P. 1
Sur la crise contemporaine

Sur la crise contemporaine

|Views: 16|Likes:
Published by Rodolphe Monchy
J. Krishnamurti, La première et dernière liberté, Traduction de Carlo Suarès, Editions Stock, 1955 et Le Livre de Poche, Paris, 1995.
J. Krishnamurti, La première et dernière liberté, Traduction de Carlo Suarès, Editions Stock, 1955 et Le Livre de Poche, Paris, 1995.

More info:

Published by: Rodolphe Monchy on Sep 26, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/26/2014

pdf

text

original

Krishnamurti

La première et dernière liberté
T raduction de Carlo P réface de A ld o u s Suares

Huxley

STOCK+ PLUS

La guerre est justifiée intellectuellem ent com me m oyen pour établir la paix. L orsque l’intellect prend le dessus dans les. affaires hum aines, il provoque une crise sans précédent. D’autres faits aussi indiquent une crise sans précédent. L’un d’eux est l’extraordinaire im por­ tance que nous donnons aux valeurs sensorielles, aux possessions, aux nom s, aux castes, aux pays et aux étiquettes que nous portons : l’on est m usulm an, hindou, chrétien, com m uniste ou autre

196

chose. T out cela a acquis une im portance suprêm e, ce qui veut dire que l’hom m e est pris dans des valeurs sensorielles, dans la valeur des choses fabriquées p ar l’esprit ou p ar la m ain. Les choses faites par la m ain ou p ar l’esprit sont devenues si im portantes que nous nous tuons, égorgeons, liquidons, détruisons à cause d’elles. Nous arrivons ainsi au bord d’un précipice ; to u ­ tes nos actions nous y m ènent ; toute notre acti­ vité politique et économ ique nous entraîne inévi­ tablem ent dans cet abîm e de confusion et de chaos. P ar conséquent cette crise sans précédent exige une action sans précédent. Il faut en sortir d’un coup, à la façon dont on fran ch it un seuil, par une action instantanée, une action intem ­ porelle qui ne s’appuie sur aucun système, car toute idée aboutit inévitablem ent à une frustration et nous ram ène à l’abîm e par une voie diffé­ rente. Comme la crise est sans précédent, il faut aussi une action sans précédent. Nous devons com prendre que la régénération de l’individu ne peut être qu’instantanée ; elle n ’est pas le résultat du tem ps. Elle doit avoir lieu m aintenant, pas dem ain ; car dem ain est un processus de désin­ tégration. Si je pense m e transform er dem ain, j’invite la confusion, je suis toujours dans le cham p de la destruction. Mais est-il possible de changer m aintenant ? Est-il possible de com plète­ m ent se transform er soi-même dans l’im m édiat, dans le m aintenant ? Je dis que c’est possible. La crise ayant un caractère exceptionnel, nous ne pouvons l’aborder que p ar une révolution de la pensée ; et cette révolution ne peut pas nous être apportée par des personnes, p ar des livres ou par des organisations. Elle doit se produire à travers chacun de nous. Alors seulem ent pour­
197

rions-nous créer une nouvelle société, une nouvelle structure loin de l’h o rreu r de ces forces extraor­ d inairem ent destructrices qui s’accum ulent p ar­ tout. E t cette transform ation ne p eut se produire que lorsque l’individu com m ence à être conscient de lui-m êm e dans chaque pensée, chaque acte et chaque sentim ent.

Titre original :

THE FIRST AND LAST FREEDOM (V ictor G ollancz Ltd, Londres)

T o u s d r o i t s rés er vés p o u r t o u s p a y s .

©

© 19 54 b y K r i s h n a m u r t i W r i t i n g s I n c . 1979, É d i t i o n s S t o c k p o u r la p r é s e n t e é d itio n .

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->