P. 1
1851_pdf_du_11

1851_pdf_du_11

|Views: 15,785|Likes:
Published by PDF Journal

More info:

Published by: PDF Journal on Oct 10, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/14/2013

pdf

text

original

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

VENDREDI 11 OCTOBRE 2013

Burkina Faso-Algérie

J-1

incertain

commence à l’aéroport Halilhodzic met ses joueurs en garde
«Donnez-vous à fond, mais évitez-moi les cartons !»
Yebda

Ghilas

Absence de protection, bus défaillant, joueurs fouillés…
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2432 PRIX 20 DA

La provoc’

www.lebuteur.com

«C’est incroyable que nos supporters nous aient suivis jusqu’ici !»

«On va assurer la qualif’ à Ouaga»
HUS Agadir-JSK,
aujourd’hui à 16h

Bancé, la star burkinabé, annonce :
De nos envoyés spéciaux

Yesli : «Nous avons une réputation à défendre»

ANWA WIGUI D IMAZIGHEN !

«J’ai récemment décliné une offre du CRB» USMA Courbis hospitalisé en France

Le Mouloudia gagne enfin !
CRB Hennaya 0 - MCA 3
En amical

Aksas

02
Burkina Faso-Algérie

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup d’œil

équipe nationale
Farid Aït Saâda Adlène Chouial Hamza Rahmouni Nedjmeddine Sidi Athmane Kamel Cherif

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

J-1

L’aéroport de Ouagadougou se transforme en souk dès l’arrivée des Verts

Raouraoua en colère

arrivée de l’Equipe nationale hier en début d’après-midi à Ouagadougou était un événement qui ne pouvait pas échapper aux Burkinabés, même ceux qui n’ont rien à voir avec le football. A l’aéroport international de Ouagadougou, on dirait qu’on était à Alger, tellement les couleurs algériennes dominaient. En effet, environ 200 supporters se sont rendus à l’aéroport pour accueillir les protégés de Vahid Halilhodzic et les encourager, en vue de cette rencontre importante prévue demain au stade du 4-Août de Ouagadougou. A l’arrivée des Verts à Ouagadougou, et avant qu’ils quittent la salle d’embarquement, l’anarchie a régné à l’aéroport, car tout le monde voulait voir les joueurs de près et prendre des photos souvenirs avec eux. Cette situation n’a pas du tout plu au président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua. Il était dans une colère noire. D’ailleurs, sollicité par nos soins, le président de la FAF nous a déclaré : «De quelles impressions vous parlez, pas dans ces conditions.»

L’

salle d’attente s’est avérée trop exiguë pour contenir tout ce monde. A ce moment-là, il fallait s’attendre à ce que les choses débordent face à la présence très faible de policiers.

Ils ont envahi la salle d’arrivée pour accueillir les Verts
Une fois les joueurs de l’EN sont apparus de la salle d’attente, les supporters ont commencé à s’approcher de la porte qui mène vers la salle d’arriver. Soudain, ils ont commencé à s’infiltrer à l’intérieur, alors qu’il leur est strictement interdit d’y pénétrer. L’un après l’autre jusqu’à ce que la salle soit envahie par les supporters et les journalistes algériens en même temps. Ce qui a rendu la sortie des Verts pratiquement impossible.

les mesures nécessaires pour permettre à la délégation algérienne de quitter l’aéroport de Ouagadougou immédiatement, pour lui permettre de se reposer à l’hôtel Laico. Celle-ci reste sans réponse, puisque les aéroports du monde entier sont très sécurisés, y compris en Afrique noire. D’ailleurs, à Cotonou au Bénin, il y avait une cinquantaine de fans des Verts et de nombreux journalistes, mais les autorités avaient maîtrisé la situation à l’intérieur de l’aéroport en donnant des instructions fermes aux policiers. De leur côté, les Burkinabés étaient plus indulgents. Pire, c’est qu’ils ont fermé les yeux sur tout. A-t-on fait exprès pour tenter de déstabiliser les Verts ? C’est fort possible que ce soit le cas car, souvent en Afrique, on a recours à ce type de pratique.

les pires difficultés pour avancer, ne serait-ce d’un mètre. Les supporters ont couvert le bus entièrement en scandant «One, two, three, viva l’Algérie !» Il aura fallu une dizaine de minutes pour qu’il quitte le parking et rejoindre l’hôtel Laico.

Les agents de police algériens ont fait le travail des Burkinabés
Si les joueurs ont réussi à quitter l’aéroport de Ouagadougou, c’est quelque part grâce aux agents de sécurité algériens qui essayaient par tous les moyens de leur frayer un chemin au milieu de la foule. C’est pour dire que les policiers algériens dépêchés par la DGSN ont fait le travail de leurs homologues burkinabés.

Halilhodzic est sorti difficilement
Le premier à quitter l’aéroport était le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic. Il était surpris de voir tout ce beau monde à l’attente des Verts. D’ailleurs, il a trouvé les pires difficultés à se libérer de ce lieu. Entouré de la presse, Halilhodzic a refusé de faire la moindre déclaration, alors que les supporters voulaient prendre avec lui des photos souvenirs.

Les joueurs étaient contents de l’accueil chaleureux
De leur côté, les joueurs étaient très ravis de l’accueil chaleureux du public. La majorité d’entre eux ne s’attendaient pas à une telle réception, au point où Liassine Cadamuro, le défenseur de la Real Sociedad, a déclaré : «C’est un accueil chaleureux. Nos supporters sont formidables et on les remercie pour la circonstance.»

La police burkinabée dépassée
Les Burkinabés étaient complètement dépassés, que ce soit les responsables de l’aéroport ou la police locale, qui était censée être présente en grand nombre à l’aéroport, comme au Joly Hôtel, lieu d’hébergement des Etalons. L’ambassadeur d’Algérie à Ouagadougou et tous les représentants de la diplomatie algérienne dans ce pays, le vice-président de la FAF, Djahid Zefzef, et Brahim Benyacine, ont tenté de régler le problème en essayant de convaincre les supporters de laisser les joueurs quitter l’aéroport pour aller se reposer, après un harrasant long voyage.

Les joueurs sont allés en marche vers le bus… à cause de son stationnement
Un autre point qu’il faut signaler aussi, le bus qui devait transporter les Verts de l’aéroport était resté au parking. Le chauffeur ne pouvait garer devant l’aéroport, comme d’habitude. On ignore jusque-là les raisons, mais il faut savoir que cela a tout simplement rendu la tâche des joueurs difficile. Pour rejoindre le bus, il fallait faire plus de cent mètres avec les supporters.

Les Verts n’étaient pas escortés
Le plus étonnant dans toute cette affaire, c’est que l’Equipe algérienne n’a pas eu droit à une escorte de la police burkinabé. D’ailleurs, le bus a mis du temps pour arriver à l’hôtel Laico. Autour du bus, il y avait des supporters de l’EN et des représentants de la diplomatie algérienne au Burkina Faso. Un comportement grave de la part des responsables de la Fédération burkinabé, lesquels n’ont pas daigné faire le moindre effort.

La salle d’attente trop exiguë pour les fans de l’EN
Les supporters des Verts et la presse algérienne présente en force ici à Ouagadougou ont commencé à envahir l’aéroport plus d’une heure avant l’atterrissage de l’avion de la compagnie nationale Air Algérie sur le tarmac de l’aéroport de Ouaga. Au fur et à mesure, le nombre de supporters augmentait, sans parler des journalistes présents sur les lieux. Ainsi, la

Les Burkinabés ont laissé faire les choses pour déconcentrer les Verts
La question qui se pose actuellement, c’est pourquoi les autorités burkinabé n’ont pas pris

Hamza R.

Le bus a quitté l’aéroport difficilement
Une fois dans le bus, le chauffeur a trouvé

supporters qui se sont déplacés à Ouaga»
lisé hier) par un grand public, quelles sont vos impressions ? On est vraiment contents de cet accueil. On a été accueillis par un grand nombre de supporters. Tout d’abord, on les remercie d’être venus ici. Cela veut dire qu’ils nous font confiance. On doit de notre côté leur faire plaisir en réalisant un très bon résultat lors de ce match aller. La pression sera énorme sur vous ? Non, on veut à tout prix réaliser un bon résultat. Ce sera notre objectif, à l’instar des Burkinabés. On veut donner la joie à nos supporters, notamment à ceux qui sont venus jusqu’ici pour nous soutenir. Ils doivent quitter le stade avec de la joie. Avant de penser au match retour, nous on pense à ce match car il sera d’une très grande importance pour nous. Comment avez-vous trouvé le Burkina Faso ? C’est une équipe assez solide. On l’a vue et on a constaté que c’est une bonne formation qu’il faut impérativement prendre très au sérieux. Il ne faut pas oublier qu’ils ont réalisé dernièrement un très bon parcours. En tout cas, il ne faut rien craindre car, même nous, nous avons de bons

Mesbah «Il faut faire plaisir à nos

Dans une déclaration accordée à la chaîne sportive qatarie, al Jazeera Sport, l’assistant de Vahid Halilhodzic, Nordine Kourichi, s’est exprimé juste après l’arrivée de l’Equipe nationale à Ouagadougou. Il a déclaré : «On a entamé la préparation tôt. Cela veut dire qu’on est prêts pour Djamel Mesbah estime qu’il ne faut pas se focaliser uniquement sur les conditions climatiques. Pour l’arrière ce match. Le moral est au beau fixe gauche du FC Parme, il faut à tout prix réaliser un bon résultat ici à Ouagadougou, avant de penser au match et on est venus ici pour réaliser retour à Blida. Dans ce court entretien qu’il nous a accordé à l’aéroport, juste après l’arrivée de l’Equipe natioun très bon résultat, afin de nale, Mesbah a tenu à saluer et remercier les supporters qui se sont déplacés en masse pour soutenir les Verts. bien gérer le match retour.»

Kourichi : «On est venus ici pour réaliser un bon résultat»

Alors Djamel comment était le voyage ? Le voyage s’est déroulé dans de bonnes conditions, dans une très bonne ambiance surtout. On est ainsi arrivés à Ouagadougou pour réaliser un bon résultat. On est décidés à réaliser un grand match. Vous avez été accueillis aujourd’hui (NDLR : entretien réa-

joueurs et un très bon groupe. Ne craignez-vous pas les Taïder : « Merci au conditions climatiques ? public algérien !» Non, il ne faut pas se foSaphir Taïder était content de l’accueil caliser uniquement sur réservé à la sélection algérienne par les les conditions clima- supporters. Le milieu de terrain tiques. Certes, elles sont de l’Inter s’est contenté, à l’aéroport de Ouaga, difficiles, mais on doit d’une brève déclaras’adapter. On est à prétion : «Je suis content de cet sent habitués à ce genre accueil, merci de situation. Le plus im- au public algéportant, c’est de rester rien qui est venu ici concentrés sur cette renpour nous contre. souteEntretien réalisé nir.» à Ouagadougou par H.R.

Coup d’œil

équipe nationale

www.lebuteur.com

N° 2432
Dimanche 11 octobre 2013

03

Burkina Faso-Algérie

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

J-2

Vahid Halilhodzic n’a pas souhaité communiquer tout au long des jours qui ont précédé Burkina Faso- Algérie. Le sélectionneur national n’a pas communiqué de liste (la FAF s’est contenté d’envoyer les convocations aux joueurs» et n’a pas organisé de point de presse, comme il est de coutume chez lui depuis sa venue. Très stoïque, le Bosnien est resté longtemps de marbre aux sollicitations des journalistes avant de lâcher, à l’arrivée à Ouagadougou, une petite phrase à chaud ! «Il fait chaud, il fait chaud ! Le match sera très chaud !» Prometteur !

Halilhodzic : «Il fait chaud, Il fait chaud, le match sera très chaud !»

leurs quartiers au Laico Hotel

Les Verts ont pris

Farid Aït Saâda

Adlène Chouial

Hamza Rahmouni

Nedjmeddine Sidi Athmane

Kamel Cherif

Ouaga et conquièrent
espace d’un après-midi, l’aéroport international de Ouagadougou a été «algérianisé». La présence conjuguée d’une cinquantaine de supporters algériens et d’autant de représentants des médias a fait qu’un brouhaha terrible a été vécu dans le hall des arrivées. Cela conforte l’impression constatée ici depuis quelques jours : ce sont les supporters algériens qui font l’ambiance dans la capitale burkinabèe.

Les supporters «algérianisent»
les Burkinabés

L’

Tambour, drapeau, maillots et même les drapeaux de la Palestine et du… Brésil
Hier, toute la panoplie du parfait supporter était de sortie : le tambour, la vuvuzela, l’emblème national, les maillots de la sélection, les écharpes… On a vécu en miniature ce que ce même aéroport va vivre demain, samedi. L’ambiance folle était de mise. Pour la circonstance, deux drapeaux nationaux n’ont pas été oubliés : celui de la Palestine, devenu presque une «constante» dans les déplacements des supporters algériens, et celui du… Brésil. En effet, on ne perd pas le nord parmi les fans. C’est bien pour aller au Brésil que cette aventure a lieu et c’est la moindre des choses que l’emblème du pays que les Verts veulent visiter à titre «officiel» l’été prochain soit exhibé.

es Verts sont à Ouagadougou. Après cinq jours de préparation au Centre technique de SidiMoussa, ils sont arrivés hier dans la capitale du Burkina Faso où la première manche des barrages pour la qualification à la Coupe du monde 2014 les attend.

L

roport, l’avion a fait moins de trois minutes pour arriver à son aire de stationnement. La navette a transporté les passagers jusqu’à la zone internationale des arrivées. Les formalités de police facilitées Comme promis par les autorités du Burkina Faso, les formalités de police ont été allégées. La vérification des visas et l’apposition du cachet d’entrée se sont faits de manière collective par l’intermédiaire d’un membre de l’ambassade d’Algérie à Ouagadougou. Les joueurs ont été rapidement regroupés et sortis du hall international. Restait à les sortir de l’aérogare, une tâche qui n’a pas été facile vu la présence de nombreux supporters algériens et l’absence d’un cordon de sécurité clair.

Le commandant Barache fait atterrir l’avion à 13h40 Comme c’est devenu une habitude, c’est par vol spécial que la délégation algérienne a rallié l’aéroport international de Ouagadougou. L’avion, piloté par le commandant Barache, a atterri sur l’aérodrome à 13h40, heure locale, soit presqu’à l’heure d’arrivée prévue. Comme le trafic n’est pas important dans cet aé-

Pas facile aux joueurs de se frayer un chemin vers le bus Toujours est-il que les joueurs se sont plus ou moins facilement frayés un chemin jusqu’au parking de l’aéroport où le bus qui leur a été affecté était stationné. Entre les sollicitations des journalistes, celles des supporters pour des photos souvenirs et la présence curieuse de plusieurs badauds, cela n’a pas été chose aisée. Il aura fallu une dizaine de minutes pour que l’ensemble des joueurs et quelques membres des staffs technique et administratif montent dans le bus. Le bus escorté par des véhicules de l’ambassade et… des supporters Le transfert de l’aéroport vers le Laico Hotel, lieu d’hébergement des Verts, s’est fait en une ving-

taine de minutes. Finalement, il n’y a pas eu d’escorte policière, comme c’était prévu, et cela était bien curieux. Le bus était escorté uniquement par des véhicules de l’ambassade d’Algérie à Ouagadougou et ceux de… supporters algériens. Pas de motards ni de policiers. Il a donc roulé à une vitesse normale, s’arrêtant même aux feux de signalisation, mais heureusement qu’il n’y avait pas d’encombrement à ce mo-

ment-là. Les joueurs dans leurs chambres à 14h30 Les joueurs ont pu regagner leurs chambres vers 14h30 pour s’installer et effectuer une courte sieste réparatrice. Le reste de la délégation est arrivé par minibus quelques minutes plus tard. Quant au matériel transporté (équipements et nourriture), il a été ramené dans un camion. La journée s’est terminée par une séance de décrassage qui a débuté à 16h, heure locale, soit à l’heure du match, et par le dîner préparé par le cuisinier attitré des Verts, Farid, avec des ingrédients ramenés d’Algérie. Les joueurs ont donc pris leurs quartiers à Ouagadougou. Le match, dans les esprits, a déjà commencé. F. A.-S.

Les joueurs apprécient, même si les «collants» les énervent
«Qui aime trop mal étreint.» C’est ainsi qu’on pourrait expliquer la relation aussi passionnée que tendue entre les joueurs algériens et les supporters. Autant les Verts ont été ravis et rassurés de voir des Algériens présents à Ouagadougou pour les soutenir, autant ils ont été dérangés par leur présence un peu trop «collante», ce qui les a quelque part exaspérés. Ce n’est pas simple, mais il faut faire avec. Même si des joueurs ont refusé de prendre des photos à l’aéroport, estimant que le moment était inapproprié, ils étaient au fond très heureux de se voir soutenus même au pays des Burkina.

«On espère que vous serez tout aussi sympas avec nous»
La plus belle image de l’avant-match Burkina Faso-Algérie a été incontestablement la communion fraternelle entre les supporters algériens et la population locale. Les Burkinabés sont d’une gentillesse inouïe et, tous patriotes et motivés qu’ils sont dans l’espoir de voir le Burkina Faso pour la première fois dans un Mondial, ils n’en font pas une question de vie ou de mort. Ils veulent que le Burkina gagne, mais sans plus, d’où leur amusement à voir les Algériens créer une ambiance festive dans la ville en s’adhérant totalement. On se chambre, on se taquine, mais sans plus. «On espère que vous serez tout aussi sympas avec nous au match retour», a «osé» Soumaïla, chauffeur de taxi. Ça reste à voir…

Le bus des Verts a failli tomber en panne
maginez une sélection nationale qui arrive dans un pays où elle doit jouer un match officiel et qui ne trouve pas le bus chargé de la transporter vers l’hôtel. N’est-ce pas une situation embarrassante ? Les Verts ont failli vivre cette situation insolite, à cause de la mauvaise appréciation d’un chauffeur.

I

F. A.-S.

a demandé au chauffeur de maintenir la climatisation allumée, afin que les joueurs ne trouvent pas une atmosphère lourde lorsqu’ils y monteront. Mais voilà que ledit chauffeur se présente à l’entrée du hall des arrivées internationales et fait transmettre à Zefizef qu’il doit se déplacer avec le bus, pour faire le plein d’essence.

Zefzef avait demandé de maintenir la climatisation allumée, en attendant les joueurs
Tout a commencé avec l’arrivée à l’aéroport international de Ouagadougou du bus affecté au transport des Verts. Djahid Zefzef, vice-président de la FAF, envoyé au Burkina Faso trois jours à l’avance, pour préparer l’arrivée de la délégation algérienne,

Le chauffeur a voulu aller faire le plein car la climatisation a consommé le carburant
Informé, le vice-président de la FAF a accouru vers lui pour lui demander des explications. «Je lui ai expliqué qu’à force d’avoir laissé la climatisation fonctionner, la quantité du carburant a baissé dans le réservoir et que j’étais obligé de passer à la

pompe, si la délégation tarderait encore à arriver», nous a expliqué le malheureux chauffeur. Furieux, Zefizef lui a demandé : «Comment osez-vous venir à une mission avec un manque de carburant ? Et si le bus tombait en panne d’essence ?» Impassible, le chauffeur lui a rétorqué qu’il y avait encore assez de carburant pour aller à l’hôtel, à condition que l’attente ne soit pas trop longue.

bonheur des Algériens, l’avion des Verts a atterri quelques minutes plus tard et le bus a pu les transporter vers leur hôtel en ayant maintenu la climatisation allumée et sans panne d’essence en chemin. Ouf ! Zefizef a eu… chaud !

Le bus changé pour le décrassage
Ce qui est sûr, c’est que le bus a été changé –et le chauffeur avec, certainement- puisque, pour la séance de décrassage qui a eu lieu une heure et demie après l’arrivée des joueurs au Laico Hotel, c’est un bus bleu (le premier était vert) qui a fait faire aux Verts le très court trajet entre l’hôtel et le terrain. Sûr que, désormais, les responsables de la délégation vérifieront l’indicateur de carburant, avant de démarrer…

Pas question que le bus se déplace, avant l’arrivée des joueurs
Le représentant de la FAF a été catégorique : pas question que le bus quitte l’aéroport sans les joueurs. Il pourrait tarder en allant refaire le plein et les joueurs seraient condamnés à attendre debout dans le parking, puisqu’il n’y avait pas de salon où ils pourraient patienter. Pour le

F. A.-S.

04
Burkina Faso-Algérie

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup d’œil

équipe nationale
Farid Aït Saâda Adlène Chouial Hamza Rahmouni Nedjmeddine Sidi Athmane Kamel Cherif

J-1

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

Le match, une affaire d’Etat à Ouaga !

Les autorités burkinabées ont empêché la presse algérienne de faire son travail

D

ans la matinée d’hier à Ouagadougou, toute la presse algérienne attendait avec impatience la tenue de la conférence de presse des Burkinabés, à Joly hôtel. Au départ, il était prévu que Paul Put anime ce point de presse, finalement, il a décidé hier matin d’envoyer son adjoint, Brama Traoré, pour affronter la presse locale, en compagnie de trois joueurs, Aristide Bancé, le meilleur buteur, Moumouni Dagano, le défenseur Bakary Koné, et le défenseur de l’Olympique Lyonnais. Seulement, la déception était grande chez les journalistes algériens qui voulaient à tout prix interviewer les joueurs burkinabés. En effet, cette décision a été prise par de hauts responsables de la Fédération burkinabée. C’est ce qui nous a été d’ailleurs confirmé par le responsable de la communication de cette instance. La Fédération burkinabée met à exécution ses menaces A l’arrivée des journalistes algériens à Joly hôtel, une question était sur toutes les lèvres : Pourquoi les responsables burkinabés ont pris cette décision d’empêcher les journalistes algériens de couvrir ce point de presse, alors qu’ils ouvrent le droit de le faire, pour récolter les impressions des camarades de Jonathan Pitroïpa ? Cette instance avait, en effet, demandé, par le biais de son chargé de communication, Gabriel Baroua, de permettre aux journalistes burkinabés de couvrir la séance de jeudi après-midi avec quelques impressions des joueurs. Une proposition refusée catégoriquement par la FAF, qui a jugé utile d’imposer un black-out total, une fois à Ouagadougou, même sur la presse algérienne. Bref, on pensait au départ que ce n’était qu’une menace de la partie burki-

nabée, finalement, elle a exécutée hier. «Pas question que les journalistes algériens assistent à la conférence de presse» Une fois à l’hôtel, les policiers étaient catégoriques : «Pas de journalistes algériens à l’intérieur de l’hôtel.» C’est ce que nous a signifié un officier supérieur de la police du Burkina Faso qui a reçu des instructions fermes dans ce sens. La presse algérienne a tenté par tous les moyens d’y accéder, en vain. Un membre du comité exécutif de la Fédération burkinabée était même venu voir la presse : «Pas question que des journalistes algériens assistent à la conférence de presse. C’est une décision qui a été prise par de hauts responsables.» Des arguments qui ne tiennent pas la route En tout cas, il aura fallu attendre plus d’une heure, avant que le responsable de la communication de la Fédération burkinabée de football, Gabriel Baroua, ne décide de descendre jusqu’à la porte principale de l’hôtel pour affronter les journalistes algériens, furieux contre cette décision. Pour Gabriel Baroua, cette décision a été prise par réciprocité à la partie algérienne. Un argument qui ne tient pas la route, étant donné que la presse algérienne ne peut même pas accéder à l’hôtel Laico, lieu de résidence des Verts. La FAF accusée d’être derrière cette décision Néanmoins, pour Gabriel Baroua, le responsable de communication de la FBF, cette décision a été prise par rapport à celle prise lors de la réunion qui a regroupé la FBF et la FAF, à Ouagadougou, en expliquant : «Cette décision a été prise, après la réunion que nous avons eue avec des responsables algériens. La délégation algérienne qui s’est rendue à Ouagadougou et qui était conduite par le vice- président de la fédération (ndlr : Djahid Zefzef) nous a fait savoir que les journalistes burkinabés ne seront pas autorisés à accéder à l’hôtel, ni couvrir la séance d’entraînement. C’est la Fédération algérienne qui est derrière cette décision, je vous l’assure.» Les policiers encerclent l’hôtel En tout cas, les autorités burkinabées ont pris les mesures nécessaires pour qu’il n’y ait pas de dérapage devant l’hôtel, puisqu’il était prévu qu’un nombre important de journalistes algériens se

rendent à Ouagadougou pour couvrir la rencontre (environ 75 accréditations). Du coup, un nombre impressionnant de policiers s’est déployé à l’hôtel et aux alentours. Il y avait, en effet, près de six policiers devant la porte d’entrée, pour filtrer tous les passants. A la réception, il y avait aussi cinq autres policiers. Des instructions fermes ont été données d’en haut Par ailleurs, les autorités burkinabées ont demandé aux policiers d’être plus sévères que d’habitude, histoire de mettre tous les atouts du côté des Etalons qui joueront, demain après-midi, leur premier match important de l’histoire, pour essayer de faire la différence et se qualifier à la phase finale de la Coupe du monde prévue au Brésil, en juin 2014. Par rapport au match Mali-Algérie qui s’est déroulé à Ouagadougou, le 10 juin 2012, où les forces de sécurité burkinabées étaient très indulgentes, cette fois-ci, pas question de fauter. Les journalistes ont même été sommés à plusieurs reprises par les policiers de quitter les lieux. Même les journalistes burkinabés sont sommés de ne pas faire de déclarations aux Algériens Le plus drôle et étonnant dans toute cette affaire, c’est que même les journalistes burkinabés ont reçu des ordres pour ne pas collaborer avec leurs homologues algériens, une manière de montrer qu’ils sont solidaires avec les leurs dans ce rendez-vous important. Certes, on comprend l’enjeu de ce match, mais il n’y a aucun prétexte qui puisse inciter les journalistes burkinabés à ne pas collaborer avec leurs homologues algériens, ne serait-ce que pour avoir les impressions des joueurs du Burkina Faso au cours de ce point de presse. Deux heures devant l’hôtel, en vain… Les journalistes algériens sont restés devant le Joly hôtel, lieu d’hébergement des Etalons, près de deux heures, avant de quitter les lieux, après leurs homologues burkinabés aient commencé à quitter les lieux, synonyme de la fin de ce point de presse. On a même eu du mal à avoir les impressions des joueurs, tellement la presse locale ne s’est pas montrée du tout collaboratrice avec ses homologues algériens, bien qu’elle sache pertinemment qu’il y aura une seconde manche à Alger, le 19 novembre prochain. L’équipe d’Al Jazeera Sport empêchée d’accéder à l’hôtel Même l’équipe d’Al Jazeera Sport a rencontré les mêmes difficultés que la presse algérienne. Conduite par deux journalistes de nationalité algérienne, l’équipe dépêchée par la chaîne qatarie a été, elle aussi, empêchée d’accéder à l’hôtel pour couvrir le point de presse. Les policiers présents devant la porte ne voulaient rien comprendre, bien qu’Al Jazeera Sport détienne l’exclusivité des droits de télévision. Une réaction qui démontre que mis à part la presse locale qui a été favorisée, tous les autres médias sont indésirables à Ouagadougou. Sport Five demande aux Burkinabés de faciliter le travail à la chaîne qatarie Néanmoins, les responsables d’Al Jazeera Sport ne sont pas restés les bras croisés, puisqu’ils ont avisé Sport Five, la société française qui a vendu les droits à Al Jazeera Sport. Sur place, la Fédération burkinabée de football a été sommée de faciliter le travail à la chaîne qatarie qui a déboursé une somme colossale pour avoir les droits de transmission. Les Burkinabés veulent gagner à tout prix demain En conclusion, on peut tout simplement dire que les Burkinabés veulent gagner le match de demain par tous les moyens, afin de se déplacer à Alger aisément, en prévision du match retour. Hamza Rahmouni

l difficile, certes, mais le groupe est conscient de ce qui l’attend : «On sait qu’un match difficile nous

: «On va battre l’Algérie» Dagano : «On promet Bancé L’attaquant d’Augsbourg Aristide, Bancé, a été interviewé par la un grand match» l chaîne burkinabée nationale, ORTB. Il est sûr de battre l’équipe Pour le meilleur buteur des Etalons, le match sera algérienne demain : «On se prépare dans la sérénité pour ce match.

attend, mais on va réaliser une grande partie. On veut cette victoire. On promet au peuple burkinabé un grand match.»

On veut à tout prix cette victoire pour être à l’aise à Alger, lors du match retour. Je suis persuadé que nous allons atteindre notre objectif. Je pense que tous les atouts sont de notre côté pour réaliser un bon match et surtout prendre une sérieuse option pour la qualification.»

H. R.

Coup d’œil

équipe nationale

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

05
Adlène Chouial Hamza Rahmouni Nedjmeddine Sidi Athmane Kamel Cherif

Burkina Faso - Algérie

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

J-1

Ils avaient cru à une «guerre psychologique»

Farid Aït Saâda

Ghilas incertain
Nabil Ghilas est incertain pour le match de demain face au Burkina Faso, pour le compte de la première manche des barrages de la Coupe du monde. Selon une source bien informée, l’attaquant du FC Porto souffre d’une blessure au niveau de la cheville, qu’il a contractée durant le stage de Sidi Moussa. Du coup, Vahid Halilhodzic va se retrouver dans une situation très embarrassante demain, dans le cas où le forfait de Nabil Ghilas venait à se confirmer. Hier au cours de la séance de décrassage, l’attaquant du club portugais ne s’est pas entraîné. Le sélectionneur national a pris la décision de laisser le joueur à la disposition du staff médical de l’EN, dans le but de le préparer pour cette rencontre importante, face aux Etalons. Le joueur est en train de subir des soins intensifs et sa participation devrait être décidée ce soir ou au plus tard demain, dans la matinée. Ainsi, Halilhodzic pourrait se retrouver avec uniquement deux solutions en pointe de l’attaque de l’EN, au lieu de trois.

Il ne s’est pas entraîné hier

Les joueurs sommés de faire la queue à l’hôtel et de passer leurs objets personnels au scanner
ne guerre psychologique prend parfois des formes inattendues. Il y en a une que les joueurs de la sélection nationale avaient cru découvrir à leur arrivée à Ouagadougou : les mesures de sécurité sélectives. On peut être laxiste dans le contrôle et la protection des joueurs comme on peut être à cheval sur les moindres détails. Etait-ce donc une nouvelle bataille qui leur était livrée ?

U

A l’arrivée, laxisme en matière de protection et absence même d’escorte
Quelques détails les a fait douter. Par exemple, à la sortie du hall des arrivées internationales, les policiers n’avaient presque rien fait pour éviter aux joueurs le contact et la bousculade avec les supporters algériens, à tel point que ce sont Djahid Zefizef, vice-président de la FAF, et les agents de sécurité algériens ayant accompagné

l’équipe qui ont été obligés de constituer, avec leurs corps un cordon de sécurité afin d’ouvrir le chemin aux joueurs et à leurs accompagnateurs. Plus même : le bus a rejoint l’aéroport sans les fameux motards qui ouvrent et balisent le parcours. Cela n’a pas eu de graves conséquences puisqu’il n’y avait pas d’encombrements à cette heure-là, mais le bus aurait pu être retardé si la circulation était moins fluides ou si des Algériens ou Burkinabés avaient eu l’idée d’obstruer le chemin de la délégation.

portail soit réduit à une porte étroite par où ne peut accéder qu’une seule personne à la fois et qu’obligation soit faite à chaque membre de la délégation de faire passer tous ses objets par un scanner, c’est une mesure inédite s’agissant d’une délégation officielle. Les joueurs ont dû faire la queue devant la porte et ceux qui étaient en «dernier» ont dû poireauter jusqu’à une dizaine de minutes pour pouvoir entrer.

par le scanner. Comment exiger cette mesure pour des joueurs venus jouer un match, de surcroit en délégation officielle, et pas à des étrangers à l’hôtel ? Aux yeux de certains joueurs, il y a de la provocation et de la déstabilisation dans l’air.

2 ministres étaient à l’hôtel, tout simplement
Or, l’explication est toute autre. En fait, le Laico Hotel, qui est l’hôtel le plus huppé du Burkina Faso, s’apprête à accueillir un congrès international qui verra la participation de 38 pays, dont certains représentés par leurs chefs de l’Etat. De plus, deux ministres étaient hébergés hier dans cet établissement. C’est ce qui explique les mesures de sécurité prises exceptionnellement hier et qui ne visaient nullement la délégation algérienne. Fausse alerte, donc. Il ne s’agissait pas d’une bataille dans la «guerre psychologique» que se livrent les deux sélections.

Des joueurs ont dû poireauter à l’entrée de l’hôtel durant une dizaine de minutes
A l’inverse, les mesures de sécurité ont été strictes à l’entrée de l’hôtel. Inexplicablement strictes. Que l’accès au hall soit surveillé afin d’éviter les intrus, surtout les supporters et les journalistes, est on ne peut plus normal, mais que le large

Durant les jours précédents, l’accès se faisait sans contrôle par scanner
Cette mesure est d’autant plus étonnante, durant les jours passés, le portail était non seulement largement ouvert, mais l’accès n’était pas soumis à la fouille à travers le portique de sécurité. Nous avons nousmêmes accédé au Laico Hotel mardi et mercredi sans qu’on ne nous ai demandé de faire passer nos objets

F. A.-S.

pour accueillir des Verts
d’être suivis par nos supporters»
Hassan Yebda est l’un des rares rescapés de la campagne de Omdourman à être présent dans ces barrages pour le Mondial2014. Il sera un élément important de par son expérience. A son arrivée à l’aéroport de Ouagadougou, il a bien voulu s’exprimer sur le match qui attend ses coéquipiers samedi contre le Burkina Faso.
Vous êtes à présent à Ouagadougou. Comment se présentent les choses pour vous ? On espère faire un bon match. Nous sommes venus pour ça. Nous nous sommes bien préparés pour cette confrontation et il est évident que nous soyons motivés. Nous allons faire de notre mieux pour réaliser le meilleur résultat possible. L’ambiance que vous avez trouvée ici ne vous rappelle-t-elle pas quelques bons souvenirs d’il y a quatre ans ? Oui, ça me rappelle forcément des souvenirs inoubliables d’une certaine époque. Nous vivons maintenant le moment présent et j’espère personnellement construire de bons souvenirs de nouveau. Bien préparés pour ce match ? Oui. Psychologiquement et physiquement, nous nous sentons prêts. Nous sommes surtout motivés vu l’importance de l’enjeu. En tout cas, ce que nous pouvons promettre, c’est de faire de notre mieux et donner le meilleur de nous-mêmes. Est-ce réconfortant de trouver des supporters algériens à votre accueil dans un match à l’étranger ? Oui, très réconfortant. Cela fait très plaisir de nous voir suivis partout par nos supporters. Nous avons l’assurance d’être soutenus pendant le match. On verra ce que ça va donner sur le terrain. Propos recueillis par Farid Aït Saâda

Aucun cadre important de la FBF
étaient en droit de trouver un comité d’accueil qualitatif, vu l’enjeu du match et, surtout, la qualité de la composante de la délégation algérienne, à sa tête un membre du Comité exécutif de la FIFA et de celui de la CAF. Il n’est pas à écarter que le patron de la FAF rende la pareille aux Burkinabés au match retour en leur envoyant un banal fonctionnaire à leur accueil à l’aéroport Houari-Boumediène.

Yebda «C’est réconfortant

La délégation algérienne ne s’attendait sûrement pas à un accueil royal à son arrivée à l’aéroport international de Ouagadougou, mais elle espérait juste un accueil cordial. Finalement, les Verts ont été accueillis d’une manière correcte, sans plus. En effet, il n’y a eu aucune personnalité importante de la Fédération burkinabèe de football à l’aéroport, si ce n’est un représentant. En plus clair, le responsable du football du pays, Sita Sangaré, n’était pas présent. En fait, ce n’est pas ce que la délégation algérienne n’a pas appréciée, mais plutôt la qualité du représentant envoyé, qui est un fonctionnaire sans un «grade» important.

équitable que la politesse soit rendue aux Algériens.

Mohamed Raouraoua, président de la FAF, qui présidait la délégation algérienne, n’a rien laissé paraître officiellement, mais il n’a certainement pas apprécié. Les Verts

Raouraoua n’a pas apprécié et peut rendre la pareille aux Burkinabés

Du côté burkinabé, on se refuse de dramatiser la situation. Des voix ont même avancé que c’était juste une riposte à l’attitude des Algériens à l’égard de la sélection du Burkina Faso lors de son déplacement à Alger, en fin mai, pour y disputer une rencontre amicale contre l’Algérie le 1er juin. Elles rappellent qu’il n’y avait aucun membre du Bureau fédéral à l’accueil et qu’il était donc tout fait

Pour les Burkinabés, c’est une riposte à l’accueil qui leur a été réservé à Alger

Ce que ces voix oublient de préciser, c’est qu’à l’époque, il s’agissait d’une simple confrontation amicale, de surcroit en dehors des dates FIFA. Donc, la FAF n’était pas dans l’obligation de dérouler le tapis rouge. De plus, la sélection burkinabée était arrivée à l’avance pour ’effectuer un stage à Alger en prévision de son déplacement au Niger la semaine d’après, pour y affronter la sélection locale. Encore plus : la délégation burkinabèe n’était pas présidée par Sita Sangaré. Donc, nul besoin, à l’époque, que Raouraoua se déplace en personne pour l’accueillir. Le contexte est donc différent et c’est pour ça que le patron de la FAF ne décolère pas.

En mai, ce n’était pas un match officiel, ce n’était pas une date FIFA et Sangaré n’était pas chef de délégation

F. A.-S.

06
Burkina Faso-Algérie

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup d’œil

équipe nationale
Farid Aït Saâda Adlène Chouial Hamza Rahmouni Nedjmeddine Sidi Athmane Kamel Cherif

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

J-1

allait pourtant bien

A Alger, tout

est en fin de matinée que les joueurs de l’Equipe nationale ont pris le vol en direction de Ouagadougou où aura lieu le match aller du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 prévue au Brésil, qui opposera le Burkina Faso à l’Algérie, demain à 16h, heure locale (17h, heure algérienne), au stade du 4-Août. Arrivés vers 10h05 au salon d’honneur de l’aéroport Houari-Boumediène, les coéquipiers de Foued Kadir se sont envolés à bord d’un vol spécial d’Air

C’

Algérie dans la détente et la bonne humeur. L’ambiance sereine est loin de ressembler au «souk» qui a régné à Ouaga, quelques heures plus tard.26 joueurs, les staffs technique et médical de l’EN ainsi que le président de la FAF étaient concernés par ce voyage à Ouagadougou.

teurs de ce voyage des Verts au Burkina Faso. Des mesures de sécurité prises pour éviter toute déconcentration des capés de Vahid Halilhodzic, à la veille cet important rendez-vous.

gadougou, avant de souhaiter bonne chance aux camarades de Madjid Bougherra dans ce match aller décisif face au Burkina Faso.

Les joueurs sous haute sécurité
Afin de les protéger des quelques fans de l’EN venus souhaiter bonne chance aux Verts dans ce périple africain et des nombreux journalistes présents pour la couverture du départ des joueurs de l’Equipe nationale, un cordon de sécurité impressionnant a été mis en place par les organisa-

Les ministres Tahmi et Mebarki étaient présents
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, s’est déplacé hier matin à l’aéroport Houari-Boumediène, pour encourager les joueurs de l’EN. Accompagné du ministre de l’Enseignement supérieur, Mohamed Mebarki, les deux représentants du gouvernement ont serré la main à toute la délégation concernée par ce voyage à Oua-

Ils ont eu une longue discussion avec Halilhodzic
Les deux représentants du gouvernement, venus afficher leur soutien aux Verts avant leur départ, ont eu une longue discussion avec le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, au salon d’honneur de l’aéroport international d’Alger. Bien entendu, les trois hommes ont beaucoup parlé de ce match difficile qui attend l’EN à Ouagadougou et de la nécessité de revenir avec un bon résultat. Billel G.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, docteur Mohamed Tahmi, présent hier matin à l’aéroport d'Alger pour encourager les Verts avant leur départ pour Ouagadougou, a bien voulu répondre à la sollicitation des journalistes à propos de ce match aller qui attend l'Algérie, demain. Dans une brève déclaration, le premier responsable du sport dira : «J'ai ressenti une grande sérénité dans le langage des joueurs, ils sont tous motivés à bien honorer l'Algérie. C'est de bon augure. J'espère que le match se déroulera dans de bonnes conditions et Inch'Allah, ils seront au rendez-vous pour revenir avec un bon résultat.»

Tahmi (MJS) : «Les joueurs sont sereins, ils seront au rendez-vous ce samedi»

Slimani «Qu’importe celui qui marquera, mais je suis prêt à refaire le coup du Bénin»
Islam Slimani, meilleur buteur de l’Equipe nationale lors de ce premier tour des éliminatoires CM-2014, se dit prêt à rééditer l’exploit ce samedi contre le Burkina Faso. En dépit de son manque de temps de jeu, Islam, qui reste sur deux réalisations signées à l’extérieur face respectivement au Mali et le Bénin, est déterminé à frapper de nouveau demain !

Comme c’est le cas depuis le mois de juin dernier, les journalistes des différents médias algériens se sont rendus en force, hier, au salon d’honneur de l’aéroport Houari-Boumediène, pour assurer la couverture du départ de l’Equipe nationale pour Ouagadougou. A signaler que malgré le nombre assez important de confrères, nous avons pu recueillir quelques déclarations des joueurs, dans un cadre organisé.

Les journalistes présents en force

Quelques instants avant le départ pour Ouaga, on imagine que ça y est, vous êtes dans le match, parlez-nous un peu de cette confrontation ? Le match ne sera pas facile, on affrontera un adversaire qui va jouer son va-tout et qui sera soutenu par tout un peuple pour réaliser un bon résultat. De notre côté, on est conscients de l’importance de cette rencontre, surtout que le match retour se déroulera chez nous. C’est pour cela qu’on doit revenir avec une belle performance, à même de nous permettre de faire un pas vers la qualification. Islam, vous avez déjà joué au stade du 4-Août et vous avez même inscrit un joli but là-bas, vous avez bien des repères sur ce terrain ? C’est vrai que c’est important pour un joueur d’avoir des repères, mais vous n’êtes pas sans savoir que nous n’avons joué qu’un seul match sur ce terrain, donc on n’est pas forcé-

ment habitué à l’état de cette pelouse du stade du 4-Août. Je suis sûr que l’état du terrain a beaucoup changé depuis notre dernière confrontation disputée face au Mali. Maintenant, je ne sais pas si elle s’est améliorée ou non. De toutes les façons, on est parés à toute éventualité, parce qu’on sait qu’en Afrique noire, les conditions sont souvent défavorables. On doit s’attendre à tout. Vous avez souvent marqué à l’extérieur. Une fois face au Mali sur ce même terrain, vous avez marqué aussi contre le Bénin, êtes-vous prêt à refaire le coup cette fois-ci contre le Burkina Faso ? Bien sûr que je suis prêt. Je suis un attaquant, mon rôle est de marquer des buts. C’est même important pour moi de marquer. Seulement, dans ce match face au Burkina Faso, croyez-moi, le nom du buteur importera peu, l’important est de réaliser notre objectif, à savoir revenir avec un très bon résultat pour mieux aborder le match retour à Blida. Si le coach décide de me faire confiance, je ferai tout pour rééditer l’exploit des deux derniers matchs joués à l’extérieur et marquer au moins un but, inch’Allah et, pourquoi pas, revenir avec le gain du match de ce déplacement difficile. L’Algérie est proche d’une seconde qualification d’affilée au Mondial, avez-vous envie de revivre cette joie

vécue par les anciens ? Vous savez, 2009, c’est du passé, maintenant on est en 2013. Cette génération a envie d’écrire sa propre page d’histoire. On sait que la responsabilité est lourde mais on est obligés de revenir avec un bon résultat du Burkina Faso. Avez-vous peur des conditions climatiques qui règnent en cette période au Burkina Faso, on parle de chaleur et de taux d’humidité très élevé ? Les conditions métrologiques ne me font pas peur du tout. On sait que le climat au Burkina Faso comme tout ailleurs en Afrique noire ne sera pas facile à gérer, comme ce fut le cas d’ailleurs au Bénin et au Rwanda où le contexte du match était très difficile. Tout ne sera pas en notre faveur, mais je crois qu’il ne faut pas donner trop d’importance à ce genre de détails, au risque de perdre notre concentration. Il faut penser aux 90 minutes qu’on va livrer là-bas et inch’Allah, on va revenir avec un très bon résultat. Entretien réalisé par Billel Guendour

«2009, c’est du passé, on a envie d’écrire notre propre page d’histoire»

Quelques instants avant le départ pour Ouagadougou, Mohamed Raouraoua, le président de la FAF, et l’entraîneur Vahid Halilhodzic sont restés un bon moment ensemble pour certainement mettre les derniers réglages organisationnels avant le décollage, concernant cette prochaine joute qui attend l’EN face au Burkina Faso.

Raouraoua et Vahid ensemble

Belkalem : «Prêt à jouer, je suis à la disposition du coach»

Doukha : «Nous n’avons aucune excuse, on ne doit pas passer à côté»
Pour Azzedine Doukha, le gardien de but de l’EN, l’erreur n’est pas permise lors de ce match aller face au Burkina Faso. Le portier harrachi estime que les mauvaises conditions ne doivent pas être un prétexte en cas d’échec : «On s’est très bien préparés par rapport aux conditions climatiques difficiles que nous allons affronter là-bas à Ouagadougou. Tout le monde sait que ce ne sera pas facile pour nous, mais nous n’avons aucune excuse, on doit revenir avec un bon résultat de ce déplacement.»

Le défenseur central de Watford, Essaïd Belkalem, se dit prêt à prendre sa place, si le coach Vahid Halilhodzic lui accorde sa confiance. L’ex-Kabyle, de retour en force à la compétition, souhaite que l’Algérie parvienne à maintenir ses chances intactes, avant ce duel retour prévu à Blida au mois de novembre prochain : «La rencontre sera très difficile, lorsqu’on connaît les conditions climatiques là-bas. C’est sûr qu’on ne va pas s’attarder sur ces conditions, on a un seul objectif : se qualifier au prochain Mondial2014. Cela passe bien entendu par une belle performance à Ouagadougou. Je suis prêt à jouer. Si le coach décide de me faire confiance, je répondrai présent, il n’y a aucun problème.»

Coup d’œil

équipe nationale
Nedjmeddine Sidi Athmane Kamel Cherif

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

07

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

O

n est désormais à J-1 du match très important face au Burkina Faso, comptant pour la manche aller du barrage qualificatif au Mondial2014. La pression s’accentue et la ferveur commence à s’emparer des supporters. Un match que les Verts se doivent de bien négocier afin de mieux aborder celui prévu à Blida le mois prochain et ainsi obtenir le billet qualificatif au Mondial-2014. Justement, pour ne pas rater déjà ce premier rendezvous, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, n’a rien laissé au hasard, préparant son équipe dans de parfaites conditions. Le coach a insisté beaucoup sur l’étude de jeu de l’adversaire avec ses poulains, leur donnant de nombreuses consignes. Aussi, et selon les échos qui nous sont parvenus, Vahid a mis en garde ses joueurs contre les cartons gratuits. En effet, celui-ci leur a certes demandé de jouer «à fond et de donner tout» lors de la rencontre de demain, mais a insisté sur le fait de rester calme dans le jeu et éviter les fautes bêtes, qui conduiraient à

«Jouez à fond, mais faites attention aux cartons !»
l’avertissement. Le match parfait pour le technicien bosnien : un bon résultat, avec un minimum de cartons et surtout pas de blessés.

Farid Aït Saâda

Adlène Chouial

Hamza Rahmouni

Halilhodzic prévient ses joueurs :

Burkina Faso-Algérie

J-1

Six joueurs risquent de rater la manche retour
Dans son discours, Vahid Halilhodzic a surtout visé les joueurs qui cumulent déjà un avertissement et qui, en cas d’un nouveau carton demain après-midi, manqueraient à l’appel le 19 novembre prochain à Blida. En effet, comme rapporté déjà dans l’une de nos précédentes éditions, six joueurs de l’EN sont sous la menace : Sofiane Feghouli, Islam Slimani, Adlène Guedioura, Essaïd Belkalem, Madjid Bougherra et, enfin, Hassan Yebda. Ces éléments devront faire très attention et éviter de tomber dans le piège des Burkinabés pour ainsi pouvoir répondre présents lors du match retour. La catastrophe serait que nos deux défenseurs centraux, Bougherra et Belkalem, prennent tous les deux un nouvel avertissement. Cela poserait un énorme problème au coach et à l’EN, en vue de la manche retour.

Il faudra maîtriser ses nerfs et ne pas contester les décisions arbitrales

Evidemment, la meilleure des solutions pour éviter les cartons bêtes sera de se contrôler au maximum et maîtriser ses nerfs. Nos joueurs devront rester calmes et ne pas entrer dans le jeu des joueurs adverses, eux qui savent pertinemment qui sont nos joueurs sous la menace. Aussi, il faudra éviter de contester les décisions arbitrales et insister dans la réclamation. A ce propos, Vahid Halilhodzic a fait un gros travail psychologique, pour sensibiliser son groupe et les mettre devant le fait accompli.

Sikazwe un adepte des cartons, donc, attention !
Les contestations arbitrales, c’est surtout ça dont a peur Vahid et il l’a bien fait savoir à ses joueurs et plus particulièrement à son capitaine, Madjid Bougherra, lui qui avait justement reçu un avertissement pour contestation de décision de l’arbitre lors du dernier

match face au Mali. La crainte du sélectionneur demeure pour le moins légitime, quand on sait que l’arbitre zambien qui va officier la rencontre de demain, Janny Sikazwe, est un adepte des cartons et ne se prive en aucun cas de mettre sa main à la poche pour avertir les acteurs sur le terrain. On l’a déjà rapporté ici que le referee zambien avait distribué en une seule année seulement, pas moins de 33 cartons jaunes et expulsé 4 joueurs. Celui-ci avait arbitré un match entre le Maroc et l’Algérie des U23, il y a deux ans, où il a sorti 9 avertissements. Donc, on peut dire que ce ne sont pas uniquement les joueurs sous la menace qui devront faire très attentioan, car le rouge peut sortir lui aussi très rapidement. Alors, les gars, donnez-vous à fond, mais surtout faites attention !

Saïd F.

Bakary Koné annonce la couleur : «Nous allons jouer notre destin à fond»
«On a une énorme envie d’aller au Brésil»
qués ont répondu présents dès le premier jour de regroupement, ce qui aura permis de travailler dans les conditions les plus favorables avec tout le monde.» Koné prévient que le Burkina a faim et fera tout pour aller au Brésil : «Les qualifications ont été difficiles. Nous nous sommes qualifiés que lors de la dernière journée de la phase de poules et jusqu’alors nous n’y avions pas pensé. Et puis ce qui se présentait comme un rêve inaccessible au départ s’est brusquement matérialisé dans nos esprits. Aujourd’hui, nous savons qu’il y a une possibilité. Tous les matches précédents ont été difficiles et les deux qui nous attendent face à l’Algérie le seront encore plus. C’est vrai que Dieu est là mais, nous avons une énorme envie de réaliser ce rêve.»

Mohamed Koffi prévient
«Le Burkina Faso n’est plus celui des années passées !»
e latéral droit de la sélection burkinabée d’origine ivoirienne, Mohamed Koffi, s’est exprimé pour le journal ivoirien, l’Intelligent d’Abidjan, où il a parlé de la rencontre qui opposera ce samedi son équipe à l’Algérie. Il estime que son équipe a les moyens de se qualifier au Mondial.Le Burkina Faso n’est plus celui des années passées. Trop d’échecs rendent fort et aujourd’hui, on n’a peur de personne, même si on continue de respecter les autres équipes»

L

coup de choses sur cette formation algérienne coachée par Vahid Halilhodzic. Il n’y a pas de craintes véritables. A nous d’être concentrés pour éviter de nous faire piéger.»

«On ne craint personne !»

A

«Nous aborderons le match en conquérants»

près Paul Put, c’était au tour du défenseur du Burkina Faso, Bakary Koné, d’accorder une interview pour le site officiel de la Confédération africaine de football, cafonline.com. Le sociétaire de l’Olympique Lyonnais prévient à son tour que cette manche aller face aux Verts ne va pas être facile pour sa sélection, mais souligne que celle-ci donnera tout pour obtenir un bon résultat et du coup, augmenter ses chances de qualification pour le Brésil. «Je ne dirais pas qu’hériter de l’Algérie, c’est le meilleur ou le pire tirage qu’on pouvait avoir. Le fait d’être présent est important pour toutes les équipes. Et celles qui sont là n’ont pas volé leur qualification. Ce n'est pas le fruit d’un quelconque hasard. Quand vous regardez la liste des dix, vous vous apercevez que huit d’entre elles ont déjà joué une Coupe du monde. Nous sommes les seuls avec l’Ethiopie à ne l’avoir pas fait, ce qui renforce notre détermination. Nous allons jouer notre destin à fond, peut-être en nous souvenant que personne ne nous voyait en finale de la dernière CAN.»

«On a préparé le match sereinement, sans nous mettre aucune pression»

«On sait beaucoup de choses sur l’Algérie»

Sur la préparation du match de demain, le défenseur central burkinabé affirme que rien n’a changé des matchs précédents, et que l’équipe est sereine avant d’aborder ce dernier virage des éliminatoires. «Nous avons voulu rester comme nous l’avons toujours fait, en essayant d’être décontractés et de tout donner le jour J sans laisser le stress et l’enjeu prendre le dessus mais surtout arriver samedi au stade du 4-Août sûrs de nousmêmes et de nos atouts.»

Le sociétaire du club égyptien de Petrojet Football Club a ajouté que les Etalons savent beaucoup de choses sur les Verts et que cela va les aider à bien aborder le match de demain après-midi.«On sait beau-

Mohamed Koffi pense que l’EN se déplacera à Ouagadougou pour viser surtout le match nul. «L’Algérie est une grande nation de football, mais nous, on ne craint personne. C’est sûr que les joueurs algériens viendront dans le but d’arracher le nul à Ouagadougou lors de la manche aller, pour ensuite essayer de s’imposer au retour à Alger.»

«On jouera comme on l’a fait lors de la CAN»

Pour finir, le joueur espère que sa sélection jouera ce match, comme elle l’a fait lors de la dernière phase fi-

nale de la CAN lorsqu’elle avait atteint la finale de la compétition. «On a une idée sur le football maghrébin et on fera beaucoup attention. On sera beaucoup rigoureux, surtout en étant solidaires et déterminés, comme on l’a fait lors de la CAN-2013 en Afrique du Sud. Celui qui donnera le meilleur de luimême sur l’ensemble des deux matchs décrochera le ticket de la qualification.»

S. F.

«On doit gagner pour capitaliser nos chances avant le match retour»

«On a bien appris la leçon du dernier match perdu à Blida»
Dans un entretien accordé hier au site internet Footexpresse.com, le milieu de terrain et capitaine d’équipe du Burkina Faso, Charles Kaboré, a clairement signifié que ses camarades et lui n’appréhendent nullement l’Algérie. L’ancien coéquipier de Foued Kadir à Marseille avance que le Burkina Faso est aussi bien armé pour ce rendez-vous de demain face aux Fennecs : «On la connaît l’Algérie, on la respecte. On a déjà joué avec. Et même si on a perdu 2 à 0 contre eux à domicile, le Burkina Faso ne craint pas l'Algérie. On a appris la leçon depuis. L’Algérie est une bonne équipe, mais nous on préfère se concentrer sur nous. A nous de montrer que l’on est capables de jouer ce barrage et de mériter d’aller en Coupe du monde, au Brésil.»

Charles Kaboré (capitaine du Burkina Faso)

Bien que sur le papier l’Algérie part favorite, Bakary Koné assure que les Etalons ont les moyens pour battre les Verts et décrocher ce billet qualificatif historique pour la phase finale du Mondial2014. A la question, comment allez-vous aborder le match de samedi, sa réponse fut comme suite : «Celui de conquérants. Tous les joueurs convo-

Enfin, Bakary Koné a insisté sur le fait que sa sélection devait l’emporter afin de capitaliser ses chances de qualification, en vue du match retour. «Pour moi, le meilleur résultat, c’est celui qui nous permettra de pouvoir nous qualifier au retour. C’est bien de gagner à Ouagadougou en faisant un bon match tout en le maîtrisant mais en pensant qu’il y aura le retour où ce sera une autre paire de manches», a-t-il conclu.

S. F.

Moumen A.

08
De nos envoyés spéciaux au Maroc

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup de cœur

JSK

Cet après-midi au nouveau stade d’Agadir, à 16h30

Lyès Aouiche

Hamza Berkaoui

C’

ANWA WIGUI D IMAZIGHEN !
manière à retrouver leurs sensations à une semaine du big match face à l’ESS, pour le compte de la 8e journée du championnat national. Par ailleurs, il est à signaler que cette rencontre aura été très médiatisée par la presse locale, étant donné qu’elle mettra aux prises deux formations liées étroitement, le choix porté sur la JSK pour animer ce match-gala n’est pas fortuit. pour tenir son rôle dans l’axe. L’ex-sociétaire de la JSS attend justement avec impatience cette occasion pour clouer le bec à ceux qui tentent déjà de le déstabiliser. Titularisé deux fois depuis le début de saison, face au MCO et le CRBAF, Merbah n’a pas été si mauvais, bien au contraire, il a tenu son rôle convenablement, ce qui confirme qu’Aït Djoudi lui renouvellera sa confiance cet après-midi. cylindrées du continent, des pays du Maghreb en particulier, sachant que l’objectif principal fixé par le président Hannachi est de retrouver très vite la compétition africaine. Les Madi, Chibane, Yesli et Beziouen, pour ne citer que ceux-là, vont se donner à fond durant les 90 minutes de la rencontre pour gagner et faire plaisir à toute la Kabylie.

HUS Agadir- JSK en amical

est cet après-midi, à 16h30, que la JSK jouera son match amical face à la formation du HUSA Agadir, à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade d’Agadir. Cette joute amicale, qui aura lieu en ouverture d’un autre match amical international qui opposera la sélection du Maroc à l’Afrique du Sud, drainera une grande foule, compte tenu de l’engouement des supporters locaux. La bande à Azzedine Aït Djoudi, qui a rallié Agadir mercredi soir, est prête pour ce rendez-vous, en témoigne toute cette détermination perceptible chez les joueurs. En effet, la JSK est déterminée à sortir le grand jeu ce soir, le niveau qu’on lui connaît en compétition continentale. C’est dire que même si le match entre tout simplement dans un cadre purement amical, les coéquipiers de Malik Asselah chercheront à le gagner de

Rial le grand absent, Merbah saisira l’occasion pour clouer le bec à ses détracteurs
Retenu en sélection nationale qui disputera, demain après-midi, le match aller des barrages du Mondial, le capitaine Ali Rial sera le grand absent face au HUSA. Ainsi, pour pallier cette absence, Aït Djoudi fera appel au jeune Merbah, suffisamment préparé

Une première internationale pour la majorité des joueurs
Il suffit juste d’approcher les joueurs de la JSK pour constater à quel point ils sont motivés à sortir le grand jeu face au HUSA. Pour la majorité d’entre eux, ce match sera le premier dans leur carrière, à l’étranger. C’est dire qu’ils sont hyper motivés pour étaler leur talent et rassurer les supporters de la JSK quant à leurs capacités de rivaliser avec les grosses

Un match entre frères, le fair-play sera total
Le résultat technique n’est point l’objectif principal recherché par les deux formations, l’HUSA et la JSK, ce soir. Vu son caractère d’amical, les organisateurs misent sur la réussite de cette confrontation. Les supporters d’Agadir promettent un bel accueil à la JSK et selon eux, le fair-play sera total.

Lyès A.

Asselah : «J’adore ce genre de confrontation, ça me rappelle la Ligue des champions»
Le portier kabyle, Malik Asselah, est très impatient de jouer ce match amical face à Agadir. Certes, la rencontre est purement amicale et fraternelle, toutefois, Asselah est très motivé à sortir le grand jeu, comme ce fut le cas il y a trois ans, en Ligue des champions. Vous voilà à l’hôtel le Palais des Roses, après plus de sept heures de route de Casa à Agadir, comment est l’état physique des joueurs ? C’est vrai que le voyage a été un peu épuisant, surtout le trajet Casa-Agadir que nous avons effectué par route. Toutefois, je tiens à vous assurer qu’on se porte bien dans l’ensemble. Nous allons récupérer d’ici au jour du match. Comment trouvez-vous les conditions d’accueil qui vous ont été réservées à votre arrivée, par les responsables d’Agadir ? Je tiens vraiment à dire que nous sommes très bien pris en charge et nous remercions beaucoup nos frères marocains pour cet accueil chaleureux. Certes, le voyage par route a été un peu épuisant mais une fois arrivés à l’hôtel, nous avons trouvé les moyens de récupération et là, nous sommes prêts pour le match. Vous êtes ici pour jouer un match amical face à la formation de l’HUSA Agadir, comment se présente la rencontre ? Tout d’abord, la rencontre entre dans un cadre purement amical. Il est clair que le résultat n’est pas l’objectif recherché en priorité, néanmoins, je peux vous rassurer que nous n’avons pas fait autant de kilomètres depuis l’Algérie pour une partie de plaisir ; il est sûr que nous allons aussi chercher à gagner ce match. Une victoire face à Agadir nous fera beaucoup de bien, notamment sur le plan psychologique. Jouer un match international face à une bonne équipe du Maroc, à une semaine de votre sortie à Tizi face à l’ESS, est pour de nombreux observateurs un bon test, quel est votre avis ? Effectivement, ce match face à Agadir est très important. Nous allons en profiter pour nous mesurer à une grosse équipe du championnat marocain, à une semaine d’un important match à domicile face au leader, l’ESS. L’équipe est suffisamment préparée pour réaliser un bon résultat. Gagner ce match nous donnera des ailes puis, permettez-moi de vous confier une chose importante. Laquelle ? Je ne vous cache pas que j’ai déjà hâte de fouler cette pelouse du stade d’Agadir pour jouer face au HUSA. J’aime jouer ce genre de confrontation internationale, pour la simple raison que ça me rappelle la Coupe de la Ligue. Je garde toujours en tête nos performances en Champions League, donc nous sommes ici à Agadir pour défendre dignement le statut du club. Revenons, si vous le permettez, à l’actualité du club. À deux points du leader, l’Entente de Sétif, la concurrence s’annonce déjà des plus serrées en haut du tableau… À mon avis, il faut éviter de parler du titre dès maintenant, nous ne sommes qu’à la septième journée du championnat. Ceci dit, nous sommes en train de gérer notre parcours match par match. Nous sommes toujours frustrés d’avoir laissé filer une victoire certaine à Chlef. Personnellement, je suis toujours déçu, mais j’estime que d’ici au match contre Sétif, le moral sera soigné et nous allons nous racheter. C’est justement l’ESS qui sera votre invité du jour, à l’occasion de la prochaine journée, une occasion pour vous de retrouver la tête du classement…

«Il ne faut pas penser qu’à l’ESS, tous nos adversaires sont à prendre au sérieux»
Ce serait vous mentir si je vous disais que nous ne pensons pas déjà à ce match. C’est le sujet qui revient le plus dans les discussions depuis le dernier match face à l’ASO. Néanmoins, on doit d’abord faire un bon match ici à Agadir et l’emporter. Notre présence a pour but de préparer notre match face à l’ESS. En tout cas, nous allons tout faire pour gagner ce match et prendre la tête du classement. Aussi, je tiens à dire qu’on ne doit pas trop se focaliser uniquement sur ce match, car tous nos adversaires sont à prendre au sérieux. Un mot pour vos supporters qui ont souhaité être avec vous aujourd’hui à Agadir… Je profite de cette occasion pour dire que nos supporters contribuent énormément à notre parcours cette saison. Personnellement, j’apprécie beaucoup leur comportement, et leur déplacement en force là où on joue prouve tout l’amour qu’il porte à leur club. Je tiens à leur dire que tous ensemble, la JSK retrouvera la place qui lui sied. Entretien réalisé paLyès A.

Coup sûr
De nos envoyés spéciaux au Maroc

JSK

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

09

Aït Djoudi : «Mes joueurs sont motivés, un match se joue pour être gagné !»
entraîneur kabyle, Azzedine Aït Djoudi, retrouvera cet après-midi son ancienne équipe d’Agadir qu’il a drivée par le passé, à l’occasion du match amical HUSAJSK. Aït Djoudi, qui jouit d’une très grande popularité ici à Agadir, en témoignent les nombreux supporters venus le rencontrer à l’hôtel le Palais des Roses, estime que ses joueurs ont bien récupéré du voyage et sont aussi motivés à réaliser un résultat positif ce soir : «Les joueurs ont bien récupéré du voyage que nous avons effectué par route. Nous avons effectué une séance de décrassage à l’arrivée et une séance d’entraînement la veille du match. Je constate une motivation au sein du groupe et je peux vous dire qu’un match de football se joue pour être gagné, et c’est ce que nous chercherons face au HUSA.»

Lyès Aouiche

Hamza Berkaoui

Les dirigeants du HUS Agadir ont offert un déjeuner aux Kabyles hier Hier, la délégation de la JSK a été conviée à un déjeuner à l’hôtel le Paradis Palace offert par le président du club d’Agadir M. Sidinou. Les joueurs, membres du staff technique et tous les accompagnateurs de la JSK ont tous été conviés. Sur place, les responsables de la JSK et leurs homologues marocains se sont beaucoup entretenus, notamment sur le probable projet de partenariat entre les deux parties et qui sera à coup sûr bénéfique pour tout le monde. Même les joueurs de l’HUSA étaient présents Ce qui a beaucoup plu aux dirigeants de la JSK, c’est la présence aussi des joueurs du HUSA, adversaire des Canaris cet aprèsmidi. Il y avait une bonne ambiance à l’hôtel Le Paradis Palace où les deux équipes étaient rassemblées. Une photo souvenir du groupe a été prise pour immortaliser l’événement Loin de toute forme de pression qu’ont l’habitude de vivre les Canaris lors de leurs expéditions africaine, hier, ils ont eu droit à un véritable moment de détente sur la terrasse de l’hôtel, donnant directement sur l’Atlantique. Avant de se séparer, les deux équipes ont pris une photo souvenir pour immortaliser l’événement, non sans se donner le mot de jouer le match sur un cachet de fraternité et que le meilleur gagne. Aït Djoudi a déjeuné avec l’entraîneur du HUSA Pour sa part, l’entraîneur kabyle, Aït Djoudi, s’est attablé aux côtés de son homologue du HUSA, en l’occurrence Madih. Les deux hommes ont beaucoup parlé de l’inauguration de ce nouveau stade et de beaucoup d’autres sujets qui concernent la vie des deux équipes. Ultime séance hier au stade Al Inbiad Les Canaris ont effectué, hier à 18h, une dernière séance d’entraînement sur la pelouse du stade d’Al Inbiah, à quelques encablures de l’hôtel le Palais des Roses. La séance s’est déroulée sur une pelouse naturelle en excellent état. Les joueurs l’ont beaucoup appréciée, d’ailleurs. Un bus flambant neuf et des véhicules de service à la disposition de la JSK Et pour permettre à la JSK d’effectuer ses déplacements à Agadir dans les meilleures conditions possibles, le club d’Agadir a mis à la disposition du club kabyle un bus flambant neuf appartenant au HUSA et des véhicules de service pour les dirigeants. Le maire d’Agadir a rendu visite aux Kabyles à l’hôtel Outre les dirigeants de l’HUSA qui ont veillé sur la JSK depuis son arrivée à Agadir, il est important de signaler le déplacement, hier, du maire de la ville jusqu’à l’hôtel où est logé le club algérien, pour souhaiter la bienvenue à la délégation hôte, non sans informer tout le monde que la population locale est très honorée par la présence d’un des plus prestigieux clubs du continent africain et du Maghreb.

L’

«On pensera à l’ESS, après notre retour à Tizi» Interrogé sur le prochain match de championnat qui continue d’alimenter les discussions au sein des supporters, Aït Djoudi est catégorique : «Nous ne penserons à l’ESS, qu’une fois de retour à Tizi. Il n’y aura aucune préparation spécifique pour ce match. Il sera préparé de la même manière que les précédents. Notre but est de réaliser une victoire à domicile et bonifier notre capital points par trois autres unités supplémentaires.» «Je vais aligner une équipe équilibrée en première mitemps» Concernant l’équipe qui sera alignée cet après-midi, Aït Djoudi souhaite

donner l’occasion à tout le monde de jouer, mais il alignera une équipe équilibrée en début de match : «Nous allons essayer de donner la chance à tout le monde de jouer. Seulement en première mi-temps, j’alignerai une équipe équilibrée.» «Merci pour les dirigeants d’Agadir pour le traitement réservé à la JSK et à toute la délégation» Concernant l’invitation faite par les dirigeants d’Agadir, Aït Djoudi reconnaît : «Je connais bien l’hospitalité des gens d’Agadir. Je ne suis point surpris, je profite pour les remercier du fond du cœur. Ce genre d’échanges devraient bien se multiplier entre les deux clubs dans l’intérêt de notre football en général.» L. A.

(ent. HUS Agadir) : «Il y aura un seul vainqueur : la sportivité»
L’entraîneur de cette équipe de l’HUSA, en l’occurrence Madih, nous a confié que cette rencontre face à la JSK va rester dans l’histoire du club, dès lors que c’est le match d’ouverture retenu pour l’inauguration du stade : «C’est un honneur pour nous d’accueillir la JSK, à l’occasion de l’inauguration de notre nouveau stade. Pour moi et toute mon équipe, jouer face à la JSK est un moment de bonheur. Nous espérons que sur le terrain, il y aura un seul vainqueur : la sportivité.»

Madih

Sidinou (pdt HUSA) : «Qui mieux que
la JSK pour inaugurer notre stade ?»
«Le moment que nous attendions depuis des années est enfin venu. Notre stade est ouvert à la compétition et qui mieux que la JSK pour animer le match d’ouverture. Je tiens, en mon nom personnel et en celui du HUSA, d’adresser mes vifs remerciements à Hannachi et à toute la délégation pour avoir accepté notre invitation. Concernant le match en lui-même, tout le monde aura droit au spectacle et que le meilleur gagne !»

Aït Djoudi craint la fatigue
Les Lions du Djurdjura, qui sont arrivés à l’aéroport Mohammed-V de Casablanca, ont pris directement la route, par bus, vers Agadir. La délégation kabyle, reçue par les responsables du club d’Agadir, a observé plusieurs haltes en cours de route, pour permettre aux joueurs de se dégourdir les jambes. Toutefois, l’entraîneur Aït Djoudi craint beaucoup la fatigue de ses joueurs pour le match de cet aprèsmidi. Certes, les moyens de récupération sont disponibles dans le centre où la JSK est hébergée, néanmoins, vingtquatre heures ne suffisent pas pour récupérer convenablement de ce long voyage.

Plus de sept heures de route de Casablanca à Agadir

Les Berbères d’Agadir préparent leur show !
epuis quelques jours, les supporters de Hassania Agadir se préparent à envahir le nouveau stade «Adrar» qui abritera la rencontre amicale JSK- HUSA, cet après-midi, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de cette nouvelle enceinte sportive. Ce match international, qui se jouera en ouverture de MarocAfrique du Sud, drainera la grande foule, compte tenu de l’engouement affiché par les supporters à travers toutes les artères de la ville. En effet, il existe beaucoup de points communs entre les supporters d’Agadir et ceux de la JSK. Le club le plus titré d’Algérie est très populaire ici à Agadir et pour les nombreux supporters rencontrés sur place, la fête sera au rendez-vous, car même la JSK bénéficiera d’un soutien des supporters locaux.

D

de sensibilisation par laquelle ils ont insisté sur la présence des Lions du Djurdjura, le match d’ouverture sera animé par HUSA-JSK. Un rendez-vous sportif qui sera inscrit en lettres d’or dans les annales des deux clubs.

La JSK «royalement» reçue à l’hôtel le Palais des Roses
La JSK se trouve, depuis mercredi, à l’hôtel le Palais des Roses d’Agadir. La délégation kabyle est au Maroc pour jouer cet après-midi un match amical face à Agadir, à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade de cette ville. Les dirigeants n’ont laissé au hasard aucun détail, concernant notamment la prise en charge de la délégation hôte qui a été installée dans l’un des plus luxueux hôtel de la ville. Les Canaris sont arrivés à Agadir dans une joie festive.

Ils sont pour beaucoup dans la venue de la JSK
Il faut dire que la venue de la JSK à Agadir a été non seulement le souhait des responsables de l’HUSA mais également de toute la population locale de cette ville. C’est le sentiment que nous avons ressentie auprès des personnes rencontrées en ville. «C’est un honneur pour nous de recevoir chez nous l’un des ténors du football africain, en général, et maghrébin, en particulier ; c’est une immense fierté pour nous tous», nous a dit un jeune mordu de Hassania venu rencontrer la JSK, particulièrement son entraîneur Aït Djoudi très estimé à Agadir. Ainsi, les gens d’Agadir sont pour beaucoup dans la venue de la JSK, eux qui ne voulaient pas d’un seul match MarocAfrique du Sud. À travers une campagne

Des familles kabyles ont rendu visite aux joueurs à l’hôtel
Le match que jouera la JSK aujourd’hui est sur toutes les lèvres à Agadir, depuis plus d’une semaine, nous atteste un employé de l’hôtel. A l’arrivée des joueurs, plusieurs familles kabyles, résidant à Agadir depuis des années, ont fait le déplacement à l’hôtel le Palais des Roses pour rencontrer la JSK, leur équipe fétiche. Les joueurs et les membres du staff technique ont été très sollicités pour des photos souvenir, ce qui aura démontré encore une fois toute la popularité du club algérien au Maroc, particulièrement dans cette belle ville d’Agadir.

L. A.

10

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup de vent
Le ticket à 30 euros La direction du HUSA a informé à travers son site internet officiel ses fidèles supporters de l’entame de l’opération de vente des billets, à travers plusieurs points de vente de la ville. Ainsi, l’entrée au stade a été fixée à 30 euros. L’arbitre international Chahiri a rencontré Hannachi Après avoir pris connaissance de la présence de la JSK à l’hôtel le Palais des Roses, l’arbitre international marocain a effectué le déplacement jusqu’à cet endroit pour rencontrer le président Hannachi qu’il connaît depuis longtemps. Ils étaient tous les deux ravis de ces retrouvailles et ont longuement discuté. Les Kabyles conviés à un déjeuner par Smaïl d’Aïn El Hammam Les supporters de la JSK sont partout dans le monde. A Agadir, les Canaris ont rencontré l’un de leur fidèle supporter, Smaïl d’Aïn El Hammam en l’occurrence. A l’arrivée de l’équipe à Agadir, ce dernier s’est occupé de tout. Comme il connaît bien Aït Djoudi, du même patelin que lui, Smaïl a convié toute la délégation kabyle à un déjeuner ce samedi, soit le lendemain du match. Le match HUSAJSK en direct sur Erriadhia, à 16h30 Les nombreux supporters de la JSK auront l’occasion de suivre en direct la rencontre HUSAJSK, sur la chaîne marocaine Erriadhia, à partir de 16h30. Le deuxième match MarocAfrique du Sud prévu en soirée est également programmé en direct, avons-nous appris d’un confrère marocain.

JSK
De nos envoyés spéciaux au Maroc

S

partenariat avec la JSK

L’HUS Agadir veut un

i la JSK est aujourd’hui à Agadir pour livrer un match international amical à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade de la ville, d’une importante capacité, c’est bien entendu grâce aux dirigeants du club HUSA qui sont intervenus auprès du gouvernement marocain pour programmer ce match en ouverture du Maroc-Afrique du Sud qui se jouera juste après, à 20h. La demande étant vite acceptée, une invitation a été directement envoyée à Tizi. De leur côté, les responsables de la JSK ont exprimé rapidement leur accord. C’est ce qui confirme une fois de plus les bonnes relations qui lient les deux clubs depuis très longtemps, et à Agadir, la population locale a apprécié la présence de la JSK qui jouit d’une très grande popularité. Dans le même sens, on a appris d’une source très proche du club de HUS Agadir que ses responsables ne comptent pas se limiter à cette joute amicale. Ils songent en effe à rendre les relations entre les deux formations très fortes. Ce faisant, le président d’Agadir souhaite concrétiser un projet de partenariat à long terme avec la JSK, pour permettre aux deux clubs de bénéficier de l’expérience des uns et des autres. Sur le plan de la préparation, pour ne citer que ce détail ô combien important pour la JSK qui souhaite retrouver très vite le challenge africain, les Canaris pourraient bien s’en servir des installations disponibles à Agadir. Si par le passé les Kabyles optaient le plus souvent pour le centre de

Lyès Aouiche

Hamza Berkaoui

Séance de décrassage à l’arrivée L’entraîneur des Jaune et Vert a programmé après l’arrivée de l’équipe à l’hôtel le Palais des Roses une séance de décrassage. Suite à ce long voyage de sept heures de route, les Canaris avaient besoin de se dégourdir les jambes. La séance n’a duré qu’une vingtaine de minutes. Le dîné a été servi à 21h45 De retour à l’hôtel, les joueurs ont rejoint directement leurs chambres pour prendre leur douche. Le dîné a été servi à 21h45. Dr Djadjoua a veillé sur le menu Présent au sein de la délégation kabyle, le médecin chef de la JSK, Ahmed Djadjoua, assisté par le kiné Hamrioui, a veillé personnellement sur le menu. Il faut dire que les employés du Palais des Roses n’ont laissé aucun détail au hasard, ce qui a plu énormément aux joueurs. Ils ont rejoint directement leurs chambres Très fatigués du long voyage effectué par route, la plupart des joueurs ont directement rejoint leurs chambres. Le coach leur a demandé d’éteindre les lumières avant 22h30, pour mieux récupérer. Réunion technique hier à 11h Le staff technique kabyle a programmé hier, à 11h, une réunion technique à l’hôtel. Il a été question d’informer les joueurs du programme de la journée, notamment l’entraînement du soir, à la veille du match. Un groupe de touristes français au stade pour supporter la JSK Les touristes français sont très nombreux à Agadir. A l’hôtel le Palais des Roses, un groupe de Français ont apprécié la venue de la JSK au même établissement touristique qu’eux. D’ailleurs, en discutant avec les joueurs, ces touristes promettent de se rendre au stade pour les soutenir.

Kahrama de Casablanca, il est, selon un membre de la délégation kabyle, préférable de changer de destination, notamment à Agadir où le climat est également favorable.

La fin des travaux du stade de Tizi favorisera le projet
Les dirigeants de la JSK, à leur tête le président Hannachi, attendent avec impatience la fin des travaux du nouveau stade de Tizi. C’est le

souhait le plus cher dans Agadir invité l’entourage du club le plus titré du pays et qui a dile 13 janvier à Tizi gnement représenté les Invité ce week-end à Agadir, les diricouleurs nationales. geants de la JSK comptent renvoyer la Avec la réception de balle à leurs homologues marocains en jance bijou, le projet de vier prochain. D’après nos sources, les Kapartenariat avec d’aubyles inviteront la délégation de Hassania tres formations étranAgadir à Tizi Ouzou à partir du 13 janvier gères pourra se prochain. L’occasion pour les joueurs concrétiser facilement, marocains de découvrir les merveilles et c’est tout à l’honneur de la Kabylie. de la JSK.

Hassania

L. A.

Présent avec l’équipe à Agadir, le président de la SSPA-JSK, Mohand-Cherif Hannachi, nous a déclaré qu’il est largement satisfait de l’accueil réservé à la JSK et des installations mises à sa disposition : «Je peux vous assurer que nous sommes très satisfaits des conditions d’accueil, nous remercions vivement les responsables d’Agadir, à leur tête le président du club, un bon ami. Nous espérons que ce match sera une fête totale qui servira beaucoup nos deux clubs.»

«La JSK est très bien installée, je remercie les responsables d’Agadir pour ce bel accueil»

Hannachi

Yesli : «On affrontera Agadir en pensant à Sétif»
Quelques heures après avoir posé ses bagages à Agadir, le milieu de terrain Kabyle Kamel Yesli nous a livré ses premières impressions concernant l’ambiance qui règne au sein du groupe. Même si le voyage fut quelque peu fatiguant, Yesli nous dira que l’équipe sera prête pour la rencontre de ce soir face à Hassania Agadir. Comment vous sentez-vous après ce long voyage entre Casablanca et Agadir ? Je ne vous cache pas que le voyage était quelque peu fatigant, car on a effectué le déplacement de Casablanca à Agadir par route. Ça n’a pas été une chose facile pour nous. Mais ce matin, on s’est levés du bon pied (entretien réalisé hier, ndlr). On s’est bien reposés et tout va pour le mieux. On effectuera une séance d’entraînement le soir pour retrouver notre force. En gros, je suis très à l’aise. Nous sommes logés dans un excellent hôtel et tout a été mis à notre disposition. Le match se jouera demain. Êtesvous prêts ? Oui, nous sommes prêts. C’est un match international important à nos yeux. Nous avons une réputation à défendre. La JSK est un club connu à l’échelle africaine et internationale. Le fait que les dirigeants cile, mais on a l’avantage de jouer à marocains nous ont invités prouve la maison. A mon avis, pour jouer que la JSK est un club respecté. On les premiers rôles, il faudra être caest dans l’obligation de représenter pable de gagner à domicile. dignement ce club. Sur le plan personnel, vous senLe coach vous a demandé d’éviter tez-vous en forme ? au maximum les blessures. PenJe ne me plains pas de ce côté-là. sez-vous que cela est possible ? J’ai fait une bonne préparation l’été Justement, on doit faire attention. dernier. Depuis, j’enchaîne les D’ailleurs, l’un de nos objectifs est bonnes performances et c’est bénéde terminer cette rencontre sans la fique pour moi. Je suis très satismoindre blessure. Je parle pour fait. J’espère que cela va durer le moi mais aussi pour l’ensemble de plus longtemps possible. Je sais mes partenaires. Nous avons un aussi que je peux donner encore match important à préparer dans plus. L’important est de rester le une semaine, et nous devons réplus stable possible durant l’ensempondre présent. Il est donc impéble de la saison. ratif d’éviter une tout autre Entretien réalisé par mésaventure. Je trouve que le coach a raison de nous sensibiliser Lyès Aouiche dans ce sens, car c’est un paramètre important. Il ne veut pas avoir un Il groupe amoindri la semaine proralliera Paris à chaine. partir d’Agadir en Le prochain match face à l’ESS compagnie de Beziouen est-il un tournant important lors A l’occasion de l’Aïd El Kebir, de cette phase-aller ? l’ e ntraîneur de la JSK accordera trois Non, je ne le pense pas. C’est un match, certes important, mais pas jours de repos aux deux émigrés Yesli et Beziouen à partir de dimanche prodécisif. Il restera par la suite 22 chain. Ces derniers rallieront Paris à matchs à jouer. C’est dire que la saison est encore longue. Toutefois, partir d’Agadir après-demain. Ils seront de retour ce mercredi à Tizi tout ce que j’ai à dire à ce sujet, c’est pour la reprise des entraîneque nous devons être capables de ments. battre le leader chez nous. Un autre faux pas compliquera notre situation. Ce sera un duel très diffi-

Coup de scalpel

Courbis hospitalisé en France
rofitant de cette mini trêve, Rolland Courbis est rentré se ressourcer auprès des siens au lendemain du match ayant opposé les Rouge et Noir au CSC à domicile. Après un séjour de presque une semaine chez lui, le coach usmiste s’apprêtait à rallier une nouvelle fois Alger pour reprendre du service. En fin de compte, tout ne s’est pas déroulé comme prévu puisqu’il a été contraint de renoncer à faire ce voyage à cause de son état de santé. Ne se sentant pas bien, le technicien marseillais a été évacué à l’hôpital avant-hier soir d’après ce que nous avions pu apprendre. Une fois sur place, il a été ausculté avant que le premier constat soit fait. Rolland

USMA

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

11

P

Courbis souffre de calculs rénaux et c’est ce qui l’oblige donc de prolonger son sejour en France afin qu’il se soigne avant de pouvoir regagner de nouveau la capitale.

dans les deux cas, Courbis aura besoin de quelques jours de repos en plus pour pouvoir récupérer toutes ses forces et pouvoir revenir en parfaite santé à Alger.

Son cas nécessite une petite intervention
N’ayant rien de grave, Rolland Courbis doit, toutefois, subir à une petite intervention dans les prochaines heures. Jusqu’au moment où nous mettons sous presse aucune décision n’a été prise puisque ses médecins sont toujours en train d’attendre les résultats des tests approfondis, mais d’après nos informations le coach de l’USMA dispose de deux options. La première consiste à ce que cette opération soit effectuée au laser, tandis que la seconde l’obligera à passer sur le billard. Ce qui est sûr,

Il ne pourra être de retour qu’après l’Aïd
Le championnat ne reprendra que le weekend prochain, Rolland Courbis aura ainsi tout le temps qu’il faudra pour bien se soigner avant de rentrer une nouvelle fois à Alger. Son retour prévu dans un premier temps pour aujourd’hui, ce n’est donc qu’après la fête de l’Aïd qu’il pourra prendre un avion à destination d’Alger. En attendant, ce sont ses adjoints qui auront pour mission d’assurer l’intérim comme ils sont en train de le faire depuis mardi. Adel Cheraki

Bayle : «Rolland va mieux»
Joint par nos soins hier en début d’après-midi, Jacques Bayle, l’homme de confiance de Rolland Courbis, nous confirma cette information avant de rassurer tous les Usmistes en nous affirmant que l’état de santé du coach n’est pas inquiétant. «Il a eu quelques soucis par rapport à son état de santé et du coup il a été obligé de prolonger son séjour en France. D’après ce que je sais, son cas n’est pas trop grave, mais il doit se soigner. Rolland va mieux et si tout se passe comme prévu, il sera bientôt de retour parmi nous. Je tiens à rassurer tout le monde, il se porte bien, mais il a besoin de repos», a-t-il dit pour conclure. Des propos qui ne devront que soulager les supporters qui ont une grande estime pour celui qui a été l’artisan du doublé historique remporté par les Rouge et Noir la saison passée.

«Nous continuerons à assurer l’intérim le plus normalement du monde»
Jacques Bayle ne s’est pas arrêté là puisqu’il a ajouté : «Nous avons un programme

que nous avons établi et que nous allons continuer à le suivre jusqu’à ce que le coach revienne. Personnellement, je ferai de mon mieux pour que tout se déroule bien en son absence parce que c’est ma mission avant tout, c’est mon rôle.» Dziri, Séne et Belmallet savent ce qu’il leur reste à faire eux aussi. Adel C.

Meftah victime d’un accident domestique

Chafaï est arrivé en retard à cause des embouteillages
Contrairement à ses coéquipiers, Farouk Chafaï est arrivé avec une demi-heure de retard à l’entraînement hier matin. Le défenseur central et avant qu’il ne rejoigne ses camarades a tenu à s’excuser auprès des membres du staff technique. Voulant connaître la raison de ce retard, nous avons pris attache avec le concerné qui nous confia qu’il a été victime des embouteillages.

La séance de samedi se déroulera le matin à cause de l’EN
l La séance d’entraînement de samedi ne se dél roulera pas dans l’après-midi,

Il a prolongé sa séance
A cause de ce retard, Farouk Chafaï a été obligé de prolonger sa séance. Il a été donc le dernier joueur à avoir quitter la salle de musculation.

Feham «Nous ne sommes pas
Mohamed Rabie Meah n’a pas pu s’entraîner avec ses coéquipiers hier. Victime d’un accident domestique, l’arrière latéral droit des Rouge et Noir, qui a été obligé de mettre deux points de suture au dos après qu’il est tombé sur une table basse en verre, s’est donc contenté de soins avant de quitter une nouvelle fois les lieux pour rentrer chez lui. Comment gérez-vous cette mini trêve ? Le plus normalement du monde. Après avoir eu droit à trois jours de repos, nous nous sommes remis une nouvelle fois au travail. Pour le moment tout se déroule bien, donc nous n’avons pas à nous plaindre. Cette mini trêve va nous permettre de recharger les batteries pour espérer nous racheter dès la première occasion qui se présentera, c’est pour cette raison que nous allons nous donner à fond à chaque fois que nous effectuerons une séance de travail. Le faux pas face au CSC est-il définitivement oublié ? Nous ne pouvons pas oublier si facilement un tel faux pas, mais ça ne sert à rien de continuer d’en parler. Les regrets ne servent à rien, donc pour moi le mieux s’est de se concentrer une nouvelle fois sur notre travail afin que nous soyons meilleurs lors des semaines à venir. Le fait d’avoir concédé deux faux pas à domicile ne veut absolument rien dire, parce que nous ne sommes toujours en début de saison. La suite du parcours est encore longue et seule l’équipe qui saura réaliser le meilleur parcours possible pourra décrocher le titre en fin de saison. L’USMA trouve des difficultés pour s’imposer à domicile, pensez-vous qu’il est temps de quitter Bologhine ? Bologhine, c’est notre jardin, donc ça ne sera pas facile de quitter ce stade si facilement. C’est vrai que les équipes optent à chaque fois pour une stratégie défensive au stade Omar-Hamadi, et c’est ce qui ne fait que nous mettre dans une situation difficile mais nous ne disposons pas d’un autre choix que de doubler d’efforts afin d’espérer être plus meilleurs lorsque nous jouerons au stade Omar-Hamadi. Vous irez à El Eulma et Chlef lors des deux prochaines journées. Pensez-vous que de nouveaux faux pas vous feront sortir de la course pour le titre ? Non, mais ça sera un sérieux coup dur. Il est tôt de parler de titre pour la simple raison qu’il y a beaucoup de points en jeu. Nous ne sommes qu’à la moitié de la phase aller. Notre objectif est clair. Nous savons ce que les responsables et nos supporters attendent de nous et je pense que nous avons les moyens et assez de temps pour se ressaisir et remonter la pente. Nous sommes toujours dans la course pour les premières places, vu que nous sommes à quatre points du leader, et c’est ce qui ne devra que nous encourager à faire encore plus d’efforts pour mettre la pression sur le trio de tête. L’EN affrontera ce samedi le Burkina Faso à Ouagadougou, qu’avez-vous à nous dire à propos de cette rencontre ? C’est une rencontre que je vais suivre comme tous les Algériens. La mission des Verts sera difficile face au finaliste de la dernière CAN, mais je suis sûr que nous avons les moyens de décrocher un bon résultat. La mission principale sera de prendre une option, et j’espère de tout mon cœur que les joueurs de la sélection nationale réussiront leur mission. Le plus dur a été fait à présent, il va falloir savoir gérer. Ça sera difficile certes, mais il y a un bon coup à jouer. Entretien réalisé par Adel C.

encore hors course pour le titre»

comme il a toujours été le cas, mais plutôt dans la matinée. Si une telle décision a été prise, c’est tout simplement pour permettre aux joueurs de suivre le match qui opposera le Burkina Faso aux Verts sur le petit écran. Un match qui débutera à 17h.

Seguer réintègre le groupe

l Non retenu pour le dernier match disputé par son l équipe à domicile face au CSC, Mohamed Seguer a été laissé au repos afin d’éviter toute mauvaise surprise alors qu’il venait à peine de se remettre d’une blessure au niveau de la cuisse, contractée contre le MCA, lors du grand derby de la capitale. Totalement remis depuis quelques jours, l’attaquant des Rouge et Noir, auteur de deux passes décisives jusque-là, a donc réintégré le groupe hier le plus normalement du monde.

Il est incertain pour le déplacement à El Eulma
Souffrant, Meah devra rester au repos forcé pendant plusieurs jours et ce qui voudra dire que le joueur sera incertain pour le match du week-end prochain. Non concerné par la séance d’aujourd’hui, le natif de Tizi Ouzou doit continuer à se soigner et ce n’est qu’après la fête de l’Aïd qu’il sera fixé et saura donc s’il pourra faire le voyage à El Eulma où l’USMA affrontera l’équipe locale ou il va se contenter d’encourager ses coéquipiers à partir de chez lui. Réponse dans les jours à venir...

l Ayant prévu une séance de musculation, les meml bres du staff technique ont scindé le groupe en deux hier matin puisqu’il est impossible que la nouvelle salle de musculation accueille tout le monde. Le premier groupe de joueurs a débuté le travail à 9h30, tandis que l’autre s’est présenté à 10h30 pour exécuter à son tour les exercices programmés par les adjoints de Rolland Courbis.

Le groupe scindé en deux hier matin

Bellaïd
S

12

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup dur

«Je ne prendrai aucun risque»
central Bellaid, conscient qu’il est encore loin de son meilleur niveau, misait beaucoup sur ce stage bloqué, afin d’améliorer sa condition physique, tout en perfectionnant davantage les automatismes avec Redouane Bachiri, son associé dans l’axe de la défense mouloudéene. Le probable report de la journée, son grand souhait Si le staff médical du MCA a décidé d’accorder trois jours de repos à Bellaïd, ce dernier, qui devra reprendre les entraînements en début de semaine, garde l’espoir de récupérer la totalité de ses moyens, avant le match contre le RCA, surtout si la Ligue confirme le report de la journée au 22 du mois en cours. Aksas pressenti pour le remplacer En attendant donc de connaître le verdict final de la Ligue concernant la date exacte de la prochaine journée de championnat, le coach Alain Geiger devra tester une nouvelle paire en défense centrale lors des deux matchs amicaux disputés durant ce stage bloqué, en l’absence de Bellaïd. Si Bachiri devra garder sa place de titulaire, l’entraîneur suisse pourra miser sur l’expérimenté Amine Aksas pour l’épauler, comme c’était le cas lors d’un match d‘application disputé à l’annexe du stade Akid- Lotfi, avant-hier. Plus O. R. B. A.

MCA

’il est officiellement forfait pour les deux matchs amicaux durant ce stage bloqué à Tlemcen, le défenseur central Habib Bellaïd, qui souffre d’une blessure à une cuisse, refuse pourtant de mettre une croix sur la rencontre capitale face au RCA, gardant ainsi l’espoir de préserver sa place de titulaire dans le onze de départ. Voulant en savoir plus, l’intéressé nous a confié qu’il a ressenti un petit point à une cuisse lors d’une accélération durant le dernier match face à l’Entente, en ayant besoin de 48 heures de repos avant de reprendre les entraînements. «Je vais reprendre les entraînements samedi matin, en évitant néanmoins de prendre part au second amical, en ayant par la suite le temps nécessaire pour être apte pour prendre part au match de championnat face au RCA.» Il est affecté moralement Contraint de se contenter de quelques séances de soins à l’hôtel Renaissance, le défenseur mouloudeen est assez affecté sur le plan moral, mais sans pour autant afficher son désarroi publiquement afin de ne pas nuire à la bonne ambiance au sein du groupe. Lui qui est émerveillé par la beauté de la ville de Tlemcen et surtout l’hôtel Renaissance où réside le MCA durant ce stage bloqué. Il misait beaucoup sur ce stage Malgré son statut de titulaire en ce début de saison, le défenseur

Mihoubi : «Il n’y a pas de
clans dans notre effectif»
i l’entraîneur en chef, Alain Geiger, préfère garder le silence ces derniers temps, nous avons tenu néanmoins à solliciter son adjoint Mihoubi, afin de faire le point sur la situation actuelle au sein du club durant ce stage bloqué d’une semaine à la forêt de Lala Seti à Tlemcen….

S

«Il faut savoir gérer les mentalités» Même si les récentes embrouilles entre certains joueurs, ont donné l’image d’un groupe nullement soudé avec la présence de clans dans l’effectif mouloudéen, l’entraîneur adjoint du club doyen a refusé catégoriquement cette hypothèse, en ayant sa propre explication à ce genre d’incidents : «Nous ne souffrons pas d’un problème de clans dans le groupe, mais vu la présence de jeunes éléments, d’autres expérimentés sans oublier les émigrés, il faudra un certain temps pour gérer l’ensemble des mentalités..

«Le mauvais arbitrage face à l’USMA est à l’origine de notre mauvaise passe» Avec une piètre série de trois matches de suite sans le moindre succès, le MCA a du mal à confirmer son début de saison très prometteur. La cause est selon Mihoubi à l’arbitrage de Necib durant le grand derby face à l’USMA : «C’était sans aucun doute l’origine de notre mauvaise passe actuelle, car nous ne méritions nullement de perdre cette rencontre, avant d’être perturbé par le changement de stade à la dernière minute face à l’ASO, et de finir par une nouvelle défaite à Sétif.» «Nous avons gagné trois points positifs face à l’ESS» Si sur le plan comptable, le MCA a perdu trois points face à l’ESS lors de la récente journée, l’entraîneur adjoint, Mihoubi, préfère retenir le côté positif malgré le revers face à l’Aigle noir, actuel leader du championnat : «Malgré la défaite face aux Sétifiens, nous avons gagné trois points positifs, avec le retour en fanfare de Ha-

Ayant eu du mal à finir le match d’application d’avant-hier, à cause d’une douleur à la cheville, le défenseur central Djeghbala a pris normalement part à la séance d’entraînement d’hier matin, vu qu’il ne s’agit nullement d’une grosse blessure. A noter choud «Auaussi que le kiné du club teur d’un but doyen a pris en charge le d’anthologie», jeune portier Bouzidi qui la prestation très souffre d’un problème honorable de au dos.

de peur que de mal pour Djeghbala

Ouali durant presque une heure et le grand plus apporté par Daoud en fin de match». «Les remplaçants devront patienter, tout le monde aura sa chance» Concernant ce stage bloqué à l’hôtel Renaissance, Mihoubi a tenu aussi, avant de conclure notre entretien, d’adresser un message aux remplaçants, en leur rassurant que chaque joueur aura la chance de faire ses preuves : «Chaque élément devra s’armer de patience, tout en redoublant d’efforts aux entraînements, puisque avec le calendrier assez chargé, que ce soit en championnat ou en coupe d’Algérie, tout le monde aura la chance d’avoir du temps de jeu à l’avenir.» M. L.

A l’instar de Bellaïd… Bouguèche forfait pour les deux matchs amicaux
S’il a fait le déplacement avec le reste du groupe à Tlemcen, l’attaquant Hadj Bouguèche n’aura pas la chance de prendre part aux deux matchs amicaux prévus durant ce stage bloqué, afin d’éviter d’aggraver sa blessure, en se contentant des séances de soins en compagnie du défenseur central Habib Bellaïd. Du temps de jeu pour Djallit, Sayah et Yachir Alors que les attaquants mouloudéens traversent à l’heure actuelle une certaine mauvaise passe, en se montrant souvent maladroits dans le dernier geste, l’absence de Bouguèche pourra donner plus de temps de jeu au trio «Djallit, Sayah et Yachir» durant les deux rencontres amicales, avec l’espoir de marquer le maximum de buts possibles afin de faire le plein de confiance pour la suite du championnat. O. R. B. A.

Geiger refuse toujours de communiquer
Apparemment vexé par la situation assez sombre de son équipe ces derniers temps, avec notamment une triste série de trois matchs sans la moindre victoire, l’entraîneur suisse, Alain Geiger, refuse de communiquer avec la presse, préférant se contenter uniquement de trouver la meilleure manière de permettre aux coéquipiers de Djemilli de renouer avec le succès. Il a recommandé à ses joueurs d’éviter la presse En plus de ne plus vouloir communiquer avec les médias, l’ancien entraîneur de la JSK et de l’ESS a recommandé à ses joueurs de ne pas donner trop d’importance aux articles parus dans les journaux, surtout durant ce stage bloqué, afin de se concentrer uniquement sur le travail durant ce stage bloqué loin de la pression quotidienne des Chnaoua. Le président et l’entraîneur du WAT ont dîné avec les Mouloudéens Comme les dirigeants du WAT ont tenu à faciliter le séjour du MCA à Tlemcen, en mettant à la disposition des Mouloudéens un bus spécial, mais aussi la possibilité de s’entraîner au stade Akid-Lotfi, en ayant l’aval du DJS, le manager Kaci-Saïd a tenu à remercier à sa façon les Widadis, en invitant le président Belhadj Kacem ainsi que l’entraîneur Neghiz à dîner avec les Vert et Rouge avant-hier. Kaci-Saïd prie pour que les joueurs ne se blessent pas Lors de la séance d’entraînement d’avant-hier effectuée à l’annexe du stade Akid-Lotfi, le manager général Kaci-Saïd a conseillé aux joueurs d’éviter d’aller trop loin dans les duels, afin de ne pas perdre de nouveaux joueurs sur blessure. Surtout que l’infirmerie compte déjà trois cadres avec Bellaid, Metref et Bouguèche. O. R. B. A.

Coup franc

MCA

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

13

Aksas : «Le CRB me propose de revenir, mais je préfère me battre ici pour ma place»
«Cela me fait rire lorsqu’on dit que le groupe est au bord de l’implosion»
Depuis le début de la saison, Amine Aksas a dû se contenter de quelques brèves apparitions. Bien que relégué au second plan, l’ex-défenseur du Chabab de Belouizdad se dit nullement déstabiliser par le fait de se retrouver sur le banc des remplaçants. Sorti de son mutisme, l’enfant du Ruisseau met toutefois l’accent sur l’importance de rester soudés et de ne pas se désunir dans ces moments de doute et d’incertitude.
Comment se déroule ce mini stage dans la ville de Tlemcen ? Sincèrement, nous avons tous les moyens à notre disposition pour effectuer de l’excellent travail. Ce regroupement va nous faire énormément de bien, il va permettre au groupe de se serrer les coudes car il faut éviter de se désunir dans ces moments de crise. Le fait de rebondir après quelques désillusions, c’est l’apanage des grandes équipes. A nous donc de travailler la main dans la main pour sortir de cette crise. Vous approuvez donc ce regroupement improvisé. Et comment. C’est une très bonne initiative. Il faut qu’on profite de cette mini trêve afin de repartir sur de nouvelles bases. Nous devons mettre à bon escient cette coupure pour se remettre dans le sens de la marche. Il était important pour nous de faire le break. Et puis la crise que nous traversons n’est pas propre au Mouloudia. Elle peut toucher n’importe quelle équipe de l’élite. Cela veut dire aussi que la balle est dans votre camp. N’est-ce pas ? Il ne faut pas se leurrer, peu de clubs en Algérie disposent des mêmes moyens que le Mouloudia. C’est pour cela que nous devons nous les joueurs nous montrer à la hauteur de la confiance qui a été placée en nous par la direction. Je voudrais dire quelque chose de très important. Allez-y… En toute sincérité, cela me fait rire lorsque j’entends dire que le groupe est au bord de l’implosion. Il n’y a rien de cela. Il suffit d’une victoire ou deux pour que tout rentre dans l’ordre. Nous les joueurs sommes conscients de la situation et de ce qu’il faut faire pour sortir de la crise. Face à Sétif, les supporters ont accusé Geiger d’être le principal fautif de cette défaite et ont réclamé votre retour au premier plan ? Les supporters du Mouloudia connaissent mes capacités. Ils savent que je suis un joueur qui mouille le maillot et qui se donne sans compter sur le terrain. Ils savent aussi que j’ai une sainte horreur de la défaite. C’est sûr que j’ai eu du mal au début à m’imposer du fait que je jouais beaucoup au CRB à cause de ma blessure. Puis j’ai manqué le stage en Espagne. Mais depuis, les choses se sont améliorées et je suis devenu un cadre de l’équipe. Cette marque de confiance des Chnaoua me touche et j’entends bien me montrer à la hauteur dès que j’aurais l’opportunité. Sincèrement, n’avez-vous pas cherché à connaître les raisons de votre mise à l’écart de la liste des 18 ? Mon éducation et mon sens du professionnalisme ne m’autorisent pas à parler avec le coach. Geiger ne cesse de me parler et dit qu’il faut que je me montre patient car la saison est encore longue. En ce qui me concerne, je sais que tôt au tard j’aurais ma chance. Certains, pour expliquer ma non -convocation ont relayé cela à ce qui s’est passé avec Mihoubi. Justement, beaucoup ne savent pas ce qui s’est passé entre Mihoubi et vous. Pouvez-vous éclairer la lanterne des supporters ? Je reconnais qu’il y a eu un mal entendu entre Mihoubi et moi. C’était la veille du match lors de la réunion technique. J’ai esquissé un sourire et Mihoubi s’est senti visé. Mais bon, cela fait partie du passé. Je me suis réconcilié avec Mihoubi et il n’y a aucun problème entre nous deux. En ce qui me concerne, j’ai vécu une situation similaire à Sétif avec une armada de joueurs et j’ai su tirer mon épingle du jeu. Ce que je peux vous dire, c’est que je saurais saisir la moindre opportunité qui me sera offerte. Toute proportion gardée, Torres avant de rebondir n’a t-il pas vécu la même situation que moi à Chelsea ? Même les plus grands joueurs du monde connaissent à un moment ou à un autre de leur carrière des périodes difficiles. Est-ce que vous estimez avoir une solution pour sortir de cette crise ? En ce qui me concerne, Dieu merci je n’ai jamais émis le moindre commentaire ou la moindre critique envers le staff technique. Depuis le début de la saison, je n’ai accordé qu’un seul entretien alors qu’il est facile d’utiliser les médias pour faire passer votre message. Mais moi, je préfère me donner à fond sur le terrain pour gagner la confiance du coach. Ne pensez-vous pas qu’avec la blessure de Bellaid vous êtes tout proche de votre première titularisation de la saison ? Je ne suis pas un joueur qui attend la blessure ou la suspension de l’un de mes camarades pour sauter sur l’occasion. Je travaille d’arrache-pied et j’attends qu’on me fasse un signe. Il faut savoir que je viens de boucler mes onze ans au plus haut niveau. Et si je n’étais pas professionnel dans mes démarches je n’aurai pas fait long feu dans le milieu footballistique. Je n’ai rien à prouver. Tout le monde connaît mes qualités. Je suis quelqu’un qui ne craint personne ni aucune équipe dès lors que je suis sur la pelouse. Je me donne à fond avec l’idée de s’imposer. On croit savoir que vous avez été sollicité par le Chabab qui veut vous récupérer. Effectivement, il y a eu des personnes qui m’ont proposé de revenir. Le CRB est un grand club. J’ai gardé ma place propre. Mais le fait de ne pas jouer, ne me pousse nullement à quitter le Mouloudia. Je veux rester car je me sens bien et puis j’ai le soutien des Chnaoua. A partir de là, je ne quitterais pour rien au monde le Mouloudia. Comment expliquez-vous que votre équipe ne parvienne plus à s’imposer ? Il y a plusieurs facteurs qui nous ont pénalisés. Le fait de perdre face à l’USMA suite à un arbitrage scandaleux de Nacib nous a totalement anéantis. Et dans la foulée nous avons perdu le stade du 5- juillet. Rapidement nous avons dû recevoir à Bologhine qui arrange plus les équipes adverses. Comment comptez-vous faire avec cette pression grandissante qui porte préjudice à la sérénité du groupe ? Ecoutez, celui qui ne sait pas gérer la pression n’a qu’à jouer dans un club amateur. Notre souci, c’est qu’au Mouloudia on sait qu’on vit en permanence avec cette pression que certains joueurs n’arrivent pas à bien gérer. Et que dire de Bologhine que certains accusent d’être à l’origine de tous les maux ? Je suis personnellement prêt à jouer à Bologhine, au 5-Juillet ou même à Aïn M’lila. Il faut ôter cette idée que Bologhine ne nous réussit pas. Le Real Madrid s’impose bien chez lui et sur les terrains adverses sans trouver de prétexte. Il faut qu’on se concentre sur notre objectif qui sera de gagner coûte que coûte peut importe la pelouse ou l’identité de l’équipe adverse. C’est comme ça que je vois les choses. Cette deuxième défaite enregistrée au 8-Mai vous relègue à cinq points de Sétif solide leader du championnat. Il va falloir réagir très vite faute de quoi vous risquez de perdre toute chance de jouer le titre... Nous devons remporter coûte que coûte notre prochain match face au RCA puis le suivant contre la JSK. Il nous faut les six points si nous voulons rester dans la course au titre. On n’a pas d’autre alternative. Entretien réalisé par M. L

En amical MCA 3 - CRBH 0

Bouali, Meghit et Habri assistent au match
Actuellement libre de tout engagement, Fouad Bouali était présent hier au stade de la commune de Hennaya pour suivre la rencontre du Mouloudia. L’ancien coach du CRB était accompagné par l’entraîneur du Widad, Meghit, et le manager général, Kamel Habri. Les trois hommes ont longuement discuté avec Kamel Kaci-Saïd.

Besseghier retrouve sa place et son brassard
Mis à l’écart lors des deux précédents matches de championnat face à l’ASO et l’ESS, Abdelkader Besseghier a retrouvé hier son poste de latéral droit et le brassard de capitaine par la même occasion. L’enfant de Mascara était le seul élément à ne pas avoir été remplacé.

Nebia et Hadj Cheikh heureux de revoir leurs ex-du Widad

Moumen sort sur blessure
Juste après l’ouverture du score, Billel Moumen a été contraint de sortir cédant ainsi sa place à Sabri Gherbi. Le demidéfensif semble souffrir d’une blessure à la cheville, suite à un contact violent avec un joueur adverse. C’est en trottinant que le natif de Guelma à d’ailleurs quitter la pelouse.

Le Mouloudia renoue enfin avec la victoire !
Pour meubler cette coupure imposée, le Mouloudia a disputé hier un matchtest face à la modeste équipe du CRB Hannaya. C’est dans le stade communal que les deux formations se sont affrontées au terme d’un match âpre et très disputé. Alain Geiger en a profité pour donner la chance aux éléments qui ne disposent pas d’un grand volume de jeu, à l’image de Moumen, Daoud, Yalaoui, Aksas, Bensalem, Fabre et Djaghbala. Bien décidés à montrer ce à quoi ils sont capables, les éléments précités se sont donnés sans compter face à un adversaire qui n’avait que son courage à faire valoir. Face à une domination territoriale, Besseghier, Sayeh à deux reprises et Ouali ont buté à tour de rôle sur le portier de Hannaya en état de grâce. Mais à force de pousser, Bensalem dans ses œuvres met sur orbite Aksas lequel s’est élevé plus haut que tout le monde pour mettre une tête imparable. Ce but semble avoir donné des ailes aux Algérois qui doubleront la mise juste après la pause, grâce à une frappe à mi-distance de Yalaoui. Les Mouloudéens poursuivront leur domination mais sans parvenir cette fois-ci à tromper la vigilance de Nebia. Il aura fallu l’entrée de Hachoud pour faire trembler les filets des locaux, suite au coup franc qu’il a parfaitement botté. Et même si le CRBH reste une équipe modeste, le Mouloudia aura réussi à renouer enfin avec le succès après un mois de disette. Cela ne pourra que rassurer les Vert et Rouge avant de croiser le fer avec le WAT. L’équipe alignée : Fabre, Besseghier, Bensalem (Zeghdane 76’), Djaghbala, Aksas, Daoud (Kacem 76’), Moumen (Gherbi 45’+3), Yalaoui (Yachir 65’), Yahia Chérif (Hachoud 83’), Ouali (Ghazi 86’), Sayeh (Djallit 65’). O.R.B.A

Deux joueurs qui évoluent au sein de la formation du CRB Hannaya étaient tout heureux de revoir Yalaoui, Djallit et Djemili. Il s’agit du gardien de but, Nebia et du latéral droit, Hadj Cheikh qui ont fait jadis leur classe avec les trois Mouloudéens au Widad de Tlemcen.

Il y avait du monde dans les tribunes

Ils étaient quelques centaines de supporters à prendre place dans le stade communal pour assister à cet événement. Les supporters locaux ont suivi avec une très grande intention cette affiche historique, car ce n’est certainement pas tous les jours que le CRBH se trouve face au Doyen.

Hachoud fait parler sa frappe
Une nouvelle fois, Hachoud a inscrit un but sur coup franc. L’enfant d’El Attaf comptabilise déjà trois réalisations, tous sur coup franc. Le but de Hachoud a été très longtemps applaudi par les présents.

Bouguèche et Bellaïd présents
Bien que tout deux indisponibles pour blessure, Hadj Bouguèche et Habib Bellaïd ont pris place sur le banc des remplaçants pour suivre le déroulement des événements et soutenir ainsi leurs camarades.

Une collation en l’honneur des Algérois
A la fin de la rencontre, les responsables du CRBH ont organisé une collation en l’honneur de l’équipe mouloudéenne. O.R.B.A

14

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup double

USMH

En amical au stade Lavigerie

A l’Arbaâ

Rassurant, avant la JSMB ! Les réservistes arrachent le nul face à l’Arbaâ
our bien préparer son prochain rendez-vous en championnat, l'USMH a disputé, hier au stade Lavigerie, une rencontre amicale contre le NAHD. Cette confrontation s'est achevée par la victoire des locaux sur le score de 3 buts à 1 (2-0 en première mitemps). Boumechra et Sylla (2 buts) ont été les réalisateurs de cette victoire. Ce qui est utile à retenir de cette confrontation, c'est qu'elle aura permis aux entraîneurs des deux équipes de se faire une idée précise sur la forme de chaque élément de leur effectif, en prévision des prochaines échéances. Les dernières retouches effectuées au sein de l'équipe par Charef et son staff technique semblent avoir donné un meilleur régime à la machine harrachie. Par ce résultat, l'USMH aura donné un aperçu sur sa forme actuelle. Cette confrontation a constitué la dernière répétition pour les Harrachis, avant leur rendez-vous face à la JSMB prévu le week-end prochain. Boualem Charef a dû faire appliquer son schéma tactique. Le

USMH 3 - NAHD 1
ref, du banc de touche, faisait signe à ses poulains de jouer collectivement. Conscient de la tâche qui attend son équipe lors de son prochain match, Boualem Charef a beaucoup parlé à ses éléments pour les inciter à redoubler d'efforts et se concentrer sur cette rencontre. Il a aussi mis en garde les joueurs contre l'esprit individualiste, tout en insistant sur la solidarité du groupe et le collectif qui, pour lui, restent le meilleur moyen de réaliser une victoire.

RCA 1 - USMH 1

P

Haniched : «On n’est jamais prêts à 100%»
Même si le groupe a montré de belles choses lors de

cette joute amicale et que le jeu s'est beaucoup amélioré, Haniched, l’un des adjoints de Charef, nous a déclaré qu'il restait encore du travail à faire, car des lacunes restent à corriger. En fait, le staff technique pense qu'il doit encore apporter les correctifs nécessaires, même avant la reprise : «On ne peut jamais dire qu'on est prêts à 100%. Certes, l'équipe s'est beaucoup améliorée, mais il faut dire aussi qu'on n'est pas au top. Donc, je dois dire qu'il y a toujours des correctifs à apporter, avant la reprise. On aura donc du travail à faire. Il y a toujours des failles à combler.» N. R.

Pour le deuxième match amical, les protégés de Charef étaient à pied d'œuvre, hier, au stade communal de l’Arbaâ, pour donner la réplique à la formation locale du RCA. La rencontre, qui s'est déroulée dans de très bonnes conditions, a connu la présence d'un public très nombreux. La partie s’est achevée sur un score de parité, un but partout. Le staff technique harrachi en a profité pour apporter les correctifs qui s'imposent, avant la reprise de la compétition. Cela a été une bonne occasion pour lui de tester davantage ses joueurs et leur permettre de garder le même rythme de la compétition. Pour revenir à la rencontre, le staff technique a aligné une équipe composée de réservistes. Les locaux ouvriront la marque, à la suite d'une erreur dans l'axe de la défense harrachie. En seconde période, les Jaune et Noir sont revenus avec une plus grande détermination.

Bien que menés au score, les jeunes Harrachis n'ont pas baissé les bras. Au contraire, ils se sont montrés plus volontaires et cela leur a permis de remettre les pendules à l’heure grâce à une réalisation de Guehche. Dans l’ensemble, ça a été un match très engagé au cours duquel les poulains de Charef ont laissé une bonne impression, notamment sur le plan tactique.

Bechouche : «Un bon match de préparation»
«L'objectif de cette rencontre n'était pas le résultat, plutôt faire jouer tous les joueurs de l'effectif, en prévision de notre prochaine confrontation face à la JSMB. Concernant le résultat et la manière, comme vous avez dû le constater, les joueurs étaient vraiment concentrés sur le sujet. Ils ont marqué leur présence sur le terrain et donnaient l'impression de jouer un match officiel. Cela prouve qu'ils sont déjà branchés sur le match contre la JSMB.»

Plus de 1 000 supporters ont suivi la rencontre
Bien que le match se soit déroulé dans la matinée, de surcroît un jour de semaine, les supporters du RCA n'ont pas raté l'occasion de suivre la première rencontre amicale de leur équipe, sur son terrain de l’Arbaâ, à domicile face à l'USMH. Ils étaient environ 1 000 supporters à avoir fait le déplacement. Ces derniers ont assisté à une prestation moyenne de leur équipe favorite qui n'a pu gagner face à la réserve de l’USMH. N. R.

coach insiste sur le collectif

Durant la rencontre amicale d'hier matin, Cha-

Guehche «J’ai envie de retrouver mon efficacité pour gagner la confiance du coach»
Qu'avez-vous à nous dire sur le match nul face à l’Arbaâ ? Je pense que c'était un bon test pour nous, dans la mesure où il nous a permis surtout d'avoir plus de matchs dans les jambes et de garder le rythme de la compétition. Tous les joueurs ont participé à cette joute, c'est l'essentiel à mon avis. C'était aussi l'occasion pour le coach de faire jouer les joueurs qui n’ont pas eu assez de temps de jeu et d'apporter les correctifs nécessaires. Peu importe le résultat, l'essentiel est d'être prêts pour la reprise du championnat. Vous savez, ces matchs amicaux ne sont jamais une référence pour nous. On a remarqué que la prestation de votre équipe a été moyenne, surtout en première période… Peut-être ! En tout cas, on a essayé de faire de notre mieux durant cette partie. On a joué devant une équipe très bien en place sur le terrain et qui a montré de très belles phases de jeu. Je pense qu'avec d'autres matchs amicaux, on sera prêts à défier nos prochains adversaires. Sur le plan personnel, quel jugement faites-vous sur votre rendement ? Je ne peux pas porter de jugement sur mon rendement. Ce n'est pas à moi de le faire. Il y a un staff technique, les spectateurs et vous les journalistes bien évidemment qui peuvent le faire. En tous les cas, j'essaie toujours de donner le meilleur de moi-même, afin d'être à la hauteur et contribuer à la réussite de mon équipe. Pour cela, je dois retrouver mon efficacité pour gagner la confiance du coach. L’équipe est sur une courbe ascendante. Ce qui est encourageant surtout que vous allez jouer les cinq prochains matchs à Alger, dont deux derbies. Un commentaire ? C'est vrai. Néanmoins, nous devons d'abord nous concentrer uniquement sur le prochain match, c'est-à-dire face à la JSMB. C'est une rencontre que nous devrons impérativement remporter. Les joueurs adverses voudront sûrement s'imposer pour quitter la zone rouge, mais soyez-en sûrs que nous ne leur laisserons pas la moindre parcelle de terrain. Nous allons occuper tous les espaces et leur faire subir une forte pression pour les pousser à l'erreur. Comment préparez-vous cette rencontre ? On est en train de respecter le pro-

Les caisses bientôt renflouées

Les dirigeants de l'USMH attendent l'arrivée d'une somme assez conséquente. Il s’agit d’une subvention étatique dont le montant avoigramme établi par le staff technique sine les deux milliards de qui veille à maintenir le groupe en centimes. Notre source nous forme, en perspective de cette rencontre. Sinon, il n'y a pas eu de préparation a révélé qu'une partie de cet argent sera versée dans les spéciale. caisses du club, avant la fin de On vous sent déterminés à réaliser l'année. La direction du club un grand match pour arracher les attend avec impatience cette points de la victoire… bouffée d’oxygène pour réguCe match, nous devons le gagner ! lariser certains joueurs qui atC'est impératif, si on veut garder cette tendent les trois derniers dynamique de bons résultats et retroumois de salaire. Le premier ver une place dans le haut du tableau. responsable de l'USMH veut On le fera pour notre public qui rêve le faire le plus vite possible, de voir son équipe gagner coup sur pour les motiver à donner le coup. meilleur rendement possible. L’USMH, selon vous, pourrait-elle Notre source nous a indiqué aspirer à jouer les premiers rôles que ces éléments seront tous payés dès que le club aura cette saison ? l'argent dans ses caisses. Les Sans hésitation, oui. Cette saison, on joueurs qui n'ont pas a une bonne équipe qui a les été payés apmoyens de se mêler à la La prime de la prendront course pour une place avec beauvictoire contre le sur le podium. On coup de doit donc faire de MCO pour les motiver joie cette notre mieux pour Constatant l'inquiétude chez certains nouatteindre cet objoueurs qui s'impatientent pour leur velle. jectif. Ce sera argent, les dirigeants de l'USMH, à leur Cela va difficile, c'est sûr, tête le président Laïb, ont décidé de leur leur mais on ne doit pas décevoir cette octroyer rapidement la prime du match permettre aussi gagné contre le MCO. Une façon de saison. de mieux Entretien réalisé les motiver, à quelques jours de se concenpar Nacereddine leur confrontation face à la trer sur leur RATNI JSMB. travail.

Akik
D

Coup de feu

MOB

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

15

dans la sérénité «Les dirigeants du MOB ont refusé de récupérer le courrier de Mobilis pour le contrat de sponsoring»

Les Béjaouis se préparent

écidemment, l’affaire du contrat de sponsoring avec l’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis va faire encore couler beaucoup d’encre dans les jours à venir. En effet, ayant été celui qui a entamé les démarches pour le contrat de sponsoring, Hamid Akik a lâché une bombe lors d’une conférence de presse qu’il a tenue en fin de journée de mercredi dernier dans son bureau.

«Je ne suis plus intéressé par la présidence du club»
D’emblée, l’ex-président du MOB a tenu à apporter une précision, en déclarant : «Je n’ai pas invité la presse pour parler du passé car, je ne suis plus intéressé par la présidence du club. Mieux encore, j’ai décidé d’organiser cette conférence de presse pour parler du contrat de sponsoring avec Mobilis et tenir à témoin l’opinion publique quant aux conséquences qui en découleront.» Après cette précision, Hamid Akik va rentrer dans le vif du sujet en disant : «Les dirigeants du MOB, informés quant à la récupération de courrier officiel de l’opérateur de la téléphonie mobile, ont refusé de se présenter dans mon bureau pour leur remettre ce document et leur donner des explications quant aux démarches à suivre pour les négociations d’un contrat de sponsoring d’un montant de 1,5 milliard de centimes. Pourtant, ils sont au courant, puisque je les ai informés, mais, jusqu’à présent, personne ne s’est présenté pour réclamer ce courrier.»

«Pourtant, Mobilis est prêt à donner jusqu’à 3,5 milliards de centimes et un partenariat à long terme»
Mieux encore, Akik s’est montré surpris par l’attitude de la nouvelle direction qui refuse une entreprise géante comme Mobilis qui est prête à accorder jusqu’à 3,5 milliards de centimes. «Ce que les dirigeants actuels du MOB ignorent, c’est que cette entreprise a bien précisé dans son courrier qu’elle veut un partenariat à long terme comme elle est prête à donner jusqu’à 3,5 milliards de centimes avec une première tranche de 1,5 milliard juste pour mettre le logo. Donc, ce n’est pas logique de refuser tout cela à cause d’une personne.»

Les Crabes du MO Béjaïa se trouvent depuis mercredi dernier dans la capitale, plus exactement à Tipasa, pour peaufiner leur préparation durant ce stage d’une semaine, que le staff technique a programmé afin de profiter de cette trêve et apporter les correctifs qui s’imposent sur le groupe pour espérer une bonne réaction à l’avenir. Ainsi donc, après être arrivés sur le lieu du stage tard dans la soirée de mardi dernier, les joueurs ont eu droit au repos pour reprendre leurs forces. D’ailleurs, ils ont effectué leur première séance à Hadjout en présence de tous les joueurs où le staff technique, sous la houlette du coach Abdelkader Amrani, a eu à insister sur l’obligation de bien se préparer durant cette trêve pour être meilleurs à l’avenir et ainsi réaliser les résultats escomptés. Mieux encore, la préparation se déroule dans la séjours aux nouveaux dirirénité et les joueurs se sont montrés satisfaits des conditions geants pour qu’ils viennent et les commodités qu’offre le lieu, notamment l’hôtel Le récupérer le courrier. Dans Grand Bleu, où ils sont hébergés actuellement. le cas contraire, je dois inforAmrani mise sur le physique mer les responsables de l’enPour permettre à ses joueurs d’afficher une belle prestatreprise de ce refus et tion dans les matches à venir et récolter les points nécesannuler ce contrat.» saires, le premier responsable de la barre technique, «Le MOB risque Abdelkader Amrani, a misé sur le volet physique, en progros et les grammant deux séances d’entraînement pour hier et audirigeants jourd’hui. Cela facilitera la tâche aux joueurs de récupérer doivent assumer leurs forces et aborder le reste du parcours dans de leurs bonnes conditions. D’ailleurs, en plus de l’aspect phyresponsabilités» sique, le staff technique a programmé quelques joutes Pour conclure, Akik amicales face à la sélection militaire et le RCA, afin de dira que les dirigeants travailler d’autres volets et réussir les résultats escompdoivent accélérer les tés, surtout que les Béjaouis n’ont pas droit à l’erreur. démarches pour espéLes joueurs satisfaits des conditions du rer concrétiser la transstage action dans les meilleurs Par ailleurs, les joueurs que nous avons interrogés délais : «Je crois que les diont été unanimes à dire que le stage se déroule dans rigeants du club n’ont pas de bonnes conditions, vu toutes les commodités intérêt à refuser un tel contrat qu’offre ce lieu et qui permet une bonne préparation. dans la mesure où il s’agit de Ce qui leur permettra d’avoir tous les ingrédients l’avenir du club qui est en jeu. pour bien préparer la suite du parcours et être à la Mieux encore, le MOB risque gros si hauteur des attentes, surtout lorsqu’on sait que les le refus vient à être maintenu et les Crabes du MOB n’ont plus droit à l’erreur. Cela dit, responsables doivent assumer leurs les trois prochains matchs face au CRGB, la JSMB responsabilités. En ce qui me et l’ESS s’annoncent importants et décisifs pour concerne, je crois que j’ai fait mon del’avenir, dans la mesure où les camarades de Devoir en décrochant ce contrat car, il ne houche doivent faire le plein et éviter le moindre reste que les négociations sur les modafaux pas qui pourrait être fatal pour l’équipe. Les lités de sponsoring et je ne serai pas resjoueurs quant à eux sont décidés à engranger le ponsable des conséquences qui en maximum de points. découleront, car les lois sont claires.» Yugurtha A. Synthèse de Yugurtha A.

«Je ne comprends pas comment ils refusent une entreprise comme Mobilis»
Considérant que la décision de la nouvelle direction n’a aucune explication, Akik poursuivra : «Franchement, je ne vois pas comment les dirigeants du MOB puissent refuser une entreprise importante comme Mobilis surtout qu’ils étaient à la recherche d’une entreprise étatique pour sponsoriser le club. C’est incompréhensible, surtout que cette entreprise est prête à signer ce contrat que nous venons d’arracher.»

«J’ai fait toutes les démarches pour qu’ils viennent, mais ils refusent»
Pour s’en laver les mains quant aux conséquences qui en découleront suite à ce refus, Hamid Akik expliquera : «Je ne vous cache pas que j’ai fait toutes les démarches nécessaires pour qu’ils viennent récupérer leur document et se déplacer à Alger pour négocier avec les responsables de cette entreprise, mais, ils ne sont pas venus. J’ai même appelé Arab Bennaï pour transmettre le message, en vain.»

«Je suis l’interlocuteur de Mobilis et mon intention est d’aider le club»
Estimant que les dirigeants du MOB ont refusé de récupérer le document, vu qu’il en est le détenteur, Hamid Akik ajoutera : «Mobilis a décidé de m’adresser ce courrier, car j’étais le premier à avoir entamé les démarches pour ce contrat de sponsoring et je suis l’interlocuteur. Mais apparemment, les dirigeants du MOB ne veulent pas le récupérer tant que le document est chez moi. Pourtant, je ne cherche rien que d’aider le club qui est à la recherche de sponsors.»

Alors que tout l’effectif se trou ve en bonne forme où les joueurs se sont montrés à la hauteur lors des séances d’entraînement effectuée s durant toute la semaine, voilà que l’atta quant Mesbah continue de s’entraîne r en solo afin de reprendre ses force s et ce, après avoir raté la séance de la reprise de lundi dernier. D’ailleurs, il devrait réintégrer le groupe aujourd’h ui pour se préparer avec ses camarad es et être apte pour la rencontre amic ale de demain face à la sélection natio nale militaire.

Mesbah s’entraîne en solo

Amrani veut éviter les blessures
Bien que le staff technique ait décidé de programmer deux joutes amicales durant ce stage d’une semaine à Tipasa, il n’en demeure pas moins que le coach Amrani a tenu à demander aux joueurs d’éviter les blessures et d’être surtout vigilants pour espérer avoir tous les joueurs en forme pour les matches à venir. D’ailleurs, le MOB est appelé à disputer trois matchs importants face au CR Belouizdad, la JSM Béjaïa et l’ES Sétif.

MOB-EN militaire maintenu pour demain
Comme rapporté déjà dans nos précédentes éditions, les Béjaouis du MOB affronteront demain la sélection nationale militaire probablement à Hadjout et ce, dans le cadre des rencontres amicales programmées par le coach Amrani durant ce regroupement d’une semaine. Soit une aubaine pour lui de tester ses joueurs et s’arrêter sur leurs capacités et corriger les lacunes constatées afin de permettre à l’équipe d’être encore plus efficace à l’avenir.

«Après l’Aïd, si rien ne se passe, on va annuler ce contrat»
Toutefois, Hamid Akik ne veut pas se précipiter dans la prise de décision et ce, en dépit des appels téléphoniques qu’il reçoit quotidiennement de la part des responsables de Mobilis pour concrétiser la transaction. «Je ne vais pas me précipiter car, je préfère accorder encore quelques

Afin de permettre aux joue urs de récupérer toutes leurs force s physiques en prévision des mat ches qui les attendent à l’avenir, le staff technique a décidé de program mer deux séances pour aujourd’hui. Les coéquipiers de Rehal vont s’entraîn er dans la matinée et l’après-midi avan t d’affronter demain samedi la sélection nationale militaire pour le prem ier match amical durant ce stage qui s’achèvera lundi prochain.

Deux séances au programme d’aujourd’hui

16
Le Mouloudia veut gérer la tribune officielle du stade Zabana
l A en croire une source autorisée, la direction du Moulloudia d’Oran souhaite gérer la

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup d’accélérateur

Le stage hivernal au Maroc ?

MCO

tribune officielle lors des matchs de l’équipe au stade Ahmed-Zabana. La direction du Mouloudia veut procéder à la vente des cartes d’abonnement à ses supporters. Dans ce sens, et selon les informations en notre possession, une rencontre devrait avoir lieu dans les tout prochains jours entre les dirigeants du Mouloudia d’Oran et les responsables de l’OPOW pour discuter de ce sujet. Toutefois, il faut reconnaître que le torchon brûle entre ces deux parties en raison des dettes encore non payées par le Mouloudia à l’OPOW.

M

ême si le championnat n’est qu’à sa septième étape et qu’il reste encore plusieurs matchs à disputer avant la fin de la première moitié de la compétition, la direction du Mouloudia d’Oran commence dès à présent à songer au prochain mercato. En plus de

son intention de renforcer les rangs de son team par certains nouveaux joueurs lors du prochain mercato hivernal, la direction du MCO songe à programmer un stage de préparation au Maroc. A en croire une source proche de la direction, les Hamraoua ont de fortes chances de se préparer à Casablanca pendant la trêve hivernale

qu’observera le championnat. Les Hamraoua connaissent bien le centre de Kahrama où ils ont déjà effectué par le passé leur préparation. Les hommes de Solinas, qui ont effectué leur préparation estivale en Tunisie, misent beaucoup sur ce stage hivernal afin de bien se préparer pour la seconde moitié de la saison. En attendant, les coéqui-

piers de Bouterbiet devront se concentrer pleinement sur leurs prochains matchs en championnat. Il est à noter que les gars d’El hamri, et après sept journées de championnat, partagent la 8e place du classement avec l’ASO Chlef et la JS Saoura avec un total de 9 unités. R.O.

l Le milieu de terrain centrafricain du lMouloudia

Dagoulou reprend le chemin des entraînements

d’Oran, Eudes Dagoulou, a repris avant-hier le chemin des entraînements avec ses coéquipiers. Après avoir raté les trois premières séances de la semaine, il a pris part à l’entraînement de mercredi. Il a travaillé le plus normalement du monde avec ses coéquipiers. On ne sait pas encore les raisons de son absence aux précédentes séances.

Le programme de la semaine arrêté
rofitant de cette mini-trêve que connaît actuellement le championnat de Ligue1, les Hamraoua poursuivent leur préparation dans la sérénité la plus totale. Revigoré après leur dernier succès réalisé face au MO Béjaïa, les coéquipiers de Belabbes travaillent dans le calme en prévision du prochain match qui va les opposer à la JS Saoura samedi prochain. Le

P

l Le staff technique du Mouloudia d’Oran a programmé l hier en fin d’après-midi un match amical contre les U21. Ce match, qui s’est joué au stade Ahmed-Zabana, était l’occasion pour l’entraîneur Solinas de voir à l’œuvre certains de ses joueurs et de préparer le prochain match de championnat prévu samedi prochain face à la JS Saoura a Béchar.

Match amical contre les U21 au menu d’hier

staff technique du Moulouia d’Oran a tracé son programme de travail de cette semaine. Ainsi, les Mouloudéens, qui ont repris mardi le chemin des entraînements au stade Ahmed-Zabana, avaient effectué deux séances d’entraînement mercredi. La première consacrée à la musculation et la seconde qui s’est déroulée en fin d’après-midi au stade Ahmed-Zabana. Hier, les co-

équipiers de Berradja ont donné la réplique en amical à l’équipe des U21. Les Hamraoua vont poursuivre aujourd’hui vendredi le travail au stade Zabana.

Lundi et mardi repos

Les coéquipiers de Saidi vont poursuivre leur préparation jusqu’à dimanche au stade Ahmed-Zabana. L’entraîneur Solinas va donner deux jours de repos à ses

joueurs en raison de l’Aïd. Ainsi, les Mouloudéens seront au repos lundi et mardi. La reprise des entraînements se fera le deuxième jour de l’Aïd, c'est-à-dire mercredi. Jeudi, les Hamraoua effectueront leur ultime séance d’entraînement avant de se rendre à Béchar pour préparer le match de samedi face à la JS Saoura. R.O.

Belarbi «J’attends ma chance»
Arrivé au Mouloudia l’été dernier, le gardien de but Belarbi n’a pas encore joué le moindre match cette saison avec son nouveau club. Après sept journées, c’est Dahmane qui a la confiance du coach italien, Solinas. Dans l’entretien qui suit, l’ancien keeper de l’ESM affirme travailler très dur pour gagner sa place de titulaire. Il affirme aussi attendre sa chance.
On imagine que le dernier succès réalisé face au MOB vous a fait beaucoup de bien sur le plan mental, n’est-ce pas ? Absolument, vous savez, nous étions dans l’obligation de remporter ce match afin de renouer avec le succès. Il faut reconnaître que cette victoire n’a guère été facile à décrocher, dans la mesure où nous avions affronté une solide équipe du MOB. Ce succès nous fait beaucoup de bien sur le plan mental, puisqu’il va nous permettre d’aborder la suite de la compétition avec beaucoup de sérénité et de détermination. Quelle évaluation faites-vous du parcours de votre équipe après sept journées de championnat ? Sur l’ensemble, j’estime que nous avions démontré de belles choses lors de ces sept premiers matchs de la saison. En matière de jeu, nous avions pratiqué une bonne qualité de football, et cela de l’avis mêmes de nos adversaires. Pour ce qui est des résultats, j’estime que le Mouloudia avait souvent entamé très mal le championnat ces dernières saisons. Après sept journées, nous avons engrangé neuf unités. L’équipe est en progression et je suis persuadé que le Mouloudia va réaliser une bonne saison, Inch’Allah. On comprend à travers vos propos que vous êtes satisfait du parcours de votre équipe en championnat… Bien sûr. Comme je vous l’ai déjà dit, l’équipe est en nette progression. Nous avions démontré jusqu’à présent de belles choses et cela nous motive pour continuer à travailler et être encore meilleurs lors des prochaines journées. Quels sont vos objectifs cette saison ? Le Mouloudia d’Oran avait connu par le passé des moments difficiles. L’équipe avait souvent lutté ces dernières années pour assurer son maintien en Ligue1. Cette saison est celle de la transition pour l’équipe. Notre objectif est de réaliser un bon parcours en championnat et honorer les couleurs de l’équipe. Nous allons tout faire pour être à la hauteur des espérances de nos supporters. Tous les joueurs sont conscients de la tâche qui les attend et nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour atteindre cet objectif. Peut-on dire que cette minitrêve est arrivée au bon moment pour vous ? Oui, dans la mesure où elle va nous permettre de travailler très dur pour corriger nos lacunes et se préparer comme il se doit pour la suite du championnat. Cette mini-trêve va nous permettre aussi de récupérer les joueurs blessés pour le prochain match face à la JS Saoura. Nous allons tirer profit de cette période de repos afin de bien travailler, surtout que notre moral est au beau fixe après la précédente victoire réalisée face au MO Béjaïa. Comment voyez-vous la suite du parcours du Mouloudia en championnat ? Nous allons devoir continuer à travailler très dur, afin d’être encore meilleurs à l’avenir. Nous savons que les prochains matchs seront encore plus difficiles à aborder. Mais nous sommes déterminés à engranger le maximum de points à l’avenir. Nous allons tout faire pour faire plaisir à nos supporters et à réaliser un bon parcours en championnat. Comme je vous l’ai déjà dit, nous avons les moyens pour réaliser un bon parcours en championnat. Sur un plan personnel, vous n’aviez pas encore joué le moindre match cette saison. Comment vivez-vous cette situation ? Que voulez-vous que je vous dise. J’essaye de faire de mon mieux afin de gagner la confiance du coach et décrocher une place de titulaire dans l’équipe-type. Maintenant, le dernier mot revient à l’entraîneur. Je n’ai pas d’autres choix que de travailler très dur et attendre ma chance. J’espère retrouver le chemin de la compétition le plus rapidement possible. Je reste optimiste. Entretien réalisé par Riad O.

l Victime d’une blessure avant le précédent l match de son équipe face au MOB, l’attaquant Hichem Cherif n’a toujours pas encore repris le chemin des entraînements avec ses coéquipiers. Le jeune joueur du MCO était présent avant-hier au stade Ahmed-Zabana en tenue de ville afin d’assister à l’entraînement. Selon les informations en notre possession, Hichem Cherif devrait prendre son mal en patience avant de reprendre officiellement le travail. Il est à noter que cette séance (NDLR : mercredi après-midi) a connu le retour de l’entraîneur, Solinas, qui après avoir raté celle de la matinée en raison de sa présence à Alger a repris son travail à la tête de la barre technique du MCO. R.O.

Hichem Cherif présent en tenue de ville

16

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup raté

JSMB

Les raisons d’une débâcle annoncée
ul n’en doute aujourd’hui, la JSMB est en mauvaise passe. L’équipe a eu jusqu’ici un parcours des plus catastrophiques avec trois défaites et quatre matchs nuls à l’issue de la septième journée du championnat. Le doyen des clubs kabyles occupe l’avant-dernière place au classement avec quatre petits points, un butin très maigre par rapport aux ambitions d’avant-saison et au statut du club. D’aucuns n’attendaient de tels résultats, même si quelque part, on s’y attendait un peu à cause de quelques indices qui ne trompaient pas. De notre point de vue, cinq raisons essentielles sont derrière cette descente aux enfers des Béjaouis que nous allons tenter d’expliquer.

N

première séance d’entraînement 40 jours seulement avant la première journée de championnat, alors que toutes les autres équipes de la Ligue 1 étaient déjà à pied d’œuvre. En plus, il n’y a pas eu de stage d’intersaison, ni à l’étranger, ni en Algérie. Noureddine Saâd, le nouvel entraîneur de la JSMB, n’en a pas vu l’utilité. Il s’est donc contenté d’un travail ordinaire au stade de l’Unité-Maghrébine sans stage bloqué. Aussi, hormis l’USMA et le MCEE, la JSMB a affronté de petites équipes amatrices en amical pendant cette période, à l’image de Difaa Tadjenante, Collo, Nedjm Magra, Amizour et la JSM Chéraga. Des formations contre lesquelles on ne pouvait certainement pas déceler toutes les insuffisances de l’équipe.

Quant à Derrrag, ce dernier avait accompli une saison exceptionnelle, plus particulièrement durant la phase retour où il était l’homme le plus en vue en attaque. Ce n’est pas pour rien que les équipes du haut du tableau, celles qui visent le titre, se sont disputé les services de ces trois éléments qui font aujourd’hui le bonheur du CSC et de l’ESS. En parallèle, la direction de la JSMB a été incapable de ramener d’autres joueurs de cette envergure pour au moins limiter les dégâts. L’on constate aujourd’hui que la majorité des novelles recrues n’a pas eu le rendement escompté, à l’image de Messara, Mezriche et Chalali qui n’ont pas été à la hauteur des espérances alors qu’on a dû dépenser beaucoup d’argent pour les faire venir. Des joueurs qui ont coûté beaucoup au club en effet, mais qui n’ont rien apporté en parallèle. C’est l’une des raisons d’ailleurs qui a poussé la direction d’accepter de résilier les contrats de Mezriche et Chalali sur demande de ces derniers.

des divisions régionales, comme Belgherbi et Bouziani (ES Mostaganème), Meddahi et Aggoune (PAC) à qui il va falloir beaucoup de temps pour s’habituer au rythme et aux exigences de la Ligue 1 avant de pouvoir donner le plus qu’on attend d’eux. Ce sont de bons éléments, mais ils manquent pour l’instant de métier et d’expérience.

Les nouvelles recrues, le flop

Les choix défaillants de Saâdi et Talah

Retard dans la préparation, pas de stage d’intersaison et matchs amicaux contre des équipes matrices

Le départ des cadres, Cédric, Zerara et Derrag

Il y a d’abord le retard accusé par l’équipe avant d’aborder la préparation en prévision de l’exercice en cours. Les dirigeants ont mis beaucoup de temps avant de mettre les choses au point, finaliser les transferts et nommer le nouveau staff technique, entre autres, pour que le groupe puisse enfin se remettre au travail. La JSMB a effectué sa

La deuxième raison, c’est le départ de certains cadres et piliers de l’équipe sans qu’on ne soit capables de les remplacer. Il s’agit notamment du gardien Cédric, du milieu de terrain Zerara et de l’attaquant Derrag. Le départ de ces trois joueurs a fortement pénalisé l’équipe de par le rôle important qu’ils jouaient la saison passée. Cédric, de l’avis de tous, était monsieur 50% de l’équipe. Zerara, en plus de ses qualités de meneur, était le buteur de la JSMB avec 11 réalisations.

Le manque d’expérience du groupe

Toujours sur ce volet, il faut savoir que toutes les autres nouvelles recrues manquent terriblement d’expérience à ce niveau, puisqu’elles viennent toutes de la Ligue 2 et

La cinquième et dernière raison principale a relation directe avec l’aspect technique et engage directement la responsabilité de l’ancien staff technique avec Noureddine Saâdi à sa tête, ainsi que l’entraîneur intérimaire Talah. Les choix de ces deux entraîneurs ont été un véritable échec. Ils ont été incapables de mettre en place un système de jeu efficace qui puisse permettre à l’équipe de gagner au moins sur son terrain. Au niveau de l’effectif, il n’y a pas une seule fois où l’on a vu la même équipe alignée deux fois de suite. Comme nous l’indiquions hier, 20 joueurs ont été déjà alignés d’entrée. Donc, c’est un tout. La responsabilité est partagée entre les dirigeants et les entraîneurs en leur qualité de responsables. Les premiers pour une gestion catastrophique de l’intersaison, et les seconds pour leurs choix techniques qui ont compliqué davantage la situation. S. H.

l Mebarakou semble s’être remis de la blessure qu’il a l contractée récemment à la cuisse. Le défenseur central de la JSMB a réintégré le groupe hier après avoir repris les entraînements en solo mercredi dernier. Le joueur sera donc prêt pour l’important match de la reprise qui aura lieu samedi prochain face à l’USMH.

Mebarakou réintègre le groupe

Kamel Djebour est arrivé hier

l Il y aura une seule séance pour la journée d’aul jourd’hui, et l’on s’attend à ce qu’elle

Un match d’application au programme

verra la présence du nouvel entraîneur Kamel Djebour qui devait arriver hier à Béjaïa. Au programme de la séance de ce matin, qui débutera à 9h30, un match d’application entre les joueurs. Cela va être l’occasion donc pour le nouveau coach d’avoir une idée générale sur son effectif. C’est surtout pour cette raison que ce match a été programmé avant que Djebour n’entame d’une manière officielle son travail à la tête de la barre technique de la JSMB.

Zafour en tenue de ville à l’entraînement

Un autre absent de la séance d’hier, il s’agit de Brahim Zafour qui s’est présenté le matin au stade sans pouvoir s’entraîner pour autant. Le capitaine béjaoui souffrait d’une diarrhée, d’après ce que nous avons pu savoir. Il a été pris en charge par le staff médical, et normalement, il devra reprendre les entraînements aujourd’hui. Il est à noter aussi, que les deux autres joueurs blessés, le gardien Samer et le milieu de terrain Laribi n’ont pas encore repris les entraînements.

«Je suis ému de retourner à Béjaïa»

Celui qui devrait succéder à Noureddine Saâdi à la tête de la barre technique de la JSMB, Kamel Djebour notamment, est arrivé hier vers 17h30 à Béjaïa, en provenance de Paris. Il était accompagné de son agent et il a trouvé à son accueil le chauffeur du club qui l'a conduit directement au siège de l'usine de Boualem Tiab qui l'attendait sur place. On ne sait pas si les deux hommes ont discuté hier soir des modalités du contrat, après avoir tout réglé au téléphone, mais une chose est sûre, tout devrait être fait au détail près avant samedi, jour où l'éventuel nouvel entraîneur de la JSMB devrait prendre officiellement ses fonctions. Pour l'officialisation de l'accord, il va falloir attendre dimanche prochain pour la signature du contrat.

l C’est désormais officiel, le match de la huitième jourl née entre l’USMH et la JSMB se jouera le samedi 19 octobre au stade 1er-Novembre de Mohammadia. La LFP vient en effet de maintenir cette journée à la date prévue alors que la majorité des équipes avaient souhaité la reporter pour le mardi 22 octobre en raison des fêtes de l’Aïd.

USMH-JSMB, officiellement le 19 octobre

Ismal Tatem, qui souffre d’une blessure à Laribi de retour la cheville, poursuit les soins nécessaires. Il face à la JS Saoura Le gardien Yaâkoub Samer a décidé de susest prévu cependant, que le joueur reprenne l De son côté, Hacine Laribi, qui a été pendre les entraînements suite aux douleurs qu’il victime d’une petite déchirure à la les entraînements au cours de la semaine a ressenties de nouveau au niveau de son épaule. cuisse face au MC El Eulma, a entamé les prochaine où il devra d’abord s’entraîner en Jusqu’à hier jeudi, le natif de Jijel n’avait pas encore soins hier à l’infirmerie du club. Son indissolo avant de réintégrer le groupe. Autant ponibilité devra durer jusqu’au match repris les entraînements. Il devra se rendre à contre la JS Saoura où il est prévu de faire dire que sa participation au prochain Alger dans les jours qui viennent pour des exa- son retour. Laribi ratera donc à coup sûr les match contre l’USMH est incertaine, deux prochains matchs de son équipe, resmens plus approfondis et pour fixer la date voire écartée. pectivement contre l’USMH et le MOB. de l’opération qu’il devra subir sur son épaule.

Tatem incertain contre l’USMH

Samer souffre de nouveau de douleurs à l’épaule

Accosté hier à l'aéroport à son arrivée, Kamel Djebour n'a pas souhaité parler de quoi que ce soit avant d'avoir officialiser les choses avec les dirigeants. «Je suis ému de revenir dans ma ville natale (il est originaire de Béjaïa, cela fait des années que je n'y suis pas revenu. C'est aussi un grand honneur pour moi d'entraîner l'équipe phare de cette ville», s'est-il contenté de nous déclarer.

l

l Selon les informations en notre possession, les joueurs de la JSMB devraient bénéficier de deux jours de repos à l’occasion de l’Aïd. Ils devraient être libérés dimanche après la séance d’entraînement qui aura lieu le matin avant de reprendre mercredi, soit le deuxième jour de l’Aïd, pour préparer le déplacement à El Harrach.

l

Deux jours de repos à l’occasion de l’Aïd

Le gardien des Espoirs Messaoudi exclu du groupe
l La direction de la JSMB a décidé d’exclure le gardien Messaoudi de l’équipe des U21, après son absence du match le week-end dernier l face au MCEE. Il est à rappeler que lors de cette rencontre, le gardien

l Le troisième à la séance d’entraînement d’hier. Renjoueur qui s’est seignements pris, le joueur a été autorisé à absenté de la séance d’entraînement Messaoudane s’est blessé à la tête après 30 minutes de jeu et a dû quitter le se rendre chez lui au Mali pour passer les d’hier matin est l’atterrain. Mais comme il n’y avait pas de deuxième gardien sur le banc, c’est fêtes de l’Aïd auprès de sa famille. Il sera de taquant Belgherbi. le latéral gauche Zemiti qui l’a remplacé. Même si les Espoirs de la JSMB retour juste après l’Aïd pour préparer avec Ce dernier est rentré chez lui à Tlemcen ont dû jouer plus d’une heure sans un vrai gardien de but, ils ont tout de son équipe le prochain match face à pour assister au mamême pu remporter le match sur le score de deux buts à un. Après cette l’USMH. Ce n’est pas le cas de Banriage de son frère, exclusion, le staff technique composé de Younci et Aissat a fait appel au pornous fait-on savoir. goura qui a décidé de rester à BéBien entendu, le joueur a tier des juniors pour seconder Messaoudane, tant l’autre portier des Espoirs jaïa auprès de sa petite été autorisé par la direcKacem garde toujours les bois de l’équipe première. famille. tion du club et il sera de retour demain samedi.

Belgherbi autorisé à assister au Coulibaly est mariage de son rentré chez lui au Mali frère Moussa Coulibaly n’a pas pris part

l

Coup de pioche

d'Aïn Kbira vont bon train
a cimenterie d'Aïn Kbira se trouve à 20 km au nord-est du chef -lieu de la wilaya de Sétif. C'est un énorme complexe dont la production annuelle dépasse les cent millions de tonnes. Les responsables de ce complexe prévoient de tripler cette production à l'horizon 2016. Il est donc facile de comprendre pourquoi tous les responsables qui se sont succédé à la tête de la direction du club sétifien ont assidûment courtisé la direction du complexe cimentier. Hammar vient de se réunir avec les responsables du complexe, en vue d'un futur accord de sponsoring. Le projet du club sétifien est de faire des ciments d'Aïn Kbira le principal actionnaire de la société qui gère l'ESS.

Les négociations avec la cimenterie

ESS

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

17
La séance de mercredi annulée
Des pluies torrentielles se sont abattues sur la région de Sétif avanthier. La pelouse du stade du 8-Mai étant totalement inondée, Lang a dû se résigner à annuler la séance d'entraînement qui était prévu ce jour-là. Il a toutefois prévenu ses joueurs que contrairement à ce qui était prévu, ils s'entraîneront matin et soir le lendemain. C'est ce qui a été fait hier.

L

Madoui : «Cela n'aura aucune incidence sur notre préparation»
Le coach adjoint sétifien Kheireddine Madoui se veut rassurant. L'annulation de cette séance d'entraînement ne perturbera pas la préparation de l'équipe : «Bien sûr, il est toujours contrariant de devoir annuler une séance d'entraînement. C'est un cas de force majeure et cela n'aura aucune incidence sur notre préparation.»

Emifar, partenaire de l'ESS
Le président sétifien se démène sans compter pour doter son club de nouvelles sources de financement. Pas plus tard qu'avant-hier, il a signé un contrat de partenariat avec les responsables de l'entreprise de travaux publics Emifar. Le contrat porte sur une année et il rapportera au club sétifien la somme de 500 millions de centimes qui seront versés en deux échéances.

Certains détracteurs diront que l’opacité des rouages du grand club des Hauts-Plateaux n’a d’égale que l’influence des rapports entre les dirigeants et les bailleurs de fonds. Ils iront jusqu’à se demander d’où vient l’argent d’un des clubs les plus «sponsorisé» d’Algérie. Hammar a de tout temps précisé que la transparence la plus totale était de mise à Sétif et que c'était loin d'être le cas dans plusieurs associations de même nature.

ment des rallonges en fonction des besoins du club.

Des grands et des petits sponsors…
Deuxièmes «généreux» donateurs : les entreprises privées, surtout de téléphonie mobile. L’une d’elles est le principal sponsor de l’ESS. Une source sûre nous dira que le financement est à hauteur de 5 milliards de centimes. Suivent les autres entreprises de moindre importance. On ne connaîtra pas avec exactitude la liste de ces sponsors. Il est aisé d’en connaître les principales, en voyant les sigles floqués sur les maillots des joueurs. Aux côtés des entreprises d’envergure nationale figurent d’autres, locales.

sources diverses telles que les entrées au stade du 8-Mai1945, les transferts de joueurs, les gains versés par les différentes instances pour les titres remportés par le club.

Des sources de financement diverses
Les millions de dinars qui affluent vers l’ESS proviendraient de trois sources. D’abord des pouvoirs publics, la wilaya de Sétif ainsi que les collectivités locales verseraient, bon an mal an, plus de 10 milliards de centimes annuellement. Cela représente l’équivalent d’un peu plus de 20% du budget du club. L’octroi des financements se fait par échéancier avec éventuelle-

L’Entente, un pôle rassembleur très influent
Plus qu’un club de foot, l’Entente de Sétif est un pôle rassembleur très influent dans la région, grâce notamment à sa popularité acquise au fil des ans et les titres qu’elle a trustés. Il faut dire que ce n’est pas par hasard que le fonctionnement du champion d'Algérie en titre suscite tant de rumeurs.

… pour un total de 14 milliards de centimes
La somme versée par les différents sponsors est de l'ordre de 14 milliards de centimes. Enfin, une grande partie des financements proviendraient de

«Avec cette trêve, il est important de rester compétitifs»

RCA Cherif El Ouazzani
nier, joint par nos soins, nous dira : «Il est vrai que cette rencontre n’a pas été exceptionnelle techniquement parlant, mais ce n’était pas notre objectif. Ce que nous attendions aujourd’hui, c’est que nos joueurs gardent ce rythme de championnat. Avec cette trêve, il est important de rester compétitifs. Nous avons encore une semaine de préparation, nous allons en profiter au maximum dans le but de préparer notre prochain match face au MCA.»

Demou «Le match contre la JSK est un des

Il y a de cela trois saisons, la Nadji et Gourmi masse salariale des joueurs a ataux soins teint le chiffre record de 42 milLa séance d'hier liards. On se rappelle que l’ESS matin s'est déroulée n’avait pas réussi à se hisser parmi au niveau de la salle le trio de tête. Lors des deux derde musculation. niers exercices, la somme qui a été Deux joueurs se sont dépensée pour payer les joueurs absentés pour cause n’est d’aucune mesure avec leur préde blessure. Il s'agit cédente. Le montant de la somme de Gourmi et de qui a permis d’assurer les salaires des Nadji qui se sont joueurs n’a pas dépassé les 20 mildirigés vers la salle liards, avec à la clé, la conquête d’un de soins où ils ont historique doublé coupe-championété pris en charge nat, suivi d'un titre de champion. par le kiné du S.B. club. A.F.

Ils sont loin, les 42 milliards !

tournants du championnat»
nous de confirmer. Êtes-vous en mesure de le faire lors de votre prochain match contre la JSK ? Ce match s’annonce difficile pour les deux équipes. Le plus important est que nous soyons au top ce jourlà. C’est à partir de là que nous arriverons à développer notre football. La JSK, au vu de ses performances reste bien sur une équipe difficile à jouer, mais nos chances dans ce match sont réelles. L’objectif est de continuer sur notre lancée. Vous évoluez, depuis le début de la saison, au poste de libéro. Cela vous convient-il ? Je sais que ma polyvalence me sert. Je veux agir en professionnel et être tout à la disposition du coach et de l’équipe. Je ne vous cache pas que j’éprouve énormément de plaisir à toucher beaucoup de ballons. Vos supporters attendent beaucoup de vous. Qu’avez-vous à leur dire ? Tout d’abord, il faut qu’ils sachent que nous ferons le maximum pour qu’ils revivent les merveilleux moments lors de la conquête du titre de champion. Ils ont pour cela un rôle à jouer, celui de nous apporter leur soutien. Entretien réalisé par Khallil L.

Harrouche pas concerné par la rencontre

Présent au stade Smail-Mekhlouf, hier, Herrouche Hossein, le meneur de jeu du RCA, n’a pas pris part à cette rencontre amicale. Ce dernier avait demandé la permission au staff d’être ménagé. Le milieu de terrain, qui souffrirait d’une baisse de régime, s’est contenté de quelques tours de piste.

fin de garder les joueurs compétitifs, le staff de l’Arbaâ a organisé, hier, une rencontre amicale face à l’USMH. Celleci s’est déroulée l’après-midi au stade Smail-Mekhlouf. Les deux équipes, contrairement en championnat, ne sont pas arrivées à se départager, la rencontre s’est terminée un but partout. Ce sont les locaux qui ouvriront le score par le biais de Meklouche. L’attaquant du RCA, qui est en manque de confiance, est arrivé enfin à trouver le chemin des filets, même si cela ne s’agit pour le moment que d’une joute amicale. La réponse des visiteurs surviendra en toute fin de partie. C’est le remplaçant Guehche qui terminera une très belle action offensive des Harrachis. Le technicien du RCA, Cherif El Ouazzani, est sorti satisfait de cette joute amicale jouée face à la formation de l’USMH. Ce der-

A

Cherfaoui absent, en raison d’une blessure

Arrivé en début de saison sur la pointe des pieds, l’exjoueur de l'USMH Demou s’est imposé au sein de l’équipe de Sétif comme le titulaire à part entière du poste d'arrière central. Une mission qu’il assure à merveille et qui fait de lui une pièce maîtresse de l’échiquier sétifien.

Revenons, si vous le voulez, à la victoire acquise face au MCA. Elle a été difficile à se dessiner, n’est-ce pas ? Absolument, il a fallu se battre et se dépenser pour arracher cette victoire, face au Mouloudia. C’est certain, comme mes coéquipiers, j’étais Abbès se blesse au cours très motivé et je voulais cette vicdu match toire. Il nous fallait prendre des La révélation de cette saison du côté du RCA, Abbès, n’a pu prendre part à l’inté- risques et cela devant l’une des meilgralité de la confrontation. Le milieu ofleures équipes du championnat et fensif a été victime d’un choc avec un qui était en quête de rachat. Dieu joueur de l’USMH. Il est sorti immédiatement, afin de prendre part aux premiers merci, nos efforts ont été récompensoins. C’est l’enfant du club, Lazarif, qui sés car notre victoire est méritée. l’a remplacé à la 32’. Avez-vous douté après la réducMohamed Arab
Le grand absent de la journée d’hier était le défenseur et capitaine d’équipe, Cherfaoui. Selon le médecin de l’équipe, ce dernier souffrirait d’une blessure à un genou contractée lors de la dernière rencontre face au CABBA. Malgré les soins intensifs, le capitaine du club a visiblement encore besoin de quelques jours de repos, afin de se remettre sur pied.

tion du score par Hachoud ? Pas du tout d'ailleurs, très vite nous nous sommes créé plusieurs occasions de scorer. Nous avons obligé les joueurs du MCA à rester dans leur camp. Vous vous révélez cette saison comme l’une des pièces maîtresses de l’équipe. Cela implique des responsabilités, n’est-ce pas ? Ce que vous dites me fait énormément plaisir, mais ce qui est le plus important est que mon équipe gagne des matchs. Je n’aurais jamais réussi les prestations dont vous parlez, si mes coéquipiers n’avaient pas fait ce qu’il faut pour cela. Ce sont surtout mes coéquipiers qui sont à féliciter. Pour ce qui est des responsabilités, c’est le devoir de chacun de nous de les assumer. Peut-on dire que votre équipe a gagné en confiance ces derniers temps ? Je ne vous cache pas que nous avions quelques appréhensions avant d’aborder certains matchs. Je suis effectivement très heureux et c’est le cas de tous mes coéquipiers d’avoir négocié comme il se doit les derniers matchs. Ces succès nous ont redonné de la confiance et cela est très important avant les prochains matchs. Il s’agit, maintenant, pour

18

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup rein

CRB

Malek décide de passer à l’action

C

ette affaire GanaMalek, qui est en train de déstabiliser le club quelques semaines seulement après avoir repris du bon pied, était inévitable. En effet, après ce qui s’est passé en début de saison, les observateurs n’attendaient plus qu’un déclencheur pour que les hostilités entre les deux hommes reprennent à nouveau. C’est exactement ce qui s’est déroulé dans le dossier d’Angan, où Gana était considéré comme le seul responsable du départ du Béninois. Néanmoins, ce qui a envenimé les choses, c’est cette dernière réunion du conseil d’administration où, comme nous l’a affirmé hier Gana, il n’était pas le bienvenu. Ce dernier a décidé donc de passer à l’action en s’opposant aux activités du CA jugées, selon lui, illégales. C’est pour cette raison qu’avant-hier dans

l’après-midi, le DG du club, Rédah Malek, a décidé de riposter à son tour. Ce dernier avait organisé une réunion avec les actionnaires du club dans le but de trouver une solution à cette nouvelle crise qui menace la stabilité retrouvée du club belouizdadi. Pas mal de points ont été évoqués. En premier lieu, le premier responsable du club a tenu à informer l’assemblée de sa détermination de continuer son projet au club, et malgré toutes entraves durant son parcours. En contrepartie, le conseil d’administration a donné des garanties au DG en lui annonçant qu’il aura son soutien durant ces moments difficiles et bien après. Il compte régulariser ses joueurs incessamment… Sachant que le compte du club n’est pas encore bloqué, Redah Malek voudrait profiter de l’occasion pour régulariser l’ensemble des

joueurs. En effet, ce dernier en a fait sa priorité lors de cette réunion, il voudrait à tout prix garder cette sérénité retrouvée depuis quelques semaines. Aussi, cela concernera le staff technique du club qui sera réglé dans les prochains jours en même temps que les joueurs. …. ainsi que les anciens Bien évidemment quand on parle de régularisation de salaire, on pense aussi aux anciens du club à qui ce dernier leur doit quelques mois impayés. Ceux-là étaient aussi dans le discours de Malek. Ce dernier nous a certifié il y a quelques semaines qu’il entreprendrait des démarches avec les deux anciens coachs, Menad et Bouali ainsi que Boukria et Amroune, deux anciens éléments du club dans le but de leur remette leur argent prochainement. A ce sujet, le premier responsable du club a demandé de dresser un bilan

pour les quatre hommes, en prévoyant même de les rencontrer bientôt. Il veut régler son statut au club Au club depuis déjà quelques mois, Redah Malek n’a toujours pas régularisé son statut par rapport au CRB. Ce dernier n’est pas encore officiellement le président du club c’est Bellat qui occupe ce poste dans l’équipe - même s’il est considéré comme tel. Pour que cela se fasse, il faudrait que Malek ait des actions au CRB afin qu’il puisse poser sa candidature. Avant-hier, profitant de la présence de tous les actionnaires, il a tenu à lancer un appel pour que ces derniers accélèrent le mouvement dans l’ouverture du capital. Sachant que le CSA détient 75% des actions, le DG du club devra attendre que l’un des actuels actionnaires lui

vende les siennes. Selon ses dires, celui-ci devrait obtenir 8% des actions du club. Le CRB loin de la transparence espérée de Malek Qu’on le veuille ou pas, cette affaire Gana aura mis au grand jour quelques fissures dans la gestion du club belouizdadi. Effectivement, sachant qu’Azzedine Gana détient 4% des actions du club, le CRB souffre de problèmes internes. Visiblement, nous sommes loin de la transparence que Malek voudrait instaurer dans le club, afin que cette équipe puisse prendre un nouvel tournant dans son histoire. Tout ce qu’on peut dire pour le moment, c’est que toutes ces histoires risquent de nuire à la formation des Rouge et Blanc qui est jusqu'à ce jour en construction. Lamine Amimi

Malek animera une conférence de presse samedi

l

Le document qu’a signé Gana en début de saison pourrait être dévoilé

Dans le but de tirer au clair toute cette histoire, le DG du club Malek a décidé au conseil des sages du club d’animer une conférence de presse samedi au stade du 20Août, dans la matinée. Celle-ci portera sur cette dernière histoire avec l’ancien président du club, Gana.

Naïli

«Cela ne me dérange pas d’évoluer en latéral droit»
tat pour nous. Cela nous a permis non seulement de gagner en confiance mais aussi nous rapprocher du haut du tableau. Aujourd’hui, nous ne sommes plus loin du leader, ça nous encourage à travailler encore plus afin de garder cette bonne dynamique et rester au contact des premières places du championnat. En parlant de dynamique, ne craignez-vous pas que cette trêve tombe un peu au mauvais moment pour vous ? Pas du tout. Cet arrêt du championnat nous fera plus de bien que de mal. Cela va nous permettre de regarder un peu en arrière afin de revoir quelques-unes de nos erreurs et les retravailler ensuite. Aussi, la trêve devrait nous permettre de reprendre notre souffle et bien préparer cette dernière phase aller. Que pensez-vous du niveau du Chabab jusqu’ici ? Je dirais que nous avons connu un début de saison en dents de scie. Au début, ça n’a pas été facile pour nous. Après la victoire du RCA, nous avions eu du mal à confirmer. Pire, nous sommes entrés dans une série de défaites qui nous a coûté pas mal de points. Ces derniers temps, nous nous sommes beaucoup améliorés, je pense que le groupe est en train de retrouver son vrai niveau. Maintenant comme je vous l’ai dit, il faudrait continuer sur cette bonne série. Parlons de vous maintenant. Depuis quelques journées, le coach vous aligne sur le front droit de la défense, sachant que vous êtes un milieu de terrain, cela ne vous dérange pas ? Jouer en latéral droit ne me dérange pas du tout vu que c’est un poste que j’ai déjà occupé les saisons dernières. Le plus important, c’est que je sois à la disposition de l’équipe. Si mon travail les satisfait, tant mieux pour moi. Et comment analysez-vous vos performances dans ce poste ? Je pense que je suis en train de retrouver peu à peu mon vrai niveau. Il ne faut pas oublier que je suis resté longtemps loin des terrains et cette sensation de jouer des rencontres en raison des blessures. Jusqu’ici, je suis assez satisfait de mon jeu même si je sais que je peux faire mieux… ça viendra. Entretien réalisé par Farid Aboud

Dernière séance physique hier

l

l

Selon quelques indiscrétions, la direction du CRB qui aurait en sa possession le document signé par Gana qui stipule que ce dernier ne ménagerait plus aucun effort en sa qualité d’actionnaire au futur président qui prendra en charge le club c'est-à-dire Malek. Un document qu’on aimerait bien voir afin de confirmer la véracité de ses dires. Rappelons-le que Azzedine Gana nie en bloc l’existence d’un tel document.

Le CRB vient de finir la première partie de la phase aller par une victoire, que pourriez-vous nous dire làdessus ? C’était une victoire très importante pour le groupe qui est à la recherche d’une confirmation après notre déclic face à la JSK et le CABBA. Comme vous l’avez dit, celle-ci vient pour clore cette première partie de la phase aller, c’est une bonne chose que de sortir avec une belle prestation, cela va nous permettra d’entamer notre préparation avec un moral gonflé à bloc. C’était l’une de vos plus belles prestations depuis le début de la saison, surtout après ce début de match bien réussi. Un commentaire sur ce point ? Il est vrai que nous avons bien négocié cette rencontre, surtout en début de match. C’est la première fois qu’on arrive à maîtriser notre adversaire dès l’entame de la rencontre et cela en dépit de la qualité de l’adversaire. Cela prouve que le CRB est bel et bien en ascension. Les 7 points récoltés en 3 matchs en est la meilleure preuve… Oui, c’est un très bon résul-

Loin des problèmes administratifs, la formation du CRB vient d’en finir avec la première phase de la préparation. Hier au stade du 20Août, les coéquipiers d’Ammour ont pris part à la dernière séance de préparation de la semaine, celle-ci aussi était axée sur le volet physique. C’est le programme qu’a tracé le staff à l’entame de cette trêve. Afin de préparer cette deuxième partie de saison, le groupe devait faire le plein physiquement. Encore une fois, c’est Redouane Bencherioui qui était à la baguette lors de cette dernière séance d’entraînement.

Le travail tactique commencera dimanche

l

Après cette semaine très chargée, les coéquipiers de Hadjadj devront profiter de deux jours de récupération. Le retour à la préparation se fera dimanche dans la matinée. C’est Gamondi qui s’en chargera. Le technicien argentin sera de retour afin d’entamer la préparation du prochain déplacement au MOB. Lamine Amimi

Coup d’œil

Ligue 1
ASO

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

19

CRBAF
La crise de logement atteint Aïn Fekroun !

Les choses vont de mal en pis au CRB Aïn Fekroun. Les Tortues ne sont pas près de sortir la tête de leurs carapaces, compte tenu des récents événements qui ont très sérieusement ébranlé le moral des troupes. Les promesses des autorités locales, à leur tête le wali de Aïn M’lila, d’apporter une aide conséquente au club, n’ont pas convaincu sa direction. Celle-ci, qui a annoncé sa démission la semaine dernière, après un weekend particulièrement agité, marqué par des scènes de violence lors de CRBAF-USMH (1-2), n’entend pas faire machine arrière en dépit des nombreuses promesses qui leur ont été faites au cours d’une réunion d’urgence, mercredi. La crise de logement qui a emmené des joueurs à menacer de faire grève n’est pas près de connaître son épilogue. La direction du CRBAF espérait une solution immédiate de la wilaya, mais celle-ci n’a fait que donner des promesses.

L’équipe a repris le travail cette semaine, comment vous sentez-vous après une semaine difficile ? On a repris le travail avec un moral un peu bas, surtout à cause de nos derniers résultats, mais dès le début du travail, on s’est mis d’accord pour relever à nouveau le défi et oublier ces matches et on essaye de se concentrer seulement sur les prochains matches qui nous attendent. Pensez-vous que ça sera plus facile lors des matches à venir, puisque vous jouerez un match par semaine ? Les choses se resserrent de plus en plus et toutes les équipes commencent à avoir de la vitesse, il n’y aura plus de matches faciles mais on usera de plus de temps pour bien les préparer et récupérer par la même. C’est un élément majeur pour nous, afin de faire de bonnes prestations. Vous n’avez pas beaucoup joué les dernières rencon-

Ali Hadji : «Une autre étape se présente»
tres, ça ne vous a-t-il pas affecté ? Chaque joueur espère être dans le onze et je ne sortirai pas de cette règle, mais je suis un joueur professionnel et à la disposition de mon équipe. Je travaille avec le groupe pour être prêt quand on me sollicite et l’essentiel est le rendement collectif, mais j’ai des ambitions de prouver mes qualités dès la première occasion. L’équipe devra essayer de se racheter face au CABBA, comment voyezvous vos chances lors de ce match ? On sera en déplacement et il va falloir réaliser une belle performance, après cette période de trêve. Je crois que l’équipe sera au top sur le plan physique, il faudra seulement l’être sur le plan tactique, car on a besoin des points de ce match pour remplacer ceux perdus à domicile. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

JSS
El Biar 1 - JSS 1
Pour son troisième match amical qui a opposé, hier matin, la JS Saoura à l’équipe el biaroise, au stade d’El Biar, les remplaçants des Jaune et Vert ont été tenus en échec par une jeune équipe qui a réussi à gérer la partie. Le staff technique de la JS Saoura a d’ailleurs affiché son mécontentement, à la fin de la partie. Apparemment, les Sudistes ont sous-estimé l’équipe d’El Bir qui a bien joué. Heureusement que Beldjilali a réussi à égaliser sur coup franc direct des 25 mètres.

Les remplaçants de Saoura out

Beldjilali : «Il faudra battre le MCO» Vous avez enregistré une mauvaise
prestation face à El Biar, un mot ? Pour nous, le plus important était de maintenir le groupe compétitif. El Biar est une jeune équipe qui joue un beau football. J’espère que cette équipe continuera sur ce bon chemin. Pour nous, on a joué les 90 minutes avec des joueurs qui manquent du temps de jeu, c’est pour cette raison que notre rendement était quelconque. Toutefois, ce genre de match nous permettra de nous améliorer. Après la défaite face au CRB, on imagine que la trêve est tombée à pic pour vous… Le match face au CRB nous fait encore mal, nous voulions gagner ce match pour nous racheter des défaites enregistrées à domicile. On voulait récupérer les points perdus. Je dirais que cette défaite ça va nous aider à revoir pas mal de choses pour rattraper notre retard, mais il faudra surtout continuer avec cet état d’esprit. La petite trêve sera-t-elle bénéfique ? Je pense que cette trêve nous arrange quelque part, puisque nous allons avoir le temps de corriger nos erreurs. Il faudra en profiter pour travailler ce qui ne marche pas. Nous allons disputer d’autres rencontres amicales qui nous seront d’une grande utilité. La prochaine rencontre se jouera face au MCO, comment la voyezvous ? Nous n’avons pas le choix, il faudra renouer avec le succès à domicile, pour gagner des places au classement général. En plus, nous avons concédé deux revers à la maison, ce qui est beaucoup. Si nous voulons nous rapprocher du peloton de tête, il nous faudra cartonner à domicile et réaliser de bons résultats en déplacement, c’est l’unique moyen de remonter au classement. Pensez-vous que l’équipe est capable de figurer parmi les 3 premières ? Pourquoi pas ? Avec l’esprit qui règne actuellement au sein du groupe, je pense que nous sommes en mesure de réaliser un parcours plus qu’honorable. La saison ne fait que commencer et il y a encore beaucoup de matchs à jouer. Il faudra juste savoir gérer ces rencontres et faire en sorte de récolter un maximum de points. Un mot pour vos supporters ? On a été étonnés de le voir en grand nombre venir nous soutenir lors de nos déplacements. C’était une belle surprise de voir autant de supporters se déplacer, juste pour nous soutenir. Cela nous a fait vraiment chaud au cœur. Maintenant, c’est à nous de leur rendre la pareille en leur offrant des victoires et du beau spectacle, car ils méritent vraiment le meilleur. Entretien réalisé par Billel G.

Le wali refuse de mettre l’ancien siège de la daïra au service du club

Pour une solution rapide, la direction du CRB Aïn Fekroun lorgnait l’ancien siège de la daïra, que le club voulait transformer en «dortoir» pour les joueurs. Une demande a été faite dans ce sens au wali d’Aïn M’lila, mais celui-ci l’a rejetée sous prétexte que la loi ne l’autorisait pas à accéder à une telle demande. En attendant, c’est le statu quo au CRBAF, dès lors que la direction a annoncé son retrait, car soi-disant fatiguée de se battre contre des moulins à vent !

Mohamed Messaoud était absent mercredi dernier. Il ne s’est pas présenté à l’entraînement Le groupe a travaillé avec la sans donner de raison. Messaoud a été écarté Un match amical a été proplupart de ses joueurs lors de la du match du Mouloudia lors de sa dernière grammé devant l’équipe de Oued séance de mercredi, sauf les Fodda, absence non justifiée, en attendant de s’exdimanche prochain à 17h, blessés. Kebir a fait un travail sur la pelouse de ce dernier surtout pliquer cette fois-ci avec son entraîneur. purement physique pour re- qu’Ighil veut sortir ses joueurs de la charger les batteries de ses pouroutine de Boumezrag et Maâmar Youcef mains, surtout ceux qui jouer ailleurs, surtout que Kebir reviennent de blessures le prochain match face blessé au CABBA sera en déa drivé la Le défenseur Maâmar placement. Daïf rentre en Youcef ne s’est pas enséance de groupe traîné avec l’équipe cette mercredi L’autre bonne surprise était le reIghil était absent mercredi semaine à cause de doutour de Daïf, qui s’est entraîné pour la pour affaire personnelle. C’est leurs au niveau de sa première fois avec le reste du groupe, sans son adjoint Kebir qui a dirigé cheville. Il a eu quelques ressentir de douleurs, chose qui a soulagé le staff jours de repos pour récula séance en compagnie de l’entraîneur des gardiens, technique et les supporters présents, surtout que pérer, en compagnie de Sid Rohou. Daïf devra reprendre sa place lors du prochain Tedjar aussi convalescent à match. cause de sa blessure.

24 joueurs à l’entraînement

Dimanche face à Oued Fodda

Messaoud absent

Reprise sous haute tension

Les joueurs du CRB Aïn Fekroun ont repris hier le chemin des entraînements dans une ambiance de déprime et de grise mine. Seuls quelques joueurs ont daigné répondre présents à cette séance. La plupart ont boudé ou fait mine de ne pas pouvoir répondre présents pour des motifs divers. N.B.

7 joueurs ont raté le match
e match d’hier entre le CSC et le CABBA était l’occasion pour le staff technique de tester son schéma de jeu pour le prochain match de championnat qui opposera le Chabab aux Tortues pour le compte de la 9e journée, vu que le temps ne sera pas disponible après l’Aïd pour préparer un nouveau plan d’attaque. La rencontre d’hier était importante aussi pour Garzitto qui a insisté pour que cette rencontre se joue sur la pelouse de Hamlaoui pour donner plus de fluidité et de confiance à ses joueurs. Le CSC ne marque plus à Hamlaoui, en finir avec ce problème d’inefficacité passe par un match amical où tout sera tenté pour trouver des solutions. Avec le match d’hier, Garzitto a surement tout tenté pour huiler son attaque. Enfin, sept joueurs devaient rater cette joute amicale à cause de blessures comme les Boulemdaïs, Allag, Belakhdar, Gil, Sebbah, Benattia. Pour Cédric Si Mohamed, c’est différent, car ce dernier se trouve actuellement au Bur-

CSC

CSC-CABBA en amical

L

Oukrif : «La situation ne prête pas à l’optimisme»
«La situation au sein du club n’arrête pas de se dégrader. Ça va de mal en pis. Nous sommes franchement très inquiets pour l’avenir de l’équipe, d’autant plus qu’aucune solution n’a été envisagée dans l’immédiat. On n’a entendu que des promesses, alors que c’est d’actions que nous avons besoin. Nous sommes un peu gênés de vivre ça, alors qu’on devrait être concentrés sur notre saison. Il faut vite trouver des solutions pour sortir le club de cette crise. Il y va de son avenir.» N.B.

kina Faso avec la sélection. Le match du CRBAF confirmé pour le 19 octobre La Ligue continue de procéder de manière anarchique et transgresse les demandes et besoins des clubs. La prochaine journée de championnat qui tombera deux jours après les fêtes de l’Aïd n’arrange personne, mais la Ligue insiste sur cette date du 19 octobre malgré les plaintes des clubs de la L1. Cela dit, Garzitto a revu à la baisse le nombre de jours de repos, les camarades de Bezzaz n’en auront finalement droit qu’à deux, ils seront de retour juste après l’Aïd, le club aura droit à deux

avec l’équipe La nouvelle recrue du CSC s’entraîne normalement avec le CSC depuis lundi, même si les débuts d’El Bahari étaient durs, avec le refus de l’entraîneur en chef Garzitto qui a refusé la participation du joueur avec le reste du groupe, mais l’intervention de quelques dirigeants a arrangé les choses. El Bahari s’entraîne d’une manière normale avec le CSC. Comme il manque de préparation, un programme spécial attend le joueur oranais surtout qu’il un surpoids qu’il doit perdre d’ici janvier prochain. Abdou H.

séances d’entraînement pour préparer son match face au CRBAF, et le pire dans l’histoire est que les responsables de la Ligue n’ont pas réfléchi à l’adversaire du CSC qui a été victime de quelques sanctions sévères qui l’ont tout simplement déglingué de l’intérieur. El Bahari s’entraîne normalement

20
ASMO - CRBA
Tout pour enchaîner

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup d’œil

Coupe d’Algérie
Ousmaïl blessé
Le milieu de terrain de l’ASMO, Ousmaïl, a déclaré forfait pour le match d’aujourd’hui face au CRB El Amria. En effet, l’ancien joueur du NAHD a été victime d’une blessure au niveau du dos lors de la séance d’entraînement d’hier. La durée d’indisponibilité du joueur n’a pas encore été communiquée.

Zidane et Mezaïr suspendus
Pour le match d’aujourd’hui face au CRB El Amria, l’ASMO sera privée des services de deux de ses joueurs. Il s’agit du gardien de but Mezaïr et du défenseur central Zidane, tous deux suspendus. Le premier a écopé vendredi dernier face à l’ASK de son quatrième avertissement. Le second avait été pour sa part expulsé lors de ce match. Pour rappel, et comme annoncé dans ces mêmes colonnes hier, Zidane avait subi avant-hier une petite intervention chirurgicale au niveau du nez. Il sera indisponible des terrains pendant environ dix jours.

Atti, Belmaâziz et Louati convoqués, Hamidi hors des 18
C’est hier à l’issue de la sance d’entraînement qui s’est déroulée au stade Habib-Bouakel que l’entraîneur Mouassa a annoncé la liste des 18 joueurs convoqués pour le match d’aujourd’hui face au CRBEA. En plus de Mezair et Zidane suspendus, et Ousmaïl blessé, l’attaquant Hamidi n’a pas été convoqué pour cette rencontre. En revanche, les jeunes, Belmaâziz, Atti et le gardien Louati ont été convoqués pour ce match.

consécutif
C’est avec un moral gonflé à boc que les gars de M’dina J’dida aborderont le match d’aujourd’hui face au CRB El Amria, comptant pour l’avant-dernier tour régional de la Coupe d’Algérie. Cette rencontre se déroulera au stade du 24- Février1956 de Sidi Bel-Abbès. D’aucuns s’accordent à dire que les hommes de Mouassa ont les faveurs du pronostic, pour remporter ce match. Face à une modeste équipe du CRBEA qui évolue en Régionale une de la Ligue d’Oran, l’ASMO devrait en principe passer ce cap de l’avant-dernier tour régional de Dame Coupe. Cela dit, la coupe est une compétition connue par ses surprises. Les Asémistes devront donc prendre ce match très au sérieux et éviter de sous-estimer l’équipe du CRB El Amria. C’est ce discours qu’a tenu l’entraîneur, Mouassa, à ses joueurs tout au long de la semaine. En effet, le premier responsable de la barre technique de la formation de M’dina J’dida a mis en garde ses joueurs contre tout excès de confiance, les appelant à donner le meilleur d’euxmêmes pour enchaîner un quatrième succès consécutif, toutes compétitions confondues, et décrocher leur qualif ’ pour le dernier tour régional de la Coupe d’Algérie. Riad O.

un 4e succès

Tahar Mohamed : «Aller le plus loin possible en coupe»
Tout en affirmant que la coupe ne figure pas parmi les objectifs de l’équipe, le capitaine de l’ASMO affirme que lui et ses coéquipiers veulent aller le plus loin possible dans cette compétition. L’ancien sociétaire du Mouloudia d’Oran parle, dans l’entretien qui suit, du match d’aujourd’hui qui mettra aux prises son équipe avec le CRB El Amria et affirme qu’il ne faudra pas sous-estimer cet adversaire pour éviter toute mauvaise surprise.

Tout d’abord, quel bilan faites-vous depuis l’entame du championnat ? Nous sommes satisfaits de notre entame du championnat, dans la mesure où nous avons réussi à réaliser de bons résultats. Après sept étapes de compétition, nous n’avons perdu qu’un seul match. Il ne faut pas oublier que nous avons évolué à quatre reprises hors de nos bases et trois fois seulement à la maison. Cela ne nous pas empêchés de remporter quatre rencontre et de réaliser deux nul à l’extérieur. Nous occupons la deuxième place au classement avec deux unités de retard seulement sur le leader, l’USM Bel Abbès. C’est vous dire que nous sommes sur la bonne voie. Au point où certains commencent déjà à parler d’accession…

Nous les joueurs ne voulons pas parler d’objectif pour le moment, dans la mesure où le championnat est encore loin d’être terminé. Nous n’en sommes qu’à la septième journée. Nous allons devoir continuer à travailler très dur pour rester sur cette lancée et engranger le maximum de points durant cette première moitié de la saison. Par la suite, et vers le début de la phase retour du championnat, nous verrons si nous serons capables ou pas de jouer l’accession. Cependant, je peux vous assurer que nous allons faire de notre mieux pour réaliser une bonne saison et jouer les premiers rôles en championnat inch’Allah. La coupe fait-elle partie de vos objectifs ? Non, ile faut être logique et reconnaître qu’il existe certaines équipes qui ont plus d’expérience et de moyens que nous dans cette compétition. En plus, aucune équipe ne peut fixer la coupe comme un objectif. En ce qui nous concerne, nous allons défendre à fond nos chances dans cette compétition. Nous voulons aller le plus loin possible. Comment se déroule votre

préparation pour ce match face au CRB El Amria ? Nous nous préparons dans de bonnes conditions. Notre moral est au beau fixe, après les derniers résultats positifs réalisés en championnat. Tous les joueurs sont conscients de la tâche qui les attends et nous avons à cœur de maintenir cette dynamique de la gagne. Comment se présente pour vous ce match face au CRBEA ? Contrairement à ce qu’en pensent certains, ce sera un match serré. Il n’y a pas de match facile en football. Le CRB El Amria va faire tout son possible pour créer l’exploit et se qualifier pour le prochain tour de la Coupe d’Algérie. C’est à nous de rester concentrés et d’être à la hauteur pour ne laisser aucune chance à l’adversaire dans ce match. Nous sommes sereins et nous savons pertinemment que nous avons les moyens de battre le CRBEA et de poursuivre l’aventure en Coupe d’Algérie. Entretien réalisé par Riad O.

ESM - USM
Le coach adjoint de l’Espérance de Mostaganem, Bentrikly, souhaite mettre de l’ordre dans l’équipe des Haouata qu’il vient de prendre en main, après le départ du coach Akli Nasr Eddine. En effet, Bentrikly, qui a eu à driver l’ESM, estime qu’il se doit d’œuvrer pour remettre en confiance les joueurs qui traversent une étape difficile, après leur parcours raté, alors que tout le monde attendait mieux d’eux. En effet, avec les gros moyens déployés par la direction, les observateurs voyaient l’ESM ayant des capacités qui lui auraient permis d’accéder en Ligue 1, mais les choses ne sont pas passées comme ils le souhaitaient, avec des contre-performances, que ce soit à domicile ou hors de leurs bases. Avec son caractère de gagneur et la rigueur qu’on lui connaît, Bentrikly insufflera certainement un nouveau souffle à l’équipe qui devra se donner à fond pour refaire son retard et travailler d’arrache- pied, pour bien assurer le maintien. Bentrikly ne badine pas avec la discipline, lui qui est connu pour son sérieux. IL faudra tout refaire surtout que la formation des Haouata accuse beaucoup de retard. Le driver de l’ESM fera tout ce qui est en son possible pour mettre de l’ordre dans l’effectif. Un grand travail attend donc Bentrikly qui devra faire de son mieux pour relancer la machine et mettre l’équipe sur la bonne voie et assurer ainsi le maintien qui reste le vœu de toute la famille espérantiste.

Le coach Bentrikly veut mettre de l’ordre dans l’équipe

Pour le milieu de terrain des Vert et Blanc, Aït Ali, lui ses coéquipiers sont décidés à jouer à fond leurs chances dans cette compétition. Mais il faudra se concentrer sur le match de demain qui les opposera à l’US Mostaganem, pour le compte du deuxième tour de la Coupe d’Algérie. Aït Ali nous parle aussi, dans cet entretien qu’il a accordé à notre journal, sur son rendement, tout en promettant de faire tout ce qui est de son mieux pour contribuer à un succès de son équipe.

Aït Ali : «On fera l’impossible pour se qualifier»
stimulent à consentir de grands sacrifices pour arracher de bons résultats et procurer de la joie et du bonheur à toute la région de la Dahra. L’entourage du club est dans l’attente de jours meilleurs, qu’en ditesvous ? Je suis certain que l’avenir sera encore meilleur, car le groupe renferme de grandes potentialités.  On fera le maximum et l’équipe sera encore meilleure. Pourvu que les supporters soient un peu patients avec nous, car il ne faut pas oublier que la plupart des nouveaux joueurs sont en période d’adaptation, en plus des blessures et des suspensions qui freinent l’équipe qui subit à chaque fois des changements.   Il y a aussi cette peur de mal faire qui empêche l’équipe de sortir le grand jeu, mais cela viendra, j’en suis certain. Selon vous, la mini-trêve estelle tombée à pic ? Elle nous permettra de corriger nos lacunes commises lors des dernières rencontres. L’entraîneur pourrait procéder à quelques correctifs, en prévision de la reprise contre l’US Mostaganem. C’est une confrontation difficile qui nous attend contre le voisin et Il y a d’abord cette obligation de se ressaisir et de provoquer le déclic. Aussi, la meilleure façon de faire et de gagner un match  à l’extérieur. Il faut que tout le monde sache qu’il n’y a pas le feu à la maison et que la dernière défaite est oubliée. On travaillera encore  pour tenter de récupérer les points perdus face à l’ASMO, lors de la huitième journée du championnat. Pour ce qui est du match de coupe, ce sera difficile, mais un résultat positif est dans nos cordes. Un dernier mot ? Je demande à nos supporters de rester toujours derrière leur équipe. Leur soutien ne fait que nous motiver, pour nous défoncer sur le terrain. Nous essayerons de faire tout notre possible pour que l’ESM puisse récolter des points précieux. On est appelés à représenter dignement les couleurs de l’ESM pour réussir une excellente saison. De toutes les manières, la Coupe d’Algérie est désormais notre objectif n°1 et on tâchera de jouer à fond nos chances dans cette compétition qui fuit la formation des Haouata depuis plusieurs saisons. Entretien réalisé par Ettaoui Wassim

La deuxième séance d’entraînement d’hier s’est déroulée au stade Benslimane, étant donné que le stade Bensaid-Mohamed ne peut pas être mis à chaque fois à la disposition de l’équipe espérantiste. Toutefois, on croit savoir que le coach n’est pas satisfait du terrain du stade Bentrikly, le trouvant trop exigu.

La deuxième séance au stade Benslimane

En parlant d’avenir, l’équipe devra faire mieux, car le public y tient… Il n’est un secret pour personne que la dernière défaite concédée contre l’USM Blida, en déplacement, n’a pas été pour arranger les choses, même si nous ne l’avons pas méritée, au vu de la prestation réussie, mais on a péché par excès de précipitation. Vous êtes confiants en les possibilités de votre équipe… On a une équipe jeune, armée d’une hargne et d’une volonté de fer, drivée par l’entraîneur adjoint, Bentrikly, qui maîtrise bien son sujet. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, si tout marche bien, l’équipe d’El Terradji El Moustaghanemi aura son mot à dire. Il y a aussi le soutien précieux de nos supporters présents en grand nombre là où se produit l’équipe, c’est un apport considérable pour nous. Leurs encouragements nous

Ettaoui Wassim

sera très disputée, surtout que notre équipe et en quête de victoires, après ses dernières déconvenues, tandis que les gars de Saint-Jules sont appelés à confirmer leur retour en forme, à l’occasion du match de Coupe d’Algérie. On tentera le tout pour le tout pour arracher une victoire et se qualifier. La suite, comment la voyezvous ?

Coup d’œil

Coupe d’Algérie

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

21

Ne pas être «la surprise»

USMB - WMB

Bedrane «L’essentiel
est de se qualifier»
il ? Belhadj est un défenseur de grande qualité et c’est avec grand plaisir que j’aurais à le côtoyer. Le plus important est d’arriver à marquer des buts et gagner ce match. Quel jugement portez-vous sur cette équipe de Boufarik ? Si elle est parvenue à ce stade de la compétition, c’est qu’elle a des qualités à faire valoir.  Nous aurons sûrement affaire à une bonne équipe qui ne va rien lâcher de la première à la dernière minute. Je pense personnellement qu’il nous faudrait nous méfier de cette équipe, surtout qu’elle a une belle occasion de briller en tentant d’éliminer une formation de L2. De toutes les façons, ce sera un match capital, pour nous. Connaissez-vous des joueurs de cette équipe ? Pas du tout. Nous savons seulement qu’il y a d’anciens joueurs de L2 dans cette formation. Et pour ce qui est du championnat ? C’est d’abord à Blida que nous devons prendre les points qui nous manquent. La leçon que nous avons retenu de nos derniers déplacements est que prendre, ne serait-ce qu’un point chez l’adversaire est pratiquement une mission impossible. Tout est fait de telle manière qu’au moment de pénétrer sur le terrain, on soit démoralisés. Il vous faut aussi, faire preuve de réalisme n’est-ce pas ? Il nous faut, si nous voulons gagner des matchs mettre un peu plus de rigueur dans notre jeu. Il faut engranger des points et peu importe la manière pour y parvenir. Il y a eu un changement d’entraîneur. Un commentaire ? Je n’ai aucun commentaire à faire à ce sujet. Je peux seulement vous assurer qu’il y a une très bonne ambiance à l’USMB et que tous autant que nous sommes, nous œuvrons pour un seul objectif, à savoir l’accession. Entretien réalisé par Slimane B.

de ce tour régional

Pour oublier
le championnat
Lors de leurs dernières sorties en championnat, les joueurs hadjoutis se sont compliqués la tâche, et il serait faux de croire que le coach de l'O Médéa a mis en œuvre des trésors d’imagination en matière de stratégie pour permettre à son équipe d’empocher une victoire ô combien importante. La tactique qu’ils ont fait assimiler à leurs joueurs contre l'USMM était des plus simplistes. Il leur fallait d’abord défendre et encore défendre. Il leur fallait, aussi, taper fort et surtout très loin dans les ballons qui atterrissaient dans leur zone. La maladresse des joueurs hadjoutis expliquera cette série de mauvais résultats qui fait, comme on dit, presque toucher le fond aux joueurs de Marengo. Ces derniers ont ce vendredi une belle occasion de se ressaisir en venant à bout du voisin, Koléa, pour le compte de l'avant-dernier tour régional de la Coupe d'Algérie.

USMMH -ESMK

Le jeune Bedrane sera aligné, ce vendredi, au sein de l’équipe blidéenne. Il nous a dit être en pleine possession de ses moyens et promet une suite de championnat de tout premier ordre de sa part. Pour ce qui est du match de coupe de ce vendredi, il est persuadé que seule la qualification est importante et cela quelle que soit la manière avec laquelle elle est acquise.

a mission première des Blidéens, cet après-midi, est de passer cet avant-dernier tour régional de Coupe d’Algérie. Cela risque de se vérifier d’une manière cinglante pour cette équipe de Blida qui, en voulant gagner petit lors de certains matchs, s’en est retournée les mains vides. En optant pour un système de jeu ultra défensif, avec seuls deux attaquants en pointe, le coach blidéen prendrait le risque de priver son équipe des moyens qui lui permettront d’attaquer. Juste devant les quatre défenseurs, il y aura, sans aucun doute, pas moins de quatre milieux de terrain de métier, dont trois d’entre eux sont des spécialistes du harcèlement du porteur du ballon adverse et de la récupération. Ces derniers auront à faire leur boulot comme il se doit, c’est-à-dire étouffer dans l’œuf les coups de boutoir des attaquants adverses.

L

L’offensive, et rien d’autre !

la motivation voulue pour équilibrer les débats et c’est pratiquement sans grande conviction que les attaques seront menées. Mekhalfa, qui sera sur le banc, et ses poulains auront à être beaucoup plus entreprenants lors de ce match contre Boufarik.

D’abord, ne pas encaisser

Il s’agira, avant tout, de ne pas encaisser. Avoir un déficit d’un ou deux buts, on n’a pas

Pour gagner des matchs, il faut marquer des buts et cela ne peut se faire que si l’on se rapproche au maximum du gardien de but adverse. Cela est aussi valable pour ce match de coupe contre un adversaire qui fait figure d’inconnu pour les Blidéens. Ce n’est pas en restant cantonné dans son camp qu’on marque des buts. En refusant de jouer ce vendredi, l’USMB pourrait laisser filer une qualification. Pour cela, la prise d’initiative est indispensable, même si cela comporte des risques. «Qui ne tente rien n’a rien», dit l’adage et on a tout intérêt à s’en inspirer du côté de la ville des Roses.

S. B.

Les meilleurs seront alignés

Boudina opérationnel

Il n’est pas question pour Mekhalfa de prendre de haut cette équipe de Boufarik. Pour ce match de Coupe d’Algérie, aucun des habituels titulaires ne sera mis au repos. Les meilleurs joueurs du moment seront alignés, pour mettre toutes les chances de qualification de son côté.

Le milieu de terrain blidéen, Boudina, n’a pas pris part aux dernières rencontres disputées par son équipe. Sa blessure est maintenant totalement guérie et il a repris les entraînements. Il pourrait faire partie des dix-huit, ce vendredi, face au Widad Mitidjet Boufarik, même s’il est un peu à court physiquement.

Vous vous êtes entraîné régulièrement, durant toute la semaine. Cela veut-il dire que vous êtes en pleine forme ? Absolument. Je suis en pleine possession de mes moyens. Vous serez sûrement, ce vendredi, dans l’équipe qui aura à affronter le Boufarik. Etes-vous prêt pour ce match ? Tout à fait et je peux vous dire que je suis en pleine forme. Cela dépendra, bien sûr, de mon entraîneur. S’il fait appel à moi pour cette rencontre, je répondrais présent.  Vous serez associé dans l’axe à Belhadj. Cela vous convient-

Les amoureux d'Ennedjma ont, durant toute la semaine, préparé le court déplacement à Boufarik. Ils seront très nombreux, cet après-midi, à apporter un soutien inconditionnel à leur équipe, en espérant un exploit devant le grand voisin hadjouti.

Tout Koléa sera à Boufarik

ASK contre Koléa» Un entraînement draconien L’opposition charge Khettabi NAHD
attend les joueurs
Les mauvais résultats obtenus par l’ASK ont fait bouger quelques membres de l’assemblée générale qui refusent que leur équipe fétiche continue sur cette mauvaise dynamique de résultats. Pour ces membres qui constituent l’opposition, on pense que la source des malheurs de l’équipe reste son premier gérant, à savoir El Hani Khettabi. A leur avis, le recrutement d’intersaison, la gestion du club et les décisions prisent depuis l’an dernier sont tous anarchiques. La stratégie du premier responsable du CA ne fait pas l’unanimité, on le savait déjà, mais ce qui a fait réagir de nouveau certains opposants, c’est le dernier feuilleton entre Khettabi et Zekri et cette fameuse bagarre. Selon l’opposition, Khettabi n’a fait que noircir l’image de l’équipe, comme l’explique l’un d’eux : «Le bonhomme est devenu agressif. Frapper son entraîneur est une vraie mascarade et une première dans les annales de l’ASK.» Désormais, il ne sera pas étonnant de voir des entraîneurs refuser de driver l’ASK. Ces mêmes opposants pensent que Khettabi est arrivé à un âge où il doit quitter le football. «Khettabi est saturé, il n’est plus en mesure de gérer un club. La situation interne de l’équipe est devenue très stressante. C’est cette forte pression qui a poussé ce bonhomme à agresser son propre entraîneur, il doit quitter le club. C’est mieux pour l’équipe.» Enfin, ces mêmes membres de l’assemblée générale ont saisi a moult reprises le président de la direction de la jeunesse et des sports pour réclamer la tenu d’une AGEx, mais il n’y a eu aucune réponse. Ces opposants comptent tenter de nouvelles démarches dans les jours qui viennent pour avoir gain de cause. Cette nouvelle tentative de l’opposition sera-t-elle suffisante pour pousser Khettabi à la démission ? Réponse dans les jours à venir. Abdou H.

sera compliqué

Bouzar «Ce

Pour ce qui est de la Coupe d’Algérie, l’équipe de Hadjout entrera en lice ce vendredi. Ce sera contre une formation de la DNA, l'ESM Koléa. La rencontre se déroulera au stade Reggaz de Boufarik. Le coup d’envoi est prévu à 15h.

USMMH-ESMK, coup d’envoi à 15h

Le défenseur central de l’USMMH, Khaled Bouzar, nous dit ne pas vouloir céder au découragement. Il nous a confié, par ailleurs, vouloir croire en des lendemains meilleurs. Concernant le prochain match, il considère la tâche très compliquée devant cette équipe de Koléa qui jouera son vatout.

Les joueurs du NAHD devront boucler, ce samedi, leur première semaine de travail sous la houlette de Younès Iicen. Dés le départ, les joueurs étaient unanimes à mettre en avant la bonne ambiance dans laquelle se déroule leur préparation. A l’issue de cette dernière, ces mêmes éléments étaient unanimes à affirmer qu’ils ont bien travaillé sous la conduite du staff technique. Ce dernier les a fait énormément suer durant la semaine passée avec du biquotidien au menu. Il faut dire que le coach Younès Iicen excelle dans la préparation physique. En effet, profitant de cette trêve de deux semaines, le staff technique du Nasria a mis en place un programme très chargé. Ce n’est qu’à partir de dimanche que la cadence baissera considérablement. Avec du biquotidien au menu, les joueurs du NAHD ont cravaché très dur et devront faire

autant durant la journée de samedi. Cette dernière sera draconienne pour les coéquipiers de Ghalem. Forêt et musculation au menu En effet, Younès Iicen a tracé un programme consistant et rigoureux à la fois. En plus du «régime militaire» imposé par l’entraineur du NAHD, les joueurs débuteront samedi par une séance d’entraînement physique au niveau du terrain du Golf du 5Juillet. Après le déjeuner suivi d’une petite sieste, les Sang et Or se donneront rendez-vous dans une salle de musculation pour un renforcement musculaire. A la fin de l’après-midi, la journée sera clôturée par une séance technico-tactique au stade Bensiam. Le groupe pourra souffler un peu, avant de reprendre les entraînements le lendemain. Youcef M.

La bagarre entre Zekri et Khettabi fait encore le buzz
Une semaine entière est passée, après la fameuse bagarre qui a eu lieu à Oran entre Khettabi et Zekri. Depuis, tous les Khroubis en parlent, en commentant le comportement violent des deux hommes. «Il manque un Jaky Chan à l’ASK», «les entraîneurs algériens ont peur à présent de Khettabi», «il nous faut un coach qui à la ceinture noire de Karaté», «attention, Khettabi arrive», « jek El hani, jek El Hani». Ce sont là les commentaires qui reviennent le plus. Khettabi a trouvé son truc propre à lui pour marquer les mémoires à El Khroub, car cette bagarre fera encore le buzz pendant longtemps.

Mellouli souffre des adducteurs
Le défenseur central khroubi ; Imed Mellouli, a raté une séance d’entraînement cette semaine. Le joueur souffre d’une blessure qui exige un repos total. En effet, Mellouli souffre des adducteurs. Heureusement que le championnat est à l’arrêt cette semaine, ce qui va permettre au joueur de récupérer ses forces doucement sans la moindre répercussion sur son équipe.

En plus de Mograni et Bessaha, un autre joueur vient de La première semaine de la trêve a été achevée par une séance de récu- rejoindre l’infirmerie. Il s’agit de Sofiane Bendebka. Le joueur a pération. En effet, les joueurs ont rechuté et ne s’entraîne pas avec bénéficié, hier après-midi, d’une séance de sauna et d’un décrassage le groupe qu’il devrait réintégrer samedi ou dimanche. à l’hôtel Dar diaf de Bouchaoui.

Hier, sauna et récupération

Bendebka rechute

Tout d’abord, vous restez sur une défaite en championnat. Cela vous a-t-il découragés ? Il est vrai que cette mauvaise série nous a fait très mal. Nous voulons nous ressaisir au plus vite, pour rendre le sourire à nos supporters que nous avons jusque-là beaucoup déçus. Une belle occasion de le faire vous est donnée lors du prochain match face à Koléa pour le compte de la Coupe d’Algérie, n’est-ce pas ? Nous ne faisons pas une fixation sur ce match face à cette équipe et il n’est pas question de lui donner plus d’importance qu’il n’en a. Nous avons conscience qu’une qualification pourrait être ce déclic que l’on attend depuis plusieurs semaines. Ce ne sera pas du tout facile, car cette équipe jouera son va-tout. Nous n’avons pas droit à l’erreur. Quelles sont les choses qui doivent s’améliorer pour que votre équipe se remette à gagner des matchs ? Dans l’immédiat, il nous faut oublier la défaite concédée vendredi passé. Il faut d’abord que nous retrouvions une certaine efficacité en attaque et que nous ayons la réussite de notre côté. Nous sommes toujours à la recherche d’une certaine cohésion. D’un autre côté, l’équipe-type n’a pas encore été dégagée et cela se fera très bientôt. A ce moment-là, notre rendement sur le terrain sera tout autre. Je peux vous dire que nous terminerons très fort la phase aller du championnat. Entretien réalisé par Slimane B.

Coup d’œil

Coupe d’Algérie

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

Avant-dernier tour régional de la Coupe d’Algérie

USMBA-RCR

Retrouvailles entre
deux ex-équipes de Ligue 1

Haoua «Passer ce cap est important»
Un mot sur l’ambiance au sein du groupe, après une semaine assez mouvementée ? gagnée d’avance, car le RCR est leader de son groupe et fera tout pour réaliser un grand match et sortir au moins avec les honneurs. Donc, on doit bien négocier ce match, afin de se remettre en c o n fi a n c e . On ne doit pas sous-estimer l’adversaire pour ne pas tomber dans le piège de la facilité. On veut remporter ce match, afin d’être prêts, mentalement, pour la rencontre de championnat. Toutefois, il s’agit d’une confrontation différente des autres… C’est un match qui ne sera pas facile, surtout qu’on jouera chez l’adversaire. La coupe nous a habitués à bien de surprises. On doit prendre ce match très au sérieux. On ne doit surtout pas s’avouer vaincus. Ce sera une empoignade très difficile pour les deux formations, mais nous sommes déterminés à aller le plus loin possible dans cette

21

C’

est aujourd’hui que se retrouveront deux exéquipes de la Division 1, sur la pelouse du stade Ahmed-Zabana, à l’occasion de l’avant-dernier tour régional de la Coupe d’Algérie. En effet l’USMBA, leader de la Ligue 2, et le RCR, qui se trouve en tête du classement de la DNA, s’affronteront pour la première fois, depuis plusieurs années. Pour l’USMBA, l’équation est simple : passer ce cap. La préparation de cette rencontre ne s’est pas déroulée comme le souhaitait Bira, en raison de certains problèmes qui ont ébranlé la sérénité de l’équipe et qui ont fait jaser les supporters. Malgré tout, les Vert et Rouge se sont donc préparés tant bien que mal pour cette rencontre et espèrent arracher une qualification qui semble être dans leurs cordes. En outre, les joueurs

veulent surtout faire honneur à leur statut. C’est dire que cette rencontre face au RCR sera beaucoup plus une opportunité de se remobiliser et rester sur la spirale de bons résultats. Passer ce tour pour plus de sérénité Ainsi donc, la formation des vert et rouge s’est consacrée à la préparation de la rencontre d’aujourd’hui de Coupe d’Algérie dans des conditions psychologiques assez raides. Les hommes de Bira ne veulent pas rater l’occasion de faire «taire les mauvaises langues». L’objectif de la troupe unioniste est de passer au prochain tour pour se retaper le moral. Cet état d’esprit va aider le groupe à préparer comme il se doit le prochain match de championnat face au MSPB. Les Unionistes veulent aussi mettre la manière, afin de reprendre confiance en leurs possibilités.

L’importance de se remobiliser autour de l’équipe Il y a vraiment unanimité autour de l’importance de la remobilisation du groupe. De l’avis de tous, les Unionistes doivent retrouver leur quiétude, après avoir vécu un problème financier qui a agité la bâtisse des vert et rouge. Et c’est pourquoi Bira et le président Bensenada ont pris à brasle-corps la préparation des siens en accordant une place prépondérante au volet psychologique. IL va sans dire qu’on devra galvaniser le mental des joueurs, afin de poursuivre avec les performances pour s’occuper du volet financier. Du côté du staff technique ainsi que des dirigeants, on refuse de regarder dans le rétroviseur, mais vers l’avenir, pour peu que tout rentre dans l’ordre. Agir et réagir est, désormais, un engagement. M.O.N.

Dans l’ensemble, les choses se présentent plutôt mieux. On se prépare dans des conditions singulières, j’allais dire, mais il y a une bonne ambiance qui règne au sein du groupe. On est décidés à tourner la page et entrevoir l’avenir avec plus d’espoir. Vous affrontez le RCR en coupe, comment se présente ce match ? C’est un match qu’il faudra prendre très au sérieux, car la coupe nous a habitués à bien des surprises. Même si nous sommes favoris, la rencontre n’est pas

compétition, car la coupe nous intéresse aussi. Des craintes par rapport à cette rencontre ? Pas du tout, sauf que je crains l’état d’esprit du groupe, après une semaine difficile pour les joueurs. Mais dans l’ensemble, je dirais que l’équipe est fin prête pour affronter le RCR. Nous ferons en sorte de bien négocier ce match, car en coupe, il n’y a pas de grandes ni de petites équipes. Dans cette compétition, les équipes jouent surtout pour le prestige, sans calcul, et réussissent souvent à passer. C’est pourquoi, on se doit d’aborder ce match avec la ferme intention de se qualifier. Donc la qualification est importante à vos yeux ? Ce match de coupe est très important pour l’équipe, car il intervient juste après une défaite en championnat. Aussi, le fait de recevoir nous met dans l’obligation de gagner et de passer au prochain tour. La qualification fera beaucoup de bien au groupe sur le plan moral, avant la reprise du championnat. Entretien réalisé par M.O.N.

MCS

Match d’application : MCS 4 - U21 0

Le MCS a affronté les U21, mardi dernier. Au cours de cette partie, les camarades de Naïli étaient supérieurs sur tous les plans. La rencontre s’est achevée en leur faveur (4 à 0), suite aux buts inscrits par Motrani, Boukhari, Korchi sur penalty et le dernier par le défenseur des U21 contre son camp. L’entraîneur a suivi la joute des tribunes du stade des FrèresBracci, tout en prenant des notes pour corriger les lacunes décelées.

Kadous : «Ce stage bloqué a été organisé au bon moment»
Comment elle est l’ambiance au sein de votre groupe ? Très bonne, et il y a un bon esprit au sein de notre groupe, c’est ce qui nous permet d’être sereins, après la mauvaise période vécue. A présent, nous avons tourné cette page, en parvenant à mettre fin au signe indien. Pour votre première saison au sein de cette équipe, on vous voit déjà dans l’échiquier du coach, que ressentez-vous ? C’est vrai que c’est ma première expérience en seniors. A présent, j’ai déjà joué des matches avec mes coéquipiers depuis le début de la compétition et je remercie le staff technique pour cette confiance. A mon avis, j’ai donné le meilleur de moimême à chaque fois que je suis incorporé, mais je dois encore redoubler d’efforts pour gagner ma place, car la titularisation est devenue chère. Comme le coach était confiant avec moi, cela m’incite à travailler plus pour être à chaque fois à la hauteur de ses attentes. Et ça se passe bien ce stage bloqué à HammamRabbi ? Nous sommes entrés en stage bloqué depuis dimanche dernier et tout se passe à merveille, car tous les moyens sont disponibles pour réussir ce regroupement. En plus, l’ambiance est parfaite. On est entièrement concentrés sur le travail, en dépit de la densité des entraînements. On est en nette progression, car ce travail qu’on est en train d’accomplir commence à donner ses fruits. Autrement dit, ce regroupemVous allez affronter l’ASK chez elle, comment se présente cette confrontation ? C’est un math difficile, car nous allons affronter une équipe qui cherche à se racheter chez elle. Quant à nous, on doit confirmer après avoir renoué avec le succès chez nous. On devrait être intraitables et chaque point pris aura son pesant d’or. En dépit de la difficulté de notre tâche, notre groupe est hyper motivé pour revenir au bercail avec un résultat probant. On sera prêts sur tous les plans pour arracher une autre victoire. Entretien réalisé par A. B.

Un match amical face au ESBS
Aujourd’hui, l’équipe de Saïda disputera un autre match amical face au ER Boukhors de la Régionale 2. L’entraîneur Mekhazni devra profiter de cette rencontre pour donner leur chance à tous les joueurs et sélectionner ceux qui iront au Khroub pour affronter l’ASK.

C’est aujourd’hui que le WAT jouera son 1er match de la nouvelle édition de la Coupe d’Algérie. Et c’est face à la formation de Bethioua que les Tlemcéniens devront aller chercher leur billet qualificatif pour le tour suivant. Il est clair que sur le papier, les camarades de Cheraïtia sont les favoris. Le WAT, qui est assez expérimenté dans l’épreuve populaire,

Cap sur la Coupe d’Algérie !
mise sur une qualification. Toutefois, le staff technique ne l’entend pas de cette oreille. Et pour cause, on estime que la clé de la qualification passe par le respect de l’adversaire. D’ailleurs, l’entraîneur widadi a beaucoup insisté sur ce point. «Pas question de sous-estimer l’adversaire», a-t-il insisté. Du côté des supporters, on estime qu’une qualification au prochain tour serait le meilleur cadeau avant l’Aïd. B. M.

WAT-NRB Bethioua

Fin de stage bloqué pour Bekhtaoui
Le défenseur central, Mohamed Bekhtaoui, n’a pas participé au match d’application face aux U21, suite à sa blessure à la cuisse. Malgré les soins intensifs, il ressent toujours des douleurs qui l’incitent à passer une radio. Le médecin lui a prescrit une semaine de repos. Il se pourrait même qu’il rate le prochain match de son équipe face à l’ASK. Amar B.

Layati : «Je serait d’attaque contre Bethioua» De son côté, Layati nous a fait savoir qu’il s’est totalement rétabli de sa blessure, du moment qu’il s’entraîne régulièrement avec le groupe. Il nous dira à ce sujet : «C’est bon, je suis à 100% prêt pour le match de coupe. Je retrouverai mon poste ce vendredi face à Bethioua. Ce match est important à mes yeux, car je dois renouer avec la compétition. J’espère que mon retour portera chance à l’équipe et qu’on pourra se qualifier pour le tour suivant.»

Cheraïtia : «On doit se qualifier» «Ce match est important à nos yeux. Nous l’avons parfaitement bien préparé durant la semaine, nous devons gagner. Le WAT a toujours répondu présent en Coupe d’Algérie et nous devons perpétuer la tradition. Cela fait partie de la culture de ce club.» B. M.

22
Zidane : «Mon rêve
Real Madrid
est d’entraîner un jour

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

www.lebuteur.com

Coup d’œil

Lewandowski
Annoncé chaque jour plus proche du Bayern Munich, Robert Lewandowski pourrait bien atterrir finalement du côté de la capitale espagnole. À l’instar de son coéquipier de l’époque Mario Götze, Robert Lewandowski a fait le forcing ces derniers mois pour quitter le Borussia Dortmund. Révélé par l’excellente campagne européenne du club de la Ruhr l’an dernier, l’attaquant polonais a néanmoins perdu son bras de fer avec ses dirigeants. Alors qu’il arrive en fin de contrat en juin prochain, il ne fait aucun doute que le grand avant-centre abandonnera bientôt le célèbre maillot jaune et noir. Reste à savoir où. En effet, alors que son arrivée au Bayern Munich relevait jusqu’ici du secret de polichinelle, la donne pourrait prochaine«Cristiano ment

International

l’équipe de France» A la fin de sa carrière, Zinedine Zidane avait

Özil : «Le Real finalement vers le Real ? Madrid, c’est du passé»
changer pour celui qui est libre de s’engager avec le club qu’il souhaite dès le mois de janvier. D’après le quotidien espagnol AS, l’entraîneur du Bayern Pep Guardiola aurait des doutes au sujet du Polonais et freinerait son arrivée, ce qui constituerait une vraie aubaine pour le… Real Madrid. Impressionné par les qualités de l’attaquant qui les avait martyrisé en demi-finale de la Ligue des Champions (quadruplé lors du match aller), le club madrilène pourrait sauter sur l’occasion et régler par la même occasion le «problème» Karim Benzema, ce qui arrangerait Dortmund qui ne souhaite pas voir partir sa star pour le club r i v a l , comme ce fut le cas avec Götze. AS avance même que le Real pourrait essayer d’acheter le joueur dès janvier pour ne pas devoir attendre l’an prochain.

confié qu’il ne se voyait pas passer de l’autre côté de la barrière pour prendre un rôle d’entraîneur. Mais progressivement force est de constater que le champion du monde 1998 a changé d’avis. Tout d’abord ambassadeur du Real Madrid, «Zizou» est devenu directeur sportif, superviseur de l’équipe première, puis désormais entraîneur adjoint sous la coupe de Carlo Ancelotti. Forcément, dans les années à venir, l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France se verrait bien avoir une équipe à entraîner, et à un moment ou à un autre, ce sera l’équipe de France selon lui. Dans un entretien au média des Emirats Arabes Unis Sport360, Zidane a confié qu’être le sélectionneur national en France faisait partie de son plan de carrière : «Parvenir à entraîner dans le football est déjà un rêve en soit. Il faut le faire. Mais mon rêve serait d’être entraîneur de l’équipe nationale française un jour. Ce n’est pas quelque chose que je veux tout de suite. J’aime les gens qui sont en place actuellement et ce ne n’est pas mon ambition pour aujourd’hui. Mais dans l’avenir, oui. J’ai toujours été quelqu’un de patient, et travailler avec Carlo à Madrid est une très bonne façon d’apprendre avant d’être moi-même entraîneur en chef. C’est mon prochain objectif, ? Il n’y a pas de mots avoir le rôle d’entraîneur numéro 1», a confié Zipour lui» nedine Zidane, qui sait qu’avec cette déclaration, Toujours supporter du Real Madrid, Roberto Carlos son nom reviendra forcément à chaque fois a déclaré au journal AS, qu’il n’a pas de mot pour déqu’un changement de sélectionneur sera possi- crire Cristiano Ronaldo. Pour l’ancien latéral gauche du club merengue, le Portugais est un leader et un joueur inble en France. Et si la France venait à ne pas pas- contournable qui supporte très bien le poids de la pression ser les barrages de la Coupe du monde 2014 cet que son poste et son statut lui confère : "Cristiano ? Il n’y ­a pas de mots pour lui. C’est une réféautomne, cela pourrait même très vite revenir.

Roberto Carlos :

Benzema sacrifié pour le Classico ?

Avant de défier le FC Barcelone au Camp Nou le 26 octobre prochain, le Real Madrid doit affronter Malaga (9e journée de Liga) puis la Juventus Turin (3e journée de la Ligue des Champions). Afin de préparer au mieux le classico, qui est très alléchant sur le papier, l'entraîneur des Merengue, Carlo Ancelotti, pourrait modifier son onze de départ face aux Boquerones et contre les Bianconeri. Selon la une du quotidien Marca, ce changement pourrait pousser Karim Benzema vers le banc de touche. En effet, le coach italien voudrait s'appuyer le plus vite possible sur le trio Bale - Ronaldo - Di Maria même si la superstar galloise a encore besoin de temps pour revenir au top de sa forme après un été mouvementé lors du mercato.

rence, un leader. Il fait tout ce qu’il faut pour s’amuser sur un terrain. C’est la même chose que Messi même si ce sont deux joueurs bien différents. Cristiano est un finisseur, il est sur le terrain pour être le capitaine et le patron."

Carvalho : «Falcao aimait vivre à Madrid»
À peine débarqué à Monaco, Falcao affole les médias espagnols, qui l’annoncent déjà du côté du Real Madrid. Il faut dire que le club madrilène s’agace de la mauvaise passe de Benzema. Aujourd’hui, la presse ibérique se délecte des dernières déclarations de Ricardo Carvalho, ancien défenseur madrilène, aujourd’hui coéquipier du Colombien à Monaco : «Radamel aimait vivre à Madrid» a-t-il lâché sur esRadio avant de nuancer. «Je ne sais pas si c’est vrai qu’il pourrait quitter le club. Il est bien ici, il marque des buts et est très important pour nous. Mais dans le football, tout peut changer du jour au lendemain.» Nul doute que les supporters monégasques n’ont pas fini de trembler !

Le Real Madrid prêt à

mettre 20 M€ pour Ramires

Titulaire indiscutable aux yeux de José Mourinho, Ramires est un élément incontournable de l’entrejeu de Chelsea. Auteur de bonnes prestations depuis plusieurs saisons, l’international brésilien serait dans le viseur de Carlo Ancelotti et du Real Madrid. Selon le tabloïd Metro, le tacticien italien s’inquiéterait de la blessure de Xabi Alonso, qui ne devrait pas retrouver le chemin des pelouses avant la fin du mois de janvier 2014. Face à ce problème, Carlo Ancelotti souhaiterait un nouveau joueur pour pallier à l’absence de l’international espagnol. Le média britannique rapporte que le Real Madrid aurait mis de côté une enveloppe de 20 M€ pour Ramires, qui devrait être transmise à Chelsea dès l’ouverture du mercato hivernal, en janvier.

Actuellement en stage avec la sélection allemande, Mesüt Özil est revenu une nouvelle fois sur son départ du Real Madrid pour Arsenal. Encensé chaque jour en Angleterre depuis son arrivée chez les Gunners, Mesüt Özil a transformé, pour beaucoup, Arsenal en une équipe capable de jouer le titre cette saison. Alors que son départ du Real Madrid n’a pas forcément bien été vécu par certains cadres du vestiaire du Real Madrid (Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos et Sami Khedira en tête), le meneur de jeu allemand a évoqué son passage à Madrid et son arrivée à Londres : «J’ai passé de super moments à Madrid, j’ai vécu trois fantastiques saisons là-bas. J’ai pu me développer en tant que personne et en tant que footballeur, j’ai rencontré des gens géniaux et je me suis fait des amis. Mais d’un point de vue sportif, ce chapitre de ma vie est désormais du passé, et je suis désormais totalement focalisé sur mon nouveau challenge à Arsenal. Ici, je ressens la confiance dont j’ai besoin pour bien jouer, pas seulement de la part du coach mais aussi de mes coéquipiers, des fans et du club entier. J’apprécie ça et j’essaie de leur rendre sur le terrain», a confié le milieu offensif dans une interview accordée à la Fédération Allemande de Football.

pour certains, une erreur pour d’autres»
Son arrivée à Naples a sûrement été un soulagement pour Rafael Benitez, après des mois passés à essuyer les critiques des supporteurs de Chelsea malgré un excellent parcours en Europa League (vainqueur face à Benfica). Deuxième de Serie A avec le Napoli derrière l’intouchable AS Roma de Rudi Garcia, Benitez est revenu pour la presse espagnole sur le football de son pays, et notamment l’influence du FC Barcelone sur le football contemporain : «Il y a des équipes qui ont très bien joué dans d’autres pays, mais au niveau du fonctionnement collectif, le Barça a été une référence pour beaucoup d’équipes, et parfois une erreur pour d’autres. Les gens croient que c’est la seule manière de jouer. Mais entre balancer de grands ballons continuellement et jouer court dans les pieds, il y a beaucoup de chemin. L’équilibre est la base pour que l’équipe fonctionne bien. Et il y a des équipes qui imitent le Barça en jouant ce football que tout le monde dit attractif, perdent leur équilibre et finissent par perdre. Le Rayo Vallecano a eu 51% de possession contre le Barça, et c’est le Barça qui a largement gagné. Il faut arriver à mélanger la possession et l’efficacité», a indiqué l’ancien entraîneur de Liverpool dans une interview accordée à AS.

Benitez «Le Barça ? Une référence

FC Barcelone

Le président du FC Barcelone serait à la recherche d’un gardien de but pour remplacer Victor Valdes. Les catalans seraient aussi chauds sur Januzaj si celui-ci ne prolonge pas avec Man United : «ibaut Courtois est un superbe gardien, qui me plaît beaucoup.» a commenté le président catalan lors d’une émission de télévision espagnole sur Cadena SER. Selon le journal espagnol Sport, Courtois ne serait pas enchanté de devoir s’assoir sur le banc des remplaçants à Londres. De plus, il aurait envie de rester en Espagne. Adnan Januzaj, la jeune pépite belge de 18 ans de Manchester United intéresserait le club espagnol selon le Daily Mail. Et cela déjà lorsque le belge était encore à Anderlecht. L’agent de Manchester United, Dirk de Vriese a d’ailleurs confirmé : «Je ne dirais pas quels clubs sont intéressés, mais il y a beaucoup de demandes de la part des clubs européens.» Une prolongation de contrat pour United n’est pour l’instant pas en vue.

Le Barça vise deux belges

Busquets va regretter Valdés
Victor Valdés quittera le FC Barcelone cet été. En fin de contrat en juin prochain, le portier espagnol a décidé de ne pas continuer l'aventure catalane, pour s'offrir un nouveau challenge. Une décision acceptée par ses coéquipiers, même si certains regrettent déjà sa décision, à l'instar de Sergio Busquets. "Il n’y a rien à faire pour lui. Le connaissant bien, c’est impossible qu’il change sa décision. Il a déjà fait son choix et il n’y a plus qu’à profiter de cette dernière saison avec lui", a-t-il déclaré sur les ondes d'Esports Cope. Et le milieu de terrain espagnol a déjà indiqué sa préférence pour le gardien qui succédera à Valdès: "Si Reina vient ici, ce serait très bien, il serait un grand gardien pour nous." Cela tombe bien puisque le portier, prêté par Liverpool à Naples, figure parmi les pistes privilégiées par les dirigeants blaugranas.

Coup d’œil

International

www.lebuteur.com

N° 2432
Vendredi 11 octobre 2013

23
Chelsea

Du monde sur Pirlo Le salaire de fou offert
Alors que le contrat d'Andrea Pirlo arrive à échéance au mois de juin prochain, plusieurs clubs se seraient renseignés sur la situation du milieu de terrain italien. A en croire les informations du Daily Mail, le Real Madrid et Tottenham auraient approché les représentants du joueur de la Vieille Dame. Les Spurs auraient même préparé une offre pour recruter Pirlo dès le mois de janvier prochain. La Juventus ne propose pour le moment qu'une saison supplémentaire au joueur de la Nazionale, alors que lui en réclame deux.

Juventus

Burak à Sergio Ramos Yilmaz suivi
Pilier de la défense du Real Madrid depuis plusieurs saisons, Sergio Ramos pourrait boucler ses valises en juin prochain d'après la presse espagnole. Les médias locaux expliquent que le champion du monde 2010 n'a en effet toujours pas trouvé grâce auprès de Florentino Perez concernant l'augmentation de salaire qu'il espère de longue date. Punto Pelota nous apprend que le Paris SG aurait alors déjà commencé à s'engouffrer dans la brèche en contactant les représentants de Sergio Ramos afin de lui proposer un salaire annuel de 9ME (contre 5,5ME perçus actuellement). Le champion du monde 2010 étant lié aux Merengues jusqu'en 2017, il restera à convaincre la Maison Blanche d'accepter de négocier un transfert dont le montant s'annonce déjà conséquent.

PSG

A la recherche d'un attaquant supplémentaire, Chelsea active les pistes. D'après le Daily Express, le club de Londres envisagerait de transmettre une offre pour l’international turc Burak Yilmaz, dont le contrat expire en juin 2016. Soucieux de récupérer l’ancien joueur de Trabzonspor lors du mercato

La Juventus de Turin reste attentive sur le front des transferts et deux joueurs évoluant en Liga auraient notamment les faveurs du champion d'Italie en titre et de son entraîneur, Antonio Conte. En effet, selon Tuttosport, Iker Muniain, sous contrat à l'Athletic Bilbao jusqu'en juin 2015, et le Français Antoine Griezmann, lié à la Real Sociedad jusqu'en 2016, seraient régulièrement supervisés.

Un œil sur Griezmann

Ibrahimovic : «Je jouerai la finale de l’Euro 2016» Après quelques semaines plutôt intenses
ces derniers temps avec le PSG, Zlatan Ibrahimovic a coupé avec le quotidien de la Ligue 1 et du club parisien en rejoignant le stage de la sélection suédoise, à quelques jours de la réception de l’Autriche (11 octobre) et de l’Allemagne (15 octobre). Alors que les Suédois se dirigent tout droit vers la deuxième place du groupe C des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 derrière l’Allemagne, la star locale a lâché une petite confidence sur son avenir avec la sélection. Après avoir fait un point sur son état physique en conférence de presse hier, l’attaquant du PSG, remplacé lors des derniers matches face à Toulouse puis l’OM, a confié qu’il se verrait bien poursuivre l’aventure encore trois ans avec la tunique jaune et bleue. «Aussi longtemps que je jouerai en club, je continuerai en sélection. Et comme je viens de prolonger mon contrat à Paris jusqu’en 2016, je poursuivrai jusqu'à cette date ma carrière internationale. Je jouerai la finale de l’Euro 2016 en France si on y est», a confié le capitaine suédois. d’hiver, les Blues pourraient proposer d’inclure dans la transaction Demba Ba, relayé sur le banc depuis le retour de José Mourinho à la tête du club.

En froid avec le FC Valence, Adil Rami devrait quitter les Blanquinegros dans les prochains jours et selon la presse espagnole, l’ancien Lillois serait tout proche de signer en faveur de l’AC Milan. Le feuilleton Adil Rami – Valence va t-il enfin prendre fin ? Selon les informations de AS, oui. En effet, le défenseur tricolore serait attendu du coté de Milan vendredi afin de passer sa visite médicale et signer un prêt de six mois + une option d’achat fixée à 6 millions d’euros. Il rejoindrait alors son ancien coéquipier des Bleus Philippe Mexès et pourrait trouver une place de titulaire rapidement.

Wolfsburg Rami à Valence Diego en route dès aujourd’hui pour l'Atletico Madrid Chelsea
Prêté à l'Atletico Madrid il y a deux ans, Diego pourrait très bientôt y faire son retour. Son père et agent a en effet révélé à Lancenet que des discussions se tenaient actuellement entre les dirigeants rojiblancos et ceux de Wolfsburg, à qui le meneur de jeu brésilien appartient jusqu'en juin 2014. Diego avait remporté la Ligue Europa chez les Colchoneros.

Draxler pour

remplacer Mata ?

Onyewu pour le remplacer
Sans équipe depuis qu’il a résilié son contrat avec le club portugais du Sporting Lisbonne cet été, le défenseur central américain Oguchi Onyewu (31 ans) pourrait s’engager avec le club espagnol de Valence CF dès l’ouverture du mercato hivernal, le 1er janvier 2014, d’après le quotidien espagnol Marca. Prêté la saison dernière par le Sporting Lisbonne à Málaga, Onyewu viendrait renforcer l’axe de l’équipe Ché qui s’apprête à céder (avec option d’achat) le Français Adil Rami au Milan AC.

Intérêt pour Blaszczykowski
Selon Caughtoffside, la formation de Liverpool envisagerait de s’offrir un cadre du Borussia Dortmund lors du prochain marché des transferts. Il s’agirait de Jakub Blaszczykowski. Les Reds auraient même préparé une offre de 18 millions d’euros.

Sans jamais le nommer, Wayne Rooney a reproché à Alex Ferguson de l’avoir fait jouer au milieu la saison dernière. L’ancien entraîneur de Manchester United devrait bientôt lui répondre dans une autobiographie très attendue : "Vous pouvez clairement voir que je joue et que je suis heureux dans mon football. David Moyes est arrivé, il me fait jouer devant et j’aime ça", a déclaré un ancien prodige d’Everton ravi de retrouver son ancien entraîneur chez les Toffees : "Je n’ai jamais eu de problème pour jouer à un autre poste dans le passé mais je suis un attaquant et je pense que j’ai mérité le droit de jouer à mon poste. Mais cela n’arrivait pas. Naturellement, j’étais un peu déçu et cela a peut-être affecté certains de mes matches parce que la dernière saison n’était pas ma meilleure (16 buts en 37 matches toutes compétitions confondues, ndlr). Tout le monde au club savait où je voulais jouer. Je jouerai peut-être au milieu quand je serai un peu plus vieux si je n’ai plus de jambes. Mais je ne voulais pas jouer là" poursuit celui qui a déjà inscrit 5 buts depuis le début de saison. On attend la réaction d'Alex Ferguson.

Rooney tacle Ferguson

Man United

W. Hugues

Selon le Daily Mail, Will Hughes, le milieu de terrain de Derby County, serait courtisé par David Moyes, le manager de Manchester United. David Moyes, le manager de Manchester United, souhaiterait recruter le milieu de terrain international Espoirs anglais Will Hughes (18 ans), dont le contrat expire en juin 2016. Le successeur de Sir Alex Ferguson se verrait bien le récupérer dès le Mercato d’hiver.

dans le viseur

Inter Milan

Absent des terrains durant une grande partie de la saison précédente, la faute à une blessure à un tendon d'Achille, Diego Milito a effectué un retour tardif à la compétition mais est reparti mercredi à l'infirmerie. Le buteur argentin de l'Inter Milan s'est blessé à l'entraînement, doit passer des examens complémentaires en cette fin de semaine. Pour l'heure, aucune communication n'a été effectuée par l'Inter Milan sur le sujet.

Milito à l'infirmerie

Depuis deux saisons, Julian Draxler est un jeune joueur particulièrement supervisé par les grosses écuries du Vieux Continent. Le milieu de terrain offensif de Schalke 04 serait même désormais une priorité pour Chelsea à en croire les tabloïds britanniques. Les Blues pourraient proposer environ 35 millions d'euros afin de signer le créateur de 20 ans dès janvier, quitte à laisser filer Kevin De Bruyne et Juan Manuel Mata, qui n'ont jusque-là pas donné satisfaction à José Mourinho.

qUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Liverpool

Contact@lebuteur.com

& Tél.­(021)­73-24-03­/­Fax­:­(021)­73-16-47­Maison­de­la­Presse­Tahar­Djaout­01,­Rue­Bachir­Attar­-­Alger­e-mail :­lebuteurdz@yahoo.fr
Directeur­de­la­publication­:­Boussaâd­Kahel­-­Rédacteur­en­chef­:­Mohamed­Saâd­-­Rédacteur­en­chef­adjoint­:­Ali­Hamouche­-­Rédaction­:­Achour­Aït­Ali,­Noureddine­Benazzou, Tarek­Bouchikhi,­Adel­Cheraki,­Nacym­Djender,Moumen­Aït­Kaci­Ali,­Saïd­Djoudi,­Saïd­Fellak,­Kamel­Manane,­Abdelbasset­Mogdad,­Hamza­Rahmouni,­Nacer­Eddine­Ratni.­ Imprimerie­:­Centre­:­ENAP­-­Ouest­:­SIO -­Est­:­SIE­/­Distribution­:­Entreprise­Nationale­de­Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél­:­021­73­14­37­/­Fax­:­021­73­14­17 ou bien contactez l’ANEP : 1,­avenue­Pasteur­-­Alger Tél­:­021­73­76­78­Fax­:­021­73­95­59­/­Télex­:­56150

24

Burkina Faso-Algérie

J-1

Vendredi 11 octobre 2013

Après plusieurs jours de négociations, les responsables de la télé nationale ont ni par trouver un accord avec la boîte Sport Five et acheter en n les droits de retransmission de la rencontre barrage aller mettant aux prises le Burkina Faso avec notre sélection nationale. Cependant, le match sera diffusé uniquement sur la chaîne terrestre, puisque l’accord ne comprend pas la retransmission directe sur les autres chaînes satellitaires que compte l’entreprise publique. Par ailleurs, le groupe qatari Al Jazeera Sport a annoncé que le match sera diffusé en clair sur la chaîne JSC 1, en plus des JSC+8 et JSC HD2. Le commentaire du match sera assuré par les deux Algériens, Ha d Derradji et Abdelkader Cheniouni. Rappelons que le coup d’envoi du match est prévu pour 16h, heure locale, 17h heure algérienne. S. F.

Burkina Faso - Algérie diffusé sur 4 chaînes

ballon dans l’après-midi
Farid Aït Saâda Adlène Chouial Hamza Rahmouni Nedjmeddine Sidi Athmane

Un décrassage
www.lebuteur.com

N° 2432

d’une heure sans

Coup d’œil

Équipe nationale

De nos envoyés spéciaux à Ouagadougou

Kamel Cherif

U

habitués aux conditions
ne fois à l’aéroport de Ouagadougou, Hillal Soudani s’est exprimé sur le match de demain face aux Etalons du Burkina Faso. L’attaquant du Dinamo Zagreb estime que l’EN est devenue habituée à ce genre de climat en Afrique noire. Il a déclaré à ce propos : «Je ne veux pas parler du climat. On est devenus habitués au climat. Pour moi, ce n’est pas un grand problème.»

Soudani «On s’est
climatiques difficiles»

omme prévu, la sélection algérienne a effectué une séance de décrassage dans l’aprèsmidi d’hier sur un terrain situé à quelques encablures du Laico Hotel. Ce qui n’était pas prévu, c’est l’heure à laquelle ce décrassage a eu lieu. Prévu initialement à 16h45, il a été avancé à 16h.

C

Halilhodzic a avancé la séance à 16h, heure du match Vraisemblablement, c’est sur décision de Vahid Halilhodzic que la séance de décrassage a eu lieu à cette heure-là. Il a voulu à ce qu’elle se fasse à l’heure du match a n que les joueurs soient dans les mêmes conditions de chaleur que celles qui devraient régner au coup d’envoi du match. Trois quarts d’heure de différence en n d’après-midi, c’est quelques degrés de moins en matière de température. Cela pourrait se ressentir samedi,

4 km courus par 36° pour s’habituer aux conditions de jeu En fait, il n’y a pas eu d’entraînement technique à proprement dit. Il s’agissait d’un vrai décrassage, c’est-à-dire une séance destinée plus aux muscles et aux articulations a n d’évacuer la fatigue du voyage. D’abord, le groupe des 26 joueurs (Kamel Ghilas, blessé, manquait à l’appel) a été soumis à environ une demi-heure de footing sous la conduite de l’inusable Vahid Halihodzic, qui a couru en tête. Quelque dix tours de piste ont été effectués, soit l’équivalent de 4 kilomètres environ. 4 kilomètres de course à 36° de chaleur, c’est une très bonne préparation pour une adaptation aux conditions de jeu, où les Burkinabés tenteront de faire le pressing pour

d’où la précaution d’effectuer l’entraînement dans les conditions climatiques de la confrontation.

Une vingtaine de minutes d’étirement afin de récupérer du voyage La deuxième partie de la séance a été une longue séance d’étirement. On dit longue car elle a quand même duré une vingtaine de minutes. On sait que les joueurs ont généralement horreur des étirements, un exercice que beaucoup d’entre eux estiment fastidieux, mais le staff médical a jugé nécessaire d’axer dessus a n de permettre aux corps des joueurs de bien récupérer du voyage et du footing qu’ils venaient d’effectuer. En somme, le décrassage, qui a duré une heure, sans ballon, n’a rien montré aux éventuels «espions» du sélectionneur du Burkina Faso qui, peutêtre, étaient tapis quelque part autour du terrain. F. A.-S. Sadi a refusé le scannage des empreintes biométriques

épuiser physiquement les Algériens.

Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a programmé hier soir une séance de visionnage vidéo, au niveau de l’hôtel Laico de Ouagadougou. Ce sera, en effet, la dernière séance visionnage, avant le coup d’envoi du match de demain, et ce, après avoir effectué trois séances de visionnage au Centre technique national de Sidi Moussa, durant le stage.

Ultime séance de visionnage hier soir

n ce moment, tous les regards sont braqués vers Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, où les Verts s’apprêtent à dé er la sélection locale demain aprèsmidi, pour le compte du match aller des barrages quali catifs au Mondial-2014. La ferveur commence à s’emparer des Algériens pour cette partie importante et tout le monde attend un résultat positif qui mettra déjà sur orbite l’EN, en attendant la manche retour. Néanmoins et pendant ce temps, un joueur, un ancien guerrier des Verts, dirons-nous, est en train de vivre des jours, bien malheureux ces derniers temps. Ce joueur n’est autre que Mourad Meghni, l’ex-coqueluche des supporters algériens. En effet, l’ancien meneur de jeu des Fennecs, absent des terrains depuis plusieurs mois maintenant en raison de ses blessures, a de nouveau effectué une intervention chirurgicale avant-hier mercredi. Cela a n de mettre en n à ses douleurs au niveau des cartilages de ses deux genoux.

E

Meghni s’est fait opérer
Et pendant ce temps là…

est actuellement avec sa famille, dans la capitale française.

Il en aura pour trois à quatre mois d’indisponibilité Après cette énième opération, Meghni devra évidemment observer un repos total de quelques jours, ponctué par un suivi quotidien chez le chiLes rurgien. Par la suite et suivant l’avancement de motards ne sont l’état de sa guérison, le joueur entamera la réapparus que dans éducation. Son indisponibilité est estimée de l’après-midi Le bus ayant transporté la délégation trois à quatre mois minimum. La meilleure algérienne de l’aéroport de Ouagadougou solution pour le joueur est de bien soigner sa blessure et ne pas se presser, lui qui de- vers leur hôtel a circulé sans escorte policière. Ce n’est que l’après-midi, à l’occasion de la sormeure actuellement sans club, après la ré- tie pour le décrassage, que des motards ont fait siliation de son contrat avec Umm Salal. leur apparition pour ouvrir la voie au véhicule Saïd Meghni (son frère) : puisqu’il y avait une centaine de mètres seulement entre l’hôtel et le terrain sur «L’opération s’est bien lequel le décrassage a été effectué. passée et Mourad récupère bien» L’agence Bien qu’éloignait des terrains depuis un d’Air Algérie prise long moment maintenant, Meghni ded’assaut pour les meure toujours dans le cœur des suptickets porters algériens, qui ne manquent pas L’agence Air Algérie de Ouagadougou a été prise d’assaut hier par les supporters alde demander de ses nouvelles à chaque gériens présents pour acquérir les tickets réfois. Contacté par nos soins, le grand frère au joueur, Saïd Meghni en l’occurrence, servés à ceux qui sont venus par leurs propres moyens. Les tickets leur étaient dénous a révélé que «l’opération s’est livrés sur simple présentation de leurs bien déroulée et que Moupasseports. rad récupère bien». Il a aussi tenu à préciser : Plusieurs «Cette nouvelle opérasupporters tion n’a aucune relarentreront deux heures tion avec la blessure avant l’Aïd qu’a eue mon frère Plusieurs supporters algériens ne rentreront avant la CMen Algérie que le 15 octobre à l’aube, soit deux 2010. C’est heures seulement avant l’Aïd El Adha. Pour ceux qui complètement habitent Alger et ses environs, il n’y aura pas de prodifférent.» A la blème, mais ce sera différent pour ceux qui résident n, on n’a qu’à loin de la capitale, surtout que ce ne sera pas évident espérer un bon de trouver des taxis en cette matinée de jour sacré. rétablissement D’ailleurs, les supporters ont scandé à l’aéroport : et un retour ra- «Allah ou Akbar ou Lillah el hamd» qui est psalmodié dans les mosquées avant la prière de pide sur les terl’Aïd, comme pour dire qu’ils ont fait un rains de l’ancien sacrifice en ratant ce jour. prodige des Verts. Saïd F.
transportant les Verts. Ça valait peu la peine

Même si les autorités burkinabé ont tout fait pour faciliter les formalités de police pour les membres de la délégation algérienne, la police des frontières a insisté quand même pour que tous subissent le scannage des empreintes digitales. Walid Sadi, responsables des sélections nationales, a catégoriquement refusé, arguant qu’il s’agissait d’une délégation officielle et qu’un accord avait été obtenu des autorités pour ne pas appliquer cette mesure. Devant son intransigeance, la PAF a renoncé.

Une opération délicate sur les deux genoux Oui, en effet, l’opération qu’a effectuée Mourad Meghni avant-hier a touché les cartilages de ses deux genoux. Le joueur qui s’est vu retirer les deux ménisques, il y a plusieurs années a donc, avec le temps, forcé sur les cartilages, ce qui a du coup considérablement fragilisé ses deux genoux. Le joueur s’est soigné durant plusieurs mois la saison dernière, mais sans que cela ne donne de résultats positifs et mettre un terme à ses douleurs. Une nouvelle opération chirurgicale devenait du coup inévitable. Notons que l’ancien sociétaire de la Lazio de Rome a effectué cette intervention dans une clinique privée à Paris et

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->