You are on page 1of 3
13 MATHS-INFO 2008-2008 PARTIEL ANALYSE HILBERTIENNE Le 6 octobre 2008 Durée : 2h Documents et calculatrice non autorisés Exercice 1, Soit H un espace de Hilbert réel. On note £-(H) lalgdbre des endomorphismes cantinus de H. Pour u € £e(#), on note u* adjoint de u. On rappelle que l'application > u° est un endomorphisme de £<(#7) et que, pour tout (u,v) € £e(H)?, on a Jul = fut et (usu)* = v'out, On rappelle que si F est un sous-espace vectoriel de H, alors FL+ = F. 1. Soit T € £.(H). (a) Montrer que | T*0T]] = |*|/? () Montrer que les assertions suivantes sont équivalentes @T=0, (TT =0, (Tor =0 2, Soit w é £e(H). Montrer que les assertions suivantes sont équivalentes () uoutew (ii) wou est un projecteur, (Gi) uou* est un projecteur. Siu € £.(H) satisfait ces conditions équivalentes, on dit que u est une isométrie partielle. 8. Soit u une isométrie partielle. (a) Montrer que Im(u*ou) est fermé. (0) Montrer Ker(u*ou) = Keru. (6) Montrer que Lm(u*eu) = (Ker). Bxercice 2. Soit H un espace de Hilbert réel. On dit qu'un sous-ensemble non vide A de H est un sousrespace affine si, pour tout a € R et tout (z,y) € H?, on a az+ (1—a)y € A. On dit quiune application T: H —+ HT est affine si, pour tout a € R et tout (2,4) € H2, on 8 Paz + (tay) = aT (z) + (1 - a) Ty). Soit A un sousensemble affine fermé de H. 1. Montrer que, pour tout z € H, il existe un unique ze € A tel que dz, A) = Jz ~ zoll Soit Pa: H — HI Vapplication qui & € H associe 'unique point zp € A tel que az, A) = tz zo. 2. Soit z € H. Montrer que P4(z) est caractérisé par : Pa(z) € A et, pour tout (y,z) € A, (—21e— Pala) =0 Tndication. On pourra commencer par montrer que, pour tout y € A, 2Pa(z)-y € A, puis considérer'(Pa(z) ~ ylz ~ Pa(z)). 3. Montrer que Vapplication Pa eat affine 4. Montrer que, pour tout (2,9) € H?, (x ~ ylPa(z) — Patw)) = [IPa(z) — Pa(y)I? Exercico 1, Soit Hun expace de Hiltertréel. On note Ce(H) Valgdbre des endomorphismes continus de H. Pour u Le(H), on note u? Vadjoint de u. On roppelte que Vapplication u—+ u est un edomarghiome de Est) es pour tot (w0) € Lali, au = Wu (oe) = von On rappelle que si F est un sous-espace vectoriel de H, alors F** 1, Soit T € £(H). (8) Montrer que NZ*eTY = IT*I? On sait que ToT] < [T*I [TI] = |7I?. Pour tout z € H, on a ATEN = (TIT) < (@IT"CHC)) < Hal [T*oT CII < HTT el? On en déduit que [T¥? < [ToT (©) Montrer que le assertions suivantes sont équivalentes @7P=0, GT er=0, (Tor On a vu que [T*eTY = 7}? = |T"I? = \ToT"|. I eat alors évideat que les assertions récédentes sont 6qulvalentes, 2. Soit w€ Co(H). Montrer que les assertions suivantes sont équivalentes : =u, (i) wou est an projecteur, (iif) wou" est un projecteur aon Siuou‘ou = 1, alors on 8 (u"ou)® = u"ouou"ou = "ou, ce qui montre que uu ext un projecteur. ‘Réciproquement, supposons que u“ou soit un projecteur. On veut montrer que uou"eu—u= 0, Posons T = wou"ou—u. On a To = (wou)? — 2urou)? + uou=0. On déduit alors de la question 1.) que T= 0. Les assertions (i) et (it) sont équivalentes (ear uou“ou = u équivaut & w'euou" = ut et done a wou" est un projecteur). Siw € £e(H) satisfait ces conditions Equivalentes, on dit que w est une isométrie partielle. 3. Soit u une isométrie partielle (2) Montrer que Im(u*ow) est fermé. ‘On a vu en TD que, pour n’importe quel projecteur p de H, on a im(p) = Ker(ld — >) (en effet, si z € Lm(p), alors il existe ¢ € H tel que p(@) = = et on a alors plz) =z c-dd. 2 € Ker(Id — p). L’autre inclusion est éviente). (On a donc Im(u‘ou) = Ker(Id — uvou). Comme l'endomorphisme ld — "eu est contin, ‘900 noyau, qu est l'image réciproque du fermé {0} par application continue Id — "ou, eat fermé. (b), Montrer Ker(u‘ou) = Ker: Sie € Ker, alors u°ou(z) = u"(u(z)) = 0. Réciproquement, si z € Ker(u'ou), lors ‘u(z) = uow’ou(z) = u(0) = 0 car u est une icométrie partielle. (c) Montrer que lm(u*ou) = (Keru)*. Soit y € Im(u'ou). I existe = € Hf tel que w'ou(s) = y. Pour tout # € Kertz,on a (ly) = (2h (u(2)) = (u(e)u(z)) = 0. On a done Inm(utou) ¢ (Keru)*. ‘Remarquons que si Im(u"ou)* C Keru, alors Im(u"ou) = Im(u“ou)+ > (Keru)*. Soit 2 €'Im(u‘ou)". Pour tout = € H, on a = (elu'ou(x)) = (u(2)}u(e)) = (u"(u(2)) 2). Done z € Ker(u"ou) = Ker w. Exercice 2. Soit H un espace de Hilbert réel On dit qu'un sousensemble non vide A de Hf est un sous-espace affine si, pour tout a € R et tout (2,y) € H?, on aaz + (I—a)y € A. On dit quisne application T: H —~+ H est affine si, pour tout a € R et tout (z,y) € H?, ona. Plaz + (1 a}y) =a (2) +(1- a7. Soit A un sous-ensemble affine fermé de H. 1. Montrer que, pour tout 2 € H, il existe un unique x9 € A tel que d(z, A) = |x — Zoll Lrensemble A est fermé et il est clairement convexe. D'apris le théortme de projection sur un convexe ferme, ilexste unique xo € A tel que d(z, A) = | ~ 2a. Soit Pa: H —s H Vagplication qui Az € H associe unique point 20 € A tel que tz, A) Iz — oll 2 Soit x € H. Montrer que Pa(z) est caractérisé par : Pa(z) € A et, pour tout (y,2) € A, (y-2l2— Pale) =0, Indication. On pourra commencer par montrer que, pour tout y € A, 2Pa(z)~y € A, puis considérer (Pa(2) ~ vlz ~ Pa(z)). D'apris le théordme de projection sur un convexe fermé, le point Pa(z).est caractérisé par : Pa(2) € A ct, pour tout ye A, ©) > Paleile— Pala) <0. Soit yA. Comme A est alin, on a 2Pa(2) ~y=2Pa(e)+(1-2ye A. Diaprés (*), on 8 (u Pa(a)ja ~ Pa(e)) = ((2Pa(2) ~ 9) - Pala}is - Pale) $0 (car 2Pa(2)-y € A). On en déduit que (y~Pa(z)|2—Pa(z)) = 0. Done, pour tout (y,2) € A*, on a (y~ z\2 — Pa(z)) = (v— Pa(z)|2 — Patz) — (2 — Pala)lz ~ Pale) = 0. Réciproquement, si z1 est un point de A vériflant, pour tout (y,2) € A, (y~2|2-z1) = 0, alors (y—aile~ 21) S0et Pala) =a. 3% Monirer que Vapplication Pa est affine. Soient z,y € H et o € R. On veut montrer que Pa(az + (1 — @)y) = aPa(2) + (1 ~ 0) Paty). Posons ¢'= aPa(z) + (1—a)Pa(y)- Comme A est afin, t € A. D'aprés In question précidente, pour tout (w,2) € 43, on a (w~sl2- Pale) =0, (w~ zy Pale) =O. ‘On en déduit que (w ~ zlaer+(1—a}y—t) = 0. La question précddente montre que t = Palos +. (=a). 4. -Montrer que, pour tout (z,y) € H, (2 ~ viPa(z) ~ Paty) = IPa(2) ~ Patv)ll- D’apres la question 2., pour tout (2,y) € H?, on a (=—vIPa(z)=Pa(@))—[ Pal) — PaCu)IP = (2—Pa(z)1Pa(a)—Pa())~(y-Pata)]Pa(2)~Pata)) =0