P. 1
JUDO-RON 77-Judo, une cohésion sortie du désordre.pdf

JUDO-RON 77-Judo, une cohésion sortie du désordre.pdf

|Views: 18|Likes:
Published by Ronald
An expose of the cohesion and the coordination of common goals in judo. Emphasis is placed on the evolution of judo within the dojo or training hall as the student goes through the various phases of development. It shows the responsibility of different persons in authority to ensure cohesion and complementarity.

Une demonstration de la cohesion qui se forme autour des différentes activités de formation à l'intinrieur du dojo, le berceau du judo et l'endroit de son développement
An expose of the cohesion and the coordination of common goals in judo. Emphasis is placed on the evolution of judo within the dojo or training hall as the student goes through the various phases of development. It shows the responsibility of different persons in authority to ensure cohesion and complementarity.

Une demonstration de la cohesion qui se forme autour des différentes activités de formation à l'intinrieur du dojo, le berceau du judo et l'endroit de son développement

More info:

Categories:Types, Presentations
Published by: Ronald on Nov 06, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/29/2014

pdf

text

original

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX

JUDO-RON 77- Le Judo, une cohésion sortie du désordre En plus d’avoir été de la fête internationale du judo le 28 octobre, nous entamons une période d’action de grâces dans laquelle nous avons l’occasion de remercier les autres de nous avoir donné toutes sortes d’appuis durant les mois et les années passées. ous en profitons pour redonner ! la société une partie de nos biens qu’ils soient tangibles ou spirituels. "’est aussi un moment de réfle#ion sur nos actions ! titre de judo$a pour faire une évaluation de notre future participation dans ce grand mouvement du judo international auquel nous ad%érons. &appelons'nous le cadeau que nous a fait le (a)tre *igoro +ano en ,882 lorsqu’il introduisit le +odo$an judo ! son peuple. "’est ! cette époque o- période tumultueuse sous le régime (eiji .,8/8' ,0,21 que le *apon tentait de s’accommoder des grandes puissances qui l’entouraient et rec%erc%ait un certain équilibre entre son passé insulaire dit médiéval et son devenir. &épondant ! l’appel d’un mécanisme de réconciliation entre la nostalgie du temps passé et le besoin d’une croissance forte pour un pa2s désireu# d’être compté parmi les grandes puissances, le (a)tre +ano 2 introduit son +odo$an *udo qui offre ! la fois un s2st3me d’éducation p%2sique, une conservation de certains arts martiau# anciens et permet l’éclosion de nouveau# principes de co%ésion sociale. "omme tous les grands projets de société, le *udo au *apon est marqué par des tiraillements de clans, des différences d’opinions, des intérêts partagés et des bousculements. (algré toutes les embuc%es, le judo sera quand même une des grandes réussites parmi les bouleversements sociau#, politiques et culturels d’un *apon s’ouvrant au ,0i3me si3cle.

BAOR Championnat-collection de l’auteur

1|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
Transformation du judo 4e judo original de +ano s’est beaucoup transformé depuis. 5ien qu’il demeure une création japonaise issue d’un amalgame des principes p%ilosop%iques orientau#, il a dépassé ses fronti3res et on le retrouve actuellement dans plus de ,67 pa2s. 8es buts et principes d’origine sont associés au développement des valeurs morales et intellectuelles .89: 1, ! l’amélioration tec%nique .;9:1 et ! l’éducation corporelle .<=:1. "es valeurs ont été respectées et sont de nos jours, stipulées dans les s2llabus de promotion pour les grades judo. =u cours des ans, le judo d’antan s’est transformé, s’est améliorer par l’ajout de nombreuses tec%niques et ses modes de transmission et ses mo2ens pédagogiques se sont peu ! peu ajustés au# demandes sociales et au# cultures internationales qui ont formées la >édération :nternationale de judo. "elle'ci s’efforce maintenant d’offrir une structure commune de gestion, une plate'forme adéquate pour discuter et régler les conflits. En plus elle a entrepris de rendre le judo, un sport ol2mpique qui pla)t davantage et qui attire de nouveau# ad%érents. "ette poussée n’est pas sans conna)tre certains bouleversements de parts et d’autres. 5ien entendu que toutes les fédérations ad%érentes n’ont pas atteint le même seuil de perfectionnement dans la gestion de l’activité judo comme c’est le cas au "anada et que certains désaccords de principes surviendront périodiquement. ?ans certains pa2s o- le judo est moins encadré, il faut se demander comment ils parviennent ! maintenir le cap sur son élément éducatif .89: 1. Des différences se on es cu tures @ue devient le judo conAu comme mo2en d’épanouissement personnel et associé ! l’entraide mutuelle s’il est principalement emplo2é ! une promotion de la compétition qui n’est pratiquée que par de petits groupes d’élites. "e volet, surtout visible dans plusieurs év3nements internationau#, s’identifie par le B &an$ing'4ist C qui semble contenir un amalgame d’at%l3tes, qui parvenus ! être classés au %aut niveau, font tout de même partie d’un groupe distinct de compétiteurs qui sont c%oisis ! même des standards aléatoires établis dans les diverses fédérations. 4a structure organisationnelle du judo canadien demeure saine et équitable, cependant, nos at%l3tes doivent démontrer encore plus de supériorité tec%nique face ! des opposants qui ne partagent pas les mêmes valeurs. 4’e#posé présenté par les média de certains combats nous am3ne ! croire que le but principal de la rencontre semble être de vaincre l’adversaire ! tout pri# et par toutes les ruses et mo2ens disponibles afin de toujours imposer une supériorité quelconque sur l’autreD 4a consigne qu’il faut toujours gagner parce que c’est l! notre mission et perdre représente le fait de ne pas avoir fait ses devoirs est loin de se rapproc%er des valeurs tirées du &andori et de la pratique libre qui font partie du c%eminement normal du judo$a et qui favorisent de faire de son mieu# en c%erc%ant l’amélioration. "ette constatation touc%ant l’e#tinction ou la transformation d’un élément critique du judo .89: 1 dans certains milieu# demande réfle#ion.

2|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
La com"étition, é ément essentie =u "anada, c’est apr3s avoir atteint l’âge de ,E ans et a2ant démontré une certaine maturité tec%nique que le judo$a peut se lancer dans sa période e#périmentale de compétition. :l n’2 a pas de raccourci miracle pour celui ou celle qui vise le podium Fl2mpique. 4’encadrement canadien qui le dirige vers un tel but pivote autour du P?4<= ou plan de développement ! long terme de l’at%l3te. 4a responsabilité de la mise en Guvre d’un tel plan sera maintenue par le judo$a entouré des (a)tres de dojo, des 8ensei, des instructeurs spécialisés, des entra)neurs c%oisis et des équipe de soutient oeuvrant tant au niveau provincial que national. .P?4<=oir le diagramme ci'apr3s en provenance de *udo "anada1

!|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
ombreu# sont les milieu# de formation qui croient que je judo offre un élément compétitif sur lequel il faut bâtir car il permet de vivre l’émotion ressentie au cours d’une longue période compétitive et intense. ?’autres louangent le fait que la compétition accentue la formation du caract3re individuel quand le judo$a doit surmonter les défis posés par des pairs dont la réputation et la supériorité tec%nique semblent menaAantes. ?e telles circonstances offrent des attraits qui incitent une participation accrue autant c%eH les jeunes que c%eH les plus vieu#. "es prémisses sont bonnes et encourageantes en autant que nous considérons la compétition comme un des éléments de programmation dans la formation globale du judo$a. 4a compétition n’est pas l’objectif final du judo$a. Elle est un processus bien c%oisi pour optimiser les talents de c%acun face ! des situations d’opposition. :l faut s’assurer néanmoins que les r3gles de conduite deviennent des conducteurs vers un rendement équitable pour la majorité. ?ans la préparation vers la compétition et durant l’e#ercice même du combat, il nous faut éviter les e#c3s dont nous faisaient part les mise en garde ci'avant. 4es autres aspects du judo que sont I l’éducation p%2sique, le bien'être et le code moral doivent couronner les efforts compétitifs. = c%acun le besoin de bien poser les assises de sa participation. « Il faut avoir un chaos en soi-même, pour accoucher d’une étoile qui danse ! >.J ietHsc%e La cohésion est-e e "ossi$ e % 4e véritable judo est'il celui que l’on observe sur les grands tatamis de compétitions ou est'il celui qui se vit en c%acun de nous comme judo$a'étudiant désireu# de se parfaireD "onsidérant que le judo s’apprécie d’abord pour son élément récréatif .jeu et plaisir1 suivi de sa p%ase compétitive, il est digne de croire qu’une co%ésion est possible entre ses deu# aspects. PourquoiD Par ce que dans les deu# situations, on 2 voit l’usage du contrKle de soi, d’une évolution tec%nique personnelle et une application mesurée de la force mentale. L mon avis, il est possible de rallier les deu# dimensions sans détruire l’une ou l’autre. La toi e de fond & considérer *e me propose d’établir une de toile de fond pour guider notre discussion. L cet égard, je me rallie au# réalisations du (a)tre +ano. :l faut se rappeler que le fondateur du *udo a toujours réussi ! concilier deu# cultures I celle issue de la tradition japonaise et celle venant de l’occident moderne. 4es principes fondamentau# sortis des t%éories p%ilosop%iques c%inoises a2ant trait ! la non'intervention ainsi que celui de lMutilisation du minimum d’effort pour un ma#imum d’effet forment le leitmotiv du (a)tre +ano. :l utilise d’abord l’e#pression B "eir#o$u %en#o C ou l’utilisation intelligente de l’énergie. =vec sa deu#i3me devise formulée dans N &ita '#oei N signifiant l’entraide mutuelle, il est clair que le fondateur du judo sou%aitait que son judo contienne une facette spirituelle au même plan que le développement sportif et populaire. :l désirait en quelque sorte, une consécration de la vocation %autement éducatrice du *udo. Pouvons'nous, dans les temps qui courent, respecter cet engagementD &egardons ensemble, quelques pistes ! réfle#ion.

#|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
Le $erceau actue du monde judo ( e Dojo 4e premier lieu d’incubation pour le judo$a, c’est le dojo, salle spécialisée de l’entra)nement. "%acun 2 arrive avec son propre bagage culturel et pour ses raisons personnelles. 4e premier coup d’Gil ou réaction sera une constatation que l’image initiale du dojo et son ambiance sont en partie colorées par les antécédents familiau#, scolaires et ceu# issues du milieu culturel qui nous ont formé dans le passé. :ci, au dojo, un p%énom3ne d’apprentissage prend ses nouvelles racines. 8elon de degré de motivation et courage retenu par c%acun de nous, il 2 aura des périodes d’initiation, de développement, de ma)trise et de consolidation. ?3s l’initiation, l’emp%ase sera de développer l’amour du judo par le plaisir et la liberté d’e#pression. "e courant sera entretenu par l’acquisition de nouvelles connaissances et la découverte des principes fondamentau#. 4’observation, l’induction et la déduction vont précéder le transfert de la t%éorie et du savoir qui seront suivies de la pratique ou de l’imitation. ?3s les premiers instants ! l’intérieur du dojo, l’él3ve découvre un nouveau besoin d’ajustement face ! ce qui lui sera présenté tant dans l’enseignement du (a)tre que dans le partage et la participation des pairs, l’ambiance du local, les formes de pratiques et les nouvelles r3gles de conduite. 4es premiers grades refl3tent la situation o- l’él3ve sent le besoin de bâtir sur ses acquis, de réfléc%ir avant d’agir et de s’adapter au matériel pédagogique, au# pratiques p%2siques inusitées et au# r3gles qui vont régir son comportement comme individu au sein d’un groupe déterminé. 8i le gout de poursuivre son e#périence et si la motivation n’2 sont pas, il décroc%era et il ira c%erc%er ailleurs ce dont il pense avoir besoin pour son bien'être. :l est donc important pour le (a)tre de dojo de s’assurer qu’il instaure au judo$a l’envie ! long terme de pratiquer son judo. :l doit s’assurer que l’étudiant 2 trouve du plaisir, se sent protégé par un bon encadrement de soutien, qu’il a une certaine liberté d’e#pression tout en a2ant que ses efforts conduisent ! des réussites d’amélioration. =2ant accepté de poursuivre suivre le parcours qu’on lui a présenté, il est tout probable que le judo$a tentera de faire soi les comportements demandés et anticipés. "%acune des étapes ! venir doit consolider ses e#ploits et renforcir sa confiance en soi. :l appartient au 8ensei et au# instructeurs assignés de d’assurer une certaine variation pédagogique afin de maintenir une rétroaction positive qui diminue les états de stress et encourage la progression tec%nique. ?urant cette période d’initiation, sa socialisation va d’abord se faire en silence, en conformité avec les agissements du groupe auquel il appartient. Plus il découvrira que son c%oi# de parcours est le bon, sa confiance grandira et son indépendance s’e#tériorisera dans son comportement. 8orti de sa solitude, il entrera dans le groupe avec confiance de pouvoir e#primer librement sa s2mpat%ie envers les autres. :l 2 un début de co%ésion.

'|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
?urant les semaines qui suivront, il sera en mesure de définir son véritable rKle et assumer tant son identité que ses responsabilités au sein du groupe. "’est le moment o- il entre dans la p%ase de développement. :l sera en mesure de participer plus positivement au# séances d’entrainement plus rigides et réguli3res. :l accumulera suffisamment de connaissances tec%niques pour lui permettre de les mettre ! l’essai dans des rencontres amicales ou compétitions régionales selon le calendrier établi. 4es plus doués se verront pris en c%arge par des éclaireurs nationau# et il est fort possible que le dojo d’appartenance soit délaissé en faveur d’une école nationale spécialisée étant sous surveillance de différentes équipes professionnels de soutien. "’est apr3s des mois et mêmes des années d’investissements en temps et efforts, que le judo$a parviendra ! sa p%ase de consolidation. "’est une période d’intégration qui souvent prend place avec un retour possible vers le dojo original. "’est le moment ou l’él3ve se transforme peu ! peu pour devenir soit un compétiteur' élite, un instructeur spécialisé ou assume le rKle de (a)tre de son judo. =pr3s le retrait de la compétition active, le judo$a poursuivra sans doute son activité dans un dojo local pour transmettre au# autres ce dont il a reAu des anciens. « (’homme )randi d’une série d’étapes qu’il su*it + différentes période de sa vie ! La "résence de conf its ou difficu tés dans e dojo "omme les intérêts de c%acun ne sont pas tous les mêmes, il 2 aura surement quelques conflits ! résoudreI degrés d’attention, participations en équipe, statuts de séniorité, responsabilités des tâc%es administratives etc. :l 2 aura des pressions de la part des pairs, des instructeurs et des personnes proc%es pour participer ! des compétitions et ! des démonstrations, pour accéder ! des éc%elons, se présenter ! des e#amens, obtenir des résultats quelconques ou agir différemment selon certaines circonstances. "es enjeu# doivent être pris en considération par le judo$a et demandent qu’il fasse signes d’un consentement e#plicite, d’un vouloir d’agir ou d’une négation claire face au# conséquences associées au fait de dire un oui ou un non au# propositions qui lui sont faites. =u moment opportun, c’est avec un jugement informé qu’il pourra identifier et consolider sa position au sein du groupe. En conséquence de son c%oi#, son nouveau statut sera vite reconnu et confirmé par les agissements des autres. :l faut se rappeler qu’au dojo, dans cette microsociété, tout e#iste par rapport ! autre c%ose. "%acun poss3de son espace, ses enjeu# et ses intérêts qui demandent d’être %armonisés afin de survivre et de progresser. :l faut se rappeler que l’on ne peut pas imposer des mesures sans le consentement des intéressés. =u dojo, on 2 fait un peu de tout I éducation p%2sique, récréation et sport. :l n’2 a pas de ma)tre sans él3ve, pas de judo compétitif sans judo récréatif et pas de coac% sans at%l3te désireu# de faire de la compétition au %aut'niveau. "es besoins disparates doivent être bien gérés par le (a)tre du dojo. :l ne peut se permettre de prendre parti pour les plus doués ni négliger ceu# et celles qui ont le plus besoin de son attention. :l est présent pour gouverner les sessions, transmettre son savoir, e#pliquer, démontrer, e#écuter et corriger selon les besoins du groupe. :l est surtout l!, comme guide d’apprentissage tec%nique et gérant de l’implantation d’un conditionnement qui répond au# nouvelles normes du groupe.

)|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
Le r* e du +a,tre de Dojo 8i nous devions résumer le rKle du (a)tre du dojo, nous pourrions écrire qu’il poss3de trois buts I ,. <ransmettre les connaissances acquises du passé et les jumeler avec les nouvelles idées. 2. (ettre l’effort ! modeler le comportement tec%nique et social du judo$a. E. =ssurer que les connaissances et les %abiletés contribuent positivement au développement de la société. :l e#iste dans le dojo une certaine structure organisationnelle qui influencera le comportement des at%l3tes. Elle vie ! travers les interactions que sont I différentes fonctions administratives ou pédagogiques, intérêts individuels divergents, répercussions durant les cours et entre les groupes de formation, l’e#istence de différents a#es de pouvoir entre ceu# et celles qui veulent imposer des normes différentes ou qui partagent des concepts différents de ce qu’est le jeu, le sport, l’%édonisme et l’éducation p%2sique en général. 4a s2nt%3se est ! faire afin d’établir une norme de groupe qui soit ! la fois co%érente et équitable. "’est un travail tr3s délicat pour le (a)tre de dojo qui doit c%erc%er ! comprendre les tendances qui sont avancées par les individus, les membres du groupe et les associations gouvernantes du judo sans les dénoncer ou porter un jugement prématuré. :l doit aller de l’avant avec beaucoup de réfle#ion et de savoir'faire. -aut-i faire .em"hase /ers un judo récréatif ou s"ortif % « On n’est pas sportif,on le devient ! Arnaud -rauenfelder,
Colloque d’.ducation /h#sique, 0en1ve, 23 4uin 5363

"omme le (a)tre du dojo occupe une position dominante, cela lui permet de déterminer lequel des secteurs de formation doit prendre la vedette et avec quelle emp%ase doit'il mettre ! e#écution sa décision. 8’il est convaincu de ses valeurs, il n’a pas ! s’e#pliquer pour convaincre ou soumettre ses él3ves du bienfondé de ses décisions. 8on pouvoir décisionnel est acquis puisqu’il repose en partie sur son c%arisme, ses antécédents et sa compétence comme leader. 4a responsabilité de déterminer les enjeu# et les r3gles ! suivre est enti3rement de son recours. ?éfinir les activités prioritaires associées ! un genre de judo appartenant au domaine du jeu, de la récréation ou du sport compétitif sera la résultante de son e#périence, de l’%omogénéité du groupe, des pressions culturelles et des lignes de conduite entérinées par les associations gouvernantes.

7|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
Décou/rir es $ienfaits et es incon/énients "e parcours au sein de la gestion d’un dojo o- nous conduisons notre formation en judo nous am3ne ! rec%erc%er une définition du sport qui soit acceptable pour tous. "omme on le sait sans doute, la notion de sport a évoluée au cours des années I d’un divertissement de la noblesse comme passe'temps, le sport est devenu un mo2en d’affirmer sa supériorité, de surpasser ses limites p%2siques, de faire participer un plus grand nombre de cito2ens ! une activité commune, d’encourager l’atteinte d’une meilleure santé. Fn lui donne maintenant la qualité d’un rem3de social contre toutes sortes des troubles émotifs et p%2siques. 4es études entourant les bienfaits et les inconvénients du sport sont nombreuses. ?épendamment de notre point de vue, nous pouvons affirmer que le sport comporte des éléments positifs et négatifs. "omme toutes activités que nous entreprenons, il nous incombe d’établir le but rec%erc%é, de préciser le besoin de lO%eure, d’établir le montant dOefforts que nous sommes en mesure de fournir et de définir ce que nous entendons par B faire l’équilibre C. @uoi pratiquerD @uand et avec quelle intensitéD Poil! des questions qui e#igent des réponses tr3s personnelles. :l faut réaliser que la pratique sportive en générale comporte des avantages pour la santé mais elle renferme aussi des revers qui sont souvent associés au# e#c3s. "e sont ses derniers qui ont des effets négatifs sur notre santé. ?oit'on s’arrêter au# premiers signes négatifs encourus. Fn s’arrête généralement de faire du judo ou un autre sport par ce que l’activité ne répond plus ! nos besoins de l’%eure. ?’autres circonstances ou conditions peuvent également nous prédisposer ! quitter le sport en question. "elles'ci peuvent être de nature volontaire, passive ou progressive ! savoir I la perte de motivation, une situation inconfortable ou la rejection par le groupe, le coQt des investissements, le niveau de stress, le B burnout C, le déménagement, les blessures, l’usure mentale et combien d’autres. Une /isi$i ité incontourna$ e 5ien que la littérature sportive nous sugg3re que le judo en tant qu’activité p%2sique est clairement bénéfique ! notre santé, l’ensemble des discours nous conseillent de pratiquer d’autres sports en complémentarité et ce durant certaines étapes de notre vie. "’est d’ailleurs pourquoi, les entra)neurs sugg3rent de faire du soccer, de la course, de la natation et autres sports dans les temps de récupération. "ette pratique pol2'sportive est fortement recommandée afin d’éviter de tomber dans les e#c3s rencontrés par la trop grande spécialisation et ainsi bénéficier davantage des éléments positifs que les alternatifs peuvent nous apporter.

0|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
2ertaines mises en 3arde Rn nombre grandissant d’articles sérieu# abondent de mises en garde face au# impactes néfastes d’une spécialisation trop %âtive. :ls affirment que le sport dOélite entra)ne souvent des e#c3s qui ont tendance ! nuire ! la santé. :l faut savoir bien gérer son programme de développement pour éviter les incidents de surentrainements, des difficultés ps2c%ologiques associées au stress et au# nombreuses pressions ps2c%ologiques et sociales de devenir un "%ampion. :l faut bien peser le besoin et l’usage des drogues qui s’enlisent avec le désir d’être ! la %auteur d’un c%ampion. :l ne faut surtout pas oublier d’être ! lMaffQt des occasions d’investir dans diverses tric%eries qui sont souvent emplo2ées dans le but de demeurer le numéro un. :l faut être au# aguets de la montée du sport de spectacle, car ce sont plutKt les média et les acteurs de l’arri3re'plan .commandites etc.1 qui tirent souvent les cordes pour définir de nouvelles r3gles du jeu. 4es valeurs primaires du sport sont vites remplacées par des besoins économiques et ce sont les seuils de sensibilisation entre at%l3tes et spectateurs qui vont faire grossir les coffres de certains entrepreneurs du sport. 4es effets du sport poussé ! fond ne sont pas les mêmes pour tout le monde. :l faut se garder de généraliser la situation. "%aque culture contient des sports qui lui sont propres et qui ont évolués avec le temps et forment une mosaSque sociale intéressante. 4es sports dits de nature B ol2mpique C sont dans l’ensemble des activités qui ont débordées les fronti3res de plusieurs pa2s et qui se pratiquent ! l’éc%elle internationale. ous devons demeurer prudents afin d’éviter d’amplifier les désavantages. =voir une passion pour la compétition est une saine attitude en autant que nous continuons ! bien gérer nos comportements et que notre entourage partage nos aspirations en offrant un appui équitable et sinc3re. :l faut être ! lMécoute de notre corps, de juger par nous'mêmes si notre participation produit les résultats escomptés et ajuster nos buts en conséquence. 4’essentiel, c’est de bien peser le pour et le contre dans c%aque cas o- se produit une %ésitation de poursuivre le parcours. :l suffit dOévaluer si lOeffort engagé nous donne suffisamment de plaisir et de satisfaction pour continuer.

Un judo éducatif est-i encore "ossi$ e % :l est dit que nous sommes des êtres perfectibles et qu’un corps sain s’accompagne d’une âme saine. "es prémisses guidaient sQrement le grand éducateur qu’était le (aitre +ano. ?urant la période de ses rec%erc%es en vue de livrer ! la nation *aponaise un s2st3me d’éducation p%2sique qui soit co%érent et durable, il fut confronté en ,882 par deu# grands courants qu’étaient la culture orientale et l’approc%e occidentale. :l faut retenir qu’en cette période, l’emploi d’un sport commun agissant en tant qu’outil compétitif n’avait pas encore connu son apogée. En contraste ! cette position, les penseurs occidentau# s’apprêtaient ! définir un ensemble de sports d’appartenance au# *eu# Fl2mpiques, pour réaliser le summum du sport de compétition. 1|Page

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
L l’e#emple de *igoro +ano, nous pensons que le sport devient un mode d’e#pression du corps tout comme l’apprentissage et le développement du langage faAonne l’e#pression de la pensée. "e sont les mét%odes pédagogiques qui lui permettent de lui donner des assisses convenables. = ce titre, il est sou%aitable que l’enseignement du judo poursuive une programmation de l’apprentissage couvrant la p%ase d’initiation suivie de la consolidation que lui apporte le c2cle de compétition indispensable ! tous ceu# et celles qui désirent obtenir une ma)trise compl3te de cet art de combat. Le judo se "rati5ue tant en soi-m6me 5u.a/ec un "artenaire7 Fn a pu remarquer au cours de ce discours que la pratique du judo s’identifie ! une forme de socialisation. ?ans les éc%anges qui tiennent place au dojo et au 8%iaijo, on 2 voit différentes formes dMe#pressions corporelles qui entourent les contacts et les rapproc%ements avec les pairs, les enseignants et les compétiteurs. Fn 2 trouve également des variétés d’e#pressions désignant un soutien moral en provenance des spectateurs et collaborateurs. :l est reconnu dans les milieu# pédagogiques que le développement de l’individu en tant que personne sociale est influencé simultanément par les différentes formes de contacts, relations, activités p%2siques, sportives et intellectuelles. En retour, elles ont pour effet de lui donner une plus grande confiance en soi et favorisent un comportement mieu# adapté envers les autres. :l faut se rendre ! l’évidence que le judo est devenu l’e#pression sociale d’une grande famille internationale qui ne connait pas de fronti3res géograp%iques, raciales ou géopolitiques. Rn judo$a canadien, tout comme son %omologue américain, européen ou japonais partage un vocabulaire semblable, des %abitudes similaires, des connaissances communes et une culture spécifique. ?e ce fait, être membre d’une même famille sportive nous rapproc%e, facilite les éc%anges et nous fait grandir davantage. 2onc usion 4es valeurs éducatives, sanitaires et sociales du judo en tant que sport et mo2en d’éducation p%2sique ne sont plus ! prouver. 4a gestion de l’activité'judo est une responsabilité partagée entre judo$a, le (a)tre du dojo et les personnes en autorité liées ! son entourage. 4a bonne gestion du dojo est la pierre angulaire du succ3s d’une fédération et e#ige un soutien inconditionnel de la part des associations. =u "anada, o- l’immensité géograp%ique et la diversité et%nique sont ! considérer, on note que le judo est en croissance et la participation au plan de développement ! long terme est déj! acquise. Pour assurer la construction d’une co%ésion durable, il appartient maintenant au# institutions gouvernantes et au# (a)tres de dojo de développer le sens d’appartenance, de récompenser la participation d2namique au# événements, d’assurer l’équité, la variété et la reconnaissance des programmes en place.

14 | P a g e

ZUIHITSU-NOTES VARIÉES À PROPOS DU JUDO DE RONALD DÉSORMEAUX
:l est sous'entendu que la co%ésion est réalisable quand les judo$a' étudiants peuvent définir et pratiquer le genre de judo auquel ils aspirent et ce, sans subir des pressions e#ternes au#quelles il n’a pas eu de consentement préalable. =u judo comme ailleurs, l’important c’est de toujours faire de son mieu# et rec%erc%er l’e#cellence. <erminons avec ce dicton japonais qui commande de toujours bien performer I « 'are no 4udo enso 7a su*arashi$ata C.

5onne réfle#ion ! tous

&onald ?ésormeau# Professeur de *udo, Rniversité de <oronto, "anada ovembre 27,E

Note : Ce document comporte des droits d’auteur ©. Il est enregistré dans la Banque Informatique de la
Bibliothèque Nationale du Canada. Seule la reproduction non-commerciale est permise. Pour renseignements supplémentaires, communiquez avec l’auteur. Ronalddesormeaux@gmail.com

11 | P a g e

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->