana et Samir Galloul ont perçu, avant-hier, une partie de leur prime de signature. Les deux joueurs ont rencontré Mohamed Toumi qui leur a remis leurs chèques.

A croire une source bien informée, l’ancien président du NAHD, Mourad Lahlou, qui songe sérieusement à revenir pour reprendre en main l’équipe, devrait rencontrer aujourd’hui Mohamed Oukil. L’ancien joueur

Lahlou devrait négocier avec Oukil aujourd’hui
de l’ASK ne serait pas contre l’idée de faire un come-back au NAHD. Pour rappel, Oukil a déjà porté les couleurs du club husseindéen lorsque Lahlou était président. Les deux hommes, qui entretiennent de bons rap-

ports, devraient se voir pour tenter de trouver un terrain d’accord qui permettra au milieu de terrain récupérateur de vivre une nouvelle aventure avec les Sang et Or.

«Prêt à reprendre le travail en club»

Bien qu’il ne soit pas en fin de contrat, le capitaine Smaïl Gana semble quand même intéresser plusieurs équipes, à l’image de l’USMB et du MSPB. A en croire une source officielle, le joueur aurait été approché par des dirigeants des deux équipes qui lui ont fait part de leur offre. Seulement, le Nahdiste ne leur a pas donné suite pour la simple raison qu’il ne souhaite pas tenter une nouvelle expérience, lui qui a affirmé à maintes reprises qu’il souhaitait finir sa carrière au sein de l’équipe de son cœur.

Asselah : «J’ai décliné plusieurs offres pour le Nasria, mais cette situation m’inquiète»
Il n’est pas allé par trentesix chemins pour exprimer son ras-le-bol face à la situation actuelle que son équipe est en train de traverser. Sans doute très déçu, Malik Asselah nous a déclaré : «J’ai décliné plusieurs offres, celles de la JSK, du MCA et de l’ESS, pour rester au NAHD. Mais je dois dire que cette situation m’inquiète. J’ai fait des sacrifices, mais je n’ai pas encore touché mon argent. J’espère que les responsables vont se montrer compréhensifs en essayant de trouver une solution.» Asselah a tenu à souligner qu’il attendait un geste des dirigeants pour rassurer ses coéquipiers qui sont dans le même cas que lui.

Bouzidi, l’autre piste

Joint par nos soins, l’ancien sélectionneur aux côtés de Cavalli nous a confirmé qu’il était bel et bien libre de tout engagement, du moment qu’il n’a pas renouvelé son contrat avec la FAF. «Après toutes les années passées à la tête des différentes sélections, mon contrat a pris fin. Comme je ne l’ai pas renouvelé, cela veut dire que je suis complètement libre. Je suis prêt à reprendre le travail en club», a conclu Heddane qui semble chaud à l’idée de retrouver les bancs du championnat. Pour éviter toute mauvaise surprise, les dirigeants nahdistes sont sur la piste d’un autre coach qui pourrait bien être contacté, si les négociations avec Heddane n’aboutissent pas. Cet entraîneur n’est autre que Youcef Bouzidi, connu pour les différentes accessions qu’il a réussies avec plusieurs formations de D2 Adel C.

ncontestablement, c’est un grand coup qu’a frappé Serrar dans le marché des transferts en réussissant à s’attacher les services du gardien, de but Faouzi Chaouchi. Toutefois, ce n’est pas pour autant que Ferradji va devoir remiser ses gants puisque c’est lui qui sera appelé à garder les cages sétifiennes en Coupe de la CAF dans la mesure ou l’ex-keeper kabyle possède déjà une licence africaine avec la JSK et de ce fait ne pourra pas être qualifié dans le cadre de la compétition continentale avec son nouveau club. Autant dire que Ferradji devra faire très attention pour éviter toute suspension ou autre blessure, ce qui mettra son club dans l’embarras puisqu’il ne restera que sa jeune doublure Benmalek sur qui compter et comme on sait que cet élément manque d’expérience pour ce genre de joute alors on croise d’ores et déjà les doigts du côté de Aïn El Fouara en souhaitant que tout se passe bien.

CHAOUCHI out of Africa… I
ESS
Coup d’œil Division I

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

17

Makhout n’a pas tenu parole

USMAn

Après un entretien téléphonique avec le président Menadi dans la soirée du mardi, le milieu défensif Makhout a donné rendez-vous au premier responsable de la direction annabie de venir dans la journée du jeudi pour parapher un nouveau contrat avec l’USMAn. Mais après, le joueur n’a pas donné signe de vie, à moins d'un imprévu de dernière minute, surtout que l’ex-joueur du CRB est en train de préparer son mariage prévu dans les prochains jours.

Zazou prévu pour aujourd’hui
Il est le premier joueur avec qui le boss Menadi a débuté les pourparlers pour renouveler son bail à l’USMAn. Il s’agit en effet du latéral gauche Zazou qui se trouve au chevet de sa mère malade, mais qui devrait néanmoins venir dans la matinée d'aujourd'hui à Annaba, afin de s’engager pour la quatrième année consécutive avec l’USMAn.

Menadi propose Soltani comme adjoint
Même si Amrani est à coup sûr le premier responsable de la barre technique, le président Menadi lui a proposé l’ex-adjoint de Latrèche, à savoir l’enfant du club Mourad Soltani, afin de l’épauler dans sa mission cette saison. Mais jusqu'à l’heure actuelle, le nouveau coach annabi n’a pas encore tranché et rendu une réponse définitive à la direction.

Il a empoché 2/3 de sa prime de signature

Comme on le sait, il a été convenu que Chaouchi touche 1 milliard et

demi au titre de sa prime de signature et pour le moment, il n’a empoché que les deux tiers de la somme promise. Cela a été possible grâce au concours de M. Mustapha Belayat le patron des entreprises du même nom qui a remis à la nouvelle recrue 1 milliard cash à la signature

Il est venu compléter le trio menaïli
Le moins que l’on puisse dire est que Chaouchi ne risque pas de se sentir dépaysé en signant à Sétif. En effet, à l’Entente il retrouvera

du contrat mercredi dernier.

Mohamed Ferradji et Farouk Belkaïd qui sont tous deux comme lui de Bordj Menaïel. Un joli trio de Coquelicots appelé à faire les beaux jours du club phare des Hauts Plateaux, ceci même si la concurrence risque de faire rage dans les cages entre lui et Ferradji.

Lahlou espère avoir Benhadj au NAHD
En voulant revenir par la grande porte à la présidence du club nahdiste, Lahlou, l’ex-président du NAHD, table sur un programme ambitieux pour la prochaine saison, avec le recrutement de quelques joueurs de renom sur la scène footballistique, notamment le milieu de terrain annabi Belhadj. Ce dernier qui ne devra plus porter le maillot annabi, vu qu’il est libéré par la direction, ne sera pas par contre cédé gratuitement, vu qu’il lui reste deux ans de contrat. On parle de 500 millions de centimes pour lui accorder sa lettre de libération.

Benchiha futur entraîneur des gardiens ?
Profitant de son passage à Oran où il a été invité pour assister au jubilé de Mohamed Benchiha, le boss ententiste Abdelhakim Serrar a saisi l’occasion pour suggérer à l’ex-keeper des Hamraoua l’idée de se charger de l’entraînement des gardiens de but de l’ES Sétif. La proposition n’a, semble-t-il, pas laissé insensible l’intéressé qui n’a cependant pas donné de réponse précise en se contentant de dire à son interlocuteur qu’il allait réfléchir à cette perspective.

Serrar

«Chaouchi est notre première et dernière recrue du championnat d’Algérie»
le point de la le Faisanttableau de l’actualitésituation,club président ententiste a brièvement brossé un de son en abordant notamment le volet recrutement : «Nous aurions souhaité faire venir Younés, mais ce joueur ne semblait luimême pas savoir ce qu’il voulait et nous avons préféré abondonner définitivement cette piste. Je peux vous dire que Chaouchi est notre première et dernière recrue du championnat national. D’ailleurs, il n’existe pas de grands joueurs dans notre championnat et les meilleurs sont déjà à l’Entente. Néanmoins, nous comptons faire venir quatre éléments Franco-Algériens que j’ai eu l’occasion de superviser lors de mon dernier passage en France où j’avais d’ailleurs établi un premier contact avec eux.» présence de Belhout et Mechiche, le staff technique de l’Entente ne manque pas d’allure et de plus ne nous occasionnera pas autant de frais que si on avait fait appel à un coach étranger.»

Hemami :

«Il était vraiment difficile de refuser l’offre de l’USMAn»

Djediat chez Lafi aujourd’hui

Ayant montré quelques réticences à renouveler son contrat avec l’Entente, le meneur de jeu Miloud Djediat a finalement assoupli sa position suite à l’intervention de certains de ses proches et accepté de poursuivre l’aventure avec l’Entente. Normalement il devrait prolonger son contrat aujourd’hui lors de l’entrevue qu’il doit avoir avec un dirigeant du club en l’occurrence Kamel Lafi qui a été mandaté par Serrar pour s’occuper de ce dossier. Il est vrai qu’on ne peut que comprendre cette hésitation de la part du joueur qui est très convoité sur le marché des transferts, notamment par le boss kabyle, Moh Chérif Hannachi, qui lui aurait proposé 800 millions cash à la signature et le brassard de capitaine d’équipe.

«Tous nos joueurs ont été payés jusqu’au dernier centime»

Ziaya n’a rien perdu de ses droits

«Belhout a fait l’unanimité chez tous les Ententistes»

Bien qu’il s’est tenu à l’écart de l’équipe pendant une longue période au cours de laquelle il a raté les sept deniers matches disputés par son équipe contre respectivement le MC Saïda, la JS Kabylie, le NA Hussein Dey, l’USM Harrach, Djoliba Bamako, le MC Alger et le MC El Eulma, Abdelmalek Ziaya n’a rien perdu de ses droits au même titre que le reste de ses coéquipiers. Ainsi en a décidé Serrar qui a pris la peine d’appeler le frère du joueur pour lui remettre le dû revenant à l’attaquant et qui était encore en suspens. Allant plus loin, le président ententiste compte aussi faire bénéficier le joueur de la récompense de 100 millions attribuée par le Wali de Sétif à l’équipe lors de la réceptionner qu’il avait donnée lundi passé en l’honneur de l’Entente.

Concernant le staff technique et notamment le retour de Abdelhamid Belhout, Serrar devait dire : «Aujourd’hui, M. Belhout jouit d’une certaine aura qu’on ne lui connaissait pas lors de sa venue la première fois et c’est normal pour quelqu’un qui faisait ses premiers pas dans le championnat algérien. Depuis, il en a fait Serrar sur du chemin et il doit avoir une idée très Canal Algérie cet précise de notre football pour savoir comment mener sa mission et le navire après-midi à bon port. Il a l’avantage de bien Le président de l’Entente sétifienne, connaître la maison pour passer Abdelhakim Serrar, sera l’invité de marque cet directement à la tâche devant nous après midi sur les plateaux de Canal Algérie. permettre de réaliser les objectifs du L’émission qui sera diffusée à partir de 15 club. D’ailleurs, il a été réclamé par les heures permettra entre autres aux supporters et ce qui ne gâche rien, il fait téléspectateurs de découvrir le nouveau l’unanimité chez les dirigeants du club trophée des champions d’Algérie que avec lesquels il a toujours entretenu de le boss ententiste se fera un bonnes relations. Je pense qu’avec la plaisir d’apporter avec lui.

Parlant de la situation financière des joueurs, ce n’est pas sans une pointe de fierté que Serrar declare : «Dieu merci, aucun de nos joueurs ne peut se plaindre de ne pas avoir perçu son dû jusqu’au dernier centime. Nous avons procédé à la régularisation de la situation financière des 24 éléments constituant l’effectif de l’Entente la saison échue. Je pense que personne n’a à se plaindre de quoi que ce soit, surtout pas d’avoir été lésé et d’ailleurs je n’ai empêché personne de négocier avec les présidents des autres clubs pour pouvoir faire la comparaison entre ce qu’on leur propose ailleurs et ce qu’on leur offre aussi. Le fait que la majorité de nos joueurs ont renouvelé leur engagement avec nous veut tout dire.» S. B.

Après plusieurs jours de réflexion, vous voilà officiellement annabi… Et je suis vraiment content et fier à la fois de venir dans un club aussi prestigieux que l’USMAn, où j’espère porter bonheur au club, en livrant une bonne saison, et surtout être à la hauteur de la confiance placée en moi par le président Menadi qui a tenu depuis longtemps à mon arrivée au club. Peut-on savoir les raisons qui vous ont poussé à insister sur le fait de signer pour une seule saison ? C’est juste un principe chez moi de signer pour une seule saison depuis le tout début de ma carrière. Mais cela ne veut nullement dire que je vais partir dès la fin de mon contrat, car la clé de la réussite de n’importe quel joueur est de trouver un environnement calme et stable pour progresser au fil des saisons. Malgré plusieurs offres alléchantes, pourquoi aviez-vous choisi d’opter pour l’USMAn ? Le président Menadi m’a vraiment convaincu, mais surtout énormément touché par son envie de me recruter et faire partie dès la prochaine saison de l’effectif annabi. Sans oublier bien sûr, le public annabi et son attachement au club, ce qui m’excite dès maintenant, en pensant à mon premier match à Annaba et devant plus de 60 mille spectateurs. Peut-on dire que l’offre de Menadi a facilité davantage les négociations ? Il ne faut pas nier que l’offre de Menadi est vraiment alléchante, mais je vous jure que j’avais la possibilité d’encaisser nettement plus en optant pour le CABBA, mais ce n'était pas vraiment l’aspect financier qui m'a poussé de venir à Annaba. Je profite de l’occasion pour m'excuser auprès de tous les présidents de club qui m’ont contacté depuis la fin de saison. Entretien réalisé par M.T

18

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

Mohamed Rabah
L

signera aujourd’hui
«J’ai choisi le MCO pour me rapprocher de ma famille»

A la recherche de quelques oiseaux rares pour pallier le départ du portier Zitouni, du défenseur Loudjedi et du meneur de jeu Abidi, la direction tlemcénienne n’a toujours pas conclu la moindre transition durant cette période du mercato. Une situation qui commence vraiment à inquiéter les supporters surtout que plusieurs solutions de recharge sont à la disposition de la direction qui peut récupérer deux à e désormais ex-milieu de terrain du CA Bordj Bou Arréridj, Mohamed Rabah, trois anciens éléments de la maison qui ne rechignedoit signer un contrat d’une année aujourd’hui avec le MCO. Le joueur qui a né- ront sûrement pas à revenir à leur club de toujours. gocié en fin de semaine passée avec les dirigeants du Mouloudia a finalement donné son accord de principe pour parapher son contrat. Loin de sa famille pen- Abdelillah Nebia, gardien de but Pour ceux qui ont suivi les prestations des équipes dant quatre saisons déjà, le Mostaganémois a préféré se rapprocher des siens en optant pour le MCO, une équipe qui le faisait rêver de jeunes du WAT et plus particulièrement de l’équipe depuis son jeune âge. Il faut dire que le joueur juniors, le portier Abdelillah Nebia était, à coup sûr, le qui a donné son OK à Elimam a dû repousser digne successeur de Mezaïr. Vu son talent mais aussi des offres de l’USM Annaba, de l’ASO, de l’ES son mental de gagneur, le jeune portier n’a jamais eu l’occasion de briller au sein de son club formateur, ce Sétif et du CR Belouizdad. qui l’a contraint de choisir l’option du PAC durant le mercato dernier.

MCO

Coup d’œil Division 1

Le recrutement au point mort

WAT

Amine Larabi, latéral gauche

rangs du Mouloudia d’Oran durant ce jubilé. Il s’agit du C’est dans un décor de fête que s’est dégardien de but Hichem Mezaïr et de l’arrière gauche Soroulé le jubilé de Nacer Benchiha, le célèfiane Bengorine. Les supporters qui ont pris place dans la bre gardien de but des Hamraoua. Cette tribune en constatant la présence d’El Ghoul dans les bois cérémonie a connu la présence de plusieurs ont systématiquement compris que Hichem Mezaïr n’a personnalités sportives à leur tête l’ancien pas répondu à la sollicitation des responsables oranais qui coach de la sélection Nationale, Ali Fergani ont convoqué pourtant tout le monde à ce jubilé. De accompagné par les Kouici, Megharia, toutes les façons, certains dirigeants du Mouloudia Djahnit mais aussi l’incontournable Lakhd’Oran veulent tout faire pour convaincre Hichem Medar Belloumi. A ces noms il faut ajouter zaïr à rempiler. Si les départs de Chérif El Ouazzani et Beceux de Chérif El Ouazzani, Zerrouki, nayada n’ont pas causé trop de dégâts dans la bâtisse d’El Hamri, celui de Hichem Haddou Moulay, Mecheri Bachir et autre Mezaïr risque d’être perçu comme une catastrophe. Il faut dire aussi que le départ de Kouider Boukessassa qui ont tenu à assisMezaïr en fin d’exercice en 2006-2007 a été lourd de conséquences pour cette formation d’El Hamri qui a dû descendre pour la première fois dans son histoire en Division 2. En ter aux adieux de Benchiha aux stades de somme, les dirigeants du Mouloudia sont presque dans l’obligation de régler le cas Mefootball. Les présents qui ont tous occupé zaïr avant de passer à d’autres éléments que ce soit anciens ou nouveaux. la partie couverte du stade Habib Bouakeul pour assister au derby MCO-ASMO durant lequel les 22 acteurs ont fourni un bon Le fait qui a marqué le jubilé de Benchiha a été la présence de Daoud Bouabdallah et spectacle. Il faut dire que cela fait longHamid Chahloul qui ont répondu à l’invitation de l’ancien portier des Hamraoua. Ces temps que les Hamraoua et les gars de deux éléments ont non seulement tenu à marquer leur présence, mais ils ont aussi pris M’dina J’dida ne se sont pas donnés la répart à ce match MCO-ASMO. Ils ont porté le maillot du MCO. Chose qui a poussé les plique en amical. Belloumi qui n’a rien présents au stade Habib-Bouakeul à se poser plusieurs questions à leur sujet. Mêmes des perdu de son talent a tenu à jouer avec les rumeurs faisant état que les deux joueurs vont signer au Mouloudia ont fait le tour du seniors du Mouloudia. Avec des gestes stade. Cela s’est passé au moment où Merakchi a choisi de porter les techniques dont lui seul a le secret, Belcouleurs de l’ASMO. Mais le joueur en question semble en contact loumi a assuré le spectacle tant attendu Un très avancé avec les gars de M’dina J’dida. de lui pour une fin en apothéose de A. L. Français veut ce derby.

Benchiha a eu son jubilé

On vient d’apprendre que vous avez tout réglé avec le MCO, estce vrai ? Oui, j’ai négocié avec le MCO et je me suis entendu sur tout avec le président Elimam. En principe, Je dois signer pour une année. En plus du MCO, quelles sont les équipes qui vous ont contacté ? Il y en a plusieurs. Tout d’abord, je devais prolonger au CABBA

Mezaïrsont pas passées inaperçues dans les suspense entretient le Deux absences ne

mais pour des raisons person- jectif est de décrocher une place nelles, j’ai dû changer d’avis. Entre qualificative pour une compétitemps, l’USM Annaba, l’ASO tion internationale. Sinon le fait Chlef et le CR Belouizdad m’ont d’évoluer au Mouloudia d’Oran est contacté. Dernièrement, j’ai reçu un honneur avant tout pour moi une offre de l’Entente de Sétif, fi- qui souhaite découvrir cette ambiance des Hamraoua. nalement j’ai choisi le MCO. Entretien réalisé par Amine L. Qu’est-ce qui a motivé votre choix ? Plusieurs raisons m’ont poussé à signer au Mouloudia d’Oran. La première est due au fait que ce club m’a fait toujours rêver. L’autre Berramla lui a raison qui m’a incité à choisir le MCO conseillé le nouveau sociéMouloudia parmi les autres Berramla, le Tayeb équipes, c’est de me rapprocher l Hamri, a usé taire de la formation d’E vaincre à sa de ma famille. son poids pour con de tout de signer au Et quelles étaient vos manière Mohamed Rabah deux joueurs profit des Hamraoua. Les ASMO s’enconditions ? ble à l’ J’ai demandé à signer pour qui évoluaient ensem . C’est la raison tendaient à merveille seulement une année. Je veux insisté pour laquelle Berramla a réaliser une grande saison sous les ed Rabah pour que Moham couleurs du Mouloudia. Mon oble rejoigne au

Abderezak Addad, défenseur central

Régulièrement titulaire depuis ses premiers pas en seniors, le latéral gauche Amine Larabi a choisi l’an dernier de connaître sa première aventure hors de sa ville natale, en optant pour le WBR Bentalha. Aujourd’hui, Larabi veut jouer de nouveau parmi l’élite et même s’il est annoncé à l’USM Blida, un départ de Layati vers l’une des équipes pourrait précipiter un retour du joueur dans son club formateur.

Samir Hadjou, latéral et milieu de terrain

Il est de la même génération que le portier Djemilli et l’attaquant Ghazali, mais le défenseur central Abderezak Addad n’a pas eu la même chance de briller au sein du Widad et il a dû partir du côté de Médioni profiter d’un temps de jeu à la mesure de ses aspirations. Un choix gagnant, puisque le joueur ne devrait pas rester au SCMO, puisqu’il est dans le viseur du MOC et du nouveau promu en D2, le CRT de Témouchent.

Amine Serrir, milieu de terrain

Samir Hadjou, qui est passé du poste de meneur de jeu au milieu de terrain avant de dépanner comme arrière gauche, veut connaître un quatrième club. Après de longues années passées au WAT, un an au CABBA, et un autre à l’USMBA, vu qu’il garde de très bons contacts avec beaucoup d’entraîneurs, qui apprécient le professionnalisme du joueur, et notamment du côté MOB et le récent promu parmi l’élite, le CAB de Batna.

B. Daoud et Chahloul, la surprise

Toufik Soltani, meneur de jeu

Lors d’un entretien avec le coach Fouad Bouali, concernant les jeunes loups tlemcéniens qui peuvent assurer l’avenir du Widad, l’entraîneur nous a avoué que le milieu de terrain Serrir est celui qui se donne le plus durant les entraînements mais qu’il avait tout juste besoin de temps de jeu ailleurs pour briller davantage. Chose faite avec brio, puisque le joueur n’a pas raté l’occasion de partir à l’équipe voisine de l’IRBM avec, à la clé, une saison époustouflante, ce qui a attiré l’intention de plusieurs formations de l’élite, à l’image de l’USMB et l’USMH.

Le libéro oranais Zoubir Ouasti vient de recevoir une offre du CA Batna. Le joueur qui n’a pas encore fixé sa prochaine destination devra donner la priorité au Mouloudia avant de prendre une décision finale en ce qui concerne son avenir.

Offre du CAB pour Ouasti

Kechamli gagne son duel Un joueur français âgé de 23 ans et qui a pour nom Nicolas Lollieron face à Raho veut jouer en Algérie. En effet, ce Le capitaine oranais qui s’est opposé énergiquement joueur a adressé son CV à un exà la venue de Raho Slimane a finalement eu le dernier joueur international pour lui déni- mot puisque les dirigeants du MCO ont abandonné cher un club en Algérie. Né en la piste du Sétifien. En effet, pour ce poste d’arrière 1986, cet ailier droit a évolué à Mi- droit, c’est Sebbah Abdine qui devra l’occuper suite au gennes avant de rejoindre le cendépart de Benayada. Il faut dire aussi qu’au milieu du tre de formation de l’AJ Auxerre terrain, la venue de Mohamed Rabah et Berramla va ra2005 et 2008 pour jouer en viver la concurrence surtout que des éléments comme CF1 et CF2. Chaïb et Mezouar aspirent aussi à être des titulaires la saison prochaine.

jouer en Algérie

Hicham Taleb, attaquant

Capitaine d’équipe de l’US Remchi, le meneur de jeu Toufik Soltani, qui a fait toute sa formation dans les catégories jeunes du Widad, a évolué même dans l’équipe première, avant de joindre le RCK pour une pige d’une année. Soltani veut connaître maintenant d’autres sensations que celle de jouer en Régionale, surtout que plusieurs formations de l’Est semblent très chaudes à l’idée d’enrôler l’ex-international.

Hicham Taleb est sans le moindre doute le joueur le mieux doué techniquement dans le groupe tlemcénien. Et pourtant, Taleb n’a jamais eu de très bonnes relations avec le public, ce qui l’a contraint à partir tenter l’aventure à l’ASK, avant d’entrer en conflit avec la direction du MSPB tout juste avant le coup d’envoi de la saison précédente. Taleb attend avec impatience cette période des transferts pour tenter un nouveau défi. O. R. B. A.

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

19

Leur manager a passé l’après-midi avec Zaïm

Naïli et Bourekba proches de Blida
D
écidément, le boss blidéen insiste pour faire venir le défenseur de l’USMH, Naïli. En effet, Zaïm s’est entretenu pendant plus de deux heures avec le manager du joueur et tout semble avoir été mis au point pour que le joueur signe son contrat dès aujourd’hui. Sur les sept cent cinquante millions de centimes proposés par le président blidéen, Naïli empochera, juste après avoir signé son contrat, cinq cent millions. On est très loin des trois unités qu’a voulu octroyer Laïb à son joueur pour qu’il renouvelle son bail à El Harrach. Les choses sont plus compliquées pour Bourekba qui, lui aussi, a émis le vœu de revêtir la tunique blidéenne. Zaïm de son côté verrait d’un très bon œil la venue de ce joueur. Pour cela, il aura à céder aux exigences du président de l’USMH pour que lui soit délivrée sa lettre de libération. Les choses seront plus claires dans les jours, si ce n’est dans les heures qui viennent.

USMB

Coup d’œil Division 1

rencontreront Hadi Adel ce samedi
du CAB sont pleines négociations avec un certain L es dirigeantsjoueurs.samedi.enUne que Kamelavec Saâd,Faridmanager nombre de On a appris Farhi et Nezzar seront à Annaba dès ce rencontre le de Hadi Adel, y est prévue. Une information que le joueur a confirmée : «C’est Saâd, mon manager, qui va rencontrer les responsables du club. Je suis en fin de contrat, mais je n’ai pas encore dit non à Menadi. J’étudierai toutes les propositions.» Hadi Adel, 6 réalisations en championnat et 2 en Coupe d’Algérie, a été le meilleur buteur de son équipe cette saison.

Farhi et Nezzar

CAB

L’attaquant vedette de Mekhadma a signé, jeudi dernier, un contrat de quatre ans au profit du club de Blida. Zaïm a pris la précauZemmouchi tion de dire à ce joueur que son contrat rate le vol pour Annaba ne serait effectif que s’il était retenu par le futur entraîneur. C’est avant-hier jeudi que Zemmouchi devait prendre le vol pour Annaba où l’atten- Renane a paraphé dait le président Menadi. Le défenseur blidéen a Le milieu de terrain de l’AS Aïn reçu une offre de celles qui ne se refuse pas de la M’lila, Renane, a paraphé, en part du premier responsable de l’USMA. Il a pris même temps que Ghermoul, un la décision de rejoindre la Coquette, alors qu’il contrat de quatre ans. Il s’est vu siavait rendez-vous avec Zaïm aujourd’hui. Il est gnifier les mêmes réserves par possible que Zemmouchi, à la faveur de ce Zaïm, à savoir qu’il devait satisfaire contretemps, ait une ultime discussion à des essais avant de faire partie avec le président de l’USMB qui va de l’effectif blidéen. tenter de le convaincre de reS.B. nouveler son bail.

Ghermoul, de Mekhadma à Blida

Merabti et Zouak, deux émigrés à l’essai

Nezzar reste, Hirèche et Ounès reviennent

Deux émigrés seront mis à l’essai dans les prochains jours, nous a confié une voix autorisée au club. Il s’agit de Merabti, qui se trouve déjà à Batna, et Zouak. Ces éléments sont passés par l’école de formation de Lyon, à l'instar de Lemouchia. Si ce dernier a réussi son passage en Algérie, cela n'a pas été le cas pour Zeroual. El Hadj Farid, le président du CAB, qui ne compte pas démissionner, s’est contenté de présenter ses bilans moral et financier qui ont été approuvés par l’AGO. C’est ce que nous a appris d'une voix autorisée du club. Kamel Farhi a organisé un dîner de réconciliation en ayant invité chez lui le président Farid Nezzar et deux anciens dirigeants, Amar Ounès et Achour Hirèche. Désormais, ces derniers font partie du nouveau comité directeur du CAB. Pour rappel, entre Hirèche et Nezzar, les choses ne se passaient pas bien durant la phase aller de l’exercice écoulé. Ounès avait décidé aussi de claquer la porte, mais il est revenu à de meilleurs sentiments. On a appris que Khenchali et El Hadj Salah, deux entrepreneurs, font partie du bureau, en plus du docteur SaâdLaoud, Mohamed Abdessmad et Ghodbane Abdelhak.

«Les Blidéens oublieront Senouci»
L’ex-défenseur du CSC vient, comme annoncé dans notre précédente édition, de parapher un contrat qui l’engage pour deux anas avec le club blidéen. Le moins que l’on puisse dire est que Chaouaou est sûr de lui et nous déclara avec le sourire : «Je suis à Blida pour rendre heureux les supporters et leur faire oublier Senouci.» Pour ce qui est de son choix, le nouveau joueur blidéen nous dira : «C’est une décision mûrement réfléchie et, sincèrement, je pense avoir fait le meilleur choix. Il me fallait changer et connaître de nouvelles sensations.»

Chaouaou

Herbache

Un dirigeant de l’USMB a joueurs qu’ils auront à être pris la précaution d’avertir les à C’est en effet cette date qui Tchaker le 22 juin à 16 heures. a entraînements. Les séance été choisie pour la reprise des s gais Fernandez, attendu à seront dirigées par le PortuBlida le 20 de ce mois.

Reprise des entraîne ments le 22 du mois

Le milieu récupérateur de l’ASAM, Amine Kraimia tout juste 21 ans, a signé un contrat de 3 ans avec l’équipe de la ville des Roses. C’est ce que nous a appris une source proche du joueur.

Kraimia a signé pour 3 ans

Benchadi négociera avec le président après l'AG

Le défenseur central de l’Entente de Sétif, Benchadi, devrait se rendre dans les prochains jours à Batna, pour rencontrer Nezzar. L’enfant de Fesdis, ville distante d’une dizaine de kilomètres de Batna, figure sur le calepin du numéro un du CAB. Pour rappel, Benchadi a fait ses classes au sein du CAB qui l’avait propulsé au sein de la sélection olympique 98. Il évoluait sur le flanc gauche de la défense, avant que Serrar ne le recrute. Rien ne dit qu’il quittera l’Aigle noir sétifien. Si le CAB réussit à l’engager, il aura réalisé une bonne affaire.

Ghenaïa

“Des petits détails à régler avant que je renouvelle mon contrat»
pas encore. Il y a des petits détails à régler. Pour le principe, j’ai donné mon accord et cela après avoir bien réfléchi. Peut-on savoir quels sont ces détails ? Sans problème. Il s’agit de la durée du contrat qui m’a été proposé. Le président veut que je m’engage pour quatre ans et cela ne me convient pas. Si je m’engage, ce sera pour deux, pas plus et je verrais après, si Dieu nous prête vie. Pour quelle raison refusez-vous de vous engager pour quatre ans ? On ne peut pas savoir ce qui peut bien se passer durant une aussi longue période. Je ne vous cache pas que j’ai des objectifs, avec, entre autres, une place en selection. Pour mener à bien tout cela, je veux être libre de mes mouvements. Vous pouvez ajouter des clauses allant dans ce sens dans votre contrat. Qu’en pensez-vous ? C’est justement ce qui m’a été proposé et le secrétaire du club prépare un contrat dans ce sens. Il me le proposera et je verrai s’il me convient. Si c’est le cas, il n’y a aucune raison pour que je me rétracte. Vous auriez pu rejoindre l’un des nombreux clubs qui vous ont sollicité. Pourquoi ne l’avez-vous pas fait ? Il est vrai que des présidents de nombreux clubs de D1 m’ont sollicité et fait de belles offres. En réalité, le contact n’a pas été rompu avec certains d’entre eux. Dès la fin de la saison, mon idée première était de rester à Blida et elle n’a pas changé. Il faut vraiment qu’il y ait un profond désaccord pour que je ne reste pas à l’USMB, ce qui est assez improbable. De toute façon, nul ne sait de quoi sera fait l’avenir. Le fait que l’USMB ait souffert la saison passée ne vous a donc pas découragé ? Si l’USMB a souffert, c’est que nous, les joueurs, nous devons avoir le courage de reconnaître que nous avons notre part de responsabilité. Malgré tous les problèmes qu’a connus le club, c’est nous qui étions sur le terrain et qui avions perdu des matchs. C’est d’ailleurs pour cela que je veux aider le club et qu’il m’est difficile de partir. Beaucoup de choses ont été dites et même vous, vous n’avez pas été épargné. Maintenant que le championnat est terminé, qu’avez-vous à dire à vos détracteurs ? D’abord que Dieu leur pardonne ! On nous a accusés de beaucoup de choses, nous les joueurs. Personnellement, et c’est le cas de tous mes coéquipiers, j’ai la conscience tranquille car je pense avoir donné le meilleur de moimême sur le terrain pour ce club qui m’a permis de me faire connaître. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

«J’opterai normalement pour le CAB»

Le milieu de terrain blidéen, Herbache, a eu une longue discussion, jeudi aprèsmidi, avec Zaïm. C’est la seconde entrevue consécutive entre les deux hommes après celle qui a eu lieu samedi. Herbache nous a dit que les négociations étaient en très bonne voie, vu que son président ne l’a pas lésé sur le plan financier et c’est plutôt sur la durée du contrat que les choses coincent quelque peu. Vous venez juste de quitter le bureau de Zaïm, comment s’est déroulée votre entrevue avec président ? C’est vrai et je me demande comment vous le savez. J’ai pourtant tout fait pour que cela ne se sache pas car j’ai voulu rencontrer le président en toute sérénité et sans être perturbé. Ce n’est pas pour vous perturber, mais il faut que vous sachiez que les supporters veulent absolument tout savoir sur vous. Autour de quoi a tourné la discussion avec Zaïm ? Autour du renouvellement de mon contrat et je peux vous dire que les choses se sont très bien passées. Le président m’a très bien reçu et m’a parlé comme un père. Il faut que vous sachiez que j’ai beaucoup de respect pour lui. Cela veut-il dire que vous avez renouvelé votre engagement avec l’USMB ? Si vous voulez parler de la signature,

Le latéral gauche de Saïda, Hacen Ghenaïa, pourrait se retrouver au sein de son ancienne équipe, le CAB. C’est le club batnéen qui avait lancé cet arrière gauche. Après un passage à l’USMAn et au MCS, Ghenaïa renvisage de faire son come-back à Batna. «Je me considère à 80% au CAB. Les dirigeants du club veulent monter une équipe solide, c'est pourquoi ils ont fait appel aux anciens joueurs qui ont déjà porté les couleurs de l’équipe en D1.»

Il divise les Cabistes

Le MSPB veut récupérer Bezouir

Le gardien de but Fouad Cheriet ne fait pas l'unanimité au CAB. En effet, on parle avec insistance de son retour, mais ses détracteurs disent que le gariden de but est resté durant trois ans sans compétition. Il est vrai qu'à l’USMAn, Cheriet avait connu des moments difficiles.

Le gardien de but Moh-Seghir Bezouir , en fin de contrat, vient d’être sollicité par le MSPB. «Ce n’est pas le président qui m’a contacté», ceci pour dire que tant que ce n’est pas le numéro un qui le sollicite, il ne considère pas le contact officiel. Merouana voudrait aussi s’attacher ses services ainsi que ceux de Samir Djilani.

millions de centimes»

Bahloul : «Le club me doit 125
Le récupérateur des Rouge et Bleu avait négocié avec son club, avant de prendre la direction du CABBA. Billel Bahloul nous a appris que son club lui devait encore de l’argent. «Je ne pouvais négocier avec un autre club, sans avoir demandél'avis des dirigeants de mon équipe. J’ai rencontré le président Nezzar auquel je lui ai fait part de mes contacts et des propositions que m’ont été faites. Je l’ai écouté et au bout du compte, j’ai constaté que l’offre du CAB était loin de celle du CABBA. Concernant mon dû, je dois dire que le club me doit encore 125 millions de centimes, sans tenir compte de la prime d’accession de l'ordre de 50 millions.» Le président du CAB, Farid Nezzar, avait déclaré que ceux qui envisageraient de partir ne seront pas concernés pas la prime d’accession.

20

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

Alors que les bilans sont en phase finale

L’AGO en fin de semaine ?

MOB

Coup d’œil Super D2

Jubilé Nacer Benchiha
ASMO 4 – MCO 3
ancien gardien de but international a eu droit à une fête qu’il n’oubliera pas de sitôt étant donné que les personnages emblématiques de notre football, toutes générations confondues,ont répondu présents à son invitation. Les Belloumi, Megharia, Cherif El Ouazzani, Kouici et Belatoui, pour ne citer que ceux-là, ont gratifié le nombreux public présent dans les travées du stade Bouakeul d’un football spectaculaire digne de leurs rangs. On signalera aussi que la fête fut rehaussée par la présence de Ali Fergani ainsi que le président de l’ESS, Abdelhamid Serrar. Afin de terminer en apothéose ce regroupement sportif, le public assista à une confrontation qui a mis aux prises le nouveau pensionnaire de la D1, le MCO, au voisin l’ASMO. Quoique amicale, la rencontre fut très disputée et c’est finalement une formation de M’dina J’dida new-look qui pris le meilleur sur les Tuniques rouges visiblement en vacances. Les réalisations asémistes furent l’œuvre de Boualem (2 buts, Boukhari et Ghoualmia. M. Dani

ASMO

même, parler de la saison prochaine. Cela dit, bien que les dirigeants veulent réétudier le barème des primes de signature des joueurs, et ce, après que le club n’a assuré son maintien qu’à l’issue de l’ultime journée du championnat.

L’

Vers le maintien de Mehdaoui

es dirigeants du MO Béjaïa sont en train de finaliser la préparation des bilans moral et financier, et ce, en prévision de l’assemblée générale ordinaire qui pourrait bien avoir lieu en fin de cette semaine, comme cela a été déjà programmé depuis plus d’une semaine. En effet, il sera question de préparer la nouvelle saison puisque le club accuse déjà un léger retard par rapport à d’autres équipes qui ont déjà entamé les préparatifs depuis quelques semaines. Néanmoins, le président actuel, Nacer Maouche, qui a déjà annoncé son retrait depuis quelques semaines, semble avoir changé d’avis, puisqu’il compte continuer sa mission à la tête de cette équipe qu’il a réussi à sauver d’une relégation certaine. D’ailleurs, il a le

L

soutien de beaucoup de membres de l’AG qui ont affiché leurs satisfactions quant au travail accompli depuis qu’il a pris les rênes du club. En attendant, le boss des Crabes devrait annoncer la date de la tenue de cette AGO au courant de cette semaine.

Toutefois, au moment où la majorité des joueurs ont préféré prendre quelques jours de repos en attendant du nouveau concernant leur équipe, on croit savoir de sources bien informées que le président Nacer Maouche compte convoquer les joueurs ces jours-ci pour procéder à la régularisation de leur situation financière et, par la

Les joueurs seront convoqués à propos de la nouvelle saison

Kab sur les tablettes

Sur un autre volet, et suite aux résultats qu’il a arrachés depuis qu’il a rejoint la barre technique du club où il a réussi à maintenir l’équipe à l’issue de l’ultime journée et voulant opter pour la stabilité, on croit savoir que les membres du staff dirigeant sont favorables pour le maintien de coach Mehdaoui à la barre technique du club pour la saison prochaine. A cet effet, une rencontre devrait regrouper le président Maouche ainsi que l’entraîneur Abderrahmane Mehdaoui dans les prochains jours pour évoquer tous les points liés à l’engagement de cet entraîneur pour une autre saison supplémentaire. Des sources bien informées nous ont fait savoir que les dirigeants ont mis certains noms sur leurs tablettes afin de les contacter incessamment dans la perspective de renforcer leur effectif en prévision de l’exercice prochain. Parmi les noms qui figurent sur les tablettes du président Maouche, on trouve l’attaquant du CS Constantine, Kab, qui sera contacté ces jours-ci. Le premier responsable du club tentera de le convaincre de rejoindre les Crabes à partir de la saison prochaine. Lahcène H.

Merrakchi

c’est presque fait

Certains membres de l’AG répliquent à Touchi :
st calme se suivent se ressemblent. Depuis A Kouba, c’eet letout est plat et les jours la fin de la saison, bloqué au sein Selon eux, ce dernier se comporte comme s’il était déjà élu à la tête du club. Il contacte des joueurs susceptibles de du club, ce qui a provoqué la grogne des venir renforcer l’équipe alors qu’il n’est joueurs, des supporters et dernièrement pas sûr de rester. Pour eux, il doit d’abord de certains membres de l’assemblée gé- organiser l’AGO et convaincre les memnérale. Ces derniers n’ont pas hésité à ré- bres afin d’adopter son bilan. «La dépliquer aux multiples sorties du marche de Touchi nous a irrités. En plus président intérimaire, Merzak Touchi. de cette lenteur dans la tenue de l’AGO, il ose prendre des décisions en tant que président. Ses Belaredj contacté En plus des joueurs sollicités récemment par Merzak prérogatives s’arrêtent au Touchi, l’on apprend que ce dernier veut faire revenir niveau des préparatifs de l’un des enfants du club pour driver la barre technique l’AG et l’élaboration de ses des Vert et Blanc. Au cas où il serait reconduit, Touchi bilans moral et financier. compte confier les règnes de la barre technique à l’en- Sa mission est d’assurer traîneur Mohamed Belaredj. Les deux hommes ont eu l’intérim jusqu’à la fin de une première discussion et Belaredj n’est pas contre un la saison. Donc, ses tâches éventuel retour au bercail. L’entraîneur du PAC veut des sont bien déterminées. En garanties avant de rendre une réponse définitive. Selon plus, il se prend pour qui une source proche de lui, il veut encore patienter lorsqu’il entame l’opération recrutement sans jusqu’à la tenue de l’AGO pour voir plus clair. consulter les proches du Le probable retour de l’enfant du Raed, Mohamed Belaredj, a été bien accueilli par la famille koubéenne. Tous ceux que nous avons rencontrés étaient unanimes à dire que c’est le bon choix. Pour eux, Belaredj demeure l’homme providentiel qui est capable de métamorphoser l’équipe et redonner confiance aux jeunes. Même si cela n’est pas officiel, Touchi doit d’abord faire passer son bilan. En tout cas, tous les Koubéens sont favorables à la venue de Belaredj.

«Vous devez d’abord présenter votre bilan»
club ? C’est intolérable de sa part. Il devrait s’occuper uniquement de la prochaine assemblée générale. Il doit d’abord présenter ses bilans avant de réagir de cette façon. Il faut qu’il puisse nous convaincre s’il veut se postuler au poste du président. Si son bilan n’est pas adopté, il ne pourra pas présenter sa candidature. De ce côté, la réglementation est très claire. Donc, qu’il revoie sa copie», nous diront certains membres de l’assemblée. Devant cette situation, les coéquipiers de Khellaf ne savent plus où donner de la tête et sont dans l’expectative quant à leur future destination. Le constat est tout à fait logique vu la situation confuse dans laquelle le club s’est retrouvé. La rue koubéenne attend avec inquiétude et impatience la tenue de l’AGO et l’AGE afin de connaître le nouveau président du club ainsi que le bureau qui aura à gérer les affaires du Raed. Youcef M.

RCK

Après quelques jours de vacances passés en Tunisie, le milieu de terrain Hamza Aliouane est de retour. Le joueur semble avoir bien récupéré et prêt à prendre une décision quant à sa future destination. Mercredi dernier, Aliouane avait rencontré ses dirigeants afin de trouver un compromis. Il voulait régler cette affaire dans les meilleurs délais pour pouvoir renégocier avec le président de l’USMB, Mohamed Zaïm. Seulement, les choses sont passées autrement. Alors qu’il était prévu que le joueur discute avec ses responsables sur le montant de sa lettre de libération, il s’est retrouvé en train de négocier un nouveau bail. En effet, l’émissaire du président intérimaire, Merzak Touchi, est passé directement à la vitesse supérieure en convainquant Aliouane de poursuivre son aventure avec le RCK. Contre toute attente, ce dirigeant n’a pas hésité à accepter les exigences financières du joueur. Selon des indiscrétions, Aliouane aurait demandé une prime de signature de 500 millions. En parallèle, la direction koubéenne s’est engagée à lui verser le reste de son dû de la saison passée. Ainsi, le club lui doit 300 millions. En somme, Touchi, si bien sûr sera là, devrait octroyer 60 % de la somme globale convenue. Les deux parties devront se rencontrer pour un deuxième round la semaine prochaine. Si Aliouane n’ira nulle part, Touchi aurait donc réussi un grand coup. S’il quitte le RCK, ce sera autrement.

800 millions pour convaincre Aliouane

Tout porte à croire que l’ancien goléador du Chabab d’El Amria et de l’équipe nationale portera ASMO-Loukili les couleurs asémistes la saiaujourd’hui son prochaine. La trenC’est dans le courant de cette jourtaine bien entamée, née qu’on saura si l’ancien milieu récuMerrakchi a, durant une pérateur du MSPB endossera le maillot mi-temps face au MCO, asémiste ou pas. Approché depuis quelque démontré qu’il possède encore de beaux restes temps par l’équipe dirigeante, Ghawti Louqui lui permettront cer- kili aurait, croit-on savoir, donné son accord tainement de faire de principe pour rejoindre l’ASMO. Faut-il trembler les défenses rappeler qu’il a déjà porté la tunique verte et blanche durant la saison 2007-2008. adverses lors du proToutefois, on notera aussi que le MCO chain exercice si, bien sûr, lui porte un intérêt particulier noson recrutement venait à tamment après le départ de Abse confirmer. En tout cas, il dennour Chérif El devait rencontrer les diriOuazzani vers la geants asémistes ces jours-ci JSK. pour justement négocier sa venue.

Il fait l’unanimité

Après le FC Nyon, le MCEE, le MCO et le PAC, c’est au tour du NAHD de s’intéresser aux services de l’attaquant Nacer Boulakbache. Ce dernier a été contacté par l’un des proches de Mourad Lahlou qui pourrait faire son come-back au club lors de la prochaine AGE, prévue vendredi prochain. L’émissaire de Lahlou a voulu arracher l’accord de principe de Boulakbache avant de se donner rendezvous pour la semaine prochaine afin de passer à la table des négociations.

Le NAHD veut Boulakbache

Selon le président intérimaire, Merzak Touchi songe à organiser l’assemblée générale ordinaire mardi prochain. Au moment où nous mettons sous presse, la direction koubéenne n’a reçu aucune suite de la part de la DJSL et de la DRAAG. En dépit de cette situation confuse, Touchi compte régler cette histoire mardi prochain.

L’AGO prévue mardi…

Touchi ne veut pas perdre de temps et compte tout «liquider» à la fois. Il a prévu l’AGE 24 heures après la tenue de l’AGO, soit jeudi prochain. Seulement, cette décision rentre dans les prérogatives de la commission de candidatures qui aura le droit de fixer le délai de dépôt des dossiers de candidatures. A son installation, cette commission devrait accorder un délai suffisant pour collecter les dossiers des futurs candidats à la présidence du club. Ainsi, le dernier mot pour l’organisation de l’AGE revient aux membres de ladite commission.

… et l’AGE pour jeudi ?

D’abord, quelles sont vos nouvelles ? J’ai profité de quelques jours de vacances en Tunisie afin d’oublier le marasme de la saison dernière. Après une année terrible et stressante, il fallait faire une grande vidange pour entamer la nouvelle saison dans de meilleures dispositions. Vous avez eu une discussion avec vos responsables dès votre retour. Peut-on savoir ce qui s’est passé ? On a abordé mon probable départ du RCK même si avec un pincement au cœur que je l’ai fait. Vous savez, ce n’est pas facile pour moi de quitter mon club de toujours mais j’estime que je n’ai pas d’autre alternative. Le moment est venu pour connaître d’autres ambitions. Mais mes dirigeants tiennent à moi, c’est pour cela que nous avons entamé les négociations. Qu’en est-il au juste ? J’ai été très clair avec mon interlocuteur. Qu’on m’estime seulement à ma juste valeur. Je n’ai pas voulu être gourmand car ce que m’ont offert cer-

«Tout se décidera après l’AG»

tains présidents mérite la tentation. Dans l’ensemble, on s’est mis d’accord sur certains détails et j’ai même donné mon accord de principe à conditions… … quelles conditions ? Je ne peux rien signer tant que la situation est toujours confuse. Si nous devons finaliser, on doit attendre la tenue de l’AG pour voir plus clair. Donc, je ne peux pas m’engager avec qui que ce soit avant que cette affaire de l’AG ne soit complètement réglée. Donc, on peut vous voir la saison prochaine au RCK ? Je n’ai jamais dit le contraire. C’est grâce à ce club que je me suis fait un nom. Je ne peux être ingrat envers mon club formateur. Mais on ne peut rien faire face au destin. En plus, les dirigeants doivent vite réagir afin de mettre fin à la purge. Mon avenir est devant moi et je veux progresser. Il faut attendre la tenue de l’AG pour prendre une décision finale et irrévocable. Entretien réalisé par Youcef M.

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

21

Le retour de Yahi s’officialise
e que Le Buteur avait révélé au grand public il y a de cela plus de deux semaines s’est confirmé. En effet, le retour de Hocine Yahi à la barre technique s’est officialisé mercredi après-midi. Ainsi, au terme d’une réunion tenue au siège du club avec le président de section, Terai Djamel, et le premier responsable du club, Djillali Dahmani, Yahi Hocine a donné son accord définitif de driver le WRB la saison prochaine. «C’est officiel, on est arrivé à un accord définitif avec Hocine Yahi. Cela s’est passé mercredi après-midi, on a abordé tous les points touchant à la préparation de la nouvelle saison et on devrait se réunir demain dimanche pour tout finaliser», dira Terai. Moumen A.

WRB

Coup d’œil Super D2

L'AGO s'est bien déroulée
rigée somptueusement au niveau du centre ville, comme le nez au milieu de la figure, à proximité du siège de l'APC, la bibliothèque en question a eu ce privilège de rassembler en son intérieur des gens qui parlent le même langage. Ils venaient pour tenir leur assemblée générale ordinaire comme l'habitude le veut et l'exige même à chaque fin d'une saison footballistique. Ils y étaient présents quasiment tous les membres de la famille sportive hadjoutie ainsi que le représentant de la DJS de la wilaya de Tipasa. Les responsables de cette réunion auraient tout fait pour mettre de l'huile dans les rouages. Aucune personne n'a daigné de faire la soupe à la grimace ou quoi que ce soit. Une assemblée qui s'est déroulée dans le calme et la sérénité la plus totale. La séance fut entamée hic et nunc et après quelques palabres d'ici et là, le point essentiel de l'ordre de jour est venu. L'énoncé, à la virgule près, des deux bilans moral et financier a été approuvé unanimement. Pas d'objection et pas une quelconque opposition. Ainsi que l'aimable et l'honnête président Meklati fut réconforté, avant même la tenue de l'AGE, qu'il sera reconduit dans son poste. Tout en attendant cette assemblée élective qui se tiendra dans les jours à venir, ce sont les anciens dirigeants de la saison écoulée qui vont mener la barque. Il s'agit tout des Meklati, Nouri, Djedaimi et Zidani.

USMMH

C

E

Dès l’officialisation de son arrivée au Widad de Bentalha, l’entraîneur Yahi a exigé du renfort de qualité pour pouvoir concurrencer les meilleures équipes la saison prochaine. Le président Dahmani a, à cet effet, décidé de lui accorder carte blanche en ce qui concerne le volet recrutement. Les postes à promouvoir ont été dessinés conjointement avec le président de section, Djamel Terrai. Ainsi, le recrutement touchera les trois compartiments du jeu, nous apprend-on. Même l’arrivée d’un gardien de but supplémentaire a été évoquée pour pallier le départ de Mansour qui veut changer d’air pour avoir plus de temps de jeu ailleurs.

Il s’occupera du recrutement…

Abordé au sujet de la composante du staff technique, le président Terai nous a affirmé que la direction du club, à sa tête Dahmani, a décidé de charger Hocine Yahi de se débrouiller seul pour désigner ses adjoints. Yahi, qui a déjà sollicité Menad Salim, n’attend que la réponse de ce dernier pour le présenter aux dirigeants. Le staff médical Le stage aura lieu et l’entraîneur des garen Algérie diens de but sera aussi Le Widad de Bentalha, à l’instar de toutes les choisi par Yahi : «On autres formations, bénéficiera d’un stage bloqué de a confié à Yahi la dix jours minimum cette année. Seulement contrairetâche de choisir les ment à l’année passée, cet été, le président Dahmani ne hommes avec lequels semble pas trop chaud par l’idée d’aller se préparer en il travaillera cette Tunisie. Le regroupement d’avant-saison s’effecannée. Il est libre donc tuera donc ici en Algérie, plus exactement à de désigner son adjoint Alger, dans un établissement hôtelier ainsi que le staff médical non encore désigné. qu’il désire.»

… Et désignera son staff

Reprise fin juin
Au terme de leur entrevue tenue mercredi au siège du club, le président Dahmani ainsi que ses proches collaborateurs sont revenus plus longuement sur les principales étapes de la préparation d’intersaison. L’entraîneur Hocine Yahi a lors de sa brève intervention à ce propos a émis le voeu de commencer avant la fin juin afin de pouvoir atteindre ses objectifs de préparation : «Normalement, on devrait commencer vers la fin du mois de juin mais sur ce point précis, on devra encore débattre ce dimanche.»

Le président Meklati s'envole à destination de l'Espagne

Juste après la tenue de l'AGO et après avoir été réconforté qu'il aura la confiance de tout le monde lors de la prochaine AGE pour continuer de présider aux destinées du club phare de la wilaya de Tipasa, le boss hadjouti, Hamid Meklati, prend l'avion à destination de l'Espagne. Sûrement, après tant d'efforts et de sacrifices, le premier responsable de l'USMM voulait savourer cette consécration en terre ibérique et passer par la même occasion quelques jours de vacances. «Il faut l'avouer qu'il mérite autant que ça. Nous le portons sur nos dos et ce n'est pas suffisant. Nous avons un grand président qui aime énormément l'USMMH. Nous voudrions qu'il reste pour l'année prochaine même si l'on joue pas l'accession », nous dira un groupe de supporters hadjoutis tout heureux. M. Grini

union sacrée dont se targuaient certains dirigeants du Widad de Rouiba a fondu au premier rayon de soleil pour laisser la place à la débandade et à l’incertitude. Les joueurs sont partis sans avoir été rassurés sur leur avenir. Ceux dont le contrat expire en juin sont rentrés chez eux sans se retourner et les jeunes n’ont que leurs yeux pour pleurer. C’est du moins ce qui se dégage de l’atmosphère qui règne ces derniers temps dans l’entourage du club. “Cette dernière a vu le jour le lendemain du dernier match de championnat où le Widad a réussi tant bien que mal à venir à bout d’une équipe de Aïn Defla en vacances et qui s’est bien sûr présentée au stade de l’OPOW non pas pour faire de la résistance mais pour remplir une formalité. Depuis, les choses, au lieu d’évoluer dans le bon sens, ont pris une tournure rocambolesque, au point où des langues commencent à se délier pour dire que tant que ce club est dirigé par des irresponsables, il végètera dans les profondeurs du championnat interrégions.” Le comble, c’est que ces propos sont tenus par

A Rouiba, c’est la débandade L’

WAR

Inter-Régions

WAB Rait démissionnaire
A
près le premier responsable de la section football de Boufarik, Chabi Sid-Ali qui a annoncé sur nos colonnes sa démission, c’est au tour du président du CSA/WAB, Réda Rait, de le faire. En effet, ce dernier compte officiellement se retirer de son poste de président de l’association. Le manque de soutient ainsi que la crise engendrée par cette accession ratée de peu en Division 2 seraient derrière la démission collective du bureau boufarikois. Rait à ce propos déclare qu’il sera bel et bien partant : «Je suis démissionnaire, ma décision a été prise il y a longtemps. Je prépare mon bilan moral et financier relatif à l’exercice précédent que je dois présenter aux membres de l’AG sous peu. Je vous informe que j’entends la prochaine AGO pour annoncer officiellement mon retrait des affaires de l’association et c’est à l’AG de décider de l’avenir de l’équipe.» Moumen A.

des personnes très proches de l’association, ceux-là mêmes qui s’agitaient pour soi-disant aider le WAR à se maintenir au plus fort de la crise. On croit savoir que si certains responsables se tirent à boulets rouges, c’est en partie pour se refaire une virginité, après la saison désastreuse du Widad qui est passé à deux doigts de la relégation. «Ils veulent, en effet, tromper l’opinion sportive rouibéenne en sous-entendant qu’ils n’y sont pour rien dans la catastrophe de la défunte saison. Qu’ils sachent que nous les tenons pour responsables de la mauvaise passe dans laquelle se trouve le club. On n’arrête pourtant pas de dénoncer le bricolage qui se fait au niveau du club mais chaque saison c’est la même rengaine qui est reprise sans qu’on daigne tirer des leçons des expériences antérieures», nous révèlera un proche de l’entourage du club. A. Ahnia

IBKEK L’AGO pour bientôt
L’

assemblée générale ordinaire de l’IBKEK aura lieu avant la fin du mois courant. Le président Allou, qui prépare son bilan, compte tout déballer lors de cette AGO sur les difficultés vécues tout au long de la saison. Par ailleurs, c’est à la fin de cette assemblée que l’on saura si le président Allou remettra au non son mandat. Il estime que son bilan devrait être approuvé comme une lettre à la poste étant donné que les résultats de l’actuelle équipe dirigeante sont jugés plus que probants par l’ensemble des membres de cette assemblée générale. M. A.

22

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

Coup d’œil International
Real Madrid
Cristiano Ronaldo a qualifié d'“historique” son transfert de Manchester United au Real Madrid pour la somme record de 93 millions d'euros, dans un entretien à la chaîne américaine Fox Sports. «L'accord est historique. Un tel montant c'est une belle somme d'argent. C'est flatteur d'être désiré par deux des plus grandes équipes du monde», a déclaré le Portugais actuellement en vacances à Los Angeles. «Madrid veut que je sois examiné par une équipe médicale, mais c'est prévu», a poursuivi l'attaquant portugais de 24 ans. Evoquant ses problèmes de dos qui ont provoqué son retrait de la sélection portugaise avant le match amical en Estonie, Ronaldo a déclaré : «Je n'ai pas besoin d'être opéré. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour cette hernie.»

Manchester United

Ronaldo : «Un accord historique»

Selon le quotidien sportif Marca, l'Atletico Madrid est très proche de recruter Wesley Sneijder, le milieu de terrain offensif du Real, pour compenser le départ, pratiquement certain, de l'Argentin Maxi Rodriguez. Cette saison, le joueur batave n'a disputé que 22 rencontres de Liga, dont seulement 18 en tant que titulaire. Même s'il a récemment déclaré ne pas vouloir quitter le club merengue, Sneijder pourrait revoir son jugement avec les arrivées de Kaka et Cristiano Ronaldo.

Sneijder vers l’Atletico

Après avoir vendu Cristiano Ronaldo de plein gré, Manchester United pourrait cette fois-ci perdre un de ses joueurs contre sa volonté, faute d’avoir agi plus tôt. À force de jouer la montre sur le dossier Tevez, les Red Devils ont poussé l’Argentin dans les bras de leurs concurrents. Selon le Times, Sir Alex Ferguson aurait décroché son téléphone une dernière fois pour tenter de convaincre Tevez de rester à Manchester United, désormais prêt à accéder aux exigences de MSI, la société qui détient les droits de l’Apache. Mais ce coup de fil n’aura pas eu l’effet escompté. Lassé de se voir confier un rôle mineur dans les conquêtes mancuniennes, Tevez a bel et bien décidé d’aller exercer ses talents dans un autre club de Premier League. Manchester City tiendrait la corde.

Le coup de fil de la dernière chance pour garder Tevez

Atletico Madrid
L'Atletico Madrid n'est pas prêt à se séparer de Sergio Agüero, son attaquant argentin. Mercredi, les médias anglais faisaient état d'une offre d'environ 52 millions d'euros de Chelsea, pour s'attacher les services du gendre de Diego Maradona. Réponse immédiate de la direction madrilène dans les colonnes du quotidien As, jeudi. Les Colchoneros n'ont reçu aucune offre pour leur vedette et ne veulent pas entendre pas parler d'un départ. «Le club ne souhaite en aucun cas voir partir ces deux joueurs, même avec une clause de rupture de contrat (...). Nous espérons que cela ne se produise pas», a déclaré Garcia Pitarch, le directeur sportif de l'Atletico, au sujet d'Agüero et de son buteur Diego Forlan. Cette saison, le joueur argentin, 21 ans, a inscrit 17 buts en Liga.

Ronaldo, un successeur nommé Valencia
Actuellement en vacances sur la Côte d'Azur, Sir Alex Ferguson n'en planche pas moins sur la succession de Cristiano Ronaldo, transféré au Real Madrid. Selon la presse anglaise, la piste de remplacement prioritaire du néo-Merengue conduit au Wigan Athletic, et à son ailier équatorien Luis Antonio Valencia (23 ans, 31 matches de Premier League en 2008-09, 3 buts). Le transfert du Sud-Américain, sous contrat jusqu'en 2011, pourrait se faire contre 25 millions d'euros.

Pas d'offre pour Agüero

Ar se na l

FC Barcelone

Valdes menace de partir

dépa ex Fabregas exclu clut untuel départ rt senal. Le d'Ar jeudi un éven a

Selon le site Internet du quotidien As, Victor Valdes, le gardien du FC Barcelone, aurait refusé une prolongation de contrat du club blaugrana et menacerait de quitter la Catalogne si aucun accord n'est trouvé. Le portier espagnol n'est pas satisfait de la proposition des dirigeants du Barça. «Nous sommes loin de nos espérances, a indiqué Ginés Carvajal, l'agent du dernier rempart des champions d'Europe. C'est compliqué. Nous sommes obligés de quémander une augmentation, ce que n'a jamais fait Victor dans le passé. Il va falloir prendre une décision rapidement. Victor veut rester à Barcelone, mais le monde ne s'arrête pas à ce club», a précisé le représentant de Valdes.

Cesc Fabregas onien jusqu'en 2014. Il a milieu espagnol est lié avec le club lond , de son intention d'alGunners fait part, sur la chaîne officielle des ler jusqu'au terme de son contrat. Arsenal. J'ai un très long «Je vois évidemment mon avenir à pensé ne . Je ne l'aurais jamais signé si j'avais contrat avec le club l expliqué. J'espère rester à Arpas être en mesure de l'honorer, a-t-i des trophées que le club n'a senal de nombreuses années et soulever ue, ou de gagner des titres ier Leag jamais remportés, comme la Prem les Coupes». comme le championnat d'Angleterre ou

Milan AC

Bayern Munich

Galliani : «Pato et Pirlo resteront à Milan»

Ribéry restera, sauf si...

Le Bayern Munich a terminé sa campagne de recrutement pour la saison 2009-10 et compte sur son milieu offensif Franck Ribéry, à moins qu'un club ne soit «prêt à faire une grosse folie”, a prévenu vendredi Uli Hoeness, le manager du club. “Nos activités sur le marché des transferts sont globalement terminées», a déclaré Hoeness au quotidien allemand Tz. Concernant Ribéry, Hoeness martèle toujours le même message. «Nous avons dit à ce sujet que nous n'étions prêts à négocier que sous certaines conditions. A savoir si un club est prêt à faire une grosse folie», a martelé Hoeness. En revanche, Hoeness a exclu l'arrivée d'un autre Français à Munich, le gardien de but de la Fiorentina Sébastien Frey. «Il n'y a absolument aucune vérité

Chelsea

Deco veut partir

L e l'Italien Andrea Brésilien Alexandre Pato et r rejoinPirlo ne quitteront pas l'AC Milan pou Chelià dre leur ancien coach Carlo Ancelott milanais sea, a déclaré jeudi l'entraîneur du club Gazzetta Leonardo sur le site internet de La Milan. Ils dello Sport. «Ils ne partiront pas de ont joué sont très importants pour l'équipe et ils nt dans nos victoire passées, spéun rôle importa . Le vicecialement Pirlo», a expliqué Leonardo ement Adriano Galliani a égal président du club «Tous les voulu rassurer les fans milanais. ront à 99,9%. Pato, le meilleur grands noms reste à 100%.» attaquant de 19 ans au monde restera

Deco souhaite quitter Chelsea. L'ancien Barcelonais a avoué à des médias portugais «ne pas avoir aimé son expérience” au sein du club londonien. Après avoir vécu une première partie de saison gâchée par les blessures, Guus Hiddink, le successeur de Luiz Felipe Scolari, limogé, n'a quasiment jamais fait appel à lui. Il souhaite “trouver une autre solution, un nouveau défi». «Je ne me sens pas bien à Chelsea et je veux trouver un club où je retrouve la joie de jouer», a-t-il insisté. Deco, 31 ans, avait rejoint Chelsea l'an dernier en provenance du Barça. Il pourrait rebondir à l'Inter Milan, où «un intérêt existe». «Pour l'instant, je ne peux rien en dire de plus, mais travailler avec Mourinho (l'entraîneur des Nerrazzuri) est synonyme de succès». Deco serait “très content” de retrouver l'entraîneur avec lequel il a remporté, sous le maillot du FC Porto, la Coupe de l'UEFA (2003) et sa première Ligue des champions (2004).
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIA - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

LS
e-

aviez-

V

Détent e
ous ?

Le Buteur n° 888 Samedi 13 juin 2009

23

Sudokuu n°2 8 S d kn° 623 7 uo
7

Auguste (né en 63 av. J.-C. et mort en 14 apr. J.-C.) fut le fils adoptif de Jules César et le premier empereur romain. a- 6 an Né à Rome sous le nom dʼOctave, il b- 4 ans était le petit-neveu de Jules César. Il avait perdu son père à c- 16 ans lʼâge de quatre ans et fut adopté à 18 ans par César, qui nʼavait alors pas de descendance légitime. Quelques mois après lʼavoir désigné comme son héritier éli dans son testament, César élo fut assassiné. En quelques années, Octave conquit tous les pouvoirs, jusquʼà se faire décerner le titre "dʼAuguste" ("consacré" ou "divin") par le Sénat romain. Ce titre qui le désignait comme le maître absolu de lʼEmpire fut ensuite porté par ses successeurs et devint synonyme dʼempereur.

Le premier empereur romain fut le fils adoptif de Jules César Mozart composa er

C QCM

r e-mail : Réagissez à cette page pa com ur. jeux-sante@lebute

son 1 menuet à :

Lenine Castro

L’intrus

-

Tito

C’

Churchill

M

Débusquez 2 dictateurs dont les noms ont été mélangés…

Trouvez lʼactuelle appellation de

était…

MUSLERNIHITLISO

Formose

Devinette

- Mon 1er est une ancienne monnaie. - On compare souvent mon 2e à une personne bavarde. - Le train roule sur mon 3e. - Et mon tout sert de fenêtre aux caves et aux sous-sols.

Charade

Que font les petites chèvres quand elles s'ennuient ?

Je peux grandir même au-delà du monde... Pourtant je reste a un endroit fixe. Qui suis-je ?

E

nigme

Comment le jouer La règle est simple. Tout ce que vous devez faire cʼest de compléter la grille de sorte que chaque rangée et colonne de la grille et chaque boîte 3x3 contiennent les nombres de 1 à 9.

5 1 7 8 2 9 6 4 5 2 3 8 1 2 6 2 6 8 2 7 8 3 8 1 5 4

4 8 3

1 9 3 7

D ’ où Ç a sort ?

De quel film célèbre cette photo est-elle extraite ?

Déchiffrez
Que signifie l’abréviation suivante ?

Q
Churchill
Staline

ui a dit ?

«Ce qui compte ce n’est pas le vote, c’est comment on compte les votes»
Boumediène Senghor
Tissu sans motif Esprit

1830 : Débarquement de l'Armée française pour la conquête de l'Algérie, commandée par le comte de Bourmont. 1900 : Entrée de la république d'Hawaii dans les États-Unis. 1931 : Le naufrage du Saint-Philibert à l'embouchure de la Loire fait 450 victimes. 1940 : Les Allemands entrent dans Paris, vidé des trois-quarts de ses habitants. 1985 : Détournement du vol 847 de la TWA par le Hezbollah. 1985 : Les accords signés à Schengen (Luxembourg) par plusieurs Etats européens, abolissent les contrôles aux frontières communes entre les Etats signataires.

Ce

jour-là

BD BD
Mots fléchés n° 1044
Profiteras Bidon de carbutrant Grande troupe Cuiras à feu vif

Très pointue

Patronyme Etoile filante

Petites hauteurs Partie vitale

Coiffure dʼévèque Très sombres

Loi du silence

Résumé de disours Immobile

Désert de cailloux

Nommée

Q C'est un mec qui arrive chez le pharmacien et qui dit : - Je voudrais un truc qui fait pousser les cheveux ! - Tenez prenez ça, y a rien de mieux... - Mais, vous êtes sûr ? - Vous voyez le monsieur qui est à la caisse, avec une moustache ? - Oui ! - Eh bien c'est ma femme ! Ça lui est arrivé en débouchant un flacon de ce produit avec les dents.

Humour…

Q Cela se passe dans le cabinet du docteur Freud.

- Docteur, je ne sais plus quoi faire, mon fils est odieux, sadique. Il passe son temps à donner des coups de pied aux animaux, à faire tomber les personnes âgées, il arrache les ailes des papillons en rigolant. Je ne sais plus quoi faire. - Quel âge a-t-il ? - Il a 4 ans - Alors ce n'est pas grave, Il se défoule maintenant et plus grand, il deviendra gentil et doux comme un mouton. - Ah, vous m'avez tranquilisée, merci beaucoup docteur. - De rien, au revoir madame Hitler.

Dédaigneuse Monsieur anglais

Bloqua le moteur Chères fourrures

Cohérent

Création

Clown Indice de volonté enfantine

Monnaie suèdoise Sʼintroduisait

Bidasse américain Irlande gaëlique

Doigt de pied

Raisonnable

Baudet

La photo du jour

Résidu de distilation

Immense Petit voyou Enrichirai Emplyé par tous

Point cardinal Ancien aromate

Va de-cide-là Répétai 3 fois

Fleuve au départ Démentiras

Temps de moisson Cité biblique

Préposition Facile Aidées

Camberais Sortis

S olution des jeux…
Staline

Remué

Trou dʼoutil Rouspéter

Accidents musicaux Graisse de porc

Javeau Très compétentes

Chérirais Petite pantoufle

Grande quantité Bande acharnée

Camplotera Bon pour la santé

Souverain

Cri de douleur De même

Fortes colles Sommets

Bien essorée

Narre

Au dessous de zéo Transpire

Thyms du veau Suite de notes

Barre profilée Chasseur de mulot

Hospices

En quel lieu ?

Qui a dit ?
Elles bouquinent

Devinette
L'imagination

Enigme
Taïwan Inside man

Mussolini et Hitler

Méli-Mélo

C’était…

D’où Ça Sort ?

Bande dessinée

Déchiffrez

Soupirail (Sou-Pie-Rail)

Charade

Sudoku n°2 8 S d k n° 623 uou 7 7 6 9 4 8 8 2 4 1 5 3 5 1 2 7 5 8 2 9 3 4 1 7 5 6 6 9 3 7 4 1 4 5 3 2 2 7 8 6 9 9 3 6 8 1
a- 6 an

QCM

Churchill : le seul qui nʼest pas communiste

L’intrus

3 6 9 1 2 8 7 4 5

5 9 4 7 8 1 6 3 2

1 3 6 4 9 2 8 5 7

2 7 8 6 3 5 9 1 4

Potiches

Réseau virtuel

Vieilles pièces Possessif

Pièce de literie Petit sapaiou

File de wagons

Casque de chevalier Rivière

Disposées Habitude s locales

Nappe individuelle Connu

Pronom intime

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful