You are on page 1of 42

CM 1 GR 01

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître une phrase verbale ou non verbale

Kamo et moi

“Pris d’une soudaine inspiration, je sortis en trombe de ma chambre et me ruai sur le

Découvrir

téléphone. — Allô, Kamo ? — C’est toi ? Qu’est-ce qui se passe ? — Kamo, tu es mon copain ? — Évidemment. — Alors il faut que tu fasses cette rédac. — Avec la mère que j’ai ! L’imaginer enfant ? Pas question ! Catégorique. Je respirai un grand coup et réussis à dire : — Kamo, tu n’es plus mon ami.
Daniel PENNAC, Kamo et moi, © Gallimard.

a •

Relis le texte. Combien de phrases contient-il ? I 12 I 13 Numérote-les dans le texte. I 14 I 15

b •

Qu’est-ce qui t’a aidé à délimiter les phrases ? Les ________________________________ et les ________________________________. Entoure-les en rouge.

c •

Cite une phrase construite autour d’un ou de deux verbe(s) noyau(x). _______________________________________________________________________________________.

d •

Souligne les cinq phrases qui ne sont pas construites autour d’un verbe. Recopies-en une qui est construite autour d’un nom. _________________________________________________________________________________________

• Une phrase est un ensemble de mots organisé qui a un _________________. À l’écrit, elle commence par une _______________________et se termine par un _______________.

Retenir

• Si une phrase comprend un ou plusieurs verbes noyaux, c’est une phrase __________________________________. Ex. : Alors il faut que tu fasses cette rédac. Dans le cas contraire, il s’agit d’une phrase non verbale ; beaucoup de phrases non verbales sont construites autour d’un nom, on les appelle phrases __________________________________. Ex. : Pas question !

1 •

Indique si les phrases sont verbales ou nominales. Coche la bonne case dans le tableau. Verbale Nominale

S’entraîner

1. N’oubliez pas de prendre votre parapluie ! 2. Mercredi, nous irons à la bibliothèque. 3. PSG : victoire nécessaire mais pas suffisante. 4. Pourquoi cacher la vérité ? 5. Le temps d’aujourd’hui, région par région. 6. Quelle bonne surprise ! 7. Qu’y a-t-il ? 8. Des pâtes, des pâtes, oui mais des Panzani !

2 •

Transforme les phrases verbales en phrases nominales. 1. On a découvert un nouveau tombeau dans la vallée des Rois. _________________________________________________________________________________________ 2. La chasse sera ouverte le 1er octobre. _________________________________________________________________________________________ 3. Les eaux de la rivière sont brutalement montées. _________________________________________________________________________________________ 4. Il est interdit de marcher sur les pelouses. _________________________________________________________________________________________ 5. Une tenue correcte est exigée. _________________________________________________________________________________________

Reconnaître une phrase verbale ou non verbale

© Infomedia communication

CM 1 GR 01

Grammaire

• Question c. Les élèves peuvent recopier des phrases verbales simples (un seul verbe noyau) ou complexes (au moins deux verbes noyaux), peu importe pour l’instant la distinction. Attention, la phrase Avec la mère que j’ai ! est bâtie autour du nom mère, c’est donc une phrase nominale (le verbe ai fait partie d’une expansion du nom). • Question d. Les élèves doivent souligner : Allô, Kamo ? – Évidemment. – Avec la

Reconnaître une phrase verbale ou non verbale

1
Préalables

mère que j’ai ! – Pas question ! – Catégorique. Attention, la phrase L’imaginer enfant? est bâtie autour du verbe à l’infinitif imaginer, c’est donc une phrase verbale.

Objectifs
• Reconnaître une phrase comme un ensemble de mots ayant un sens, délimité à l’écrit par une majuscule et un point. • Distinguer la phrase verbale, construite autour d’un ou de plusieurs verbes noyaux, de la phrase non verbale. • Parmi les phrases non verbales, reconnaître une phrase nominale.

Parmi les phrases soulignées, seules Avec la mère que j’ai! et Pas question! sont des phrases nominales. Les autres ont pour noyau respectif : une interjection, un adverbe, un adjectif.

Retenir
• Faire compléter avec les mots sens, majuscule, point, verbale, nominales. • Demander aux élèves de trouver d’autres exemples courants de phrases non verbales. Écrire au tableau les phrases nominales.

Mots clés
Phrase, point, majuscule, noyau de la phrase, phrase verbale, phrase non verbale, phrase nominale.

S’entraîner
• Exercice 1. Faire repérer dans chaque phrase la présence ou l’absence de verbe conjugué. Pour les phrases nominales, faire dire autour de quel nom elles sont construites. Éléments de corrigé : 1. phrase verbale – 2. phrase verbale – 3. phrase nominale – 4. phrase verbale (le verbe noyau est à l’infinitif) – 5. phrase nominale – 6. phrase nominale – 7. phrase verbale – 8. phrase nominale. • Exercice 2. Faire repérer le verbe noyau autour duquel chaque phrase est construite, puis faire chercher le nom qui vient de la même famille. Attirer l’attention sur la phrase 5 : faire simplement supprimer l’auxiliaire. Éléments de corrigé: 1. Découverte d’un nouveau tombeau dans la vallée des Rois. – 2. Ouverture de la chasse le 1er octobre. – 3. Montée brutale (ou crue) des eaux de la rivière. – 4. Interdiction de marcher sur les pelouse. – 5. Tenue correcte exigée.
© Infomedia communication

2
La fiche

Découvrir
Kamo et moi
Faire lire le texte silencieusement. Demander aux élèves ce qu’ils en ont compris. Faire définir les mots : inspiration, en trombe, me ruai, catégorique. Contexte : Le jeune narrateur est en proie aux affres de la rédaction : il doit imaginer qu’il se réveille adulte face à ses parents enfants… Il compte sur son meilleur ami, Kamo, pour l’aider dans cette entreprise difficile. Faire répondre au questionnaire par petits groupes. Corriger au fur et à mesure. Expliciter les questions c et d plus difficiles. • Question a. Le texte compte 13 phrases ; le deux-points suivi d’une citation (à l’avant-dernière ligne) est une ponctuation forte. Faire vérifier ce nombre de phrases par une lecture à voix haute (un élève différent par phrase). • Question b. Faire compléter avec les mots majuscule et point. À l’issue du travail de repérage, faire conclure que toutes les majuscules n’indiquent pas le début d’une phrase et que les points peuvent être divers (. ? ! :).

3

Autre activité
Au cours de la semaine, demander aux élèves de noter des phrases lues dans des journaux sur un thème d’actualité donné. Les faire classer (verbales/non verbales) et les afficher. Faire remarquer la prépondérance des titres d’articles dans la colonne non verbales.

CM 1 GR 02

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître et utiliser les quatre types de phrases

Qui n’a pas son billet ?

Découvrir

“Le ?contrôleur se rapprochait de la porte. Sur le seuil, il cria : « Qui n’a pas son billet »
5

10

[…] Les gens de la plate-forme lui tendaient l’argent et recevaient un billet. « Et toi ? demanda-t-il à Émile. — J’ai perdu mon argent, monsieur le contrôleur… » répondit le jeune garçon. Personne n’aurait ajouté foi à son histoire de vol. « Perdu ton argent ? Je la connais, celle-là ! Et où vas-tu ? — Je… je ne sais pas encore, marmotta Émile. — Bon. Eh bien, descends à la prochaine station. Et tâche de savoir d’abord où tu veux aller. — Non, c’est impossible. Il faut absolument que je reste là, monsieur le contrôleur. Je vous en prie.

” K Erich

ÄTSNER,

Émile et les détectives, Le Livre de Poche Jeunesse, © Hachette Livre.

a •

Souligne en vert deux phrases qui donnent une information. On les appelle des phrases __________________________________________________________.

b •

Souligne en bleu les phrases qui posent des questions. On les appelle des phrases __________________________________________________________.

c •

Souligne en noir les deux phrases qui donnent un ordre. On les appelle des phrases __________________________________________________________.

d •

Quel sentiment la phrase Je la connais, celle-là ! exprime-t-elle ? I la colère C’est une phrase I la surprise I déclarative. I le mépris I exclamative. I l’admiration

Retenir

Pour communiquer, on dispose de quatre types de phrases. • La phrase déclarative donne une information, exprime un jugement, etc. Elle se termine à l’écrit par un point (.). Ex. : Le contrôleur se rapprochait de la porte. • La phrase interrogative pose une question. Elle se termine par un point d’interrogation (?). Elle se construit différemment selon le registre de langue. Ex. : As-tu perdu ton argent ? – Est-ce que tu as perdu ton argent ? – Tu as perdu ton argent ? • La phrase exclamative exprime un sentiment, une émotion : la colère, la surprise, le mépris, l’admiration, etc. Elle se termine par un point d’exclamation (!). Ex. : Je la connais, celle-là ! • La phrase impérative donne un conseil, un ordre ou exprime une interdiction. Elle se termine par un point ou par un point d’exclamation. Son verbe est en général à l’impératif. Ex. : Eh bien, descends à la prochaine station.

1 •

Indique, dans les parenthèses, si la phrase est déclarative (D), interrogative (I), exclamative (E) ou impérative (i). 1. Une hirondelle ne fait pas le printemps. (__) – 2. Appelez vite un médecin ! (__) – 3. Comme il a changé ! (__) – 4. Attirons-les dans un piège. (__) – 5. As-tu rapporté ma cassette vidéo ? (__) – 6. Le masque qu’il avait mis était effrayant. (__) – 7. Ce film, quel ennui! (__) – 8. Dans quels pays la France exporte-t-elle ses produits agricoles ? (__) – 9. Votre visite m’a fait extrêmement plaisir. (__)

S’entraîner

2 •

Transforme ces phrases déclaratives en phrases interrogatives. Utilise deux constructions : a. inversion du pronom sujet ; b. emploi de Est-ce que ? 1. Matthieu boit du café. a. _____________________________________________________________________________________. b. _____________________________________________________________________________________. 2. Jeanne a réussi son permis de conduire. a. _____________________________________________________________________________________. b. _____________________________________________________________________________________.
Reconnaître et utiliser les quatre types de phrases
© Infomedia communication

CM 1 GR 02

Grammaire

la prochaine station. – Et tâche de savoir d’abord où tu veux aller. (Faire remarquer que ces phrases comprennent un verbe à l’impératif.) • Question d. Faire rappeler que la phrase exclamative exprime un sentiment fort, une émotion violente. Inciter les élèves à relire le texte en soignant l’intonation. Préciser qu’il peut y avoir deux réponses possibles. Lors de la mise en commun, faire justifier la réponse.

Reconnaître et utiliser les quatre types de phrases

1
Préalables

Éléments de corrigé : la colère ou le mépris (devant l’excuse mille fois entendue).

Objectifs
• Utiliser les différents signes de ponctuation forte. • Connaître les quatre types de phrases et leurs caractéristiques. • Maîtriser les registres de langue de la phrase interrogative.

Retenir
Faire souligner en rouge les mots importants de ce récapitulatif. Faire trouver d’autres phrases correspondant aux quatre types.

S’entraîner Mots clés
Type de phrase, déclarative, impérative, interrogative, exclamative, point, ponctuation. • Exercice 1. Faire entourer en rouge le point qui clôt chaque phrase. Faire d’abord trouver les phrases interrogatives. Pour le type impératif, attirer l’attention sur le mode du verbe. Éléments de corrigé : 1. D – 2. i – 3. E – 4. i – 5. I – 6. D – 7. E – 8. I – 9. D – 10. I. • Exercice 2. Faire rappeler les caractéristiques de la phrase interrogative. Faire identifier à quel registre de langue appartient chaque construction. Laisser ensuite les élèves travailler seuls. Éléments de corrigé : 1. a. Matthieu boit-il du café ? – b. Est-ce que Matthieu boit

Activité préparatoire
Faire rappeler les notions déjà étudiées en CE2 (voir la fiche Indiquer le type d’une phrase, CE2 GR03). Faire élaborer des phrases de chaque type.

2
La fiche

Découvrir
Qui n’a pas son billet ?
Faire lire le texte silencieusement ; demander aux élèves de résumer la situation. • Questions a, b, et c. Faire entourer les signes de ponctuation forte et demander de compter les phrases. Faire distinguer les paroles des personnages des passages narratifs : mettre en évidence que dans le dialogue sont employés des types de phrases plus variés que dans la narration. Laisser ensuite les élèves travailler seuls (les trois premières questions constituent une révision). Éléments de corrigé : a. On peut souligner en vert les phrases : Le contrôleur se rapprochait de la porte. – Les gens de la plate-forme lui tendaient l’argent et recevaient un billet. – J’ai perdu mon argent, monsieur le contrôleur … (Si les élèves relèvent des propositions incises, les faire classer dans le type déclaratif ). – b. On peut souligner en bleu les phrases : Qui n’a pas son billet ?– Et toi ? – Perdu ton argent ? – Et où vas-tu ? – c. On peut souligner en noir les phrases : Eh bien, descends à

du café ? – 2. a. Jeanne a-t-elle réussi son permis de conduire ? – b. Est-ce que Jeanne a réussi son permis de conduire ?

3
Et après…

Autre fiche
La fiche Ponctuer un texte (CM1 GR04) permet de revenir sur les règles de ponctuation à la fin et à l’intérieur des phrases.
© Infomedia communication

CM 1 GR 03

Grammaire

Prénom Date

Mettre une phrase à la forme négative

Le Petit Nicolas en colo

Découvrir

vous le confions, a “— Nousaucune crainte, a ditdit Papa en ;rigolant.il — N’ayez mon chef quand reviendra, vous ne le reconnaîtrez plus. Et puis Maman a eu encore quelque chose dans l’œil et elle a dû sortir son mouchoir. Une dame, qui tenait par la main un petit garçon qui ressemblait à Agnan, surtout à cause des lunettes, s’est approchée de mon chef et elle lui a dit : — N’êtes-vous pas trop jeune pour prendre la responsabilité de surveiller des enfants ? — Mais non, madame, a répondu mon chef. Je suis moniteur diplômé ; vous n’avez rien à craindre. — Ouais, a dit la dame, enfin… Et comment faites-vous la cuisine ? — Pardon ? a demandé mon chef. — Oui, a dit la dame, vous cuisinez au beurre, à l’huile ou à la graisse ? Parce que je vous préviens tout de suite, le petit ne supporte pas la graisse…
D’après SEMPÉ et GOSCINNY, Les Vacances du Petit Nicolas, © Éditions Denoël, 1962.

5

10

a • b •

Souligne dans le texte cinq phrases à la forme négative (la première est déjà soulignée). Mets ces cinq phrases à la forme affirmative. 1. Ayez une seule crainte. 2. _____________________________________________________________________________________. 3. _____________________________________________________________________________________. 4. _____________________________________________________________________________________. 5. _____________________________________________________________________________________.

c •

Relève les mots que tu as supprimés lors de la transformation. 1. n’… aucune 2. _____________________ 3. _____________________ 4. _____________________ 5. _____________________

Retenir

• Chaque type de phrase (déclaratif, interrogatif, exclamatif, impératif ) peut prendre deux formes différentes : — la forme affirmative ; Ex. : Êtes-vous trop jeune pour ce travail ? — la forme _____________ . Ex. : N’êtes-vous pas trop jeune pour ce travail ? • Pour mettre une phrase à la forme négative, on utilise le plus souvent la négation ne (ou n’)… pas. Cependant, la forme négative peut être exprimée par d’autres négations : ne… plus, ne… jamais, ne… rien, ne… aucun, etc. Ex. : Vous le reconnaîtrez. ➝ Vous ____ le reconnaîtrez ____.

1 •

Mets ces phrases affirmatives à la forme négative. 1. Les parents du Petit Nicolas s’inquiètent. _______________________________________________________________________________________. 2. Ce petit aime la graisse dans ses aliments. _______________________________________________________________________________________. 3. Maman a pleuré au moment du départ. _______________________________________________________________________________________. 4. Le moniteur est diplômé : il sait s’occuper des enfants. _______________________________________________________________________________________.

S’entraîner
2 •

Mets ces phrases à la forme négative en choisissant la négation qui convient. 1. Cet enfant part tout le temps en vacances. _______________________________________________________________________________________. 2. Quelqu’un s’est levé pendant la nuit. _______________________________________________________________________________________. 3. Nous avons tout mangé. _______________________________________________________________________________________.

3 •

Mets ces phrases à la forme négative, mais sans en changer le sens. 1. Ces joueurs sont incapables de marquer un but. _______________________________________________________________________________________. 2. Les provisions qu’il a faites sont insuffisantes pour six personnes. _______________________________________________________________________________________. 3. Il a désobéi à ses parents. _______________________________________________________________________________________.
Mettre une phrase à la forme négative

© Infomedia communication

CM 1 GR 03

Grammaire

Éléments de corrigé : Il faut souligner les phrases ou propositions : Vous ne le reconnaîtrez plus. – N’êtes-vous pas trop jeune pour prendre la responsabilité de surveiller des enfants? – vous n’avez rien à craindre. – le petit ne supporte pas la graisse… • Question b. Traiter cette question collectivement car elle est difficile. Dans les phrases 1 et 4, la transformation est marquée non seulement par l’effacement de la négation mais également par un changement de déterminant (aucun ➝ une

Mettre une phrase à la forme négative

1
Préalables

seule) ou de pronom (rien ➝ tout). Éléments de corrigé : 2. Vous le reconnaîtrez – 3. Êtes-vous trop jeune … ? –

Objectifs
• Distinguer la forme négative de la forme affirmative. • Passer d’une forme à l’autre, en tenant compte du sens de la phrase.

4. vous avez tout à craindre. – 5. le petit supporte la graisse… • Question c. Cette question permet aux élèves de reconnaître et d’isoler les différentes négations utilisées. Lors de la mise en commun, montrer que la négation ne… pas est la plus courante. Insister sur la forme élidée n’ devant un verbe commençant par une voyelle. Éléments de corrigé : 2. ne… plus – 3. n’… pas – 4. n’… rien – 5. ne … pas.

Mots clés
Forme de phrase, négative, affirmative, négation.

Activité préparatoire
• Faire travailler les élèves sur leurs droits et leurs devoirs à l’école : voir éventuellement la fiche Connaître ses droits et ses devoirs d’enfant (CE2 EC02). Faire lister les principaux droits et devoirs de l’élève au sein de la classe. Faire ensuite former des phrases à partir de cette liste : J’ai le droit de…/ Je n’ai pas le droit de … – Je peux …/ Je ne peux pas… • Parmi les phrases élaborées, faire distinguer les phrases à la forme affirmative des phrases à la forme négative. Faire repérer les mots-outils de la négation (ne… pas).

Retenir
• Faire chercher des phrases contenant les négations ne… plus, ne… jamais, ne… rien, ne… aucun, etc. Puis les transformer à la forme affirmative ; mettre en évidence les divers changements. • Montrer qu’une phrase affirmative peut avoir le même sens qu’une phrase à la forme négative. Ex. : Il était impossible de prévoir un tel événement. – Il n’était pas possible de prévoir un tel événement (seule la forme diffère, le sens reste le même). Voir l’exercice 3.

2
La fiche

S’entraîner
• Exercice 1. Éléments de corrigé : 1. Les parents du Petit Nicolas ne s’inquiètent

Découvrir
Le Petit Nicolas en colo
Faire lire attentivement le texte, puis interroger les élèves pour vérifier qu’ils en ont compris le sens : Où se passe la scène ? Que s’apprêtent à faire les enfants ? Que ressentent les parents ? À quoi le voit-on ? • Question a. Avant de laisser les élèves travailler seuls, prendre pour modèle la première phrase : À quoi reconnaît-on que cette phrase est à la forme négative ? (présence des mots ne… rien qui encadrent le verbe conjugué). Lors de la mise en commun, faire identifier le type de chaque phrase : mettre ainsi en évidence que toute phrase a un type et une forme.

pas. – 2. Ce petit n’aime pas la graisse dans ses aliments. – 3. Maman n’a pas pleuré au moment du départ. – 4. Le moniteur n’est pas diplômé: il ne sait pas s’occuper des enfants. • Exercice 2. Faire rappeler les adverbes de négation étudiés dans Retenir. Mettre les élèves en garde contre l’oubli de la négation ne. Éléments de corrigé : 1. Cet enfant ne part jamais en vacances. – 2. Personne ne s’est levé pendant la nuit. – 3. Nous n’avons rien mangé. • Exercice 3. Faire travailler les élèves sur les contraires: Le contraire d’incapable est… Éléments de corrigé : 1. Ces joueurs ne sont pas capables de marquer un but. – 2.Les provisions qu’il a faites ne sont pas suffisantes pour six personnes. – 3. Il n’a pas obéi à ses parents.
© Infomedia communication

CM 1 GR 04

Grammaire

Prénom Date

Ponctuer un texte

Des monstres affreux, hideux, baveux

Découvrir

Lilaville, dans la “Àune famille de le square dedesButte d’or, vit monstres : monstres affreux, hideux, baveux avec six yeux dans les cheveux ! Ils s’appellent les Scrogneugneu. Quand l’agent de police du quartier fait sa ronde de nuit, il aperçoit parfois des ombres bizarres entre les arbres ; mais comme il est très fatigué, il croit simplement qu’il a rêvé.
D’après Ann ROCARD, Kitou Scrogneugneu, Fleurus, 1987.

a •

Dans le texte ci-dessus, colorie en rouge les majuscules en début de phrase. Déduis-en le nombre de phrases : __________ Entoure ensuite en rouge les signes de ponctuation forte et en bleu les signes de ponctuation faible.

b •

Dans le dialogue ci-dessous, entoure en noir tous les signes de ponctuation. • Quel est le signe de ponctuation qui interrompt le récit pour annoncer des paroles ? ________________________________. • Quel est le signe de ponctuation qui indique qu’un personnage prend la parole ? ________________________________.

“La petite fille, étonnée, s’approche de la fenêtre et elle demande : — Qu’est-ce que tu fais là ?
— Je te regarde, répond Kitou. La petite fille fait une grimace : — Tu es vraiment affreux ! — Affreux, hideux, baveux, avec six yeux dans les cheveux, ajoute fièrement le monstre. Je m’appelle Kitou Scrogneugneu. Et moi, je m’appelle Lucie, dit la petite fille.

Ibid.

Retenir

• Les signes de ponctuation utilisés en fin de phrase marquent une pause forte. Ce sont le point (.), le ____________________________________( ) et le __________________ __________________( ). Ces trois points correspondent souvent à des types de phrases différents. • Les signes de ponctuation utilisés à l’intérieur de la phrase marquent une pause ____________________. Ce sont la virgule ( ), le point-virgule ( ) et le ____________________ ____________________( ). • Un dialogue est le plus souvent annoncé par un deux-points ( : ). Un tiret (—) indique qu’un personnage prend la parole. Attention, quand le deux-points annonce un dialogue, il est suivi d’une majuscule.

1 •

Mets les points qui conviennent à la fin des phrases de ce dialogue. Pourquoi “—le bois ne peut-on pas en sortir interrogeait Petit Louis. Que se passe-t-il dans

S’entraîner

— Ce bois, lui disait sa mère, est rempli de bêtes sauvages assoiffées de sang — Des tigres et des lions demandait Petit Louis. — Bien pire — Qu’est-ce qui est pire que les tigres et les lions, maman — Les Griffomings, répondait sa mère, ainsi que les Écornouflons, les Tarboulards et les Kpoux Vermicieux Mais le pire de tous, c’est l’Horrifiant Engoulesang Casse-Moloch Écrase-Roc
D’après Roald DAHL, Les Minuscules, trad. Marie FARRÉ, © Gallimard.

2 •

Imagine la suite du dialogue entre Kitou et Lucie. La petite fille lui chuchote à l’oreille : — J’aimerais bien que tu restes ici. _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________

Ponctuer un texte

© Infomedia communication

CM 1 GR 04

Grammaire

analyser éventuellement, en s’appuyant sur la première phrase, la valeur du deux-points (annoncer une explication, une énumération) et celle des virgules (séparer des groupes de mots de même fonction dans une énumération). Éléments de corrigé : ce texte comporte trois phrases. • Question b. Lire si possible, préalablement, la suite de Kitou Scrogneugneu: Kitou, le petit dernier de la famille, refuse d’être un monstre affreux comme le lui ordonne

Ponctuer un texte

1
Préalables

son père et il quitte sa famille; il surprend alors une petite fille en train de pleurer. Faire lire le dialogue. Faire identifier les personnages qui parlent: mettre en évidence

Objectifs
• Comprendre à quoi sert la ponctuation. • Lire à voix haute en tenant compte de la ponctuation. • Identifier et utiliser les signes de ponctuation courants : le point, le point d’exclamation, le point d’interrogation, la virgule, le deux-points et le tiret dans un dialogue.

qu’il y a un tiret par réplique. Faire éventuellement remarquer les virgules qui précèdent les propositions incises (propositions désignant le personnage qui parle). Éléments de corrigé : Le signe de ponctuation qui interrompt le récit pour annoncer des paroles est le deux-points. – Le signe de ponctuation qui indique qu’un personnage prend la parole est le tiret.

Retenir Mots clés
Ponctuation, pause, point, virgule, deux-points, dialogue. Faire compléter le récapitulatif avec les mots : point d’exclamation ( ! ) – point d’interrogation ( ? ) – faible – ( , ) – ( ; ) – deux-points ( : ).

Activités préparatoires
• Lire deux fois, à voix haute, le texte qui est reproduit au début de la rubrique Découvrir : — la première fois, sans tenir compte de la ponctuation, en introduisant des pauses artificielles ; — la seconde fois, en tenant compte scrupuleusement de la ponctuation. Interroger ensuite les élèves : Laquelle de ces deux lectures facilite la compréhension du texte ? • Faire rappeler, à l’aide d’exemples, la valeur des différents points (voir la fiche

S’entraîner
• Exercice 1. Faire lire le texte à voix haute en demandant aux élèves de soigner l’intonation. Faire repérer les mots interrogatifs (pourquoi, qu’est-ce qui, que se passe-t-il), les verbes de sens interrogatif (demandait), les expressions qui traduisent une émotion (assoiffées de sang! bien pire!), etc. En faire déduire les signes de ponctuation qui conviennent. Éléments de corrigé : Il faut ajouter un signe de ponctuation après les mots : sortir ? – bois ? – sang ! – des lions ? – Bien pire ! – maman ? – Kpoux Vermicieux. – Écrase-Roc. • Exercice 2. Inciter les élèves à utiliser des types de phrases variés. Leur donner quelques pistes avant de les laisser rédiger seuls leur dialogue : Si Lucie pleure, que peut faire Kitou ? (la consoler, lui demander la raison de ses larmes.) Kitou a-t-il le droit de rester ? Ne risque-t-il pas de faire peur à tout le monde ?
© Infomedia communication

2
La fiche

Indiquer le type d’une phrase, CE2 GR03).

Découvrir
Des monstres affreux, hideux, baveux
• Question a. Laisser les élèves découvrir le texte. Le faire lire à voix haute plusieurs fois en insistant sur les groupes de souffle imposés par la ponctuation ; faire marquer la différence entre signes de ponctuation forte et signes de ponctuation faible. Laisser ensuite les élèves exécuter la consigne. Lors de la mise en commun,

3

Autre fiche
La fiche de lecture Lire en tenant compte de la ponctuation (CM2 LE02) permet de mettre en pratique les notions abordées en grammaire.

CM 1 GR 05

Grammaire

Prénom Date

Décomposer une phrase en ses constituants

Drôle de carte postale !

Découvrir

Laetitia a reçu une carte de sa meilleure amie. Mais elle a bien du mal à la lire ! Aide-la à reconstituer le message de Sarah.

Salut Laetitia,

moi famille et Ma

land. s visité Disney avon en F loride. Je nous Mo n fr ère t’embras ! se. me un fou com

Melle Laetitia Sovak 10, rue des Aubépines 75012 Paris France

passons d’excellentes vacances s’est amusé
a •

Découpe les groupes de mots et colle-les de manière à reconstituer quatre phrases. 1. ______________________________________________________________________________________ 2. ______________________________________________________________________________________ 3. ______________________________________________________________________________________ 4. ______________________________________________________________________________________

Hier

Sarah.

b •

Une fois le message reconstitué, colorie en bleu les GS, en rouge les GV et en vert les compléments circonstanciels.

Retenir

• Une phrase verbale comprend deux constituants essentiels: un groupe sujet (GS) et un ___________________________ (GV) qui contient le verbe et ses compléments essentiels. • Une phrase peut également comporter des constituants facultatifs (on peut les supprimer) qui précisent les circonstances de l’action exprimée par le verbe. On les appelle _____________________________________________________. Ex. : Ma famille et moi passons d’excellentes vacances en Floride.

1 •

S’entraîner

Dans les phrases suivantes : — mets une croix sous le verbe et encadre le GV en rouge ; — souligne d’une flèche bleue le GS ; — souligne d’une flèche verte les compléments circonstanciels. 1. Ma mère a bu un milkshake au restaurant MacDonald’s. 2. Ce matin, nous avons découvert la ville de Miami. 3. Toute la famille a apprécié ce voyage en Floride. 4. Mon père a pris des photos, pour que nous puissions garder un souvenir.

2 •

Enrichis les phrases ci-dessous avec des compléments circonstanciels. 1. _________________________, nous rentrons à la maison. 2. J’ai acheté une peluche _________________________________. 3. _________________________________, je raconterai mon voyage à toutes mes amies. 4. J’aimerais bien retourner _________________________________aux États-Unis.

1. Après des vacances aussi palpitantes, je n’ai guère envie de retourner à l’école. _______________________________________________________________________________________. 2. J’ai écrit à mes grands-parents, pour leur dire que tout allait bien. _______________________________________________________________________________________. 3. À Pâques, je rendrai visite à mes cousins, en Bretagne. _______________________________________________________________________________________.

Décomposer une phrase en ses constituants

© Infomedia communication

3 •

Réduis ces phrases en supprimant les compléments circonstanciels.

CM 1 GR 05

Grammaire

nuire au sens de la phrase. Lors de la mise en commun, faire dire quelle circonstance exprime chaque complément circonstanciel. Éléments de corrigé : Il faut colorier en bleu : Ma famille et moi – nous – mon frère – je. Il faut colorier en rouge : passons d’excellentes vacances – avons visité Disneyland – s’est amusé – t’embrasse. Il faut colorier en vert : en Floride – Hier – comme un fou !

Décomposer une phrase en ses constituants

1
Préalables

Retenir Objectifs
• Reconnaître les constituants essentiels d’une phrase verbale (GS et GV). • Identifier un complément circonstanciel. Faire compléter le récapitulatif avec les mots groupe verbal et compléments circonstanciels. Faire rappeler que les compléments essentiels (qui ne peuvent pas être supprimés) s’appellent des compléments d’objet.

Mots clés
Phrase verbale, groupe sujet, groupe verbal, complément essentiel, complément circonstanciel.

S’entraîner
• Exercice 1. Faire lire les phrases : inciter les élèves à effectuer des déplacements et des suppressions pour distinguer les compléments circonstanciels des compléments d’objet qui appartiennent au GV. Laisser ensuite les élèves exécuter la consigne. Éléments de corrigé : 1. GS : ma mère, GV : a bu un milkshake, CC : au restaurant Mac Donald’s. – 2. GS : nous, GV : avons découvert la ville de Miami, CC : Ce matin. – 3. GS : Toute la famille, GV : a apprécié ce voyage, CC : en Floride. – 4. GS : mon père, GV : a pris des photos, CC : pour que nous puissions garder un souvenir. • Exercice 2. Faire lire d’abord les phrases sans tenir compte des trous à remplir : mettre en évidence qu’elles sont correctes grammaticalement, qu’elles ont un sens. Faire ensuite chercher des compléments circonstanciels qui conviennent du

Activité préparatoire
À l’aide de phrases simples écrites au tableau, faire rappeler ce que sont un GS, un GV et un complément d’objet (complément essentiel). Faire opérer des déplacements et des suppressions au sein des phrases proposées : mettre en évidence que certains compléments sont facultatifs et n’ont pas de place fixe dans la phrase. Donner le nom de ces compléments : ce sont des compléments circonstanciels, ils précisent les circonstances de l’action exprimée par le verbe.

2
La fiche

Découvrir
Drôle de carte postale !
• Question a. Faire reconstituer le message. Les élèves s’aident du sens et de la ponctuation. Éléments de corrigé : 1. Ma famille et moi passons d’excellentes vacances en Floride. – 2. Hier, nous avons visité Disneyland. – 3. Mon frère s’est amusé comme un fou ! – 4. Je t’embrasse. • Question b. Rappeler que le GV contient le verbe, que le GS désigne l’être ou la chose qui fait l’action exprimée par le verbe (dans le cas d’un verbe d’action à la voix active), que les compléments circonstanciels peuvent être supprimés sans

point de vue du sens ; faire énoncer la circonstance exprimée (temps, lieu, manière, etc.). Éléments de corrigé : 1. Demain, nous rentrons à la maison. – 2. J’ai acheté une peluche pour ma cousine (dans une boutique). – 3. Quand je rentrerai, je raconterai mon voyage à toutes mes amies. – J’aimerais bien retourner l’année prochaine aux États-Unis. • Exercice 3. Faire identifier les compléments circonstanciels en opérant des suppressions et des déplacements. Éléments de corrigé : 1. Je n’ai guère envie de retourner à l’école. – 2. J’ai écrit à mes grands-parents. – 3. Je rendrai visite à mes cousins.
© Infomedia communication

CM 1 GR 06

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître et identifier le sujet d’un verbe

À la recherche du jardin des Hespérides

Découvrir

le “Or, comme de héros atteignait une rivière, et voyait sur la rive un groupe jeunes filles occupées à tresser des couronnes de fleurs, il leur posa la question qu’il posait à tout le monde. L’une des jeunes filles s’écria : 5 — Le jardin des Hespérides? Tu es bien hardi pour un mortel! Ne sais-tu pas qu’un dragon à cent têtes y monte la garde sous le pommier d’or ? — Je le sais, dit le voyageur, mais j’en ai vu bien d’autres ! — Retourne sur tes pas, dit une autre jeune fille. Que t’importent des pommes d’or ? Le monstre ne ferait qu’une bouchée de toi. Le jeune homme, d’un geste négligent, laissa tomber sa massue sur un rocher qui fut aussitôt réduit en poussière. Puis il demanda : — Ne croyez-vous pas que ce coup aurait suffi à écraser une des têtes du dragon ?
Nathaniel HAWTHORNE, Le Premier Livre des Merveilles, © Pocket Jeunesse, 1996.

10

a •

Le sujet du verbe voyait est ___________________________. Analyse-le. 1. Quelle est sa place ? I Il précède immédiatement le verbe. I Il est commun à deux verbes. I Il en est séparé par un complément. I Il suit le verbe. 2. Quelle est sa classe grammaticale ? I nom propre I groupe nominal I pronom

b • Verbe posa monte dit laissa

Analyse les sujets des autres verbes en italique et complète le tableau. Place du sujet Classe grammaticale _______________________________ _______________________________ _______________________________ _______________________________ _______________________________ _______________________________ _______________________________ _______________________________

Sujet _______________________________ _______________________________ _______________________________ _______________________________

Retenir

• Le sujet est un constituant essentiel de la phrase. Il désigne l’être ou la chose qui fait l’action exprimée par le verbe. C’est avec lui que s’________________le verbe. Il est en général placé avant le verbe mais il arrive qu’il soit ________________ (placé après le verbe). Ex. : Je le sais, dit le voyageur. • Pour le trouver, on peut utiliser l’un ou l’autre de ces procédés : — poser la question Qui est-ce qui ? ou Qu’est-ce qui ? suivie du verbe ; — encadrer le groupe par C’est… qui ou Ce sont… qui ; — remplacer le groupe par un pronom personnel sujet. • Le sujet peut appartenir à diverses classes grammaticales : nom propre, groupe nominal, pronom, etc.

1 •

Réduis ces phrases en supprimant expansions et compléments facultatifs. Dans la phrase obtenue, souligne le sujet en bleu. 1. Hercule, dès sa naissance, montra sa force et son courage en étranglant deux grands serpents. ________________________________________________________________________________________. 2. Devenu d’une taille et d’une force prodigieuses, il accomplit les douze exploits connus sous le nom de « travaux d’Hercule ». ________________________________________________________________________________________. 3. Comme il n’était qu’un demi-dieu, Hercule n’était pas immortel. ________________________________________________________________________________________.

S’entraîner
2 •

Mets une croix rouge sous les verbes conjugués du texte et souligne en bleu leur sujet. Hercule interroge Atlas, le géant qui porte la voûte du ciel sur ses épaules.
© Infomedia communication

“Atlas ouvrit les lèvres pour répondre à Hercule et sans doute répondit-il en effet
mais à cet instant un formidable orage éclata autour de sa ceinture et le fracas du tonnerre empêcha Hercule d’entendre ses paroles. Son corps et sa tête disparaissaient entièrement dans les nuages striés d’éclairs, seules ses deux jambes sortaient du brouillard.

Nathaniel HAWTHORNE, op. cit.

Reconnaître et identifier le sujet d’un verbe

CM 1 GR 06

Grammaire

• Question a. Cette question permet, à partir d’un premier exemple, d’envisager les différentes possibilités pour la place et la classe grammaticale d’un sujet. • Question b. Signaler aux élèves qu’ils doivent s’appuyer sur les choix proposés dans la question a pour compléter le tableau. Les sujets relevés sont des GN ou des pronoms. Vérifier que les élèves ont recopié les GN en entier (ex. : un dragon à cent têtes). Attirer l’attention sur le verbe

Reconnaître et identifier le sujet d’un verbe

1
Préalables

retourne : Pourquoi n’a-t-il pas de sujet exprimé ? Faire rappeler qu’un verbe à l’impératif n’a pas de sujet exprimé.

Objectifs
• Définir le sujet comme un constituant essentiel de la phrase, imposant une marque d’accord au verbe. • Utiliser différents procédés pour le reconnaître, quelle que soit sa place. • Identifier sa classe grammaticale (nom propre, groupe nominal, pronom, etc.). monte Verbe posa

Éléments de corrigé : Sujet il un dragon à cent têtes une autre jeune fille le jeune homme Place du sujet sujet séparé du verbe par un complément sujet séparé du verbe par un complément sujet placé après le verbe sujet séparé du verbe par un complément Classe grammaticale pronom GN GN GN

Mots clés
Sujet, fonction, accord du verbe, inversion du sujet, classe grammaticale. dit laissa

Activité préparatoire
Improviser un jeu collectif : un premier élève énonce une phrase simple (avec un seul verbe noyau) que le maître écrit au tableau; un deuxième élève relève le verbe; un troisième, le sujet du verbe. Demander aux élèves quelle méthode ils ont utilisée pour trouver le sujet (plusieurs réponses possibles : voir la rubrique Retenir). Pour donner plus de rythme au jeu et permettre au plus grand nombre de participer, le jeu peut devenir uniquement oral.

Retenir
Faire compléter le texte avec les mots accorde, inversé.

S’entraîner
• Exercice 1 Il s’agit en fait de réduire la phrase à la phrase minimale, donc de supprimer expansions du nom et compléments circonstanciels. Les élèves ont pour consigne de réduire la phrase autant que possible.

2
La fiche

Découvrir
À la recherche du jardin des Hespérides
Ce texte fait référence à la légende d’Hercule. Sonder les connaissances des élèves sur ce héros de la mythologie gréco-romaine, compléter si nécessaire puis raconter l’épisode des trois pommes d’or (chapitre IV du Premier Livre des Merveilles). Résumé de l’épisode : Eurysthée a demandé à Hercule de lui rapporter trois pommes d’or du jardin des Hespérides. Mais l’accès de ce jardin est défendu par un terrible dragon à cent têtes. Sur le conseil de Prométhée, Hercule envoie le géant Atlas cueillir les précieuses pommes; en son absence, c’est lui qui soutiendra la voûte céleste sur ses épaules.

Éléments de corrigé : 1. Hercule montra sa force et son courage (sujet : Hercule). – 2. Il accomplit les douze exploits (sujet : Il). – 3. Hercule n’était pas immortel (sujet : Hercule). Faire remarquer, lors de la correction, que dans la deuxième phrase, Devenu d’une taille et d’une force prodigieuses est une expansion du sujet Il. • Exercice 2. Les élèves doivent mettre une croix sous les verbes : ouvrit, répondit, éclata, empêcha, disparaissaient, sortaient. Les sujets sont tous placés avant le verbe sauf le pronom il (après l’adverbe sans doute, on inverse le sujet). Lors de la mise en commun, faire justifier chaque réponse à l’aide des procédés habituels de reconnaissance. Mettre en évidence que, dans le cas du pronom sujet il, on obtient : et c’est lui sans doute qui répondit en effet. Demander ensuite aux élèves d’analyser la classe grammaticale des sujets soulignés (nom propre, GN, pronom).
© Infomedia communication

CM 1 GR 07

Grammaire

Prénom Date

Accorder le verbe avec le sujet

« Jeter propre » est une nécessité

Découvrir

Si personne ne les ramasse, les boîtes de conserve finiront par rouiller et se détruiront toutes seules, au bout de quelques centaines d’années. En attendant, elles gâchent le paysage et donnent beaucoup de travail aux bénévoles. En septembre 1996, douze mille volontaires mobilisés par l’association Jeunes pour la Nature ont participé à une opération de nettoyage patronnée par l’ONU. Ils ont ramassé 800 tonnes de déchets. Savez-vous ce qu’ils ont retrouvé ? Un Caddie dans la Seine, des pneus dans le port de Marseille et des portières de voiture dans les forêts! a • b • Dans ce texte, mets une croix rouge sous les verbes conjugués et souligne leur sujet d’une flèche bleue. Classe les verbes et les sujets dans le tableau suivant. Verbe ramasse finiront se détruiront ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ Groupe sujet personne ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ Personne et nombre 3e personne du singulier ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ ________________________ _______________________

Retenir

• Quelle que soit sa place, le verbe ________________________ toujours en nombre et en personne avec le sujet. Ex. : La pollution abîm_____ la nature. Les déchets toxiques abîm_____ la nature. • Attention, cependant, à quelques cas particuliers : — si le sujet est un GN qui comprend des expansions, le verbe s’accorde avec le nom ____________________ ; Ex. : Douze mille volontaires mobilisés par l’association Jeunes pour la Nature participent à une opération de nettoyage. — le verbe peut être séparé du sujet par un complément ; attention à ne pas tenir compte de ce complément en accordant le verbe ; Ex. : Si personne ne les ramasse, les boîtes de conserve finiront par rouiller. — si le verbe a deux sujets, alors il faut le mettre au ____________________. Ex. : Un Caddie et des pneus ont été retrouvés en pleine nature.

1 •

Dans les phrases suivantes, repère le GS et souligne en bleu le nom noyau. Accorde ensuite le verbe (conjugué au présent de l’indicatif ). 1. Le recyclage des emballages (être) ____________________ important. 2. De nombreuses associations écologistes (se battre) ____________________ pour la sauvegarde de la nature. 3. Les enfants de notre époque (apprendre) ___________________________ à préserver l’environnement. 4. Ton pot d’échappement et l’essence que tu utilises (polluer) ____________________ l’atmosphère.

S’entraîner
2 •

Complète les verbes du texte avec les terminaisons qui conviennent. En France, comme dans de nombreux pays d’Europe, les autorités prenn____ des dispositions pour protéger les paysages naturels et les espèces menacées. Mais ces mesures ne suffis_____ pas : dans de nombreuses régions du monde, l’augmentation de l’activité industrielle et agricole se tradui__ par une aggravation de la pollution.

3 •

Accorde les verbes comme il convient. 1. Tu les gard____. 2. Je te regard____. 3. Nous vous parl____. 4. Ils nous ennui____. 5. Vous la mang____. 6. Je vous aim____. 7. Vous nous ment____. 8. Elles lui donn____.

Accorder le verbe avec le sujet

© Infomedia communication

CM 1 GR 07

Grammaire

• Question b. Expliciter la consigne si nécessaire en détaillant le contenu de chaque colonne : s’appuyer sur le premier exemple. Lors de la mise en commun, faire remarquer les cas particuliers qui apparaissent dans le tableau: plusieurs verbes peuvent s’accorder avec le même sujet (ex. : finiront, se détruiront) ; un sujet peut être inversé (ex. : savez-vous).

Accorder le verbe avec le sujet

1
Préalables

Retenir
• Rappeler que, dans la grande majorité des cas, le sujet est placé avant le verbe

Objectifs
• Analyser un sujet et accorder le verbe en conséquence. • Connaître quelques cas particuliers (GN sujet comprenant des expansions, sujet séparé du verbe par un pronom complément et sujet double).

conjugué. • Rappeler que, quand le sujet est un GN au singulier, le verbe se met à la 3e personne du singulier et que, quand le sujet est un GN au pluriel, le verbe se met à la 3e personne du pluriel. • Faire compléter le récapitulatif avec les mots s’accorde, noyau et pluriel.

Mots clés
Fonction, sujet, verbe, accord, personne, nombre, terminaison.

S’entraîner
• Exercice 1. Dans le GS, faire distinguer le nom noyau des éventuelles expansions. Inciter les élèves à analyser le nom noyau. Faire accorder le verbe en conséquence. Lors de la mise en commun, faire justifier chaque réponse. Éléments de corrigé : 1. Le recyclage des emballages est important. – 2. De nombreuses associations écologistes se battent pour la sauvegarde de la nature. – 3. Les enfants de notre époque apprennent à préserver l’environnement. – 4. Ton pot d’échappement et l’essence que tu utilises polluent l’atmosphère. • Exercice 2. Faire repérer le sujet de chaque verbe et le faire analyser (quand le sujet est un GN, faire identifier le nom noyau). Faire accorder le verbe en conséquence.

Activité préparatoire
Faire rappeler la définition de la fonction sujet, à l’aide d’exemples tirés de la fiche précédente : Reconnaître et identifier le sujet d’un verbe (CM1 GR06). Écrire quelques phrases au tableau, avec des GN sujets contenant des expansions : s’appuyer sur le travail fait en CE2 pour faire identifier le nom chef de groupe ou nom noyau. Mettre en évidence que le verbe s’accorde en personne et en nombre avec le nom noyau du GN.

2
La fiche

Découvrir
« Jeter propre » est une nécessité
• Question a. Après avoir fait lire attentivement le texte, laisser les élèves repérer seuls les verbes conjugués. Préciser ensuite que, pour chaque verbe, ils doivent souligner tout le groupe sujet. Lors de la mise en commun, faire identifier le nom noyau des groupes nominaux sujets et faire ainsi justifier l’accord du verbe. Éléments de corrigé : Il faut mettre une croix rouge sous les verbes : ramasse – finiront – se détruiront – gâchent – donnent – ont participé – ont ramassé – ont retrouvé – avez – Il faut souligner d’une flèche bleue les mots ou groupes de mots suivants : personne – les boîtes de conserve – elles – douze mille volontaires mobilisés par l’association Jeunes pour la Nature – ils – vous – ils.

Éléments de corrigé : prennent – suffisent – traduit. • Exercice 3. Faire lire les items : attirer l’attention sur les pronoms personnels compléments qui séparent le sujet du verbe. Faire rappeler les terminaisons du présent de l’indicatif. Éléments de corrigé : 1. Tu les gardes. – 2. Je te regarde. – 3. Nous vous parlons. – 4. Ils nous ennuient. – 5. Vous la mangez. – 6. Je vous aime. – 7. Vous nous mentez. – 8. Elles lui donnent.
© Infomedia communication

CM 1 GR 08

Grammaire

Prénom Date

Repérer et analyser un GN

Caramels, bonbons, chocolat…

Découvrir

reprit grand-papa Joe pour “ — Et puis,ne perdît pas un mot en parlant très lentementWilly que Charlie de ce qu’il disait, Mr. Wonka sait faire des pâtes de guimauve parfumées à la violette et des caramels mous qui changent de couleur toutes les dix secondes et des bonbons feuilletés qui fondent délicieusement. Il fabrique du chewing-gum qui ne perd jamais son goût et des ballons en pâte de fruits qui deviennent énormes, puis on les pique avec une épingle et on les avale.
D’après Roald DAHL, Charlie et la chocolaterie, trad. Elisabeth GASPAR, © Gallimard.

a •

Complète le tableau. GN minimum des pâtes Nom noyau pâtes

GN du texte des pâtes de guimauve parfumées à la violette des caramels mous qui changent de couleur toutes les dix secondes des bonbons feuilletés qui fondent délicieusement du chewing-gum qui ne perd jamais son goût des ballons en pâte de fruits qui deviennent énormes b •

_____________________ _____________________ _____________________ _____________________ du chewing-gum _____________________

_____________________ ballons

Observe les expansions encadrées et colorie : — en vert les adjectifs qualificatifs ; — en bleu les noms compléments du nom ; — en orange les propositions relatives.

• Tout groupe nominal contient au minimum un nom noyau, introduit le plus souvent par un déterminant.

Retenir

• Mais on peut l’enrichir avec différentes expansions du nom qui donnent des précisions sur le nom noyau : — un adjectif qualificatif ; Ex. : de délicieux ballons — un autre nom, précédé d’une préposition (à, de, en) ; on parle de complément du nom ; Ex. : des ballons en pâte de fruits — une proposition relative, introduite par un pronom relatif (qui, que, dont), etc. Ex. : des ballons qui deviennent énormes

Dans le texte suivant, mets entre crochets les GN dont les noms noyaux sont en italique. Classe ensuite dans le tableau les expansions du nom. chambre fut un silence absolu qui dura dix secondes. “Alors lan’osa parler niplongée dans fut un moment magique. […] Puis, très Personne bouger. Ce lentement, le visage éclairé par un large et merveilleux sourire, grand-papa Joe leva la tête et regarda Charlie droit dans les yeux. […] Et à l’instant même, son long corps maigre quitta le lit, son bol de soupe vola à la figure de grand-maman Joséphine, et, dans un bond fantastique, ce gaillard de quatre-vingt-seize ans et demi qui n’était pas sorti du lit depuis vingt ans sauta à terre et se livra, en pyjama, à une danse triomphale.

S’entraîner

Ibid.

Adjectif qualificatif absolu ___________________________ ___________________________ ___________________________ ___________________________ ___________________________ ___________________________ ___________________________

Complément du nom de soupe __________________________ __________________________

Subordonnée relative qui dura dix secondes __________________________

Repérer et analyser un GN

© Infomedia communication

CM 1 GR 08

Grammaire

nommé Charlie vit avec ses parents et ses grands-parents tout près de la chocolaterie de Mr. Wonka. Charlie adore le chocolat, mais il est trop pauvre pour pouvoir s’en offrir. Un jour, Mr. Wonka organise un grand concours : celui qui trouvera un ticket d’or dans une barre chocolatée Wonka pourra visiter la chocolaterie et aura des bonbons à vie… • Question a. Faire repérer dans le texte les GN cités dans le tableau, les faire mettre

Repérer et analyser un GN

1
Préalables

entre crochets. Laisser ensuite les élèves compléter le tableau. Éléments de corrigé :

Objectifs
• Repérer un GN minimum (nom noyau et déterminant). • Distinguer les trois sortes d’expansions du nom : adjectif qualificatif, nom complément du nom et proposition relative. GN du texte GN minimum Nom noyau pâtes caramels des pâtes de guimauve parfumées à la violette des pâtes des caramels mous qui changent de couleur toutes les dix secondes des bonbons feuilletés qui fondent délicieusement du chewing-gum qui ne perd jamais son goût des caramels

Mots clés
Groupe nominal, nom noyau, déterminant, expansion du nom, adjectif qualificatif, complément du nom, proposition relative.

des bonbons

bonbons

du chewing-gum des ballons

chewing-gum ballons

Activité préparatoire
• Faire rappeler la définition d’un GN minimum : en écrire quelques-uns au tableau (par exemple : des glaces, une girafe, un élève, etc.). Demander ensuite aux élèves d’enrichir librement ces GN (voir la fiche Analyser un GN, CE2 GR07). • Écrire ensuite trois GN au tableau (choisis éventuellement parmi ceux trouvés par les élèves), comprenant respectivement un adjectif qualificatif, un nom complément du nom et une proposition relative. Exemple : des glaces parfumées – des glaces à la fraise – des glaces qu’apprécient les gourmands. Mettre en place le vocabulaire adéquat : adjectif qualificatif, nom complément du nom, proposition relative. Mettre en évidence que ces trois expansions permettent de donner des

des ballons en pâte de fruits qui deviennent énormes

• Question b. Lors de la mise en commun, faire relever les prépositions qui introduisent des noms compléments du nom et les pronoms relatifs qui introduisent les propositions relatives.

S’entraîner
Situer le passage : Charlie s’est finalement acheté une barre de chocolat Wonka. Grand-papa Joe l’ouvre et y découvre un ticket d’or! C’est l’explosion de joie dans toute la maison… Préciser que chaque nom souligné est accompagné d’un déterminant et d’au moins une expansion. Laisser les élèves compléter seuls le tableau. Éléments de corrigé : Les adjectifs qualificatifs sont : absolu, magique, large, merveilleux, long, maigre, fantastique, triomphale. – Les noms compléments du nom sont : de soupe, de grand-maman Joséphine, de quatre-vingt-seize ans et demi.
© Infomedia communication

2
La fiche

informations sur le nom, de l’enrichir. Donner des moyens de reconnaissance de ces expansions: un nom complément du nom est introduit par une préposition, le plus souvent de ou à ; une proposition relative contient un verbe conjugué et est introduite par un pronom relatif, le plus souvent qui ou que.

Découvrir
Caramels, bonbons, chocolat…
Présenter le roman de Roald Dahl, Charlie et la chocolaterie : un petit garçon

– Les propositions relatives sont : qui dura dix secondes, qui n’était pas sorti de son lit depuis vingt ans.

CM 1 GR 09

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître et utiliser les articles

Les Shadoks

Découvrir

très, très “C’était il y a très,avait… lelongtemps. En ce temps-là, il y ciel. À droite du ciel, il y avait la planète GIBI ; elle était complètement plate et elle penchait soit d’un côté, soit de l’autre. À gauche du ciel, il y avait la planète SHADOK ; elle n’avait 5 pas de forme spéciale… ou plutôt… elle changeait de forme. Au milieu du ciel, il y avait la TERRE, qui était ronde et qui bougeait. Sur la Terre, il n’y avait apparemment rien. Les Shadoks et les Gibis en eurent donc assez, au bout d’un certain temps, de vivre sur des planètes qui ne marchaient pas bien. Alors ils décidèrent, les uns et les autres, d’aller sur la Terre qui avait l’air de mieux marcher.
Jaques ROUXEL, Les Shadoks, Circonflexe.

a • b •

Dans le texte, souligne les déterminants des noms en italique. Classe les déterminants que tu as soulignés dans le tableau ci-dessous. Articles définis _________________________________________ _________________________________________ _________________________________________ Articles indéfinis _________________________________________ _________________________________________ _________________________________________

c •

Coche la bonne réponse. 1. Le GN la planète GIBI désigne 2. Le GN un certain temps désigne I une planète bien précise. I une planète indéterminée. I une durée bien précise. I une durée indéterminée.

Parmi les déterminants, les plus courants sont les articles. Il existe principalement deux sortes d’articles : les articles définis et les articles indéfinis.

Retenir

• Les articles définis – le, la, l’, les – précèdent le nom des êtres ou des choses qui sont présentés comme connus. Ex. : En ce temps-là, il y avait… le ciel. On sait de quel ciel il s’agit. Attention, quand ils sont précédés des prépositions à ou de, les articles définis le et les se contractent et forment les mots au, aux, du, des. Ex. : Au milieu du ciel (= *de le ciel) – au bout d’un certain temps (= * à le bout). • Les articles indéfinis – un, une, des – précèdent le nom des êtres ou des choses qui ne sont pas présentés comme connus. Ex. : Les Gibis étaient de petits animaux très gentils, avec un petit chapeau sur la tête. On ne sait pas précisément de quel chapeau il s’agit.

1 •

Complète les phrases avec des articles définis. 1. ___ chien de mes voisins a aboyé toute la nuit. 2. J’adore ___ gâteaux ___ chocolat. 3. ___ chat grimpe dans ___ arbre. 4. Il s’est arrêté ___ bord ___ chemin.

S’entraîner

2 •

Complète les phrases avec des articles indéfinis. 1. Il aimerait parler couramment ____________ langue étrangère. 2. Il a pris ____________ train de nuit pour pouvoir dormir pendant le trajet. 3. Nous avons pêché ____________ écrevisses énormes.

Il était _______ fois _______ gentilhomme qui épousa en secondes noces _______ femme qui avait très mauvais caractère. Elle avait deux filles. _______ mari avait de son côté _______ fille d’_______ douceur et d’_______ beauté sans exemple. _______ noces ne furent pas plutôt célébrées, que _______ belle-mère fit éclater sa mauvaise humeur ; elle ne pouvait supporter _______ qualités de cette jeune enfant. Elle la fit donc dormir dans _______ grenier, sur _______ méchante paillasse, pendant que ses sœurs étaient dans _______ chambres magnifiques.
Reconnaître et utiliser les articles

© Infomedia communication

3 •

Complète le texte avec les articles qui conviennent.

CM 1 GR 09

Grammaire

ne savent faire qu’une chose : pomper. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer, telle est leur devise. • Question a. Faire relever oralement, par différents élèves, les déterminants des noms en italique. Faire remarquer que temps est déterminé par deux mots. Attirer l’attention sur les articles contractés : du, au. Éléments de corrigé : le ciel – du ciel – la planète – un côté – l’autre – la Terre

Reconnaître et utiliser les articles

1
Préalables

– les Shadoks – au bout – un certain temps – des planètes. • Question b. Faire rappeler la différence entre articles définis (le, la, les) et articles

Objectifs
• Reconnaître et utiliser un article. • Distinguer les articles définis des articles indéfinis.

indéfinis (un, une, des). Inciter les élèves à ne pas oublier les articles contractés. • Question c. Faire réexpliciter la différence entre un article défini et un article indéfini.

Mots clés
Déterminant, article défini, article indéfini, article contracté, nom.

Retenir
Faire récapituler, à travers d’autres exemples, dans quels cas on emploie l’article défini : quand on parle de quelque chose qui est connu ou dont l’identité est précisée par le contexte. Faire employer l’article élidé l’ et les articles contractés au/aux, du/des (attention cependant à la confusion entre du défini contracté et du partitif ou entre des défini contracté et des indéfini).

Activité préparatoire
• Faire chercher des noms communs dans le dictionnaire. Les faire employer ensuite dans des phrases. Montrer qu’en les employant, on a été amené à introduire devant chacun des noms un « petit mot ». Faire nommer la classe grammaticale de ces mots. Rappeler que le déterminant donne des indications sur le nombre et parfois aussi sur le genre du nom. • Parmi les déterminants utilisés, souligner les articles. Les classer en deux grandes catégories (définis/indéfinis) en utilisant d’abord uniquement un critère morphologique. • À l’aide des exemples suivants : Le lac Léman est magnifique en cette saison. – J’aimerais bien passer mes vacances au bord d’un lac, expliquer la différence d’emploi de ces deux catégories d’articles (voir Retenir).

S’entraîner
• Exercice 1. Faire repérer les noms qui doivent être précédés d’un article : les faire analyser (genre et nombre). Attirer l’attention sur le nom arbre : il commence par une voyelle, l’article doit donc s’élider. Faire identifier les articles contractés. Éléments de corrigé : 1. le chien – 2. les gâteaux au chocolat – 3. Le chat, l’arbre – 4. au bord, du chemin. • Exercice 2. Procéder comme pour l’exercice 1 (analyse des noms). Éléments de corrigé : 1. une langue – 2. un train – 3. des écrevisses. • Exercice 3. Faire repérer et analyser les noms qui doivent être précédés d’un article. Pour chaque nom, inciter les élèves à se demander : En a-t-on déjà parlé ? Sait-

Les Shadoks
Faire lire le texte et donner quelques informations sur les Shadoks : en 1966, Jaques Rouxel propose à la télévision quelques gags muets qui vont très vite devenir un feuilleton dont les Shadoks sont les héros. Créatures absurdes évoluant dans un drôle d’univers, les Shadoks et les Gibis habitent de lointaines planètes. Alors que les Gibis sont très efficaces et très intelligents, les Shadoks

Éléments de corrigé : Il faut compléter le texte avec les articles : une – un – une – Le – une – une – une –Les – la – les – un – une – des.

La fiche

© Infomedia communication

2

Découvrir

on précisément de qui ou de quoi il s’agit ? Est-ce un être ou une chose bien précis ?

CM 1 GR 10

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître et utiliser les déterminants adjectifs

La Belle Enfant

Découvrir

un marchand qui était “Il était une foisComme ______ marchand extrêmement riche. était un homme d’esprit, il n’épargna rien pour l’éducation de ______ enfants et leur 5 donna toutes sortes de maîtres. ______ filles étaient très belles ; mais la cadette surtout se faisait admirer et on ne l’appelait, quand elle était petite, que la Belle Enfant ; ______ nom lui resta, ce qui donna beaucoup de jalousie à ______ sœurs. ______ cadette, qui 10 était plus belle que ______ sœurs, était aussi meilleure qu’elles. Les deux aînées allaient ______ les jours au bal, à la comédie, et se moquaient de ______ cadette qui employait la plus grande partie de ______ temps à lire des livres. Comme on savait que ______ filles étaient fort riches, ___________ gros marchands les demandèrent en mariage, mais les deux aînées refusèrent, car elles préféraient se marier avec des comtes 15 ou des ducs. La Belle remercia ceux qui voulaient l’épouser ; mais elle leur dit qu’elle était trop jeune et qu’elle souhaitait tenir compagnie à ______ père pendant ________________ années.

” D’après J.-M. L

EPRINCE DE

BEAUMONT, La Belle et la Bête, XVIIIe siècle.

Complète le texte avec les déterminants classés dans le tableau ci-dessous. Déterminants démonstratifs ce (2 fois) cette ces Déterminants possessifs ses (4 fois) son (2 fois) leur Déterminants indéfinis tous plusieurs quelques

Retenir

• Quand on montre l’être ou la chose désigné par le nom, on utilise un déterminant démonstratif : ce, cet, cette, ces. Les déterminants démonstratifs servent aussi à reprendre un nom qu’on vient d’utiliser. Ex. : On ne l’appelait que la Belle Enfant ; ce nom lui resta. • Quand il y a une idée d’appartenance ou de dépendance, on utilise un déterminant possessif : mon, ma, mes – ton, ta, tes – son, sa, ses – notre, nos – votre, vos – leur, leurs. Ex. : Ses filles étaient très belles. • Quand on veut indiquer une certaine quantité, positive ou négative, on utilise un déterminant indéfini : tout, plusieurs, quelques, certains, chaque, aucun, etc. Ex. : Plusieurs gros marchands les demandèrent en mariage.

1 •

Barre l’intrus sur chaque ligne. 1. ce – cette – ces – ses – cet 2. mes – leur – son – ses – ces – tes – vos 3. aucun – plusieurs – chaque – certains – votre – divers

S’entraîner

2 •

Complète les phrases suivantes avec des déterminants démonstratifs ou possessifs. 1. Le père de la Belle Enfant était un riche marchand. _________ marchand était un homme cultivé : il avait donné une bonne éducation à _________ filles. 2. La cadette se distinguait plus particulièrement. _________ jeune fille passait _________ temps à lire. 3. Elle s’occupait de _________ père pendant que _________ sœurs allaient au bal : _________ filles-là étaient des ingrates ! 4. Un marchand demanda l’aînée en mariage : elle refusa car _________ homme n’était ni duc, ni comte.

3 •

Écris des phrases avec les déterminants indéfinis aucun, quelques et tous. 1. _____________________________________________________________________________________. 2. _____________________________________________________________________________________. 3. _____________________________________________________________________________________.

Reconnaître et utiliser les déterminants adjectifs

© Infomedia communication

CM 1 GR 10

Grammaire

Retenir
Faire rappeler la règle d’emploi de cet : on l’emploie devant un nom masculin singulier commençant par une voyelle ou un h.

Reconnaître et utiliser les déterminants adjectifs

S’entraîner
• Exercice 1. Inciter les élèves à analyser chaque mot. Lors de la mise en commun,

1
Préalables

faire justifier les réponses. Éléments de corrigé : 1. ses (ce n’est pas un déterminant démonstratif ) – 2. ces

Objectifs
• Reconnaître et utiliser les déterminants démonstratifs, possessifs et indéfinis. • Percevoir le rôle de reprise que peut avoir un déterminant démonstratif.

(ce n’est pas un déterminant possessif, mais un démonstratif ) – 3. votre (ce n’est pas un déterminant indéfini, mais un possessif ). • Exercice 2. Amener les élèves à s’interroger pour chaque déterminant : Y a-t-il une idée de possession ou de dépendance ? S’agit-il de montrer un être ou une chose en particulier? Avant de laisser les élèves exécuter la consigne, faire repérer et analyser les noms avec lesquels doivent s’accorder les déterminants. Éléments de corrigé : 1. Ce marchand, ses filles – 2. Cette jeune fille, son temps – 3. son père, ses sœurs, ces filles-là – 4. cet homme. • Exercice 3. Proposition de corrigé : 1. Je n’ai aucune envie d’aller à l’école. – 2. J’ai senti quelques gouttes de pluie. – 3. Tous les élèves doivent écouter en classe.

Mots clés
Déterminant démonstratif, déterminant possessif, déterminant indéfini.

Activité préparatoire
Faire distinguer les articles des autres déterminants (à l’aide de la fiche précédente: Reconnaître et utiliser les articles, CM1 GR09). Écrire au tableau trois phrases contenant des GN précédés respectivement d’un déterminant démonstratif, d’un déterminant possessif et d’un déterminant indéfini (par exemple : 1. Prêtemoi tes crayons. – 2. Ces crayons sont sur la table. – 3. Pierre a quelques crayons dans sa trousse.). En lisant la phrase 2, joindre le geste à la parole et désigner des crayons sur une table. Interroger ensuite les élèves : Lequel de ces déterminants traduit l’appartenance, la possession ? Lequel permet de montrer quelque chose ? Lequel exprime une quantité indéterminée ? Faire ainsi retrouver la valeur de chacun des trois déterminants.

La fiche

• Présenter le texte : il s’agit de l’incipit du conte La Belle et la Bête : demander aux élèves qui le connaissent de raconter brièvement ce conte. Lire ensuite le texte en suppléant les déterminants manquants. • Amorcer le travail collectivement. Faire justifier l’emploi de chaque déterminant trouvé. Par exemple : on va employer le déterminant possessif ses devant enfants car ce sont les enfants du marchand. Pour les déterminants démonstratifs, mettre en évidence qu’ils reprennent souvent un GN préalablement cité.

© Infomedia communication

2

Découvrir
La Belle Enfant

CM 1 GR 11

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître un adjectif qualificatif

L’univers de Tintin
Tintin, Milou, Haddock, autant de personnages de la bande dessinée, tous issus de l’imagination d’Hergé. Tintin est le héros par excellence, reporter détective. Avec son chien Milou, il vit des aventures à travers le monde, au cours desquelles la bande dessinée s’enrichit d’autres personnages : le capitaine Haddock, marin porté sur la bouteille, le savant Tournesol, les détectives Dupond et Dupond. D’album en album, les gentils seront sauvés et les méchants punis.

Découvrir
a •

Recopie le texte en ajoutant dans l’ordre les adjectifs qualificatifs énoncés ci-dessous. Utilise des virgules si nécessaire. mythiques – jeune – intelligent et courageux – fidèle – surprenantes – ancien – peu avare de jurons – sourd et distrait – gaffeurs Tintin, Milou, Haddock, autant de personnages mythiques de la bande dessinée, tous issus de l’imagination d’Hergé. ________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _______________________________________________________________________________________.

b •

Remets les mots dans l’ordre. 1. Est – Tintin – et – jeune – dynamique. _______________________________________________________________________________________. 2. Colérique – le – capitaine – est – très – Haddock. _______________________________________________________________________________________. 3. Distrait – est – Tournesol – un – renommé – mais – savant. _______________________________________________________________________________________.

• Dans le groupe nominal son fidèle chien Milou, le mot fidèle indique une qualité du chien Milou : il s’agit d’un adjectif qualificatif. • Un adjectif qualificatif peut faire partie : — d’un groupe nominal ; il est alors placé juste avant ou juste après le nom qu’il qualifie ; Ex. : Tintin vit des aventures surprenantes. — d’un groupe verbal ; il est alors placé après un verbe (le verbe être le plus souvent) et qualifie le sujet de ce verbe. Ex. : Tintin est jeune et dynamique. • Dans tous les cas, il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie.

Retenir
1 •

Ajoute un adjectif qualificatif à chaque nom en italique. 1. Avec Tintin et ses amis, nous vivons des moments ______________________________. 2. La Castafiore entonne de sa voix ______________________________ un air d’opéra. 3. Tournesol vient de faire une ______________________________ découverte. 4. Le ______________________________ Milou suit son maître partout.

S’entraîner

1. Les Dupond sont _______________________ et renversent tout sur leur passage. 2. Le capitaine Haddock est _______________________ quand il a trop bu. 3. Tintin est _______________________, il affronte tous les dangers. 4. Milou est _______________________ quand il croit qu’il est arrivé quelque chose à Tintin.

Reconnaître un adjectif qualificatif

© Infomedia communication

2 •

Complète les phrases avec des adjectifs qualificatifs.

CM 1 GR 11

Grammaire

• Question a. Faire lire attentivement la liste d’adjectifs proposés. Faire chercher les noms du texte qu’ils peuvent qualifier : mettre en évidence que le genre et le nombre de l’adjectif sont un indice. Faire éventuellement rappeler les principales caractéristiques de chaque personnage et en faire déduire, par exemple, celui qui est sourd et distrait. Éléments de corrigé : autant de personnages mythiques – jeune reporter détective

Reconnaître un adjectif qualificatif

1
Préalables

intelligent et courageux – avec son fidèle chien Milou – des aventures surprenantes – ancien marin porté sur la bouteille, peu avare de jurons – le savant

Objectifs
• Reconnaître et employer des adjectifs qualificatifs. • Distinguer l’adjectif qui appartient au GN et celui qui fait partie d’un GV.

Tournesol, sourd et distrait – les détectives gaffeurs. • Question b. Cette activité a pour objectif de faire distinguer l’adjectif qui appartient au GN de celui qui appartient au GV. Amorcer collectivement l’exercice : Tintin est jeune et dynamique. Faire remarquer que, dans la phrase 3, malgré la présence du verbe être, les adjectifs font partie d’un groupe nominal. Éléments de corrigé : 1. Tintin est jeune et dynamique – 2. Le capitaine Haddock est très colérique. – 3. Tournesol est un savant renommé mais distrait.

Mots clés
Adjectif qualificatif, groupe nominal, groupe verbal, accord, genre, nombre.

Activités préparatoires
• Écrire quelques GN minimum au tableau (ex. : un chien, une femme, un paysage, une voiture). Demander d’enrichir ces GN avec des mots indiquant comment sont le chien, la femme, le paysage, la voiture. Faire nommer cette classe de mots ; expliquer qu’adjectif signifie « qui s’ajoute à » (l’adjectif s’ajoute à un nom) et que qualificatif est formé sur qualité (l’adjectif qualificatif exprime une qualité ou une caractéristique du nom). • Écrire ensuite deux phrases au tableau : l’une avec un adjectif épithète, l’autre avec un adjectif attribut (ex. : Ce chien féroce a mordu un enfant. – Ce chien est féroce et a mordu un enfant.). Sans employer les termes techniques, faire comparer les deux phrases : L’adjectif est-il placé de la même façon ? Où se situe-t-il par rapport au nom qu’il qualifie ? (juste après le nom/ séparé du nom par le verbe

S’entraîner
• Exercice 1. Pour chaque GN, faire trouver oralement et collectivement les adjectifs qualificatifs qui peuvent convenir (des moments… agréables, fantastiques, palpitants, etc.). Lors de la mise en commun, insister sur le fait que tous les adjectifs ajoutés font partie d’un GN. Éléments de corrigé: 2. stridente (tonitruante, aiguë) – 3. surprenante (extraordinaire, inquiétante) – 4. brave (fidèle, gentil). • Exercice 2. Procéder de la même manière que pour l’exercice précédent. Lors de la mise en commun, faire analyser la place de l’adjectif dans la phrase : il est

Et après…

Les chèvres ont de longs poils pendants qui leur font une fourrure ; avec leur manteau noir et leur grande barbe, on dirait qu’elles sont habillées pour une mascarade. Leurs yeux jaunes regardent avec une expression de douceur et de curiosité. Taine, Voyage aux Pyrénées.

La fiche

L’univers de Tintin
Dans un premier temps, faire lire le texte et tester la compréhension des élèves : De quelle bande dessinée s’agit-il ? Qui sont les personnages évoqués ? Faire citer brièvement quelques titres d’albums de Tintin.

© Infomedia communication

2

être).

3

placé après le verbe être, il fait partie d’un GV.

Autre activité
Prévoir la dictée préparée du texte suivant :

Découvrir

CM 1 GR 12

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître un complément d’objet

La recette du pain perdu

Découvrir

Prép. et cuisson : 30 mn Ingrédients (4 pers.) : • 4 tranches de pain • 1/4 de litre de lait • 30 g de sucre en poudre • 2 œufs • 50 g de margarine Conseil : avec du pain rassis, c’est encore meilleur !

[Dans un plat creux], mélangez [d’abord] le lait et le sucre. [Dans un autre], battez les œufs [en omelette]. [Ensuite], trempez les tranches [dans le lait sucré]. Laissez-les [deux minutes] [dans le mélange] [pour qu’elles s’en imbibent bien].

[Puis], faites chauffer la margarine [à feu moyen] [dans une poêle]. Mettez-[y] les tranches de pain. [Après une ou deux minutes de cuisson], déposez les tranches [dans un plat] et saupoudrez-les [généreusement] [de sucre].

a •

Réécris le texte en supprimant les compléments facultatifs (groupes entre crochets). Mélangez le lait et le sucre. ________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _________________________________________________________________________________________ _______________________________________________________________________________________.

b •

Dans ces phrases réduites, mets une croix sous les verbes et souligne en rouge les compléments essentiels restés en place.

Retenir

• Ex. : Dans un plat creux, mélangez le lait et le sucre. Je peux réécrire la phrase ainsi : Mélangez le lait et le sucre. Mais la phrase Dans un plat creux, mélangez. n’est pas complète. • Les compléments du verbe le lait et le sucre ne peuvent pas être supprimés ni déplacés. Ce sont des compléments essentiels appelé aussi compléments d’objet du verbe.

1 •

Complète les phrases avec les GN compléments d’objet suivants : des plantes – du vélo – ses copains – des contes de fées – aux animaux sauvages. 1. Depuis son plus jeune âge, Amélie aime lire ____________________________________. 2. Tous les samedis, Benoît rejoint ____________________________________. 3. Lorsqu’elle se promène dans la forêt, Anne ramasse _____________________ et s’intéresse ____________________________________. 4. Je fais souvent ____________________________________ avec mes parents.

S’entraîner

2 •

Dans les phrases suivantes, mets une croix sous le verbe et souligne en rouge les GN compléments d’objet. 1. Le dimanche soir, ma mère fait souvent du pain perdu. 2. J’ai acheté des œufs pour faire un gâteau. 3. Après le goûter, elle fait ses devoirs. 4. Mon frère déteste les épinards trop cuits.

3 •

Remplace les GN compléments d’objet par le pronom personnel qui convient (le, la, l’ ou les). 1. J’adore la tarte aux pommes. ➝ Je ______adore. 2. Je mange une tablette de chocolat. ➝ Je ______mange. 3. Je cherche le moule à gaufres. ➝ Je ______cherche. 4. Je remplis les choux de crème fouettée. ➝ Je ______ remplis.

Reconnaître un complément d’objet

© Infomedia communication

CM 1 GR 12

Grammaire

Éléments de corrigé : Mélangez le lait et le sucre. Battez les œufs. Trempez les tranches. Laissez-les. Faites chauffer la margarine. Mettez les tranches de pain. Déposez les tranches et saupoudrez-les. • Question b. Faire repérer les verbes ; faire reconnaître qu’ils sont à l’impératif, rappeler que, dans ce cas, le verbe n’a pas de sujet exprimé ; les phrases réduites ne contiennent donc plus que des groupes verbaux. Faire souligner les

Reconnaître un complément d’objet

1
Préalables

compléments des verbes. Demander à l’oral de distinguer les GN des pronoms compléments. Demander d’indiquer le GN représenté par chaque pronom.

Objectifs
• Identifier le groupe verbal. • Distinguer un complément essentiel d’un complément facultatif. • Opérer des suppressions pour identifier un complément d’objet.

Introduire l’expression complément d’objet.

Retenir
Préciser que, parmi les compléments d’objet, certains peuvent être précédés d’un mot-outil comme à, de. Donner un exemple : Elle s’adresse à son voisin. (On ne peut pas dire Elle s’adresse, le groupe à son voisin est donc un complément essentiel du verbe.)

Mots clés
Verbe, groupe verbal, complément d’objet, complément essentiel.

Activités préparatoires
• Écrire au tableau une phrase comprenant un complément d’objet et un complément circonstanciel, par exemple : Carole regarde un dessin animé tous les mercredis. Faire subir plusieurs transformations à la phrase : faire supprimer le groupe tous les mercredis, puis le faire déplacer en tête de phrase. Faire ensuite supprimer le groupe un dessin animé, puis le faire déplacer. Faire conclure de ces manipulations que tous les mercredis est un groupe facultatif, alors qu’un dessin animé, qui précise l’objet sur lequel porte l’action de regarder, est essentiel ; si on le supprime, la phrase est bancale. • Rappeler qu’un verbe et son (ou ses) complément(s) essentiel(s) forment le GV, que ce groupe est, avec le GS, un composant essentiel de la phrase (voir la fiche Distinguer le GS et le GV, CE2 GR02).

S’entraîner
• Exercice 1. Mettre en évidence que les phrases proposées sont bancales si on ne leur ajoute pas un complément d’objet. Inciter les élèves à s’aider du sens des phrases pour trouver le complément qui convient. Éléments de corrigé : 1. des contes de fées – 2. ses copains – 3. des plantes, aux animaux sauvages – 4. du vélo. • Exercice 2. Rappeler que le complément d’objet fait partie du groupe verbal, qu’il ne peut pas être supprimé. Lors de la mise en commun, faire isoler les compléments facultatifs. Éléments de corrigé : 1. Le dimanche soir, ma mère fait souvent du pain perdu.– x 2. J’ai acheté des œufs pour faire un gâteau. – 3. Après le goûter, elle fait ses devoirs. x x – 4. Mon frère déteste les épinards trop cuits. x • Exercice 3. Faire repérer les GN compléments d’objet et les faire analyser (genre et nombre). Éléments de corrigé : 1. Je l’adore. – 2. Je la mange. – 3. Je le cherche. – 4. Je les remplis.
© Infomedia communication

2
La fiche

Découvrir
La recette du pain perdu
• Question a. Faire repérer les groupes entre crochets, puis faire exécuter la consigne. Lors de la mise en commun, faire remarquer que le texte est moins riche et moins précis, mais qu’il est toujours correct grammaticalement. Expliquer qu’on a supprimé des compléments facultatifs appelés compléments circonstanciels car ils précisent les circonstances de l’action.

3

Autre fiche
La notion de complément d’objet est étudiée en détail dans la fiche Distinguer COD et COI (CM2 GR07).

CM 1 GR 13

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître et utiliser les pronoms personnels

Histoires drôles
Une dame visite un jardin. L’horticulteur lui explique : — Cette plante appartient à la famille des bégonias. Alors la dame, maternelle : — C’est bien gentil à vous de vous occuper d’elle pendant qu’ils sont en voyage ! Un affreux bandit kidnappe un petit garçon. Le lendemain, il le renvoie chez lui pour aller chercher la rançon. Les parents aussitôt le réexpédient chez le kidnappeur en lui recommandant de bien faire attention à la grosse somme d’argent qu’il a sur lui…

Découvrir

Lu sur un panneau d’affichage d’un petit village de Gironde : Avis : monsieur le maire informe ses administrés que si on ne lui rend pas sa brouette, il ne la prêtera plus !

a • b •

Indique, sur chaque trait de légende, le GN que remplace le pronom personnel en italique. Complète ce tableau des pronoms personnels à l’aide des formes relevées dans les textes. Sujet 1re p. s. 2e p. s. 3e p. s. je tu ______ elle nous vous ils elles Complément me, moi te, toi _____, _____ _____, _____, _____ nous ______ leur, eux leur, elles

M F

1re p. pl. 2e p. pl. 3e p. pl. M
F

1 •

Dans les phrases suivantes, souligne en bleu les pronoms personnels sujets et en rouge les pronoms personnels compléments. 1. Je lui demande de venir immédiatement. 2. As-tu réussi à t’inscrire à ce stage de tennis ? 3. Nous vous dirons la vérité. 4. Il nous a promis de nous écrire dès son arrivée. 5. La chatte guettait l’oiseau. Soudain, d’un bond, elle fut sur lui.

S’entraîner

2 •

Remplace le GN entre parenthèses par un pronom personnel. 1. Mes parents sortent ce soir et j’accompagne (mes parents). _________________________________________________________________________________________ 2. Sa sœur insiste pour qu’il emmène (sa sœur) à la patinoire. _________________________________________________________________________________________ 3. Xavier n’aime pas qu’on prenne (à Xavier) ses affaires. _________________________________________________________________________________________ 4. Les animaux sauvages s’enfuient quand (les animaux sauvages) voient du feu. _________________________________________________________________________________________

3 •

Complète les phrases suivantes par les pronoms personnels qui conviennent. 1. Depuis que Marc a rencontré ce pompier, ________ veut faire le même métier que ________. 2. Laura a rencontré Delphine : ________ sont allées ensemble à l’école. 3. Les cousins de Julien espèrent qu’________ viendra ________ rejoindre. 4. Juliette a emprunté le stylo de son voisin : ____ ____ ____ rendra tout à l’heure.

Les pronoms personnels de la 3e personne permettent d’éviter la répétition d’un nom ou d’un groupe nominal.

Retenir

• Pour remplacer un nom ou un GN sujet, on utilise les pronoms personnels sujets il, ils, elle, elles. Ex. : Un affreux bandit kidnappe un petit garçon. Le lendemain, il le renvoie chez lui. • Pour remplacer un nom ou un GN complément, on utilise les pronoms personnels compléments le, la, les, lui, leur, eux, elle(s). Ex. : Un affreux bandit kidnappe un petit garçon. Le lendemain, il le renvoie chez lui.

Reconnaître et utiliser les pronoms personnels

© Infomedia communication

CM 1 GR 13

Grammaire

– Histoire 2 : il = le bandit, le, lui = le petit garçon. – Histoire 3 : lui, il = monsieur le maire, la = la brouette. • Question b. Dans les textes, faire souligner en bleu les pronoms personnels sujets et en rouge les pronoms personnels compléments (ceux en italique et les autres). Les faire ensuite analyser (personne, genre et nombre). Puis, laisser les élèves compléter le tableau.

Reconnaître et utiliser les pronoms personnels

1
Préalables

Éléments de corrigé : Il faut compléter le tableau avec les pronoms il, le, lui, la, lui, elle, vous.

Objectifs
• Connaître et distinguer les pronoms personnels sujets et compléments. • Opérer des substitutions pronominales.

S’entraîner
• Exercice 1. Rappeler que le sujet commande l’accord du verbe, ce qui peut aider les élèves à distinguer pronom sujet et pronom complément, par exemple dans les phrases 3 et 4. Attirer l’attention sur l’élision du e (t’) devant un mot commençant par une voyelle. Éléments de corrigé : Il faut souligner en bleu : 1. je – 2. tu – 3. nous – 4. il – 5. elle. – Il faut souligner en rouge : 1. lui – 2. t’ – 3. vous – 4. nous, nous – 5. lui. • Exercice 2. Faire lire les phrases proposées. Mettre en évidence qu’elles sont lourdes et répétitives : en faire déduire le rôle de la reprise pronominale (éviter les répétitions, alléger le style). Avant de laisser les élèves exécuter la consigne, faire analyser les GN ente parenthèses (genre et nombre) : en faire déduire le genre et le nombre du pronom personnel à employer. Faire dire si le GN entre parenthèses remplit une fonction de sujet ou de complément. En faire déduire le pronom personnel qui convient. Mettre en évidence que l’ordre des mots peut changer légèrement après la substitution pronominale (prendre éventuellement la phrase 2 pour exemple). Lors de la mise en commun, faire justifier ainsi chaque réponse.

Mots clés
Nom, groupe nominal, pronom personnel, sujet, complément, substitution pronominale.

Activité préparatoire
Écrire au tableau des phrases contenant des pronoms personnels sujets et compléments (par exemple : Je pars avec toi. Il leur demande de venir, etc.). À partir de ces phrases, faire distinguer les pronoms personnels sujets (les pronoms personnels qu’on utilise pour conjuguer un verbe) des autres que l’on désignera par l’expression pronoms compléments (sans entrer dans l’analyse précise des fonctions). Demander aux élèves d’en établir une liste la plus complète possible.

2
La fiche

Découvrir
Histoires drôles
• Question a. Faire lire les trois histoires. Faire expliquer pourquoi elles sont amusantes. Attirer l’attention sur les pronoms personnels en italique. Amorcer oralement et collectivement l’exercice (avec les pronoms de la première histoire, par exemple) : À qui l’horticulteur explique-t-il quelque chose? Par conséquent, qui représente le pronom lui?, etc. Faire un sort aux pronoms de la deuxième personne vous. Comme ceux de la première personne, ils ne remplacent pas un GN précédemment cité mais renvoient à la situation de communication : les pronoms de la deuxième personne désignent ici le jardinier auquel la dame s’adresse. Éléments de corrigé : Histoire 1 : lui = la dame, elle = la plante, ils = les bégonias.

Éléments de corrigé: 1. Mes parents sortent ce soir et je les accompagne. – 2. Sa sœur insiste pour qu’il l’emmène à la patinoire. – 3. Xavier n’aime pas qu’on lui prenne ses affaires. – 4. Les animaux sauvages s’enfuient quand ils voient du feu. • Exercice 3. Faire chercher, dans chaque cas, le nom ou le GN que remplace le pronom à utiliser. Éléments de corrigé : 1. Depuis que Marc a rencontré ce pompier, il veut faire le même métier que lui. – 2. Laura a rencontré Delphine : elles sont allées ensemble à l’école. – 3. Les cousins de Julien espèrent qu’il viendra les rejoindre. – 4. Juliette a emprunté le stylo de son voisin : elle le lui rendra tout à l’heure.
© Infomedia communication

CM 1 GR 14

Grammaire

Prénom Date

Reconnaître un complément circonstanciel

Être enfant dans la Grèce antique

Découvrir

À leur naissance, les enfants, surtout les filles, peuvent être abandonnés dans la rue ; on limite ainsi les familles, en particulier chez les pauvres. Jusqu’à l’âge de sept ans, les enfants sont élevés par leur mère ou par une nourrice. Les filles restent à la maison jusqu’à leur mariage, apprenant le chant et la danse, le calcul et les tâches ménagères. Seuls les garçons vont à l’école, conduits par un esclave, le pédagogue. Les écoles sont privées, puisque la cité ne s’occupe pas de l’enseignement. Les maîtres enseignent à lire, écrire et compter et font apprendre par cœur des poèmes, surtout ceux d’Homère. a • b • Lis le texte en supprimant les groupes de mots en italique. Le texte a-t-il toujours un sens ? ________________. Classe ces groupes de mots selon qu’ils répondent à la question Quand ? Où ? Pourquoi ? Comment ?

Le complément circonstanciel indique… le lieu (Où ?) le moment (Quand ?) la cause (Pourquoi ?) la manière (Comment ?)

_________________________ _________________________ _________________________ _________________________ _________________________ _________________________ _________________________ c •

Comment appelle-t-on ces groupes de mots facultatifs qui donnent des informations sur les circonstances de l’action ? ___________________________________________________.

Retenir

• Ex.: Jusqu’à l’âge de sept ans, les enfants sont élevés par leur mère ou par une nourrice. On peut réécrire la phrase ainsi : Les enfants sont élevés par leur mère ou par une nourrice. Le complément jusqu’à l’âge de sept ans peut être supprimé. C’est un complément facultatif appelé aussi complément circonstanciel du verbe. • Un complément circonstanciel donne des informations sur les circonstances dans lesquelles se déroule l’action exprimée par le verbe ; selon le cas, il nous renseigne sur le moment, le lieu, la cause, la manière, etc.

1 •

Dans les phrases suivantes, souligne en vert les compléments circonstanciels. 1. Écris-moi vite. J’attends ta lettre avec impatience. 2. Sophie prend son petit déjeuner sur la terrasse. 3. En pleine nuit, le téléphone s’est mis à sonner bruyamment. 4. Retrouvons-nous au parc à quatre heures et demie. 5. Mon chien n’est pas rentré à la maison depuis deux jours.

S’entraîner

2 •

Indique si les compléments circonstanciels en italique te renseignent sur le lieu, le moment ou la manière. 1. Béatrice est sortie précipitamment. ( _________________________________) 2. Dans moins de cinq minutes, la fusée va décoller. ( ____________________________) 3. Elle croque une pomme à pleines dents. ( _________________________________) 4. Les nageurs sont étendus au bord de la piscine. ( _______________________________) 5. Tous les matins, je vais à l’école à vélo. ( _________________________________)

3 •

Enrichis ces phrases avec des compléments circonstanciels. 1. Jérémy mange une part de tarte. _______________________________________________________________________________________. 2. Nous partons en vacances. _______________________________________________________________________________________. 3. Camille s’est promenée. _______________________________________________________________________________________. 4. Le directeur claqua la porte. _______________________________________________________________________________________.

Reconnaître un complément circonstanciel

© Infomedia communication

CM 1 GR 14

Grammaire

bien sur le moment où se passe l’action. Inciter les élèves à se poser le même genre de question pour les groupes de mots suivants. Éléments de corrigé : Le complément circonstanciel indique… le lieu le moment (Quand ?) À leur naissance la cause (Pourquoi ?) puisque la cité la manière (Comment ?) par cœur (Où ?)

Reconnaître un complément circonstanciel

1
Préalables

Objectifs
• Distinguer un complément essentiel d’un complément circonstanciel. • Analyser le sens d’un complément circonstanciel : le lieu, le moment et la manière.

dans la rue en particulier chez les pauvres

Jusqu’à l’âge de 7 ans ne s’occupe pas jusqu’à leur mariage de l’enseignement

• Question c. Faire conclure. Insister sur le fait qu’un complément circonstanciel répond à deux critères : il peut être supprimé et il informe sur une circonstance de l’action.

Mots clés
Complément circonstanciel, complément facultatif, lieu, moment, cause, manière.

S’entraîner Activité préparatoire
• Rappeler rapidement, exemples à l’appui, ce que sont un GS, un GV et un complément circonstanciel. • Proposer une variante grammaticale du jeu du cadavre exquis. Chaque élève écrit en haut d’une feuille un groupe nominal sujet, plie la partie de la feuille sur laquelle il a écrit, puis la passe à son voisin après lui avoir indiqué le nombre du GS. Le voisin a pour consigne d’ajouter un GV, l’élève suivant un complément circonstanciel. Faire lire les phrases obtenues. Vérifier que la consigne grammaticale a été respectée. • Exercice 1. Amener les élèves à opérer des suppressions. Lors de la mise en commun, faire justifier chaque réponse et faire analyser oralement le sens des compléments circonstanciels soulignés. Éléments de corrigé : Il faut souligner en vert : 1. vite, avec impatience (manière) – 2. sur la terrasse (lieu) – 3. En pleine nuit (temps), bruyamment (manière) – 4. au parc (lieu), à quatre heures et demie (temps) – 5. à la maison (lieu), depuis deux jours (temps). • Exercice 2. Inciter les élèves à poser les questions Où ? Quand ? Comment ? Lors de la mise en commun, faire justifier chaque réponse. Éléments de corrigé : 1. manière – 2. temps – 3. manière – 4. lieu – 5. temps, manière.

2
La fiche

Découvrir
Être enfant dans la Grèce antique
Faire lire le texte. Laisser les élèves réagir à son contenu, puis les interroger : Le sort des enfants dans l’Antiquité était-il enviable ? Pourquoi les garçons étaientils ainsi favorisés ?, etc. • Question b. Faire lire le texte avec puis sans les mots en italique. Amorcer le travail collectivement. Poser la question : Quand les enfants grecs peuvent-ils être abandonnés ? Et y faire répondre : À leur naissance. Il faut donc classer ce groupe de mots dans la deuxième colonne du tableau ; ce complément nous renseigne

• Exercice 3. Demander aux élèves de varier les compléments circonstanciels. Rappeler qu’on peut les placer après le GV mais aussi en tête de phrase, suivis d’une virgule. Lors de la mise en commun, faire analyser le sens des compléments choisis. Proposition de corrigé : 1. Jérémy mange une part de tarte avec appétit. – 2. Demain, nous partons en vacances à la campagne. – 3. Camille s’est promenée dans les bois, toute la journée. – 4. En partant, le directeur claqua la porte avec violence.
© Infomedia communication